AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 8 sur 11
En pleine nuit
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant
Mathéo Angur
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: En pleine nuit

Message par : Mathéo Angur, Ven 19 Fév 2016, 11:46


Sortir en trombe, frappant quelqu'un au visage alors que cette personne n'avait rien. Que ce passait-il ? Ça ne pouvait être une crise, il ne serait pas en train de marcher sur le chemin de traverse. Non, alors s'était quoi ? Une incompréhension de plusieurs choses qui vaguait dans son esprit. Elle. Tout simplement elle. Une phrase et Mathéo avait perdu les pédales. Un mot et il était partit loin. Vie. Comme si celle-ci n'avait aucun sens dans tout ce qu'il a pu subir ces derniers mois. Lettres.. Impossible d'y répondre, trop compliqué, elle n'en avait pas envie, elle s'en fout. Elle en a plus rien à faire Mathéo. Alors pourquoi tu penses encore à elle là ? Fuis là, ne reste pas là, pourquoi rester là à chercher à savoir des réponses que tu ne trouveras jamais ? Elle a disparu, elle ne reviendra pas. Fini, c'est terminé, les choses ont changés, elle a changée. Terminé. Non, pas terminé. Finalement, cette histoire ne peut pas se terminer par une fuite.

Elle était là, pendant que lui, reprenait ces esprits contre un mur, tête baissée. Il n'avait pas envie de la relever pour la voir, il était assez colérique comme ça. Il n'arrivait pas à ce calmer contre lui même, il s'en voulait pour le pauvre mec qui s'est pris son poings en pleine face. Génial, de quoi être là bienvenu au Chaudron Baveur maintenant. Tu fais fort Mathéo. Bien joué. Et maintenant que tu n'es plus dedans, il y a une mauvaise nouvelle qui l'attendait. Ça n'avait rien de réjouissant. Qu'est-ce qu'elle fiche là ? Pourquoi est-elle venu le suivre ? La réponse ne tarde pas à venir.

- Tu as finis ton petit spectacle? Car franchement Mathéo, tu n'avais aucunement le droit de faire cette scène !

Trop tard miss Snow, cette scène était faite rien à faire si ça te blessé ou non, c'est son problème, pas le tiens.

La suite n'enchante pas vraiment Mathéo. S'inquiéter. Ouaip, véritablement, ne pas faire mine, mais comment peux-tu savoir ce qu'il se passe dans sa tête miss ? Était-il vraiment nécessaire d'en faire plus que tu ne le fais déjà ? Plusieurs fois, il se mit en tête à penser à miss Lyria et ses conseils pratiques. Et qu'en est-il aujourd'hui ? Quelqu'un qui se sociabilise. Et Lyria dans tout ça ? Bah au vu de ce qu'elle est aujourd'hui, on pourrait croire l'inverse. On échange les rôles, c'est génial. Mais certes, il est peut-être maladroit dans ses mots, dans son caractère. Seulement.. Il n'est plus le Mathéo solitaire. Il a cherché à être dans de meilleurs conditions grâce à Lyria, il avait réussi à trouver une amie grâce à Lyria, il a compris ces crises grâce à Lyria et maintenant il a trouver le droit chemin grâce à Lyria. N'est-ce pas assez pour dire qu'il est là aujourd'hui parce qu'il avait réussi à se retrouver grace à elle ? Non, parce que de tout façon, il avait beau se permettre de se dire qu'elle avait tant fait pour lui. Et qu'il n'avait rien donné en retour. Sauf que maintenant qu'il a essayé de chercher à savoir où elle en est, c'est devenu une catastrophe et il est impossible de changer la situation. Alors, ouais, c'est vide de sens. Pourquoi en arriver là ? Parce qu'elle le cherche, sa rage montait en puissance pendant que ces durs mots fuyait dans le silence du chemin de traverse. Il y a du vrai, comme du faux, car si elle savait. Si elle ne serait pas en train de lui mettre les nerfs à vifs, si elle avait compris tout son désespoir. Elle ne serait pas cette personne qu'elle est.

- Me la fermer ? Tu veux que je me la ferme ? Vraiment ? C'est ça que tu veux ? Que je devienne encore plus qu'un résidu qui est passé à travers ton chemin ? J'ai cru en toi, j'ai fais tout ce que tu m'as dit ! J'ai réussi à devenir une autre personne, capable de parler à d'autres personnes, capable de me retenir dans mes crises. Sauf que ce soir, je viens de comprendre que ouais, c'est mots sont devenus vide de sens parce que tu as fini par prendre le mauvais chemin et mon bateau à finit par s'échouer dans une île vide de sens. Tu as gagné !

Mathéo était arrivé très prêt de Lyria, ses mains tenant ses bras sans pour autant trop forcé pour le moment, ça voix n'était pas la voix qu'il prenait d'habitude, il ne criait pas, il parlait doucement mais dans un ton qu'il ne prenait jamais, froid, neutre. Comme si cette personne était abjecte et qu'il fallait la jeter aux ordures.

- Mais sache-le Lyria. Tu ne peux savoir ce qu'il s'est passé à Poudlard ces derniers mois, tu ne peux savoir que je ne dormais plus du tout pendant des jours après tes foutues lettres. Elles m'ont déchirés le coeur. Tu m'as détruit aujourd'hui. Comme t'as réussi à me faire devenir un autre homme. En un battement de paupière.

Vide de sens. Perdu dans ses mots qui ne trouvait plus vraiment son compte. Lyria ou la personne qui le mettait maintenant mal à l'aise. Parce qu'elle aura toujours raison, toujours les mots pour le déstabiliser et c'est là que la partie vient tout juste de commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: En pleine nuit

Message par : Invité, Mar 23 Fév 2016, 18:33


Un frémissement, un regard déchaîné rien que parce qu'il la touchait, puis le silence et ses propos qui s'insinuait jusqu'au cerveau de l'ex jaune et noire. Ses mots qu'il venait d'employer la firent rire, un rire sardonique, sans humour qui la ferait passer pour plus folle encore qu'elle ne le devenait à chaque seconde. Et à nouveau le silence.. Se redressant malgré ses vertiges, Lyria lui fit bien fasse, s'arrachant à ses mains. Toute trace de cette fille qu'il avait connu, celle qui l'avait soit disant tant aidé finissait de disparaître. Plus rien ne subsistait de cette personne emplit de compassion envers ces autres qui jouaient la comédie. Bien droite contre le mur, elle le regarda et dans une voix audible que de lui se mit à parler à son tour.


Comme ça j'ai fais de toi un soit disant mec meilleur ? Et la je viens de tout détruire... Comme c'est, hmm mignon. De sa frêle main glacée et à la couleur presque argenté du à la lune, elle lui toucha le visage à la manière des sadiques dans les séries moldues, avant de faire retomber son bras le lon de son flanc à elle. Il ne te faut pas grand chose pour te détruire... Tu es si faible... Mettre tout ce pouvoir en quelqu'un.. L'autoriser à avoir un tel ascendant sur toi... Pitoyable !!! Et sache que je n'ai rien prit du tout.. Je suis, comment dirait on ? Ah oui, à la croisée des chemins, je vous ai trop longtemps laissé vouloir faire de moi une gentille petite chose sans défense, incapable de faire quoi que ce soit.. Et tout d'un coup, je me suis retrouvée à gérer ma famille.. Des lâches, qui ont baissé les bras ! Qui m'ont laissé tout faire, en plus de les aider.. Un peu comme toi en faite.. Et comme toi, on me reproche ce que je fais, ce que je dis. Mais tous autant que vous êtes aller au Diable !!! Vous n'avez aucune leçon à me donner, après m'avoir abandonné, oublié.. Tu penses les mots vident de sens ? Tu penses que j'ai été ton anccrage et que je suis partie à la dérive ? Mais espèce de sale hypocrite, peut être aurait il fallu réagir avant ?!!


