AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 10 sur 13
Les bois hurlants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
Amy Shields
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: Les bois hurlants

Message par : Amy Shields, Mer 16 Mar - 21:16


Pétrit, pétrit, pétrit, stop ! Un petit ronronnement et un balancement de queue. C'est reparti. Pétrit, pétrit,... Raaaaah ! Mais ce chat ne s'arrêtait jamais ! Ca faisait une heure que le chaton gris était en train de pétrir à l'aide de ses petites pattes, la couverture sous laquelle Amy s'était glissée pour dormir un peu. Dormir, mouais c'était ce qu'elle avait prévu à la base. C'était sans compter sur Chartreux qui venait mettre son museau, ou plutôt ses poils là, pour réclamer des caresses ou autre calins. Ce chat était vraiment trop affectueux..


Ah ! Le petit chat tourna deux fois sur lui même avant de se coucher en boule, toujours tout ronronnant. Avec un peu de chance, il allait s'endormir et laisser sa maîtresse faire de même ou du moins essayer. Le sommeil.. voila bien un ami précieux qu'Amy avait perdu ces derniers temps.. Pourquoi était-il parti ? La jeune femme devait être trop anxieuse. Il faut dire que quelque chose ou plutôt quelqu'un n'arrêtait pas de la turlupiner. Et puis l'Ordre du Phénix, le Chaudron Baveur enfin bref, tout ça faisait qu'elle était devenue une boule de stress incontrôlable. Son ami allait sûrement revenir une fois qu'elle se serait calmée. Oui, sûrement, c'était logique. Ne plus penser à rien, là était la clé. Fermer les yeux, souffler, et se laisser bercer par le bruit du vent au dehors ou simplement par la délicieuse mélodie du silence. Se laisser emporter dans une mer de rêves et de songes dont on ne veut sortir. Se laisser porter par un petit nuage de bien-être et de détente. Se laisser brûler la cuisse par le feu d'un barbecue. Attend.. Quoi ??


La brunette ouvrit les yeux et se redressa en sursaut. Il y avait bien quelque chose qui lui brûlait la cuisse. Elle sortit de sa poche la petite pièce ronde dont elle avait presque oublié l'existence. Elle brillait. D'une couleur foncée.. Amy ne mit pas beaucoup de temps pour comprendre à quel membre de l'Ordre cette couleur appartenait. Laurae. Laurae était en danger ou du moins avait un problème. Sans faire attention au chat qui dormait, la jeune femme sauta de son lit brusquement, enfila ses chaussure et son long manteau noir pour sortir en hâte de la salle commune. Elle partit en courant vers le parc de Poudlard pour réussir à atteindre la limite du sortilège anti-transplanage. Une fois arrivée à destination, elle essaya de reprendre son souffle.


Pour transplaner, et éviter d'être désartibuler, il valait mieux qu'elle se calme. Se ramener chez sa compatriote avec un membre en moins n'allait pas l'aider, surtout si elle était accompagnée de mangemorts. Se battre avec un membre en moins, ou comment se faire arracher la tête en moins de deux secondes. Bref, il fallait qu'elle se concentre. Le Gallion serré dans son poing, Amy pensa fort. Laurae, Laurae, Laurae.. POP. Disparue.


Ce fut une odeur de feuilles mortes et d'humidité qui vint accueillir la jeune femme à son arrivée. Ou était elle ? Oh pas le temps, la première question était : Ou était sa compatriote ? La Poufsouffle se mit à marcher sur le sentier sur lequel elle était atterrit à la recherche de son amie. Ce fut un éclat de voix inconnu qui attira son attention. Elle se précipita vers la voix et trouva par terre, Laurae accompagnée d'une jolie petite blonde. Amy s'avança et s'agenouilla à côté de son amie en souriant gentiment à l'inconnue et en demandant d'une voix calme et douce.


- Excuse moi, que lui est-il arrivé ?


C'était très direct, mais bon, si elle s'était faite attaqué par un mage noir, il était peut-être toujours dans le coin. En tout cas, vu les yeux un peu vide de la grande brune, elle n'allait pas très bien. La Phénix posa une main sur l'épaule de son alliée.


- Tout va bien Laurae ?
Revenir en haut Aller en bas
Laurae Syverell
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup Garou


Re: Les bois hurlants

Message par : Laurae Syverell, Mer 16 Mar - 22:50


Réveil brutal. Elle n'avait qu'une légère inconscience, mais ça... Elle s'en souvenait pas. Non, c'était comme un nouveau né qui n'avait pas conscience de ses actes, qui voyait, ressentait, et subissait ce qui lui arrivait sans comprendre les choses. Retour à la case départ, retour à la nature qui l'avait crée. Cette poche liquide qui l'entourait cependant, et encadrait son visage ne semblait pas si doux que ça... au contraire. L’assèchement par le vent commençait à le craqueler sur sa peau. Liquide poisseux, assez épais et collant. C'était... c'était du sang? Le sien? Peut être... Elle ne souffrait pas, ne ressentait rien... L'étourdissement et l'incompréhension de sa situation lui avait coupé toute vague de douleur. Il y avait seulement quelques spasmes dans les jambes... Certains nerfs touchés? Peut importe... Elle n'en savais rien. Le flou ne refaisait pas surface, mais la palette de couleur de la forêt était beaucoup trop lumineuse pour les iris de la brune qui ferma les yeux. Un soleil qui lui aurait semblé normal était pour elle une véritable torture.


Un visage à la crinière solaire vint à sa rencontre. La jeune femme ne réagit pas. Ses yeux vides cherchaient encore à comprendre ce qui se passait. Où elle était, et pourquoi elle était couverte de sang... Elle semblait paniqué. Pourquoi? L'irlandaise était bien là. Assisse tranquillement. Évitant de se révéler pour s'évanouir de nouveau... ouais ça devait être ça. Elle avait du se balader et se prendre l'une des nombreuses racines qui y avait là... Et tomber. Avec la fatigue de la marche bah elle avait du s'endormir... et c'était une sorte de rêve, bah oui.Un rêve... ça expliquerait pourquoi un ange était devant elle à essayer de lui parler... mais c'était encore trop incompréhensible pour Lau'. Le
"tiiiiih" incessant qui vibrait sans permission était bien trop présent dans ses petites oreilles. La Blondie leva un morceau de bâton et fit disparaître toute trace de liquide poisseux sur la peau de la belle brune.  C'était une... une baguette magique oui. Comme par magie ! Wouaaah elle était vachement douée la magicienne... vraiment. En fait, c'était peut être une séance d'hypnose.. Lau' n'avait jamais cru en l'hypnose .. enfin, au fond d'elle elle le pensait la maintenant tout de suite. Mais en fait, ça doit marché vu qu'elle était dans cet état.


L'inconnue vint prendre ses mains dans les siennes, faisant tomber la pièce de métal jaune avec un dragon dessus. Ah oui, ce truc... elle l'avait oublié.. C'était quoi? Le ticket pour l'hypnose? L'or qui devait s'en dégager pourrait payer la semaine de nourriture pour sa famille et pour Carmin... Carmin ! il lui avait fait une blague, c'était certain. Petit cachottier ! Elle se vengerait, il n'allait pas en revenir son petit frère! Hinhin! Un petit sourire en coin vient s'emparer de ses lèvres pulpeuses et un regard d'amusement vint illuminer sa pupille. Aaaaah!  Qu'est ce qu'elle aimait son frère. En y pensant, le cœur de la Syverell avait fait comme un bond de trop dans sa poitrine.. un pique monstrueuse l'avait traversé comme du beurre... pourquoi était-elle triste? Peut-être que son jumeau s'en voulait et qu'elle le ressentait...
"Non, non petit frère, je viens t'en fais pas.".


Mais l'inconnue lui prenait toujours les mains, et elle était bientôt rejointe par une brune aux cheveux noir de corbeau et aux yeux de glace. Douce brise arctique. Menue, elle respirait le respect et une tenue digne. Élégante, jeune guerrière de son temps. C'était un peu la déesse Snotra. La maîtrise de soi, la force de la confiance en soi et en les autres. Étrange déesse qui n'était pas placé dans Ednna Poétique. Comme un fantôme, virevoltant d'entre les vivants.  Bref, peut importe, la jeune femme avait assez joué, son frère n'allait pas bien, elle avait mal, très mal. Quelque chose n'allait pas. La question de la brune à la blonde n'allèrent pas jusqu'aux oreilles de la Syverell... Seulement le
"Tout va bien Laurae?" C'était qui Laurae? La Blondie? Peut importe... elle s'en fichait. Elle, elle n'allait pas bien. Lui non plus. Il allait pas bien. Elle secoua la tête violemment, sentant encore ses nerfs faire des petits bonds dans ses jambes. C'était du à quoi ça? Elle avait mal.. mal à la tête... et Carmin allait mal, elle ressentait quelque chose de pas normal. Comme si on le lui avait arraché. Il fallait qu'elle le rassure. 


