AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 4 sur 16
Ecouter le chant des oiseaux
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 16  Suivant
Joan Holly
Poufsouffle
Poufsouffle

Ecouter le chant des oiseaux - Page 4 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Joan Holly, le  Mer 26 Fév 2014 - 17:44

Cela faisait maintenant un moment que Joan était entrée au château de Poudlard et que sa vie était censée avoir changé pour devenir incroyable. Comme quoi même la magie, ça ne fait pas de miracle. Joan était une petite fille de nature timide, renfermée et solitaire. Habituée à être rejetée par ses camarades dans son école primaire, elle justifiait son insociabilité parce qu’elle était différente d’eux. Mais en intégrant Poudlard, elle devenait une sorcière et elle allait se faire plein d’amis. Ou pas.

Tôt dans la matinée, Joan s’était réveillée avant toutes ses camarades de dortoirs. Elle avait discrètement pris ses affaires et était partie faire sa toilette avant de descendre déjeuner. Durant celui-ci, elle s’était isolée avec un livre à la table de Poufsouffle. Pour cette petite brunette timide, il était beaucoup plus simple de feindre le goût pour la solitude que de se faire rejeter une fois de plus.

Les journées semblaient maussades … Rien ne pouvait changer cette déception qu’elle ressentait. Elle avait bêtement imaginé que sa vie changerait d’elle-même alors qu’en fait, il faut qu’elle fasse des efforts ! Mais comment … Rien que dire bonjour à ses voisines en classe relevait de l’exploit !

Alors que la jeune première année s’apprêtait à quitter la Grande Salle, un hibou apparu avec une lettre en provenance de sa famille. Elle la décrocha maladroitement, se fit mordre par le hibou peu sympathique et se dirigea vers la sortie.

Dehors, un certain nombre d’élève profitait de la douceur de la matinée pour se promener ou discuter. Joan descendit les escaliers du château puis se dirigea vers le parc. Tandis qu’elle marchait, elle déchira l’enveloppe blanche et en extirpa la lettre écrite de la main de sa mère. Elle survola les premières lignes et leva les yeux au ciel. Ses parents étaient moralisateurs. Inquiets, protecteurs … mais surtout, ils voulaient qu’elle apprenne à se débrouiller seule. La jeune fille parcourut la première page en continuant de marcher droit devant elle. Des conseils, des recommandations, des suggestions et encore et encore des encouragements …

La Poufsouffle manqua de trébucher sur des cailloux plusieurs fois. Elle se prit les pieds dans sa robe et manqua même de trébucher contre une racine en se battant contre ses cheveux. Tandis qu’elle attaquait la deuxième page, en pensant intérieurement que l’idée de lire une lettre en extérieur, en marchant, avec du vent était la pire idée de sa vie, elle percuta violemment quelque chose.

Le choc la propulsa directement sur les fesses. Étourdie et exaspérée par sa maladresse, Joan pensait avoir percuté un arbre. Or, elle ne s’était pas cogné contre quelque chose mais contre quelqu’un. Et ce quelqu’un en question ne semblait pas du tout de bonne humeur.

- Je … je … je suis désolée ! Je … désolée, je regardais ailleurs et …

La fillette de onze ans déglutit. Elle recula doucement pour s’éloigner de la fille devant elle. Elle semblait plus âgée mais n’aurait pas su dire de combien. Elle devait être en quatrième ou cinquième année peut être. Et elle avait surtout l’air pas commode du tout. Joan n’eut pas le loisir de détailler d’avantage ce qu’elle cru être une Gryffondor et baissa précipitamment les yeux vers ses affaires. Son sac en bandoulière laissait son contenu s’échapper dangereusement et la lettre de sa mère, tombée un peu plus loin, menaçait de s’envoler au prochain coup de vent. Tentant de se remettre sur ses deux pieds doucement, la Poufsouffle pinça les lèvres et récupéra vivement ses effets personnels dans l’optique de tracer sa route.
Razbeline Marathil
Razbeline Marathil
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Ecouter le chant des oiseaux - Page 4 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Razbeline Marathil, le  Mer 26 Fév 2014 - 21:16

Je marchais toujours aussi lentement, en ressassant dans ma tête ce début de journée complètement naze, et en extrapolant sur la fin de la journée qui serait forcément naze aussi, de toute façon, c'était pas mon jour, et puis voilà.

Je fus soudain percutée. Laissant échapper une flopée de jurons, qui, pour l'instant, n'attaquaient pas l'idiot qui ne regardait pas où il marchait, je fis rapidement le constat des dégâts. La fille que je pouvais voir par terre m'avait littéralement explosé le crâne ! Enfin, j'exagérais peut-être un peu, mais par Merlin ce que j'avais mal !

La fille est question paraissait s'exaspérer elle-même. Elle releva, les yeux, me vit et... Perdit ses maigres moyens.

- Je … je … je suis désolée ! Je … désolée, je regardais ailleurs et …

- Ouais, ben tu ferais mieux de regarder devant toi ! Tu m'as explosé le crâne ! Et tu vois, vaut mieux pas m'embêter, surtout aujourd'hui. Sinon il peut t'arriver des... bricoles... finis-je sur un ton effrayant.

Je profitais du fait que la gamine paraissait totalement terrifiée par moi pour lui faire encore plus peur. En fait, je n'avais jamais fait de mal à une première année. Et elle, elle ne pouvait pas avoir dépassé la première année ! Elle avait l'air trop perdue pour ça..

Renforçant mon attention, je l'observai plus attentivement. Elle avait vraiment l'air terrorisée. Je faisais donc si peur que ça ? Cette pensée m'amusa, bien que je veillais à n'en rien laisser paraître. Les apparences étaient vraiment trompeuses...
Elle reculait, cherchant à mettre le plus de distance possible entre elle et moi. Elle se baissa d'un coup pour ramasser ses affaires... Ce qui ne fit qu'ouvrir sa sacoche, dont le contenu était à deux doigts de se déverser entièrement par terre.

Mais cette fille m'énervait. Je n'étais pas dans un bon jour, et elle avait commis l'erreur de m'énerver. En plus, elle était terrifiée... C'était pitoyable. Je lui fis un grand sourire destiné à la rassurer... Et lui lançait un Aguamenti en pleine tête.

Je ris. Enfin quelque chose d'intéressant aujourd'hui ! C'était pas trop tôt. J'avais hâte de voir sa tête.
Joan Holly
Joan Holly
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Ecouter le chant des oiseaux - Page 4 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Joan Holly, le  Jeu 27 Fév 2014 - 14:44

Joan essayait maladroitement de récupérer ses affaires tombées en même temps qu’elle. Elle jeta un coup d’œil vers l’élève qui s’était mise à jurer après qu’elle l’ait percuté de plein fouet.

