AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 8 sur 12
Angleterre, coin perdu loin de Londres...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
Alexander Hurtson
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Angleterre, coin perdu loin de Londres...

Message par : Alexander Hurtson, Jeu 29 Juin 2017 - 19:20


Avec la Cookie nationale

"Tu vas voir j'ai un truc super a te montrer !" ont été les mots que tu as dit à Amy Jackson pour la convaincre de venir avec toi. Un coin paumé dans la campagne, personne à moins de cinquante kilomètres aux alentours, de nuit et que tous les deux, tous les éléments concordent pour faire penser à un scénario un peu bizarre. Mais détrompez-vous chers amis car tout va bien se passer. Tu arrives sur les lieux quelques minutes avant l'heure du rendez-vous par transplanage afin de ne pas être en retard. Cela serait quand même vachement peu sympa pour elle qui sort en pleine nuit en prenant des risques inconsidérables.

C'est donc allongé dans le champ qui va vous servir de terrain que tu attends l'arrivée de la demoiselle. Tu n'as aucune idée de si ta surprise va lui plaire mais il y a de fortes chances pour que ça marche. Des bruits de pas te font lever la tête et tu l'aperçois qui arrive vers toi à grandes enjambées. "Hey Alex ! Salut ça va ? Bon c'est quoi ce truc que tu voulais me montrer ?"

Tu souris, content de la voir si impatiente. "Hey Amy ! Ca va super et toi?" Petit moment de suspense le temps que tu te penches derrière toi pour attraper le paquet qui devrait servir à animer votre soirée. "Je suis allé chez Barjow et Beurk il y a peu." Voyant qu'elle commence à froncer les sourcils, connaissant sûrement la réputation de l'établissement, tu ajoutes rapidement: "Et j'y ai trouvé un super tapis volant que je ne voulais absolument pas essayer tout seul. Tu es partante?"

Maintenant, plus qu'à espérer qu'elle ne veuille pas te laisser tout seul par peur de voler sur un tapis magique.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amy Jackson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Angleterre, coin perdu loin de Londres...

Message par : Amy Jackson, Sam 1 Juil 2017 - 11:06


Alors qu’Amy parcourait les derniers mètres qui la séparaient de son amie, ce dernier lui adressa un sourire qu’elle lui renvoya aussitôt (et oui quand j’écris cette phrase je nous imagine en train de jouer au tennis avec un sourire en guise de balle. J’ai un très bon revers pour l’info). Maintenant qu’elle était avec Alex le suspens touchait à sa fin elle allait enfin savoir pourquoi ils étaient là et surtout elle allait enfin découvrir ce « super truc ».

-Hey Amy ! Ça va super et toi ?

Il fit une petite pause, attrapa un paquet derrière lui puis reprit la parole.

-Je suis allé chez Barjow et Beurk il y a peu

A ces mots la jeune Poufsouffle fronça les sourcils, elle n’avait jamais mis les pieds dans ce magasin mais d’après ce qu’elle avait entendu il n’avait pas une très bonne réputation. Il était plutôt réputé pour tout ce qui était magie noire et Amy commença à s’interroger sur le côté super du truc. Ce dernier du voir son hésitation car il enchaîna immédiatement.

-Et j'y ai trouvé un super tapis volant que je ne voulais absolument pas essayer tout seul. Tu es partante ?

Au début la jeune fille crut qu’elle avait mal entendu. Un tapis volant ? Elle savait qu’à une époque les sorciers se déplaçaient beaucoup en tapis mais elle croyait que, cette époque révolue, les tapis avaient arrêté d’être commercialisés. Mais la surprise fit rapidement place à l’excitation alors qu’elle réalisait ce que son ami venait de lui dire.

-Attends un tapis volant un vrai ? Comme dans Aladdin ? Mais c’est trop génial bien sûre que je suis partante !!
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Hurtson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Angleterre, coin perdu loin de Londres...

Message par : Alexander Hurtson, Dim 2 Juil 2017 - 14:19


Quelle joie quand tu vois son visage s'illuminer quand elle comprend ce que tu viens de lui dire. Tu entends d'ailleurs clairement à sa voix qu'elle n'a qu'une seule hâte, monter dessus et s'envoler. C'est vrai que tu as bien besoin de ça toi aussi... T'envoler loin de cette vie, de ce monde, de ces doutes qui t'habitent depuis peu... Depuis la découverte de l'Etincelle dans les couloirs du château, il ne passe pas un jour sans que tu y penses. Tes pensées te hantent et ne te laissent aucun repos, insistant à chaque moment de faiblesse pour t'enfoncer encore plus.

Mais aujourd'hui, tu es là pour oublier, simplement t'amuser. T'envoler dans le ciel, sur ton tapis volant, avec une amie. Les soucis de pourront pas te suivre aussi haut, dans ce monde que tu t'apprêtes à explorer. Tu t'infliges une gifle mentale pour reprendre tes esprits et te recadrer sur la situation présente avant de lancer à Amy :

"Bien sûr un vrai tapis volant ! Tu m'as pris pour un charlatan ?"

Comme dans Aladdin. Sauf que tu n'es pas Aladdin et qu'elle n'est pas Jasmine. Vous n'êtes même pas amoureux. Ou alors pas de ton côté. Vous êtes simplement deux amis prêts à s'envoler au pays du Rêve bleu. Tu défais les noeuds qui retiennent le tapis roulé et l'étale par terre de façons à ce que vous puissiez vous installer. Par contre, tu ne sais absolument pas comment ça marche. Ils auraient pu vendre un manuel d'utilisation avec. Et comme tu es nul en vol à balais, tu n'oses même pas imaginer comment ça va se passer sur le tapis.

