AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 10 sur 11
En pleine nuit
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
Evan
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: En pleine nuit

Message par : Evan, Mer 2 Nov 2016 - 10:29


~ Evan suivait sa guide dans le chemin qu'elle frayait au milieu de la nuit. Le décor bougeait quelque peu, mais l'air ambiant se faisait remède et surtout rempart pour le moment, à l'ivresse. Des minutes de marches s'estompèrent, se contenant de suivre sa compère, dans un silence que la nuit semblait partager. Une échelle enfin s'offrit à eux, comme tremplin vers une scène à la vue qui se voulait être une promesse époustouflante.

~ Une fois en haut, une impression de puissance se dégageait. Dans le sens où, face à ce panorama qui se dressait bien au-dessus des pavés, il y avait un sentiment de privilège qui sonnait dans l'air. Et les étoiles qui veillaient comme des amantes délicieuses n'étaient pas étrangères à cette sensation qui le parcourut. Les mots de la belle envoyaient du rêve également. Ils n'étaient pas très loin de surplomber Gringott's, ça promettait d'être bien sympathique tout cela.

~ Le mage récupéra la bouteille des mains de la belle une fois qu'elle eut bu. Lui aussi avait besoin de se rassasier, même si son esprit commençait à le mettre en garde. Manquerait plus qu'il se casse la gueule de là haut. Un écart entre deux toits se fit second obstacle de leurs péripéties. Comme d'hab', la belle ouvrit le bal d'un pas sûr, rendant la chose élémentaire. Il l'écouta, puis s'envola à sa poursuite, franchissant à son tour lui aussi, d'un saut mesuré le trou qui les séparait.

~ Quelques toits s'enchainèrent, certains demandant une adresse pas toujours évidente, mais ils parvinrent sans tomber à avancer jusqu'où elle le voulait.  Ils se retrouvèrent au bord d'une bâtisse, qui offrait la vue promise sur l'empire des gobelins. Là, ils allèrent s'asseoir en bord de toit, les jambes dans le vide, au loin la banque qui semblait dormir paisiblement.

« En effet la vue est vraiment canon d'ici !  » dit-il enthousiaste, avant d'avaler la moitié de ce qu'il restait de la bouteille en gorgées qui montèrent directement au cerveau. Après s'être essuyé la bouche d'un revers de la main, il tendit le reste à Tina, accompagné d'un regard joueur. « Allez cul sec ! »

~ Au fond, il ne doutait pas qu'elle le ferait. Connaissant les penchants de son ami Azphel, il pensait bien qu'elle devait elle aussi être douée en lever de coude et que bien des bouteilles étaient mortes à ses pieds. Alors que le fait de s'asseoir lui tournait la tête, une question saugrenue lui vînt, qui ne resta pas longtemps silencieuse.

« Tu n'as jamais pensé à cambrioler Gringott's ? C'est peut-être délirant, mais à voir la ville ainsi, la couvant dans son lit, tu ne te sens pas pousser des ailes ? »


Dernière édition par Evan le Jeu 22 Déc 2016 - 14:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: En pleine nuit

Message par : Megan K. Hayajân, Jeu 22 Déc 2016 - 14:08


____________________


Le regard fixé sur le ciel, j'observe la brume qui couvre les étoiles. C'est toujours pareil, avec les grandes villes. Pas de constellations, pas de lune bien pleine, mais cette immensité d'un bleu ternit par le jaune des lumières. La nature me manque. La pureté et la simplicité, aussi. Mais ici, nous sommes les maîtres du monde, deux gardes veillant sur le calme et la sécurité. Deux mages noirs côte à côté, deux sorciers en quête d'aventure. L'image est belle. Il y a ce calme qui n'appartient qu'à la nuit, et le Chemin de Traverse est tranquille. Je fixe un moment Evan. Il a les yeux brillants. Encore émerveillé, comme un enfant, devant les beautés de la vie. C'est ce qui fait l'Homme. Son attachement à son environnement. Sa conscience de ce qui l'entoure. En tout cas, c'est à cela que je me raccroche.

J'attrape la bouteille, et, avec bon cœur, je m'exécute à la consigne de sorcier. Je bois, et cul sec. Je me sens flamber de l'intérieur, et la brume s'épaissit encore un peu. Qu'importe, puisque le monde de la nuit nous est offert ? La face camarde de la Mort est encore loin, et nous, nous sommes bien vivants, ivres, mais vivants, les yeux rivés sur l'éclat de la ville. Une bourrasque fait tournoyer l'univers, mais nous restons immobiles, perdus dans notre dimension. Inébranlables. Comment disait Azphel, déjà ? Immortels. Oui. C'est ça. Immortels. On ronge la vie sans penser à la fin qui, peut-être, ne nous attends pas vraiment. La voix d'Evan fait vibrer ma galaxie.

« Tu n'as jamais pensé à cambrioler Gringott's ? C'est peut-être délirant, mais à voir la ville ainsi, la couvant dans son lit, tu ne te sens pas pousser des ailes ? »

Gringott's ? La Banque des Sorciers ? N'est ce pas le lieu le plus sort de Grande Bretagne ? Après Poudlard, peut-être... Je fronce les sourcils. Si, bien sur. Qui ne s'est jamais imaginé les mains pleines de gallions, fort de l'exploit d'un cambriolage réussit ? Le jeu en vaut-il la chandelle ? Les risques ne sont-ils pas trop grands pour une si maigre consolation ? Richesses et merveilles oui, mais l'obscure ombre d'Azkaban n'en est pas moins épaisse...

- J'ai pensé à milles crimes... mais notre rôle n'est-il pas de protéger Gringott's ? je raille. La SISM n'est pas tout à fait ce qu'elle est. Des Gallions par milliers... un bain de Gallions... Si, je reconnais que l'idée sonne bien. je souris. Je vois dans tes yeux que toi aussi, tu aimes ce qui brille...

Je regarde la bouteille vide dans ma main.

- A moins que ce soit un effet secondaire.

Je soupire, contemple le spectacle un peu plus. Et puis, frustrante, l'illusion d'une explosion s'impose. Les murs brisés, la poussière, le bruit, les flammes, le marbre décomposé, et, debout devant la façade, le corps désarticulé de Clarissa Samson, ni vivante ni morte. Je tuerais de mes mains celui qui a fait ça.

- Tu sais, j'aime bien voler au dessus de Londres. On y découvre des choses très intéressantes. Des transactions, des conversations, des petits secrets, d'autres passages...

Tout en parlant, je suis à la recherche d'une autre bouteille. Les yeux d'Evan ne brillent pas encore assez.

- On pourrait faire ce que l'on voudrait, d'ici. Personne ne saurait le mal qui ronge la ville...
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: En pleine nuit

Message par : Evan, Lun 26 Déc 2016 - 14:20


L'enchainement de l'ambre commençait à me monter au crâne bien comme il faut. Moment de planage total. A côté d'un ange. Je l'observe, me demandant si elle allait le faire. Oui, elle la finit, cette bouteille d'espérance qui venait de mourir. Elle est obscure. Je le suis aussi. Ombres mouvantes dans la nuit. Sur les toits endormis. Les fenêtres sans lumières. Les pavés sans échos de pas, sont des éléments frêles de notre décor.

- J'ai pensé à milles crimes... mais notre rôle n'est-il pas de protéger Gringott's ? Des Gallions par milliers... un bain de Gallions... Si, je reconnais que l'idée sonne bien. Je vois dans tes yeux que toi aussi, tu aimes ce qui brille...

