AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Cachots
Page 1 sur 15
La cachette idéale
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


La cachette idéale

Message par : Hugh Dey, Sam 19 Jan - 22:04


[Ouverture autorisée par Jessy Brown ici
RP presque unique avec Mia Wilson]


Je passai à l’action.

J’étais dans mon placard. Le placard de Hugh. Celui qui s’appelle comme ça à Poudlard depuis ma quatrième année. Celui où j’ai dormi toute une année, étant exclu de la salle commune pour manque d’hygiène. Celui qui garde encore l’odeur. Celui que personne n’approche. Celui que je ferme à clé depuis que je suis concierge. Celui qui me sert d’autel. Pour tout ce que je fais. Et qui est la meilleure cachette de Poudlard selon moi. Alors, dans mon placard, je réfléchissais. Car c’était ce soir. Le grand soir.

Je m’intéressais de près à une élève depuis plusieurs jours. Elle était blonde. Elle faisait très attention au regard des autres visiblement. A celui des élèves. Mais pas au mien. Pas à celui du concierge. Du pauvre concierge sale de Poudlard. Alors je l’ai suivi. Un peu. Pendant ses cours. Pour connaître son emploi du temps. La voir sourire. Parce qu’elle était belle quand elle souriait. Elle semblait tellement insouciante. Entourée de ses amis sorciers. Ses horribles amis. Qui pratiquaient la magie sans aucune honte. Je ne voyais pas ce qu’elle faisait avec eux. Elle m’apparaissait si douce. Si frêle. Je l’idéalisais d’heure en heure. Mais je n’osais pas l’approcher. Car elle ne me voyait pas. Je n’étais que celui qui tenait le manche d’un balai. Qui nettoyait la boue qu’elle n’enlevait pas sous ses semelles. Celui qui passait après elle.

Cela m’énervait. J’avais décidé de passer à l’action pour sortir de cet anonymat. J’étais donc sorti de mon placard. J’y avais ajouté sa photo, avec celle de toutes les autres. Son nom également. Mia Wilson. Un mur était entièrement couvert de photo de jolies femmes. L’autre, de gravures de mots sans queue ni tête. J’étais allé la chercher à la sortie de son cours de Métamorphoses. J’avais attendu qu’elle soit seule, isolée. Et je lui avais demandé de me suivre. J’avais prétexté une punition quelconque. Elle devait m’aider. A retirer l’odeur de mon placard. Elle était entrée dedans. Moi à sa suite.

Le travail avait été difficile. Nous sommes restés de longues heures dans la pièce puante et insonorisée. Des heures pendant lesquelles j’exploitais tout son potentiel. Des heures dans cette pièce sombre où elle avait pu admirer la décoration de mon repaire au prix de sa sueur. Elle n’avait pas remplacé l’odeur. Elle y avait ajouté la sienne. Son parfum, ses larmes et ses cris. J’avais fait mon devoir. Je ne serais plus invisible pour elle. Désormais elle connaîtrait mon nom. Ma démarche. Mon physique. Elle saurait interpréter mes sourires. Comme celui que je lui faisais actuellement.

« Au revoir Mia Wilson… A bientôt. »
Revenir en haut Aller en bas
Mia Wilson
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La cachette idéale

Message par : Mia Wilson, Dim 20 Jan - 10:00


"Il n’y a pas de secrets dans la vie, seules des vérités cachées qui reposent sous la surface". Ce secret là risquait d'être garder pour très longtemps.

Je marchais dans les couloirs, sortant de mon cours de Métamorphose ; le dernier cours de cette journée longue et fatigante. Je traînais des pieds, épuisée par cet ultime cours plutôt compliqué qui lui avait demandé toute sa concentration pour éviter de se retrouver à l'infirmerie. Je discutais avec June de Serpentard qui venait d'avoir cours avec moi. J'aimais tellement partager ces quelques heures de cours avec elle tant son amitié était importante pour moi. Nos chemins finirent pas se séparer au détour de l'un des couloirs du quatrième étage, June devant faire je-ne-sais-quoi et moi souhaitant simplement rejoindre mon lit. Si seulement j'avais su... Alors que je marchais seule, pensant à tout et à rien, Monsieur Dey, le concierge de Poudlard me héla avec force. Il me demanda alors de le suivre pour ne pas avoir respectée le règlement du château. Mais je n'avais rien fait ! J'étais persuadée de rien avoir fait de mal à ce moment précis et je ne comprenais pas pourquoi il me demandait de le suivre.

Il avait décider de me punir pour mon comportement. Je tentais tant bien que mal de lui dire que je n'avais rien fait, qu'il devait surement me prendre pour quelqu'un d'autre et que j'étais sincèrement persuadée de ne rien avoir fait de mal. Mais à chaque fois que j'ouvrais la bouche pour me défendre, il se retournait, me jetait un regard noir et me disait de l'écouter puisqu'après tout, il était le Concierge de Poudlard et que je devais l'écouter. Puis finalement, nous nous arrêtâmes devant une porte que je n'avais encore jamais vu et il me dit alors que je devais l'aider à nettoyer ce placard à balais. Je ne méritais sincèrement pas ça, et puis j'étais fatiguée mais je n'avais pas envie de perdre mille ans dans cette affaire alors je lui obéis, innocemment et rentra dans cette pièce. Il me suivit immédiatement.

