AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 3 sur 12
Les bois hurlants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant
Pandora Forester
Serdaigle
Serdaigle

Re: Les bois hurlants

Message par : Pandora Forester, Mer 14 Aoû - 15:40


Elle répondit à ma demande par un :

- Si gentiment offert, je ne peux qu'accepter. Merci.

La vert et argent finit rapidement de fumer toute sa cigarette, jeta ensuite le filtre par terre et l'ecrasa d'un coup de talon, pour plus l'enfouir dans la neige d'un blanc immaculé. Ele me prit la bouteille de vodka des mains, enleva le bouchon que j'avais remis sur le goulot et s'envoya une gorgée, sans tousser ni s'étouffer avec le liquide qui avait une furieuse tendance à brûler fortement la gorge. Je voulus m'incliner devant ma déesse. Enfin une semblable, tout droit apparu d'un pays divin, ou la drogue, l'alcool et le rock'n'roll regnaient en maître. Mes yeux se remplirent d'étincelles en pensant à ce lieu magique -au sens figuré du nôtre, bien entendu.
Comme pour me tirer de mon songe, la voix de Higgs résonna dans mes oreilles comme si elle venait de me hurler dans les tympans. Je clignai des yeux rapidement, et pour bien être rêveillée durant la conversation qui allait suivre, je tirai encore sur ma sèche.

-Alors, pourquoi on t'a nommé préfète, dis ?

Ah... Voici une question à laquelle je me sentais incapable de répondre, tout simplement par le fait que je ne le savais pas moi même, le pourquoi du comment grâce auquel j'étais devenue Préfète des bleus et bronzes. J'avais des bonnes notes en cours, et j'étais de nature discrète et éffacée, ne voulant pas attirer l'attention sur moi. Une élève de dernière année comme une autre. Pourtant, c'était bien moi que l'on avait désignée pour gérer les élèves de ma maison et les petits mioches de première année courant dans les couloirs et les escaliers. Mais je ne me plaignais pas. J'adorais remettre à leur place ceux qui foutaient le bordel et gronder les enfants de Serdaigles qui ne respectaient pas les règles -silence ou chuchotements dans la salle commune, ne pas gambader à toutes jambes dans les corridors et rester calme quand j'avais une annonce à faire (la loi la moins respectée, tous faisant du bruits, parlant ou se fichant de ce que j'avais à dire, ce qui me mettait hors de moi).

Je décidai donc de répondre en haussant les épaules :

-J'en sais rien. Mais j'adore mon boulot. Tyranniser les première années, si c'est pas du bonheur !

Un sourire narquois étira mes lèvres. Décidement, je devenais vraiment mauvaise avec le temps et les gens que je ne pouvais pas saquer. Higgs eut le même sourire et j'eus envie de la serrer dans mes bras, n'étant pas la seule mesquine dans cette école de gens parfaits. Je tournai le dos à ma camarade et alla m'asseoir sur le rocher sur lequel j'étais il y à quelques minutes de cela. J'invitai Axelle à venir s'installer à côté de moi si elle le désirait, je tirai encore une fois une latte et la questionna :

-Et toi ? Pourquoi t'as eu cette chance ?
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Les bois hurlants

Message par : Axelle Higgs, Mer 11 Sep - 6:14


La réponse de Woods fut fort simple : elle n'en savait rien. Elle ne faisait que profiter du bonheur qui lui était tombé dessus. Une bonne chose, quoi.

Chaque directeur choisissait ceux qui allaient être ses bras droits, habituellement un garçon et une fille. C'était la tradition mais Gryffondor jouait les rebelles. Avec Hugh Dey à la tête des lions à ce moment-là, il ne fallait pas s'étonner qu'il s'entoure de deux filles. Sans compter que les Gryffondors masculins avaient une certaine tendance à être immature. Axelle ne s'en plaignait pas, puisqu'elle appréciait plutôt bien Dorkins.


- Suffit de regarder notre table à la Grande Salle pour comprendre, rétorqua Axelle. J'ai pas vraiment le profil type d'une préfète, certes, mais y'a pas vraiment mieux, hein. Pis, Shelley m'aimait bien, expliqua Higgs tout en haussant les épaules.

Franck Shelley, c'était l'ancien directeur des Serpentards. Il avait fugué de Poudlard. Enfin, c'est ce que racontait Higgs à tout ceux qui posait la question. C'était drôle de voir leurs visages éberlués qui ne comprenait pas trop le sarcasme de la préfète. À vrai dire, elle-même ne savait pas ce qui s'était produit, mais Jendy O'Hara était entrée en scène. Et, elle aussi, elle appréciait Axelle, alors ça tomba bien. La femme accordait une certaine confiance en la brune qui voyait en O'Hara un mentor. Jouant du bout des doigts avec le cadeau de la Serdaigle, Axelle reprit une nouvelle bouffée, un air amusé planant sur le visage.


- Va falloir que tu m'expliques comment tu fais pour endurer Spinner. Si c'était mon collègue, il serait déjà mort, reprit la belle Serpentard une lueur espiègle brillant dans son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Liam Riu
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: Les bois hurlants

Message par : Liam Riu, Lun 25 Nov - 19:45


{RP avec Kyara}

Les pieds traînants, le regard vide, les mains dans les poches. Une vraie loque se mouvait en direction des bois de Pré-au-Lard. Un silhouette qui ne faisait que passer, ne rendant la nuit que plus obscures encore. Même la chevelure aux reflets dorés de Liam avait comme perdu de sa couleur. Son regard n'était tourné que vers les pavés du village qui défilaient devant ses yeux. Il était tiraillé entre son esprit et son cœur. Il ne pouvait écouter l'un sans entendre l'autre. Ses yeux ne pouvaient l'avoir trahi, et pourtant il aurait préféré avoir perdu la vue ce jour-là. La journée devait s'annoncer comme des plus heureuses, la meilleure de la semaine. Et pourtant, elle ne présageait rien de bien. Il gardait espoir qu'elle se déroule comme il l'avait initialement prévu.

C'était en cours de Métamorphose que le Suédois avait proposé à Kyara de le retrouver ici, dans Pré-au-Lard. Il n'avait pas précisé le lieu, mais il savait qu'elle penserait comme lui. Retourné là où tout a commencé. La belle clairière d'où on pouvait observer le ciel étoilé. Comme à son habitude, l'ex préfet était parti plus tôt, optant pour une petite balade dans les rues du village sorcier non loin de Poudlard. Il aurait pensé que l'ambiance des commerces l'aideraient à se décider, à lui changer les idées, le convaincre qu'il se faisait des idées. Il n'avait pu s'y résoudre et cela avait ajouté à son malaise.

Il était actuellement entrain d'escalader les sommets de la forêt. Il se souvenait de chaque arbre et pourtant, il avait l'impression de n'y être jamais venu. La situation était différente de la première fois, et pourtant elle allait sûrement prendre la même tournure. Le garçon ne se faisait pas d'idées, il ne préférait pas se berner d'illusions. Il avait beau avoir la tête un peu dans les nuages, il n'n restait pas moins réaliste.

La vue du grand chêne au centre de la clairière lui redonnait un petit sourire. Il s'était senti si bien là. Le calme avant la tempête. C'était exactement la même chose aujourd'hui. L'atmosphère apaisante des lieux lui donna la force de s'approcher. Il osa une main sur la cime froide de l'arbre, un regard au ciel qui s'obscurcissait. La nuit allait arriver, bien plus vite qu'il ne l'avait cru. Après tout, ils approchaient du solstice d'hiver. La température de cette soirée s'en ressentait. Ils n'auraient que peu de temps.

