AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 3 sur 16
Ecouter le chant des oiseaux
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant
Liv J. Samuels
Poufsouffle
Poufsouffle

Ecouter le chant des oiseaux - Page 3 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Liv J. Samuels, le  Jeu 14 Nov 2013 - 23:09

RP avec Anthony Adams.

[HRPG : Avec l'autorisation d'Anthony pour son libre-arbitre]


Le soleil était encore haut dans le ciel. C'était un après-midi plutôt sec et plutôt chaud. C'était d'ailleurs étrange pour un après-midi du début d'automne. Le parc était calme. Et c'est là que se produit une scène plutôt drôle. Il y avait un garçon traînant une fille par la main. La fille n'avait pas l'air très rassurée, et le garçon plutôt déterminé vers là où il allait. Et c'est ainsi qu'ils arrivèrent dans ce coin un peu excentré, où les gens allaient rarement. Tout était calme et serein. Et puis, on entendait le chant des oiseaux.

Anthony lâcha la main de Liv. Celle-ci en profita pour regarder. Elle n'était jamais venue ici. En même temps, elle sortait rarement de la Bibliothèque, en témoignait son teint très blanc. Alors pour venir ici. Elle s'autorisa un tour sur elle -même pour contempler l'endroit. L'herbe était très verte, et avait l'air vraiment douce. Peut-être prendrait-elle le temps de s'y allonger, un jour. Elle se tourna vers le Poufsouffle et s'adressa à lui :

-Pourquoi tu m'as emme....Argh !

Elle s'était sentie tomber à terre, tirée par le bras. Et elle était tombée à terre. Elle regarda vers Anthony, qu'elle découvrit tranquillement installé sur l'herbe. Il lui adressa un grand sourire. Elle lui lança un regard interrogateur.

-Tu te serais probablement jamais installée. Expliqua-t-il.

Et il s'allongea, profitant du soleil automnal. La jeune Poufsouffle hésitait à faire de même. Pourtant, ça avait l'air très très confortable. Mais quelle impression donnerait-elle ? Celle d'une fille qui préférait dormir dans l'herbe plutôt que travailler. Elle en était sure. Mais en même temps, si elle fuyait maintenant, Anthony penserait qu'elle était pauvre fille incapable de s'amuser. Ou ne serait-ce que de profiter de la vie. Le choix était compliqué. Et l'herbe avait l'air si confortable...

Allez tant pis. Liv céda à la tentation et s'allongea doucement. En effet, c'était plutôt sympa. Elle n'était certes pas très à l'aise, mais elle se surprit à apprécier le moment. Elle était là, au milieu du parc, allongée à côté d'un garçon qu'elle connaissait depuis à peine une heure. Elle aurait dû être à la bibliothèque, à s'arracher sur sa Métamorphose. Elle laissa échapper un petit rire à cette idée. Quelle idée d'aller s'enfermer là bas, alors qu'on était si bien ici...On entendait même les oiseaux.

Elle se retourna vers Anthony et s'adressa à lui, doucement, comme pour ne pas déranger les oiseaux qui piaillaient autour :

-Honnêtement, pourquoi cet endroit ?
Anthony Adams
Anthony Adams
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Ecouter le chant des oiseaux - Page 3 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Anthony Adams, le  Dim 24 Nov 2013 - 22:47

Ouah, mais c'est vrai qu'il faisait vachement beau en plus ! Quand ils étaient sortis, les deux Pouffys, ou du moins Anthony avait presque été impressionné par la chaleur. Le parc. C'est endroit était vraiment l'endroit préféré du jeune homme. C'était tranquille, quand on avait besoin de calme, il suffisait de se mettre dans les environs du saule et quand on voulait se marrer, il suffisait de se mettre sur un banc et parler aux autres. Bref, c'était un peu multi tache comme lieu. Détente, amusement, calme et parfois travail. N'en déplaise à la jeune demoiselle qui lui faisait face, bosser ailleurs que dans une bibliothèque était tout à fait possible ! D'ailleurs parlons-en de celle-là ! Elle était plantée là, debout alors que tout le monde était tranquillement assis voir carrément allongé dans l'herbe. Elle commença une phrase que le Pouffy ne prit pas la peine d'écouter et préférer la tirer vers lui pour qu'elle s'assoit enfin ! C'est vrai quoi, c'était stressant de voir quelqu'un debout quand on était assis ! On avait l'impression d'être regardé de haut... Ce qui n'était pas tout à fait faux en y repensant bien. M'enfin bref. Pour toute explication, Antho dit seulement :


    - Tu te serais probablement jamais installée.

Ce à quoi Liv ne rajouta rien. C'était surement parce qu'il avait encore raison sur un point : Elle était pudique. Après quelques instants d'hésitation la Pouffy s'allongea enfin ! Ouaaaah le miracle a eut lieu !!! Elle avait osé salir sa robe pour se détendre !... A moins qu'elle n'est pas pensée à ce détail. C'était possible ça.


    - Honnêtement, pourquoi cet endroit ?

Euuh... Pourquoi pas ? Non sérieusement il y avait vraiment besoin d'une raison ? Tout simplement parce qu'il voulait l'emmener dehors et qu'à part le parc bah... Il y avait pas des masses d'endroit à Poudlard. Et puis tout simplement parce qu'il voulait se détendre et que c'était plutôt un bon endroit non ? Mais il y avait aussi une autre raison.


    - T'as déjà essayé de bosser dehors ? Il n'avait pas besoin d'attendre la réponse puisqu'il la connaissait déjà. T'as tort ! La nature est très inspirante tu sais...

Sans en dire plus, il prit sa baguette dans sa poche soumit à un enchantement et il la prit en main. Il se concentra à peine une seconde et il fit apparaitre un verre à pied. Petite révision de métamorphose puis il lança un autre sort qui fit danser le verre. Un peu d'enchantement. Pour continuer il lança un aguamenti. Toute l'eau atterrit dans le verre qui sautillait et donc forcément se vidait déjà. Et hop un coup de Défense. Il manquait bien quelques matières, mais les autres matières, Anthony n'était pas vraiment fan. Et puis c'était quand même une belle petite démonstration non ?


    - Tu vois, tout ne se passe pas dans une bibliothèque. Si tu tiens absolument à bosser, tu peux toujours le faire dehors, au moins... Il désigna le teint de la jeune fille et continua avec un petit sourire. Tu prendra des couleurs !

Encore une fois, il n'était pas méchant mais juste légèrement moqueur envers Liv. Il la trouvait touchante et à la fois... Incroyablement triste, pour se terrer dans ses bouquins comme cela. Il la regarda, toujours avec ce petit sourire. Elle avait un truc qui lui plaisait chez elle mais quoi ? Peut-être justement cette "tristesse", comme si elle se plaisait dans cette solitude qui semblait la caractériser. Oui c'est ça. Antho voulait la voir changer.


    - Honnêtement, tu fais quoi de tes journées à part bosser ? demanda-t-il en reprenant la formule qu'avait utilisé Liv un peu auparavant.
Liv J. Samuels
Liv J. Samuels
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Ecouter le chant des oiseaux - Page 3 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Liv J. Samuels, le  Lun 25 Nov 2013 - 22:40

Anthony répondit à Liv que travailler dehors, c'était bien possible. La jeune fille restait sceptique. Pour elle, rien ne valait mieux qu'un bon bouquin poussiéreux pour faire des recherches. Et la pratique....Et bien, elle s'entraînait dans son dortoir. Ou en cours. C'est sous ses yeux écarquillés qu'il lui donna tort. Il sortir sa baguette, puis fit apparaître un verre à pied. Verre à pied qu'il fit se mettre à danser. Enfin, il lança un Aguamenti dans le verre. Il venait de réviser trois des matières fondamentales sans être à la Bibliothèque. Il s'adressa ensuite à elle :

- Tu vois, tout ne se passe pas dans une bibliothèque. Si tu tiens absolument à bosser, tu peux toujours le faire dehors, au moins... Il désigna le teint de la jeune fille et continua avec un petit sourire. Tu prendra des couleurs !

Liv porta sa main droite à sa joue. Certes, elle n'était pas très colorée. Elle était écossaise, les écossais ne sont jamais très  colorés. Mais Anthony avait raison. Elle était translucide. Elle n'avait pas dû voir le soleil depuis deux mois...Depuis les vacances en fait. Elle roula sur le côté, pour pouvoir mieux observer le Pouffy. Ses yeux n'exprimaient pas de moquerie, mais autre chose que Liv n'arrivait pas à cerner. Elle lui adressa tout de même un sourire. Il était vraiment gentil, il prenait de son temps pour la sortir, elle, Olivia Jenna Samuels, toute insignifiante qu'elle était.