-Laurae...Lig dul ar dom! Cá bhfuil Carmin? Cad é an bóthar go Lios Ceannúir?


Quelque chose bloquait dans son avant bras... Elle retira le bâton d'une taille moyenne et le jeta par terre. C'était quoi cette arnaque? Qu'est ce que c'était que ce bordel? C'était d'une voix mi-paniquée mi-étouffée. La jeune femme répéta ces mots en anglais au cas ou sont frère avait emmené des touristes jusqu'à elle. Bah quoi? les Falaises de son village de pêcheur  étaient très réputées. Cela donnait donc "Laurae... Veuillez me lâcher! Où est Carmin? Quel est le chemin pour Liscannor?" de manière assez approximatif. Elle n'avait pas été très douée avec les langues étrangères. La seule chose qui l'aiderait pour ça, c'est de vivre au moins un ans en Angleterre ou en Ecosse. Mais ça, bah c'était pas possible hein? Ses parents n'avaient pas l'argent. Et encore moins ses grand-parents. En attendant, elle avait toujours ses mains dans ceux de l'inconnue, et n'arrivait pas à se relever.
Revenir en haut Aller en bas
Marjory U. Damian
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les bois hurlants

Message par : Marjory U. Damian, Sam 26 Mar - 19:57


Sa compagne de vol avait l’air complètement perdue. Elle la regardait avec un regard qu’elle n’expliquait pas. Puis, d’un seul coup, elle se mit à sourire. Un vrai sourire, comme elle ne l’avait pas souvent vue faire, qui illumina son regard. Ses yeux étaient toujours tellement magnifique, que cette expression les embellie encore. Un beau vert, avec cette étincelle d’amusement, ce petit point doré qui rehaussait leur couleur … Alors qu’elle admirait toujours les yeux de la belle, une jeune fille brune arriva. Elle l’avait déjà vue à l’école, elle était toujours à Poudlard elle, n’est-ce pas ? Elle devait avoir plus ou moins son âge, peut être un petit peu plus … Elle arrivait en tout cas de manière énergique et s’agenouilla à son tour à côté de la belle Laurae. Elle prit tout de suite la parole, d’un ton doux mais tout de même qui n’appelait pas de contestation.

- Excuse moi, que lui est-il arrivé ?


Est-ce qu’elle se prenait pour une infirmière ? Peut-être est-ce qu’elle avait des connaissances pour prendre soin de son amie ? Ou peut-être est-ce qu’elle la connaissait ? Bref, trêve de bavardage mental, elle devait lui répondre. Maintenant.

- Eh bien, on volait … Elle fit un geste vers son balais, qui se trouvait toujours juste à côté d’elle. Mais j’ai pas compris, il a du se passer quelque chose, et d’un seul coup elle s’est élancée. Et puis, encore d’un seul coup, son balais est parti en morceau et elle est tombée ! Je pense que les branches ont ralenti sa chute, elle a eu de la chance, je viens de soigner quelques égratignures mais à part ça elle a pas l’air d’avoir autre chose …

Puis, posant une main sur l’épaule de la Syverell, elle lui dit d’une voix douce :

- Tout va bien Laurae?

Alors c’était bien ça, elle la connaissait ! Déjà qu’il fallait le faire pour que quelqu’un croise leur chemin dans cette foret … Alors en plus, quelqu’un qui connaissait l’ancienne Poufsouffle ! D’ailleurs, qu’est ce qu’elle pouvait bien faire là ? Une petite promenade ? Est-ce qu’il y avait vraiment des gens qui se promenaient dans cette foret ? Laurae secoua la tête, comme si elle ne comprenait pas ce que la jeune fille aux cheveux noirs lui disait. Et puis, d’un seul coup, voilà qu’elle s’adressa à elles avec une tonalité nordique. En tout cas, ce n’était absolument pas de l’Anglais. Marjory n’en comprit pas un seul mot. En tout cas, elle n’avait pas l’air content. Elle arracha sa baguette de sa manche et la jeta par terre. Eh ben ! Il fallait qu’elle fasse attention, si elle la cassait, comment elle ferait ? La blonde serra les mains qu’elle avait toujours dans les siennes, comme pour la calmer. Elle prononça son nom, une fois, doucement.

- Laurae... Veuillez me lâcher! Où est Carmin? Quel est le chemin pour Liscannor?

Alors, cette fois, c’était à son tour d’être perdu. Comment elle s’adressait à elles ? Elle le vouvoyait maintenant ? Elle avait dû prendre un sacré coup sur la tête en tombant. Et puis, elle avait dans la voix un accent, que le Damian ne lui avait jamais entendu. Ses mains toujours dans les siennes, elle les serra encore plus fort. A présent, elle était vraiment inquiète. Est-ce qu’elle délirait ?

- Laurae … Est-ce que ça va ? Qui est Carmin ? Et qu’est-ce que c’est Liscannor ? Ecoute … Est-ce que tu sais qui je suis ? Ou peut-être cette demoiselle ?

Elle fit un sourire penaud à la demoiselle à côté d’elle. Elle ne connaissait pas son nom. Mais bon, ce n’était pas l’important présentement. L’état de Laurae l’inquiétait vraiment. Elle se tourna alors lentement vers elle et lui dit, le plus doucement possible :

- Tu penses qu’on devrait l’amener à Sainte-Mangouste ?

Elle devait avoir l’air perdu elle aussi à présent. Elle ne savait pas vraiment quoi faire. Alors, elle se reposait sur l’autre demoiselle, qui avait l’air beaucoup plus forte qu’elle. Peut-être qu’elle saurait quoi faire, qu’elle saurait comment les aider. Elle attendait beaucoup d’elle, elle avait beaucoup d’espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Les bois hurlants

Message par : Amy Shields, Mer 30 Mar - 22:37


Oula. Ca n'allait pas bien. Non, ça n'allait vraiment pas bien. Amy ne pouvait détacher ses yeux du visage de Laurae qui s'était illuminé en même temps qu'un sourire qui venait d'apparaître. Qu'est ce que.. ? Lau' qui souriait sans raison alors qu'elle venait de faire une chute de 20 mètres de haut avant de se viander la tronche contre le sol.. Là il y avait un soucis. Non pas que sa compatriote ne souriait jamais, mais le fait de la voir sourire sans raison.. Remarque la grande brune était magnifique quand elle souriait. Très jolie. Enfin bref, la beauté de son amie n'était pas le sujet principal en cet instant. La blondinette à côté d'elle n'avait pas l'air hyper rassurée non plus. En même temps, si elles se connaissaient, elle ne pouvait pas être rassurée. 


L'inconnue aux cheveux d'or lui expliqua qu'elles étaient en train de voler lorsque sa camarade était tombée sans raison apparente. Ouille. Amy avait mal pour son amie qui n'avait pas l'air d'aller beaucoup mieux. Loin de là. Lorsque la brunette s'avança vers elle, elle secoua la tête frénétiquement comme si elle était devenue folle et se mit à prononcer des mot, syllabes dont la Poufsouffle ne compris même pas le sens. Que.. C'était quoi cette langue.. ? Aucune idée mais en tout cas la jeune femme compris tout de suite qu'il valait mieux qu'elle bouge sa main de là si elle ne voulait pas perdre un doigt au passage. Cependant, la jeune fille à côté d'elle ne lâcha pas pour autant ses mains loin de là, on aurait presque dit qu'elle les serrait de plus belle. Laurae traduisit sa phrase qui, pour être honnête, n'aida pas du tout Amy qui se retrouva encore plus paumés qu'à la base. Boooon, il allait falloir qu'elles se débrouillent parce que là, la blessée ne semblait pas en capacité de répondre aux interrogations que la petite à côté d'elle posait. Aurait elle un trou de mémoire ? Non, non, pas possible, elles s'en seraient déjà rendues compte.


Tu penses qu’on devrait l’amener à Sainte-Mangouste ?


Excellente question. En auraient-elles besoin ? Pas besoin de trop se stresser si au final Lau' n'avait rien. Ce serait déranger les mages et faire payer des frais pour rien, il valait d'abord mieux qu'elles se renseignes sur l'état de leur amie. Alors qu'elle allait répondre, un éclat doré attira l'attention de la brunette aux yeux bleus. Derrière la main de son amie, près de sa cuisse, quelque chose brillait. Amy s'avança toujours à genoux et reconnu le gallion d'urgence. Mince ! La Syverell devait l'avoir enclenché sans faire exprès. Pas le temps de se poser des question ! La jeune femme prit le gallion et le mit dans sa poche tout en répondant pour essayer de distraire la blondinette.


- Il faudrait d'abord voir quel est son état. Mais je pense que ça va être une bonne option par la suite.