- Ouais, ben tu ferais mieux de regarder devant toi ! Tu m'as explosé le crâne ! Et tu vois, vaut mieux pas m'embêter, surtout aujourd'hui. Sinon il peut t'arriver des... bricoles...

La jeune Poufsouffle prit son air le plus désolé possible et jeta un coup d’œil à l’élève qu’elle identifia pour de bon à Gryffondor. Accroupie, la jeune fille rangea ses affaires, y compris la lettre de sa mère dans sa petite sacoche en tissu. L’élève en face d’elle lui adressa un grand sourire. D’abord étonnée, Joan fut alors soulagée et commença à respirer de nouveau normalement. Il s’agissait d’une Gryffondor, que pouvait-il lui arriver, ce sont des élèves sympathiques d’après leur réputation. Joan s’excuserait poliment une fois de plus envers la jeune fille et puis elle repartirait toutes les deux en se saluant mutuellement. Peut être même qu’elle lui demanderait son prénom. Ou peut être que …

- AAAAAAAAH ! AAAH ! MAAAIS QUU…

La jeune Poufsouffle venait de prendre l’équivalent d’un sceau d’eau en pleine tête ! Elle s’essuya précipitamment les yeux et découvrit l’élève de Gryffondor devant elle, la baguette levée et l’air très amusé.

Joan était trempée de la tête aux pieds, son sac en tissu dégoulinait. Elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais prit d’abord son air le plus affolé. Alors qu’elle venait de ranger ses affaires dans la petite sacoche, elle entreprit de la renverser entièrement par terre. La petite se jeta par terre pour faire le tri entre les affaires trempées et celle qu’on pouvait encore sauver.

- Non, non, nooon … gémit-elle.

Son livre de métamorphose était sauvé par sa couverture étanche mais elle ne pouvait pas en dire autant de son devoir qu’elle allait devoir refaire. Elle poussa ses plumes et encrier et découvrit dans le tas d’affaires la lettre de sa mère, dégoulinante. Les larmes montèrent aux yeux de Joan. Les mots étaient devenus des tâches d’encre et les phrases illisibles …

- J’avais pas fini de la lire … commença-t-elle à pleurer.

 En détresse et prise d’incompréhension, la jeune fille leva les yeux vers la Gryffondor qui l’observait. C’était de la méchanceté gratuite. Rien ne pouvait mériter une pareille réponse. Joan ne l’avait pas fait exprès. Elle ne l’avait pas fait exprès ! Pourquoi est-ce qu’on s’acharnait comme ça contre elle ?!

- Hé !

Une voix masculine retenti derrière la jaune et noire. Elle se retourna pour voir à qui elle appartenait …


[Avec l'accord de Matthew]
Matthew Keynes
Matthew Keynes
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Ecouter le chant des oiseaux - Page 4 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Matthew Keynes, le  Dim 2 Mar 2014 - 21:08

Aujourd'hui allait être une belle journée. Enfournant un toast tartiné de confiture dans sa bouche, Matthew regarda avec intérêt les hiboux effectuer leur entrée quotidienne dans la Grande Salle. Parmi les grands-ducs, les chouettes effraies et hulottes, aucun des oiseaux ne vînt se poser devant lui. Haussant les épaules, il avala son toast et finit son verre de jus de citrouille tout en se saisissant d'un petit pain. Le jeune homme se leva du banc de la longue table des Serdaigle. Profitant d'une autre matinée libre, il avait décidé de profiter du beau temps pour aller voir l'équipe de Quidditch de Serdaigle s'entraîner. A part quelques exceptions, Matt n'avait jamais accordé trop d'importance au sport et le Quidditch était l'une d'elle. Il fallait dire que l'ajout de balais volants rendait ce sport beaucoup plus attrayant que le football, par exemple. Le jeune sorcier, cependant, hésitait toujours à parler de son autre sport favori : le rugby, qui paraissait souvent brutal et sans intérêt aux yeux des sorciers. Mais au moins, il n'y avait pas de Cognards sur un terrain de rugby à XV !

Dévorant son petit pain d'une main et passant l'autre dans ses cheveux, il traversa le hall d'entrée en direction du parc entouré d'autres élèves voulant probablement profiter du soleil et du beau temps. Il aperçut aussi quelques Serdaigle qui avaient eu la même idée que lui et semblaient aller en direction du stade de Quidditch, ainsi que certains membres des équipes d'autre maisons.

Alors qu'il arpentait l'herbe verte en approchant du terrain, il remarqua une petite Poufsouffle aux cheveux auburn qui marchait non loin devant lui, le nez dans ce qui semblait être une lettre. Elle avait un visage enfantin mais semblait grande pour son âge. Malgré tout, Matthew l'aurait rangée dans les premières voire deuxièmes années. Ce qui attirait le regard du Serdaigle, c'était qu'en lisant sa lettre, la gamine n'arrêtait pas de trébucher, de se prendre les pieds dans sa robe et de buter contre des cailloux. Ce n'était peut-être pas très élégant de sa part, mais il ne pouvait retenir un petit ricanement en la voyant manquer de tomber tout les dix mètres.

Soudain, nouveau rebondissement : alors que son regard était attiré par un groupe de filles qui hurlaient en lisant le dernier « Sorcière Hebdo », le jeune homme entendit des exclamations de douleur. La fillette de Poufsouffle avait percuté une Gryffondor, de plusieurs années son aînée. Matt aurait probablement ri comme une baleine (avec tout de même une certaine gêne à rire du malheur des autres) s'il n'avait pas entendu une vague de juron émerger de la bouche de la Gryffondor, qui commença à réprimander la gamine terrifiée. Pauvre petite, ça n'avait pas l'air d'être son jour de chance...

Matthew s'approcha cependant, à temps pour voir la plus grande des deux filles envoyer un jet d'eau à la tête de l'autre.


AAAAAAAAH ! AAAH ! MAAAIS QUU…

Le Serdaigle sentit son estomac se nouer sous le coup du ressentiment. Envoyer un Aguamenti sur une première ou deuxième année juste parce qu'elle vous a percutée ? Il tourna la tête pour observer le Parc. Quelques élèves s'amusaient du malheur de la petite Poufsouffle, d'autres regardaient d'un œil désapprobateur et la majorité n'avait rien remarqué ou s'en fichait. Ce fut cependant lorsqu'il entendit la Gryffondor se moquer de la fillette et cette dernière commencer à pleurer qu'il se décida à intervenir.

- Hé !

Matt plongea la main dans sa poche et en sortit sa baguette magique. Il s'approcha des deux filles à grands pas et, lorsqu'il fut assez proche, leva le bras en direction de la Gryffondor.

- J'ai cru entendre des gros mots, c'est pas très gentil ! Il va falloir que je te nettoie la bouche ! Récurvite !