Il y faisait sombre, en réalité on y voyait presque rien mais Monsieur Dey alluma la lumière et je l'entendis fermer la porte. L'instant suivant passa en quelques secondes à peine. Je me souviens de ses yeux noirs, remplis de haine qui me regardaient de haut en bas. Je me suis risquée à lui demander ce qu'il se passait et sa seule réponse fut un sourire qui se dessina lentement sur son visage. Il m'attrapa alors par le bras. Sous ses mains, ma joue tout d'abord, et moi je me contentais de le regarder avec détresse, le suppliant du regard qu'il arrête avant de commettre l'irréparable. Mais rien ne marcha. Je maudissais tellement de ne pas être en possession de ma baguette, j'aurai tout fait pour... Non, je ne voulais pas vivre ça. Son corps tout entier s'approcha du mien, me forçant à m'appuyer contre le mur. De ses mains il parcourut toutes mes courbes et je frissonnais à chaque fois. Je ne pouvais pas bouger et pourtant j'aurai tant voulu le frapper, le détruire. Pourquoi au juste me faisait-il ça ? Je ne comprenais plus rien. Allongée à présent sur ce qui semblait être un vieux matelas usé au plus haut point, je sentais qu'il se trouvait au mauvais endroit. Il ne se pressait pas, prenait même son temps... Ce moment là sembla durer une éternité. Je pleurais, je pleurais continuellement sans réussir à m'arrêter. Je ne voulais plus voir ses yeux remplis de haine, je tournais alors mon visage et fut surprise de voir une photo de moi parmi un bon nombre d'autres photos de jeunes filles collées au mur. Qu'est-ce que cela voulait-il vraiment dire ? La déduction était facile à faire pourtant. A sa droite, il y avait des barres accompagnées de chiffres incompréhensibles. Quant à lui, il continuait toujours sans que je ne puisse faire quoi que ce soit. J'étais si impuissante. Puis vint le moment où il me vola tout ce que j'étais. Et je continuais de pleurer. Il y avait toujours cette même force. J'avais mal. Et je continuais toujours de pleurer. Il souriait en regardant mon visage, ses mains toujours sur ma peau nue. Et je continuais de pleurer. Je n'avais que ça.

Combien de temps cela avait-il durer ? Une éternité. Des heures entières, j'en étais sûre. Je n'étais plus rien. J'avais été un objet, rien d'autre. Il m'avait tout fait, et rien que j'avais voulu. J'avais cette question qui me revenait sans cesse en tête : qu'est-ce que j'avais fait pour mériter ça ?. Tout était de ma faute. J'aurai pu me débattre plus, j'aurai pu lui mettre une bonne droite dans sa tête. Et puis, je n'aurai jamais du le suivre dès le début, je savais pertinemment que je n'avais rien fait de mal et que les motifs de ma punition était inventés. Je pleurais toujours. J'avais honte. Puis, il me relâcha, simplement. Il me dit tout de même : Au revoir Mia Wilson… A bientôt. Je n'arrivais pas à répondre quoi que ce soit. Je partis simplement, la tête basse, les bras refermé sur moi. Qu'allais-je pouvoir faire maintenant... ?

RP terminé.

Revenir en haut Aller en bas
James Arlond
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La cachette idéale

Message par : James Arlond, Jeu 14 Fév - 0:59


Lieu du RP : dans les Cachots
PV :James Arlond & Mélusine Chambers


Deux ans. deux années passées dans l'école et voici que James, qui débarquait comme à son habitude, se rendait enfin compte de ce qu'impliquait sa présence à l'école : repousser les limites du possible. Loin de lui l'idée de s'adonner à des expériences risquées, il les tenait en horreur. Deux années qu'il se traînait dans les couloirs à attendre que quelque chose d'extraordinaire ou juste exceptionnel arrive. En vain. Seulement, au début de sa troisième année, il prit conscience de cette interminable attente à laquelle il était voué. Il comprit, frappé par la réalité comme il aurait pu l'être par la foudre, que l’évènement tant attendu ne dépendait que de lui. Il en était de son ressort que de faire jaillir les émotions refoulées dans l'attente de ce moment.
Seul devant le miroir de la salle de bain, pour seul vêtement une serviette pendante sur ses hanches il dit à son reflet :

    - L'évènement c'est toi.

Mais son projet n'était pas de ces projets que l'on faisait en solitaire. L'intérêt principale de son entreprise était de partagé et de faire savoir. Il lui fallait donc un complice, quelqu'un qui pourrait partager sa vision des choses, ou, tout du moins, qui approuverait plus que grandement son idée. Alors il s'était mis en quête du complice idéal. Et il ne fut pas dur à trouver. Il avait entendu parler d'une jeune gryffondor, dont il était d'un an son aîné, qui avait un tempérament adéquat : Mélusine Chambers.

Ce nom sonnait à ses oreilles comme la promesse d'un succès foudroyant. Il l'eut contacté rapidement par contacts interposé et ils s'étaient donnés rendez-vous au coeur profond de l'école qu'étaient les cachots humides. En errant par-ci et là au plus bas niveau officiel de l'école, ils avaient repéré un lieu idéal pour leur exploit. Celui-ci était certes motivé par une volonté du succès mais le besoin de s'amuser, de se lâcher se faisait plus que pressant et les deux jeunes gryffondors trépignaient d'impatience.

S'ils ne l'avaient pas fait plus tôt c'était que James ne se sentait pas encore à l'aise avec les enchantements nécessaires. Il avait du s'entraîner par lui-même afin de produire un sortilège à la hauteur de leurs espoirs. Quand il fut prêt, ils se retrouvèrent, baguette en main dans ce couloir des cachots qui n'attendait que de revivre.

