AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
MisterGoodDeal : jusqu’à -68% sur ...
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande
Page 4 sur 9
Un refuge
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Svetlana Malefoy
Serdaigle
Serdaigle

Un refuge - Page 4 Empty
Re: Un refuge
Svetlana Malefoy, le  Mer 12 Nov 2014 - 1:39

Définitivement, la journée était en train de se terminer pour tout le monde dans Poudlard vu le vacarme qu'on pouvait entendre au-dessus de la salle sur demande. Je me demandais s'il ne serait pas plus sage pour moi de sortir et prendre le même chemin qu'eux : ma salle commune avec les personnes sans intérêts qui s'y promenaient.

Il semblait que mon discours totalement raté avait enlevé l'envie de Hayden de partir loin de moi. Pourtant, j'avais l'impression d'avoir fait le pire discours depuis ma naissance, voire même avant. Mais cela ne l'avait pas fait fuir...

"Je ne comprends pas, vraiment pas. Pourquoi ne serais-tu pas la bonne fille pour moi, pourquoi ?"

Je n'eus pas le temps de dire quelque chose qu'il rajouta de façon beaucoup plus agressive.

"Si tu ne veux simplement rien, tu n'as qu'à me le dire, sinon, ne dis rien."

Dans ma tête, mon cerveau me disait de ne rien dire mais je n'en étais pas capable, j'avais toujours besoin d'ajouter mon grain de sel, et ce même quand cela était une mauvaise idée. Cependant, je fus coupée dans mon élan lorsque je sentis la main chaude de Hayden s'emparer de la mienne.

De plus, je remarquais que l'intensité des lumières avait baissé et je voyais maintenant les flammes danser dans les yeux émeraudes du Gryffondor. Comment pouvais-je me résoudre à le laisser là en plan ! Je finis par me rasseoir tout en gardant ma main emprisonnée dans la sienne.

"Je suis quelqu'un de colérique, de solitaire, sang-pur par dessus le marché et si tu as oublié, notre première rencontre n'a pas été des plus idylliques..."

Je le regardais fixement, essayant de ne pas trop faire des allers-retours entre ses yeux et ses lèvres.

"Oh et puis m**de, oui tu es mignon, tu as des yeux magnifiques et tu le sais je pense. Je suis incapable de sortir de cette pièce car tu es là et ça m'énerve car je déteste être dépendante de quelqu'un mais en même temps ta présence ne me dérange pas du tout...Tu peux dire quelque chose s'il te plait ? Car là j'ai l'impression d'être une petite idiote..."

Je remarquais que mon ton était un peu agressif mais je n'arrivais pas à me contrôler. De plus, je remarquais que je n'avais toujours pas retiré ma main de celle de Hayden.
Joshua Durrant
Joshua Durrant
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un refuge - Page 4 Empty
Re: Un refuge
Joshua Durrant, le  Mer 12 Nov 2014 - 21:47

L'argumentation n'est pas simplement un exercice scolaire particulièrement périlleux, c'est aussi un art qu'un faible nombre de personnes maîtrise réellement. Ce n'était sans aucun doute pas le cas de la blondinette qui avait néanmoins le don de donner des raisons absurdes et mauvaises à des questions qui n'en nécessitaient pas. Ensuite, elle s'était finalement ouverte et semblait plus perdue que ne l'était Hayden. Celui-ci avait l'air complètement déboussolé, il est vrai qu'il serait tellement plus simple pour les deux adolescents de se quitter là et de ne plus jamais se revoir.

Le sixième année retrouva donc un sourire sincère lorsque Svetlana se confia à lui. Il n'avait aucun talent, vraiment aucun, pour bâtir de belles et longues phrases dans lesquelles régnerait un romantisme divin. Il ne savait pas dire à une fille qu'il la trouvait belle, sublime ou intelligente, il ne savait pas dire à une fille qu'il appréciait sa chevelure ou ses prunelles perçantes, il ne savait pas. La timidité fit roser ses pommettes et il sentit les veines de ses mains se contracter.

"Dire quelque chose? Evidemment que je peux! Peut-être que la meilleure solution serait de laisser les choses se faire et évoluer tranquillement? Demanda-t-il avec sérieux, puis il poursuivit d'un ton rieur. Tu m'as l'air instable, c'est vraiment trop drôle."

Hayden ne décida de pas trop s'attarder, "Les actions parlent plus forts que les paroles.", c'est indubitable. Il tira à l'aide de sa main la blondinette vers lui et déposa un second baiser sur ses lèvres en déposant délicatement sa main sur sa hanche.
Svetlana Malefoy
Svetlana Malefoy
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un refuge - Page 4 Empty
Re: Un refuge
Svetlana Malefoy, le  Mer 12 Nov 2014 - 22:37

Dans un sens, j'étais plutôt rassurée de voir qu'il avait l'air totalement déboussolé. Cependant, je n'étais pas sûre qu'il soit déboussolé par ce qui était en train de se passer. En effet, en entendant ce que je disais, je pense qu'à sa place je me serais perdue aussi. Au moins, j'étais sûre de ne jamais être une femme politique, j'étais incapable de m'exprimer correctement.

Je le vis cependant recommencer à sourire lorsque j'osais me livrer. C'était plutôt agréable de le voir sourire, ça lui allait beaucoup mieux que de faire la tête, vraiment. Cependant, je vis ses joues commencer à rosir et je me demandais ce qui lui arrivait. Je n'avais pas demandé grand chose, juste qu'il me dise pourquoi je l'intéressais. J'avais totalement échoué lorsque j'avais essayé mais je l'avais fait. Je sentis sa main serrer la mienne et il me dit :

"Dire quelque chose? Evidemment que je peux! Peut-être que la meilleure solution serait de laisser les choses se faire et évoluer tranquillement?"

Il continua cependant avant même que j'ai le temps de me plaindre.

"Tu m'as l'air instable, c'est vraiment trop drôle."

Je secouais la tête, hors de question que je sois la seule à avoir l'air idiote. De plus, le trop drôle ne me plaisait pas du tout comme adjectif. Je lui fis donc des yeux de chien battu, chose que je devais faire une fois toutes les décennies :

"S'il te plait, essaie au moins de dire quelque chose, je n'ai pas envie de rester la seule idiote à dire ce que je pense..."