Il avait prononcé ces derniers mots avec peut-être trop de force, mais l'auteure de l'Aguamenti lui inspirait maintenant une franche antipathie. Attaquer une première année, non mais je vous jure ! Elle devrait cependant le regretter car si elle n'arrivait pas à esquiver le sort de Matthew, sa susdite bouche se remplirait de bulle de savon sous l'effet du sortilège de Récurage. Qui sait, peut-être même que ses cheveux seraient aussi touchés et auraient l'air d'être récemment shampouinés ! Après tout, le Serdaigle n'avait pas vraiment dosé son sort...
Circé Selwyn
Circé Selwyn
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Ecouter le chant des oiseaux - Page 4 Empty
La cruauté te va si bien...
Circé Selwyn, le  Sam 17 Mai 2014 - 2:52

[RP entre Circé Selwyn et Mortissia Evenblood]
C'était le début de l'après midi, un soleil magnifique inondait le ciel azur annonçant les prémisses du printemps. L'herbe verte s'étendait à perte de vue sous les pieds de septième année qui se plaisait à respirer la fraicheur de l'air tout en observant le monde prendre vie autour d'elle. Les petites créatures du parc semblaient s'approprier cette nature sauvage en toute impunité, comme s'ils reprenaient leurs droits. Beaucoup d'oiseaux se pavanaient de branches en branches comme s'ils étaient intouchables. Il serait pourtant si aisé de tous les massacrer ! Un simple maléfice et cette corneille qui virevoltait avec tant d'insouciance verrait ses ailes se raidir, paralysées, et elle terminerait son vol en une chute mortelle sur l'herbe tendre. Il y avait dans cette idée une beauté indéniable. La vie de ces pitoyables animaux était si éphémère et dénuée de sens, tandis que Circé d'un simple geste pouvait changer le cours de leur destin insipide. En tombant, l'oiseau servirait son bon plaisir, contribuant ainsi à la cause supérieure qu'était l'amélioration de son talent magique. La mort de la faible créature ne serait point vaine et par association sa vie aurait eu un but. Oui, décidément, Circé trouvait cette idée fort poétique.

La ténébreuse croisa des groupes d'élèves qui trainaient dehors sans autre but que de profiter du beau temps. Elle aperçu quelques couples, profitant de l'après midi pour faire une balade romantique, qui avançait en se tenant la main et s'arrêtaient parfois pour se bécoter. C'était déprimant de niaiserie. Ils avaient la même insouciance que les oiseaux qu'elle observait un peu plus tôt et le plus triste c'était qu'ils n'avaient même pas conscience de la vanité de leurs existences. Il était terrible de voir comment certains sorciers gâchaient leur potentiel en s'attachant à des choses insignifiantes. Si le désir pouvait être sans conteste un outil puissant, l'attachement à l'autre était de loin la pire des faiblesses. Circé aurait presque pu éprouver de la pitié pour ses tristes amoureux transis qui n'étaient même plus maître d'eux même, esclaves de leurs émotions et de leurs pensées dévouées à l'autre. Seulement, c'était des imbéciles, des faibles et elle n'avait aucune pitié pour ces gens là. A vrai dire, elle n'avait aucune pitié tout court.

Perdue dans ses cyniques pensées, la disciple de Salazar laissa ses pas la porter jusqu'à un coin ombragé, protégé par la végétation. Son regard calculateur se posa sur la jeune femme aux cheveux flamboyants qui siégeait là, au pied d'un grand arbre. Il s'agissait d'une de ses camarades de classes, une élève de son année à Gryffondor. Mortissia Evenblood. Oh ce n'était pas la sorcière en elle même qui retint l'intérêt de la Vert et argent, même si son physique peu ordinaire pouvait attirer les regards; non, ce qui avait attiré la curiosité de la brune, c'était ce qu'elle était en train de faire. Concentrée, elle pointait résolument sa baguette sur une minuscule souris qui, roulée en boule, couinait faiblement sous le sortilège qu'elle lui infligeait. Circé n'aurait pas cru voir une élève de la maison de Godric torturer si sereinement une inoffensive souris..

Un sourire perfide  se dessina vers les lèvres de la Serpentard qui dévoila sa présence en s'avançant avec désinvolture et assurance.


« En voilà, une mignonne petite souris. » susurra la brune avec une intonation mélodieuse tout en rejoignant la rouquine.

« Je t'en prie, ne t'arrête pas pour moi, continue. »
Circé se laissa glisser sur l'herbe et prit place en face de Mortissia, de l'autre côté de la souris, comme pour assister au spectacle en simple spectatrice. « Je trouve ça tellement adorable la manière dont elle se tortille, comme si elle avait une chance de s'échapper...»


Dernière édition par Circé Selwyn le Dim 18 Mai 2014 - 21:52, édité 1 fois
Nemesis Whisper
Nemesis Whisper
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Ecouter le chant des oiseaux - Page 4 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Nemesis Whisper, le  Sam 17 Mai 2014 - 15:48

Rp:
 


La cruauté te va si bien..


En ce début d’après midi, Mortissia n’avait aucun cours à suivre. Tant mieux, elle s’était levée du mauvais pied ce matin et n’avait pas envie de supporter les autres élèves aussi naïf et con soient-il. Sortant de la grande Salle après avoir prit avec elle un bout de pain et du fromage, elle se rendit dans le parc en ignorant les regards mi-dégoûtés mi-inquiets qui la toisait. Elle se permit enfin de ralentir une fois que ces bottines eurent touché l’herbe verdoyante du parc. Le soleil resplendissait dans le ciel à cette heure là et Mortissia retira sa cape de sorcière pour laisser ses bras nus aux rayons du soleil. Oui, elle espérait encore et toujours pouvoir bronzer un minimum, même si sa peau ne semblait pas décidée à prendre la moindre teinte dorée. Peut-être qu’un sortilège pourrait … ? *Non.* Faisant la moue, Mortissia leva les yeux au ciel. Autant sa Petite Voix pouvait être amusante, autant ces derniers temps elle se révélait être horriblement chiante. Et la rouge et or s’ennuyait toute seule.

S’installant à l’ombre de la végétation, à l’abri des regards curieux ou indiscrets, elle sortie le pain et le fromage de son sac pour entamer son pseudo déjeuné. Elle avait étendue ses jambes dans l’herbe et laissait son dos reposer contre le tronc d’un arbre quelconque. Elle lécha ses doigts lentement une fois son estomac à peu près remplie et tâcha de sortir sa baguette. Immédiatement, sa Magie ne fit qu’un tour sous son épiderme avant de rejoindre la baguette. Une légère brûle l’a fit grimacer au niveau de sa main, sa Magie était de moins en moins d’accord pour se canaliser dans une baguette, mais la jeune femme n’était pas assez expérimentée pour s’en servir réellement sans. Levant lentement son regard vers une créature qui l’observait curieusement, Mortissia pus apercevoir une simple petite souris grise dont les moustaches frétillais. Mordillant sa lèvre rouge sang, la Gryffondor tendit doucement sa main libre vers l’animal. Sa main pétillait de magie, les animaux ressentaient cette sensation. En effet, lorsque la jeune femme s’entraînait dans la Forêt Interdite il y a quelques jours, une Licorne avait été attirée par ce fameux fluide mauve électrique qui lui était propre. Le petit mammifère s’avança prudemment vers la beauté froide qui lui faisait face. *Tu vas l’a donné à Azur ?* Absolument pas. Une fois que l’animal fut complètement dans sa main, dans une sorte de transe causé par l’énergie mystique qui s’y trouvait, Mortissia tendit sa baguette vers la souris.

