AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 2 sur 13
Une salle vide
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant
Merry K. Harper
Gryffondor
Gryffondor

Re: Une salle vide

Message par : Merry K. Harper, Dim 9 Juin 2013 - 21:25


Ma camarade me regarda un instant, avant de s'exclamer :

-Tu es trop forte Merit' !

Elle alla ensuite de placer devant l'armoire en m'adressant un sourire, alors que je baissai les yeux gênée par ce qu'elle venait de me dire. Je me mis à ça droite pendant qu'elle attrapait une poignée rouillée et qu'elle tirait dessus. La porte s'ouvrit dans un grincement sinistre et des frissons parcoururent mon dos : dans les films, ces bruits là annonçaient toujours un danger d'où le héros se sortait sans encombre. Mais là, nous n'étions pas dans un film, et si un danger nous guettait vraiment, nous avions peu de chance de nous en sortir. Je regardai par dessus l'épaule de ma camarade afin de distinguer ce qu'il pouvait se trouver dans la grande armoire. Une boîte en bois était posé à l'intérieur et je me demandai ce qu'il pouvait y avoir dedans. Je vis Avalon avancer la main dans l'armoire et attraper la boîte, qui se mit à bouger dans les mains de mon amie. Cette dernière poussa un cri et l'objet s'écrasa violement au sol. Je m'agenouillai calmement sur la sol afin d'épousseter le vieux bois qui commençait à s'émietter. J'entendis ma camarade m'adresser la parole :

- Tu crois que ça pourrait être un épouvantard ?

Je grimaçais et mon cœur rata un battement. Je détestais les épouvantard, que ça soit ceux des autres, ou le mien. Je ne disais jamais quel était le mien dans tous les cas. Seuls mes parents étaient au courant. J'avais fait face de nombreuses fois à un épouvantard, et en était toujours ressorti plus terrorisé que jamais. Donc maintenant, dès qu'on prononçait le nom de cette créature, j'avais la chair de poule et des tremblements incontrôlables se manifestaient si jamais je savais qu'un des leurs se trouvait dans la pièce.

- On l'ouvre ?

Je la regardai d'un air " serais-tu folle?" puis revenais à la raison. Si nous n'ouvrions pas la boîte, quelqu'un d'autre le ferait et ça reviendrait au même.

-D'accord, on l'ouvre. Je tire sur le petit loquet et tu ouvre la boîte, ok?

Je fis exactement ce que je venais de dire, puis me reculai alors qu'Avalon ouvrait la boîte. Ce qui était retenu fini par en sortir, et j'écarquillai les yeux de surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Une salle vide

Message par : Invité, Mar 11 Juin 2013 - 16:47


Merit regarda Avalon comme si la blonde sortait tout juste d'un hôpital psychiatrique, ce qui fit éclater de rire cette dernière. Mais son aînée sembla changer d'avis entre temps car elle déclara :

- D'accord, on l'ouvre. Je tire sur le petit loquet et tu ouvre la boîte, ok ?

La sang-mêlé acquiesça en contrôlant son rire. La brune s'agenouilla près de la boîte et tira comme elle venait de le dire sur le petit loquet avant de se reculer rapidement. Avalon prit la place de Merit et ouvrit la boîte comme si de rien était puis écarquilla les yeux lorsqu'elle vit la petit chose qui était retenue à l'intérieur. Ça alors ! pensa-t-elle. Tout d'abbord, on aperçut simplement une petite boule de fourrure, semblable à un boursoufflet, mais soudain, deux petites oreilles pointèrent en l'air et l'animal se " déplia ". La bestiole ressemblait à un curieux mélange entre un lapin, un chat et un lion. Son poil était d'un blanc argenté et ses grands yeux d'un léger bleu pâle - tellement pâle que la sorcière crut que la chose était aveugle, mais lorsque le lapin-chat-lion cligna des yeux, ses prunelles s'assombrirent d'un coup et il commença à tourner la tête vers ses deux sauveuses. La créature était d'une taille plutôt petite, aussi les deux sorcières ne risquaient pas grand chose si jamais elle se jetait sur elles.

Mais Avalon avait apprit à se méfier des apparences et resta sur ses gardes, la mains sur le pommeau de sa baguette au cas où. Elle vit que Merit avait fait la même chose, néanmoins elle semblait aussi fascinée qu'Avalon de la découverte de ce petit animal. À première vu, il semblait doux, mais la Gryffy ne voulait rien tester d'imprudent sans consulter sa collègue.

- Hum... Saurais-tu ce que c'est ? demanda-t-elle en ne quittant pas l'étrange animal des yeux. Oh, il y a un mot dans la boîte !

Vive comme l'éclair, la blondinette attrapa le bout de parchemin jaunis et le déplia avec délicatesse. Elle parcourut les lignes une première fois en lisant dans sa tête puis lis à voix haute :

Chère Amandine,
Voilà un petit moment que nous ne nous sommes pas vu, et je n'ai pas eu l'occasion de te souhaiter tes 16 ans, hélas.
Je tenais tout de même à t'envoyer ce petit cadeau, ça s'appelle un Lachyn et ce sont des créatures très rares qui peuvent vivre au moins deux siècles ! Elles sont plutôt affectueuses mais adore faire des farces, alors ne le laisse pas filer hors de sa cage.
Le 27 Septembre 1984, T.T.


