AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 13 sur 16
Une salle vide
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16  Suivant
Keira Sanders
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard

Une salle vide - Page 13 Empty
Re: Une salle vide
Keira Sanders, le  Mar 11 Juil 2017 - 18:40

Elle regardait à présent sa cousine essayer à son tour. Deux premières tentatives infructueuses, pour une troisième bonne qui fit jaillir une lueur argentée comme celle qu'elle venait de faire - lueur argentée magique, qui enchanta Keira comme s'il s'agissait du plus profond secret de l'univers, qui tourna vite à la fumée étouffante briseuse d'espoirs et de magie. Perplexe, elle attrapa la baguette du bout des doigts, comme s'il s'agissait de l'objet le plus délicat, et la fit tourner entre son pouce et son index. Elle la porta également à son oreille, donnant de petits coups secs dessus, d'une légère pression du doigt. Elle ne semblait pourtant pas cassée.

« Bon... Essaie de lancer un sortilège simple... Peut-être que tu t'es simplement déconcentrée du sortilège et qu'il a mal tourné... » C'était l'explication la plus plausible. En voyant la lumière argentée, Hayleah devait s'être tellement réjouie qu'elle en avait oublié l'objectif. Ou alors, elle avait trouvé le moyen de réussir et de rater un sortilège en même temps.

Mi-inquiète, mi-bercée par la satisfaction de progresser, elle pivota d'un quart de tour, laissant son souvenir pitoyable l'envahir à nouveau. Elle se répéta cette modique phrase, « tu es exceptionnelle », en boucle, de façon à la faire résonner dans son esprit comme un écho. Elle en était sûre, c'était grâce à cette toute petite boule de bonheur et d'amour qu'elle réussirait. Ça avait quand même un côté douloureux : si elle ne se trompait pas, elle devrait replonger ses pensées dans ce jour particulier pour les restant de ses jours, à chaque fois qu'elle voudrait émettre un patronus. Et Merlin savait que cette journée avait été riche en émotions. Keira en avait presque honte. Elle n'en avait d'ailleurs jamais parlé à qui que ce soit.

Attendant que sa cousine donne le verdict pour sa baguette, elle décida de baisser la sienne, et de s'appuyer contre une table derrière elle. Après quelques secondes, sa voix se montra timidement. « Je ne t'ai jamais raconté comment j'avais découvert que j'étais une métamorphomage, » affirma-t-elle. « Je ne le raconte jamais. Seulement mes parents le savent, puisqu'ils étaient là. Ce sont d'ailleurs plutôt eux que moi qui ont découvert ce don, d'ailleurs. » Ses yeux se fixèrent dans le vide, derrière sa cousine. Elle allait entamer un véritable monologue. Ce n'était pas dans ses habitudes. « Ils m'avaient exceptionnellement emmenée au supermarché pour faire les courses, j'avais beaucoup insisté. Mais j'étais une petite espiègle, tu sais, donc... je leur ai faussé compagnie. Quand je suis arrivée à la poissonnerie... » C'était là le point délicat du récit, surtout lorsqu'on le racontait à une personne qui avait un parent moldu. « Je ne savais pas que les poissons étaient déjà morts, et je voulais les libérer pour les remettre à l'eau. Je te laisse imaginer le fiasco que j'ai crée ! » Un sourire amusé se traça sur ses lèvres. « Bref, une fois rentrée, mes parents m'ont tout expliqué. J'étais tellement sous le choc que... voilà. »
Hayleah Moonrose
Hayleah Moonrose
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Une salle vide - Page 13 Empty
Re: Une salle vide
Hayleah Moonrose, le  Jeu 20 Juil 2017 - 11:05

Hayleah avait cassé sa baguette. Encore une fois. Aucun doute. Une baguette, ça ne se mettait pas à crépiter comme ça sans raison. Bon, tant pis, ça serait l'occasion de s'en procurer une encore plus jolie. Le problème, c'était qu'en attendant, elle devrait se contenter d'une baguette de secours avec laquelle le moindre petit sort allait la rendre folle.
Keira se saisit de l'objet, le retourna dans tous les sens, à la recherche de quelque chose qui indiquerait que, en effet, sa cousine était bonne pour un nouveau passage chez Ollivander's. Pourtant, elle ne sembla rien trouver d'étrange.

- Bon... Essaie de lancer un sortilège simple... Peut-être que tu t'es simplement déconcentrée du sortilège et qu'il a mal tourné...

Mal tourné ? Oui, on pouvait dire ça. Il fallait quand même le faire, pour que le sortilège du Patronus tourne mal et bousille une baguette. Le sortilège du bonheur, tu parles. La gryffonne repris sa baguette en main et l'essuya sur sa robe d'uniforme, histoire d'essuyer ce qui avait bien pu la rendre malade. Puis, histoire de tester les dégâts, elle tenta un sortilège simple sur un bout de parchemin qui trainait sur une table : #WindgardiumLeviosa. La base de la base. Le parchemin tressauta, s'éleva pas d'un ou deux millimètre et retomba comme une feuille morte.
Bon.

- Je ne t'ai jamais raconté comment j'avais découvert que j'étais une métamorphomage, constata soudain Keira.

En effet, elle ne l'avait jamais raconté, et Hayleah ne lui avait jamais posé la question non plus. Elle avait accepté la particularité de sa cousine comme quelque chose de tout à fait normal et d'évident, et elle n'avait jamais imaginé qu'il y ai pu avoir une histoire derrière cette découverte. Pour elle, sa cousine avait dû être née comme ça et il n'y avait pas à tortiller. Désormais, la septième année était intriguée. Qu'allait donc lui raconter sa cousine ? Elle s'assit sur la table, les jambes ballantes et jeta sa baguette à côté du parchemin. Elle n'avait pas envie de se prendre la tête avec sa stupide baguette maintenant.

