AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 7 sur 10
Devant la salle commune
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Izsa Hilswood
Serpentard
Serpentard

Re: Devant la salle commune

Message par : Izsa Hilswood, Mer 31 Déc 2014, 11:41


Izsa se fichait bien de ce qui allait se passer à vrai dire. Elle n'avait pas l'intention de s'excuser ni quoi que se soit, alors quitte à être dans la m*rde, autant l'être jusqu'au bout.
Qu'allait faire le concierge à présent ? Lui mettre une ou deux heures de plus, comme le suggérait Gryffy trempé ? Et bien qu'il s'y amuse s'il le souhaitait ! Izsa croisa les bras ; de toute façon elle n'avait pas l'intention de se remettre a boulot.

C'est alors qu'Eléna se joignit aux festivités. La Serpentard se demanda bien ce qu'elle lui avait fait, elle ne l'avait pas embêter plus que ça, ne la visant absolument pas quand elle avait lancé le sceau d'eau. Par débilité d'esprit d'équipe entre Gryffy, alors... Si Izsa avait été à sa place, elle se serrait juste marrer, puis se serrait casser sans demander son reste. Mais les lionceaux avaient une manière bien à eux de réfléchir. Ou de ne pas réfléchir, en l’occurrence.

La Serpentard n'avait pas pu esquiver le Blocklang, mais par contre le torchon sale se ne fut pas en problème. Non mais je vais te le faire bouffer ton torchon ! Sauf qu'avant qu'elle est pu se jeter sur elle, sans crier comme une démente, un autre protagoniste avait décider d'intervenir.
William West, sans aucun doute le professeur préféré d'Izsa, venait d'arriver dans le couloir des Gryffondor. Que faisait-il là ? Aucune importance, il la libéra du sortilège c'est tout ce qui comptait.

"Attendez avant de partir Gilbert, attendez ! Je peux vous assurez que l'on ne compte pas vous remercier ! Je pense au contraire que vous allez rester un peu ici et remettre votre baguette à Mr O'Connell afin d'aider votre camarade pour le ménage. Vu le soin apporté par les Gryffondor à l'entretien de ce couloir, vous ne serez pas trop de deux... Moonstone, je suppose que vous avez mieux à faire que de rester ici non ?"

On pouvait lire la victoire dans les yeux d'Izsa. Elle faisait moins la fière d'un seul coup, à se prendre pour l'élève parfaite condescendante avec le concierge, on s'en mordait les doigts. Enfin O'Connell , heureusement que West était là pour me rappeler son nom, n'avait pas encore donné son assentiment. Enfin, vu le sadisme du bonhomme, il n'allait pas cracher sur un nouvel élève à martyriser.

- Gilbert, je pense que tu as entendu ton professeur préféré, non? Ta baguette. On va bien s'amuser, tous les deux. Ou plutôt, comme dirait Hilswood, on va bien se... carrer ces armures dans le c**, c'est bien ça, Hilswood?

Qu'il se carre les armures dans l'c*l si ça leur chantait, Izsa n'allait pas bouger pour autant. Elle croisa à nouveau les bras, toujours aussi peu motivée par la punition.

Et encore une fois, elle se fit cueillir par un sortilège. Un Furunculus lancé par MachinStone. Il allait morflé celui-là... Izsa n'eut même pas besoin de lui balancer une remarque assassine, si possible insinuant que le courage de Gryffondor était hyper impressionnant vu qu'il s'en prenait à une personne sans arme, le concierge s'en chargea avant elle. Il colla le Gryffy contre un mur à l'aide d'un Aranea Telam, sortilège dont Izsa avait d'ailleurs été victime lors du premier cours de sortilège de Riu. Pas de la gnognote donc.

- Hilswood, Gilbert, vous penserez à vous occuper des murs, après avoir fait les armures. Les Gryffondors sont d'un sale.

Plutôt que de le nettoyer, Izsa lui aurait bien exploser ses pustules à la face, surtout que personne ne semblait vouloir la libérer du sortilège. Non pas qu'elle se souciait grandement de son physique, mais là question humiliation elle avait suffisamment donné. Enfin elle se retint tout de même, gardant un minimum de dignité face à un professeur qu'elle côtoyait très souvent en cours. Non, elle ne se donnerait pas en spectacle. Mais elle ne se remettrait pas au ménage quand même.

Elle tendit l'oreille afin de suivre le reste de la conversation entre les deux adultes, mais rien ne vient à son oreille. Sa curiosité ne serait pas récompensée aujourd'hui.
De son côté, Eléna s'était mise au nettoyage. Elle lui avait lancer un regard désolée, mais Izsa y répondit par une moue méprisante. Si elle croyait qu'elles allaient devenir amies contre le concierge, elle se fourrait le doigt dans l’œil jusqu'au coude. Après le sort qu'elle avait balancé, il n'y avait plus de retour possible.

