AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 14 sur 15
Les bois hurlants
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
Madilyn Nebulo
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Les bois hurlants

Message par : Madilyn Nebulo, Dim 4 Mar - 17:24


Une lumière, seule dans l'ombre, et une silhouette.
Le son, le crépitement des flammes, et leur odeur, si forte.
La chaleur infime sur ta peau.
Un soleil dans la nuit.
Et tu te souviens.

Tu te rappelles, de ton incendie intérieur, ta petite mort, ce jour-là. Le prédateur ou la prédatrice, tu ne le sauras jamais, et c'est sûrement ça le pire. L'ignorance. La soif de vengeance, sans destinataire. Le profil du visage du carnassier, et la baguette, messagère du mal pur, du mal brut. Le feu t'a frappée, sans flammes, ni braises. Il n'y a eu que des cendres, sûrement les tiennes, que tu n'as même pas emportées avec toi. Des plumes blanches, immaculées, tachés de suie, et de poussière du brasier. Le feu démon t'a possédé un instant, et depuis, est toujours là, quelque part, susurrant et crachant son venin en toi, écoulant sa lave. Tu es morte, mais c'est la résurrection qui t'as tuée. Car ce n'est pas toi qui est né à nouveau. C'est à peine ton ombre, et son trop gros fardeau, les hantises, les cauchemars, et les fantômes. Tout ce que tu te traînes, c'est devenu toi.
Une flamme, étincelle, qui se reflète à l'infini sur ta toison de feu, ironie du sort. T'es la fille de feu, et t'aurais préféré être fille de rien. Le feu, doux et chaud, ou meurtrier et destructeur. Il est entré en toi, attirant, et répugnant, double face, double visage, tellement que t'es devenue divisée toi aussi.
Mais.
C'est si étrange, c'est vrai. Mais il t'attire. Sa chaleur, sitôt domptée, qui se révolte et se propage dans la seconde suivante, elle t'attire te fascine. Cette beauté cruelle des flammes qui ondoient et font corps avec le vent. Cette couleur chatoyante et irisée. Cette symphonie si douce. Ce symbole.
Sans même t'en rendre compte, tu as marché vers l'objet de ton admiration et de ta peur. Et en quelques pas, tu es face à celle qui, pour une nuit, a dompté le brasier. Celle qui a accepté le danger en échange d'un peu de chaleur et de lumière, si vénéneuses soient-elles. L'ombre devient un visage, et tu sais trop bien que depuis la nuit du bourreau ça te rassure. Des regards, des peaux, des physiques à attribuer quand il restera toujours une silhouette en point d'interrogation, sans visage, sans nom, sans rien. Et ce visage... Beau. Doux. Grands yeux tristes, et sourire vague, cheveux de jais, teint de poupée. Corps recroquevillé dans l'enveloppe de coton, cocon de couverture offrant encore plus de chaleur dans sa quête éperdue. Elle semble en confiance avec le feu, contrairement à toi.

Tu tends la main vers celles qui dansent
et la retire aussitôt.
Peur,
souvenirs.
Comme toujours.
Boucle éternelle.
Tu n'en sortiras jamais.

Comment fais-tu pour ne pas les craindre ?

Elles sont si belles, mais tu as si peur...
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Les bois hurlants

Message par : Kohane W. Underlinden, Ven 9 Mar - 20:44




Entre deux dames dansantes, voilà que paraît la silhouette, surgie de nulle part. Elle se découpe sur le ton obscur du décor, une forme de la nuit qui approche. Anonyme, silencieuse, elle ne s'annonce pas. Mais. Je n'ai pas peur.
Je ne crains pas ce petit corps qui se glisse jusqu'aux flammes.
Un instinct, sans doute, qui dit qu'elle n'est pas là pour détruire la bulle que je me suis efforcée de construire ici.
Sans bouger, sans rien dire, je la laisse venir, la laisse approcher. Elle glisse sur la mousse forestière. Bientôt, mon regard se perd à nouveau dans les flammes et je ne la vois pas -oubli.
Il n'existe plus que le mince brasier qui défie l'obscurité.
Le mince brasier qui danse aux étoiles. Et s'agite et change de forme. Voilà que les courbes s'enlacent avant de se séparer de nouveau. Rouge, jaune, orange et bleu sur la base. Quelles belles créatures !

L'esprit plongé dans cet image, je me rappelle la minuscule flamme vacillante d'un briquet, flamme au milieu des couloirs noirs de nuit de Poudlard alors que Malena, le.a dirlo des Aigles de l'époque, allumait sa cigarette.
Je me souviens de la danse de cette flamme, qui n'a duré que quelques secondes.
A peine.
Tout juste.
Quelques secondes.
Avant de disparaître au néant.
Et. Je l'ai trouvée belle, la flamme, je l'ai trouvée majestueuse, je l'ai trouvée... exceptionnelle. Envoûtante de beauté, pouvoir à la fois de réconfort et de destruction en elle, à l'image sans doute de celui.elle qui l'avait allumée cette nuit-là.
Oui, le spectacle n'avait durée qu'une seconde à peine.
Et là, sous mes yeux, il se prolonge, encore, encore, encore
Il se prolonge dans le temps, fil étiré à l'infini. Et je rêve sur leurs formes, je rêve sur leurs paroles. Le feu parle, j'en suis sûre. Comme les étoiles. Il chuchote, raconte des choses, histoires ou anecdotes. Il dit, il parle à qui sait écouter.

