AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung – Intérieur Noir (ODR 20€)
4.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 6 sur 14
Devant la salle commune
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 14  Suivant
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard

Devant la salle commune - Page 6 Empty
Re: Devant la salle commune
Shela Diggle, le  Mer 5 Nov 2014 - 21:04

Mon compagnon - un euphémisme - me laissa faire un temps, mais je le sentit crispé avant de rompre le contact. Il me scruta avant de déclarer qu'il était effectivement libre. En laissant entendre qu'il espérait que moi non plus, je ne trompais personne de mon côté. En plongeant mon regard dans le sien, merci ma baguette, je pus remarquer son extrême confusion. Eh Mer**. Pierre s'excusa plusieurs fois, m'avouant qu'il était allé trop vite. Je fermais les yeux, reculais dans l'ombre et m'assis à ma place initiale. J'étais loin d'être fâchée contre lui. J'étais responsable, mais j'assumais tout mes actes sans regrets. A part peut être que je venais de foirer une possible amitié. Il ne me restais plus qu'à redresser le coup.

« Tu n'as pas à t'excuser. Et si tu y tiens, je te pardonne, souris-je faiblement. J'enroulais une mèche de cheveux autour de mon doigt. Désolée. »

Je savais qu'il faudrait en faire bien plus pour faire oublier ces instants gênants puisque involontairement produits, mais ne savais que dire de plus. Je ne lui demanderais pas d'oublier, je n'en avais tout simplement pas envie. Ni de faire comme si l'on n'avait rien fait, cela engendrerait trop de gêne. Je me lançais donc à l'aveuglette, improvisant au fur et à mesure :

« C'est fait maintenant, tu n'es pas obligé de me pardonner. Mais si tu le fait, je te promet de ne pas... Aller trop vite. »

Changer directement de sujet serait une bonne option, mais se serait désormais difficile de se concentrer sur autre chose.

« Et je n'ai pas de copain, soufflais-je pour apaiser sa conscience. »
Invité
Anonymous
Invité

Devant la salle commune - Page 6 Empty
Re: Devant la salle commune
Invité, le  Mer 5 Nov 2014 - 21:49

Alors qu'elle s'était rassise à sa place, elle commençait à parler et à s'excuser.

Tu n'as pas à t'excuser. Et si tu y tiens, je te pardonne, désolée. Elle semblait être assez "triste", façon de parler tout de même, de ce qu'il venait de se passer. Mais je ne savais pas trop quoi dire, alors je la regardais juste. Et à force de la regarder, un nouveau sentiment monté en moi. Lorsque je la regardais, j'étais joyeux. Je ne savais pas vraiment pourquoi, mais en tout cas, j'étais joyeux. Puis, je me plongeais dans ses yeux. De beaux yeux, sur un visage sublime. Je commençais à sentir du regret. Mais du regret pour quoi ? Était-ce à cause d'une erreur que l'on venait de faire pouvant nuire à notre relation à peine commencé. Ou bien était-ce parce que je voulais au fond de moi aller au fond et aller jusqu'au bout ?

C'est fait maintenant, tu n'es pas obligé de me pardonner. Mais si tu le fait, je te promet de ne pas... Aller trop vite

Elle venait d'ajouter cela, qui me faisait réfléchir, puis elle termina par une autre phrase.

Et je n'ai pas de copain.

À cela, je finissais de réfléchir et m'approchais d'elle et me mis contre elle, mon visage à quelques centimètres d'elle et ne bougeais pas le visage, je ne faisais que parler.

Je reviens sur ce que j'ai dit, aller lentement, c'est bien, mais on a tout le temps de faire connaissance toi et moi. Et si tu es d'accord, on peut donc ... Je m'approchais, tout proche d'elle et la laissait confirmer ou annuler.


Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant la salle commune - Page 6 Empty
Re: Devant la salle commune
Shela Diggle, le  Dim 9 Nov 2014 - 19:27



A écouter pendant la lecture




Pierre sembla rapidement revenir sur sa décision, allant jusqu'à me tendre timidement une main pour que l'on continue. Je fermais les yeux, souriais. Il était décidément difficile à suivre. Mais cela n'allait pas m'empêcher de lui la prendre, cette main. Je m'approchais à nouveau, différemment, cette fois, peut être plus naturellement. Plus doucement. Le baiser que je déposais sur ces lèvres fut presque franche. L'âme perdue que j'étais au fond de moi avait tant besoin de tendresse, de compréhension. Je ne voulais pas faire de mal au Griffon, mais n'étais pas sûre de vouloir continuer quelque chose avec lui, hors de ce lieu caché au monde, lieu qui n'appartenait qu'à nous, qu'au présent, et qui nous permettait un asile temporaire. Brisée par ce choix que je ne pouvais prendre, je me blottis contre le rouge et or et enfouis ma tête au creux de son cou. Les battements de son coeur me firent l'effet d'une berceuse et calmèrent mon esprit agité, l'emportant vers des songes plus doux. Allais-je si mal que cela ? Je passais de la jeune fille sûre d'elle à la fille désarmée, fragile en un instant. J'inspirais profondément, de ces inspirations chevrotantes que l'on a après avoir pleuré.

« Désolée de te faire perdre ton temps... »

Il ne devait certainement pas comprendre mon soudain changement de comportement. Moi-même ne m'y retrouvais pas. Et peut être cela le dérangait-il. Mais j'étais heureuse qu'il soit là, rien qu'un homme de chair et de chaleur réconfortant une une âme n'ayant pas encore trouvé la paix. Il pouvait s'enfuir s'il le souhaitait, mais pas avant de lui avoir fait comprendre que sa présence était plus que rassurante.

« Et merci d'être là. »
Invité
Anonymous
Invité

Devant la salle commune - Page 6 Empty
Re: Devant la salle commune
Invité, le  Mer 24 Déc 2014 - 17:09

PV - Punition Virulente - avec la jeune voleuse Izsa Hilswood
Libre-arbitre accordé
Devant la Salle Commune des Gryffondors
Je prie tous les Rouges et Ors qui le souhaitent de venir se moquer ouvertement d'elle


* * *



Encore un élève à punir. Sean, pensif, était assis sur son lit, enfilant ses chaussures tout en buvant une énième tasse de café, une cigarette au coin de la bouche. Il sortait tout juste de la douche, après avoir couru pendant une petite heure atour du parc, comme à son habitude, et un léger nuage de buée l'entourait, se mêlant à la fumée de son tabac. Qu'on ne vienne pas lui dire que les hommes ne savent pas faire plusieurs choses à la fois; tout en faisant ces gestes mécaniques, il songeait à quel point Blanchet avait du mal à tenir ses élèves. C'était la seconde punition qu'il avait à donner suite à son cours. La professeure de Soin aux Créatures Magiques ne semblait pas être capable de gérer et les créatures et ses élèves. Lui était avis qu'elle ne choisissait pas des créatures assez effrayantes, à défaut d'être, elle, imposante.
Ce matin, il allait retrouver une Serpentard, ce qui l'agaçait profondément. Elle avait été attrapée à faire une chose stupid avec deux autres élèves d'autres maisons; elle avait volé le Peuple du Lac lors d'un cours, cette idiote. Elle aurait pu le faire n'importe quand. Ou avec des gens de sa propre maison. Mais non, bien sûr que non. Sean aurait préféré punir les autres élèves, d'ailleurs. Les trois terribles. Blanchet avait jugé plus opportun de leur donner des punitions séparées - quelle blague. A quoi pouvaient prétendre trois adolescents désarmés contre lui?