J'écoutais sa voix, mélodie si parfaite qu'un piano ne saurait la chanter. Je m'évade un instant dans ses yeux bleus, quand elle me laisse le temps d'y plonger. J'y vois un horizon indéfinissable, une beauté inaccessible. Comme le dernier chapitre d'un livre qui viendrait à tout avouer. Je ne peux que comprendre mon ami d'y avoir succombé avec une passion ardente. L'envie de se brûler à elle comme l'hiver s'offrirait à l'été. Son regard embrasse la bouteille comme l'insultant pour son état de vide. Heureusement nous avions des provisions. Comme si la mer pouvait être abandonnée ?

Je souris en repensant à sa dernière allusion. Oui j'aimais ce qui brillait, comme cet éclat dans son regard. L'or, oui et non. La plus grande fortune à mes yeux, n'était pas dans cette banque. Elle était dans le regard et les cœurs des personnes que j'appréciais. Comme dans cet instant avec la belle blonde.

- Ouais, je veux bien te croire que j'ai les yeux qui brillent... Ça pourrait être fun un bain de galions, pour le trip, avec une bouteille de champagne... Tes yeux aussi brillent un peu tu sais, même s'ils ont déjà un bel éclat au naturel...

C'est pas que je la draguais. Non. J'énonçais simplement une vérité.

- Tu sais, j'aime bien voler au dessus de Londres. On y découvre des choses très intéressantes. Des transactions, des conversations, des petits secrets, d'autres passages... On pourrait faire ce que l'on voudrait, d'ici. Personne ne saurait le mal qui ronge la ville...

Elle avait raison. J'étais pendu à ses lèvres. J'essayais d'imaginer tout ce qu'elle avait pu découvrir. Elle devait connaître plein d'autre petits recoins et quelque part, elle avait les clés de la ville. Je restais pensif, pendant qu'elle extirpait une nouvelle bouteille de son sac. Je savais pas dans quel état je finirais, mais je m'en foutais, j'étais bien près d'elle, au-dessus de tout.

- J'avoue. J'ai l'impression qu'on peut tout faire. Tout semble à portée de main ! L'on pourrait s'introduire un peu partout par les toits. On est des observateurs de l'ombre. On peut protéger ou détruire. Être la Lumière ou les Ténèbres. J'aime cette vision.

Je l'observe qui liche un peu dans la nouvelle bouteille. Y a pas à dire elle a une belle descente. Ça faisait longtemps que j'avais pas autant bu avec quelqu'un. Me dire que c'était ma collègue enjolivait davantage ce tableau. Si Azphel n'avait pas été peint à l'encre indélébile sur son cœur, que je l'aurais draguée sans détour. Mais je n'étais pas là pour ça. La connaître davantage déjà.  Elle me passe la bouteille, je la remercie d'un sourire, avant d'aller à son abordage (de la bouteille pas de Tina). Quand tout ce breuvage allait monter au cerveau ça risquait de faire mal. Je m'en foutais. C'était cool d'être là. On pouvait tendre la main sur le monde, essayer de s'en saisir en pensées.

- J'ai déjà détruit quelques boutiques dans le coin... C'est marrant quand j'y repense. Aujourd'hui je suis payé pour les protéger. Mais j'ai toujours pris du plaisir à détruire. J'aime les explosions, le bruit des détonations. Voir des vitres qui volent en éclat, un feu qui se propage sur des bâtiments. J'en ai des bons souvenirs...

Je clignais des yeux. J'avais vraiment dit ça ? Je repasserais pour la discrétion. Où était ma demie mesure de quand on était encore dans le bar ? J'avais qu'à dévoiler ce qu'il y avait sur mon avant-bras gauche aussi ! Peut-être penserait-elle que je rigole ? Tant pis c'était dit. Plutôt que d'éclater d'un rire faux, je choisis de m'évader dans le whisky, avant de lui tendre la bouteille.

- C'était dans le passé évidemment... Je me suis rangé depuis... Tu n'as jamais embrassé la magie noire ?

Bon, en posant cette question, je me suis dit que si elle connaissait parfaitement l'homme qui partageait ses draps, elle pourrait très bien me répondre "Bah si je suis avec Azphel !". Mais j'espérais qu'elle me parle d'elle, quitte à ce que je lui parle plus de moi ensuite. Le fait qu'elle soit la compagne d'Azphel me rassurait, même si j'ignorais tout d'elle. Je voulais sonder et voir, voir de quelle magie elle était faite. Si elle était le reflet de son miroir, ou alors son contraire...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: En pleine nuit

Message par : Megan K. Hayajân, Mer 11 Jan 2017 - 21:14


____________________


Les pupilles qui s'étranglent, et fascinée, à fixer les phalanges, je distingue dans la brume l'anneau d'argent. Frappé des deux ailes noires d'un corbeau. Une marque au fer rouge, plutôt, oui, tatoué sur le coeur. La famille. Quand il y en a plus, y en a encore. Avant, il y avait mes géniteurs, mes prédécesseurs. Maintenant il y a un loup aux yeux émeraudes, une vipère ardente et ravageuse, une hermine à l'innocence torturée. J'ai vu naître une meute bien à moi entre les pages du livre de ma vie. Pas une, pas dix. Vingt-sept. Plus qu'une, plus qu'une. Plus qu'une et j'aurais l'âge qu'il avait. Quand je l'ai laissé se faire dévorer par un feu fumant et affolant. Je mords le vide avant de récupérer de l'air. Inspirer. Expirer...

- Tu n'as jamais embrassé la magie noire ?

Il y a en Evan cette flamme qui brûle, celle que l'on ne sent vibrer qu'au creux des ténèbres, et qui fait que j'apprécie l'ombrageux mage. L'alcool monte en vague, les traits du professeur de métamorphose se distordent avant de retrouver leurs proportions. Même dans le physique, il a cet éclat de noirceur que l'on ne ressent qu'en la partageant. Je suis tombée sous le charme d'Azphel pour son amour de la magie, les ténèbres qui le drapent et la douce ambition qui flotte dans ses prunelles. Evan est peut-être plus sombre encore, plus dangereux. Comme une bête prête à fendre les barreaux. J'en ai la chair de poule, de l'excitation pure et dure. On va briser le fer, cette nuit. De nos deux cages.

J'attrape le bras d'Evan et me relève. Brusque montée de whisky, je ferme les yeux, danse un instant. J'avance en funambule sur les tuiles, à l'invisible, à l'irraisonné, prête à me briser dans les airs. Les ailes noires s'étendraient. Je suis immortelle, en hauteur. Dans mon élément. J'ai comme les plumes qui me démangent, mais, la bouteille que j'ai savamment volée dans la main, je joue les trapésistes. Un dernier bond, dernière lancée dans le vite, et j'atterris sur un toit de tôles. J'attends que le sombre gardien de la SISM me rejoigne, puis d'un #Bombarda, je fais éclater le métal, révélant sous la poussière et les décombres un salon casual très sympathique. Un homme, l'air hagard, fixe les étoiles désormais scintillantes.

D'un sort maléfique, noir comme la nuit, aux accents de ténèbres, je lui ordonne de ne revenir qu'au petit jour. Je m'installe avec grâce dans le fauteuil blanchit par les résidus de poussières. Evan prends une place sur le canapé. Je bois une nouvelle gorgée, les yeux sur les astres, avant de tendre la bouteille à mon compagnon de boisson d'une nuit.

- Ouais. Ouais, je tutoies la magie noire. je lui adresse un sourire brillant. Pourquoi crois-tu que ton ami est fou de moi ? petit vide. pincement au coeur. C'est réciproque, d'ailleurs. Je ne suis pas du genre à rester en place. J'ai besoin d'avancer sans cesse, de faire vibrer chaque particule magique de mon être, peu importe sa nature.