La jeune femme se glissa vers la place qu'elle avait occupé jusqu'à présent, la petite pièce ronde dans sa poche. Elle s'adressa ensuite à sa compatriote d'une voix douce qui se voulait réconfortante.


- Laurae, nous sommes en Angleterre, tu es scolarisée à Poudlard l'école de magie avec nous. Tu te souviens de ça ? Tu viens de tomber de balais à l'instant, essaie de réfléchir un peu.


Les paroles pouvaient avoir l'air sèches mais Amy utilisait sa voix douce pour lui parler en cherchant seulement à l'aider autant que possible. Elle regarda ensuite la jeune fille à côté d'elle et dit avec un petit sourire en coin.


- Amy, enchantée.


Ce n'était effectivement pas le meilleur moment pour des présentations mais il allait bien falloir qu'elles se connaissent un minimum pour faire avancer Lau'. Chose qui s'annonçait assez mal jusqu'à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Laurae Syverell
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup Garou


Re: Les bois hurlants

Message par : Laurae Syverell, Ven 8 Avr - 11:34


La plaisanterie avait assez duré. La jeune femme commençait un peu a en avoir ras les poil d'un troll en calvitie de devoir attendre la fin du jeu. Elle ne se sentait pas bien et commençait légèrement à paniquer réellement. Dans un parfait anglais la belle blonde commença à lui parler. Laurae... oui c'est bon, c'était elle parfait. Sur le coup, elle n'avait pas compris que la chute lui avait fait perdre les moyens. Impatiente. Voilà comment la brune était. C'était son frangin le plus patient, le plus doux, le plus tendre et élégant. Il avait beaucoup reçu de sa mère et de son père. Raffiné, doux et calme. Un véritable Syverell des plus grande familles de sorciers. Elle, elle avait reçu le côté rustre de cette famille. L'entêtement, l'envie de voyage et de nature. L'envie de solitude et de calme. Bref, une O'Kallogan comme ses grands parents. Grande famille de sorcier oui, mais aussi avec du sang cracmol et moldu. Sang mêlé. Infâme certainement pour la grande famille aristocrate des Syverell... qui habitaient on ne sait ou en Roumanie. Enfin bon, qu'importe. Elle restait là, a moitié assise, a moitié coucher sur le sol boueux et froid de la forêt. Couverte de feuilles et de vêtements déchirés.... Vêtements déchirés? La jeune femme leva la tête vers le ciel. Une sorte de grand trou lumineux constatait avec la luxuriante verdure des feuillages autour, qui assombrissait l'espace. Pile à l'endroit ou elle se tenait. Des petis branchages t des feuilles tourbillonnaient autour de son corps, brisé par le poids de l'ex Blairelle.

- Laurae … Est-ce que ça va ? Qui est Carmin ? Et qu’est-ce que c’est Liscannor ? Ecoute … Est-ce que tu sais qui je suis ? Ou peut-être cette demoiselle ?

Un regard incrédule se posa dans le bleu océan. Qui était Carmin? Qu'est ce qu'était Liscannor? Elle avait atterrit ou la pour que personne ne connaisse son petit village natal et son jumeau? Carmin c'était... elle ! Et Elle c'était carmin ! Il n'y avait pas de distinction, c'était pas l'un sans l'autre! Comment connaître son prénom si le prénom de Carmin n'était pas non plus connu? La panique pris possession de son esprit. Noir, le noir d'oppression et de la peur commença à venir s'engouffrer et s'étendre dans ses iris comme un appel à l'aide à un inconnu, une prière silencieuse pour qu'on la sorte de cette enfer.c'était un cauchemar, rien qu'un cauchemar, et quand elle se réveillerait, son sourire et son regard seraient là, juste au-dessus de ses prunelles forestières. Alors elle ferma les yeux. Très fort. Tellement fort que des picotements et des pointillés sombres dansèrent devant ses yeux. Tellement fort que quand elle les ouvrit, elle vit une forme flou d'un visage au dessus d'elle... Elle sourit et puis.... le flou s'estompa... et la blonde revient. "NAN NAN NAN NAN". Elle voulu hurler, se défouler, frapper, gémir pleurer... mais sa gorge fut serrée. Ce n'était pas un rêve... mais le réel qui l'avait rattrapé. Son cœur lui fit mal.. encore une fois.. Le corps devient moite. Où était son frère?.. Où est-ce qu'il était? Des picotements au bout des doigts se firent sentir...

Tu penses qu’on devrait l’amener à Sainte-Mangouste ?

Et elle? Elle était où? Sainte Mang'mach'truc c'était où? Les yeux noirs se ferma à nouveau. Elle avait l'impression qu'on lui tambourinait le crane à coup de marteau. Explosion de douleur dans son hémisphères gauche, à côté et à l'arrière du crâne... Elle avait envie de  rejeter tout ce mal qui lui compressait le cœur, serrait sa gorge, martelait sa tête et compressait son estomac. Elle se sentait pas bien, vraiment pas bien du tout...Elle avait chaud, vraiment chaud, et sa tête tournait, encore et encore.. L'incompréhension et la peur semblait être une raison suffisante, mais pas que... Comme si une chute lui avait tellement bousculer le cerveau que plus rien ne répondait . Mis à part la douleur de tout ses membres, son impression de vertige, et sa respiration de plus en plus perturbée par l'angoisse. Mais elle ne devait pas céder à l'angoisse. Non. Elle devait comprendre, réfléchir... Connaître et savoir... Si ça se trouve, elle avait été kidnappé et assommée... et les deux jeunes femmes en face d'elle était ses agresseurs... quoi que non, au vu de l'inquiétude dans la voix de la blondie. 

Laurae, nous sommes en Angleterre, tu es scolarisée à Poudlard l'école de magie avec nous. Tu te souviens de ça ? Tu viens de tomber de balais à l'instant, essaie de réfléchir un peu.

Angleterre, scolarisée à Poudlard à l'école de magie... Alors c'était des sorcières en face d'elle? Wouw la classe ! Elle avait toujours rêvée d'entrer dans une école de magie, et Poudlard était vraiment l'une des meilleurs. Mais faute de moyen, elle allait être scolarisée en Irlande, dans une petite école de magie pas très populaire. En tout cas, les deux sorcières devaient se tromper avec une autre Laurae! ... Sauf qu'elles disaient qu'elles étaient en Angleterre... N'importe quoi... enfin... plus les pensées tanguèrent, plus ça se tenait... Mais plus elle réfléchissait plus sa tournait... La jeune femme se mit à rire.. mais a rire à en pleurer. Rire à en saccader à nouveau sa respiration et ses mouvements de corps. Rire parce que oui, elle était nerveuse, en colère, angoissée. Pas d'un rire de moquerie ou aute, mais un rire parce qu'elle venait enfin de comprendre qu'elle était réellement tombé d'un stupide balais. Comprendre qu'il y avait vraiment quelque chose qui lui échappait. Et son rire se transforma en une angoisse plus profonde encore. Sa respiration se bloqua, elle ouvrit la bouche sans parvenir à inspiré le moindre oxygène, continu a inspirer et inspirer à nouveau sans sentir le moindre air dans ses poumons... et a paniquer, encore plus, pinçant de ses mains celles douces de la blonde qui les tenait toujours, puis dans un soubresaut les lâcha pour tourner la tête et vomir sur les feuilles mortes, s'étouffant dans le liquide poisseux et dans sa crise. Toussant, crachotant, inspirant à nouveau peur de s'asphyxier. Au risque de faire une hyperventilation déjà bien présente.  
Revenir en haut Aller en bas
Marjory U. Damian
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les bois hurlants

Message par : Marjory U. Damian, Ven 29 Avr - 19:22


Marjory ne savait pas quoi faire. Elle avait vu bon nombre de film et de séries moldues qui parlaient de la perte de mémoire. Mais aucun ne disait la même chose. Certains parlaient de faire continuer sa vie normale au patient, qu’il retrouvera ainsi ses marques dans son monde et que des petites choses permettront de lui faire revenir des pans de mémoire. D’autres disaient de la laisser reprendre une vie nouvelle, et que les choses se remettront en place au fur et à mesure. Pour l’instant en tout cas, il ne s’agissait pas de sa vie, et de ses habitudes, mais bien de ce qu’elle était en train de faire. Et elle était dans une forêt, au sol, son balai en mille morceaux tout autour d’elle. Si elle avait été toute seule, elle ne savait absolument pas comment elle aurait pu réagir. Elle n’avait pas son permis de transplanage, alors elle ne pouvait pas l’amener d’elle-même à Sainte Mangouste. Elle était plus grande qu’elle, bien trop lourde pour la porter. Alors, quoi ? La faire léviter jusqu’à Pré-au-Lard, et là-bas demander de l’aide ?

