AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Borderlands 3 pour PS4
8.32 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 5 sur 14
Devant la salle commune
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant
Invité
Invité

Devant la salle commune - Page 5 Empty
Re: Devant la salle commune
Invité, le  Sam 12 Juil 2014 - 18:23

- Non mais dites moi que c'est... UNE BLAGUE ? Vous foutez quoi là à c'te heure-ci ? Avec ces... Petits pois ? Non mais... Vous puez l'alcool, c'est pas possible ! Et vous embarquez une première année dans vos histoires... Alors là... C'est quoi ce délire ? Est-ce que l'une d'entre vous peut m'expliquer ce qui vous est passé par la tête... ? IMMEDIATEMENT ! »

Ouaaah c'était qu'elle était en colère la directrice. En plus elle avait l'air de pas vouloir entendre d'histoire alors fallait se faire petite hein. La brunette attrapa alors l'assiette qui était devant elle, et se cacha la tête dessous pour pas que la dirlo la voit. Elle lui faisait peur en plus. En plus, elle avait des rides sur le coin des yeux quand elle s'énervait donc ça lui faisait encore plus peur parce qu'elle était plus vieille. Pis elle était pas connue pour être gentille avec les punitions.

« Je…. On… Heu… Madame, ce n’est pas du tout ce que vous croyez! On était juste… Écoutez-hip, je… Elles n’y sont pour rien! C’est moi! J’avais besoin de m’amuser un peu après avoir passé la soirée dans mes travaux et je les ait obliger de venir. Vous savez, je peux me montrer très convaincante en tant que Préfète, alors elle n’ont pas eu le choix de me suivre. J’ai merdé, alors j’assume de devoir en subir les conséquences… mais elles n’ont fait que suivre et se laisser entrainer dans mes conneries. »

En parlant, Kaëlie s'était approchée de la directrice et s'était littéralement étalée comme une... crêpe à côté de Merit qui éternua bruyamment à cause de la poussière au sol qui venait de voler. Se passant une main sur le visage, elle releva la tête vers sa préfète qui se relevait en la fusillant du regard. Elle lui adressa un sourire narquois avant de se reculer légèrement, sentant la nausée se prendre d'elle. Au même moment, Violaine éternua à son tour, faisant sursauter la jeune femme qui tourna la tête vers elle, la voyant alors hoqueter.

Brusquement, Violaine se laissa glisser le long du sablier sur lequel elle se trouvait. Après un atterrissage assez réussi pour quelqu'un qui était ivre, elle continua son chemin vers la directrice, les jambes flageolantes, faisant ricaner en silence l'australienne qui se recroquevilla par terre, de douloureuses coliques la pliant en deux.

- Bêêêêh non c'pas Kaëlie ! Parce qu'elle travaillait pour vous et pis que c'est nous qu'on l'a dérangé. Vous s'vez, c'est comme si qu'elle était votre elfe et qu'elle avait pas d'vacances alors moi j'suis pour les vacances alors j'y ai dit d'venir parce que j'avais faim.
J'avais faim parce que Merit elle m'a fait tout boire le Prés au Lard toute la journée alors j'mange pas liquide et que on mange pas dans la salle comm'ne sinon la Grosse dame elle en veut. Alors j'vais tout vous z'expliquer. Parc'que moi j'sais pas faire avec ma HIPS baguette pour manger alors j'suis perdue dans le château parce que j'connais pas bien. Alors y'm fallait un guide pour mon estomac ! Pis comme c'est la préfète je savais qu'elle savais où qu'on pouvait trouver ça ! Et pis y'a plein de gnomes qui font à manger ! Moi j'savais pas mais Kaëlie elle savait. Alors on a tout mangé s'qu'ils nous donnaient parce que ma maman quand j'vivais encore avec chez les Mordus, elle disait que fallait finir son assiette. Pis pour les p'tits pois c'pas du gâchis ! C'était mon HIPS idée. Parce que moi j'veux qu'on gagne parce que ça m'fait mal au cœur de voir que les lions ils sont pas bien dans les sabliers. J'aime bien ma MaisoOoOoOon ! J'veux pas qu'on perde, j'veux pas qu'on perde.....


Mais elle parlait trop elle ! Et ça lui donnait mal à la tête à Merit, en plus elle comprenait rien de ce qu'elle disait. Elle parlait des gnomes dans la cuisine, de la maison. Pis elle répétait qu'elle voulait pas perdre. Mais perdre quoi ? Elle comprenait pas du tout. Elle, elle s'en foutait de perdre, elle voulait dormir. Pis boire et manger un peu. Et, ça aurait bien de se laver avant de dormir parce qu'en se trainant dans la poussière depuis tout à l'heure elle devait pas être propre du tout. Et après elle tomberait malade. Parce que dans la poussière y a plein de microbes. Et les escaliers ça mangent ça. Du coup, ils étaient pas propres non plus et ils devaient tomber malade.

Avec un moue de dégoût, Merit sentit un haut-le-cœur s'emparer d'elle. Quelques secondes plus tard, tout ce qu'elle avait bu et mangé depuis le début de la soirée se retrouvait en bouillie sur les pieds de Violaine et Mia. Elle avait mal à la tête et au ventre. Et elle se sentait pas bien... Une dernière douleur la plia en deux, jusqu'à ce que ses yeux se ferment et qu'elle s'écroule dans la poussière, sous le regard des trois personnes qui étaient avec elle.

Fin du RP pour moi

Mia Wilson
Mia Wilson
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Devant la salle commune - Page 5 Empty
Re: Devant la salle commune
Mia Wilson, le  Jeu 31 Juil 2014 - 15:21

Les trois jeunes élèves de Gryffondor semblaient complètement bourrées... Et encore, c'était un bien faible mot. La tronche dans le pâté demain matin, elles l'auront et pas qu'un peu. Moi j'étais vraiment perdue avec leurs histoires et il fallait bien comprendre que finalement, je ne savais pas du tout comment je devais agir face à cette situation. C'était la première fois que j'étais confrontée à un tel cas... Nom d'un basilic ! Elles n'avaient pas fait les choses à moitié ces gosses ! Moi à leur époque, j'agissais certainement pas comme ça et je n'avais jamais osé avoir un tel comportement dans l'enceinte du château. Poudlard était sacré... On respectait Poudlard, on ne pouvait pas faire n'importe quoi. Avais-je raté ma jeunesse ou bien j'étais devenue une vieille fille incapable de comprendre comment les jeunes s'amusait de nos jours. Hé ! Après tout je n'avais que 23 ans, j'étais encore jeune ! La jeune Merit s'approcha alors près de moi, titubant et s'exprimait dans un langage approximatif...