Izsa avait toujours les bras croisés, le regard braqué sur le concierge. N'avait-il pas saisit l'idée de sa dernière phrase ? Non, elle ne continuerait pas la punition, c'était tout. A moins que...

- Dites, si vous avez pas l'intention de me libérer du sort, prévenez moi. J'irais m'assoir dans un coin en attendant que la journée passe.

S'il daignait arrêter l'enchantement, peut-être, se remettrait-elle au travail. Mais ça risquait pas d'arriver, vu la gentillesse d'O'Connell. Enfin d'un autre côté, elle ne lui en voulait pas tant que ça. Il faisait son boulot en fin de compte.
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Devant la salle commune

Message par : Heather Wells, Jeu 01 Jan 2015, 08:32


Je m'incruste Ange

Très inhabituel de croiser la garde-chasse dans les couloirs du château à une heure pareille, encore plus inhabituel de la croiser dans le couloir menant à la salle commune des Gryffondor. Cependant, elle avait une idée précise en tête. Elle n'était peut-être pas forcément admise dans la salle des professeurs puisqu'elle n'en était pas forcément une, mais elle mangeait quand même à la table des autres enseignants, si bien qu'elle savait tout des élèves. Lequel était en retard, laquelle avait trompé son petit-ami et avec qui, lequel s'était mouché dans sa manche... Alors forcément, quand elle avait entendu que miss Hilswood s'était faite coller, elle avait décidé de passer voir comment ça se déroulait.

Les talons de la jeune femme résonnaient dans les couloirs tandis qu'elle se rapprochait d'un petit attroupement. Will et le concierge étaient présents, ainsi que des élèves. Elle lança un bonjour collectif lorsqu'elle fut à proximité. Le bocal qu'elle tenait négligemment à la main glissa et tomba par terre. Le couvercle, qui devait être vraiment mal fermé, sauta et le contenu se répandit sur le sol.

- P*tain, jura-t-elle, Je suis vraiment maladroite c'est pas possible !

Elle se pencha en avant, attrapa le couvercle puis le pot par le fond. Le peu de substance restante coula alors par terre. L'ancienne élève songea un instant à étaler la tache sur le sol mais, ne se voyant pas plonger ses magnifiques chaussures dedans, elle préféra s'abstenir.

- Quel gâchis, un pot de mucus de véracrasse plein.

Elle lança alors un regard faussement désolée à la Serpentard, sachant que c'était elle qui devrait nettoyer. C'est là qu'elle vit son visage, recouvert de pustules ignobles. Heather ne put réprimer une grimace de dégoût. Déjà qu'habituellement, elle n'était pas particulièrement agréable à regarder, là elle touchait vraiment le fond. Son visage était vomir.

- L'acné fait vraiment des ravages, fais quelque chose. Je sais pas, l'infirmière doit bien avoir des potions pour ça.

Heather fit alors demi-tour, partant par le même chemin d'où elle était venue. Juste avant de tourner à l'angle du couloir, elle lança un sourire à son ami et à O'Connell.
Revenir en haut Aller en bas
Jayden Moonstone
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant la salle commune

Message par : Jayden Moonstone, Ven 02 Jan 2015, 17:24


Jayden se retrouva aussitôt plaqué contre le mur du couloir, entouré d'un épaisse toile d'araignée collante. Ecoeuré, le garçon fronça le nez tout en essayant de se débattre, en vain. Il se calma, et son regard se posa sur la Serpentard. Son visage était parsemé de furoncles. Le métisse ne put se contenir, et il fut bientôt secoué d'un rire moqueur. « Tu n'as jamais été aussi attirante ! » lança-t-il au milieu des fils grisâtres qui lui collait à la peau.

Il la regarda se plaindre au concierge. Au bout de quelques instants, lassé par la scène, il tenta tant bien que mal de décoller sa baguette de la toile poisseuse. Le sortilège avait été si bien exécuté qu'il avait du mal à bouger son poignet. Le concierge devait être bien énervé...
La garde-chasse arriva alors. Jayden n'avait pas eu beaucoup d'occasions de l'apercevoir dans le château. En tout cas, elle était plutôt sexy pour une garde-chasse. Rien à voir avec les gardes-chasses d'antan. Le regard du garçon se dirigea naturellement vers la femme lorsqu'elle s'abaissa pour attraper le pot qu'elle venait de faire tomber. Jayden arrivait à un âge où il commençait sérieusement à regarder les femmes. Ah l'adolescence !

