AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 11 sur 14
Devant la salle commune
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor

Devant la salle commune - Page 11 Empty
Re: Devant la salle commune
Daemon Stebbins, le  Lun 25 Sep 2017 - 21:09





Famille agrandie

Josephine Campbell - Daemon Stebbins
L.A accordé à Josephine

“ En famille on n'est jamais seul à posséder son univers, à se posséder ! En famille on est toujours là pour quelqu'un ! ”

• ♫♫♫ Choix de Dey









Nous avions pris à droite après la salle des trophées afin de commencer la remontée vers la tour de gryffondor tout en discutant. Nous continuions donc à discuter.

- Ca me fait plaisir. Cela va me changer de ma sœur qui passe son temps à me rendre dingue. Vous entendrez certainement bien quand tu viendras à la maison te présenter. Mais je t'en prie par pitié ne t'accoquine pas avec elle pour me rendre fou, sinon ma vengeance pourra être terrible. Par contre va falloir que je l'annonce à Elhiya afin qu'il n'y ai pas de malentendu par les langue de vipères de sa maison. Elle se ferait une joie de dire que je traine avec une jolie dernière année de ma maison. Que c'est louche et que sans aucun doute je dois la tromper avec toi.


Je l'observais entrain de rougir légèrement.

- Ma petite amie me fait absolument confiance. Cependant j'ai mis plus d'un an pour me débarrasser des ragots sur mon compte et à retrouver celle que j'avais avant. Toutefois, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même. J'ai fait des bêtises, c'était normale que je les paie pour en assumer ma responsabilité et me racheter auprès de Sarah.

Je ne rentrais pas plus dans les détails. Même si c'était une fille bien. Je ne la connaissais pas encore bien pour me confier plus que cela sur cette histoire. Peut-être plus tard, avec le temps, cela pourra se faire.

- Pourquoi veux-tu que je sois déçu. Il n'y a aucune raison. Imagine i on m'avait qu'Ulysse était mon cousin, là j'aurai eu un gros soucis et c'est pas déçu que j'aurai été mais anéanti.

Oui les veilles habitudes ne s'en allaient pas aussi facilement que dire quidditch. Par moment, ma langue allait encore plus vite que ma tête pour ces choses-là et la petite piqure que affligeais au déchu sans sa présence avait été trop encrée mon quotidien. Il fallait que j'abandonne cette sale habitude afin de réussir la trêve avec lui.

- Pour en revenir à ma famille, tu ajoutes mes parents et tu as fait le tour en Angleterre. Après j'ai mes grand-parents maternelles au Japon à Tokyo. Voilà le portrait de la très glorieuse famille sorcière Stebbins. Je plaisante malgré le manoir familiale qui date de deux siècles et que tu auras la joie de visiter très bientôt.

J'avais adoré la tête qu'elle faisait en m'observant.

- Rassure-toi, nous sommes des sang-mêlés et très fières des quelques moldus et de la cracmole qui composent notre arbre généalogique.

Je partis dans un éclat de rire pour détendre l'atmosphère.

- Sinon qu'est-ce que tu aimes faire de ton temps libre ici ?

Nous avancions toujours l'un à côté de l'autre...




by Daemon

Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant la salle commune - Page 11 Empty
Re: Devant la salle commune
Josephine Campbell, le  Lun 2 Oct 2017 - 9:49

Jo lui avait posé la question, mais ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Son entrain ne passait pas inaperçu. Il parlait beaucoup, surement un signe de la joie qu’il éprouvait. Ce devait être dans les gènes ce truc… Quoi que là, la langue de Jo était en veille, elle qui ne perdait jamais une occasion de montrer son existence, c’était assez surréaliste. Même Jo n’y prenait pas garde. Elle était bien trop occupée à enregistrer toutes les informations que son cousin lui débitait.

Il avait une sœur. Ouiii une cousine !! Quelle journée décidément ! C’était mieux que de gagner au loto finalement de faire ses devoirs d’histoire de la magie, qui l’aurait cru ! Apparemment, elle aimait bien le faire tourner en bourrique. Jo n’avait pas d’expérience en matière de fratrie mais de ce qu’elle avait pu entendre jusque-là, c’était souvent le principe. Embêter l’autre. C’était en quelque sorte contractuel !

Il lui parla de venir chez lui se présenter. Ouaaaa mais oui, il avait aussi des parents. Jo sentit son cœur s’accélérer ! Allez hop ! Un grand oncle et une grande tante en prime. C’était tout ? Ou Jo devait encore s’attendre à un autre choc ? Quand elle allait écrire à ses parents pour leur raconter tout ça… Henry, le père de Jo, ne manquerait pas l’occasion de les inviter tous. Cela serait une bonne occasion de sortir des vieilles bouteilles de sa cave…

Daemon continuait à parler. C’était assez agréable de l’entendre. Savait-il que sa joie était communicative ? Lui avait on déjà dit ?

Il en vain à un sujet un peu plus personnel. Il avait une petite copine. Elhiya. Oui. Elles ne s’étaient jamais adressé la parole mais elle voyait très bien de qui il s’agissait. Une Serpentard qui avait sensiblement le même âge qu’eux. Se serait-il posé alors ce très cher Daemon ? Le coureur de jupon en lui se serait-il laissé dompter ? Jo ne put cacher un sourire… et un rougissement, parce que là comme ça, le plus naturellement possible il venait de lui faire un compliment, lui dire qu’elle était jolie. De mémoire, on ne le lui avait encore jamais dit. Daemon évoqua ensuite les rumeurs qui courraient sur son compte. Jo n’avait jamais su si tout cela était du lard ou du cochon et pour tout dire, elle n’avait pas cherché non plus. Mais le jeune homme confirma alors quelques bruits que la Gryffondor avait entendus et il était clair qu’il ressentait des regrets par rapport à tout cela. Mine de rien, en quelque secondes Daemon venait de faire une présentation de son univers. Il avait évoqué sa famille, sa copine, son passé, son manoir de maison...et son pire ennemi. Chapeau bas!

- J'ai vraiment hâte de rencontrer ta famille. En plus tu as la chance d'avoir une sœur. Et si tu es sage alors je ne m’allierai pas à elle pour te faire tourner en bourrique, mais il ne faut pas que sa proposition soit trop tentante.