Elle leva les yeux vers Merit en disant silencieusement "Ne le laisse pas filer" puis pointa le dit " Lachyn " avec son index. Si la bestiole était enfermée dans cette boîte, c'était sûrement qu'il y avait une bonne raison... Elles n'auraient peut-être mieux fait de ne pas la laisser sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Merry K. Harper, Mer 12 Juin 2013 - 16:08


Je restai figée un instant devant la créature qui venait de sortir de la boîte. Son apparence était étrange et je me demandai d’où pouvait venir cette petite bête, qui était si mignonne. Avec ses oreilles de lapin et le reste de son corps qui était un mélange de lion et de chat, son identité m’était inconnue. Et je devais avouer que c’était légèrement ennuyeux. A vrai dire, la créature n’avait pas l’aire très méchante, mais néanmoins, je me méfiai. J’avais appris grâce à mes parents à ne pas faire confiance à n’importe qui, et encore moins à des choses ou des personnes qui avaient une apparence attirante et innocente. Imitant Avalon, je mis ma main sur ma baguette pour me défendre si jamais la bête se mettait à nous attaquer… ce qui était peu probable. Je sursautai quand la créature cligna des yeux, et que ses pupilles passèrent du bleu pâle au noir. De plus en plus méfiante, je sortais ma baguette de ma poche, et la posais devant moi, la main toujours accroché au bout. La voix de mon amie me fit sursauter de nouveau. La pièce où nous nous trouvions était très inquiétante et le fait de ne pas connaitre l’identité de la créature n’arrangeait rien.

-Hum… saurais-tu ce que c’est ?

J’étais aussi limité qu’elle concernant les informations sur cette bestiole. Je m’apprêtais à lui répondre quand elle parla de nouveau :

-Oh il y a un mot dans la boîte !

Elle s’empara du papier aussi rapidement qu’un cobra s’emparant d’une souris et lu ce qu’il y avait noté dessus après l’avoir ouvert délicatement pour ne pas effriter le papier vieilli. Après cette lecture, elle me lu ce qu’il y avait noté à voix haute :

Chère Amandine

Voilà un petit moment que nous ne nous sommes pas vu, et je n’ai pas eu l’occasion de te souhaiter tes 16 ans, hélas. Je tenais tout de même à t’envoyer ce petit cadeau, ça s’appelle un Lachyn et se sont des créatures très rares qui peuvent vivre au moins deux siècles ! Elles sont plutôt affectueuses mais adorent faire des farces, alors ne la laisse pas filer hors de sa cage.

Le 27 Septembre 1984, T.T.


Je regardai Avalon qui me fit comprendre en silence et en pointant le Lachyn du doigt qu’il ne fallait pas que je le laisse filer. Plusieurs questions trainaient maintenant dans ma tête, mais je décidai de ne pas en faire part de suite à la rouge et or. Je ne quittai pas la créature du regard et attendit que Avalon se décide à faire quelque chose. Mais avant qu’elle est pu dire quoi que ce soit, la créature sauta au dessus de ma tête et courut jusqu’à la sorti. Réagissant directement, je me levai en prenant ma baguette, et me jetai à plat ventre sur la créature. Je la bloquai entre mes bras et la collai contre moi avant de revenir vers mon amie, tremblante.

-Il faut qu’on fasse quelque chose de cette créature. On ne peut pas la laisser ici. Quelqu’un pourrait s’en servir pour faire des bêtises. Nous devons l’emporter quelque part.

Je reposai le Lachyn dans sa boîte, et me retournai vers ma camarade.

-On a plusieurs choses à élucider : Déjà, qui est cette Amandine et qui lui a écrit. Ensuite il faut trouver des informations sur cette créature. Tu en penses quoi?

Je posai ma main sur le couvercle en bois de la boîte, au cas où le Lachyn tenterait de s’enfuir à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Danham
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Fourchelang


Re: Une salle vide

Message par : Nathanaël Danham, Jeu 13 Juin 2013 - 20:55


Suite du RP avec Lucille Levinsky

Les deux jeunes adultes étaient désormais à égalités. La blonde le rappela rapidement à Nate lorsqu'elle se pressa contre lui, leur peau brûlante ne faisait pour arranger tout ça et le désir se fit plus grand. Décidément, elle était arrivée au vraiment bon moment. Une partie de jambe en l'air histoire d'oublier Nikki, c'était ce qu'il fallait à l'ex-Durmstrang.
Le meilleur dans tout ça, c'est que la blonde en face de lui sembler partager les mêmes sentiments que lui, au pire leurs relations pouvaient aller jusqu'à un plan cul régulier, mais pas au-delà. Les relations trop sérieuses, ce n'était de toutes manières pas son truc et l'histoire avec la brunette l'avait bien prouvé.
Trop infidèle, trop peu affectueux et présent. Non, franchement, ce n'était pas son univers, l'amour était quelque chose de fictif pour lui, la passion et le désir l'étaient beaucoup moins. Nate fut un instant perturbé à la pensée de Nikki, mais l'inconnue la fit rapidement sortir de sa tête lorsqu'elle entreprit d'enlever le dernier bout de tissu qui lui restait : son boxer.
Tant mieux, c'est qu'il s'était senti vachement compressé lorsqu'il l'avait sur lui, remarque, quand une bombe vous chauffe, le corps d'un homme ne va pas réagir de trois mille manières différentes.