S'installant le long, mais sans s'asseoir cette fois, il regardait ses pieds. Il avait honte de ce qu'il allait faire. Il avait honte d'être toujours le problème dans leur relation. Les disputes ne venaient que de lui, et cela concernait toujours le même sujet. A croire que ces sales types faisaient vraiment tout pour lui gâcher sa vie, qui avait si bien repris son cours. Il revivait depuis deux ans déjà, et en partie grâce à Kyara. Il ne put ressentir encore plus de rage envers lui-même. Mais il fallait qu'il se confronte à la réalité et qu'il aille jusqu'au bout pour enfin connaître le fin mot de cette histoire.

Des bruits s'échappèrent à l'orée de la clairière. Il scruta les profondeurs de la forêt, cherchant une silhouette ou une ombre. Il lui semblait reconnaître la forme d'un corps humain.

- Kyara?


Dernière édition par Liam Riu le Sam 25 Jan - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Les bois hurlants

Message par : Kyara Blanchet, Lun 25 Nov - 20:57


Le grand jour était arrivé. Non, Kyara n’allait pas se marier ou encore passer l’examen de sa vie, il n’empêche que ça n’en était pas moins un grand jour pour elle. La brune avait rendez-vous avec Liam et cela faisait longtemps qu’ils ne s’étaient pas vus en tête à tête. En se mettant avec lui, Kyara n’aurait jamais pensé qu’ils auraient tant de mal à ce voir. D’ailleurs, elle avait eu peur qu’à cause de cela ils s’éloignent trop et qu’ils finissent par rompre. Du coup, lorsque Liam lui avait proposé en cours de Métamorphose de ce voir durant le week-end à Pré au Lard, son cœur avait fait des bonds dans sa poitrine et l’espoir était revenu lui prouvant qu’elle se faisait des idées.

Du coup au vu de l’événement, Kyara avait décidé de mettre le paquet et c’était fait une petite beauté en revêtant une robe rouge à manches longues (parce que oui, il faisait froid), des collants noirs et des bottines. Au niveau du maquillage, elle avait opté pour un rouge à lèvres rouge afin d’accompagner la robe et du Khôl pour ses yeux afin de faire ressortir son regard vert qui brillait depuis ce matin comme si c’était le plus beau jour de sa vie. Enfin, pour la coiffure Kyara n’avait rien fait de spécial, ses cheveux ondulaient juste sur ses épaules.  

Satisfaite du résultat, la brune tourna sur elle-même devant son miroir pour vérifier que tout était bon avant de nouer sa cape autour de son cou et de mettre la capuche. Le temps se rafraichissait de plus en plus et il n’était pas dans les plans de Kyara d’attraper la mort en sortant en début de soirée. Prenant son sac et glissant sa baguette dans la poche de sa cape, la serpentard quitta son dortoir afin de se rendre à Pré Au Lard.

Liam ne lui avait pas donné le lieu de rendez-vous, juste l’heure. En gros, c’était à elle de trouver comme une grande ou l’attendait son petit copain. Prenant ça comme un jeu, Kyara avait décidé de partir plus tôt, dans le cas où elle mettrait plus de temps que prévu à le retrouver. Elle avait une petit idée d’où il pouvait être, même si elle ne trouvait pas ça super romantique. Vu qu’elle était serveuse à la Tête du Sanglier, c’était probablement là, que Liam l’attendait.

Parcourant le chemin séparant le château de son lieu de travail, Kyara ne mit que quelques minutes avant de pousser la porte de l’établissement. Saluant les habitués, elle fit un tour de salle et constata bien vite que Liam n’était pas là. Histoire d’être sure, elle fit le tour des salles avant de demander à Raphaëlle qui était de service si elle n’avait pas vu le poufsouffle. Cette dernière répondit négativement après avoir salué chaleureusement sa collègue. Fronçant les sourcils, la Française chercha alors ou est-ce que Liam pouvait l’attendre dans ce cas avant de trouver.

Peut-être qu’il l’attendait là ou tout avait commencé. Là où ils s’étaient disputés avant de se mettre ensemble. C’était assurément plus romantique que la Tête de Sanglier et cela correspondait plus à Liam ! Saluant son amie, Kyara quitta alors son lieu de travail et se remit en route en marchant d’un pas rapide.

Coupant par la foret tout en prenant garde de ne pas effiler ses collants, la serpentard avançait d’un bon pas. Ses bottines faisaient craquer les branches ce qui n’était pas le top de la discrétion, il n’empêche que ce bruit rassurait la brune. Elle se sentait bien pour le moment, mais elle savait que quand elle le verrait cela changerait.

Après quelques minutes de marche, Kyara était presque arrivée quand une voix bien familière s’éleva.

- Kyara?
- Oui j’arrive Liam !

Et voilà, elle ne l’avait même pas encore en face d’elle et pourtant son cœur battait déjà la chamade et son cerveau lui hurlait de se grouiller les fesses. Il fallut une minute de plus à Kyara pour atteindre le lieu de rencontre et de se retrouver dans la clairière ou tout avait vraiment commencé. Liam se trouvait contre le fameux arbre ou elle l’avait plaquée sous le coup de la colère. Souriant de plus belle, la brune se précipita alors dans ses bras et le serra quelques secondes contre lui avant de l’embrasser avec amour.

Un frisson glacé parcouru pourtant l’échine de Kyara quand il lui sembla sentir de la retenue de la part de Liam. Enfin, c’était ce qu’il lui semblait. Se reculant d’un pas, elle pencha alors la tête sur le  côté après avoir enlevé sa capuche et prit la parole.

- Tu vas bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Liam Riu
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: Les bois hurlants

Message par : Liam Riu, Mer 27 Nov - 16:58


Le vent froid contre la peau de Liam ne lui faisait rien. Il était habitué aux températures négatives et pourtant il frissonna en entendant la voix de Kyara qui lui répondait. Il sentit son coeur battre de plus belle, comme s'il s'était suspendu pendant quelques minutes. Il ne savait si cela était du à la perspective de revoir sa copine, de pouvoir lui parler, de n'être que tous les deux; ou si c'était l'appréhension de ce qui lui était incombé de faire, la peur ou la honte. Tout cela se mélangeait en lui alors qu'il n'avait même pas encore vu la Serpentard.

Un visage passa entre les arbres, une mine rayonnante. Elle apportait la lumière en ce lieu par sa présence, il ne pouvait plus le nier: il n'avait jamais été aussi heureux de la voir. C'était le regard pétillant qu'il l'accueillit dans cette clairière mais il ne put sourire. Elle avait beau être plus belle que jamais, plus sexy, plus lumineuse, la meilleure petite amie de la terre, ses priorités le rattrapaient. Il était soudainement exaspéré par ses sautes d'humeur. Tout aurait été parfait si des étrangers n'essayaient pas toujours de s'immiscer entre eux.

Son envie de la tenir contre lui s'intensifiait à mesure qu'elle approchait. Mais il était immobile. Elle prit les devants et le serra contre elle. Les bras du Poufsouffle restèrent pétrifiés, malgré son coeur qui ne cessait de martyriser sa poitrine. Elle l'embrassa. Et il ne répondit pas. Il aurait tellement voulu! La mettre dans de bonnes conditions et faire apparaître le sujet le plus discrètement possible. Mais il avait toujours la possibilité qu'elle l'ait - les ait - trahis en tête. Son visage, au-dessus d'un corps vêtu d'une longue cape, le regard pervers, sa voix totalement inconnue pour lui, le hantait.