La Serpentard dut subir une fois de plus des moqueries sur son acné. Un large sourire se dessina sur le visage du métisse, fier de son œuvre. Décidément, elle avait l'air d'avoir beaucoup d'ennemis. La pauvre, il la plaindrait presque... En fait non.
Pendant la scène, il avait réussit à décoller son poignet de la toile, non sans mal. Il murmura un Diffindo tout bas, face à lui, pour couper les fils. Encore quelques efforts, et il serait enfin libéré. Ensuite, il ne lui resterait plus qu'à s'échapper une fois que les deux hommes auraient le dos tourné. Avec un peu de chance, il pourrait prendre une petite photo de la boutonneuse, mais ce serait plus compliquée...
Revenir en haut Aller en bas
Sean O'Connell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Devant la salle commune

Message par : Sean O'Connell, Mer 07 Jan 2015, 10:31


Comme c'était beau, comme c'était doux, l'obéissance. Dans le creux de la paume de Sean était venue atterrir sans plainte ni gémissement la baguette de Gilbert. C'est bien, bonne fifille - en voilà enfin une qui fait honneur à sa maison. Le Concierge la plongea dans sa poche arrière, pour qu'elle tienne compagnie à cette d'Izsa. La solidarité féminine, quel bel exemple pour l'humanité. D'ailleurs, la rouge commençait déjà à s'y mettre sous son air contrit. Elle avait déjà saisi un chiffon. Si seulement tous les punis étaient comme elle. Peut être que Sean pourrait lui offrir un badge, une médaille de la meilleure élève soumise à sa punition?

Il allait se retourner vers West pour continuer lorsqu'une silhouette apparue dans son champs de vision, de l'autre côté du couloir. Une jolie silhouette, d'ailleurs. Il n'avait pas eu le temps de lui adresser la parole encore - bon, pas pris le temps serait plus juste - mais Sean reconnût immédiatement Heather Wells, la garde chasse, qui ramenait ses fesses ondulantes près des trois punis. Silencieusement, il la suivit des yeux, attendant de comprendre ce qu'elle pouvait bien faire dans les environs. Tout comme West, d'ailleurs. De deux choses l'une, soit ils avaient rendez-vous, soit la sexitude des punitions du nouveau Concierge devaient être sans limites. Le fait est que la jeune femme était maintenant là, à se trémousser avec un pot rempli d'une substance luisante et verdâtre dans les mains qui finit rapidement sur le sol, à quelques pas d'Hilswood, Gilbert et Moonstone sur son mur accroché. L'odeur pestilentielle du liquide sur le sol, qui se répandit immédiatement dans tout le couloir, arracha autant un sourire à Sean que la mauvaise foi de la Garde-Chasse.

- P*tain. Je suis vraiment maladroite c'est pas possible ! ... Quel gâchis, un pot de mucus de véracrasse plein.

Du génie. Wells, avec son attitude de princesse et sa moue faussement ingénue, venait de gagner toute l'estime de Sean. Les deux hommes la regardèrent se pencher pour récupérer le pot maintenant vide, grandiose de suffisance. Elle se redressa, offrant à tous le spectacle de son amour pour Hilswood.
- L'acné fait vraiment des ravages, fais quelque chose. Je sais pas, l'infirmière doit bien avoir des potions pour ça.

Bravo, encore, quelle actrice! Et quelle équipe de professionnels impliqués que ceux de Poudlard! Wells repartit, comme elle était venue, un petit sourire en coin et un pot de mucus de véracrasse vide, tandis que Izsa, toujours aussi défigurée et plus que jamais ridiculisée, restait là, immobile.
Qu'est-ce qu'elle ne comprenait pas? Pourquoi ne suivait-elle pas l'exemple admirable de Gilbert, femme de ménage modèle? La jeune verte, dans un dernier élan de fierté perdue, ne bougeait pas, les bras en croix, ses yeux furieux incendiant le visage de Sean, le visage véritablement répugnant.

- Dites, si vous avez pas l'intention de me libérer du sort, prévenez moi. J'irais m'assoir dans un coin en attendant que la journée passe.

Abandonnant West, le Concierge s'avança jusqu'à elle. Peut être que la jeune fille avait oublié qu'il était bien plus grand, bien plus fort, bien plus puissant qu'elle? Peut être qu'elle avait oublié qu'elle n'était certainement pas en position d'exiger quoique ce soit. Mais, avant toute chose, s'il y avait bien une chose qu'elle avait oublié pour sûr, c'est que d'eux deux il serait toujours le plus malin. Baissant le regard sur cette petite chose boutonneuse, brune et bougonnante, le jeune homme laissait apparaît un visage froid et peu enclin à discuter, le visage d'un homme sans patience ni, peut être, sans humanité. Sa voix même était à son image, caverneuse et menaçante.

