AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 9 sur 13
Une salle vide
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
Emily Lynch
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005

Re: Une salle vide

Message par : Emily Lynch, Mer 25 Nov 2015 - 7:22


Plus qu’une heure avant le couvre feux pour les élèves qui profitaient d’une extension avant d’être eux aussi dans l’illégalité totale et prenant ainsi le risque de subir une punition digne de ce nom. Mais il y avait une Poufsouffle de septième année qui en avait décidé autrement car elle enfreignait déjà le couvre-feu, ne bénéficiant pas de cet avantage « consultage » de bouquins, pourtant elle aurait puisqu’il n’était guère rare de la voir trainer entre les différents rayons à la recherche d’un bouquin pour un devoir ou tout simplement pour sa curiosité personnelle. Non aujourd’hui elle avait décidé d’ignorer le règlement et se baladait dans les couloirs. Bien sûr elle ne prenait pas de risques inutiles non plus, mais comme elle était pleinement conscience de son acte à quoi bon essayer de se cacher, elle n’avait qu’à faire comme si de rien n’était… Maintenant si elle venait à croiser un préfet, elle avait une chance sur deux d’échapper à la sanction… La seule chose qu’elle pouvait craindre était un professeur ou un directeur, enfin tant qu’elle ne se faisait pas prendre par la directrice de sa maison elle s’en fichait un peu.

Elle arriva après un petit moment d’errance dans les couloirs devant une porte en bois qu’elle s’empressa de pousser et la referma avec autant de délicatesse que la caresse d’une plume sur la peau d’une personne que l’on aime, d’ailleurs à ce propos, la rouquine étant en proie au doute, hésitant sur quoi faire, elle avait décidé de repousser encore une fois son choix à plus tard, mais bref, nous n’étions guère ici pour faire quelques réflexions sans grand intérêt  avec ce qu’il allait se passer dans cette pièce presque complètement vide. Il y avait quand même un meuble ou deux qui trainaient, mais rien de bien important. La Pouffy fit un tour sur elle-même et s’arrêta lorsqu’elle eut repérer un endroit qui était complètement recouvert par l’ombre. C’était l’endroit rêvé pour attendre quelqu’un sans que cette personne en question ne se doute de quoi que ce soit !

Il faut avouer que la jeune sorcière n’avait pour ainsi dire jamais eu de comportement aussi suspect, que pouvait-elle bien faire après le couvre-feu dans une pièce quasi vide et cherchant à s’y cacher pour attendre quelqu’un ? Mais surtout qui attendait-elle, un doute pouvait planer au-dessus de tout cela… Mais pour avoir la réponse à tout cela, il allait encore falloir attendre une bonne petite dizaine de minutes, non pas plus, car si son timing était bon, elle devrait bientôt quitter la bibliothèque et ensuite prendre le chemin menant à cette salle bien précise. Car oui, Emily la surveillait depuis un moment, surtout depuis ces fameuses nuits d’insomnies durant lesquelles la rouquine avait pu constater qu’elle rentrait bien tard durant la nuit et ne respectant pas par la même occasion. Elle savait donc qu’elle devait venir cette nuit. Et cela se confirma lorsque dix minutes plus tard la porte s’ouvrit.

Elle était là, dans l’entrée de la salle, observant les alentours de la pièce… Chut, tais-toi, arrête de respirer, est-ce bon, parfait, elle ne t’a pas vu ! Attends,  ne bouge pas observe… Tu sais ce qu’elle fait, enfin tu t’en doutes, surtout depuis le jour où tu l’as invité à rejoindre la rébellion…Dans son fauteuil, elle se sentait complètement inutiles, elle devait avoir une envie profonde de s’en débarrasser, mais surtout par fierté, ou par bêtise, elle devait faire ça seule. Et quoi de mieux qu’une pièce vide pour faire tout cela. Chut observe, que fait-elle ? Elle se lève… pas mal, oui pas mal et dire qu’elle n’y arrivait probablement pas le jour de leur rencontre… Qu’est-ce ? Oh non ! Elle jure… Et sans réfléchir, elle quitta sa planque… Décidément, en deux rencontres, Emily l’avait attendue et s’était planquée les temps qu’elle arrive, attendant le bon moment pour se monter. Il ne fallait pas que cela devienne une habitude.

- Bravo ! Je suis impressionnée par ta volonté, je pensais pourtant qu’il y avait des séances de rééducation prévues…

Bon là, elle bluffait un peu, mais après tout, c’était complètement possible, car bien qu’étant un dictateur (sans cervelle), Kholov n’allait certainement pas donner l’occasion à un élève de se plaindre de lui avec des preuves concrètes, il devait sans doute avoir tout prévu, surtout qu’il était entièrement responsable de la sécurité des élèves ou cœur de l’école et il montrait ici qu’il avait failli à sa tâche

- Laisse-moi t’aider Jade !

Elle se dirigea vers l’italienne qui devait sans doute ne pas trop comprendre ce qu’il se passait, mais ce n’était pas grave, elle allait recevoir bientôt toute les explications concernant la présence d’Emily ici. La septième l’aide donc à se rasseoir dans son fauteuil, le temps de lui donner les explications.

- Je suppose que tu ne t’attendais pas à me voir, mais je suis là pour t’aider.

Elle n’en dit pas plus pour le moment, préférant donner un peu de temps à Jade de pouvoir assimiler tout ça, l’apparition soudaine d’Emily, le fait qu’elle sache qu’elle était là, enfin tout un tas de questions devaient peut-être prendre forme dans la tête de la jolie blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Jade Wilder, Jeu 26 Nov 2015 - 8:45


Minable. Jade ne ce serait pas qualifiée autrement vue la situation dans laquelle elle se trouvait. Elle était juste minable. On aurait dit une enfant apprenant à marcher, qui tombe et n'arrive pas à se relever. C'était.. tellement frustrant. Les dents serrées, le regard fixe, la blondinette forçait sur ses muscles pour se redresser. Pas trop vite qu'ils disaient. Ahah. Mais ils n'étaient pas dans sa situation bon sang, ils feraient bien de le réaliser. Qui se cache derrière le "ils", ça, c'est un ensemble flou. Tous ceux qui savaient, tous ceux qui la prenaient en pitié, tous ceux qui lui disaient de marcher, mais pas trop. Ou encore ceux qui lui avaient dit le jour de son réveil qu'elle ne pourrait jamais marcher de nouveau. Ils avaient tort. Et Jade voulait le prouver.

Mais soudain, un mouvement sur la droite. Tournant sa tête à en faire craquer sa nuque, l'Italienne resta bouche bée face à la présence inattendue. Emily. Que fichait-elle ici ? Depuis combien de temps ? Elle avait vu sa chute ? Bon sang, violent coup de chaud.

- Bravo ! Je suis impressionnée par ta volonté, je pensais pourtant qu’il y avait des séances de rééducation prévues…

Aucune réponse. Bien sûr qu'il y en avait. Mais pas assez, pas suffisamment efficaces, on ne la poussait pas assez, il fallait qu'elle se foute un coup de pied aux fesses et puis c'est tout. Mais non, c'était ménagement et c'était.. rhaaa tellement frustrant ! Pourtant, Jade ne répondit rien. Les sourcils froncés, la bouche entrouverte, la demoiselle aurait pu foudroyer rien que par son regard. Accusateur, suspicieux, rancunier, tout ce que vous voulez. Pourtant, elle ne ressentait rien de tout cela envers Emily, elle était gentille cette fille, mais là elle avait découvert l'Italienne dans une position de faiblesse. Inadmissible.

- Laisse-moi t’aider Jade !
- N-nan je..

Trop tard. Apparemment, il n'y avait pas qu'une têtue dans la pièce ! Laissant un soupir s'échapper de ses lèvres rosées, Jade baissa les yeux dès lors qu'elle rejoignit sa chaise. Voilà, elle en revenait au même point. Serrant le poing droit, elle sentit ses ongles s'enfoncer dans sa chair. Parfait. Elle voulait ressentir quelque chose, elle en avait besoin. Ne plus rien ressentir semblait être d'une facilité déconcertante, mais là, ça la terrifiait.

- Je suppose que tu ne t’attendais pas à me voir, mais je suis là pour t’aider.

Regard noir. Nan, tu crois ? Fixant quelques instants la rouquine, Jade s'exprima enfin véritablement.