Un mug de café dans la main, il prit la direction de l'entrée de la Salle Commune des Verts. C'était l'heure du réveil. Les élèves sortaient en flot discontinu pour se rendre dans la Grande Salle. Le Concierge les regardaient passer un à un, les regardaient baisser la voix quand ils le voyaient, et la plupart baisser les yeux aussi - surtout les plus jeunes.
La jeune fille brune finit par apparaître, entourée de quelques camarades. Elle n'irait pas plus loin.

- Hilswood. Ici. Vous ne pensiez quand même pas que vous prendriez un petit-déjeuner ce matin?

Il regarda la jeune fille s'avancer vers lui en traînant des pieds. Il ne manquerait plus qu'elle ose se plaindre! Il avait avancé sa punition d'une heure, c'était bien son droit. Une punition, ce n'est pas une partie de plaisir.
Sean n'avait jamais été un élève très sage ni très studieux. Et il savait parfaitement le genre de punition que lui aurait détesté subir en tant que Serpentard. Si le Choixpeau n'était pas trop corrompu, il en serait certainement de même pour la jeune fille qui se tenait devant lui, le ventre vide.

Sans plus attendre, il lui fit signe de la suivre. Ils traversèrent le Château, des entrailles jusqu'au sommet: Sean avait décidé de l'amener dans l'aile des Gryffondors. Le ridicule et la honte étaient, selon lui, les punitions les plus efficaces. Il aurait aimé lui faire nettoyer la Salle Commune des Rouges, mais il n'avait pas le droit de l'y faire entrer, malheureusement. Il se contenterait donc de plus simple.

Ils étaient arrivés devant le tableau de la Grosse Dame, d'où s'échappaient des morveux de Gryffondors. Toujours l'air aussi creux, ceux-là. Ils jetaient des coups d'oeils en coin au couple du Concierge et de la Serpentard, partagé entre l'interrogation et l'amusement. Sean s'arrêta sans un regard pour eux, et se tourna vers sa victime du jour.

- J'espère que tu as des amis chez les Gryffondors, Hilswood; tu vas en voir passer aujourd'hui. Ta baguette.

Il tendit la main alors que la jeune fille lui laissait en otage, bien à contre-coeur, sa baguette. Sean, un peu méchamment, la fit tourner trois fois entre ses doigts avant de l'enfoncer dans la poche arrière de son pantalon. Il en sortit du même mouvement sa propre baguette, pour faire apparaître un chariot de ménage moldu de mauvaise qualité, rempli à ras-bord de balais, brosses, balayettes, chiffons, vinaigre blanc, charbon, cire et autres curiosités. Il ne s'était pas renseigné pour savoir si la punie était ou non issue d'un milieu moldu, mais il pouvait parier que non: chez Serpentard, les élèves issus de familles impures étaient aussi rares que les elfes de maisons libérés. Et il était plus qu'impatient de voir comment Izsa s'en sortirait.
Pour se rajouter un peu de plaisir, il fit également apparaître sur la jeune fille un tablier de soubrette blanc, avec ses plissures sur les épaules et  ses noeuds et ses broderies roses si féminines, si ridicules. Un sourire amusé sur les lèvres, il ajouta sur la tête de la brunette une petite voilette de femme de ménage, brodé de lettres rouges. Voleuse.

- Te voilà tout à fait à mon goût.

Sa voix grave s'était emplie d'une mauvaise tonalité, un peu cruelle, presque perverse. Sean, sombre et inamical, aurait effrayé n'importe quelle jeune fille à l'esprit un peu mal placé. Le couloir resta un instant silencieux, ne laissant place qu'à l'hostilité tacite entre l'élève et le Concierge. Calmement, il avança d'un pas vers elle. Pas bien grande, la soubrette.

- Qu'attends-tu, Hilswood? Tu penses que l'aile des Gryffondors va se nettoyer toute seule? Au boulot, les armures t'attendent... Et elles ne sont que la première d'une longue liste.

Si la jeune fille avait un minimum de réputation - et elle devait en avoir un peu pour bénéficier d'une punition particulière -, Sean comptait bien à ce que celle-ci disparaisse d'ici la fin de la matinée. Il avait changé la pauvre Hilswood en parfaite petite Cendrillon, et comptait bien sur les Rouges pour déverser leur haine envers la supériorité évidente des Serpentards.
Les bras en croix, le Concierge attendait que la jeune fille se mette au travail. Quel dommage qu'ils appartiennent à la même maison, quelle perte, vraiment.
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Devant la salle commune - Page 6 Empty
Re: Devant la salle commune
Eileen I. Hilswood, le  Ven 26 Déc 2014 - 4:11

Izsa n'aimait pas le dimanche matin, et particulièrement celui-ci allait sans aucun doute être le pire de toutes ses années d'école. La raison de cet ennui particulier ? Sa première colle de toute sa scolarité. Jusqu'alors, elle était toujours passée entre les mailles du filet, échappant à la retenue de quelques cheveux, mais cette fois-ci... Raaaaaaah !!!
En même temps, si elle n'avait jamais été un ange durant les années précédentes, elle ne s'était pas améliorée avec ses complices préférés. D'ailleurs, il étaient tous les trois collés ce jour là, à cause d'un cours de SACM qui ne s'était pas exatement passé de la même façon que la prof le prévoyait. Pourtant, voler des poissons à des selkies, c'était comme...voler du chocolat à Willy Wonka ! Ils en avaient des tonnes et des tonnes, ce n'était pas parce qu'ils en avaient piqués une petite dizaine que les êtres de l'eau allaient crever de faim !
Izsa avait un instant pensé à se reclure dans le dortoir tout le week-end, se faisant passer pour morte aux yeux de tous - particulièrement aux yeux du membre du personnel avec qui elle allait accomplir sa punition, cependant elle avait comprit q'ainsi elle ne ferait qu'empirer son cas. Et puis, avec un peu de chance elle serait punie avec Eb' et Lilith ! Si c'était le cas, elle souhaitait bonne chance à leur surveillant, il allait connaitre la pire colle de toute sa vie...

S'extirpant enfin de son lit, elle rejoignit quelques amis de sa maison. Ils allaient à la Grande Salle pour prendre leur petit-déjeuner, mais Izsa prévoyait de ne pas les suivre. De une, elle ne prenait jamais son petit déjeuner dans la Grande Salle, était toujours trop tard pour se permettre un tel luxe ; et de deux la Grande Salle était le meilleur endroit pour un concierge de monter sa garde à la recherche de sa victime. En clair si elle voulait avoir une chance d'éviter la punition encore un peu, il valait mieux courir à la bibliothèque. En plus de cette manière elle pourrait encore passer pour l'enfant sage.
Cependant son espoir fut de courte durée. Tel un chien de garde, le nouveau concierge était posté juste à l'entrée de leur Salle Commune. Enfin, il n'était plus si nouveau que ça à présent, cependant comme Izsa n'avait pas retenu son nom, il restait à ces yeux "le nouveau". Un irlandais si elle se rappelait bien ; il avait un nom en "O' ".

- Hilswood. Ici. Vous ne pensiez quand même pas que vous prendriez un petit-déjeuner ce matin?

Non, vous inquiétez pas pour ça j'avais déjà abandonné l'idée. Mais elle préféra se taire. Tant qu'elle pouvait se retenir de répliquer, il fallait qu'elle continue, sinon elle serait bonne pour être collée jusque la fin de son année.
N'empêche, les méthodes de ce concierge étaient discutables. Et si jamais Izsa avait été sujette à l'hypoglycémie, hein ! Il se serait retrouvé malin avec une ado dans les pommes alors qu'il en était responsable.

