AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 16 sur 16
Une salle vide
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
Jade Wilder
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle

Re: Une salle vide

Message par : Jade Wilder, Dim 20 Jan 2019 - 13:16


Être seule, c'était le lot quotidien de Jade. Oh non ce n'était pas une manière de se faire plaindre, juste une vérité que peu arrivaient à percevoir en la voyant de prime abord. Qui aurait pu croire qu'une préfète, soi-disant bonne élève ou en tout cas, ayant toujours ce besoin de perfection, pouvait se montrer aussi solitaire ? Elle en avait besoin. Combien de fois s'était-elle réfugiée dans un coin du château ou même chez elle, chez les autres. Toujours, il y avait cette impression de surcharge, comme si la vie était trop lourde pour elle. Comme si elle n'en était tout simplement pas capable.

Mais au delà de tout ça, l'adolescente avait toujours caché ses sentiments. Son manque de confiance en elle n'avait jamais pu être masqué, mais le reste n'était que jeu d'être et de paraitre, cacher ce qui doit l'être pour ne pas avoir de faiblesses. Pas en apparence. Et il y avait ces moments où malgré tous ses efforts, les faiblesses se manifestaient, provocantes, dépassant toute possibilité de contrôle. A cet instant, elle était dans un de ces moments et si la plupart n'étaient dominés que par la tristesse ou le doute, là il s'agissait de colère. C'était dangereux, instable, mélangeant des sentiments trop forts qui pouvaient pousser à des mots bien plus brutaux qu'elle ne l'aurait voulu. D'où l'importance de s'isoler. La gentille petite préfète parfaite ne l'est pas toujours. Il aurait peut-être été plus malin d'aller dans la Salle sur Demande. Quémander de quoi frapper et expulser cette rage qui grondait, grandissait. Problème, la rage en question passerait-elle un jour ? Jade en doutait fortement, comment ça pouvait passer alors que l'autre tarée s'était installée au parfait poste d'observation - et d'intervention - pour gâcher sa vie. En tant que professeure, c'était déjà l'enfer, qu'allait-il en être désormais ? Les solutions étaient limitées et malheureusement, la blondinette en voyait une radicale. Après tout, Cara avait été la responsable de ses doutes, quelques temps plus tôt. Il serait logique qu'elle soit responsable de son départ pur et simple. Rage, que d'imaginer la laisser gagner. Mais aucune alternative ne semblait égaler celle-ci.

A défaut de pouvoir frapper plus, la blondinette craquait. Pleurer avait toujours été une preuve de faiblesse pour elle, une façon pour les autres de voir ce qui vous atteint pour pouvoir l'exploiter ensuite. Dieu merci, De Lanxorre était bien trop occupée à jubiler à la table des professeurs, profitant des félicitations de ces derniers. Comment quiconque dans l'équipe professorale pouvait tolérer de pareilles façons de faire ? Comment même les élèves qui avaient subit les frasques de l'ancienne professeure pouvaient décemment se laisser faire à présent ? Se rendaient-ils au moins compte que désormais, ce serait bien pire ? Elle ne pouvait pas être seule dans ce cas, c'était impossible. Néanmoins l'idée d'aller voir chacun dans l'école pour lui demander "Eeeeh au fait, t'aurais pas été harcelé.e par la dirlo-adjointe ?" ne lui plaisait pas des masses. Dire qu'elle en était encore à chercher des solutions, c'pas possible ça.

Pas à cet instant, où elle avait juste envie d'abandonner, purement et simplement. Dire ça dans un moment de colère n'était pas son genre, cet orage grondait depuis si longtemps déjà, il faut croire que cette énorme goutte d'eau avait fait déborder le vase. Raison de plus pour se retrouver seule. Tenter vainement d'oublier. Ou en tout cas, de mettre de côté. Emmurée dans une rage qu'elle ne pouvait contrôler, rester dans la Grande Salle n'aurait pas été une option envisageable. Trop de monde, trop de personnes qui auraient potentiellement pu subir cette rage, qu'elles l'aient mérité ou non. Néanmoins, Jade n'avait pas envisagé une possibilité: qu'on la suive. Tout le monde était occupé dans la Grande Salle, qui donc aurait pu se préoccuper d'une gamine mécontente ? La réponse lui parvint en un éclair lorsqu'elle rouvrit les yeux et redressa la tête à l'entente d'une voix.

- Miss Wilder ?

Le coeur battant soudain plus fort, Jade pu se rendre compte qu'elle n'était plus seule. Depuis combien de temps ? Réflexe immédiat que de balayer les larmes d'un coup de main habile, fort peu utile néanmoins puisque c'était vraisemblablement un peu tard pour cacher sa détresse. Même si la raison dit quelque chose, le reste prime souvent.

