AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 4 sur 19
Balcon sous les etoiles
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 19  Suivant
Kimberly L. O'Toole
Serpentard
Serpentard

Balcon sous les etoiles - Page 4 Empty
Re: Balcon sous les etoiles
Kimberly L. O'Toole, le  Mar 14 Mai 2013 - 16:23

[PV Charli Proulx]

Voilà qui promettait d’être une soirée intéressante. Je devais retrouver Charli sur le balcon à vingt-et-une heures tapantes. Les préfets de Serpentard n’étaient pas tout à fait ce que l’on pouvait s’imaginer de sorciers supposés faire régner l’ordre. Au contraire, au lieu de me dénoncer lors de mes nombreuses escapades nocturnes, Axelle et Charli préféraient généralement m’accompagner et s’amuser un peu. Aujourd’hui, j’avais donc rendez-vous avec Charli qui, de par son statut, connaissait tous les bons plans, que ce soit au niveau des cachettes où personne ne penserait à venir nous chercher, ou au niveau des planques des profs pour avoir de l’alcool gratuitement. Oui, c’était du vol, et alors ? Ils en avaient bien assez pour ne même pas se rendre compte de ce qui avait disparu. Et même s’ils s’en rendaient compte, le jeune homme avait puisé dans leurs réserves bien assez souvent pour savoir comment protéger ses arrières et couvrir ses traces, et personne ne remonterait jusqu'à nous.

J’étais donc face à mon armoire, indécise. Je me demandais ce que je devais porter pour ce genre de soirée improvisée un peu à la dernière seconde, puisque j’avais été prévenue dans la matinée. Loin d’être du genre à passer des heures à tenter de choisir une tenue, j’optai pour la simplicité : un minishort et un débardeur, ça ferait parfaitement l’affaire. Je me dirigeai donc vers les douches, et poussai la chansonnette comme toute chanteuse de salle de bain qui se respecte.. Finalement, je sortis des douches et entrepris de faire quelque chose de mes cheveux. Je les séchai rapidement, puis les bouclai légèrement, de façon à ce qu’ils retombent en cascade sur mes épaules. Voilà, j’étais prête.

Je jetai un bref coup d’œil à mon téléphone : moins le quart. Parfait. J’attrapai une veste légère, puisqu’il allait probablement finir par faire froid, et sortis des dortoirs. J’errai quelques minutes dans les couloirs, faisant bien attention à ne pas me faire attraper, et arrivai finalement à destination. Il faisait extrêmement bon, pour le moment. J’étais arrivée avec quelques minutes d’avance, et mon camarade n’était pas encore là. J’en profitai donc pour regarder les étoiles. Il n’y avait pas un nuage dans le ciel, et pas une once de lumière, la vue était vraiment magnifique. J’observai avec attention la voie lactée, essayant tant bien que mal de mettre un nom sur chaque constellation –ce qui n’avait jamais été mon fort-, lorsque j’entendis des bruits de pas derrière moi. Ainsi extirpée de mes pensées, je me retournai.

Kimberly – Charli, c’est toi ?!

Intelligence, quand tu nous tiens.. Si ce n’était pas lui, j’allais être un peu emmerdée, maintenant que je venais de crier comme une abrutie et que quiconque se trouvant à moins de dix kilomètres devait m’avoir entendue. Quelle idiote.
Charli Proulx
Charli Proulx
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Balcon sous les etoiles - Page 4 Empty
Re: Balcon sous les etoiles
Charli Proulx, le  Jeu 16 Mai 2013 - 1:28

Plus tôt dans la journée en se rendant à ses cours, Charli avait croisé Kimberly, une fille avec qui il avait l'habitude de sortir certains soirs. Il était assez surmené en ce moment avec la fin des cours qui approchaient à grand pas et toutes les tâches que lui devaient son boulot de préfet et du coup, il n'avait pas grand temps pour lui. Pour une fois dans la semaine, il n'était pas de corvée ronde de nuit et pouvait donc respiré un peu. C'est pourquoi, lorsqu'il l'avait croisé, il lui avait semblé tout à fait normal de lui proposer une petite sortie nocturne surtout que ça faisait un petit moment qu'il ne l'avait pas vraiment vu. Elle accepta la proposition et avaient rendez-vous ce soir à 21h en haut de la tour d'Astronomie.

On avait vu mieux comme heure pour ne pas se faire prendre en dehors de la salle commune mais, en principe, il ne devrait pas y avoir de problème avec le lieu où ils se rendaient. Profs et préfets étaient tous de gros flemmard et n'avait donc pas l'envie de se taper on se sait trop combien de marche pour aller vérifier si il y avait des élèves en dehors de leurs dortoirs. Le seul vrai risque, c'était de rencontrer Peeves. Restait plus qu'à espérer que d'autres élèves aient décidés de faire la bringue pour qu'ils puissent avoir la paix.

Après le repas du soir, Charli lâcha les quelques potes avec qui il était pour aller chercher de quoi boire cette nuit. Avec l'habitude qu'il avait, il savait exactement quand aller chercher et où. Directement dans le placard du concierge. Il ne fallait pas croire mais lorsqu'il prenait des élèves en possession d'alcool, il se privait bien de le dire pour pouvoir garder les bouteilles pour lui. D'un côté, il avait bien raison si il voulait étendre ses réserves pour faire un peu d'économies de ce côté là et ça arrangeait bien certains élèves aussi.

Il avait tout particulièrement bien géré son coup puisqu'il avait filé bien avant que le concierge n'ait fini de manger, il avait donc pour ainsi dire la voix totalement libre. Il avait juste à faire attention à la population qui allait bientôt régner dans les couloirs. Ni une, ni deux, il se hâta en direction du fameux placard et tout en vérifiant si il n'y avait vraiment personne, il joua d'un beau petit alohomora pour l'ouvrir et se saisir de son contenu qu'il planqua tant bien que mal dans sa robe de sorcier qu'il portait encore. Il était bien trop tôt pour rejoindre le lien de rendez-vous aussi Charli retourna aux dortoirs afin de se mettre en tenue bien plus décontractée.

Bien sûr, sinon ça n'aurait pas été drôle, il avait bien rêvasser entre temps et parti donc du dortoir à l'heure précise à laquelle il était attendu alors que le lieu se trouvait à l'opposé exacte du château. De toute manière, elle n'avait que d'autres choix de l'attendre. Le préfet arpenta alors les couloirs tout en évitant de se faire prendre et arriva enfin à destination. Kimberly était déjà là, l'attendant patiemment tout en contemplant les étoiles qui étincelaient le ciel. Ca avait l'air d'être un spectacle magnifique. Il fallait dire qu'ils avaient de la chance, du haut de cette tour, les sorciers avaient une vue imprenable sur tout l'univers.

Charli, c’est toi ?!