- Vi pia.. C'est vot'.. truc à la rébellion ? Espionner le persone.. 'fin, les gens ?

Moins de rancoeur. Soupir prononcé, tête tournée, contact visuel évité.

- Qu'est-ce que.. tu vuoi.. veux ? Je n'ai pas biso.. besoin di aiuto. J'veux essere solo.. laisse moi.

De nouveau, Jade se détourna, mais cette fois véritablement, dirigeant de nouveau son fauteuil vers le bureau. Elle allait marcher, peu importe ce que ça coûterait, peu importe le temps utilisé. Elle devait y arriver. Jake commençait à poser des questions, lui demander pourquoi elle ne venait plus le week-end, pourquoi ils ne se voyaient même plus du tout. Et Noël approchait. Hors de question qu'elle passe Noël comme ça, et hors de question que sa famille sache qu'elle se retrouvait.. comme ça. Jamais.

- Il y en a. Sedute de.. rééducation. Mais c'est pas.. sufficiente.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une salle vide

Message par : Emily Lynch, Ven 27 Nov 2015 - 1:50


Pas de réponse, ce n’était pas si surprenant que cela, mais il y avait tellement de choses à dire qu’Emily était à la limite d’être déçue. Elle aurait espéré un petit mot du style qu’est-ce que tu fais là, ou bien alors vas-t-en, puisque visiblement, elle ne souhaitait l’aide de personne et comptait faire cela toute seule à sa manière. L’idée n’était pas mauvaise en soi, mais si l’on encadrait les personnes en rééducation c’était bien pour quelque chose, car même si c’est eux qui doivent faire tout le travail, il ne pouvait pas y arriver seule, ne serait-ce qu’au point de vue psychologique. Combien ont déjà essayé de faire ça tout seul et ont fini par abandonner par manque de résultats concrets et bien qu’il s’agit ici d’heures supplémentaires, cela pouvait tout autant lui faire du mal que du bien, chose qu’Emily refusait. Elle ne pouvait laisser à l’abandon cette charmante jeune-fille, surtout que pour le moment elle avait l’envie de se battre pour marcher à nouveau, il fallait entretenir cette envie et sans support extérieur, cela pouvait s’avérer très compliqué.

Le regard que lança Jade à Emily la laissa de marbre, elle savait très bien que la blondinette ne ressentait pas vraiment tout cela et puis c’était tout à fait normal de vouloir détester quelqu’un sur le moment même alors que l’on vous surprend ou que l’on vous annonce quelque chose de douloureux à encaisser. Oui, Emily était experte en la matière et savait très jusqu’où les sentiments pouvaient aller dans de telles situations. Enfin, elle dû subir le premier refus de Jade qui ne voulait pas se laisser aider, malheureusement pour elle, Emily avait aussi décidé d’être têtue et de faire abstraction de ses protestions si c’était juste pour dire laisse-moi seule. En plus de ça, elle évitait le contact visuel, comme si cela allait empêcher Emily de ne pas rester, elle avait tout fait pour être là avant elle et attendre son arrivée. Elle avait suffisamment de détermination pour convaincre l’italienne sans s’appuyer du regard.

- Vi pia.. C'est vot'.. truc à la rébellion ? Espionner le persone.. 'fin, les gens ?

- Non, pas du tout, je suis… Mais elle n’avait pas fini sa phrase que Jade enchaina.

- Qu'est-ce que.. tu vuoi.. veux ? Je n'ai pas biso.. besoin di aiuto. J'veux essere solo.. laisse moi.

- Jade, arrête, écoute moi ! Je ne suis pas ici pour la rébellion.

Mais Jade décida qu’il était temps de faire volte-face et ferma complètement le dialogue en tournant le dos à Emily. Elle ne voulait pas d’aide, ça Emily l’avait très bien compris, mais la septième année comptait bien lui apporter son aide. Alors que la blonde se dirigeait vers un vieux bureau, Emily comprit tout de suite que sa séance privée de rééducation venait de reprendre alors qu’elle n’avait même pas donné cinq minutes à Emily pour qu’elle puisse lui parler tout simplement dans un premier temps. Ce qui surprit Emily était le fait que ce n’était pas elle qui rouvrit le dialogue, mais bien Jade, certes ce n’était pas pour lui accorder le droit d’avoir une discussion, mais cela montrait que tout n’était pas perdu.

- Il y en a. Sedute de.. rééducation. Mais c'est pas.. sufficiente.

- Justement, je ne suis pas ici pour t’empêcher de faire des exercices supplémentaires, au contraire ! Je suis là pour t’aider faire tout tes exercices, t’aider à marcher et même à courir ! Mais crois-moi Jade, tu ne peux pas faire ça toute seule, il te faut absolument quelqu’un qui reste avec toi à tes côtés pour t’aider dans les moments difficiles. Pour le moment tu es très motivée, tu vas faire d’énormes progrès, mais à un moment ça deviendra plus dur et c’est là que tu auras le plus envie d’abandonner ! Je refuse de te voir abandonner ! Alors laisse-moi t’aider.

Ayant profité de ce moment pour dire ce qu’elle avait à dire, Emily n’attendait plus que la réponse de Jade, le choix lui appartenait. Elle pouvait toujours refuser, mais ce n’était pour autant que la rousse allait lâcher l’affaire, cela lui aurait peut-être donnée une nuit seule de plus, mais la nuit suivante, elle comptait bien revenir. Enfin, dans un dernier geste, Emily se mit face à Jade et lui tendit sa main, l’italienne n’avait plus qu’à la saisir.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Jade Wilder, Dim 29 Nov 2015 - 3:16


Pas là pour la rébellion ? Mouais. Pour quoi d'autre alors hein ? Ça ne tenait pas debout, les deux jeunes filles se connaissaient à peine, pourquoi Emily serait là si ce n'était pas pour la rébellion ? Nan, Jade n'y croyait pas. Ou plutôt, elle ne voulait pas y croire. Jade avait un taux de fierté supérieur à la moyenne, elle ne pouvait imaginer que quelqu'un veuille l'aider et puis elle ne le méritait pas de toute façon. Voilà, ça réglait la question. En tous les cas, Jade ne répondit rien, têtue comme une mule, et s'attela plutôt à la tâche, se relever une nouvelle fois et marcher. Encore et encore, jusqu'à ce qu'elle y arrive sans peine. Oui mais voilà, Emily semblait têtue et apparemment elle n'allait pas la lâcher comme ça puisqu'elle reprit.

- Justement, je ne suis pas ici pour t’empêcher de faire des exercices supplémentaires, au contraire ! Je suis là pour t’aider faire tout tes exercices, t’aider à marcher et même à courir ! Mais crois-moi Jade, tu ne peux pas faire ça toute seule, il te faut absolument quelqu’un qui reste avec toi à tes côtés pour t’aider dans les moments difficiles. Pour le moment tu es très motivée, tu vas faire d’énormes progrès, mais à un moment ça deviendra plus dur et c’est là que tu auras le plus envie d’abandonner ! Je refuse de te voir abandonner ! Alors laisse-moi t’aider.

Un fort tremblement parcourut la peau de l'Italienne. Était-ce un frisson de rage, ou de peur ? Peu importe. Nan, elle avait tort. Il était hors de question qu'elle échoue, ou qu'elle demande une aide quelconque. Elle devait y arriver, seule, prouver qu'elle en était capable. Elle n'avait pas besoin de soutien bon sang, quand est-ce que les gens allaient le comprendre ?

- Je n'en ai pas.. bisogno.

Ces mots avaient été dits avec une brusquerie que Jade ne se connaissait pas. Comme si elle rejetait l'idée même d'une quelconque aide et au final, c'était le cas. Dans la vie, on ne peut compter que sur soi-même et bon sang, elle en avait fait les frais à plusieurs reprises. Alors pourquoi fonctionner autrement ? Surtout dans ce cas là, où tout ça ne dépendait que d'elle. On lui avait dit qu'elle ne pourrait sans doute par remarcher, elle prouvait le contraire chaque jour, alors.. pas besoin de soutien, rien, elle ne voulait pas de soutien, pas être un poids pour qui que ce soit, elle était une battante, pas une victime, pas un chaton apeuré au bord d'une autoroute. Serrant le poing pour qu'il cesse de trembler, la blonde ferma les yeux. Calme.