- J'ai autre chose à te proposer, Hilswood. Tu t'y remets de ce pas, en prenant modèle sur ta camarade chérie Gilbert, et tu rabats ton clapet. A chaque fois que tu feras ta maligne, ce sera cinq points de plus pour Gryffondor, compris?

Il se redressa, et se tourna vers les deux autres, la fayotte et le suspendu pour ajouter d'un aboiement clair:
- Même chose pour vous les Griffons, pigé?

Ca touchait des sommets. Il s'apprêtait à offrir des points en plus à une maison qu'il exécrait, et ça lui fendait le coeur. Mais quelque chose lui disait que les restes de fierté d'Hilswood se sentiraient concernés. Ou, du moins, l'espérait-il. Il appréciait la petite.
Sean rebroussa chemin et, retrouvant son humanité, retourna vers le professeur des potions qu'il avait laissé en plan.
- Excuse-moi, on disait...?
Revenir en haut Aller en bas
William West
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Devant la salle commune

Message par : William West, Mer 07 Jan 2015, 11:34


William ne put que secouer la tête en entendant l'explication du concierge. Se faire chopper à voler des poissons en plein cours, quelle idée saugrenue. Déjà l'idée de voler des poissons ne lui serait jamais passer par la tête mais surtout le jeune homme aurait fait en sorte de ne pas se faire prendre.

Les choses se passèrent alors très vite, le gamin a qui le serpent avait conseillé de déguerpir jeta un sort à Izsa avant de se retrouver littéralement collé au mur par le concierge. Jolis réflexes. Will se tourna alors vers la jeune femme pour découvrir les résultats du sortilège qu'elle venait de recevoir. Une chose était sûre, ça n'était pas beau à voir mais le professeur l'avait déjà libérer d'un premier sort, cela ne serait-il pas de trop que de la délivrer du second ? Pendant qu'il réfléchissait à ce qu'il allait faire, une nouvelle silhouette se dessina au fond du couloir, Heather, pour un peu ils se seraient croisés. Celle-ci s'amusa alors à malencontreusement faire tomber un bocal remplis d'une substance des plus répugnantes qui se répandit aussitôt au sol. La Garde-Chasse fit alors mine que tout n'était qu'accident avant de lentement rebrousser chemin.

Le regard du professeur dériva vers son amie tandis que le concierge faisait la leçon à Hilswood et aux deux Gryffondors. Pendant que O'Connell avait le dos tourné, le professeur pointa sa baguette vers Hilswood, informulant un Curo As Velnus. Si les furoncles ne disparaîtrait pas, au moins ils ne feraient plus souffrir l'élève. Le concierge revint alors vers lui mais Will observait plutôt le petit Jayden qui préparait un mauvais coup une fois encore. C'était difficile de savoir quoi sans croiser son regard mais impossible de s'y tromper. Histoire de lui couper l'herbe sous le pieds, le maître des potions imita son collègue en pointant sa baguette vers le lionceau.


"Aranea Telam Maxima ! Désolé O'Connell, j'ai complètement oublié ce dont on était en train de parler... Bon, j'ai du travail qui m'attends, je te laisse bosser. A plus tard !"

Départ de William
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Devant la salle commune

Message par : Aiko Wilkerson, Lun 12 Jan 2015, 13:06


Les choses ne s'arrangeaient pas. Alors qu'Eléna avait prit un chiffon et que Jayden était collé au mur, une personne que tout le monde connaissait bien se pointa. Miss Wells un seau à la main arriva et lança un bonjour général, enfin général, juste pour les membres du personnel de Poudlard, pas pour les élèves. Le seau tomba à terre juste devant la Serpentarde. La garde-chasse jura en affirmant qu'elle était maladroite. Elle ramassa tous de même le couvercle et le seau, mais laissa le liquide à terre. Elle aurait pu laver ça avec sa baguette, mais sans surprise comme bonne Serpentarde qu'elle était, elle laissa le liquide à terre.

Des Veracrasse, depuis quand elle se promenait avec ça dans l'enceinte de Poudlard, ça ne servait absolument à rien. Heather lança un regard faussement désolé à Izsa. Eléna était toujours debout, mais ne bougea pas, elle préféra regarder la scène et se taire. La garde-chasse critiqua ensuite le visage de Hilswood. La lionne ne pu s'empêcher de lancer un regard à Jayden, qui essayait tant bien que mal de se défaire de la toile. Heather quitta les lieux un grand sourire aux lèvres, ce sourire donnait presque envie à Elena de vomir.