Le-dit couloir était en fait une succession de pièces sans portes délimités par des pans de murs plus en avant. La zone qu'ils avaient choisi avait également l'avantage d'être sur plusieurs niveaux, avec des élévations de deux ou trois petites marches au maximum mais cette configuration leur promettait une satisfaction optimale. Baguette en main et sourire aux lèvres, l'heure avait sonné pour eux.
    - Tu t'occupes de ce côté-ci et je prends la salle avec les marches, ok ?

Prenant une profonde inspiration pour canaliser sa concentration, James pensa à la façon dont il fallait s'y prendre. Il n'y en avait pas trente-six milles. D'un mouvement sec et précis, il fit jaillir sa baguette et s'exclama d'une voix assurée par les heures passées à l'entrainement.
    - Aguamenti!

L'eau invoquée jaillit de sa baguette pour inonder la pièce qui se trouvait en contre-bas par rapport au reste. Guère vaste, une petite dizaine de mètre-carré, le sol fut bientôt noyé sous l'eau qui, soumise à la pression du jet invoqué, venait se fracassée contre les pierres des marches. James cessa son invocation d'eau et souffla un grand coup. Ce sort était plus compliqué à maîtrisé que le précédent.
    - Glacio! finit-il par lancer en visant l'étendue d'eau qu'il avait créé.

Il commença a geler les bords de la salle tout en donnant des petits coups de pieds dans l'eau afin qu'elle monte sur les marches où rapidement elle se retrouvait prisonnière du froid. James sentait la température baisser brusquement dans le couloir et des nuages de buée commençait à apparaître devant leur visage. Laissant échapper un petit rire, il se tourna vers sa complice.
    - On va pouvoir y aller... .


RP en pause le temps du défi ci-dessous


Dernière édition par James Arlond le Lun 18 Fév - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zoey Higgs
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La cachette idéale

Message par : Zoey Higgs, Lun 18 Fév - 19:55


[HRP : PV avec Jules Spark et Adriel Lloyd pour les défis]


Zoey avait, comme d'habitude, envie de sortir ce soir. Malheureusement, elle et Adriel étaient de garde cette nuit et donc obligés de faire des rondes... Quelle poisse ! Genre elle n'avait que ça à faire ! Pfff ! Quelle idée elle avait eu de se présenter en tant que préfète ! Quoi que... c'était bien de pouvoir traîner sans risquer de se faire prendre. Même si le concierge était parfois un peu abrutit et qu'il voulait souvent l'emmener dans son "bureau" - qui était en réalité un cagibi - afin de lui donner une punition. Zoey soupçonnait néanmoins Hugh d'être quelque peu attiré par les jeunes élèves de Poudlard et il voulait surtout l'attirer dans son lit ! Poudlard n'était vraiment plus un lieu sûr...

Alors qu'elle allait sortir avec Adriel pour faire son job du soir (sans sous entendu bien sûr !), la blonde surpris une élève de septième année prête à sortir traîner : Jules Spark !


    " Hey toi là bas ! Tu comptes aller où comme ça ? Pour la peine, tu vas nous suivre ! "


Et c'est ainsi que Higgs-la-blonde, Mister Lloyd et cette petite brunette se retrouvèrent ensemble à arpenter les couloirs et autres passages secrets du château. Après plus d'une heure de ronde et aucun élève hors de son dortoir, Zoey proposa à ses camarades :

    " Hey ! J'ai une idée ! On va se poser là bas et on se raconte nos vies. Seuls impératifs, on le fait à la façon d'un poème de douze vers et sur trois thèmes : la nuit, les rêves, et l'amour ! Donc trois poèmes chacun... "


Puis elle les amena dans un coin reculé du château quelle connaissait bien pour y avoir emmené plusieurs de ses conquêtes... Les torches oscillait au loin et cela donnait à cette partie du couloir une lumière tamisée prompte aux confidences.

    " Bon, pour vous motiver, je commence ! "


Et d'une voix sensuelle, elle commença ses rimes...

    " La nuit, on dit que tous les chats sont gris,
    Je n’ai jamais entendu de proverbe plus abrutit
    Pour moi, la nuit c’est vodka, sky et whisky
    Afin de me retrouver dans son lit !

    Le lit de qui me direz-vous ?
    Ça, je m’en fou !
    Tant qu’il est canon et pas trop con,
    Pour moi c’est le bon !

    De toute façon, ça ne durera qu’une nuit
    Et tout ce qui compte, c’est d’avoir un brin de folie !
    Et si personne ne veut de moi, la bouteille sera ma meilleure amie,
    Pour passer le reste de la nuit !
    "


Dernière édition par Zoey Higgs le Lun 18 Fév - 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jules Sparks
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La cachette idéale

Message par : Jules Sparks, Lun 18 Fév - 22:07


Jules longeait le mur telle une ombre. Enfin en vérité, on aurait plutôt dit une courgette tentant d’imiter James Bond. Sa mission commando devait la mener aux cuisines. Son estomac faisait tellement de bruit qu’elle se demandait par quel miracle elle n’avait encore réveillé personne. Elle se dirigeait rapidement vers un des nombreux escaliers, quand elle entendit les voix des préfets de Gyffondor. Fallait obligatoirement qu’ils arrivent quand on ne voulait pas d’eux. Elle ne pouvait se laisser avoir c’était hors de question, son orgueil ne le supporterait pas. Jules commença alors le plus discrètement possible à rebrousser chemin.

