AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 5 sur 11
Une salle vide
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant
Invité
Invité

Re: Une salle vide

Message par : Invité, Lun 20 Oct 2014 - 14:07


-Déjà je voudrais que tu t'assoies...parce que j'ai pas trop envie de tu te jettes à mon cou durant ce que j'ai à te dire. Bien, maintenant que tu es assise, voilà...tous les Serpentards ne font pas forcément parti des mangemorts ou d'anciens mangemorts, peut-être que dans ta famille il y en avait, mais on te l'a peut-être caché. Ou peut-être Moi ? Et pour ce qui est de rester avec ou pas, je sais ce que je fais et tu sais tout autant que moi, que je ne me fais jamais avoir...alors s'il te plaît. Non me regarde pas comme ça et ne m'ignore pas non plus sinon je serais sur ton dos tout le temps. Est-ce que ton passé n'est pas sombre à toi aussi ? Alors, ne dit pas qu'il n'y a qu'eux qui sont méchants. Et non, sa famille ne fait pas partie des mangemorts...ils sont russes et ils n'ont jamais eu l'idée de venir servir un "fou" comme il y a eu. Et mes ancêtres ? En prend tu consciences ? Non, quel dommage. Et pour finir, non je ne suis pas mangemort, mais un de mes ancêtres oui et il a servi Voldemort en personne, alors ne me croit pas capable de faire certaines choses dont tu penses que je ne suis pas capable...

Les larmes de Calista redoublèrent d'intensité. Autumn lui avait caché ça pendant tout ce temps... Soudain, ce fus comme si elles ne se connaissaient plus. Autumn n'était plus Autumn. Ce n'était plus la gentille jeune fille que Calista avait rencontré et qu'elle avait choisi pour être sa meilleure amie. Plus rien ne les raccrochaient. Rien.
-C'est une menace ?
Calista n'osait pas le croire. Autumn lui lançait tranquillement qu'elle avait des ancêtres mangemorts, qu'elle sortait avec un Serpentard et pour finir la menaçait. Elle. Sa meilleure amie. Mais le terme était-il toujours approprié ? Étaient-elles seulement amies ? Non. Enfin... Sûrement plus.
-Je sais que, et elle disait cela d'une voix extrêmement basse, je sais que ma famille ne contient pas de mangemorts. Que tous les Serpentards ne sont pas pourris, seulement ils sont peu fréquentables. Je sais que des Poufsouffles aussi ont rejoint à une période ou une autre les mangemorts mais rien à voir avec les serpents. Mon passé n'est pas sombre, je n'ai rien à me reprocher. Sauf, et elle inspira profondément, sauf le fait que j'ai été beaucoup trop naïve. Comment, comment as-tu osé me cacher ton passé depuis tout le temps qu'on se connait ? HEIN ?! De toute manière ça change rien, tu deviens comme eux, comme ton CHER serpent. Mais vas avec lui, vous ferez un beau couple de sournois. Tu as tellement changé... Je pensais pas que tu me menacerais. Jamais. Alors, tu vois, écoute-moi bien, et elle se leva tout en sortant sa baguette de sa poche, tu sais très bien qui je suis. Tu sais très bien que je ne ferais pas de mal à une mouche. Mais si jamais tu dois t'en prendre à moi, ou que je vois ton CHER ami s'en prendre à quelqu'un, je n'hésiterai pas. Je suis pas méchante par nature, mais si tu m'y obliges alors ça ira mal. Tu ne sais pas non plus de quoi je suis capable. Sur ce, bonne journée.
Et elle tourna les talons, s’apprêtant à sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Levine Koenig
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Levine Koenig, Lun 20 Oct 2014 - 15:55


Autorisation de Autumn A. et Malwini C. pour poster ; libre arbitre de Autumn.

Levine n'avait pas passé la meilleure journée ce jour-là. En effet, dès son réveil, il avait eu le pressentiment qu'il allait passer une journée vraiment pourrit, sans savoir pourquoi. Durant toutes la matinée, il fut distrait, il métamorphose même sa plume durant le cour de Métamorphose sans le vouloir, en une chose... difforme. Durant le repas du midi, il n'avait quasiment rien mangé, envoyant balader toutes les personnes qui essayaient de lui parler. Finalement, en milieu d'après-midi, il s'était décidé à prendre le petit carnet de note de son père, voulant continuer sa lecture sur les exemples donné sur l'utilisation du sortilège "Sectumsempra".

