AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur
Page 29 sur 30
La terrasse
Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30  Suivant
Joshua O'Brian
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: La terrasse

Message par : Joshua O'Brian, Mer 7 Juin - 14:12


Bon ça fait cinq minutes que je suis arrivé, j'ai bien l'droit de rallumer une clope non . Bah on va dire que oui hein ça m'arrange vachement de suite. Bref pendant que je fume je vois un joli p'tit bout qui avance droit vers moi, tant mieux le jeune homme à la montre n'a pas la tête d'un mec qui veut parler il doit attendre un truc. Bref je la vois arrivée toute pimpante et toute souriante, elle s'approche de moi toute souriante et toute pimpante pour me demander si je veux bien parler avec elle, ça tombe bien je n'ai rien à faire à part boire un peu !
- Mais bien sur Mademoiselle, prenez donc cette chaise, je lui désigne la chaise en question que je viens de tirer.
- Alors dites-moi donc c'que vous faites par ici et ce que vous prendrez ?, avec un grand sourire et en cherchant du coin de l'oeil une ou bien un serveur !
Revenir en haut Aller en bas
Syneia Hawthorn
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La terrasse

Message par : Syneia Hawthorn, Mer 7 Juin - 16:19


L'homme assis sur la chaise, à qui je venais de demander si je pouvais m'asseoir ne m'envoya pas bouler. Sympathique ce papy, pensais-je en mon for intérieur. Je m’assois donc sur la chaise qu'il me propose,. Nom d'un Merlin que ça fait un bien fou ! Il me demande ce que je vais prendre. Je me met a réfléchir rapidement, j'ai envie de boire quelque chose de bien frais, un jus en voilà une bonne idée. Mais quel parfum choisir, ils ont tous l'air délicieux et il le sont. Après avoir fait le jeu du "plouf plouf" mentalement mon choix se fait enfin et je me décide à répondre.

- Je vais prendre un jus de framboise.

Et avec tout ça j'ai oublié de lui dire pourquoi j'étais venu ici, bon pas que ça soit le scoop du siècle, la raison de ma venue était commune à des milliers de sorciers, mais bon mon interlocuteur avait été bien gentil de me laisser sa place, alors autant lui répondre.

- J'ai profité de ce superbe temps pour aller me balader et puis une envie de me désaltérer est arrivée et vous qu'est-ce qu'il vous a amené ici ?

Revenir en haut Aller en bas
Joshua O'Brian
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La terrasse

Message par : Joshua O'Brian, Mer 7 Juin - 17:09


Ah la jeune fille à l'air tout à fais polie elle m'a rendue un grand sourire quand je lui ai tirer ma chaise !

-Et bah écoutez je viens d'arriver ici,la nostalgie m'as rammenner dans l'endroit ou j'ai pour la première fois fêté la fin de mes études ! Je me promenais à Ollivander pour racheter une baguette parce que l'ancienne à eu un soucis dans mon voyage depuis Atlantic City ! Ah oui vous vous demandez sans doute ce qu'un vieil américain comme moi ferait dans l'ancienne métropole et bien c'est tout simple,moi et mon maris avions le mal du pays,même si on avait déjà pas mal barroudé dans le monde,mon grand-père est originaire d'ici tout comme lui ! Enfin bref donc on ne sais pas trop ce qu'on va faire mais on était tout les deux d'accord pour revenir ici en tout cas,il arrivera sous peux le temps de vendre notre casino. ,alala je m'étais pas rendu compte mais j'avais pas beaucoup parlé durant ces derniers temps donc forcement après je lui dis plein de chose à la p'tiote !
Enfin bref c'est vrai que mon petit Abe,mon maris adoré me manquait un peux !

Enfin bref assez parlé de mes vieilles histoires qui doivent vous ennuyé toute jeune comme vous êtes parlez moi un peux de vous ? ,je prend alors sa main que j'embrasse tel un gentleman attendant une réponse.


Dernière édition par Joshua O'Brian le Ven 9 Juin - 22:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Syneia Hawthorn
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La terrasse

Message par : Syneia Hawthorn, Mer 7 Juin - 18:11


Le papy semble bien loquace, le voilà qui me raconte une partie de sa vie. J'apprend qu'il est venu en Angleterre avec son mari et qu'il a beaucoup voyagé. D'ailleurs son accent aurait dû me mettre la puce à l'oreille. Je l'écoute attentivement, il m'a l'air d'avoir une vie bien remplie et trépidante. Si je pouvais être comme ça à son âge, j'en serais bien heureuse. La conversation se poursuit et il me demande si j'ai quelqu'un dans ma vie, homme ou femme pas de chichi. J'ai bien envie d'une cigarette, un mois sans fumer, cela commence à être difficile.

Du haut de mes dix-neuf balais, je me sens encore comme une enfant, n'ayant rien à raconter face à ce monsieur. Je décide cependant de lui répondre avec sincérité :

- Il n'y a personne dans ma vie, ni homme, ni femme. J'ai connu quelques aventures, des histoires sans grand intérêts, d'ailleurs je ne me souviens même plus de leur nom. Non pas, que j'en ai une des tonnes et des milliers hein, ne pas me souvenir d'eux est juste une façon de parler.