C'est un air totalement détaché qui apparut sur son visage lorsqu'elle rouvrit les paupières, trouvant la main tendue de la Poufsouffle. Trop têtue, elle ne savait pas à qui elle avait affaire, loin de là. Fronçant légèrement les sourcils en s'efforçant de garder ce masque qui lui allait à ravir - ou pas - Jade se détourna.

- Laisse moi in pa.. tranquille. Je m'en sortirai solo, non ho bisogno di.. personne. J'ai toujours tout affrontare solo, ça sfu.. n'échappera pas alla regola.. règle. Va t'en, le couvre-feu co.. approche.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une salle vide

Message par : Emily Lynch, Lun 30 Nov 2015 - 4:58


Bon ben cette première tentative de laisser Jade se faire aider et de recevoir un support moral était simplement et purement un échec ! Qu’est-ce qu’elle avait l’air vête la main tendue vers l’italienne alors que celle-ci venait tout simplement de refuser toute aide. C’est là que beaucoup de monde auraient abandonné sans même insister un peu et aller plus loin jusqu’à ce que l’autre se rendre compte qu’il a besoin d’être avec quelqu’un. Certain prendraient la fuite en prétextant vouloir reseter ce choix qui était de vouloir faire tout, tout seul sans le moindre support. Non, impossible pour Emily, cette idée lui était complètement insupportable, elle refusait d’abandonner Jade qui semblait convaincue que la rousse était là uniquement pour lui parler de rébellion. Franchement, si elle était là pour ça, elle ne perdrait pas son temps à essayer de la convaincre de se laisser aider. Et en parlant de temps, Emily avait d’autres choses à faire, mais non, elle consacrait son temps à Jade qui avait besoin de quelqu’un. La belle blonde était bien plus importante que n’importe quel devoir ou bouquin d’aventure qu’Emily pouvait lire durant son temps libre.

Vous l’aurez compris, Emily n’allait pas lâcher l’affaire, mais surtout elle était très sincère lorsqu’elle disait vouloir aider Jade à remarcher à nouveau et même l’espérait voir courir. Malheureusement, Jade faisait de la résistance et continuait de la repousser prétextant qu’elle s’en était toujours sorti toute seule et qu’elle n’avait besoin de personne. La volonté de Jade à vouloir faire ça toute seule était vraiment remarquable, très honorable même, mais malheureusement, en faisant cela elle se condamnait par la même occasion à devoir supporter les moments les plus durs. C’est ce qu’Emily avait essayé de lui expliquer en vain, face à une italienne persuadée qu’on ne pouvait peut-être s’intéresser à elle et son bien-être, hors question de laisser passer ça, elle méritait comme n’importe qui que l’on veuille se soucier d’elle.

- Jade, tu ne peux pas te permettre de tout perdre parce que tu refuses d’admettre que je suis là pour t’aider, je sais, on n’est pas les meilleures amies du monde, on se connait à peine, mais j’ai vu ton malheur d’être dans ce fichu fauteuil lorsque l’on s’est rencontré à Pré-au-Lard. J’ai vu que tu n’étais pas bien et je te comprends, j’ai vécu assez de choses pour comprendre ce qui se passe, alors laisse-moi t’aider ! Tu ne peux pas y arriver seule, pas aussi rapidement que tu le souhaites en tout cas.

Et comme la première fois, Emily tendit sa main à Jade dans l’espoir que cette fois elle comprenne qu’Emily n’était pas une ennemie, mais au contraire une amie. Le choix était maintenant entre les mains de l’italienne, car même si Emily n’avait pas l’intention d’abandonner si facilement que ça, elle seule pouvait décider si oui ou non elle acceptait que l’on lui apporte un soutien. Elle pouvait s’entêter et refuser l’aide d’Emily ou bien accepter tout simplement.

- Et surtout ne dis pas que parce qu’on se connait à peine tu ne peux pas accepter mon aide. J’ai justement envie de te connaitre, découvrir qui se cache sous ces jolies boucles d’or… Elle marqua une pause et reprit. Jade, si tu ne veux pas que je t’aide, laisse-moi au moins rester à tes côtés pour t’encourager.

Même si elle n’avait nullement l’intention de se limiter à rester assise à côté d’elle en criant, vas-y Jade, c’était déjà un bon début, ce qui montrait que l’italienne ne refuse pas totalement que quelqu’un soit au moins à ses côtés pour passer ce moment difficile de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Jade Wilder, Lun 30 Nov 2015 - 23:25


- Jade, tu ne peux pas te permettre de tout perdre parce que tu refuses d’admettre que je suis là pour t’aider, je sais, on n’est pas les meilleures amies du monde, on se connait à peine, mais j’ai vu ton malheur d’être dans ce fichu fauteuil lorsque l’on s’est rencontré à Pré-au-Lard. J’ai vu que tu n’étais pas bien et je te comprends, j’ai vécu assez de choses pour comprendre ce qui se passe, alors laisse-moi t’aider ! Tu ne peux pas y arriver seule, pas aussi rapidement que tu le souhaites en tout cas.

Automatiquement, les yeux ambrés de l'Italienne furent levés au ciel, comme désespérée par le discours énoncé. Non mais c'était une blague.. Comment pouvait-elle croire qu'on pouvait la comprendre ? Comprendre ce qu'elle vivait ? Comprendre ce qu'elle avait vécu depuis des années. C'était pas possible, sans l'avoir véritablement vécu. Jade n'était pas devenue aussi solitaire par hasard, elle ne pouvait plus donner sa confiance et devait se débrouiller par elle-même, se battre par ses propres moyens. On ne peut pas compter sur les autres, puisque les autres justement, ont la fâcheuse habitude de nous laisser tomber. Aucune envie de revivre une chose pareille, c'était au dessus de ses forces.

Pourtant, Jade aimait bien Emily. Elle ne semblait pas être ce genre de fille qui vous brise le coeur. Mais l'Italienne s'était construit une telle barrière de sécurité qu'il était difficile de laisser passer quiconque. Une manière bien compliquée de se protéger en soi, et pas forcément utile, mais ça la blonde refusait de le voir. Détournant les yeux à la vue de cette main tendue signifiant aide et soutien, Jade soupira, exaspérée.

- Je t'ai dis di..
- Et surtout ne dis pas que parce qu’on se connait à peine tu ne peux pas accepter mon aide. J’ai justement envie de te connaitre, découvrir qui se cache sous ces jolies boucles d’or… Jade, si tu ne veux pas que je t’aide, laisse-moi au moins rester à tes côtés pour t’encourager.

Une nouvelle fois, les orbes dorées furent levées au ciel. C'était pas possible d'être aussi têtue, Emily l'était presque autant qu'elle et c'est pas une mince affaire pourtant. N'ayant aucune envie de se répéter et comprenant que, quoi qu'il arrive, la rouquine ne quitterait pas les lieux, Jade ne répondit rien. Elle ne fit que s'appuyer de nouveau sur le bureau pour se relever. L'habituel pic de douleur n'était rien par rapport à ce qu'elle ressentait, elle voulait prouver qu'elle était capable de s'en sortir seule. Elle n'avait besoin de personne, point.

Inspirant puis expirant avec lenteur, la jaune et noir quitta ses pieds des yeux pour fixer un point devant elle. Penser à avancer, c'était l'essentiel dans cette lutte contre elle-même. Si elle n'y pensait pas, elle allait déprimer, ou pire, ne pas pouvoir bouger. Elle l'avait fait, peu avant, elle avait réussit. Alors elle y arriverait, encore et encore, jusqu'à pouvoir marcher correctement. Pas besoin d'aide. Jamais.

Un pas réalisé, puis le deuxième, mal calculé. Cette fois, ce ne fut pas le manque de force qui amorça la chute, mais le manque de coordination. L'un de ses pieds avait frappé la cheville opposée, déséquilibre immédiat. Bordel de Mer**.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une salle vide

Message par : Emily Lynch, Lun 30 Nov 2015 - 23:53


Toujours au point mort, impossible d’avancer, de pénétrer la coquille que Jade s’était tout autour d’elle. Emily en avait rarement vu des aussi solides et pourtant elle avait bien l’intention de passer cette défense, juste ouvrir ce bouclier, faire un tout petit trou pour entrer. Elle n’avait guère besoin de plus, il serait complètement inutile d’y aller avec l’artillerie lourde et de briser complètement cette défense que la jolie blonde s’était faite, au contraire, elle devait rester intact car malgré le caractère borné de celle-ci, une défense de la sorte pouvait être vraiment utile. Sauf que par moment, il arrive que votre propre défense se retourne contre vous et vous fasse plus de mal que de bien et c’est dans ce genre de cas qu’il faut accepter de quelqu’un fasse un tout petit trou dans votre coquille pour venir vous aider. Ceci dit, il reste toujours la possibilité d’ouvrir les portes de son plein gré, mais il faut reconnaitre que même Emily aurait du mal à faire ce genre de choses, elle comprenait parfaitement le refus de Jade et avait donc décidé de passer par la petite entrée.