Enfin. Fort heureusement, elle n’était pas seule, mais avec une jeune fille, qui saurait peut-être plus comment gérer la chose. Alors c’était un regard plein d’espoir qu’elle portait sur la fille aux cheveux de jais. Qui lui répondait qu’il fallait d’abord voir son état. Pas faux, ce n’était pas une mauvaise idée. Ouf, elle avait bien l’air de savoir ce qu’elle devait faire. D’ailleurs, elle se tourna vers leur amie, s’approcha d’elle et d’une voix douce lui posa des certitudes. Ou elles étaient, ce qu’il venait de se passer. Les yeux bleus se promenaient de l’une à l’autre. Celle qui se présenta comme Amy prenait les choses en main, elle se sentait un peu inutile … Mais bon, elle ne voulait surtout pas aggraver les choses. Alors elle restait en retrait, se présentant tout de même.

- Marjory …

Une voix un peu sèche, peut-être. Mais l’inquiétude surpassait tout. Puis son regard se reporta sur les yeux verts. Dans lesquels elle ne lut qu’incompréhension. Ok, elle n’avait pas l’air bien du tout. Et ça avait l’air de s’empirer, au fur et à mesure que le trouble prenait tout l’espace des prunelles, jusqu’au centre doré. Et puis un rire s’échappa de sa bouche. Un silence pesant régnait tout autour, la blonde n’osait dire un mot. Un rire presque malsain, c’est ainsi qu’il sonnait à ses oreilles. Puis son rire monta jusqu’à ses yeux. Non pas les illuminant, comme pouvait le faire un rire de bon cœur, mais les emplissant de larmes, mauvaises larmes, larmes angoissantes. Et alors, d’un seul coup, plus un son ne sorti de la bouche Syverell. Plus un seul mouvement, comme si plus aucun air y entrait, les yeux qui s’agrandissent, les mains qui serrent les siennes, pour la première fois, à presque lui faire mal. Puis les lâcher, et le haut du corps s’affaisse sur le côté. Laurae venait de vomir sur le sol forestier.

Nouveau regard vers sa compagne de soin, paniqué lui aussi. Jusqu’ici elle ne savait pas quoi faire, mais elle avait à présent une certitude pleine et entière : son amie allait bien plus que mal. Rien n’allait plus, il fallait faire quelque chose.

- Bon, je pense qu’on a vu ce qu’on avait à voir … Elle ne va pas bien. Du tout. Alors je pense que maintenant Sainte Mangouste serait le mieux. T’es pas d’accord ? Est-ce que tu as ton permis de transplanage ?

Les questions qui lui brulaient les lèvres depuis qu’elle était arrivée, ce qu’elle venait faire ici, et par quel hasard c’était-elle retrouvée au bon endroit au bon moment avait disparu sous l’inquiétude qu’elle ressentait pour la belle brune. Mais aucun doute qu’elles reviendraient au moment venu. Elle n’allait alors pas hésiter à les poser, et avait vraiment l’intention d’obtenir des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Les bois hurlants

Message par : Amy Shields, Mer 4 Mai - 12:36


Marjory. Non, ça lui disait rien. Son visage lui était familier mais rien de plus. Bref, ce n'était pas le moment de réfléchir à qui elle connaissait ou non. Laurae n'avait pas l'air bien du tout. Vu son regard vitreux et sa respiration qui s'accélérait après avoir lâché une simple petit rire, la Syverell leur faisait une crise d'angoisse. Et me*rde. C'était bien le pire qu'il pouvait arriver, même si c'était compréhensible vu sa situation. Cependant, pour résoudre ce genre de crise il fallait calmer la personne mais connaissant Lau', les seuls personnes capables de la calmer étaient très loin d'ici et ce n'était pas deux inconnues qui allaient réussir à la calmer ne serait-ce qu'un peu. Il fallait quand même essayer, le coeur d'Amy faisait des bonds à chaque fortes inspirations prises par sa compatriote. Elle avait vraiment du mal à voir sa camarade Phénix dans cet état. La cerise sur le gâteau fut les vomissement de la belle brune. Punaise, là c'était clair, Sainte-Mangouste était obligatoire, d'ailleurs, la blondinette à côté l'avait bien compris.


Bon, je pense qu’on a vu ce qu’on avait à voir … Elle ne va pas bien. Du tout. Alors je pense que maintenant Sainte Mangouste serait le mieux. T’es pas d’accord ? Est-ce que tu as ton permis de transplanage ?


Hum, pas sure que le transplanage soit la meilleure des options après les vomissements que venait de subir Laurae. Maintenant, il est vrai qu'elles n'allaient pas marcher jusqu'à Londres avec une fille agonisante dans les bras, clairement pas. Il ne leur restait plus que ce choix là. Holala, a coup sûr elles allaient se retrouver pleines de vomi à l'arrivée. Enfin, peut-être que la Syverell restait habituée aux transplanage même sans le savoir. C'était à voir et elles n'allaient pas tarder à le savoir.


- Si, je suis tout à fait d'accord avec toi. Même avec mes connaissance en soins je ne peux rien faire pour elle. On va pas la laisser plus longtemps dans la souffrance, ça se voit qu'elle subi un mal de chien. Et oui j'ai mon permis de transplanage. J'espère que tu ne vas pas être malade non plus par contre.


Sur ces mots, Amy prit sur elle-même et s'abaissa près de Laurae. Elle posa une main sur son dos sans pour autant être insistante. Se prendre un poing de vomi dans la tronche très peu pour elle. Elle se contenta donc de s'abaisser au niveau de sa compatriote et de dire d'une voix douce et rassurante.


- Ecoute Laurae, on va t'emmener à l'hopital. Ils vont t'aider pour plus que tu aies mal. Mais pour y aller, le.. moyen de transport est pas des plus agréable. On a pas le choix donc s'il te plait, suis nous. C'est pour ton bien.


La brunette remonta sa main déjà dans le dos pour la poser sur l'épaule de la Syverell. Elle la regarda de ses yeux bleus, espérant être la plus rassurante possible. Peut-être qu'au fond d'elle même, la grande brune la reconnaitrait sans le savoir. En tout cas, Amy ne voulait pas forcer les choses. Ca ne servait à rien d'être brusque et de l'obliger à les suivre. Et ça Marjory devait être du même avis vu l'inquiétude de ses yeux. Intérieurement, Amy encouragea Laurae, elle voulait vraiment qu'elle aille mieux mais pour cela elle devait faire confiance à deux parfaites inconnues. Chose pas très aisée. * Allez Lau', ça va aller ! *
Revenir en haut Aller en bas
Laurae Syverell
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup Garou


Re: Les bois hurlants

Message par : Laurae Syverell, Mar 17 Mai - 18:18


C'était ignoble. Ignoble cette sensation qui oppressait le ventre, relevant les abdominaux vers le haut pour presser son estomac contre ses poumons. Horrible haut-le-cœur qui se rythmaient avec la danse des aiguilles qui pourfendaient un crâne. Horrible cette sensation d'expulser jusqu'à son âme à l'extérieur d'un corps endolori. Horrible cette sensation de sentir ce gout amer faire un tourbillon dans le ventre, ouvrir en grand les portes de sa gorge, comme lorsqu'on inspire un grand bol d'air après une noyade, ou juste après de naître. Cette sensation de brûle... Ce goût immonde de bile jaune orange dans la bouche. Tellement ignoble qu la jeune femme refermait totalement son esprit pour éviter d'y penser. Se disant quelque chose comme "tiens bon, ça va aller... ça va passer" mais qui se transformait sous la douleur comme un "p'tin j'me sens pas bien, j'ai mal au crâne, j'ai la tête qui tourne et je sens mon cœur battre très fort dans ma poitrine... Calme toi". Ses petits poings se resserrèrent sur des brindilles et des feuilles mortes. Ses ongles entrèrent dans la terre noire des bois Hurlants. Son corps prit de convulsion ne semblait plus qu'être un corps de sauvage, les poils hérissé, le cœur battant à tout rompre. Animal... Avec une conscience, mais ayant tout oublié de son passé, et ne sachant ce que lui réserve l'avenir. Même du présent elle n'était pas certaine. Peur. Immondice. Accroissement d'une incompréhension presque condamnable. 

Le toucher. Une main se posa sur son dos. Un frémissement parcourra le corps froid et tremblant de la blessée. Que ce passait-il? Pourquoi on la touchait? "Lâchez moi.. j'suis où?" Nouveau haut-le-cœur. Nouveau gémissement. Mal de tête. Infâme. Infâme mal de tête. Mal aux côtes. La douleur semblait se réveiller un peu partout. Les hématomes commençaient à apparaître. Les bleus à se former. Aïe.. elle avait mal. Son corps se gonflait à chaque endroit ou elle s'était pris un coup. Nombreux étaient-ils. La brune s'était agenouillée près de la jeune irlandaise. Celle-ci fouilla dans ses poches. Bingo.. mouchoir. Elle retira d'un coup sec le liquide qui s'était glissé sur le coin de ses commissures. De l'eau... elle voulait de l'eau. Elle avait grandement soif... Très soif. Qu'on la sorte de là. C'est tout ce qu'elle voulait. Quelques murmures atteignirent son oreille. 