« Madaaame j'suis désoléée ! Mais c'est pas d'ma faaute ! C'est elles là ! C'est elles qui m'ont obligé à faire ça ! Moi j'ai rien fait hein ! J'suis trop gentille vous m'connaissez bien hein m'dame ?!
- Je…. On… Heu… Madame, ce n’est pas du tout ce que vous croyez! On était juste…
- Avant de pouvoir continuer, Kaelie s'étala de tout son long sur le sol, déséquilibrée par ce qui semblait être des petits poids. Quel capharnaüm ! - Écoutez-hip, je… Elles n’y sont pour rien ! C’est moi ! J’avais besoin de m’amuser un peu après avoir passé la soirée dans mes travaux et je les ait obliger de venir. Vous savez, je peux me montrer très convaincante en tant que Préfète, alors elle n’ont pas eu le choix de me suivre. J’ai merdé, alors j’assume de devoir en subir les conséquences… mais elles n’ont fait que suivre et se laisser entrainer dans mes conneries.
- Bêêêêh non c'pas Kaëlie ! Parce qu'elle travaillait pour vous et pis que c'est nous qu'on l'a dérangé. Vous s'vez, c'est comme si qu'elle était votre elfe et qu'elle avait pas d'vacances alors moi j'suis pour les vacances alors j'y ai dit d'venir parce que j'avais faim.


S'en était trop ! La jeune Violaine commença une longue tirade explicative qui n'avait ni queue, ni tête. Moi, je comprenais rien sauf le fait qu'elles étaient complètement ivre, sauf peut être Kaelie qui semblait sur la fin un peu plus sobre, peut être était-ce le choc d'avoir croisé sur leur route de débauche leur Directrice, figure d'autorité. Et la plus jeune qui n'arrêtait pas de faire le moulin à parole s'approchait de moi, pleurnichant à moitié... Elle, c'était visiblement sa première cuite. Comme quoi l'alcool n'a pas le même effet pour tout le monde. Elle agrippa à ma jambe, me serrant fort et j'eus un geste auto-défensif incontrôlé et complètement inutile : j'ai levé les bras en l'air. J'étais en mode : ne me touche pas, toi et... tu es crade et complètement bourrée. Donnant un tout léger coup de pied pour me débarrasser de se parasite corporel impromptue, je me suis mise à taper mon front avec ma main. Le bordel...

Comble de l'horreur, Merit se mit à vomir et ce qui sortit de là n'était pas beau à voir du tout ! Non mais vraiment, le vomi c'était pas mon truc du tout et ça me donnait qu'une seule envie : en faire de même juste à côté tellement j'étais dégoûtée. Après un magnifique contrôle de ce haut le coeur, je pris sur moi pour régler cette affaire. Alors que je m’apprêtais à les sermonner, Merit semblait vraiment pas bien et elle eut un malaise. Ni une ni deux, je me suis précipitée vers elle, faisait bien attention de contourner la flaque de dégobillé. Je me suis accroupie près d'elle, frappant délicatement ses joues rougies pour tenter de la réveiller.

- Bon... Vous deux, vous retournez dans vos dortoirs illico presto ! J'veux plus rien entendre sortir de votre bouche ! Vous avez de la chance de toutes les trois être de Gryffondor ! Mais votre attitude est une honte, sachez-le. Je vous laisse retourner dans votre salle commune et... Sans un bruit ! Demain, quand vous aurez bien mal à votre crâne de moineau, vous viendrez dans mon bureau pour vous excuser ! Mademoiselle Sullivan restera avec moi cette nuit, je m'en occupe. Allez filez ! Et que ça ne se reproduise plus jamais. JA-MAIS !

Joignant le geste à la parole, je pointais mon doigt en direction de l'extérieur de la pièce ! Il fallait que ces gamines rentre, qu'elles se mettent dans leur lit, qu'elles dorment et demain elles auront un mal de crâne monumental. Tant pis, ça leur apprendrait les effets de l'alcool sur l'organisme. Puis, délicatement, j'ai glissé ma main sous la nuque de mon élève encore inconsciente, des cuites, je m'en étais prise après ma sortie de Poudlard, je savais comment il fallait gérer ça, ou tout du moins, je l'espérais. Il le fallait en tout les cas. La nuit promettait d'être bien longue...
Invité
Anonymous
Invité

Devant la salle commune - Page 5 Empty
Re: Devant la salle commune
Invité, le  Jeu 4 Sep 2014 - 20:24