C'était donc en maugréant intérieurement qu'Izsa suivit O'machin dans les dédales du château. Bien vite, elle comprit où il l'amenait. Au septième étage, il n'y avait pas cinquante pièces intéressantes ; il n'y avait que la Salle sur Demande et la Salle Commune des rouge-et-or. Et comme un concierge n'allait pas lui faire une retenue dans la Salle Va-et-Vient....
D'ailleurs, ils commençaient à se poiler les Gryffy. Pas trop fort, parce que le concierge avait pas l'air d'un rigolo, mais suffisamment clairement pour qu'Izsa mémorise leur visage en se promettant qu'ils prendraient cher à peine la punition achevée.

- J'espère que tu as des amis chez les Gryffondors, Hilswood; tu vas en voir passer aujourd'hui. Ta baguette.

Izsa tourna son attention vers le concierge. Oui, elle avait des amis à Gryffondor. Enfin, surtout une, et elle risquait pas de la croiser vu qu'elle aussi était en retenue aujourd'hui. Mais Izsa n'avait rien contre les élèves de Godric, à condition que ceux-ci ne vienne pas la faire ch*er.
Elle lui tendit sa baguette avec un temps de retard. Elle détestait être dépouillée de son bois d'oranger, se sentant brusquement vulnérable et beaucoup trop moldue.
La Serpentard failli lui sauter à la gorge quand il fit tourner sa baguette entre ses doigts. De quel droit ce permettait-il ? Cet objet devrait être sacré aux yeux des sorciers ! Un minimum de respect était attendu ! Et quand il la mit dans sa poche arrière, Izsa se mit à prier pour que la plume de marguerite pourpre rejette se nouveau maître et lui crâme la fesse. Ça serait bien fait pour lui.

Pendant le temps qu'elle maugréait intérieurement, le type avait fait apparaître tout un ensemble de balais, chiffons, serpillères et autres matériel de ménage. Izsa haussa les sourils. Le ménage ? Ça manquait d'originalité, et puis il y avait pas déjà des elfes qui s'en occupaient ? Izsa se ragaillardit légèrement en se disant que si les elfes n'avaient pas fait le ménage, alors les Gryffy marchaient dans la crasse depuis leur réveil. Ça reste une très mince consolation...
Une consolation inexistante, oui, surtout quand une tenue de soubrette ridicule couvrit Izsa, l'affublant en parfaite femme de ménage.

- Te voilà tout à fait à mon goût.

C'était tout à fait tendancieux... Non, vraiment, Izsa aurait pu se plaindre à Harshing, ça ne faisait aucun doute ! Il devait avoir un problème de fantasme inaccompli, sa copine devait le maintenir en abstinence ou alors il était pas foutu d'en avoir une. Parce que là, ça faisait peur ! Pourquoi pas se ramener avec des menottes et un fouet tant qu'il y était ?

Ce mordant intérieurement la lèvre pour ne pas répondre, Izsa ne flancha pas lorsque O'machin s'avança d'un pas vers elle.

- Qu'attends-tu, Hilswood? Tu penses que l'aile des Gryffondors va se nettoyer toute seule? Au boulot, les armures t'attendent... Et elles ne sont que la première d'une longue liste.

Sur ces mots, il croisa les bras en attendant qu'elle se mette au travail.
D'un geste implacable, Izsa arracha la tenue de soubrette. Faire le ménage d'accord, mais personne n'allait l'obligé à porter cette chose ridicule. Et le petit voile avec écrit "voleuse" rejoignit également le reste, même si elle ne se rendit pas compte de ce qu'il y avait écrit dessus. Puis, elle lui lança œillade pleine de défi.

- Désolée, vous auriez préféré un strip-tease ?

Non, elle ne remettait pas en cause son autorité. Pas du tout, et puis ce n'était pas son genre, non ?
Cela achevé, elle attrapa rageusement un plumeau et un chiffon, puis se retourna encore vers l'adulte :

- Vous savez, quitte à me faire travailler comme une moldue, vous auriez mieux fait de me filer du nettoyant un peu plus efficace que ces m*rdes là.

Elle montra du menton le vinaigre blanc et le charbon. C'était quand même vachement rustiques ces trucs là, plus personne ne les utilisaient. Enfin tant pis, les elfes feraient mieux le lendemain de toute manière.

Elle s'approcha donc des armures, non sans avoir jeter un regard assassin à deux troisième années de Gryffondor qui la dévisageait, et passa un premier coup au plumeau...Qui ne servit à rien. Aucune poussière à retirer, pas étonnant vu leur entretien régulier. Izsa passa donc au chiffon, lustrant approximativement le métal.
C'était tout un mécanisme les armures de Poudlard ! Certaines articulations étaient pas évidentes à nettoyer, mais d'un autre côté cela l'intéressa beaucoup. Elle joua avec certaines jambières, se disant que ça devait pas être si terrible que ça à enchanter, et regarda même à l'intérieur des visières par curiosité. O'machin allait la prendre pour une imbécile, mais elle n'était plus à ça près.

Une heure et demi après (Mon Dieu ce que le métier de concierge doit-être pénible ) Izsa revient vers le chariot.

- Après les armures c'est quoi ?

Plus vite ça sera fait, plus vite elle serait libre de réduire à néant tout ceux qui c'étaient moqués d'elle. Et ça n'allait pas être joli à voir...

Devant la salle commune - Page 6 Minidu12N


Dernière édition par Izsa Hilswood le Ven 25 Sep 2015 - 20:08, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Devant la salle commune - Page 6 Empty
Re: Devant la salle commune
Invité, le  Ven 26 Déc 2014 - 14:38

Jayden avait passé le samedi entier en dehors de Poudlard. Comme à son habitude depuis plusieurs mois, il avait pris un train au hasard à partir de la gare de Pré-au-Lard, et s'était baladé jusque tard le soir (ou très tôt le matin) dans des lieux inconnus. Il ne revint au château que le dimanche matin, après avoir dormi à peine trois heures dans les transports en commun.
L'école l’insupportait en ce moment, mais il fallait bien y revenir pour la semaine. Plus tôt il aurait fini les études, plus tôt il serait sorti de là. Pas question de redoubler et de passer une année de plus ici ! Il lui restait déjà trois ans de cours, c'était bien assez. L'élève fit donc irruption dans l'établissement, muni d'un sac à dos rempli de tout ce dont il avait besoin (vêtements, gourde d'eau, quelques biscuits, son appareil photo, et même quelques bombabouses qu'il avait acheté en passant). Les couloirs étaient encore déserts à cette heure-ci. La plupart des élèves devaient faire la grasse matinée. Mais ils n'allait certainement pas tarder à sortir de leurs salles communes pour aller déjeuner dans la Grande Salle. Jayden, lui, comptait d'abord déposer ses affaires chez les rouges et ors, malgré que son estomac criait déjà famine.

La salle se situait au septième étage, et chaque fois que le garçon parcourait ces innombrables escaliers, il pestait contre le fait qu'il n'y ai pas d’ascenseur. Pour certaines choses, les moldus étaient bien plus malins que les sorciers apparemment... Arrivé tout en haut, on pouvait déjà croiser plusieurs bandes d'élèves impatients d'aller déjeuner. La plupart étaient agités, mais ça n'étonna pas Jayden. Il n'était pas rare de voir des Gryffondors rire aux éclats dans les couloirs. Trois élèves passèrent à côté de lui en pouffant. Peu de temps après, un groupe de deuxième année discutaient vivement, un large sourire aux lèvres. Lorsque le jeune Moonstone tourna au coin du couloir, il entendit une élève s'exclamer : « Les Serpentards sont très doués pour le ménage on dirait ! »
Le métisse fronça les sourcils, intrigué. Il se passait donc bien quelques choses. Il pressa un peu plus le pas, impatient de découvrir la chose en question. Il aperçut alors une adolescente verte et argent à côté d'un grand chariot de ménage. Au sol jonchait une tenue de soubrette, arrachée. Que se passait-il ici ? Il comprit bien vite lorsqu'il remarqua le concierge, non loin d'elle. Elle devait être punie. Et quelle punition ! Jayden aurait préféré copier des lignes ou astiquer l'argenterie dans la salle des trophées pendant trois jours d'affilés plutôt que de subir cette humiliation. Surtout que la punition se situait juste à côté de la salle commune des adversaires des Serpentards !