La brune se tut un court instant, pour reprendre le fil de ses réflexions, son flot de parole n'étant jusque là dicté que par sa rage, non sa colère. Il était devenu trop insignifiant pour que ça dépasse la colère et la déception.

Alors oui.. Pour ça tu peux te taire !! Tu dis avoir eu des insomnies à causes de mes lettres, c'est une chose tellement dérisoire.. Tu ne cherches.. Tu ne comprend pas.. Mais dans le fond, ça ne m'étonne pas le moins du monde. Tu n'es venue à moi que lorsque tu as eu besoin.. Maintenant, tu fais ta vie, sans te préoccuper de moi, à part une deux fois ton subconscient me ramène sur le devant de ta mémoire, et je devrais t'en remercier ? Tu n'as donc vraiment aucunes estimes, que ce soit pour moi ou ne serait ce qu'envers toi pour ne pas te mentir à ce point ?

Enfin, la Snow se taisait, vidée complètement éreinté et ayant de plus en plus de mal à ne pas déguerpir loin de ce fourbe de soit disant ex ami. Mais ne pas montrer qu'elle était plus touché que ça était plus important, pour cela d'ailleurs que sa voix avait perdu à nouveau toute émotion et qu'une fois encore elle ressemblait au zombie qu'elle était devenue.
Revenir en haut Aller en bas
Mathéo Angur
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: En pleine nuit

Message par : Mathéo Angur, Jeu 03 Mar 2016, 11:05


La voix, cette voix au fond de lui qui faisait comprendre qu'il faisait un grosse erreur, une très grosse erreur, perturbé par ce qu'il ne sait pas, trop abstrait par cette personne devenue totalement inconnue. Mais qui était-elle au final ? Il ne pourra le dire de tout façon vu qu'elle va lui en mettre plein la figure et que derrière il n'a rien à dire pour la simple raison que lui a tort et elle a raison. Alors comment s'en sortir dans cette affaire, devant une personne qui exprime la rage et qui ne veut plus aucune aide de qui que ce soit, ni même d'un mec inutile qui fait des sauts d'humeur et de tout façon, elle va bien lui faire comprendre ça.

- Comme ça j'ai fais de toi un soit disant mec meilleur ? Et la je viens de tout détruire... Comme c'est, hmm mignon.

Cette simple phrase, toute mignonne soit elle déjà. Rien que ça tonna dans le crâne de Mathéo. Et une première claque, une, ça fait du bien non ? Non, clairement pas et il était loin de se douter que ça ne risquait pas de se terminer ainsi. Un petit contact avec sa main sur son visage, ce côté sadique qui commençait à faire peur Mathéo. Lui même débordant de rage mais beaucoup moins intense que celle-ci va lui offrir. Amateur. Tout ces mots, aucune n'était choisis sûrement par hasard, toutes ces phrases le claquant à chaque fois qu'elle pris une légère pause pour respirer avant de continuer. Lâche, tout simplement lâche d'être resté dans son coin pendant qu'elle subissait, lâche de faire sa propre vie tranquillement pendant que le vent tournait, lâche de ne plus penser à elle alors qu'il dit le contraire, lâche de se mentir à soi même et de lui mentir inutilement devant elle, lâche de s'enfuir juste pour une réplique tout simple, lâche de ne pas affronter la vérité en face.

Tout ça le torturait de l'intérieur au point qu'il bouillait, pas de colère contre elle, mais contre lui, trop simple la vie, tu t'es servi d'elle et voilà comment tu l'as remercie, bravo Mathéo ! Tu as fais très fort là, très très fort et maintenant plus question de revenir en arrière de présenter d'excuses, tu t'es perdu en chemin croyant aux messages de celle-ci qui finalement ne l'avait qu'aider à éviter les problèmes. Seulement, il ne voyait plus les problèmes en face, croyant que son bonheur était suffisant, que sa cupidité n'était que dérisoire, voilà où tu te trouves maintenant Mathéo. Voilà où mène ta vie, vers un cul de sac parce que des personnes pouvant te faire confiance, tu les jettes comme de vulgaires pantins après, parce que ça y est, tu as eu ce que tu voulais et maintenant elle te sers à rien et tu la jette. Pathétique, voilà ce que tu mérites !

- Ma.. L.. Ma.. Ly.. Je... Je...

Aucun mots ne sortaient de sa bouche, trop compliqués ou plutôt parce qu'il n'avait rien à dire ?

- Tu as raisons... Au revoir..

Mathéo n'arrivait pas à croire ce qu'il disait, partir ainsi, sans explication. Pourquoi changer ? Elle a dit tout ce qu'elle avait à dire, Mathéo était devenu une personne nuisible dans sa vie, il n'allait donc plus la déranger. Mais pourtant.

- Je.. Je ne peux pas partir comme ça Lyria, je ne veux plus être un lâche comme tu dis, mais de tout manière, tu ne me croiras pas, puisque tu ne peux faire confiance à un gars qui c'est servi de toi. Alors j'ai juste une question à te poser. Que va tu devenir, sauf si tu pense que ça n'a aucune importance que je le sache, dans ce cas, je m'en irais..

Même pas partit, il avait fais demi-tour sur soi-même regardant l'état de Lyria pour la première fois avec une larme coulante sur sa joue. Trop faible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: En pleine nuit

Message par : Invité, Jeu 24 Mar 2016, 11:19


Lyria sentait, plus qu'elle ne voyait, le malaise grandir en ce gars. Limite on pourrait voir ses réflexions se peindre sur son visage, enfin pour cela fallait le regarde, chose que la brune ne pouvait faire. Son vertige ne s'atténuait pas, chancelante elle bénit le mur derrière elle de lui offrir un peu de soutien dans son effort pour rester droite. La jeune femme vit qu'il commençait à s'enfuir.

*Grand bien lui fasse, il n'est bon qu'à ça ! Je ne le suivrait pas cette fois.. *

Tiens plus de bruit de pas.. Revirement, il revenait à la charge, il aurait été tellement plus simple qu'il parte, non qu'elle ne le suive pas ou mieux encore qu'il ne vienne pas à sa table ni au pub. La au moins, elle aurait pu passer un semblant de bon moment. Quoi que, avec le serveur, qui semblait vouloir ressasser leur duel, ce n'était pas certains.. Se mordant la joue interne à sang, elle l'écouta parler, se concentrer sur cette douleur plutôt que sur son envie de s'écrouler, elle le devait encore quelques minutes.

Tu vas me faire croire que ce que je vais devenir t’intéresse ? Angur... Tu es un bien piètre comédien ! La larme, la voix peu sûre.. Ça fait surjouer si tu veux mon avis. Ne te lance pas dans une carrière d'acteur, tu te planterais lamentablement !!!! Pour ce qui est de moi.. On verra combien de temps je survis, aucun programme, aucun avenir réel. Maintenant que tu as ta réponse, tu vas pouvoir dégager de la, reprendre ta petite vie. Plus rien te retiens dans les environs..