La verte-et-argent revint à la charge d'une manière beaucoup plus douce, venant à nouveau s'occuper des lèvres du garçon, un baiser moins langoureux qui lui permettait de reprendre un peu son souffle. Il ne resta tout de même pas passif et se mit à mordiller lentement la lèvre inférieure de sa partenaire. Le pouvoir d'un baiser était tout de même incroyable, même dans un échange comme ça, c'est lui qui pouvait le mieux qualifier la situation et la faire changer.
Il suffisait d'un baiser plus ardent, langoureux pour rendre la chose plus bestiale, tendit qu'un baiser tendre, doux, posé pouvait la rendre beaucoup plus romantique. Sans même qu'il ne s'en rendes compte, la Serpentard glissa un de ses mains jusqu'à son entre-jambe et passa dessus ce qui eut pour effet de le rendre encore plus fou qu'il ne l'était.
La patience... C'était pourtant une qualité omniprésente chez lui, mais ici, elle ne faisait aucun poids face à la blonde, elle avait disparue et l'avait abandonné.
Non décidément, cette fille savait y faire. Nate laissa échapper un soupir incontrôlé lorsqu'elle se recula légèrement et vint planter ses yeux gris dans ceux, tout aussi clair de la jolie blonde.

Un léger sourire s'afficha sur son visage avant que le garçon reprenne de plus belle leur baiser, passant une de ses mains au creux du dos de la verte-et-argent, l'autre qui se glissait sous l'élastique du tissu survivant, enfin survivant, plus pour longtemps.
Juste le temps de faire durer le plaisir, puis il craqua et la culotte de sa partenaire rejoint ses autres affaires au sol. Voilà, désormais ils étaient nus comme des vers. Et lui était toujours debout, emprisonner entre les cuisses de la Serpentard.
Exerçant une légère pression, il se retrouva sur elle, tous deux allongé sur la table qui était certes légèrement poussiéreuse, mais ça n'était pas dérangeant.
Donnant un dernier coup de langue sur les lèvres de la jolie blonde, Nate commença à descendre plus bas, distribuant au passage pleins de suçons, il s'arrêta au niveau de sa poitrine qui subit le même traitement. Cette fois, c'était à lui de lui faire perdre ses moyens, juste avant qu'ils ne passent à l'acte.
Il descendit encore un peu plus bas pour s'arrêter au niveau de son ventre alors que ses mains baladeuses, se mirent à caresser ses cuisses.
Reste plus qu'à voir si elle aussi, sera aussi patiente.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Une salle vide

Message par : Invité, Lun 29 Juil 2013 - 19:48


-Il faut qu’on fasse quelque chose de cette créature. On ne peut pas la laisser ici. Quelqu’un pourrait s’en servir pour faire des bêtises. Nous devons l’emporter quelque part.

Sur ces mots, Merit reposa le Lachyn dans sa boîte.

-On a plusieurs choses à élucider : Déjà, qui est cette Amandine et qui lui a écrit. Ensuite il faut trouver des informations sur cette créature. Tu en penses quoi?

Avalon croisa les bras, les yeux plissés tout en acquiesçant. C'est vrai, qui était cette Amandine ? Sûrement une élève, mais alors pourquoi ce fameux T.T. lui enverrait-il cette créature si elle était susceptible de créer des troubles dans le château ? T.T. ... Avalon avait déjà vu ses initiales quelques parts ; mais où ? Soudain, un éclair de génie traversa l'esprit de la jeune fille. Mais oui !

- Merit ! Je pense que l'identité de cette Amandine n'a pas d'importance, il faudrait plutôt chercher à savoir qui était ce T.T. non ? On est dans une classe d'histoire de la magie, les réponses à nos questions doivent être dans des livres, de plus, les initiales de l’expéditeur ne me sont pas inconnues.

Sur ces mots, Avalon saisit un livre. Elle savait déjà que c'était le bon, mais pour un effet plus théâtrale elle tourna quelques pages avant de tomber sur la bonne.

" Un certain professeur Tod Tetenlair, plus connu sous ses initiales T.T. est un des grands scientifique magique de son époque. Mais hélas, après avoir réalisé quelques expérience douteuse en modifiant l'ADN de certaine créature magique pour en faire des bêtes sanguinaire qui ont causé la mort d'une jeune élève de Poudlard, Amandine Davis, le Professeur Tetenlair a été envoyé à Azkaban pour usages abusifs de magie noirs et homicide involontaire. "


Gloups... Avalon ne se souvenait pas du passage comme ça ! Le soit disant Lachyn serait-il donc une sorte de machine à tuer ? Instinctivement, la blonde se tourna vers son amie pour la consulter du regard. Le Lachyn était dans sa boîte, mais pour combien de temps encore... ?
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Merry K. Harper, Mar 30 Juil 2013 - 12:41


Merit regarda son amie croiser les bras, tandis qu'elle même surveillait la boite. Elle n'avait aucune envie que le Lachyn s'échappe de nouveau.  Cette créature, malgré son apparence attirante, ne lui inspirait aucunement confiance et elle ne voulait plus la toucher tant qu'elle ne saurait pas ce que c'était.


- Merit ! Je pense que l'identité de cette Amandine n'a pas d'importance, il faudrait plutôt chercher à savoir qui était ce T.T. non ? On est dans une classe d'histoire de la magie, les réponses à nos questions doivent être dans des livres, de plus, les initiales de l’expéditeur ne me sont pas inconnues.

La brune écouta attentivement sa camarade parler. Elle n'avait pas tord. Elles se trouvaient bel et bien dans une salle d'histoire de la magie et elle était rempli de livre. Merit regarda la gryffondor attraper un livre à côté d'elle et feuilleter quelques pages avant de tomber sur la bonne. Plus la blonde lisait le texte, plus Merit s'inquiétait. Cette Amandine était morte et sans doute à cause de ce... Lachyn. Ca signifiait que les deux gryffondor étaient elles aussi en danger à cette instant. Et ce professeur était un dangereux savant fou si le texte disait vrai. Le visage de la brune jusqu'à maintenant, serein, afficha un air horrifié tandis qu'elle regardait de nouveau la boite où sa main était posé.