Eléna commençait à nettoyer un peu les armures, c'est qu'il y avait peu de poussière alors où était l'intérêt ? Il n'y en avait aucun. La lionne n'écoutait pas trop et ne regardait pas spécialement les autres sauf lorsqu'elle entendit son nom. La brune se retourne et vit le concierge parler à Izsa. Il lui proposa de prendre exemple sur Elena. La lionne un sourire aux lèvres, se retourna vers l'armure en s'attaquant aux bras tout en écoutant le reste de la discussion. Miss Gilbert ne comptait pas du tout faire gagner des points aux Serpenatrds, hors de question, elle se tiendrait tranquille. Le professeur de potion quitta enfin les lieux, Eléna se tourna vers le concierge.

- On doit rester ici jusque quand ?
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Devant la salle commune

Message par : Izsa Hilswood, Dim 18 Jan 2015, 13:18


Izsa en avait marre. En soit, être pleine de pustules n’était pas la fin du monde, après tout un Finite et s'était plié, mais lorsque la torture n'en finissait pas, cela lui devenait insupportable. Et il y avait autre chose : la sensation des pustules qui gonflaient et éclataient était plus que désagréable. Elle avait envie de tout exploser et d'aller prendre une douche.
Mais non, la retenue n'était toujours pas finie, et pas avant un certain temps, assurément.

"Tu n'as jamais été aussi attirante !" lui lança le Gryffy.

Izsa se retourna vers lui, pas bien impressionnant dans cette toile d'araignée. Elle lui sourit froidement et répondit : "Tu viens de signer ton arrêt de mort, lionceau. Mon prochain Endoloris pourrait bien ne pas être du bluff...
Si Moonstone voulait la guerre, il allait l'avoir. Et il était loin de s'imaginer à quoi il s'attaquait... Izsa n'était pas une ennemie à laquelle on souhaiterait se frotter, en toute Serpentard qui se respecte. Alors certes, elle avait un poil exagéré avec sa menace de mort, mais jouer les grandes méchantes lui paraissait une bonne réponse.

A ce moment là, Wells apparut dans le couloir. Mais qu'est ce qu'ils foutent tous ici ? D'abord West, maintenant la garde-chasse... Pourquoi diable étaient-ils dans cette partie du château ? Cela leur prenait souvent l'envie de se dire "tiens, et si j'faisais un p'tit tour d'vant la Grosse Dame, y a tellement de choses à faire là !" ? A croire que la retenue de la vert et argent était devenue une attraction...

L'ex-Serpentard renversa maladroitement ce qu'elle portait dans ses mains.

- Quel gâchis, un pot de mucus de véracrasse plein.

Izsa la regarda avec dédain. Vas-y, étale le pendant que t'y es, se retint-elle de dire. Oui, définitivement sa retenue était devenue une attraction.

- L'acné fait vraiment des ravages, fais quelque chose. Je sais pas, l'infirmière doit bien avoir des potions pour ça.

La Serpentard ne releva pas le commentaire en sautant à la gorge d'Heather. Cela ne l'avancerait à rien. Elle préféra faire un demi-sourire, et se tourna vers le concierge.

- Je serait enchanté de soigner cela. Peut-être pourriez vous me laisser une pause le temps que je pase à l'infirmerie ?

Évidemment, elle n'avait aucun espoir. Mais si son visage était si horrible que ça, alors autant en faire profiter son tortionnaire. Hum, regarde ces pustules b*tard ! C'est dégueux hein ? Hein ? HEIN ?

- J'ai autre chose à te proposer, Hilswood. Tu t'y remets de ce pas, en prenant modèle sur ta camarade chérie Gilbert, et tu rabats ton clapet. A chaque fois que tu feras ta maligne, ce sera cinq points de plus pour Gryffondor, compris?

Izsa émit un rire bref. Comme si ce genre de menaces allaient l'impressionnée. Et à part ces deux débiles, elle avait de très bon ami à Gryffondor. Ou plutôt une très bonne amie, qui lui devrait une fière chandelle si elle ramenait des points à sa maison.
Pendant que O'Connell parlait, une chose avait changer pour la jeune fille. Elle ne s'en était pas bien rendue compte sur l'instant, mais le sortilèges qu'on lui avait infligé ne lui faisait plus mal. Cherchant la raison de ce soulagement, son regard passa sur West. Elle lui adressa un sourire discret, appréciant le professeur de plus en plus.

Les deux adultes se mirent à discuter, sans pour autant qu'elle se mette au boulot. Le mucus par terre serait extrêmement facile à nettoyer, un coup de serpillère et s'était marre. Sauf qu'elle ne bougerait pas.
Peu après, les deux spectateurs étaient partis, ne restaient plus que les trois élèves et leur bourreau.