Je n'eus cependant pas le temps de finir ce que je voulais dire. Il tira sur ma main et m'embrassa tout en mettant son autre main sur ma hanche. Sous l'impulsion, je me retrouvais assise sur ses genoux. Cependant, j'étais incapable de m'échapper et je me laissais aller. Très vite, nous essayions de prendre chacun l'avantage sur l'autre et le baiser se fit plus passionné.

Je n'avais pas envie que ça s'arrête et je mis mes mains autour de sa nuque. Malheureusement, nous finîmes par nous séparer à nouveau mais cette fois, je décidais de rester où j'étais, donc sur ses genoux. Je sentais que je devais avoir les joues rouges mais je m'en moquais.

"Je retiens le fait que tu me trouve trop drôle parce que je suis instable comme tu dis, et tu vas le payer, c'est promis."

Je dis ça tout en gardant un sourire angélique et attendais sa réaction, malgré le fait que je n'avais envie que d'une chose, sentir à nouveau ses lèvres sur les miennes.
Joshua Durrant
Joshua Durrant
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un refuge - Page 4 Empty
Re: Un refuge
Joshua Durrant, le  Jeu 13 Nov 2014 - 19:35

Hayden avait dû tirer avec une puissance légèrement trop forte la blondinette si bien qu'elle perdit l'équilibre et se retrouva, en un instant, sur les genoux du poursuiveur qui n'interrompit le baiser que quelques secondes plus tard. Le moment était passionné, intense, fort et le sourire du sixième année semblait ne pas avoir bougé d'un poil, il était toujours là, illuminant son visage avec vivacité.

Svetlana s'ouvrait progressivement et sa froideur s'estompait doucement. Logiquement, elle désirait qu'il fasse de même et celui-ci décida de livrer à la jeune femme toute la vérité, après tout, elle n'était pas blessante. Aussi, alors qu'elle demeurait toujours sur lui, il lâcha sa menotte et durcit son regard, il était temps pour lui de prendre son courage à deux mains.

"Tu sais, je n'avais pas du tout prévu de tomber ici sur une petite blondinette en pleine lecture et qu'elle me force à l'embrasser. Rétorqua-t-il avant d'esquisser un rire taquin, ensuite, il enchaîna avec plus de sérieux. Plus sérieusement, c'est vrai que c'est assez... Surprenant! On n'est pas dans la même maison donc je ne sais pas ce qu'il se passe dans ta salle commune et tu ne sais pas ce qu'il se passe dans la mienne. Tu me comprends?"

Sur ces mots remplis de sincérité, sa risette s'élargit grandement. Svetlana était rentrée soudainement dans sa vie sans consulter auparavant le poursuiveur. Avant cette journée, sa vie n'était pas morte. Sincèrement, il aurait été incroyablement plus simple que ces deux-là ne se rencontrent jamais, néanmoins, il était aussi indubitable qu'Hayden était inexorablement attiré par la jeune femme, qu'il la trouvait époustouflante, qu'elle lui plaisait, tout simplement.
Svetlana Malefoy
Svetlana Malefoy
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un refuge - Page 4 Empty
Re: Un refuge
Svetlana Malefoy, le  Dim 16 Nov 2014 - 23:01

Maintenant que j'avais accepté le fait que j'étais attirée par Hayden, je me sentais tout simplement bien dans ses bras. Et rien n'aurait pu m'obliger à quitter ses genoux. J'étais confortablement installée et je pouvais sentir sa poitrine se soulever à chacune de ses respirations.

Tout d'un coup, il lâcha ma main et je vis que son regard se faisait plus dur. Mes doutes revinrent au galop, pensant qu'il allait m'annoncer que j'avais eu raison et que nous ne devions plus nous revoir. Cependant, une fois qu'il ouvrit la bouche, ses paroles me rassurèrent :

"Tu sais, je n'avais pas du tout prévu de tomber ici sur une petite blondinette en pleine lecture et qu'elle me force à l'embrasser."

Je ne pus m'empêcher de rire mais je lui frappais le torse pour faire bonne figure tout en faisant une moue énervée. Je ne répondis cependant pas, puisque je voyais qu'il souhaitait continuer.

"Plus sérieusement, c'est vrai que c'est assez... Surprenant! On n'est pas dans la même maison donc je ne sais pas ce qu'il se passe dans ta salle commune et tu ne sais pas ce qu'il se passe dans la mienne. Tu me comprends?"

Je devais avouer que je n'avais pas vraiment compris où il voulait en venir. Je levais un sourcil d'incompréhension. Je me dis cependant que me moquer de lui n'était pas une bonne idée.

"Premièrement, je ne t'ai pas forcé à m'embrasser, c'est toi qui t'es jeté sur moi ! Tu attises ma curiosité, que se passe-t-il dans ta salle commune ? Car chez les Serdaigles, ce n'est pas super intéressant."

Je pris un sourire en coin tout en lui lançant un coup d’œil amusé. Je calais alors mon visage sur son torse, attendant sa réponse.
Joshua Durrant
Joshua Durrant
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un refuge - Page 4 Empty
Re: Un refuge
Joshua Durrant, le  Lun 17 Nov 2014 - 19:05

Hayden pensait pourtant avoir été relativement clair mais la blondinette, elle, n'avait clairement pas compris où le poursuiveur souhaitait en venir. Cette rencontre, ce baiser, rien de tout cela n'était prévu et il sentait qu'une relation avec Svetlana serait compliquée, vraiment compliquée, peut-être même, trop compliquée. Il fallait qu'il soit plus honnête, plus direct, plus courageux et lui avouer la vérité qui était plus cruelle qu'il ne voulait l'admettre.

"Ecoute... Je te le répète, tout cela est très surprenant et... Je ne sais pas si tu connais Eléna Gilbert? Si oui, je ne sais pas si j'ai besoin de t'en dire plus... Dit-il d'une voix basse. Et puis, il y a beaucoup de garçons dans ta maison, qui peut m'affirmer que tu n'en fréquentes pas un dans mon dos? Demanda-t-il avec plus de franchise."

On ne pouvait pas être plus sincère. Dans son regard émeraude, l'hésitation demeurait, ces deux jeunes femmes étaient rentrées dans sa vie aussi brusquement que simultanément. Elles étaient différentes, et l'une d'entre elle lui plaisait plus que l'autre, c'était indubitable. Dans l'attente de la réponse de la blondinette, il para ses lèvres d'un sourire timide sans la repousser de ses genoux, elle était légère et son odeur fruitée était si enivrante.