C'est donc en milieu d'après-midi qu'il passa à côté d'une salle de classe, où il entendit la voie d'une certaine personne, qu'il reconnut directement : Autumn. Il fronça les sourcils. N'avait-elle pas cours à ce moment précis ? Il n'en savait rien, mais le fait qu'elle soit là le perturbé. Il décida de rester, voulant savoir ce qui se passait... son côté Serpentard prenant le dessus, alors qu'il espionnait tranquillement a conversation. Il s'avéra qu'Autumn venait d'entrer dans la pièce quand il s'installa nonchalamment contre le mur, juste à côté de la porte.

Parfait, il entendait très bien ce qui se disait sans être vu et pouvait continuer à lire en même temps, sachant faire deux choses à la fois.

La conversation continuait. Quand Autumn avoua être avec quelqu'un, l'autre personne, une autre jeune femme au vu de sa voix, eut l'air particulièrement heureuse, avant de changer d'attitude. Puis la conversation devint des plus agressive. Le russe fut plutôt impressionné, se demandant si c'était une bonne idée de rester là, jusqu'à ce que l'autre jeune femme prononce les paroles de trop, qui le mirent dans une colère froide :

- Attends ok ? Une chose à la fois... Les Serpentard sont... Ils... Oh flûte ! Je les déteste ! Regarde leur passé ! Des mangemorts d'accord ? Tout ce qu'ils savent faire c'est haïr des gens plus faibles qu'eux, c'est attaquer sans raison, entrainer d'autres personnes dans leurs méfaits... Ils... Tu ne peux pas sortir avec un Serpentard ! Ne te fais pas avoir ! Tu peux rencontrer quelqu'un d'autre, mais ce Serpentard... Il m'inspire pas confiance tu vois ? On ne peut pas faire confiance à un Serpentard ! Comment faire confiance à des gens dont le passé est si sombre ? Qui sait ? Sa famille actuelle fait peut-être partie des mangemorts ! Ses ancêtres sont peut-être eux aussi des mangemorts et ça, C'EST PAS POSSIBLE ! T'ES INCONSCIENTE OU QUOI ?

Il se dégagea alors du mur, poussant la porte silencieusement, s'appuyant contre le battant de celle-ci. Les deux jeunes femmes n'avaient pas l'air de l'avoir remarqué. Il ne se manifesta pas, contrôlant doucement sa colère. Il écoutait toujours les paroles de la jeune femme quand, enfin, suite à ses paroles, elle se tourna :

- Je sais que, je sais que ma famille ne contient pas de mangemorts. Que tous les Serpentards ne sont pas pourris, seulement ils sont peu fréquentables. Je sais que des Poufsouffles aussi ont rejoint à une période ou une autre les mangemorts mais rien à voir avec les serpents. Mon passé n'est pas sombre, je n'ai rien à me reprocher. Sauf, sauf le fait que j'ai été beaucoup trop naïve. Comment, comment as-tu osé me cacher ton passé depuis tout le temps qu'on se connait ? HEIN ?! De toute manière ça change rien, tu deviens comme eux, comme ton CHER serpent. Mais vas avec lui, vous ferez un beau couple de sournois. Tu as tellement changé... Je pensais pas que tu me menacerais. Jamais. Alors, tu vois, écoute-moi bien, tu sais très bien qui je suis. Tu sais très bien que je ne ferais pas de mal à une mouche. Mais si jamais tu dois t'en prendre à moi, ou que je vois ton CHER ami s'en prendre à quelqu'un, je n'hésiterai pas. Je suis pas méchante par nature, mais si tu m'y obliges alors ça ira mal. Tu ne sais pas non plus de quoi je suis capable. Sur ce, bonne journée.

La jeune fille tourna un talon, s'apprêtant surement à sortir. Levine lui barré le passage très clairement, bien coiffé, si on pouvait appeler ça comme ça, habillé de l'uniforme de Poudlard, le badge de sa maison épinglé sur sa poitrine. Autumn le remarqua également, s'approchant de lui. Il ne la prit toutefois pas dans ses bras comme il l'aurait fait s'ils avaient été seuls. Sa colère était remontée en flèche. Finalement, il baissa son livre, faisant un sourire totalement hypocrite à la Poufsouffle qu'il ne connaissait pas. Il prit alors la parole d'une voix calme, son regard toujours sur son livre.