- #Electrocorpus.

Sa voix fut froide et sans appel, et son regard n’était à présent plus aussi rassurant qu’il y a peu. Elle fixait l’animal se tortiller douloureusement tout en couinant. Le reposant dans l’herbe, elle continuait de pointer sa baguette dessus. C’était impressionnant de voir sa Magie sortir du bout du morceau de bois pour littéralement attaquer un être vivant. Le fluide mauve semblait cogner contre l’animal de tout côté. Très peu de sorcier pouvait observer un tel spectacle.

« En voilà, une mignonne petite souris. »

Plissant légèrement ses yeux, Mortissia ne détourna pourtant pas le regard de la souris en question. Une élève semblait trop curieuse pour sa propre santé, et si elle ne partait pas rapidement c’est sûrement elle qui prendrait la place du mammifère.

« Je t'en prie, ne t'arrête pas pour moi, continue. » Cette dernière imita la position de Mortissia dans un face à face parfait.  « Je trouve ça tellement adorable la manière dont elle se tortille, comme si elle avait une chance de s'échapper...»

Surprise, la jeune femme aux cheveux sanglants releva lentement son regard vers l’étrange personne qu’elle avait face à elle. Elle était d’une beauté surprenante, Mortissia pencha légèrement son visage pour la fixer en biais sous les couinements plaintif de l’animal. Aussi pâle qu’elle, la jeune femme possédait cependant des yeux verts moins clair que les siens mais tout aussi captivant. Elle relâcha finalement le sortilège. Le mammifère resta allongé au sol, trop épuisé pour réussir à bouger. Rabaissant lentement son regard vers la créature, Mortissia glissa ses mains sous son petit corps inerte pour le lever à hauteur de son visage et pouvoir l’observer. Du sang s’échappait de son petit museau. *Mais qu’est ce que tu as fais … ?!* Dans une moue déçus, elle comprit que le sortilège fut trop puissant pour une créature de cette taille, et qu’elle en était morte.

- Il m’en faudrait un plus gros … Elle marmonna pour elle-même mais ne douta pas un instant sur le fait que l’autre élève l’avait parfaitement entendue.

Reposant le corps presque religieusement dans l’herbe, elle reporta enfin son attention sur l’étrange jeune femme face à elle sans pour autant lui adresser un seul mot.


Dernière édition par Mortissia Evenblood le Dim 18 Mai 2014 - 21:30, édité 1 fois
Circé Selwyn
Circé Selwyn
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Ecouter le chant des oiseaux - Page 4 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Circé Selwyn, le  Dim 18 Mai 2014 - 20:12

Circé n'avait pas pour habitude de s'intéresser à quoi que ce soit d'autre que ça propre personne, pourtant, cette fois, elle avait perçu chez Mortissia un elle-ne-savait-quoi qui lui avait touché sa curiosité et lui avait donné envie de se rapprocher d'elle.  La Serpentard se sentait attirée par cette personne qui, d'une certaine manière, lui ressembler. Elle éprouvait un étrange plaisir à l'observer torturer avec tant de zèle la misérable créature qui gisait à leur pied. La souris se tordait de douleur en couinant faiblement, puis peu à peu, elle cessa de bouger à mesure que sa vie s'échappait. La rouge et or examina l'animal dont un mince filet de sang coulait de son museau.

« Il m’en faudrait un plus gros … »


Circé ne put que partager la déception de sa camarade. Leur jouet s'était cassé bien trop tôt, c'était fort dommage. La vert et argent demeura silencieuse quelques instants, pensive, quand un petit groupe d'élève de Poufsouffle passa en riant près de leur petit havre végétal. L'un d'eux, gras et empoté, était resté un peu à la traine pour refaire ses lacets. Alors que Circé l'observait du coin de l'oeil, une pensée malveillante ô combien tentante germa dans son son esprit. Avec une lueur sadique dans le regard, la ténébreuse jeune femme déclara:

« Personnellement, j'ai toujours pensé que les blaireaux faisaient d'excellents cobayes. »

Elle songea aussi qu'à l'occasion un lionceau pouvait tout autant convenir, mais se garda bien d'ajouter cette dernière remarque car elle ne souhaitait pas risquer d'offenser si vite sa nouvelle camarade de jeu.

« En tout cas, celui là est clairement assez gros. » commenta la sorcière avec une malveillance évidente à l'égard du garçon qu'elle suivait des yeux.

Le principal problème avec le choix du blaireau était qu'il était assez délicat d'attaquer un élève en pleine après midi au beau milieu du parc sans avoir 42 témoins pour aller tout balancer. Dans de telles conditions, l'amusement, dans tous les cas, ne pourrait pas durer longtemps, et ce, même sans compter sur quelques abrutis de Gryffondor qui accourraient sans doute immédiatement se porter au secours de la faible victime maltraitée. Hélas, tous les rouges et or étaient loin d'être comme Mortissia. A vrai dire, même chez les Serpentards, on trouvait malheureusement une grande majorité d'individus qui jouaient les gros durs mais n'étaient en vérité que des crétins prétentieux et sans intérêt.  Beaucoup de filles à papa et de petits bourgeois qui indépendamment de leur compte en banque de valaient pas un clou. Pour en revenir à la situation présente, Circé reporta son attention sur son intéressante interlocutrice et ajouta:


« En attendant, je me demande quelle peut bien être la taille d'un coeur de souris.. » Ce fut au tour de la Serpentard de pointer sa baguette sur le petit corps inanimé et, visant le ventre de bas en haut, elle murmura: « Diffindo »

La peau de la souris se fendit sur toute la longueur du ventre, ainsi que les muscles abdominaux, présentant une entaille nette et sanguinolente. Les minuscules boyaux de l'animal débordèrent à l'air libre sous l'oeil amusé de Circé. Les intestins, le foie, les reins et les poumons apparurent à découvert, avec dessous, de la taille d'une dragée surprise de Bertie Crochu, le petit coeur mou et rempli de sang de la bestiole.