- Je ne le raconte jamais. Seulement mes parents le savent, puisqu'ils étaient là. Ce sont d'ailleurs plutôt eux que moi qui ont découvert ce don, d'ailleurs,
continua Keira, le regard dans le vide. Ils m'avaient exceptionnellement emmenée au supermarché pour faire les courses, j'avais beaucoup insisté. Mais j'étais une petite espiègle, tu sais, donc... je leur ai faussé compagnie. Quand je suis arrivée à la poissonnerie...Je ne savais pas que les poissons étaient déjà morts, et je voulais les libérer pour les remettre à l'eau. Je te laisse imaginer le fiasco que j'ai crée !

Hayleah laissa échapper un rire. Elle n'avait jamais vraiment imaginé sa cousine étant petite, mais ce qu'elle lui racontait là ne l'étonnait guère. Sauver des poissons morts...Oui, cela lui ressemblait bien.

- Bref, une fois rentrée, mes parents m'ont tout expliqué. J'étais tellement sous le choc que... voilà

"Voilà". Voilà quoi ? Hayleah avait du mal à comprendre quel était le lien entre cette petite bêtise et sa condition de métamorphomage.

- Et donc...qu'est-ce qui s'est passé ? Tu étais tellement choquée que ton visage à prise l'apparence d'un poisson bouche bée ?

Tentative maladroite de faire de l'humour. Elle était curieuse, mais elle sentait bien que Keira n'était pas très à l'aise de lui raconter tout ça. Elle voulait la décoincer un peu, lui montrer que cette histoire n'avait rien de honteux et qu'elle pouvait se confier à elle...
Keira Sanders
Keira Sanders
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Une salle vide - Page 13 Empty
Re: Une salle vide
Keira Sanders, le  Ven 21 Juil 2017 - 18:31

Keira se laissait divertir des soucis de baguette de sa cousine - sans doute avait-elle besoin d'une nouvelle pause ? ses nerfs se reflétaient peut-être ainsi - pendant qu'elle s'emportait dans sa petite histoire. Son simple souvenir, bien qu'extravaguant, à la fois douloureux, honteux, et heureux. Des émotions partagées, comme celles qu'elle avait ressenties ce jour-ci. L'émerveillement et l'excitation avaient frappé les premières, talonnées par l'adrénaline et la bienveillance, l'incompréhension, le choc, les larmes, la confusion, la colère, puis enfin la fierté posée au dessus telle une cerise sur un gâteau. Hayleah semblait amusée, ce qui rassurait la chinoise. Au moins ne trouvait-elle pas ceci absurde.

« Et donc...qu'est-ce qui s'est passé ? Tu étais tellement choquée que ton visage à prise l'apparence d'un poisson bouche bée ? »

Ce fut cette fois son tour d'éclater de rire. Il était vrai que si la suite était évidente pour elle, elle ne pouvait l'être pour quelqu'un qui n'était pas dans le grand salon des Sanders à ce moment précis.

« Non, non... Ce serait un peu fort pour une première manifestation. Un peu comme quand on découvre nos premiers pouvoirs magiques... On ne soulève pas une maison par accident. »

Elle étouffa un nouveau rire, imaginant la tête qu'auraient eu ses parents si cela c'était passé ainsi. Ils avaient déjà écarquillé les yeux comme s'ils avaient vu un être revenir d'entre les morts avec beaucoup moins que ça. Si elle s'était transformée en poisson étonné, ils se seraient sans doute évanouis. « Mes cheveux ont viré bleu. Ou rouge, je ne sais plus. Ou les deux. » Sans doute les deux. « Ces satanés cheveux m'ont donné du fil à retordre, » ajoutait-elle, songeant à toutes ces fois où ils avaient trahi ses émotions. Désormais, elle se contrôlait beaucoup mieux. Il lui fallait vraiment fort, fort ou inconnu, pour se laisser couler sous la couleur.

« Enfin, je ne t'ai pas conté ceci pour rien, » même si j'aurais pu, après tout, je sais m'ouvrir quand je le souhaite, mon cadenas n'est pas toujours fermé, ma bulle parfois éclate. « Quand ils ont compris que j'avais ce don, ils m'ont dit que j'étais exceptionnelle, avec des yeux brillants comme le reflet de la Lune sur le lac. Ils ne l'ont jamais redis, tu sais bien, ils sont un peu distants. C'est ça mon souvenir. » Trois mots : tu es exceptionnelle. Elle hésita ensuite à lui demander le sien, celui qui avait fait apparaître cette lueur avant la fumée, mais se ravisa. Si elle voulait partager, elle le ferait.
Hayleah Moonrose
Hayleah Moonrose
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Une salle vide - Page 13 Empty
Re: Une salle vide
Hayleah Moonrose, le  Mer 26 Juil 2017 - 11:46

Sa question-blague eut l'effet escompté, puisque Keira rit à son tour. Hayleah réalisait qu'elles en avaient vraiment besoin. Il fallait évacuer toute cette tension.

-  Non, non... Ce serait un peu fort pour une première manifestation. Un peu comme quand on découvre nos premiers pouvoirs magiques... On ne soulève pas une maison par accident.