Il interrompit ses pensées avec une question :

- Honnêtement, tu fais quoi de tes journées à part bosser ?

La sorcière soupira. Cette question devait bien arriver un jour ou l'autre. Anthony avait l'air de la considérer comme le genre de fille qui ne sortait jamais de ses bouquins. Il n'avait pas tort, en soit. Les livres sont plus faciles que les amis. Elle aurait aimé le surprendre, lui dire qu'elle avait une vie trépidante. Mais c'était loin d'être le cas. Elle travaillait, écrivait des lettres à ses parents et ses frères, allait dormir, et c'était à peu près tout.

Olivia en profita pour se relever et s'asseoir. Elle lança un sortilège qu'elle avait appris, faisant apparaître des oiseaux au moyen du Sortilège des Oiseaux. Elle adorait vraiment les entendre gazouiller. Elle adorait les entendre voleter...Et puis, c'était bien le but de la séance ? S'exercer en plein air.

-A part travailler ? Pas grand chose de très intéressant. J'aime bien travailler. C'est un peu triste, mais c'est ma vie. Elle s'interrompit un instant, les yeux dans le vague. Tu sais, les gens, souvent, ils ne m'apprécient pas. Ils ont raison, je ne suis pas une très bonne amie.

Elle laissa échapper un petit rire triste, en évoquant cela. Elle était une très mauvaise amie. Après tout, elle avait peur de laisser les gens approcher. Elle ne pouvait pas les laisser approcher. Ils ne pouvaient pas comprendre ce qu'elle ressentait, personne ne comprenait. Tout le monde la prendrait pour une folle si elle leur expliquait ce qu'elle ressentait. Déjà qu'elle passait pour une asociale de première.

Liv se retourna vers Anthony et lui sourit. Elle le regarda droit dans les yeux et ajouta :

-En tout cas, merci Anthony. C'est vraiment sympa de m'avoir emmené ici. Je ne m'étais jamais allongée dans le Parc avant, pour tout te dire.

Et d'ailleurs, elle y retourna. Elle se rallongea sur l'herbe, regardant le ciel, tenant toujours sa baguette pour contrôler les petits oiseaux qui voletaient autour d'eux, en gazouillant, comme s'ils répondaient aux oiseaux de la Forêt. Enfin, elle tourna la tête vers l'Attrapeur de Poufsouffle, et lui adressa un sourire, un sourire franc cette fois-ci. Elle appréciait franchement cet après-midi.
Anthony Adams
Anthony Adams
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Ecouter le chant des oiseaux - Page 3 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Anthony Adams, le  Lun 9 Déc 2013 - 22:38

Liv' s'assit dans l'herbe pour lancer un sort qui fit apparaitre des petits zoiseaux gazouillant gaiement

    - Avis, murmura Anthony le sourire aux lèvres.

Amusant comme sort, mais rien de bien compliqué, si ce n'était justement les gazouillements... Il y avait parfois des petits soucis de ce côté. On pouvait se retrouver avec des oiseaux sans corde vocale pour un peu qu'on ne se soit pas assez concentré. Mais bon, ils restaient sans âme... Comme tout animal créé par la magie.

    - A part travailler ? Pas grand chose de très intéressant. J'aime bien travailler. C'est un peu triste, mais c'est ma vie. Tu sais, les gens, souvent, ils ne m'apprécient pas. Ils ont raison, je ne suis pas une très bonne amie.

Elle rit, sans doute un d'un rire sans joie. Ce genre de rire qui sonnaient faux à n'importe quelle oreille un poil attentive. Et puis, il y avait ce regard qu'elle avait qu'Anthony n'arrivait pas à décrypter. Joie, mélancolie, tristesse... Un peu de tout, un peu de rien, difficile à dire. Mais elle enchaina en regardant le jeune homme droit dans les yeux

    - En tout cas, merci Anthony. C'est vraiment sympa de m'avoir emmené ici. Je ne m'étais jamais allongée dans le Parc avant, pour tout te dire.

Dommage pensa Anthony. Cela faisait presque 6 ans qu'elle habitait au château 24h/24, 7j/7 et près de 9 mois de l'année non-stop et elle avait trouvé le moyen d'éviter cet endroit si tranquille du château. Là où, normalement tout le monde se retrouvait ! Non mais allo qu... D'accord d'accord, rangez ce fusil, je ne finis pas cette phrase ! Mais Liv' ne semblait pas être comme tout le monde, elle faisait partie des gens un peu à part. Pas parce qu'elle n'était pas normal, pas parce qu'elle était vraiment rejetée par les autres, non... Juste parce qu'aussi surprenant que cela puisse paraitre, elle ne le voulait pas... Pourquoi ? Pour travailler s'il avait bien compris. Travailler, travailler, travailler... Mais quand se détendait-elle ? Après Poudlard ? Non, ce n'est certainement pas là qu'on pouvait se détendre, puisque, après Poudlard, il y avait le boulot... Après le boulot alors ? Ouais... A la retraite. C'était quand la retraite pour un sorcier déjà ?

Anthony n'arrivait décidément pas à concevoir que l'on pouvait gâcher délibérément son enfance et son adolescence pour les cours. Les cours, c'était avant tout l'école ; le lieu ! Et dans ce lieu, c'était les rencontres le plus importantes. Se créer un cercle d'ami qui nous suivra jusqu'à la fin de nos études et sans doute même plus. S'asseoir sur un banc et parler du bon temps (qu'est mort ou qui reviendra)[/b]. Puis aussi parler du présent et du futur. Car le futur restait toujours à composer dans un monde où on pouvait lire dans le marc de café. Quel était l’intérêt de pouvoir voir dans le futur si ce n'était pas pour le changer si ça nous plaisait pas ? Bon Antho essayait rarement de lire dans le marc, puisqu'il était du genre pas doué pour comprendre les machins bizarres que ça formaient sans compter qu'avec les nouveaux filtres il y avait de moins en moins de marc dans son café. Et ouais, le progrès c'est cool, mais du coup on en perdait l'essentiel ! Et puis il n'allait quand même pas gâcher du café rien que pour ça namého !

Haherm, bref, l'attrapeur sortit de ses pensées et inclina la tête pour un "de rien" informel, alors qu'elle s'était rallongée et le regardait avec un sourire plutôt mignon. Le soleil était encore haut dans le ciel et il n'avait pas l'intention de rester là tout le reste de la journée mais pour l'instant, c'était cool. Ils étaient tranquillement installés dans l'herbe avec des oiseaux autour d'eux, un petit coin de paradis en plein milieu d'un parc d'un château vieux de plusieurs siècles. Antho prit enfin la parole, en réponse à la première phrase de Liv et dit en regardant les yeux de la jeune fille

    - C'est peut-être seulement que la plupart ne savent pas t'apprécier à ta juste valeur...

C'est à ce moment qu'il prit conscience d'un truc très bizarre. Les yeux de la brune tirait incroyablement sur une couleur doré comme s'ils reflétaient la couleur du soleil. Anthony nota ce petit détail dans un coin de sa tête et répondit au sourire de la Pouffy.
Liv J. Samuels
Liv J. Samuels
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Ecouter le chant des oiseaux - Page 3 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Liv J. Samuels, le  Mar 17 Déc 2013 - 21:38

Liv regardait Anthony, qui semblait parti dans un délire des plus profonds. Elle se demandait ce qui pouvait lui passer par la tête. Il était probablement très loin, un peu comme elle quand elle réflechissait à ce qu'elle voulait faire plus tard ou se rappelait les bêtises qu'elle avait pu faire avec ses frères. Qu'est-ce qu'ils lui manquaient...Liv nota mentalement de leur envoyer une lettre à chacun dans les semaines qui suivaient. Elle fut interrompue dans ses pensées par Anthony, qui semblait revenir sur Terre.

- C'est peut-être seulement que la plupart ne savent pas t'apprécier à ta juste valeur...

Il lui avait dit cela en la regardant droit dans les yeux, comme s'il cherchait à définir leur couleur. Et la préfète ne put que détourner le regard en rougissant. On ne la regardait pas comme ça, d'habitude. Néanmoins, elle était touchée qu'il lui dise cela. Elle savait que c'était faux, et que si les autres ne venaient pas lui parler, c'était uniquement sa faute. Elle se mettait volontairement à l'écart, brisée et ambitieuse, espérant que personne ne la remarque. Mais qu'Anthony lui dise qu'elle valait plus que ça, ça lui faisait plaisir, ça la touchait. Elle en avait presque les larmes  aux yeux. Par Merlin, elle avait les larmes aux yeux ! C'était ridicule, un garçon lui faisait un compliment, et elle, elle pleurait.