Apparemment, elle l'avait entendu venir. C'était bizarre ça, il pensait avoir été assez discret pensant lui faire une petite blague. Mais bon, ça avait l'air d'être tombé à l'eau tout seul. La serpentard n'était pas très maline à répondre de la sorte. Heureusement que c'était bien le garçon en question qui se tenait près d'elle et pas une plus grande autorité car sinon elle aurait été, elle, dans de beaux draps mais également Charli qu'elle venait de dénoncer par la même occasion. Ralala, il fallait tout leur apprendre maintenant. En guise de réponse, il sortit de la pénombre pour se rapprocher d'elle, exposant ainsi sa face au peu de lumière qui régnait. Faisant apparaître ce qu'il avait dissimulé à l'aide d'un sortilège, il lui déclara d'un air bien joyeux.

- Eeh, regarde c'que j'ai trouvé chez l'concierge !
Kimberly L. O'Toole
Kimberly L. O'Toole
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) :



Balcon sous les etoiles - Page 4 Empty
Re: Balcon sous les etoiles
Kimberly L. O'Toole, le  Jeu 16 Mai 2013 - 12:52

Comme à son habitude, Charli avait pris tout son temps, et était donc en retard. Il devait encore s’être perdu dans ses pensées, à défaut de pouvoir s’être perdu dans les couloirs qu’il connaissait par cœur à force de les emprunter. Je ne lui en voulais pas, j’étais habituée à ce léger décalage entre l’heure prévue et l’heure où il apparaissait réellement. Depuis le temps que l’on se connaissait, j’aurais même dû prévoir ce laps de temps de latence et arriver quelques minutes plus tard. Pourtant, je ne regrettais pas d’avoir patienté : si je ne l’avais pas entendu arriver, je ne me serais même pas rendue compte qu’il n’était pas là. Je n’avais pas vu le temps passer, ainsi affalée contre le mur à regarder les étoiles. C’était probablement l’une des rares choses à encore m’apaiser après toutes ces années qui m’avaient rendue on ne peut plus flegmatique. J’aurais pu y passer des heures sans jamais m’ennuyer. Pourtant, des bruits de pas de plus en plus insistants m’obligèrent à aller voir d’un peu plus près ce qui se passait.

Sortie de mes pensées un peu brusquement par l’arrivée de mon camarade, j’eus un réflexe un peu bidon : m’assurer que ce soit bien lui. Si ça l’était, tant mieux pour moi, mais si c’était quelqu’un d’autre, je venais de nous griller tous les deux. Je crois que je commençais sérieusement à manquer de sommeil, et que mon instinct de survie, généralement omniprésent, était en train de se faire la malle. Enfin peu importe, je me redressai, ravie d’entendre le son de sa voix : Charli se tenait désormais devant moi, de la Vodka entre les mains. Parfait ! J’étais loin de me douter que le concierge était un alcoolique chronique – ou qu’il se faisait un malin plaisir de piquer les bouteilles des élèves qu’il prenait en flagrant délit, mais c’était bon à savoir. La prochaine fois que j’avais envie d’un petit remontant, je saurais où aller chercher – même si l’option de facilité restait de demander à Charli, qui ne dirait jamais non à un truc pareil.

Kimberly - Je n’en attendais pas moins de toi !

Je lui adressai un léger clin d’œil, et m’emparai de la bouteille, que je déposai sur la petite table juste à côté de nous. Je nous tirai ensuite deux chaises pour que nous puissions nous assoir, et pris place en face de lui. Seules les étoiles nous éclairaient, ce qui créait une ambiance mi-sombre mi-éclairée parfaite pour ce genre de soirée. Du moins, à mon humble avis. Contrairement à la plupart des gens, j’aimais beaucoup la nuit, particulièrement quand je n’étais pas enfermée dans ma chambre. C’était tellement agréable de sentir la brise légère sur son visage, et de ne plus avoir cette saloperie de soleil en plein dans les yeux..
Avant de commencer les hostilités, je décidai de lui demander comment s’était passé sa journée. Après tout, nous ne nous étions croisés que brièvement le matin même, puisque le préfet semblait très occupé, et cela faisait maintenant un bon moment que nous ne nous étions pas vraiment parlé. J’avais dû manquer pas mal d’épisodes.

Kimberly – Alors, quoi d’neuf chef ?

J’aimais bien l’appeler comme ça.. Ironiquement, bien sûr, comme si j’allais sincèrement lui reconnaître un tant soit peu d’autorité alors qu’il transgressait la moitié des règles de Poudlard au même titre que moi chaque fois qu’on se voyait. D’ailleurs, en y réfléchissant bien, c’était toujours la même chose : on se retrouvait en cachette un soir, toujours dans l’unique but de se prendre une bonne murge. De vrais drogués. Faut dire que toutes mes soirées se limitaient à ça, à peu de choses près.
Charli Proulx
Charli Proulx
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Balcon sous les etoiles - Page 4 Empty
Re: Balcon sous les etoiles
Charli Proulx, le  Ven 24 Mai 2013 - 0:24

C'était d'un air plutôt victorieux que Charli était arrivé en haut de la tour d'astronomie. Il fallait dire qu'il avait fait une bonne pioche en allant fouiller le placard du concierge. Après tout, le concierge avait changé depuis, l'autre étant passé directeur par on ne sait quelle manière. Merlin devait certainement être le seul à le savoir mais bon, ça arrangeait plutôt l'affaire des serpentard puisque les gryffonds, qui avaient hérité de la chose, devaient particulièrement souffrir.

Lorsque le préfet était arrivé, Kimberly avait l'air perdu dans ses pensées ou plutôt perdu dans le ciel étoilée, admirant le spectacle qui s'offrait à elle. Mais en le voyant, elle remit assez vite son esprit en place en prenant la bouteille de Vodka que Charli avait gentiment ramené pour leur permettre d'arroser un peu leur soirée. Sans plus de cérémonie, elle la posa sur la petite table et les deux hors-la-loi s'installèrent autour. Le silence fut là quelques instant mais très vite, la brune le rompit.

Alors, quoi d’neuf chef ?

Chef. Charli adorait quand elle l'appelait ainsi. Il savait que cela avait un sens ironique mais cela le mettait en situation de force, de supériorité et lui, il aimait ça. Il s'était toujours senti supérieur aux autres, les prenant de haut et prenait un malin plaisir à leurs marcher sur les pieds quand l'envie lui chantait. Ca avait toujours été ainsi. Enfin non, il était comme ça depuis la mort de son oncle. Il avait bouché ce sentiment de vide en compensant de la sorte.

- Arf, si tu savais. J'en peux plus là, j'arrête pas de courir partout et j'ai envie de foutre quelques bonnes baffes à certains abrutis qui se croient tout permis. J'vais leurs apprendre la vie j'crois.

Charli en avait vraiment ras-le-bol. Autant il aimait bien s'amuser avec les autres mais quand certains s'en prenait directement à lui, il détestait ça, ça le mettait totalement hors de lui. Surtout depuis son histoire avec Rose, ou la gosse s'était cru tout permis et que ça lui avait valu quelques embrouilles avec O'Hara. C'est sûr que sur ce coup, il n'avait pas été très discret mais il y a des moments où il ne faut pas abuser. Quand on cherche le loup, on le trouve et plus généralement, il vous mange cru.