Ecoute Laurae, on va t'emmener à l'hopital. Ils vont t'aider pour plus que tu aies mal. Mais pour y aller, le.. moyen de transport est pas des plus agréable. On a pas le choix donc s'il te plait, suis nous. C'est pour ton bien.

Hahahaha.... Rire incontrôlable. Transport pas agréable? Parce qu'elle se sentait bien là? Le transport elle s'en fichait royalement. Tout ce qu'elle voulait c'était d'arrêter d'avoir mal. Assommez là. Faite quelque chose. Les yeux forestiers se posèrent sur ceux d'un bleu profond. Comprenez. Comprenez la. Elle a mal. Elle a besoin de partir. Et le plus tôt sera le mieux. Il ne fallait pas que ça s'aggrave. Alors, dans un geste de puissance, l'irlandaise posa sa paume qui n'étaient plus qu'un monceau de terreau noirci, sur l'épaule de la brune et s'éleva. Son corps était lourd. Très lourd. Un mouvement de recul, comme si elle allait tomber en arrière. Non. Elle ne tomberait pas. Sa tête tournait. Lui faisait mal. 

- Aidez... moi. Si il.. m'arrive un truc... Vous allez avoir affaire à moi. 

Oui. Et croyez là. Comprenez. Ce n'était pas une blague. Sa main se glissa dans celle de la blonde sans qu'elle s'en rende compte. Comme si elle savait qu'elles pouvait avoir confiance au fond d'elle même. Prendre appuit sur la brune aussi était un signe de confiance... Pourquoi se sentait-elle en sécurité tout un coup? Pourquoi tant de familiarité? La belle n'en savait quoi penser. En tout cas, elle faisait confiance en son instinct. Et cet instinct là lui disait de les suivre. Alors c'est ce qu'elle fit. La belle brune regarda avec un air de défi ses deux compagnons féminins. Elle resterait debout, quoi que puisse être ce transport peu agréable. Elle tiendrait. Il le fallait. "Force. Mental. Courage.". Il le fallait... oui. 
Revenir en haut Aller en bas
Marjory U. Damian
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les bois hurlants

Message par : Marjory U. Damian, Mar 5 Juil - 21:05


Au milieu d’une foret, près d’un château aux allures majestueuses, se trouvaient trois jeunes filles. Une aux cheveux noirs et l’autre aux ondulations dorées se tenaient à côté de la troisième, à terre, semblant dans tous ses états. La blonde semblait peut-être relativement sereine aux vues de ses paroles directes, mais en elle tout semblait en désordre. Elle ne comprenait plus ce qu’elle était venue faire là, comment elle en était venue à rencontrer Laurae, son amie si elle eut pu l’appeler ainsi, en cette journée. Et moins encore, comment elle était tombée. Mais qu’est ce qui était arrivé au balai de la belle ? Du seul coup il s’était élancé, sans raison, plus c’était éparpillé en mille morceaux. Elle avait cru voir un éclair de volonté pure traverser les yeux verts et or avant son départ brusque. Un regard vers le lieu que son balai avait rejoins. Alors elle ne pouvait s’empêcher de penser que ce n’était pas son balai qui s’était rendu tout seul à cet endroit ? Alors quoi ? Elle avait voulu y aller ? Et ensuite, qu’était-il arrivé ? Lui avait-on jeté un sort ?

A ces pensées, les yeux bleus se dirigèrent vers la jeune fille qui les accompagnait et se firent suspicieux. Elle était apparue, comme ça, comme par magie. COMME PAR MAGIE. Dans un grand bois comme celui-ci. Alors la question restait entière : comment était-elle arrivée ici ? Etait-ce elle qui avait jeté un sort à son balai ? Ou directement à elle ? Les yeux se fixèrent dans ceux qui lui faisaient face. Non. L’inquiétude qu’elle lisait dans ses yeux ne pouvait être feinte. Elle ne faisait que refléter celle qui se trouvait dans les siens. Alors non, elle lui ferait confiance, puisqu’il le fallait. Si elle avait voulu, elle aurait surement déjà pu leur faire du mal à toutes les deux. Son regard redevint alors doux, tout en gardant en tête la possibilité d’une certaine malveillance.

Elle avait son permis de transplanage. Ok, super, Marjory poussa un soupir de soulagement. Elle ne se serait pas vue ramener Laurae sur son petit balai jusqu’à Poudlard pour demander de l’aide à un professeur ! Déjà que la belle était malade, voler de nouveau ne lui aurait pas fait du bien. Et puis, aurait-elle été capable de se tenir ? C’était une bonne question. Et la Damian n’était pas assez douée en vol pour la tenir tout en se dirigeant d’une façon acceptable.

La jeune brune s’adressa alors à Laurae avec une douceur qui ne pouvait tromper. Elle lui expliqua qu’elles l’emmèneraient à l’hôpital. Et puis c’est un rire qui parcourut son corps. Ici, dans cette position, la demoiselle qui avait pourtant toujours l’air mesuré, qui avait l’air de cacher ses sentiments et ce qu’elle ressentait, eut l’air d’une démente. Et ce n’était pas pour rassurer la blonde. Et puis elle croisa son regard. Une supplication. La douleur dans ses yeux arracha le cœur de la préfète. Il fallait faire quelque chose, et tout de suite …

- Aidez... moi. Si il.. m'arrive un truc... Vous allez avoir affaire à moi.

Est-ce qu’elle leur demandait de l’aide, ou est-ce qu’elle les menaçait ? Un geste de recul de la part de Marjory. Elle ne lui avait jamais entendu ce ton. Jamais elle ne s’était adressée à elle de cette façon. Puis elle sentit une main se glisser dans la sienne, et se radoucit d’un seul coup. Ce n’était rien, ce n’était pas contre elle. La vendeuse avait apparement perdu la mémoire, ce devait être bien déroutant, elle ne pouvait pas la rejeter pour ça. Bien sur qu’elle ne se sentait pas forcément bien, pas en sécurité, qu’elle souffrait et qu’elle ne savait pas à qui accorder sa confiance ! C’était déjà une question qu’elle même se posait à propos de la troisième jeune fille, alors comment pouvait-elle ne pas comprendre ? Serrant fort la main dans le sienne, elle se tourna vers Amy, puisque c’était son nom, et lui tendit sa main.

- Il est temps d’y aller … Essaie de faire doucement !

Puis elle lui fit un petit sourire penaud. Comment faire doucement ? Elle ne savait pas transplaner mais elle se doutait bien que « faire doucement » ne faisait pas parti du jeu. Sinon Emily aurait fait plus attention la première fois qu’elle l’avait amener, il y avait de ça plusieurs années ! Etant donné l’état de leur amie, elle risquerait de mal vivre ce transport. Surtout si pour elle, c’était comme la première fois ! Mais après tout, que pouvait-on faire ? Rien. Elles devaient l’accompagner à l’hôpital, c’était tout ce qui importait. Elle cédait donc toute sa confiance à la brune. Mais elle n’oublierait pas de s’accrocher de toutes ses forces pour partir avec elles. On ne sait jamais. Il ne faudra surtout pas qu’il arrive de mal à Laurae.
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Les bois hurlants

Message par : Amy Shields, Mar 6 Sep - 16:47


Rp with Lïnwe

Trop d'excitation ! Amy étaient comme une enfant à qui on avait promis une glace si elle était sage. Et là c'est comme si elle allait recevoir sa glace. Bon, okay, cette métaphore était extrêmement bizarre mais au moins, ça donnait un aperçu de comment elle se sentait. La raison de cette excitation soudaine ? Un jeune homme lui avait demandé d'être son mentor en animagie. Alors, déjà aider quelqu'un c'était quelque chose qu'Amy adorait faire, mais alors si on mêlait ça à l'animagie ça donnait un truc mortel ! Bah oui, l'Animagie ça la passionnait, rien que d'être devenue animagus c'était incroyable alors si elle pouvait aidé un jeune comme elle avait été aidée, elle le ferait !

Bon, est ce qu'elle était prête ? La jeune femme scruta son salon une dernière fois pour vérifier qu'elle avait tout. Ses yeux se posèrent sur Chartreux qui était étalé dans le fauteuil. Il était peinard lui. Tien, elle n'avait jamais essayé de se retrouver face à lui sous forme de fennec. Ca pouvait être marrant non ? Enfin, vu la taille du chat par rapport au fennec, celui qui risquait le plus, bah c'était elle-même. Ouais, donc on allait éviter hein. La brunette sortit donc de son appartement et respira l'air chaud de l'après midi. Elle avait donné rendez vous à Linwe dans les bois Hurlents après ses cours. Pourquoi cet endroit ? Il y faisait calme puisque peu de personnes s'aventurais dans cette forêt. Ils y seraient donc tranquilles pour discuter et travailler. Bon, c'était bien joli tout ça mais pour y arriver, elle devait transplaner. Amy avait pris l'habitude d'aller dans une ruelle adjacente ou il n'y avait jamais personne et ou son transplanage était donc facilité. Une fois de plus elle se rendit dans la petite rue et y transplana dans un POC sonore.