Elle lui fit un clin d’œil et se mit à rire. Elle ne lui avait pas dit qu'elle avait un certain don dans la matière? Oh, peut être qu'elle n'était pas obligée de lui dire, il s'en rendrait compte bien assez tôt, enfin, s'il l'enquiquinait en premier. Elle ne déclarait jamais la guerre, elle se défendait juste bien... Juste trop...

- Et pour Sarah, ne te sent pas obligé de te justifier auprès de moi. On fait tous des erreurs. Ce qui compte aujourd'hui c'est que tu te sois rendu compte de ce que tu as fait et que tu te sois excusé. Et qu'il n'y ait pas de deuxième Sarah. Mais bon... je doute que ça soit le cas, il suffit de te regarder quand tu parles d'Elhiya. Aurait elle réussi à atteindre ça?

Jo posa son index sur la poitrine de Daemon, juste au niveau de son coeur. Elle n'attendait pas spécialement de réponse. On pouvait lire en le jeune homme, comme dans un livre. Ils tournèrent à une intersection. Jo n'avait pas trop envie d'arriver à destination. Elle avait envie de rester seul avec lui encore un moment. Elle décida alors de ralentir le pas doucement, histoire que Daemon ne s'en aperçoive pas tout de suite. Et puis il lui posa une question. Il fallait qu'elle parle d'elle.

*Pfff c'est nul, je connais ma vie à moi! C'est la tienne qui m’intéresse!*

- Et bien, les week-end, je travaille à l'Occamy, où je suis serveuse. Je n'ai pas encore été renvoyée, ce qui tient du miracle au vu du nombre de verres et d'assiettes qui ont fini par terre. A moins que Peter, le gérant, n'ait encore trouvé personne pour me remplacer et me mettre dehors.

Elle dit cela en plaisantant, parce que Peter ne ferrait pas ça... Enfin...Il ne ferait pas ça, si??

*Il est capable de tout celui là!*

- Et sinon, j'aime le dessin. Ma mère, qui est moldu, vit de ça et j'aimerai plus tard faire la même chose. Enfin... avec la magie en plus. Faire des portraits comme il y a dans les escaliers du château, tu vois? J'ai commencé à prendre des cours, mais c'est difficile entre les cours, le job... Mon père veut me payer les cours mais, j'ai envie de faire ça toute seule, tu vois? Etre indépendante... Enfin essayer tout de moins! C'est difficile en ce moment avec lui. Il aimerait que je reste sous son contrôle. Il ne fait pas cela méchamment. Il a peur qu'il m'arrive quelque chose et que je m'éloigne trop de lui... C'est ça d'être enfant unique! Tu prends tout pour toi!

Elle voulait changer de sujet. C'était encore trop sensible pour elle.

- Et toi raconte moi ce qu'il s'est passé avec Ulysse? Qu'a t-il fait pour avoir droit à autant de mépris de ta part?
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant la salle commune - Page 11 Empty
Re: Devant la salle commune
Daemon Stebbins, le  Mer 4 Oct 2017 - 23:14

hsrpg:
 





Famille agrandie

Josephine Campbell - Daemon Stebbins
L.A accordé à Josephine

“ En famille on n'est jamais seul à posséder son univers, à se posséder ! En famille on est toujours là pour quelqu'un ! ”

• ♫♫♫ Choix de Dey









La chance d'avoir une sœur. Ce point là était relatif. Plus tard oui, peut-être je serai heureux de l'avoir mais pour le moment, elle était plus un mauvais génie créé et mis sur terre pour pourrir mon existence quand elle en avait l'envie. Depuis que Jaimie allait devenir mon beau-frère officiellement, certes, cela s'était pas mal calmé. Mais certains traumatismes ne me quitteront jamais et je préférais les passer sous silence. Et les évoquer ne donnerait rien de bons.

- On se plaint toujours de la situation dans laquelle on est. Et ne me fait pas du chantage, tu sais que cela pourrait se révéler dangereux et que tu pourrais pas inadvertance te retrouver tout habiller dans le lac.

Petit sourire en coin à l'idée de cette image de ma cousine en version soupe.

- Ca remonte à plus d'un an et demi maintenant que je ne mets plus les pieds aux fêtes. La dernière fois, Trystan a du séquestrer la moitié des gryffondors pour qu'on participe à ce qu'il avait organisé. Même si au final, je me suis échappé, j'ai du rester au moins une heure avant qu'il accepte de me rendre ma liberté.

Par contre à l'évocation de ma verte et argent, je ne pus m'empêcher d'afficher un franc sourire et mes yeux brillèrent de joie, de désir et d'amour, rien qu'en pensant à elle. Pour moi, elle était la plu douce et sublime créature de cet univers.

Elle travaillait déjà, ce qui était admirable car il n'était pas évident de concilier études avec un job d'appoint.

- Tu es déjà bien avancé pour ce qui est de l'indépendance. Pour ma part, même si j'ai économisé la plus part du temps l'argent que je recevais, je n'ai pas de grand mérite pour mon indépendance. J'ai reçu à ma majorité le traditionnel compte à Gringrott's du fils aîné donc je n'ai pas franchement à m'inquiéter financièrement ce qui est une chance dont j'ai conscience surtout à notre âge.

Oui je n'avais pas de grand mérite sur ce point. La fortune familiale s'était bien développé durant les décennies voir même les siècles écoulés depuis le début de notre jeune famille sorcière. Après tout qu'est-ce que deux siècles d'histoire représentait face à certaines familles de sang-purs qui pour certaines remontaient à la création de l'école.

- En ce qui concerne Ulysse, je ne saurai l'expliquer. Dés le départ, lui et moi s'étaient comme tentés de mélanger le feu et la glace. On se s'aime pas et on ne s'aimera jamais. Mais on a réussi, ces derniers temps, de passer de statut d'ennemis jurés qui s'étripent sans ménagement à adversaires qui ne s'aiment pas mais se respecte. Ce qui y est déjà un miracle en soit.

Ca c'était sur. J'avais encore les images de notre étrange échange de l'infirmerie et cette curieuse trêve que nous avions tous le deux accepter.

- Et toi, les amours ? Un petit copain ou quelqu'un que tu as repéré ? Ou préfères-tu attendre ta sortie de Poudlard pour construire une relation plus adulte ?