Ronde nocturne
Pv avec Lilith Bee

Nemesis venait de quitter son appartement de fonction pour commencer à se ballader dans les couloirs silencieux de Poudlard. En effet, a minuit passé, tout les élèves étaient sensé dormir ou, du moins, être dans leur salle commune. Les préféts avaient déjà fait leur ronde un peu plus tôt dans la soirée et maintenant que l'heure était bien avancé, c'était au tour de la jeune femme aux cheveux de sang. Ceux ci, détachés, lui arrivaient en dessous de la poitrine. La concierge était habillé d'une robe longue noir s'arrêtant juste aux chevilles pour laisser visibles ses ballerines. Elle n'était pas assez bête pour mettre des talons à cette heure ci, si quelqu'un traînait dans les environs, il aurait le temps de s'enfuir en l'entendant arriver. *Mouhaha, le pouvoir sur les élèves !* - Entre nous, si je pouvais éviter de croiser quelqu'un, ça m'arrangerait. - En effet, la jeune femme était du genre à ne pas aimer mettre des punitions. En réalité, elle n'avait tout simplement pas envie de tomber nez à nez avec un élève qui, se fichant bien de son autorité, lui rirait au nez. C'était comme ça depuis qu'elle était enfant, elle se faisait rejeter, menacer et subissait les moqueries. Même sa condition de Concierge ne changerait pas ça. Néanmoins, depuis l'attaque d'Ollivander's, elle avait énormément de mal à contrôler ses pulsions que ce soit de la violence morale ou physique. *Tu es folle.* - La faute à qui ? - *A tes parents, sang de bourbe.* Levant les yeux au ciel, blessée sans le montrer, la jeune femme monta les escaliers calmes à cette heure ci. Elle ne connaissait pas ses parents et ne savait pas quel sang coulait dans ses veines, mais depuis un bon bout de temps cette histoire la travaillait. Qui étaient ces parents ? Le saura-t-elle un jour ? *Pourquoi tu n'essayerai pas de recontacter l'Orphelinat ?* -Aucune chance, il m'ont viré avec plaisir, souviens toi...- - Eh dit donc vous ! Vous pourriez pas parler un peu moins fort ?- Sursautant à la voix qui venait du tableau animé, l'ancienne rouge et or s'excusa rapidement avant de grimper les derniers escaliers en courant pour s'éloigner de ce tableau grognon. Elle tomba nez à nez avec le tableau de la salle commune des Gryffondor. Son ancien dortoir s'y trouvait. Souriant faiblement, elle s'approcha pour poser sa main contre la peinture. Tout ça lui manquait autant qu'elle était fière d'en avoir finit avec l'école. *Ouais, c'est pour ça que tu y retournes pour travailler.* Soufflant d'exaspération, elle se mit en marche vers la salle sur demande. -Fermes la, d'accord ?- *Ne l'écoute pas 'Ssia.* Marchant d'un pas rageur vers le fond du couloir peu éclairé, elle n'entendit pas le tableau de la Grosse Dame traîner pour laisser quelqu'un sortir de la salle des Rouge et Or. Elle apercevait le mur vierge de la salle sur demande sur sa droite lorsqu'elle passa devant. *Arrête toi.* Refusant d'obéir, il ne manquerait plus que ça, la jeune femme continua d'avancer. Cependant, lorsqu'elle était prête à faire demie tour pour repartir vers les escaliers, elle du cette fois ci s'arrêter pour pouvoir plaquer ses mains contre ses oreilles lorsqu'un cri retentit dans sa tête. *Arrête toi j'ai dis !* *Mais laisse la tranquille !* - Arrêtez ... - Elle pouvait entendre son coeur battre dans ses tempes et, rapidement, elle se retrouva à se tenir au mur tout en tombant par terre, à genoux. Nemesis gardait ses mains contre sa tête, ses ongles enfoncés dans son crâne, alors que la dispute interne continuait d'avoir lieux. *Quand je donne un ordre elle obéit !* *T'es complètement malade mon pauv' gars, elle n'est pas ton esclave !* *C'est marrant de recevoir une remarque pareille venant de celle qui squattait sa tête la première !* Se retrouvant carrément allongé par terre, sur le flanc, la tête tourné vers le ciel, la Concierge observait le plafond du couloir en sentant quelque chose couler de son nez. Du sang ? Sûrement, comme d'habitude. Elle n'avait jamais sus d'où venait ses voix, et encore moins comment s'en débarasser. Beaucoup lui avait déjà dit qu'elles n'étaient pas réelles. Alors comment pouvaient-elles lui faire autant de mal ? *C'est elle qui m'a ouvert la porte ! Je ne me suis jamais incrusté moi contrairement à toi !* Les yeux ténébreux de jeune femme à la chevelure sanglante se mirent à rouler comme si elle sombrait, pourtant elle était toujours consciente, sa poitrine se levait et se rabaissait avec une vitesse impressionnante que sa robe bustier ne cachait pas. Elle n'arrivait même plu à leur demander d'arrêter, ce genre de situation était rare, mais elle aurait préféré être dans ses apparetements à ce moment là. *Regarde la ! Regarde ce que tu as fais !* *Ce n'est pas que ma faute ! Arrête de te faire passer pour une sainte nitouche !* Des pas. Quelqu'un approchait au moment où les yeux de l'ancienne rouge et or se fermait, la plongeant dans le noir.


HRPG : J'ai changé un peu la situation de départ comme tu le vois, je penses que ça sera plus facile d'instaurer un lien "fort" si on commence comme ça. Si ça ne te va pas, n'hésite pas à me le dire :3
Lilith Bee
Lilith Bee
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Devant la salle commune - Page 5 Empty
Re: Devant la salle commune
Lilith Bee, le  Jeu 4 Sep 2014 - 21:46

Lilith était encore toute exaltée par ses dernières sorties nocturnes... Après de petites virées hors de son lit, elle s'était rendue compte que le meilleur moyen d'échapper à ses cauchemars était tout simplement de ne pas dormir. Ou tout du moins de se coucher le plus tard possible. Bien sur, les cernes qui ornaient ses yeux pourtant vifs témoignaient d'une fatigue certaine, mais elle préférait encore ça aux images qui l'assaillaient dans son sommeil. Et puis elle avait toujours réagi comme cela : en cas de coup dur, le meilleur moyen de lutter était l'action, bouger sans répit, et surtout ne pas laisser le temps à ses pensées de reprendre le dessus.
Quand elle était avec Izsa ou Rurik, ses compagnons de méfaits ( à des niveaux bien différents), Lilith devenait une boule d'énergie prête à toutes les infractions.
Cette nuit là, rien n'avait été programmé, pourtant elle voulait sortir, prendre l'air et pourquoi pas croiser un peu d'inattendu.
L'aventure devait venir frapper tôt à sa porte ce soir. A peine le tableau de la salle commune franchi, Lilith entendit des voix venir du couloir.
Inquiète à l'idée de faire perdre des points à sa maison, la seule chose qui l'inquiétait d'ailleurs, elle referma rapidement la porte et attendit que les voix s'éloignent.

Au bout de quelques minutes, elle cru le danger passé et décida de remettre le nez dehors. Discrètement, elle se faufila cette fois ci complètement hors de la salle commune, vérifiant que les personnes présentent il y un instant s'était bien éloignées. **Au moins s'ils viennent de passer par là, j'ai encore un peu de temps pour pouvoir sortir tranquillement.** pensa-t-elle.
Mais au même moment, elle aperçu une silhouette du coin de l'oeil et sursauta. La longue robe noire que portait l'individu lui fit d'abord penser à un mangemort. Lilith était peut-être téméraire, mais elle était loin d'être de taille si Poudlard se faisait attaquer comme c'était déjà arrivé par le passé.
Elle attrapa néanmoins sa baguette qui se trouvait dans sa poche arrière et resta dans l'obscurité. Un rayon de lune traversa une fenêtre quelconque et la rouge et or reconnu alors les cheveux rouges sang de la nouvelle employée du château. Lilith n'avait jamais eu à faire à elle directement, elle ne connaissait que les rumeurs qui courait sur elle. Et bien sur, elle avait déjà croisé la chevelure sanguine de la sorcière dans les couloirs, sans jamais voir son visage de près.

Arrêtez ...

La voix qui venait de résonner dans les couloirs vides de l'école semblait sortir d'outre tombe: suppliante, comme soumise au sortilège doloris.
La jeune élève ne savait pas comment réagir... Personne n'avait attaqué la concierge de Poudlard et pourtant les mouvements qui accompagnaient maintenant ses gémissements donnaient l'impression qu'elle se battait contre un ennemi invisible. Non en fait, qu'elle se battait contre elle même.
Bien sur, la réputation de Whisper la devançait. Mais cela, la brunette n'y prêtait pas attention: ne disait-on pas d'elle qu'elle-même était lunatique et excessif? (Ce qui n'était peut être d'ailleurs pas si faux. Mais simplement lorsqu'on la poussait à bout. Ce qui arrivait souvent en ce moment, il fallait bien l'avouer).