La belle le sentit sûrement puisqu'elle se retira pour lui demander s'il allait bien. Liam fuyait littéralement son regard. Il lançait le sien d'un côté, puis d'un autre, la mine renfrognée. Il prit une longue inspiration et souffla. Il essayait comme il pouvait de se donner du courage. Il avait l'impression que le monde ne tournait plus, le temps s'étaient en quelque sorte arrêté, laissant le couple dans leur bulle. Il hésita tout d'un coup à le lui demander. Pourquoi gaspiller un si bon moment, il pourrait le faire plus tard? Mais plus tard signifiait trop tard pour les victimes. Et plus le temps passait plus les forces obscures en profitaient pour faire régner leurs lois selon leurs façons. Le monde entier, aussi bien moldu que sorcier, était en sursis. Une épée leur tenait la gorge, et il était dans ses objectifs de stopper cela. Plus tôt cela sera fait, moins les conséquences seraient importantes. Avalant difficilement sa salive, il se lança:

- Kyara, il faut que je vérifie quelque chose. Je veux être sûr. Il s'arrêta un moment et continua, le ton grave: Remonte tes manches.

Il priait pour qu'elle accepte sans poser de question. Il n'aurait pas recours à la force, jamais il ne pourrait lui infliger ça. Mais il devait savoir, sans quoi, il mettrait un terme à leur relation. C'était décidé d'avance, il ne pourrait pas aller contre sa propre promesse. S'il n'y avait rien, la vie continuera avec des informations en en plus. Elle n'était pas Métamorphomage, elle ne pourrait cacher un tel signe. Il le verrait si elle s'était maquillée la peau. Si une marque apparaissait... Il s'étonnerait probablement un peu plus de sa naïveté et s'en irait.

Pour appuyer sur l'urgence de sa requête, Liam insista:

- S'il te plait Kyara, montre moi tes bras.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Les bois hurlants

Message par : Kyara Blanchet, Mer 27 Nov - 23:10


Liam ne se comportait pas comme d'habitude et cela inquiétait Kyara. Pourquoi est ce que son regard était fuyant ? Pourquoi est ce qu'il avait une mine aussi fermée alors que ça faisait des semaines qu'ils n'avaient pas été réunis juste eux ? Pourquoi ? Le teint pâle de la serpentard devint encore plus pale quand une voix lui murmura une raison à l'oreille. Et s'il était la pour rompre ? Mais pourquoi ?! Est ce qu'elle avait fait quelque chose de mal ? Non ! Enfin, pas à sa connaissance ... Il devait avoir trouvé un meilleur partit alors ... Peut-être qu'elle n'était pas assez bien pour lui, qu'il avait vraiment trouvé ce qu'il lui fallait ailleurs ... Au QG par exemple ... La brune savait qu'il y avait une majorité de filles, cella ne l'étonnait donc presque pas qu'il soit tombé sous le charme de l'une d'entre elles. Le sang de Kyara ne fit qu'un tour dans ses veines, tandis qu'une pointe de douleur lui lacera le coeur, comme si elle venait de se faire trahir. Ce n'était pas possible ... Pas ça .... Non ... Son rythme cardiaque augmenta d'une manière fulgurante, sentant la crise de tachycardie pas loin, elle tentait de se calmer. Malheureusement l’effroi gagné de plus en plus la Française qui redoutait les prochains mots de son copain qui ne tardèrent pas à arriver.

Kyara, il faut que je vérifie quelque chose. Je veux être sûr.

Hein ? Les doutes de Kyara s’effacèrent en une seconde pour laisser la place à l'incompréhension. Qu'est ce que Liam voulait vérifier ? Cela avait l'air important en plus ... Sans comprendre, elle fronça les sourcils en attendant la suite.

Remonte tes manches. Dit-il d'un ton grave.

Quoi ?! Ses manches ? Pourquoi est ce qu'il voulait qu'elle remonte ses manches ?! C'était ça le truc important à vérifier ? Kyara ne comprenait pas du tout, elle était complètement perdue et recula encore de deux pas, les sourcils toujours froncés. Avant qu'elle ait pu dire quoi que ce soit, Liam reprit la parole avec instance.

S'il te plait Kyara, montre moi tes bras.

Par les chaussettes de Merlin ! Pourquoi est ce qu'il ne lui expliquait pas ?! Baissant le regard sur ses manches, Kyara resta immobile pendant quelques secondes, hésitant sur ce qu'elle devait faire et cherchant ce que voulait vérifier Liam. Qu'est ce qu'on pouvait voir sur des bras ? Une blessure ? Une cicatrice ? Un dessin ? Une marque ? Ce fut le dernier mot qui frappa l'esprit de la Française. Une marque ... Mais pas n'importe qu'elle marque ... une se trouvant sur l'avant bras ... Non, c'était stupide, n'importe quoi. Ce devait être autre chose. Lâchant un soupir et avec lenteur, la brune remonta alors ses manches avant de tendre ses bras droit devant elle, sans pour autant montrer ses avants bras, car elle n'en voyait pas l’intérêt et au pire, Liam n'aurait qu'à lui retourner.

- Voilà mes bras. Content ? Tu m'expliques maintenant bon sang ?!
Revenir en haut Aller en bas
Liam Riu
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: Les bois hurlants

Message par : Liam Riu, Ven 29 Nov - 22:15


Liam guettait une réaction de sa copine. Il avait bien saisi qu'elle ne comprenait pas. Il s'y était attendu, il avait insisté. Il s'était jeté complètement sur le problème. Il avait pris son courage à deux mains, malgré son appréhension. Il serait rassuré, il le sentait.

Mais une autre part en lui même se demandait s'il avait vraiment envie de savoir. Il pouvait tomber sur cette fameuse marque, cette affreuse marque dessinant un serpent s'échappant de la bouche d'un crâne. Et si elle décidait de le tuer lorsqu'il découvrirait cela? Il pensait tellement ne rien découvrir qu'il n'avait prévu cette éventualité. Serait-il vraiment prêt à l'affronter? Pourrait-il vraiment avoir l'envie de la combattre. Face à elle, toutes ses faiblesses remontaient. Il avait cru jusqu'à présent que seul sa famille pouvait constituer un moyen de le toucher profondément , seulement il n'avait pas prévu l'arrivée de la jeune femme dans sa vie. Encore une fois, elle bouleversait tous ses plans.

Le couple s'était immobilisé pendant quelques secondes, comme si le temps s'était arrêté. Elle semblait hésitée, elle avait raison. Aller, se disait Liam, remonte tes manches...

Finalement, la sinople et argent se plia à ce que le Suédois avait exigé d'elle. Elle prit cependant son temps, lâchant un léger soupir, pour lui dévoiler ses bras. Elle ne montrait pas le côté que Liam voulait. C'est à ce moment qu'il comprit qu'elle avait deviné ce qu'il désirait vérifier par ses yeux. Elle avait volontairement laissé apparaître le côté habituellement vierge de tous les sorciers, même ceux aux services du mal. Elle se cachait ou refusait d'admettre qu'il voulait voir cela. Malheureusement, pour lui comme pour elle, c'était l'autre côté qui l'intéressait.

A son tour, il soupira et ferma les yeux un instant. Il n'entendit pas ce qu'elle lui dit. Il était concentré. Lorsqu'il les rouvrit, ses mains se précipitèrent sur l'avant bras de sa copine et le retourna, dans un test qu'il ne parvint à contrôler. Le mouvement fut brusque, mais le résultat fut un véritable soulagement. Il tâta cependant la partie au dessus de son poignet, à la recherche d'une trace de maquillage ou de manipulation pour cacher sa marque. Il soufflage bruyamment et un de ses plus grands sourires s'étira sur son visage. Il n'avait jamais ressenti une telle joie, une telle allégresse, qui soigna immédiatement sa douleur au coeur et la peur de cette découverte. Il avait l'impression de flotter, les flots de l'émotion l'emportait loin d'ici. Kyara ne lui avait jamais apparu aussi... Parfaite. Il avait honte, il rageait pour avoir douté plus d'une seule seconde qu'elle les ait trahis. Des yeux ne l'avaient trompé, mais ce n'était pas Kyara. Il avait eu à faire avec un sorcier à la capacité de modifier son visage.

