AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 2 sur 11
En pleine nuit
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
Azmaria Slown
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: En pleine nuit

Message par : Azmaria Slown, Mar 26 Fév 2013 - 21:59


Le jeune homme semblait pressé de partir, et il n'était pas le seul... Plus vite elle serais rentrer et mieux elle se porterait. En plus si le chien décidé de revenir... Un frisson de peur la parcourut, elle ne re-vivrait pas deux fois la même situation !

<< Heu ouais j'y suis, et un peu en retard si tu vois ce que je veux dire ... Que dirais-tu de continuer nos belle présentation en marchant ? j'ai pas l'âme guerrière tout les soir mais le noir c'est pas trop mon truc ....j'm'appelle Derek ... >>


En retard ? Il n'était donc pas professeur. D'une certaine manière, cette information rassura la jeune fille qui était également en retard et de plusieurs heures... Mais que faisait-il ici ? Cette question lui trottait dans la tête depuis un moment déjà...
Elle commença a suivre le jeune homme, puisqu'elle serait incapable de se souvenir de quel chemin elle avait emprunter pour venir, et comme lui, le noir n'était pas son truc... Elle en était terrifié même ! Il c'était présenté, et la logique voulais qu'elle le fasse également...


- Ça me convient, je m’appelle Azmaria.

Il lui demanda ensuite si elle c'était perdue, et pour simple réponse elle baissa les yeux. Sa peur panique de l'obscurité l'avait empêché d'avoir les idées assez clairs pour pouvoir retrouver son chemin. Combien de fois cette situation lui était arrivé au manoir ? Elle ne les comptait même plus.

- On peut dire ça... Et toi ?

Il était logique qu'elle demande, cela faisait un moment qu'elle se là posé intérieurement et elle n'aimait pas beaucoup faire des suppositions sans fondement...
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kramer
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: En pleine nuit

Message par : Derek Kramer, Mar 26 Fév 2013 - 22:36


- Ça me convient, je m’appelle Azmaria.
- On peut dire ça... Et toi ?


la jeune fille me retournait la question, quoi de plus normale après tout mais légèrement gênant vu les circonstance de ma présence.Je dormait sur un banc tel un sans domicile, alors qu'une chambre bien douillette m'attendait patiement.
Le confort d'un feu de cheminée plus bas , des compagnons a proximité .
Et ici ? Rien, juste moi et cette fille et l'obscurité .


- C'est un peu, gênant en fait, j'ai juste fait une sieste devant une boutique ... le vendeur est absent et j'ai attendu pour rien ...


La prenant gentilment par la main, je l'invitait a me suivre, sortant de cette rue, sombre, nous prirent la rue sur la gauche, puis celle de droite, mon but était de retrouver le mur du chaudron Baveur, ensuite ... j'improviserais, pour king cross dans le pire des cas .
Nous arrivâmes à une rue éclairée, chouette j'allais enfin pouvoir la détaillée plus adéquatement.
Me tournant vers elle je lui sourit et l'interroge a mon tour , histoire de rester discret sur mon observation.



-Tu doit être également inscrite dans une école je me trompe ?

La jeune fille que je regardait avait bel et bien l'air d'une élève peut-être plus jeune que moi ... qui sait .
Une jolie blonde a qui la peur modifie ses trait sans pour autant briser son charme .
Bien qu'elle paraissait petite, j'évaluais son age a 12, 13 ? aller au maximum 14 ...sa particularité m'étonnait, ses cheveux on aurait dit qu'elle allais bientôt les traîner par terre ...

Revenir en haut Aller en bas
Azmaria Slown
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: En pleine nuit

Message par : Azmaria Slown, Mar 26 Fév 2013 - 23:04


Le jeune homme lui prit doucement la main et l'invita a le suivre. Elle hésita un peu mais fini par exercée une légère pression sur celle-ci pour se rassurer. Ils prirent plusieurs rues, et tournèrent plusieurs fois, trop pour que la jaune et noir puisse sans souvenir... Il arrivèrent finalement dans une rue éclairé, et le jeune himme se retourna et l'observa quelques instants avant de lui demander si elle était inscrite dans une école.

La question, étonna quelque peu la jeune fille... Elle n'avait pas clairement dit qu'elle était élève a Poudlard, mais pensait que Derek l'aurait supposer. Ça n'était pas bien grave si cela n'était pas le cas... Le regard du jeune homme, semblait s'étonné de quelque chose. Azmaria tenta de suivre la trajectoire de ses yeux, et se rendit compte, que ses cheveux avaut apparement étonné le jeune homme. Il était vrai qu'ils étaient long, mais ils cachaient sa cicatrice ce qui était assez pratique. Les autres ne faisaient ainsi pas ressurgir de mauvais souvenir puisqu'ils ne voyaient rien... Elle ce décida a répondre a Derek en faisant abstraction de son regard qui se voulait insistant.


- Je suis a Poudlard, comme toi. Dans la maison poufsouffle et toi ?

A son tour, la jeune fille observait Derek. Il était grand et sans doute un peu plus âgé qu'elle, il était blond et possédait des yeux perçant... elle s'étonna a le trouver mignon chose qui n'arrivait pas souvent. Elle fuya son regard après cette constatation... Elle ne voulais même pas imaginée la tête qu'elle ferait si leur regard venait a se re-croiser...
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kramer
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: En pleine nuit

Message par : Derek Kramer, Sam 2 Mar 2013 - 18:09


- Je suis a Poudlard, comme toi. Dans la maison poufsouffle et toi ?

Cela par exemple, ce n'est plus un hasard ,ni même une coïncidence !
Deux élèves se promenant dans un couloir aussi tard, passe encore .
Mais deux élèves se retrouvant après le couvre-feu par hasard a un même endroit, tout a fait éloigné du collège, Qui plus est, de la même maison? ...
Le bouquet, si un représentant de l'école tombait sur nous, je pouvais dire adieux a mon intégration soigneuse chez les pouffys. il ne tarderaient pas a trouver toute sorte de mauvaise intention que pouvais apportez ce curieux rendez-vous.
Apportant a cela une perte de point doublée... sans compter les ragots naissant de cette erreur,"les n'amoureux transit',
Chaque fois que je souhaitais faire les chose bien, je me retrouvais dans une bien drôle de situation.