Tout à coup, la concierge s'écroula sur le sol en proie à des tremblements ressemblant à des convulsions. Lilith oublia son infraction au règlement et décida qu'il fallait intervenir. Elle ne voulait prévenir personne, et espérait pouvoir lui venir en aide seule.
Elle s'approcha alors d'un pas vif de la jeune femme qui respirait difficilement et semblait lutter contre un agresseur qui se trouvait... Dans sa tête!

Arrivant à sa hauteur, elle vit du sang couler du nez de Miss Whisper. Sans réfléchir, elle arracha un morceau de sa robe pour essuyer ce qu'elle pouvait de sang et se servit de sa veste, prise au cas où il ferait froid, pour lui caler la tête. Ensuite, elle tenta sans succès de dé-serrer ses doigts noueux de son crâne.
La sorcière était maintenant inconsciente, et Lilith se sentait complètement impuissante face à elle... Elle se refusait d'aller chercher du secours : et si la concierge n'avait pas prévenu la directrice de ses crises? Elle pourrait perdre son emploi! Lilith avait beau être malicieuse, rancunière, voir parfois inconsciente, elle n'était pas mauvaise au fond.

Cherchant désespérément un moyen de réanimer la sorcière qui gisait sur le sol froid, elle l'observa. Vu de près, l'apprentie sorcière se rendit compte que la concierge était très jeune. **La vingtaine à peine passée, pas beaucoup plus vieille que les élèves de dernière année en fait...**pensa Lilith.
Elle avait le teint pâle, presque translucide, ce qui semblait normal vu ce dont Lilith avait était témoin! Mais ses traits et ses membres étaient fins. Presque maigres.
- Mais bien sur! Quelle idiote je suis! s'écria-t-elle en s'adressant au tableau qui se trouvait non loin des deux sorcières.

Elle pointa sa baguette sur la concierge, et murmura le sort censé revigorer tout en espérant que sa tentative marcherait.
#Enervate

Rien.
Lilith posa la main sur la poitrine de la femme évanouie afin de vérifier si le coeur de cette dernière battait toujours. Elle retint sa respiration et attendit un signe de vie.

HRPG:
 
Invité
Anonymous
Invité

Devant la salle commune - Page 5 Empty
Re: Devant la salle commune
Invité, le  Dim 7 Sep 2014 - 18:44

Du mouvement. Elle ne pouvait sentir que ça, quelqu'un faisait vibrer l'air autour d'elle. Pourquoi ? Par pitié, n'importe qui sauf quelqu'un de la direction. Rapidement, un morceau de tissus vint s'appuyer contre son nez d'où elle pouvait sentir un liqueur épais s'écouler. Du sang. Autre chose glissa sous sa tête et elle remercia silencieusement la personne qui soulageait sa tête du sol froid et dur. Ses ongles, sous lesquelles du sang devait s'être logé, ne voulait pas lâcher son crâne. C'était comme si tout son corps c'était fait supéfixer. Elle déteste cet état. Même ces voix semblaient incapable de parler à partir du moment où elle sombrait dans une brève inconscience. - Mais bien sur ! Quelle idiote je suis !- Sursautant mentalement, la concierge ne s'attendait pas à entendre une voix. Une voix de femme, de jeune femme. Trop jeune pour faire partie de la direction de l'établissement, que Merlin soit loué. Une préfète peut-être ? Même eux n'avaient pas le droit d'être en dehors de leur salle commune si tard. Son infirmière improvisée murmura quelque chose et, rapidement, l'ancienne gryffondor senti un courant magique se glisser sous sa peau pour détendre ses muscles. Une main vint se poser sur sa poitrine rebondie par le bustier et ce simple contact accentua le pouvoir de la magie qui venait de l'extérieur. Son parrain lui avait toujours dit que, pour qu'un sortilège fonctionne, il fallait que celui qui s'en serre veuille vraiment les effets demandés. Ce simple contact avec cette élève prouvait bien qu'ici c'était le cas, c'est pour cette raison que la magie de la jeune fille près d'elle ne fit qu'un tour rapide dans ses veines avant que Nemesis ne puisse, enfin, rouvrir ses yeux.

Elle tomba nez à nez avec la fameuse jeune fille qui, pendant quelques minutes, avait endossé le rôle d'infirmière. Clignant plusieurs fois des cils pour être sûre qu'elle ne rêvait pas, la concierge finit par, littéralement, arracher ses ongles de son crâne pour se redresser sur ses coudes. Comme prévu, ses ongles étaient sanglants. Elle regarda rapidement autour d'elle de son regard ténébreux avant de le reposer sur l'élève. Son visage lui disait quelque chose, mais elle n'avait aucune idée de son prénom. Néanmoins, si elle était à cet étage à une heure pareille, c'est soit qu'elle venait pour la salle sur demande, soit qu'elle sortait de la salle commune des gryffondors. Une gryffy, comme ça ne l'étonnerait pas. - Merci.. - Elle ne tenta pas de lui sourire, elle ne lui aurait sûrement offert qu'une grimace. Nemesis se releva par étape, d'abord assise, puis s'aidant du mur, elle finit par se remettre sur ses pieds. Elle ramassa le morceau de tissu qui était tombé de son nez et remarqua que c'était un bout de robe. Elle joua avec quelques secondes entre ses doigts, son dos appuyé contre le mur, le temps de se remettre de ces émotions. *Ah enfin !* Le silence n'aura été que de courte durée. Néanmoins, elle ne savait pas quoi dire à l'élève. Pinçant ses lèvres, gênée, elle finit tout de même par chuchoter, les yeux baissés vers le sol. - N'en parle à personne, s'il te plait..-
Lilith Bee
Lilith Bee
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Devant la salle commune - Page 5 Empty
Re: Devant la salle commune
Lilith Bee, le  Dim 7 Sep 2014 - 21:52

Après de longues secondes d'attentes, dans le silence pesant des couloirs, la jeune concierge finit par donner signe de vie. La poitrine de la sorcière recommença à bouger de manière régulière sous la paume de Lilith et cette dernière poussa un soupir de soulagement.
Elle retira sa main au moment où Miss Whisper ouvrit les yeux, battant des cils et lançant un regard perdu autour d'elle. Le regard noir de cette dernière surpris l'élève qui s'attendait à voir deux pupilles claires vu le teint pâle de sa peau.
La "malade" réussit à enlever ses ongles de son crane, non sans difficulté, et se releva progressivement sur ses coudes avant de remercier la rouge et or dans un souffle à peine audible. Son visage resta inexpressive, malgré les tentatives plutôt maladroites de Lilith pour la rassurer avec un sourire timide.