En effet, mais ça n'empêchait pas d'en détruire un petit bout... La gryffonne se rappelait l'une des premières manifestations de ses pouvoirs comme si c'était hier. Elle devait avoir sept ou huit ans, et jusque là, elle avait seulement fait léviter une fourmi et mit le feu à un brin d'herbe (bien que pour ce dernier, elle n'était pas sûre que ce soit vraiment de son fait). Mais ce jour là, elle était en colère. Vraiment, vraiment en colère. Elle n'arrivait pas à se souvenir pourquoi exactement, mais elle était certaine d'une chose : elle voulait tout casser. Et c'est ce qu'elle avait fait. Ça avait commencé par une fissure, puis, comme si elle n'avait attendu que cela, la porte du grenier, déjà en très mauvais état et rongée par les mites, avait éclaté en milles morceaux. Depuis ce jour, ses parents avaient mis un point d'honneur à lui apprendre à contrôler ses émotions. Avec plus ou moins de succès.

- Mes cheveux ont viré bleu. Ou rouge, je ne sais plus. Ou les deux. Ces satanés cheveux m'ont donné du fil à retordre.


Hayleah trouvait ça plutôt cool, de pouvoir changer la couleur de ses cheveux à volonté. Elle aurait bien aimé se faire des mèches roses ou violettes. Ou vertes, tiens, pour un peu d'originalité. Mais cela demandait beaucoup trop d'effort et surtout, la dernière fois qu'elle avait essayé, elle avait mit le feu à sa mèche de cheveux. Bref.

-  Enfin, je ne t'ai pas conté ceci pour rien. Quand ils ont compris que j'avais ce don, ils m'ont dit que j'étais exceptionnelle, avec des yeux brillants comme le reflet de la Lune sur le lac. Ils ne l'ont jamais redis, tu sais bien, ils sont un peu distants. C'est ça mon souvenir.

La sorcière ne put s'empêcher de sourire. Elle voyait bien à quel point ce souvenir comptait pour Keira, et elle comprenait mieux d'où lui venait cette soudaine énergie pour faire apparaitre un patronus. Du peu qu'elle connaissait ses oncle et tante, Hayleah n'était pas étonnée par ce que venait de lui dire sa cousine. C'était vrai qu'ils avaient l'air froid et distant, mais vraisemblablement, ils avaient tout de même un cœur.
C'était donc cela, le précieux souvenir de Keira. Hayleah était contente pour elle, mais elle se sentait un peu triste aussi, car ses parents à elle lui répétait qu'elle était belle et intelligente à longueur de journée. Peut-être même un peu trop, d'ailleurs, à tel point que cela lui donnait la pression et qu'elle se sentait à chaque fois un petit peu plus nulle, un petit peu moins à la hauteur de leurs attentes. Il devait bien exister un juste milieu, non ?

- C'est un très beau souvenir,
finit par répondre Hayleah. Merci de m'avoir raconté tout ça.

Elle était sincère et désormais, elle se sentait encore un petit peu plus proche de sa cousine. Devinant que ce petit interlude confession touchait à sa fin, Hayleah descendit de la table et reprit sa baguette. Celle-ci avait enfin cessé de fumer.

- Je pense que tu tiens le bon souvenir pour faire apparaitre ton patronus, Keira. Tu devrais réessayer, je suis sûre que tu peux le faire apparaitre en entier maintenant.

Quand à elle, elle devait déjà s'assurer que sa baguette était de nouveau en état de fonctionner. Elle agita sa baguette en direction du petit bout de parchemin et prononça la formule de lévitation. Cette fois-ci, il s'éleva dans les airs sans rechigner.

- Je crois que ma baguette n'est pas cassée finalement. Elle avait seulement besoin de se reposer deux minutes !

Cette idée la mettait en joie. Pas besoin de s'en racheter une neuve et de se faire de nouveau gronder par ses parents. Mais ce n'était pas encore la pensée positive qu'il lui fallait pour réussir son sortilège...
Keira Sanders
Keira Sanders
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Une salle vide - Page 13 Empty
Re: Une salle vide
Keira Sanders, le  Sam 26 Aoû 2017 - 18:13

HRP : Désolée du retard !

Hayleah réagissait bien. Ce fut pour la chinoise un grand soulagement. Si celle-ci c'était fichue d'elle et de son souvenir, elle n'aurait pas pu assurer bien le prendre. Elle avait conscience que le coup des poissons était relativement ridicule, mais elle haïssait les regards juges que l'on pouvait poser sur elle. Ces yeux mesquins soumis à l'éclat de la méchanceté gratuite, dans lesquels il semblait écrit en gros caractères « tu es idiote » avaient un effet dédoublé sur son ego démesuré.

Elle fut par ailleurs sensible à ses encouragements. D'habitude, on ne le faisait pas. On s'imaginait qu'elle n'en avait pas besoin, car elle était au dessus de cela, mais au fond, derrière cette carapace et ce menton relevé, elle était comme les autres. Et plus elle angoissait, plus elle doutait d'elle, plus elle avait besoin de remarques agréables pour apaiser ses maux. Les mots pouvaient réellement agir comme des pansements, c'était dingue, dingue de savoir qu'il y a quelques temps, elle ne les considérait que comme une arme, et que c'était désormais le contraire. La roue avait tourné. Le karma l'avait rattrapée.

« J'en étais sûre ! », s'exclama-t-elle en entendant que la baguette de sa cousine allait bien. « Allez, on tiens le bon morceau. » Aussitôt, elle se reconcentra sur son maigre mais suffisant souvenir et ces trois mots en particulier. Elle était exceptionnelle, depuis toujours, et avait hâte de rencontrer le patronus corporel que cette qualité pouvait faire apparaître. Peut-être serait-il banal. Un simple chien, ou un petit oiseau. Sans doute serait-il un peu moins commun. L'on verrait bien.