« Je suis sure que l'on doit pouvoir lui trouver un nouvel usage..»
Nemesis Whisper
Nemesis Whisper
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Ecouter le chant des oiseaux - Page 4 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Nemesis Whisper, le  Mar 20 Mai 2014 - 17:38

Rp:
 



La cruauté te va si bien..


« Personnellement, j'ai toujours pensé que les blaireaux faisaient d'excellents cobayes.. En tout cas, celui là est clairement assez gros. »

Détaillant presque attentivement la vipère qui lui faisait face, Mortissia n’eu pas immédiatement le réflexe de se tourner pour voir de qui cette dernière parlait. Un Poufsouffle, vue l’animal à qui elle l’a comparé. Un Poufsouffle obèse. *Vient on se casse, elle m’inspire pas confiance.* Qu’importe la confiance, cette fille est passionnante. A première vue, elle n’était pas là pour la traiter de monstre, c’était plutôt un bon point ? Baissant les yeux vers l’animal mort dans l’herbe, Mortissia fronça légèrement son nez. Depuis qu’elle s’amusait et qu’elle laissait libre court à sa Magie, beaucoup de Gryffondor lui avait tourné le dos. De base, la jeune femme n’a jamais eu beaucoup de personne pour l’entourer, mais maintenant c’est pire.

« En attendant, je me demande quelle peut bien être la taille d'un cœur de souris.. »

Levant un sourcil, la rouge et or releva son regard trop gris vers sa nouvelle camarade de jeu. Celle-ci utilisa le sort  #Diffindo dans un but qui, à priori, n’était pas fait pour. En quelques secondes, la souris inerte se fit découper sur toute la longueur, dans un trait précis. Mortissia, loin d’être dégoûtée par cette vision, mordilla sa lèvre empli d’une curiosité malsaine. Tout les organes, aussi minuscules soient-ils, se mirent à voler entre les deux jeunes femmes.

« Je suis sure que l'on doit pouvoir lui trouver un nouvel usage..»

Un sourire, petite à petit, germa sur les lèvres de la Gryffondor. *Purée ‘Ssia c’est dégueulasse..* Les scientifiques font pareil, mais on ne leur dit rien, alors qu’elle différence ça fait ? Tendant son index vers le petit cœur qui ne bat plus, la jeune femme empala l’organe sur son ongle limé en une pointe coupante. L’amenant jusqu’à son visage, elle le fit glisser lentement sur ses lèvres pour les maquiller avec cette couleur sanglante en gardant son regard ancré dans celui de sa nouvelle partenaire. Elle secoua légèrement son doigt pour que l’organe se remette à léviter dans le vide tout en pinçant ses lèvres l’une contre l’autre pour étaler le colorant. Finalement, d’une voix calme et presque trop douce, elle dit :

« Ton visage ne me dit rien, tu es ? »
Circé Selwyn
Circé Selwyn
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Ecouter le chant des oiseaux - Page 4 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Circé Selwyn, le  Mar 20 Mai 2014 - 21:15

De l'extrémité de sa baguette magique, Circé s'amusa à tirer sur l'intestin grêle afin de le dérouler autant que possible. C'était fascinant de voir comment un organe qui prenait aussi peu de place dans le corps de la souris pouvait être en réalité aussi long. Pour un peu, on aurait cru à un sortilège d'agrandissement comme ceux présent sur la plupart des sacs à main magiques. Il y a quelques temps, la Serpentard avait découvert que certains moldus avaient carrément pour métier de découper des gens ou des animaux en morceau, leur enlevant parfois des bouts de quelque chose avant de les recoudre. Même si leur but, soi-disant, était de soigner, la Vipère ne pouvait s'empêcher de trouver ces « chirurgiens » tout à fait fascinants. Un moldu qui découpe un autre moldu ne pouvait pas être si dépourvu d'intérêt n'est ce pas ?

Les yeux couleur jade de la sorcière revinrent alors se poser sur sa camarade de jeu, qui se son côté, venait d'empaler le coeur encore tiède de la souris sur le bout de son ongle.  La Serpentard l'observa avec un mélange de plaisir et d'excitation grandissante porter l'organe sanguinolent jusqu'à ses lèvres pour les peindre à l'aide du précieux fluide vital écarlate. Si Circé avait eu une quelconque attirance pour les personnes du même sexe, elle aurait sans aucun doute trouvé cela affreusement sexy. Ça donnait presque envie se lécher les lèvres. Mortissia était véritablement une personne unique. Elle était cinglée et Circé adorait ça.


« Ton visage ne me dit rien, tu es ? »


La vert et argent sourit. C'était là, le premier sourire sincère et presque chaleureux qu'elle adressait à une personne. Tout du moins, à une personne encore vivante. Elle ne s'offusqua pas le moins du monde que la jeune Evenblood n'ait pas retenu son nom; en effet, la majorité du temps, en cours, elle préférait adopter un profil bas et ne pas attirer l'attention pour que les professeurs n'en viennent pas à suspecter ce qui se cachait réellement sous son air inoffensif.  

« Circé Selwyn. » Répondit l'intéressée d'une voix mélodieuse et légèrement sifflante. « Toi c'est Mortissia, si je ne me trompe pas ? »

Question rhétorique, elle savait qu'elle ne se trompait pas. La disciple de Salazar avait une assez bonne mémoire des visages et des prénoms. Le silence retomba, seulement entrecouper par les rires insignifiant des autres élèves et les piaillements des oiseaux. La sulfureuse sorcière laissa retomber son regard sur la souris éventrée. Elle avait quasiment perdu tout intérêt désormais, il ne restait plus grand chose à en tirer. Circé se redressa, il était sans doute temps pour elle de s'en aller. Toutefois, avant elle avait une dernière proposition à faire à sa nouvelle amie.  

« J'ai l'habitude de m'entrainer seule à pratiquer des formes de magie plus ou moins bannies par nos chers professeurs... Peut être souhaiteras-tu te joindre à moi ? Je trouve ta compagnie très...intéressante. »

Sur ces derniers mots, la jeune se releva avec un doux sourire aux lèvres pour reprendre sa balade avant de rentrer au château. Cette après midi avait vraiment été enrichissante et pleine de surprise. Juste avant de s'éloigner, Circé s'était retournée une dernière fois pour ajouter:


« Ton hibou saura où me trouver. »

♠  Fini pour moi ♠

HRPG:
 
Nemesis Whisper
Nemesis Whisper
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Ecouter le chant des oiseaux - Page 4 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Nemesis Whisper, le  Mer 21 Mai 2014 - 20:33

Rp:
 

La cruauté te va si bien..

Le sourire que lui envoya l’autre jeune femme fit légèrement plisser ses yeux à Mortissia, ce n’était pas un sourire envieux ni même un étirement de lèvre superficiel. C’était un véritable sourire. *Aussi véritable soit-il je ne l’aime pas…* Mortissia, elle, l’adorait. Cette personne devait être la plus sincère de Poudlard, tant par sa façon d’assumer qui elle est que par sa préférence à être seule que mal accompagnée.