Le feu qui ronflait dans la cheminée de la salle sur demande faiblissait progressivement et bientôt la flamme ne mesurait plus que quelques centimètres. Très habilement, le sixième année empoigna sa baguette et la pointa vers le foyer.

"Incendio! S'écria-t-il avec force."

Sur cette formule, les cendres s'embrasèrent et la chaleur de la pièce remonta presque instantanément. Il est doué, quand même, en sortilèges...
Svetlana Malefoy
Svetlana Malefoy
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un refuge - Page 4 Empty
Re: Un refuge
Svetlana Malefoy, le  Mer 19 Nov 2014 - 20:06

"Ecoute... Je te le répète, tout cela est très surprenant et... Je ne sais pas si tu connais Eléna Gilbert? Si oui, je ne sais pas si j'ai besoin de t'en dire plus... Et puis, il y a beaucoup de garçons dans ta maison, qui peut m'affirmer que tu n'en fréquentes pas un dans mon dos?

Il avait à peine terminé de parler que j'avais quitté ses genoux et j'étais partie m'asseoir dans un fauteuil éloigné de lui. Comment osait-il m'avoir embrassé s'il en voyait une autre ! Je sentais la colère bouillir en moi, j'étais blessée par ses paroles. Je voyais son sourire timide et je me détestais d'être incapable de lui lancer un sort ! Je m'asseyais avec les pieds sur le fauteuil et j'entourais mes bras autour de mes jambes.

S'il y avait une chose que je détestais, c'était montrer mes faiblesses et je me sentais proche des larmes. Je tentais cependant de me rependre et lançait de manière agressive :

"Je la connais, je suis parfois en cours avec elle et c'est bon n'en dis pas plus, j'ai compris ! Et puis, sache que moi, à l'inverse de toi, je ne fréquente pas plusieurs personnes à la fois ! Je t'aurais repoussé s'il y avait quelqu'un parce que j'ai du respect pour les personnes !"

Il avait, pendant que je parlais ravivé les flammes et je les voyais danser dans son regard émeraude. Moi qui pensait que cette soirée n'allait finalement pas se finir aussi mal qu'elle avait commencé, je m'étais mis le doigt dans l’œil, voire même la main entière... Je le fixais en essayant de ne pas montrer mon malaise et finis par dire :

"Je devrais peut-être partir, à moins que tu aies encore quelque chose à dire ?"

Je me levais et lui tournais le dos, les yeux fixés dans l'âtre et je sentis une larme couler sur ma joue, que je me dépêchais de sécher.
Joshua Durrant
Joshua Durrant
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un refuge - Page 4 Empty
Re: Un refuge
Joshua Durrant, le  Mer 19 Nov 2014 - 21:06

Les dires du poursuiveur semblaient avoir terriblement endolori la jeune femme, il regretta de les avoir formulés ainsi et s'empressa de réfléchir à une solution. Il aimait sa compagnie, son impulsivité, sa sensibilité qu'elle tentait, sans grand talent, de masquer, il aimait son merveilleux visage longé par sa chevelure dorée, il aimait son parfum, ses azurs, son petit nez et la fausse autorité qu'elle essayait de prôner. Les joues de la blondinette avaient rougi de colère puis elle s'était installée dans un autre fauteuil, recroquevillée à l'extrême, comme si elle souhaitait contenir sa haine. Soudainement, elle se leva et se dirigea vers la porte d'un pas décidé, il était temps de réagir.

En temps normal, il n'aurait pas su quoi faire ni quoi dire. Toutefois, il parvint à se lever et s'avança vers elle, presque instinctivement. En quelques secondes, il se retrouva près de Svetlana et prit sa main délicatement.

"Je me suis mal exprimé et tu m'as mal compris. Oublions tout ça, je te demande pardon. Plaida-t-il sincèrement, puis, en serrant avec force la menotte de la blondinette, il la fit se retourner et plongea ses prunelles émeraudes dans les siennes quelques secondes. Ce serait stupide de gâcher une soirée comme celle-ci aussi bêtement, tu ne penses pas? Quémanda-t-il en esquissant un sourire, puis, avec un peu de peur, il déposa ses fines et petites lèvres sur celles de Svetlana."

Ses pommettes se teintèrent d'un rose fébrile et il se sentit frémir un instant. Ce baiser avait été comme une belle mélodie: lénifiant, emballant, on ne pouvait s'en lasser et Hayden comprit vite qu'il ne voulait pas qu'elle s'en aille aussi tristement. Ses yeux perçants la perforaient toujours; il attendait sa réaction, bonne, ou mauvaise.
Svetlana Malefoy
Svetlana Malefoy
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un refuge - Page 4 Empty
Re: Un refuge
Svetlana Malefoy, le  Mer 19 Nov 2014 - 21:31

Alors que je m'apprêtais à quitter la pièce, j'entendis Hayden bouger et je sentis sa main prendre la mienne. Malgré ma colère, je ne pouvais qu'être soulagée, je comptais au moins un minimum pour lui. Je me retenais de me retourner. Avant cela, je voulais retrouver ma constance, au moins au niveau du visage.

Il commença alors à parler, toujours en tenant ma main :

"Je me suis mal exprimé et tu m'as mal compris. Oublions tout ça, je te demande pardon."

Mon cerveau me criait de m'arracher à son emprise et de partir le plus loin possible mais en même temps, le ton qu'il employait me semblait sincère, ou alors il était un très bon comédien. Je n'eus pas le temps de me décider qu'il me tira assez fort pour me faire me retourner et il continua :

"Ce serait stupide de gâcher une soirée comme celle-ci aussi bêtement, tu ne penses pas?"

C'est lui qui avait gâché la soirée, pas moi ! Malheureusement, il me pris de court en déposant ses lèvres sur les miennes une nouvelle fois. Les émotions m'envahirent de nouveau et je n'avais plus du tout envie de partir. Je sentais que je rougissais mais il était comme moi. Ce baiser était cependant différent, nous n'avions ni l'un ni l'autre fermé les yeux et ses émeraudes défiaient mes azurs.

Non, c'était trop facile ! Je rompis le baiser et lui demandais, moins agressivement qu'auparavant :

"Je vais avoir du mal à oublier très franchement ! Je veux juste savoir une chose, se passe-t-il quelque chose entre Elenna et toi ? Ensuite, on n'en parle plus."