#Spero Patronum ! Sans grande surprise, une faible lueur argentée s'échappa du bout de la baguette de la meme couleur, comme s'il s'agissait de son prolongement. Elle crut un instant qu'elle devrait réessayer, mais presque instantanément, cette lueur se mit à grossir et se mouvoir pour former une silhouette brumeuse et luisante dans l'ombre de la classe déserte. On pouvait y voir huit pattes articulées déplacer dans les air un petit corps arrondi aux yeux multiples. (hrp : une araignée)
Hayleah Moonrose
Hayleah Moonrose
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Une salle vide - Page 13 Empty
Re: Une salle vide
Hayleah Moonrose, le  Sam 9 Sep 2017 - 9:35

HRP:
 

- J'en étais sûre ! Allez, on tiens le bon morceau.

Keira avait l'air plus motivé que jamais à réaliser son patronus.Après avoir confié son histoire, on aurait dit qu'il lui avait poussé des ailes. Hayleah aussi aurait bien aimé tenir le souvenir qui lui permettrait de réussir son sort. Malheureusement, ce ne devait pas être le bon moment pour elle. Même si sa baguette fonctionnait de nouveau, la sorcière n'était plus vraiment sûre d'avoir assez de courage pour continuer. A quoi bon s'acharner ? Keira était sur le point de réussir avant elle alors dans tous les cas, elle avait perdu la course. D'un autre côté, elle n'avait pas vraiment envie de baisser les bras non plus, de céder à la facilité. Peut-être devait-elle simplement cesser à tout prix de courir après cette sensation de bonheur ? Peut-être pouvait-elle simplement laisser les pensées positives venir à elle...

- #Spero Patronum !

Hayleah se tourna vers sa cousine. Encore une fois, une lueur argentée se dessina au bout de sa baguette puis la lueur se transforma en quelque chose. Qu'est-ce que c'était ?  On aurait dit une boule blanche, sur laquelle se dessinaient quelques doigts. Non, quelques pattes. Accompagnées de petits yeux qui semblaient la fixer. Une araignée ? Eurk. Ce n'était pas l'animal que la jeune fille avait en tête pour le patronus de Keira. Elle avait pensé à un aigle ou à un puma. Mais une araignée, ça la prenait par surprise. Peu importe, elle avait réussi. Oui....Keira avait réussi. Alors, Hayleah ignora le petit pincement au cœur que réveillait sa jalousie et sauta sur sa cousine en lui entourant les épaules.

- Wow félicitations Keira ! Tu as réussi, j'en étais sûre ! Je suis fière de toi !

Ce n'était pas un mensonge. Envier quelqu'un ne signifiait pas pour autant être incapable de reconnaitre ses talents.

- C'est bien une araignée ? ajouta la septième année.

La véritable question était : d'après toi, pourquoi une araignée ? Mais elle avait peur que cela soit impoli. Il existait une sorte de tabou autour du patronus car on disait souvent qu'il était un reflet de l'âme de son sorcier ou de sa sorcière. Peut-être était-ce pour cela qu'Hayleah n'avait jamais cherché à deviner quel serait le sien. Elle avait bien trop peur de la réponse.
Keira Sanders
Keira Sanders
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Une salle vide - Page 13 Empty
Re: Une salle vide
Keira Sanders, le  Ven 15 Sep 2017 - 10:10

La brune fronçait les sourcils alors qu'elle regardait l'arachnide se mouvoir dans les airs avant de mourir dans une lueur argentée. Si elle s'attendait à cela ? Non. Elle imaginait un animal d'une autre envergure, sans trop savoir quoi non plus ; découvrir cette petite bête à huit pattes était une totale surprise. Elle eut un pincement au coeur en y songeant. L'araignée n'était aimée de personne. Est-ce qu'en réalité, les gens la détestaient ? Etait-elle insupportable, crainte ? Non, c'était elle qui craignait secrètement autrui, depuis ce fameux jour près du lac. Peut-être que son patronus avait pris cette forme pour refléter ce fait, et non le contraire. Certainement. Enfin, c'était ce que Keira préférait penser. Elle s'en convainc, pour son propre bien.

D'un autre côté, l'araignée était un animal dont elle ne devait pas avoir honte : si petites, mais si féroces, pourvues de défenses contre leurs prédateurs ; mais malgré tout associées au mal. A tort et à travers. Certaines étaient parfaitement inoffensives. « Hayleah, crois-tu que tout le monde pense que je pratique la magie noire ? » Peut-être que sa cousine avait entendu des bruits de couloir, après tout ! Elle était la seule, en cet instant, qui pourrait la rassurer. Non qu'elle resta tout à fait à l'écart de cette forme de magie intéressante, la chinoise ne souhaitait pas y être associée en tant que partisane. Elle n'était pas mauvaise.

Entre tout ceci, la Serpentard était confuse et balançait entre la fierté et la déception. Pour se changer les idées, elle espéra que sa cousine s'y mit à son tour, mais elle ne semblait pas déterminée. Peut-être s'était-elle découragée ? Si près du but, après avoir réussi à faire apparaître une brève fumée argentée - qui avait certes mal tournée. « Hayleah, tu n'es pas moins douée qu'un autre, tu peux le faire ! Il ne faut pas avoir peur. La peur empêche d'avancer, il faut lui résister. » Quelle ironie de sa part. Des paroles qu'elle ne pouvait même pas appliquer seule.
Hayleah Moonrose
Hayleah Moonrose
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Une salle vide - Page 13 Empty
Re: Une salle vide
Hayleah Moonrose, le  Lun 25 Sep 2017 - 9:15

La petite araignée virevoltait, beaucoup moins effrayante qu'une vraie mais pas pour autant très agréable à regarder. Hayleah n'avait pas la phobie des araignées, comme certains qui détalaient à leur simple mention. Pour autant, elle avait toujours cette désagréable sensation,des petits picotis dans le dos qui la faisaient frémir. Le patronus disparu sans crier gare.

- Hayleah, crois-tu que tout le monde pense que je pratique la magie noire ?