Tu te tournes vers elle, la regardes et lui dis en montrant le tapis :

"Si Madame veut prendre place, son véhicule est prêt." Petite pause avant d'ajouter : "Par contre je te préviens, je ne sais absolument pas comment ça marche, j'ai encore jamais essayé."

Tu rigoles avant de t'asseoir à l'arrière, attendant qu'elle monte à l'avant pour partir. Est-il au moins fait pour supporter le poids de deux personnes? Oh et puis au pire, vous verrez bien une fois en l'air si vous tombez ou non.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amy Jackson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Angleterre, coin perdu loin de Londres...

Message par : Amy Jackson, Lun 3 Juil 2017 - 11:17


Elle n’est pas Jasmine et il n’est pas Aladdin et ils sont justes amis, encore heureux, mais ce soir leur identité compte peu, ce soir ce qui compte c’est qu’ils vont pouvoir s’envoler et s’approcher un peu des étoiles qui fascinent tant Amy. Et peut-être qu’une fois tout en haut elle se laissera aller à chanter une des chansons qui a bercé son enfance, chantant sûrement faux pour le plus grand plaisir des oreilles d’Alex.

Il a l’air content qu’elle soit contente, et cette perspective agrandit un peu le sourire de la Poufsouffle, elle aime bien quand ses amis sont heureux.

- Bien sûr un vrai tapis volant ! Tu m'as pris pour un charlatan ?

La jeune fille leva les yeux aux ciels bien sûr que non elle ne l’a pas pris pour un charlatan, mais sous le coup de la surprise c’est la seule chose qu’elle a trouvé à dire. Et puis il aurait tout aussi bien pu lui faire une blague. Alex défit les nœuds qui retenaient le tapis et l’étala au sol. Il était plus grand que ce qu’Amy imaginait, ou alors c’était elle qui était trop petite. Elle était pratiquement sûre que si elle s’allongeait au bout du tapis et qu’on l’enroulait autour d’elle il la recouvrirait entièrement.
Son ami se tourna de nouveau vers elle et déclara très fier de lui :

-Si Madame veut prendre place, son véhicule est prêt. Par contre je te préviens, je ne sais absolument pas comment ça marche, j'ai encore jamais essayé. lui dit-il en s’asseyant à l’arrière du tapis.

Si au début Amy trouvait son approche plutôt drôle elle déchanta rapidement. Donc c’était la première fois qu’il se servait du tapis et il n’avait aucune idée de comment faire marcher ce machin ? Et bah ils n’étaient pas sortis de l’auberge. En temps normal cette information aurait peut-être suffi à la faire renoncer mais pas ce soir, Alex ne savait pas faire voler le tapis ? Pas grave à eux deux ils allaient bien finir par y arriver non ? C’est pourquoi Amy se dirigea d’un pas décidé vers le tapis mais c’était sans compter sa maladresse légendaire, qui lui fit se prendre les pieds dans le rebord du bout de tissu . La jeune fille trébucha et vacilla mais elle réussit à retrouver son équilibre et elle s’assit finalement à l’avant du tapis tout en riant de sa presque chute.

-Bon, dit-elle à Alex en se retournant, j’ai deux questions : déjà pourquoi c’est moi qui suit devant ? C’est pas un peu l’équivalent de la place du mort ça ? Et deuxième question ton tapis il était pas vendu avec un mode d’emploi, parce qu’on va bien finir par trouver comment il marche mais un mode d’emploi ça aiderait vachement quand même.

Peut-être que sa question était idiote mais jusque-là elle ne s’était jamais interrogée sur le fonctionnement des tapis volants. Après tout dans Aladdin le tapis il faisait tout, tout seul ce qui était quand même rudement pratique parce que sinon il y serait encore dans sa caverne le Prince Ali !
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Hurtson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Angleterre, coin perdu loin de Londres...

Message par : Alexander Hurtson, Mar 11 Juil 2017 - 11:53


Sorry pour la semaine de délais, I'm back!

La jeune fille semble hésiter à monter mais finalement elle se décide. Enfin, monter est un bien grand mot puisqu'elle vient tout simplement de se prendre les pieds dans le tapis. Tu la vois commencer à tanguer mais elle réussit in extremis à ne pas se vautrer. Ouf, un peu plus et vous partiez à Sainte Mangouste. As-tu vraiment choisi la bonne personne pour faire ce genre d'activité? De toutes façons, c'est trop tard, la voilà qui monte à l'avant du tapis en rigolant, t'entraînant avec elle dans son fou rire. Entre deux hoquets, elle te demande:

"J’ai deux questions : déjà pourquoi c’est moi qui suit devant ? C’est pas un peu l’équivalent de la place du mort ça ? Et deuxième question ton tapis il était pas vendu avec un mode d’emploi, parce qu’on va bien finir par trouver comment il marche mais un mode d’emploi ça aiderait vachement quand même."

Tu la regardes un sourire amusé au coin des lèvres avant de lui rétorquer:

"C'est moi qui invite donc hors de questions que je prenne des risques. Et en plus ça ne craint rien. Quand au mode d'emploi, ne t'inquiète pas, ça ne doit pas être bien compliqué."

Enfin ça, c'est toi qui le dis. Encore faudrait-il que tu saches comment le faire démarrer. Peut-être comme un balais. Tu essayes de dire "Debout" mais rien ne se passe. Peut-être faut-il lui parler gentiment. Tu lui demandes un peu plus poliment mais rien n'y fait. Pendant ce temps, Amy se marre en te voyant galérer. Tu lui jettes un regard noir, blessé dans ton égo avant de lui lancer amèrement:

"Ben vas-y, fais-le si t'es si forte que ça!"

Puis tu croises tes bras comme un bébé qui boude, attendant de voir ce que Madame Jackson saura faire.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amy Jackson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Angleterre, coin perdu loin de Londres...