A mon tour je me laisse emporter par les confidences, et c'est un flot de paroles qui sort en continue, je passe du coq à l'âne sans m'en rendre compte.

- Après je suis le genre de fille qui ne crois pas au prince charmant. A Poudlard j'étais plutôt du genre solitaire, même si j'ai connu des personnes qui m'ont marqué, je n’étais pas le genre à parler avec tout le monde. Mais depuis ça à un peu changé, j'essaye de m'ouvrir d'avantage aux autres. En fait avec tout ça j'ai oublié de me présenté, je m'appelle Syneia Hawthorn et je suis originaire de Londres.


Je me demande bien quel âge à Joshua, comment poser la question sans paraître effronté, je me lance alors avec un petit :
- Du haut de vos cinquante ans, vous avez l'air d'avoir un sacré vécu !
Revenir en haut Aller en bas
Chloé Greenwood
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: La terrasse

Message par : Chloé Greenwood, Jeu 8 Juin - 2:13


(Réponse à Artemis)


15h59. Chloé Greenwood était devant le Chaudron Baveur, prenant soin de n'apparaître pour personne qui était déjà à l'intérieur. Elle détestait être en avance. Pire même ; elle détestait être pile à l'heure. Si elle décidait de pousser la porte maintenant, l'une de ces deux possibilités serait remplie. Si elle attendait un peu, la deuxième s'exécuterait. Dans les deux cas, elle passait pour une idiote, à attendre dehors, au plus près de la porte, alors que d'autres personnes rentraient devant elle.

16h00. Tant pis. Elle serait pile à l'heure. Comme lors de son premier rendez-vous avec Artemis Lhow. Pourtant, ces deux entrevues n'auraient rien à voir, et la vélane en était bien consciente. La dernière fois qu'elle avait vu l'Auror, c'était pour revivre des souvenirs qui lui étaient désagréables. Pour faire remonter ces plus sombres démons. À en croire la lettre qu'elle avait reçu, écrite de la main du jeune homme, aujourd'hui serait différent. Chloé prit une grande inspiration, et poussa la porte du Chaudron Baveur. Elle était pile à l'heure.

Elle avait l'impression qu'Artemis venait de baisser la tête, alors qu'il l'avait remarquée entrer. L'ex Serdaigle ne put s'empêcher un sourire ; il avait du penser qu'elle ne viendrait pas. C'est vrai qu'elle aurait eu toutes les raisons du monde pour ne pas le rejoindre. Mais elle avait aussi un bon motif pour justifier son choix. Elle avait été odieuse avec lui. Il était temps qu'il la voit sous un autre jour. Qu'il rencontre une Chloé, bien meilleure que celle qu'il avait pu voir jusque-là. Après tout, Artemis connaissait ses pires secrets, et il avait malgré tout décidé de la revoir. Elle n'avait plus rien à lui cacher, puisque toute sa partie sombre lui avait été déjà dévoilée. Au fond d'elle, la jeune femme sentait néanmoins poindre un léger sentiment de peur. Peur qu'il se serve d'elle pour lui faire cracher le morceau sur les Mangemorts. Peur qu'il veuille en savoir plus sur ses parents. Peur qu'il ne la mêne en bateau. Alors, sans vraiment le vouloir, l'humeur de la vélane changea radicalement et passa sur la défensive. Ça se sentait dans sa voix, lorsqu'elle arriva à la table où le brun était assis.

— Hey. Enfin, bonjour, Artemis.

Elle tira la chaise devant elle pour s'asseoir et évita soigneusement de regarder le jeune homme, sans quoi elle savait qu'elle serait aussitôt prise d'une irrésistible envie de sourire. Elle opta pour le vouvoiement, à l'image des mots d'Artemis soigneusement posés sur la lettre.

— Vous avez vu, je suis venue.

Comme pour souligner le fait qu'elle n'y croyait pas elle-même. Lorsqu'elle eut déposé ses affaires au sol, ses yeux rencontrèrent maladroitement les siens, sans qu'elle l'ait pour autant cherché. Un sourire d'enfant s'étendait sur son visage, mélangé à un soupçon de gêne, tant la situation était nouvelle et déconcertante. Une ancienne Mangemort, assise en face d'un Auror, dans un bar. Original.

— Vous allez bien, depuis la dernière fois?

Cette question, en revanche, l'était beaucoup moins. Mais il était difficile pour la jeune femme d'aborder Artemis, après tout ce qu'ils avaient vécu lors de leur dernière rencontre.

Et puis, surtout, elle ne savait toujours pas ce qu'il cherchait, avec elle. Elle ne savait pas non plus ce qu'il voulait obtenir d'elle. Ce rendez-vous aurait au moins le mérite de l'aider à mieux comprendre ce qu'il attendait — et, surtout, mieux le comprendre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Edward Brock
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La terrasse

Message par : Edward Brock, Jeu 8 Juin - 3:08


Réponse à Joshua et Syneia


Aujourd’hui le soleil brillait de mille feux. Des milliers d’étoiles luminescentes étaient regroupées pour former une grosse boule d’énergie. Le soleil réchauffe, éclaire, nourrit, réconforte. Une fine brise de vent caressait le visage d’Edward comme une mère caressant son enfant s’endormant dans ses bras. Le Chemin de Traverse grouillait de monde telle des abeilles s’attelant à leur petite tâche. Un groupe d’enfant chahutait et rigolait un peu plus loin. On pouvait voir l’innocence de leur âme sur leur visage juvénile. Le soleil brille, le ciel est bleu, volent les jobarbilles, au-dessus des passants heureux.