- Bonjour à toi aussi, chère amie. Je suis également heureux de te rencontrer, dit-il alors d'une voix neutre. Avant que tu ne partes, j'ai quelques questions à te poser, des questions très simples, rassure toi. Pour commencer, j'aimerais savoir si, toi qui nous déteste tant, tu nous connais vraiment. Suis-je bête ? Bien sûr que non. Tu ne peux pas nous connaitre alors que tu es bourrée de ses foutus préjugés à la c*n. Je viens d'arriver cette année, plus le temps passe et plus je me dis que Dumstrang est quand même mieux foutu que Poudlard pour les relations entre élèves. Pas de maison, pas de préjugé. C'est quand même fou que, si j'avais été exactement le même, mais à Gryffondor, tu n'aurais pas réagi de cette manière quand Autumn t'a parlé de moi. Tu lui aurais sans aucun doute sauté dans les bras en la félicitant. Affligeant. Tien, un petit jeu pour toi, qui déteste tant les Serpentards : Connais-tu l'histoire de Severus Snape, professeur de Potion, puis de défense contre les forces du mal, puis directeur de Poudlard durant un an avant sa mort ?

Levine leva alors les yeux de son carnet de note. Ses yeux gris était aussi froid qu'un glacier et aussi coupant qu'une lame de rasoir. Il ne laissa le temps à quiconque de répondre, continuant.

- Je ne pense pas. Un homme sombre. Un Mangemort. Pourquoi l'est-il devenu ? Personne ne le sait, bien que j'ai ma petite idée après avoir découvert certaine chose sur lui. Sauf qu'il a rapidement regretté son choix et il est parti voir Albus Dumbledore, ce même homme qu'il a assassiné des années plus tard. Il s'est, en réalité, sacrifié. Il a sacrifié sa vie entière à protéger un garçon qu'il haïssait. Il a tué son mentor, son ami, pour protéger ce même garçon. Mais bien sûr, la seule chose que les gens ont retenu, c'est que Harry Potter a tué le Seigneur des Ténèbres, ils se foutent pas mal que sans Severus Snape, un Mangemort, un Serpentard, il n'y serait jamais parvenu. Alors, maintenant, jeune Poufsouffle, avant de juger quelqu'un sur sa maison, apprend à le connaitre avant.

Il la regardait dans les yeux à présent, sa voix devenant froide au fur et à mesure que les mots sortaient. Il n'en pouvait plus de voir tous ces regards dégouttés seulement pour un badge épinglé à une poitrine. Tout cela parce qu'il avait été réparti à Serpentard.

- Tien, autre exemple. Draco Malfoy. Fils de Lucius et Narcissa Malfoy. Etudiant à Serpentard la même année que le célèbre survivant. Un Serpentard, lui aussi. Il est devenu Mangemort parce que son père avant fait le mauvais choix. Il est devenu Mangemort pour protéger sa mère. Certains le devienne parce qu'ils n'ont pas le choix. Mais, après tout, si tu ne viens pas d'une foutu famille de sang-pur bien riche et bien influente, tu ne peux donc pas le comprendre. Tu ne peux même pas comprendre notre fonctionnement. Tu ne sais rien de nous et tu nous juges à la couleur du blason que nous portons. Je pourrais faire de même aussi, après tout. L'on dit que les Poufsouffles sont des empotés, que les Gryffondors sont tous stupides, que les Serdaigles sont asociales. Mais je ne le fais pas, peut-être parce que je viens de Dumstrang et que dans cette école il n'y avait pas ce système qui divise les élèves. Je ne sais pas, mais voir vos manières me répugne au plus au point.

La colère froide qui l'animait était presque palpable. Il n'avait pas contrôlé ses paroles, elles étaient sorties sans son consentement. Dans sa poche, sa main tenait sa baguette, par précaution... Après tout, être à Dumstrang voulait aussi dire cela : ne jamais tourner le dos à quiconque parce qu'on ne savait pas qui serait assez lâche pour se venger de vous pour une raison des plus obscurs. C'est dans cette école qu'il avait appris à être toujours sur ses gardes.