Je croise les bras sous ma tête, apprécie le spectacle de la lune énorme au dessus de nos têtes tandis que nous profitons d'un salon qui n'est pas le notre.

- Et il se trouve qu'il y a beaucoup d'obscur en moi. je lui récupère la bouteille. En toi aussi, Evan. Sinon tu ne serais pas ici, avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: En pleine nuit

Message par : Evan, Jeu 12 Jan 2017 - 17:07









Je veux sonder cette noirceur inconnue. Faire plus que heurter mon regard au sien comme si je pouvais y entrevoir tout ce que je voulais. J'aimais décrypter les gens mais je n'étais pas omniscient. Et Tina me semblait être de ces personnes suffisamment énigmatique et confiante pour ne laisser que rarement apparaître des failles. Alors j'attendais, qu'elle me donne un indice, ne serait-ce qu'un sourire étoilé, pour que j'y vois le chemin de son âme.

Et voilà, qu'elle se lève promptement, après avoir agrippé mon bras comme si un feu nous courait après. Who. Se relever si rapidement fut brutal. Au moins pour mon cerveau qui semblait encaisser d'un seul coup une bouteille, me laissant la désagréable impression quelques secondes d'avoir été un navire percuté par un iceberg.

Je suis la belle, comme le chat se faufilant dans l'ombre de sa maitresse. Je la suis dans son monde aveuglément. J'ai l'esprit suffisamment embrouillé pour ne pas douter un seul instant d'elle. On enchaine les toits, de tuiles ou d'ardoises, non sans quelques balancements à l'apparence dangereuse. Mais je me sentais libre, bien que tanguant régulièrement. Je pense qu'avec une bouteille de plus, j'aurais certainement laissé une belle galette quelque part. Les sauts que nous faisions ne manquaient pas de me siffler à l'oreille qu'il était temps que je me pose quelque part.

Puis voilà, la belle ombre s'arrête. Je la rejoins, passablement essoufflé. Le temps arrive qu'elle explose un toit. J'en ai un regard à la fois surpris et enjoué. Elle avait sortie cela comme une bouteille d'eau du réfrigérateur. Le toit s'effondre. Un homme nous observe l'air béat. Bientôt c'est un autre air qui se joue dans ses yeux. Et il semble disposé à nous offrir son salon. Qu'on aurait pu baptisé toutes les pièces de sa demeure en des ébats torrides qu'il s'en foutrait. Là je voyais bien la marque chantante de la magie noire. Un sourire satisfait sur mon visage.

La belle posa sa délicate silhouette dans un fauteuil poussiéreux. Moi je me pose dans le canapé non loin après avoir dégagé la poussière et quelques débris plus loin dans la cuisine, ne manquant pas de défoncer une partie de son mobilier au passage. L'homme nettoierait tout ça à son retour le lendemain. Je vois la bouteille dans sa main douce, qui s'extirpe vers moi. Je l'aide à me rejoindre et l'emporte à mes lèvres désireuses de sombrer plus encore, dans cette ivresse joyeuse.

Les mots alors se délient. Plus de prison miroir. Plus de retenue. Elle s'ouvre comme le coffret dont j'aurais trouvé la clé (l'image est curieuse j'avoue), se mettant à me parler de magie noire comme grand mère le ferait à son petit fils du tricot. J'écoute ses sourires. Je regarde ses mots s'écrire à ses lèvres. Je m'enfouis dans ses yeux, magie noire et malice complice.

Je la vois qui observe Dame lune, et son voile d'argent. J'y laisse mon regard également. Robe diamantée d'étoiles. Elle faisant du fauteuil une place étoilée.

- Et il se trouve qu'il y a beaucoup d'obscur en moi. En toi aussi, Evan. Sinon tu ne serais pas ici, avec moi.

Entre temps la bouteille est repassée à ses mains. Je lui souris. Je suis bien. Un peu défoncé, mais bien. Je sais que je peux lui faire confiance. Plus besoin de jouer un jeu. Je relève ma manche, baguette sur mon avant-bras nu. Informulation. Hop, voilà qui je suis ma belle, moi aussi un soldat de la mort. Je la regarde avec un sourire narcissique qui m'est peu familier. Comme si j'en étais heureux de pouvoir lui exhiber sous le visage que je servais. Alors qu'en réalité je répondais juste à son appel de franchise.

- L'obscur... C'est toute ma vie vois-tu ! Je suis né pour défier les règles, pour laisser un idéal au monde magique que le sorcier lambda n'est pas prêt à voir arriver. Les conventions ne sont pas pour moi ! Je dicte les règles, rarement les subies. La SISM... C'est une couverture parfaite pour quelqu'un comme moi. Je suis un fils de l'ombre, de la nuit. Alors, Tina, je crois qu'on est fait pour s'entendre ! finis-je avec un clin d'œil.

Je me levais un instant, tournant sur moi-même au rythme d'une musique qui ne trottait que dans ma tête. Un air noir, un air qui fait. Devant moi j'avais une artiste, un félin de l'ombre, une voix de marbre sur un cœur emporté au couvert d'un loup brumeux. Je me stoppais, récupérais cette bouteille qui chantait à ses lèvres, l'emmenant aux miennes. Je bus, lui redonnais, retournais quelques instants, parlant.

- Dans ce monde tout homme est un artiste... En tout, en nourriture, en cuisine, en peinture, n'importe quoi... Moi... Je suis un artiste de la Mort...  (dédicace Az']
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Laurae Syverell
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: En pleine nuit

Message par : Laurae Syverell, Dim 19 Fév 2017 - 0:44


RP UNIQUE ~
 Opération "A cœur ouvert"



"Belle  nuit
Oh n
uit d'amour
Souris
à nos ivresses
Nuit plu
s douce que le jour
Oh
belle nuit d'amour
Le te
mps fuit et sans retour
E
mporte nos tendresses
Lo
in de cet heureux séjour "




Que la nuit était belle. Que la nuit était fraîche. Soir de Saint Valentin, danse de la Valentine. Le temps était magnifique. Les étoiles luisaient comme des diamants sur une robe de soie sombre et voilée. La voie lactée rayonnait de milles et un joyaux de gaz, de minéraux et de nébuleuses aux couleurs innombrable, et, parfois même, invisible à l’œil d'un simple humain. Peut-être était-ce mieux ainsi. Après tout, l'imagination ne se basait que sur ce que l'on connaissait déjà. Créer une couleur? Impossible. Créer un animal qui ne comporte rien de ce que l'on connaissait ? Impossible. C'était du domaine de l'inconcevable. Tout était si loin, très loin du possible de l'Homme. Les choses invisibles ne pouvaient qu'être devinée, ou même seulement d'exister dans nos consciences, mais sans formes, sans théories, sans manipulation. Comme le poisson était fait pour nager, l'oiseau pour voler, le singe pour imiter, les hommes étaient faits pour penser. Seulement, cette pensée, bien qu’innovante, était toujours reliée à la connaissance, lié aux expériences. L'Homme n'allait jamais au delà. La quête du pouvoir n'était donc nul autre que la connaissance. La vérité était complexe. Personne ne l'avait réellement, mais la connaissance permettait de s'en approcher. Toujours. Et la Vérité restaient comme ses étoiles plus lointaines encore, les couleurs des cieux:  masqués et invisible. Pourtant la présence était là, bien réelle. 