Õ belle journée de printemps qui se profile à l’horizon, c’est avec le cœur plein de remords qu’Edward recherche son pardon. Les mots peuvent blesser et font souffrir les gens, s’excuser reste le meilleur des comportements. Perdu dans ses pensées, Edward avance doucement, dans cette ruelle bondée, il repasse du passé au présent. C’est alors qu’au loin il aperçut une drôle de fumée, s’élevant dans les airs, elle provient d’une terrasse d’un café. Ce joli troquet portant le nom de Chaudron Baveur, là où toutes les âmes se rassemblent lors de journées finissant à point d’heure.

Intrigué par un couple pour le moins étrange, il ne voulait peut-être pas qu’on le dérange. La femme est jeune et l’homme est sage, elle a un joli minois et lui une grosse barbe sur son visage. L’homme avait un drôle d’accent, Ed était subjugué, il se tenait les bras ballants, debout à les regarder. A quelques mètres d’eux il entendait des bribes de conversation. Il les observait avec attention, seul devant leur table, il ressentait solitude et timidité. Au fond de lui, il n’attendait qu’à être invité. Ce vieil homme remplit de sagesse semblait posséder un grand savoir, une multitude de connaissances et des conseils à faire valoir.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La terrasse

Message par : Artemis Lhow, Jeu 8 Juin - 17:36


Réponse à Chloé Greenwood

Lorgnant sur sa montre, le jeune homme entendit une voix le saluer alors même que l’heure changeait au pile. IL releva la tête un sourire aux lèvres. Chloé se tenait devant lui. Alors qu’elle arborait un sourire léger en approchant, le son de sa voix sonnait étrangement faux. Son sourire s’était effacé. De l’appréhension ? C’était une possibilité plus que probante après tout. Elle avait fait la démarche et accepté de revoir le jeune homme alors que rien ne l’y obligeait. Il n’allait pas en plus lui reprocher de ne pas être à l’aise.

S’installant sur la chaise face à lui, elle semblait éviter soigneusement de croiser son regard. Avait-elle peur qu’il ne la pétrifie ? Il sourit davantage à cette idée. C’était une vélane, si l’un des deux avait ici la capacité de pétrifier l’autre du regard, c’était bien elle. Pourtant, il ne lui semblait qu’elle eut ne serait-ce qu’une fois usé de ses pouvoirs face à lui. Elle aurait pu en tirer avantage et ne l’avais pas fait.

Déposant ses affaires au sol, elle souligna le fait qu’elle était venu d’une voix qui laissait penser qu’elle-même n’y croyait pas. Pas étonnant non plus… croisant enfin le regard du garçon elle lui adressa un sourire qui illumina son visage. Artemis haussa un sourcil, surpris. Il n’avait pas vraiment vu les choses sous cet angle, mais maintenant qu’ils étaient sortis du cadre professionnel, il se rendit compte que la jeune femme face à laquelle il se trouvait était d’une grande beauté. Il s’empourpra légèrement, toujours aussi peu habitué aux contacts avec la gente féminine.

« Je vais bien Chloé, je te remercie. Si ça ne te dérange pas, nous allons passer au tutoiement. Inutile d’être aussi formel aujourd’hui … comment vas-tu ? Je me demandais si tu viendrais et je suis très agréablement surpris de voir que tu es là. Merci. »

Il observa la demoiselle, attendant qu’elle réagisse et chercha de l’œil un serveur ou une serveuse qui pourrait prendre leur commande. Il n’avait pas choisi cet endroit par hasard, le Whisky Pur Feu y était excellent…

Revenir en haut Aller en bas
Harmony Lin
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La terrasse

Message par : Harmony Lin, Jeu 8 Juin - 22:15


Réponse à Emily Lynch

L.A de Jana Winslaw

Le stress me ronge les entrailles tandis que j'attends sa réponse. J'espère qu'elle m'aidera mais sans lui en dire plus, je ne peux pas espérer grand chose. Mais le contraire est vrai aussi, c'est là tout le problème : je ne peux pas lui en dire plus si elle n'accepte pas de m'aider. Je ne veux pas qu'elle prenne de risque inutile. Alors je lui laisse le choix. Mais dire oui montrera qu'elle me fait confiance. Et tout doucement, une lueur d'espoir naît en moi. L'espoir qu'on me fasse assez confiance pour m'aider sans vraiment savoir de quoi il est question.

Et soudain, la sentence tombe...

- Retrouver quelqu’un… Il va falloir que tu m’en dises plus si tu veux que je t’aide… Je ne te promets pas que ça sera facile, mais je veux bien t’aider.