Mais il refusait de penser à une quelconque affaire de Phénix et toujours sous le coup de son immense bonheur, il prit la tête de sa copine entre ses bras et vint la coller contre son torse en lui murmurant:

- Oh p*tain.... Kyara...

Il n'avait pas l'habitude d'être grossier, sachant se retenir mais il avait perdu le contrôle depuis un bon moment. Son coeur frappait ses côtes violement. Il prit une grande inspiration pour sentir le parfum de la femme qu'il aimait. Son odeur lui rappelait tout ce qui l'avait amené à lui déclarer ses sentiments. Il ne pouvait être plus heureux qu'en ce moment. Il ne cessait de chuchoter au dessus de sa tête: "Merci, merci, merci...". Il ne savait pas trop à qui il s'adressait, si c'était à elle ou une puissance au-delà. Ses croyances moldus revenaient dans ces moments intenses. Il était reconnaissant, mais ne savait pourquoi. Juste, il savait qu'il l'aimait.

Son étreinte se desserrait à mesure qu'il comprenait conscience que la Blanchet ne devait pas comprendre plus que lorsqu'il lui avait avait demandé de relever ses manches. Il la laissa enfin respirer, non sans hésitation, et parla:

- J'imagine que tu ne dois pas comprendre grand chose... Mais surtout, il faut que tu saches que je devais juste vérifier! J'ai été un peu déstabilisé l'autre jour... J'ai cru... Enfin lors d'un combat avec un groupe de - Liam hésita - Mangemorts, je... j'ai vu ton visage sous un masque...
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Les bois hurlants

Message par : Kyara Blanchet, Sam 30 Nov - 9:39


Kyara attendait bras tendus que Liam regarde. Dans sa tête, elle était en train de prier pour qu'il ne retourne pas ses bras. Surtout pas. Non pas qu'elle avait quelque chose à cacher, mais c'était plus une histoire de confiance. S'il lui retournait les bras c'était qu'il n'avait pas confiance en elle, alors qu'ils étaient ensembles depuis quelques semaines déjà. Kyara attendait le coeur serré, quand Liam paru se décider et attrapa son bras afin de le secouer. Dire qu'en temps normal c'était la douceur incarnée. La brune ressentit un déchirement dans son coeur tendit qu'elle le savait faire, qu'elle le laissait regarder de près s'il n'y avait rien sur son bras.

Lorsqu'il constata qu'elle n'avait rien de suspect sur le bras, son visage se transforma, poussant un soupir et se mettant à sourire Liam semblait être vachement soulagé. Kyara elle gardait la même expression, car elle n'avait pas de raisons d'être heureuse, au contraire même. Sans réagir, elle laissa son copain lui prendre la tête et la poser sur sa poitrine tout en la serrant contre lui. Elle aurait dû passer ses bras autour de sa taille et lui rendre son étreinte, mais la Française n'en avait pas envie, car elle ne comprenait pas pourquoi et comment il avait pu se faire une telle idée après tout ce qu'elle avait vécu.

Au-dessus d'elle, Liam ne cessait de murmurer des remerciements. Il aurait fait s'il avait découvert une marque sur son bras ? Il l'aurait laissé tout simplement partir ? Comme si de rien n'était où il aurait amené au QG pour qu'elle soit interrogée comme avec Evanna ? Kyara savait au moins ce qu'il l'aurait attendu si ça avait été le cas, même si Valens n'était plus là. Elle n'aurait surement pas eu droit à l'arrachage de peau. Dommage ...

Après quelques minutes, Liam desserra peu à peu la pression qu'il exerçait sur le corps de sa copine et lorsqu'elle fut totalement libre, il prit la parole afin de lui donner des explications. Il ne semblait pas avoir remarqué que Kyara ne prenait pas ça bien. Pas du tout même.

J'imagine que tu ne dois pas comprendre grand-chose... Mais surtout, il faut que tu saches que je devais juste vérifier! J'ai été un peu déstabilisé l'autre jour... J'ai cru... Enfin lors d'un combat avec un groupe de Mangemorts, je... j'ai vu ton visage sous un masque...

- Et donc tu as cru que j'étais devenue une mangemort, sans penser que c'était un coup pour te déstabiliser ... A la place de m'en parler, tu as préféré me demander de soulever mes manches pour être sûr.

Se passant les mains sur le visage et ensuite dans les cheveux, le regard de Kyara se posa sur sa robe et elle laissa échapper un rictus. Dire qu'elle l'avait mise pour être belle pensant qu'ils passeraient un bon moment en amoureux. Elle avait fait un beau rêve éveillé oui. D'une voix basse, mais quand même assez forte pour qu'il l'entende, la brune se mit alors à parler.

- Alicia, Claire, Edjin, Lizzie, Franck, Valens, Mione, Luna, Clio, Mélina, Keira, Kaya, mon père ... Ce sont les gens que j'ai perdu en deux ans à cause des mangemorts et encore il en manque. En plus de cela j'ai été blessé un bon nombre de fois, j'ai fait une tentative de suicide à cause de ses pertes. Et toi. Toi qui es mon petit copain. Qui est censé me faire confiance, tu penses que j'aurais trahie l'Ordre, pour rejoindre un groupe qui m'a fait si mal.

Secouant la tête, Kyara ne trouvait plus les mots. Elle ne comprenait pas. Après tout ce qu'elle avait vecu, tout ce qu'elle avait traversé, elle se retrouvait accusée. Une question se posa alors dans son esprit.

- Les autres sont au courant de ton combat ? Aby était d'accord pour que tu vérifies si j'étais ce que je ne suis pas ?



Revenir en haut Aller en bas
Liam Riu
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: Les bois hurlants

Message par : Liam Riu, Dim 1 Déc - 18:51


Le calme avant la tempête. Oui, Liam avait bien cru pouvoir passer au travers de ce dicton mais malheureusement, son instinct ne s'était pas trompé. Il n'avait pas remarqué la retenue de sa petite amie lorsqu'il l'avait enlacé mais maintenant, il se rappelait qu'elle était généralement beaucoup plus câline que cela. Il avait cru qu'elle ne lui en voudrait pas, mais c'était indéniable. Personne d'honnête n'aimerait être accusé d'appartenir au plus horrible des groupes de mages noirs. Encore moins quand on avait appartenu à l'Ordre du Phénix.

- Et donc tu as cru que j'étais devenue une Mangemort, sans penser que c'était un coup pour te déstabiliser ... A la place de m'en parler, tu as préféré me demander de soulever mes manches pour être sûr.

Tout s'écroula d'un coup. Son sentiment de bonheur, son soulagement. Il avait la respiration bloquée, il ouvrait la bouche mais rien ne sortait. Il était abattu, il ne savait plus quoi penser. Mais il était sûr d'une chose: elle avait raison. Il n'y avait pas pensé sur le coup, l'apparition de son visage dans cette Allée sombre que sont les Embrumes avait eu l'effet qu'il aurait dû prévoir. Même Noah avait essayé de l'en persuader. Même lui. Mais il n'avait pas su lui faire assez confiance pour croire qu'elle était innocente et complètement blanche. Il avait voulu vérifier. Finalement, ce que Kyara prenait pour une trahison n'avait été juste, encore une fois, un manque de confiance en lui. Il ne s'était pas cru lui-même. Il avait douté de ses capacités de discernement, et en voulant bien faire, en voulant arriver devant les autres Phénix et être sûr de lui lorsqu'il lui affirmerait que Kyara n'était pas Phénix et qu'il l'avait vérifié, il avait observé les avant-bras de sa copine.