Et soudain, une voix s'élève, qui n'est pas celle du feu. Une petite voix d'humaine, une simple phrase en interrogative.
Mes yeux se détachent du brasier pour revenir à ce qui entoure.
Revenir à la silhouette qui s'est bien approchée et semble, autant que moi, fascinée par les flammes. Sans pour autant trop s'approcher.
Je la dévisage un instant, hésitante, le pied sur le fil, l'autre dans le vide. Le feu... vaste objet ! C'est vrai, il peut te brûler voir te tuer. Mais parfois, il a aussi cet aspect réconfortant de la cheminée ou du poêle en plein hiver. L'aspect fascinant du purificateur ou du Chaos Fertile. Le volcan éructe, crache, se déverse dans toute son énergie concentrée en son sein. Il détruit et réduit tout en cendre. Mais après, la vie revient, se reconstruit et la terre est plus fertile que jamais.
Le feu est tellement ambivalent.
Entre caresse et coup.
Tendresse et violence.
Amour et haine.
C'est le même feu qui brûle dans le regard lorsqu'on aime ou qu'on hait. Le même feu fou des sentiments. Sauf qu'il ne conduit pas aux mêmes actions.

-Elles sont belles, je réponds simplement, sans la lâcher des yeux.

Puis, d'un petit geste de main, je l'invite à s'asseoir elle aussi sur le sol meuble de la forêt. Qu'elle n'ait pas peur des flammes. C'est impressionnant. Mais on finit par aimer. On finit par succomber. A la beauté de leur danse lascive.
Un petit sourire rêveur fleurit sur le coin des mes lèvres.
Alors que mon attention s'envole de nouveau pour replonger dans la source de chaleur.

-Regarde, je murmure, elles font des formes. Ne vois-tu donc rien ?

Ne vois-tu pas à quel point elles sont belles. Elles sont attirantes.
Nulle raison d'avoir peur.
Pas cette nuit.
Promis.
Pas cette nuit.
Regarde seulement leur ballet, laisse ton cœur vibrer à leur mélodie. Et laisse-toi emporter. Dans leurs bras fascinants.

Revenir en haut Aller en bas
Madilyn Nebulo
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les bois hurlants

Message par : Madilyn Nebulo, Sam 31 Mar - 17:07


Pas un frémissement, elle reste sans bouger, ses grands yeux bruns te capturant un instant. Avant de se reperdre. Dans les flammes rousses. Leur danse exaltée et lente ne s'arrête jamais et le crépitement du feu en guise de rythmique, danseuses aux corps lancés vers les étoiles, ondulant à la guise du vent. Hypnotique. Terrifiant. Fascinant. Tu n'arrives plus à choisir ton camp, tu es subjuguée, terrorisée. Et ton regard reste entre les valseuses incandescentes. Tu ne te souviens plus des braises et des flammes. Ton esprit est vide de tout. Seules elles. Et elle.

un semblant de souvenir dans ses yeux éclairés
un semblant de songe enflammé
et toi aussi tu te souviens
du feu dans l'âtre de la cheminée
après l'école
le chocolat chaud
la douceur
l'accueil
dans les flammes tu vois des silhouettes, ombres chinoises qui se dessinent
ton père
ta petite main au creux de la sienne
une ombre furtive
le cauchemar
la nuit
et puis on revient à la délicatesse tiède
tu te souviens...

Ses yeux se retournent encore vers toi, son regard te frôlant et te caressant. Elle a entendu ta voix, et ta question. Réflexion. Comment expliquer ça ? Double face. Double sens. Chaleut et destruction. Rires et sang. Elles sont belles.

et tu le sais
et tu le sens
et tu approuves
parce qu'elles le sont
dansantes et volubiles, enchaînées à la terre mais tendues vers les cieux
elles sont belles, d'une beauté dont on a pas envie de croire qu'elle peut être fatale
dangereuse
mortelle
briseuse
comme elles t'ont brisé
brisée, l'enfance
brisé, l'espoir
brisées
braises
cendres et taches de suie sur les dernières plumes de la colombe éteinte
une tache écarlate
en fleur de sang
qui éclot sur le plumage immaculé
petite mort

Sans détacher son regard déposé à l'intérieur du tien, elle t'invite. Et il te semble qu'elle est chaleureuse, elle aussi. Un âtre doux, l'accueil du foyer. Hestia la tendre. D'une main aux blancs doigts graciles, elle te convie et tu succombes aux charmes étincelants du feu joyeux. Tu gardes tes yeux au travers des couleurs automnales et chatoyantes, mais il y a toujours ce trou, la crainte, le noir, la petite fille qui se cache les yeux parce qu'elle a peur de l'éclair. La peur. Tandis que dans les siens, il n'y a que rêve et apaisement. Un sourire. Elles sont ses amies. Regarde, elles font des formes. Ne vois-tu donc rien ?

pourtant si, tu vois
il y a des histoires, des contes et des chansons, des berceuses
mais il y a aussi un peu noirceur
l'évocation du soir où le chasseur a fait s'éteindre la jolie flamme du bel oiseau blanc
la brûlure
le sang
la foudre
l'oubli
et la hantise
si, je vois, mais pas que
je vois aussi tellement d'horreurs

Vous êtes là, sombres silhouettes devant l'hypnotique lumière rougeoyante. Elle voudrait tellement t'emmener du côté du rêve. Mais tu as un pied de chaque côté de la limite. Noir et blanc, ombre et lumière, bien et mal. Double face. Double sens. Echo à tes cheveux. Double flamme.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Les bois hurlants

Message par : Kohane W. Underlinden, Sam 28 Avr - 1:52




Dansez, demoiselles, belles dames de feu -rouges, jaunes, orangées.
Languissantes sur ce bûcher.
Valsez dans le noir, dans la nuit, pour éclairer les âmes, ouvrir le chemin. Courbez ce corps langoureux, détendez-le, faites-le sauter au-delà des barrières du visible -envoûtantes créatures.
Que je vous aime !
Et la demoiselle d'en face, se contente de rester, regarder mais ne pas avancer. Pourtant, je l'ai invitée. Pourtant, j'ai dit -dit qu'elles sont belles, elles sont amies, elles sont merveilleuses.
Mais l'autre n'avance pas, comme méfiante, comme prudente.
L'animal qui observe de loin.
Tourne un peu sans trop savoir où aller. Evaluer le danger en silence, scruter dans le noir. Allons, il n'y a nul péril ici. Tu peux me faire confiance. C'est calme. C'est tranquille. Il n'y a que moi -je suis désarmée. Il n'y a que ce feu -il est apprivoisé.