Je le suppliais du regard et caressais sa main avec mon pouce pour lui donner du courage. En même temps, je pouvais comprendre qu'il ne veuille pas répondre...Il risquait un sortilège.
Joshua Durrant
Joshua Durrant
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un refuge - Page 4 Empty
Re: Un refuge
Joshua Durrant, le  Jeu 20 Nov 2014 - 21:24

La manœuvre avait été habilement réussie et la jeune femme semblait moins enclin à une crise de nerfs qu'auparavant. Comme quoi, la sincérité paie toujours. Les émeraudes du poursuiveur affrontaient férocement les saphirs de la blondinette qui n'allait pas abandonner aussi facilement la bataille qui se déroulait entre les deux adolescents. Les derniers mots de Svetlana ne surprirent pas le sixième année qui esquissa un petit rire qui dévoila ses belles dents blanches.

"Il s'agit d'une simple amie, ni plus, ni moins. Affirma-t-il, catégorique."

Hayden jeta un furtif coup d’œil à sa montre qui lui indiqua qu'il était d'ores et déjà en retard à l'entraînement de quidditch. Un retard que Zoey aurait du mal à pardonner si celui-ci dépassait une demi-heure. Aussi, il passa rapidement devant la blondinette, attrapa au vol son poignée et l'entraîna en dehors de la salle en s'assurant au préalable qu'aucun élève n'ait pu les apercevoir. Vous me suivez? Peut-être pas, toujours est-il que le lion est dans un foutu merdier et qu'il a intérêt à rappliquer "dare dare" sur le terrain s'il ne veut pas se faire détruire.

"Ecoute, je dois vraiment partir. On se retrouve dans le hall d'entrée à 19h30, sois ponctuelle, à tout à l'heure! Lança-t-il avec une risette joyeuse."

Il s'enfuit alors en courant à s'en rompre les jambes dans le couloir en craignant les réprimandes que lui adresserait, à juste titre, la capitaine de son équipe. Une fois arrivé dans sa salle commune, essoufflé, il récupéra son nimbus et sa tenue puis repartit aussi promptement vers le stade.
Svetlana Malefoy
Svetlana Malefoy
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un refuge - Page 4 Empty
Re: Un refuge
Svetlana Malefoy, le  Ven 21 Nov 2014 - 23:13

Je vis Hayden rire un peu et sourire de toutes ses dents après ma question. Je prenais ça pour un bon signe, je ne voyais pas ce que ça pouvait être d'autre. Cela se confirma avec sa réponse :

"Il s'agit d'une simple amie, ni plus, ni moins."

Je souris sincèrement en entendant ça et je décidais de lui faire confiance. Cependant, alors que j'aurais eu envie de lui proposer qu'on se rassoit, après tout nous étions au beau milieu de la salle, je le vis jeter un coup d’œil sur sa montre et son expression me fit comprendre qu'il y avait un problème. Cependant, je n'eus pas le temps de réagir qu'il m'avait tiré par le poignet pour m'entraîner en dehors de la salle sur demande. Il m'annonça alors en hâte :

"Écoute, je dois vraiment partir. On se retrouve dans le hall d'entrée à 19h30, sois ponctuelle, à tout à l'heure !"

Je donnais un coup d’œil autour de nous et vit qu'il n'y avait personne. Je me servis donc de mes mains comme porte voix et lui lançait :

"Je ne suis jamais en retard, toi sois ponctuel !"

Je remarquais son sourire pendant qu'il s'éloignait en courant et je ne pus enlever la petite moue joyeuse de mon visage, même lorsque je rejoignis les couloirs plus fréquentés de l'école.

{Fin du RP}
Aeden Snow
Aeden Snow
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Un refuge - Page 4 Empty
Re: Un refuge
Aeden Snow, le  Sam 3 Jan 2015 - 17:57

(RP avec Harel Chaitan)

Sombre rencontre

Flash-back
Le château avait moins d'attraits que celui de Durmstrang, Inis n'en démordrait pas. Tout ici respirait une joie de vivre futile, la chaleur des feux de cheminées et, pire que tout, la Magie Blanche. Tout ce qu'elle exécrait, en somme. Elle s'était enfin décidée à faire le tour du propriétaire (ou du locataire, en ce qui la concernait, puisqu'elle ne comptait pas passer sa vie dans cet endroit si gai) et avait arpenté les étages de Poudlard à la recherche d'une pièce intéressante. Malheureusement, mis à part les misérables salles de cours lumineuses et autres placards insignifiants, elle n'avait rien découvert qui soit digne d'éveiller sa curiosité. La multitude de tableaux délavés et peints à la va-vite (selon elle, grande amatrice d'Art) ne cessaient de piailler et de geindre à son passage, mais elle ne leur accorda qu'un regard méprisant, ce que les habitants des toiles jugèrent sans doute très impoli. Mais elle n'en avait cure. Elle s'ennuyait sérieusement et regrettait amèrement d'avoir commis cette énorme bavure dans son ancien collège. Loin d'elle l'idée que jeter le sortilège de l'Imperium sur un professeur représentât une bavure, mais s'être fait prendre et renvoyer constituait aux yeux de la jeune fille une faute impardonnable et honteuse. C'était d'ailleurs ce que lui avait reproché le professeur Volcowski, directeur de l'institut, lorsqu'il s'était vu contraint de l'exclure de Durmstrang. Les murs glaciaux et les peintures exécutées de main de maître lui manquaient terriblement...

Déçue par les soi-disant "mystères" de l'école de Poudlard, Inis décida de rebrousser chemin alors qu'elle parvenait au septième étage, désert. Imaginant qu'aucune des pièces de l'étage ne serait différente de celles des paliers inférieurs, elle ne vit pas l'intérêt de poursuivre son exploration et tourna les talons. C'est alors qu'elle entendit une voix s'élever dans le silence du couloir. La voix provenait de l'une des salles de cours vides qui faisaient face à l'escalier. Piquée par sa curiosité caractéristique, la jeune Solem orienta discrètement ses pas vers la source du bruit. Derrière une porte fermée lui parvenait, plus clairement, le son d'une sorte d'incantation en latin. Très lentement, elle actionna la poignée et entrouvrit le battant. Elle jeta un coup d'oeil furtif à l'intérieur de la pièce - une simple salle de classe, comme elle l'avait deviné - et aperçut, au centre de celle-ci, une jeune fille qui lui tournait le dos, assise en tailleur et entourée d'objets insolites. Près de son pied droit reposait une dague ouvragée, magnifique, tandis que de l'autre côté étaient disposés un sorte de pendentif - d'après ce qu'Inis pouvait apercevoir, il s'agissait d'un cercle doré orné d'un serpent - et une petite boule rose bonbon, qui ressemblait à s'y méprendre à un cadavre de boursoufflet. Inis se demanda si elle avait tué elle-même la minuscule créature, ou si elle l'avait trouvée telle quelle. Dans le premier cas, il s'agissait vraisemblablement d'une élève qui n'avait pas froid aux yeux et qui était dénuée de compassion, ce qui promettait de devenir une excellente amie de la Pragoise. Dans le second cas, il s'agirait encore une fois d'une jeune impudente qui s'essayait à la Magie Noire sans y comprendre goutte...