La question était inattendue. De la magie noire ? Oui bon, sa cousine était à Serpentard et elle avait déjà entendu deux trois choses à son sujet. Ce serait mentir que de dire qu'elle n'y avait pas tout d'abord cru. A l'époque, elle ne savait pas encore qui était Keira Sanders, elle n'avait fait que la croiser au détour d'un cours. Mais elle avait bien vite compris que ce n'était que des histoires, des rumeurs disséminées sur la moitié des élèves de Serpentard pour continuer à faire vivre le mythe du vert et argent partisan des mangemorts. Pour Hayleah, c'était aussi une façon bien malsaine pour les autres élèves d'expliquer l'attitude parfois un peu froide et les excellentes performances de sa chère cousine.  

- Je ne crois pas, non. Et s'il y en a vraiment qui croit à ces idioties, alors c'est qu'ils sont tout simplement jaloux de toi ! D'ailleurs, ils ont raison de l'être, regarde ton superbe patronus !


Un petit clin d’œil pour détendre l'atmosphère. La sorcière n'avait jamais vraiment pensé à ce que pouvait ressentir Keira. A force de se focaliser sur ses propres appréhensions, on a souvent tendance à ignorer celles des autres. Tout comme maintenant. Elle s'inquiétait de ne pas être à la hauteur pour réussir le sortilège, et elle ne se doutait pas que Keira pouvait se sentir tout aussi troublée après avoir réussi le sien.

- Hayleah, tu n'es pas moins douée qu'un autre, tu peux le faire ! Il ne faut pas avoir peur. La peur empêche d'avancer, il faut lui résister.

La septième année leva les yeux sur sa cousine avec surprise. Avec le temps, elle semblait la comprendre de mieux en mieux. Elle avait lu à travers elle, et Hayleah ne savait pas trop si elle en était soulagée ou honteuse. Et sous ces deux sentiments confus, un troisième émergea, discret tout d'abord, qui pris de plus en plus d'ampleur à mesure qu'elle se répétait les paroles de Keira dans la tête. Hayleah, tu n'es pas moins douée qu'un autre, tu peux le faire. Elle était profondément touchée que sa cousine lui dise ces mots-là, avec, semblait-il, autant de sincérité. Elle n'avait probablement pas idée de ce que cela représentait pour elle, qui avait pris l'habitude de se considérer comme inférieure.

- Oui, tu as raison. Je crois que je suis un peu démotivée mais...Je devrais quand même continuer à essayer.

Elle se répéta encore ces paroles, en boucle jusqu'à se sentir totalement en confiance. Hayleah, tu n'es pas moins douée qu'un autre, tu peux le faire.

- #Spero Patronum !


Un filet argenté apparu de nouveau à la pointe de sa baguette. La sorcière se concentra sur les paroles de sa cousine, se laissa envahir par l'envie, le désir de réussir pour lui prouver qu'elle avait eu raison de croire en elle. Et enfin, le filet argenté se mouva en une boule informe, de laquelle émergea une patte, puis deux, puis deux autre encore. Des oreilles en pointe, une queue et des moustaches. Hayleah en resta bouche bée.

- Ah, j'ai réussi !!!, s'écria la sorcière en sautillant.

Aussitôt, le chat se désintégra, pour ne plus laisser qu'une trainée blanche qui disparu aussitôt. Elle était un peu déçue, elle s'attendait à quelque chose de plus... cool ? Une panthère ou un tigre à dent de sabre. Mais un chat ? C'était bien banale, rien d'original là dedans. Malgré tout, elle se sentait surtout extrêmement fière d'avoir enfin réussi à produire son patronus.

- Merci Keira, c'est grâce à toi tout ça, j'ai du mal à y croire. Vraiment. Merci.
Keira Sanders
Keira Sanders
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Une salle vide - Page 13 Empty
Re: Une salle vide
Keira Sanders, le  Ven 13 Oct 2017 - 22:04

Quelques instants, la brune continua de fixer le vide où s'était jeté son patronus. Elle était heureuse et fière d'avoir réussi à en produire un. Ce n'était pas une forme de magie facile, mais elle l'avait fait, à force de persévérance. Cependant, quelque chose la chiffonnait. Quelque chose dans tout ça n'allait pas. Il était vraiment ironique d'avoir succédé à transmettre à sa magie du bonheur, alors qu'elle n'en ressentait plus vraiment depuis un certain temps. Et maintenant que ses yeux se perdaient dans le vide de la salle et que ses oreilles écoutaient à moitié sa cousine lui disant qu'elle devrait essayer de nouveau, le peu de forces qu'il lui avait resté semblait s'être évaporé.

Elle comprenait d'où venait l'araignée. Ce n'était pas pour traduire une certaine forme de magie noire, où ce que les autres pensaient d'elle - quoiqu'ils puissent penser. C'était ce que sa magie avait décidé de produire pour symboliser la petite bête qui la mangeait de l'intérieur. C'était pour lui rappeler que même lorsqu'elle trouvait un peu de bonheur, elle serait là pour le lui retirer au moment propice. Soudain, une larme perla sur sa joue. Les dés étaient jetés. Elle ne serait plus jamais capable de vraiment sourire.

Une lueur bleutée la fit sursauter. Ce n'était autre qu'un petit chat qui gambadait. Hayleah avait réussi. D'un geste brusque, la verte essuya sa joue du revers de sa manche avant que cette dernière ne put voir son visage, et y traça un long sourire sincère. « Je le savais. Tu as de la chance, le tien peut être qualifié de mignon par une personne décente. » Sa voix avait légèrement tremblé. Elle mordilla sa lèvre inférieure, espérant que cela passe inaperçu. Il ne faudrait pas, ô surtout pas que ce ton cassé soit mal interprété. La chinoise s'en tuerait si sa cousine pensait qu'elle n'était pas heureuse de sa réussite.