Message par : Amy Jackson, Dim 16 Juil 2017 - 0:35


Maintenant qu’Amy était sur le tapis il ne restait plus qu’à le faire voler ce qui avait l’air plus facile à dire qu’à faire. Toujours tournée vers Alex elle attendait le sourire aux lèvres une réponse qui ne tarda pas trop à arriver.

-C’est moi qui invite donc hors de question que je prenne des risques...

A ces mots la jeune fille leva les yeux aux ciels, gardant tout de fois en tête la mention de risques potentiels. Bah après tout quoi qu’on fasse il y a des risques, on peut tout à fait mourir étranglé par un morceau de pain ou se noyer dans une flaque d’eau alors autant ne pas y penser décida la Poufsouffle.

…Et en plus ça ne craint rien. Quand au mode d’emploi, ne t’inquiète pas, ça ne doit pas être bien compliqué , déclara-t-il un petit sourire au coin des lèvres.

Mouais, pas compliqué, pas compliqué, Amy n’en n’était pas tout à fait convaincue mais puisqu’Alex avait l’air plutôt sûr de lui elle croisa les bras et le regarda faire. « Debout » ordonna le jeune homme au tapis, espérant surement qu’il fonctionne comme un balai. Amy qui n’avait même pas envisagée cette possibilité attendit, curieuse, que quelque chose se passe, en vain. Alex réitéra sa demande plus gentiment cette fois et Amy ne put s’empêcher de rire devant son air dépité. Vexé il lui lança un regard noir, ce qui ne calma pas son rire, avant prendre la parole.

-Ben vas-y, fais-le si t’es si forte que ça.

Cette phrase eu pour effet de stopper violement le rire de la jeune fille, alors que Monsieur Hurtson, les bras croisés, commençait à bouder dans son coin. En le voyant ainsi la jeune fille sentit son fou rire revenir mais elle le réprima et se tourna de nouveau vers son ami.

- Bah ne faut pas bouder ! Et puis je n’ai jamais dit que j’allais réussir, si ça se trouve je vais lamentablement échouer.

Laissant son camarade faire son boudin la jeune fille s’assit en tailleur et après quelques secondes de réflexion déclara d’une voix très sérieuse :

« Vole ! »

Le tapis l’ignora royalement et elle pouvait presque sentir le sourire moqueur d’Alex sur sa nuque.

«Euh volesilteplaîtjolitapisqueAlexàacheterchezBarjowetBeurk ? » tenta-t-elle en haussant les épaules.

Devant son absence de réussite elle se tourna de nouveau vers Alex qui semblait avoir retrouvé le sourire et avoua sa défaite.

- Bon bah je suis à court d’idées, on pourrait peut-être essayer ensemble ? Enfin si Mr le Préfet a fini de bouder, le taquina-t-elle le sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Hurtson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Angleterre, coin perdu loin de Londres...

Message par : Alexander Hurtson, Lun 24 Juil 2017 - 20:10


Ah que c'est jouissant de voir les autres échouer là où tu échoues aussi. Au moins, faute de pouvoir voler tu n'es pas le seul à être ridicule. Bien fait pour elle. Tu esquisses un sourire, te déridant au moment même où elle te demande si tu as fini de bouder. Tu te retournes vers elle pour la regarder et lui lancer d'un air moqueur :

"Alors déjà je n'ai jamais boudé et ensuite je crois savoir comment faire pour faire voler ce tapis volant."

Visiblement lui parler ne marche pas et puis il s'agit avant tout d'un artefact magique. Peut être que la magie à quelque chose à voir dans la façon de le faire fonctionner. Tu demandes à Amy d'échanger vos places et te voilà désormais à l'avant, à place du mort. Tu sors Clochette de ta poche et donnes un coup sec sur l'avant du tapis en essayant d'insuffler de la magie dans ton geste. Tu cries victoire quand le tapis s'élève quelques centimètres au-dessus du sol avant de s'immobiliser.

Ah... Maintenant qu'il vole il va falloir trouver comment le diriger.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amy Jackson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Angleterre, coin perdu loin de Londres...

Message par : Amy Jackson, Lun 24 Juil 2017 - 21:48


Suite aux échecs répétés d'Amy, Alex avait l'air d'avoir retrouvé le sourire. Ah bah tiens ça lui faisait plaisir qu'elle échoue là où il avait lui-même échoué ! Si elle avait été un peu plus susceptible ça lui aurait presque donné envie de bouder à son tour. Mais elle était de beaucoup trop bonne humeur pour se laisser démoralisée par son absence de réussite. Et après tout le ridicule ne tue pas et ça elle en savait quelque chose parce que sinon ça ferait bien longtemps qu'elle ne serait plus de ce monde. Enfin bref donc Alex qui avait finit de bouder reprit la parole.

- Alors déjà je n'ai jamais boudé et ensuite je crois savoir comment faire pour faire voler ce tapis volant.

A ces mots Amy laissa échapper un soupire amusé, il était clairement en train de bouder  il y a quelques minutes et elle fut tentée de lui faire remarquer quand la deuxième partie de la phrase attira son attention. Alors comme ça il savait faire voler ce tapis finalement ? Après ces dernières tentatives elle était curieuse de le voir faire. Peut-être qu'il y avait une clé qu'il venait de retrouver, ou peut-être que comme dans Aladdin il allait faire apparaître un génie qui allait les aider. La jeune Poufsouffle n'eut pas le temps d'aller plus loin dans ses suppositions puisque Alex lui demanda de changer de place, prenant donc la fameuse place du mort ce qui la surprit étant donné que quelques minutes auparavant il avait déclaré ne pas vouloir prendre de risques en s'y installant.

La jeune fille s’exécuta sans rechigner mais alors qu'elle venait de poser ses fesses sur le tapis Alex donna un grand coup de baguette sur l'objet magique qui s'éleva de quelques centimètres.