Je tournais mon visage vers elle pour scruter sa réaction...




by Daemon

Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant la salle commune - Page 11 Empty
Re: Devant la salle commune
Josephine Campbell, le  Jeu 5 Oct 2017 - 21:53

HRPG:
 

L.A. accordé à Daemon



Il l'a mettrait à l'eau?! Il n'oserait pas faire une chose pareille tout de même? Surtout par ce temps?! Elle gèlerait sur place à l'instant même où une infime partie de sa peau rentrerait en contact avec l'eau glacée du lac. Parce qu'en dessous de vingt degrés, pour Jo et certainement pour la majorité des filles peuplant cette planète, l'eau était gelée et de ce fait, toute baignade était inenvisageable, voir mortelle. Elle était une enfant du soleil, elle, née en été. Elle avait besoin d'énormément de chaleur! Un frisson lui parcourra le dos. ça y est, elle avait froid!

Ce qu'il lui révéla par la suite la conforta dans l'idée qu'ils venaient sensiblement du même milieu social, même si l'évocation de son manoir familial avait déjà bien planté le décors. Elle n'avait jamais manqué de rien, bien au contraire et même si ses parents étaient toujours restés des gens relativement simples, on ne pouvait pas dire qu'ils appartenaient à la classe moyenne. Les soirées mondaines, nécessaires pour le travail de son père, avaient été monnaie courante pendant son enfance. Elle ne s'y était jamais sentie à sa place, car contrairement aux petites filles de son age, elle n'était pas du tout attirée par les parures, les robes, les danses... Le paraître ne l’intéressait pas. Elle préférait donc se cacher en dessous des tables et s'inventer des histoires de pirates et d'aventure loin des princes charmants et autres âneries qu'on bourrait dans la tête des petites filles.

Alors oui tout comme lui, elle avait un compte à Gringotts, il devait être bien rempli... Mais elle refusait d'y toucher. Elle voulait se prouver à elle même qu'elle pouvait sans sortir seule, sans l'aide de personne. Elle voulait trouver seule sa voie et ne pas se sentir obligée de faire les choses qu'on attendait d'elle en bonne petite fille à papa riche. Certes, son job, elle ne l'avait pas cherché, il était venu à elle, mais on le lui avait proposé parce qu'elle était Jo et pas seulement Miss Campbell.

Elle ne dit pas un mot de tout cela à Daemon. Bien qu'il ait l'air d'être un garçon adorable, elle ne voulait pas s'étendre sur le sujet. Peut être une autre fois, quand l'occasion s'y prêterait. Elle voulait qu'il la découvre tel qu'elle était d'abord.

Daemon lui expliqua ensuite sa relation avec Ulysse. Ce genre de relation qui se passait mal dès le départ avait toujours fasciné la Gryffondor. Elle n'avait jamais connu cela. Bon oui, il y avait toujours de relations qui partaient mal... comme celle qu'elle avait avec Peter. Elle évoluait perpétuellement en dent de scie en restant de longs moments tout en bas. Mais elle ne le détestait pas pour autant. C'est juste qu'il avait le don de lui taper sur le système à la vitesse de la lumière et lorsqu'il s'adressait à elle ce n'était jamais pour lui dire quelque chose de gentil. Elle soupçonnait même que ce soit devenu pour lui, une sorte de jeu ou une vengeance au comportement qu'elle avait vis à vis de lui. Parce que oui, elle n'était pas du genre à se laisser faire la petite et elle adorait faire affront à toute forme d'autorité qu'il pouvait avoir sur elle.

Lorsque son cousin lui demanda où elle en était sur le plan sentimental, elle ne put s'empêcher de lâcher un rire nerveux.

*Nulle part! Le désert de Gobi! Le trou noir! Même moi je commence à m’inquiéter!!*

- Je n'ai jamais été amoureuse. J'ai des amis garçons mais ils n'ont jamais été plus que cela... des amis. Et sans vouloir te vexer... la plus part des garçons de notre age sont des crétins alors... Un jour peut être!

*J’espère!!!*

Jo n'était pas une handicapée des sentiments. Aimer, elle savait faire. Aimer à outrance, elle savait très bien faire. Mais elle n'avait jamais eu l'étincelle. Peut être qu'Il n'était pas loin, et peut être même qu'elle le connaissait, mais elle était pour le moment encore trop immature pour s'en rendre compte.

- Il parait que je suis épuisante. Mais, moi, je ne trouve pas.

Elle le regarda un moment, un sourire mutin sur les lèvres, toute fière d'elle.

* Y a pas de quoi...*

Elle reprit son sérieux au bout de quelque secondes.

- Peut être qu'il y a quelque chose qui cloche chez moi, ou peut être que je fais peur... Pourtant... j'ai pas l'impression d'être une folle furieuse...


*Folle oui! Furieuse Non!*

- Et toi, tu ne m'as pas dit. Quels sont tes loisirs?



HRPG:
 
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant la salle commune - Page 11 Empty
Re: Devant la salle commune
Daemon Stebbins, le  Dim 8 Oct 2017 - 8:43





Famille agrandie

Josephine Campbell - Daemon Stebbins
L.A accordé à Josephine

“ En famille on n'est jamais seul à posséder son univers, à se posséder ! En famille on est toujours là pour quelqu'un ! ”

• ♫♫♫ Choix de Dey









Je l'écoutais parler de garçons et son constat me fit sourire.

- Je ne sens pas vexé et ton constat est plutôt juste. Mai la gente féminine n'est pas mieux loti pour la majorité. Avant Elhiya, je subissais une situation identique. C'est exactement les mêmes mots que je déclarais au sujet des filles. Je les trouvais futiles, superficielles et idiotes. D’ailleurs, c'était au point que je ne supportais plus les messes basses avec leurs rires forcés en me regardant et leurs façons de minauder pour attirer mon attention. Généralement je prenais un autre chemin pour aller en cours et avoir la paix. Mais dis-toi que le jour où tu trouveras la bonne personne. Tu ne remarqueras plus tout cela et tu n'auras qu'une image de celui que tu aimeras et qui te le rendra en retour.