Je sens mon sourire s'étirer, mes yeux briller de plus en plus d'une lueur de grande joie. Avec son aide, je sens mon objectif se rapprocher de plus en plus. Et cela me conforte dans l'idée que j'arriverai un jour à Le trouver. Je vais devoir tout lui raconter maintenant. Ça risque d'être long. Mais pour qu'elle m'aide efficacement, je me dois de tout lui dire. Elle est mon acolyte, ma Watson.

- Merci, merci beaucoup ! Oui, je vais tout te raconter, promis ! Je t'avoue que je ne suis pas sûre que ça sois facile non plus... Désolé de t'embarquer la-dedans...

Une lueur de tristesse, de culpabilité naît dans mon regard. Après tout, elle n'a rien fait pour mériter ça. Pour m'accompagner dans ma quête. Et pourtant, je lui demande d'agir. Qui me donne le droit de lui faire subir mes tourments quotidiens ? Mais bon, je dois laisser ça de côté, je dois voir plus loin. Ne pas perdre de vue mon objectif !

A ce moment précis, une femme se rapproche de notre table. Je me stoppe. Pour les bien de l'enquête et notre bien à toutes les deux maintenant, personne ne doit savoir que nous parlons de ça. Je ne veux pas qu'Il veuille me retrouver pour me tuer avant que je ne le retrouve. Alors je soupire très légèrement et je me tourne vers la serveuse. L'autre a du être appelé ailleurs.

- Bonjour et bienvenue au Chaudron Baveur ! Est-ce que vous avez fait votre choix ?

Je regarde rapidement la carte une nouvelle fois. Je sais ce que veux Emily mais moi, je n'ai pas vraiment réfléchi. Le Quidditch me tentait assez mais par le temps qu'il fait, il vaudrait mieux prendre une boisson chaude, comme mon amie. Alors un léger sourire gourmand s'affiche sur mon visage. Ça n'est peut être pas très raisonnable en sachant que nous allons peut être commander à manger bientôt mais pour l'instant, je n'y fais pas très attention.

- Bonjour et merci ! Oui, pour moi ça sera un Chocolat Viennois... sans chantilly s'il vous plait ! Et un thé à la citrouille pour elle ?!

Je regarde Emily, m'assurant qu'elle n'a pas changé d'avis depuis tout à l'heure. J'ai failli ne pas ajouter le "sans chantilly" mais au dernier moment, j'ai retrouvé un peu de ma raison. La chantilly sera pour une autre fois. Je garde le chocolat, c'est déjà ça.

Une fois la commande passée et la serveuse repartie, je me replonge dans notre conversation. Je raconte alors à Emily toute l'histoire depuis le début. Mon grand-père, son meurtre sous mes yeux - mon regard se voile quand je raconte cette dure épreuve -, les menaces, la lettre de nouvelles menaces, l'autre lettre sous la forme d'une lettre de mon meilleur-ami mais réellement envoyée par Lui, sa tentative de meurtre envers moi, Lui quand il me dit qu'il ne cherchera plus à me tuer, que je suis libre, moi qui n'y croit pas, mon état de douleur et tristesse permanente pendant une année entière,. Je lui raconte aussi la trahison de mon meilleur ami, maintenant réglée et comment il m'a abandonné pendant des mois, me laissant seule suite au meurtre de mon grand-père. Et mon nouvel état depuis quelques mois. Depuis que des gens se sont acharnés à me remettre sur pieds. Mon objectif : Le retrouver.

Ce monologue, parfois coupé de quelques pauses pendant lesquelles je bois le chocolat que la serveuse m'a apporté, dure un petit moment. Il faut dire que j'ai pas mal de choses à lui raconter. Que cette histoire guide ma vie depuis deux ans. Je lui raconte tout, d'une voix discrète et méfiante. D'une voix tantôt pleine de douleur, tantôt de tristesse ou d'une pointe de peur. Mais toujours avec beaucoup de détermination. Et quand ma voix s'éteint, je plonge dans mes pensées. Je m'assure de ne rien avoir oublié. Je prie intérieurement pour que toute cette histoire ne la fasse pas changer d'avis. Pour qu'elle ne parte pas en courant.

- Voilà... Tu sais tout... Tu es toujours d'accord pour m'aider ?

Je dis tout ça d'une petite voix, triste, peu sûre d'elle. J'ai peur qu'on m'abandonne encore. Cette lutte est tellement dure toute seule. Je baisse la tête pour ne pas la regarder dans les yeux. De peur qu'elle ne s'échappe, qu'elle me dise que tout était en fait une erreur. Je bois l'ultime gorgée de mon chocolat, me réfugiant dans cette boisson que l'on dit réconfortante.

Et j'attends... Avec appréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Chloé Greenwood
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: La terrasse

Message par : Chloé Greenwood, Ven 9 Juin - 3:00


Voir Artemis dans un autre cadre était différent. À vrai dire, il était différent. Plus décontracté, peut-être. Sa douceur, en revanche, lui était fidèle en tout situation. Chloé aimait beaucoup ce calme qui adoucissait toujours les traits de son visage. C'était comme si les choses ne pouvaient que bien se passer en sa présence.