La formulation "Croire ce que l'on voit" était donc totalement erronée puisque, l'Homme pense sans cesse, apprends sans cesse, imite, tombe en échec, recommence, innove, contourne les difficultés... Et qu'y avait-il de plus invisible pour les yeux que les émotions. Qui avait-il de plus invisible que le ressenti? En cette soirée de Saint Valentin, la jeune irlandaise se sentait tout simplement dans une profonde introspection. Elle ressentait quelque chose. Pour des gens. Pour elle même. Certes ceux-ci étaient bien visible, mais aussi pour une cause importante. "L'essentiel est invisible pour les yeux" était donc une formulation plus exacte. Et un cœur amoureux le savait. On le sait présent, à l'intérieur. Il se démontre, il se "prouve" mais avions nous réellement besoin de le prouver continuellement ? De le démontrer? Non, certaines personnes le savaient, n'avaient pas besoin de voir sa moitié lui prouver. Parce qu'elle le sentait, au delà de ce qu'elle pouvait voir. 


Aujourd'hui pourtant, la jeune femme avait une opération spéciale. Elle avait revêtu sa tenue de mort. Le visage le plus sombre de la Morrigàn: la vieillesse camouflée dans sa cape noire. Les cheveux blancs. La peau fripée. Les yeux sortant d'un glacier. Le corps craquant, rouillé par l'usure de la vie.  Morrigàn fêterai l'amour. Mais à la manière d'un Oiseau de Feu plus grand qu'il ne l'a jamais été. Des explosions de canons de la victoire, son d'hymne à l'amour. Mais ce que l'on prenait devait un jour être payé. Le monde changeait, transformait l'amour en haine, le bonheur en peine. La vie en perte. Les forces du mal arrivait en grand nombre, et étaient de plus en plus nombreux, oppressant les deux mondes: visible et invisible. Et il était important que le visible restait cacher. Le monde n'était pas encore prêt. Pourquoi? Deux choses: les moldus n'avaient pas la connaissance du monde invisible, ni la conscience de son existence. De l'autre, les sorciers n'avaient pas la connaissance de certaines innovations technologiques, électriques des moldus. Pour évoluer l'humanité, il fallait que les deux mondes avancent en parallèle, ensemble. Sinon, la paix était voué à l'échec. La domination d'un des deux monde prendra sur l'autre. Et les génocides anciens reprendront. 


La complexité, était aussi que les moldus étaient en danger. Et que partout dans le monde, chaque pays avaient des contextes différents, créant des individus différents. C'était comme si chaque pays était en lui même un homme, complexe, avec du vécu, qui s'est forgée sa propre destinée. Il fallait montrer que la boucle temporelle continuait. Que la vie valait la peine d'être vécu. Que chaque vie, est une nouvelle même si cette boucle était éternelle. Non. Pas immortel, mais bel et bien éternel. Brandissant son bâton de Cyprès, vieille Morrigàn observa une dernière fois les rues sombres du quartier magique. Personne pour le moment. Quelques personnes au fond de la rue un peu éméchés. Les autres étaient dans les restaurants, bien au chaud, ou chez eux, dans leurs lits seuls, à deux.... ou plus. Elle attendait. Comme une statue. 


Lorsque la rue commençait à être plus emprunté, et que l'heure s'y prêtait, la vielle femme sut que le temps était venu. Elle déclencha les feux des toits. La magie s'échappa dans l'air. Les étincelles fendaient le voile de soie noire de la nuit colorée. Les murs prirent différentes teintes à chaque bruit d'explosions. Spectacle vivant de son et de lumière. 22h30, heure du spectacle de l'amour, des amants, des romantiques... et de l'espoir. Un dernier regard.... et un crac sonore se perdit dans les explosions des couleurs.


"Le temps fuit sans retour 
Zéphyrs embrasés 
Bercez-nous de vos caresses 
Zéphyrs embrasé
Bercez-nous de vos caresses "




Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: En pleine nuit

Message par : Crystal M. Ertz, Sam 1 Avr 2017 - 21:08



Post Unique - Réaction au post de Lau'

Drôle de journée que ce 14 février. Consciemment ou pas, les gens agissaient différemment. Des traditions pareilles, ancrées dans les imaginaires de chacun, n'étaient pas facile à oublier. Même ceux qui essayaient et se disaient au-dessus ça avaient quand-même cette fête dans l'esprit. Chacun était bien sûr libre de l'interpréter selon son bon vouloir. Pour sa part, Crystal essayait de ne pas trop y penser. Cela la mettait mal à l'aise, surtout lorsqu'on savait ce qu'il s'était passé il y a quelques années de cela... Un philtre d'amour, une rencontre gênante même si ça reste un bon souvenir, au fond.

La journée s'était passée agréablement. Les Halles avaient vendus un peu plus qu'à l'accoutumée des cadeaux en tout genre. Des romantiques venus offrir un bijou aux couples plus... originaux qui s'offraient balais, battes (?) ou livres. Il y avait de tout dans la nature, et c'était tant mieux. La fin de journée s'était un peu prolongée pour les retardataires. La jeune gérante ne disait jamais non à quelques bonnes affaires supplémentaires. Elle laissa s'échapper ses fidèles vendeurs et vendeuses, qui avaient sans doute mieux à faire de cette fameuse soirée. Dire qu'elle ne savait même pas ce qu'ils avaient prévus. Pensant professionnel avant tout, la jeune femme en oubliait parfois qu'elle était entourées de gens qu'elle pouvait apprendre à connaître.

Quoi qu'il en soit, il était déjà tard. Mais le cœur de la gérante lui dicta de traîner dans sa boutique un peu plus longtemps. Ranger ce qui était déjà rangé. Nettoyer une réserve déjà trop propre. Contrairement à son laboratoire d'Alchimiste, les Halles étaient toujours impeccable. Elle avait ses moments maniaques. L'horloge de la réserve indiquait 22h25. N'ayant plus rien à faire d'autre, la brunette prit son manteau et s'engouffra dans la nuit. L'air était frais mais agréable. En cet instant précis, elle regrettait d'être seule. Mais ce léger pincement au cœur disparu rapidement alors qu'elle commença à marcher dans ces rues familières et magnifiques. Elle jetait des petits coups d'oeil rapide et envieux aux quelques couples qui passaient en riant. Puis tout à tout... Des bruits sourds résonnèrent dans la rue. Des explosions? Non. Levant les yeux par réflexe, elle aperçut d'abord les couleurs sur les murs. Un feu d'artifice? Aujourd'hui? Ça n'arrivait pas souvent. Bouche-bée, la sorcière regarda le spectacle. La marque des Ténèbres la fit reculer d'un pas, mais le magnifique phénix qui suivit ralluma son sourire. Il n'y avait presque aucun doute qu'il s'agissait d'un message de l'Ordre... Cette simple pensée lui suffit. Cette soirée se finissait bien finalement. Un tel message d'Espoir, simple et coloré, ne devrait pas passer inaperçu. La sorcière rentra chez elle, l'esprit calme et joyeux. Quelques heures plus tard, elle s'endormit sans problème, un sourire accroché à ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: En pleine nuit

Message par : Alhena Peverell, Ven 21 Avr 2017 - 19:42


RP Unique

Le bruit et l'amertume.
Le bruit de l'amertume.
Le sang sur les dents, qui se recrache dans la gorge. Ferme les yeux. Ferme-toi. Recroqueville-toi et cache-toi.
Perdu
Ne plus savoir ce que l'on est. Qui on est. Pour quoi on est fait et pour qui on doit se battre. La justice est-elle réellement juste ? Ne devrions-nous pas faire les choses par sois-même parfois ? Peut-être que, le monde en vaut la peine finalement. Que les enfants qui nous sourient, devraient arrêter.
Dehors c'est la guerre, pour la vie, la survie. Il faut prendre position et s'appuyer sur des risques. Ouvrir sa bouche et vaincre l'ennemi qui s'abat sur nos cartes. Hier il y a eu un mort, demain il y en aura encore.