Bien que sa colère était visible, il avait, par contraste, l'air totalement calme. Une posture nonchalante, tenant son carné, appuyé sur l'encadrement de la porte. Seul sa voix avait dû le trahir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Une salle vide

Message par : Invité, Lun 20 Oct 2014 - 16:30


Lorsque Calista m'eut dit :

"Je sais que, je sais que ma famille ne contient pas de mangemorts. Que tous les Serpentards ne sont pas pourris, seulement ils sont peu fréquentables. Je sais que des Poufsouffles aussi ont rejoint à une période ou une autre les mangemorts mais rien à voir avec les serpents. Mon passé n'est pas sombre, je n'ai rien à me reprocher. Sauf, sauf le fait que j'ai été beaucoup trop naïve. Comment, comment as-tu osé me cacher ton passé depuis tout le temps qu'on se connait ? HEIN ?! De toute manière ça change rien, tu deviens comme eux, comme ton CHER serpent. Mais vas avec lui, vous ferez un beau couple de sournois. Tu as tellement changé... Je pensais pas que tu me menacerais. Jamais. Alors, tu vois, écoute-moi bien, tu sais très bien qui je suis. Tu sais très bien que je ne ferais pas de mal à une mouche. Mais si jamais tu dois t'en prendre à moi, ou que je vois ton CHER ami s'en prendre à quelqu'un, je n'hésiterai pas. Je suis pas méchante par nature, mais si tu m'y obliges alors ça ira mal. Tu ne sais pas non plus de quoi je suis capable. Sur ce, bonne journée."

J'avais entendu un peu avant un grincement, discret, mais je l'avais entendu. Ne voulant pas attiré l'attention sur la porte, j'écouta Calista, en gardant la tête haute.

*Ça y est je l'ai perdue...*

Puis en me retournant je vis Levine à l'encadrement de la porte bloquant le passage à Calista. En baissant la tête, j'étais partie le rejoindre sans pour autant l'embrasser par peur de "dégoûter" ma meilleure amie. Alors Levine commença une longue, très longue tirade :

"Bonjour à toi aussi, chère amie. Je suis également heureux de te rencontrer. Avant que tu ne partes, j'ai quelques questions à te poser, des questions très simples, rassure toi. Pour commencer, j'aimerais savoir si, toi qui nous déteste tant, tu nous connais vraiment. Suis-je bête ? Bien sûr que non. Tu ne peux pas nous connaitre alors que tu es bourrée de ses foutus préjugés à la c*n. Je viens d'arriver cette année, plus le temps passe et plus je me dis que Dumstrang est quand même mieux foutu que Poudlard pour les relations entre élèves. Pas de maison, pas de préjugé. C'est quand même fou que, si j'avais été exactement le même, mais à Gryffondor, tu n'aurais pas réagi de cette manière quand Autumn t'a parlé de moi. Tu lui aurais sans aucun doute sauté dans les bras en la félicitant. Affligeant. Tien, un petit jeu pour toi, qui déteste tant les Serpentards : Connais-tu l'histoire de Severus Snape, professeur de Potion, puis de défense contre les forces du mal, puis directeur de Poudlard durant un an avant sa mort ?"

Jamais je ne l'avais vu aussi...froid et aussi dévastateur. Ceci me fit rougir, car c'est "craquant' et aussi lorsqu'il m'avait nommé, mon cœur n'avait fait qu'un tour. Il continuait son récit en prenant des exemples de personnes. Calista, elle, ne voulant pas se faire tuer, car ça se sentait dans son regard, regardais le carnet de note et elle voulait sûrement savoir ce qu'il était écrit.

"Je ne pense pas. Un homme sombre. Un Mangemort. Pourquoi l'est-il devenu ? Personne ne le sait, bien que j'ai ma petite idée après avoir découvert certaine chose sur lui. Sauf qu'il a rapidement regretté son choix et il est parti voir Albus Dumbledore, ce même homme qu'il a assassiné des années plus tard. Il s'est, en réalité, sacrifié. Il a sacrifié sa vie entière à protéger un garçon qu'il haïssait. Il a tué son mentor, son ami, pour protéger ce même garçon. Mais bien sûr, la seule chose que les gens ont retenu, c'est que Harry Potter a tué le Seigneur des Ténèbres, ils se foutent pas mal que sans Severus Snape, un Mangemort, un Serpentard, il n'y serait jamais parvenu. Alors, maintenant, jeune Poufsouffle, avant de juger quelqu'un sur sa maison, apprend à le connaitre avant. Tiens, autre exemple. Draco Malfoy. Fils de Lucius et Narcissa Malfoy. Étudiant à Serpentard la même année que le célèbre survivant. Un Serpentard, lui aussi. Il est devenu Mangemort parce que son père avant fait le mauvais choix. Il est devenu Mangemort pour protéger sa mère. Certains le devienne parce qu'ils n'ont pas le choix. Mais, après tout, si tu ne viens pas d'une foutu famille de sang-pur bien riche et bien influente, tu ne peux donc pas le comprendre. Tu ne peux même pas comprendre notre fonctionnement. Tu ne sais rien de nous et tu nous juges à la couleur du blason que nous portons. Je pourrais faire de même aussi, après tout. L'on dit que les Poufsouffles sont des empotés, que les Gryffondors sont tous stupides, que les Serdaigles sont asociales. Mais je ne le fais pas, peut-être parce que je viens de Dumstrang et que dans cette école il n'y avait pas ce système qui divise les élèves. Je ne sais pas, mais voir vos manières me répugne au plus au point."