-Waaaah s'exclama Amy de surprise alors que son ami poussait un cri de victoire. Oh on vole !!
Bon pas très haut  mais on vole quand-même ! Tu es trop fort Alex !! Bon et maintenant comment on fait pour avancer ? Tu remets un coup de baguette ? On chante ? On danse ?


HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Hurtson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Angleterre, coin perdu loin de Londres...

Message par : Alexander Hurtson, Jeu 10 Aoû 2017 - 0:05


Les compliments de mon amie me boostent encore plus et me font sourire. Des moments comme ça, il en faudrait beaucoup, beaucoup plus souvent. Je suis bien content d'avoir trouvé quelqu'un comme Amy à Poudlard. Avec elle, je n'ai pas besoin de me cacher, de faire semblant et de jouer l'hypocrite. Tout simplement parce que je n'en ai pas l'envie et que je suis presque normal en sa compagnie. Tous mes défauts semblent disparaître. C'est donc à ça que sert l'amitié? Si tu avais su, tu aurais tenté de te faire des vrais amis plus tôt. Tu en as bien déjà quelques un mais peu sont aussi proches de toi qu'Amy.

Vu que le coup de baguette a fonctionné je pensei que je vas continuer avec cette stratégie. Mais avant, je me retourne vers Amy afin de lui lancer :

- Plutôt Peter Pan ou Aladdin ?

Okay, ce sont deux références vieilles d'un siècle mais élevée dans le monde moldu elle a forcément entendu parler de ces deux vieux films. Surtout que j'ai déjà pu voir qu'elle avait des références semblables appartenant aux univers de Walt Disney. Quel génie que ce Walt n'empêche. Il a réussi à créer un monde magique (sûrement plus que le notre) qui regroupe plein de monde et se perpétue à travers les époques. Chapeau Mister Disney !

Justement, en parlant de Peter Pan, ma baguette s'appelle Clochette... Un sourire malicieux apparaît sur mon visage alors qu'un jeu de mot vient de s'éclairer dans mon esprit. Je frappe le tapis, lui transmettant toute ma magie possible et cries alors que nous partons vers les cieux :

- Clochette, amène-nous au Pays Imaginaire !

N'importe qui paniquerai mais l'euphorie m'en empêche. Je paniquerai quand on ne verra plus les lumières ni le sol et que l'on sera au dessus des nuages. En attendant, je profite de l'instant présent alors que le vent fouette mon visage et me mord toutes les parties du corps exposées à l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amy Jackson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Angleterre, coin perdu loin de Londres...

Message par : Amy Jackson, Lun 14 Aoû 2017 - 18:21


Amy avait envie de rire. Là, perchée sur le tapis avec Alex, elle avait l'impression d'être dans un autre monde. Comme si tous ses problèmes, ses ennuis, étaient retenus au sol et ne pouvaient pas l'atteindre. Ça faisait longtemps qu'elle ne s'était pas senti aussi bien, aussi détendue, aussi joyeuse. Le sourire aux lèvres elle jeta un regard à Alex qui avait l'air aussi heureux qu'elle. Elle était contente d'être là avec son ami et plus que tout elle était heureuse de le voir sourire. C'est agréable un ami qui sourit et avec qui on peut partager une aventure aussi folle que celle qu'ils s’apprêtait à vivre.

- Plutôt Peter Pan ou Aladdin ? lui demanda soudain Alex.

A ces mots la jeune fille sourit de plus belle. Ces références avaient beau être complétement dépassées elles étaient toujours assez célèbres chez les modus et la mère d'Amy avait pris un soin tout particulier à instruire sa fille à ce sujet. Elle prit quelques secondes pour réflechir. La question était plutôt difficile, elle adorait Peter Pan, mais le tapis volant faisait plus penser à Aladdin, d'un autre côté elle aurait adoré voler, potée par la poudre de fée.

Alors qu'elle se concentrait sur ce choix cornélien, un grand sourire apparut sur le visage d'Alex. Il jeta un coup d’œil à sa baguette et  sans plus attendre donna un grand coup sur le tapis en criant :

- Clochette, amène-nous au Pays Imaginaire !

Le tapis décolla immédiatement, fonçant vers les étoiles pour le plus grand plaisir de la jeune fille. Assise en tailleur, elle écarta les bras pour sentir le vent contre elle et ne put s'empêcher de pousser un petit cri suivit d'un éclat de rire alors qu'ils montait toujours plus haut.

-Waaaah ! C'est magnifique, s'exclama la Poufsouffle les yeux rivés sur le ciel.Ooh mais je viens de comprendre, j'avais oublié que ta baguette s'appelait Clochette. Dis tu crois qu'on peut aller au dessus des nuages ?

Puis la jeune fille se redressa et poussée par une impulsion soudaine elle se mit debout sur le tapis offrant son visage au vent frais de la nuit. Elle chancela rapidement et, voulant éviter une chute désagréable voire mortelle, se rassit immédiatement les yeux pleins d'étoiles.

-Cette sensation... c'est... c'est juste magique ! Merci de m'avoir amenée ici Alex

Rêve ta vie en couleurs
C'est le secret du bonheur
Rêve que tu as des ailes
Hirondelle ou tourtelle
Et là haut dans le ciel
Tu t'envoles, tu t'envoles tu t'envoles !!!
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Hurtson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Angleterre, coin perdu loin de Londres...

Message par : Alexander Hurtson, Sam 26 Aoû 2017 - 18:26


Les règles des manèges et des attractions moldues peuvent paraître un peu abusées pour la plupart des gens mais si elles sont là c'est qu'il y a une bonne raison. Garantir la sécurité de ceux qui utilisent les appareils. Je pense à ça parce que je me dis que j'aurais du faire un point sécurité avec Amy. Non pas pour être relou ou quoi, simplement pour éviter qu'elle ne meure en faisant des trucs débiles comme se mettre debout sur le tapis pendant qu'on monte dans le ciel. D'ailleurs, je sens un mouvement derrière moi.