« Circé Selwyn. Toi c'est Mortissia, si je ne me trompe pas ? »

Hochant lentement la tête pour acquiecer les paroles de sa camarade, la rouge et or ne prit pas la peine d’ouvrir une nouvelle fois la bouche. Les paroles ne servaient à rien quand deux regards arrivaient à communiquer. Suivant celui de la verte et argent, Mortissia rabaissa ses yeux vers le corps de l’animal ouvert. Du même ongle que tantôt, elle s’amusa à remettre les organes à peu près en place.  Ce corps ne ressemblait plus à rien. Quel goût avait un cœur chaud d’ailleurs ? *Ah non ! Si tu fais ça je dégueule !* Couper dans son élan gastronomique par Circé qui commença à se relever, elle leva son regard vers cette dernière.

« J'ai l'habitude de m'entrainer seule à pratiquer des formes de magie plus ou moins bannies par nos chers professeurs... Peut être souhaiteras-tu te joindre à moi ? Je trouve ta compagnie très...intéressante. »

Dans un léger froncement de nez, la rouge et or observa l’autre jeune femme se relever de tout sa hauteur, prête à s’en aller. Elle aussi pratiquait une magie mal vue des sorciers ? Après sa proposition, la Magie de la lionne se mit à réchauffer ses veines. Elle voulait sortir. Peut-être cette élève serait la seule à qui Mortissia pourrait parler de cette pratique ? Peut-être, mais pas tout de suite.

« Ton hibou saura où me trouver. »

Même pas un signe de tête dans sa direction, rien qui pourrait laisser présager à la jeune femme que Mortissia lui enverrai un quelconque message. Cependant, elle en avait terriblement envie. Elle brûlait d’une douce curiosité vis-à-vis de cette étrangère. Enfin quelqu’un qui l’a comprend et qui partage sa façon d’être, ses envies. Si cette potion raté l’avait rendue folle, cette souris lui aurait apporté un peu de compagnie, elle en manquait cruellement ces derniers temps. En parlant de souris, Mortissia rabaissa son regard gris vers celle-ci, empala de nouveau le petit cœur sur son ongle, et le glissa entre ses lèvres. *Je vais vomir…*




FIN DU RP


...:
 
Izsa Hilswood
Izsa Hilswood
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Ecouter le chant des oiseaux - Page 4 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Izsa Hilswood, le  Mar 22 Juil 2014 - 1:18

RP avec Adam Wilshere

Le soleil radieux de cet après midi frappait le dos et la nuque d'Izsa. Elle était allongée dans l'herbe, le dos légèrement relevé, feuilletant un livre de biologie "moldue".
Elle était particulièrement de bonne humeur ce jour-ci, sûrement dut à la vitamine D apportée par ce beau temps. Elle avait profité de sa journée de libre pour se débarrasser de l'uniforme réglementaire, préférant à celui-ci un tee-shirt vert à poids blanc, un short en jean et des tongs vert fluo, tongs qu'elle avait d'ailleurs bien vite retirées en arrivant sur la pelouse. Elle regrettait de ne pas avoir prit son maillot de bain à Poudlard, sa pire crainte était alors d'avoir une marque de bronzage au niveau de ses épaules. Oui, j'ai beaucoup de soucis dans la vie.

Izsa était passionnée par sa lecture. La science était bien trop souvent méprisée par les sorciers, la plupart pensaient qu'il s'agissait là de l’apanage des moldus, et nombre d'entre eux était dans sa maison, Serpentard. Aussi préférait-elle ne pas trop s'afficher dans le château avec ses lectures "moldues" (sérieusement pourquoi la plasticité cérébrale et les IRM seraient-elles plus moldues qu'autres choses ?) et se réfugiait dans le calme du parc. Il s'agissait d'un ancien livre de son grand frère Luca, Cracmol et futur médecin. Depuis sa première année à Poudlard, elle avait vite comprit que les matières enseignées ne seraient pas suffisantes à assouvir sa soif de connaissance. De plus elle avait effectué ses années d'écoles primaire et élémentaire dans un établissement moldu et avait beaucoup regretté qu'aucune matière qu'elle avait jusqu'alors étudiée n'était dans le programme de l'école de sorcellerie. Elle avait donc tanné son frère jusqu'à ce qu'il daigne lui prêter ses cours de collège et de lycée.

Elle était tellement absorbée par la comparaison entre l'IRM d'un homme normal et celui d'un aveugle qu'elle ne failli pas voir l'élève qui passait justement par là. Il s'agissait d'un Gryffondor qui devait avoir son âge ou presque, ce qui l'étonna car elle ne l'avait encore jamais vu.

Il avait un air un peu sombre, avec ses yeux et ses cheveux presque noirs, ce qui aurait pu la refroidir, mais sa curiosité avait été piquée à vif. Elle devait en avoir le cœur net :

-Salut ! elle l'interpella. Tu es en quel année ? Je t'ai jamais vu à Poudlard !
Adam Wilshere
Adam Wilshere
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Ecouter le chant des oiseaux - Page 4 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Adam Wilshere, le  Mer 23 Juil 2014 - 22:35

Adam était soucieux. Soucieux pour deux raisons qui concernaient sa jeune soeur de 9 ans, Jenny. Son anniversaire avait lieu dans une semaine et il ne lui avait toujours pas trouvé de cadeau. Bon, il avait encore le temps certes, mais il avait envie de lui trouver quelque chose de vraiment exceptionnel, ce serai tout de même son dixième anniversaire ! Adam se remémora alors le sien.. c'était il y a environ sept ans, ses parents lui avaient offert une toute nouvelle paire de skis. Pour lui c'était le meilleur cadeau qu'on puisse lui faire étant donné qu'il pratique encore et depuis toujours ce sport qui est sa passion. Il espérait donc avoir une idée de génie, mais pour l'instant.. il ne l'avait toujours pas eu ! L'autre chose qui rendait Adam soucieux était le fait que sa soeur, toujours elle, n'avait pas encore montré le moindre signe de magie... Mais ce n'est pas étonnant puisque Adam est le premier et seul sorcier de la famille jusqu'à présent. Néanmoins il continuait de garder espoir.

C'était un très bel après-midi, le soleil était bien présent, la chaleur également. Bref, un après-midi à passer dehors, dans le parc, à s'asseoir sous un arbre et profiter. Adam salua l'elfe de maison qui lui avait apporter un panier plein de beignets et sortit discrètement des cuisines de l'école. Il avait trouvé le passage secret en surprenant une conversation de jeunes Poufsouffle qui en parlaient d'une voix stridente et surexcitée. Autant dire qu'il était impossible pour Adam de ne pas écouter. Depuis ce jour, il avait l'habitude d'aller la bas et manger comme un roi quand l'envie lui prenait.