Ahurie je regardais Calista, qui était perturbée par ce qu'elle venait de se prendre par mon copain, elle me jeta encore un de ses regards noirs puis, pour reprendre ce qu'il venait de se passer je dis :

"Hum...Calista, Levine. Levine, Calista. Je pense que vous avez deviné mais bon -dis-je en baissant la tête-. Euhhh déjà pour commencer, Levine, depuis quand es-tu là ? En tout cas, c'est gentil on va dire d'être venu nous rejoindre; je me sentais un peu seule quand même -lui avais-je répondu assez bas pour ne pas que Calista l'entende-; Ensuite, Calista -en esquissant un sourire peu aimable et faux-, soit un peu gentil avec lui. Regarde, je lui enlève sa cravate, son badge, oublie tout ce que je t'ai dis en rapport à sa famille et tout et regarde le....Calista ! Regarde-le ! S'il te plaît. Tu vois c'est un être humain comme nous, il vit, il parle, il est sorcier, il vient de Russie ET le plus important je crois, c'est mon petit-ami, alors s'il te plaît ! Tu ferais ça si tu devrais sortir avec un Serpentard un jour et que tu ne le saches pas ? Non je ne pense pas. Enlève tous les préjugés je t'en supplie."

Lors de ma prise de parole, j'avais pris discrètement le petit doigt de Levine, puis sa main entière. Nous étions liés. Enfin pour terminer, j'avais ébouriffer ses cheveux un petit coup quand j'avais dit à Calista de le regarder, mais même s'il avait eu un geste de recul parce que j'avais fait ça devant elle, il avait tout de même sorti un sourire très discret que seul moi avait aperçu et je me mordis la lèvre devant cette beauté incarnée qui était Levine. Je regardai Calista très froidement tout comme lui et attendait sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Une salle vide

Message par : Invité, Lun 20 Oct 2014 - 21:29


Pendant tout le discours de Lévine Calista avait compris qu'il lui serait très difficile d'argumenter contre tout ce qu'il disait, et cela pour plusieurs raisons. Premièrement, il argumentait très bien. Deuxièmement, ce n'était pas le genre de mec qui allait se laisser emporter par sa colère et lancer tout et n'importe quoi au hasard. Ou si ça arrivait, c'était vraiment plus dangereux parce qu'il parlait encore trop bien. Et troisièmement, parce qu'il fallait bien admettre qu'il avait raison. Raison sur toute la ligne. Calista avait toujours détesté les gens bourrés de préjugés. Mais jamais elle n'avait eu conscience de faire partie de ces gens-là. Jamais. Et ça l'énervait encore plus.
Mais elle garda la tête haute et bien décidée à ne pas se laisser démonter le fixa dans les yeux. Ce fut bien plus facile quand il fallut regarder Autumn, qui prit la suite de son... Copain. Harmonie qui donnait à la jeune fille envie de vomir.  Mais elle du admettre, et le constat l'énerva un peu plus, qu'elle aussi avait raison, sur certains aspects du moins. C'est vrai après tout ; que ferait-elle plus tard, quand elle rencontrerai quelqu'un ? T'étais à Serpentard ? Alors casse-toi ? C'était sois pathétique, soit prudence... Excessive. Peut-être. Elle ne voulait pas se l'avouer. Elle reporta son attention sur Lévine.
-Tu sais très bien parler, bravo, magnifique. Tu es très fort sur le terrain de la rhétorique.
Elle inspira et continua :
-Severus Snape ? Tu crois quoi ? Que je ne suis qu'une idiote ? Oui tu le penses, mais je ne le suis pas sur tous les aspects. Severus Snape ? Je le connais. Tu ne m'apprends rien. Absolument rien. C'est lui qui as inventé, par exemple, le sectumsempra. Un sort que je ne jetterai même pas à mon pire ennemi. Malfoy ? Aussi. Un garçon qui, avant même d'être mangemort, était... Pénible, pour être polie. Mais tu dois connaitre Bellatrix, Voldemort, je ne t'apprends rien hein ?
Disant cela, elle rangea sa baguette. De toute façon, à quoi cela servirai ? A se faire renvoyer de Poudlard ? Il en était hors de question.
-Je n'ai jamais dit quoi que se soit sur les Serdaigles ou les Gryffondors, pour la simple et bonne raison que je ne vois rien contre eux. Mais je déteste les serpents. C'est pas un animal auquel on fait confiance. J'ai appris à ne pas leur faire confiance. Jamais. Et toi Autumn, j'espère que tu sais ce que tu fais. Vraiment. Si jamais ça se passait mal, et dans la tête de Calista il n'y avait aucun doute que ça se passerait mal, je serai là. Mais ce n'est pas parce qu'il vit, qu'il parle et qu'il est sorcier que je vais l'accepter. Mais je pense que je vous dérange apparemment, lança-t-elle en regardant les deux mains enlacés. Je vous laisse entre amoureux.
Elle serra les mâchoires et se planta devant Lévine.
-Maintenant, laisse-moi passer. S'il te plait ?, lâcha-t-elle avec un ton plein d'ironie.
Revenir en haut Aller en bas
Levine Koenig
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Levine Koenig, Lun 20 Oct 2014 - 22:54