"Hey toi là bas ! Tu comptes aller où comme ça ? Pour la peine, tu vas nous suivre ! "


Loupé ! Son orgueil avait mal. Et décidément agent secret, ce n’était vraiment pas un job pour elle. Elle soupira à outrance puis rejoignit les préfets. Jules prévoyait déjà quels mensonges éhontés, elle allait pouvoir tenter de leur faire gober pour justifier sa présence. Mais à sa grande surprise, aucune justification lui fut demandée, elle accompagna juste les deux jeunes gens dans leur ronde. Et que c’était long à faire !

A un moment, Zoey eu une idée qui allait très certainement être foireuse. Mais la simple pensée de voir ses deux comparses de Gryffondor réciter des poèmes la faisait sourire d’avance. La préfete les mena dans un endroit qu’elle n’avait jamais remarqué. Et c’était tout bonnement la cachette idéale. Fallait absolument qu’elle retienne cet endroit.

Zoey commença la première, et elle avait raison : Il fallait motiver les troupes. Jamais elle n’aurait commencé. Jules avait autant l’âme d’un poète qu’une autruche. Ce poème reflétait bien l’image qu’elle s’était faite de Zoey et cela la fit rire. Bon ça allait être à son tour, parée pour le massacre ?

"La nuit et ses nombreux déboires,
Telle une tentatrice elle te fera déchoir,
Pour qu’avec elle, tu fasses tes plus grandes conneries,
Elle te montrera le chemin pour tes soirées de beuverie,

Le lendemain ton crâne ne pourra que te détester,
Et toi tu n’arriveras jamais à reconstituer le fil de ta soirée.
Souvent, la nuit de fera connaitre diverses sensations,
Mais prend garde elles te mèneront la plupart du temps à ta perdition,

Tes rêves de nuits parfaites ne seront qu’à jamais des chimères,
La nuit disparaitra aussi vite qu’elle est apparue,
Et tu te retrouveras surement dans une situation bien impromptue,
Au final c’est toujours pareil tu affrontes les conséquences en solitaire."


Revenir en haut Aller en bas
Adriel Lloyd
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La cachette idéale

Message par : Adriel Lloyd, Lun 18 Fév - 22:53


Adriel fréquentait les couloirs de Poudlard afin d’effectuer sa ronde. Il n’était pas seul, puisqu’il partageait sa tâche de Préfet avec Zoey. Collègue de Quidditch, au poste de « Batteur », elle envoyait du lourd dans les matchs, et elle était particulièrement capricieuse dans son quotidien. C’était à prendre ou à laisser, à vrai dire, Adriel n’avait pas le choix. Ainsi il était tard et ils avaient eu la chance de croiser une Gryffondor. Il n’avait jamais eu l’occasion de lui parler, ou véritablement le temps de faire connaissance, mais c’était certain, elle faisait partie de sa maison. Il avait cette mémoire des visages, et souvent on lui faisait confiance pour reconnaitre quelqu’un dans une foule. Un peu bête comme talent, mais après tout, ca pouvait servir.

Laissant Zoey attirer l’attention de Jules, il la regardait fixement, les yeux intrigués par cette nouvelle connaissance. Il esquissait même un sourire simple et satisfait, assez fier de voir que Jules ne bronchait pas à l’ordre que lui avait lancé Zoey. Un peu autoritaire la jeune fille quand même, mais aussi assez inspirée en cette soirée. En effet, quelques minutes… quelques longues minutes plus tard, elle émit l’idée de se retrouver dans un coin, tous les trois, pour faire… de la poésie ? Non mais quelle idée franchement. Se rendait-elle au moins compte qu’Adriel était aussi à l’aise avec les mots, qu’assis sur une chaise trouée au dessus d’un cactus ? Non ? Bon, tant pis. Il avait éprouvé le besoin de sortir une feuille, pour poser ses rimes… non pas qu’il était un talentueux poète, mais surtout parce qu’il doutait franchement de lui : à vrai dire, les seuls moments qui étaient importants pour lui étaient marqués par le silence : le coup de foudre, la peur, l’angoisse… on pouvait dire qu’il était d’un naturel réservé, si on oubliait ses frasques et ses maladresses : la faute à pas de chance !

Une fois Zoey ayant récité son poème – surement cent fois plus intéressant que le sien – puis Jules ayant soumis son œuvre… il commença à lire son texte. Raclant sa gorge, écartant son col, avec la honte au visage, il récita :

    Douce nuit, Sainte nuit,
    Tout le monde est cuit,
    Tout le monde dort dans son lit.

    Ils ronflent tous, moi je n’en peux plus,
    Il faut que je me pousse, sinon je les tue.
    Sortir en trombe, aller dehors,
    Quand la nuit tombe, pour voir encore,
    La myriade d’étoiles brillant de mille feux,
    Lorsque bleu nuit le voile, tombe des cieux.

    Sentir la fraîcheur m’envelopper calmement,
    La douceur du soir me bercer gentiment,
    Me faire rêver courageusement…


Il écarquilla les yeux, assez satisfait finalement de son œuvre, puis il se mit à sourire niaisement, comme s’il venait de se rendre compte qu’il avait été capable d’aligner plus de 5 mots d’affilée. Un silence s'ensuivit, un long silence. Alors boosté dans sa motivation, il avait réellement envie de prouver qu’il pouvait faire mieux, et ajoutait par la même occasion.