La jeune femme se retrouva quelques secondes plus tard sous une couche épaisse de feuilles. Elle atterrit sans soucis avant de regarder autour d'elle. Elle était bel et bien arrivée à destination puisqu'elle reconnaissait les arbres. Le temps était très agréable sous les feuilles protectrices des végétaux. Les rayons du soleil perçaient avec difficulté cette couche. Il faisait donc vraiment très bon en dessous. Mais soit, s'attarder sur le climat ne ferait pas avancer les choses. Amy se tourna, sortit sa baguette et fit apparaitre deux Poufs qu'elle positionna l'un en face de l'autre. Elle fit apparaître également des biscuits ainsi que des tasses et thé. Bah quoi ? Il sortait des cours il aurait peut-être faim le pauvre ! Et puis elle voulait le mettre directement en confiance et créer une atmosphère tranquille. Une fois que tout fut installé, elle s'assit elle même en tailleur dans le gros pouf. L'animagus fit apparaître un petit bol de fraises et commença à manger. Bah oui, elle aussi avait faim et elle n'avait quand même rien d'autre à faire ! Il ne restait plus qu'à attendre le garçon. Elle se tenait néanmoins prête au cas ou un indésirable faisait son apparition sans crier gare. Oui, situation vécue, alors mieux valait être prudente.
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les bois hurlants

Message par : Lïnwe Felagünd, Mar 6 Sep - 23:09


Les Apparences
pv Amy Shields


Abeille à l'indolence vantarde
la toupie tourbillonne dans cette tornade
comme cet ennui pluvieux
tornade de neige feu venteux
perte du contrôle momentanément
contrôle des éléments
esclave de ta poigne prenante
élève de tes mains soignantes
perfect control of the Innocence.

La Provocation délicieuse.
L'adolescent était en pleine réflexion avec cette abeille. Dorure volante. Agilité doucereuse. Le regard fixé sur l'insecte. Comme s'il était en parfaite communion avec lui, cherchant à communiquer. Avec lui. Symbiose profitable des esprits. Harmonie abondante d'énergie. Psychose légère d'un tic névrosé. Télékinésie véritable.

Liberté.
Pour commencer, il lui enviait ses ailes. On lui avait coupées dès la naissance. Une fée promise à de merveilleux avenirs, nostalgiques souvenirs. Mais la Prophétie n'en fait pas autant. Alors, couic-couic. Plus d'aile. Plus de liberté. Pour prendre son envol. Ressentir ses oreilles frémir face au vent. Au souffle de l'univers. Porter cet étendard. L'étendard de l'évidence. De l'existence. La race humaine est-elle si faible que cela ?

Le Pouvoir.
Pouvoir inspirer.
Pouvoir expirer ses fautes.
Pouvoir noyer son malheur.
Pouvoir retrouver tout bonheur.

A la recherche de Madame Vérité.
Rien que la vérité.

Comparaison douteuse.
Elle avait l'air d'un Poufsouffle volant. Ou volé. Habillé de noir et de jaune. Butinant chaque fleur sans répit comme le ferait un étudiant avec une question d'école. Sans vraiment de fond. Sans vraiment d'existence. Un squelette d'éducation. Pour récolter le butin. Les points. Les sabliers coupe-fils. Fils du destin et du temps. Mais serrant avec affection toute personne incomprise. Prenant dans ses bras quiconque voulait l'entendre.

La chute est-elle longue ?
Elle était là, posée sur le rebord. Attendant la chute inévitable de sa propre liberté. L'explosion abusive de sa vie. Le garçon passait de tableau en tableau comme une promenade artistique. Un chemin d'idées. Tel un Moussorgski un peu trop imbibé. Et elle. A la coupe de la fenêtre. Elle butinait... la pierre.

Double personnalité.
Elle est pénible .
Hein ? mais nan !
Si.
Ha bon...


Sauvé par le Gong.
Sonnerie. Sonnerie ? Es-tu là ? Oui, ça y est je l'aperçois ! Criant dans tous ses états, que seuls les cours venaient de finir. Ô tristesse. Ô malheureuse journée. C'est la fin mais la vie continue. Derrière ce voile. Derrière ce théâtre. Dans les coulisses obscurs où se mêlent ténèbres et justesse. Franchir ce couloir. Franchir ce cap. Ses échos de pas. Lourdes sonorités. Miel de soie. Gourmandise blanche.
Elle... s'envole.

Activité radieuse.
Bousculades. Épaules contre épaules. Pressés de rejoindre la sortie. Limite des frontières vitales. On ferme le livre. On rassemble ses affaires. Certains les laissent même sur place. Fatigués. D'autres les prennent à la main. Rapidité. Et Lïnwe s'impatiente. S'impatiente de venir retrouver Amy Shields. Il ne la connaît pas. Elle ne le connaît pas. Mais se suffisent pour se voir aux Bois Hurlants. Quelle drôle d'idée. Quelle drôle de bête. Vibrant de tout côté, pour rejoindre son guide.

Pente vers la Sagesse.
Plus qu'une seule descente. Descente aux Enfers. Descentes aux Affaires. Plus qu'une seule qui sépare le château du petit village. Pressant le pas, faisant la course contre l'abeille, le Felagünd arrive enfin à destination. Il entra, sueur au front, sous le feuillage tenu de la forêt. Après quelques secondes, il vit deux poufs. Et une troisième femme. De dos, difficile à reconnaître. Il ne savait même pas à quoi se fier. A lui de se révéler. « Hmm... bonjour ?! Vous êtes... Amy ? Amy Shields ? » dit-il en se passant une main dans les cheveux.
L'abeille, elle... avait déjà gagné.


RP excentrique. Une révolution je vous dis...
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Les bois hurlants

Message par : Amy Shields, Sam 10 Sep - 23:00


Nom nom nom ! C'était vraiment bon. Nam nam nam. Super sucré, exquis ! Amy gobait une à une les fraises de son petit bol. Elles étaient vraiment délicieuses. Mais n'importe qui pouvait en juger vu la vitesse à laquelle elles disparaissaient. Oui mais ça c'est ce qui arrivait quand on laissait Amy seule avec de la nourriture et rien à faire. Vous inquiétez pas qui si vous la laissiez seule dans votre salon avec une plâteau de biscuits, 3 minutes plus tard tout a disparu ! D'ailleurs, la brunette prenait sur elle pour ne pas dévorer les biscuits qui se trouvaient entre les deux poufs. Allez Amy, tu vaux mieux que ça, mange tes fraises et tais toi. Ca c'était une idée. Sinon il n'allait plus en rester pour le pauvre petit Lïnwe. Oui parce qu'un enfant qui sort des cours, en général ça a faim. Et si on ne rassasie pas un ado qui a faim, alors là c'est votre fin à vous qui va arriver.

- Hmm... bonjour ?! Vous êtes... Amy ? Amy Shields ?

Oh. L'animagus se figea. Elle avait la bouche remplie de fraises. Me*de. Elle essaya d'avaler un maximum mais il lui en restait quand même dans la bouche. La jeune femme se tourna vers le garçon. Elle avala vite fait le reste de fraise avant qu'il ne le voit, espérant qu'il n'avait rien remarqué. Ce ptit gars était vraiment trop chou. Déjà sur la photo il était mignon, mais en vrai il l'était tout autant. Il donnait envie qu'on lui fasse un calin. Et pour une fois ce n'était pas le fait qu'elle soit une Poufsouffle qui faisait ça ! Non non. C'était l'air qu'il avait qui donnait envie. Mais soit. Elle lui sourit puis passa sa langue sur ses lèvres pour enlever le dernier gout de fraise et les traces éventuelles qui auraient put rester. La brunette lui dit alors d'une voix enjouée.

- Bonjour Lïnwe ! C'est bien moi, tu ne t'es pas trompé ! Viens t'asseoir je t'en prie, je vais te servir un peu de thé.

Petit clin d'oeil avant de se retourner pour verser le thé dans les deux tasses. Une fois que le garçon fut installé elle lui montra la tasse avec son doigt puis pris la sienne pour tremper ses lèvres dans le breuvage brûlant. Trop chaud. Elle reposa sa tasse et scruta son interlocuteur de ses yeux bleus avant de commencer.

- N'hésite pas à te servir, tout ce qui est là est pour toi. Alors, depuis quand l'animagie t'intéresse ? Tu es quand même jeune pour être attiré par ce genre de magie. Qu'est ce qui t'a fait connaître ?