Une fois en dehors du château, le Gryffondor se rendit compte à quel point la chaleur était présente. A l'intérieur il faisait frais grâce aux murs épais en pierres, mais dehors.. en plein soleil.. c'était une autre histoire ! Il se dirigeait alors dans le parc. Il était vêtu d'un simple t-shirt blanc, d'un bermudas beige et de chaussures montantes noires. Le pendentif qu'il portait autour du cou rebondissait sur ses pectoraux à chacun de ses pas. Marchant en direction du parc, il remarqua une fille allongée dans l'herbe, un bouquin dans les mains. Dans ses pensées, le panier dans les bras et en train de manger un beignet, Adam continuait son chemin jusqu'à un arbre qui lui semblait être un bon endroit pour se reposer.

- Salut ! Adam releva la tête, la fille semblait appeler quelqu'un. Il tourna la tête pour voir à qui elle s'adressait, il n'y avait personne. Tu es en quelle année ? Je t'ai jamais vu à Poudlard ! Finalement, c'était bien à lui qu'elle parlait.

- Salut ! Je suis nouveau, je suis en dernière année, lui répondit-t-il d'un air intrigué. Il se demandait pourquoi elle l'avait interpellé. Tu.. tu veux un beignet ? continua-t-il en souriant. Il n'avait pas attendu sa réponse qu'il lui en lança un dans ses mains.
Izsa Hilswood
Izsa Hilswood
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Ecouter le chant des oiseaux - Page 4 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Izsa Hilswood, le  Jeu 24 Juil 2014 - 0:16

- Salut ! Je suis nouveau, je suis en dernière année

Izsa fut à la fois rassurée et intriguée. Rassurée parce qu'elle se targuait de connaître de vue la quasi-totalité de Poudlard, et elle avait craint un instant d'avoir passé la quasi-totalité de sa scolarité en ignorant l'existence même de ce type. Mais d'autres questions se bousculaient alors dans sa tête, sans qu'elle puisse en poser une seule, car il continuait déjà :

- Tu.. tu veux un beignet ?

Sur ce, il lui en lança un dans les mains. Heureusement d'ailleurs, parce qu'elle fut prise au dépourvu par le projectile qui lui arrivait dessus et s'il avait mal visé, le beignet serait sans aucun doute tombé par terre. Et gâcher de la nourriture, c'est pas bien.
Elle avait les mains pleines de sucre et d'huile, mais cela ne faisait rien. C'était un BEIGNET. Ah ah ah !! Ce type devait être un dieu, un devin ou une incarnation de boudha ! Il lui aurait remis le Saint-Graal dans les mains qu'elle n'aurait pas été plus heureuse.
Rien qu'à la vue de la friandise, elle avait prit deux kilos, mais ça n'avait aucune importance ; le ventre a ses raisons que son bikini taille S ignore.

- Oh ! Trop bien merci !

Elle lui offrit un de ses plus larges sourires, ce qui n'était pas peu dire. Elle avait rarement croisé un gars aussi cool (oui, dans l'esprit d'Izsa, offrir un beignet à un inconnu est summum de la coolitude). A présent qu'il était rangé dans la colonne "gens dignes d’intérêt" dans le bloc-note imaginaire de la mémoire d'Izsa, elle se devait d'essayer de le connaître un peu plus.

- Tu veux bien t’assoir avec moi histoire que je t'en pique d'autres ? proposa-t-elle en tapotant l'herbe à côté d'elle.

Et histoire que j'en apprenne un plus sur toi, aussi, se retint-elle de dire

- Au fait je m'appelle Eileen Hilswood, mais on m'appelle Izsa. Je suis en dernière année moi aussi. A Serpentard

Elle avait donné le nom de sa maison par pur défi et envie de choquer. La plupart des élèves avaient des aprioris sur les Serpentard ; chaque personne ou presque, même parmi les élèves de sa maison, pensait que tout Serpentard qui se respecte se devait d'être rusé, ambitieux, haïr les Moldus et Nés-Moldus, et surtout égorger des boucs à la pleine lune pour former un pentagramme de son sang, tout en chantant dans un vieux dialecte gutturale, afin d'entrer en transe et lié un pacte avec Satan, Lucifer, Méphistophélès ou une quelconque entité infernale qui répandra le chaos sur Terre. Enfin... peut-être pas la dernière partie avec le bouc
Quoi qu'il en soit, si ce gars le prenait mal, alors elle n'aurait aucun regret à le faire passer de la colonne "gens dignes d’intérêt" à la colonne "abrutis finis". Elle était fière de sa maison, après tout (sans pour autant égorger des boucs).
Adam Wilshere
Adam Wilshere
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Ecouter le chant des oiseaux - Page 4 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Adam Wilshere, le  Jeu 24 Juil 2014 - 20:17

Adam n'avait pas trop su quoi lui répondre. Mais visiblement, il avait bien fait de lui donner un de ses beignets. La fille fut surprise, mais également très heureuse d'après son sourire très démonstratif. Elle avait l'air d'être aux anges, on aurait dit un singe venant de recevoir une banane. "Oh ! Trop bien merci !" lui répondit-t-elle en mordant dans le beignet. Elle poursuivit alors "Tu veux bien t’asseoir avec moi histoire que je t'en pique d'autres ?". En guise de réponse, Adam lui sourit, s'assit et posa le panier entre eux. L'herbe était fraiche et agréablement douce. Il s'allongea alors sur le dos, les mains derrières la tête. Il se sentait bien, le beau temps était au rendez-vous, il avait l'estomac plein, et finalement il n'allait pas passer cet après-midi seul comme initialement prévu.

Venant d'arriver à Poudlard, le Gryffondor n'avait pas encore réussi a véritablement se faire des amis. Il s'entendait assez bien avec toutes les personnes à qui il parlait. Mais étant légèrement méfiant et.. solitaire, il n'avait pas encore eu le temps de vraiment se rapprocher d'une personne. Quoi qu'il en soit, il allait passer quelques temps avec la nana d'à côté, et voir s'il doit se méfier d'elle ou non. "Allez, faut lui parler pour voir ce qu'elle vaut." se dit-t-il à lui-même. Au même instant, elle prit la parole avant lui :

- Au fait je m'appelle Eileen Hilswood, mais on m'appelle Izsa. Je suis en dernière année moi aussi. A Serpentard.

Adam perçut une pointe de défi au moment ou elle prononça le nom de sa maison. Peut être que c'était sa manière à elle de la défendre. Quoi qu'il en soit, Adam s'en moquait pas mal de sa maison. Ca n'avait pas vraiment d'importance pour lui et.. à vrai dire il n'y connaissait rien. Il ne connaissait pas grand chose de Poudlard au moment ou il y fit son apparition, il était tellement dégoûté de quitter Beauxbâtons qu'il s'était mit en tête qu'il allait rapidement passer sa dernière année et hop, on en parle plus. Mais plus les jours passèrent et plus Adam s'attacha à cette école.