La Pouffy tourna la tête et essuya ses larmes avec sa manche. Sérieusement, elle pleurait, un peu comme si tout ce qu'elle avait retenu ses sept dernières années sortait d'un coup. Les soirées passées seule, le fait de savoir qu'elle ne remplirait jamais les attentes de ses parents, la séparation avec ses frères...Tout se bousculait dans sa tête, et sortait en même temps sous forme de larmes, comme si l'Attrapeur de Poufsouffle avait appuyé sur la détente.

Anthony devait la prendre pour une folle dingue, et pourtant, elle n'arrivait toujours pas à s'arrêter de pleurer. Ce n'étaient pas des larmes de tristesse, mais plutôt des larmes de joie, d'amertume, de regrets. Tout à la fois, et elle ne savait pas trop comment le gérer. Elle tenta de sourire mais elle n'était pas sûre que ce soit très concluant. Elle ne voulait pas que le garçon en face d'elle s'inquiète, alors entre deux sanglots, elle réussit à dire :

-Désolée, ça va, je...Elle s'interrompit, laissant passer un sanglot. C'est juste que ça fait une éternité que je n'ai pas pleuré, et...Je crois que j'en avais besoin.

Elle n'avait même pas d'explications à fournir à sa subite crise de larmes. Juste que le Poufsouffle avait été si gentil, alors qu'elle le connaissait à peine. Bien plus que la plupart des élèves de Poudlard qu'elle connaissait depuis plus longtemps. Et ça la faisait pleurer, c'était un peu idiot. Il fallait qu'elle se reprenne. Elle ne pouvait pas continuer à pleurer comme ça, comme une enfant. Elle respira donc profondément, essuya encore une fois ses larmes, tant bien que mal, et sourit.

-Je suis désolée, je suis  trop émotive. S'excusa-t-elle encore une fois.

Elle était un peu embarrassée, quand même. Ce n'était pas dans son habitude d'exposer à quelqu'un ses sentiments, mais là, elle n'avait pas réussi à s'arrêter. Bref, elle avait eût besoin d'exprimer ce qu'elle ressentait. Et c'était quelque chose de rare.

- En tout cas, merci. Ce que tu as dit me touche énormément. Il me semble que c'est la chose la plus gentille que l'on m'ait dite ces six dernières années.dit-elle, un sourire aux lèvres et les yeux encore humides.
Anthony Adams
Anthony Adams
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Ecouter le chant des oiseaux - Page 3 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Anthony Adams, le  Lun 23 Déc 2013 - 22:29

Anthony c'était tout imaginé après sa phrase. Un merci, un sourire, un éclat de rire ou n'importe quoi, mais certainement pas des pleurs. Pendant un instant il fut tellement surpris qu'il ne trouva rien à dire, rien à faire. Il attendit un peu, pensant que ça n'allait pas durer... Mais non, Liv' était une vraie fontaine ! Une grenouille aurait très bien put y trouver son bonheur tellement elle pleurait. Au bout d'une bonne minute, Antho se bougea enfin et posa doucement une main sur l'épaule droite de la jeune fille.

    - Désolée, ça va, je...C'est juste que ça fait une éternité que je n'ai pas pleuré, et...Je crois que j'en avais besoin.

Anthony faillit répondre non sans ironie que tout semblait aller pour le mieux pour elle mais il se retint. Ce n'était pas le moment de donner dans l'humour... Vraiment pas. Les sanglots de la jeune fille s'estompèrent petit à petit et elle prenait de grandes inspirations pour se calmer. Anthony était resté silencieux car il avait peur d'empirer les choses. Ne rien dire de plus, rester silencieux et attendre. Ça lui rappelait tellement de choses ce genre de situation... Elle s'excusa encore une fois, se disant trop émotive. Pourquoi s'excuser pour son caractère ? Elle était comme ça, voilà tout. Quand on garde des larmes pendant trop longtemps, ça finit toujours par exploser. C'est une véritable bombe à retardement qu'on se force à garder en soit. Seulement voilà, le but premier d'une bombe était d'exploser et même pire, c'était d'exploser au mauvais moment. Et ce moment, c'était semble-t-il aujourd'hui, en cette merveilleuse après-midi dans le parc. Puis, elle finit finalement par se calmer pour de bon et reprit avec une voix presque apaisée

    - En tout cas, merci. Ce que tu as dit me touche énormément. Il me semble que c'est la chose la plus gentille que l'on m'ait dite ces six dernières années.

Elle avait encore les yeux embués par les larmes à présent passées mais elle souriait. Un sourire qui disait la même chose que ses paroles : Merci. Pourquoi ? Bonne question. Après tout, c'était simplement ce qu'il pensait, il était même peut-être pas le seul à le penser mais personne le lui avait dit... Bien triste tout ça.

    - T'as pas à me remercier Liv'... J'ai plutôt l'habitude de dire ce que je pense... Je n'imaginais pas que... Ça allait te faire pleurer, il retira sa main avant de continuer sur un autre ton, plus joyeux. Sinon, tu aime le Quidditch ? Ça te dirait de faire un petit tour sur le balai le plus rapide du monde ?

Il se leva pour la regarder d'un peu plus haut et surtout pour se dégourdir les jambes qui s'étaient engourdies tellement il était resté immobile pendant la crise de larmes, n'osant pas plus perturber la Pouffy. Mais alors pourquoi cette proposition sortit de nul part ? Tout simplement parce qu'il voulait montrer tout ce qu'on pouvait faire dehors... Et le vol en balai était le truc le plus... Grisant que l'on puisse faire. Et puis ça lui fera sans doute oublier un peu ce mauvais moment.
Liv J. Samuels
Liv J. Samuels
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Ecouter le chant des oiseaux - Page 3 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Liv J. Samuels, le  Jeu 26 Déc 2013 - 23:49

Olivia sourit à Anthony. Il avait l'air un peu désemparé face à elle. En même temps, c'était normal. Elle venait de lui faire une crise de larmes des plus mémorables. Il était mignon au final, tout désemparé devant elle. Elle avait tout de même un peu honte : étaler ses sentiments comme ça devant quelqu'un...Cela ne se faisait pas vraiment. Mais qu'importait, il avait été gentil avec elle.

- T'as pas à me remercier Liv'... J'ai plutôt l'habitude de dire ce que je pense... Je n'imaginais pas que... Ça allait te faire pleurer. Sinon, tu aime le Quidditch ? Ça te dirait de faire un petit tour sur le balai le plus rapide du monde ?

Elle sentit la main de l'attrapeur de Poufsouffle glisser de son épaule avant qu'il ait fini de parler.. Comment ça glisser de son épaule ?! Il avait eût sa main sur son épaule pendant tout ce temps, et elle ne l'avait même pas remarqué ? Mais, mais, mais...Elle avait peur de tout contacts physique imprévus entre elle et une autre personne. Et là, la Pouffy l'avait à peine remarqué. Décidément, elle avait vraiment confiance en ce garçon.

Quand au Quidditch...et bien, à part les cours de vol en première année, elle n'avait pas trop eût le temps d'expérimenter. Et puis, elle avait le vertige très facilement. Malgré tout, elle aimait bien la sensation que cela procurait. Être libre, pouvoir aller où l'on veut, comme un oiseau. C'était plutôt intéressant comme idée. En tout cas, cela plaisait bien à la petite brune. En tout cas, il attendait une réponse.

-Le Quidditch ? Comme tout le monde, je crois. Mais je ne vais qu'aux matchs de Poufsouffle, j'ai rarement le temps d'aller aux autres. Je travaille d'habitude. Mais il faudra changer cette habitude, j'aimerais bien y aller plus souvent.

C'était vrai. Elle n'allait jamais aux matchs des autres équipes, et allait à ceux de Poufsouffle, parce qu'elle s'y sentait un peu obligée. Pourtant, Liv aimait bien regarder les joueurs évoluer sur le terrain. Leurs mouvements étaient toujours précis et organisés, un  peu comme un ballet. Sauf qu'elle avait quand même du mal à visualiser Anthony en justaucorps et collants...Cette pensée lui tira un sourire et elle reprit sur un ton ironique :

-Quand au tour sur le balais le plus rapide du monde, ne seriez vous pas légèrement présomptueux, jeune homme ?