-On ne peut pas laisser cette boite ici. Et nous ne pouvons pas garder cette créature si elle est si dangereuse que ce livre le prêtant... Et puis, nous ne sommes même pas sur que la créature du livre soit le Lachyn en fin de compte. Tu ne pense pas qu'on devrait approfondir nos recherches avant de faire quoi que ce soit?

La lionne n'était pas rassuré d'être dans la même pièce que cette chose. Mais n'étant pas certaine qu'elle soit un danger, elle ne voulait pas lui faire le moindre mal. Elle regarda de nouveau la boite qui ne lui inspirait pas confiance, et se leva pour aller chercher quelque chose d'utile dans la salle. Une corde ou un objet permettant d'accrocher fermement la boite, histoire que la créature ne s'échappe pas. C'est sous un tat de poussière qu'elle trouva une sorte de gros élastique vert foncé un peu déformé. Elle retourna rapidement devant la boite, et après avoir consulté Avalon du regard, souleva l'endroit où était enfermé le Lachyn, et passa l'élastique autour. Une fois le tout bien attaché, elle s'assit sur la petite caisse pour une sécurité en plus, et attendit que sa camarade réagisse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Une salle vide

Message par : Invité, Mar 30 Juil 2013 - 21:27


- On ne peut pas laisser cette boite ici. Et nous ne pouvons pas garder cette créature si elle est si dangereuse que ce livre le prêtant... Et puis, nous ne sommes même pas sur que la créature du livre soit le Lachyn en fin de compte. Tu ne pense pas qu'on devrait approfondir nos recherches avant de faire quoi que ce soit?

Bien sûr, comme toujours Merit avait raison ; qu'elle barbarie de faire du mal à une créature qui pourrait peut-être s'avérer inoffensive ?! Néanmoins, après la relecture minutieuse du texte en page 56 de "Savants et Sorciers", la Lionne s'entêta à penser qu'il pouvait bien là s'agir de la clef du mystère du meurtre de Amandine Davis - car l'article stipulait clairement que, même si le coupable était tout désigné, je cite "une créature génétiquement modifiée", la bête n'avait jamais été retrouvée. Comme si sa camarade lisait dans ses pensées (bien que son expression ait changé de la sérénité à l'angoisse, Merit savait garder son sang froid, tout comme Avalon), la brune chercha autour d'elle un objet pour maintenir la boîte close. En un rien de temps, le couvercle était fermement enfoncé sur la boîte, tenu par un élastique d'une couleur verte douteuse. Pour plus de précaution, Merit s'assit sur le couvercle. Pour conclure, Miss Sullivan adressa un regard interrogateur à sa complice qui était restée plantée là, devant l'armoire, son livre dans la main.

- Exact my dear Merit ! déclara Avalon en reposant le livre sur un pupitre. Une idée ? Parce que, si le Lachyn est une des nombreuses créatures du professeur Tetenlair, le doute que l'on trouve quoi que ce soit sur lui dans des bouquins de SACM, tu ne crois pas ?

Avalon fronça joliment ses sourcils et s'adossa contre le mûr de la salle, les bras croisé et les lèvres pincées. Pour le moment, le Lachyn n'avait pas manifesté la moindre agressivité. Ce pourrait-il qu'Amandine ait volontairement provoqué le Lachyn, et celui-ci, pour se protéger, aurait répliqué violemment ?! C'est une hypothèse à creuser... pensa Avalon en regardant Merit, les yeux scintillants.

- Écarte toi Merit s'il-te-plais, je vais essayer quelque chose.

Était-elle folle d'essayer ça ? Sûrement... Mais c'était Avalon, après tout, alors pourquoi pas. La brune, docile, s'écarta de la boîte. D'un geste vif, la blonde saisit sa baguette dans un revers de sa cape et la pointa sur la boîte en prononçant l'incantation de déverrouillage. Aussitôt que l'élastique sauta dans les airs, la Gryffondor saisit le poignet de son amie et incanta le charme du bouclier magique.

- Surtout, pas de geste brusque... murmura-t-elle, les yeux posés sur le Lachyn qui en profitait pour sortir de la boîte. Aguamenti !

Un filet d'eau jaillit de la baguette en bouleau de la Lionne et alla s'écraser avec délicatesse sur le front duveteux du Lachyn. Le sortilège eût l'effet escompté. Le rictus adorable qui illuminait le visage attendrissant de la créature un instant plus tôt se métamorphosa en un masque d'épouvante à faire pâlir un Sombral. Les babines retroussées et les griffes sorties, le Lachyn se jeta sur le premier livre qui lui tomba sous la patte et le lacéra jusqu'à le réduire en lambeaux de papier. Avalon écarquilla les yeux et baissa sa baguette, choquée. Il fallait l'assommer, et très vite !

Trop chamboulée pour se souvenir du moindre sortilège, elle saisit une coupe en argent sur une étagère et la lança sur la tête du Lachyn. Celui-ci se baissa juste à temps et fixa les deux jeunes filles d'un regard écarlate qui donna la chair de poule à la blonde. Le charme du bouclier était rompu, et plus rien de les protégeait du monstre qui avançait vers elles.
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Merry K. Harper, Mer 31 Juil 2013 - 14:14


- Exact my dear Merit!  Une idée ? Parce que, si le Lachyn est une des nombreuses créatures du professeur Tetenlair, le doute que l'on trouve quoi que ce soit sur lui dans des bouquins de SACM, tu ne crois pas ?