Après avoir débité sa légère petite rage, il attrapa la bouteille et porta le goulot à sa bouche pour en boire quelques gorgées. La vodka pur, c'était vraiment immonde. Ca avait un goût bien particulier et ça piquait bien la gorge. Mais bon, à force, la petite nature qu'il était s'y ferait et en boirait comme du petit lait. Et puis vu comment il était, attaqué pur le ferais monter bien plus vite et pourrait ainsi oublié tout ses petits malheurs afin de passer une bonne petite soirée sympathique comme il en avait l'habitude de passer avec Kim.

- Et toi ma vieille, qu'est-ce que tu racontes ?
Kimberly L. O'Toole
Kimberly L. O'Toole
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) :



Balcon sous les etoiles - Page 4 Empty
Re: Balcon sous les etoiles
Kimberly L. O'Toole, le  Sam 25 Mai 2013 - 2:06

Charli avait l’air plutôt content de sa prise – et pour cause. C’était relativement pratique de compter notre très cher préfet parmi ses amis. En réalité, je ne savais pas ce qu’il en était pour les autres maisons, mais les deux préfets des verts et argents étaient plutôt conciliants, quand on savait se les mettre dans la poche. Un peu d’alcool par-ci par-là, ça mettait généralement tout le monde d’accord, et c’était tant mieux pour moi. Je ne cracherais jamais sur un peu de Vodka. Surtout en si bonne compagnie. J’aimais bien cet affreux personnage. C’était l’un des rares jeunes hommes de toute l’académie avec qui je pouvais passer une soirée géniale, sans aucune ambiguïté. A croire que tous les mecs de Poudlard étaient désespérés au point d’être prêt à flirter avec la première fille qu’ils croisaient. Charli, lui, n’avait jamais tenté quoi que ce soit. Il y avait probablement déjà quelqu’un dans son petit cœur. C’était quelque peu intriguant, d’ailleurs. Toujours est-il qu’on ne se voyait que pour se prendre des cuites bien méritées, sans rien attendre de plus l’un de l’autre, et les choses étaient absolument parfaites telles qu’elles étaient.

Je savais que mon interlocuteur avait un léger complexe de supériorité, et que l’appeler ‘chef’ boosterait son égo, même s’il savait pertinemment que je n’en pensais pas un mot. Ma remarque lui décrocha donc un léger sourire. Toujours flatter ses sources d’alcool dans le sens du poil, voilà qui aurait pu devenir ma devise. Il devait avoir une excellente raison pour se comporter de la sorte, mais les étudiants de l’école de magie avaient tous quelque chose à cacher, et très peu désiraient en parler. Je n’étais pas là pour remuer le couteau dans la plaie, mais simplement pour passer du bon temps avec ce que je pourrais qualifier d’un ami, c’est pourquoi je n’abordai pas les sujets fâcheux en sa compagnie. Autant se contenter d’en profiter, les occasions pareilles se faisaient rares ces temps-ci, le préfet étant très pris par ses responsabilités. Je dois bien avouer que nos petites soirées improvisées me manquaient, cela faisait maintenant un bon moment que je n’avais pas vu ce cher serpent.

Ce dernier avait l’air d’avoir passé une sale journée. Je ne doutais pas un seul instant qu’il trouverait un moyen comme un autre de se faire respecter par ces malpropres qui ne lui reconnaissaient pas l’autorité qu’il avait de par son statut de préfet. S’il avait lancé le sujet, c’est qu’il ne redoutait pas tant de devoir s’expliquer à ce propos, puisqu’il savait très bien que ma curiosité me titillerait jusqu’à ce qu’il m’ait tout révélé. Un léger sourire compatissant aux lèvres, je lui demandai donc un peu plus de précisions, sans manquer d’ajouter une touche d’ironie à mes propos. J’avais toujours aimé le charrier un peu. Qui aime bien châtie bien, comme on dit. Le jeune homme savait pertinemment que ce n’était pas bien méchant, que c’était simplement ma façon de m’exprimer. J’étais comme ça avec tout le monde, toujours à lancer des piques.

Kimberly – Bah alors, qui ose te faire des misères ? T’en fais pas, t’as une demi-bouteille de Vodka pour noyer ton désespoir dans l’alcool !

L’autre moitié étant pour moi, cela va sans dire. Sans plus de cérémonie, le vert et argent s’empara de la bouteille, et avala une bonne gorgée d’alcool cul-sec. Sa grimace me décrocha un sourire moqueur. J’en avais presque oublié que cette petite nature ne buvait pas assez régulièrement pour s’être habitué au brûlement de gorge qui va avec. Dommage pour lui. Je lui arrachai presque la bouteille des mains, et portai à mon tour le goulot à ma bouche. Contrairement à lui, mon visage resta de marbre, comme si je venais de boire une simple gorgée d’eau. Des mois et des mois à trainer dans les bars m’avait certes forgés une réputation d’alcoolique, mais au moins je pouvais me venter de pouvoir boire sans ressentir aucune gêne. Je sentis le liquide se frayer un chemin jusqu’à mon estomac, nettoyant tout sur son passage. Quarante degrés, ça crame les saletés. La formulation de sa question me décrocha un sourire. Voilà qu’il essayait lui aussi de jouer les provocateurs. Amusée, je lui adressai un clin d’œil.

Kimberly – Surveille ton langage, jeune homme, tu sais quel sort je réserve aux gamins.

Et oui, pour moi c’était encore l’une de ces petites choses frêles et innocentes – quoi que, pas tant que ça. Quoi qu’il en soit, il connaissait parfaitement mes tendances légèrement sadiques sur les bords avec les plus jeunes, pour en avoir plusieurs fois été témoin. Il valait mieux ne pas se frotter à moi. La bouteille toujours à la main, je pris nonchalamment une nouvelle gorgée de mon élixir de vie, puis redéposai le contenant sur la table. Je n’avais jamais été très sociale, et raconter ma vie ne faisait pas tout à fait partie de mes habitudes. De toute façon, pour ce que j’en faisais, il n’y avait pas grand-chose d’intéressant à relater. Il devait déjà savoir tout ce qu’il y avait à savoir, qui plus est. Les préfets ont des oreilles partout. Je ne pris donc même pas la peine de répondre à sa question, et je savais qu’il saurait à quoi s’en tenir. Comme je n’avais pas vu mon interlocuteur depuis longtemps, je décidai de l’emmener sur une pente glissante et de voir ce qu’il en sortirait, priant tout de même pour qu’il ne me retourne pas la question. Enfin, même si c’était le cas, je me contenterais d’éluder, alors il pouvait bien tenter.