Assise, tu contemples les innocences fanées. Les rires et les regards qui pétillent dans l'alcool. L'Occamy, ce n'est plus ce que c'était. On y parle de tout et de rien. On parle de nous et du temps. Il y a des danses de langues et des mots entrecoupés, puis d'autres des paires de claques qui s'envolent. Tu devrais agir, arrêter et lui ouvrir les yeux à ce gars.
On dirait qu'il a la lèpre
Il est contaminé par des idées qui ne sont pas les tiennes. Tu ne veux plus l'entendre.
Il ne sait pas ce que c'est, d'être enfermé. D'être là, sans réellement jouer.
Et la vie, et la mort, tu leur as déjà parlé de plus près conn*rd ?
T'as déjà vu ce que c'était que d'être lacéré par les secrets ?
Parce qu'il faut se le dire. Pourquoi se cacher ? Vous avez quoi ? Honte de vous ? De nous ?
Ce ne sont que de foutus moldus, ça vole pas plus haut que trois foutues pommes.
Ils ne peuvent pas nous faire plus de mal, qu'on ne s'en fait déjà. Les mots, les poings qui filent droit, font vomir certains jusqu'à la triste agonie.
Alors
Bats-toi
Dégage
Dégage toi et tes idées
toi et ton calvaire
tes morsures qui puent le désespoir
Est-ce que t'es digne de quelque chose pour parler ? Non. T'es même pas capable de dire merci à la serveuse
T'es pas foutu de respecter Alhena
Alors dis rien, laisse toi faire pendant qu'elle te fout dehors
Parce que sa colère c'est la mienne
Celle d'être brimée pendant des années, par ce que tu es, ce que tu voudrais, comme si le monde t'avais interdit de vivre correctement
Mais les choses ne se donnent plus, elles se prennent
Visiblement, t'es même pas digne de respirer toi
Gâchis d'oxygène
Là en pleine rue, en plein service, devant ta communauté de client
tu penses
tu agis et le chemin observe
tu affirmes le monde et ce qu'il devrait être
Tu répètes des mots inattendus de toi. Parce que la pression, la colère s'est immiscée dans les veines.
Il y a trop de chose qui te font dire, qui te font penser que... En commençant par l'éducation et les valeurs qui te sont transmises. Elles sont bafouées par les sentiments que tu ne sais contrôler.
Des émotions en perpétuel combat avec la raison. Deux branches immenses qui s'affrontent de vive voix pour contrôler une âme. Il te faudrait écouter les deux, mais tu es incapables de choisir.
Tu préfères que quelqu'un face le choix pour toi... et pourtant te voilà :
mettant ce gars dehors parce que sa façon de penser te déplait.
Ben voyons, c'est ça. Et puis quoi encore ? Révéler la magie au monde moldu c'est une mauvaise idée aussi tant qu'on y est. Tu sais quoi ? T'as qu'à aller ailleurs. T'as qu'a ranger ta baguette et ton amour propre pour aller prendre un verre avec eux. Puis peut-être que tu te plairas aussi avec des sang-de-bourbe. Va les voir, ici t'es plus le bienvenu.
Un regard vague, sur un monde étranger.
Pourquoi faut-il s'ouvrir la peau pour y découvrir les os ? Les pensées ne sont-elles pas assez charcuter par ce qu'on ressent. Il faut aussi assumer le contact avec autrui pour vivre dans une société méprisante.
Bordel

Claque cette porte sur lui
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 87
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: En pleine nuit

Message par : Mangemort 87, Lun 24 Avr 2017 - 7:03


Post unique — Réaction à Alhena

Et le trou noir, gourmand,
cherche à absorber les étoiles
qui l’entourent.

il y a quelques années
tu t’es rendue compte
que passé un certain degré de désespoir
la sueur change d’odeur
c’est un peu plus rance
un peu plus poussiéreux
un peu plus écoeurant
et salé

ce jour là
arpentant Londres comme une âme
déjà morte
comme bien des jours en vérité
tu t’es arrêtée sur la vue
d’une silhouette peu méconnue

Ne vous écriez pas.
Je ne suis pas une meurtrière.
Les étoiles sont mortes depuis longtemps ;
avec la distance, on ne s’en rend juste pas compte.

Alhena sortait quelqu’un de l’Occamy ?
le corbeau lâche sur ton épaule
des fientes de suie
en lesquelles te noyer
surtout
ne respire
plus jamis

et les mots de la belle
te martèlent
la tempe
tu as en toi
assez de douleur pour deux

et elle appuie
juste
où il faut

Les gens sont pareils.
Leur âme s’est éteinte, mais ils sont là,
orgueilleux,
à resplendir de leurs couleurs.
C’est pour ça que je dois effacer,
petit à petit, qui ils sont.
lui non plus
n’est pas digne de respirer
faut qu’il crève
sec
pour ses idées
évidées
de sens

ah non
pas qu’il crève
juste mange ailleurs
dommage
mais c’est déjà pas mal
tu souris

T'as qu'a ranger ta baguette et ton amour propre pour aller prendre un verre avec eux. Puis peut-être que tu te plairas aussi avec des sang-de-bourbe. Va les voir, ici t'es plus le bienvenu.


cette femme
t’intriguait déjà
tu as à présent un prétexte
pour la contacter
si elle pense comme toi
si elle est comme toi

tu sais pas trop où tu vas
mais tu sais qu’elle accompagnera
tes prochains pas

la porte claque
ouverte
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: En pleine nuit

Message par : Elhiya Ellis, Mer 24 Mai 2017 - 11:41


Souffler un coup,
Pv Loredana Sparks



Spoiler:
 

Vendredi soir, soir privilégié pour lâcher les livres de cours, pour souffler et décompresser. Et quoi de mieux pour ça qu’aller passer la soirée à Pré-au-lard où au chemin de traverse. Les rues londoniennes avaient un petit quelque chose de diffèrent de la bourgade pittoresque peuplé de sorcier. Une foule se croisait continuellement, peut importait l’heure où le jour, marchant dans l’indifférence complète d’autrui. En somme, ce que la blonde cherchait actuellement. Troquant la tenue de l’école pour des atours plus classiques –jeans/tunique-, elle récupéra sa robe de sorcier et fila vers le train qui la mènerait à la capitale Anglaise.

Perdue dans ses pensées, regardant évasivement la nature défiler par la fenêtre de son wagon, le trajet fut rapide, mais la nuit avait déjà enveloppée la ville de son manteau sombre parsemé d’étoiles.  Le nez en l’air, la blonde profitait de la brise rafraichissante qui caressait ses joues, même l’air, ici, était différent de celui de Poudlard, il avait des effluves de viennoiseries et alcool modus. C’était délectable, pour elle qui aimait temps le monde des non-mages. Tout semblait plus simple pour eux, ils se trimballaient dans la gare sans avoir conscience de ce qui se passait à côté d’eux. Dans un sens c’était triste, beaucoup ignoreraient toute leur vie que la magie existait.

Cette pensée revigora la gamine, finalement elle était contente d’être sorcière comme ses parents, contrairement à ce qu’elle avait dit lors de la réception de sa lettre d’admission à Poudlard. Et si elle n’avait pas pris le temps pour profiter de toutes les joies que pouvait apporter la vie de jeune sorcière, elle comptait se rattraper ce soir via une virée nocturne. Habituellement, elle ne trainait pas seule la nuit dehors, mais ce soir, la blonde comptait changer ses habitudes. Elle flânerait tranquillement dans les rues du chemin de traverse, à la recherche de quelques nouvelles activités de nuits. Observer les animaux diurnes avec sa meilleure amie était certes très sympathique, mais ce soir, elle s’amuserait comme une adolescente module, c’était décidé ! Ils faisaient quoi  les jeunes adultes non sorciers en début de week end ? Très certainement comme les jeunes mages, un détour par un bar serait un bon commencement, mais sans partenaire pour l’accompagner ce serait peut-être moins marrant. Tant pis, rien ne l’obligeait à ne pas faire une rencontre éphémère pour cette soirée !