Et bien oui, personne ne rêve. Elle était en train de se moquer gentiment de quelqu'un. Bon, elle était loin de l'esprit acéré de certains, mais cela lui demandait déjà un effort considérable. Elle ne faisait pas ça d'habitude. Quoique, elle n'était plus à ça prêt, aujourd'hui. C'était une journée où elle ne comprenait rien. Elle passait du rire aux larmes au rire à la moquerie. Elle ne cherchait plus, en fait. Elle se sentait juste bien, au côté d'Anthony, son nouvel ami.

-Cependant rapide ou pas, un petit tour de balais me dirait bien. On y va ?


Liv sauta sur ses pieds et rangea sa baguette dans sa poche. Il y avait un temps pour tout : un pour travailler, et un pour aller s'amuser. Et il était temps de s'amuser. Elle laissa échapper un éclat de rire. Ce qu'Anthony ne savait pas, c'est qu'elle n'était pas montée sur un balais depuis sa première année, voire qu'elle n'appréciait pas forcément ça. Ils allaient bien s'amuser. Et c'est donc dans cette optique que la jeune femme tendit sa main à son compagnon pour celui ci se relève.
Anthony Adams
Anthony Adams
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Ecouter le chant des oiseaux - Page 3 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Anthony Adams, le  Mer 1 Jan 2014 - 23:05

- Le Quidditch ? Comme tout le monde, je crois. Mais je ne vais qu'aux matchs de Poufsouffle, j'ai rarement le temps d'aller aux autres. Je travaille d'habitude. Mais il faudra changer cette habitude, j'aimerais bien y aller plus souvent.

Mais hélas pas mal de monde n'aimait pas le quidditch. Certains "biens pensants" trouvaient que c'était un sport trop violent et qu'il devrait être interdit aux mineurs. Non mais franchement ? Bon, certes parfois les coups de cognards étaient... Méchamment frappés et les chutes pouvaient être très impressionnante mais il n'y avait jamais rien de grave ! Ou du moins, rien de grave sur la durée. Oui, quand il y avait des chutes, il y avait souvent des bras ou des jambes cassées mais un tour à l'infirmerie et hop tout était réglé et oublié ! Et puis, oui parfois ça jouait des coudes mais rien de bien méchants. Des beaux bleus dans le pire des cas. Qui pouvait se dire bien pensant quand on voulait supprimer l'un des premiers divertissement de nombreux sorciers ?

- Quand au tour sur le balais le plus rapide du monde, ne seriez vous pas légèrement présomptueux, jeune homme ? Cependant rapide ou pas, un petit tour de balais me dirait bien. On y va ?

Présomptueux ? Mais pas du tout ! Le Tourbillon de Flammes était le digne descendant de l'Eclair de Feu... En plus rapide, plus maniable et plus redoutable. Bref, le meilleur parmi les meilleurs. C'était un truc de fou ce balai. Malgré ça, ce balai restait difficile à contrôler et il fallait de l'entrainement pour bien le contrôler. Anthony se souviendrait longtemps de ce mois où il avait été plus souvent à terre que dans les airs. Il avait presque faillit ramener le Tourbillon à la boutique pour en prendre un plus raisonnable. Mais il s'était accroché, avait persévéré. Il avait tellement persévéré qu'il avait réussit à intégrer l'équipe de Quidditch en tant qu'attrapeur ! Ce n'était pas rien mine de rien. Il ressortit une nouvelle fois sa baguette, la tendit vers l'endroit approximatif des dortoirs Pouffys et incanta en chuchottant.

- Accio Tourbillon de Flammes. avant de reprendre d'une voix normale et riante. Ce n'est pas du tout présomptueux ma chère ! Le balai que tu vas voir arriver dans quelques secondes est bel et bien le balai le plus rapide au monde. A côté l’Éclair de Feu fait office d'un vieux comète !

Antho commençait à entendre un léger sifflement caractéristique du balai. Et en effet, après deux petites secondes, le jeune Pouffy avait intercepté le Tourbillon lancé à toute vitesse en tendant le bras où s'était trouvé sa baguette quelques instants plus tôt. Il l'enfourcha, mit les pieds sur les pédales d’appuis et se mit à la bonne hauteur pour que Liv' puisse monter sans soucis.

- Allons-y ! Monte ! Vu ce que ce n'est pas un balai deux places, il va falloir que tu t'accroche à moi. Et surtout, une fois en l'air, il faut que tu suive le mouvement. N'essaye pas de rester droite, ça risque de nous déséquilibré. Laisse-toi aller et tout ira bien ! T'es ok ?

Il attendit quelques instants qu'elle monte et s'éleva doucement pour la mettre en confiance. Il se mit à environ 4 mètres du sol et demanda à la jeune femme si tout allait bien pour elle puis commença à accélérer doucement mais surement. Au bout de vingt secondes ils étaient à la moitié de la vitesse maxi du balai et volaient à une petite dizaine de mètres. Anthony cria alors un "Accroche-toi bien maintenant !". Et il accéléra d'un seul coup pour atteindre la vitesse maximale en un claquement de doigt, puis il partit en piqué pour renforcer cette impression de vitesse. Le sol se rapprochait très rapidement mais il ne prit pas le risque de redresser au tout dernier moment, la réaction de Liv' était trop imprévisible pour cela. Il redressa donc après quelques instants et partit dans un petit tonneau avant de repartir vers le ciel et de ralentir à une allure raisonnable, presque stationnaire. D'où ils étaient maintenant, ils dominaient le château. Au loin, ils pouvaient voir la forêt interdite où habitaient des créatures toutes plus bizarres les unes que les autres. Ils voyaient toujours le parc, là où ils avaient décoller. Mais vu d'ici, ce n'était guère plus qu'un carré de pelouse bien verte. Anthony avait presque l'impression qu'il n'avait plus qu'à tendre le bras pour toucher la volière, là où leur périple avait commencé. Et à vrai dire c'était presque vrai puisque finalement, il n'avait quelques mètres à faire pour être proche de la tour.

- C'est ça que j'aime. Prendre de la hauteur et voir ça. Tous ces paysages que tu ne prends jamais le temps de contempler qui se trouvent sous tes pieds. Il y a toujours quelque chose de nouveau à voir... Je ne m'en lasse pas

L'attrapeur resta encore une trentaine de secondes à admirer le paysage, laissant Liv' en faire de même ou reprendre ses esprits. Dommage de louper ça tout de même. Avant de repartir, il avertit à nouveau la Pouffy de s'accrocher et accéléra. Pas comme tout à l'heure non non. Il utilisa toutes les capacités du balai tout en laissant le balai descendre doucement pour prendre toujours plus de vitesse. Il passa devant la volière à toute vitesse, à tel point qu'il était difficile d'entendre le piaillement des oiseaux. D'ailleurs, à peine eut-il le temps de le penser qu'ils étaient déjà loin. Une fois assez éloigné du chanteau Anthony esquissa un sourire avant de redresser le Tourbillon de Flammes au maximum. Ou du moins, assez pour partir en looping ! Pour éviter qu'elle ne lâche ou même ne panique, l'attrapeur ré-accéléra dès qu'ils furent dos au sol pour retrouver leurs positions initiales le plus vite possible. Mais il ne s'arrêta pas là et enchaina sur deuxième tonneau, puis un troisième. Une fois la petite série finit, il reprit son chemin autour du château mais à une vitesse vertigineuse. Le décor défilait sous eux et Anthony espérait qu'il n'y aurait pas d'oiseaux sur sa route car il aurait du mal à l'éviter lancer à cette vitesse à deux sur un balai prévu pour un. Pas qu'Olivia était particulièrement lourde hein ! Mais le fait est, qu'il était deux fois trop sur ce balai et la maniabilité était grandement réduite. Après presque 2 minutes à ce rythme effréné, il ralentit à nouveau en redescendant un peu pour se rapprocher lentement du sol. Une fois le vent suffisamment faible pour qu'une voix soit à nouveau audible, Anthony se redressa doucement sur son balai, tourna la tête et lui dit :

- Alors ? Premières impressions ?
Liv J. Samuels
Liv J. Samuels
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Ecouter le chant des oiseaux - Page 3 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Liv J. Samuels, le  Dim 5 Jan 2014 - 22:22

Ahahaha...Il n'était pas sérieux quand il lui proposait un tour sur le balais le plus rapide du monde hein ? Anthony avait semblé quand même légèrement froissé par le trait d'esprit de Liv. Il avait sortit sa baguette et lancé un Accio Tourbillon de Flammes. Et il commença à lui vanter les mérites du balais, que même à côté l'éclair de feu faisait office de vieux Comète. Le sourire de la brune s'éteignit d'un coup. ELLE N'ALLAIT QUAND MEME PAS MONTER LA DESSUS ! Tout dans sa tête lui criait de faire demi-tour, de prendre ses jambes à son cou et de se précipiter à la Bibliothèque. On était bien à la Bibliothèque, il faisait chaud, les chaises étaient confortables. Et, surtout, elle  ne risquait pas de s'écraser et de mourir !  Et pendant qu'elle réfléchissait au meilleur moyen de fuite qu'elle avait, elle entendit le balais se rapprocher sans un sifflement. Anthony prit place dessus et l'invita à faire de même :

-Allons-y ! Monte ! Vu ce que ce n'est pas un balai deux places, il va falloir que tu t'accroche à moi. Et surtout, une fois en l'air, il faut que tu suive le mouvement. N'essaye pas de rester droite, ça risque de nous déséquilibré. Laisse-toi aller et tout ira bien ! T'es ok ?