Sa voix n'était plus qu'un murmure, trop fatiguée.. La Snow ne cherchait même plus à lui montrer tout le dégoût qu'il lui inspirait. Elle voulait plus qu'une chose, s'allonger et laisser une nouvelle fois les ténèbres l'envahir peut être éternellement cette fois-ci. Mais pas devant lui, pas quand il restait la à la regarder avec son air triste et lamentable. Lyria tiendrait, le temps qu'il faudra pour se laisser aller à la nuit qui voulait l'étreindre de ces bras, elle tiendrait tant que ce misérable sera à ses côtés. Quoi que.. Ça pourrait être un bon coup contre lui ça.. Avoir son regard de panique au moment de la voir tomber pourrait être drôle, de plus ça le torturerais bien longtemps. Qu'allait-elle finir par faire: tenir ? Ou.. Lâcher prise?
Revenir en haut Aller en bas
William West
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: En pleine nuit

Message par : William West, Mer 27 Avr 2016, 11:00


RP unique, suite de ce rp

Gollum avançait dans la rue, sans se faire voir et sans faire de bruit, comme le Maître l'avait ordonné. Le Maître et bon et juste mais il ne faut pas le mettre en colère, oh non surtout pas mettre le Maître en colère. La grande horloge de pierre et de lumière indique que la deuxième heure de la nuit est déjà passé de longtemps, Gollum espère qu'il ne sera pas trop tard, ni trop tôt d'ailleurs, il ne veut pas décevoir le Maître. Le Maître veille sur Gollum, il est bienveillant et généreux, le Maître nourrit Gollum, il lui donne un lit sur la tête et un toit où dormir. Ou peut-être l'inverse. Gollum aime le Maître et veut le rendre heureux et fier de lui, il servira le Maître jusque dans sa mort s'il le faut.
Gollum s'approche d'un mur et déplie la vilaine affiche qui a mis le Maître dans une telle hargne. Gollum a eut peur lorsqu'il l'a appelé, peur qu'il ne veuille se venger, se décharger de sa colère sur le pauvre Gollum mais il ne l'a pas fait, le Maître est trop grand, trop bon pour s'abaisser à un acte si abject et ingrat. Gollum est fier de servir le Maître.

D'un claquement de doigt de la part de l'elfe, la fameuse affiche vient se ficher sur le mur, nul doute qu'elle sera difficile à décrocher. L'instant suivant et dans un petit pop, la créature disparaît.



Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: En pleine nuit

Message par : Elenna Benson, Mer 27 Avr 2016, 21:14


Autorisation LA d'Alexander Scott.


Votre ombre n'éteint pas le feu.


L
a journée s’était terminée il y avait déjà plusieurs heures et la lune avait pris la place du soleil dans la voûte céleste. Le froid, maître des nuits en ce moment, avait envahi toutes les rues de la capitale et des villages alentours, rares étaient encore ceux qui se promenaient. Pourtant, des bruits de pas résonnèrent au cœur de Londres ainsi que quelques murmures et rires. Qui étaient donc ces fous qui osaient défier la fraîcheur des ténèbres ? Elenna, bien suspendue au bras de son fiancé, se plaisait à l’écouter sa journée, ses anecdotes et ses petites histoires du boulot. Ils s’amusaient à se moquer des coincés du Ministère de la Magie qui, s’ils les ennuyaient la journée, devenaient leur animation du soir. La belle gloussait doucement, dévorant des yeux Alexander.

Les deux amoureux avaient passé la soirée dans la capitale londonienne, dans un bar moldu se situant non loin du Chaudron Baveur, à boire quelques verres en profitant de leur nuit de repos qu’ils avaient pour une fois en commun. Ce fut donc avec quelques grammes d’alcool dans le sang et la fatigue du travail qu’ils quittaient l’espèce de taverne, prêts à rejoindre leur lit. Pourtant, pas de suite, défaut d’Auror sûrement. En effet, le couple de justiciers avait pris la décision de marcher un peu et de rejoindre le Chemin de Traverse avant de transplaner chez eux. C’est ce moment précis que leur gallion s’était mis à brûler, les confortant dans leur choix, il se passait quelque chose. Passant par le Chaudron Baveur, Elenna et Alexander arrivèrent sur la rue sorcière la plus commerçante de la Grande-Bretagne. Il n’y avait pas un chat, pas un bruit, pas un passant, rien du tout.

Inconsciemment, la louve et son chat s’arrêtèrent de parler, laissant le silence les envelopper, surveillant les alentours comme ils l’auraient fait lors d’un tour de garde. Blottis l’un contre l’autre, ils s’avançaient sans rien remarquer de particulier jusqu’à ce que quelque chose attire l’attention de la belle. Sur le mur d’une des boutiques, une affiche était placardée et celle-ci semblait récente. Tirant un peu sur le bras d’Alex, elle le força à la suivre jusqu’au magasin et ce qu’elle vit ne lui plut pas du tout. Les Mangemorts ressortaient les armes, prêts à recruter quiconque se soumettrait à leur folie, que ce soit par la force, la peur ou peut-être la même aliénation qui les habitait. L’affiche était sombre, simple mais effrayante, les quelques mots écrits suffisaient à donner la chair de poule. D’un simple coup d’œil à son fiancé, les deux sortirent leur baguette pour non pas décoller le poster mais pour y rajouter une touche… enflammée !



Elenna dessina d’un Flambios le phénix qui n’était autre que le symbole du groupuscule qu’elle dirigeait en compagnie d’Alexander, et celui-ci l’accompagna d’une phrase qui signifiait bien plus qu’un roman : Mon choix est fait. Oui, leur choix avait été fait depuis longtemps, ils préféraient se battre ou mourir que rejoindre les rangs déjà bien fournis des mages noirs. La belle incanta un Patronus et lui souffla quelques mots avant que la loutre argentée ne s’envole vers les membres de l’Ordre du Phénix et ses alliés. Ce soir, tous devait être aux aguets…
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 39
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage
Manumage (niveau 2)


Re: En pleine nuit

Message par : Mangemort 39, Dim 01 Mai 2016, 17:52


[Jolie affiche. LA de 67 autorisé, j’espère qu’il n’est pas trop tard pour vous trouver]

La mission des affiches était lancée. Il s’agissait d’un test. Tant pour les potentiels nouveaux partisans, qui avaient besoin de prouver qu’ils pouvaient éventuellement avoir quelque valeur à nos yeux, que les anciens qui… Ne demandaient jamais rien. A croire qu’ils se suffisaient d’une sorte de sentiment de protection que nous leur accordions en les comptant parmi nos béquilles. Foutaises. S’ils ne servaient à rien, ils se devaient d’en subir les conséquences.

Ainsi, un petit couple de Mangemort arpentait les rues de Londres afin de contrôler le bon déroulement des opérations. Vous, très élégante Tente-Neuf, au bras de votre très cher et surtout très méconnu 67. Car non, en effet, vous n’aviez pas eu le temps de faire ample connaissance avec ce masqué. La proximité qu’il avait avec son serpent avait déjà tendance à vous rebuter. Dire que vous touchiez ce bras qui laissait parfois l’occasion à la bête de s’enrouler… Brrr. Cela vous faisait frissonner.

Mais peu importe. Ce soir vous aviez un rôle à tenir. Elégante blonde au bras d’un sorcier à capuchon rabattu sur la tête, vous arboriez un visage fin et un air fier. Tout sourire face aux passants, la tête droite, vos yeux verts cherchaient à capter le moindre regard suspect. Et la moindre affiche également.

C’est finalement sur le Chemin de Traverse que vous décidiez de vous rendre, désert à cette heure puisque les commerces n’étaient plus ouverts. Tout était noir, couleur de la nuit, calme, silencieux. Vous vous sentiez dans votre élément. Vous n’auriez même pas remarqué l’affiche posée contre un mur si celle-ci n’avait brillé de mille feux – c’était le cas de le dire – affichant des couleurs nouvelles… Et un message tout autre. Instinctivement, vous sortiez votre baguette, scrutant les alentours.