- si c'était dans d'autres circonstance,je te dirai, "ravi de te rencontré,en cette si belle journée...
Mais en de tel circonstance je répondrai juste que pouffsouffle risque de perdre deux fois plus de point si l'on est trouvé par un adulte.



Un bon moyen pour lui donner la motivation de marcher plus vite. Certes j'aurai toute la journée de demain pour faire vraiment plus ample connaissance, l'invité à boire un chocolat chaud les jours prochain, me parais honnête, Mais si possible, un moment moins sombre, ce moment qui me rendait tout de même parfois paranoïaque !
Mince, a force de réfléchir, je ne remarquais pas que ma trajectoire avait changée.
Je m'arrête rapidement je fît comme un demi-tour, mais je fît face à elle.
Pendant un cours instant je cru qu'elle évitait mon regard, mais j'était trop dérangé par mon erreur.

-Heu, petit contre-temps, retournons sur nos pas !

L’emmenant avec moi quelques mètres en arrière, je fis halte au premier croisement rencontré.Un regard à droite, puis à gauche . Rien ! Je ne me souvient plus de rien. La poisse!!! a croire que la nuit les rues devenait toute les même,toutes moins attrayante les unes que les autres.Hé voilà une fille qui a peur du noir, et des chiens grognant, accompagné d'un jeune débile qui sait même plus où il va!


-Bon écoute laisse moi réfléchir .... d'où vient-on ? qu'elle rue avons nous pris...?

Pas de panique, malgré l'oubli, on n'abandonne rien, ni jamais. de plus mieux vaux deux tête, qu'une .La jeune fille a la frousse mais doit quand même pas être plus bête que moi après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Azmaria Slown
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: En pleine nuit

Message par : Azmaria Slown, Dim 3 Mar 2013 - 0:27


Un peu gros comme hasard... Derek, faisait également partit de la maison Poufsouffle, et le fait qu'ils se trouvent tout les deux au même endroit n'était pas bon signe... Surtout si ils se faisaient attraper par un membre du personnel du château...
Ca ne présageait vraiment rien de bon, autant pour Azmaria que pour Derek...


<< si c'était dans d'autres circonstance,je te dirai, "ravi de te rencontré,en cette si belle journée...
Mais en de tel circonstance je répondrai juste que pouffsouffle risque de perdre deux fois plus de point si l'on est trouvé par un adulte.>>


Elle lui aurait sans doute dit la même chose si les circonstances avait été un peu différentes... La il fessait nuit et ils risquaient plus qu'une simple colle. La jaune et noir avait toujours la main dans celle du jeune homme et le suivait. Il ne semblait pas vraiment faire attention ou il allait, mais Azmaria se dit qu'il devait connaitre le chemin, mais au cas ou, elle tenter de garder en mémoire les rues emprunter depuis le lampadaire ou il l'avait observer.

Soudain, il s’arrêta et proposa de revenir sur leurs pas. Il semblait perdue et se posa des questions sur les rues que nous avions prise... Il ne semblait pas se souvenir, aussi, Azmaria le tira légèrement afin qu'il la suive. Elle marchait scrutant avec attention chaque coin de rue par lesquels ils étaient passé un peu plus tôt, et très vite, ils se retrouvèrent devant le lampadaire ou ils c'étaient observer. Elle leva ses yeux vairons vers lui avant d'ajouter doucement et désolé...


- C'est la seule chose dont je me souvienne...
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kramer
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: En pleine nuit

Message par : Derek Kramer, Jeu 7 Mar 2013 - 20:20


A son tour, la Poufsouffle me tira légèrement par la main afin jel la suive. Elle marchait scrutant avec attention chaque coin de rue par lesquels nous étion supposé être passé un peu plus tôt , très vite nous nous retrouvions devant le lampadaire où l'on s'étaient mutuellement observer. Elle leva ses yeux vairons vers moi avant d'ajouter doucement et désolé...

- C'est la seule chose dont je me souvienne...

-C'est déjà ça ! Il ne nous reste plus qu'a se décider par où repartir et d'éviter de se perdre sans arrêt !


En réalité, se perdre était une chose, mais rentrer a Poudlard en était une autre a cette heure tardive, aucune raison ne justifierais notre absence dans les dortoires, même si je pouvais encore m'arranger pour mettre la fautes sur un retour trop tardif de mon lieu de stage, je ne pouvais cependant pas vraiment justifier ma présence a Londres, étant donné que la Taverne qui m'employais se trouvais en fait a prés-au-lard.

De plus, alors que je scrutait a nouveaux les rues qui s'offraient a nous je ne pu m'empécher de me demander si un train partait encore a cette heure ... l'heure m'était bien entendue inconnue, pas de montre, pas d'horloge a l'horizon, bref nous étions dans une belle crevasse !



- Je crois que nous devrions trouver un lieux où l'on puisse s'assoir et attendre que le jour se lève, pour être franc, j'imagine mal le poudlard expresse se déplacer la nuit ... et je sais pas transplaner , ... toi non plus j'imagine...


Par politesse je me devait d'être franc avec cette nouvelle rencontre, rien ne me retenait d'être honnête après tout, je n'avait rien a cacher, et de plus cela nous permettait de faire plus ample connaissance en fin de compte .
Si nous devions patienté, ou par malchance se faire attrapper par un responsable du collège , autant en apprendre plus sur elle, et inversément pourquoi pas .



-Cherchons un banc, on discutera en attendant je vois pas ce que l'on pourrait faire d'autre ...

Gardant sa main dans la mienne, je repris la marche en prenant soin de prendre la rue de gauche et plus celle de droite.
Prions pour que le dictons moldus ai tort, "tout les chemins mène a Rome. a cette heure, je n'avais aucune envie de rencontrer des italiens, ce n'était guère le moment. Bon étant donner que nous allions marcher un peu avant de s’asseoir je me disait que reprendre la conversation détendrait l'atmosphère .


-Eh sinon, en quelle année est tu ? tu me parait un peu plus jeune sans vouloir bien entendu savoir ton âge, t'es une fille je respecte vos secret sur l'âge ....