Avalon déclara ce qu'elle avait à dire tout en reposant le livre là où il était avant de s'adosser à un mur ses bras serrés contre elle. Merit elle ne bougea pas de l'endroit où elle était, cherchant indéniablement une solution pour cette créature. Elle aimait trop les animaux magiques pour pouvoir leur faire du mal. Surtout quand ils avaient une bouille aussi craquante que celle du Lachyn.

- Écarte toi Merit s'il-te-plais, je vais essayer quelque chose.

La voix de la Gryffondor fit sursauter Merit qui ne faisait plus attention à ce qui se passait autour d'elle. Obéissant docilement, la lionne se leva de la boite, et s'écarta de quelques pas. Elle regarda avec inquiétude son amie qui n'avait pas dévoilé ce qu'elle voulait faire. Mais cette dernière lança très vite un sort de déverrouillage qui eut pour effet de faire sauter l'élastique vert, laissant la boite ouverte, et le Lachyn à découvert. Avalon attrapa rapidement la poignée de sa camarade qui fut prise au dépourvut, tout en précisant qu'il ne fallait pas faire de geste brusque. Suite à ça, elle lança un sortilège pour les protéger, puis un Aguamenti, en direction de la créature.

Ce sort n'eut pas l'air de plaire au Lachyn qui échangea sa bouille adorable, contre une face totalement affreuse qui répugna la gryffondor de 7ème année. De plus, le sortilège de protection venait de se briser suite à l'action d'Avalon qui avait lançé un objet pour se protéger. Et le monstre, après avoir dévoré un livre sous les yeux effarés de Merit, s'approchait d'elles pour leur faire subir le même sort.

-Bon sang Avalon ! Pourquoi tu as fais ça !?

Merit était plus qu'en colère. Cette créature était un danger mortelle, et Avalon l'avait mise en rogne. Elle chercha vaguement un sort qui aurait pour effet de stopper la créature. Mais ne trouvant pas, elle lança le premier sortilège qui lui venait à l'esprit.

-Repulso !

Faisant un léger mouvement avec sa baguette, elle regarda le Lachyn voler à plusieurs mètres d'elles, l'air encore plus en colère. C'est alors qu'elle se souvint du sort Stupéfix, qu'elle avait totalement oublié dans le feu de l'action. Elle le lança sur la créature, qui se figea dans une position peu confortable.

-Alors? On fait quoi maintenant?

Merit n'allait certainement pas laisser cette chose aux yeux de tous. Mais n'ayant aucune idée de ce qu'il fallait faire, elle préférait demander à son amie qui semblait s'y connaitre mieux qu'elle dans ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Une salle vide

Message par : Invité, Mer 31 Juil 2013 - 14:48


- Bon sang Avalon ! Pourquoi tu as fais ça !?

Avalon entendit tout juste la fin de la phrase de son amie, trop occupée à fixer le Lachyn. Pourquoi elle avait fait ça ? Hé ! C'est toi qui supposais que la créature n'était peut-être pas celle qui avait assassinée Amandine ! voulut rétorquer Avalon dans un élan de colère qui lui fit froncer les sourcils. Au moins, maintenant les deux jeunes filles étaient fixées et savaient à quoi s'en tenir, même si elles allaient sûrement y laisser leur peau et quelques cheveux. Quoi qu'il en soit, le monstre avançait toujours vers elles, menaçant. C'est le moment que choisit Merit pour riposter à son tour avec un charme de Repulso
magistralement bien lancé ! Ce sort fut suivit d'un Stupéfix qui paralysa le Lachyn en à peine une seconde.

- Alors ? On fait quoi maintenant ?

Plusieurs idées traversèrent l'esprit de la jeune fille, éventuellement celle de transformer le Lachyn en verre à pied et de l'enfermer fermement dans sa boîte. La deuxième idée - celle de le ré-enfermer valait la peine d'être mise en œuvre. Même si la créature était terriblement dangereuse, Avalon ne pourrait jamais se résoudre à tuer qui que se soit de sang froid. Aussi, elle tendit de nouveau sa baguette vers le Lachyn stupéfixé et lança sur lui un charme de sommeil, suivit d'un deuxième sortilège de paralysie. La jolie blonde lança ensuite un sort de lévitation pour reposer le Lachyn dans sa boîte, et collaporta le couvercle sur la boîte, de façon à se qu'il ne puisse pas sortir.

- Si tu as une autre idée... Oh, on devrait peut-être laissé un mot, si quelqu'un trouve la boîte après nous, non ?


[Fin du RP pour ma part, je te laisse conclure !]
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Merry K. Harper, Mer 31 Juil 2013 - 15:06


Merit regarda Avalon lancer plusieurs sortilèges à la suite, afin d'être sur que le Lachyn ne fasse plus aucun mal. La brune n'était pas certaine que le fait de laisser la créature enfermée empêcherait quelqu'un de rouvrir cette boite. Les deux jeunes filles avaient bien réussi à la trouver, alors d'autres personnes pourraient très bien le faire. Il fallait donc une protection en plus.

- Si tu as une autre idée... Oh, on devrait peut-être laissé un mot, si quelqu'un trouve la boîte après nous, non ?