Levine continuait à bloquer le passage, alors que la jeune femme lui répondait, en ignorant parfaitement ce qu'avait dit Autumn, ce qui l'agaça.

- Severus Snape ? Tu crois quoi ? Que je ne suis qu'une idiote ? Oui tu le penses, mais je ne le suis pas sur tous les aspects. Severus Snape ? Je le connais. Tu ne m'apprends rien. Absolument rien. C'est lui qui as inventé, par exemple, le sectumsempra. Un sort que je ne jetterai même pas à mon pire ennemi. Malfoy ? Aussi. Un garçon qui, avant même d'être mangemort, était... Pénible, pour être polie. Mais tu dois connaitre Bellatrix, Voldemort, je ne t'apprends rien hein ?

Disant cela, la jeune femme rangea sa baguette. Bien. Il n'avait aucunement l'envie de réitéré l'exploit de passer à deux doigts du renvoi. Comme il avait fait à Dumstrang, le pourquoi il se retrouvait à Poudlard, d'ailleurs, bien que personne n'était au courant. Et puis, bien sûr qu'il connaissait Voldem... Tom Jedusor et Bellatrix Lestrange.

- Je n'ai jamais dit quoi que ce soit sur les Serdaigles ou les Gryffondors, pour la simple et bonne raison que je ne vois rien contre eux. Mais je déteste les serpents. C'est pas un animal auquel on fait confiance. J'ai appris à ne pas leur faire confiance. Jamais. Et toi Autumn, j'espère que tu sais ce que tu fais. Vraiment. Si jamais ça se passait mal, je serai là. Mais ce n'est pas parce qu'il vit, qu'il parle et qu'il est sorcier que je vais l'accepter. Mais je pense que je vous dérange apparemment.

Le regard de la Poufsouffle dévia sur leur main à ce moment précis.

- Je vous laisse entre amoureux.

Elle se planta devant lui et lança avec ironie :

- Maintenant, laisse-moi passer. S'il te plait ?

Levine la regarda avec un sourire amusé. Vraiment amusé.

- Désolé de te décevoir, mais je ne pense pas que la conversation puisse se terminer ainsi. Premièrement, Severus Snape a, en effet, inventé le Sectumsempra, un sort que n'importe qui utiliserait si sa vie ou celle d'un proche en dépendait. Si un mangemort m'attaque et, je n'ai pas honte de le dire, je ne me gênerai pas du tout à l'utiliser sur lui.

Il sourit, avant de pencher la tête sur le côté.