Les soupires de Jade auraient en décourager plus d’un, il faut reconnaitre qu’entendre quelqu’un soupirer alors que vous êtes là pour lui apporter votre aide peu vous faire plus de mal que de bien, mais c’est justement à ce moment que tout se joue. On disait tout à l’heure que l’on était toujours au point mort, mais ce n’était pas tant le cas que ça, si Emily arrivait à saisir le bon moment elle ferait un grand pas en avant dans sa quête d’aider Jade. La pauvre, franchement, elle n’avait pas eu de chance ce jour-là. Malheureusement Emily n’avait pas assisté au cours lorsque l’attaque avait eu lieu, elle ne sait pas trop ce qu’elle aurait pu faire, mais si elle avait pu prendre le sortilège à la place de Jade, elle n’aurait pas hésité une seule seconde. Elle l’aurait fait pour n’importe qui, mais le fait de faire ça pour quelqu’un comme Jade et malgré qu’elle ne la connaisse pas sur le bout des doigts ajoutait un quelque chose d’inexplicable.

Puis plus tard, enfin, juste quelques secondes après l’italienne avait décidé de se lancer dans un nouvel exercice, elle se leva pour marcher. Emily n’essaya pas de l’en empêcher, cela n’aurait pas été très constructif alors qu’elle prétend vouloir l’aider. La rousse se contenta de regarder avec un peu d’inquiétude la tentative de Jade… Un pas, pas trop mal, par contre le second n’était pas du tout au point et patatraque, Jade bascula ! C’est alors que sans réfléchir, Emily se précipita pour empêcher la blonde d’aller embrasser le sol ! Ouf, heureusement qu’elle était là, sinon elle aurait vu Jade le lendemain avec des bleus partout et s’en serait encore plus voulu de ne pas être venue l’aider bien plutôt.

Jade était maintenant dans les bras d’Emily qui venait tout juste d’arrêter la chute, mais au lieu de la guider vers son fauteuil pour qu’elle puisse se remettre de ses émotions, elle aida la blonde à se remettre droit sur ses deux pieds, dans une position stable.

- Bravo Jade, c’était pas parfait, mais y a de l’idée… Bon, maintenant que je te tiens, je te propose de te lâcher en douceur pour continuer… D’accord ? Et sans attendre la réponse, Emily relâcha son étreinte petit à petit pour que Jade puisse s’habituer à ne plus être soutenue. Je reste là, si tu sens que tu pars à nouveau je m’occupe de te rattraper, vas-y Jade, tu peux y arriver !


Dernière édition par Emily Lynch le Mar 1 Déc 2015 - 1:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Jade Wilder, Lun 30 Nov 2015 - 23:57


Nan nan nan ! C'était pas possible, pas encore ! Prise de court par l'absurdité de cette chute, Jade n'avait même pas eu le temps de penser à se rattraper, c'était déjà trop tard.

Et voilà qu'au lieu de se retrouver par terre, l'Italienne sentit les bras d'Emily la repêcher. Non..

Elle devait être maudite, c'était impossible autrement. Les années passaient et pourtant, rien ne s'arrangeait, sa situation ne faisait qu'empirer. Il suffisait de faire le bilan depuis son arrivée à Poudlard ! Certes, elle avait commencé à se faire quelques.. connaissances, apprenait bien, relativement en tout cas, mais elle ne parlait toujours pas l'anglais couramment, elle avait du mal avec la magie, beaucoup de mal, et maintenant ça ? Son Destin n'était-il pas suffisamment pourrit comme ça, hein ?

Un mélange de colère et de frustration l'envahissait de plus en plus au fur et à mesure des secondes. Pourquoi devait-elle subir tout ça et pourquoi était-elle une incapable au point de ne même pas réussir à remarcher, comme d'autres avaient bien dû le faire avant elle ? C'était dingue. Au final, c'était elle la nulle, elle la faible. Elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même. Les mains tremblantes de rage, Jade finit par serrer les poings dans l'unique but de stopper ces tremblements. On ne doit jamais afficher ce qu'on pense, c'est pas bon, c'est une faille dans sa bulle de protection, impossible. Si elle était seule, passe encore, mais là, il y avait Emily et la blondinette venait de lui soutenir qu'elle n'avait besoin de personne. Ne pas craquer, ne pas craquer. Et puis, la voilà relevée.

- Bravo Jade, c’était pas parfait, mais y a de l’idée… Bon, maintenant que je te tiens, je te propose de te lâcher en douceur pour continuer… D’accord ? Je reste là, si tu sens que tu pars à nouveau je m’occupe de te rattraper, vas-y Jade, tu peux y arriver !

Lentement, le regard de Jade se posa sur Emily. Pourquoi vouloir l'aider elle, alors qu'elle ne le méritait pas ? Pourquoi la rouquine perdait-elle son temps avec elle ? Il y avait un chiffre effacé dans l'équation, cet ensemble dont Jade avait toujours eu besoin pour se sentir bien, pour avoir l'impression que tout roulait parfaitement. Non, Emily perturbait ses plans, c'était pas normal. Elle avait besoin de comprendre, avant tout. Baissant de nouveau les yeux pour être sûre qu'on ne les voit pas s'embuer, Jade soupira lentement.

- Perché .. perché.. tu fais.. ça..
Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une salle vide

Message par : Shela Diggle, Mar 1 Déc 2015 - 23:27


Pas certaine de l'efficacité, parfois faute d'avoir tout essayé, croit-on du moins, on se résout à de drôles d'idées. Contrave qu'il s'appelle, celui-là, controversé contesté détesté, pas la bonne manière de l'utiliser, personne pour se charger de me surveiller, aucun problème. Pas vrai ? Personne ne m'épie mais moi je veille, surveille observe fouine, pas vraiment, esprit ailleurs, paroles insensées, ça part tout seul. Excusez-moi. Reprenons; un, deux, trois. Musique. Silences. Mélodie faite de silences, frappés jetés frottés, de silences, pourtant il y a un certain rythme, tendez l'oreille, ou l'esprit, imaginez inventez créez, ou jamais plus vous n'entendrez. Drôle de manière de s'avancer, silencieuse ombre tapageuse par son aspect, une ombre un poil trop ronde encore, d'ombre à ombre il n'y a qu'un pas, qu'un aussi vers le trépas, mauvais penchant mauvais choix, vous inquiétez pas, j'suis pas de ceux-là.

Vous savez, ces moments perdus ou l'on se parle sans vraiment y prendre garde, où un flot ininterrompu de mots s'échappe de vos lèvres pour venir mordre le son, du tout du rien du n'importe quoi surtout, vous n'savez plus, moi je sais et ça m'va, ce genre de moments perdus qui cessent à l'instant ou l'on s'en rend compte, de ces mots jetés au silence, de ces phrases anodines mais perturbantes par leur facilité à s'enfuir sans rien dire, fugue de l'esprit, rien de compromettant souvent, je crois que je me promène de cette même façon, au hasard, sans vraiment faire attention, sans vraiment y penser, penser aux salles toujours vides qui n'attirent plus que les couples fraichement fondés, portes que j'ouvre sur le vide, une forme de silence, sans vraiment m'en rendre compte, sans vraiment chercher à me raisonner, personne n'y vient jamais. Mais quelle importance, quelle différence ? Tournée de soirée, dommage que ce n'soit pas des verres mais de possibles élèves s'évertuant à me faire gagner du temps, plus j'en prend plus j'en dors, promenade silencieuse pour sommeil réparateur, dodo sans bruit, encore un. Mais dodo sans bruit est donné contre élèves trouvés, et ce vagabondage ne vaut rien, personne ne s'échoue jamais ici, pourtant j'actionne les poignées, balaye les salles d'un regard paresseux et continue, manège inutilement épuisant et vain, sert donc à rien, reprend toi... Pouf, accrochée, une main sur la poignée l'autre à l'encadrement, pause dans un film, scène coupée, arrêt sur image, en plein mouvement, à peine respirant; des gens. Pas n'importe quels gens, en plus. La demoiselle que j'avais déjà prise à frauder - si ainsi on peut nommer - et princesse dorée. Pièce sombre, étrange façon de se positionner, irais-je jusqu'à croire le fond de mes pensées ? Mais puis surtout fauteuil délaissé, bonne ou mauvaise idée je n'saurais juger.