Kimberly – Alors Don Juan, comment vont les amours ?
Lou A. Evans
Lou A. Evans
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Balcon sous les etoiles - Page 4 Empty
Re: Balcon sous les etoiles
Lou A. Evans, le  Lun 1 Juil 2013 - 19:28



Selon les rumeurs qui couraient, la nuit avait de nombreuses propriétés bénéfiques pour l'être humain. Elle était à ce qu'on disait de bons conseils, elle permettait de récupérer notre énergie mais aussi parfois d'oublier une mauvaise journée. Lou adorait ce moment de la journée, non pas pour toutes ces raisons mais parce qu'il lui rappelait sa tendre enfance. Elle gardait des souvenirs impérissable de longues soirées passées au coin du feu entourée de sa famille ou des histoires que sa mère avait pu lui conter avant qu'elle ne s'endorme. Ou encore des frayeurs que son frère avait pu lui procurer en lui faisant croire pendant des années que des monstres se cachaient dans ses placards  et sous son lit pour venir la dévorer la nuit. Rien qu'en y pensant un sourire se dessina naturellement sur le jolie et doux visage de la Serdaigle.

Le couvre feu était passé depuis bien longtemps, mais la sorcière était toujours bien éveillée. Elle s'était installée dans un des délicieux fauteuils de la salle commune afin de pouvoir étudier. Elle était en week end et aurait le temps de faire tout ses devoirs, mais sachant qu'un sortie à Pré au Lard était prévue le lendemain, elle voulait prendre un maximum d'avance. Elle planchait avec concentration sur les Animagus et leur spécifité tentant de fournir le meilleur travail à ce sujet. Un rouleau de parchemin avait été déjà rempli par son écriture fine mais elle était loin d'avoir fini son travail.
Le silence régnait totalement dans la pièce, la plupart des élèves ayant rejoint leur dortoir. En réalité, Lou était la seule encore éveillée à cette ci de la soirée. Lorsqu'elle eut fini son devoir, elle se rendit compte, qu'elle n'avait absolument pas sommeil. Bien au contraire, elle était en pleine forme et elle savait que si elle regagnait son lit maintenant elle ne trouverait pas le sommeil. Refermant ses livres, puis roulant ses parchemins, elle les déposa sur une table avant de décider de quitter la salle commune. Elle n'avait aucun moyen de passer inaperçue aux yeux des professeurs et autres concierges qui pourraient faire un tour dans les couloirs mais elle s'en fichait pas mal. Elle avait besoin de prendre l'air.

Quittant la tour des Serdaigles, la brunette se faufila dans les couloirs en essayant d'être la plus discrète possible. Elle se dirigeait d'un pas léger vers la tour d'astronomie. Depuis qu'elle avait découverte cette matière, elle restait fasciné par l'étude et l'observation des phénomènes célestes. Connaissant le chemin par cœur, elle se retrouva bien vite en haut de la tour, à pouvoir contempler le ciel étoilé. Il n'y avait pas un nuage cette nuit, ce qui rendait la vue d'autant plus spectaculaire. Resserrant son gilet contre elle, la jeune femme s'approcha du balcon pour admirer cette vue à coupe le souffle. Elle resta ainsi un long moment avant qu'un bruit ne la fasse sursauter et attire son attention. Elle avait penser être seule, mais peut être avait-elle été suivi... Ne pensant pas avoir quoique ce soit à craindre dans l'enceinte de Poudlard à part une retenue, elle ne prit pas la peine de chuchoter lorsqu'elle s'exprima.
« Il y a quelqu'un ? ». Si tel était le cas, elle priait pour ce ne soit pas un prof. Elle n'avait eu que rarement des retenues, et tant qu'à faire elle préférait éviter de remettre ça une fois de plus. Attendant une quelconque réponse, elle se contenta de scruter l'obscurité, cherchant à discerner une forme parmi les ombres de la nuit.
Jagang De Maldor
Jagang De Maldor
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Balcon sous les etoiles - Page 4 Empty
Re: Balcon sous les etoiles
Jagang De Maldor, le  Mar 2 Juil 2013 - 14:57

On dit toujours que la nuit tous les chats sont gris, et bien ce soir, il y avait un gros matou qui circulait dans les couloirs. Ordre de la directrice, les professeurs devaient faire leur tour de garde afin de s'assurer que les élèves respectaient bien le couvre feu imposé pour leur bien. Jagang était chargé de déambuler dans les nombreux couloirs de Poudlard afin de repérer les fautifs et de leur donner des avertissements, des retenus, ou bien leur retirer des points à leur sablier de leur maison.

La soirée avait été assez longue, et la nuit promettait d'être très longue également, il n'y avait pas un chat, même gris, rien, nada. La misère quoi. A force de marcher à travers les couloirs, le jeune homme risquait d'attraper des ampoules à ses pieds. Très désagréable quand il s'agissait de se mettre au lit en charmante compagnie, mais pas insurmontable quand on possédait une baguette magique. Les mollets du jeune homme commençait à le faire souffrir, les crampes pouvaient être terrible si on n'y prenait pas garde.

Au détour d'un couloir, Jagang s'arrêta subitement, une chevelure chatain clair venait de tourner à un coin du couloir qu'il inspectait. Il commença même à trembler légèrement.

* Ce n'est pas possible, je t'ai vu mourir, je t'ai tenu dans mes bras lors de ton dernier soupir. Serais tu revenu parmi nous afin de me tourmenter? *

Jagang devait en avoir le cœur net. Cette teinte de cheveux ressemblait trop à celle de sa sœur disparu de nombreuses années auparavant. Il devait savoir, il devait connaître la vérité. Il ne pouvait pas rester comme ça les bras ballants sans savoir.

Il décida de suivre la jeune femme, afin de la questionner. Il se mit en marche, il traversa le couloir, une porte venait de se fermer. Il s'approcha et observa la porte, cette dernière menait à la tour d'astronomie. Normalement, il n'y avait personne à cette heure ci. Et si il y avait cours, il aurait été tenue informé pour son tour de garde.

* Quoi que avec l'administration, on n'était pas toujours tenu au courant de tout. Il fallait toujours chercher les informations par soit même. *

Jagang ouvrit la porte doucement, un grincement du feu de dieu se fit entendre. Il avait peur d'avoir réveillé tout le château. Il la referma encore plus doucement, et commença à grimper les marches calmement. Il devait reprendre le contrôle de son rythme cardiaque sinon cela pourrait mal se passer.