Des bougies noires, illuminées d'une flammèche sombre, enfermaient la jeune expérimentatrice dans un cercle parfait. Celle-ci psalmodiait des paroles inintelligibles dans une langue morte - du latin, pour ce qu'Inis en savait - parmi lesquelles la nouvelle Serpentard capta tout de même quelques mots reconnaissables entre mille pour l'amatrice de Magie Noire, tels que "obscurum" et "potesta" (en l’occurrence mal prononcé par la jeune sorcière), des termes incontournables dans une incantation de sombre Magie... De plus en plus intriguée, Inis ouvrit plus grande la porte de la salle, la faisant grincer sur ses gonds. La sorcière au milieu de la pièce se retourna vivement, coupée au beau milieu d'une formule incantatoire, et regarda l'intruse d'un air courroucé et hostile. Ne se départant pas de son habituelle prestance, Inis resta quelques secondes immobile dans l'embrasure de la porte, regardant de haut la jeune fille qui lui faisait face. Les deux étudiantes restèrent un instant à se fixer sans ouvrir la bouche, prête à contre-attaquer si l'autre décidait d'entamer la bataille la première, puis finalement, Inis ouvrit la bouche et murmura :

- Cela ne se prononce pas "Potesta" mais "Potestas"... si tu souhaites obtenir un résultat convaincant...
Harel Chaitan
Harel Chaitan
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un refuge - Page 4 Empty
Re: Un refuge
Harel Chaitan, le  Dim 18 Jan 2015 - 15:03

Des années à se consacrer à la religion, à suivre avec le plus grand sérieux les leçons de catéchismes, à lutter consciencieusement - et avec toute l'innocence de l'enfance - à la tentation, des années à refouler son étrangeté, et à étouffer ses angoisses face aux manifestations inexpliquées, pour finalement être compromise par un serviteur corrompu par le vice. Selon le discours seriné par ses anciens responsables légaux, derrière chaque évènement se dissimulait la volonté de Dieu. Pendant longtemps, Harel s'était interrogée sur les raisons d'une telle décision à son égard ? Mais, elle avait eu beau formuler sa question chaque soir agenouillée à côté de son lit, les coudes s'enfonçant dans le matelas moelleux, et les mains jointes, il n'avait jamais dénié la guider. A l'exception de ces étranges manifestations, comme un esprit malin frappant dés que l'envie lui prenait de jouer un mauvais tour.

Plus tard, en découvrant son statut de sorcière, la fillette avait compris en se documentant qu'elle était maudite à sa naissance. La religion catholique avait sévèrement puni la sorcellerie. A une époque antérieur; ses adeptes étaient d'ailleurs perçus comme des prêtres et prêtresses du Diable. Au cours de son éducation religieuse, ce personnage du pêché avait été très peu abordé. Le Père Daniel tenait à cet égard un discours mitigé. A la question : est-ce que la Diable existe ? L'homme d'église se faisait évasif expliquant que certaines personnes s'écartaient de la foi, non par simple désintérêt, mais par provocation semblant prendre plaisir à contrarier les préceptes bibliques, jusqu'à tenter les fidèles de rompre avec la piété pour vivre dans le pêché. Mais, il n'était pas question d'une entité régnant sur le monde d'en bas associée de près à tout ce qui concernait la mort. Ensuite, il mettait généralement fin à l'échange détournant la curiosité des enfants vers un autre sujet de son choix. A cette époque la petite fille pensait que le prêtre était seulement mal à l'aise, comme un parent peut construire un tabou autour de la sexualité par gêne. A présent, sa vision avait perdu de sa naïveté innocente.

Depuis, la jeune femme s'était écartée de la religion - ou tout du moins mettait beaucoup d'énergie à rompre avec son éducation religieuse - et se faisait presque un devoir d'explorer les sujets qu'elles réprouvaient. Après réflexion, et avec quelques années de recul, elle avait l'impression d'avoir subit un endoctrinement. Et c'était effectivement l'impression que lui donnaient ses parents d'adoptions lors de leur conflit. L'Eglise semblait leur avoir fait subir un lavage de cerveau qui n'autorisait plus la fonctionnalité : " bon sens ". Ainsi, le mal et le bien étaient devenus des notions abstraites qu'elle réapprenait à distinguer, seule cette-ci. Cette expérience prématurée lui avait permis de prendre conscience de la nécessité de se construire ses propres opinions. Les paroles d'autrui ne devait jamais faire office d'évangile, juste servir de point de départ à la réflexion. Et c'était ce qu'elle s'appliquait à cultiver en étudiant un domaine peu abordé de la magie : la Nécromancie .

Une pratique de Magie Noir, mal définie, visant à communiquer avec le monde des défunts pour des raisons qui variaient selon les cultures, mais principalement à des fins divinatoire. Chaitan y portait un intérêt croissant pour deux raisons : la première étant la passerelle que cela représentait entre le monde des vivants et celui nébuleux des morts, et la seconde parce qu'il s'agissait d'un type de rituel magique qui ne requérait pas systématiquement l'usage de la baguette, donc une forme de Magie sans Baguette (un de ses domaines de prédilection).