- On peut m'expliquer ?
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une salle vide

Message par : Emily Lynch, Jeu 3 Déc 2015 - 18:57


Elle semblait si fragile, là, dans les bras d’Emily, ayant échappé de justesse à une rencontre involontaire avec le sol, pourtant, elle ne manquait pas de volonté, l’envie de se battre était bien présente, mais elle semblait vaciller tout d’un coup, que se passait-il ? Des tremblements, le corps entier d’Emily tremblait et elle ne comprenait pas pourquoi, elle avait beau chercher, elle ne trouvait pas l’origine de toutes ces secousses de son corps. Si cela ne venait pas d’elle, tout ça devait peut-être provenir de Jade, oui, c’était bien ça. Jade était toute tremblante, probablement à cause de sa chute, au stress intense qu’une rencontre imminente avec le sol avait dû provoquer. Ou bien c’était totalement autre chose, peut-être une prise de conscience qu’elle avait besoin de quelqu’un pour être à côté d’elle ? Impossible à dire sans lui demander, mais Emily n’allait pas le faire, la raison n’avait pas beaucoup d’importance. Puis plus de tremblements, Jade semblait avoir repris le contrôle de son corps, mais quelque chose de plus doux, de plus régulier faisait vibrer le corps de la rousse et comme pour les tremblements, cela ne venait pas de son propre corps, mais de celui de Jade… Son cœur, les battements du cœur de la blonde parcouraient tout l’être d’Emily, elle arrivait à ressentir d’étranges choses… Bizarre, tout cela n’était pas si désagréable, elle avait comme l’impression de partager un moment intime avec l’italienne, de ressentir tout ce qu’elle ressentait…

- Perché .. perché.. tu fais.. ça..

- Je… je… étrange chuchota-t-elle. Si je fais ça, c’est parce que j’ai envie de t’aider, je refuse de te voir malheureuse alors que tu es une personne débordante de vie. Je ne t’ai pas connue assez tôt pour le dire, mais j’en ai l’intime conviction, tu es quelqu’un de bien, de formidable. Il t’est arrivé quelque chose de mauvais et tu ne le mérites pas du tout. J’ai vu que tu étais malheureuse dans cette situation, j’ai vu aussi que tu avais envie de te battre pour t’en sortir et ça c’est vraiment beau… Et puis, je… je t’apprécie énormément, tu me touches énormément…

Emily s’arrêta, non pas parce qu’elle ne savait plus trop quoi dire, mais parce qu’elle se sentait soudainement étrange, des sensations inexpliquées l’envahissaient. Venir en aide à quelqu’un n’avait jamais été aussi important, cela avait plus d’un sens, plus que de simplement aider quelqu’un à se sentir mieux, à être heureux. Il avait autre chose qui motivait Emily et qu’elle n’arrivait pas à expliquer, c’était là tout simplement et ça lui était suffisant pour rester aux côtés de Jade jusqu’au bout et être toujours là pour elle.

Alors qu’elle aidait Jade à reprendre sa tentative de marche, Emily se remettait doucement de tous ces sentiments qu’elle avait ressentis de manière intense quelques instants plutôt. Tout semblait être bon pour continuer, mais il y avait quelque chose de différent, comme si elles n’étaient plus seules, une présence en plus, peut-être un fantôme qui n’avait rien de mieux à faire que de se balader dans une pièce presque vide ou seul deux, trois vieux meubles trainaient et ne semblaient être important pour personne.

- On peut m’expliquer ?

Me**e ! Sans réfléchir, Emily resserra son étreinte autour de Jade de peur que l’arrivée imprévue d’une préfète vêtue de vert la fasse à nouveau basculer. Préfète qu’Emily avait déjà rencontrée après un duel durant le couvre-feu. Cela faisait la deuxième fois qu’elle se faisait prendre en flag, sauf que cette fois, pas de baguette magique, mais une Jade entre ses bras, situation qui pouvait laisser court à de nombreuses interprétations. Mais que dire ? Allait-elle encore les laisser filer sous prétexte d’être dans la rébellion ? Cela semblait peu probable, mais pas pour autant impossible… Fallait-il jouer l’honnêteté, mentir ? Mais quelle vérité allait aider Jade et Emily à éviter de se retrouver en heure de colle… Pas le choix, il fallait jouer carte sur table, peut-être que la sensibilité de la préfète allait être touchée ? Adressant un regard à Jade, elle posa ses yeux sur la Serpentard.

- Bonsoir… Shela. Et bien en ce moment, nous sommes en train de faire quelques exercices de rééducation… Jade à vraiment envie de quitter son fauteuil alors je lui ai proposé de venir ici le soir pour que l’on puisse faire des séances supplémentaires…

Emily avait décidé d’endosser toute la responsabilité, il était hors de question que Jade se retrouve blâmée ou pire en retenue ou privée de ses séances de rééducations parce qu’elle avait envie de faire plus. Emily n’aurait pas supporté que cela arrive, elle devait-être la seule responsable de tout ça, que Jade n’ai rien, c’est tout ce qui comptait et elle était prête à tout pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Jade Wilder, Mer 9 Déc 2015 - 6:27


Perdue. Il n'y avait pas d'autre mot pour qualifier Jade à cet instant. Elle était juste totalement perdue, cherchant à tout prix une justification, quelque chose qui pourrait combler ses doutes. C'était impossible, Emily ne pouvait pas vouloir l'aider. Personne ne devait vouloir l'aider, elle devait avancer, seule. Faire confiance aux autres est et restera un énorme risque aux yeux de l'Italienne. Bah oui, c'était bien trop risqué, il fallait se rendre à l'évidence. En acceptant le support de quelqu'un, on s'engage à traverser une épreuve non pas seul, mais avec quelqu'un. Une sorte d'alliance étrange, symbolique pour Jade. Des gens avaient cherché à l'aider quand elle était soudain devenue orpheline. Des psychologues, des experts du comportement, des assistantes sociales.. Tous s'étaient heurtés à un mur, sa prison, sa bulle de protection. Même Jake, qui était pourtant son frère, n'avait jamais su retrouver la Jade Wilder qu'il connaissait avant le drame.

Et voilà que le bouclier qui pourtant s'était adoucit, avait reprit des forces suite à l'attaque en divination. Il était plus fort que jamais. Alors pourquoi une fille comme Emily pouvait-elle prétendre pouvoir.. comprendre ? Vouloir l'aider ? C'était incompréhensible.

Jade était muette. Juste muette. Elle ne faisait plus un geste, restant simplement stable sur ses deux jambes. Pas de douleur, trop d'engourdissement inconnu pour ça. La rouquine la soutenait, comme si une nouvelle chute pouvait se manifester d'un instant à l'autre - ce qui n'était pas tout à fait faux. L'Italienne était dans un état étrange, indescriptible, réellement perdue. Tant et si bien qu'elle ne cherchait même pas à avancer.

Soudain, un intrus. Non, une intruse.

- On peut m’expliquer ?

Tournant la tête à en faire craquer son cou, Jade fut surprise de reconnaitre Shela. Ah Shela.. Elle aussi, elle avait réussit à faire une faille dans le bouclier. Sa présence aurait pu être une joie, d'ailleurs ce n'était pas tout à fait faux, Jade était heureuse de voir la préfète. Oui mais voilà, rien n'est aussi simple dans la vie. Le couvre-feu, elles l'avaient certainement dépassé. Et puis, quoi qu'on dise, Jade s'inquiétait pour un fait bien moins matériel, mais plus.. mental. Deux filles qui arrivaient à déstabiliser chacune de ses barrières, c'était pas bon. Elle allait craquer, et elle ne voulait pas craquer. Elle n'était pas prête, elle ne voulait pas de toute façon. Ni pleurer, ni se confier, ni rien.

Hop, on remets son masque et vite !