Je laisse planer un temps. De silence. Pendant lequel, je cherche, moi aussi, à l'intérieur de ces flammes et à l'intérieur de moi ce que ça me raconte. De la vie. De ma vie. Ou de celle des autres.
Les souvenirs qui surgissent et font la ronde.
Un rire ou un sourire.
Une fascination. Fascination amoureuse pour l'ombre qui a éveillé cette flamme en moi. Ce feu de combat et de force. De rage et de détermination. L'ombre qui a insufflé en mon être ce pouvoir de relever la tête face à la Vie. Et accepter le combat.
L'agitation de Dame Feu sur son bois rappelle ces images perdues dans les souvenirs lointain. C'était il y a si longtemps. Mais les sensations. Les émotions. Les sentiments. De cet instant de rien au détour d'une vie. Restent présents, comme jamais. Ancrés dans une réalité que nul ne pourrait briser.

Et toi ?
Toi, que vois-tu ?
Qu'est-ce que les flammes te racontent ?
Parle-moi de toi.
Je te parlerai de moi


Enfin, sa voix s'élève dans la nuit. Comme un fil que l'on déroule et que l'on tire. Fil brillant au milieu du noir, comme parsemé d'étoiles. Un fil qu'on veut suivre.
Mais
Qui s'interrompt.
Elle dit sans rien dire.
Elle parle sans parler.
Et mes yeux voguent au-dessus des flammes. Pour venir capter son attention à elle. Me regarde-t-elle ? Je ne sais pas trop. Moi, en tout cas, je l'observe. En silence. Comme dans l'attente de la suite. Mais elle a arrêté de tirer sur son fil. Arrêté de le déroule. Quelque chose bloque. Elle ne dit pas. Ne dira pas. Sauf si

-Pourquoi ces horreurs vibrent-elles en toi ?

Pourquoi les flammes appellent-elles ces images ? Alors qu'à moi, elles me donnent tant de courage.
Pourquoi te méfies-tu tant d'elles ? Pourquoi les regardes-tu de cet œil ?
Cela me rend presque triste. Qu'elle ne sache pas -ne puisse pas- juste se laisser couler en ce foyer rassurant. Un espace de cocon pour quelques secondes de rêve. Une reprise en main de soi-même, une renaissance, peut-être, une nouvelle harmonie, en tout cas.
Le feu, c'est tout ça pour moi.
C'est mon élément de vie. Mon élément de mort aussi, sans doute. Mon élément d'Existence, avant tout. C'est pour ça, que je lui suis tant attachée.

Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les bois hurlants

Message par : Lïnwe Felagünd, Dim 22 Juil - 14:34


ANTIVALSE
— pv. 91.

Les yeux stériles, à demi-clos, s'éveillent au rythme du soleil.
À parcourir les rues de Pré-au-Lard comme ça, en petite foulée et le soleil à peine levé, c'était le pied. On aurait pu croire à un adolescent en pleine croissance, en pleine forme et une détermination sportive - de bonne résolution, sur le visage. On aurait pu y croire, oui. Il était un peu pressé, faut dire. La veille, il avait enfin reçu des nouvelles de son précepteur privé, qu'il appelait L'Ombre parce que, c'était une forme... particulière de magie, et d'entraîneur. Ça faisait un bail qu'il n'avait pas eu de visite nocturne. Aujourd'hui, elle avait choisi les aurores, ironiquement. Un rictus sur les lèvres, mielleuses, le regard envoûté par une invisible envie, prenante jusqu'aux tripes.

La hâte de la revoir. Hier, elle lui avait laissé un bout de papier, sous le pot de géranium des Trois Balais. Sobre, sale. Traînant un rendez-vous précis, pour le lendemain. C'était le premier depuis des semaines, des mois... comme une curieuse absence - où elle avait attendu un jour en particulier, une éclipse, une mauvaise lune, pour le travailler. — Des notes particulières, flottent dans les airs, avant qu'il n'arrive à proximité des bois hurlants. Pénétrer dans les champs, avec un certain côté impérial, sûr, intègre. Il ne voit que des corbeaux sur le chemin, pas trop loin pour se perdre ni trop près pour qu'on les voit. Une distance idéale. L'enfant insécure, retrouve ses mains libres.

Assis sur un tronc
Que lui a réservé la lumière ?


Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 91
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les bois hurlants

Message par : Mangemort 91, Mer 25 Juil - 14:12


Les jours propices. Les larmes du géranium avaient sûrement dû payer depuis. L'enfant-valise d'espoir avait dû trouver. Il devait l'avoir fait. Le courant électriques des jambes et bras se perdaient dans l'immensité des eaux à le voir détruire sans agir. Alors l’éclipse était propice. La masque de bois planté dans les chair de mille échardes.

Le nez perdu dans l'immensité monocorde des fusibles rigides comme les jambes arquées de grand-mère. Pointant vers un ciel mille et une branche, dissimulant la mousse silencieuse de leurs feuillage comme on protège le secret des coloriages ou des mots oubliés au fond d'une trousse. Et nous marchons dans l'absurde silence nocturne. Les hululement comme ovation, les buissons semblent s'écarter en déchirant l'épiderme comme un lèvre après la chasse.