Revenir en haut Aller en bas
Azmaria Slown
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: En pleine nuit

Message par : Azmaria Slown, Ven 8 Mar 2013 - 10:51


Derek lui proposa de trouver une direction afin qu'ils évitent de se perdre sans arrêt. Se perdre était une chose, mais rentrer a Poudlard a une heure aussi tardive en était une autre... La jaune et noir douté du fait qu'ils puissent rentrer pour la nuit sans se faire attrapé par un membre du personnel, et si ils se faisaient prendre, toute sorte de rumeurs circulerait... Elle ne voulais causée d'ennuis a personne, mais le mieux était qu'ils attendent le levé du jour...

<< Je crois que nous devrions trouver un lieux où l'on puisse s’asseoir et attendre que le jour se lève, pour être franc, j'imagine mal le poudlard expresse se déplacer la nuit ... et je sais pas transplaner , ... toi non plus j'imagine... >>

C'était la meilleur chose a faire dans leurs situation, bien que passé la nuit sur un banc ne l’enchantait pas plus que ça... Mais bon, la prochaine fois elle ferait attention a l'heure afin qu'une telle situation ne se reproduise pas. Il proposa de chercher un banc et de discuter en attendant que l'astre solaire daigne se levé, annonçant ainsi la venu du premier train.
Elle hocha positivement la tête, et laissa le jeune homme la guidait a travers le dédale de rue.

Le vent était froid et l’atmosphère pesante... La jeune fille ne savait si il fallait qu'elle parle ou si cela ne ferait g'agacer Derek... c'est lui qui, finalement, brisa le silence.

<< Eh sinon, en quelle année est tu ? tu me parait un peu plus jeune sans vouloir bien entendu savoir ton âge, t'es une fille je respecte vos secret sur l'âge .... >>

La jeune fille sourit a la remarque sur le secret qu'est l'âge, elle trouver cette manie de ne pas vouloir dire son age un peu bizarre...

Je suis en quatrième année et toi ?

Il était normal qu'elle veuille en apprendre un peu plus sur lui...
Revenir en haut Aller en bas
Junie Shape
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Legilimens


Re: En pleine nuit

Message par : Junie Shape, Sam 13 Avr 2013 - 18:53


La nuit tombait de plus en plus lentement en ce mois d'avril, les lumières des maisons s'allumaient plus tard et les gens restaient plus longtemps sur le chemin de Traverse. Le bruit y était perpétuelle et Junie préférait alors dans ces moments le calme de sa boutique et le calme qui régnait dans l'Allée des Embrumes, restant alors plus longtemps que la normale dans sa Boutique Junie décida une fois le Soleil en train de se coucher, de retourner chez elle. Elle traversa alors l'Allée, pour ensuite tourner vers le Chemin de Traverse où se trouve sa nouvelle demeure. Quelque peu nostalgique de son pays d'origine, elle soupira. Sa famille n'avait jamais habitée dans une grande ville, mais bien dans un petit village, les rues de terres et la chaleur lui manquait, les petites fermettes à la chinoise et les traditions lui manquaient d'autant plus que depuis son retour elle n'avait recroisé personne qu'elle connaissait.

Traînant alors un peu sur le Chemin, Junie regardait le ciel, pensive, nattant ses longs cheveux avec une touche d'innocence propre aux femmes de son pays. Alors que la jeune femme s'apprêtait à pousser la porte de sa demeure, elle remarqua une jeune fille, sûrement encore élève à Poudlard assise sur un banc, elle ne bougeait pas, semblait figer. Après tout ce n'était pas les affaires de Junie, elle s'engouffra alors chez elle, enlevant sa robe bustier pour la remplacer par une magnifique robe chinoise traditionnelle blanche et or à manche longue. Elle alla se préparer du thé puis elle revint s'asseoir sur le canapé, tout en buvant sa tasse, elle jeta un regard dehors, la jeune fille était toujours là, elle n'avait pas bougé d'un pouce, la nuit devenait de plus en plus profonde et plus aucune personne ne passait sur le chemin de Traverse, Junie soupira. Elle avait passé toute son enfance entre deux cultures, mais dans ce pays qu'est l'Angleterre, puis la jeune femme avait rejoint ses racines, elle avait découvert plus profondément une nouvelle façon de voir les relations. A Poudlard Junie était solitaire et renfermée, mais à présent elle avait grandi, apprenant à s'ouvrir aux autres. Posant alors sa tasse, elle s'engouffra dans le hall puis poussa la porte d'entrée. Elle resta quelque instant sur le perron, entre ses cheveux nappée et sa robe, elle se demanda si elle ne devait pas se changer et puis après tout qu'est-ce que cela pouvait bien faire. Fermant la porte à l'aide de sa baguette elle s'approcha de la jeune femme, au niveau du banc Junie s'arrêta la fixant un peu plus qu'avant, elle l'analysa en quelque sorte. Puis elle se racla délicatement la gorge, restant debout à quelques centimètres de la jeune demoiselle. Puis malgré son fort accent chinois, la Verte et Argent se força et parler en Anglais.

« Excusez-moi, cela fait un moment que je vous observe, vous semblez, comment dire ... Quelque peu perdu, vous avez besoin d'aide ? »

Oui Junie avait quitté son côté Serpentard depuis un moment, elle était bien plus sociable, mais malgré cette gentillesse apparente, il restait en Junie une part de sombre, de lugubre qu'elle ne voulait pas dévoiler à n'importe qui.
Revenir en haut Aller en bas
Mia Wilson
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: En pleine nuit

Message par : Mia Wilson, Sam 13 Avr 2013 - 19:42


Mia déambulait parmi les gens sans vraiment savoir où ses pas finiraient par l'amener. Elle marchait inlassablement, attendant seulement que la douleur l'arrête dans son élan ; rien d'autre n'aurait pu freiner sa course. Alors, comme un pantin sans fil, elle regardait l'horizon, fixant parfois son regard sur une femme ou un homme cherchant à attirer l'attention. Renfermée plus que jamais, la jeune blondinette n'avait toujours pas quitté son blouson d'hiver, à l'intérieur elle se sentait presque protégée du monde qui l'entourait. Elle repensait, encore et encore à ce qui lui était arrivé, à ce qu'on lui avait fait subir. Poudlard avait fini par l'étouffer et la Gryffondor ressentait si souvent le besoin d'évasion. L'équation était simple, si dans son école elle n'arrivait plus à respirer, lorsqu'elle se retrouvait à l'air libre, c'était comme un véritable soulagement. Alors les quelques brises de vent venaient fouetter son visage rougit par la faible température malgré un soleil revenant timidement. Le temps s'écoulait toujours si lentement depuis se tragique accident, la jeune femme rêvait d'un monde qui tournait vite, elle rêvait de quitter Poudlard, d'en finir avec cette école témoin de ses douleurs.