- Qui a osé ?
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: En pleine nuit

Message par : Mangemort 67, Lun 02 Mai 2016, 04:14


Folie, excentricité et capuche noire. Un combo qui me représentait bien. Jusqu'à l'arrivée de 39... Encore bien pire que moi. Je faisais bien pâle figure... Non, nous étions fous les deux, mais chacun à notre manière. Mais dans tous les cas, dans un monde fou, nous serions les personnes les plus saines de toutes. Acolyte peu connu, nous nous devions de faire plus ample connaissance. Après tout, nous partagions les mêmes convictions et rien que ceci permettait à 39 d'avoir un peu de mon estime. Mais il en fallait plus et une sortie s'imposait afin d'affiner nos liens ou pas...

Ce soir, ou cette nuit, donc, nous devions surveiller le déroulement d'une mission qui rappellerait, aux plus idiots, que l'Ordre des Mages Noirs était toujours bien présent. J'étais accompagné de cette demoiselle, étonnant physique, et nous nous dirigeâmes vers un lieu que je ne connaissais que trop bien. Je profitais de la fraîcheur nocturne et du silence de la nuit sauf que la deuxième membre de mon duo gâcha le moment pour me montrer une chose encore plus gâchée que mon moment qu'elle venait de gâcher (vous avez suivi ?). Mais elle eut une réaction rapide, baguette dehors prête à en découdre. Je l'imitai et sortis mon arme magique à mon tour.

- Incendio ! Quoi ? Je n'allais quand même pas laisser cette horreur affichée dans une rue commerçante.

Mais les choses ne se passaient pas comme prévu et cela me contrariait grandement. Qui voulait ridiculiser nos affiches ? Cela m'avait mis en rogne. Pour éviter d'être reconnu, je plaçai mon masque rouge sang sur le visage, masque que j'avais accroché à ma ceinture, car j'estimais qu'il était suffisamment caché par ma capuche pour que personne ne le voit, sauf si un combat devait avoir lieu, là ma parure faciale devait être portée.

- S'il y a quelqu'un, montrez-vous... Nous ne vous ferons aucun mal... Dis-je dans un sourire qui trahissait mes réelles intentions.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: En pleine nuit

Message par : Alexander Scott, Mar 03 Mai 2016, 14:24


Depuis combien de temps ce n'était plus arrivé ? Pour la première fois depuis bien longtemps Alexander et Elenna avaient pu passer une soirée en tête à tête sans qu'aucun d'eux ne travaille, sans qu'aucune alerte ne soit déclenchée chez les Aurors et sans même que leur gallion d'urgence ne s'enflamme !  Le sorcier de l'est profitait de chaque seconde de la soirée, un tel moment n'était plus arrivé depuis presque un an, date à laquelle il avait demandé son aventurière des neiges en mariage. C'était à se demander si ils pourraient un jour célébrer cette union, Sudworth et les mangemorts semblaient bien décidés à tout faire pour empêcher cela. Les deux amoureux avaient passé leur soirée dans un bar moldu, quoi qu'on puisse dire ces derniers avaient réellement le sens de la fête ! Un groupe Irlandais avait joué toute la soirée et Elenna était même parvenu à faire danser le chasseur de mage noir. D'ordinaire Scott n'aimait pas particulièrement danser mais beaucoup de choses pouvaient changer avec un peu d'alcool dans le sang. Cela faisait bien longtemps que l'ancien Serdaigle n'avait été aussi heureux, quoi de mieux que de partager les plaisirs simples de la vie avec l'être en qui on tient le plus au monde ? Boire un verre, manger de la bonne nourriture, se balader dans les rues Londoniennes, critiquer les collègues, n'importe quelle activité pouvait devenir passionnante si Alexander l'effectuait aux côtés de sa fiancée. En deux ans le pourfendeur de magie noire avait été littéralement métamorphosé, il n'avait plus rien à voir avec le garçon timide et grognon qu'il était à sa sortie de Poudlard ! Oh évidemment le russe demeurait profondément asocial et misanthrope mais au côté de son aventurière des neiges il lui arrivait de sortir, de faire la fête et même de rencontrer de nouvelles personnes. D'ailleurs grâce à la jeune femme, il avait rencontré des personnes formidables, certaines lui avaient sauvé la vie, il avait sauvé la vie d'autres. Pour être franc Alexander s'était totalement redécouvert grâce à cette simple rencontre en plein milieu d'un désert glacé.

Les moments de paix ne durent, jamais, surtout lorsque l'on appartient à l'élite des chasseurs de mage noir et à l'Ordre du Phenix. Alexander perdit son sourire lorsque Elenna tira sur son bras pour l'attirer vers une boutique du Chemin de Traverse, une grimace de dégoût déforma son visage lorsqu'il comprit ce que cherchait à lui montrer sa fiancée et collègue.  Ainsi les mangemorts avaient décidés de recruter de nouveaux partisans... Une telle manœuvre ne leur ressemblait pas et ils devaient sans doute avoir un nouveau plan en tête. Pourquoi diable pouvaient-ils avoir besoin d'être plus nombreux ? La dernière fois ils avaient utilisé une armée de cadavre pour prendre d’assaut le palais de Buckingham, que projetaient-ils de faire cette fois ? Visiblement en tout cas ils s'étaient rendu compte que les cadavres n'étaient pas réellement performant pour affronter des personnes préparées. Quelle était leur prochain objectif ? Poudlard ? Après tout ils avaient échoué par le passé et pouvaient bien essayer d'évincer Kolohov pour étendre leur emprise sur les enfants. Le ministère de la magie ? Il était étonnant qu'il n'ait rien tenté à l'encontre du ministre... L'Auror se fit la réflexion qu'il faudrait augmenter la sécurité au sein du centre névralgique du pays, qui sait combien de taupes étaient déjà infiltrées sous terre ? La dernière possibilité restait Gringotts, quoi de mieux que de dévaliser la plus grosse banque de Grande-Bretagne pour paralyser le pays et créer un climat d'anarchie ? Dans tout les cas les mages noirs ne devaient pas recruter des partisans de gaieté de cœur, Scott les côtoyait depuis quelques années et était certains qu'ils préféraient faire le travail eux même pour s'assurer qu'il était bien fait. Le pourfendeur de magie noir posa prudemment la main sur sa baguette et scruta les environs, la rue était déserte... Cette affiche ne pouvait avoir été collée que cette nuit, il était donc évident qu'elle était récente et celui qui l'avait installée devait encore se trouver dans les parages ou peut-être était-il déjà loin à polluer d'autres lieux. D'un simple regard Alex' comprit ce qu'avait l'intention de faire Elenna, en une fraction de seconde le poster se retrouvait aux couleurs de l'Ordre du Phenix avec un message qui était très clair, ils ne se soumettraient pas. Pourquoi simplement arracher cette publicité maléfique lorsqu'on pouvait simplement la détourner à son avantage ?  Quelques instants plus tard le couple s'éloigna dans la pénombre pour que l'anglaise envoie des Patronus au réseau des Phoenix.  


- Qui a osé ?
- Incendio ! Quoi ? Je n'allais quand même pas laisser cette horreur affichée dans une rue commerçante.

Une nouvelle grimace déforma le visage d'Alexander tandis que son regard croisait celui de sa dulcinée, aucun peur n'habitait les pupilles de la lupine, elle était prête à se battre. Le sorcier de l'est adressa un regard entendu à sa partenaire, il irait en premier, les mages noirs allaient finir par les trouver et aucun d'eux ne portait de masque, si l'un d'entre eux devait se battre à visage découvert alors ce serait lui. Un frisson de plaisir parcourut l'échine du sorcier de l'est, cela faisait maintenant quelques temps qu'il avait décidé de ne plus se cacher, de toute façon ses jours au ministère se comptaient sur les doigts d'une main. Peu lui importait que tous sachent ce qu'il était vraiment, peu lui importait que tous sachent quelle cause il défendait réellement, peu lui importait que tous sachent qu'il était un oiseau de feu. Alexander esquissa un moulinet de sa baguette avant de sortir de la pénombre, l'alcool inhibait toute peur résiduelle qui aurait pu l'habiter.  