- Chouette ! J’ai réussis à sortir un truc potable finalement ! Bon on va dire que la c’était le thème de la nuit… et comme j’ai le mérite d’avoir pu faire des phrases complètes, je choisis… Le rêve! !

A Zoey de prendre la suite ! Il avait vraiment envie de leur montrer de quoi il était capable !
Revenir en haut Aller en bas
Zoey Higgs
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La cachette idéale

Message par : Zoey Higgs, Lun 18 Fév - 23:43


Après avoir déblatéré ses vers, Zoey écouta attentivement ses comparses de la nuit. Les poèmes étaient réellement un excellent moyen d'apprendre à connaître les autres. Déjà, rien qu'avec ces quelques phrases, elle avait appris des tas de choses sur Adriel et Jules. Elle ne les connaissait que très peu et ce n'était pas étonnant... mais tout de même ! Les langues se déliaient plus facilement.

Pour autant, la blonde se maudit d'avoir choisit ces thèmes ! Autant le premier l'inspirait beaucoup, autant le prochain qu'avait choisit Adriel l'obligeait à trop se livrer. Elle lança un regard noir au préfet.
Ne voulant pas parler de Chris, son frère disparu, elle trouva un moyens détourné de l'évoquer. Bref, il fallait se lancer !


    " Bon, quand faut y aller, faut y aller ! Merci Adriel pour avoir choisit ce super thème maintenant !

    Les rêves… quelle conneries vraiment !
    Autant, on m’en aurait parlé avant,
    J’aurais répondu comme tous les enfants
    Que je me voyais voler au soleil levant…

    Mais maintenant, mes rêves se sont noircis
    D’un ciel bleu, je suis passé au gris,
    Et je ne peux appeler ça que cauchemar
    Car ils sont emplis d’idées noires !

    Les seuls véritables rêves que je fais désormais
    C’est lors de mes soirées arrosées
    Dans lesquelles l’alcool et autres substances sont échangés
    Et où tous mes soucis partent en fumée…
    "


Bon okay, la préfète était de mauvaise fois ! Elle avait elle-même proposé les trois thèmes mais celui-là était vraiment celui qui l'inspirait le moins. A présent le pire était passé et elle regarda la brune d'un an plus âgée afin que cette dernière se lance à nouveau. C'était sympa comme fin de soirée quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Jules Sparks
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La cachette idéale

Message par : Jules Sparks, Mar 19 Fév - 0:35


Jules avait écouté avec grand intérêt les poèmes précédents. Forcé d’avouer que ses collègues s’en sortaient fort bien. Et cela mettait un coup de pression incroyable à Jules. C’était une des premières fois qu’elle parlait avec les deux préfets, et elle ne voulait pas sortir les premiers vers qui lui passait par la tête. Quoi que cela pourrait être plutôt drôle au final. Le rêve, quel merveilleux sujet qui ne l’inspirait pas le moins du monde… C’était qui déjà qui avait choisi les thèmes ? Avait-elle le droit de le maudire sur plusieurs générations ? Maintenant qu’elle était là, autant y aller en freestyle. Jules prit une grande respiration et commença son poème.

"Lorsque dans un demi sommeil,
Doucement tu t’éveilles,
Tout conscient d’être ailleurs,
Tu es face à un leurre.

Les rêves sont magnifiques,
Parfois merveilleux ou magiques,
Lorsqu’on pense à ce que l’on aime,
Qu’on se réveille et qu’on a la flemme.

De temps en temps, tout devient étrange,
C’est parfois inquiétant et ça dérange,
Ce sont mes rêves les plus noirs,
Ceux qui procurent mon désespoir."


Honnêtement, elle ne savait pas ou elle était allée chercher ce poème. Et elle avait beau critiquer intérieurement l’idée de Zoey, au final ça permettait à chacun d’exprimer sa créativité. Fallait dire que parler d’elle, ce n’était pas trop son truc, mais à travers les poèmes ça passait mieux. Peut être venait-elle de trouver un moyen d’expression ? Elle réfléchit quelques secondes, et rigola intérieurement. Définitivement non, c’était trop sentimental pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Adriel Lloyd
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La cachette idéale

Message par : Adriel Lloyd, Mar 19 Fév - 0:56


Les poêmes des deux filles passés, il se sentit éprit d'un doute. Etait il allé trop loin? Adriel était assez angoissé à l’idée de prononcer les mots qu’il avait inscrit sur le papier, à nouveau. Cette fois ci c’était le thème du rêve, et même s’il avait été engourdi d’une motivation sans précédent, il n’en demeurait pas moins mal à l’aise. Il avait, pour le second tour de son défi personnel, laissé tomber sa plume sur le papier : écrire les mots qui lui passaient par la tête, en étoffant au fur et à mesure, tandis que dans leurs silences, chacun des participants se plongeait dans son être le plus profond. C’était un exercice plutôt difficile à vrai dire, et il était clair que ce soir là allait être un jour mémorable pour le préfet de Gryffondor, tout comme ce jour qui avait inspiré son texte.

    Une fois la nuit tombée, je m’envole au pays des songes,
    Je ne peux que rêver, de celui qui avec moi plonge,
    Dans le lac de Poudlard, pour me sauver de la noyade,
    A ce concierge bizarre, je lui fais une accolade.

    Chaque nuit il hante mes pensées,
    Chaque soir, je rêve de le déshabiller,
    Qu’encore il finisse en caleçon,
    Qu’il vienne me voir dans la maison,
    Car c’est un vrai Gryffondor,
    Il est beau grand et fort.