Mais peu importe, l'enfant-lune est là, assis, dans le vide. Il a l'air rien, comme avant et toujours. Cet éternel néant qui éétreint les yeux absents des poissons en train de crever le ventre ouvert au bord des rivières.
- Tes veines.

Tu n'avais guère changé. Les absences concordantes ne t'avaient pas éveiller et l'ombre que nous étions le resterait encore longtemps. Peu de chance que tu te mettes soudainement à accorder crédit aux propos de l'autre. Alors le craquement dérangeant des os avant que notre présence ne soit de nouveau révélée à tes côtés. La mains sur l'épaule comme e père qu'iel n'est pas.

« Comment vont tes jambes ? »

Souvenirs, souvenirs, lorsque le sang dans la bassine n'était pas celui du porc la dernière fois mais bien le notre. Moquerie qu'il aurait pu utiliser si il avait su. Mais personne ne savait, 40 y avait veillé.
La main se ressert un peu, poigne autoritaire.
Bourreau-Victime-Sauveur.
Triangle de la confiance.  


RP abandonné. Sujet libre.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Les bois hurlants

Message par : Lizzie Bennet, Sam 8 Sep - 17:55


Pv MM 32

Il y a quelques temps, j'ai eu rendez-vous avec l'un de mes élèves préférés. Pour être honnête, il n'était dans mes chouchous que depuis cette entrevue dans mon bureau en fait. Et c'était pas plus mal, en fait : si on s'était connus et appréciés depuis longtemps, cela aurait pu troubler mon jugement. Là, cela éloignait un peu la question de l'affect.

Après des interventions très politisées dans mon cours, il avait été convoqué… Officiellement, c'était pour un avertissement sur mon refus de troubler l'ordre de l'enseignement, et le côté déplacé dans une matière quelle que le vol. Officieusement, j'avais évidemment un autre agenda. Celui de mieux cerner ses convictions.

Jace avait dit des choses intéressantes, mais parfois si provocatrices que j'avais craint un piège ; c'est pourquoi je n'avais pas mordu à l'hameçon immédiatement. Après tout, ce ne serait la première fois qu'un des ordres envoie un élément se faire passer pour un potentiel partisan, et que ce dernier n'offre qu'une embuche aux conséquences désastreuses.

Pourtant, il s'y prenait si bien qu'il était difficile de mettre en doute sa parole. Et c'est pourtant ma première réaction avec la plupart des gens se disant très convaincus par quelque chose. Je sais pas. Je l'avais surveillé, pour ne pas dire espionné au cours des semaines qui suivirent. D'autres comportements qu'il avait pu avoir s'alignaient parfaitement avec ce qu'il m'avait communiqué dans le secret de notre discussion.

S'il était un acteur, il était terriblement doué. Je pris donc la décision d'user de mon artefact préféré, l'un des rares que j'avais toujours avec moi quoiqu'il ne comporte aucune trace de magie noire. Mes doigts y glissèrent, et l'appel fut discrètement lancé. A qui aurais-je affaire, aujourd'hui ? 08, peut-être ? Nos chemins ne s'étaient croisés depuis un moment, et je crois bien qu'il commençait à me manquer. Qui sait.

Qu'importe, au fond ; j'étais ouverte à tout masqué qui daignerait bien se montrer. Je n'étais pas là pour faire la causette mais bien pour transmettre quelques informations au sujet de Tara… Ce qui me plaisait, c'était de savoir que je n'aurais pas besoin de vérifier la fiabilité du Mangemort. Nos moyens de communication étaient trop neufs pour que le secret de leur usage et le code de leurs significations ait déjà fuité.

Aujourd'hui, tout se passerait bien. Je le sentais en moi, avec une sorte de chaleur diffuse qui m'étreignait la poitrine. Je n'étais jamais aussi vivante que quand j'oeuvrais pour l'Ordre Noir… Vêtue d'une cape aux couleurs de la nuit, je m'adossais à un mur et attendais, discrète et enthousiaste.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 32
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les bois hurlants

Message par : Mangemort 32, Mar 11 Sep - 12:55


L'appel de Miss Bennet a bel et bien été reçu par l'Ordre Noir. Et c'est au Corbeau qu'est revenue la mission d'y répondre. Revêtu de sa cape noire habituelle et de son masque, il ne perd guère de temps. Toute information pouvant être utile à l'Ordre ne doit être oubliée, aussi l'importance de cette rencontre pour la Cause ne peut être remise en question. D'autant plus vu l'investissement de Miss Bennet. Les pas de 32 sont tout aussi silencieux que la nuit qui l'entoure. Il se fond parfaitement dans les Ténèbres auxquelles il appartient.

Bientôt la silhouette recherchée apparaît. La trouver n'est guère compliqué, après tout, tout a été mis en œuvre pour faciliter la communication et les rendez-vous clandestins. Le Corbeau prend tout de même quelques minutes à attendre en observant les alentours, afin de s'assurer qu'ils soient bels et bien seuls. Il n'a nullement l'intention de partager Miss Bennet ou ses informations avec quelques oreilles indiscrètes qui pourraient traîner.

Une fois assuré de leur tranquillité, le voilà qui sort de la pénombre pour approcher d'un pas sûr et rapide. Il est toujours pressé de servir la Cause. Il a toujours hâte de montrer son implication. Et surtout, il ne peut empêcher sa curiosité de savoir quel genre d'informations il va bien pouvoir récupérer cette nuit. Quelle sera leur importance ? Quelle sera leur portée ? Le moindre détail pourrait tout changer et faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre. Il suffit de s'assurer que ce sera bien du côté de l'Ordre Noir.