Regardant le nom des pubs qu’elle croisait et le type de clientèle qu’ils accueillaient, la blonde marcha un petit moment dans le chemin de traverse. Comme toujours, il y’avait pas mal de monde, pas mal de jeunes sorciers également, elle suivit un groupe qui disparut dans un coin de rue, deux pubs s’offraient à qui voulait bien entrer. L’affluence était encore correcte en ce début de soirée, un coup d’œil rapide à la carte des boissons des deux établissements, et la blonde se faufila dans celui ou le barman lui parlait très charmant au travers des vitres du bar.   Absorbée par son observation du jeune homme qui tenait le comptoir, elle était restée derrière la porte, sans se soucier de l’éventuelle venue d’une autre client dans son dos
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: En pleine nuit

Message par : Loredana Sparks, Lun 29 Mai 2017 - 11:43


La douceur était bien présente dans cette partie de la Grande-Bretagne, l'été arrivait à petite pas, mais il n'était pas loin. Les jours de neige semblait à la fois très loin et pourtant toujours aussi proche, comme si les vacances de Noël avait seulement eu lieu la semaine précédente.
Un brin de nostalgie s'installa dans une partie de mon estomac. Le temps passait à une vitesse que je ne pouvais calculer, bientôt Poudlard serait loin de moi, examen réussi ou raté, ce serait terminé. Elle se souvenait encore de la première fois qu'elle avait poussé les portes de l'école des Sorciers. Je n'étais encore qu'une enfant de 11 ans, effrayée à l'idée de me retrouver avec d'autres enfants de mon âge après avoir passé mon enfance éloignée de tout. Malgré tout, je m'étais vite rendue compte que ma mère m'avait menti au sujet de la méchanceté et de la cruauté de monde extérieur. Je me suis rapidement rendue compte qu'en fin de compte, elle ne voulait simplement pas que je passe mon enfance entourée de moldus. Pourtant, depuis mes 15 ans, je sors tous les étés en cachette pour rejoindre mes amis moldus. Ok, je ne leur parle pas de ma vie, je ne suis avec eux uniquement pour me défouler, rien de plus, je ne voulais pas prendre de risque en leur dévoilant mon secret.

Le week-end était enfin là, je ne voulais pas le passer seule, dans ma chambre à penser à mes exams et tout ce qui approchait. Je voulais simplement m'amuser et pourquoi pas rencontrer d'autres sorciers de mon âge pour passer une bonne soirée. J'étais sortie de l'enceinte de Poudlard et avais transplané jusqu'à Londres, au Chemin de Traverse pour y passer la soirée. Je savais que des Pubs s'y trouvaient pour y être passée devant de nombreuses fois durant mes achats. Ce soir, je comptais bien m'y rendre et m'amuser, comme cela ne m'était pas arrivée depuis bien longtemps.
Le soleil n'était pas encore tout à fait couché, mais il était assez bas pour que l'ombre des bâtiments prennent le dessus. Les familles et les enfants de la journées avaient laissé leur place aux groupes d'amis et aux vieux ivrognes. L'ambiance était loin d'être la même qu'en journée, bien que l'endroit ne perdait pas son charme pour autant. Je passai devant la Boutique d'Animaux Magiques, la boutique où je travaillais comme stagiaire depuis prés d'un mois déjà. Je m'y plaisais, mes collègues étaient sympa et jusqu'à maintenant, je n'avais eu aucune problème avec les clients pour mon plus grand bonheur. Après Poudlard, je comptais voyager durant au moins un an, alors j'avais besoin de travailler pour être sûre que je ne manque de rien.

Je tournai dans une petite ruelle dans laquelle se trouver plusieurs pubs. L'un semblait beaucoup plus jovial que l'autre qui semblait accueillir uniquement les alcooliques du coin. Alors, je n'ai pas hésité, et quelques secondes plus tard, je poussai la porte du pub, sans faire attention à la personne qui se trouvait juste devant et que je heurtai légèrement en entrant.

- Pardon, excuse moi,
dis-je directement, je n'ai pas fait attention en entrant.

Aucune raison d'être désagréable et de dire "T'avais qu'à dégager de là". Non. Je n'étais pas là pour me battre ou être désagréable, j'étais seulement là pour m'amuser. Aussi, je n'hésitai pas à être sympa. Pour une fois.

- Allez viens, je te paye le premier verre pour me faire pardonner !


Dernière édition par Loredana Sparks le Mar 30 Mai 2017 - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: En pleine nuit

Message par : Elhiya Ellis, Mar 30 Mai 2017 - 9:58


Les yeux rivés sur le barman au lieu d’aller passer commande, entraîna fatalement une collision avec un futur client désireux d’entrer. La porte d’entrée tapa légèrement dans son dos, rien de méchant, mais juste de quoi la tirer de sa rêverie.

« Oh pardon, je suis sur le chemin, excusez-moi. »

Pour ce soir, nul besoin d’aboyer ou d’agresser verbalement les gens. En plus, c’était sa faute, s’excuser était plus simple. D’autant plus que la demoiselle qui venait de la réveiller devait avoir à peut-près son âge et lui proposa jovialement un premier verre à boire. Un sourire ravi éclaira le visage de la blonde qui acquiesça d’un signe de tête

« Ho c’est sympa, je te suis, je ne sais même pas ce qui serait pas mal pour commencer »

C’était véridique, être collée dans la maison Serpentard ne signifiait pas nécessairement que piétiner le règlement et les lois étaient monnaie courante pour chacun de ses habitants. Et sur le plan des boissons, la blonde était novice, elle connaissait bien sûr, comme tous les jeunes sorciers, la bieraubeurre qu’elle trouvait sucrée, mais sa culture d’alcoolique débutant s’arrêtait là. Il fallait qu’elle commence à se rattraper. Un rapide coup d’œil à la clientèle sema en elle le doute, peut-être qu’elle aurait dû préparer une potion de vieillissement pour être sure d’être servie au bar. Tant pis, ce soir, elle était de bonne humeur, et rien ne viendrait ternir sa motivation. Oui, c’était décidé.

Revigorée par un souffle nouveau de joie de vivre –il fallait dire que ce n’était pas courant pour la blondinette qui préférait être sarcastique- la serpentard récupéra une carte des boissons abandonnée sur la table à coté de l’entrée et parcouru rapidement des yeux la longue liste de choix. Bien sur l’incontournable bieraubeurre était présente, suivit du whisky pur feu, du Rhum groseilles, du lait de poule, du cognac, de vin d’ortie, d’hydromel aux épices, du jus de citrouille, de soda branchiflore et autres boissons en tout genre. Trop de possibilité s’ouvrait soudainement à elle. Et surtout elle ne voulait pas débuter la soirée sur les chapeaux de roue et finir ivre au bout d’un verre. Tendant la carte à sa nouvelle comparse de soirée, Elhiya lui adressa un sourire en coin.


« Y’à trop de choix là-dedans, mais l’hydromel aux épices me tenterai bien, et toi ? Au fait, je m’appelle Elhiya. »

Elle lui sourit. Oui, de temps à autre, la blonde savait se montrer sociable et relativement polie. C’était rare, mais pas inexistant. Et cette idée de boisson aux épices lui avait brièvement remémoré les biscuits à la canelle de Noel que faisait sa mère. Il y’avait régulièrement sur la table de l’hydromel fabriqué artisanalement avec les même épices, ainsi que du lait de poule. On lui avait toujours interdit de gouter aux deux, car soit disant chargés en alcool. Du coup, la blonde serait ravie de gouter cette boisson.