Elle voulu l'aider à se lever, mais la jeune femme aux cheveux de sang s'aida simplement du mur de pierre afin de se remettre debout. Lilith voyait bien qu'elle n'était pas très stable, et surtout toujours remuée par ce qui venait de se passer. Mais que venait-il seulement de se passer? La Gryffondor n'en avait pas la moindre idée, mais elle comptait bien essayer d'avoir quelques explications...
** J'espère seulement qu'elle ne va pas décider de me punir de ne pas être dans le dortoir! Ça serait tout de même un comble!**
Au regard que lançait maintenant la concierge à Lilith, elle compris qu'elle ne la reconnaissait pas, ou du moins pas assez pour avoir retenu son nom. En même temps, elle était fraichement nommée au poste, et Lilith avait toujours était plutôt "sage" jusqu'à cette année... Ou au moins discrète.
Elle vit la jeune femme se pencher pour attraper le morceau de sa robe déchirée et jouer avec nerveusement. Les yeux baissés, comme si elle avait peur de croiser son regard, elle siffla d'une traite:

- N'en parle à personne, s'il te plait..

Lilith trouva ainsi la confirmation à ses doutes précédents: la direction n'était surement pas au courant du mal dont souffrait la nouvelle employée.
Tentant tant bien que mal de donner le change, elle répondit avec un ton bienveillant qui ne lui ressemblait pourtant pas:


- Non, bien sur Miss Whisper je ne dirai rien.

La brunette se rappela soudain des règles de politesse et se présenta, un large sourire éclairant son visage.

Je suis Lilith Bee, élève en sixième année à Gryffondor. Vous vous sentez mieux?

Elle décida de tenter un trait d'humour, histoire de détendre l'atmosphère, ce qu'elle regretta aussitôt.

- Vous ne direz rien pour moi non plus? Enfin... Lilith se mit à bafouiller légèrement se rendant compte que ce n'était ABSOLUMENT pas drôle vu la situationJe veux dire, rapport au fait que je ne sois pas vraiment au lit... Enfin vous voyez quoi.

Lilith finit tout de même sa phrase avec un clin d'oeil discret, sans oser aborder la mystérieuse "crise" à laquelle elle venait d'assister, ne voulant pas brusquer la sorcière encore bien pâle qui tenait plus ou moins sur ses jambes frêles. Et puis, sans qu'elle puisse l'expliquer, elle avait envie de faire bonne impression pour une fois. Être agréable avec celle a qui elle était venue en aide, c'était plutôt légitime, non?
Invité
Anonymous
Invité

Devant la salle commune - Page 5 Empty
Re: Devant la salle commune
Invité, le  Mer 29 Oct 2014 - 10:45

Rp avec Shela




Pfff... Quel ennui ! Rien à faire aujourd'hui, et même pas d'amis avec qui trainaient. Tous occupés avec les leurs activités ou avec leurs cours... N'y aurait-il rien à faire aujourd'hui ?

Ce matin, Pierre se leva, peu joyeux. Comme tous les jours, il se levait tôt, mais aujourd'hui, c'était un jour différent des autres, il n'avait rien à faire. Il passa alors sa matinée à se préparer, se balader dans les couloirs, tout en pensant, tout plein de petites choses pas forcément amusantes, mais c'était toujours mieux que de ne rien faire. En même temps, pour Pierre, il n'y avait rien de pire, à part de ne rien faire. Pierre, après avoir finit sa ballade s'allongea dans l'herbe, il ne faisait pas très chaud, mais il était bien. Il était bien en ne faisant que penser allonger avec une brise d'air. Une fois midi arrivait, Pierre se déplaça jusqu'à la Grande Salle. À sa table, il y avait retrouvé des amis, cependant ce n'était que pour un court temps, car ils se mirent tous en chemin vers un autre endroit. Pierre mangea alors lentement, il savait bien qu'il n'aurait pas grand chose à faire alors il prit son temps. Quand il sortit de la salle, il n'était pas le dernier. Il sortit sans faire attention au monde alentours et rentra malencontreusement dans une personne. Cette fille semblait être une fille qu'il n'avait jamais vue. Un peu gêné de lui être rentré dedans, il la regarde et lui parla d'un ton amical.

Excuse moi, je ne faisais pas attention à ce qui était en face de moi. Ça va, tu n'as rien ?
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant la salle commune - Page 5 Empty
Re: Devant la salle commune
Shela Diggle, le  Mer 29 Oct 2014 - 20:32

La première pensée qui me vint à mon réveil fut celle de ma piètre nuit. Sans quitter réellement le sommeil, j'avais longtemps été hagarde, perdue dans des pensées floues et mélangées. Une vive douleur se faisait sentir sur ma lèvre inférieure. Je frottais mes yeux et me redressais lourdement. Le silence environnent m'appris que je n'avais aucun soucis à me faire avec mes camarades, sans doute parties il y a fort longtemps. C'est d'un pas hésitant que je gagnais la salle de bain. La vision de ma tête m'arracha de ma torpeur.

« Et Mer**. »

C'était peu dire. D'affreuses cernes alourdissaient mes yeux, faisant du même coup ressortir ma pâleur. Une méchante coupure entaillait ma lèvre. J'avais du me mordre, pendant un cauchemar ou je ne sais quoi. Imaginez la tête de quelqu'un venant de s'éveiller, et ajoutez cela. Je filais sous la douche pour me débarrasser des restes de cette nuit. C'est plus détendue que j'en sortie. Je m'habillais ensuite d'un jean foncé et d'un petit pull beige et pris un certain temps à me recouvrir le visage de fond de teint, marmonnant dans ma barbe en observant ma coupure, sachant que rien ne pourrais vraiment la faire disparaître à des yeux extérieurs. Tant pis. Mon ventre gargouilla, mais je décidais de sauter le petit déj'. Je me rattraperais bien ce midi. Après avoir arrangé ma chevelure, je partis flâner dans l'école. Samedi est un jour idéal pour ne rien faire. Et j'avais besoin de ce temps libre pour éviter de faire des choses utiles. Je décidais de patrouiller au hasard, évitant de croiser des personnes connues, histoire de ne pas devoir jouer la miss rayonnante à chaque coin de couloirs. Boum !

« Aïeuh !

- Excuse moi, je ne faisais pas attention à ce qui était en face de moi. Ça va, tu n'as rien ? »

J'avais envie de gueuler que je n'avais vraiment pas besoin de ça. La mine boudeuse, je massais mon épaule endolorie. Non mais franchement, il ne pouvait pas faire un peu attention ? J'étais peut être autant en tord que lui, ce qui n'empêchait pas ma mauvaise humeur de m'énerver contre lui. Qu'est ce qu'il faisait ici, d'ailleurs, hein ? Je l'observais un instant. Son regard semblait s'excuser. Il ne me voulais apparemment rien de mal. Je laissais tomber mon bras et répondis, tâchant de garder un ton pas trop décourageant.