Son regard avait changé, aussi. Sans que la vélane ne puisse vraiment comprendre pourquoi. Bien sûr, sa particularité attirait naturellement les yeux du sexe opposé. Mais elle n'était pas une chasseuse d'hommes. Elle n'utilisait son don que dans certaines situations — et lorsqu'elle ne le faisait pas, c'était sa beauté naturelle qui la faisait rayonner. Mais Artemis n'était pas comme les autres hommes. Dans son regard à lui, ça sonnait différemment. Ce n'était pas des coups d'oeil intéressés qu'il lui lançait. Il semblait juste remarquer pour la première fois qu'elle était jolie. La Greenwood ne put s'empêcher de sourire. Ce rendez-vous était en tous points divergent du premier.

Cette impression se renforça lorsqu'il lui indiqua que la suite de la discussion se mènerait avec le tutoiement. Ça sonnerait évidemment beaucoup plus naturellement à leurs oreilles, d'autant plus qu'ils semblaient avoir environ le même âge. Cela brisait une sorte de premier mur invisible entre eux, et c'était loin d'être désagréable. Nouveau sourire.

— Va pour le tutoiement... Moi aussi, ça va. Pause. Tu sais, j'ai beaucoup réfléchi avant de venir. Je ne savais pas si c'était une bonne idée. Et puis, surtout, j'ai mis du temps à me remet... À oublier tout ce qu'il s'est passé la dernière fois qu'on s'est vus.

Elle marqua une pause, l'observa chercher un serveur des yeux.

— Je ne sais pas si ça va être possible mais j'aimerais qu'on essaye de ne pas en parler. Enfin,
si tu es d'accord, bien sûr.


Elle avait baissé la tête et regardait avec attention ses mains jouer nerveusement avec un bout de papier qu'elle avait trouvé sur la table. Elle n'attendit pas sa répondre pour reprendre la parole.

— Je ne suis pas prête pour ça. Alors je vais juste me contenter de te remercier de t'être montré patient avec moi, la dernière fois. Je m'attendais à ce que ce soit le genre d'interrogatoire très désagréable avec un peu de torture par-ci par-là, mais non...

Elle se mit à rire doucement, remonta ses yeux vers lui et passa une main dans ses cheveux courts pour les rabattre en arrière. Son visage reprit son sérieux, mais resta doux.

— Plus sérieusement Artemis... Pourquoi tu m'as fait venir?

Cette question lui trottait dans la tête alors autant y aller franchement. Chloé n'avait pas pour habitude d'y aller par quatre chemins.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La terrasse

Message par : Artemis Lhow, Ven 9 Juin - 14:40


Réponse à Chloé Greenwood

Très vite, Chloé exprima le souhait de ne pas revenir sur leur précédente rencontre. Elle avait hésité à venir aujourd'hui et Artemis ne le comprenait que trop bien. Elle jouait maintenant avec un morceau de papier, tête baissé, comme par peur de croiser à nouveau son regard et expliqua qu'elle ne s'attendait pas à ce genre d'interrogatoire. Enfin, elle lui demanda pourquoi il avait souhaité la revoir. Drôle de question.

Il tourna la tête vers son invité et ne put s'empêcher de lui sourire. Chacune de ses question était légitime, mais aucune n'était fondée. Il n'avait de toute façon pas l'intention de revenir sur les sujets précédemment abordés. Quant à la torture en interrogatoire, c'était le domaine de Sean et il comptait pas lui voler la vedette. Non, la question qui le troublait le plus, c'était pourquoi il avait souhaité la revoir...

« Je suis sincèrement désolé que tu ais eu à souffrir des questions que je t'ai posé la dernière fois, mais ne t'inquiète pas, nous n'aborderons pas le sujet aujourd'hui. »

Il lui adressa à nouveau sourire éclatant.

« Tu as été Auror non ? Les interrogatoires musclés sont réservés aux cas bien particuliers et tu ne représentait pas de menace imminente alors autant faire de cet interrogatoire un moment le moins désagréable possible non ? »

Elle avait replongé son regard dans celui du jeune homme qui tentait de dresser ses barrières mentales. Hors de question de se laisser troubler par son regard, aussi joli soit-il.

« Pourquoi j'ai souhaité te revoir ? Je n'en sais rien. Peut-être pour apprendre à te connaitre et pour me faire une autre idée de la personne que tu es ... ou alors j'ai souhaité inconsciemment me faire pardonner pour ce moment passé en ta compagnie. »

Revenir en haut Aller en bas
Joshua O'Brian
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La terrasse

Message par : Joshua O'Brian, Ven 9 Juin - 22:12


Réponse à Syneia et Edward

Ah ah ah la jeune fille à l'air d'être très intéressée par mes histoires,je sais pas vraiment pourquoi mais je le sent elle à un air assez captivé,un air qui me rappelle celui que j'avais quand mon grand-père me racontais avec précisions la bataille de Poudlard,l'air malsain de...hum...je sais qu'il est mort mais je suis supersitieux je ne vais pas prononcer ,,les milliers de mangemorts triomphant derrière le mage noir et enfin Harry Potter manifestement mort,la déception qu'il ressentait après tant d'année à se battre... Enfin bref elle avait l'air passionnée et j'ai dû l'inspirer elle me raconte elle aussi une partie de sa vie,quelle merveille que la discussion humaine ! Donc j'apprend qu'elle s'appelle Syneia et que l'amour c'est pas encore son truc. En rallumant une clope (j'en profite pour lui tendre une malbo,je sais pas si elle fume) je lui réponds

-Bah vous inquiétez pas Mam'selle Syneia,ça viendra vous savez j'ai rencontré la mère de mes enfants à 21 ans et mon actuel maris à 25. J'ai eu de la chance mais je connais beaucoup de personnes qui n'ont oser s'engager avant la quarantaine !