« Dis, tu crois qu'au cours de la vie, notre patronus peut changer de forme ? », interrogea-t-elle, l'air vide. Elle priait intérieurement que la réponse soit « oui, je l'ai lu dans un livre » ou « oui, le professeur l'a mentionné une fois ». Elle espérait de tout son cœur qu'elle n'était pas coincée avec cette araignée pour toute la vie.
Hayleah Moonrose
Hayleah Moonrose
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Une salle vide - Page 13 Empty
Re: Une salle vide
Hayleah Moonrose, le  Sam 21 Oct 2017 - 18:58

Hayleah était encore sous le coup de l'émotion. Elle n'y avait jamais vraiment cru, mais finalement, elle avait réussi. Elle avait enfin une bonne nouvelle à annoncer à son père. Sa fille n'était pas si dénuée de talent que cela, après tout. Oui, elle pouvait être fière d'elle, elle aussi.

« Je le savais. Tu as de la chance, le tien peut être qualifié de mignon par une personne décente. »

Malgré la bonne volonté de Keira pour la féliciter et la faire sourire, la jeune fille ne put s'empêcher de se sentir un peu coupable en voyant sa cousine mordiller sa lèvre inférieure. C'était vrai qu'un chat, c'était plus mignon qu'une araignée. Mais est-ce que la forme de son patronus avait vraiment une grande importance ? Il y en avait des petits, des gros, des effrayants et des mignons. Mais elle n'avait jamais entendu dire que cela signifiait quoi que ce soit sur le sorcier qui en était à l'origine.

« Dis, tu crois qu'au cours de la vie, notre patronus peut changer de forme ? »,

La gryffonne réfléchit un instant, assise sur une table, les jambes qui se balançaient dans le vide. Difficile de savoir quoi répondre. Keira apprécierait sûrement de connaitre ses véritables pensées, mais peut-être avait-elle, pour l'instant du moins, simplement besoin qu'on la rassure ? Hayleah redoutait ce genre de situation, où elle se retrouvait, sans savoir vraiment quoi dire ou quoi faire, de peur de blesser la personne qu'elle avait en face d'elle.

« Je crois..Je crois que c'est possible, répondit-elle enfin. J'ai lu quelque part que le patronus peut changer de forme après un accident, ou un choc émotionnel par exemple. Je ne sais pas si c'est vraiment déjà arrivé mais... Pourquoi pas, après tout ?»

Impossible de deviner ce qui se passait dans la tête de la vert et argent. Était-ce vraiment cela, qu'elle avait besoin d'entendre ?

« De toute façon,
ajouta-t-elle, ce n'est pas le patronus qui fait le sorcier. Peu importe sa forme, ce qui compte c'est sa puissance et les personnes qu'il est destiné à protéger. Et je suis sûre qu'avec toi, personne n'a rien à craindre des détraqueurs ! »

Hayleah espérait ainsi réconforter un peu sa cousine, mais elle avait la désagréable sensation que quelque chose de plus profond se cachait là-dessous, sans pouvoir mettre le doigt dessus.

« Allez Keira, ne t'encombre pas de sombres pensées. Je sais que tu es quelqu'un de bien, et ceux qui ne s'en rendent pas compte sont des imbéciles. On devrait sortir pour une petite balade dans le parc, respirer un peu d'air frais après tous ces efforts. Qu'en dis-tu ? »

Déjà, elle se tenait près de la porte. S'il te plait Keira, pensa-t-elle, ne sombre pas.
Keira Sanders
Keira Sanders
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Une salle vide - Page 13 Empty
Re: Une salle vide
Keira Sanders, le  Dim 22 Oct 2017 - 16:30

Les yeux brillants de l'éclat d'un dernier espoir de Keira dévisageaient la lionne en attendant une réponse. Malgré les jambes de cette dernière qui se balançaient, c'était comme si l'instant était sur pause. Une pause interminable. C'était probablement à cause de la bonne volonté d'Hayleah - elle ne voulait pas risquer de dire une bêtise, sans doute, pas risquer de donner de faux espoir. En entendant ce qu'elle avait finalement eu à dire, ce fut l'immense soulagement. Son souffle se relâcha, ses épaules se baissèrent et son dos se voûta, comme si l'un des fils invisibles qui la contrôlaient s'était coupé. A supposer qu'elle eut raison, elle n'était ainsi pas condamnée pour l'éternité. D'un moyen ou d'un autre, elle pourrait chasser l'araignée.

Un sourire se traça sur son visage de porcelaine. Sa cousine tentait réellement de la rassurer et semblait si sincère et démunie à la fois qu'elle en était émue. Les personnes prêtes à la soutenir dans son entourage étaient des éléments bien trop rares. C'était de sa propre faute, bien sûr, elle en était consciente. Si elle-même se souciait davantage des autres, elle aurait eu plus d'amis, plus de proches. Elle enviait parfois ces élèves qui, croisés au détour d'un couloir, étaient toujours entourés d'un petit cercle de camarades, mais se ravisait rapidement en se rappelant que la majorité de ces liens apparents n'était que factice ou basée sur des mensonges. Elle préférait son handicapante hyper-sélectivité à cette alternative.