Oui Dey ne se préoccupais plus de tout cela. Devant ses yeux, dans son esprit ou dans son cœur, il n'y avait qu'une paire de yeux bleus, une chevelure dorée et un sourire qui appartenait au même être. C'était sa verte et argent qui était devenu semblable à son souffle de vie.

- Peut-être, enfin si tu en as envie, je pourrai te présenter des types qui valent la peine d'être connus pas forcément dans l'optique de e trouver un petit ami mais pour que tu rencontres des gens plus cool.

Oui, cela pourrait être une bonne idée qu'elle découvre des personnes intéressantes. Il faudrait que j'en parle avec Trystan lu qui connaissait beaucoup de monde, il devait avoir bien cela en stock.

- Pour le moment de ce que je vois, te connais ou que j'ai entendu, je ne vois pas où tu es épuisante. Enfin dans la maison Gryffondor, personne n'a jamais évoqué ce trait là. Mais pour le moment, je n'ai pas encore assez de manière pour l'affirmer ou l'infirmer même si la balance penche beaucoup plus pour la première solution.

Oui j'étais ainsi direct comme toujours.

- Ne te méprend pas. Mais à cause de mon éducation imbibé de culture japonaise que ma mère m'a dispensé, j'ai la fâcheuse habitude de ne pas tourner autour du pot. Ou alors c'est un point caractère qui est dans nos gênes. Je ne suis pas doué vraiment doué pour arrondir les angles. Je suis plutôt genre à mettre les pieds dans le plat et appeler un chat un chat.

Je lui rendis son sourire et finis de l'écouter en répondant :

- Qui n'a pas sa dose de folies ? Peut-être moi parce que ma petite amie te dirait que je suis trop sérieux, héritage de ma moitié asiatique. Ma sœur est tout le contraire, elle a pris de mon père. Et Aya est descriptible comme folle furieuse. Je plains Jaimie qui va l'épouser cet été avant mon entrée en dernier année.

Je pris le temps de réfléchir quelques secondes avant de lui dire:

- Mes loisirs ? Hum... Simple Elhiya, Elhiya, mes livres, Elhiya,Elhiya, l'histoire de la magie et encore Elhiya. Accessoirement je cale quelques sortis avec Trystan et les garçons du dortoir. Mais je pense que j'ai bien résumé la situation comme elle actuellement.

Je lui fis un clin d’œil et nous continuâmes à remonter vers notre salle...




by Daemon

Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant la salle commune - Page 11 Empty
Re: Devant la salle commune
Josephine Campbell, le  Mer 11 Oct 2017 - 20:57

LA accordé à Daemon


C'était intéressant. Daemon avait eu les mêmes sentiments sur le sexe opposé auparavant. Peut être qu'à l’adolescence les garçons et les filles n'étaient pas fait pour s'entendre tout compte fait. Jo trouvait la plupart les garçons crétins et lui la plupart des filles gourdes. Peut être que les impressions qu'ils avaient chacun étaient un peu exagérées alors... Daemon lui confia que cela avait changé depuis qu'il avait une petite copine et que lorsque cela lui arriverait aussi, elle changerait aussi d'avis.

*Mouais... *

Il se proposait même de lui présenter des personnes assez sympa pour lui faire changer d'avis. Ce à quoi elle répondit:

- Tu es adorable et ta proposition est vraiment touchante, mais ne t'inquiète pas pour moi. Je commence même à changer d'avis. Regarde. Toi tu n'es pas un crétin.

Elle lui lança un sourire mutin. Non, il ne l'était pas. Il était même attachant. Une chance qu'elle ait un cousin pareil. Il tenta même de la rassurer en lui disant qu'il n'avait jamais entendu de choses déplaisantes à son sujet. S'il savait à quel point elle se fichait de ce que les autres pouvaient penser d'elle. Elle ne se souciait que des personnes qui étaient proche d'elle. le reste, ils pouvaient penser ce qu'ils voulaient... Elle sourit, néanmoins, car ils avaient la même tendance à dire ce qu'ils pensaient. La franchise de Jo, lui avait déjà joué des tours mais elle n'avait pas changé pour autant, c'est même ce qui faisait sa marque de fabrique... Décidément, Ils se ressemblaient beaucoup.

Daemon répondit à sa question. Mis à part, passer du temps avec sa petite amie, et ses amis il n'avait pas beaucoup de distraction. Jo n'en doutait pas une seconde, avoir une moitié devait prendre beaucoup de temps et nous faisait revoir nos priorités. Par contre l'histoire de la magie, non, elle ne comprenait pas. C'était triste à mourir!!!

- T'es pas banal toi! L'histoire de la magie...


Elle secoua la tête en levant les yeux au ciel.

- Un jour, j'aimerai ressentir la même chose que toi. Tu as l'air d'être très amoureux.
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant la salle commune - Page 11 Empty
Re: Devant la salle commune
Daemon Stebbins, le  Mer 18 Oct 2017 - 19:55

hrpg:
 





Famille agrandie

Josephine Campbell - Daemon Stebbins
L.A accordé à Josephine

“ En famille on n'est jamais seul à posséder son univers, à se posséder ! En famille on est toujours là pour quelqu'un ! ”

• ♫♫♫ Choix de Dey









Je ne pus m'empêcher de rire quand Jo m'affirma que je n'étais pas crétin.

- Je suppose que je dois placer cette remarque dans la case compliment venant de ta part et sachant que tu penses des gars. Mais bon y a une différence notable entre les autres et moi.

Non ce n'était pas une question de dire je suis le meilleur ou encore je suis exceptionnelle. c'était le fait que la personne en face de moi, avait une partie de ces gènes qui venait des mes ancêtres de ce fait. Je ne la voyais plus réellement pour une fille. aucune méprise sur mon compte, je savais que Jo était du sexe féminin. Mas j'ai une drôle d'habitude dont je ne parlais quasi à personne. Dans mon univers, il y a les filles et les garçons comme tout le monde et y a une autre catégorie "les neutres". Celle-ci contient les parents, frères, sœurs, cousins, cousines et certains amis. Pour moi, les neutres sont des gens pour qui il était impossible de développer un quelconque sentiment amoureux parce qu'inconsciemment, j'avais une barrière entre eux et moi. C'était de la pure logique. Et jo venait de franchir définitivement cette zone du fait de notre lien de parenté. Je lui répondis donc sans attendre qu'elle demande pourquoi et expliqua :

- Je suis ton cousin et un membre de sa famille, on le considère pas par rapport à son sexe mais en premier par le lien qui nous unit à lui. Pour moi, je ne te vois plus comme fille. Bon du fait que j'ai Elhiya dans ma vie, je ne vois plus aucune fille. Mais même si un jour, j'étais de nouveau, chose qui n'arrivera que si c'est le terre est détruite par un astéroïde de mon point de vue, je ne te verrai toujours pas comme une fille. Ne te méprends pas. J'agis ainsi avec tous les membres de la famille ou les gens qui me sont proches. Autre Exemple: Trystan était mon meilleur ami rentre aussi dans le système. C'est peut-être complexe à comprendre.