D'ailleurs en parlant d'âge,elle me donne presque 15 piges de moins bah dis donc on pourrais presque croire que je suis pas un vieux croulant!

-Vous êtes bien galante je n'ai pas 50 ans mais plutôt 63 et effectivement j'ai un certain vécu mais bon comme tout les sorciers de mon âge hey hey. Enchanté de vous rencontrer Syneia moi c'est Joshua,Membre du MACUSA,citoyen des Etats-Unis d'Amérique et de la république Française !

Enfin bref pendant que nous parlions je vois un très jeune homme,fin de puberté je dirais nous regarder d'un air un peut penaud du coup tant qu'a y être je lui dis en lui faisant un grand signe de la main:

-HEY Petit ! Viens donc nous rejoindre s'tu veux n'ai pas peur je sais qu'on dirait que je suis versé dans l'merlin¹ mais mon truc c'est plutôt sa barbe à merlin je suis pas un nomaj !

Note(s) HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Syneia Hawthorn
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La terrasse

Message par : Syneia Hawthorn, Sam 10 Juin - 2:02


Avec Joshua et Edward


Lorsque Joshua me proposa une clope, je ne me sentais pas capable de décliner l'offre. Après tout refuser un cadeau, cela ne se fait pas non ? Tant pis pour mon arrêt du tabac, faire une petite entorse n'allait va pas me tuer. Après tout je suis bien maîtresse de mes poumons. La première taffe fus difficile, mais l'habitude reprit le dessus.

- Nom de Merlin qu'elle fait du bien cette petite clope !

Pendant ce temps, la conversation continuait de se dérouler, l'américain me parla, avec ce qui me paraissait être un air enjoué, de son mari, sa famille et de sa citoyenneté americano-française.. Il était plus âgé que je ne le pensais, j'aimerais bien être comme ça à son âge.

- Vous êtes un vrai baroudeur !

Puis il évoqua le MACUSA, une association où je ne sais pas quoi que je ne connaissais pas. Je ne voulais pas rester sans comprendre de quoi il s'agit alors je lui posais la question.

- C'est quoi le MACUSA ?


Au moment où nous parlions, j'avais remarqué, tout comme le vieil homme, qu'un garçon nous observait, il semblait plus jeune que moi à vu d'oeil, mais cela ne signifiait rien. Après tout je m'étais bien trompé sur l'âge de Joshua. Le jeune homme semblait être seul et ne pas oser venir. Joshua fut le premier à l'inviter à venir discuter avec nous en faisant un calembour que je mis pas mal de temps à comprendre.

je m'adressais alors au jeune homme le plus simplement du monde.

- Enchantée.
Revenir en haut Aller en bas
Edward Brock
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La terrasse

Message par : Edward Brock, Lun 12 Juin - 0:19


Comme un petit enfant, j’attendais patiemment
Redoutant un rejet de leur part quand soudain
Un soupçon d’espoir se dessina dans mes yeux  
Sous mon regard ébahit le couple m’observait
Heureux à l’idée d’avoir trouvé un nouvel ami ?



C’est le vieil homme à la longue barbe qui le découvrit en premier. Tout penaud, Edward baissa les yeux. Il avait honte de rechercher de l’attention de cette manière. N’importe quel être humain normal aurait demandé la permission de s’asseoir avec eux. Mais Ed n’était pas quelqu’un comme les autres. Sa timidité en présence d’inconnu lui posait énormément de soucis plein de situation de la vie de tous les jours. C’est la voix du vieux monsieur qui mit fin à ses rêveries :

- « HEY Petit ! Viens donc nous rejoindre s'tu veux n'ai pas peur je sais qu'on dirait que je suis versé dans l'merlin¹ mais mon truc c'est plutôt sa barbe à merlin je suis pas un nomaj ! »


Il n’avait pas compris grand-chose. Cet inconnu avait un accent bizarre et employait des termes qu’il ne connaissait pas. A première vue, il l’invitait à se joindre à eux. Edward avait donc réussi son coup, des personnes s’intéressaient à lui. Il prit timidement place entre les deux inconnus. La jeune fille s’adressa à lui:

- « Enchantée. »


Ces deux individus semblaient totalement opposés. Le vieil homme typique, avec une longue barbe, cigarette à la main, qui utilise des références qu’Ed n’a pas et qui n’hésite pas à inviter des personnes à se joindre à eux. Alors que la jeune femme semblait plus réservée. Elle avait commandé une sorte de jus à la texture étrange et fumait également une cigarette. Mais sa salutation était simple et pas vraiment sincère selon Edward. Il toussota quand la fumée arriva à ses narines. Il détestait l’odeur du tabac, et sa tante Olga lui avait toujours dit que c’était mal de fumer. Il récupéra la carte des boissons et d’une main tremblante, la porta à son regard. Il ne connaissait pas les trois quarts des produits proposés. Sentant que tous les regards étaient portés sur lui, il souffla :