- Voldemort, hein ? Tu prêtans le connaitre, mais savais-tu que son vrai nom était Tom Elvis Jedusor ? Un Sang-mêlé qui est devenu ce qu'il est parce qu'il n'avait pas de famille, pas d'ami ? Jamais personne ne lui a tapé dans les doigts pour lui dire que ce qu'il faisait était mal. Je suis quasiment sûr que son premier acte répréhensible fut le vole d'objet. Enfin, passons, Jedusor est mort par ce bon vieux Potter. Draco Malfoy était un vrai petit c*n prétentieux parce qu'il avait eu l'éducation pour le devenir, mais il s'est racheté. Lestrange était folle, c'est mondialement reconnu, si voldemort n'avait pas existé, elle serait quand même devenu ce qu'elle était. Ensuite, tien, Barti Croupton Junior. Serdaigle, Mangemort. Gryffondor, Peter Pettigrow, Mangemort, plus connu sous le pseudonyme de Queudver. Et je suis sûr que la liste peut être encore longue. Maintenant, regarde aujourd'hui autour de toi. Regarde ce qui compose les Mangemorts et futur Mangemorts. Je suis persuadé qu'il y a autant de Serpentards, de Serdaigles, de Poufsouffles ou de Gryffondors qui le deviendront.

Levine fit une légère pause. Observant la réaction des deux jeunes femmes.

- Vous n'avez donc jamais compris le fonctionnement du Choixpeau, je me trompe ?

Il ne leur laissa pas le temps de répondre, poursuivant :

- La répartition, même si elle a une influence considérable, ne change pas la personne que tu es quand tu arrives à Poudlard. Tous les élèves sont répartis dans les maisons pour apprendre, mais nous avons un petit peu de chacune d'entre elles et, toi aussi, tu as aussi un côté Serpentard, ma chère. Peu importe la couleur que prennent les blasons, les écharpes, pour ces sept années, nous restons toujours qui nous sommes et aucun de nous n'est que Gryffondor ou que Serpentard. Nous sommes simplement l'un avant l'autre. Comprend ces paroles. Peut-être que tu changeras d'avis et, peut-être, que tu ne détesteras plus tous les Serpentards. Aussi, n'oublie pas une chose, bien que tu n'aimes pas l'animal, il te servira toujours, pour tes potions, par exemple. Et certains serpents sont plus affectueux qu'un chien avec leurs maîtres, quand on n'a pas peur d'eux.

Levine soupira. A quoi bon ? Franchement ? Il faisait tout cela pour Autumn, lui n'en avait plus rien à ciré. Pour dire vrais, il se foutait pas mal de la guerre des maisons. Surtout avec ce qui se tramait dehors.

- J'espère vraiment qu'un jour le ministère ce décidera à enlever ses foutus maisons.

Il secoua la tête, affligé. Puis ce décala.

- Je ne vais pas te retenir. J'imagine que tu as des choses bien plus importantes à faire que d'écouter un Serpentard.

Levine se détacha doucement d'Autumn, lui lançant un regard d'excuse avant de tourner les talons dans une envolé de cape noire, il s'était, d'ailleurs, entraîné longtemps pour parvenir à copier le mouvement du tableau de Severus Snape. Il savait maintenant pourquoi il avait eu se foutu pressentiment toute la journée. Déjà qu'elle avait mal commencé, elle allait vraiment mal se terminer. Il n'irait pas dîner ce soir-là, n'ayant pas faim. En réalité, la forêt interdite lui paraissait très accueillante, à cette heure-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Une salle vide

Message par : Invité, Mar 21 Oct 2014 - 10:36


Je restais immobile après avoir écoutée ce qu'avais dit Levine. C'est vrai que le fait qu'il y aides maisons et tout était vraiment, mais alors vraiment un foutoir monstrueux. Les guerres de maisons sont encore plus "hypocrite". Il était parti en étant désolé pour moi comme je l'avais lue dans ses yeux. Les larmes aux yeux je regardais maintenant l'endroit où il se trouvait qui était...vide.

Calista ne sachant pas quoi dire, je la regardais, fixé, droite et impassible. D'une voix neutre, comme Levine me l'avait si bien appris quand on se retrouvait dans des situations pareilles, je dis alors :

"Tu as vue ce que tu viens de créer ? T'en rends-tu compte au moins ? Je ne pense pas... et je n'ai pas envie de vous perdre, l'un comme l'autre alors, je t'en pris essaye d'en apprendre vraiment plus sur les Serpentards, apprend à les aimer, ou du moins les acceptés parce que là, vois-tu, tu es loin du compte. Il n'y peut rien s'il est comme ça, c'est...non je n'ai pas le droit d'en parler, mais saches qu'il n'est pas comme ça. S'il te plaît Calista, fait Lui confiance, est-ce que tu voyais ses yeux pétillé quand il m'a regardé ? Non ? Quel dommage, parce que là tu aurais eu la preuve qu'il m'aime véritablement et que je ne suis pas un jouet. Tu peux partir maintenant !"