Une fois à hauteur de Miss Bennet, un sourire se dessine derrière le masque. La loyauté de la professeure de vol envers les Ombres n'est plus à démontrer, aussi la voix du Corbeau brise bien vite le silence d'un « Bonsoir, Miss Bennet. Me voici pour répondre à votre appel. ». 32 préfère n'aime pas les banalités d'usage. Il n'a guère de temps à perdre dans des futilités, aussi préfère-t-il aller droit au but, en espérant que son interlocutrice ne soit pas dérangée par le fait de devoir abandonner ses informations à un matricule rencontré pour la première fois.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Les bois hurlants

Message par : Lizzie Bennet, Mar 11 Sep - 21:43


Une ombre au masque de corbeau s'avance. Je sais que c'est lui. Ou elle. Qu'importe. Je ne viens pas pour le visage mais pour le masque, et celui-ci ne s'accorde pas. D'ailleurs, ça sert à rien de rajouter un e à masque, vu que ça finit déjà par un e. C'est comme pour Mangemort, en fait. Bon, Mangemort ne finit pas par un e, mais la Mort est déjà une femme, alors cela n'aurait de sens de dire Mangemorte.

Ce que je veux dire, c'est que quand rejoint l'Ordre Noir, on cesse d'être ce que l'on était auparavant. Tous les traits et les préoccupations qui nous habitaient sont encore présentes, mais elles sont réorganisées, inscrites dans le prisme de l'idéologie anti-secret. C'est comme si notre géométrie interne se prenait une grande bourrasque, et que nos points cardinaux se mélangeaient un peu. On peut avoir le sentiment de perdre le nord, au début, mais il n'en est rien. C'est plutôt qu'on le retrouve enfin.

Alors que ce soit un il ou une elle, peu m'importe. Je ne crois pas le connaitre, lui, mais c'est tout comme. Dans cette unité ils retrouvent leur humanité. Je me rappelle de ce que c'était, de vivre dans le Nous. Il n'y a rien de plus beau que de donner un sens à sa vie, de pouvoir le défendre du soir au matin… Je sais que qui qu'il soit, tant qu'il a le bijou, il est parfait. Il est un peu de chacun d'eux à la fois. A travers ses oreilles, c'est l'Ordre que j'atteins en parlant.

Sa voix m'est familière, mais je ne parviens pas à la remettre. J'hésite à en parler, me retiens et hoche la tête.
— Merci d'être venu. Si je vous ai contacté, c'est que j'ai reçu des informations qui me paraissent intéressantes pour l'Ordre Noir. J'ai pris le temps d'en vérifier la source pour ne pas vous communiquer le piège de quelque sorcier mal intentionné.

Je me perds dans des détails, là. Cela ne l'intéresse peut-être pas ; mais d'autres masqués auraient besoin de s'assurer de l'exactitude des renseignements. Je ne sais comment l'autre aime que les choses soient présentées ; au fond, qu'importe. Ce qui compte vraiment, c'est ce qu'il cherche. Et pour ça, pour ça j'ai un début de piste à explorer…

— Un élève de Poudlard m'a fourni le nom d'une certaine Tara, caractérisée par un physique généreux et un masque rouge sur le haut du visage. Il dit qu'elle n'est pas alliée mais bien phénix. Et surtout, surtout il s'agirait d'une supérieure d'Elhiya Ellis à Waddiwasi. Son nom et prénom lui sont connus ; il ne me les a pas communiqués directement, mais seule Rachel Pasca colle avec ces informations.


Oh, si le garçon ne s'est trompé, imaginez un peu les miracles qui nous attendent ! Féline, je me lèche les babines.
Un temps, avant que j'ose.
— Ta voix me parle, mais y a quelque chose dans tes inflexions qui...
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 32
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les bois hurlants

Message par : Mangemort 32, Dim 30 Sep - 19:51


Miss Bennet prend rapidement la parole afin d'expliquer pourquoi elle a eu besoin de contacter l'Ordre Noir. Etrangement, le Corbeau se doutait bien que ce n'était pas uniquement pour prendre des nouvelles des masqués et partager une tasse de thé avec eux. La compagnie de la Professeure de vol est pourtant loin d'être déplaisante, et nul doute que ses frères d'arme le pense également. Dans tous les cas, elle est parvenue à piquer la curiosité de 32 qui prend sur lui pour ne pas lui demander d'en venir immédiatement au but sans passer par le pourquoi du comment.

Pourtant, le Corbeau fait preuve de patience. Chaque mot prononcé peut avoir son importance, et être absolument certain de ses sources lors d'une collecte d'information est une base qu'il ne peut se permettre de négliger. Et lorsque toute l'information parvient à ses oreilles, les mots semblent étrangement résonner à travers le masque. Tout semble effectivement s'emboîter parfaitement. Une phénix dévoilée, de façon certaine, ou presque, puisque basée sur les dires d'un mystérieux élève et d'Ellis. Mais Bennet n'avancerait pas de telles informations sans être sûre de ce qu'elle avance.

32 lève un instant les yeux au ciel, observant l'obscurité de la nuit quelques secondes avant de reporter son attention sur son interlocutrice. « Voilà une information dont l'Ordre saura faire bon usage, vous avez bien fait d'appeler, Miss Bennet. » Le Corbeau n'oubliera pas. Rachel Pasca est une Phénix. Elle est Tara. Et elle est à présent une cible privilégiée de l'Ordre, sans le moindre doute. Le Maître sera sûrement ravi de l'apprendre. Il est sans doute temps de prendre congé si l'autre n'a rien à rajouter, mais sa voix s'élève à nouveau, tirant un sourire au Corbeau derrière le masque.