Et en plus il lui demandait de s'accrocher à lui. D'avoir un contact physique. Elle. Contact Physique. Anthony. Ahahaha. La blague était vraiment super, il était vraiment trop drôle. Mais c'était pas une blague. Il l'attendait. Et là, la préfète fit la chose la plus inattendue, la chose qu'elle ne pensait jamais faire. Elle monta sur le balais avec Anthony, criant intérieurement à son instinct de survie d'aller se faire voir. Elle s'accrocha bien. Le contact la fit trembler légèrement.

Et là, c'était parti. Anthony avait décollé doucement d'abord, sûrement pour qu'elle puisse s'habituer à la sensation de voler. Ils avançaient de plus en plus vite, mais c'était doux. Et d'un coup, le Poufsouffle lui cria quelque chose, qu'elle entendit à peine, et accéléra brutalement, redressa le balais qui filait vers le sol et fit un petit tonneau. Elle était un peu tétanisée au début. Elle s'était attendue à avoir peur ou à crier. Mais au final, rien de tout cela. Il se pouvait même qu'elle apprécie cela. Bah oui, en fait. Elle aimait bien. Tout cela se calma, et Liv put reprendre ses esprits. Elle avait retrouvé son sourire. Voler, c'était vraiment sympa. Ils pouvaient maintenant admirer le château

L'attrapeur de Poufsouffle s'adressa à elle, lui expliquant que c'était ce qu'il aimait, pouvoir voir des paysages qu'on ne voyait pas d'en bas. Il était loin d'avoir tort. Le château était là, devant eux. Le paysage écossais s'étendait à perte de vue sous eux. Liv trouvait tout cela vraiment magnifique, et allait répondre à Anthony. Elle n'en eût pas le temps. Le balais reprenait de la vitesse, et Liv adorait ça. Le jeune homme redressa le balais, et leur fit faire un looping, suivi de plusieurs tonneaux. A chaque fois, la brune avait peur, et s'agrippait un peu plus à Anthony. Mais elle adorait ça ! Elle aimait avoir peur comme ça. Elle aimait cette mise en danger délibérée si éloignée de son caractère. Est-ce que c'était cela que l'on appelait l'adrénaline ?

Enfin, le balais ralentit, et se rapprocha doucement du sol. Anthony se redressa, tourna la tête et lui demanda :

- Alors ? Premières impressions ?

Tout se bousculait dans la tête de Liv. Elle avait adoré. Et elle avait eût peur. Elle avait trouvé ce moment merveilleux. Comme si elle était vivante, pour la première fois depuis bien longtemps. Tout cela, elle le devait à Antho.

-Wouah ! C'était génial !

Elle avait dit cela d'un ton enfantin et émerveillé. Un peu comme ce qu'elle ressentait en fait. De la pure joie, et toujours cette p*tain de sensation d'être vivante. Elle croyait Anthony maintenant, lorsqu'il disait que c'était une des meilleurs choses au monde. Elle recommencerait d'ailleurs volontiers. Elle allait même probablement demander à l'Attrapeur de lui apprendre à voler correctement sur un balais.

-Je...J'ai adoré ça. Je me suis sentie vivante. Vivante ! ça ne m'était pas arrivé depuis des années, Anthony ! reprit-elle.

Ils atterrirent et descendirent de balais. Elle soupira quand ses pieds touchèrent le sol. Il semblait à Liv qu'elle avait eût assez d'émotions pour les vingt prochaines années. Elle fit face au garçon qui venait aussi de descendre de balais. Elle avait les cheveux dans les yeux et était totalement ébouriffée par le vol. Elle devait surement ne pas ressembler à grand chose. Cette journée était vraiment bizarre. Il y a moins de vingt minutes, elle pleurait toutes les larmes de son corps, et maintenant, elle débordait de joie. Et d'un coup, sous l'effet de l'euphorie qu'elle ressentait, Olivia décida de faire un truc qu'elle n'avait jamais fait : elle se jeta dans les bras d'Antho pour lui faire un câlin, riant aux éclats.  C'était ça, de se sentir vivante.
Anthony Adams
Anthony Adams
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Ecouter le chant des oiseaux - Page 3 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Anthony Adams, le  Lun 13 Jan 2014 - 22:56

- Je...J'ai adoré ça. Je me suis sentie vivante. Vivante ! ça ne m'était pas arrivé depuis des années, Anthony !

Le concerné sourit en manœuvrant doucement pour atterrir. Vivant... Oui c'est bien le mot. Là-haut, on réalisait plein de chose, mais surtout, avec toutes cette adrénaline déchargée, on se sentait simplement invincible. Un peu comme derrière un Ragnarok.. Mais en mieux. Le Ragnarok n'était qu'une barrière derrière laquelle on pouvait se cacher, alors que... Ça, c'était tout autre chose. On ne se cachait pas, on se savait invincibles. Pas besoin de se cacher, on était intouchables. Vivant. Ou du moins, plus vivant que jamais. C'était tellement bon tout ça que c'était difficile à décrire mais, il est vrai qu'un "vivant" décrivait assez bien tout ça. C'était magique l'adrénaline, la peur. On disait que la peur donnait des ailes, même si Antho n'avait jamais sentit des ailes lui pousser dans le dos, il était complètement d'accord avec ça. On était tellement bien dans ces moments là, qu'on était capable de faire des trucs incroyables...

D'ailleurs, à ce moment là, Liv se jeta dans les bras d'Anthony. Liv... Cette fille distante et solitaire, préférant les bouquins aux amis s'était littéralement jetée sur le Pouffy. Il l'enlaça alors, tout de même un peu surpris et laissa échapper un petit rire. Rire qui semblait communicatif puisque la jeune fille avait déjà presque les larmes aux yeux, riant aux éclats. Cette aprem' était juste... Hallucinante. Il y a quoi... 40 minutes peut-être, ils se connaissaient à peine. Leur seul point commun était qu'ils avaient tous les deux reçus une lettre qui ne leur avait pas franchement fait plaisir et maintenant ils étaient là, tous les deux, au milieu du parc, à se faire un énorme câlin en riant. Au bout d'une bonne trentaine de seconde, Antho "lâcha" la jeune femme et s'écarta, le sourire aux lèvres. C'était fou.

Le balai flottait toujours à côté d'eux, puisque l'attrapeur ne lui avait pas demandé de se poser. C'était bête et discipliné ces machins là ! Antho effleura le bois du balai pour le faire tomber au sol et regarda Liv.

- Heureux que ça t'ai autant plut ! il s'étira un peu et rajouta en souriant. Mes côtes s'en souviendront un petit moment je pense !

Et pour cause, la Pouffy avait tellement serré, que le jeune homme était sûr de trouver des beaux bleus là où elle s'était agrippée... Ou plutôt cramponnée. Boarf, tant pis, il irait à l'infirmerie si vraiment il avait trop mal mais pour l'instant l'adrénaline faisait encore son effet et par le même coup, il n'avait mal nul part et ça allait sans doute durer encore 30 bonnes minutes. Après ça allait être une autre histoire. Il se posa sur l'herbe et s'allongea à nouveau, à quelques mètres d'où ils étaient tout à l'heure. Il regarda un peu le balai, puis la jeune femme. Hmm... Si vraiment elle aimait ça...