-   S'il y a quelqu'un, montrez-vous... Nous ne vous ferons aucun mal...

Un sourire se dessina sur le visage d'Alexander, celui qui venait de prendre la parole était un véritable colosse, sérieusement ils avaient ça chez les mangemorts ? C'était à croire que Rurik était allé chez l'ennemi. Contre un tel adversaire mieux valait éviter tout corps à corps si on voulait s'en sortir en un seul morceaux... Le sorcier de l'est n'était pas un demi portion mais il savait qu'il n'avait pas l'ombre d'une chance face à un tel gabarit. La deuxième personne était une femme encapuchonnée bien moins imposante mais dont il était impossible de distinguer le visage.  Prudemment Scott informula un Ragnarok entre lui et les deux mages noirs.

-Nous ne vous ferons aucun mal ? Sérieusement ne me faites pas rire, même à deux contre un vous seriez incapable sde me battre. Les mangemorts sont doués pour parler mais lorsqu'il s'agit d'utiliser leur baguette il faut croire qu'ils perdent toute leur superbe. Un sourire narquois naquit sur les lèvres de l'Auror tandis qu'il levait sa baguette en direction du colosse. Aussi grand soit-il il ne résisterait pas si son masque explosait... Sa tête allait voler en morceaux. Confringo !
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: En pleine nuit

Message par : Elenna Benson, Mer 04 Mai 2016, 20:16



C
’était un plaisir à l’état pur. Comme si une douce mélodie avait enveloppé toute la soirée le duo de choc, les berçant dans leur idylle. Parce que oui, malgré tous les doutes, tout le danger, toutes les peurs bleues qu’ils pouvaient vivre, personne n’avait réussi à les séparer. Depuis maintenant près d’un an, les deux amoureux s’étaient promis l’un à l’autre, soudés dans un serment de mariage et même si le temps semblait leur faire faux bond, ils ne perdaient pas de vue cet évènement si particulier qui entrelacerait leur avenir à tout jamais. A une époque, Elenna trouvait l’idée du mariage complètement ridicule, depuis quand avait-on besoin d’une bague au doigt et de quelques phrases pour prouver que l’on était amoureux. Mais à ce jour, la belle tenait un tout autre discours. Ce serait certainement le plus beau jour de sa vie. Si elle ne se cachait pas d’aimer à en mourir ce beau blond, la promesse de leur union pour l’éternité la faisait vibrer de la tête aux pieds. Porter son nom serait une fierté, certainement même un honneur, elle voulait crier au monde entier qu’il était à elle et qu’elle était à lui, jusqu’à ce que la mort les sépare et bien plus encore.

Cette soirée avait été un moyen pour les amants de se retrouver, de rire à nouveau sans penser au quotidien, à la douleur qui était infligé à leurs amis, à leurs collègues, aux plus jeunes comme aux plus vieux, à la peur des Mangemorts qui s’insinuait petit à petit dans le cœur des sorciers. Le monde des moldus paraissait si serein par moment, comme s’ils ne pouvaient se douter de l’épée de Damoclès qui trônait au-dessus de leur tête, prête à tomber d’un instant à l’autre. Et c’était exactement le cas, cette menace, c’était la magie noire et ceux qui la faisaient naître du bout de leur baguette magique. Leur message était clair, précis, ils voulaient anéantir la population sans pouvoir, les dominer, les faire souffrir sans scrupule. C’était de la folie, de la folie qui engendrait de la méchanceté, du chaos, rien d’autre. Qui pouvait bien prônait cette démence ? Qui pouvait bien imaginer ne serait-ce qu’un instant de condamner ainsi des êtres humains parce qu’ils n’avaient aucune idée de toute la magie qu’ils côtoyaient au quotidien ? Parce qu’ils n’avaient pas la chance d’y avoir accès ? C’était impensable pour la jeune femme et son compagnon.

Et dire que tout avait commencé par une balade dans la taïga russe, sachant que balade était un bien grand mot. La demoiselle avait bien failli mourir de froid ce jour-là, le russe était apparu comme un ange. Ils n’auraient pas dû se revoir, pas dû vivre quelque chose. Finalement, il lui avait juste permis de se mettre à l’abri le temps d’une tempête. Mais le destin en avait décidé autrement, comme s’ils n’étaient pas maîtres de leur avenir, mais qu’ils avaient dû suivre le chemin qu’une prophétie avait écrit. Mais Elenna ne regrettait rien, pas d’avoir été congelé, d’avoir mis le grappin sur le beau blond, d’avoir bu à ses côtés, ri avec lui, dansé contre lui, dormi dans ses bras, embrassé ses lèvres et enfin décidé de lier son existence à la sienne. C’était le plus beau cadeau que la vie aurait pu lui apporter, lui qui acceptait ses défauts et ses imperfections, sa nature différente des autres ou encore la marque que celle-ci avait laissé sur son corps de poupée. C’était un ange tombé du ciel qui encore aujourd’hui et sûrement pour de longues années, ferait son bonheur. Mais ce soir, les choses sérieuses reprenaient plus tôt que prévu.

Alexander avait regardé sa bien-aimée redécorer l’affiche mise là par un Mangemort ou un partisan, sans broncher, semblant approuver le message qu’elle y avait inscrit. Voilà que ces jolis posters seraient finalement mis à l’avantage de l’Ordre du Phénix, du bien. La belle pivota, rejoignant le beau blond afin qu’ils s’éclipsent dans une ruelle pour qu’elle envoie ses Patronus discrètement. Malheureusement pour eux, le silence qui régnait sur le Chemin de Traverse fut vite brisé.

" Qui a osé ? "

" Incendio ! Quoi ? Je n'allais quand même pas laisser cette horreur affichée dans une rue commerçante. "

L’animagus afficha un rictus. La soirée n’allait finalement pas être si tranquille que cela. Les heures passées à rire, parler de tout et de rien, à boire et à manger, allaient s’évanouir devant la nouvelle tâche qui les attendait. Les deux amoureux se regardèrent, ils savaient que le plaisir du moment passé ensemble était toujours de courte durée, mais ils s’aimaient aussi pour cela, pour leur dévotion commune, pour les valeurs similaires. Ils savaient que ce soir, ils allaient de nouveau faire face aux Mangemorts et devoir mettre leur vie en péril, mais cette fois-ci, ils se battraient côte à côte, ce qu’ils n’avaient pas pu faire depuis longtemps et ce qui était aussi l’une de leurs forces autant que l’une de leurs faiblesses. Elenna hocha doucement la tête car elle avait compris aussitôt que son fiancé irait avant elle, lui laissant le temps de dissimuler son identité. Lui n’en avait que faire, c’était peut-être un peu trop courageux à son goût mais c’était aussi ce qui faisait un peu de son charme au russe ! Il fit tournoyer sa baguette avant de sortir de l’obscurité, faisant face aux deux vilains qui se trouvaient devant l’affiche en flammes.

" S'il y a quelqu'un, montrez-vous... Nous ne vous ferons aucun mal... "

" Nous ne vous ferons aucun mal ? Sérieusement ne me faites pas rire, même à deux contre un vous seriez incapables de me battre. Les mangemorts sont doués pour parler mais lorsqu'il s'agit d'utiliser leur baguette il faut croire qu'ils perdent toute leur superbe. "

C’était sûr, ils étaient doués pour mentir, mais qui pourrait bien croire que des personnes habillées de noir et masquées étaient là pour les aider et non les massacrer ? Certainement pas les deux Aurors et encore moins les deux Phénix. Heureusement, si la belle était dite grande gueule, son amant avait aussi de la répartie, c’était un couple d’enfer. Il la jouait provocation, faisant pouffer Elenna, toujours cachées dans son coin. Puis il lança son premier sortilège, occupant ses adversaires. Il fallait qu’elle fasse vite tout-de-même. En un coup de baguette, ses habits furent totalement noirs et un bonnet vint cacher ses cheveux blancs. Touche finale, le léger masque blanc qui dissimulait ses traits de poupée. Elle était fin prête. Sans plus attendre, la chef de l’Ordre du Phénix rejoignit son compagnon pour se mettre avec lui derrière la protection qu’il avait dû ériger.