Passons au principal problème, celui qui donnait un peu plus de puissance à la colère. Pourquoi est-ce que Elly et Lizzie l'avaient suivie jusqu'ici ? Et pourquoi, plutôt que d'en être rassurée, Jade se sentait plus furieuse encore ? Bon pour être honnête, elle était surtout furieuse contre Lizzie mais cette colère était si forte qu'elle accusait à peu près tous les membres de l'équipe professorale. Sourcils froncés, la blondinette cherchait un truc à dire, n'importe lequel. Quelque chose qui pourrait soulager un peu la situation qui lui paraissait... tendue. Par sa faute, bien sûr. Mais tendue tout de même. Avait-elle seulement envie que ça s'apaise ? En tout cas, rien ne lui venait. Elle n'avait rien à dire. Enfin si, mais qu'est-ce qu'elle POUVAIT dire ? Là était toute la question, là était tout le problème. Rien de ce qu'elle disait, ou avait dit, ne comptait. La preuve avec la nomination de Cara en directrice-adjointe pu*ain.

- Je vais bien. Ça va.

Même le plus idiot des idiots aurait sentit le mensonge à dix kilomètres. Personne ne va bien en allant se réfugier dans une salle pour pleurer. Surtout pas elle, qui n'avait aucunement l'habitude des coups d'éclat de ce genre. La présence des deux adultes dans la salle n'était pas une possibilité envisagée. Pas avant de les avoir vues, entendues. Lizzie se rapprochait, faisait preuve de son habituelle habilité magique pour faire apparaitre un bouquet. Décidément, la professeure la connaissait bien. Habituellement, Jade aurait sourit, c'était certain. Et puis, il y avait l'autre côté, celui qui semblait avoir décidé de se manifester tout spécialement aujourd'hui. Côté qui au lieu d'adoucir son regard, le durcit et tendit ses muscles.

- Comment peux-tu la féliciter ? Pourquoi alors que tu es la seule dans cette pu*ain d'école à savoir ce qu'elle m'a fait !?

Sans même s'en rendre compte, sa voix s'était élevée, témoin de l'orage, grondant tout autant que lui. Lizzie ne savait pas tout, mais bien plus que n'importe qui. Bien plus qu'Elly d'ailleurs, qui devait être totalement paumée. Normalement, elle s'en serait inquiétée. Pas là. Éviter le regard, le détourner même, pour se relever, plus ou moins péniblement. Trop vite en tout cas, la tête tourne et augmente un peu plus le sentiment que rien ne va. S'éloigner d'un pas ou deux sur le côté, pour pouvoir les voir toutes les deux. Plus aucune conscience des choses, des évènements ou des mots. De ce qui pourrait lui arriver si elle allait trop loin. Elle savait juste une chose, plus rien n'allait.

- Je croyais que vous vouliez le bien des élèves. Cara est dingue, prétentieuse, imbue d'elle-même et inconsciente ! Mais m*rde, elle a faillit tuer des élèves en cours ET VOUS LA FÉLICITEZ ?

Le ton s'était durcit à nouveau, avait augmenté dans une vérité dont personne ne semblait avoir conscience. Comment pouvait-elle être la seule à voir le problème ? A vouloir lutter contre celui-ci et sans aucune arme qui plus est ? Les conséquences à cet instant, n'étaient pas son problème. A quoi bon, de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
Elly Wildsmith
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Une salle vide

Message par : Elly Wildsmith, Ven 1 Fév 2019 - 11:45


Si la professeure d’enchantement reste à distance, s’occupant de laisser les mots s’exprimaient à la place de son corps, l’inverse est vrai pour l’enseignante de vol : c’est en effet elle qui se rapproche, prenant place devant Jade qui sanglote, s’agenouillant face à elle pour lui offrir quelques fleurs avec sa manumagie. Les deux femmes, au-delà d’être amies, sont visiblement complémentaires.

La préfète laisse un « Je vais bien » s’enfuir, mais aucune des deux professeures ne croient à ce mensonge qui s’extirpe des lèvres de la Poufsouffle. Il y avait quelque chose, et il semblait bien que les deux professeures, l’une comme l’autre, soient bien décidées à en apprendre davantage. Elly, de son côté, ne connaissait pas vraiment De Lanxorre. Oh, on ne pouvait pas dire qu’elle connaissait beaucoup Miss Wilder non plus. Juste que l’élève l’avait habituée à un comportement exemplaire en cours, donc difficile de la voir avec un tel énervement, surtout à la suite d’une nomination à la tête de Poudlard.

Mais alors que le vent semblait s’être adouci, alors que la tempête semblait vouloir s’enfuir vers d’autres contrées, la voix de la préfète perfora le silence nouvellement installé. Une question, une seconde. Qui s’enchainent et qui crient la répugnance de la préfète à l’égard de la nouvelle directrice adjointe. Le regard interloqué de l’ancienne auror alterne, un coup sur la préfète, un coup sur sa collègue. L’incompréhension demeure dans l’esprit.