Des yeux, elle chercha une table de libre où les filles pourraient se poser tranquillement, sans être trop loin du bar si l’envie d’enchainer les verres leur venait. D’autant plus que la politesse voulait rende son invitation à la jeune inconnue en lui payant à son tour une boisson. Via retour de politesse, il y’avait moyen d’enchainer plusieurs boissons inconnues. Cette idée l’amusa également. Elle avait repéré la table idéale, au fond de la salle, au bout du comptoir près d’un tableau d’un homme barbu entrain de partager une chope de bière immense avec lui-même. Il avait les joues rouges et un large sourire hilare sur les lèvres. Mais surtout, la table était suffisamment proche pour garder un œil sur le barman et commander rapidement, ou cas échéant le regarder lascivement en toute discrétion.

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: En pleine nuit

Message par : Loredana Sparks, Sam 3 Juin 2017 - 19:59


Une rencontre dans un bar, je ne pouvais tomber mieux. Il est vrai que boire toute seule à mon âge pouvait paraître triste pour certaines personnes. J'avais pourtant seulement envie de m'amuser et comme personne ne semblait vouloir m'accompagner dans mon délire, je ne pouvais que m'y rendre seule. Heureusement pour moi, une autre personne semblait partager cette avis. La connaissant de vue, je savais qu'elle était à Poudlard, mais ne savais rien de plus à son sujet. Mais je n'étais pas là pour découvrir tout à son sujet, je voulais seulement m'amuser et apparemment, elle aussi alors pourquoi ne pas le faire à deux ?
De plus, elle ne me sembla pas désagréable. Elle accepta mon invitation avec plaisir et ne tarda pas à regarder la carte des boissons. Je souris. Enfin quelqu'un qui allait me suivre dans mes délires, ces personnes se faisaient de plus en plus rare, à mon plus grand regret. Malgré tout, je refusais de m'abstenir, à 17 ans, je voulais simplement m'amuser, faire la fête et profiter avant qu'il ne soit trop tard.

Ce que j'entendais de sa camarade me fit sourire. Celle-ci était intéressée par l'hydromel aux épices, une boisson qui m'attirait également avec le rhum groseilles. La carte devant les yeux, je réfléchis un instant, puis, pensant que j'aurais la possibilité de recommandait par la suite, mon choix fut plus rapide.

-  Enchantée Elhiya, moi c'est Loredana. Je vais prendre pareil je pense, ça m'a l'air super pour commencer.

La soirée s'annonçait plus drôle que prévu. Ça me faisait du bien de pouvoir me retrouver hors de Poudlard, hors des cours et des devoirs. Aujourd'hui, je voulais simplement m'amuser et profiter de mon weekend bien mérité. Bon d'accord, je n'étais pas vraiment en week-end, la Boutique d'Animaux Magiques m'attendait demain à la première heure, mais ça ne me dérangeait pas, le travail était sympa, je n'y allais pas à reculons, c'était bien la première fois que je me montrais aussi sérieuse dans quelque chose, ce qui était bon signe non ?
Le barman s'approcha de nous, un homme assez jeune, plutôt beau gosse, mais j'avais autre chose à faire que de m'occuper des hommes pour le moment et puis, j'avais remarqué qu'Elhiya avait l'air intéressé, elle ne se rendait peut-être pas contre qu'elle passait son temps à le dévorer des yeux.

- Mesdmoiselles, que voulez-vous boire ?

- Deux hydromels aux épices s'il-vous-plaît, on sera à cette table là-bas, dis-je en montrant la table qu'Elhiya avait regardé.

Je fis signe à ma camarade d'aller s'installer à table. Là-bas, on serait bien mieux pour faire connaissance. Se rencontrer dans un Pub est rarement un hasard. Elhiya ne semblait pas être bien plus vieille comme moi, du moins elle en avait l'air. Ce soir, je ne voulais pas me prendre la tête, je voulais simplement m'amuser et profiter. Je comptais bien sur l'hydromel pour m'aider à tout ça. Les effets de l'alcool avaient toujours tendances à me rendre insouciante, à me faire oublier le temps d'une soirée tous mes problèmes dans ma famille et à Poudlard.

- Alors, qu'est-ce qui t'amène ici ce soir ?

C'est parti, la soirée pouvait enfin commencer.



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: En pleine nuit

Message par : Elhiya Ellis, Dim 4 Juin 2017 - 10:52


Loredana de son prénom avait posé son dévolu sur la même boisson que la blonde, signe –ou non- que l’hydromel aux épices devait avoir un intérêt gustatif certains. Restait à espérer que le goût serait à la hauteur des espérances crées. Rapidement, le jeune homme vint prendre la commande des filles, arborant un large sourire. La bouche entre-ouverte, Elhiya allait demander les deux boissons désirées, mais Loredana fut plus rapide, très certainement moins décontenancée bêtement devant un sourire masculin. Décidément, il fallait qu’elle se reprenne, ce ne faisait pas parti ses habitudes. Ne demandant pas son reste, la blonde se faufila vers la table choisie, elle s’assit, tripotant le petit photophore du centre de table. C’était mignon, un peu trop pour le décor du pub d’ailleurs. Mais cette soirée, tout comme cette petite flamme chaleureuse collait totalement avec la rupture de la routine que la jeune Serpentard cherchait.

Sa comparse, elle aussi dénotait avec l’entourage proche d’Elhiya. Elle était enthousiaste et enjouée, sans arborer un stupide débordement de ressentiment. La blonde dodelina doucement de la tête à sa question. Qu’est-ce qui l’amenait ici ? Et bien ce n’était pas compliqué. Comme tout le monde, la blonde avait besoin de souffler un coup, de sortir de Poudlard, et de  faire une pause de manière générale. Un sourire se dessina sur ses lèvres parées de roses pour l’occasion.


« Ho, envie de changement, sortir le nez des bouquins, et voir autre chose..»

Les deux petites bouteilles d’hydromels arrivèrent, accompagnées de deux verres et un petit bol d’amuses gueules, coupant la blonde dans sa phrase.

«.. Ho, merci ! »

En tout cas, les effluves émanant des bouteilles collait avec celles qui embaumaient la cuisine de la famille Ellis à Noel. La cannelle prenait pas mal le dessus sur l’odeur du gingembre ou du miel. Parfait, pile comme la blonde l’aimait. Elle en versa dans son verre, admirant la belle couleur ambrée qui se déversait lentement. Sous les effets de la bougie, des paillettes d’or semblaient danser doucement dans la boisson. La blonde sourit à nouveau et reporta son attention sur son interlocutrice. Faire la discussion n’était pas son domaine de prédilection, tout comme être agréable au polie. Mais face à cette promesse de milles saveur, elle se sentait emplie d’un peu de la magie de Noel.

« Et toi ? Qu’est –ce qui t’amènes dans le coin ce soir ? Hormis cet hydromel qui semble parfait »

Sans nul doute les mêmes raisons qu’elle. Mais un minimum de savoir-vivre était nécessaire pour une bonne soirée entourée d’inconnue. D’autant plus qu’Elhiya n’ayant jamais touché un verre d’alcool ignorait complètement qu’elle attitude cet hydromel serait susceptible d’exacerber en elle. Avec un peu de chance, aucune. Attrapant son verre, la blondinette le souleva leva légèrement, accompagné d’un signe de tête en direction de la jeune fille qui l’accompagnait.