" Alors, on commence la fête sans moi ? Je croyais qu’on était ici pour se mettre mal. Ou alors c’était pour ne faire aucun mal ? J’ai oublié ce que vous avez dit… "

Un sourire carnassier se dessina sur son visage. L’animation avait déjà commencé alors il ne fallait pas trop tarder à se mettre dans le bain. Alex semblait avoir pris pour cible le mastodonte, alors elle s’occuperait du petit effronté. Enfin petit, plus grand qu’elle mais plus petit que l’autre Mangemort. Au cas où, elle informula rapidement un Protego Horribilis avant de pointer sa baguette sur le second mage noir.

" Atshum Draconis ! "

Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 39
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage
Manumage (niveau 2)


Re: En pleine nuit

Message par : Mangemort 39, Jeu 05 Mai 2016, 14:30


- Incendio ! Quoi ? Je n'allais quand même pas laisser cette horreur affichée dans une rue commerçante.

En voyant l’affiche s’enflammer vous ne pouviez qu’acquiescer. Vous commenciez déjà à l’apprécier ce petit 67. Enfin petit… Tout était relatif évidemment. Il vous dépassait déjà d’une bonne tête et vous parveniez à ne pas complexer uniquement car vous deviez jouer la demoiselle ce soir. S’il s’était agi d’être vous-même, vous auriez sans aucun doute grandi vos jambes dans l’unique but d’avoir l’impression d’être son égal.

Enfin, qu’importe. 67 tentait sa chance pour essayer de faire sortir les vandales. Peut-être étaient-ils déjà partis cela dit. Vous, vous ne comptiez pas sur une réponse. Vous pensiez simplement qu’ils avaient fui, ne laissant sur le mur qu’un message comme un autre. Par cet acte ils prouvaient simplement qu’ils avaient besoin de vos affiches pour faire passer un message. Comme s’ils n’étaient pas capable de le fabriquer eux-mêmes. Voilà qui vous faisait sacrément rire.

-Nous ne vous ferons aucun mal ?

Oups, y avait quelqu’un. Vous tourniez la tête en direction du bruit, sans plus écouter le charabia suivant cette phrase. Vous n’aimiez pas du tout cette manière qu’avait ce garçon de s’adresser à vous. Peut-être devait-il montrer un peu de respect. Et alors que vous assuriez ne faire aucun mal, il balança un sort. Courageux comme vous étiez, vous vous couvriez le visage de vos bras, redressant une jambe vers votre ventre. Il ne fallait pas qu’en plus on vous touche. Vous teniez ainsi dans une magnifique position de type flamand-rose et prouviez à vos adversaires que vous n’étiez toujours pas accoutumé à ce genre de combats. Vous préfériez toujours agir dans l’ombre vous…

" Alors, on commence la fête sans moi ? Je croyais qu’on était ici pour se mettre mal. Ou alors c’était pour ne faire aucun mal ? J’ai oublié ce que vous avez dit… "

Hé mais y en avait combien ? Désorienté, vous tourniez de nouveau la tête pour voir à qui vous faisiez face. Un petit machin avec un bonnet sur la tête. Des vêtements noirs, un visage blanc, elle donnait l’impression d’être une pièce d’échec mal peinte. Cependant, en comptant, vous vous rendiez compte que vous étiez deux contre deux. Peut-être était-il temps pour vous d’agir. Ce fut le déclencheur pour vous. Au moment où elle lançait sa morve de dragon vous faisiez sortir du sol de belles racines épineuses grâce à un #Radicis Perfidum. Elles étaient à côté d’elle mais vous espériez qu’elles grandiraient encore. Le principe était simple : venir lui prendre les pieds et pourquoi pas les mains pour qu’elle arrête un peu de balancer des sorts à tout va.

En parlant de sorts justement, vous vous occupiez de la morve de dragon. Evidemment, vous n’aviez pas esquivé… Pour quoi faire ? Vous utilisez la morve à votre avantage. Vous saviez à quel point elle était inflammable. Mais elle était surtout glissante. Et vous n’étiez jamais contre une bonne glissade. Alors vous vous jetiez tout simplement dedans, ventre à terre, tête en avant et glissiez, glissiez, glissiez, pour vous rapprocher de votre cible. Vous saviez qu’elle vous enflammerait alors vous lanciez un #Pyrpuits conditionalis pour qu’il s’active dès qu’elle déciderait de vous transformer en torche. Arrêté à cinq mètres d’elle environ vous vous releviez précautionneusement, tentant de ne pas glisser sur le sol et vous contentiez d’un #Acidileus histoire de pimenter un peu votre rencontre.

- C’est vous qui cherchez les embrouilles là ! On voulait même pas se battre à la base !

Oui bien sûr, faites croire ça à qui vous voulez 39…
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: En pleine nuit

Message par : Mangemort 67, Ven 06 Mai 2016, 17:37


Ouaaaaaaaaaaaaais ! Il y avait bien quelqu'un ! Chouette ! Et même deux quelqu'uns ! Et qui voulaient se battre en plus. C'était partie pour des échanges de sortilèges, sauf que là, il fallait être coooonc.... Olé et que je t'esquive de justesse le sortilège qui visait ma tête. Il commençait fort le mec sexy. Heureusement qu'il n'avait pas agit trop rapidement ou alors aurais-je l’œil très aiguisé pour voir venir une attaque contre ma personne ? Dans tous les cas, j'avais eu chaud. Il ne fallait pas que cela se reproduise. Je tenais à ma tête et à tout ce qui me constituait.

Je m'apprêtais à répondre à cette provocation qu'une donzelle venait faire la belle. Euh... Ressemblait-elle à 39 ou est-ce que j'hallucinais. Très fort probable. Mais dans tous les cas, elle avait aussi envie d'en découdre. Mais pourquoi tant de haine ? Question rhétorique. Parce que c'était plus qu'évident. Ils avaient envie de jouer ? Alors jouons ! Et apparemment mon duo, en avant très envie ! J'étais quelque peu étonné par son étrange manège mais je me ressaisi rapidement. Nos adversaires devaient l'être tout autant et donc moins concentrés, quoiqu'ils semblaient être des sorciers aguerris. M'enfin ! Il fallait bien entrer en scène. Je lançai un Aguamenti Maxima pour inonder le parterre de la ruelle où se trouvaient nos ennemis en tentant de les tremper par la même occasion, car ensuite je focalisai mon esprit et ma puissance magique sur cette très grande flaque d'eau.

- Glacio !

Et c'est ainsi que l'hiver reprit ses quartiers pendant le temps de mon sortilège. J'espère que la glace prendrait vite pour geler sur place et bloquer les deux justiciers surgis au milieu de la nuit. De mon côté, je n'avais pas vraiment bouger. Un peu avancer pour assurer la portée que je souhaitais pour mon sortilège mais aussi pour éviter de toucher mon alliée. Et pour continuer dans le thème "époque glacière", j'informulai un petit Circumglaci. Des piques de tailles diverses et variées apparurent autour du duo de la nuit et à présent, il n'était plus "libérééééééés, délivréééééés" (je suis sur que vous l'avez chanté).