- Si tu veux, je pourrais t'intégrer à l'équipe un jour, tu vivrais ça plus souvent et en plus ça sera toi qui contrôlera ce balai... il avait dit ça sur un ton pensif en inspectant presque Liv. Je pense que tu feras une poursuiveuse talentueuse. conclue-t-il simplement.

Il en était persuadé et pensait sérieusement à la recruter dès qu'un de ses joueurs en aurait marre. Il faut dire qu'avec le rythme d'entrainement soutenu, beaucoup finissait par abandonner au bout de 2 ou 3 matchs. C'était pas facile de tenir et seul certains, ceux qui restaient vraiment longtemps y arrivait. C'était sur ces joueurs là qu'Anthony comptait et c'était ces joueurs là, qu'il recherchait pour l'équipe. Bref, il savait vers qui se tourner en cas de départ impromptu d'un de ces membres !
Liv J. Samuels
Liv J. Samuels
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Ecouter le chant des oiseaux - Page 3 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Liv J. Samuels, le  Mar 21 Jan 2014 - 22:37

Et bien, il fallait dire qu'ils donnaient un étrange spectacle, ici, au milieu du Parc. Tous les deux riant, dans les bras l'un de l'autre. Si c'était ça faire des choses entre amis, Liv signait tout de suite. Au bout d'une trentaine de secondes, Anthony se recula et se tourna vers le balais qui flottait toujours, et le fit se poser. Puis, il fit une remarque sur le fait que la préfète l'avait serré plutôt...violemment. Elle s'empourpra. Ce n'avait jamais été son intention, mais elle avait bien du se raccrocher à quelque chose. Ou plutôt quelqu'un en l'occurrence. Elle allait s'excuser, mais l'Attrapeur reprit la parole, et lui fit une proposition à laquelle elle ne s'attendait pas :

- Si tu veux, je pourrais t'intégrer à l'équipe un jour, tu vivrais ça plus souvent et en plus ça sera toi qui contrôlera ce balai... Je pense que tu feras une poursuiveuse talentueuse.

Elle ? Dans l'équipe de Quidditch ? Il n'était pas sérieux. Elle n'avait jamais été sportive. Elle ne s'était même jamais rêvée une seule fois en joueuse de Quidditch. Oh, ce n'est pas qu'elle n'aimerait pas. Liv adorerait passer sa vie sur un balais. L'expérience de cette après-midi l'avait convaincue. Mais...Les gens de l'équipe étaient populaires. Tout le monde voulait leur parler, tout le monde les aimait bien. Elle ne pourrait jamais en faire partie. Personne ne l'aimait, elle. Enfin, ça commençait à changer, avec l'arrivée de gens dans sa vie. Anthony en faisait partie.

En le cherchant des yeux, la Poufsouffle s'aperçut qu'Antho s'était rallongé sur l'herbe. Ce serait plus simple de lui répondre en étant à sa hauteur, hein ? Et puis, ce n'était pas de la paresse après un vol en balais épuisant, non ? Alors qu'elle devrait être à la Bibliothèque. Enfin, faisant taire toutes ses inquiétudes, elle s'assied délicatement aux côtés de son interlocuteur et répondit :

-Moi ? Une bonne poursuiveuse ? Je sais pas...J'aimerais bien, mais...Est-ce que j'en serais capable ?

La brune s'arrêta un instant, songeuse. Après tout, elle n'aurait rien à perdre à essayer. Ne serait-ce que d'apprendre à bien piloter un balais, toute seule, sans avoir peur serait déjà un grand pas. Elle s'en contenterait largement. En attendant, elle pouvait bien rêver d'atteindre un jour le niveau de Quidditch d'Anthony et de l'équipe des Poufsouffles. Et puis on ne vivait qu'une fois, non ?

-En fait, je suis partante. Tu risques d'avoir du boulot avec moi, mais si tu es prêt à prendre le risque...Alors je le suis aussi.

Liv releva la tête, et lui sourit après avoir prononcé ces mots. Tout en le regardant, elle s'allongea à ses côtés. C'était une belle fin d'après-midi désormais. L'air commençait tout de même à se rafraîchir. La jeune femme resserra un peu sa cape autour d'elle, et sourit. C'était une belle fin d'après-midi.
Anthony Adams
Anthony Adams
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Ecouter le chant des oiseaux - Page 3 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Anthony Adams, le  Ven 24 Jan 2014 - 23:01

Des questions, des questions, toujours des questions. Liv' avait toujours une question a posé... Ou presque. Mais, le plus récurent était ce manque hallucinant de confiance en elle. Et pour cause :

- Moi ? Une bonne poursuiveuse ? Je sais pas...J'aimerais bien, mais...Est-ce que j'en serais capable ?

Certainement. Certes, elle n'avait pas l'air d'une grande sportive mais avec l'entrainement, ça allait être réglé rapidement. Et puis le plus important, elle aimait ça ! Tous les fans de quidditch aimaient bien se faire une partie de temps en temps, mais tous espéraient aussi secrètement être un jour contacté pour intégré une équipe. L'occasion s'était présenté pour Anthony et ce jour-là allait resté dans sa mémoire encore longtemps. Certainement plus longtemps que celui où il avait été nommé capitaine. Ce n'était qu'un titre. La principale responsabilité qu'il avait était de serrer la main de l'arbitre à chaque début de match, pour le reste, il était toujours un joueur de quidditch dans l'équipe des Poufsouffles.

- En fait, je suis partante. Tu risques d'avoir du boulot avec moi, mais si tu es prêt à prendre le risque...Alors je le suis aussi.

Prendre le risque ? Dans l'histoire, c'était plutôt elle qui allait prendre le plus de risque en apprenant le métier ! Elle allait sans doute, comme tout le monde, arrêter de compter le nombre de bleus au bout de 10, elle allait découvrir de nouveaux muscles grâce aux courbatures du surlendemain et surtout, après tout ça, après son premier match médiocre, elle allait devoir supporter les regards assassins de ses compatriotes. C'était pas facile tous les jours. Remarquez, c'était une bonne motivation pour sortir le meilleur match possible à chaque rencontre !

- Ou peut-être une batteuse avec un entrainement adéquat... dit-il presque pour lui même en regardant Liv'. Il revint à lui en redressant la tête pour la regarder dans les yeux, c'était plus poli quand même. T'inquiète pas, on est tous passé par ce stade. Puis après, on s'est pris plusieurs semaines d'entrainements dans la g*eule et tout ça n'était qu'un lointain souvenir ! rajouta-t-il non sans un sourire mi-figue, mi-raisin.

Pourquoi ? Parce qu'il se rappelait de ce fameux entrainement. Plus d'une fois, il avait faillit arrêter, faillit abandonner mais il a tenu... Mais là, en tant que capitaine, ça sera à lui de parfaire l'entrainement de Liv'. (Bah ouais, il y avait quand même quelques obligations qu'il avait tendance à oublier). Anthony dût cligner des yeux discrètement pour se détacher du regard de la jeune fille... Grmbl. Le soleil déclinant petit à petit se reflétait dans ses yeux et il y avait ce p*tain de reflet doré hors du commun qui ressortait sur son teint pâle. Mais il n'allait pas regarder plus bas parce que... C'était pas mal non plus. Aaarg.

- Mais pour l'instant, il n'y a pas de place libre donc, on va t'éviter quelques blessures, rajouta-t-il.

... MAIS POURQUOI ? Elle pouvait toujours être là en cas d'indisponibilité d'un joueur ou tout simplement là pour se préparer à un éventuel départ. Ce n'était pas la première fois ni la dernière que ça se ferait. Donc, pourquoi il avait dit ça ? Pour cacher sa gêne ouais. Première fois que ça lui arrivait ça. Parler pour ne rien dire. Non, pire ! Parler pour dire un truc aberrant. Non non, ce n'est pas qu'il était infaillible, loin de là, s'il devait répertorier toutes les boulettes qu'ils avaient fait en 17 ans, il aurait sans doute déjà rempli un livre, préface comprise ! Mais là, c'était différent, sur le moment, ça lui avait paru intelligent ! Ce n'est qu'une fois sortit de sa bouche qu'il s'était rendu compte de sa c*nnerie. Wow, v'la que son cerveau faisait sauter la censure, pas bon ça. Soit il essayait de rattraper ça mine de rien, avec le risque de se décrédibiliser pour de bon, soit... Non non non, pas possible, ça pouvait pas en rester là !

- Remarque, tu pourrais quand même assister aux entrainements, on sait jamais, pour un peu qu'un des joueurs décident d'arrêter du jour au lendemain... reprit-il sur le même ton de la réflexion.