- Alicia, Claire, Edjin, Lizzie, Franck, Valens, Mione, Luna, Clio, Mélina, Keira, Kaya, mon père ... Ce sont les gens que j'ai perdu en deux ans à cause des mangemorts et encore il en manque. En plus de cela j'ai été blessé un bon nombre de fois, j'ai fait une tentative de suicide à cause de ses pertes. Et toi. Toi qui es mon petit copain. Qui est censé me faire confiance, tu penses que j'aurais trahie l'Ordre, pour rejoindre un groupe qui m'a fait si mal.

Le visage radieux du Poufsouffle était maintenant grave. Ses yeux vides exprimaient sa réflexion intérieure. Il avait honte c'état sûr. Il s'en voulait, et pas qu'un peu. En fait, il aurait tout donné pour tout recommencer. Il aurait tant aimé la croire directement, il aurait tellement voulu qu'ils n'en aient jamais parlé. Une boule dans son ventre s'était formé, une dans sa gorge. Il ne voulait plus être là. Il n'arrivait pas à faire face à Kyara. Il ne pourrait supporter de la regarder droit dans les yeux. Son regard s'était directement tourné vers ses pieds, et encore une fois, il fuyait tout contact visuel avec sa copine.

- Les autres sont au courant de ton combat ? Aby était d'accord pour que tu vérifies si j'étais ce que je ne suis pas ?

- Non.

Il aurait voulu lui demander d'arrêter de lui faire ça. Il se sentait mal, très mal. Et elle en rajoutait à chaque fois. Il aurait voulu lui lancer un regard suppliant qu'elle stoppe ça, mais il ne pouvait pas. Elle était notamment en droit de le faire, mais elle avait également raison. Il devait comprendre qu'il n'était pas fait pour elle. Il devait savoir qu'il ne la méritait pas. Un vrai copain ne serait pas toujours en train de lui rappeler tout ce qu'elle avait quitté pour des raisons qu'il ne comprendrait jamais. Elle avait souffert, il continuait le travail inconsciemment. Jamais il n'avait voulu lui infliger cela, mais sa maladresse, sa stupide naïveté le poussaient à faire ce qu'il s'était juré de ne plus faire.

Il devait la laisser partir. Elle en avait probablement envie, et c'était ce qu'il y avait de mieux de à faire. L'empêcher d'avoir à le supporter plus longtemps, qu'il ne puisse plus lui faire de mal. Mais d'un autre côté, il ne pouvait s'y résigner. Il l'aimait. Jamais autant il le l'avait aimé, et jamais autant il ne le pourrait. Il avait eu l'habitude de faire cavalier seul. Il avait de nombreux amis, mais ses moments de solitudes avaient toujours été très chers pour lui. Cette solitude l'avait quitté à présent, et les moments où il se sentait le mieux étaient lorsqu'ils étaient avec elle. Il avait toujours pensé aux autres avant de penser à lui, mais ce n'était pas possible dans ce cas. Il avait besoin d'elle. Pourquoi? Il ne savait pas. Et cela s'ajoutait à son mal être.

Il décida alors, dans un éclair de lucidité, qu'il se devait de la regarder dans les yeux et tenter le tout pour le tout pour la garder avec lui. Serrant les poings, il leva le regard et le planta dans le sien. Il maintint cette position pendant quelques secondes, admirant ces yeux tout en jaugeant le dégoût qu'il devait lui inspirer. Alors, il sut quoi lui dire.

- Kyara, je suis désolé. Je ne pourrais être plus désolé qu'en ce moment. Je ne comprends pas comment j'arrive à toujours être la source du problème. Mais c'est le cas de chacune de nos disputes. Mais tu sais, jamais je n'ai eu une seule fois envie de te blesser. Je ne pourrais le faire sans me blesser moi-même. Je n'aurai jamais eu la force de l'admettre avant, mais j'ai l'impression que j'ai mis une partie de moi en toi. Et cette partie m'est vitale, mais elle ne veut pas sortir de ton corps. Et je ne veux pas qu'elle en sorte non plus. Alors, j'ai beau faire des choses qui ne te plaisent pas, mais jamais je ne le fais intentionnellement.

Sans l'avoir prévu ni même sans le contrôler non plus, Liam mit un genou à terre. Il voulait lui montrer qu'elle était au dessus de lui dans son estime, qu'elle était maître de ses actions. Il ne prévoyait pas de la demander en mariage, fallait non plus trop pousser dans le gnan-gnan. Mais ses sentiments étaient si forts pour lui qu'il en perdait totalement la maîtrise.

- Kyara Wendy Blanchet, non je ne vais pas te demander en mariage, mais j'aimerai implorer ton pardon pour tout ce que j'ai fait. Excuse d'être aussi maladroit, excuse moi si j'ai peur de me tromper à chaque fois et pour être si inconscient dans ce que je fais, excuse moi pour ma naïveté et tout ce qui fait de moi un Poufsouffle. Je ne saurai jamais ce que tu as pu endurer en tant que Phénix, mais je sais ce que cela fait de perdre une personne chère. Laisse moi la chance d'en savoir plus sur toi, et je te promets de tout faire pour que tu n'aies plus à m'en vouloir.

Liam ne pouvait faire plus larmoyant, mais il se fichait totalement de l'effet que ses paroles pouvaient produire. Il lui disait la vérité, un regard franc. Il réalisait petit à petit du ridicule de sa réaction, mais il voulait sauver ce qu'il restait de leur couple. Il voulait tout faire pour préserver ce qui lui avait tellement manqué.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Les bois hurlants

Message par : Kyara Blanchet, Lun 9 Déc - 17:19


Comment fallait-il réagir quand l'une des personnes comptant le plus pour vous n'avez même pas confiance ? Kyara se sentait mal, très mal. Décidément tout aurait été plus simple si Franck ne l'avait pas sauvé de la noyade. Au moins, elle aurait eu la paix et serait actuellement autre part, en présence de son père en train de rattraper les années perdues à la place de se trouver devant son copain qui ne lui faisait même pas confiance. Pendant deux secondes, son esprit logique lui souffla de se mettre à la place de Liam afin de voir comment elle aurait réagi dans son cas, mais elle balaya vite l'idée. Non. Elle n'en avait pas envie.

Non.

Juste non ? C'était ça sa réponse ? Sans même un chouia d'explication ?! Une part de Kyara fut de tout de même soulagée en apprenant qu'au moins Aby lui restait fidèle. Elle au moins ne pensait pas que la brune pouvait être du côté de l'ennemi. En même temps, elle l'avait vu dans ses pires moment, quand son moral était au plus bas et il en était de même pour la Française. Jamais il ne lui viendrait à l'idée qu'Aby devienne un mangemort après tout ce qu'elles ont parcouru ensemble. Les mains sur les hanches, la brune attendait un peu plus d'explications, quelque chose un peu, du contenu quoi ! D'un coup Liam regarda Kyara dans les yeux et tout en serrant les poings prit la parole.

Kyara, je suis désolé. Je ne pourrais être plus désolé qu'en ce moment. Je ne comprends pas comment j'arrive à toujours être la source du problème. Mais c'est le cas de chacune de nos disputes. Mais tu sais, jamais je n'ai eu une seule fois envie de te blesser. Je ne pourrais le faire sans me blesser moi-même. Je n'aurai jamais eu la force de l'admettre avant, mais j'ai l'impression que j'ai mis une partie de moi en toi. Et cette partie m'est vitale, mais elle ne veut pas sortir de ton corps. Et je ne veux pas qu'elle en sorte non plus. Alors, j'ai beau faire des choses qui ne te plaisent pas, mais jamais je ne le fais intentionnellement.