Quelle justification donner ? L'Italienne n'avait jamais été surprise jusque là et franchement, elle s'en serrait bien passé. Même si elle doutait du fait que Shela aille la dénoncer, Jade sentait son coeur battre à tout rompre. Réflexe. Alors, c'était ça que d'enfreindre les règles et se faire avoir ? Bon sang, que c'était flippant..

- Bonsoir… Shela. Et bien en ce moment, nous sommes en train de faire quelques exercices de rééducation… Jade à vraiment envie de quitter son fauteuil alors je lui ai proposé de venir ici le soir pour que l’on puisse faire des séances supplémentaires…
- Non !

C'était sortit tout seul, sans même que l'Italienne ne cherche à réfléchir ou à trouver ses mots, ou quoi que ce soit du même genre. Non mais, il était hors de question qu'Emily se fasse accuser. Même devant Shela, qui était plus qu'adorable, c'était hors de question bon sang !

- C'est faux. C'est moi, io vengo ici.. pour alle.. m'entrainer.. La.. ré.. rééducation ne va pas.. assez vite.. Emily mi ha sorpreso tout à l'heure et j'viens.. de tomber. Non ha.. Elle ne.. est pour rien.

Comme pour l'illustrer, Jade se dégagea des bras de la Poufsouffle pour se stabiliser une nouvelle fois sur le bureau. Shela allait-elle vraiment les punir ? C'était son rôle de préfète, certes, mais Jade avait du mal à l'imaginer la dénoncer.. Mais au final, la connaissait-elle si bien la Serpentard ? Ça restait à voir, et franchement, l'adolescente ne tarderait pas à avoir la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une salle vide

Message par : Shela Diggle, Sam 12 Déc 2015 - 18:42


Surprise. Surprises. Etreinte raffermie. J'en pense quoi j'n'en pense rien, qu'en ai-je à penser, c'ne sont pas mes affaires.

- Bonsoir… Shela. Et bien en ce moment, nous sommes en train de faire quelques exercices de rééducation… Jade à vraiment envie de quitter son fauteuil alors je lui ai proposé de venir ici le soir pour que l’on puisse faire des séances supplémentaires…
- Non !

Surprises, j'le suis également. La version d'Emily aurait pu se prêter à la scène, pourquoi pas, pourquoi trancher changer - tout gâcher ? Ca ressemblait à Jade de se battre. Quel que soit le potentiel problème là-dedans, puisqu'il fallait le faire illégalement, je n'pouvais rien dire, aucune morale à tenir. Chacun à un droit entier et complet; le droit sur soi. De se faire ce que bon nous semble s'il ne touche que sa personne, d'aller aux extrêmes si ça nous chante, d'jouer avec le feu si on veut, si personne n'est enfermé dans le même silence, partage cruel pour tout le monde. Pas l'droit d'm'en mêler. Peur d'trop s'en mêler ? Egoïsme peut être, selon vous, mais puis quoi, on peut s'inquiéter mais c'est l'autre que ça fait souffrir. Emily joue déjà ce rôle - honorable, si déjà danger il y a, mais pas fait pour moi; j'suis mal placée pour être ce genre de gens.

- C'est faux. C'est moi, io vengo ici.. pour alle.. m'entrainer.. La.. ré.. rééducation ne va pas.. assez vite.. Emily mi ha sorpreso tout à l'heure et j'viens.. de tomber. Non ha.. Elle ne.. est pour rien. Même version, donc. Sans Emily. Sans problème pour Emily. Loyauté de chacune d'elles. J'suis pas là pour juger là-dessus. J'suis pas la pour juger tout court, d'une sentence à la limite. J'sais pas si j'ai envie d'en penser quelque chose ou non, de tout ça. Roh mais tais-toi, y'a rien à en penser, d'accord ? Rien. Tiens, t'es d'retour toi. Faut bien, quand tu pars comme ça. T'vois, ça, c'est une battante, Jade. Toi tu m'lâches, t'abandonnes. Tout le temps. J'me bats contre d'autres trucs aussi, tu sais ça ? J'me bats contre toi, ou contre moi, j'espère qu'y a pas d'problème à ça - peut être, mais c'est pas avec ça qu'tu t'survivras. Tu crois ? Bien, on verra. Arrêt sur image, faudrait parler, c'est à ton tour, lis donc ton discours, j'ai oublié, personne pour m'souffler ? Le truc c'est qu'j'ai rien, pas de faux dires enjolivés à l'écrit comme pour les politiciens, moi j'dois improviser, j'dois dire la vérité, peut être, c'est tout d'suite moins drôle pas vrai, de s'dire que parfois les faux dires, c'est plus simple. Tout d'suite moins drôle de comprendre pourquoi on nous ment, parfois, souvent. Tout l'temps. Tu t'mens encore plus, encore pire, et fermes-la. Les punir, hé, pas d'folies, pas touche à princesse dorée, Emily immunisée, bonne compagnie cette fois-ci. Séparées pourtant, paradoxe de devoir s'éloigner pour se protéger. Je secoue la tête.

- Non, non, c'pas grave. J'hésite, préfère ne pas donner d'avis sur la question de rééducation. J'en sais pas assez pour juger, pas mon rôle, et pas assez entrainée dans c't'affaire pour pouvoir en dire moult choses. J'espère que vous savez c'que vous faites. Hé, c'est neutre, tais-toi. Mais faites gaffe aux autres préfets. Je laissais un temps, bref regard de l'une à l'autre. Faites gaffe à vous.



HRPG : Si vous souhaitez faire sortir Shela, LA accordée
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une salle vide

Message par : Emily Lynch, Lun 21 Déc 2015 - 17:49


HRPG : Excuse-moi pour cette réponse plutôt bof-bof.

Situation peu agréable, se faire prendre en train de ne pas respecter le règlement c’était sans doute l’une des pires choses qui pouvait arriver en tant que simple élève de Poudlard, mais quand on a décidé de ne plus s’intéresser au règlement établit dans l’école, le fait de croiser une préfète dans une salle presque déserte en plein milieu de la nuit était finalement plutôt amusant. Il y avait là de quoi jouer quelques instants, trouver le moyen qui permettrait d’éviter de se trouver en retenue, sauf qu’aujourd’hui Emily n’allait pas jouer à ce petit jeu. Non loin de là, elle avait clairement l’intention de mettre les deux pieds dans le plat en se dénonçant responsable de tout ça ! Si Jade était envoyée elle aussi en retenue, elle ne pourrait plus venir ici le soit pour s’entrainer à marcher. Il était tout simplement hors de question de lui priver de cette possibilité d’accélérer sa rééducation, elle ne rêvait que de ça en ce moment, pouvoir enfin marcher !

Mais il se produisit quelque chose que la rousse craignait par-dessus tout. En effet, elle avait décidé d’assumer l’entière responsabilité de tout cela, mais s’il y avait bien une chose dont elle était certaine vis-à-vis de Jade, c’est qu’elle n’allait sans doute pas laisser Emily se retrouver en retenue alors qu’elle venait l’aider. C’est donc ce qu’il se produisit, à peine la plus âgée avait fini de s’expliquer auprès de Shela que la blondinette s’opposa fermement aux explications d’Emily. Un non si expressif et si instantané qu’il venait directement du cœur, sans passer par la tête.

Emily essaya tant bien que mal d’empêcher l’italienne de continuer à s’exprimer, mais malheureusement, la volonté de Jade à ne pas laisser aller les choses comme cela était si forte qu’elle se sentit littéralement impuissante, tout ce qu’elle arrivait à faire était encore de maintenir la blonde pour éviter qu’elle ne tombe. Mais comme pour marquer le fait qu’elle était la seule à blâmer dans tout cela, elle se dégagea de l’étreinte d’Emily… Mais non ! Ca ne devait pas se passer comme ça, Jade devait absolument être protégée ! Elle ne pouvait en aucun cas avoir une punition.

- Shela, ce que…

Mais à peine avait-elle commencé à parler que la préfète des Serpentards prit elle aussi la parole. Allait-elle prononcer la sentence ? La rousse était prise d’un pincement au cœur, elle aurait dû intervenir plus vite, pouvoir dire encore une chose avant que Shela prenne une décision. Elle devait s’assurer que Jade soit mise hors de tout cela !

- Non, non, c'pas grave. J'espère que vous savez c'que vous faites. Mais faites gaffe aux autres préfets. Faites gaffe à vous.