Trop de questions. Elle allait peut-être l'intimidé. Ouais enfin intimider un Gryffondor vous allez me dire, mais oui oui, elle avait peur de l'intimider. Mais il fallait dire qu'elle était très intéressée par les jeunes qui s'intéressaient à cette magie. Alors pouvoir en aider un c'était juste wouaw pour elle. La jeune femme avait vraiment envie d'en savoir plus pour réussir à cerner le petit gars qui se trouvait en face d'elle. Elle allait d'ailleurs préciser une chose pour ne pas qu'il soit trop décontenancé.

- Je pose beaucoup de questions je sais. Mais évidemment, n'hésite pas à poser les tiennes. Que ce sois sur moi ou sur l'animagie en général. Je suis là pour ça et c'est pour ça aussi qu'on s'est donné rendez vous alors, n'hésite pas une seconde.

Clin d'oeil complice avant de retenter de boire un peu de thé. Ca allait déjà mieux, elle but une gorgée puis respira un grand coup. Le soleil était vraiment très agréable. Les feuilles des arbres faisaient en sorte de les protéger mais laissaient quand même une partie de la lumière passer. Ce moment était on ne peut plus agréable. Amy espérait que le reste de l'après midi le serait tout autant.
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les bois hurlants

Message par : Lïnwe Felagünd, Lun 12 Sep - 20:23


Elle ne se retourne pas ?
Lïnwe venait d'entrer dans ce paradis perdu. Où toute crainte est écartée, toute lumière étouffée et toute sagesse occupée. La sorcière ne semblait pas réagir face à l'appel du garçon. Ce n'est qu'avec quelques secondes de retard qu'elle se tourna vers lui. La bouche quoiqu'un peu remplie de sucrerie gourmande. « Bonjour Lïnwe ! C'est bien moi, tu ne t'es pas trompé ! Viens t'asseoir je t'en prie, je vais te servir un peu de thé. » dit-elle tout enjouée. Soulagé, il put la rejoindre près des deux fauteuils mais ne s'assit pas tout de suite pour deux raisons. La première étant qu'il avait mal au c*l à force de rester assis sur une chaise en bois toute la journée. La seconde faisait partie de ce qu'on appelle le respect.

Analyse physique.
Elle était magnifiquement brune, les traits fins et le sourire radieux de ses lèvres exquises. La langue glissante autour de sa bouche. Noble sensualité d'une jeunesse débordante. Ce trop plein de bonheur en venait aveugler le visage du lion qui prenait goût à cette délectation fiévreuse. Il refit un rapide un coup d’œil des lieux, s'imprégnant de cette aura calme et apaisante qu'on pourrait appeler nirvana. L'esprit absorbé par cet écureuil cachant ses provisions dans le coin d'une branche, juste là.

« N'hésite pas à te servir, tout ce qui est là est pour toi. Alors, depuis quand l'animagie t'intéresse ? Tu es quand même jeune pour être attiré par ce genre de magie. Qu'est ce qui t'a fait connaître ? » s'enquit-elle de demander avant de s'excuser. « Je pose beaucoup de questions je sais. Mais évidemment, n'hésite pas à poser les tiennes. Que ce sois sur moi ou sur l'animagie en général. Je suis là pour ça et c'est pour ça aussi qu'on s'est donné rendez vous alors, n'hésite pas une seconde. »

En fait, l'irlandais était stupéfait par cette réalité. Il était comme plongé dans un univers parallèle. Un peu comme avec Elise Green dans la volière, mais ceci était une autre histoire. Inutile de dévier sur ce sujet. Et cette scène ouverte improvisée était une sorte de purgatoire. Devait-il aller en Enfer ? Avait-il la bonté de rejoindre les nuages ? Il était à la fois fasciné par cet instant présent et par la jeune femme qui restait, à ses yeux, un genre de maman poule pouffiesque, ou d'une grande sœur altruiste.

Expiation vers la sagesse.
Il plongea ses yeux dans ceux de l'animagus en se demandant quel animal pouvait bien se cacher derrière ce faciès adorable. Un blaireau ? Un chaton ? Un renard ? « J'ai toujours plus ou moins aimé les animaux en général. En particulier les fauves et les loups. Et puis, j'ai entendu parler de l'animagie en première année, cours de métamorphose. Le Professeur Evans, toujours enseignant à Poudlard. » commença-t-il en étirant un sourire. « Et puis, j'ai toujours aimé et espéré être libre. De tout. Et pouvoir se métamorphoser en animal pourrait être un échappatoire à mes yeux. Vivre dans la peau d'un animal. Courir sans perdre haleine. Voler loin dans les cieux. La métamorphose me fascine, c'est aussi ma matière favorite. » ajouta-t-il en prenant place sur le pouf.

Elle brûle au fond de toi.
Idée prenante
envie délirante
question tentante
duel affligeant
de deux entités flagrantes
ose
ne le fait pas
n'ose pas
fais-le.

Licorne qui dégueule des mots.
Le sang-mêlé se saisit de sa tasse gentiment préparée par Amy tout en la regardant. Il ne la quitte pas des yeux. On dirait un ange, venu ici-bas faire un en-cas. Se dégourdir les ailes. Se brosser l'auréole. Offrir un peu de bonté, à ce peuple désenchanté. Lïnwe continue de l'observer, comme s'il y avait un phénomène paranormal juste devant lui. La tête inclinée à l'horizontale, comme un petit chat tigré curieux. Il porte le récipient à sa bouche trop fraîche de jeune étudiant. Reniflant d'abord le contenu comme un enfant trop gourmand. Ou vérifiant plutôt s'il n'y avait pas de poison dedans. Il s'était déjà fait n*quer comme ça. Et...-

Un                                            bond en arrière.

Comédie savante d'un fou planant.
Spasme ou crise nerveuse ? Il tente de faire comme si de rien n'était. Mais le thé est bien trop chaud. Brûlant œsophage, amygdales, langue et papilles détruites pour quelques heures. Les yeux enflés dans leurs orbites, un soupçon de larme qui s'échappe dans le coin. Un sourire crispé. Il finit par se reprendre après quelques secondes, peut-être une minute. « Et... eeeh... t-tu te transformes en quoi ? Si ce n'est pas trop indiscret. » Aura-t-il plus de chance avec un biscuit ?

Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Les bois hurlants

Message par : Amy Shields, Sam 17 Sep - 11:07


Il avait pas vu hein ? Non il n'avait pas l'air d'avoir vu. Si il l'avait vu il aurait eu un air gêné. Elle en tout cas l'avait son air gêné. Faut dire se faire surprendre en gobant des fraises c'était pas la rencontre la plus crédible qui existait, mais soit. Son regard azur était toujours posé sur le garçon qui venait de s'asseoir en face d'elle. Il était vraiment trop chou. Wow Amy stop, tu as passé 5 minutes à l'observer, c'est bon maintenant, on a compris qu'il était mignon, passons ! Oui, pas faux. La jeune femme écouta attentivement ce que le blondinet lui disait. Attirance pour les animaux, elle l'avait depuis qu'elle était rikiki, donc ça elle pouvait comprendre. Les loups et les fauves ? Oui pourquoi pas, pour un Gryffondor ça parait plutôt logique. Nouveau cliché. Me*de. On a rien vu. Après elle se devait de le prévenir de quelque chose. Professeur Evan, ça lui disait quelque chose aussi effectivement. Et enfin la liberté. De ce côté là ce petit bout d'homme gagnait des points auprès d'Amy. Elle pouvait tout à fait comprendre ce qu'il voulait dire. Il est vrai que lorsqu'on est sous sa forme animale, on a tendance à vite oublier qui on est, chose à ne surtout pas faire. Cependant, c'est clair qu'on se sent totalement libre grâce à la transformation. C'était une très bonne motivation. Amy était impressionnée.

D'un coup, Lïnwe parut un peu plus embarrassé. Il venait sans doute de ce brûler avec le thé, vu le bond qu'il venait de faire, mais autre chose avait l'air de trotter dans son esprit. L'animagus lui sourit pour lui donner confiance. Lorsqu'il lui posa sa question, elle rit de bon coeur. C'était mignon qu'il se pose la question. Quoi que très logique en fait. La brunette leva les yeux vers les arbres puis repris son thé avant de tremper ses lèvres dedans. Elle prit son temps avant de répondre. Bah oui, rien ne pressait. Elle baissa ensuite son regard vers le garçon et de répondre d'une voix enjouée.

- Très bonne question ! Tu me vois plutôt comment en animal ? Non je ne suis pas un crapaud.

Clin d'oeil avant de continuer d'une voix plus calme.

- Ma bêbête est un animal qui est en général très peu connu, moi-même je ne connaissait pas bien. Pour te dire que ce n'est pas forcément parce que tu aimes un animal que tu en sera un une fois animagus. Je suis un fennec quand je me transforme. Tu vois ce que c'est ?