Il avança encore un peu et tendit la tête en avant pour voir de qui il s'agissait. Et là, quelle agréable surprise quand il vit que ce n'était autre que l'élève qui s'était moquée de lui l'année dernière, après s'en être pris à une petite première année. Il ne pouvait rêver meilleure satisfaction. Décidément, il suffisait d'attendre que la roue tourne. On lui disait chaque fois qu'il avait l'ambition de se venger d'un ennemi. Il devrait écouter les autres plus souvent.
Les yeux plissés, se retenant de rire aux éclats, il s'arrêta à quelques mètres de la Serpentard et lança d'un ton sarcastique : « Alors, il paraît que tu as décidé d'assumer ton infériorité en servant les Gryffondors ! Si tu pouvais passer dans mon dortoir après pour plier mes vêtements et faire mon lit, ce serait cool. »
Il attendit ensuite là, le dos appuyé contre le mur d'en face. Il comptait bien rester ici à admirer le travail de cette peste jusqu'à la fin. Il attendait le moment opportun pour sortir son appareil photo, en espérant que le concierge ne l'empêche pas de prendre quelques clichés. Ensuite, il se ferait un plaisir d'afficher ses œuvres dans les couloirs de l'école. A cette pensée, le garçon ne put s'empêcher de rire doucement.
Evelynn Kayne
Evelynn Kayne
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant la salle commune - Page 6 Empty
Re: Devant la salle commune
Evelynn Kayne, le  Ven 26 Déc 2014 - 15:38

Le trimestre se termina enfin et un silence aussi épais que la neige qui recouvrait le sol s'abattit sur le château. Eléna n'en était pas fâchée, elle et quelques autres élèves avaient la tour de Gryffondor pour eux tous seuls et pouvaient faire ce qu'ils voulaient -y compris du bruit- sans déranger personne. La grande salle était baignée d'un soleil d'hivers étincelant. Elle était magnifiquement décorée : en plus des sapins aux branches couvertes de givre et des guirlandes de gui et de houx qui se croissaient au-dessus des têtes, une neige magique, tiède et sèche, tombait du plafond.

Lorsqu'elle eut terminé son petit-déjeuner, Eléna décida de remonter dans la salle commune. Les couloirs étaient tristement vides, mais agréablement silencieux. Les tableaux semblaient être les seuls à apprécier ce long silence, eux qui avaient l'habitude du brouhaha en pleine journée se reposaient à présent. En direction de la tour des Gryffondors, Eléna réfléchissait un peu à sa dissertation, celle qu'elle devrait rendre au professeur de sortilège. Elle s'engagea ensuite dans un couloir et tourna à droite avant de voir un petit attroupement devant l'entré de la salle commune.

Le concierge, une élève de Serpentard et un élève de Gryffondor se tenaient devant le tableau de la grosse dame en train de discuter. En déduction du regard de la verte et argent, Eléna en conclut que leur discussion était plutôt froide. Un plumeau était posé à terre près des armure et la fille tenait en main un chiffon. Vis-a-vis des personnes présentes - c'est-à-dire le concierge - du lieu et du matériel qu'il y avait ici, ça ne pouvait être qu'une punition. Eléna rigola.

- T'es en vacance et t'arrive encore à te choper une heure. Dit-elle à Izsa, une fille qu'elle connaissait grâce aux nombreux cours qu'elles partageaient.
Invité
Anonymous
Invité

Devant la salle commune - Page 6 Empty
Re: Devant la salle commune
Invité, le  Sam 27 Déc 2014 - 13:29

HRPG: Merci d'être intervenus les gars, c'est top!



Impassible, Sean fit face à la rage d'Hilswood, qui arracha d'un geste sec ses vêtements de soubrette. Toute en provocation, elle alla même, en vraie adolescente provocatrice, jusqu'à lui proposer la totale: faire le ménage nue. Qu'elle le fasse, il ne se mettrait pas en travers de sa route, si elle voulait se ridiculiser encore plus. Il la voyait fulminante, devant lui; et il en aurait presque souri. Ta journée sera longue, ma fille. Ton insubordination vient tout juste de te coûter une heure de plus.  
Le Concierge n'avait pas bougé, les bras toujours en croix, intimant par son silence à la jeune fille qu'elle ferait mieux de s'y mettre au plus. Entre eux, un mur de glace. Et pas de doute que Sean était le plus froid des deux. Elle finit, de très mauvaise grâce, par se tourner vers son chariot et se saisir de quoi commencer. Au grand étonnement de l'ancien moldu qu'il était, elle choisit les bons produits, le vinaigre blanc et le chiffon. Elle osa même se plaindre de leur rusticité. Il l'examina quelques instants son dos alors qu'elle s'activait sur sa première armure. Est-ce qu'elle était issue du milieu moldu? Il s'attendait à ce qu'elle ne sache que prendre, en bonne Serpentard...

La question, en soi, ne l'intéressait pas tant que ça. En réponse à son accès de colère enfantin envers le joli uniforme qu'il lui avait fourni, il broda au dos de son pull, en fils rouges, quelques mots qu'elle ne verrait certainement que ce soir. Voleuse, Capricieuse, et Punie. C'était mieux ainsi, presque de la haute couture. Sean était un homme de goût.
Il détourna son attention sur le passage de Gryffons dans le couloir et sur leurs rires étouffés et dont on entendait l'écho dès qu'ils se trouvaient hors de portée de sa vue. Hilswood devait fulminer à chaque rire, à chaque son de pas. A sa grande satisfaction inexprimée, Sean regarda les élèves Rouges et Ors si fiers de leur courage mal placé baisser les yeux en passant devant lui - surtout les plus jeunes, cela va sans dire. Il n'aurait jamais pensé en tirer une fierté aucune, mais être Concierge ne lui allait pas si mal, finalement.

Ce petit jeu, néanmoins, l'ennuya assez rapidement. Il continuait à garder un oeil vigilant sur Hilswood, qui s'activait comme la bonne fille qu'elle était. C'était presque trop facile. Pas de rébellion, pas de crise d'insulte, pas de catastrophe - elle avait enlevé son tablier théâtralement, d'accord, mais hormis ce geste symbolique elle était d'une obéissance à toute épreuve. C'était bien.  
Lestement, il se hissa sur le rebord d'une des fenêtres qui faisait face à l'alignement des armures. Le soleil commençait tout juste à se lever en ce mois d'hiver, et les torches qui éclairaient le couloir s'éteignaient une à une. La journée allait être longue. Il sortit de la poche de son manteau long un livre recouvert d'un épais papier blanc cachant titre et auteur. Sans relâcher son attention sur le dos de la toute gentille Hilswood, il commença à tuer le temps. Le livre ne suffirait peut être pas; il trouverait quoi faire.

Hilswood finit d'astiquer la dernière armure et, le visage toujours contrit, revint vers lui en abandonnant son chiffon. D'un mouvement souple, Sean sauta au bas de la fenêtre et remis son livre dans sa poche. La punie se tenait maintenant devant lui, toujours pleine d'une fierté toute reptilienne, malgré la tâche ingrate qu'il lui avait assigné. La tête haute, le verbe clair. Vraiment, il avait de la sympathie pour elle. Et qui aime bien, châtie bien.