- On doit rester ici jusque quand ?

Eléna avait parlé. Non mais elle était sérieuse avec ses questions à la nœud ? Ils resteraient ici jusque le concierge daigne les libérer, clairement. Et au cas où elle ne l'aurait pas remarqué, le calvaire n'allait pas se terminer une fois les armures nettoyées, puisqu'elles seraient sans cesse salies.

- Bon, du coup on fait comment ? Vous mettez deux cents, trois cents points aux Gryffy et j'vais m'assoir ?

Allez, O'Connell, tu peux faire beaucoup mieux que ça !
Revenir en haut Aller en bas
Jayden Moonstone
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant la salle commune

Message par : Jayden Moonstone, Lun 19 Jan 2015, 17:29


« Tu viens de signer ton arrêt de mort, lionceau. Mon prochain Endoloris pourrait bien ne pas être du bluff... » Jayden fit un mouvement de tête vers le haut tout en faisant une petite moue qui voulait dire "j'ai hâte de voir ça". La guerre était à présent déclarée, et vu le caractère des deux nouveaux ennemis, elle allait durer très trèèès longtemps. Jayden n'était pas du genre à s'excuser ni à prendre peur, il avait même hâte de voir ce que la Serpentard lui réservait pour la prochaine fois.

Alors qu'il tentait de se débarrasser du piège que lui avait tendu le concierge, il fut de nouveau propulsé en arrière lorsque lui lança une seconde toile d'araignée en pleine face. Jayden poussa un grognement de rage. Il n'était pas près de se sortir de là.
« A chaque fois que tu feras ta maligne, ce sera cinq points de plus pour Gryffondor, compris ? » En voilà une bonne nouvelle ! On redonnait enfin son sourire au jeune métisse. Mais celui-ci disparut aussitôt lorsqu'il entendit O'Connel ajouter : « Même chose pour vous les Griffons, pigé ? » Le lion soupira profondément, déçu. Sa satisfaction n'avait pas duré bien longtemps. Il avait un peu délaissé sa scolarité ces temps-ci, mais ce n'était pas une raison pour accorder des points en plus aux Serpentards. Bon, au moins il n'avait pas à faire le ménage tel un esclave.

Jayden, toujours pris au piège, se contenta donc de regarder ce qu'il se passait devant lui, sans dire un mot. La situation était bloquée de toute part de toutes façons. Il ne pouvait pas se débarrasser de la toile, ni provoquer Hilswood puisqu'il ne voulait pas lui faire le plaisir de remporter des points.
Il remarqua bien vite que celle-ci n'avait pas du tout pris compte des menaces du concierge. Elle ne s'avouait toujours pas vaincue, et n'était toujours pas motivée à faire ce qu'on lui demandait de faire. « Bon, du coup on fait comment ? Vous mettez deux cents, trois cents points aux Gryffy et j'vais m'assoir ? » C'était toujours ça de gagné, la verte et argent avait eu au moins la bêtise de ne pas obéir. Jayden reposa sa tête en arrière contre lui mur, attendant la réponse du concierge. Il se mit à bailler. Rester immobile à ne rien faire commençait à le fatiguer.
Revenir en haut Aller en bas
Sean O'Connell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Devant la salle commune

Message par : Sean O'Connell, Lun 26 Jan 2015, 10:25


Sans ajouter un mot, se fendant seulement d'un hochement de tête qu'il jugeait, comme chacun de ses gestes, explicite, Sean regarda le jeune Professeur de Potion disparaître à nouveau dans les entrailles du Château. Las, il retourna son regard vers les trois punis qu'il devait encadrer. Il n'aurait normalement eu qu'à s'occuper de cette plaie d'Hilswood, et voilà qu'il écopait de deux Gryffondors qui, certainement, n'avaient rien de mieux à faire de leur après-midi.
Le collé dans le vrai sans du terme - on ne faisait pas mieux, comme blague de Concierge - avait été complètement immobilisé par West qui avait doublé l'épaisseur de la toile d'araignée gluante. Depuis le temps qu'il enseignait ici, il devait bien mieux connaître cet élève que Sean, qui ne s'en serait pas méfié à première vue. Le nouveau Concierge se promettait de ne pas oublier son visage d'entre tous ceux des élèves Rouges et Ors, et de se laisser le temps de vérifier plus tard si le gamin était, ou non, une teigne de la pire espèce.