« Tu as raison. Merci. » Ce dernier mot la percuta. Elle ne disait pas souvent merci. Pour cause, elle demandait rarement de l'aide, préférant se débrouiller seule. Sans doute l'une des conséquences d'avoir été élevée par des parents très absents. « Cela nous fera du bien. Je vais passer au dortoir rapidement sur le trajet, piocher dans ma petite réserve de sucreries ! » Sur ces mots, elle sautilla pour sortir de la salle de classe, s'attendant à voir Hayleah la suivre. Elle avait l'air plus joyeuse, mais les sombres pensées liées à l'araignée rôdaient toujours au dessus de sa tête comme un nuage de pluie.

fin du rp
Invité
Anonymous
Invité

Une salle vide - Page 13 Empty
Re: Une salle vide
Invité, le  Jeu 16 Nov 2017 - 21:17

Rencontre fortuite, soutien bienvenu
avec Katerina Bennett



Le matin s’était à peine levé sur Poudlard quand tu y fis son apparition. Le château serait donc ton terrain de prédilection, tu devais veiller à la sécurité des jeunes sorciers présents à l’intérieur- quand bien même certains étaient suffisamment forts pour se foutre dans des situations étranges d’eux-mêmes – petites pensées pour le duo Azarty.

Quoiqu’il en soit, tu arpentais le château, discutant parfois avec quelques tableaux, visiblement ravis d’avoir de la compagnie. Les jeunes sorciers ne semblaient pas avoir d’intérêt pour de sombres idiots qui se discutaillent parfois un espace dans un cadre. Toi, cela te faisait sourire, et tu aimais écouter leurs histoires, toutes aussi rocambolesques les unes que les autres. Et tu trainais tes pieds, d’un tableau à l’autre, ta cape tombant parfaitement bien sur tes épaules. Et ton insigne, brillant, camouflé sous cette dernière, accrochée à ta poitrine. Tu penses un instant « pour l’instant tu brilles, bientôt tu flambes » et cette pensée t’arrache un rire cristallin qui s’enfuit le long du couloir.

Tes pas résonnent alors que les élèves s’éveillent, bientôt, tu ne seras plus seule dans ces longs couloirs. Peut-être y croiseras-tu quelqu’un que tu connais, ou quelqu’un qui méritera de se faire remonter les bretelles. Tu n’espères pas, à dire vrai, devoir jouer ton rôle de la méchante représentante de l’autorité. Peut-être que, finalement, tu ne trouveras que de vagues connaissances, ou au contraire des soutiens sans faille. Le corps un peu endolori des batailles à mener de front, tu t’arrêtes à proximité d’une salle de classe.


HRPG : le sous forum "Poudlard" est désormais sous surveillance
Rikka M. Bennett
Rikka M. Bennett
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Une salle vide - Page 13 Empty
Re: Une salle vide
Rikka M. Bennett, le  Dim 19 Nov 2017 - 20:25

Rencontre fortuite, soutien bienvenu
~ pv Elly Wildsmith ~


Bâillant à s'en décocher la mâchoire, la brunette essuya la larme qui perlait à son œil droit. Ça venait du cœur. Il y avait de quoi, après tout, puisqu'il était encore très tôt. En effet, le soleil pointait à peine le bout de son nez, colorant l'horizon d'un jaune pâle presque froid, et l'heure du petit-déjeuner n'avait pas encore sonnée. Pourtant, Katerina était déjà debout et même prête à commencer la journée, ce depuis déjà une bonne heure et demie. Une idée folle, de se lever comme ça si tôt ! Mais l'adolescente avait une bonne excuse : elle s'entraînait un peu à lancer un Patronus corporel.

Cela faisait plusieurs jours que l'idée avait germé dans sa tête, après avoir ressassé les images de la soirée d'Halloween à Londres. La lionne avait lancé un Patronus afin de prévenir les Aurors que des Inferi se baladaient dans la capitale. Sauf que le sort n'avait produit qu'une boule de lumière bleuette et la jeune fille avait senti qu'il était faible. Des semaines s'étaient écoulées depuis lors, et elle avait eu tout le temps de réfléchir, de par ses discussions avec d'autres personnes, telles que Jessy ou l'Auror Artemis, à ce qu'elle devait faire pour être plus forte et être capable de protéger les gens qu'elle aimait. Produire un puissant Patronus semblait une bonne base sur laquelle commencer et le succès de ce projet atteint, Kat s'entraînerait encore plus dur dans toutes les matières. Pour un jour caresser l'espoir de devenir Auror.

Serrant le poing de détermination, la rouge et or redressa le dos et fit face au mur nu de la salle de classe dans laquelle elle s'entraînait. Elle prit une profonde inspiration, ferma les yeux un instant et se concentra sur un de ses souvenirs les plus heureux. Elle visualisa l'instant et le captura, comme si elle allait la dessiner. Rouvrant les yeux, Kat leva sa baguette magique et prononça la formule magique avec force. Un mince filet de lumière sortit de l'extrémité et vint constituer le Patronus. Il ne formait pas une simple boule, mais il avait une forme encore indéterminée. Découragée, la métisse rompit le sortilège et essuya son front d'un revers de manche. Elle était fatiguée.

Regardant par la fenêtre, elle constata qu'il était sans doute l'heure où le reste du château s'éveillait. Son estomac gronda, songeant au petit-déjeuner qui n'allait pas tarder. Poussant un soupir, la Gryffondor rangea sa baguette magique et prit la direction de la sortie. Elle faisait des progrès, mais lents, et elle se fatiguait vite. Si elle persévérait, elle finirait par réussir, il n'y avait pas de doutes. Revigorée à cette idée, Katerina sortit de la salle de classe d'un pas guilleret et... BOUM. Quelqu'un s'était trouvé dans son chemin ; elle se s'attendait pas à ce qu'il y ait qui que ce fût à cette heure et dans cette partie du château. La jeune fille poussa un petit cri de surprise et recula de deux pas, un peu ébahie.

— Oh ! Je... excusez-moi, Madame, balbutia-t-elle lorsqu'elle vit qu'il s'agissait d'un adulte. Je ne vous avais pas... Elle s'interrompit et vit l'insigne qui brillait. Pardon, je n'ai pas fait attention !