- Après les armures c'est quoi ?

Il ne put réprimer le léger sourire un peu cruel qui s'épanouit sur ses lèvres fines. Il leva sa baguette et l'agita souplement, en faisant sortir une diffuse lumière grisée. Dans le dos d'Hilswood, les armures si bien lustrées venaient de se couvrir d'une poisseuse couche de poussière.
Sean baissa les yeux sur la brunette. Sa voix grave était doucereuse. Il s'amusait comme un petit fou.
- Tu te fous de moi, Hilswood? Ces armures sont répugnantes. Re-nettoie moi ça, tout de suite.

Si elle ne connaissait pas le mythe de Sisyphe, elle allait être servie: Sean saurait rendre sa journée inteminable. Cette nuit, Izsa rêvera de frotter inlassablement des armures. Cruel, mais efficace.
Le Concierge, sans un mouvement, regarda la jeune fille se préparer à retourner auprès de ses armures chéries quand deux Gryffondors, l'un après l'autre, vinrent la provoquer.

« Alors, il paraît que tu as décidé d'assumer ton infériorité en servant les Gryffondors ! Si tu pouvais passer dans mon dortoir après pour plier mes vêtements et faire mon lit, ce serait cool. »
- T'es en vacance et t'arrive encore à te choper une heure.

Le sourire de Sean ne disparut pas. Enfin! Il fit quelques pas en arrière, s'appuyant sur le mur, indiquant aux deux élèves qu'ils avaient carte blanche. A vrai dire, il était curieux de voir comment Hilswood, sans baguette, allait réagir contre le gamin et la brune maigrichonne... En arbitre, le Concierge avait conservé sa baguette à la main; il ferait déguerpir les deux seuls Gryffondors assez courageux du coin - ou assez stupide? - pour oser provoquer une Serpentard punie malgré sa présence.
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Devant la salle commune - Page 6 Empty
Re: Devant la salle commune
Eileen I. Hilswood, le  Lun 29 Déc 2014 - 22:11

Visiblement, le concierge avait l'air de bien s'amuser. Au moins, quand Izsa nettoyait les armures, elle répétait un geste mécanique et son cerveau se vidait de toute animosité. Mais là, son envie de bousculer l'autorité reprenait le dessus.

- Tu te fous de moi, Hilswood? Ces armures sont répugnantes. Re-nettoie moi ça, tout de suite.

Bon d'accord, Izsa n'avait pas fait un travail impeccable, mais répugnantes ? Là il exagér....OH P*TAIN LE C*NNARD ! Les armures étaient cent fois plus crades que lorsqu'elle s'y était attelé la première fois. Une couche épaisse de poussière les recouvraient à présent, et leur nouveau nettoyage prendrait encore plus longtemps que le précédent.

Izsa allait répliquer, quand, cerise sur le gâteau, deux Gryffondor intervinrent.

« Alors, il paraît que tu as décidé d'assumer ton infériorité en servant les Gryffondors ! Si tu pouvais passer dans mon dortoir après pour plier mes vêtements et faire mon lit, ce serait cool. »

- T'es en vacances et t'arrive encore à te choper une heure.

Izsa se retourna avec vivacité, ses yeux lançant des éclairs. Qui osaient ?
Le premier était un gamin qu'elle avait déjà croisé une fois. Enfin croiser... Contre qui elle avait combattu serait plus juste. Même s'ils ne s'étaient pas revu depuis, leur relation étaient loin de s'être améliorée. Et là il venait de déterrer la hache de guerre avec un marteau piqueur.
L'autre était une Gryffondor qu'elle avait vu à de très nombreuses reprises en cours, mais elle ne s'étaient jamais vraiment parlé. Enfin, elle mis à part son rire qui donnait à Izsa l'envie d'étrangler des chatons, ce n'était pas une remarque si horrible. En tout cas, ça ne la faisait pas sortir de ses gonds comme ce que l'autre môme lui avait lancé.

Une idée lui vint alors à l'esprit. Elle se calma, reprenant le contrôle de ses nerfs en une fraction de seconde. La vengeance était certes un pan qui se mangeait froid, mais là elle allait être tout juste tiède. Elle ignora donc délibéremment la première remarque et répondit à Eléna avec un sourire moqueur :

- Que veux-tu, vacances ou pas vacances, j'ai une certaine norme à respecter. J'suis pas Izsa pour rien.

Sa voix était posée, on aurait cru qu'elle déposait les armes, et que la punition humiliante l'avait brisée.
Elle se retourna vers le chariot, récupéra à nouveau le plumeau, un chiffon et un seau rempli d'eau, puis s'approcha tranquillement d'une armure collée au mur d'en face. Le Gryffondor qui l'avait invectivé se trouvait encore là à quelques mètre d'elle, en train d'admirer sa punition. Prenant le plus grand calme possible, Izsa passa un coup au plumeau sur le heaume pour enlever la plus grosse couche de poussière.
Toujours aussi inexpressive, elle se pencha vers la bassine d'eau, y plongeant le chiffon.
Puis, avec la vivacité d'un Attrapeur, elle saisit les deux anses de sceau et balança le tout dans la direction de son ennemi. Il l'avait bien cherchée celle-là. Il ne fallait pas l'emmerder si on ne voulait pas d'histoires !

Laissant enfin sa rage s'exprimer, elle se retourna vers le concierge et cria :

- ET VOUS, VOUS POUVEZ VOUS CARRER VOS ARMURES DANS L'C*L !

Elle voulait bien les nettoyer une fois, cela semblait encore une punition acceptable à ses yeux, mais pas question de ne faire que ça de sa journée. Peu importaient les conséquences de sa soudaine rébellion, elle n'allait pas se laisser faire.
Invité
Anonymous
Invité

Devant la salle commune - Page 6 Empty
Re: Devant la salle commune
Invité, le  Lun 29 Déc 2014 - 23:12

A sa suite, Jayden vit arriver une autre Gryffondor. Il avait déjà pu l'apercevoir de loin dans la salle commune, mais il n'avait jamais eut l'occasion de lui parler. Celle-ci ne manqua pas de lancer une petite réplique à la Serpentard dont il ne connaissait toujours pas le nom. Mais elle n'avait pas été bien méchante. Le concierge, lui, semblait amusé par la situation. Ce n'était pas étonnant, il n'avait certainement pas amené la Serpentard ici sans raison. Il cherchait à coup sûr que quelques Gryffondors humilient l'élève punie au passage.

La brune fit semblant de ne pas avoir entendu Jayden, et ne répondit qu'à Eléna. Le garçon la connaissait peu, mais il était étonné de ce manque de réaction de sa part. Il l'aurait imaginée sortir tout de suite sur ses gonds en lui aboyant quelques insultes au visage. Au lieu de cela, elle lui avait semblé juste... blasée ? Comme si elle s'avouait vaincue par sa punition. Jayden en fut presque déçu. Mais elle se rattrapa bientôt en se retournant rapidement vers toi, lui balançant un seau d'eau au visage. Le Gryffondor réussit à limiter les dégâts en se décalant vivement sur le côté. Mais le fait était là : la moitié de ses vêtements étaient trempés. Pris de surprise, il grommela quelques injures entre ses dents, jetant des regards noirs à son ennemie. Il l'entendit crier au concierge : « ET VOUS, VOUS POUVEZ VOUS CARRER VOS ARMURES DANS L'C*L ! » Il aurait rit en voyant une élève parler ainsi au concierge s'il n'avait pas été dans cette situation.