Cooool man, elle a rien vu, rien entendu, rien remarqué ! Encore mieux, elle va peut-être même venir aux prochains entrainements ! Euuh... Ouais non ça c'était pas cool. Enfin si mais tant que ça quoi !... Et m*rde. Tout ça à cause de ses beaux yeux !... Euh.... Enfin du reflet qu'elle avait dans les yeux... Ça l'avait ébloui... Le soleil tout ça tout ça... Et puis le vol aussi. Ça lui avait littéralement scié les jambes, ça faisait trop peu de temps qu'il avait eut son dernier match. Ça lui avait embrumé l'esprit. Ouais ouais, c'était ça, sans doute une petite hypoglycémie qui le faisait délirer euuuh... Arrêtons là !

Finalement, Anthony avait décidé de se tourner vers Liv', mais de regarder légèrement au-dessus d'elle. Juste assez haut pour ne pas regarder ses yeux, mais juste assez bas pour ne pas regarder... Strictement nul part. En gros, il regardait entre les cheveux lisses de la jeune fille et son front m'voyez ? Non ? Normal, il n'y avait rien entre les deux. Mais, je peux vous assurez qu'Antho regardait précisément là. Ne demandez pas comment, ne cherchez pas comment, croyez-le, c'est tout ! Et puis au pire, essayez un jour à l'occasion. Bon attention hein ! N'allez pas voir une personne en lui disant "Hey salut ! Je peux regarder entre tes cheveux et ton front s'il te plait ?", on risquerait de vous prendre pour un fou. Remarquez, la meilleur solution de ne pas aller à Ste mangouste était sans doute d'être fou... Après tout, les fous peuplaient ce monde, alors ne pas être fou c'était être fou pour les vrais fous, vous comprenez ?
Liv J. Samuels
Liv J. Samuels
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Ecouter le chant des oiseaux - Page 3 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Liv J. Samuels, le  Mer 29 Jan 2014 - 23:10

Euh....Pourquoi Anthony la regardait comme ça ? Elle avait un bout de salade coincé entre les dents ? Depuis le temps qu'ils étaient là, il l'aurait remarqué avant. Liv passa rapidement sa langue sur ses dents. Non, pas de bout de salade récalcitrant. Pourtant, le Poufsouffle assit en face la regardait attentivement, particulièrement ses yeux. Il venait de lui expliquer qu'elle pourrait faire une bonne batteuse, mais qu'elle galérerait quand même. Elle s'y attendait, tout de même. Elle allait répliquer qu'elle ne se laisserait pas faire, lorsque Anthony reprit :

- Mais pour l'instant, il n'y a pas de place libre donc, on va t'éviter quelques blessures.

Et bam, douche froide pour la préfète des Poufsouffles. En fait, il lui avait proposé comme ça, sans aucun fond. Oh, ce n'était pas la première fois que quelqu'un faisait un coup comme ça à Liv. Les gens l'appréciaient, mais de là à en faire une véritable amie, avec qui on fait des choses entre amis. C'était visiblement la même chose pour Anthony. La jeune femme regarda ce dernier attentivement, espèrant déceler sur son visage une quelconque trace de sentiments. Elle fut étonnée, elle ne s'était pas attendue à trouver un air faussement détendu. En fait, il avait l'air en plein combat intérieur. Olivia aurait bien voulu entendre ce qui se passait dans le cerveau du brun en face d'elle...

- Remarque, tu pourrais quand même assister aux entrainements, on sait jamais, pour un peu qu'un des joueurs décident d'arrêter du jour au lendemain...

La phrase l'avait surprise. Au final, il voulait bien partager le Quidditch avec elle. La brune lui fit donc un de ses plus beaux sourires, de ceux qu'elle réservait à certaines personnes : celles qui comptaient. Elle le regarda encore un peu plus, comme si elle incrustait ce moment dans sa mémoire. Le moment où elle pourrait espérer peut-être un jour avoir des vrais amis, et être populaire. Ahlalala....Elle aurait pu embrasser Anthony après tout ça...Euh, non, attendez. Pas l'embrasser, embrasser. Non embrasser style...Faire la bise. Faudrait pas, quand même. Pourquoi elle rougissait ? Mais pour rien, voyons. Une petite gêne passagère, pas grand chose. Rien à voir avec le beau brun sur la pelouse, non. Pour se redonner un tant soit peu de contenance, elle reprit la parole :

-Merci Anthony. C'est gentil, et je crois que ça me plairait bien.

La Poufsouffle sourit, puis regarda le ciel. Le soleil commençait, lentement mais sûrement à décliner. D'ici une ou deux heures, il ferait trop froid pour rester ici. Et puis, les devoirs écrits n'allaient pas se faire seuls. Il y avait toujours ce fichu devoir de métamorphose infaisable. Non pas que Liv n'était pas douée, mais c'était pas franchement sa matière.  Anthony avait l'air pas mal doué en méta. Elle n'oserait jamais demander, malgré tout. Tant pis, ils pourraient peut-être rentrer ensemble jusqu'à la Salle Commune, voire travailler ensemble.

-Il va commencer à se faire tard, et j'ai toujours ce satané devoir de métamorphoses à terminer. On rentre à la Salle Commune ? On pourrait travailler ensemble. ajouta-t-elle, avec un petit sourire.

Liv espérait qu'il accepte. Elle avait tellement envie de prolonger cette journée avec Anthony. Puis de le revoir le lendemain, et encore le lendemain. Elle se leva donc d'un mouvement, abandonnant avec regrets la pelouse si confortable. Peut-être qu'ils reviendraient un jour ou l'autre. Olivia se tourna vers Anthony et baissa la tête. Ouah, elle commençait franchement à l'apprécier.
Anthony Adams
Anthony Adams
LégendePoufsouffle
Légende
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Husky
Manumagie (Niveau 1)


Ecouter le chant des oiseaux - Page 3 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Anthony Adams, le  Ven 31 Jan 2014 - 23:23

Bon, apparemment, il s'en était pas trop mal sortit avec sa tentative désespérée de rattrapage. A voir sa tête étonnée, Liv avait été agréablement surprise. Elle semblait même partit loin... Très loin dans ses pensées avant de lui répondre qu'elle serait ravie de participer aux entrainements. Enfin, elle n'avait pas dit ça comme ça, mais c'était tout comme. Son sourire en disait long sur son état d'esprit à ce moment précis. C'était mignon... Son sourire bien sûr. Puis finalement elle reprit la parole, toujours avec un petit sourire en coin.

- Il va commencer à se faire tard, et j'ai toujours ce satané devoir de métamorphoses à terminer. On rentre à la Salle Commune ? On pourrait travailler ensemble.

C'est vrai. Comme il l'avait remarqué quelques instants plus tôt, le soleil déclinait petit à petit, les oiseaux gazouillaient de moins en moins et les ombres des arbres s'allongeaient, donnant au parc un côté presque.... Romantique. Le soleil couchant était magnifique vu d'ici. Mais c'est vrai qu'il commençait tout de même à se faire tard et qu'il serait temps de rentrer. D'ailleurs, le vent s'était levé entre temps. Anthony ne l'avait pas remarqué mais en plus, il faisait presque froid. Il se redressa puis tendit sa main pour aider Liv' à se redresser en disant.

- Ok, allons-y ! Je vais pouvoir t'aider si tu veux, je l'ai fait à la sortie du cours la semaine dernière... Je m'ennuyais.

Puis sans rien dire, il enleva sa veste, et la posa doucement sur les épaules de la jeune fille. Bizarrement, malgré le vent et la fraicheur qui s'installait, il n'avait pas franchement froid. Il avait remarqué la belle.... La brune pardon, resserrer sa cape autour d'elle. L'attrapeur n'avait pas tout de suite capté que c'était à cause du froid mais là, il avait fait le lien. Du coup, en bon gentleman (Ou pas...) il avait préféré céder sa veste à Liv'. Ils n'avaient certes pas énormément de marche à faire pour atteindre la grande salle mais c'était suffisant pour prendre froid. Puis la Grande Salle avait un défaut majeur. C'est qu'elle était grande justement ! Elle était donc parfois relativement froide. Alors, oui, il y avait les torches qui chauffaient et permettait d'avoir une température nettement supérieur à l'extérieur, mais il suffisait qu'ils se mettent un peu à l'écart pour être "tranquille" et l'air se refroidissait grandement. Bref, une épaisseur en plus c'était toujours utile. De plus Antho n'avait vraiment pas froid... Ah oui, vous le savez déjà.