C'était facile de s'excuser quand le mal était fait. Néanmoins, Kyara resta silencieuse, décidant d'attendre la suite. Liam semblait sincère dans ses paroles et elle était curieuse de voir ce qu'il comptait dire à présent. Le poufsouffle ne dit à rien de suite après, par contre il mit un genou à terre et les yeux de Kyara s'écarquillèrent. Qu'est ce qu'il était en train de faire ?! Non .. il n'allait quand même pas la demander en mariage pour se faire pardonner ?! S'il faisait ça, elle le tuerait à coup de talons en pleine tête !

Kyara Wendy Blanchet, non je ne vais pas te demander en mariage, mais j'aimerai implorer ton pardon pour tout ce que j'ai fait. Excuse d'être aussi maladroit, excuse moi si j'ai peur de me tromper à chaque fois et pour être si inconscient dans ce que je fais, excuse moi pour ma naïveté et tout ce qui fait de moi un Poufsouffle. Je ne saurai jamais ce que tu as pu endurer en tant que Phénix, mais je sais ce que cela fait de perdre une personne chère. Laisse moi la chance d'en savoir plus sur toi, et je te promets de tout faire pour que tu n'aies plus à m'en vouloir.

Un soupir discret s'échappa des lèvres de Kyara lorsque Liam lui annonça que ce n'était pas une demande en mariage et de ce fait, sa chaussure resta à son pied. Les paroles de son copain firent effet. Avec une autre personne, cela n'aurait peut être pas marché, certainement pas même, mais au vu du caractère de Liam, la brune savait qu'il était sincère dans ses paroles. Il l'avait blessé sans s'en rendre compte, sans le vouloir, à présent il le regrettait et venait de s'excuser. Pour une fois, Kyara ravala sa fierté et tout ce qu'elle aurait pu lui balancer pour à la place lui pardonner, parce qu'au fond, elle l'aimait énormément et ne voulait pas mettre fin à leur relation.

Poussant un soupir, elle lui prit alors la main et d'une impulsion l'aida à se relever. Lui prenant alors l'autre, elle poussa un nouveau soupir tout en regardant dans les yeux. Après quelques secondes à rester ainsi, la Française prit la parole.

- Je te laisse une chance et j'attends de voir ce que tu comptes faire pour te rattraper. Je t'aime et je n'ai pas envie que notre histoire se termine sur des fausses accusations. Par contre, si tu m'accuses de nouveau un jour d'être dans le camp ennemi, je te tue. Lentement, mais surement et après je te ressuscité pour te tuer une deuxième fois. D'accord ?

Souriant légèrement, elle posa ses lèvres sur celles du Poufsouffle avant de reprendre.

- A part cela, tu comptais me demander autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Liam Riu
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: Les bois hurlants

Message par : Liam Riu, Dim 29 Déc - 15:27


Liam se rendait peu à peu compte du ridicule de ses propos, de l'exagération de ses paroles, du comique de la situation. Il en aurait ri, à s'en fendre les côtes, s'il avait été spectateur de ce type de scène. Mais en ce moment, ils e trouvait vraiment bête. Un genou à terre, laissant un flot de paroles sans aucun sens sortir de sa bouche. Il n'en aurait sûrement pas voulu à Kyara si elle était partie dans un fou rire. Au point où il en était, il n'aurait pu se rendre plus ridicule.

D'un autre côté, il avait tout donné dans sa tirade. Il y avait mis tous ses sentiments, tout ce qu'il n'avait pu lui exprimer au cours de l'année et depuis qu'elle était devenue sa petite amie. Finalement, cette soirée ensemble ne tournerait pas qu'à la crise. Mais connaissant le caractère impulsif de Kyara, cela ne suffirait peut être pas. Mais il ferait tout pour se rattraper. Oui, il était prêt à tout. Et la principale résolution qu'il allait prendre à partir du moment où ils quitteraient ces bois serait de ne plus mêler les histoires de l'Ordre avec leur relation. Et essayer d'avoir un peu plus de tact, mais là, il n'y pourrait rien tout seul. Il lui faudrait un prof peut être même. Kyara semblait parfaitement trouvée pour ce rôle. Mais il doutait qu'elle accepterait.

Pendant un moment, un long moment, il ne bougea pas son genou, restant à la portée du pied de sa copine. Au cas où cela lui démangerait de lui foutre un coup en plein visage. Il était prêt à encaisser de toute manière. Ce ne serait pas la première fois. Il attendait une réaction et la seule qui vint fut un soupir. Un soupir qui en disait long. Il sentait les battements de son coeur s'accélérer et des gouttes ruisseler sur son visage. Quel angoissé. Puis, elle fit un geste en direction de sa main. Elle voulait qu'il se frappe lui-même? Autant lui demander, il accepterait avec plaisir. Mais finalement, elle ne fit que le forcer à se lever. Le garçon l'observait, incrédule. Il avait de devoir subir à nouveau le courroux de la jeune fille. Quel soumis celui-ci. Limite il aimait cela. Elle lui répondit finalement:

- Je te laisse une chance et j'attends de voir ce que tu comptes faire pour te rattraper. Je t'aime et je n'ai pas envie que notre histoire se termine sur des fausses accusations. Par contre, si tu m'accuses de nouveau un jour d'être dans le camp ennemi, je te tue. Lentement, mais surement et après je te ressuscité pour te tuer une deuxième fois. D'accord ?

Liam ne put retenir un soupir de soulagement. C'était toute son angoisse qui le quittait d'un coup, son appréhension. Il se sentait léger. Il cligna pendant un moment les yeux, souhaitant être sûr que Kyara n'était pas un rêve. Qu'elle existait vraiment. Parce qu'il avait l'impression d'être devant la vision la plus idéalisée de la petite copine parfaite. Il était heureux. Lentement, elle glissa ses lèvres jusqu'aux siennes. Puis, elle lui demanda:

- A part cela, tu comptais me demander autre chose ?

Pour toute réponse, la jeune femme eut droit à baiser digne d'un véritable Roméo. Il ne pouvait se lasser de sentir sa bouche contre la sienne, sa chaleur corporelle s'accordant à la sienne. Ce baiser effaçait lentement tout ce qu'il s'était passé avant, effaçant le moindre doute et le visage qui était apparu lorsqu'ils avaient combattu les forces du mal avec Noah. Mais un détail persistait. Rien de très grave, mais qu'il fallait lui demander. C'était Noah qui lui avait demandé, il voulait savoir ce qu'il en était pour Kyara. Cependant, il préférait mourir que devoir rompre ce baiser. Il se retira et laissa le silence s'écouler pendant un moment.

- Viens, on rentre.

Il lui prit la main, un sourire franc et heureux pendu à ses lèvres. Ils prenaient ensemble la direction du château et sur le chemin, il décida de lui demander, ne cherchant pas à ce qu'elle réponde vraiment à sa question. Ce n'était qu'un détail, il doutait qu'elle en ait un jour entendu le nom.

- Dis moi, tu connaîtrais pas un Piwy? Ou Idril? ça fait très noms d'elfes... T'as déjà entendu ces noms?
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Les bois hurlants

Message par : Kyara Blanchet, Mar 7 Jan - 18:29


En entendant les paroles de Kyara, Liam lâcha un gros soupir de soulagement. Il s'attendait surement à ce qu'elle le frappe. Cela l'avait démangé, mais ça n'aurait pas suffit et elle n'avait pas envie d’abîmer son petit copain, même si des fois il avait l'intelligence d'un gnome. Heureusement, c'était exceptionnel, sinon les choses en seraient autrement.