Il entendit une voix de jeune femme demanda si il y avait quelqu'un. Cette voix ressemblait trop à celle de sa sœur. Ce n'était pas possible. Cela ne pouvait être vrai. Il devait forcément se trouver dans un de ses cauchemars. Il finit de monter les quelques marches mais resta dans l'ombre de l'embrasure de la porte donnant sur le balcon. Il observa la jeune femme et un coup de poignard le frappa en plein cœur. La ressemblance était frappante. La jeune femme ressemblait trop à sa sœur disparu. Il prit une inspiration puis fit un pas afin de se mettre à la lueur de la lune. Il observa toujours la jeune femme. Il ouvrit plusieurs la bouche sans qu'un mot ou un son ne sorte. Il resta planté là. Au bout d'un moment qui paru long, il réussit à articuler une phrase faiblement :


- Vous ne devriez pas être là.
Lou A. Evans
Lou A. Evans
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Balcon sous les etoiles - Page 4 Empty
Re: Balcon sous les etoiles
Lou A. Evans, le  Mar 2 Juil 2013 - 17:12


La tour d'astronomie était un peu le jardin secret de Lou, elle y venait régulièrement de jour comme de nuit par contempler la vue sur le parc de Poudlard, pour réviser ou rédiger un devoir, pour admirer les astres et le ciel étoilée comme ce soir. C'était une habitude qu'elle avait prise très tôt après son arrivée à Poudlard et jusqu'à présent elle avait la chance de ne jamais se  faire prendre. Si les professeurs étaient au courant de ses escapades nocturnes, elle serait probablement collée de nombreuses heures en guise de punition. Pire elle ferait également perdre de nombreux points à sa maison ! La serdaigle se mordit un instant la lèvre. Elle ne s'était jamais fait prendre et de ce fait n'avait jamais envisagée la possibilité qu'elle puisse discréditer l'honneur de sa maison. Or cela l'embêterait fortement, elle aimait énormément les Serdaigles et elle était l'une des premières à se battre pour leur rapporter quelques points par ci par là. Alors pourquoi diable prendre autant de risque pour une simple escapade nocturne ?

Et bien peut être parce que ce n'était pas de simples promenades pour Lou. Elle y accordait beaucoup d'importance car elles représentaient pour elle de véritables évasions. En regardant les étoiles, elle avait un peu l'impression d'être face à l'univers tout entier et donc potentiellement que sa défunte mère pouvait ainsi veiller sur elle. Après tout regarder le ciel ça avait avant tout été leur truc à elles. Leur moment pour se parler, se confier, se taquiner, s'aimer. Et quand la flamme de l'âme de sa mère s’était éteinte, les étoiles étaient restées allumées comme si leur relation de mère à fille n'était pas encore terminée. C'était du moins ainsi que la sorcière voyait les choses.

Un bruit sourd brisa soudain le silence, la faisait sursauter plus que jamais. Perdue dans ses pensées, elle n'avait pas entendue quiconque la suivre, mais peut être qu'elle avait fait preuve d'imprudence ce soir. Scrutant l'obscurité, elle ne parvient à discerner aucune forme claire qui aurait pu lui donner un indice sur l'individu ou la chose qui l'avait suivi. Un bruit de pas se  fit entendre et la jeune femme fronça les sourcils, si un de ses camarades cherchaient à lui faire une blague, elle la trouvait de très mauvais goût.
Cela dit la silhouette qui se dessina dans l'encadrement des escaliers n'était pas celle d'un adolescent. Non la carrure était bien plus imposante, et après quelques minutes, l'étudiante reconnut un de ses professeurs. DCFM si elle ne se trompait pas, mais c'était difficile à dire tant qu'il était dans l'ombre. Il finit par s'avancer dévoilant enfin son visage carrée, ses cheveux blonds et ses yeux transperçant. Elle ne s'était pas tromper sur son identité même si dans l'immédiat son nom lui échappait.


''Vous ne devriez pas être là.'' . Voilà qui était finement observer. Comme si elle ne le savait pas déjà. Lou ne put s'empêcher de mordiller sa lèvre inférieure cherchant une solution face à cette situation plutôt problématique. Elle risquait gros et si elle ne parvenait pas à amadouer le grand blond, elle était foutue. Pourtant un détail ne lui avait pas échapper. Il avait tenté plusieurs fois de parler avant de parvenir à sortir ses quelques mots, ce qui l'intriguait. Le professeur De Maldor n'avait pas la réputation d'être réservé bien au contraire. « Non c'est vrai je devrai être dans mon dortoir à dormir comme tout les autres, mais je n'ai pas sommeil et j'avais envie de prendre l'air. ». Ce n'était certainement pas ce qu'il fallait dire pour se sortir de ce mauvais pas, mais la spontanéité de Lou avait pris le dessus. Et puis pour le moment, elle n'avait écopée d'aucune punition et son enseignant n'avait pas l'air d'un professeur punissant une élève. Non il semblait plutôt... perdu, déboussolé. A vrai dire son air livide lui donnait un air de fantôme, c'était très étrange. « Huuum... Et vous pourquoi vous ne dormez pas ? ». C'était culottée de dévier la conversation sur un tout autres sujet que les raison de sa présence mais tant pis, la Serdaigle prenait le risque. Elle n'était pas non plus une première année et quand bien même elle avait encore un statut d'élève, elle considérait pouvoir parler d'adulte à adulte avec ses professeurs. Certes pour le coup, sa question était légèrement indiscrète mais c'était toujours mieux que de lui pourquoi il tirait une tête de six pieds de longs face à elle...
Jagang De Maldor
Jagang De Maldor
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Balcon sous les etoiles - Page 4 Empty
Re: Balcon sous les etoiles
Jagang De Maldor, le  Ven 5 Juil 2013 - 10:42

 Ce soir, le jeune professeur de défense contre les forces du mal se retrouvait devant ses pires cauchemar. La jeune femme qui était en face de lui ressemblait énormément, trop même, à sa sœur défunte. Il n'arrivait à faire que ses idées s'éclaircissent convenablement. Ses pensées se trouvaient alors bloquées sur une seule chose, que faisais sa sœur ici alors qu'elle était morte depuis de nombreuses années déjà. Il n'arrivait pas à trouver comment cela était possible. Il fut ramener brutalement au présent quand la jeune femme répondit à son affirmation. Elle expliqua qu'effectivement, elle n'avait pas à être là, qu'elle devait se trouver dans son dortoir, mais qu'elle n'avait pas sommeil et qu'elle avait envie de prendre l'air.

* Comment ça l'air, mais on est dans le château*. Il regarda autour de lui pour s'apercevoir qu'effectivement, ils étaient dehors sous la lune. Il ne s'en était même pas aperçu. Cette jeune femme bouleversait complètement son esprit. Puis il l'entendit demander pourquoi, il était debout également.

* Oui pourquoi suis je là? J'aurai été dans mon lit, je n'aurai pas vu cette femme et ma vie aurait été beaucoup plus tranquille. *


Non de toute façon, ce n'était pas vrai vu qu'il l'aurait forcément croisé un jour ou l'autre dans les nombreux couloirs de l'école, où même à son propre cours. Il valait mieux régler cette histoire au clair maintenant. Que se serait-il passé, si il l'avait pour la première fois à un de ses cours? Il aurait probablement perdu tous ses moyens. Et ça ce n'était pas acceptable. Il l'observa et réussit à reprendre un peu contenance avant de répondre sans bégayer cette fois.

- Je suis chargé de faire la ronde dans les couloirs et de prendre en flagrant délit tous élèves qui ne respectent pas le couvre feu.