Il est vrai que sa voix doit lui parler, ça ne serait pas très étonnant. Mais l'heure n'est pas aux confidences. Le masque doit rester en place chaque fois que 32 est de sortie. Qui sait sinon ce qu'il pourrait advenir ? « Ma voix vous parle, mais elle n'est que le reflet des mots de l'Ordre et du Maître. Je doute que mes inflexions soient les plus importantes dans ce cas, n'est-ce pas ? ». Le Corbeau est joueur. D'autant plus lorsqu'il est sûr de gagner.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Les bois hurlants

Message par : Lizzie Bennet, Mar 2 Oct - 14:25


Je n’étais pas inquiète sur l’usage que l’Ordre ferait de cette information, mais j’apprécie tout de même la précision du Mangemort. Il joue ensuite avec les mots ; je sans qu’il veut partir, sans rien dévoiler de plus. Mais j’en peux plus, moi, de me battre avec des ombres, d’attraper du brouillard, j’ai besoin d’un peu plus de tangible.

Même s’il ne me révèle pas qui il est, j’ai besoin de son temps. De quelque chose qui me dise que les Mangemorts ne m’ont pas tout à fait oubliée ; que ce que je fais pour eux compte, à leurs yeux. Car je sais que ça compte dans la lutte pour la chute du secret, mais ce n’est pas assez ; j’ai aussi besoin de leur validation.

— Évidemment. Ce n’est cependant pas la seule information que j’ai pour l’Ordre Noir. J’ai voulu avancer une petite enquête sur les Aurors, en parallèle de cette avancée sur Tara, afin d’être aussi équipés que possible en cas d’affrontement.
Y a un empressement presque infantile dans ma voix. Je me dégoûte moi-même.

Reste là, s’il te plait. Entends ce que j’ai à te dire. Je te promets que tu ne seras pas déçu.
— J’ai observé, dans une animation du Heurtoir, que Matt Austin est un élément assez fragile au sein du bureau. En particulier, il a des problèmes d’énonciation pour ses sortilèges et ne semble pas maitriser l’informulation. Cela peut être un atout de taille, en le privant de parole par l’usage de sorts tout à fait basiques.

Une pause, avant d’enchainer. Quelle limite y a-t-il quand on fournit les informations que l’on rassemble sur nos ennemis ? Je pense que pour l’heure, il vaut mieux laisser les familles en dehors de tout cela ; après tout, il était hors de question que lui traine la mienne dans la boue.
— Méfiez-vous d’Artemis Lhow, par contre. Au camp des Aurors j’ai vu qu’il est très à l’aise avec les jeux de matière. Il a une affection certaine pour les marécages et sables mouvants... Et que dire de la métamagie ! Il en combine plus que tous les participants du camp des Aurors rassemblés. D’ailleurs, quand il peut anticiper quelque peu, il aime assez tendre des pièges à l’aide de sortilèges conditionnels, souvent imbriqués les uns dans les autres.


Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 32
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les bois hurlants

Message par : Mangemort 32, Jeu 11 Oct - 15:53


Miss Bennet ne s'arrête pas là. Elle a d'autres informations à partager, et le Corbeau l'écoute très attentivement. Elle est une mine d'or. Elle semble parvenir à s'approcher de tous et toutes sans même attirer l'attention. Elle connaît tout le monde, elle observe tout le monde. Elle note les informations, les retient et les partage par la suite avec une exactitude et une précision qu'il est impossible de remettre en cause. Ce qu'elle apporte en quelques minutes est plus utile à la Cause que ce que beaucoup apportent en plusieurs années. Son implication est tout simplement exemplaire.

Il n'est pas difficile de comprendre pourquoi c'est elle qui est aux commandes des partisans de l'Elite. Cette place, elle l'a plus que méritée. 32 ne perd pas une miette de ce qu'elle raconte. Les problèmes d'énonciation d'Austin, et le fait qu'il ne maîtrise pas les sortilèges informulés peuvent être très utiles en cas de combat, nul doute qu'il ne sera pas difficile à mettre hors piste s'il suffit de lui couper la parole pour le transformer en simple moldu.

Lhow semble être dangereux. Il faut bien un Auror qui le soit après tout. Mais imbriquer plusieurs sortilèges conditionnels les uns dans les autres peut être une stratégie des plus payantes, d'autant plus si son adversaire ne s'y attend pas. Le Masqué hoche doucement la tête de haut en bas dans un signe appréciateur. Si le Corbeau peut se montrer moqueur, il n'en a nullement l'intérêt ici. Bien au contraire, tous les éléments reçus ont leur importance, et il faut reconnaître à Miss Bennet un travail de recherche parfaitement exécuté. Aussi sa voix s'élève doucement. « Merci pour ce partage d'informations des plus impressionnants, Miss. » Derrière le masque, le Corbeau sourit.

Cette soirée est des plus enrichissantes. Le Maître sera satisfait, le doute n'est pas permis. « Avez-vous d'autres choses à partager ? » Ce ne serait même pas étonnant venant d'elle. A croire qu'elle est une source intarrissable. C'est étrange pour lui d'être celui qui pose les questions. Il n'en a guère l'habitude. Il préfère souvent se tenir en retrait, être dans l'action plutôt que dans la parole. Mais il faut bien admettre que Miss Bennet sait rendre ses conversations intéressantes.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Les bois hurlants

Message par : Lizzie Bennet, Ven 12 Oct - 10:13


L'urticaire me menaça quand le Mangemort m'appela Miss, mais je ne m'en formalisais pas. Il fallait voir plus loin que le bout de son nez. Il n'était pas prêt pour accepter que Miss c'était so XXe siècle, mais au moins, les informations que j'avais récolté pour l'Ordre lui plaisaient. C'est un début. Il ouvrit la porte à d'autres récits, et je ne manquais pas de mordre à l'hameçon.

— Oui. Artemis a tout de même des faiblesses, comme tout le monde ; il manie moins bien sa baguette de la main gauche que de la droite, quoiqu'il dispose, comme beaucoup, d'une baguette de secours. Et il lance mieux ses sortilèges lorsqu'il est debout et en mouvement, y compris hors des situations de combat. Jouer sur son immobilisation devrait donc être un ressort des plus utiles.