    Quand je me réveille le matin,
    Je pense encore à ce rêve lointain,
    Qui désormais ne veut plus me quitter,
    Et quand je le croise, je veux l’embrasser.


Diantre ! Ca faisait mal par où ça passait ! C’était certain, Adriel avait du s’inspirer d’un épisode plutôt étrange de sa scolarité à Poudlard, preuve que ses instants de vie au château étaient mouvementés. Il en avait rêvé, certes, mais qu’est ce que cela signifiait ? Il n’y avait aucun sens, il ne ressentait rien pour Hugh, du moins, c’était ce qu’il pensait. Jovial quelques instants auparavant, c’était un Adriel déconfit que pouvaient retrouver Zoey et Jules. Il était atterré par ses propres propos, démoralisé par tant d’émotions qui lui traversaient le corps. Il était seul… il se sentait seul. Les deux filles devant lui semblaient s’éloigner à vitesse grand V, comme un effet d’optique, le silence devenait pesant, et son angoisse montait de plus en plus. Même s’il était d’un naturel combatif, il fallait passer à la suite, et vite, parce que son cœur pouvait ne plus suivre le rythme.

- Bon heu… ce n’est que pure fiction bien évidement ! Passons à l’amour d’accord ?!

Il prit sa feuille, la froissa pour en faire une boulette, puis la rangea dans sa poche. Il aurait bien pu la jeter quelque part, mais si par hasard quelqu’un tombait dessus ? Il ne valait mieux pas y penser.
Revenir en haut Aller en bas
Zoey Higgs
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La cachette idéale

Message par : Zoey Higgs, Mar 19 Fév - 1:27


Et bien ! Que de révélations ! Jules avait l'air d'une âme torturée et alors.. Adriel.. Que dire de lui ! A l'entente des vers que le brun avait débités, Zoey du faire une tête digne d'un hibou ! Les mots qu'il avait prononcé laissaient penser qu'il avait eu une relation avec le concierge de l'école de sorcellerie... ! La blonde était choquée !
De un, elle n'imaginait vraiment pas son collègue ainsi, de deux, cela était vraiment répugnant ! Le concierge était peut-être beau de loin, mais alors vraiment de loin ! De prêt, il était plutôt beau garçon, mais qu'est-ce qu'il puait ! Rien que ça suffisait à éloigner la préfète de cet énergumène. Autant dire qu'elle passait les sessions de Quidditch loin du gardien car même à l'air frais, ce dernier dégageait l'odeur d'une cage de bouc non nettoyée depuis trois semaine ! Bref, c'était étonnant de la part du préfet d'avoir une un liaison avec Hugh Dey. Et puis l'homme était bien plus âgé que les élèves ! C'était louche tout ça ! Et cela confirmait encore un peu plus les doutes que Higgs-la-blonde avait à son propos !

Après avoir maintenu un long silence... Son collègue lança ensuite le dernier thème : l'amour. Ahah ! Zoey allait bien s'amuser sur ce thème ! Elle avait une conception de l'amour bien différente de la plupart des gens !


    " Bon, après cette... comment dire... étrange découverte à ton propos Adriel, je peux me lancer sans aucune honte !

    L’amour comme les gens le définissent en général,
    C’est vraiment de la Mer** sur un étal.
    Le seul véritable amour
    C’est celui que l’on vit au jour le jour.

    Vous m’aurez compris tous les deux,
    Pour moi, l’amour n’est qu’un jeu !
    Il n’est évidemment que physique,
    Et il est hors de question que j’ai la moindre critique.

    Je profite seulement de mes meilleures années
    Pour m’éclater au lit avec des étrangers
    Et si vous avez quelque chose à y redire,
    Alors essayer mon mode de vie, avant de me maudire !
    "


Et voilà qui installerait un peu plus son statut de garce auprès des deux autres élèves. La rumeur se répandrait sans doute encore un peu plus. Mais elle avait l'habitude des regards noirs des jeunes filles et des regards envieux de la population masculine... Un peu plus, un peu moins, cela n'y changerait rien !

    " A toi Jules ! "


Finit par dire la préfète en regardant la brune.
Revenir en haut Aller en bas
Jules Sparks
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La cachette idéale

Message par : Jules Sparks, Mar 19 Fév - 2:10


Jules n’en revenait pas de tout ce qui était dit à demi-mot ce soir. Adriel avait un passé ambigu avec le concierge. D’ailleurs, elle se promit de fouiller un peu cette histoire, elle n’en avait jamais entendu parler. Et Zoey … En fait, non, son dernier poème ne l’avait pas tellement surprise ça collait plutôt bien à son image.

Jules appréciait de plus en plus cette soirée improvisée. A partir de maintenant, elle verrait Zoey et Adriel d’une autre manière, peut être un peu plus comme des amis. Le seul défaut qu’elle y trouvait, c’était qu’elle avait toujours faim. Peut être pourrait-elle discrètement s’éclipser à la fin pour aller afin trouver de quoi satisfaire son estomac. Maintenant fallait se concentrer sur le dernier poème qui était sur le thème de l’amour. Déjà ce thème lui permettait de savoir quel sens prendrait son poème. Jules refusait de d’étendre sur des niaiseries auxquelles elle ne croyait pas le moins du monde. C’était déjà un bon point de départ. Et après tout l’amour a toujours inspirés les artistes, c’est bien qu’il doit y avoir matière à travailler.