Bon d’accord, Emily ne s’attendait peut-être pas à cela… Rien, même pas une réprimande, au contraire un conseil leur disant de faire attentions aux autres préfets. Elle n’arrivait pas à prononcer le moindre mot et regardait la préfète faire demi-tour pour sortir de la pièce et sans doute reprendre ses activités qui lui étaient imposées par sa fonction. Emily s’empressa de vite prononcer un petit « merci » juste avant que la porte ne soit complètement fermée, puis reporta son attention sur Jade qui était toujours appuyée sur le bureau. Elle s’approcha d’elle doucement et une fois tout près d’elle, Emily pose délicatement sa main sur l’épaule de la blonde.

- Jade, je te remercie pour ce que tu as fait, mais ce n’était pas nécessaire… Je pouvais assumer ça toute seule. Tu te serais retrouvée en retenue, tu n’aurais pas pu venir ici pour continuer tes exercices… Elle laissa un long silence avant de reprendre. Tu veux continuer ou on s’arrête là pour aujourd’hui ?

Elle lui adressa un petit sourire pour faire comme si Shela n’était jamais venue, inutile de débattre la dessus durant des heures, l’italienne savait maintenant le sacrifice que la rouquine était prête à faire pour elle, c’est tout ce qui comptait.


Dernière édition par Emily Lynch le Sam 30 Jan 2016 - 3:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Jade Wilder, Sam 30 Jan 2016 - 2:51


La situation aurait pu totalement paniquer Jade. Après tout, Shela était préfète, elle pouvait très bien les dénoncer et ça irait plutôt mal pour elles. Bon, ça faisait un moment qu'elle n'avait pas relu le règlement de Poudlard, mais trainer dans les couloirs après le couvre-feu n'était pas autorisé. La sanction.. elle ne s'en rappelait plus. Alors oui, elle aurait pu avoir peur. Craindre pour sa réputation de blanche colombe sans aucune entorse au règlement.

Mais non.

Jade n'avait pas peur. Pas du tout même. C'était assez étonnant dans une situation pareille, surtout avec une maniaque de l'ordre ayant une profonde hantise des imprévus. Shela représentait l'imprévu pur et dur, elle n'aurait pas dû être là. Elle n'aurait pas dû les surprendre. Seulement, en y réfléchissant bien, Emily aussi était un imprévu plutôt conséquent, un imprévu que la blondinette continuait à rejeter sans pour autant en avoir peur. Oui, rejeter, mais hors de question de ne pas la protéger. Emily était têtue, beaucoup trop têtue. Dur de protéger quelqu'un qui n'en fait qu'à sa tête et Jade était bien placée pour le savoir puisqu'elle était elle-même à la place de la têtue. Tout n'étant qu'une question de point de vue perpétuel.

Expliquer cette absence de crainte était tout simplement impossible. Bien sûr il y avait une explication logique. Explication que la blondinette rejetait purement et simplement, comme ça pas de jaloux. Pas d'embrouilles. Pas de confusion. Très bien comme ça. Du moins elle essayait de s'en persuader, de toutes ses petites forces.

Malheureusement, la force lui manquait. Ses muscles ne tenaient plus réellement son poids, elle allait flancher à un moment ou à un autre. Et mine de rien, résister physiquement la fatiguait aussi mentalement. C'était épuisant que de conserver les apparences, qu'elles soient mentales ou physiques. Mais enfin, alors qu'Emily tentait de répliquer une nouvelle fois, Shela intervint.

- Non, non, c'pas grave. J'espère que vous savez c'que vous faites. Mais faites gaffe aux autres préfets. Faites gaffe à vous.

Un léger sourire prit place sur les lèvres sèches de l'Italienne. Voilà sans doute le pourquoi de l'absence de peur. Shela était plutôt particulière dans son genre. Peut-être qu'elle ne laissait pas passer les infractions pour tout le monde, mais Jade la voyait plus en préfète sympa plutôt qu'en préfète tyrannique. La preuve était sous ses yeux, d'ailleurs. Jade n'eut pas réellement le temps de remercier Shela, celle-ci partit relativement vite et trop vite pour sa concentration actuelle. Détail à mémoriser cependant, Shela s'inquiétait de leur sécurité. Ayant besoin de preuves pour chaque chose en ce monde, Jade avait tendance à "classer" les informations selon des critères bien spécifiques, d'une personne à une autre, d'une situation à une autre.. Tant de choses pouvaient perturber une réalité, c'était dingue. Les joies d'une réalité aussi impressionnante et aléatoire que celle de la vie elle-même.

Bref, la préfète s'était envolée, laissant planer un léger silence - ou malaise, selon les points de vue. Puis, la main délicate d'Emily vint se poser sur son épaule, provoquant comme toujours une réaction de défense, chacun de ses muscles venant se tendre comme si une douleur allait s'installer par ce simple contact.

- Jade, je te remercie pour ce que tu as fait, mais ce n’était pas nécessaire… Je pouvais assumer ça toute seule. Tu te serais retrouvée en retenue, tu n’aurais pas pu venir ici pour continuer tes exercices…

Les orbes dorées vinrent rejoindre le visage de la rouquine. Se rendait-elle au moins compte du dangers qu'elle prenait en lui apportant son aide ? Nan, sans doute pas. Sinon elle aurait fuit. Jade se voyait plus comme un poison que comme un cadeau, il ne valait tout simplement mieux pas l'avoir comme amie, toujours selon elle.

- Tu veux continuer ou on s’arrête là pour aujourd’hui ?

Bonne question. Si elle faisait tout selon ce qu'elle voulait, Jade aurait pu déplacer des montagnes. Bien sûr qu'elle voulait continuer. Mais de là à pouvoir continuer, ça c'était un autre défi. Et puis, de toute façon, la jeune fille avait besoin de réfléchir. Bizarrement, toute assistance la chamboulait totalement. Voir que quelqu'un voulait l'aider, s'intéressait à elle et à tout ce qui faisait sa vie.. ce n'était pas habituel, ça sortait du contexte, c'était un nouvel imprévu.

Soupirant lentement, Jade détourna le regard avant de reprendre la parole.

- Je ne permess.. per.. jamais quelqu'un porter il peso.. le poids.. de mie az.. actions. Plus jamais. Quanto a me, je n'ai plus.. grand chose à perdere, désormais.

En retard dans ses cours, dans son apprentissage. Une rééducation bien trop lente. L'Italienne ne voyait même plus sa famille pour ne pas avoir à leur dire qu'elle était paralysée. Temporairement, sans doute, mais paralysée quand même. Jake ne pouvait pas porter ce poids là en plus, hors de question. Lutter seule était une habitude prise bien vite, finalement c'était difficile, mais moins.. compliqué. Alors qu'Emily s'en mêle, c'était tout simplement hors de question.

- Non. Ça ira per.. ce soir. Ma non.. ne revient pas, Emily. Je n'ai pas besoin di aiu.. d'aide.

Des paroles venimeuses, la dernière phrase prononcée clairement et de nouveau les yeux fixés dans ceux de la rouquine. Elle ne voulait pas d'aide, quitte à jouer les méchantes auprès de son aînée. Pas d'aide, pas de soutien, elle devait s'en occuper seule. Si ce n'était pas Shela qui les avait surprises, que ce serait-il passé hein ? Rien de bon, selon la personne qui aurait pu intervenir. Alors refuser gentiment, c'était terminé, désormais la blondinette serrait impartiale.

- Buonanotte, Emily.

Prenant la direction de la sortie, Jade ouvrit la porte tant bien que mal. Quel calvaire que ce fauteuil. Plus de mots rassurants, elle n'en voulait pas. Jade voulait juste.. être en paix.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Une salle vide

Message par : Emily Lynch, Jeu 4 Fév 2016 - 18:50


La soirée avait plutôt été remplie de surprise pour l’italienne, d’abord une Emily entêtée qui avait très envie de l’aider à faire ses exercices de rééducation. Elle ne le savait peut-être pas, ou en doutait un peu, mais Emily avait réellement envie de voir Jade sur ses deux jambes, à marcher, courir, sauter et même pourquoi pas danser ! Emily était persuadée que la jolie blonde était du genre à apprécier la danse. Enfin, la soirée avait continué avec l’arrivée de Shela qui avait peut-être réussi à faire douter les deux filles, surtout qu’elle était arrivée à un moment ou Emily venait tout juste de sauver l’italienne d’une chute potentiellement dangereuse. Mais finalement Shela s’était encore montrée fort sympathique envers Jade et Emily, c’est à croire qu’elle n’enverrait jamais la rousse en retenue.