Avalon c'était remise à parler suite au collaporta qu'elle venait de lancer. Et elle semblait lire dans l'esprit de Merit qui pensait exactement la même chose. C'est donc après avoir réfléchi quelques instants qu'elle récupéra le livre qui avait aidé Avalon, tourna les pages et tomba sur celle qui leur avait servit. Elle la déchira minutieusement, avant d'écrire sur une feuille trouvé par terre, un mot concernant le boite. Merit y écrivit une recommandation, comme quoi il ne fallait pas ouvrir cette boite sous risque d'être en grave danger.

Puis elle plia les deux papiers avant de les coincer avec la boite, de tel façon à ce qu'ils soient vu en premier. Elle attrapa le tout, et le déposa dans l'armoire, à la place où la prison de la créature se trouvait. Ensuite, dans un mouvement de baguette, elle ferma à clef l'armoire et lança un sortilège de protection tout autour pour plus de sécurité.

Dans un signe de tête à sa camarade, elle fit quelques pas pour arriver jusqu'à la porte, et sorti avec joie dans les couloirs, là où elle ne risquait plus rien.

[Fin du rp]
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Luia Luminos, Ven 9 Aoû 2013 - 15:23


RP avec Rose Miller.

Ce jour-là, Luia cherchait un lieu pour travailler (eh oui encore mais elle n'était pas à Serdaigle pour rien). Elle s'était levée tôt pour suivre ses cours et pour réviser. Après tout, elle passait ses ASPICS l'année suivante et se devait donc de travailler un maximum. Elle aurait préféré continuer à faire la fête et à rencontrer des gens mais elle savait aussi que le travail était important.

Elle arpentait donc les couloirs, saluant ses amis et ses connaissances et cherchant une salle vide où il n'y aurait ni cours ni élèves en train de réviser (sauf si elle les connaissait évidemment). Elle savait que c'était bien rare en cette période de l'année mais elle se prenait à y croire. Certes la bibliothèque était encore une fois bondée, tout comme la Salle Commune des Aigles, mais les salles de classe ne le seraient pas toutes, c'était impossible.

Elle trouva enfin une salle sans aucun élève et où ne se déroulait aucun cours. Elle sourit: après au moins une heure de recherche, ce n'était pas mal du tout. Elle se décida donc à s'installer sur une des tables. Elle posa son sac à terre et en sortit de quoi écrire et toutes ses révisions. Elle travaillerait ses devoirs à rendre en plus de réviser, comme d'habitude.Au fil du temps, entre ses devoirs et ses révisions, elle étala, comme toujours, ses parchemins sur la table. Espérons que personne ne rentre et ne vienne s'installer à ses côtés...

Le temps passa et passa mais Luia ne le vit pas passer. Elle ne s'accordait même pas de pause. Elle ne savait même plus quelle heure il pouvait être. Elle ne vit d'ailleurs pas entrer la nouvelle arrivante.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Miller
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Rose Miller, Sam 10 Aoû 2013 - 18:38


- Non mais vous faites quoi là ?

C'était les premiers mots de Rose au réveil, ce samedi "matin" là. Définitivement, Rose était de bien mauvaise humeur. Elle avait passé une semaine exécrable, elle avait enchaîné les mauvaises nouvelles, les mauvaises notes, les maladresses, les étourderies et avant attendu ce samedi matin avec impatience dans l'idée de se reposer et aborder sereinement une nouvelle semaine. Nous voici samedi matin et le mot "serein" n'est pas exactement approprié pour le décrire. En effet, il était "à peine" 14h et le dortoir de la jeune fille était dans un désordre incroyable, et une cacophonie y régnait.

Il y avait tellement de bruit que personne n'avait entendu sa question, ou du moins ils feignaient de ne pas avoir entendu. Se résignant à leur faire savoir leur manque le plus total de savoir-vivre (un samedi matin quand même !) et passant rapidement dans la salle de bain, Rose empoigna son sac où étaient sagement rangés quelques livres ainsi que son iPod magique.

Sans même prendre la peine de déjeuner, la jeune Poufousffle se mit à errer à la recherche d'un coin tranquille, une salle vide, un endroit où elle serait en paix. Elle voulait à tout prix éviter de croiser quelqu'un, sa mauvaise humeur ne faisait que s'accentuer et Rose ne voulait pas être désagréable. Evidemment, elle ne trouvait pas ce qu'elle recherchait. Au moment où Rose commençait à désespérer, elle aperçut enfin une salle qui semblait vide. Ni une, ni deux, elle s'y précipita et referma la porte derrière elle avec un soupçon de joie dans le geste.

Attendez... "Semblait" vide ? Ah oui en effet, elle ne l'était pas. Rose s'en rendit compte et commença à pester intérieurement contre cette journée qui ne pouvait pas être pire. Mais que faire ? Il n'y avait vraiment pas d'autre salle, et loin de Rose l'envie de partir d'ici de toute façon. Devait-elle aller lui parler ? Pourquoi pas, après tout ? La jeune fille qui était installée était, selon son uniforme, de Serdaigle. Elle était brune, était assise à la table et était entourée de livres, parchemins, plumes en tous genres. Vraisemblablement la Serdaigle était absorbée par son travail, Rose était impressionnée par un tel sérieux.