Jayden sortit sa baguette de sa poche et lança vers ses vêtements : « Consectetuer Dryer ! » pour se sécher. Ouf ! Heureusement qu'il y avait un moyen pour réparer tout ça vite fait bien fait, et éviter ainsi que d'autres élèves l'aperçoivent dans cet état. Il se tourna vers le concierge et lui lança, énervé : « Vous devriez lui foutre encore une ou deux heures de retenue en plus, faut vraiment la dresser celle là ! » Il espérait bien qu'elle paye ce qu'elle venait de faire. Elle avait manqué de respect à un membre du personnel, ça ne resterait sûrement pas sans conséquence... De toutes façons, si ce n'était pas le cas, il se chargerait de lui faire quelques crasses une fois que l'homme aurait le dos tourné. Décidément, la vengeance entre ces deux là n'aurait peut-être jamais de fin...
Evelynn Kayne
Evelynn Kayne
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant la salle commune - Page 6 Empty
Re: Devant la salle commune
Evelynn Kayne, le  Mar 30 Déc 2014 - 17:53

Elle n'était pas Izsa pour rien ça c'est sûr. Arrogante et agaçante. Par contre, elle n'était pas du tout une Serpentarde pour rien, ça c'était sur et certain. D'ailleurs pourquoi sur toutes les heures de colles, trois-quart des verts et argents étaient collés ? Ils avaient un certain dont, pour l'arrogance, mais aussi pour la méchanceté. Malgré tous ces défauts, ils étaient malins et vicieux, voilà donc pourquoi ils étaient premiers à la coupe des quatre maisons.

Izsa passa un peu le plumeau puis le reposa. Elle prit ensuite le chiffon et le mit dans la bassine d'eau. D'un coup elle paraissait tellement... Calme. Eléna échangea un regard interrogatif avec le concierge puis l'autre Gryffon. En une poignée de seconde, la saloperie de verte et argent déversa son seau d'eau sur Jayden. Eléna eut le réflexe de s'écarter pour ne pas être atteinte par l'eau. Elle allait sécher le garçon avec sa baguette quand celui-ci, plus rapide et plus énervé le fit lui-même.

- ET VOUS, VOUS POUVEZ VOUS CARRER VOS ARMURES DANS L'C*L ! Cria Izsa à l'attention du concierge.

Eléna souffla un bon coup tandis que Jayden proposait une heure de retenue ou deux en plus. Il proposa ensuite de la dresser. La brune haussa les épaules et prit sa baguette. Sur le coup de l'énervement elle la pointa vers Izsa qui fit une drôle de tête. Eléna lui fit comprendre par un simple regard, qu'elle était bonne en sortilège et qu'elle n'allait pas lui faire de mal.

- #Bloclang. Eléna venait de lui clouer le bec. Elle se tourna vers le concierge, elle était agacée. Bon, elle n'a pas de baguette alors elle fermera gentillement sa bouche tout le long de l'heure. Elle regarda Izsa plus remontée que jamais et se retourna vers la concierge. Ne me remercier pas. Si vous voulez annuler le sortilège, vous savez, un simple Finite suffira. Vous avez du courage Monsieur.

Puis elle se pencha vers le torchon encore mouillé et le balança vers Izsa. Elle se mit ensuite devant la grosse dame et murmura le mot de passe pour que seulement le tableau puisse l'entendre elle entra enfin dans la salle commune.
Christopher Branwen
Christopher Branwen
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie


Devant la salle commune - Page 6 Empty
Re: Devant la salle commune
Christopher Branwen, le  Mer 31 Déc 2014 - 1:26

HRP a écrit:
Je me permet de m'incruster rapidement Sean, ne t'en fais pas je te laisse gérer ta colle, je ne reste pas plus d'un message ou deux Wink
Si soucis, mp et je modifierais aussitôt.

Décidément mal réveillé ce matin-là, William finit par se retrouver sans trop savoir comment au beau milieu du septième étage de ce château bien trop grand pour quelqu'un d'aussi peu matinal, plus proche de la salle commune des Gryffondor que de la bibliothèque, endroit initialement recherché. Il faudrait que le professeur songe à dormir un peu plus, ou bien à emprunter les livres dont il avait besoin afin d'éviter de devoir faire le trajet chaque fois qu'il avait un doute sur quelque chose. Les emprunter ou bien même les acheter, cela serait probablement utile également.

Le Maître des Potions fit donc demi-tour en baillant, tâchant de ne pas se perdre cette fois-ci, et ne put que tomber sur un spectacle déroutant. A l'autre bout du couloir se trouvait un groupe d'élève ainsi que le nouveau concierge avec qui il avait fait connaissance quelques semaines plus tôt. Si la présence de Gryffondor dans cette partie du château n'était pas surprenante, celle d'Izsa l'était nettement plus. La demoiselle s'était-elle faite coller ? Probablement, ce qui expliquait également le pourquoi du comment O'Connell se trouvait là. Ceci n'était pas ses affaires, même s'il appréciait Hilswood, hors de question d'interférer. Pourtant le serpent observa un peu, s'approchant tranquillement dans le dos des rouges et or.

La Serpentard n'avait pas l'air de bonne humeur et à vrai dire, Will se fichait bien de savoir pourquoi, le professeur songeant désormais qu'il allait simplement saluer son collègue puis s'éloigner pour le laisser faire son travail. Toutefois, la situation pris une tournure étonnante. Alors que tout semblait parfaitement calme, Eléna Gilbert pointa sa baguette vers Izsa et lui lança aussitôt un sort. William, surpris, ne réagit même pas.

*Elle est idiote au point de lancer un sort à une élève DEVANT le concierge ?*

Elle eut ensuite l'audace de s'adresser à O'Connell comme si elle souhaite lui expliquer son travail et pire encore, comme si on allait la remercier ou la récompenser pour son acte. L'imbécile. William s'éclaircit la gorge tout en franchissant les derniers mètres le séparant des élèves. Il pointa aussitôt sa baguette sur Izsa et la délivra du maléfice avant de tourner son regard vers Eléna, un léger sourire se dessinant sur ses lèvres.


"Attendez avant de partir Gilbert, attendez ! Je peux vous assurez que l'on ne compte pas vous remercier ! Je pense au contraire que vous allez rester un peu ici et remettre votre baguette à Mr O'Connell afin d'aider votre camarade pour le ménage. Vu le soin apporté par les Gryffondor à l'entretien de ce couloir, vous ne serez pas trop de deux... Moonstone, je suppose que vous avez mieux à faire que de rester ici non ?"

S'approchant alors de son collègue, Will baissa la voix afin que seul lui puisse l'entendre.

"Désolé d'être intervenu mais je ne pouvais pas résister à l'envie de la coller celle-là. Je te laisse choisir quand tu voudra la laisser partir, je pourrais comprendre que tu ne la supporte déjà plus dans dix minutes... Ah en fait, elle a fait quoi Hilswood ?"

Pourquoi cette curiosité malsaine le poussait donc à toujours vouloir tout savoir ?
Invité
Anonymous
Invité

Devant la salle commune - Page 6 Empty
Re: Devant la salle commune
Invité, le  Mer 31 Déc 2014 - 2:57

Jayden fut ravie de voir la Gryffondor réagir à son tour. Au début, il n'avait pas bien compris quel lien elle entretenait avec la Serpentard. Elle lui avait lancé une simple phrase sans réelle méchanceté, et le garçon s'était même demandé si elles n'étaient pas amies. Bien qu'il aurait pensé qu'une amitié entre un Gryffondor et cette horrible jeune fille soit très improbable. En tout cas, il comprit vite que ce n'était pas le cas. Elle lui lança un sort qui eut pour effet de lui clouer efficacement le bec. Ah enfin ! pensa-t-il. Comme remerciement, Jayden lui adressa un large sourire, le pouce levé vers le haut.