Jules se rendit compte que c’était à elle que quand la préfète l’interpella.

« Continuons cette étrange soirée qui tourne vraisemblablement en confidence. Comme l’a dit Zoey, maintenant autant dire ce que l’on veut, je pense qu’on ne pourra pas taper plus fort que ton poème Adriel. Je crois que c’est à mon tour là !

Aimer c’est ce qu’il y a de plus beau,
Disent les paroles du beau Roméo,
Comment pouvait-il être aussi gnan-gnan ?
Ce n’est pas possible, ce n’est qu’un pauvre ignorant.

Voyez donc les garçons comme ils sont horribles,
Ils sont tous grognons, parlent mais c’est inaudibles,
Elles les filles alors, toutes de vraies pestes,
Je te les mettrais dehors à grand coup de pieds aux fesses.

Essayez donc de les assembler entre eux,
Ces énergumènes qui sont tous affreux ;
Moi je préfère faire cavalier seule,
Et puis tant pis pour ceux qui me veulent. »
Revenir en haut Aller en bas
Adriel Lloyd
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La cachette idéale

Message par : Adriel Lloyd, Mar 19 Fév - 2:53


Adriel avait esquivé la question de la manière la plus indigne qui soit. Il était rare qu’il agisse furtivement, qu’il garde les secrets pour se protéger. Cependant, sa nature réservée et en proie au doute revenait au grand galop quand il se sentait en danger. Ici il s’agissait de révéler une expérience qu’il aurait aimé garder pour lui : parce que le concierge n’était pas du tout son genre d’homme, parce qu’il n’aimait pas les hommes Mais alors qu’allaient ils dire de lui ? Cet incident était il un signe que sa réputation de beau garçon branché était salie ? Encore une fois, allait-il devoir faire face aux comportements irrespectueux des autres élèves ? C’était insoutenable, à tel point qu’il n’avait pas écouté les poèmes de ses camarades. Il avait été même surpris de voir qu’on l’attendait pour son troisième tour. Il se mit alors à improviser… non mais quelle idée. Encore un moyen de se sentir complètement stupide, comme si ca ne suffisait pas !

Alors euh… je vais essayer…

    Mais quel est ce si beau sentiment ? (Il écarquilla les yeux)
    Celui qui anime deux amants, (Pensant à Marcy)
    Toi et moi enfin éveillés, (Les yeux roulants)
    Par… Une soirée bien arrosée. (Secouant la tête !)

    Oui car aimer je ne sais pas ce que c’est, (L’air surpris)
    Ce doit encore être un truc suspect, (Le doute plus profond)
    Qui existe autant que la petite Souris, (Air interrogé)
    Le père Noël, le lapin de Pâques ou encore Oui-Oui. (L’ai complètement bêta !)

    Moi quand je vois une fille, je n’ai pas envie de m’encombrer, (Regard inquisiteur)
    Si pour une mornille, je peux tout faire pour la pieuter, (Ce n’était pas Marcy !)
    Avec moi l’amour ça n’existe pas, (Mais bien sur que si !)
    Venez juste vous consoler au creux de mes bras. (…)

Son poème terminé, il laissa planer un doute sur ce texte, visiblement, il faisait du boudin, et pas n’importe lequel. Il se sentait stupide au possible, à croire que personne n’était là pour le soutenir. Il aurait bien eu besoin de la voix de Marcy, pour le bercer comme elle faisait naturellement, au lieu de ça, il s’était livré, probablement mal livré, tout simplement parce qu’il était nul en enchainement de mots gracieux.

Sans attendre la suite des évènements, il se leva et se mit à grogner contre… le vent qui passait ? C’était allé trop loin, et même si la présence des deux filles était agréable, il ne voulait pas qu’elles le connaissent dans cet état. Il ajouta alors :

- Bon ca suffit, je fais que de la m**de, je m’en vais. Bonne fin de soirée ! Et rentrez bien !


Il tourna les talons et s’enfonça dans les couloirs. Il fallait garder Marcy dans sa tête, et jeter ce P**ain de concierge aux oubliettes !
Revenir en haut Aller en bas
Zoey Higgs
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La cachette idéale

Message par : Zoey Higgs, Mar 19 Fév - 3:39


Décidément, le préfet semblait perturbé... Comme ci les mots qui étaient sortis de sa bouche ne venaient pas de lui. Comme si il était possédé. Vraiment très étrange ! D'ailleurs, il s'excusa et partit plutôt précipitamment. A son tour, la blonde se releva, regarda sa camarade et lui dit gentiment.

    " Ne fais pas attention à lui, il est fatigué. Tu viens ? On y va ? "


Zoey aussi était fatiguée... Elle était bien trop gentille avec Jules et ce n'était pas normal ! Vraiment pas ! Mais il était tard, et la blonde n'avait pas envie de s'épuiser à jouer la méchante. Bien que ce soit la plupart du temps totalement irréfléchi. C'était son caractère, voilà tout.

Alors que les deux filles remontaient les couloirs pour rejoindre les dortoirs de Gryffondor, la préfète entendit le ventre de Jules gargouiller.


    " Tu as faim ? "


La brune acquiesça et fit une moue gênée. Zoey ne put s'empêcher de retenir un sourire et décida de faire un détour par les cuisines. Les elfes étaient tous partis et la blonde se servit directement dans les corbeilles. Une fois sorties de la pièce, les deux filles partagèrent leur butin. Zoey n'avait pas faim et ne prit qu'une pomme qu'elle grignota à peine à moitié. Par contre, Jules semblait vraiment affamé car elle dévora le reste de leur "récolte" en quelques minutes seulement.