*Dey ferme là tu te noies et tu vas noyer Jo en même temps *

Visiblement mon charabia ne la rendit pas dingue.

- Pourquoi je ne suis pas banale ? Tu sais y d'autres personnes qui sont aussi passionnées que moi pour cette matière. elle te permet de comprendre pourquoi le monde et comme il est et surtout de te mettre en garde sur les erreurs du passé afin que l'on puisse préserver l'avenir.

Oui l'histoire de la magie était extraordinaire pas seulement une chose qui t'obligeait à apprendre des dates, des noms, des faits ou des batailles. Non elle ouvrai le monde à celui qui voulait bien se pencher dessus et les clés de l'avenir si on arrivait à suivre les ficelles du destin. Puis je l'avais rassurée.

- Ne t’inquiète, je suis certain que celui qui est pour toi, n'est pas loin et que bientôt tu le trouveras. Et tu flotteras sur un nuage en devant une guimauve qui dit souris niaisement en pensant à lui.

Je pris quelques pas d'avances afin d'éviter toute réaction violente de la part de ma cousine. Cousine, cela sonnait étrange encore à mes oreilles. Mais j'aimais le fait d'avoir quelqu'un de la sorte ici en Angleterre. Il fallait dire que la famille de mon père était réduite contrairement à celle de ma mère au Japon. Cela me faisait un bien fou de pouvoir être moi avec une autre personne que ma merveilleuse blonde ou que mon meilleur ami. Parce que je savais qu'il m'acceptait tel que j'étais avec mes défauts et mon trop grand sérieux...




by Daemon



Dernière édition par Daemon Stebbins le Sam 28 Oct 2017 - 22:05, édité 1 fois
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant la salle commune - Page 11 Empty
Re: Devant la salle commune
Josephine Campbell, le  Mar 24 Oct 2017 - 23:04

HRPG:
 


Bien sure que c'était un compliment, venant d'elle. Maladroit, certes, mais un compliment quand même. Surtout qu'il y avait très peu de garçons qui n'étaient pas crétin dans l'esprit de Jo, donc ça le rendait un peu à part.

Daemon la fit rire quand il tenta d''expliquer ce qu'il ressentait vis à vis d'elle. Peut être que c'était leurs gènes ou bien peut être que là dessus ils étaient semblables tout simplement mais elle comprenait très bien ce qu'il lui disait. Elle n'était pas vexée, mas oui à ses yeux elle n'était pas une fille. Elle ne serait jamais une éventuelle possibilité à une quelconque relation sentimentale.

- Rassure toi, j'ai bien compris. Et disons que je pense exactement la même chose.


Au moins cette relation serait on ne peut plus simple. Il n'y aurait pas de faux semblant, pas de mensonge, pas de tromperie. La bienséance obligeait des fois à ne pas dire ce qu"on pensait réellement au fond et donc de ne pas être soi même ( bon jusque là Jo n'avait pas trop suivi cette règle... ) et encore plus avec une personne de sexe opposé, mais là, il n'y aurait aucun risque de quoi que ce soit. ça allait être un plaisir de de parler avec Daemon et de passer du temps avec lui, elle le sentait. C'était bien dommage qu'il avait fallu attendre ce fichu cours pour découvrir leur lien familial. Si seulement, elle avait parlé avec le jeune homme plus tôt, peut être se seraient ils bien entendu tout de suite?!

Bon après, personne n'était parfait, tout gentil qu'il était il appréciait l'histoire de la magie... Alors oui, il avait de très bon arguments. Une petite voix dans la tête de Jo confirmait même ses dires, mais Daemon ignorait encore que sa cousine était une vraie feignante qui fuyait autant que possible les cours. Ce n'était pas une cancre, mais pas ce qu'on pouvait appeler une élevé modèle. Alors il avait beau venter les mérites de l'histoire de la magie, c'était peine perdue, Jo associait cela à l'école, donc ça n'avait aucune chance de conquérir son coeur. Elle n'ajouta rien là dessus histoire de ne pas décevoir son cousin.

Elle fronça le nez cependant lorsqu'il parla de "nuage" et de "sourire niaisement". Ce n'était pas près d'arriver. Il était même hors de question que cela arrive un jour!! Daemon avait un peu pressé le pas, conscient qu'il risquait des représailles...

Elle pressa le pas à son tour pour être à son niveau.

- Tu as peur que je te frappe ou quoi?


Elle leva les yeux aux ciel et souffla, l'air de dire "n'importe quoi". Puis elle changea brusquement d'attitude et lui donna un coup dans les cotes. Pas fort, mais juste de quoi surprendre.

- Et ben t'avais raison de te méfier! Jamais, je ne sourirai niaisement t'as compris? Je vais peut être me rallier à ta sœur finalement...