Je me retourne et la vois se redresser ! D'un geste du bras, je la rattrape et la plaque de force sur le tapis avant de lui crier dans le vent : "Tu te lèveras quand le tapis sera stabilisé. J'ai pas envie de te voir mourir aujourd'hui !" Finalement, le point sécurité n'aurait pas été inutlie. Enfin bon... Maintenant c'est trop tard et je ne vais pas faire comme les hôtesses de l'air et expliquer que les sorties de secours se trouvent à l'avant et à l'arrière de l'appareil pendant le vol. D'ailleurs je ne suis pas hôtesse et on n'est pas dans un avion donc ça n'aurait aucun sens.

Elle me demande si on peut aller au-dessus des nuages. C'est une très bonne question à laquelle je n'avais pas vraiment réfléchi. Quels sont les risques que ce tapis ne supporte pas la haute altitude ? Je pense que ce serait marqué quelque part si c'était le cas et que la vendeuse me l'aurait dit. Quoique... vu l'endroit où je l'ai acheté rien n'est moins sur. De toutes façons, les nuages ont l'air d'être assez bas ce soir donc on ne montera pas bien haut. Derrière-moi, Amy s'extasie. C'est vrai que je n'ai pas vraiment penser à regarder autour de moi pour le moment, trop occupé à contrôler le tapis. Je me penche légèrement sur la droite pour voir les lumières de la campagne défiler et se réduire de plus en plus quand le tapis fais une embardée. Ah ! Visiblement la direction se contrôle en se penchant. C'est bon à savoir !

Je vois qu'on approche des nuages alors je me retourne vers Amy avant de lui lancer : Attends un peu avant de me remercier !" D'un coup de baguette, je nous mets tous les deux un #Impervius avant de percer la couverture cotonneuse des nuages. Je ne regrette pas de nous avoir protégés parce que rien que là, j'ai déjà l'impression d'être trempé même s'il n'en est rien. On émerge quelques secondes plus tard au dessus d'une immense mer blanche, teintée par le ciel nocturne. Je redresse le tapis de façon à le mettre juste à la surface des nuages et je m'allonge sur la pièce de tissu qui nous a amenée jusqu'ici en soupirant.

"Alors ? Tu en penses quoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amy Jackson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Angleterre, coin perdu loin de Londres...

Message par : Amy Jackson, Dim 27 Aoû 2017 - 21:52


Essayer de se lever sur un tapis en pleine ascension n'était peut-être pas la meilleure idée qu'Amy ait eue, mais dans l'ivresse du moment elle n'avait pas réfléchi suivant juste  son instinct. En la voyant Alex s'empressa de l'attraper et de la plaquer sur le tapis trouvant surement lui aussi que c'était une idée stupide et un acte inconsidéré. D'ailleurs maintenant qu'elle était de nouveau assise sur le tapis elle était plutôt reconnaissante à son ami de l'y avoir ramenée.  

Malgré cette idiotie elle avait toujours autant envie de franchir la barrière des nuages. Elle voulait voir ce qu'il y avait derrière, s'élever encore, traverser cette barrière magique et fantomatique et apprécier pleinement la vue. Alex ne répondit pas tout de suite et Amy commença à douter. Peut-être que ce tapis n'était pas assez performant pour transpercer les nuages ? Ou peut-être qu'il ne pouvait pas aller aussi haut ?

Ses doutes s'effacèrent alors qu'elle posait son regard autour d'elle. Plus ils montaient plus le paysage se floutait et se paraît de couleurs et de formes mystérieuses et enchanteresses. Devant un tel spectacle elle ne put s'empêcher de pousser de nouvelles exclamations de ravissements. Son ami qui jusque-là s'était concentré sur sa tâche de chauffeur de tapis, se risqua à son tour à jeter un coup d’œil vers le sol provoquant une embardée qui fit glisser la jeune fille légèrement vers sa droite. Bon tout compte fait elle préférait quand il se concentrait sur le tapis.

Les nuages n'étaient plus qu'à quelques mètres quand le jeune homme se tourna vers Amy sa baguette à la main et leur jeta un sort d'imperméabilité. Tiens elle n'y aurait jamais pensé ! Mais elle n'eut as le temps de le remercier, le tapis arriva au niveau des premiers nuages et s'enfonça dans la masse blanche à l'aspect cotonneux. Grâce à Alex la jeune fille ne sentait pas l'humidité ambiante, et émerveillée elle tandis les bras dans l'espoir fou de toucher les nuages. Bon d'accord c'est complètement impossible d’attraper un morceau de nuage mais à cet instant Amy avait l'impression que tout était possible.

Quelques secondes plus tard, le tapis et ses occupants sortirent de la barrière nuageuse et Alex stabilisa leur moyen de locomotion juste au-dessus de cette grande étendue blanche.

-Alors ? Tu en penses quoi ? lui demanda-t-il en s'allongeant.

-C'est... fantastique Lui répondit la jeune fille en s'allongeant à son tour. C'est drôle d'en bas les nuages ressemble à tout un tas de choses différentes mais d'ici ils se ressemblent tous. On dirait des gros oreillers. J'ai presque envie de me laisser glisser dedans. Sauf que si je le fais je vais passer à travers et m'écraser sur le sol mais tu vois l'idée ! Et toi qu'est-ce que tu en pense ?
Revenir en haut Aller en bas
Azénor Philaester
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Angleterre, coin perdu loin de Londres...

Message par : Azénor Philaester, Mar 3 Oct 2017 - 23:52


pas de réponse en un mois mais au pire
rp unique vous pouvez reprendre après...