« C'est rien. J'avais qu'à marcher droit. Je tentais un sourire. Et toi, pas trop de casse ? »

Il était bien plus grand que moi. Si lui avait bobo, c'est que je m'étais cassé un os. Je regardais vite fait autour de moi, me rendis compte du lieu où j'avais atterrit. Bien loin de chez moi. Devant un garçon que je ne reconnaissais absolument pas. J'espérais que mon maquillage serait assez convainquant, dans la mesure où je n'avais aucunement envie de répondre à des questions. Je fut prise d'une certaine curiosité, et décidais d'attaquer tout de suite, au risque de paraître très directe. Au moins on éviterais la timide présentation un peu lassante.

« Moi c'est Shela, fis-je. Ça te dis de nous trouver un coin tranquille pour faire un truc ? Très direct, effectivement, mais attendons la réaction du brun. »
Invité
Anonymous
Invité

Devant la salle commune - Page 5 Empty
Re: Devant la salle commune
Invité, le  Mer 29 Oct 2014 - 21:10

La jeune fille avec qui Pierre avait eux un malencontreux "accident" semblait fort amical. La première chose qu'elle fit, c'est de montrer qu'elle aussi était l'une des raisons de la bousculade. Ce fut une réaction typique chez les personnes gentilles avec qui la conversation peut-être amicale, du moins, c'est ce que pensait Pierre.

Elle suivit ensuite d'une rapide présentation et d'une brutale invitation à aller parler autres parts. Pour Pierre, la réflexion fut brève. Il n'avait pas grande chose à faire ce jour-là, à part s'ennuyer, il prit alors rapidement la décision d'accepter.


Je suis Pierre dit-il d'un ton amical et doux Aller discuter autres parts ? C'est une bonne idée. Les deux élèves inconnus l'un de l'autre commençaient alors à marcher lentement, tout en discutant, cherchant un lieu où se poser.  

Je suis un Griffondor de 7e année. Et, je suis heureux de faire ta connaissance. dit-il, accompagné d'un sourire. Avant qu'elle ne prît la parole, il continua sur sa lancée. À en juger ton visage, je pense que tu as le même âge que moi ou peut-être un peu moins, mais pas plus. Tu dois alors être en 5,6 ou 7e année. Par contre, je ne t'ai jamais vu chez les Griffs, je n'ai alors aucune idée de ta maison. Il a regardé toujours aussi souriant, ça pouvait paraître bizarre à la jeune demoiselle de voir un élève qu'elle ne connait pas lui sourire de la sorte, mais bon, c'était pour lui tout naturel de sourire, d'autant plus quand il était accompagné d'une personne voulant lui parler. Il arrêta alors de parler, écoutant attentivement chaque mots venant de cette Shela.
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant la salle commune - Page 5 Empty
Re: Devant la salle commune
Shela Diggle, le  Jeu 30 Oct 2014 - 18:49

Le-dit Pierre se présenta en tant que membre des rouges et ors. Il se fit ensuite un étrange constat de ma personne, me jaugeant afin de découvrir mon âge. Je fus un peu vexée de cette inspection, d'autant plus qu'il me faisait jeune. Bien que je sois plus jeune que lui. Bref. Mon visage ne lui dévoila cependant rien d'autre ; il ne pu donc deviner d'où je venais, moi. Je plissais les yeux. Me faire passer pour une autre ne pourrait-il être marrant ? Lui paraissait heureux à l'extrême d'avoir fait ma connaissance, et m'emboîta le pas en souriant. La partie commençait donc ; défi du jour, devenir une Serdaigle. Le but ? Aucun, à part réussir à duper ce gentil monsieur. J'avais bien envie de me changer les idées, et mon mensonge n'était pas bien méchant. Je lui avouerais plus tard ma véritable identité. Peut être.

« Je suis une Serdy, lâchais-je. Mon ton était parfait, il n'y verra que du feu. Par là, fis-je en attrapant son bras. »

Je l'entraînais dans les méandres des couloirs, virant soudain après une colonne de pierre. J'y avais un jour découvert une étroite brèche menant à un espace pas trop exigu pour deux personnes. Ce n'était pas un véritable passage secret, peut être une ancienne armoire abandonnée où quelque chose dans ce genre. Je n'avais pas lâché son bras, et lui fis un signe encourageant pour qu'il me suive dans l'obscurité quasi totale. Il y avait beaucoup à faire dans un tel endroit avec un garçon, mais cette fois ci, il n'en était rien. Du moins pour le moment. Je m'assis en tailleur et dis tout haut "Lumos". L'endroit fut vivement éclairé d'une lumière bleue qui m'éblouie un instant. Je souris ensuite à mon compagnon, lui faisant signe de s'asseoir à son tour. Je jetais un coup d’œil vers la brèche, mais étant en V, elle nous dissimulait à autrui.

« J'espère que tu ne dévoilera pas cet endroit à tes potes, souris-je. Ça ne serait pas très galant. Et oui, je suis bien en sixième année. T'es vieux, mec, fis-je en riant. »

Rien de mieux que de la jouer détendue et ouverte pour mettre en confiance. J'aime pas la gêne des débuts de relation, c'est stressant. La chaleur humaine eu bientôt le dessus du le froid des murs, et je pu m'installer plus confortablement. Ma proximité avec Pierre pouvait lui suggérer des choses, et peut être entreprendrait-il quelque chose. Ou non. Nous verrons bien.

« Tu n'as rien d'autre à faire le samedi ? Quidditch, sortie entre amis, ce genre de choses ? Bon, je dis ça, je ne fais rien non plus... C'est surtout qu'aujourd'hui, c'est une journée de libre pour moi. J'avais besoin de rien faire du tout, alors être là c'est sympa. Mais toi, raconte moi un peu. »
Invité
Anonymous
Invité

Devant la salle commune - Page 5 Empty
Re: Devant la salle commune
Invité, le  Ven 31 Oct 2014 - 14:45

Une Serdy, Shela fait alors partit des bleus. Au moment où elle m'informa de cela, elle me prit par le bras et me traina. Je ne savais absolument pas où nous nous dirigions. Les murs défilaient les uns après les autres, je ne savais pas où elle m'emmenait, mais en tout cas, elle avait bien une idée derrière la tête. Shela s'arrêta nette contre un mur. Il y avait une petite brèche dans le mur laissant une possibilité de passage. Elle entra dans la brèche ne me tirant. Je n'étais jamais venu là et n'avait jamais remarqué cette fissure. Je me demandais bien ce qu'il y avait à l'intérieur. Elle s'asseyait rapidement d'un côté me signalant de me mettre de l'autre côté. Là dedans, on était bien étroit, mais bon, je ne bronchais pas, au moins, on pouvait faire connaissance sans être dérangé. C'était sombre, mais Shela combla grâce à un sort, ce qui fit assez de lumière pour voir parfaitement le visage de la jolie serdy.