La brune attendait de voir si le préfet avait d'autres questions quand il se met à l'embrasser. Pas comme il faisait d'habitude non, c'était encore plus fort. Kyara pouvait sentir son soulagement, sa joie et son amour pendant qu'elle posait ses mains sur le dos de Liam. Elle avait envie que ce moment dure éternellement et trouvait vraiment dommage d'avoir droit à ce genre de baiser qu'après une dispute ...

Le couple s'embrassait comme dans un film, plus rien n'existait autour d'eux, ils étaient dans le Temps, inaccessible. Il y aurait pu avoir une plus de météorite que Kyara ne s'en serait pas rendu compte. La chaleur de Liam contre elle l'apaisait et lui donner en même temps envie de ne pas être très sage ...

Apparemment pas sur la même longueur d'onde, le prefet mit fin au baiser et pendant quelques instants, ils se regardèrent yeux dans les yeux, laissant les minutes s'écouler. Au bout d'un moment, la Française n'aurait su dire combien de temps, Liam annonça qu'il était temps de rentrer. Souriant, il prit alors la main de Kyara avant de se mettre en route. Ils avaient fait seulement quelques pas, quand Liam brisa de nouveau le silence.

Dis moi, tu connaîtrais pas un Piwy? Ou Idril? ça fait très noms d'elfes... T'as déjà entendu ces noms?

Piwy et Idril ? Fronçant les sourcils, Kyara fouilla dans sa mémoire pendant quelques secondes avant de lui répondre hésitant.

- Idril ça ne met dit rien du tout ..... Par contre ... Piwy. C'est l'elfe de maison de Raphaëlle il me semble. Elle l'avait amené un jour en cours de Soins aux créatures magiques. Pourquoi cette question ?
Revenir en haut Aller en bas
Liam Riu
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: Les bois hurlants

Message par : Liam Riu, Mar 21 Jan - 21:56


Les méninges se mirent à se mettre en marche très rapidement à l'évocation de la propriétaire de l'elfe de maison. Il s'arrêta d'ailleurs en pleine marche, mais fit passer cela pour une simple quinte de toux qui l'empêchait d'avancer. Il pensait de plus en plus vite, il n'osait y croire. Non, il ne voulait y croire. Il n'était pas en état pour le croire de toute manière, il laissa alors ses pensées de côté pour se reconcentrer sur sa copine.

- Non, comme ça. J'ai entendu ça dans la rue la dernière fois.

Il ne voulait pas mentir à Kyara, mais il ne pouvait lui dire toute la vérité. Pas pour l'instant. Il savait qu'elle ne voudrait sûrement pas l'entendre. Elle n'avait pas quitté l'Ordre pour se retrouver mêlée des histoires qui ne la concernaient plus. De toute manière, Liam était résolu à ne plus faire intervenir ses actions avec les Phénix dans sa relation avec elle. Il agrippa la main de la Serpentard, la traînant sur le chemin avec un regard de défi.

- Aller viens on fait la course! Est-ce que tu serais capable de me rattraper?

Lui lançant un clin d'oeil, le Poufsouffle partit aussitôt en courant en direction du château. La proposition était puérile, enfantine, mais il trouvait le contexte parfait et il avait plus que tout envie d'oublier toute cette histoire. Il ne savait pas si Kyara le suivait, mais il ne prévoyait pas de se faire battre! Arrivés au château, les deux amants se quittèrent sur un baiser et sur la résolution de plus jamais devoir supporter des crises dans leur couple.

{FIN DU RP}
Revenir en haut Aller en bas
Clara Halliwell
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les bois hurlants

Message par : Clara Halliwell, Jeu 23 Jan - 0:01


RP avec Louna Blake

Clara n'arrivait toujours pas à croire qu'elle était là... pourquoi avait-elle accepté de faire quelque chose d'aussi stupide ? Non pas que la forêt entourant la cabane hurlante lui faisaient peur, loin de là. Il en fallait beaucoup plus pour effrayer la serdaigle... mais elle avait vraiment l'impression de perdre son temps ici. Elle s'était disputée avec quelques-unes de ses amies au sujet de cette forêt. En fait, il ne s'agissait pas vraiment de ses amies, Clara ne se serait jamais liée d'amitié avec des cruches de ce genre, c'était plutôt des connaissances qui jouaient les pots de colle depuis le début de cette sortie à Pré-au-lard. Ces dernières croyaient naïvement à toutes les choses qu'on racontait sur les bois hurlant et n'avaient cessé de lui rebattre les oreilles à ce sujet. Inutile de préciser qu'il n'avait pas fallu très longtemps à la sorcière pour en avoir assez d'écouter leurs superstitions idiotes. Par conséquent, lorsque le chat de l'une d'entre elle s'était enfuit à travers les arbres, la bleue et bronze s'était proposée pour partir à la recherche de celui-ci, sans vraiment réaliser ce qu'elle faisait. À présent, elle ne savait vraiment pas ce qui lui avait pris de prendre cette initiative... après tout, elle ne se souciait pas vraiment de ces filles, pas plus que du chat.

- Allez citrouille, montre-toi... dit-elle pour la dixième fois, d'une voix qui se montrait de plus en plus impatiente.

Cet animal ne cessait de s'enfuir dès que l'occasion se présentait. À plusieurs reprises, elle l'avait vu passer en vitesse dans les couloirs du château, sa maîtresse sur ses talons et tentant vainement de le rattraper. Lorsque Clara aperçut enfin la boule de poil, celle-ci semblait prise au piège dans un arbre. La jeune fille le fusilla du regard avant de le faire descendre grâce à un sortilège de lévitation.

- Qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire de toi ? dit la serdaigle en regardant le félin d'un air découragé.

Elle le prit dans ses bras et s'apprêta à rebrousser chemin quand un bruit attira son attention. La jeune fille prit sa baguette et la pointa vivement dans la direction de celui-ci, tenant à présent le chat à l'aide d'un seul de ses bras. Comme si elle n'avait pas déjà suffisamment manqué de chance aujourd'hui, celui-ci en profita pour s'échapper. La sorcière soupira d'exaspération, mais le laissa partir, préférant se concentrer sur l'origine du son qu'elle avait entendu un instant plus tôt. Les mises en garde du groupe de filles au sujet des créatures malveillantes qui rodaient dans ces bois lui revinrent à l'esprit, mais Clara les chassa aussitôt, refusant de concéder la moindre importance à de telles histoires.

- Qui est là ? demanda-t-elle d'une voix sans émotions.

La bleue et bronze fit quelques pas vers l'avant, tentant de distinguer quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Louna Blake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Chat noir


Re: Les bois hurlants

Message par : Louna Blake, Sam 25 Jan - 14:21


Rp Clara




Depuis sa rencontre avec la petite Jessica Stoyer dans la maison hurlante, Louna avait retrouvée son goût pour les farces en tous genres. Après quelques jours de préparations, plusieurs plans jetés au feu pour cause de nullité flagrante, le grand spectacle était fin prêt. Enfin, pas tout à fait... Il avait encore fallu passer à Waddiwasi, choisir soigneusement ses outils, mais aussi choisir le lieu. La Cabane Hurlante, c'était vue et revue, puis, faire une farce dans cette endroit était bien trop facile... Après plusieurs heures de réflexion intenses, passés dans les arbres, c'est finalement comme ça qu'elle avait eue l'idée. Les arbres. La forêt. Oui, c'était ça l'idée !