Il observa sa réaction. Comment allait-elle réagir devant la menace de Jagang. Certes il n'avait pas été virulent, mais le sous entendu était on ne peut plus clair. Les élèves en dehors de leur lit après le couvre feu, risquaient gros. La jeune femme en avait parfaitement conscience mais cela ne l'avait pas empêcher de se promener dans les couloirs et d'aller dans la tour d'astronomie pour profiter de la lune. Il s'approcha encore et l'observa. Il remarqua quelques petits détails qui pouvait paraître insignifiant mais qui pour lui avait énormément d'importance. Ces détails en question prouvaient que la femme en face de lui n'était pas sa sœur. Un grain de beauté par ci, ou par là, ses cheveux qui n'avaient pas la même structure. Il poussa un soupir de soulagement. Il devait tout de même apprendre à la connaitre afin d'en savoir un peu plus sur elle.

- Mais disons que ce soir, je vous laisserai tranquille si vous me dites votre nom.
Lou A. Evans
Lou A. Evans
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Balcon sous les etoiles - Page 4 Empty
Re: Balcon sous les etoiles
Lou A. Evans, le  Lun 8 Juil 2013 - 15:51


Comme à son habitude, Lou pensait que l'obscurité était une alliée sufisante pour ne pas se faire remarquer, mais ce soir, il semblait que les choses soient différentes. Pour la première fois en quatre ans, la demoiselle venait de se faire prendre en flagrant délit. Elle enfreignait une des règles les plus strictes de son école, à savoir le couvre feu... Depuis bien longtemps, elle aurait du rejoindre son lit et sombrer dans les bras de Morphée, mais sans qu'elle ne sache pourquoi le sommeil lui avait fait défaut et elle s'était résolue à quitter la tour des Serdaigles pour rejoindre celle d'Astronomie.
Elle avait peut être commis une erreur, c'est du moins la première pensée qui traversa son esprit quand elle constata qu'elle avait affaire à un professeur et non à un élève comme elle le pensait. La sorcière risquait de faire perdre énormément de points à sa maison pour avoir simplement voulue admirer le ciel étoilé. Sans qu'elle ne sache pourquoi, cependant, le professeur De Maldor semblait comme déstabilisé face à elle, ce qui la surprenait grandement. C'était un grand et puissant sorcier, que pouvait-il bien avoir à faire d'une simple étudiante ? Et surtout qu'avait-il à craindre d'elle ?

Décidant de prendre le partie de l'honnêteté, sachant que faute à moitié avouée est souvent pardonnée, la jeune femme lui expliqua qu'elle n'avait pu trouver le sommeil et qu'elle s'était réfugiée ici pour prendre l'air. Cela devait lui paraître bien absurde comme excuse, mais ce n'était pourtant que la vérité. Ne manquant pas de culot et histoire de détourner la conversation, Lou décida tout simplement de lui retourner la question.
''Je suis chargé de faire la ronde dans les couloirs et de prendre en flagrant délit tous élèves qui ne respectent pas le couvre feu. '' .

''Mais disons que ce soir, je vous laisserai tranquille si vous me dites votre nom. '' Haussant les sourcils sans prendre le temps de marquer sa surprise, Lou se demanda ce que cette offre alléchante cachait. C'était tout de même louche de ne pas remplir son rôle de professeur et de ne pas la dénoncer juste pour savoir son prénom. Qu'est ce que ça pouvait bien lui apporter? Surtout qu'il allait la croiser lors de ces cours, il y avait d'autres moyens de savoir qui elle était.... Elle ne pouvait pas échapper à cette question, cependant. Aussi une nouvelle fois, elle fit juste preuve de franchise.  « Lou Evans, professeur. De la maison Serdaigle. ». Cette petite précision lui voudrait certainement une autre remarque comme quoi les Serdaigles étaient les bons élèves, et qu'elle montrerait le mauvais exemple mais peu importait. Elle savait très bien que ce n'était pas parce qu'on était intelligente, vive et curieuses que cela empêchait de faire des conneries. Ceux qui pensaient ainsi, étaient trop étroit d'esprit. « Ce n'est pas le genre d'un enseignant de ne pas punir ses élèves, après tout ça doit un de vos passes temps favoris, pourquoi décider de vous en passez ce soir ? Avec ce que je viens de faire vous pourriez vous en donner à cœur joie pourtant ! ». Lou avait cette spontanéité qui avait parfois tendance à lui attirer des ennuis. C'était à cause d'elle qu'elle avait quitté les dortoirs, à cause d'elle encore qu'elle venait de prononcer ces mots qui risquaient de faire changer d'avis son professeur. La serdaigle était probablement une cause perdue. Tant pis pour elle.
Jagang De Maldor
Jagang De Maldor
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Balcon sous les etoiles - Page 4 Empty
Re: Balcon sous les etoiles
Jagang De Maldor, le  Mar 9 Juil 2013 - 16:16

 Jagang venait de proposer à la jeune femme de ne pas avoir de retenue ou de points retirés au sablier de sa maison en échange de son nom. Elle souleva ses sourcils d'étonnements. Le jeune homme malgré la pénombre l'avait clairement vu, grâce à la lune qui permettait de voir clairement sur le balcon. Il s'était encore approché, pour venir s'accouder contre le parapet de la tour d'astronomie.

La jeune femme s'exécuta en donnant alors son nom de famille ainsi que sa maison. elle faisait preuve de franchise, enfin il ne pouvait le vérifier mais au ton de sa voix, il n'y avait pas de doute sur sa réponse. Elle se nommait bien Lou Evans et faisait partie de la maison des Serdaigles. Jagang l'observa et lui sourit, il la remercia d'un signe de tête.

Si la jeune femme avait été sa sœur, réincarné, elle lui aurait dit son véritable nom pour le tourmenter. Il n'arrivait jamais à se pardonner sa mort. Il regrettait de ne pas avoir réussi à la sauver, tout ça à cause de son père qui avait été imprudent. Ce dernier moisissait dans une prison espagnole.

Puis le professeur revint à la réalité quand la jeune femme lui demanda pourquoi il ne l'a punissait pas. Cela devait être son passe temps favorit de martyriser les jeunes élèves qui ne respectaient pas le règlement. Jagang se retourna surpris et demanda :


- Mais si tu insistes je peux corriger cette petite faveur que je te faisais. Mais pour répondre à ta question, pour moi, ce n'est pas un passe temps, nous devons vous apprendre à vivre par vous même et à respecter les règles qui vous sont imposées, mais si vous décidez de n'en faire qu'à votre tête, tant pis pour vous. J'estime qu'on apprends plus facilement de ses erreurs que si tout nous réussit. Je vous ai pris sur le fait, demain, je suis sur que vous serez plus prudente. Cela vous servira plus tard, j'en suis sur.

Il avait parlé comme il le faisait en cours, il voulait que ses élèves apprennent, réfléchissent par eux même et non qu'ils suivent comme des moutons les idées, ou les lois qu'on leur imposait depuis leur plus jeune âge.