Finalement, la nuit commençait doucement à tomber et la jeune femme se trouvait maintenant sur le Chemin de Traverse. Toujours peuplé de sorcier plus heureux les uns que les autres, cette rue lui permettait de se confronter à nouveau à des gens heureux et souriant. Parfois, dans le brouhaha qui régnait ici, la demoiselle arrivait à percevoir le rire le plus pur d'un enfant satisfait d'un achat, ou celui d'un homme riant à la blague d'un de ses amis. C'était ça finalement la vie. Alors Mia se forçait à venir ici le plus souvent possible, comme si cela allait suffire à effacer ses douleurs les plus profondes. L'espoir était vain, rien ne semblait marcher. Et pourtant, plus le temps passait, moins les larmes étaient nombreuses. C'était étrange finalement, parce qu'elle avait toujours l'impression que la plaie était grande ouverte et que l'on remuait le couteau tous les jours.

Repérant un banc enfin libre, elle se permit alors de s'asseoir dessus et resta là un bon moment, sans rien faire d'autre que regarder au loin. Les gens se faisaient de moins en moins nombreux et la nuit était pratiquement installée. Recroquevillée sur elle même, elle avait entourer ses jambes de ses bras comme pour se former un cocon et quasiment se sentir intouchable. Plus rien ne pouvait l'atteindre. Se concentrant sur sa respiration, elle fermait parfois les yeux pendant une minute avant de les ouvrir à nouveau brusquement. Les images revenaient à nouveau dans son esprit, encore et toujours. Elle avait le visage pâle et le regard blême, et sa respiration était bien trop rapide.

- Excusez-moi, cela fait un moment que je vous observe, vous semblez, comment dire ... Quelque peu perdu, vous avez besoin d'aide ?
- Non, non... Pas vraiment. J'ai juste besoin d'être seule, pourquoi tout le monde cherche toujours à s'incruster dans la vie des gens ?


Elle s'était alors brusquement tournée vers son interlocutrice du moment avec le regard noir. Ce n'était pas la première fois qu'on l'avait accosté de la sorte et Mia ne comprenait pas pourquoi les gens étaient si curieux, pourquoi ils voulaient toujours tout savoir... La chinoise en face d'elle n'avait pourtant rien de méchant dans son attitude. La blondinette avait toujours un peu de mal à comprendre comme certaines personnes pouvaient être aussi méchante et d'autres aussi gentille. Regrettant alors ce qu'elle avait pu dire, elle rajouta simplement :

- Désolée, je ne voulais pas paraître désagréable.

Revenir en haut Aller en bas
Junie Shape
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Legilimens


Re: En pleine nuit

Message par : Junie Shape, Sam 13 Avr 2013 - 20:46


Le vent froid qui régnait cette nuit fit frissonner Junie quelque instant avant que son interlocutrice ne lui réponde avec des mots et un ton des plus insupportable. La maison dans laquelle avait été Junie durant 7 ans à Poudlard pouvait s'exprimer à travers la façon dont venait de s'adresser cette jeune fille à elle, ainsi Junie se souvint pourquoi elle était devenue si froide et si associale durant sa scolarité, s'offrant peu d'amis. Pendant un moment, la jeune chinoise voulut répondre du tac au tac à cette demoiselle afin de la remettre en place mais à l'instant ou Junie ouvrit la bouche aucun mot n'en sortie, ses lèvres d'un rouge sang grâce à son rouge à lèvre se refermerent délicatement et ses yeux ne laissaient plus transparaître aucun sentiment, ils étaient perdus comme la jeune asiatique à cet instant. Le vent souffla, Junie avait le regard dans le vide. La raison de son départ lui revint tel une tornade, tout ici lui avait tourné le dos, pourquoi être revenu ? La jeune asiatique respira, puis de nouveau la voix de la jeune femme lui parvint aux tympans, mais elle avait changé, sa voix était délicate et emplie d'excuses. Junie reconnut cette façon d'être.

Elle reporta alors son regard vers la jeune demoiselle, figeant sur son visage aucune expression, ni sourire, ni tristesse, juste un visage calme. Prenant alors les derniers dires de la jeune demoiselle comme un appel au secours elle s'assit à ses côtés. Sachant si elle devait dire mots ou bien se taire, Junie regarda les étoiles et réfléchi quelques instants installant entre elle un moment de silence interminable, puis la jeune femme trouva les mots juste. Elle aurait les dires dans sa langue à elle, mais son interlocutrice ne comprendrais pas, elle dut alors réfléchir de nouveau pour qu'il soit aussi jolie dans la langue de Shakespeare.

«Dans mon pays en tant de guerre, certains héros ont dit qu'il donnerait leurs vies s'il le pouvait pour que tout s'arrêtent et que la paix reviennent, je crois que vous êtes en guerre avec vous même ai-je tord ? »

Les mots de Junie pouvaient paraître incompréhensible ou même complètement d'un autre temps, mais la jeune femme sentait en sa voisine un énorme mal-être, bien plus grand que ceux que Junie avait connu. Mais il était clair que la jeune femme ne pouvait pas rentrer dans la vie de cette demoiselle ainsi et prétendre l'aider alors qu'elle ne savait rien d'elle, même pas son nom ! Prenant conscience de cela Junie se leva et s'apprêta à laisser tranquille cette jeune fille, elle fit quelques pas dans le Chemin, puis elle s'arrêta quelques mètres plus loin, elle ferma les yeux. Puis elle regarda la jeune demoiselle puis d'une voix faible elle s'adressa à elle.

« Je me nomme Junie Shape... »
Revenir en haut Aller en bas
Yuze Perceval Jedusor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


En pleine nuit.

Message par : Yuze Perceval Jedusor, Dim 19 Mai 2013 - 13:12


[Pv Avec Harradas Spinner]

Pas de réponse depuis un mois, donc je me permets de poster.

Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas entretenu mon corps maintenant sculpté par des exercices qui normalement, n'avait pas été fait pour, mais j'étais assez content du résultat que j'avais obtenu. Des abdominaux ornées mon corps et j'aimais un peu me vanter devant le miroir comme certaine personne. Aujourd'hui, j'avais envie de courir. J'avais vêtu un T-shirt blanc moulant et un jogging noir pour être à l'aise. J'avais aussi décidé de courir de nuit, vu que le jour il fait trop chaud et je déteste transpirer à cause de la chaleur.

Vérifiant si mes bandages tenaient sur mon visage, je partis au chemin de traverse où il n'y aurait sûrement personne à cette heure-ci. Arrivant à l'endroit prévu, quelque personne traînait par-ci, par là, mais cela ne me dérangeait pas, je me mis à courir dans les ruelles étroites. Je m'arrêtais toutes les cinq minutes pour faire une vingtaine de pompes sur le sol et repartir. Au début je ne pensais, mais au fur et à mesure que j'enchaînais, mes bras commençaient à me bruler et je dégoulinais de sueur. Pas très romantique, mais de toute façon, je n'étais pas sorti en pleine nuit juste pour chercher l'amour. Ce n'était pas mon but.

Mon T-shirt trempé, je décidais donc de l'enlever et de l'attacher autour de ma taille pour éviter qu'il me dérange. Après une heure et demie d'exercice intense, je m'installais sur un banc du chemin de traverse pour me reposer avant de continuer. J'avais les bras en feu, mais je m'en foutais. Tout était dans la tête, je ne devais pas penser à la douleur et je devais continuer mes exercices. Cela faisait plus d'un mois que je ne m'étais pas entraîné et je commençais à perdre et il fallait que je rattrape.
Revenir en haut Aller en bas
Harradas Spinner
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: En pleine nuit

Message par : Harradas Spinner, Lun 3 Juin 2013 - 4:01


C'était un weekend de trois jours, grâce au vendredi férié pour la Saint Tourdesac et Harradas avait décidé de passer quelques jours au Chaudron Baveur sur le Chemin de Traverse avant de retourner à Poudlard. Il avait besoin de s'éloigner un peu de l'école et de se reposer loin des autres. Allongé dans son lit cette nuit là, il ne trouvait pas le sommeil. Il avait beau se retourner encore et encore mais rien n'y faisait, son fichu lit était si durs qu'on aurait pu couper du pain dessus. Mais voilà ce qu'on a aussi en prenant la chambre la moins chère à la dernière minute. Mais bon il n'allait pas se plaindre, le calme et la solitude qu'il avait pu trouver ici lui faisaient un bien fou. Il se leva de son lit et commença à faire les cent pas autour du bureau

Il réfléchissait à sa vie. Il n'avait que de rares occasions d'y penser, avec les cours qui lui occupait une majeure partie de son temps. Il se remémorait surtout ses parents. Partagé entre l'envie de les baffer et de les embrasser. Leurs derniers adieux s'étaient fait si étrangement, c'était presque comme s'ils ne se connaissaient plus. Harradas secoua la tête pour se débarrasser de tout ce fouilli et s'assit au bureau. Il prit un parchemin, trempa le bout de sa plume dans l'encre noire et commença à écrire. C'est ce qu'il faisait dès que ça n'allait pas, il écrivait. Histoires et aventures qu'il rêverait d'accomplir. Ici il poursuivait un roman qu'il avait déjà bien entamé mais qui était plus pour son plaisir personnel que pour autre chose, car la qualité d'écriture laissait à désirer. Il avait déjà fait mieux. Mais là il s'exprimait librement et écrivait tout ce qui lui passait par la tête.

Mais la plume lui chatouillait le nez, et le parchemin s'abîmait par endroits... Bien qu'Harradas adorait la magie, l'aspect reculé dans la technologie lui posait problème. N'avaient-il jamais entendu parler de stylos bic ? Le Serdaigle alla prendre sa valiser et en parcouru les vastes fonds avec sa mains jusqu'à ce qu'il tombe sur un bloc-note et un vrai stylo. Soulagé, de pouvoir retourner à un semblant de civilisation, il se dit qu'il allait continuer à écrire dehors. Pourquoi rester à l'intérieur quand une si belle nuit solitaire l'attendait à l'extérieur ? Et il faisait bon donc quoi de mieux pour l'inspiration. Il prit ses parchemins rédigés d'auparavant pour se relire ainsi que son bloc.

Passant par le mur de briques, un courant d'air agréable vint lui caresser le visage, lorsque le Chemin de Traverse s'ouvrit à lui. Il commença alors à marcher en lisant ses écrits. Le bloc dans la poche de sa robe de sorcier, oui parce qu'il était tellement inquiet de ne pas savoir quand porter l'habit de sorcier ou pas, qu'il le portait en toute situation. Sous la nuit étoilée, il marchait lentement, quelques personnes passaient à côté de lui, certaines plutôt pressées, d'autre marchant simplement, ou encore faisant leur jogging.

Harradas poursuivit sa ballade nocturne, évitant tant bien que mal de prêter attention aux passants. En particulier ce joggeur qui s'arrêtait toutes les cinq minutes pour faire une vingtaine de pompes. Mais qu'est-ce qu'il fait à faire du sport à une heure pareille lui ? Ah c'est bon il commence enfin à me distancer. Le Serdaigle continua sa marche pendant assez longtemps jusqu'à ce que ses doigts lui fassent mal de tenir tous ces parchemins, et les fassent accidentellement tomber. Il se pencha pour les ramasser mais un coup de vent commença à les éparpiller tous plus loin les uns que les autres. Il commença à courir partout pour les rattrapper comme si sa vie en dépendait ! Ce qu'il y avait dedans est strictement personnel. Si jamais quelqu'un les...

Oh non, le joggeur était là. Assis. Sur un banc. Et une feuille vint se loger sous son pied. Harradas se précipita pour la ramasser mais recula lorsqu'il vit qu'il avait enlevé son T-shirt. Cela le mettait extrêmement mal à l'aise de voir une personne inconnue torse nu et suintant de transpiration. Il était là l'air embarrassé évitant de regarder la personne, et en pensant à son bout de papier qu'il aurait été bien aimable de lui rendre SANS le lire. Harradas n'était décidemment pas fait pour parler au gens, car comme à son habitude, aucun mot ne su sortir de sa bouche.