Mais c'est à ce moment là qu'arriva le professeur de potions. Tout de suite, Jayden sentit que cela n'était pas bon du tout... En effet, le professeur était un ancien élève de Serpentard, et il était certain qu'il prendrait partie pour l'élève de sa maison. Le sourire du métisse s'effaça aussitôt lorsqu'il entendit l'homme interpeller Eléna : « Attendez avant de partir Gilbert, attendez ! » S'il avait vu le sort qu'elle venait de lancer, elle allait certainement être punie à son tour. Et cela ne manqua pas. Quelques secondes plus tard, le professeur lui annonçait qu'elle allait rejoindre son ennemie. « Moonstone, je suppose que vous avez mieux à faire que de rester ici non ? » Jayden soupira. Il n'avait aucune envie de retourner dans sa salle commune comme si de rien n'était... En plus, il trouvait la situation totalement injuste. Cette saleté de Serpentard l'avait bien mérité après tout ! Mais il n'allait tout de même pas balancé le fait qu'elle lui avait renversé un seau dos quelques minutes plus tôt. Il n'avait pas envie de passer pour un pleurnichard, et puis il savait régler ses affaires tout seul.

L'adolescent décida donc de pointer à son tour sa baguette vers la verte et argent et lança rapidement : « Furunculus ! » Il se fichait d'être puni à son tour. Après tout, il n'avait rien de prévu cette après-midi là, et puis il commençait à s'amuser de cette petite chamaillerie. Et puis, surtout, il n'aurait pas pu se permettre de laisser la Gryffondor se faire sanctionner sans prendre sa revanche lui aussi. Il avait reçu un seau d'eau en pleine tête, et il n'était pas du tout du genre à se laisser faire, tant pis si deux membres du personnel se trouvaient là.
Invité
Anonymous
Invité

Devant la salle commune - Page 6 Empty
Re: Devant la salle commune
Invité, le  Mer 31 Déc 2014 - 11:28

HRPG: Hello Will, et bienvenu! T'inquiète - tu as fait exactement ce que je comptais faire, tu ferais un super concierge dis donc! Haha.



Légèrement en retrait, un sourire amusé aux lèvres, Sean aurait aimé laisser les élèves s'occuper de leurs enfantillages entre eux. Savourer simplement le spectacle lui aurait suffi; il n'aurait eu qu'à tirer le rideau un fois fatigué, en faisant déguerpir vite fait et bien fait les deux têtes de poulpes rouges. Mais c'était sans compter qu'à cet âge là, les enfants ne sont apparemment pas prêt à lâcher les jupes de Maman - ou plutôt le jean du Concierge. N'était-ils donc pas capable de s'amuser sans en appeler à l'intervention d'un adulte?

Exaspéré, il admira leurs chamailleries ridicules, essayant de trouver la motivation de réagir sans simplement les réduire en poussière pour leur apprendre à gérer leurs propres problèmes seuls. Avaient-ils donc tant que ça besoin de lui? Désespérant. Hilswood poussa son petit cri de guerre contre lui, ce qui lui arracha un sourire. C'est tout ce que tu as, petite? Si tu savais comme tu allais le regretter. Le dos contre le mur et sa longue baguette tournant et retournant entre ses doigts, il s'apprêtait à faire quelque chose quand les Gryffondors, toujours les premiers à faire les fayots, ceux-là, décidèrent que c'était à eux d'agir.
Et c'est à ce moment qu'ils dépassèrent les bornes. Qu'Hilswood jette de l'eau sur le petit, passe encore, c'était plutôt drôle. Mais que ce même petit ose lui faire la leçon, et que l'autre stupide brune ose prendre les devants, ose lui parler ainsi...

Un soupire lui échappa, et les deux jeunes eurent de la chance que West, sortant d'on se savait où, comme à son habitude, intervienne avant que le Concierge ne se détache du mur contre lequel son dos reposait.
Sean n'était pas un homme qui maîtrisait facilement ses pulsions, ni un sorcier accompli. Ses poings, par instinct, s'était resserrait. Les habitudes professionnelles ont la vie dure, et le boxeur qui sommeillait difficilement en lui, celui qui avait plusieurs fois gagné les championnats nationaux, s'était réveillé. West était intervenu à temps pour que les trois élèves ne se retrouvent pas clouer au sol, KO après une droite bien placée.
On n'a pas le droit de frapper les élèves, même les plus agaçants.
Heureusement que West était intervenu.

Le Concierge, la mâchoire fermée et les yeux sombres, du haut de son corps nerveux, rejoint le groupe. Il offrit à son collègue un hochement de tête en signe de salutation - et si ce dernier avait réussi à cerner le personnage, il comprendrait toute la reconnaissance que ce hochement de tête entendait.
- Gilbert, je pense que tu as entendu ton professeur préféré, non? Ta baguette. On va bien s'amuser, tous les deux. Ou plutôt, comme dirait Hilswood, on va bien se... carrer ces armures dans le c**, c'est bien ça, Hilswood?

Un sourire méchant s'était épanoui sur son visage, ses yeux s'enfonçant dans ceux des deux jeunes filles. Alors, qui est-ce qui crie à la rebellion?

Mais c'est évidemment à ce moment précis que Moonstone, stupide comme un Gryffondor, se décida à lancer un Furunculus à Hilswood. Nom de Merlin de bord*l de fiente, mais il lui manquait clairement une case, à celui-là. Il n'avait pas compris qu'il avait déjà eu de la chance de ne pas se voir coller pour lui avoir adressé la parole ainsi? Pouvait-on être aussi demeuré?
D'un geste de baguette, et sans se préoccuper de l'amélioration physique d'Hilswood, Sean prit soin du petit Gryffon révolté. Il suffit d'un #AraneaTelam plutôt puissant, encouragé par la colère qui grondait dans le ventre du Concierge, pour que Moonstone se retrouve collé contre le mur et incapable de bouger, bloqué par une épaisse toile d'araignée des plus réussies, grise, poisseuse et malodorante.

- Hilswood, Gilbert, vous penserez à vous occuper des murs, après avoir fait les armures. Les Gryffondors sont d'un sale.

Sans accorder plus d'attention ni au jeune garçon prétention qui ornait maintenant les murs du château, ni aux pustules de la Serpentard punie, Sean se tourna vers West comme s'ils n'avaient pas été interrompus.

- Belle intervention. Si elle me fatigue trop, Glbert, je te l'envoie ?...
Salut, je suis le roi de l'ironie.
- ... T'inquiète, je vais bien m'occuper d'elle. Hilswood s'est faite choper par Kyara, elle a eu la bonne idée de voler quelques poissons aux Créatures du Lac pendant le cours. Sérieusement, est-ce qu'il ne faut pas être un peu demeurée pour faire ça pendant un cours?

Belle éthique que celle de Sean, qui avait assez baissé la voix pour être difficilement entendu par les trois élèves autour d'eux. Voler, c'était une chose - le vrai problème de la Serpentard, à ses yeux, était de s'être fait prendre comme une bleue, à la Gryffondor.


Evelynn Kayne
Evelynn Kayne
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Devant la salle commune - Page 6 Empty
Re: Devant la salle commune
Evelynn Kayne, le  Mer 31 Déc 2014 - 14:00

Eléna s'apprêtait à passer la porte de la salle commune lorsqu'une voix dure et glaciale l'interpella. La lionne se retourna. Devant elle se tenait le professeur de Potion, monsieur West. Il lui demanda d'attendre, qu'est-ce qu'il voulait ? Il lui proposa alors de donner sa baguette au concierge et d'aider Izsa à faire le ménage. Eléna stupéfaite regarda la grosse dame qui elle, haussa simplement les épaules. Il s'adressa ensuite à Jayden en lui disant indirectement de dégager de là.