Voilà comment de fil en aiguille, la septième année se préparait à expérimenter un rituel nécromancien. Ca ne l'arrangeait pas de s'y essayer dans l'enceinte de Poudlard, la pratique devait certainement être illégal, quoi qu'à un niveau plus avançait que l'inoffensif rite qu'elle était parvenue à déchiffrer. Et Dieu savait à quel point il n'était pas aisé de dénicher des informations sur un sujet, à plus forte raison entre les rayonnages de la Bibliothèque du Château. Alors que plusieurs siècles auparavant, la pratique appartenait au domaine du commun en matière de sorcellerie, les moldus liés d'ailleurs étroitement l'un et l'autre. Maintenant, du fait d'une catégorisation en tant que pratique de Magie Noir, les enseignants n'y faisaient pas même une simple référence. Pourtant ces rituels nécessitaient une approche complète de la pratique magique : des ouvrages souvent rédiger en rune, recours à des enchantements divers et variés, confection de potions, et sacrifice de créatures. Ce dernier point évidemment ne faisait pas l'unanimité, ça semblait pourtant plus approprié que le sacrifice humain. Mais sûrement par crainte des dérives, on interdisait purement et simplement la pratique de la Nécromancie. Aussi pour mener à bien sa petite expérience avait-elle emprunté le seul ouvrage de la bibliothèque de Poudlard qui faisait référence à un rituel – rédigé en latin - dans le cadre de la Défense Contre les Forces du Mal.

Locus Scient, la chaumière de la Guilde, abritait des ouvrages autrement plus fascinants, écrit de la main d’un sorcier savant. De fait, il ne s’agissait plus d’enrichir une simple curiosité néophyte ou d’un déséquilibré en quête d’une pratique de prédilection, mais d’assouvir l’avidité insatiable d’un chercheur. Cet ancien membre de la Guilde, qui avait maintenant rejoint le monde souterrain, avait consigné plusieurs de ces rencontres au près de sorciers des quatre coins du globe, chacune des démonstrations auxquelles il avait assisté en les détaillant avec la précision d’un médicomage, ajoutant ses remarques et ses observations, et mêmes quelques-uns de ses essais, dont la plupart avaient échoué. Cependant, il n’était pas envisageable d’introduire un tel trésor au sein du Château, berceau de l’immaturité et de l’ignorance. Et puis, les enchantements qui protégeaient la chaumière, et son contenu, l’en aurait empêché. Le statut de gérante ne lui concéder pas beaucoup d’avantages.

La septième année s'apprêtait donc à invoquer un esprit quelconque, pour le moment il lui importait surtout de savoir si cela fonctionnait. D'autant qu'elle ne disposait comme réceptacle que d'un malheureux boursoufflet. La créature rondouillarde avait croisé son chemin par un funeste hasard alors que l'adolescente s'interrogeait justement sur ce petit bémol. Les autres éléments ne lui ayant opposés aucun obstacle particulier lors de leur collecte. Cela devenait plus sensible lorsqu'il s'agissait de victime. Harel n'avait aucune affinité avec les créatures magiques ou non que ce fut de compagnies ou sauvages, cela ne changeait rien à sa perception. Néanmoins, elle ne prenait aucun plaisir vicieux à ôter la vie. Seulement la faim justifiait les moyens.

Ce qui expliquait aussi le choix du décors, dont le principal critère de sélection portait sur son isolement. Par chance, la salle, à l'écart des zones fréquentaient, se caractérisait par une absence de mobilier, par conséquent son installation s'était faite rapidement et sans heurt. Dés que les éléments furent disposés dans un ordre précis, l'apprenti sorcière n'eut plus qu'à s'asseoir au centre du cercle représentait par les bougies à flammes noires. Devant, elle s'alignait les accessoires qui serviraient à la dernière partie du rituel. La seconde se matérialisait par l'ouvrage jauni par le temps et corné par l'usage. Pour éviter de gâcher ce semblant de cérémonie - une vie volée, donc une unique tentative - elle préféra relire une dernière fois les lignes rédigées en latin pour éviter d'écorcher ou de buter sur un morceau du texte. En Magie la déformation d'un mot pouvait provoquer des incidents à la gravité variable, la poudre de cheminette comme illustration du phénomène la plus couramment employée.

Alors que sa lecture se déroulait a priori correctement, ses lèvres épousant chaque syllabe, une voix rompit le rythme de la sienne en s'insinuant dans sa récitation.

- Cela ne se prononce pas "Potesta" mais "Potestas"... si tu souhaites obtenir un résultat convaincant...

Concentrée sur la chaîne syntagmatique de langue morte, cette présence indésirable mis en fuite sa concentration au profit de réflexes bien huilés. Vulnérable au centre de la salle, les mains encombrées, son visage se leva aussitôt pour identifier la voix féminine. Inis Solem. Une septième année nouvellement venue grossir les rangs de la maison Serpentard. Agacée par cette déconvenue, Harel ne répondit pas de suite à l'intervention de sa camarade. Silencieusement, elle pesta contre cette école, dont aucun mètre carré n'était épargné par la présence étudiante. Celle-ci la mirait de son regard aussi froid que sa voix était dénuée de toute considération pour cette interruption cavalière. Sans se départir de son expression de franche hostilité, le visage asiatique se pencha légèrement sur le côté. Par acquis de conscience, pour éviter d'être trop aisément identifiable, Chaitan avait enfilé un jogging et un pull à capuche vierge de toutes couleurs en rapport avec sa maison. Elle connaissait peu de choses de l'adolescente qui lui faisait face frontalement, sans ciller. Si ce n'était ce qui se racontait entre les commères de son dortoir. Les autres étudiants la définiraient sûrement comme le stéréotype de la sang-pur répartir chez les protégés de Salazar Serpentard. Pourtant, à l'abri des cachots un nombre restreint de jeunes gens adoptés un tel comportement. La plupart ressemblait à ceux répartis chez les lions, les aigles ou les pouffsouffles. Seul une petite minorité collait à la vision que l'on se faisait d'un vert et argent. Hasard ou pas, Chaitan se trouvait en présence de l'un d'entre eux, ce qui ajoutait à cette déconvenue.

- Je ne suis pas certaine de te comprendre ... à quel résultat fais-tu référence ?

Pour l'instant, elle n'était qu'une simple étudiante en septième année. Il n'était pas question que cette petite cérémonie ne s'ébruite, surtout dans les circonstances actuelles. La dernière Gazette du Sorcier annoncé le décès de l'ancienne concierge de Poudlard qui s'avérait appartenir à la mouvance Mangemort, et ceux-là avaient frappé plusieurs fois durant le réveillon du nouvel an. En un mot comme en dix, ce n'était pas le moment d'être suspectée d'acte de Magie Noir. Cependant, si Solem était bien celle qu'elle prétendait, Harel devrait revoir son approche. Il serait plus raisonnable de s'attacher sa sympathie plutôt que l'inverse. A plus forte raison si son quotient intellectuel était proportionnel à son sang-froid.