Le couloir était maintenant désert, hormis leurs quatre présences. O'Connell serait bien parti, lui aussi. Les Gryffondors semblaient pouvoir très bien s'occuper d'eux-mêmes, comme des enfants sages. Ce n'était vraisemblablement pas le cas de la vraie punie, toujours laide à faire pitié - et la pitié était un sentiment profondément enfoui dans les méandres sentimentales du jeune homme. Elle semblait vouloir démontrer qu'elle était la plus forte, avec ou sans joli minois à présenter. La plus forte, la plus coriace, la plus sans-peur, la plus stupide certainement également - en un mot comme en cent, la moins adulte des trois. Elle avait besoin d'attirer l'attention, besoin de se confronter, besoin d'être reconnue comme la plus redoutable. Besoin de couper la parole à ses camarades obéissantes également, semblait-il. Quelle délicieuse gamine lui avait collé là Blanchet, elle lui revaudrait ça.  

- On doit rester ici jusque quand ?
- Bon, du coup on fait comment ? Vous mettez deux cents, trois cents points aux Gryffy et j'vais m'asseoir ?

Voilà. Exactement ce que Sean supputait. Il ne se permit pas de soupirer, ni de rouler les yeux, ni de sortir de son attitude d'ennui et d'indifférence face à l'attitude ridicule de la jeune Verte.
Lui qui s'était reculé vers l'endroit où West se tenait précédemment revint vers les trois lilliputiens qu'il avait sous sa garde.

- Jusqu'à ce que je vous dise de partir, Gilbert. Ca dépend de toi et de l'autre guignol collé au mur. Rendez-moi fier, soyez capable de vous tenir en société... Contrairement à la pustule ici présente.

Le jeune Concierge tourna son corps de muscle vers la râleuse à nouveau, cherchant ses yeux sous ses pustules. Ca lui donnait un léger air verdâtre qui, pour tout dire, seyait à son teint. Elle ferait certainement fureur auprès des mâles du peuple de l'eau - si elle ne les avait pas volé, cela étant entendu. A vrai dire, tout était là, dans ce geste idiot. Tout, dans l'attitude de la jeune fille, était idiot. Elle agissait en enfant refusant de grandir, l'adolescente ratée par la nature.

- On peut commencer par là, en effet. Réfléchissons-y un instant ensemble, Hilswood. Mettons que je rajoute cinq points à Gryffondor toutes les 10 minutes. Si mes calculs sont bons, dans 10 heures tu leur aura fait gagner tes fameux 300 points. Je jugerai alors que ça suffit certainement, alors je t'amènerai peut être faire un coucou à Harshing pour lui rappeler que tu ne mérites pas vraiment ta place d'élève. Si je suis vraiment agacé, il se peut aussi que j'exagère la situation... Je pourrais encourager un renvoi, par exemple.

Il pencha son visage abîmé un peu plus en avant vers les pustules qui cachaient celui d'Hilswood. Un léger sourire mauvais pendait sur ses lèvres.

- Oh, bien entendu, cela n'est qu'une option. Il peut s'en passer, des choses, en 10 heures. Je peux aussi décider de faire de toi mon elfe de maison... Hmm, j'ai de quoi m'amuser. C'est toi qui vois, Hilswood. T'es une grande fille, réfléchis bien. Ca dépend de toi.

Sean se redressa, les mains dans les poches et son regard froid planté dans celui de la jeune fille. Tout était dans ses mains, en effet. Malheureusement pour elle, il était celui avec le pouvoir ici. Et jamais ses paroles n'étaient en l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Devant la salle commune

Message par : Izsa Hilswood, Ven 30 Jan 2015, 19:07


O'Connell se rapprocha d'eux, probablement d'encore plus mauvaise humeur qu'auparavant. Il ne laissait transparaître aucune colère, mais Izsa se doutait bien que surveiller la retenue d'une ch*euse comme elle était loin d'être l'éclate totale.

- Jusqu'à ce que je vous dise de partir, Gilbert. Ça dépend de toi et de l'autre guignol collé au mur. Rendez-moi fier, soyez capable de vous tenir en société... Contrairement à la pustule ici présente.

La pustule vraiment ? C'était un peu facile comme surnom. Pour l'originalité il repasserait. En attendant, elle n'allait pas plus bouger.

- On peut commencer par là, en effet. Réfléchissons-y un instant ensemble, Hilswood. Mettons que je rajoute cinq points à Gryffondor toutes les 10 minutes. Si mes calculs sont bons, dans 10 heures tu leur aura fait gagner tes fameux 300 points. Je jugerai alors que ça suffit certainement, alors je t'amènerai peut être faire un coucou à Harshing pour lui rappeler que tu ne mérites pas vraiment ta place d'élève. Si je suis vraiment agacé, il se peut aussi que j'exagère la situation... Je pourrais encourager un renvoi, par exemple.