Jayden un peu désarçonné ne savait pas quoi dire, ni quoi faire. Il pointa alors sa baguette vers Izsa, oh non... Eléna avait déjà été puni avec la verte et argent, pourquoi voulait-il participer à la retenue ? Il lui balança un Furunculus, outch... La brune lui adressa un petit sourire, les Gryffondors s'entraidaient souvent, mais au point de se faire punir, jamais. Eléna lui revaudrait son soutien.

- Gilbert, je pense que tu as entendu ton professeur préféré, non? Ta baguette. On va bien s'amuser, tous les deux. Ou plutôt, comme dirait Hilswood, on va bien se... carrer ces armures dans le c**, c'est bien ça, Hilswood?

Eléna lança un regard noir au professeur et à son collègue, elle ne releva pas ses paroles, et préféra obéir intelligemment. En toute une vie, c'était la première fois qu'elle se fessait punir. Elle lui donna donc sa baguette, à contre-cœur bien-sur. Un regard glacial parcourrait - pour la première fois de l'année scolaire - le visage de la fille, et O'Connell semblait éprouver de la méchanceté à l'égard des élèves. Pourquoi, mais pourquoi est-ce que la moitié du personnel de Poudlard avait été à Serpentard ?

- Hilswood, Gilbert, vous penserez à vous occuper des murs, après avoir fait les armures. Les Gryffondors sont d'un sale.

Eléna relança un regard noir au Concierge. Il proposa ensuite d'envoyer Eléna à West s'il en avait marre. La brune ne prêta pas attention à ses mots, elle fut un peu plus scotchée lorsqu'elle vit le concierge accrocher Jayden au mur. Il avait un problème celui-là. Comme si accrocher un élève allait résoudre les choses. Eléna prit le plumeau et commença à épousseter une armure, méfiante. Elle regarda Izsa l'air désolé, mais c'était dommage. Elle ne le lui pardonnerait jamais.
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Devant la salle commune - Page 6 Empty
Re: Devant la salle commune
Eileen I. Hilswood, le  Mer 31 Déc 2014 - 16:41

Izsa se fichait bien de ce qui allait se passer à vrai dire. Elle n'avait pas l'intention de s'excuser ni quoi que se soit, alors quitte à être dans la m*rde, autant l'être jusqu'au bout.
Qu'allait faire le concierge à présent ? Lui mettre une ou deux heures de plus, comme le suggérait Gryffy trempé ? Et bien qu'il s'y amuse s'il le souhaitait ! Izsa croisa les bras ; de toute façon elle n'avait pas l'intention de se remettre a boulot.

C'est alors qu'Eléna se joignit aux festivités. La Serpentard se demanda bien ce qu'elle lui avait fait, elle ne l'avait pas embêter plus que ça, ne la visant absolument pas quand elle avait lancé le sceau d'eau. Par débilité d'esprit d'équipe entre Gryffy, alors... Si Izsa avait été à sa place, elle se serrait juste marrer, puis se serrait casser sans demander son reste. Mais les lionceaux avaient une manière bien à eux de réfléchir. Ou de ne pas réfléchir, en l’occurrence.

La Serpentard n'avait pas pu esquiver le Blocklang, mais par contre le torchon sale se ne fut pas en problème. Non mais je vais te le faire bouffer ton torchon ! Sauf qu'avant qu'elle est pu se jeter sur elle, sans crier comme une démente, un autre protagoniste avait décider d'intervenir.
William West, sans aucun doute le professeur préféré d'Izsa, venait d'arriver dans le couloir des Gryffondor. Que faisait-il là ? Aucune importance, il la libéra du sortilège c'est tout ce qui comptait.

"Attendez avant de partir Gilbert, attendez ! Je peux vous assurez que l'on ne compte pas vous remercier ! Je pense au contraire que vous allez rester un peu ici et remettre votre baguette à Mr O'Connell afin d'aider votre camarade pour le ménage. Vu le soin apporté par les Gryffondor à l'entretien de ce couloir, vous ne serez pas trop de deux... Moonstone, je suppose que vous avez mieux à faire que de rester ici non ?"

On pouvait lire la victoire dans les yeux d'Izsa. Elle faisait moins la fière d'un seul coup, à se prendre pour l'élève parfaite condescendante avec le concierge, on s'en mordait les doigts. Enfin O'Connell , heureusement que West était là pour me rappeler son nom, n'avait pas encore donné son assentiment. Enfin, vu le sadisme du bonhomme, il n'allait pas cracher sur un nouvel élève à martyriser.

- Gilbert, je pense que tu as entendu ton professeur préféré, non? Ta baguette. On va bien s'amuser, tous les deux. Ou plutôt, comme dirait Hilswood, on va bien se... carrer ces armures dans le c**, c'est bien ça, Hilswood?

Qu'il se carre les armures dans l'c*l si ça leur chantait, Izsa n'allait pas bouger pour autant. Elle croisa à nouveau les bras, toujours aussi peu motivée par la punition.

Et encore une fois, elle se fit cueillir par un sortilège. Un Furunculus lancé par MachinStone. Il allait morflé celui-là... Izsa n'eut même pas besoin de lui balancer une remarque assassine, si possible insinuant que le courage de Gryffondor était hyper impressionnant vu qu'il s'en prenait à une personne sans arme, le concierge s'en chargea avant elle. Il colla le Gryffy contre un mur à l'aide d'un Aranea Telam, sortilège dont Izsa avait d'ailleurs été victime lors du premier cours de sortilège de Riu. Pas de la gnognote donc.

- Hilswood, Gilbert, vous penserez à vous occuper des murs, après avoir fait les armures. Les Gryffondors sont d'un sale.

Plutôt que de le nettoyer, Izsa lui aurait bien exploser ses pustules à la face, surtout que personne ne semblait vouloir la libérer du sortilège. Non pas qu'elle se souciait grandement de son physique, mais là question humiliation elle avait suffisamment donné. Enfin elle se retint tout de même, gardant un minimum de dignité face à un professeur qu'elle côtoyait très souvent en cours. Non, elle ne se donnerait pas en spectacle. Mais elle ne se remettrait pas au ménage quand même.

Elle tendit l'oreille afin de suivre le reste de la conversation entre les deux adultes, mais rien ne vient à son oreille. Sa curiosité ne serait pas récompensée aujourd'hui.
De son côté, Eléna s'était mise au nettoyage. Elle lui avait lancer un regard désolée, mais Izsa y répondit par une moue méprisante. Si elle croyait qu'elles allaient devenir amies contre le concierge, elle se fourrait le doigt dans l’œil jusqu'au coude. Après le sort qu'elle avait balancé, il n'y avait plus de retour possible.

Izsa avait toujours les bras croisés, le regard braqué sur le concierge. N'avait-il pas saisit l'idée de sa dernière phrase ? Non, elle ne continuerait pas la punition, c'était tout. A moins que...

- Dites, si vous avez pas l'intention de me libérer du sort, prévenez moi. J'irais m'assoir dans un coin en attendant que la journée passe.

S'il daignait arrêter l'enchantement, peut-être, se remettrait-elle au travail. Mais ça risquait pas d'arriver, vu la gentillesse d'O'Connell. Enfin d'un autre côté, elle ne lui en voulait pas tant que ça. Il faisait son boulot en fin de compte.
Contenu sponsorisé

Devant la salle commune - Page 6 Empty
Re: Devant la salle commune
Contenu sponsorisé, le  

Page 6 sur 14

 Devant la salle commune

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.