- Tiens, mets ça avant de te transformer en glaçon ambulant ! dit-il finalement en lui souriant.

Puis, il passa son bras par-dessus les épaules de son amie et se mit à marcher doucement en direction de la Grande Salle. Doucement, parce qu'ils étaient quand même vachement bien ici, mais pas trop. Puis, il y avait toutes ses pensées qui le tenaillaient. Vous savez, c'est le genre de pensées qui vous donne presque mal au ventre... Ou qui fait battre votre cœur à tout rompre sans raison. C'était les pensées désordonnées mais tournées vers la même direction. Qui vous plaisaient autant qu'elles vous gênaient. Qui se bousculaient, se re-bousculaient et finissaient par un capharnaüm ou une fanfare silencieuse. Autant de contradictions qui finissaient par vous faire perdre la tête. Mais si, vous connaissez forcément ! Ces pensées avaient un nom bien particulier... Du moins, elles pouvaient se résumer en un mot. Bien que parfois, les mots pouvaient paraitre presque dérisoire.

Mais Antho n'était pas prêt à mettre un mot sur ce qu'il considérait aujourd'hui comme un maux. Non, pas lui, pas maintenant. Bien sûr, il ne fallait jamais dire jamais, mais... Non, le jeune Pouffy était encore trop... Adams. Pas Anthony. Antho, ce mec décontracté, cool et désinvolte qu'il avait toujours voulu être. Pas Adams ; un type qui vivait de son passé et qui pensait que la meilleure chose à faire dans la vie était de rester discret. Bien sûr, depuis le début de ses années Poudlard, il s'était efforcé de chasser Adams et il avait réussit... Du moins en apparence. Oui, en apparence, il était Antho ou Tony mais Adams n'était pas complètement partit non. Il était toujours là et c'était dans ce genre de moment, quand il ne pouvait plus voir la situation d'un point de vue complètement détaché qu'il revenait. Et pourtant, en ce moment, Anthony l'aurait bien emporté totalement. Mais non, il restait l'apparence...

Fin du RP
Razbeline Marathil
Razbeline Marathil
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Ecouter le chant des oiseaux - Page 3 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Razbeline Marathil, le  Mer 26 Fév 2014 - 10:48

[RP avec Joan et Matthew, peut-être d'autres gens si on trouve d'autres gens pour se joindre à la baston  MDR ]

Levée du mauvais pied... Et tout ce qui s'ensuit

Ce matin, j'avais été réveillée par le doux son du réveil... D'une de mes camarades de dortoir. On était loin du chant des oiseaux et du réveil tranquille dont j'avais rêvé. Grommelante, je m'extirpais de mon lit et expliquai à ma "colocataire" de chambre la façon joyeuse dont elle mourais si j'entendais encore le son de son charmant réveil les rares matins où je pouvais dormir. Sans même observer sa réaction, je m'en retournais dans mon coin du dortoir, choisis rapidement mes vêtements et les enfilaient à la va-vite. Je n'avais rien à faire aujourd'hui, à part la grasse matinée , et voilà que même cela m'était enlevé. Le monde m'en voulait, c'était obligatoire !
Je fis un petit détour par le miroir, passait un léger coup de brosse dans ma tignasse et décidai, puisque mon emploi du temps était désespérément vide, de sortir prendre l'air et entendre le doux chant des oiseaux qui n'avaient pas eu le loisir de me sortir du sommeil ce matin.

Ayant traversé le dédale de couloirs de Poudlard en réussissant une nouvelle fois à me perdre, j'étais encore plus sur les nerfs. Il allait bientôt falloir que je me défoule, sinon j'allais le garder, et ça ressortirait plus tard. Certainement en plein cours. Valait mieux éviter.
J'errais dans le parc, à travers les groupes de gens, tous plus insignifiants les uns que les autres. On avait toutes les bases : le groupe de sorcières superficielles, toujours à la recherche d'une nouvelle innovation maquillage, les grandes fans de "Sorcière Hebdo" et de ragots. On avait aussi le groupe de premières années arrogants, persuadés que leur sang leur conférait des droits, et qu'ils étaient les rois du monde. Je ne me gênais pas pour faire un croche-pattes à l'un d'entre eux, qui semblait être le meneur. La troupe se dispersa au vue de sa taille. Elle n'était pourtant pas très grande, mais cela suffisait à les mettre en déroute. J'attendais toujours l’événement qui me permettrait de m'énerver sainement sans risques de représailles. Et il n'arrivait pas. Je n'allais quand même pas en être réduite à taper dans des cailloux, si ?
Joan Holly
Joan Holly
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Ecouter le chant des oiseaux - Page 3 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Joan Holly, le  Mer 26 Fév 2014 - 17:44

Cela faisait maintenant un moment que Joan était entrée au château de Poudlard et que sa vie était censée avoir changé pour devenir incroyable. Comme quoi même la magie, ça ne fait pas de miracle. Joan était une petite fille de nature timide, renfermée et solitaire. Habituée à être rejetée par ses camarades dans son école primaire, elle justifiait son insociabilité parce qu’elle était différente d’eux. Mais en intégrant Poudlard, elle devenait une sorcière et elle allait se faire plein d’amis. Ou pas.

Tôt dans la matinée, Joan s’était réveillée avant toutes ses camarades de dortoirs. Elle avait discrètement pris ses affaires et était partie faire sa toilette avant de descendre déjeuner. Durant celui-ci, elle s’était isolée avec un livre à la table de Poufsouffle. Pour cette petite brunette timide, il était beaucoup plus simple de feindre le goût pour la solitude que de se faire rejeter une fois de plus.

Les journées semblaient maussades … Rien ne pouvait changer cette déception qu’elle ressentait. Elle avait bêtement imaginé que sa vie changerait d’elle-même alors qu’en fait, il faut qu’elle fasse des efforts ! Mais comment … Rien que dire bonjour à ses voisines en classe relevait de l’exploit !

Alors que la jeune première année s’apprêtait à quitter la Grande Salle, un hibou apparu avec une lettre en provenance de sa famille. Elle la décrocha maladroitement, se fit mordre par le hibou peu sympathique et se dirigea vers la sortie.

Dehors, un certain nombre d’élève profitait de la douceur de la matinée pour se promener ou discuter. Joan descendit les escaliers du château puis se dirigea vers le parc. Tandis qu’elle marchait, elle déchira l’enveloppe blanche et en extirpa la lettre écrite de la main de sa mère. Elle survola les premières lignes et leva les yeux au ciel. Ses parents étaient moralisateurs. Inquiets, protecteurs … mais surtout, ils voulaient qu’elle apprenne à se débrouiller seule. La jeune fille parcourut la première page en continuant de marcher droit devant elle. Des conseils, des recommandations, des suggestions et encore et encore des encouragements …

La Poufsouffle manqua de trébucher sur des cailloux plusieurs fois. Elle se prit les pieds dans sa robe et manqua même de trébucher contre une racine en se battant contre ses cheveux. Tandis qu’elle attaquait la deuxième page, en pensant intérieurement que l’idée de lire une lettre en extérieur, en marchant, avec du vent était la pire idée de sa vie, elle percuta violemment quelque chose.

Le choc la propulsa directement sur les fesses. Étourdie et exaspérée par sa maladresse, Joan pensait avoir percuté un arbre. Or, elle ne s’était pas cogné contre quelque chose mais contre quelqu’un. Et ce quelqu’un en question ne semblait pas du tout de bonne humeur.

- Je … je … je suis désolée ! Je … désolée, je regardais ailleurs et …

La fillette de onze ans déglutit. Elle recula doucement pour s’éloigner de la fille devant elle. Elle semblait plus âgée mais n’aurait pas su dire de combien. Elle devait être en quatrième ou cinquième année peut être. Et elle avait surtout l’air pas commode du tout. Joan n’eut pas le loisir de détailler d’avantage ce qu’elle cru être une Gryffondor et baissa précipitamment les yeux vers ses affaires. Son sac en bandoulière laissait son contenu s’échapper dangereusement et la lettre de sa mère, tombée un peu plus loin, menaçait de s’envoler au prochain coup de vent. Tentant de se remettre sur ses deux pieds doucement, la Poufsouffle pinça les lèvres et récupéra vivement ses effets personnels dans l’optique de tracer sa route.
Contenu sponsorisé

Ecouter le chant des oiseaux - Page 3 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 16

 Ecouter le chant des oiseaux

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.