Un peu hésitante, Rose entreprit de faire semblant de tousser pour attirer son attention. Immédiatement après, elle murmura :

- ♪♫ I got your picture, I'm coming with you. Dear Maria, count me in. ♪♫

En effet, cette chanson commence par un bruit de toux avant d’enchaîner sur ces paroles-ci. Riant d'elle-même, Rose se rendit compte que la jeune fille ne l'avait toujours pas remarquée. Se résolvant alors à lui parler, elle lui dit :

- Salut, je suis Rose. Est-ce que ça te gêne que je m'installe ici ? Je veux dire, je vois bien que tu travailles, mais je t'assure j'écouterai juste de la musique, je ne ferai aucun bruit.
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Luia Luminos, Sam 10 Aoû 2013 - 19:01


Luia continuait à travailler et étalait de plus en plus ses affaires sur la table. Evidemment, elle ne savait pas si quelqu'un allait rentrer et venir s'installer à ses côtés mais, quand elle travaillait, c'était plus fort qu'elle, elle devait prendre de la place. Elle ne faisait même pas de pause ou du moins très rarement.

Tout à coup, un bruit de toux se fit entendre et Luia se demanda bien d'où il pouvait venir.Quelqu'un était-il entré? Elle ne leva pas la tête de ses devoirs et révisions: après tout, elle avait peut-être rêvé. Mais quelques instants plus tard (enfin quelques secondes), elle entendit quelqu'un chantonner:


- ♪♫ I got your picture, I'm coming with you. Dear Maria, count me in. ♪♫


Mais ça ne dura qu'un temps et Luia se prit à se demander si ça venait ou non de son imagination vu le temps qu'elle avait passé à travailler sans pauses. Bah, ça devait venir de sa tête, la suite de la chanson ne venant pas. Mais, tout à coup, une voix lui demanda très distinctement:

- Salut, je suis Rose. Est-ce que ça te gêne que je m'installe ici ? Je veux dire, je vois bien que tu travailles, mais je t'assure j'écouterai juste de la musique, je ne ferai aucun bruit.

Bon cette fois c'était sûr ça ne venait pas de l'imagination de la jeune Serdaigle, il y avait bien un autre élève dans cette salle. Luia se décida donc à poser sa plume sur son parchemin et à relever la tête. Une jeune élève d'environ son âge, de Poufsouffle selon l'insigne de sa robe de sorcière, se tenait face à elle. Elle venait apparemment de se présenter et de lui demander de rester. Bah ça ferait une pause pour Luia et puis elle ne le dérangerait pas après si elle ne faisait qu'écouter de la musique. Luia se décida donc à dire:

-Eh bien enchantée Rose. Je suis Luia Luminos, élève de 6e année à Serdaigle mais ça tu as déjà dû le comprendre. J'avais besoin de faire une pause je crois alors tu tombe bien. Tu écoute quoi comme musique exactement?

Luia se dit alors qu'elle pourrait bien travailler en parlant et en écoutant, ce ne serait pas la première ni la dernière fois. Elle reprit sa plume, rangea certaines affaires occupant la table afin de faire de la place pour Rose, puis en attendant sa réponse, se remit à travailler mais de manière moins intense et ardue.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Miller
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Rose Miller, Sam 10 Aoû 2013 - 19:27


La jeune Serdaigle semblait plutôt surprise de la voir ici, mais néanmoins pas mécontente. Cela rassurait Rose de ne pas voir d'animosité sur son visage.

- Eh bien enchantée Rose. Je suis Luia Luminos, élève de 6e année à Serdaigle mais ça tu as déjà dû le comprendre. J'avais besoin de faire une pause je crois alors tu tombe bien. Tu écoute quoi comme musique exactement?

Lui dit-elle, de manière très sympathique. *Luia ? Ce n'est pas commun, ça. Mais c'est joli !* Ravie d'avoir rencontré quelqu'un qui, elle l'espérait, ferait passer sa mauvaise humeur, Rose offrit à Luia un de ses plus jolis sourires et lui dit :

- Là tout de suite, je pensais écouter "Demons" du groupe Imagine Dragons, je ne sais pas si ça te parle ? J'avoue ne pas écouter beaucoup de choses sorcières, je suis Née-Moldue et malheureusement je ne me suis jamais intéressée à la musique sorcière. Sinon je ne sais pas trop si tu connais mais niveau musique moldue j'aime beaucoup tout ce qui est rock du type Oasis, Nirvana, All Time Low, The Fray et bien d'autre. J'écoute un peu tous les genres en fait, j'adore le rap et Eminem, la pop... Et toi, tu écoutes plutôt quoi ?

Rose espérait qu'elle ne l'ait pas entendue chantonner toute seule tout à l'heure, elle ne savait pas ce qu'il lui avait pris et elle ne voulait pas que sa potentielle nouvelle amie pense qu'elle était folle.
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Luia Luminos, Sam 10 Aoû 2013 - 19:39


Luia continuait à travailler en attendant une réponse. Elle grattait le parchemin, se demandant ce que pensait Rose de ça car après tout, elle n'était pas une Serdaigle du tout. Mais bon, Luia n'était pas tout à fait une Aigle comme une autre, oh ça non: elle adorait aussi rencontrer de nouvelles têtes, faire la fête et les quatre-cents coups,etc. Bref elle pouvait bien rester ici et discuter avec cette jeune Serdaigle. Cette dernière paraissait surprise de son prénom mais Luia était habituée vu qu'il était peu commun. Enfin Rose répondit:

- Là tout de suite, je pensais écouter "Demons" du groupe Imagine Dragons, je ne sais pas si ça te parle ? J'avoue ne pas écouter beaucoup de choses sorcières, je suis Née-Moldue et malheureusement je ne me suis jamais intéressée à la musique sorcière. Sinon je ne sais pas trop si tu connais mais niveau musique moldue j'aime beaucoup tout ce qui est rock du type Oasis, Nirvana, All Time Low, The Fray et bien d'autre. J'écoute un peu tous les genres en fait, j'adore le rap et Eminem, la pop... Et toi, tu écoutes plutôt quoi ?