Izsa haussa les sourcils. Il avait l'air sérieux, cependant elle voyait mal Harshing renvoyer une élève pour une simple histoire de retenue. D'ailleurs, ça revenait à ce que le concierge avoue son incompétence, et ai besoin de l'autorité de la directrice pour mater ses élèves. Pas vraiment ce pour quoi il était payé, donc. En clair, la Serpentard n'était pas du tout impressionnée.

- Oh, bien entendu, cela n'est qu'une option. Il peut s'en passer, des choses, en 10 heures. Je peux aussi décider de faire de toi mon elfe de maison... Hmm, j'ai de quoi m'amuser. C'est toi qui vois, Hilswood. T'es une grande fille, réfléchis bien. Ça dépend de toi.

Il croyait sans doute lui faire peur. Et bien, il y avait bien quelque chose qui la dérageait dans ses propos, mais cela n'avait rien à voir avec le fait de travailler comme une elfe de maison.
Encore dix heures de retenue sérieusement ? Blanchet s'était lâchée sur ce coup là, elle devait vraiment en vouloir aux trois compères pour leur petite incartade. Surtout que si on prenait en compte les heures précédente, on arrivait à une bonne douzaine d'heure. A cette pensée, le ventre d'Izsa grogna. Elle se doutait bien qu'aucune nourriture ne lui serait autorisé de la journée, c'eut été trop beau. Cette diète était déjà une punition en soit, alors elle allait pas en plus jouer la femme de ménage.

- Ça dépend, nettoyer les armures encore et toujours, alors que vous les salissez, ça se situe où dans votre échelle "travail d'elfe de maison" ? J'imagine que vous pouvez faire pire, en dix heure, bien pire... Je choisirais bien le bureau de Harshing en fin de compte.

Les yeux d'Izsa lançait des éclairs de défis. O'Connell avait-il si peu d'amour propre qu'il était près à tirer un élève dans le bureau de la directrice en se plaignant : "Cette fille ne veut pas faire ça retenue, vous devriez la virer !"  ? A la place de Harshing, elle virerait ce genre concierge direct.

- Je suis sûre qu'elle appréciera que vous veniez la déranger pour ce genre de connerie. M'est d'avis qu'elle a autre chose à foutre que renvoyer une élève qui veux pas faire ça retenue. Enfin bref...

D'un geste excessivement lent, Izsa se baissa et ramassa le sceau qu'elle avait précédemment lancé contre le Gryffy, et alla le remplir à nouveau. Elle faisait exprès de bien trainer de la patte, récupérant la serpillère avec la rapidité d'un musard. Il voulait un elfe de maison ? Il allait avoir le pire elfe de maison de tout les temps. Elle avait dix heures devant elle après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Devant la salle commune

Message par : Aiko Wilkerson, Sam 07 Fév 2015, 06:45


- Jusqu'à ce que je vous dise de partir, Gilbert. Ca dépend de toi et de l'autre guignol collé au mur. Rendez-moi fier, soyez capable de vous tenir en société... Contrairement à la pustule ici présente.

Eléna leva les yeux au ciel et ne préféra pas répondre. Elle s'approcha d'une armure et commença à l'astiquer un peu. Le château était vraiment sale parfois. D'ailleurs, ce n'était pas le rôle du concierge de nettoyer un peu tout ça ? Eléna se posait souvent la question. Après tout, ils étaient assez tranquille vu la masse d'élèves collés chaque semaine. La brune soupira et finit de nettoyer l'armure dans son ensemble. Elle lançait parfois quelques regards à Jayden pour voir comment il allait. Elle pensait bien qu'être accroché au mur n'était pas une tâche forcément agréable.

Lorsqu'elle eut fini d'astiquer l'armure et se retourna pour voir ce qu'il se passait un peu entre le concierge et la préfète des verts et argents. Izsa n'en fessait guère davantage, mais par contre, elle arrivait à se plaindre de plus en plus. Le Choipeaux n'avait-il pas dit que les Serpentards étaient rusé et malin ? Apparemment ils n'étaient pas tous dans ce cas. Eléna se résout à prendre un deuxième chiffon et de s'attaquer à un tableau particulièrement poussiéreux. Il avait besoin d'un bon récurage : ce qui ne semblait pas être apprécié de ses sujets. Réfugiés dans un coin de leur cadre, ils marmonnaient des protestations d'un air sombre et fessaient la grimace en effleurant du bout des doigts leurs joues rose vif. Plus vite le travail serait fini, plus vite Eléna pourrait sortir et plus vite elle pourrait récupérer sa baguette qui commençait à lui manquer.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé

Re: Devant la salle commune

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 10

 Devant la salle commune

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.