Aeden Snow
Aeden Snow
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Un refuge - Page 4 Empty
Re: Un refuge
Aeden Snow, le  Dim 25 Jan 2015 - 19:51

Après quelques instants de silence qui avaient suivi les paroles d'Inis, la jeune fille, apparemment d'origine asiatique si on en croyait ses jolis yeux sombres en amande et ses longs cheveux noirs et lisses, répondit, semblant marcher sur des œufs :

- Je ne suis pas certaine de te comprendre ... à quel résultat fais-tu référence ?

Elle n'avait visiblement pas envie de se mettre la Pragoise à dos, sinon elle aurait répondu bien plus spontanément et avec sans doute moins de respect dans la voix. La réputation d'Inis la précédait-elle déjà, alors qu'elle n'était arrivée que depuis un mois à Poudlard ? Un bon point, si tel était le cas. Mieux valait que les élèves soient au courant qu'il ne fallait pas trop la sous-estimer. En vérité, la nouvelle Serpentard avait un mauvais fond, et elle adorait ça. Peu de gens la prenaient au sérieux jusqu'à ce qu'elle leur fasse du mal par une quelconque manière. Alors, les personnes qui avaient subi sa colère ou sa haine révisait singulièrement leur jugement. Elle espérait que la jeune fille qui lui faisait face n'aurait pas dans l'idée de la prendre pour une idiote. De son côté, étant donné que la sorcière était en train de pratiquer la Nécromancie lorsqu'Inis l'avait surprise, elle n'avait nullement l'intention de la dénigrer.

- Et bien... je suppose que tu sais ce que tu es en train de faire ? En tous cas, je l'espère ! La Nécromancie n'a rien d'un jeu ou d'une charmante distraction. Si tu as pris la peine de te renseigner et de prononcer la formule adéquate, j'en déduis que tu cherches à faire appel à une entité disparue ? Le résultat auquel je fais référence est donc celui de réussir ton invocation. Il serait malencontreux d'attirer ici un démon plutôt qu'un esprit auquel tu destines sans doute de nombreuses questions, n'est-ce pas ?

Tout en parlant, la Pragoise s'était mise en mouvement. Elle arpentait la pièce en cercles concentriques dont le centre était l'élève prise en flagrant délit d'incantation interdite, sans pour autant la regarder directement. Inis observa chaque aspect de sa mise en scène et tenta de déterminer à quel point la jeune sorcière était au courant de ce qu'elle faisait. Les bougies pour la concentration. Le talisman pour la protection de l'invocateur. La dague pour affiner la frontière entre le Monde des vivants et celui des Morts (et par la même occasion pour effectuer le sacrifice rituel). La créature pour le sacrifice rituel nécessaire à la sollicitation d'un esprit. Tous les éléments pour réussir une invocation correcte étaient réunis.

Tous, sauf la pratique de l'invocatrice, de toute évidence.

- Est-ce ta première fois ? demanda Inis d'une voix polie, mais toujours aussi glacée.

Elle n'avait nulle intention de se montrer désagréable, puisque la jeune fille s'intéressait à une branche de la magie que la jeune Tchèque connaissait particulièrement bien. Cette étudiante l'intriguait. Pourquoi avoir choisi de faire sa séance de spiritisme dans un endroit où elle pouvait si facilement être débusquée ?

- Ne connais-tu pas un lieu plus... disons sécurisé, pour pratiquer la Nécromancie ?
Harel Chaitan
Harel Chaitan
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un refuge - Page 4 Empty
Re: Un refuge
Harel Chaitan, le  Mar 24 Fév 2015 - 18:07

Tandis que sa camarade évoluait en cercle concentrique, calquant sa trajectoire sur celles des bougies, l'orpheline s'exerça à sentir son flux de magie, évitant l'émergence d'une nervosité qui parasiterait son flegme apparant. La scène ressemblait étrangement à celle dont la gratifiait son félin de temps à autre lorsqu'il lui rapportait une de ses proies encore vivante au dortoir. Pour une raison inexpliquable, le préadateur ressentait parfois le besoin de jouer avec sa proie tétanisée, n'osant pas esquisser l'ombre d'un mouvement. Azael se ramassait alors sur ses quatres pattes et attendait patiemment, ses prunelles azures mirées sur son repas, que celui-ci daigne le divertir. En règle général, il sortait vainqueur. Mais, elle se souvenait d'une fois, particulièrement, où il avait capturé une espèce de lézard. A peine libérer des mâchoires, le reptile s'était immobilisé le temps de reconnaître le terrain, puis avait rétrécit au point que les griffes acérées étaient devenues innéficaces. La scène avait arraché un sourire à l'étudiante, alors que le chat, privé de son butin, la gratifia d'une moue fielleuse. La toute puissance ne fonctionnait qu'en présence des sujets les plus faibles.

La brune dégageait une prestance charismatique. Ses mouvements et la position de son corps transpirait une assurance peu commune pour une adolescente. Cette période coincée entre l'enfance et l'âge adulte, décrite comme instable par les spécialistes et ingrates par les responsables légaux. La quête identitaire fragilisait souvent les jeunes gens qui basculaient dans des excès caractéristiques. Ce qui ne semblait pas le cas de sa camarade de maison qui faisait preuve de mesure. Elle abordait le sujet singulier de la Nécromancie avec aisance et maturité, dévoilant juste ce qu'il fallait de son expérience pour donner du crédit à ses paroles, sans tomber dans le travers de la vanité. Cela intrigua Harel qui se montra par conséquent réceptive au discours, sans toutefois cesser son exercice de concentration. Selon sa propre expérience ce type d'informations ne se trouvait pas entre les murs de Poudlard, sur les étagères bien rangées de la bibliothèque. A plus forte raison, dans la cas de cette étudiante fraîchement débarquée à la rentrée. Quel institut avait-elle fréquentait au préalable ? Etait-ce là qu'elle y avait appris la Nécromancie ? Disposait-elle de sources extérieures ?

- Pourquoi interroger l'évidence ? Répliqua l'asiatique, avec sa réserve coutumière, lorsque Solem termina son monologue.