Puis elle le poussa du coude esperant lui faire perdre un peu l'equilibre. Elle n'avait pas trop de force alors il ne fallait pas s'attendre non plus à ce qu'elle e fasse tomber par terre...
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant la salle commune - Page 11 Empty
Re: Devant la salle commune
Daemon Stebbins, le  Dim 29 Oct 2017 - 16:32





Famille agrandie

Josephine Campbell - Daemon Stebbins
L.A accordé à Josephine

“ En famille on n'est jamais seul à posséder son univers, à se posséder ! En famille on est toujours là pour quelqu'un ! ”

• ♫♫♫ Choix de Dey









Malgré mes bafouillements et mes explications tirées par les cheveux, Jo avait compris ce que j'avais voulu dire. Cette fille était rafraichissante. Puis surtout, ce serait une relation sans risque de dérapage ou de sentiments qui vient se mêler et compliquer la situation dans laquelle nous étions. Non, tout était clair comme de l'eau de roche et cela me changeait un peu l'existence. Visiblement, nous étions sur la même longueur d'onde dans ses sentiers inconnus qui nous mineraient à l'agrandissement de nos familles respectives. Je me demandais bien quelle tête ferait ma mère et ma sœur à ce propos. En ce qui concernait mon père, il n'y avait rien a douté de sa part. Pour lui, plus la famille était grande, plus on s'amusait. Quand Jaimie était allé faire la demande de la main de ma sœur à mon paternel, celui avait rigolé devant l'air solennelle du jeune homme. Il lui avait tapé dans le dos en lui disant bienvenue dans la famille et en ajoutant qu'il ne savait certainement pas dans quoi il s'embarquait avec sa fille et son fichu caractère. Oui ma sœur a prit à quatre-vingt-dix pourcent le caractère de mon père mais quand elle se mettait en colère, aucun doute la-dessus, c'était bien la fille de notre mère.

Puis ma cousine, cela sonnait encore étrange à mes oreilles, avait posé la question et je lui avait simplement dit en me tournant vers elle :

- Evidemment. Ce n'est pas ainsi qu'est censé réagir une fille quand un type fait ce genre d'allusion pour la charrier ?

Je penchais alors la tête sur le côté en attendant sa réponse. Visiblement, Jo n'était pas comme les autres filles, à réagir au quart de tour. Cela me plaisait d'ailleurs. Je n'aimais pas les moutons qui suivait sagement le troupeau. Je n'aimais pas les filles sans cervelle qui se contentait de rire à la moindre phrase que le garçon, qu'elle aimait, faisait et qu'il les faisait passer pour des bimbos sans cervelle. Non ce que j'aimais, c'était les filles avec leur propre personnalité, qui nageait à contre courant. Comme Aria ou bien évidemment comme la plus sublime des créatures pour moi : Elhiya.

Cependant je m'étais fait avoir car je reçus un léger coup dans mes côtes.

- Traitresse. Tu es assez maligne pour m'avoir fait baiser ma garde. Ne t’inquiète pas, je te le revaudrais.

Puis je mettais mis à rire avec un sourire en coin qui ne présageait rien de bon pour la rouge et or. Et en entendant sa déclaration au sujet de ma sœur, je lui avais alors répondu :

- Tu montres ainsi ton vrai visage petite perfide.

Elle tenta de faire tomber vaciller avec son coude. Toutefois, grâce à mes réflexes, je m'en étais emparé et avec une agilité surprenante, et pas mal de chance, j'avais réussi à esquiver et au final, c'était elle qui 'était retrouvé sur les fesses avec moi moi la dominant.

- Ma chère demoiselle, avant tout offensif, il faut évaluer les forces en face et pour la peine, ce n'est pas de la sorte que tu m'auras.

Mon visage était descendu à son niveau et je lui avais alors lancé :

- Retente ta chance. Mais il faudra me surprendre pour que cela fonctionne la prochaine fois.

Je lui avais tendu ma main pour l'aider à se relever. Heureusement, il n'y avait aucun témoin. Ainsi la scène ne serait pas déformé ni amplifié ce qui me laisserait le temps d'avertir ma serpentarde, de ce nouveau lien...






by Daemon

Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant la salle commune - Page 11 Empty
Re: Devant la salle commune
Josephine Campbell, le  Mar 31 Oct 2017 - 14:12

L'arroseur arrosé. C'était exactement ce qu'il venait de se passer. Elle avait essayé de pousser Daemon pour qu'il soit déséquilibré et au final, c'est elle qui se retrouvait les fesses par terre, un peu secouée. Un parterre gelé au passage. Comme il le souligna, elle aurait du se méfier des forces de la personnes avec qui elle se battait, si on pouvait dire cela ainsi. Elle avait bien pensé qu'elle avait aucune chance de le mettre KO, mais elle ne s'était pas attendu à ce qu'il réponde à son attaque. Ce n'était pas ce que faisait les autres en général. Comme quoi, lui était différent et ça lui plaisait énormement.

Il l'a mit au défi de recommencer et de parvenir à ses fins. Elle devrait pour cela le surprendre. Le pauvre, il ne savait pas dans quoi il se lançait. Il ne le savait pas encore, mais il ne fallait jamais, au grand jamais, la mettre au défis de quoi que ce soit... C'est qu'il avait en face de lui un être très buté et particulièrement tenace. Elle allait y mettre, de ce fait, tout son coeur!

Il lui tendit une main, qu'elle saisit et l'aida à se relever. Elle se massa le postérieur ,de sa main libre, endoloris par le froid et sa chute. Elle ne lâcha pas son autre main pour autant et la serra comme une poignée de main.

- Voit cela comme une promesse. Daemon Stebbins, je te ferai tomber par terre au moment où tu t'y attendra le moins.

Puis elle reprit sa route qui dans peu de temps allait bientôt se terminer. Il n'y avait plus que quelques couloirs et quelques escaliers à gravir et ils seraient arrivés. Jo se demandait comment tout cela allait se passer une fois qu'ils franchiraient la porte de la Tour. Est ce qu'ils allaient continuer à vivre leur vie d'avant et se voir de temps en temps ou allaient ils faire partie intégrante de la vie de chacun.

C'est qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'était un frère ou une sœur, alors un cousin, encore moins.

- Tu viendras me voir à l'Occamy un de ces jours? ça me ferait plaisir.
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant la salle commune - Page 11 Empty
Re: Devant la salle commune
Daemon Stebbins, le  Dim 26 Nov 2017 - 21:56





Famille agrandie

Josephine Campbell - Daemon Stebbins
L.A accordé à Josephine

“ En famille on n'est jamais seul à posséder son univers, à se posséder ! En famille on est toujours là pour quelqu'un ! ”

• ♫♫♫ Choix de Dey









Il ne restait plus que quelques pas avant de parvenir au tableau gardien de la salle de Gryffondor.

- Oui sans aucun doute. Je proposerai à Elhiya de m'accompagner. Ainsi vous pourrez-vous rencontrer ainsi.