Eh beh c'était pas mal du tout. Luia ne connaissait pas tous ces groupes ou chanteurs mais certains faisaient de suite Tilt dans son esprit. Elle pourrait en plus initier son amie (enfin sa futue amie, plutôt) à la musique sorcière. Elle se décida donc à lui sourire et à répondre:

-Eh bien oui, ça me parle. Je suis peut-être une sorcière Sang-Pur mais j'adore la musique Moldue en plus de la musique sorcière. Je connais donc quelques-uns des groupes que tu cites, surtout que le rock/pop-rock est mon style de musique, je n'écoute que ça ou presque. Par contre, je trouve dommage que tu ne connaisse pas la musique sorcière mais j'ai quelques morceaux dans mon MP3 (un des rares objets Moldus que je possède), je pourrais te les faire écouter si tu veux.

Elle lui sourit. Elle détestait faire une mauvaise première impression aux gens en les forçant à faire ce qu'elle voulait mais bon, elle était extravertie, que voulez-vous? Elle posait donc facilement des questions et demandait très vite aux gens de lui faire découvrir des choses ou inversement. Elle se remit à son travail avant d'ajouter à l'intention de Rose:

-En fait, en plus d'écouter ta musique, n'hésite pas à me parler ou me poser des questions.Je tenterais de te répondre en travaillant.
Revenir en haut Aller en bas
Jayden Moonstone
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Jayden Moonstone, Lun 23 Sep 2013 - 20:39



    pv Luna



C'était le chahut dans la tour des Gryffondors ce soir là. Cette journée, beaucoup d'élèves étaient partis faire un tour à Pré-au-Lard, et ils étaient rentrées avec des tonnes de friandises et de farces et attrapes. C'était donc avec enjouement qu'ils essayaient leurs "Rêves éveillés" et s'amusaient avec des "Chapeaux-sans-Tête". Jayden était resté un moment avec eux, mais il partit au bout d'un certain temps, se rappelant que sa mère lui avait envoyé un hibou dans la journée pour se retrouver grâce au miroir à double sens à vingt-heure trente.

Voyant qu'il régnait un tel vacarme dans la salle commune, il décida de descendre dans le château, muni de son morceau de miroir. Après avoir trouvé une salle vide qui était étrangement restée ouverte, il s'y installa pour discuter avec sa mère et son petit frère qui lui racontèrent leur journée. Sa mère s'était bien abstenu de parler de son père, ce qui confirma ce que redoutait Jayden : ils n'étaient pas du tout en bons termes en ce moment. Son père était vraiment très étrange en ce moment. Il leur cachait quelque chose, c'était certain. Jayden n'avait jamais désiré que ses parents se séparent, mais en ce moment il était si distant et si froids avec eux tous qu'il se demandait s'il n'allait pas ficher le camps d'un jour à l'autre de la maison sans même les prévenir.

Enfin bref... Après avoir longuement discuté avec sa famille, Jayden leur fit un dernier signe de la main et reposa l'objet qui lui servait de communication sur la table face à lui. Pendant tout le long de leur conversation, il avait perçu un étrange bruit de fond, derrière lui. A présent, il pouvait discerner d'où il provenait. De l'armoire au fond de la pièce. Etrange... Quelqu'un était-il caché à l'intérieur ? Cette personne l'avait-il espionné ? Le garçon se décida à avancer de quelques pas. L'armoire semblait bouger légèrement, provoquant quelques grincements... Jayden traversa la pièce plongée dans la pénombre. C'était assez flippant, mais il voulait absolument savoir ce qui se cachait à l'intérieur de l'armoire. Il ouvrit donc la porte et...

Ce qu'il vit le figea sur place. Son père était là, le visage émacié, les yeux rouges comme s'il n'avait pas dormi depuis des lustres. Son regard était glacial, et un large sourire diabolique se dessinait sur ses lèvres. Ce n'était plus le même homme. C'était comme si Linwood Moonstone s'était transformé. Il était à présent affreux, il avait maigri, avait perdu ses cheveux, et surtout, il avait cet air morbide qui faisait froid dans le dos. Jayden baissa les yeux un instant et s'aperçut que son père tenait un large couteau à la main. Un couteau qu'il semblait avoir déjà utilisé...
« Salut Jayden. » murmura-t-il d'une voix presque inaunible, en penchant la tête de droite à gauche comme s'il devenait fou. « J'ai fait un petit détour par chez nous et... il me semble bien avoir aperçu le cadavre de ta chère mère et de ton petit frère. J'espère que tu ne m'en voudras pas. » Le cœur du garçon se mit à battre à mille à l'heure. Sa mère et son petit frère, morts ? Non, il ne pouvait pas y croire ! Il venait à peine de discuter avec eux ! Mais son père non plus n'était pas censé se trouver là, pourtant il y était... Jayden ne savait plus quoi penser, mais saisi par la panique, il ne prit même pas le temps de réfléchir à ce qu'avait dit son père. Il y croyait, tout bêtement. Son corps se mit à trembler, manquant de tomber au sol. La silhouette de son père se leva alors brusquement, comme s'il avait repris de ses forces, et se dirigea vers son fils. « Maintenant c'est toi qui va y passer Jayden. » Son père était devenu fou, sa mère et son frère étaient morts, et maintenant c'était lui qui allait y passer. C'était un véritable cauchemar. Le garçon se mit à hurler d'horreur, commençant à perdre le contrôle de lui-même, cédant à la panique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Une salle vide

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 13

 Une salle vide

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.