J'espère que tu ne dévoileras pas cet endroit à tes potes. Ça ne serait pas très galant. Et oui, je suis bien en sixième année. T'es vieux, mec. M'avait-elle dit en souriant. J'étais bien heureux, il y avait au moins une personne avec qui parlait aujourd'hui et souriante en plus de cela. Elle se mit dans une autre position, surement plus agréable pour elle. Cependant, je ne bougeais pas pour autant, après tout, j'avais trouvé une position assez agréable dès le début. Après avoir une, cette pensée stupide, je revins à la réalité et l'écoutai me poser des questions sur mes samedis.

Eh eh, le samedi, c'est un peu spécial. Il y a des samedis où je fais des choses avec mes amis, mais très souvent, ils ont leurs propres activités. Le Quidditch fait partit de l'une d'elles oui. Je n'ai pas de réelles passions pour ce sport, donc je ne pratique pas et je ne regarde que peu. Parfois, lorsque c'est pour passé un peu de temps avec les potes devant un match, pourquoi pas, mais sinon, je ne suis pas très sport. Que ce soit magique ou bien un sport moldu. L'autre possibilité s'offrant à moi reste la bibliothèque pour travailler ou bien lire. Ayant finit mes travaux l'autre jour, j'ai donc pris la décision de promener un peu après avoir manger et voir si je trouve des amis. Au final, je t'ai trouvé toi. Par accident, mais toi quand même. Je suis d'ailleurs bien heureux de pouvoir parler avec toi. Je me redressais, tout en souriant et la regardé.

Donc tu es une serdy de 6e année. Tu connais peut-être Jasmine ? Jasmine Vagneur, elle a un an de moins que toi. Elle est très gentille aussi. C'est une amie depuis qu'elle est à Poudlard. Je la regardais tout sourire et très proche. En me redressant dans un lieu étroit comme celui-ci, je ne pouvais qu'être proche d'elle.
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant la salle commune - Page 5 Empty
Re: Devant la salle commune
Shela Diggle, le  Sam 1 Nov 2014 - 17:45

Pierre me fit donc un petit exposé de ses samedis. Pas très sport, à ce qu'il disait. Pas que je sois fan de tout types d'exercices, ma mère m'ayant tenue éloignée de toutes les activités trop moldues à son goût, mais le Quidditch, j'étais fan. Je le laissais terminer sa tirade, où il me traitai de Sedaigle. Je faillis avoir un sourire goguenard, mais me repris à temps. Lorsqu'il avança le nom d'une autre Serdy, je tombais de mon piedestal. Une certaine Jasmine, dont je n'avais jamais entendu parler. Génial. Mon piège se refermait autour de moi. Mais après tout, elle avait un an de moins que moi, selon les dires de mon compagnon. Il m'avait donné, sans le vouloir, les clés pour m'échapper.

« J'ai du lui parler quelques fois, fis je, l'air décontractée. Mais je ne la connais presque pas, non. »

J'aurais du lui poser des questions sur elle, mais j'avais peur de me perdre dans une conversation dont j'ignorais tout du sujet. Je passais ma langue sur ma coupure, décidais de passer du coq à l'âne.

« J'aime bien le sport. Il doit bien y avoir un truc qui te ferait plaisir ! J'en suis certaine. J'ai toujours eu envie de tenter l'équitation. Et puis, ça se joue sans balle, peut être que t'aimerais ? Ma voix se fit murmurante : je suis contente que ma compagnie te plaise. »

Je lui fis un sourire dangereux, qu'il pouvait interpréter de différentes façons, et m'approchais plus - à ma grande surprise, c'était possible - de son visage. Quel situation étrange. Mes gestes juraient tellement à côté de mes paroles futiles que c'en était absurde. Je n'étais pas sûre de ce qui me prenait. J'espérais que le Griffon se prendrait bientôt à mon jeu, car je préférais agir que parler. Et que je commençais à dire n'importe quoi.
Invité
Anonymous
Invité

Devant la salle commune - Page 5 Empty
Re: Devant la salle commune
Invité, le  Dim 2 Nov 2014 - 11:28

Il semblait qu'elle ne la connaisse que peu, bon dommage, mais ce n'est pas bien grave. Pierre l'avait demandé seulement parce que ça lui était passé par la tête. Il aurait pu parler de Shela à Jasmine et se renseigner sur cette dernière, mais pour qu'elle raison ? Drôle d'idée ! En tout cas, elle ne semblait pas bien la connaître, ce qui devait sûrement être le cas dans l'autre sens. Ses pensées stupides furent stoppées lorsque la jeune femme reprit la parole pour parler des sports.

J'aime bien le sport. Il doit bien y avoir un truc qui te ferait plaisir ! J'en suis certaine. J'ai toujours eu envie de tenter l'équitation. Et puis, ça se joue sans balle, peut être que t'aimerais ?

Le sport ? Lorsqu'il était jeune, Pierre avait bien trop de triste occupation pour penser aux différents sports qu'il pourrait pratiquer. Lorsqu'il changea de maison, il aurait pu se mettre au sport, mais il n'avait jamais trouvé de réelles motivations et s'était alors arrêté là. L'équitation ? Il connaissait de nom. Monter sur un cheval et le faire pratiquer différentes activités. Il n'était jamais monté sur un cheval, ni poney. Son frère lui y était monté, ce fut alors la seule fois où Pierre vit un cheval et put le toucher.

En fait, je n'ai pas vraiment de problème avec le sport, je n'ai juste jamais trouvé le temps de m'y intéresser et du coup, je suis passé à côté sans bien faire attention. Je ne trouve pas ça si grave, car ça m'a permis de développer des talents dans d'autres activités. Il fit un sourire pour montrer le non-regret qu'il éprouvait.

Elle ajouta, d'un ton peu élevé, Je suis contente que ma compagnie te plaise. ce qui faisait plaisir à Pierre. Ça pouvait être une simple politesse de répondre la même chose ou bien quelque chose qu'elle pense réellement. Pierre connaissait les deux possibilités, mais il restait quelqu'un gardant le bien des gens et prit donc la deuxième possibilité, sans même réfléchir, ce qui le rendait joyeux. La jolie jeune se rapprochait de son visage en souriant. Plus elle était proche, plus Pierre devenait rouge. Il ne savait pas bien comment il devait réagir. Pourquoi elle s'approchait tant ? Il avait une petite idée en tête, mais il ne savait pas si elle s'avérait juste ou non. Et puis, il se connaissait depuis quelques minutes, ce qui le faisait pencher pour un non. Cependant, elle restait tout proche de lui et Pierre, sans bien réfléchir, s'approcha d'elle et l'embrassa, puis, après ce fait, il se recula, n'était pas sûr de ce qu'il venait d'elle et glissa un rapide.