Je pense qu'on a fait le tour pour Artemis. J'pourrais aussi parler de sa relation avec Elina ou de son enfant Enzo, mais je sais pas. J'ai fait mon taf quand même, j'ai rapporté plein d'informations très centrales en situation de combat, laissons les proches en dehors de ça. Hors de question de parler de la maladie de Shela aussi… De toute façon, c'est un élément qui a peu de chance d'intervenir lors d'un duel.

— Oh, et lors de la visite du Ministère, j'ai planté un Découter dans le bureau des Aurors. Je sais pas si vous connaissez le principe, j'ai créé ça l'été dernier… On dirait un dé à six faces, mais en fait c'est un dispositif d'écoute. Il aspire le son et le transmet en instantané à un dé jumeau, auquel il est relié par un Fuseau tissemagie. Du coup le second dé, je l'ai mis au repère que vous partagez avec les partisans, pour pouvoir faire des rondes de surveillance. Bien sûr, c'est un artefact sécurisé, il est pas possible d'intervertir le sens de transmission du son, cela a été soumis à plusieurs tests avant.


Parfois, je me chauffe beaucoup trop sur les projets. J'en mets partout, tout le temps, pour être sûre de ne pas avoir le temps de penser, de me poser, de ressentir tout le stock d'émotions qui n'attend que d'être libéré. Mais ce qui compte, c'est que ces projets servent à l'Ordre Noir. Dans ces conditions, comment s'arrêter ?

— J'en avais parlé avec Brutus, j'ignore s'il s'en sert de temps à autre, et aux autres partisans de l'élite… Après, concrètement, pour maximiser la précision du signal, il vaut mieux s’approcher du Ministère en allant dans un café voisin. Pour l'instant, mes sessions d'écoute n'ont rien révélé de bien croustillant. Ce serait sans doute pas mal de mettre un autre Découter dans une salle d'interrogatoire…

Petit temps de pause, pour réfléchir à ce que je savais d'autre. Parce qu'on faisait un gros ratissage là. J'voulais rien laisser de côté, et en même temps… en même temps est-ce que j'allais pas le saouler ? Mais si je mettais de côté une information me paraissant anecdotique et qu'elle se trouvait être cruciale pour les Mangemorts ? J'voulais pas avoir de regrets par rapport à ça.

— Du côté de Barjow & Beurk, les Aurors ont fait leurs réserves de potion de traqueur et de veritaserum. Et j'ai aussi eu une commande assez peu commune, avec 30 potions de vieillissement… J'pense que c'est tout. Pour les informations en tout cas. Sinon, dans les connaissances plus pratiques à partager, hésitez pas à faire appel à moi pour la manumagie, les potions ou autre. J'ai remarqué que de plus en plus de sorciers se familiarisaient avec la manumagie, via les leçons du Heurtoir en particulier... j’voudrais pas qu’un Mangemort soit pris de court par rapport à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 32
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les bois hurlants

Message par : Mangemort 32, Mar 23 Oct - 20:47


Lhow est droitier, il a une seconde baguette et il aime bien bouger. Bon à savoir, tout autant que sa disposition pour les sorts de métamorphose. 32 continue de noter mentalement toutes les informations données par la professeure de vol. Tout peut avoir son importance, le moindre détail peut tout changer lors d'un duel, il en est bien conscient. Et obtenir autant d'informations sur le chef des Aurors est clairement un avantage qu'il faudrait être fou pour négliger.

Elle précise ensuite qu'elle a placé le Bureau des Aurors sur écoute. Le Corbeau est déjà au courant de ce détail, mais rien dans son attitude ne peut le laisser supposer. Il la laisse continuer sans l'interrompre. Elle semble heureuse de partager tout cela avec lui, et il s'en voudrait de la priver de cette chance. Elle se donne du mal pour la Cause. Elle donne même tout ce qu'elle a. Il suffit de la voir, toujours prête à se rendre utile, toujours prête à agir dans l'ombre et pour les Ombres. Elle l'impressionne clairement.

Et même si l'écoute du Bureau des Aurors n'est pas le franc succès attendu, ce n'est pas grave. Parce que l'Ordre Noir possède tout de même au moins un coup d'avance grâce à cela. Et le jour où cette écoute se rendra utile, ce sera un succès qui pourra lui être entièrement attribué. Et il est vrai que parvenir à en placer dans les salles d'interrogatoire serait également une bonne chose, mais il faut s'assurer que ce soit fait sans éveiller les moindres soupçons. « Ce serait en effet une bonne idée que de mettre les salles d'interrogatoire sur écoute, mais restez prudente. Si vous n'avez aucun moyen d'y accéder sans risque, quelqu'un d'autre s'en chargera. » Le Corbeau préfère être clair. Il ne voudrait pas que Miss Bennet se retrouve en mauvaise posture, elle est bien trop importante.

Et voilà qu'elle passe aux commandes reçues par Barjow & Beurk. A croire qu'elle ne va jamais s'arrêter, cette pluie d'informations est tout simplement miraculeuse. Les Aurors font leurs stocks. Ils seraient bien idiots de ne pas le faire. Ce qui inquiète davantage 32, c'est cette commande de 30 potions de vieillissement. Personne n'a besoin d'une telle quantité, sauf si c'est pour changer d'apparence régulièrement. « Cette commande de potions de vieillissement a été passée par qui ? » Nul doute que cette personne a probablement fait ce qu'il fallait pour couvrir ses traces, mais rien n'empêche d'espérer.