Allait-elle se faire arrêter pour avoir bousculer l'Auror qui se tenait devant elle ?
Invité
Anonymous
Invité

Une salle vide - Page 13 Empty
Re: Une salle vide
Invité, le  Dim 26 Nov 2017 - 0:24

Alors que tes pas t’amènent à proximité d’une salle de classe normalement vide, ton regard s’égare sur les tableaux, et tu ne fais pas attention où tes pieds se posent. Avant de percuter un nouvel être, éclatement de la bulle de ton espace vital, tu cilles, le temps que ton esprit se remette de ta divagation, et ton regard croise la jeune fille. Elle semble aussi perdue que toi de croiser quelqu’un aussi tôt dans le château, et toi tu restes perplexe sur cette beauté métisse comme tu en avais rarement vu. Des cheveux sombres, une peau couleur chocolat, et ses deux iris qui happent, qui appellent, d’un vert profond – te rappelant les émeraudes de celui qui partage ta vie.

Le cri de surprise de la jeune fille se répand dans le couloir derrière vous, et tu penches ta tête sur le côté, alors qu’elle s’excuse de t’avoir percuté. Voilà un monde à l’envers, toi aussi, tu aurais pu regarder où tu allais. Elle n’était pas la seule fautive. Tu lui lances alors, doucement « Pas de souci, j’aurais pu regarder où j’allais également ». Et puis, la curiosité l’emporte, de savoir ce qu’elle faisait là alors que l’aube s’était à peine levée, alors que la plupart de ses disciples s’éveillaient à peine dans leurs dortoirs respectifs. Et la question t’écorche les lèvres « Puis-je savoir ce que tu fais ici alors que la majorité de tes camarades ne sont pas encore levés ? ».

Une interrogation, pour assouvir la curiosité, et non pour fliquer la sorcière qui ne semblait pas faire de quelconque activité illicite au sein du château – quoique, tu étais plutôt bien placée pour savoir qu’il ne fallait faire confiance à personne, et que les plus innocents étaient parfois les plus dangereux. Néanmoins le regard de la jeune fille sur ton insigne te faisait dire qu’elle avait plus peur de ta fonction qu’autre chose. Tu te parais alors de ton regard bienveillant, la couvant un instant, attendant la réponse à ta question.
Nyx Spero
Nyx Spero
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Une salle vide - Page 13 Empty
Re: Une salle vide
Nyx Spero, le  Jeu 11 Jan 2018 - 22:08

Autorisation d'Elly Wildsmith pour récupérer le sujet.
RP avec Mered Adand



Tour de Garde - Janvier


Le travail, toujours le travail. Aujourd'hui, c'était à Poudlard que je devais me rendre. Cette école qui avait changé toute ma vie en moins d'une seconde. Mon cœur battait. Je ne savais pas si j'étais prête à y remettre les pieds, tellement de souvenirs étaient restés bloqués dans cet endroit. J'avais peur d'y faire face, mais je n'avais pas vraiment le choix.

En face de moi, ce château. Il était toujours aussi beau, et parfait. Le ciel commençait tout juste à s'assombrir, alors que je pénétrais dans l'enceinte de l'école. J'avais l'impression de ne jamais avoir quitté cet endroit. J'avais l'impression d'avoir de nouveau dix-sept ans. J'étais nostalgique de cette époque où les problèmes n'étaient que minimes.

Aujourd'hui, tout avait changé. J'étais à présent Auror, et je me battais pour une juste cause. Un petit rire m'échappa lorsque je pensais à cette "juste cause". Jamais je n'aurais imaginer me retrouver dans cette situation, lorsque j'étais encore à Poudlard. Je n'étais qu'une gamine qui n'avait aucune ambition et cela ne m'avait jamais vraiment dérangé jusqu'à aujourd'hui.

Alors que je pénétrais dans le château, l'heure du repas était arrivée. Je me dirigeai à toute vitesse vers les escaliers, pendant que des élèves se rendaient dans la grande salle. Certains me scrutaient du regard, d'autres m'ignoraient complètement. De mon côté, cela m'importait peu, j'étais ici pour une bonne raison, et surtout pour faire mon travail. Je me trouvais à présent dans un couloir où régnait un silence de mort. A présent seule, je lâchai un soupire. J'en avais déjà marre, bien que ce château était un plaisir à l'époque où j'étais encore élève.

Après quelques minutes à me pavaner dans les couloirs du château, j'aperçus une salle entre ouvrir. Sans plus attendre, je me dirigeai vers celle-ci, gardant ma baguette en main. On ne savait jamais sur quoi tomber dans ce château, qui ingurgitait de nombreux mystères. Cependant, la salle était bel et bien vide. Je rangeai ma baguette dans ma cape de sorcier, alors qu'un petit air frais vint à l'encontre de ma peau. La fenêtre était ouverte. Petite idée. Je m'approchai de celle-ci, alors que je sortais mon paquet de cigarettes. Un sourire apparut sur mes lèvres lorsque je repensais à toutes les fois où je m'étais faite prendre en infraction. L'époque avait changé, mais les habitudes étaient restées. J'allumai ma cigarette, pendant que je regardai la vue que m'offrait ce château. J'aperçus le lac. De nombreuses choses s'y étaient produites. Un sourire se formait sur mes lèvres. Je ne regrettais pas ces choses, et si j'avais à les refaire, je les referai sans aucune hésitation...



HRPG : Le sous forum "~¤~ Académie de Poudlard ~¤~" est désormais surveillé.
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé

Une salle vide - Page 13 Empty
Re: Une salle vide
Contenu sponsorisé, le  

Page 13 sur 16

 Une salle vide

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.