La jeune femme ne le prenait pas du tout pour un imbécile. Ses propres parents avaient fait " un quoi ? " lorsqu'elle leur avait dit. Elle savait donc pertinemment que certaines personnes pouvaient ne pas connaître. Elle sourit à nouveau au garçon mais de manière un peu plus chipie cette fois.

- Tu voudrais une démonstration avant de passer à la partie où c'est toi qui bosse ?

Amy tira gentiment la langue pour le taquiner. Se transformer était devenu pour elle un automatisme. Elle n'avait plus besoin de beaucoup réfléchir pour que son fennec apparaisse. Ca ne changeait donc rien à sa journée. Elle perdrait un peu d'énergie mais ça, avec l'habitude on y faisait plus attention. La Phénix saisit un biscuit avec ses doigts et l'amena à ses lèvres avant de croquer dedans. Pas mauvais. Les fraises étaient meilleures mais ça, seule elle le savait.
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les bois hurlants

Message par : Lïnwe Felagünd, Sam 17 Sep - 16:41


Qui est-ce ? Qui est-elle ?
En fait, Amy l'intriguait presque encore plus que l'animagie en elle-même. « Très bonne question ! Tu me vois plutôt comment en animal ? Non je ne suis pas un crapaud. » lui répondit-elle l'air taquin. On avait dit quoi déjà ? Ha oui. Blaireau, chaton, renard. Ou ça se trouve, les trois réunis. Un genre de chaton noir et blanc avec une queue rousse. La bestiole irréaliste par excellence. Et apparemment, ça n'en était pas le cas. Son animal totem était un fennec, renard des sables et des déserts. Il avait touché juste ! Enfin, d'un poil près.

Envie publicitaire.
Un petit biscuit qui croque
craque et bave de lionceau
craque sous les dents du loupiot
toujours mieux qu'un bonbon
qu'un bonbon qui colle entre les dents.

Débat avant démonstration.
C'est vrai qu'il est bon ce gâteau. se dit-il en piochant de nouveau. Toujours plus froid qu'un thé. Et la sorcière reprit la parole. Elle était très sociable et parlait toujours sur le même ton jovial. C'était incroyable. Elle émanait de tout son corps le bonheur de toute une jeunesse. «  Ma bêbête est un animal qui est en général très peu connu, moi-même je ne connaissait pas bien. Pour te dire que ce n'est pas forcément parce que tu aimes un animal que tu en sera un une fois animagus. Je suis un fennec quand je me transforme. Tu vois ce que c'est ? » demanda-t-elle avant de lui proposer une démonstration concrète. Il avait du mal à s'imaginer en corbeau, en ver de terre ou encore en ours. La seule chose qu'il ne voulait pas, c'était de se métamorphoser en abeille !

« Oui, enfin je crois. Un genre de renard des déserts ? Oh oui, j'ai bien envie de voir ça ! » répliqua-t-il en ouvrant légèrement la bouche d'avance. Par quoi commençait la transformation ? Quelle partie du corps humain était plus enclin à se modifier en premier ? D'autres apparaissaient ? D'autres disparaissaient ? De nombreuses questions bousculaient le cerveau du sang-mêlé. Il était à la fois excité de pouvoir parler avec Amy et désemparé par tant de réflexions. Il ne savait pas par quoi commencer. Comme son corps qui ne demandait qu'à devenir un animal. Comme son âme qui ne demandait qu'à devenir libre. Et comme son crâne qui voulait apprendre sans avoir besoin de régurgiter des informations.

« Et... j'ai une question, enfin, une première je veux dire... Qu'est-ce qui t'a poussé à devenir animagus toi ? Et comment tu t'es aperçue que c'était le fennec ton moi intérieur ? En fait, c'est que le loup, pour moi, résonne comme une évidence. C'est une chanson, un ostinato, une idée fixe qui revient sans arrêt. Comme un leitmotiv qu'on insert dans son oeuvre dès qu'on parle d'animal. Du coup, j'ai du mal à me faire à l'idée d'un autre animal. Est-ce que c'est un frein au développement de l'animagus ? Est-ce que ça a des incidences sur l'apparition de notre référant animal ? Est-ce qu'il bloque l'accès à notre moi intérieur ? » Il y avait un temps pour tout. L'heure du goûter. L'heure du thé. Et le temps du débat. Avant démonstration.
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Les bois hurlants

Message par : Amy Shields, Sam 24 Sep - 12:46


Autre bon point. Le ptit avait l'air vraiment intéressé. C'est sur que si on était pas intéressé, la formation pour devenir animagus n'allait pas fonctionné étant donné le temps qu'elle mettait. Du coup, énorme avantage pour Linwë qui sans le savoir, facilitait grandement son apprentissage. Bon concentrée Amy, qu'est ce qu'il te demandait ? Déjà, il savait ce que c'était qu'un fennec, ou à peu près du moins. Lorsqu'il demanda confirmation elle fit " oui " avec sa tête pour qu'il comprenne qu'il avait raison. Le garçon avait l'air hyper intéressé par la transformation. Ouais, c'est vrai que vois un animagus se transformer n'arrivait pas tous les jours. Non pas qu'elle se considérait comme exceptionnelle mais elle-même avait dût attendre très longtemps avant de voir une vraie transformation. N'empêche, ça faisait très plaisir à Amy de voir que le bout d'chou était aussi enjoué. Ca la motivait à l'aider.

Linwë continua sur sa lancée et posa alors une question. Mais pas n'importe laquelle. La question la plus longue qu'Amy ai jamais entendu de sa vie. Cette question était digne d'un examen avec pour seul commentaire : " vous avez 2h ". Nan mais elle comprenait la question hein, mais c'était tellement long qu'elle avait eu un peu de mal à suivre jusqu'au bout. Elle sourit cependant au jeune garçon et lui répondit après un petit temps de réflexion.

- Moi.. J'ai très vite été intéressée par cette forme de magie. Je trouve ça très intéressant de pouvoir se mettre dans la peau d'un animal.  Ca fait comprendre qu'ils ne passent pas leurs journées à dormir. Pour le comment on découvre son animal, on va bientôt y passer puisque tu vas toi-même tenter de le découvrir ! Je t'expliquerai juste après. Pour l'affinité que tu as avec le loup. C'est normal d'avoir un animal de préférence. C'est logique. Maintenant, il ne faut pas que tu ai peur de découvrir que le loup n'est pas ton animal. Si tu le redoutes ça va bloquer ton esprit et tu n'arriveras à rien. Ton réel animal ne doit pas être une honte pour toi. Moi j'aimais bien les oiseaux. Tu vois ou j'en suis maintenant ? Si tu t'obstines sur le loup, ça va vraiment bloquer ton apprentissage. N'aies surtout pas peur de découvrir qui tu es vraiment. Je t'assure ça fait un bien fou. Et puis, rien ne t'empêche d'encore aimer le loup. Ton animal te représente mais tu n'es pas obligé de ne plus aimer les autres bêbêtes !

Oula. Elle avait, beaucoup parlé. Enormément parlé. Avait-il suivi ? Aucune idée mais si pas, il le comprendrait lors de l'exercice. Maintenant, venait le moment le plus rigolo. Sa transformation. C'était tellement devenu un jeu que de se transformer qu'elle n'avait même plus besoin de méditer des heures avant. Ca faisait un énorme changement par rapport à avant et honnêtement, elle s'en délectait. Elle sourit au blondinet et lui dit sur un ton de défi.

- Prêt ?

Amy ferma les yeux. Bah oui, même avec l'habitude, la concentration restait la même. Bon, concentration : check. Maintenant, le laisser venir. Devenir lui. Se mettre dans sa peau. Etre ce fennec. Tout en restant toi dans le fond. De l'extérieur, le corps d'Amy rapetissit, ses oreilles grandirent et son nez devint très longs. Après plusieurs secondes, il ne resta plus qu'un petit fennec roux assit sur le pouf. Amy ouvrit ses grands yeux noirs et redressa ses grandes oreilles. D'un bond souple elle sauta du pouf qui était devenu vachement haut d'un coup pour aller se poster devant son apprenti. Le fennec lacha un jappement heureux. Elle sauta alors sur le coin du pouf de Linwë et s'assit à côté de lui près de son bras. Les oreilles du fennecs se tournaient dès qu'un bruit se faisait entendre. Un craquement, une feuille qui crisse, le vent,.. Tous ces stimulis étaient très intense pour le fennec. Mais avec le temps on s'y faisait. Amy regarda le Gryffondor et pencha la tête sur le côté pour signifier qu'elle l'écoutait. C'était rigolo de se montrer comme ça à un élève. Bizarre mais rigolo.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Les bois hurlants

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 10 sur 13

 Les bois hurlants

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.