- « Bonjour, vous êtes mariés ? »
Revenir en haut Aller en bas
Chloé Greenwood
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: La terrasse

Message par : Chloé Greenwood, Lun 12 Juin - 22:10


— Réponse à Artemis

Les réponses du jeune homme se faisaient attendre. Comment Artemis allait-il réagir? La vélane, assise sur sa chaise à la manière d'une enfant — le pied gauche sous la cuisse droite — se remit à jouer nerveusement avec le bout de papier. Elle ne pouvait s'empêcher de se demander s'il allait la prendre pour une princesse, posant ses propres conditions, voulant tout savoir. Loin d'elle l'envie d'apparaître comme telle, mais elle avait toujours ce besoin pressant de poser les choses afin que tout se passe comme elle le souhaitait. La Greenwood détestait l'imprévu, probablement plus que tout au monde. Elle avait ce besoin de toujours tout maitriser. Tout le temps. Pour que rien ne lui échappe jamais.

Quand Artemis la rassura en lui disant qu'ils n'aborderaient pas le sujet, la jeune femme daigna à nouveau lever la tête vers lui, et répondit immédiatement au grand sourire qui se dessinait sur son visage. Elle se sentait soulagée d'avoir enfin quelqu'un avec qui discuter, sans pour autant devoir laisser son passé la hanter. Artemis ne la jugerait pas. Elle le savait, au plus profond d'elle; il avait eu des tas d'occasion de le faire, et il n'avait pourtant jamais rien dit ni même laissé entrevoir. Pendant leur entrevue, il avait parfois été dur. Mais l'ancienne Auror savait bien que les exigences de son métier était rude. Peut-être travaillerait-elle encore pour le ministère, aujourd'hui, si elle était restée sur le bon chemin.

Pendant qu'elle s'imaginait à quoi aurait pu ressembler sa vie, l'Auror l'interrompit rapidement, s'excusant d'avoir fait remonter en elle de vieux souvenirs. Chloé grimaça un peu en se rappelant cette journée particulière, mais décida de ne pas s'attarder sur ces images. Son regard doré ne quittait pas les yeux du jeune homme assis en face d'elle. Mais, quand elle sentit qu'elle le troublait, elle décida de regarder ailleurs, et se re-concentra sur son bout de papier. Elle avait l'habitude de ce genre de réaction, et ne voulait pas user de son charme sur la première personne qui souhaitait, apparemment, apprendre à mieux la connaitre. Elle ne put réprimer un rire discret.

— Alors pour ça, bonne chance! Enfin, je veux dire, pour me connaître.

Elle baissa la voix afin de ne pas être entendue.

— Généralement, c'est marrant mais les gens s'arrêtent à "Et puis j'ai rejoins les Mangemorts", ça leur donne pas trop envie d'aller plus loin...

Sa bouche s'étendait en un sourire alors qu'elle se rendait compte combien elle avait pu changer depuis sa sortie de prison. Il y a quelques mois encore, blaguer sur sa situation aurait été impossible. Mais, en présence d'Artemis, l'une des seules personnes qui, au final, savait tout de ses pires secrets, elle se sentait libérée.

— Tu n'as pas à te faire pardonner de quoi que ce soit. Tu as fait ton travail, c'est tout. La seule personne qui devrait s'excuser ici, c'est moi.

L'ex Serdaigle baissa les yeux sur son bras tatoué, désormais toujours dissimulé sous une manche dès qu'elle devait sortir quelque part. Elle savait bien que le laisser en évidence était synonyme de panique générale. Elle savait bien que, si elle devait s'excuser de quelque chose, ce serait pour ses choix.

— Enfin bref, moi aussi j'ai envie d'apprendre à te connaître. Alors si on commençait par le début? Tu étais à Poudlard?

Question banale. Peu originale, certes. Mais pour revenir à zéro, il fallait bien commencer quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: La terrasse

Message par : Asclépius Underlinden, Mar 13 Juin - 16:01


Aux clients ci-dessous:
 





Le Chaudron Baveur


pour Artemis Lhow & Chloé Greenwood




Sifflotement perdu dans l’air. Air du temps, dans les quelques notes atemporelles, fredonnées au gré d’une envie passagère. Rondeau des tables, des pichets et des alcools. La fumée de cigarettes comme oxygène. Sortir de la salle, admirer le soleil londonien sur la terrasse. Sourire, remettre quelques bouclettes en place, avant de repartir. Une dose d’oxygène en plus, un peu comme une piqure. On se sent mieux après, avant de replonger dans le nuage gris. Ouvrir une fenêtre, des portes, laisser entrer le soleil, et lancer des #Calda sur les clients qui ont froid. Petites natures… Commandez une soupe de tomate, si vous voulez vous réchauffer. Pas cher en plus. Profitez.
Ajuster la plume sur le caret de note servant aux commandes. Pages arrachées pour la plupart, transformées en avions de papier, direction la cuisine du Chaudron. Les dessous de la scène.