Dernière édition par Harradas Spinner le Lun 16 Déc 2013 - 5:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yuze Perceval Jedusor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


En pleine nuit.

Message par : Yuze Perceval Jedusor, Lun 3 Juin 2013 - 19:12


Alors que j'étais tranquillement en train de jogger tout seul dans le chemin de traverse, je sentais derrière moi, une personne marcher. Je ne savais pas ce qu'elle faisait, mais je n'y fis pas plus attention que ça. Ce ne fut que lorsque je m'asseyais sur le banc, que le drame se produisit. Un mec derrière moi, une tête de bourge à vrai dire, venait de faire tombait un tas de feuilles par terre comme un imbécile. Qu'est-ce qu'il branlait à une telle heure avec des rouleaux de parchemins. Il travaillait ou quoi ? Sûrement ouais, vu sa tête de premier de classe, il devait bosser jour et nuit et à vrai dire, je n'aimais pas trop ces personnes qui importaient tant d'importance au travail. Moi je restais zen et je m'en foutais un petit peu d'aller en cours. De toute façon, que j'y aille ou que j'y aille pas, cela ne changeait rien.

Tandis que j'étais torse une et je transpirais comme un porc qu'on allait bientôt abattre, si je puis dire ça comme ça, une feuille vint se planter sous l'une de mes chaussures. Purée, mais il allait me casser les couilles jusqu'au bout celui-là avec ses feuilles à la con là. Il ne pouvait pas travailler la journée non ? Il fallait qu'il travaille la nuit, pile quand je suis en train de faire un jogging où je pensais que personne n'allait venir me déranger à une telle heure. J'étais sûrement maudit. Ramassant sa feuille pour voir ce qui pouvait bien y avoir écrit dessus, je regardais le mec qui avait l'air affolé et qui me regardait comme un mec désespéré qui allait se chier dessus. Je croyais qu'il voulait me demander quelque chose, comme par exemple, récupérer sa feuille, mais maintenant là, je n'avais pas trop envie d'être gentil en fait, sa tête ne me revenait pas et je n'allais pas lui faire de cadeau.

Je m'essuyais le front avec sa feuille pour la rendre bien humide, je la chiffonnais et je la lui jetais avec un petit sourire narquois. Au moins, ça lui apprendra a pas travailler de nuit, il a qu'a dormir plutôt que de faire une nuit de blanche pour se taper un vingt en cours. Bourge de mes deux va. En voyant son regard, je compris qu'il n'avait pas l'air très content de ce que je venais de lui faire. Je le fixais dans les yeux, de mon oeil distinct, vu que l'autre partie de mon visage était cachée par des bandages, pour lui faire comprendre que je n'avais pas peur de lui et que s'il voulait qu'on se tape dans la rue de suite, cela ne me dérangerait pas du tout, au contraire, cela faisait bien longtemps que je n'avais pas mis quelqu'un par terre.

- Problème peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Harradas Spinner
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: En pleine nuit

Message par : Harradas Spinner, Mer 5 Juin 2013 - 1:16


Harradas, espérant pour le mieux, évitait le regard du joggeur afin d'éviter tout confrontation. Il ne voulait pas de défi, du moins pas ce soir. C'était censé être une nuit de solitude et d'inspiration et voià qu'il se retrouvait face à un inconnu sportif et incompétant. Le Serdaigle soupira, regardant dans les alentours pour voir si personne n'arrivait, histoire de rentre la situation moins tendue. Mais la rue s'était complètement démunie de ses petits passants, comme par hasard. Et puis évidemment sur toutes les personnes qui auraient pu ramasser son parchemin, c'est tombé sur le mec bizarre du coin, limite à poil. On sentait la tension dans l'air monter alors que les deux personnages n'avaient pas échangé un seul mot. Voyant qu'il ne réagissait pas, et se demandant s'il n'était pas aveugle, Harradas se décida finalement à regarder le joggeur dans les yeux.

*Hein ?!!*

Le Bleu et Argent ne s'attendait vraiment pas à une chose pareille. L'homme en question était en fait un jeune homme. De son âge en fait. Sans doute. Il le regarda plus précisément. Oui, ils devaient avoir le même âge. Les cheveux blonds et le visage fin... Mais dont le côté gauche était recouvert de bandages ! Malgré sa stupéfaction, Harradas ne laissa rien paraître, préférant ne pas envenimer les choses. Mais tout un tas de questions se bousculait dans sa tête. Pourquoi de tels bandages ? Qu'est-ce qui lui est arrivé ? Est-il malade ? Il commença à avoir un peu de compassion pour lui jusqu'à ce que ce dernier ramasse son parchemin et le lise. Pétrifié, le Serdaigle observait le joggeur. Il sentait le sang lui monter à la tête et ses oreilles commençaient limite à siffler. Et là...

*OH... MON... DIEU...*

Haradas n'en revenait pas. Ce petit personnage avait osé lui prendre sa feuille, la lire, mais surtout, il s'était essuyé le front avec ?! Mais c'était du f**tage de g**ule ? Ils s'observaient mutuellement l'un avec un regard vicieux toujours en train de s'éponger le front avec une page qu'il avait mis tant de mal à écrire pendant une nuit il y a exactement 39 jours, et l'autre, le Serdaigle qui n'en pouvait plus et faisait de son mieux pour contenir toute la rage qui venait le submerger. Mais n'allez pas croire qu'il s'en est arrêté là. Tout en arborant un petit sourire narquois, il lui chiffonna son papier et le jeta à ses pieds. Là s'en était de trop. Ce petit effronté allait voir de quoi un aigle était capable.

Harradas soupira fortement, pour montrer que la guerre venait d'être déclenchée. Il se baissa et ramassa le papier lentement, tout en fixant du regard l'oeil unique de cet étrange être humain. Puis une fois remonté. Il s'épousseta et ouvrit le parchemin. Il constata devant ses propres yeux, le fruit de tout son dur travail réduit à néant. Les lignes dégoulinantes n'avaient plus aucun sens, mis à pars celui de vengeance. Le Bleu et Argenté lui balança le bout de papier à la figure. Le regard noir, il tentait de le tuer par son unique volonté, mais cela n'était malheureusement pas aussi simple. Et puis le papier était fichu de toute façon. Plus rien n'aurait pu le ramener à la vie. Ah si, mince, un sortilège de séchage sans doute. D'un geste vif, il sortit sa baguette et lança un accio pour ramasser toutes les feuilles qu'il avait perdu, y compris celle qui avait été salie par les mains d'un idiot. En parlant d'idiot, pourquoi n'avait-il pas lui même lancé le sort plus tôt ? Cela aurait évité toute cette rencontre sans sens. Quel idiot. Harradas se mordit la lèvre pour montrer qu'il était prêt à en découdre. Il fit quelques pas en arrière et brandit sa baguette en la direction du personnage.