Chopant sa sacoche ensorcelée, la jeune femme fonça vers la cabane en deux temps trois mouvements et arriva très vite à destination. Il était un petit bois à coté de celle-ci, sur lequel de multiples mythes circulaient infondés ou pas. Le territoire était alors tout simplement indiqué pour monter son plan génialissime d'inventivité. Un petit sentier de terre battue se dessinait à l'orée du bois, et, comme la brune ne connaissait pas encore bien les lieux, la gérante décida de l'emprunter pour plonger au coeur de la forêt. Finalement, la Serdaigle commençait à comprendre pourquoi les élèves colportait autant de ragots sur ce lieu, bien qu'elle le trouva à son goût. Ici, les arbres semblait morts, et les arbres sur les feuilles se faisait rares sur les branches, conférant au bosquet un aspect sinistre. Mais ce n'était qu'une apparence, puisque la jeune femme avait remarquée beaucoup de vie animale dans les fourrés, signifiant que la bois était en fait un lieu assez plaisant.

Arrivée dans une petite clairière, ou un arbre creusée faisait office de banc, elle grimpa à un arbre se calant à la naissance des premières branches. La Serdaigle s'apprêtait à entamer les préparations, quand un écho lui parvînt, la faisant sursauter au passage. Non mais qui est-ce qui venait se balader dans les Bois Hurlants à cette heure si ? Les gamins curieux venait à la tombée de la nuit, et la plupart des adultes évitaient ce lieu, le trouvant trop sinistre ! Changeant d'arbre pour continuer les préparatifs tout en cherchant ce qui se passait, la brune vit arriver une jeune fille, qui semblait chercher quelque chose, ou plutôt quelqu'un d’après ce qu'elle entendait. C'est alors que la gérante remarqua un petit chat tout choupinou dans un arbre un peu plus loin. Comprenant immédiatement qu'il s'agissait de cette animal, elle se fit le plus petite possible, et entama les sortilèges requis pour que tout marche correctement. Malheureusement pour elle, c'est en tentant de se faire plus petite que Louna cassa deux branches, qui tombèrent lourdement au sol, provoquant un fracas assez conséquent dans le silence ambiant.  

*Put**n, j'ai failli me casser la gu**le ! Ça m'apprendras à faire genre je suis minuscule... Mais je pouvais pas me transformer en chat, avec les pattes je pouvais pas continuer... Bon voyons voir quels dégâts j'ai causé*

- Qui est là ?

Avant même que la jeune femme passe le bout de son nez hors de son nid de branchages, la voix claire et insensible d'une jeune fille avait retenti dans la clairière. C'état drôle d'entendre une vois comme ça. Elle ne reflétait pas de surprise, de peur ou encore de courage. C'était une question, lancée comme ça, vide de toute émotion. C'est précisément ce qui intrigua Louna, et c'est pour cette raison qu'elle décida de se montrer, entrée fracassante comprise.

Longeant une branche épaisse et longue, qui n'était pas trop haute, la brune attendit le bon moment, tel un prédateur félin à l’affût. Entre-temps, elle avait put remarquer que le petit chaton avait profiter d'un moment d'inattention pour se barrer, détalant comme un noueux attaqué par un gnome. Au moment ou la jeune fille commença à avancer, elle décida de passer à l'action. Placée juste au-dessus du banc creusée dans un arbre, elle se laissa tomber. Tout simplement. La jeune femme arriva alors d'un coup sur le rebord arrière du meuble, appuyée en une position féline, les cheveux au vent. Il faut dire qu'elle n'était pas très rassurante ainsi, mais c'était fait exprès... Un mince sourire taquin se devinait sur son visage, et elle prit la parole d'une voix claire et cristalline :

- Un fantôme.. Ou un loup-garou je ne sais pas. Quelles sont les rumeurs qui circulent en ce moment sur les Bois Hurlants ?

Elle rit un peu, avant de reprendre:

- Dans tout les cas, Louna Blake, ceci est mon nom ! Je ne pensais pas croiser qui que ce soit à cette heure-ci... Et à qui aie-je affaire au fait ?!

La gérante avait relever la tête sur ces derniers mots, s'était prit quelque chose sur le coin du nez. Un enchevêtrement de filets lui étaient tombé dessus, rendant un effet assez comique. Il n'empêche que maintenant, la brune allait très certainement devoir mettre l'inconnue dans la confidence.

Revenir en haut Aller en bas
Clara Halliwell
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les bois hurlants

Message par : Clara Halliwell, Mar 28 Jan - 20:42


Clara ne put retenir un léger sursaut lorsqu'une jeune femme surgit devant elle. Les cheveux noirs ébène de cette dernière flottaient au vent alors que ses lèvres s'étiraient en un petit sourire taquin. Sourire qui ne lui fut d'ailleurs pas rendu sur le moment. Même si la nouvelle venue dégageait quelque chose d'inquiétant, la curiosité remplaçait la peur dans les yeux de la serdaigle. Ces derniers brillaient comme deux saphirs, rivés sur celle qui venait d'apparaître dans le décor, la scrutant dans les moindres détails comme s'ils souhaitaient lire en elle et comprendre d’où elle pouvait bien venir.

- Un fantôme... Ou un loup-garou je ne sais pas. Quelles sont les rumeurs qui circulent en ce moment sur les Bois Hurlants ? dit celle-ci en riant.

L'aigle haussa un sourcil face à sa réponse, puis abaissa sa baguette.

- Je n'accorde aucune importance aux rumeurs, avoua-t-elle, un sourire en coin s'affichant sur son visage à son tour.

C'était d'ailleurs la raison de sa venue ici : prouver à ces jeunes candides que les histoires concernant cette forêt... n'étaient que de simples histoires. Bien évidemment, bon nombre de créatures devaient y vivre, dont quelques unes pas tout à fait inoffensives. Cependant, elle était à peu près certaine qu'un troll n'y arrachait pas la tête des pauvres passants à main nue pour en faire des guirlandes de noël.

- Dans tout les cas, Louna Blake, ceci est mon nom ! Je ne pensais pas croiser qui que ce soit à cette heure-ci... Et à qui aie-je affaire au fait ?!

- Clara Halliwell, dit la dénommée ainsi, ayant retrouvé la même voix blanche et le même visage impassible qu'au départ. Je suis aussi étonnée que toi de voir quelqu'un à l'heure actuelle... et ici, qui plus est.

La bleue et bronze était habituée d'avoir de faire bonne figure et de garder toutes situations sous contrôle. C'est pourquoi, elle s'assurait d'avoir l'air aussi neutre que possible. Elle n'aimait pas particulièrement montrer que quelque chose l'étonnait ou suscitait son attention plus que de nature. À cet instant, la seule moyen qu'elle avait trouver pour cacher la surprise qu'elle avait ressentie en voyant la jeune femme... avait été de ne rien montrer du tout. L'impassibilité avait toujours été l'une de ses meilleures défenses.

Sa raison lui disait de retourner dans les rues de Pré-au-lard. Il était bientôt temps pour les élèves de rentrer au château et la petite fille modèle en elle ne souhaitait vraiment pas se voir coller une retenue. Cependant, sa curiosité l’emporta.

-Qu’est-ce que tu faisais ici au juste ? Je veux dire… c’est plutôt rare que quelqu’un vienne se balader dans cette forêt dans le simple but de faire une petite promenade à l’air libre.

Pour tout dire, celle qui se trouvait devant elle n’avait pas vraiment des airs d’innocente. La serdaigle jeta à celle-ci un regard sceptique, comme si elle tentait elle-même de deviner ce qu’elle allait lui répondre, mais elle n’en avait aucune idée. L'endroit où elles se trouvaient n’était peut-être pas aussi terrifiant que le décrivaient les rumeurs, mais il était tout de même loin d'être accueillant. Même les arbres semblaient étrangement sinistres. Seuls quelques petits faisceaux de lumière parvenaient à se faufiler entre leurs feuilles, rendant ainsi la luminosité ambiante très faible. Le vent semblait chuchoter des paroles incompréhensibles et on entendait de temps à autre des bruits inquiétants au loin, ressemblant étrangement à des cris d’animal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Les bois hurlants

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 12

 Les bois hurlants

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.