Ressortir en terrasse, inspirer, sourire, pétiller du regard, pour accueillir les nouveaux clients, de la fumée sous la semelle : « - Bonjour, bienvenue au Chaudron ! Puis-je vous servir quelque chose, de préférence entre le comestible et le consommable ? »








Le Chaudron Baveur


pour Joshua O’Brian, Syneia Hawthorn & Edward Brock




Quitter la fumée pour en retrouver une autre. Un aller, un retour, entre les tables en terrasse. Déserter l’intérieur pour l’extérieur, se rendre amical, accessible, sympathique, la chanson toujours dans la tête, histoire de la mettre dans l’occiput des autres. Parce que c’était une jolie chanson, avec des rythmes ternaires, une voix qui porte, et des instruments de la forêt. Une chanson qui parle d’amour, bien sûr, et qui se finit mal, comme de bien entendu. De son point de vue, c’était presque les plus belles, même s’il appréciait aussi les petits badinages musicaux. Entre le grave et le volage, le voici qui s’approchait d’un trio, le pas ailé et enfumé : un homme barbu au visage creusé, comme la terre par les rivières, témoignage des ans. Une fille, qui lui rappelait vaguement des odeurs de salle commune. Un gamin, probablement toujours dans l’état de cocon à Poudlard.

Sourire charmant, approche discrète : « - Bonjour, bonjour ! Bienvenue à vous tous au Chaudron Baveur, venez, il reste toujours de la place ! Comme les cœurs, la place ici est extensible. Un petit sifflotement aspiré. Puis-je vous servir quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La terrasse

Message par : Kohane Werner, Sam 17 Juin - 18:18




Rp avec Elias amour

Le sac en bandoulière collé contre le corps, j'arpente à grands pas les trottoirs de Londres. Il y a du monde. Les gens passent, bousculent, se taisent, ne daignent même pas s'excuser.
Du sac sort une petite tête.
Une tête de lézard.
Mon p'tit Moke. Mon Klaus. Que j'essaie de cacher tant bien que mal sans trop l'étouffer. J'ai pas vraiment envie qu'un Moldu le remarque. Ce qui est pas mal avec ces gens trop pressés, c'est qu'ils ne regardent pas, justement. Ils n'observent pas. Ils se contentent de passer sur cette Terre sans jamais savoir à côté de qui ou de quoi ils sont passés. Grâce à cette indifférence totale, ils ne peuvent faire attention à Klaus. Sa discrétion est donc plutôt assurée. Oui, plutôt car, bien évidemment, on n'est pas à l'abri d'un petit malin à l'oeil plus vif et plus attentif que les autres qui pointrait son doigt dans ma direction : elle a un lézar dans son sac !

Cependant, c'est sans encombre que je parviens au Chaudron Baveur.
Ouf. Klaus est sain et sauf. Revenu dans le monde sorcier, sa présence ne paraîtra pas étrange. Seulement un animal de compagnie comme un autre. Il n'aura rien à craindre.
Quoique...
Si un type sans coeur se met à le convoiter pour ses écailles... pour le transformer en sac à main...
Dans ce cas-là, le malotru en question goûtera un coup de poêle à frire qu'il ne sera pas prêt d'oublier ! On ne touche pas à Klaus. Non mais oh !

Je me faufile dans le bar, toute joyeuse. Je salue les gens présents, le staff.
Des yeux, je cherche l'Elias avec qui j'ai rendez-vous. J'suis peut-être un peu en avance. En tout cas, sa p'tite tête n'émerge pas de la foule. Qu'importe, je vais l'attendre tout tranquillement quelque part !
Le ciel a décidé de se mettre au bleu aujourd'hui ; le temps idéal pour un verre en extérieur. En plus, comme ça, Klaus pourra respirer un bon bol d'air et profiter des rayons de soleil.
Ni une ni deux, je vais me chercher une place sur la terrasse.

Une fois assise, je pose mon sac sur la table et permet au Moke de sortir.
D'une nochalance qui le caractérise, il pointe son museau. Un regard autour de lui. Une indifférence à tout. Voilà son petit corps qui s'extirpe. Il glisse et descend le long du sac, se balade un peu sur la table, s'arrête. Guette. Ne dit rien. Comme d'habitude.
Il doit se demander ce qu'il fiche là. Pourquoi on l'a dérangé. Pourquoi il se retrouve dans un endroit qu'il ne connaît absolument pas. Tant de questions doivent passer dans sa tête Mokienne !
Avec un sourire, je grat-grat son crâne du bout de l'ongle.
C'est qu'il n'a pas écouté grand chose la dernière fois. Lorsque l'Elias et moi avons parlé de son avenir, sa garde alternée, les p'tits lapins avec lesquels il pourra bien s'entendre, tout ça tout ça.
Normal qu'il ne comprenne plus grand chose.
Mais il va bientôt tilter.
Plus qu'à attendre le troisième protagoniste de cette fameuse histoire.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: La terrasse

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 29 sur 30

 La terrasse

Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.