Je me demandais bien ce que ma blonde en penserait lorsqu'elle découvrir l'existence de Jo. Pour le moment, je déambulais avec ce nouveau membre de ma famille et ajouta :

- Mais avant tout, je vais écrire à mon père afin qu'il organise un repas entre ta famille et la notre. Je pense que ça sera très intéressant comme soirée. Tu ne penses pas ?

Encore quelques mètres et la conversation finirait avant que chacun part en direction de son dortoir. Cependant, j'étais vraiment heureux d'avoir une cousine avec laquelle, je m'entendais si bien. Cela me changeait de ma relation avec ma divine sœur. J’espérais qu'avec le temps, nous pourrions devenir proches.

Nous passâmes la peinture. Je m'arrêtais dans la salle commune et me tourna vers elle en disant :

- Veux-tu que l'on mange ce soir ensemble pour qu'on passe du temps et que tu découvres mieux mes camarades de chambre ?

Je l'observais pour connaitre sa réponse...




by Daemon

Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant la salle commune - Page 11 Empty
Re: Devant la salle commune
Josephine Campbell, le  Ven 1 Déc 2017 - 18:54

Daemon accepta de venir la voir à l'Occamy. Et il y viendrait avec sa chérie, enfin, en tout cas il lui demanderait de l'accompagner. Jo était ravie. Elle allait enfin pouvoir gouter à la famille au sens large du terme. Elle allait enfin savoir ce que c'était d'être dans la vie de quelqu'un pour toujours, autre que ses parents bien-sûr.

Son cousin avait d'être sur la même longueur d'ondes qu'elle. Il lui confia qu'il allait prévenir sa famille pour organiser une rencontre. Il pensait que cela allait être intéressant? Sûrement ! Son père avait le sens de la fête. Il y avait toujours une occasion pour sortir des bouteilles... Pas certaine qu'il puisse transplaner à la suite de cette soirée. Et sa mère était du genre assez sociable, il n'y avait pas de soucis à se faire de ce coté là. Et puis Jo avait hâte de rencontrer les autres membres de la famille.

Ne plus être toute seule... Enfin!

Ils venaient d'arriver dans la salle commune. Alors, ça y est ça allait se terminer là? Déjà? A peine rencontrés et la fin pointait déjà le bout de son nez?

- Veux-tu que l'on mange ce soir ensemble pour qu'on passe du temps et que tu découvres mieux mes camarades de chambre ?

Un immense sourire en guise de réponse.

-Avec joie.

Il ne le savait pas encore mais Daemon venait de se coller à la peau un parasite du nom de Jo. Elle n'allait pas le lâcher de si tôt. Peut-être même qu'elle ne le lâcherait jamais. C'est que, elle l'aimait déjà bien son cousin.


FIN du RP



Merci Didou amour
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Devant la salle commune - Page 11 Empty
Re: Devant la salle commune
Elhiya Ellis, le  Mer 27 Déc 2017 - 21:15


le déroulement d'un ruban de soie



PV Luly
LA Accordé
Merveilleux.

Me voilà collée devant la statuette ridicule des aigles en plein début de soirée à poireauter qu'un de leur membre arrive enfin, ou cas échéant ne sorte de sa salle commune. Dire que je me plaignais d'être en sous-sol... ici t'avais pas intérêt à vouloir aller te coucher avec un coup dans l'aile vu le nombre de participants recalés devant leur porte. Dans mon coin, assise sur la balustrade je ricannais doucement en les regardant s'amasser à mesure que la preuve de leur suprématie intellectuelle se fanait. Pour le coup Aoi me manquait. Je la voyais bien se pointer, l'uniforme impecable, l'air hautin, et cracher la réponse tant convoitée en une fraction de seconde. L'image même de la suffisance. Je me demandais où elle avait bien pu disparaître celle-ci quand même.

Enfin j'étais pas ici pour elle, mais pour un exemplaire nettement plus lunatique qui possédait un de mes rubans de velours bleu. Je me demandais encore pourquoi je lui en avais prêté un en cours.  Sûrement car elle semblait pas mal perturbée ce jour ci, ou juste car j'étais de bonne humeur pour une fois. Toujours était il que Lorelaï était partie avec mon bien qui pouvait sembler totalement insignifiant à ses yeux, mais qui ne l'était pas pour moi. Ces rubans avaient toujours été chers à mon coeur, du jour où Eury m'avait confié le sien...

Du coup, même si ce n'etait qu' une copie de mon totem d'un bonheur d'enfance, j'étais venue le récupérer... prévenir la principale intéressée aurait pu être judicieux, sauf que comme à chaque où je décidais de voir quelqu'un c'etait sur un coup de tête, j'avais la flemme de courir à la volière. Résultat, balançant les pieds dans le vide, sucette à  la pomme en bouche, j'attendais bêtement que l'autre fille à pointe...

J'aurai pu demander à un des piafs entassé de me dire où elle était, mais je connaissais même pas le nom de famille de l'angelotte. Autant dire que si je devais refaire le même cinéma que devant la salle des Gryffondor, il me manquait pas mal de verres d'alcool au compteur la.. du coup.. bah... pas 36 solutions : je passais le temps en faisant passer ma sucette de gauche à droite. Un rictus de temps à autre à l'attention d'un aiglon qui me regardait bizarrement et je commençais a compter le nombre d'entre eux bloqués dehors..


Dernière édition par Elhiya Ellis le Jeu 4 Jan 2018 - 15:13, édité 1 fois
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant la salle commune - Page 11 Empty
Re: Devant la salle commune
Lorelaï Peony, le  Mer 3 Jan 2018 - 20:34

La journée avait été longue, mais Lorelaï n'en était pas fatiguée. Depuis quelques jours elle reprenait des forces. Impossible de savoir si elle avait simplement remis en place ses mécanismes de défense habituels ou si elle avait réellement réussi à se débarrasser de ce poids qui lui compressait la poitrine constamment depuis des mois.

Quoi qu'il en soit, elle avait terminé sa journée et montait les marches de la tour bleue, la tête plongée dans un livre particulièrement passionnant qui abordait les symboles orientaux et leurs pouvoirs présumés. Sur ses oreilles, son casque moldu avait repris sa place.
On aurait presque dit qu'elle était retournée en arrière, avant... Avant tout ça.