Petit hochement de tête lorsqu'elle parle du Heurtoir. L'établissement n'inquiète guère l'Ordre Noir, bien au contraire. Il est un lieu des plus surveillés. « Les clients du Heurtoir ne risquent pas de nous surprendre. Ce sont plus ceux qui apprennent en dehors de l'établissement qu'il faut repérer. » Après tout, avec tout ce que Bennet sait, elle serait capable de fournir une liste de tous les Manumages l'ayant croisée dans leur vie. Le Corbeau n'en serait même plus étonné.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Les bois hurlants

Message par : Lizzie Bennet, Mar 23 Oct - 21:57


Le masqué est prudent. Il ne veut pas que j’en fasse trop. Il ne veut pas qu’un pion tombe de l’échiquier, surtout pas un pion dont l’esprit recèle trop de souvenirs de l’ordre. Au fond, les pions qui en ont trop fait, il vaut mieux les retirer de la scène publique. Les faire agir dans l’ombre tout au plus. Ou alors, les supprimer, pour éviter qu’un ennemi politique ne cherche à en extraire les informations.

Bien. Je ne m’attaquerai pas personnellement aux salles d’interrogatoire. Je verrais si quelqu’un d’autre peut le faire, parmi les partisans. Eviter de confier cette tâche, fastidieuse et trop facilement imputable à ses véritables intentions, à quelqu’un qui porte la marque... S’il était pris sur le fait, on ne pourrait le faire passer pour autre chose. D’ailleurs, si je me trompe pas, l’élite actuelle ne compte pas de membres du ministère.

— Y a-t-il au Ministère un partisan, avéré ou potentiel, à qui une mission de cet ordre pourrait être confiée ? D'ailleurs, quelles sont les institutions et capacités manquant le plus cruellement de partisans ?


Faut que je vois moi, si des zones sont prioritaires pour les sondes d'esprit et le repérage de futurs partisans. Ah et y avait la question de la boutique, aussi ! Je secouais la tête avec dépit.
— Son visage ne m'était pas familier.
Lèvres pincées. On peut pas tout savoir, mais c'est très frustrant de ne pas savoir, quand même.

En revanche, je comprends que pour la manumagie, il n’est pas intéressé par une formation. Soit. Comme il dit, le vrai danger est hors du Heurtoir...
— Maintenant que j’y pense... Si vous pensez que le danger est hors du Heurtoir, il y a quelque chose qui pourrait vous intéresser. Il m'est arrivé d'avoir des entretiens approfondis avec des connaissances que cette branche de la magie séduisait. En particulier, Anthony Adams m'a demandé des cours de manumagie hors du Heurtoir... ça m’avait marquée car il a passé les trois quarts de sa vie professionnelle à vendre des baguettes. Et Artemis Lhow, plus récemment. J’sais pas si ça peut aider ?


Mais vous voyez, j’vous dis, faut pas que je distribue mon savoir à n’importe qui. Faut qu’on me donne du taf. J’aime avoir un projet à ronger, comme un os, jusqu’à ce qu’il puisse aller au placard avec les autres squelettes. Faut sans doute que j’en fasse plus avec l’élite. Ce potentiel est sous exploité. J’ai des projets avec chacun d’eux ; du kidnapping, de l’écoute, de la recherche... mais nous manquons de cohésion d’ensemble. Faut que je trouve un truc vraiment fort. Un truc qui fasse de nous une équipe unie...

— Je crois n’avoir omis aucun détail ; je ne vous retiendrai pas d’avantage. Mais si j’peux faire un truc, quoique ce soit vraiment, qui soit utile à la cause, vous savez où me trouver.


Le soleil se lèvera et se couchera cent ans encore que je serai toujours là. Attendant un ordre comme un loyal petit soldat, et me permettant parfois quelques initiatives plus personnelles... Juste assez pour insuffler un peu d’énergie et de renouveau aux idéaux que j’entends à défendre.

Silencieuse et éternelle, comme la mort que nous mangeons ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 32
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les bois hurlants

Message par : Mangemort 32, Ven 2 Nov - 17:38


Elle a compris qu'elle ne devait pas s'occuper elle-même de mettre les salles d'interrogatoire du Ministère sur écoute. C'est déjà bien. Mais elle est prête à trouver quelqu'un qui pourrait, sans pour autant savoir vers qui se tourner. Elle veut en savoir plus sur les partisans et leur savoir faire, probablement pour choisir au mieux. Elle a la volonté d'aider l'Ordre, 32 le sait pertinemment. Cependant, il ne serait guère sage pour lui de divulguer ce genre d'informations. Le silence est donc de mise.

Evidemment, la personne ayant acheter tout le stock de potions lui était inconnue. L'inverse eut été surprenant. Une telle commande ne passe pas inaperçue. Mais Bennet semble s'en vouloir, elle n'a pourtant pas de quoi. « Ce n'est guère surprenant. » Elle recommence ensuite à faire pleuvoir les informations, concernant des manumages ou futurs manumages qui lui ont demandé conseil. Anthony Adams et Artemis Lhow. Toujours lui. Si les informations le concernant s'empilent, elles montrent également un adversaire de taille.

Elle semble alors avoir terminé. Le Corbeau est à présent rassasié d'informations diverses sur différents membres de la société magique. Il les a soigneusement rangées dans un coin de son esprit pour n'en oublier aucune. Le moindre détail peut se permettre déterminant. « Tout cela peut nous aider grandement. Continuez d'observer ce qu'il se passe. Appelez-nous si quelque chose vous paraît important. Sinon, nous vous contacterons si besoin. Merci, Miss Bennet. » Il est à présent temps de communiquer ces informations à ses frères d'armes. « Bonne soirée. » 32 s'éloigne alors de quelques pas avant de disparaître en un transplanage.

Départ de 32
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Les bois hurlants

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 14 sur 15

 Les bois hurlants

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.