- Adam Wilshere, et moi Gryffondor, le lion mange le serpent ! lui dit-t-il en rigolant. Il faudrait que je me réveille en cours, je ne t'ai jamais remarqué avant.

Et c'était vrai. En fait, Adam ne remarquait pas grand monde et sa mémoire lui faisait défaut; bref, cet après-midi était la première fois qu'il apercevait cette fille. Il allait donc en profiter pour voir quel genre de fille c'était.


Izsa Hilswood
Izsa Hilswood
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Ecouter le chant des oiseaux - Page 4 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Izsa Hilswood, le  Jeu 24 Juil 2014 - 22:59

Son expression n'avait pas changer d'un iota lorsqu'elle s'était présentée. Aucun préjugé sur les Serpentard ? En voilà une surprise ! Serait-elle tombée sur quelqu'un d’intelligent ? Elle détailla le nouveau d'un peu plus prêt, maintenant qu'il était assis près d'elle. Il n'avait pas un visage très marquant, mis à part ses quelques poils sous le menton (peu d'élèves se laissaient pousser la barbe). Mais par contre, il était vraiment, vraiment, bien foutu. Ses muscles ressortaient d'autant plus qu'il avait croisé ses bras derrière sa tête, mettant en valeur ses biceps et deltoïdes. Hmm, batteur sans aucun doute... Il n'y avait qu'eux pour développer de tels muscles (Izsa en savait quelque chose, elle avait les même mais en plus féminins). A moins bien sûr qu'il fasse parti des 0.001% des élèves de Poudlard à ne pas jouer au Quidditch...Un rugbyman, alors ?
Certes, des muscles bien formés ravissaient toujours les yeux d'Izsa, mais elle n'était pas du genre à sauter sur tout ce qui bouge, ou à préférer les biceps à l'intellect.

- Adam Wilshere, et moi Gryffondor, le lion mange le serpent ! Il rit

Izsa leva un sourcil, indécise. Ah, une blague. D'accord... Une blague originale, elle le lui accordait, mais un peu...étrange. Enfin, quand on y réfléchissait un peu, ça pouvait être drôle.

- Il faudrait que je me réveille en cours, je ne t'ai jamais remarqué avant.

Si on lisait entre les lignes, cela pouvait signifier "tu es vraiment banale comme fille, on te remarque même pas". Elle qui faisait toujours un effort vestimentaire pour être la plus originale possible ! Enfin, Izsa n'était pas du genre à se vexer pour rien, surtout qu'il l'avait sûrement dit sans sous-entendus, ou alors juste pour la charrier un peu. Elle le relança d'une petite pique.

- Ouais...non, moi non plus t'inquiète, je t'avais jamais remarqué avant. Elle ponctua sa phrase par un petit sourire fin, signifiant Vas-y, cherche le sous-entendu.

Elle mordit dans son beignet, appréciant le sucre et la matière grasse, sans même une pensée pour "respecter l'équilibre alimentaire", "manger cinq fruits et légumes par jours", "éviter de manger trop gras trop sucré, trop salé" et toutes les c*nneries de ce genre. Tout en mangeant, elle réfléchit. Il avait un anglais parfait, avec un accent britannique tout ce qui a de plus normal. Donc il ne venait ni d'Amérique ni d'Australie. Pas de bronzage particulier, donc sûrement un pays de l'hémisphère Nord. Disons en Europe. Elle ne connaissait que trois grandes écoles de sorcellerie européenne, et l'une était Poudlard.

-Et tu viens d'où comme ça ? Durmstrang ? Beauxbâtons ?

Où un autre endroit qui n'a rien à voir et je me plante complètement depuis le début ?
Adam Wilshere
Adam Wilshere
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Ecouter le chant des oiseaux - Page 4 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Adam Wilshere, le  Sam 26 Juil 2014 - 14:33

En prononçant ces derniers mots, Adam n'avait pas pensé que ça pouvait être vexant pour la Serpentard. En gros ça pouvait bien signifier qu'elle n'était tellement pas intéressante qu'il n'avait jamais fait attention à elle. Mais qu'importe après tout, ce n'était pas ça. Elle pouvait l'interpréter de cette manière, de toute façon ça ne changerait pas la vie d'Adam.

- Ouais...non, moi non plus t'inquiète, je t'avais jamais remarqué avant.

Elle semblait légèrement vexée d'après la réponse qu'elle proposa. Adam ne savait pas comment interpréter le petit sourire appuyé qu'elle fit à la fin de sa phrase. Le fait qu'elle ne l'ai jamais remarqué avant l'intrigua. Étant nouveau, en dernière année, il avait l'habitude de susciter de l'intérêt et en particulier chez les filles. Tout cela malgré lui, il préfère rester en retrait des autres, il n'apprécie pas vraiment d'être sous les projecteurs, enfin surtout quand il n'est pas encore à l'aise comme ici, à Poudlard. Il lui faudra certainement quelques mois afin de se sentir chez lui. Il répondit à la Serpentard d'un haussement d'épaules.

- Et tu viens d'où comme ça ? Durmstrang ? Beauxbâtons ? lui demanda-t-elle ensuite après avoir croqué à plusieurs reprises dans le beignet. Une chose était sure : elle adorait les beignets. C'était à se demander si elle n'avait pas invité Adam à s'asseoir auprès d'elle juste pour ses beignets.

L
a question rébarbative ! Tous les élèves qui venaient parler au Gryffondor n'avaient que cette question à la bouche. Parfois il inventait des noms d'écoles, ou bien donnait celle de Durmstrang. Il répondait d'une manière las et blasée. A croire que l'école fait la personne. Comme si un élève venant de Durmstrang était forcément un sorcier avec un penchant pour la magie noire. Et le pire pour Adam, c'était les quelques élèves ignares qui croyaient que l'école de Beauxbâtons n'était composée que de filles.
Il soupira légèrement, se redressa et lui répondit :

- Beauxbâtons.. et c'était vraiment bien la-bas d'ailleurs. Il prit un beignet, le mordit avidement et se rallongea dans l'herbe.

Son ancienne école lui manquait horriblement. Il avait laissé tous ses amis derrière lui.. Il ne leur envoyait des hiboux que quelques fois par semaines. Heureusement pour lui, il passera les prochaines vacances scolaires avec son meilleur ami. Ca lui fera du bien, ça lui changera les idées.

- Pourquoi tu étais ici toute seule au fait ? lui demanda-t-il en contemplant un petit nuage qui se promenait tout seul dans les airs.
Contenu sponsorisé

Ecouter le chant des oiseaux - Page 4 Empty
Re: Ecouter le chant des oiseaux
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 16

 Ecouter le chant des oiseaux

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.