- Qui es-tu ? Et pour qui te prends-tu pour oser me déranger de la sorte ? déclara-t-il sèchement.

Ne le quittant pas des yeux, le Serdaigle n'en revenait toujours pas d'un tel affront.
Revenir en haut Aller en bas
Yuze Perceval Jedusor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


En pleine nuit.

Message par : Yuze Perceval Jedusor, Mer 5 Juin 2013 - 14:11


Tandis que j'étais en train de me marrer devant le Serdaigle qui essayait de ramasser tous les papiers par terre comme un abruti, alors qu'il n'avait qu'un seul sortilège à utiliser pour tous les récupérer, il préféra prendre celui avec lequel je venais de m'essuyais et que j'avais chiffonné. Oh ! Il n'avait pas l'air très content de ce que je lui avais fait, peut-être s'énerverait-il contre moi ou partirait-il sans dire un mot, mais ce ne serait pas amusant ... Ah ! On dirait qu'il a lu dans mes pensées, il utilisa enfin Accio pour tout récupérer. Il me regardait d'une drôle de manière et j'en riais encore plus, il était en train de s'énerver. C'était marrant de voir un mec avec une tête de bourge perdre les pédales contre une personne qui venait de lui pourrir tout le travail qu'il venait de faire. Pouf ... Je m'en foutais, j'en avais rien à foutre de ce qu'il avait fait comme boulot, moi ce qui comptait, c'était me fendre la gueule.

Ohohohohoh !!! Les choses sérieuses commençaient, il me pointait sa baguette vers moi et là, il était en colère. D'où c'était moi qui était venu le dérangeait ? D'une ce n'est pas moi qui ai suivi l'autre et de deux, pas moi qui ai foutu le boxon en faisant tomber tous ses parchemins par terre et pas de ma faute non plus, s'il y en avait un qui était venu se glisser sous mes pieds. Je croyais que c'était un mouchoir moi, juste pour m'essuyer le front rien de plus. Je me foutais un peu de sa gueule en le voyant, mais je ne bougeais pas, même pas un cil. Je n'avais pas vraiment peur, mais il ne fallait pas sous-estimer son adversaire et je restais quand même sur mes gardes. Ma baguette était dans ma poche, mais je ne savais pas si j'avais vraiment envie de me battre. Un bourge contre un Jedusor. Hum ... L'avantage est pour qui ? Pour moi naturellement, mais je préférais rester humble.

- Hum ... Un petit bourge contre un Jedusor, l'une des plus grandes lignées de Mages Noirs, cela peut-être un duel de sorcier passionnant je pense, mais bon, si tu as vraiment envie de te battre, je ne peux le refuser, cela faisait bien longtemps qu'on ne m'avait pas provoqué, mais tu as du courage. Mais en tout cas, pour que tu sois dans tes pleines capacités, autant de te débarrasser de ça.


Puis sans prévenir, j'utilisais à mon tour Accio pour faire venir les parchemins vers moi. Au moins, il en serait débarrassé. Puis, il m'avait provoqué et il ne le fallait pas. Jetant tout son travail par terre, je le regardais pour lui faire comprendre ce que j'allais faire. Je ne savais pas s'il allait deviner, mais bon, de toute façon, c'était trop tard. Aguamenti. Et voilà, tout mouillé, maintenant, il allait devoir tout refaire. Et puis au passage, je les écrasais pour éviter qu'il ne puisse les récupérer. Je tournais ma tête dans sa direction en lui lançant un petit sourire narquois, d'une pour lui faire comprendre que je ne rigolais pas et de deux, que je ne mentais pas sur mon ascendance. Au moins, je l'avais prévenu, maintenant, c'était à ses risques et périls.

Sortant ma baguette pour faire face à mon adversaire, je le saluais comme un vrai sorcier pour entamer le duel. Peut-être connaissait-il au moins les règles. J'attendais qu'il commence par le salut, qu'il n'avait pas fait d'ailleurs. Après m'être incliné, je le pointais de ma baguette. Je ne lançais aucun sortilège, mais je me préparais pour la défensive. Au moindre mouvement de sa bouche, j'étais prêt à lancer Protego pour annuler son sortilège et je riposterais comme il se doit. C'était le moment, j'allais m'amuser.

- Alors, tu ne me salues pas comme il se doit ? Je te laisse commencer, honneur au provocant. Enfin, si tu as toujours envie bien évidemment.

J'avais mouillé et écrasé ses parchemins volontairement pour l'énerver encore plus et le pousser à bout. Moi je restais calme. Je n'avais pas la moindre peur.
Revenir en haut Aller en bas
Harradas Spinner
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: En pleine nuit

Message par : Harradas Spinner, Ven 7 Juin 2013 - 21:54


Malgré le fait que le Serdaigle soit tout à fait des plus sérieux, il constatait un serpent limite tordu de rire en face de lui. On voyait dans ses yeux la malice et le vice en maîtres. Harradas se contentait de le regarder de l'air le plus froid qu'il le pouvait. L'atmosphère du Chemin de Traverse s'était considérablement refroidit. Ou n'était-ce qu'une impression ? Car le Bleu et Argenté commençait à avoir froid au mains et ses poings le démangeaient de ficher un bon coup dans la face déjà dévisagée du joggeur. Souriant à cette idée, il se rendit vite compte en imaginant la situation, qu'il n'avait aucune expérience et matière de coups de poings et que cela le rendrait ridicule plus qu'autre chose. Il avait 75% de chances de le rater et 20% de chances de le giffler à la place.