Lou A. Evans
Lou A. Evans
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Balcon sous les etoiles - Page 4 Empty
Re: Balcon sous les etoiles
Lou A. Evans, le  Mer 17 Juil 2013 - 19:54


La jeune Serdaigle se présenta à son professeur. Après tout, si cela pouvait lui éviter de s'attirer une heure de colle ou des points retirés à sa maison elle n'allait pas s'en priver. Elle avait voulu jouer en quittant son dortoir à une heure avancée de la nuit et pour une fois elle s'était brulée les ailes. Face à Jagand De Maldor, elle n'était pas fière. Le professeur n'était pas réputée pour sa clémence envers les élèves et elle aurait même parier que c'était celui qui l'aurait puni le plus sévèrement pour son écart de conduite. Hors il n'en était et cela intriguait fortement la jolie brune. Pourquoi se priver d'enkikiner un élève en fraude alors qu'il en avait l'occasion et une parfaite excuse pour le faire ? C'était curieux.

Lou spontanée dans l'âme n'hésita pas à en faire la remarque à son professeur de DCFM. Il l'observa un instant surpris et elle sentit qu'elle allait regretter ses paroles. Ce n'était pourtant pas dans sa nature de provoquer ces professeurs, mais quelque chose d'étrange semblait se passer entre eux. Il était d'abord devenu blanc comme neige en la voyant, puis avait trouvé un excuse pour ne pas la punir... Ce n'était pas normal. La sorcière en était persuadée.
''Mais si tu insistes je peux corriger cette petite faveur que je te faisais. Mais pour répondre à ta question, pour moi, ce n'est pas un passe temps, nous devons vous apprendre à vivre par vous même et à respecter les règles qui vous sont imposées, mais si vous décidez de n'en faire qu'à votre tête, tant pis pour vous. J'estime qu'on apprends plus facilement de ses erreurs que si tout nous réussit. Je vous ai pris sur le fait, demain, je suis sur que vous serez plus prudente. Cela vous servira plus tard, j'en suis sur. '' . Il était calme et posé. Et sa réponse était réellement constructive. Pas comme avec certains enseignant qui se contentaient de répéter sans cesse les mêmes choses. Lui expliquait les choses, poussait la réflexion plus loin. « Vous avez raison, je ferai certainement plus attention, mais ce n'est peut être pas ce qui m'empêchera de braver les interdits. Certes ces règles sont imposées pour notre sécurité, mais n'est ce pas justement en les enfreignant qu'on apprend ? Après tout, vous ne m'auriez jamais fait par de votre leçon, si je ne m'étais pas promené dans le couloirs. ».

Elle sentait qu'elle n'avait pas tord, mais la réplique de son professeur ne tarderait pas. Il était visiblement un homme plein de ressources, à l'expérience suffisamment importante pour ne pas se laisser influencer par qui que ce soit, ou quoi que ce soit hormis lui même. Cette nuit se révélerait donc être bien plus intéressante que ce que la demoiselle avait prévue. « Vous avez une façon d'enseigner bien particulière et à mon sens beaucoup plus intéressante que celle de la plupart des professeurs. ».
Jagang De Maldor
Jagang De Maldor
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Balcon sous les etoiles - Page 4 Empty
Re: Balcon sous les etoiles
Jagang De Maldor, le  Ven 19 Juil 2013 - 14:28

 Ils observèrent les étoiles, tout en discutant. C'était agréable en fin de compte. Heureusement pour Jagang qu'il était de surveillance ce soir là, sinon il ne sait pas comment il aurait réagit si il avait vu pour la première fois la demoiselle qui ressemblait étrangement à sa sœur. Au moins, il aurait le temps de s'y habituer, et puis il pouvait apprendre à la connaître. Elle ressemblait tellement à sa sœur disparue, qu'il avait toujours du mal à y croire.

Lorsqu'il s'exprima sur la raison pourquoi il ne la punissait pas comme aurait fait n'importe quel autre professeur, elle voulu continuer à transgresser les règles afin d'apprendre encore et toujours. Jagang lui sourit et répondit :


- Je veux bien passer l'éponge pour une fois, mais il ne faut pas pousser le bouchon trop loin tout de même. Certes grâce à votre ballade nocturne nous nous sommes rencontré, mais il ne faudrait pas que ça se reproduise, il pourrait y avoir des rumeurs si nous nous revoyons comme ça la nuit.

Puis elle le complimenta sur sa façon d'enseigner qu'elle trouvait bien plus agréable.

* Ah si tu savais ce que je peux rendre agréable aussi.* Puis il revint sur terre et plus précisément à la tour d'astronomie, pour lui répondre :

- Merci du compliment, mais je pense que chaque professeur possède sa propre méthode, elle peut fonctionner sur certains élèves, et pas sur d'autres, mais nous avons tous quelques choses à vous enseigner. Ce n'est pas parce que je suis professeur que j'ai oublié mes années de jeunesse où je voulais réaliser les quatre cent coups avec mes amis.
Lou A. Evans
Lou A. Evans
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Balcon sous les etoiles - Page 4 Empty
Re: Balcon sous les etoiles
Lou A. Evans, le  Mer 24 Juil 2013 - 20:53


Pousser la réflexion toujours plus loin, éloigner encore et encore les limites, chercher le pourquoi du comment, savoir tout sur tout quitte à frôler le danger. Voilà ce qui donnait un sens à la vie de Lou Evans. Elle avait sans cesse besoin de savoir, de tout connaître, de compliquer les choses pour y déceler le maximum de savoir. Elle était faite ainsi et les choses ne changeraient probablement jamais. Peu importait le sujet de ces connaissances : magie blanche ou noires, potions, botanique, vie quotidienne, Lou serait une véritable encyclopédie un jour ou l'autre.
La demoiselle n'hésita d'ailleurs pas à exposer son point de vue à son professeur, voulant pousser leur réflexion mutuelle plus loin. Et quel meilleur sujet que la transgression des règles pour cela ?


''Je veux bien passer l'éponge pour une fois, mais il ne faut pas pousser le bouchon trop loin tout de même. Certes grâce à votre ballade nocturne nous nous sommes rencontré, mais il ne faudrait pas que ça se reproduise, il pourrait y avoir des rumeurs si nous nous revoyons comme ça la nuit. '' . La serdaigle laissa échapper un rire. Elle n'était pas stupide et savait très bien à quel genre de rumeurs, il faisait allusion. « Vous auriez bien fini par me croiser pendant un de vos cours. Certes, ça n'aurait probablement pas été aussi agréable ! Et dans ce cas, il faudra simplement se faire discret, ce n'est pas si dur que ça », ajouta-t-elle rentrant malicieusement dans son jeu, totalement inconsciente du risque qu'elle prenait à s'amuser ainsi à ses cotés.

''Merci du compliment, mais je pense que chaque professeur possède sa propre méthode, elle peut fonctionner sur certains élèves, et pas sur d'autres, mais nous avons tous quelques choses à vous enseigner. Ce n'est pas parce que je suis professeur que j'ai oublié mes années de jeunesse où je voulais réaliser les quatre cent coups avec mes amis. '' . La sorcière hocha la tête en signe d'approbation. Chacun sa façon de faire il est vrai, de même certains préférait apprendre tout par cœur que par leur propre expérience. Tout cela n'était qu'une question de goût et malheureusement pour Lou il semblait que le pourquoi du comment concernant ce phénomène n'est pas encore été élucidé. « Avouez, je suis sure que vous avez fait pire que sortir la nuit en douce. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai comme l'impression que vous étiez un élève bien plus terrible que moi », poursuivit-elle amusée.