Arrivant enfin en haut des marches, elle resta plantée, le nez dans son livre, devant l'aigle de pierre qui gardait l'entrée. Terminant son chapitre, elle referma le livre et regarda le heurtoir qui semblait répéter inlassablement des mots stupides. Elle retira son casque, ébouriffant ses longs cheveux au passage et regarda l'aigle poser sa question.
- L’œuf, répondit Lorelaï.

La porte s'ouvrit alors, entraînant une flopée d'étudiants à l'intérieur. Lorelaï regarda ses camarades, un air étonnée sur le visage. Elle comprenait pas, les questions de l'aigle n'étaient pourtant pas si compliquées. Elle vit alors, parmi tous ces bleus, une tête verte connue.
Son cœur s'emballa un peu, il s'agissait d'Elhiya Ellis, assise sur les marches, une sucette en bouche. Qu'était-elle venue faire en haut de la tour ?
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Devant la salle commune - Page 11 Empty
Re: Devant la salle commune
Elhiya Ellis, le  Jeu 4 Jan 2018 - 15:06


le déroulement d'un ruban de soie



PV Luly
LA Accordé


Compter, au bout d’un moment ça devenait fatiguant, plus ça allait plus il était et personne pour leur ouvrir cette fichue porte. Ils ne pouvaient pas avoir un truc magique comme tout le monde, un mur, un tonneau ou un tableau ? Non, fallait une énigme, juste pour se faire remarquer à coup de « non nous on est plus que les autres on a des E-ni-gmes ». Comme si ça les rendait meilleurs. Et en plus, au milieu de toutes ces jolies cravates toujours pas la demoiselle que je cherchais. Au pire, si y’avait eu l’autre brun qui est marrant une fois sous boisson pas très net ça aurait pu m’occuper mais même pas. Et la Mered, elle était où la quand on avait besoin d’elle ? pas de tête rousse, donc.. pas là..

Un soupire m’avait échappé. Pour que j’en souhaite à ce qu’une rouquine arrogante et un oisillon enchainé à une blaireaute se trouve dans le tas pour me divertir, c’était que j’attendais depuis bien trop longtemps. Nouveau soupire, prémices d’agacement. Prochaine fois je la hiboute, promis, marre de poireauter pour rien. En plus, c’était la fin des cours, pourquoi je gardais cette cravate ridicule, même sens, elle devrait me reconnaitre, on est pas des 100 aines de blondes limite platine dans cette école.

Étoffe verte et argente en main, son mouvement de balancier m’hypnotisais quelques instant. J’avais besoin d’air, de sortir un coup, sans quoi quelques pensées mélancoliques me viendraient à l’esprit. Pas maintenant, plus maintenant, je n’en voulais plus, je ne les supportais plus, une échappatoire, un défouloir, quelque chose pour ma commencer à diverger. Ho ! L’autre fille, j’l’avais pas vu passer, surement les yeux trop collés à mon étiquette de serpentard.

–Hey Lorelaï ! J’t’attendais ! J’t’ai pas arriver, t’es discrete ! »

Sourire jovial aux lèvres, après tout, j’avais rien contre elle-même si je ne la connaissais pas plus que ça. Certes, elle pouvait remercier tout particulièrement Holly sans quoi je ne lui adresserais même pas la parole, mais ça aussi c’était qu’un détail, et j’étais pas venue parler de mon cousin. Je me laissais glisser de mon perchoir pour reposer pieds à terre et allait en sa direction, retirant la sucette à la pomme de ma bouche. Plus facile pour parler.

–Ça va ? J’t’ai pas croisé en cours, je voulais savoir si tu avais encore besoin de mon ruban à cheveux. Je sais, c’est une broutille insignifiante pour toi, mais… pas pour moi »

Dis comme ça, ça faisait fétichiste des morceaux de satin bleu. Petit sourire en coin en m’en apercevant. Je priais juste pour qu’elle ne m’en demande pas la raison. Je l’ai expliqué qu’à une personne, et depuis je n’ai même plus eu de nouvelle de sa part. Ça ne m’étonnait presque pas après tout… nouveau soupir contenu alors que je posais sur l’aiglonne mes yeux. Elle semblait en pas trop mauvaise forme c’était déjà ça
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant la salle commune - Page 11 Empty
Re: Devant la salle commune
Lorelaï Peony, le  Jeu 4 Jan 2018 - 17:33

[LA accordé]

La verte s'adressait à elle, un grand sourire aux lèvres qui plus est. Lorelaï déglutit. Qu'est-ce qui lui prenait soudainement à la blonde d'être aussi contente de la voir et de l'attendre dans les couloirs ?

La jeune sorcière regarda bêtement autour d'elle, aucune autre Lorelaï dans les alentours, c'était bien pour elle.
Elhiya était beaucoup plus jolie avec un sourire sur le visage, elle paraissait rayonnante au milieu de tout ces bleus stressés par les examens, les contrôles et les cours de manière général.

Une sucette en bouche, puis en main, Lorelaï la regardait s'avancer vers elle, le cœur battant un peu trop vite, elle rangea son livre et son casque dans son sac à bandoulière.
– Ça va ? J’t’ai pas croisé en cours, je voulais savoir si tu avais encore besoin de mon ruban à cheveux. Je sais, c’est une broutille insignifiante pour toi, mais… pas pour moi.

Le ruban.

Soulagement, eau froide qui coule du haut de sa tête au bas de ses pieds. C'était pour le ruban. Evidemment, pour quoi d'autre ?

Lorelaï lui sourit grandement, les yeux pétillants.
- Evidemment que je l'ai encore, viens, je te le donne, dit-elle en la prenant par la main.
Puis, se souvenant que la salle commune n'était accessible qu'aux bleus, elle retira sa cravate et l'enfonça sur la tête de la blonde qui elle n'en portait pas,
- Comme ça le heurtoir n'y verra que du feu, il pas si intelligent qu'il veut le faire croire, suffit de passer au milieu des autres, à cette heure-ci ça sera pas compliquée.

Et, reprenant la main de la blonde, elle s'enfonça dans l’entrebâillement de la porte, au milieu des aiglons, et fonça vers le dortoir à petits pas rapides.
Contenu sponsorisé

Devant la salle commune - Page 11 Empty
Re: Devant la salle commune
Contenu sponsorisé, le  

Page 11 sur 14

 Devant la salle commune

Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.