- Mais en fait... Vous êtes qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: En pleine nuit

Message par : Alexander Scott, Mer 11 Mai 2016, 17:24


De prime abord combattre en ayant bu avant pouvait semblait être une bien mauvaise idée mais une telle chose présentait cependant quelques avantages. Oh évidemment il était bien connu que l'alcool engourdissait les sens, qu'il inhibait les réflexe et qu'il rendait les mouvements moins sûrs, et de telles phénomènes étaient peu recommandés dans un duel à mort... Mais l'alcool permettait aussi d'être plus sûr de soi, de tenter des stratagèmes plus osés, d'endormir la peur, dans certaines situations il pouvait même faire disparaître la douleur ! Alexander ne se faisait pas de soucis pour ce combat, peut-être aurait-il du s'en faire mais le breuvage avait depuis longtemps fait son effet, qu'est ce qui pouvait lui arriver ? Combien de mages noirs avait-il combattu et vaincu avant ce soir là ? Le Seigneur des Ténèbres lui même croupissait à Azkaban après avoir croisé le fer avec lui ! Le sorcier de l'est ne craignait pas les mangemorts, il ne respectait pas les mangemorts et ce soir il avait presque pitié d'eux. Sérieusement que croyaient-ils ces deux là ? Sur qui pensait-il tomber en les interpellant de la sorte ? Sur des élèves qui se seraient un peu trop éloignés de leur dortoir pour aller taguer des affiches de mangemorts histoire d'écourter drastiquement leur durée de vie ? Sur des moldus qui se seraient perdus sur le chemin de Traverse en ayant miraculeusement trouvé son chemin et qui essayerait une nouvelle forme d'art ? Pas de bol pour eux, le couple nocturne n'appartenait à aucun de ces deux catégories.  Non seulement les deux mages noirs étaient parvenus à tomber sur deux Aurors mais en plus ils étaient tombés sur les membres des pourfendeurs de magie noire qui appartenaient également à l'Ordre du Phenix. Non seulement ils étaient tombés sur deux Aurors membre de l'Ordre du Phenix mais en plus ils étaient tombés sur un couple d'Auror membre de l'Ordre du Phenix ? Quelles différences cela faisait-il ? Alexander vivait avec Elenna depuis maintenant plus de deux ans, il travaillait avec depuis presque aussi longtemps, ils dormaient ensembles, ils mangeait ensembles et s'entraînaient ensembles ! Chacun d'entre eux connaissait l'autre comme si il s'était agit de sa propre personne, difficile de trouver plus grand avantage n'est-ce pas ? Ce soir ils ne perdraient pas et le chemin de Traverse allait être souillé du sang des mages noirs.

Alexander évalua rapidement la situation, comme il l'avait imaginé Elenna s'occupait de la femme, elle pouvait bien se débrouiller seule. D'ailleurs cette femme, était-elle réellement un mangemort ? Elle était très certainement une mage noire mais appartenait elle à la sombre organisation ?  Finalement rien ne l'assurait... En tout cas le colosse en faisait parti ça ne faisait pas l'ombre d'un doute, qui d'autre se serait dissimulé derrière un sombre masque pour agresser des gens en plein milieu de la nuit ? Ce type de personne était bien trop lâche pour lancer un affrontement à visage découvert. Lorsque l'on y réfléchissait c'était plutôt ironique pour ceux qui voulaient l'abolition du secret magique, pour ceux qui martelaient leurs idées à coup de sortilège, pour ceux hurlaient leur rage... Finalement malgré tout leurs grands discours ces gens n'étaient que des lâches. Des lâches certes mais des lâches doués dans la maîtrise de la magie. D'un simple mouvement le colosse avait évité l'offensive du sorcier de l'est, visiblement c'était pas Joe le clodo... Ce mage noir avait beau être un colosse il semblait avoir des réflexes tout bonnement surhumains. L'ancien Serdaigle était impressionné, à vrai dire il s'était toujours demandé quel type de métier effectuaient les mangemorts la journée pour avoir de tels niveaux en duel. Scott esquissa un sourire, il avait le temps de voir venir la prochaine offensive puisque sa défense était déjà en place.

La révolte du colosse ne tarda pas à sa manifester puisque la ruelle ne tarda pas à être littéralement inondée, le sol était littéralement recouvert d'une fine couche d'eau. Le sorcier de l'est grimaça s'attendant à recevoir le choc électrique de sa vie mais rien ne vint, visiblement le mage noir avait préféré transformer la rue en une immense patinoire ce qui laissait peu de doutes sur la nature de sa prochaine offensive. Alexander avait désormais mené assez de combat pour savoir qu'on ne lançait pas deux sortilèges indirects dans le simple but de créer un miroir de glace. La prochaine attaque allait utiliser l'eau solide pour s'en prendre au couple. Aux premiers signes des piques Scott était déjà prêt à réagir, sa baguette était braquée sur une poubelle derrière le couple de mage noir et il informula un commutatio loco. Désormais la poubelle était prisonnière d'un cercle de glace et le chasseur de mage noir était en position pour placer une offensive dévastatrice. Le colosse pouvait bien parler ça le regardait mais durant un affrontement mieux valait se concentrer plutôt que de palabrer. Si la manoeuvre ne permettait pas de les blesser, elle aurait au moins le mérite de détourner leur attention d'Elenna. Un petit sourire se dessina sur les lèvres du sorcier de l'est tandis qu'il informulait un promptus nebulae qui enveloppa aussitôt la rue d'une épaisse buée parfaitement handicapante pour toute personne n'ayant pas un odorat développé. Le sorcier de l'est pointa sa baguette sur la position des mages noirs une fraction de seconde avant.


-Exteo Satiga Multiplicare ! Aussitôt les six flèches disparurent dans la brume vers la direction présumée des mages noirs.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 39
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage
Manumage (niveau 2)


Re: En pleine nuit

Message par : Mangemort 39, Lun 06 Juin 2016, 17:00


[Pas de réponse depuis 3 semaines et demi de la part d’Elenna. Selon le règlement des SA, nous tentons de la capturer. En l’occurrence, je tente. Les moyens n’ayant pas été déterminés explicitement dans le règlement puisqu’il n’a pas été édité, mais puisque nous sommes apparemment tous tombé d’accord pour l’utilisation du dé 100 faces, la réussite de mon sortilège d’après le dé 100 faces vaudra capture.]

En tout cas, vous pouviez parler, en face il n’y avait aucune réaction. Et c’en était sacrément déstabilisant. Car votre compagnon du soir tentait bien d’engager la conversation, 67 était merveilleux puisqu’il posait une question à laquelle vous auriez bien aimé avoir la réponse… Seulement il fallait croire que la tentative de glaciation de la route, fort bien réussie, avait rendu le mec muet. Pis la fille… La fille vous en parliez même pas.

Autant elle vous avait collé de la morve de dragon plein les pieds, et pas que, autant les flammes ne vinrent jamais. En revanche le brouillard était génial. C’était le mec qui l’avait créé, et on pouvait pas voir à deux pas devant soi. Raison de plus pour être prudent en sachant que le sol était congelé, et qu’en plus de ça vous risquiez de glisser sur de la morve de Dragon. Vous et votre adresse légendaire étiez très heureux.

En gros vous ne bougiez pas, mais vous entendiez distinctement un sort fuser. Et ça filait vers vous. Et ça tombait à vos pieds. Six flèches. Pourquoi aviez-vous été protégé ? Très bonne question. Mais la narratrice pensait très fort qu’il s’agissait d’un problème de prononciation. Un sortilège qui manquait sacrément de T et qui ne pouvait donc pas avoir d’effet significatif… Fort dommage pour l’attaquant. Une aubaine pour vous.