La préfète évite de se confronter au regard de l’enseignante d’enchantement. Difficile donc d’avoir le fond de sa pensée. Car la brune se confronte souvent aux regards de ses paires pour voir ce que la parole ne veut pas dire, pour lire ce que ses interlocuteurs ne veulent pas admettre. Pas cette possibilité là actuellement. Seulement la voix de Jade qui, à nouveau, fait preuve d’une colère que la sorcière ne lui connaissait pas. Finalement, la colère gronde aussi dans la poitrine d’Elly. Et c’est une voix blanche qui claque en réponse à la rage de Jade « Miss Wilder, il serait plus agréable pour tout le monde que vous nous expliquiez tout ça calmement ». Faire preuve d’autorité, pour calmer un peu la jeune fille, ou au contraire la faire dérailler davantage ? La brune espérait que la première solution fonctionne.

D’ailleurs, elle rajoute. « Je ne comprends pas personnellement votre colère, mais je suis disposée à l’entendre, voire à la comprendre si elle me semble justifié. Peut-être même pourrions-nous vous aider ». Parce qu’en soit, Elly ne connaissait pas la directrice adjointe. Que de nom, on va dire. Rien de plus. « Nous vous écoutons, mais respirez un coup avant, il serait dommage que vous fassiez un malaise à cause de votre colère ». Toujours veillé à la sécurité des élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Une salle vide

Message par : Lizzie Bennet, Dim 10 Fév 2019 - 22:51


Le silence de son coeur me déchire sans bruit. Elle offre un « ça va » peu convainquant ; j’aurais espéré qu’elle nous en dise plus… Il se peut que ma réaction l’ait heurtée. Sur le coup, je n’y ai même pas pensé. J’étais si transportée par la fierté de voir ma meuf ainsi récompensée que je ne voyais pas plus loin que le bout de mon nez — ce n’est qu’après, quand ses mains ont claqué le bois de sa tablée, que j’ai réalisé mon erreur. Peut-être accepterait-elle de parler à Elly, si je n’étais pas là. Et en même temps, en même temps je sais que si je pars maintenant, il est probable que je la perde à jamais.

Un temps passe, pendant lequel rien n’est ajouté. Je ne sais trop pourquoi un nombre me martèle le crâne, cruel et inlassable. 09427. Je ne sais à qui appartenait ce matricule. Il est trop long pour un Mangemort, et même pour un détenu d’Azkaban. Enfin de mon temps on en était à 4 chiffres. S’ils ont atteint le 5e et qu’il a fallu ajouter des zéros aux premiers, c’est un signe que les gardes américains ont fait n’importe quoi. Je sais bien qu’ils ne sont pas ceux qui incarcèrent, mais ces bourreaux des temps modernes auraient aussi pu faire le choix de faciliter l’évasion ou de raccourcir les peines des plus inoffensifs.

Les gardes — ces gardes — ont laissé Fañch croupir dans les cellules, et même si je ne sais rien d’autres d’eux que la terreur qu’ils ont instillé en lui, je n’ai pas besoin d’en savoir plus. Ils sont les complices du durcissement du Ministère parce qu’ils ont admis l’incarcération d’un mineur. Ils ont collaboré, ils ont fermé les yeux, et parole d’aveugle c’est une chose que je ne saurai leur pardonner. Enfin bref. Tout ça pour dire que ne rien faire, se complaire avec l’ordre établi, c’est devenir complice. Et je vois dans le regard de Jade que c’est ce dont elle m’accuse.

Quand elle prend la parole, ses intentions se confirment. C’est bien mon soutien lors de l’annonce quant au nouveau poste de Cara qui l’enivre de courroux. Elly tente de raisonner avec elle, mais je sais qu’avant que la préfète en dise plus, il me faut plaider coupable.
— Jade… Je suis désolée de t’avoir déçue, et de te décevoir encore. Tu m’avais demandé de ne pas intervenir entre vous, et je m’y suis tenue. Mais Cara est une femme que j’ai aimé, et je ne peux lui cacher ma joie quand une telle opportunité lui est offerte.

Malgré un regard d’excuse, le ton est sans appel. Je n’aurais juste pas su faire autrement que la féliciter. D’ailleurs, pour la conjugaison du verbe aimer, je suis pas trop sûre. Mais comme je suis déjà pas au clair dans ma tête, il n’est pas nécessaire que je déverse mes incertitudes sentimentales devant Jade, surtout quand elle est si affectée par le nouveau pouvoir de cette sorcière.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Une salle vide

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 16 sur 16

 Une salle vide

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.