La baguette toujours pointée en sa direction, Harradas ne la baissait point, pas même légèrement. Il était monté contre le jeune homme comme jamais il n'avait détesté quelqu'un. C'était quoi son problème ? L'arme toujours pointée en direction de son rival, ne l'effrayait même pas. Il était là, assis, parfaitement détendu. Pourtant Harradas était sur le point de le faire retourner de là où il venait à n'en rien comprendre ! Pour être sûr de son coup, il observa rapidement le jeune homme et vit qu'il avait malheureusement sa baguette aussi. En même temps, on est sur le Chemin de Traverse, dans un monde de sorciers et on ne sait jamais si on rencontrera un mage noir au coin de la rue. Et puis les sorciers gardent toujours leur baguette sur eux.


*Même pour un jogging ??*

Oui même pour un jogging.

*S'il l'a faisait tomber sans en appercevoir ça serait bête*

Et pourtant... Enfin bon, Harradas lui aussi l'avait prise alors qu'il ne faisait qu'écrire... Et heureusement d'ailleurs car sinon il aurait fait face à cet insolent sans aucune supériorité magique. Oui parce qu'il est évident qu'au niveau magie, l'aigle était bien plus fort que ce petit ingrat. Le temps de leur affrontement visuel semblait interminable ! Et enfin il se décida à rompre le silence. [...]

Comment ça un bourge ? D'où tenait-il cette information ? Avant d'arriver à Poudlard et même avant d'habiter à Oxford Harradas avait réussit cacher cet aspect de sa vie. En effet ses parents étant devenus extrêmement riches ils ne manquaient pas une occasion de le montrer aux autre. Au départ le Serdaigle dans sa jeune enfance était heureux de pouvoir dire à ses camarades qu'il était riche mais très vite il se rendit compte à quel point cela énervait les gens et rapidement on se mit à le traiter de prétentieux et autres insultes dans le genre. Depuis après avoir eut des problèmes dans cette ville, sa famille déménagea à Oxford pour une plus grande maison et un environnement qui leur correspondait mieux. Mais le petit Spinner avait retenu la leçon et il n'avait plus jamais évoqué question d'argent avec personne et évitait constamment ce sujet. Ill demandait toujours à son chauffeur de taxi de se garer loin de la rue de son école, mais celui-ci trahissait toujours la discrétion requise en arrivant juste devant les grilles.

Lorsqu'Harradas arriva à Poudlard il sut qu'il n'aurait plus ce problème. De plus avec le port de l'uniforme plus personne ne pourrait le juger. Mais là pour la première fois, on le remarquait de nouveau. Qu'est-ce que c'était ? Son allure ? Son air hautain et supérieur ? Ravalant sa salive, le Bleu et Argenté se dit que ce n'était qu'une insulte lancée en l'air et que le joggeur n'en avait, en réalité, aucune idée. Puis contre toute attente, son adversaire se présenta. On aurait pu croire qu'il allait garder son identité secrète plus longtemps mais en fin de compte il délia sa langue assez rapidement.


*Jedusor ?!*

Ce nom lui rappelait quelque chose. Ou plutôt quelqu'un... Humm la plus grande lignée de mages noirs ?! Pff il essayait sûrement de l'effrayer en inventant n'importe quoi... Puis tout lui revint. Jedusor ! C'était un descendant de Salazar Serpentard ! Mais c'était une lignée censée s'être eteinte avec Tom Elvis Jedusor, non ? (On avait finalement rédigé l'Histoire du Monde des Sorciers en écrivant Tom Elvis Jedusorà la place de Voldemort). N'importe quoi. Harradas soupira ouvertement pour montrer son désintérêt soudain pour ce mythomane ambulant. Chez les Spinner, le mensonge était limite pire que de frapper quelqu'un jusqu'à la mort. Bon j'exagère peut-être... Ou peut-être pas en fait.

Le joggeur poursuivit son monologue en parlant de duel passionant, de combat... Qu'est-ce qu'il pouvait être ennuyeux ! On aurait dit Mr Cuthbert Binns ! Et croyez moi que c'est un professeur que je ne vous souhaite jamais d'avoir. Le Serdaigle qui commençait à bailler fut pris de surprise lorsqu'il vit toutes ses feuilles sortir de ses poches... L'autre venait de leur relancer un accio ! Non mais sérieusement !? Harradas s'apprêtait à en relancer un mais le rival, sûrement pris d'une folie furieuse incontrôlable, commença à arroser ses feuilles !

*Non mais c'est pas des pots de fleurs ! Imbécilité va !*

Il sortit à son tour sa baguette magique et la pointa en la direction de l'aigle. Hum... Encore une fois, je ne pense pas qu'il mesurait très bien la conséquence des actes qu'il promettait de faire. Il le salua pour entamer le duel. Le Serdaigle soupira et le joggeur mis son pied en arrière, prêt pour la riposte, toujours en gardant sa baguette pointée sur le Bleu. Harradas baissa la sienne et se mis à rire.

- Tu veux faire un duel avec moi ? Haha, c'est une blague j'ose espérer ! Et puis tu peux toujours faire bouillir ton chaudron pour que je m'incline devant toi, ha.

Spinner agita sa baguette en direction de ses papiers tout trempés et leur jeta le sortilège d'incendie. Malgré qu'ils soient imbibés d'eau, ils prirent feu et se dispersèrent devant les deux rivaux. La fumée commença à se répandre de manière inattendue et d'un geste de prétendue panique, Harradas aggrippa le joggeur et lui arracha un bandage. Tout aussitôt il le poussa, et recula de quelques pas jusqu'à ce qu'il heurte le mur derrière lui. Sa main tremblait après ce geste impulsif. Ce n'était pas vraiment de sa faute, mais le Serdaigle se DEVAIT de tout savoir, il ne supportait pas le mystère et ses bandages éveillaient bien trop sa curiosité. Inquiet, l'aigle serra sa baguette dans la main craignant la réaction du sorcier. Il se serait bien excusé mais sa fierté prenait le dessus, et puis...

- Je... Je suis vraiment... Euh ! Je ne sais pas ce qui m'a pris je...

Une lueur de malice se glissa dans les yeux d'Harradas mais il secoua immédiatement cette expression de son visage. Il était terriblement fier de son coup mais pour l'instant il devait montrer des signes de culpabilité pour atténuer la colère de celui qui venait de se faire agresser c'est le cas de le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: En pleine nuit

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 11

 En pleine nuit

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.