A quelque détail prè, que Harel se garda de corriger, elle avait traduit l'objectif du rituel seulement en observant l'agencement des différents objets et au choix de l'incantation. Quelques années plutôt l'orpheline n'aurait pas accepter que l'on se mêla de ses affaire, même de la part d'une personne visiblement en possession d'un savoir qui lui manquait. C'était stupide. La simple expression d'une fierté mal placée.

Au fur et à mesure des rencontres qui avaient ponctués les trois dernières années, l'étudiante en dernière année avait apprit à se saisir de ce genre d'opportunité. Sa main gauche exerça un mouvement de baguette, et un flux de magie enveloppa les différents éléments pour les rassembler, avant de les rétrécir d'un second mouvement, pour finalement les dissimuler dans la poche ventrale de son pull. D'après les rumeurs qui couraient dans son dortoir et sa manière d'intérargir, Solem ne l'avait pas déranger seulement pour sympathiser, ni par hasard. Chez les Serpents la sympathie était une notion toute relative suivant les individus qui reposaient pour certains sur un système d'intérêt réciproque.

- Je peux nous trouver cela, répondit évasivement l'asiatique suite à la dernière interrogation à propos d'une pièce plus adaptée à l'activité.

Après un dernier regard à l'intention de la nouvelle, elle rabbati la capuche de son sweet sur ses cheveux détaché, puis quitta la salle. Elle adopta la démarche traînante de l'étudiante désœuvrée par l'ennui qui errait dans les couloirs à la recherche d'une occupation. A aucun moment, son visage ne pivota vers l'arrière pour s'assurer que l'autre Serpentard avait choisit de la suivre. Les escaliers se montrèrent conciliants, sa progression s'acheva donc rapidement face à un pan de mur dépouillée de toute décoration au septième étage. Celui qui faisait face à une tapisserie représentant des trolls s'essayant à la danse classique. L'arrêt ne s'éternisa pas, juste ce qu'il fallait pour formait une image mentale précise de ce qu'elle désirait. Ensuite, elle effectua trois allers retours devant le mur nu, son regard sombre concentré. Pendant un instant, Harel crut que la porte n'apparaîtrait pas. Elle ne fut donc pas mécontente d'être contredite au bout de quelques secondes une porte se dessina sur les pierre qu'elle actionna d'une main soulagée. La salle sur demande avait pris l'apparence d'une salle au sol recouvert de tapis aux couleurs unis, agrémenté de quelques coussins assez large pour s'y asseoir et baignée par une lumière tamisée.

Dans son dos, la porte de la pièce se referma sans brusquerie. Elle ne prit pas le peine de vérifier et s'avança vers le centre du carré formé par les murs en pierre gorgée de magie.

- Mon expérience se limite à mes lectures, c'est pour cette raison que mon choix s'est porté sur ce rituel assez simple, expliqua-t-elle en s'agenouillant sur un tapis pour extraire les objets de sa poche. Que connais-tu de la Nécromancie ?

Harel avait posé la question sans reporter son attention sur sa camarade occupée à redonner la forme initiale aux objets logés dans sa poche, puis à s'assurer du bon état de chacun. De la qualité des ustensiles dépendaient aussi la réussite de l'incantation. Une baguette en mauvaise état produisait des sortilèges de qualité équivalente ou se montrer défectueuse au point de retourner le sort contre l'émetteur. En potion, des instruments moyens ou médiocre rendait plus difficile l'obtention de préparation ne serait ce que satisfaisante. La Nécromancie n'échappait pas à la règle.
Alba Vero
Alba Vero
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un refuge - Page 4 Empty
Re: Un refuge
Alba Vero, le  Mar 4 Aoû 2015 - 21:50

[le dernier message datant de plus d'1 mois, je me permet de poster ici]

Alba avait besoin de calme. Non pas qu'elle se montrait asociale mais, la pluie ayant fini par pointer le bout de son nez, les élèves en temps libre avaient envahi le château. Même la bibliothèque, habituellement calme, était remplie par les murmures incessant des élèves.
Elle décida donc de quitter la pièce.
La jeune fille fut bien tentée de s'aventurer dehors malgré le mauvais temps, mais lorsqu'elle regarda par la fenêtre, les fines gouttelettes s'étaient transformées en une pluie abondante. Cela l'en avait définitivement dissuadé.
Elle se mit à déambuler dans les innombrables couloirs du bâtiment, la tête ailleurs.
Comme toujours, elle était plongée dans ses pensées, ne faisant pas attention à son itinėraire.
Elle arriva en bas d'un escaliers, qu'elle prit.
Alors qu'elle montait les marches avec une lenteur impressionnante, elle recherchait un endroit tranquille.
Et la recherche fut fructueuse puisqu´une discussion qu'elle avait eue avec une amie plus tôt dans la semaine lui revint en mémoire.
En effet, celle-ci lui avait expliqué à quel point elle aimait cet endroit fantastique qu'était la salle sur demande.
Alba ne s'y était jamais rendue et elle s'en demandait à présent la raison.
La curiosité l'avait piqué et elle accéléra le rythme.
La salle sur demande se trouvait au septième étage, dissimulée derrière un mur.
Arrivée à l'étage desiré, elle s'approcha du fameux mur.
Elle déposa sa main droite sur la surface de celui-ci.
Il était froid et rugueux.
Ce que ça l'intriguait!
Bon, il était temps de passer aux choses sérieuses!
Malheureusement, un problème se posa à la jeune fille.
Elle ne souvenait plus du rituel à effectuer pour entrer!
Elle devait se concentrer sur le lieu qu'elle désirait, mais il y avait autre chose à faire avant.
Oui, et c'était à répéter trois fois.
Mais qu'est-ce que c'était déjà? Impossible de s'en rappeler!
Elle avait un trou.
Peut-être fallait-il toquer trois fois avec sa baguette?
Alba retira donc celle-ci de sa chaussette et toqua 3 fois sur une brique du mur choisie au hasard.
Ensuite, elle ferma ses yeux et focalisa toutes ses pensées sur un endroit paisible.
Elle attendit un peu puis ouvrit un œil, suivit par le deuxième.
Rien, le mur n'était resté qu'un simple mur.
Quelle cruche!  Elle pesta contre elle-même.
Non mais je te jure, même pas capable de se souvenir d'un truc aussi simple!
Contenu sponsorisé

Un refuge - Page 4 Empty
Re: Un refuge
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 9

 Un refuge

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.