Enfin repues, les deux lionnes finirent par rejoindre leur lit respectif. La blonde s'endormit quasiment instantanément tellement elle était fatiguée de sa soirée pourtant tranquille.


[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: La cachette idéale

Message par : Crystal M. Ertz, Sam 2 Mar - 14:52


[Rp avec John Dawson]

Crystal avait passé une matinée très fatiguante. Et l'après midi promettait d'être tout aussi éprouvant. Elle passa une main dans ses cheveux bruns décoiffés par toute l'agitation qui réglait ce jour là et sortit de son cours de méthamorphose. Elle dit à ses amis de ne pas l'attendre, et tous la regardèrent comme si elle était malade. Or ce n'était pas le cas. Elle était juste très très très fatiguée. Elle avait passé la nuit précédente à revoir la matière de tous ses cours et à faire le tas de devoirs qu'on lui avait donné et avait horriblement besoin d'une pause.

C'était une fille du genre studieuse et attentive. Elle l'avait toujours été et sa réputation était faites, et ça ne la gênait pas. Au contraire, elle aimait avoir de bons résultats et apprendre des choses et elle savait faire la part des choses entre l'amusement et le scolaire. Pourtant, elle allait faire quelque chose de nouveau, quelque chose qui ne lui ressemblait pas: elle allait sécher l'après midi. Pour se rassurer, elle se dit que c'était loin d'être la fin du monde, mais elle n'en était pas totalement convaincue.

Elle regarda le couloir vide et avança rapidement, ses cahiers serrés contre sa poitrine comme pour se rassurer. Comme elle ne voyait personne, elle ouvrit la première porte qu'elle trouva à sa portée. Il s'agissait d'une petite pièce sombre et étroite, vide et qui sentait le vieux parchemin. Elle alluma les quelques bougies qui y traînaient et ferma la porte, celle-ci qui d'ailleurs et comme pour la narguer fit un horrible grincement qui aurait pu s'entendre dans tout le château.

Elle s'assit sur une chaise après l'avoir rapidement dépoussiérée et posa ses livres sur un vieux meuble en bois. Enfin un peu de tranquillité et de solitude! Crystal n'avait plus été seule comme cela depuis trop longtemps à son gout. Et bien qu'elle ne sache pas si elle allait pouvoir restée coincée là tout l'après midi, elle avait au moins un peu de temps pour rêvasser et ensuite continuer à écrire son livre, sa grande passion, qu'elle avait un peu laissé de côté à cause du nombre d'heure de travail que sa scolarité lui imposait.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
John Dawson
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Gorille


Re: La cachette idéale

Message par : John Dawson, Ven 8 Mar - 19:10


La matinée approchait de sa fin quand John en eut assez des élèves et leurs conneries, l'après-midi promettait plus. En tout cas, fallait s'y faire, il avait fait pire, on ne pouvait pas leur en vouloir, aux élèves. Plus ennuyeux encore, la paperasse de tous les jours, c'était pas vraiment sa tâche préférée, il est vrai que John était Serdaigle mais il n'avait jamais aimé tout ce qui s'attachait à la théorie, il avait toujours aimé essayer les sortilèges avant de les étudier, la seule chose qu'il avait aimé lire étaient les livres sur les créatures magiques. La période matinale se termina enfin. L'après-midi commença par les élèves qui s'attardaient dans les couloirs et leurs tentatives de sécher les cours, et comme d'habitude et au grand regret de John on trouvait des Serdaigle, il aurait voulu leur donner des leçons pour mieux éviter d'être coincés, mais son travail ne consistait qu'à les punir. Après s'être assuré qu'il n'avait plus rien à faire, il prit la direction de son bureau; c'était l'une des rares périodes pendant lesquelles il avait le temps d'écrire une lettre à ses parents, il avait hâte de leur raconter un peu ce qui se passait au château, ils aimaient se sentir au coeur des événements.

Il essayait de se rassembler les idées pour sa lettre, il fallait ne rien oublier, mais un grincement aigu coupa le fil de ses pensées, * Un élève hors de classe, pourvu que ce ne soit pas un Serdaigle.* pensa-t-il, Serdaigle avait pris tellement de retard... Il essaya de ne pas y penser et se concentra sur le bruit qui ne provenait pas de très loin. John parcouru le couloir en direction de la source du bruit, il y avait quelques classes d'où on n'entendait que des paroles s'attachant aux cours, un peu plus on trouvait la porte d'un placard à balais, ce placard lui rappelait le concierge fou furieux. Il s'approcha de la porte et écouta, rien. C'était sûrement ici que se trouvaient les élèves, ils ont dû comprendre que le bruit était trop fort, il ouvrit alors la porte et fût surpris de trouver une seule personne; une jeune femme de Poufsouffle, * Heureusement qu'elle n'est pas à Serdaigle * assise sur une chaise, ses livres à côté. Elle avait sûrement séché un cours, mais qu'est-ce qu'elle faisait ici ?

- Qui êtes-vous et pourquoi n'êtes-vous pas à votre cours ? Demanda-t-il d'un ton plus ou moins autoritaire.

Ce n'était pas dans son habitude de parler comme ça, mais il fallait garder la distance entre eux. La jeune demoiselle n'avait pas l'air méchante, mais la question qui se posait était pourquoi elle était ici.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La cachette idéale

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 15

 La cachette idéale

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Cachots-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.