Je suis rentrée à la maison. J’en avais besoin. Ou peut-être ais-je ressenti que tu en avais besoin. Je sais pas est-ce-que le monde croit aux pressentiments, moi oui. J’ai dû sentir qu’un truc allait pas. Alors je suis rentrée à la maison maman, pour toi.
J’ai pris le train pour me souvenir du bon vieux temps, c’était agréable. Depuis combien de temps je ne t’avais pas vu, peut-être quatre ans. Quelle fille indigne pourrait-on croire. Mais je suis si occupée, je suis à la charge des lions, et j’ai un bar, les entraînements de Quidditch, et je suis dans l’Ordre du Phénix. Ça rigole pas. Regarde maman comme j’ai grandis. Comme je suis partie de rien et où j’en suis aujourd’hui. Est-ce que tu es fière? Oh oui dis-moi que tu es fière de moi, et je t’en supplie surtout maman pardonne-moi.

J’ai tout de suite perçu cette odeur de bois un peu humide, l’odeur du jardin. Les fleurs étaient fanées, l’herbe pas coupée. Comme si plus personne ne vivait ici. Tu sais je marchais pas vite, et à tout moment j’étais prête à faire demi-tour. Parce que plus j’avançais plus je comprenais. Pourquoi tu as laissé le jardin dépérir maman, c’est pas toi ça, qu’est-ce-qui a changé. J’aurais dû venir plus tôt je sais.
J’ai toqué deux fois puis une autre fois, code pour prévenir que c’est moi. Tu n’es pas venue, alors j’ai attendu, réitéré. Et tu n’es pas venue. J’ai sorti ma baguette à l’abri des regards indiscrets, même si il n’y avait personne dans la rue, et j’ai ouvert la porte. Trop tard pour faire demi-tour.  
J’ai parcouru la maison de mon enfance, celle où j’ai grandis. Que dis-je, celle où j’ai existé pendant quelques années, et que j’ai fuis comme la peste une fois l’âge arrivé. C’était sale, dégoûtant, pas entretenu. J’ai eu peur maman que tu ne sois pas là, et puis je t’ai vue. Tu étais assise sur le canapé du salon, avec un livre. Tu ne t’es même pas soucié de l’intrus qui est entré dans ta maison. T’as entendu le bruit de mes pas, t’as levé les yeux.
Et moi j’ai pleuré. Oh maman comme je suis désolée. Qu’est-ce-que le temps t’a fait. Tu as pris des rides, des tâches, et bien des années. Trop. Bien-sûr. Je suis venue t’embrasser et tes lèvres n’ont même pas bougées. Pas un sourire, pas une mimique, je ne saurais à peine dire si tu étais heureuse de me voir.

Je suis allée faire du thé, puis je me suis installée à côté de toi. «Comment vas-tu,tu sais je suis vraiment navrée maman d’avoir attendu si longtemps pour te rendre visite» ais-je dis. Mais tu t’en fichais. T’as pas lâché un mot. Tu sais la voix c’est ce que l’on oublie en premier. C’est ce qui sort de notre esprit le plus facilement. Mais maman je n’ai rien oublié, je me souviens de tout, de tous les moments passés ici. Et je me souviens de toi bien-sûr, tu avais les larmes aux yeux souvent, mais tu m’aimais tellement. Si fort que j’ai jamais su comment te le rendre. Et regarde-nous maintenant. S’il te plaît réveille-toi maman.
J’ai continué de parler. J’ai entrepris avec des «Les garçons viennent te voir de temps en temps?» et je t’ai même déballé ma vie. «Tu sais je suis rentrée dans l’ordre du Phénix. Je t’en avais déjà parlé, des sauveurs de l’ombre on peut dire. Mais c’est ultra confidentiel, tu ne diras rien hein...Tu ne diras rien.» Bien-sûr que tu ne diras rien. Tu me regardais à peine. Tu étais sale, cheveux décoiffés, mine fatiguée. «Parle-moi maman».

Des heures comme ça je suis restée près de toi, espérant un regard ou souffle différent. Mais rien de tout ça ne s’est produit. Je suis tombée des nues. La solitude t’a rendu ainsi. Je t’aime maman tu sais je t’aime si fort. J’ai dû partir, je devais être au château le lendemain. Ça fait parti du contrat. Alors j’ai appelé les garçons. Charly a répondu présent. Quelques temps qu’il ne t’avais pas vu aussi celui-ci. Et moi non plus d’ailleurs, des mois et des mois que je n’avais pas vu mon grand-frère. On s’est occupés de toi jusqu’à ce que la nuit tombe et j’ai senti ce pincement dans tes lèvres au moment de t’endormir. Charly est resté à la maison. Il a pu. Moi j’ai du partir, à contre cœur évidemment. Je suis folle de t’avoir laissée maman. Je reviendrais plus tôt cette fois. Je te le promets. Et puis je ne sais même pas depuis combien de temps tu es comme ça. A oublier le courrier, à laisser la maison s’empoussiérer, à arrêter de prendre soin de toi. C’est fou comme j’aimerais ré-entendre ta voix.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Max Valdrak
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Angleterre, coin perdu loin de Londres...

Message par : Max Valdrak, Dim 8 Oct 2017 - 15:26


Derrière les masques

avec Anna, Ebenezer, Aysha, Salomon, Mered et Violet


Je ne savais pas pourquoi j’étais là. Je n’étais pas sûre de le vouloir encore. Et pourtant je marchais toujours. Direction un lieu mentionné dans une lettre. Un peu étrange. Un morceau de papier qui avait réussi à me faire quitter ma zone de confort. De simples mots qui m'avaient retournées. La référence au père. L’envie d’en savoir plus. D’avoir des réponses. Encore et toujours même quand je pensais que c’était terminé.