« A la tienne ! »

Il n’était peut-être pas correct de commencer la première, mais personne n’était là pour le lui rappeler, et surtout, la fille avec elle semblait avoir le même âge qu’elle, elle ne s’en offusquerait pas. Le liquide doucereux caressait doucement ses lèvres alors qu’elle prenait une grande gorgée. C’est sucré, doux, et chaud. Très chaud en fait. Elhiya avala, et rit doucement en secouant énergiquement la main. C’était fort et surprenant. Très revigorant pour le coup. Elle toussota un coup et reposa un verre, amusée, comprenant pourquoi on lui refusait cette boisson à la maison.

« Et bien, on le sent passer, mais c’est bon »

Le miel rendait la boisson très agréable, tout autant que l’arrière-gout de noix et de vanille. Un très bon premier avis en somme. La blonde jeta un coup d’œil à sa comparse, pour voir ce qu’elle en pensait. Peut-être que son manque de connaissance en beuverie faisait qu’elle trouvait cet alcool fort alors qu’il en était rien.
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: En pleine nuit

Message par : Loredana Sparks, Sam 1 Juil 2017 - 10:14


Ce genre de soirée, je l'attendais depuis des semaines et des semaines. Après avoir rattrapé tout mon retard au niveau des révisions pour les examens, j'avais un grand besoin de décompresser, de faire la fête et de rencontrer des gens. Je n'ai jamais réussi à comprendre ces personnes qui passent leur temps libre à réviser, à faire leurs devoirs et qui trouvent tout de même le moyen de participer en cours et tout cela, sans ressentir le moindre signe de lassitude. Je ne faisais vraiment pas partie de ces gens là. J'aime être à l'extérieur, découvrir de nouvelles choses, rencontrer de nouvelles personnes, rester à l'intérieur sans interruption n'était pas du tout le genre de chose que j'appréciait. Jamais je n'aurais passé autant de temps derrière les bouquins si l'examen de fin d'année n'était pas le plus important de ma scolarité.
Au vue de la réponse d'Elhiya, je pouvais constater qu'elle était là pour les mêmes raisons que moi : L'envie de sortir de la routine et des bouquins. Quoi de mieux qu'une petite sortie dans un bar pour l'occasion ? Rencontrer en plus de ça une nouvelle personne était encore mieux. Changer totalement de vie le temps d'une soirée, c'était tout ce dont j'avais besoin.
Le serveur revint vers nous avec les deux bouteilles d'hydromel, la soirée pouvait enfin attaquer. J'imitai ma camarade et versai la boisson dans mon verre. L'odeur était agréable, exactement le genre d'odeur que j'appréciai. Avant de commencer à boire la première gorgée, Elhiya me retourna la question que je lui avait posé.

- Exactement pour les mêmes raisons que toi. J'avais vraiment besoin de sortir des cours et des révisions, ça devenait pesant et je sais comment je deviens quand je me sens oppressée
, dis-je en riant.

Je levai mon verre également à l'adresse d'Elhiya et bu un gorgée du breuvage. C'était vraiment délicieux... mais plutôt assez fort en fait. Je ne pu m'empêcher de rire en voyant ma nouvelle connaissance toussoter. A mon avis, l'état de sobriété n'allait pas durer... Dans 1h ou 2h elle serait probablement en train de danser sur la table, Elhiya essayant de draguer de barman. Peut-être allait-elle même y arriver après tout.

- C'est même excellent, ça risque d'être une très bonne soirée !

Un deuxième gorgée, puis une deuxième et enfin une troisième. Cet hydromel avait vraiment un très bon goût, je savais déjà que j'allais en prendre un deuxième avant même de regarder de nouveau la carte pour voir les autres boissons susceptibles de m'intéresser. Des sorciers allaient et venaient dans le bar. Certains sobres, d'autres qui pouvaient à peine tenir debout ce qui était plutôt drôle à regarder. Cette soirée me mettait de bonne humeur, ça faisait bien longtemps que ça ne m'était pas arrivé !

- A ton avis, au bout de combien de verres de cette boisson on risque de tomber ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: En pleine nuit

Message par : Elhiya Ellis, Sam 1 Juil 2017 - 17:42


Même raison de sortir pour sa comparse, logique après tout, la dernière année chez Poudlard demandait des nuits de révisions et d'études à ses élèves. C'était parfait comme ça, au moins Elhiya n'aurait pas à se forcer à prêter une oreille qui se voulait attentive a une peine de coeur ou autre soucis mineur. D'un sourire elle accueillait chalereusement le rire communicatif de son interlocutrice.

Ce n'etait pas gentil de se moquer ainsi de la surprise provoqué par le rhum, mais Elhiya ritégalement de bon coeu. C'était sacrément fort quand même, et avec son petit goût de miel, elle aurait du mal à ne pas reprendre un nouveau verre. Nouvelles gorgées enchaînées rapidement, cet hydromel passait tout seul une fois la puissance du rhum passée.

Machouillant quelques arachides en même temps, la blonde parcourait la salle du regard. Pas mal de monde venait prendre un verre, mêlant de nouvelles effluvesa celles de leur verre. Un whisky pur feu passa à côté d'elle lui chatouiller les narines. Ca aussi elle n'avait jamais tenté! Et ce soir était le bon soir pour les découvertes. Ce fut tout aussi enthousiaste qu'amusée qu'Elhiya réfléchi supposément sérieusement à la question de la jeune fille qui était attableeavec elle.


"Voyons, voyons, ca depend si on reste à l'hydromel ou si on part sur autre chose! Pour ce délice aux épices, je pense qu'il en faudrait au moins deux pour commencer à lâcher prise non? Ou alors un whisky cul -sec? T'en dis quoi? Un verre de chaque pour voir?"

L'équation était extrêmement simple pour la blonde qui n'avait pas l'habitude de boire. Elle finit son verre d'hydromel et sourit a Loredana d'un regard malicieux. L'idée de tester ses limites lui plaisait bien, et tant pis si elle finissait par vomir ou par aller demander au barman s'il était libre. Ca lui ferait quelque chose d'amusant à raconter demain! Autant profiter de la soirée pleinement.

D'un petit signe de la main accompagné d'un large sourire à l'attention de l'homme qui tenait le bar, Elhiya s'apprêtant a passer commande. Petit regard a l'attention de sa partenaire de soirée pour s'assurait qu'elle voulait la même chose qu'elle


"Un whisky pur feu et un hydromel pour toi aussi? Promis, je ne vomirai pas, je ne suis pas adepte du gaspillage! "

Et surtout, la blonde comptait qur les cacahuètes et biscuits apéritifs pour que son estomac accepte un peu mieux ce nouveau genre de boisson. Elle en recupera d'ailleurs une poignée tant qu'elle se sentait encore totalement lucide et sourit de plys belle au serveur qui venait de leur demander ce qu'elle prenait. Il n'y avait pas à dire, il était vraiment fort charmant ce garçon, avec des yeux verts habilleq de si longs cils. Pas dit qu'elle se tienne bien s'il reste dans les parages... tant pis.

Passant sa commande, elle déposa les yeux sur sa voisine, réalisa qu'elle ne l'avait jamais vu.


"Je t'ai jamais croisee a Poudlard d'ailleurs, t'es une haine ou une route?"

Le seul avantage d'avoir été classifié par couleur était de pouvoir plus ou moins se faire une idée rapide de la personne à qui on avait à faire. Et étonnement, Elhiya vouait mal une bleue, si sérieuse venir boire un verre pour décompresser. Le stress des examens ils connaissaient les aiglons d'ailleurs?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: En pleine nuit

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 10 sur 11

 En pleine nuit

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.