Après cette intervention, Jade n’était pas vraiment heureuse de l’intervention de son aînée ! Elle refusait catégoriquement que quelqu’un d’autre décide d’endosser la responsabilité de ses actes, mais la chose que la sixième année semblait oublié était le fait qu’Emily avait aussi une part de responsabilité, ne serait-ce que le fait qu’elle avait décidé de son plein gré d’être là, si sanction il devait y avoir, elle devait au moins être punie pour cela. Mais même si elle n’était pas responsable des actes de Jade, Emily ne pouvait pas autoriser qu’elle finisse en retenue, elle avait besoin des soirées pour s’exercer, c’est pourquoi elle ne pouvait pas être punie !

- Non. Ça ira per.. ce soir. Ma non.. ne revient pas, Emily. Je n'ai pas besoin di aiu.. d'aide.

S’il y avait bien quelque chose sur laquelle Jade se trompait c’était bien cela. Elle pouvait dire tout ce qu’elle voulait, elle n’arriverait jamais à persuader Emily de la laisser tomber, de la laisser seule et ne pas être présente au moment où elle aurait un coup de mou, au moment où elle voudrait tout laisser tomber ! Après tout, la rouquine avait déjà suivi Jade plusieurs fois avant d’aller à sa rencontre, elle pouvait très bien recommencer encore et encore !

- Buonanotte, Emily.

- Bonne nuit Jade, fais attention sur le chemin du retour.

Puis Jade se dirigea vers la porte pour sortir, la leçon était terminée ! Avec un peu de difficultés elle ouvrit la porte, Emily se serait bien précipitée pour lui donner un coup de patte, mais il était inutile de la frustrée, elle avait besoin de se sentir capable de faire des choses toute seule, même si elle était toujours dans son fauteuil. Et juste avant que la blonde disparaisse dans les couloirs, elle se précipita vers elle et posa sa main sur son épaule pour l’arrêter dans son élan.

- Je ne t’abandonnerai pas ! Tu peux changer d’endroit, essayer de m’éviter, je serais toujours là pour toi. Ton refus ne me fera pas changer d’avis… Elle retira délicatement sa main de l’épaule de l’italienne. Vas maintenant, on se reverra bientôt… Pas besoin de me dire où tu seras, je te trouverai.

[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
Meskalyn Korval
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Meskalyn Korval, Mer 9 Mar 2016 - 23:39


RP Unique.


Meskalyn se déplaçait furtivement dans les couloirs. Il se retournait sans arrêt pour être sur qu'aucun vivant ou aucun fantôme ne le suivait. Il ne voulait pas que qui que ce soit le voie. Il avait pris une habitude depuis le début de l'année. Il connaissait la théorie de presque tout ce qui se trouvaient dans les livres jusqu'en septième année. Il les avait lu des centaines de fois. Mais la pratique était tout aussi importante. Il savait que s'il ne ramenait pas des notes excellentes à son père, il serait considéré comme la honte de la famille. Aussi il avait décidé de s'entraîner en cachette. Chaque semaine, il trouvait une salle ce classe, une salle d'étude, une salle perdue vide et passait quelques heures de son temps libre à s'entraîner. Il ouvrit la porte. Une salle quelconque, mais vide, c'est tout ce qui comptait. Il referma la porte derrière lui. D'abord, s'assurer qu'il était vraiment seul. Il dégaina sa baguette.

- Hominum Revelio

Rien. Il était vraiment seul. Parfait. Il dégrafa sa cape et la posa dans un coin de la pièce avec son sac. Il faisait noir ici, il n'y voyait presque rien. Les fenêtres étaient fermées et de lourds rideaux de laine empêchaient toute lumière de rentrer. Il ferma la porte de la pièce et se retrouva dans l'obscurité totale. Il agita légèrement sa baguette.

- Lumos.

Bon, c'était mieux que rien, mais il lui fallait plus que ça. Il sortit de sa poche un morceau de bougie. Il n'en avait plus qu'un seul. Insuffisant. Vu qu'il était là pour s'exercer aux sortilèges, autant en lancer un tout de suite. Et pas un facile qui plus est. Il pointa sa baguette sur la bougie.

- Gemino.

Il se retrouvait avec une dizaine de chandelles. Beaucoup mieux. Il les disposa aux endroits stratégiques et les alluma avec un briquet moldu qu'il avait l'habitude d'emporter toujours avec lui. Bien, a présent il faisait claire. Il était temps de commencer les exercices. Il fouilla dans son sac et en sortit son livre de sortilèges. Commençons par quelques révisions. Un sortilège facile, histoire de chauffer la baguette et le sorcier. Il sortit de son sac une gourde et visa dedans avec sa baguette.

- Aguamenti.

Un filet d'eau fraîche s'écoula du bout de sa baguette et remplit à moitié la gourde. Il but entièrement l'eau qu'il venait de créer. Quand il pensait à tous ces moldus qui mouraient de soif dans les déserts, les forêts, alors que créer de l'eau était l'un des actes magiques les plus simples qui soit. Il reposa sa gourde dans son sac. Bon, passons aux choses sérieuses. Il feuilleta un peu le livre et n'y trouva que des sortilèges basiques. Il n'avait aucun problème pour ces sorts là, il le savait. Il sortit un autre grimoire. Un peu plus vieux. Un peu plus... Inhabituel. C'était un de ses livres perso qu'il avait emmené de chez lui. L'un des livres que son père avait et qui lui servait pour certaines de ses chasses. Il pointa sa baguette sur un vieux bout de chaise qui trainait dans un coin.

- Electrocorpus!

Un éclaire bleu jaillit de sa baguette et frappa de plein fouet le bout de bois et le carbonisa instantanément. S'il avait visé quelqu'un, il ne serait plus de ce monde. Il comprenait pourquoi son père utilisait ce genre de sort dans son travail. C'était drôlement efficace, mais aussi redoutablement dangereux. Cela attisa sa curiosité sur le reste des sortilèges présent dans le grimoire. Il tourna quelques pages et en trouva un intéressante. Il pointa sa baguette sur le bout de bois carbonisé.

- Metalo scencio

Et il enchaîna.

- Incarcerem

Un lourd filet d'acier fit son apparition au bout de sa baguette et se refermé sur le morceau de chaise suivi de très près par une série de corde qui vint achever le ligotage de ce pauvre bout de chaise. Parfait. C'était un sans faute. Il sentait la baguette résonner avec son corps tout entier. Il avait l'impression qu'il pourrait lancer n'importe quel sort s'il le voulait. Mais il ne voulait pas d'ennuis. Il resta dans ce qui se trouvait dans ses manuels et son grimoire personnel. Pour la suite il lui aurait fallu une cible humaine. Mais vu qu'il faisait ça en secret, il ne pouvait demander a personne de l'aide. Il réfléchit un moment et chercha dans le livre. Il finit par trouver. Puisqu'il n'avait pas de partenaire, il allait en créer un.

- Illusionis.

Un double parfait de lui se matérialisa à l'autre bout de la pièce. Il portait même une baguette identique. Il consulta sa montre. Il ne lui restait plus beaucoup de temps avant son prochain cours. Il décida de se débarrasser de son clone rapidement. Il voulu savoir s'il avait assez de puissance pour enchainer les sortilèges comme dans un vrai duel. Il se positionna en posture de combat. Son clone prit la même posture. En avant.

- Expelliarmus!

Il se pencha un peu et pointa rapidement sa baguette de nouveau.

- Stupefix!

Deux éclairs jaillirent d'affilé. La baguette du clone vola de ses mains et il s'effondra au sol avant de disparaitre. Il esquissa un grand sourire. A ce rythme là il passerait tous ses examens haut la main. Mais il fallait se dépêcher. Son prochain cours allait bientôt commencer. Il rangea sa baguette à sa ceinture et rangea ses livres dans son sac. Il passa sa cape et mis sa besace en bandoulière avant de souffler toutes les bougies. Il en pris une et la fourra dans sa poche. C'était toujours bien utile. Avant d'ouvrir la porte il écouta attentivement pour être sur que le couloir était désert. Il sortit rapidement et referma la porte derrière lui avant de se diriger comme si de rien était vers les escaliers les plus proches.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Une salle vide

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 13

 Une salle vide

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.