Il fallait croire que je n’arrivais pas à passer à autre chose. Que cet élément fondateur me rongeait de l’intérieur. Sans que je sache pourquoi. Je n’arrivais pas à m’en défaire. Il me fallait toujours en découvrir plus. Cependant plus j’en apprenais, plus le masque se fragilisait. A l’heure actuelle, il ne tenait qu’à un fil. Et d’un instant à l’autre je pouvais craquer. Je le savais. Je le sentais.

Alors, je m’enfonçais dans une forêt anglaise. Pas très loin de Londres. Le chemin me semblait interminable. Mais j’avais finalement trouvé ma destination. Une cabane. Une simple maisonnette de bois au milieu des arbres. Arbres où Zip ne courrait point. Il ne m’avait pas accompagnée. Pour sa propre sécurité ne sachant pas sur quoi j’allais tomber.

Un instant j’avais hésité avant de pousser la porte. Un grincement. Un couloir. Baguette à la main. Lumière allumée en son bout. J’avançais une épée en position de défense. On est jamais trop prudent me répétais je. Un pas après l’autre je m’enfonçais. Demeure plus grande qu’elle ne le laisse paraître.

Soudain, une nouvelle porte. Entrouverte. Des rayons filtrés par embrasure. Je la poussais d’un pied doucement. Puis autour de moi je tournais la tête. Rien. Personne. Un simple salon. Des tapisseries. Une cheminée. Des meubles anciens. Des chaises entourant une table. Sur cette dernière je pouvais voir qu’il y avait quelque chose.

Rapprochement lent. Prudent. Une lettre. Une nouvelle. Une unique. Un nom dessus. Le mien. Je ne comprenais pas. L’écriture était familière. A la lecture des quelques lignes, je lâchais mes deux armes pour saisir la feuille. Vérifier que j’avais bien lu. Comme si le fait de toucher rendait les choses plus réelles. Comme si cela changerait le texte.

Mais rien. Toujours les mêmes mots. La même information. Quelque chose que je n'aurais pas du voir. Que j'aurais préféré ignorer. Je n'étais pas prête psychologiquement. Déjà sur la défensive. Des barrières mentales faibles. Abimées par les événements passés. La retenue n'était plus. Je ne pouvais plus ne pu réagir. J'avais besoin d'évacuer.

Réaction rapide. Irréfléchie. Lettre en boule servant de combustible au chauffage ambiant.

Le mur. Un choc. Le poing était partie. La douleur se ressentait. Violente.

Mais que nenni, comme si cela n’était pas assez pour tout évacuer. Un deuxième coup. Un autre. Finalement résultats des comptes. Trois à zéro pour l’être de béton ou de pierre. Je n’avais pas trop l’esprit à l’analyser. Pensées focalisées sur le père. Masque à terre. Les larmes présentes. Roulant une à une. S’écrasant sur le sol comme mes phalanges contre le mur.

Soudain une douleur plus forte. S’ajoutant à la douleur morale. Une douleur physique. M’empêchant de frapper une fois de plus. C’était peut-être la fois de trop. J’avais senti une résistance disparaître. Quelque chose craquer à l’impact. En relevant la tête, une tache rougeâtre. Yeux baissés sur la main toujours en contact. Une forme. Une allure qui ne présageait rien de bon.

J’avais souvent tapé contre un mannequin ou un arbre ou même un mur. Une manière comme une autre d’extérioriser les choses quand tout allait mal. Quand la solitude se faisait sentir. Un moyen simple de se sentir vivant. Quand le manque de contact humain impactait de trop. Chose que je n’oserais avouer. Quand la peur ne pas réussir était présente. Confiance en soi absente.

J’avais eu un mauvais pressentiment avant de venir. Je comprenais mieux pourquoi il se faisait sentir. L’explosion du vase à l’ajout d’une goutte. La dernière ficelle du masque qui craque. Je ne voulais plus qu’une chose en l’instant présent. M’isoler dans ma bulle. Me renfermer à nouveau. Dresser de nouvelles bar…

Non

Rentrer dans mon nouveau chez moi. Revoir les enfants quittés la veille pour de soi-disant vacances. Jouer avec Zip mon nouveau meilleur ami. Discuter avec le cousin feuille familiale à peu près stable. Me promener à nouveau avec la jeune fille du parc. Passer du temps avec celle qui m’est chère et qui ne peut le voir.

Cependant je n’arrivais pas à me calmer. Le mélange de sentiments contraires. L’envie que tout s’arrête. Oublier. L’association des deux douleurs. Un regret sur ma réaction. Je ne voulais point que quelqu'un me voit dans cet état. J'avais agit sans réfléchir. Colère et tristesse guidant mes mouvements. En accord avec d'autres émotions qui avaient fait s'envoler le masque.

Tout à coup, un bruit. Des pas.

De ma main valide j’attrapais ma baguette. Nettoyant le mur au passage, avant de la pointer vers la porte. Prête pour l’attaque ou la défense. Les yeux encore rouges. Une main de la même couleur.


Dernière édition par Max Valdrak le Dim 8 Oct 2017 - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aysha Brayd
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Angleterre, coin perdu loin de Londres...

Message par : Aysha Brayd, Dim 8 Oct 2017 - 15:52


Je n'étais pas confiante. Pas confiante du tout. Je voyais cette cabane, de loin, et j'étais debout, entre les arbres, tremblante. Dix fois déjà j'avais fait demi-tour, quelques pas, et volte face. J'etais tiraillée entre prudence et curiosité, peur, angoisse et besoin d'aventure. Et j'avais comme l'impression que c'était la curiosité qui allait gagner. Cette même curiosité qui m'avait étreinte quand j'avais reçu cette lettre. Anonyme.