Désolé..
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant la salle commune - Page 5 Empty
Re: Devant la salle commune
Shela Diggle, le  Mer 5 Nov 2014 - 17:39

Lorsque Pierre se décida à m'embrasser, je ne su absolument pas qu'en penser. Il fit cela simplement, doucement, et s'écarta de moi bien vite. Il murmura une excuse. J'étais à la fois surprise qu'il ai répondu à mes avances et presque fâché qu'il l'ai fait. Bien que ce soit moi qui ai provoqué cela. Je restais donc silencieuse, méditant ce qu'il venait de se passer. Que dirait Jace ? était une question pertinente, mais Jace n'était pas mon petit ami. Et Jace n'était pas là. Ce qui me laissa la partie la plus chaotique : comment réagir à présent ? Car si ce baisé volé avait été agréable, il n'en demeurait pas moins un caprice, un trophée de chasse. Pierre avait du comprendre que ce n'était pas sérieux, du moins je l'espérais. Par contre, si il avait seulement assouvit mon désir pour me faire plaisir, peut être avait-il une copine, lui. Pas cool. Ma réputation me permettait des petits écarts; lui, peut être pas. Mes connaissances sur lui se résumaient à sa Maison, son âge, deux trois trucs futiles. Et puis je me demandais ce qui m'avais poussée à jouer ainsi avec lui; ce n'était ni un adversaire, ni une proie longtemps traquée, ni un petit ami. Seulement une connaissance, pour le moment. Peut être la solitude intérieure qui m'avait prise depuis ce début d'année. Cette sensation d'être perdue. C'était une hypothèse. Quoi qu'il en soit, ce devrait être à moi de m'excuser, et non à lui. Je fronçais les sourcils, une nouvelle théorie ayant germée dans mon esprit. Si lui m'avait embrassé, c'était peut être aussi parce que lui, il en avait sincèrement envie. J'avais - à tord - négligé son point de vue. Peut être étais-je, à ses yeux, une pièce de qualité. Ce qui me permettrais de continuer ce que j'avais commencé, de me perdre dans des émotions capables de me faire sortir du monde terrestre. Je m'enquis tout de même d'une chose qui, à mes yeux, avait de la valeur.

« J'espère que tu n'a pas de petite copine... »

Malgré mon excuse et avertissement, je ne lui laissais pas le temps de réagir que déjà je me rapprochais à nouveau de lui, attrapa le col de sa chemise et approchais mon visage du sien. Là, j'attendis un bref instant, histoire qu'il me donne un accord ou qu'il me jarte, mais n'obtenant aucun signe, je posais à mon tour mes lèvres sur les siennes pour un baiser de plus en plus profond. Peut être irait-il plus loin que cela, mais je préférais qu'il s'en occupe lui-même.
Invité
Anonymous
Invité

Devant la salle commune - Page 5 Empty
Re: Devant la salle commune
Invité, le  Mer 5 Nov 2014 - 20:05

On s'était embrassés, enfin, c'est moi qui l'avais embrassé. Dans cet endroit, on était confiné, des idées venaient en tête sans forcément le penser ou l'avoir envisagé, du moins, c'était ce que je pensais, moi, c'était mon avis. Je la voyais et la sentais qui s'approchait. Je ressentais une énorme pression m'envahir. Je ne savais vraiment pas quoi faire dans une telle situation. C'est alors qu'elle se rapprocha encore une fois de moi, en prenant la parole.

J'espère que tu n'as pas de petite copine...

Son visage était proche de moi. Je devais avouer une chose, son visage était splendide. De prêt comme de loin, il était magnifique. Elle s'approchait encore une fois de moi. Elle m'attrapa par le col et approchait son visage du mien. Elle était alors sur moi et je n'avais pas vraiment d'autre choix que de me laisser faire. Je ne bougeais pas, bien trop tendu pour faire la moindre chose. Elle posa ses lèvres et m'embrassa plus tendrement que j'avais fait précédemment sans m'en rencontre compte, mais là, elle sentait bien plus maître de son esprit que moi. Ensuite, elle enleva ses lèvres des miennes. Cependant, elle restait sur moi, j'avais comme principale option de l'embrasser. Sinon, je la verrais me faire une mauvaise tête, cependant, je ne l'embrassai pas, je parlai avant tout.

Non, moi, je n'ai pas de copine. Je suppose que toi non plus... Tu ne ferais sûrement pas ça sinon.

Je la regardai, j'étais entre la joie, la frayeur et la pression.

Je suis désolé, je crois que nous sommes allés un peu trop vite. Je pense qu'avec ce baiser non réfléchit, je t'ai fait faire quelque chose de non voulu. Je suis désolé... À cela, elle n'avait plus que deux choix, du moins, à ce que je voyais. Le premier, me montrer que j'ai tort et le deuxième, sortir de cet endroit avouant l'erreur qui venait d'être commi.
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant la salle commune - Page 5 Empty
Re: Devant la salle commune
Shela Diggle, le  Mer 5 Nov 2014 - 21:04

Mon compagnon - un euphémisme - me laissa faire un temps, mais je le sentit crispé avant de rompre le contact. Il me scruta avant de déclarer qu'il était effectivement libre. En laissant entendre qu'il espérait que moi non plus, je ne trompais personne de mon côté. En plongeant mon regard dans le sien, merci ma baguette, je pus remarquer son extrême confusion. Eh Mer**. Pierre s'excusa plusieurs fois, m'avouant qu'il était allé trop vite. Je fermais les yeux, reculais dans l'ombre et m'assis à ma place initiale. J'étais loin d'être fâchée contre lui. J'étais responsable, mais j'assumais tout mes actes sans regrets. A part peut être que je venais de foirer une possible amitié. Il ne me restais plus qu'à redresser le coup.

« Tu n'as pas à t'excuser. Et si tu y tiens, je te pardonne, souris-je faiblement. J'enroulais une mèche de cheveux autour de mon doigt. Désolée. »

Je savais qu'il faudrait en faire bien plus pour faire oublier ces instants gênants puisque involontairement produits, mais ne savais que dire de plus. Je ne lui demanderais pas d'oublier, je n'en avais tout simplement pas envie. Ni de faire comme si l'on n'avait rien fait, cela engendrerait trop de gêne. Je me lançais donc à l'aveuglette, improvisant au fur et à mesure :

« C'est fait maintenant, tu n'es pas obligé de me pardonner. Mais si tu le fait, je te promet de ne pas... Aller trop vite. »

Changer directement de sujet serait une bonne option, mais se serait désormais difficile de se concentrer sur autre chose.

« Et je n'ai pas de copain, soufflais-je pour apaiser sa conscience. »
Contenu sponsorisé

Devant la salle commune - Page 5 Empty
Re: Devant la salle commune
Contenu sponsorisé, le  

Page 5 sur 14

 Devant la salle commune

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.