Vous n’aviez pas bougé, vous pensiez donc que la demoiselle qui vous servait d’adversaire avait potentiellement pu en faire de même. Par précaution, vous vous lanciez un Occulo Cati dans l’espoir d’améliorer votre vision. Bien. Tout à coup vous pouviez voir clairement. Et vous vous sentiez puissant de savoir que vous pouviez la voir et elle non. Vous étiez caché. C’était génial. Vous adoriez vous battre en étant caché. A présent, vous essayiez de la prendre dans vos filets. Tel était réellement le mot. Filets. Car vous envoyiez un bel Aranea Telam dans sa direction, l’un de vos sortilèges préférés, avant de finir de tenter de la saucissonner grâce à un Metalo Scencio. Si réellement elle n’avait rien vu venir, elle serait parfaitement saucissonnée. Et vous auriez quelqu’un à remporter avec vous.

[Statistique Création : 63 – Bonus Cache-Cache : + 5 ; Malus Maladresse : -5]

Réussite critique (1-10) : Elenna est largement saucissonnée par le filet de metal qui lui couvre tous les membres et la bouche aussi. 39 ne perd pas de temps pour s’approcher d’elle et la revendiquer comme trophée.
Réussite (11 - 63) : Elenna est bien touchée par le filet de métal, qui lui saucissonne bien le buste et normalement les bras. Persuadé qu’elle ne pourrait pas utiliser sa baguette, il s’élance près d’elle.
Echec (64 - 95) : 39 glisse en souhaitant faire un pas en avant, trop maladroit pour parvenir à lancer un sort et rester debout sur ses pieds. Le filet de métal s’accroche au lampadaire le plus proche dans un bruit métallique impressionnant.
Echec critique (96 - 100) : 39 glisse et tombe au moment de lancer son sortilège. Le filet de métal est bien lancé, en haut, dans les airs, et retombe en plein sur lui. Tel est pris qui croyait prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: En pleine nuit

Message par : Maître de jeu, Lun 06 Juin 2016, 17:00


Le membre 'Mangemort 39' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 100 faces' : 55
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: En pleine nuit

Message par : Elenna Benson, Lun 13 Juin 2016, 21:49



M
ême si tous les sens d’Elenna avaient été endormi quelques heures auparavant à coup d’alcool et de niaiseries pleines d’amour, c’était maintenant l’adrénaline qui prenait le dessus. Oubliez les pas incertains, les rires trop franches, la tête qui tourne ou l’envie de vomir. Certains moldus s’amusaient à dire : l’alcool c’est de l’eau, mais là c’était plutôt du courage en barre vitaminée. Il bouillait dans les veines de la jeune femme, lui criant de se jeter dans le tas, d’oublier tous les risques et d’anesthésier totalement la peur qui s’insinuait dans son oxygène lorsqu’elle se retrouvait face à des mages noirs. Car il fallait bien le dire, ils n’étaient pas des fanas de mode vu leur tenue flippante, ils savaient que ce costume n’était là que pour insuffler la crainte à leurs adversaires ou victimes. Seuls les plus insouciants ou les plus débiles ne pouvaient avoir peur de la mort et les Mangemorts, c’était exactement ce qu’ils représentaient.

L’action commençait et le combat avec. La belle jeta un coup d’œil à son fiancé avant de se lancer dans la bataille, se battre à ses côtés c’était toujours un plus pour elle, elle se sentait à la fois plus forte mais aussi plus en sécurité. Baguette en main, elle était prête à déplacer des montagnes, à éradiquer de la planète toutes ces ordures, à… à… à faire pleins de trucs de ouf là tout de suite. Par Merlin, comme l’alcool était cool bien qu’il fasse faire des folies. Son bouclier bien en place, elle était passée à l’attaque, jetant de la morve de dragon sur l’ennemi juré qui à son tour lançait un sortilège. Les racines se mirent à pousser un peu partout autour de la jeune femme qui fit quelques bonds de droite à gauche, dans l’espoir de les esquiver et de ne pas se retrouver emprisonnée. C’est là que le mage noir fit une chose très bizarre, n’esquivant pas la morve, il se jeta carrément dedans, glissant à plat ventre comme l’aurait fait une otarie sur la banquise. Très glamour, très sportif, très…bizarre.

Sautillant toujours pour ne pas se faire toucher par les racines, Elenna manqua de s’étaler par terre, une branche lui faisant un joli croche-patte. Heureusement pour elle, elle réussit de justesse à se rattraper après avoir vu le sol de plus près que prévu. Elle visa l'otarie et lança un Incendio qui ne servit à rien. Oui la stratégie semblait rudement bien construite dans les pensées de la Phénix mais certainement trop prévisible quand on n’avait pas d’alcool dans le sang. Elle se mit à ronchonner, le sortilège suivant venant de percuter le bouclier qu’elle avait dressé un peu plus tôt. C’est alors qu’une épaisse fumée noire vint l’envelopper elle et les autres participants au combat, troublant la vue de tous les êtres humains ainsi que tous leurs sens. Elenna, elle, était dans son élément et peu à peu, sa nature lupine prit le dessus, lui permettant de sentir la présence des vilains devant elle et d’anticiper leurs mouvements. Elle fit un autre sourire en songeant que son compagnon était vraiment parfait.

Sa vue lupine prit place et devant elle, la louve apercevait déjà son adversaire. Les yeux de la demoiselle prirent une teinte bleue, abandonnant son gris naturel et elle se retint presque d’hurler. Ce n’était pas le moment de laisser sortir la bête, quoique, elle serait sûrement ravie d’arracher des têtes. Mais elle fut bien trop vite surprise. Un premier sort fut lancé vers elle comme si le brouillard n’existait pas ou du moins plus. Elle bondit rapidement vers Alexander, le percutant de plein fouet avant de se redresser et faire un pas à reculons, prêt de lui, ils étaient une seule cible plus facile à atteindre. Heureusement, côte à côte, ils pouvaient tout-de-même se distinguer mais trop concentrée à regarder son fiancé, l’Auror fut touché. Par un réflexe anormal, Elenna leva la main de sa baguette comme pour lancer un autre sort mais c’était déjà trop tard, le filet de métal venait de s’enrouler autour de son buste, fixant solidement son autre bras sur son flanc.

" Boréas ! "

Les bruits de pas accouraient déjà vers elle et si elle avait une totale confiance en son cher et tendre, la belle avait peur pour lui, qu’il meurt en essayant de la sauver. Ses yeux devinrent ronds et son cœur se mit à battre la chamade, il fallait qu’elle protège son identité quoiqu’il arrive. Elle avait déjà vécu le kidnapping, la torture, mais avait toujours réussi à protéger ce qui restait cachée. Les mages noirs venaient vers elle, c’était sûr et certain. De sa baguette magique, elle visa devant elle et lança un Aresto Momentum avant de crier à son allié.

" Mon visage ! Brûle-le ! Ils ne doivent pas savoir. "

Il suffisait à Alexander de brûler son masque et le reste de son visage partirait en fumée. C’était un sacrifice qu’elle était prête à faire pour protéger ceux qu’elle aimait et elle espérait de tout cœur que son fiancé ne baisserait pas les bras, qu’il aurait le courage de jeter un sortilège droit sur le visage de celle qu’il aimait plus que tout. La douleur serait atroce mais elle avait confiance, elle savait qu’un jour son visage redeviendrait comme avant, il fallait maintenant que le beau blond lui fasse confiance à son tour. Lançant un Eolo Procella, la silhouette complète du russe lui faisait face, son sort dissipant la fumée noire, elle fouilla dans sa poche de sa main libre son gallion d'urgence, l'activant. Son regard gris se planta dans celui de son amant et elle lui fit un mince sourire pour l’encourager. Elle ferma les yeux comme pour se préparer à la douleur et priant pour qu’il ait la force de le faire…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: En pleine nuit

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 8 sur 11

 En pleine nuit

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.