Une lettre anonyme, cela éveillait toujours la curiosité. Ça aurait pu être une farce. Mais non, il y avait quelques indices, quelques mots qui m'indiquaient que cette lettre était pour moi. Et qu'elle était importante. J'imaginais l'expéditeur de la missive, et cela ne me rassurait pas le moins du monde. La personne devait être un peu dérangée. Mais n'empêche, il savait des choses. Sur ma vie. Je ne pouvais pas oublier ça, laisser tomber. J'allais peut-être découvrir quelque chose. Sur mon père ? L'espoir était la, et associé à ma curiosité. Tout cela me poussait dans une dangereuse entreprise, dans une forêt, dans une cabane. Alors même qu'un simple film d'horreur suffisait à me traumatiser. J'étais tétanisée.

Je me figeait soudain. Un bruit. Un craquement de feuilles. Plus loin devant moi, une silhouette marchait entre les arbres. Elle avait l'air jeune. Elle tenait sa baguette devant elle, prudemment. L'expéditeur ? Non, sans doute pas. Elle avait l'air trop peu confiante. L'expéditeur m'aurait su innofensive et n'aurait pas pris tant de précautions. Alors, un autre invité ? Avait-elle reçu une lettre elle aussi ?

Elle était entrée dans la cabane. Je m'avançai à mon tour et restait interdite à la porte. À l'intérieur, après quelques instants de silence, un craquement retentit. Un coup sourd, puis deux, puis trois. Je reculai, effrayée. Que faisait-elle ? Y avait-il quelqu'un d'autre dans la cabane ?

Le silence. Je pris mon courage a demain, poussée par la curiosité. La cabane était sombre. La lueur de ma baguette ne suffisait pas à l'éclairer totalement. Un couloir débouchait sur un petit salon. C'était un lieu plus qu'étrange. Je penetrai dans la pièce, et la silhouette se détacha de l'ombre. La jeune femme se tenait devant moi, baguette tendue. Ma main tremblait tandis que je la dévisageais.

- Qui êtes-vous ?

Ma voix était tremblotante. L'autre semblait secouée. Je remarquai avec angoisse que sa main était en sang. Pourtant, aucun cadavre dans la pièce. Nous n'étions que deux seules.
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Angleterre, coin perdu loin de Londres...

Message par : Mered Adand, Dim 8 Oct 2017 - 20:08


LA de Max et d'Aysha accordés

Qu’est-ce que je faisais là ? Dans cette forêt anglaise, bien loin de mon confort de rat des villes, emmitouflée dans ma cape d’invisibilité et scrutant la porte entrouverte de cette cabane. En vrai je connaissais parfaitement la raison de ma présence ici. Une lettre anonyme, des mots qui me firent sourire puis douter. J’avais d’abord cru à une blague de mauvais goût de la part d’un de mes admirateurs secrets pour attirer mon attention. Puis j’avais pris conscience du contenu après lecture et relectures. Cette missive parlait de famille renouée, elle parlait de maman ! Guidée par la crainte que quelqu’un lui fasse du mal en cas de ma non venue et par l‘envie de faire comprendre à l’émetteur qu’on ne jouait pas avec Anna, j’avançais pour entrer.

L’entrebâillement de la porte fut suffisant pour me glisser à l’intérieur sans y toucher. Camouflée, je venais de pénétrer dans l’arène incognito. Des bruits orientèrent mes mouvements qui se firent aussi calmes que possible. Ce n’était pas le moment de me faire repérer ! Silencieuse dans mes déplacements, je ne pouvais en dire autant de mon cœur… Il battait si fort que c’était comme si j’avais un réveil matin en position alarme dans le corps. Bonjour la discrétion. Par chance j’entendis des paroles sans en discerner le sens qui couvrirent mon ramdam. Une voix féminine questionna une autre personne. Étrange, n’étais-je pas la seule attendue ici ?

Je continuais de me faufiler dans ce couloir jusqu’à une intersection et un petit salon sur ma droite, pièce où se tenait l’émettrice des sons précédents. Elle était de dos, baguette en main et tenais en joue une autre femme. Je me hissais sur la pointe des pieds pour essayer de l’identifier. Une frimousse connue, larmes aux yeux, sang à la main… Mais qu’est-ce qui se passait ici ? Était-ce à cause d’une attaque de la brune aux longs cheveux ? Était-ce la responsable de cette mascarade ? Quel était ce jeu auquel je participais à mon insu ? En tout cas je faisais clairement davantage confiance en l’être reconnu.

Je ne laissai pas le temps à l’inconnue d’envisager un quelconque sortilège. Je brandis ma baguette de sous ma cape et balançai un #Expelliarmus dans son dos. L’effet de surprise fut total et sa baguette virevolta dans les airs. Poussant la fille contre le mur de la pièce pour pouvoir y entrer, j’accourus en direction de ma connaissance qui baissa son arme en me voyant.

« Max tu vas bien ? », ça n’avait pas l’air à la vue de sa blessure. « Tu ne crains plus rien désormais », lui dis-je en essayant les perles sur sa joue du revers de ma manche. « Que fais-tu ici ? »,la questionnais-je même si j’avais une petite idée de la réponse.

Je n’avais pas oublié celle que je prenais pour l’assaillante et la responsable de tout cela. Je la fixai d’un regard noir, ustensile en main, prête à dégainer au moindre mouvement suspect.

« Et toi t’es qui ? Ça t’amuse d’envoyer des lettres anonymes aux gens et de les attaquer dans une cabane ? Pourquoi t’as fait ça ? T’as intérêt à avoir de bons arguments sinon… », la menaçais-je.

Je lui conseillais de rien faire ou dire de stupide. L’electrocurpus me titillait et fallait pas qu’elle me cherche ! Que diable se passait-il ici ? J’y étais venue trouver des réponses et je n’y avais gagné que de nouvelles interrogations pour le moment…


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Angleterre, coin perdu loin de Londres...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 8 sur 12

 Angleterre, coin perdu loin de Londres...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.