Cette rencontre imprévue devenait extrêmement intéressante et sans s'en rendre compte, la jeune femme risquait de s'y bruler les ailes. Elle ne savais clairement pas à qui elle faisait face.
Jagang De Maldor
Jagang De Maldor
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Balcon sous les etoiles - Page 4 Empty
Re: Balcon sous les etoiles
Jagang De Maldor, le  Jeu 25 Juil 2013 - 17:34

 Lorsque Jagang évoqua les rumeurs qui pouvaient se propager à travers l'école si les élèves, les professeurs ou même la directrice étaient au courant des possibles rencontres nocturnes que pouvaient entretenir un professeur avec une élève, Lou se mit à rire. Son rire était cristallin, très agréable aux oreilles du professeur. une similitude avec sa sœur disparu. Il y avait tout de même d'énorme ressemblances entre l'élève qui se tenait à ses cotés et sa sœur.

Puis la jeune femme exposa le fait qu'ils se seraient certainement rencontré dans un de ses cours, mais que cela serait nettement moins agréable, puis il fallait rester discret pour éviter les rumeurs. Jagang l'observa attentivement. avait-il bien entendu les propos de la jeune femme. Oui certainement, il était troublé mais pas sourd. Alors il répondit :


- Cherches tu a essayer de jouer de tes charmes pour m'amadouer et obtenir des faveurs. C'est vrai que tu es très agréable à regarder. mais ne serait ce pas un énorme risque tout de même. J'aime le risque mais quand est-il de toi?


Il reporta son attention sur les étoiles, en posant ses mains sur la balustrade. Il écouta les bruits de la nuit, un mouvement d'aile par ici, un bruit de pas qui se répercute depuis la forêt interdite. Puis il entendit la jeune femme affirmer qu'il avait du faire bien pire que de sortir la nuit en douce. Il la regarda faussement interlocuté :

- Moi, j'aurai fait pire, il sourit et ajouta, c'est certainement possible, j'ai été posé quelques bombabouses à la sortie des dortoirs des autres maisons, quelques petits sortilèges bien vicieux à certains embranchements des couloirs, vendu à la sauvette quelques potions pour arrondir mes fins de mois. Mais il s'agit du passé, et maintenant nous sommes au présent.

Il la regarda plus attentivement, il s'approcha même, il devait en avoir le cœur net, il fixa intensément les yeux de la jeune femme, leur visage à quelques centimètres l'un de l'autre. Avait-elle peur de lui? le repousserait-elle? là était la question.
Lou A. Evans
Lou A. Evans
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Balcon sous les etoiles - Page 4 Empty
Re: Balcon sous les etoiles
Lou A. Evans, le  Dim 28 Juil 2013 - 16:54


La remarque audacieuse et taquine de la jeune serdaigle sembla surprendre son professeur. Il ne s'était sans doute pas attendue à ce que l'apparente sage Lou cache un tempérament tout autre. Ce n'était pas parce qu'on était répartie à Serdaigle qu'on ne manquait pas d'audace, ou de répartie. Ce n'était pas pour ça non plus qu'on n'appréciait pas jouer avec le feu et braver les interdits. Ces stéréotypes sur les maisons pouvaient avoir du bon comme du mauvais. En l’occurrence, si dans la situation actuelle cela lui avait permis de faire hausser de surprise les sourcils de son enseignant, la sorcière ne s'en plaindrait pas. Cela l'amusait.
Et puis il fallait bien l'avouer Jagang de Maldor dégageait quelques choses de particulier. Comme une aura attractive de laquelle il semblait difficile de se détacher. Une fois entrée dans un tel jeu, difficile d'en sortir indemne. Lou en était bien consciente mais ce qui faisait également tout l'intérêt de cette rencontre.  


''Cherches tu a essayer de jouer de tes charmes pour m'amadouer et obtenir des faveurs. C'est vrai que tu es très agréable à regarder. mais ne serait ce pas un énorme risque tout de même. J'aime le risque mais quand est-il de toi? '' . Elle n'y avait même pas penser, mais vu comme ça, en effet, elle pourrait toujours lui quémander quelques faveurs, ce qui n'était pas négligeable pour son avenir. Avoir le soutien d'un professeur de Poudlard pouvait être fort intéressant... « Je n'y avais pas songé, mais maintenant que vous le dites... Peut être que je pourrai prendre le risque... Si ça en vaut le coup. », reprit-elle malicieusement. Jamais jusqu'à présent elle n'avait autant repousser les limites avec l'un de ses professeurs, mais cela avait quelques choses d'excitant, d’enivrant. C'était comme se sentir encore plus vivante.

Il reporta son regard sur les étoiles alors que la sorcière le questionna à nouveau, sur son passé cette fois. Quittes à être coincée ici avec lui, autant passé le temps. Elle était loin de manqué de culot et même si cette rencontre peu anodine risquait de la faire sombrer dans des dangers qu'elle ne connaissait pas, elle était prête à s'y laisser entraîner pour une obscure raison.


''Moi, j'aurai fait pire, c'est certainement possible, j'ai été posé quelques bombabouses à la sortie des dortoirs des autres maisons, quelques petits sortilèges bien vicieux à certains embranchements des couloirs, vendu à la sauvette quelques potions pour arrondir mes fins de mois. Mais il s'agit du passé, et maintenant nous sommes au présent. '' . Lou ria amusée, il avait un bagage plutôt impressionnant. Cela n'étonnait pas la demoiselle à vrai dire. Il semblait être loin de l'image de lu garçon sans défaut ou du parfait élève. Non, il apparaissait plutôt comme le bad boy de première. Et c'était d'ailleurs peut être ce qui faisait son charme. « Impressionnant ! », répondit-elle souriante. Leur deux visage n'était plus qu'à quelques centimètres l'un de l'autre, le blond s'étant rapproché d'elle. Cette proximité était à la fois déroutante et agréable. Chacun d'eux planta ses yeux dans ceux de l'autre comme à la recherche de réponse. « C'est une tentative d’intimidation ? » lança-t-elle continuant de jouer avec le feu. Un léger sourire était toujours dessiné sur son visage. Elle ne comptait pas fuir. Même si son estomac s'était subitement noué, cela n'avait rien avoir avec la peur. « Parce que je ne suis pas du genre à me laisser intimider alors ça ne marchera pas. »

Pourquoi avait-elle cette tendance à jouer ainsi un jeu qu'elle connaissait à peine ? Elle même n'aurait su le dire. Elle était attirée telle un aimant par ce quelque chose qu'il dégageait et peu importait les risques qu'elle encourait, ou qu'elle prendrait. Elle finirait par trouver ce qui faisait qu'elle se mette dans un état pareil en sa présence.
Contenu sponsorisé

Balcon sous les etoiles - Page 4 Empty
Re: Balcon sous les etoiles
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 19

 Balcon sous les etoiles

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.