"Mais ?..."

"Non part, laisse-moi s'il te plaît" dis-je les larmes aux yeux.

Elle était donc sortie et j'avais attendue qu'elle soit loin de la salle pour tomber par terre et pleurer. Jamais je ne m'étais aussi sentie délaissée et mal aimée. Je restais donc comme ça, par terre jusqu'à ce que j'entende tous les élèves aller dans la Grande Salle, je descendis dans le hall et assise sur les marches j'avais aperçue une ombre noire partir dans les cachots. Les yeux rouges et gonflés faisait que je voyais un peu flou.

! FIN DU RP !
Revenir en haut Aller en bas
Célya L. Shake
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Re: Une salle vide

Message par : Célya L. Shake, Jeu 13 Nov 2014 - 16:41


with Alexandre Lunias




Pour un vendredi après-midi de fin d'automne, la Salle Commune des bleu et bronze était fort bruyante. Et pour cause, de nombreuses classes n'avaient pas cours. Les élèves étaient donc là, assis sur les fauteuils, au coin du feu qui brûlait dans l'âtre de la cheminée, ou dans leur dortoir respectif à faire la sieste ou une bataille de polochons. Pour sa part, Célya aurait bien aimé être tranquille après cette semaine qui, il fallait l'avouer, avait été intense. Hélas, avec tout ce bruit, elle ne parvenait pas à être en paix. Il était impensable de descendre pour crier sur les premières années, qui eux non plus n'avaient pas cours ; après tout, c'était leur première année à Poudlard, ils étaient encore excités par cette expérience.

La blondinette sut alors ce qu'elle ferait, pour ne pas s'ennuyer et, au moins, pour passer le temps seule, sans bruit autour d'elle. Célya prit donc son livre de cours d'Enchantements ainsi que sa baguette magique dont elle ne se séparait pas, et sortit de la Salle Commune de Serdaigle d'un bon pas. Lorsqu'elle fut dans le couloir, le silence se fit, ce qui était plutôt étrange après tant d'activité : ce n'était pas pour lui déplaire. Satisfaite, la jeune fille déambula dans les couloirs en silence, même si ce n'était pas nécessaire. En effet, si d'autres élèves avaient bien cours, il n'était pas interdit de se promener hors de sa Salle Commune.

Célya ne savait pas exactement à quel étage elle se trouvait, peut-être le 2e ? En tout cas, elle savait qu'une classe non occupée se trouvait quelque part par là... idéal pour pouvoir s'occuper tranquillement, sans personne pour faire de bruit, sans personne pour déranger. Voilà que la bleu et bronze avait finalement trouvé la salle vide. Célya posa son livre sur une vieille table et l'ouvrit à la page où elle s'était arrêtée. Un peu d'entraînement ne ferait pas de tort, si ? Sortant sa baguette magique, elle s'apprêta à lancer un sortilège mais la porte, qu'elle n'avait pas fermé totalement, s'ouvrit en grinçant...
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Lunias
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Alexandre Lunias, Jeu 20 Nov 2014 - 18:49


Le vendredi après-midi était un moment de répit pour la classe d'Alexandre. Il était donc réservé aux passe-temps, ou à tout autre activités suivant l'affinité des élèves. Le jeune Serpentard ne savait pas trop quoi faire ce jour. Peut-être rendre visite à ses amis dans la salle commune ou plutôt s'isoler comme il avait souvent de le faire. Il pencha pour cette seconde option et se mit à se promener dans les couloirs de Poudlard comme il avait l'habitude de le faire régulièrement.

Alors qu'il arrivait au second étage du château, il se rappela qu'il y avait une salle inoccupée par les cours pas très loin au fond du dit couloir. C'était l'occasion rêvée de se remettre dans sa lecture. Un roman que lui avait remis une de ses deux soeurs jumelles Emma. Un livre un peu romantique et mélancolique qui se prédestinait plutôt à une lecture féminine. Pourtant il s'était laissait emporté par l'histoire de ce livre mêlant une instigue policière sur fond de crime passionnel et cela se déroulant en plus dans le monde des sorciers.

Il s'approchait de la salle vide et commença donc à ouvrir son sac pour se saisir du livre. Il pensa tout d'abord avoir perdu le marque page cousu par sa mère mais le retrouva cachait dans les pages du bouquin. Tenant son livre à la main, il poussa la lourde porte de la salle qui grinça fortement.

En entrant dans la salle, il n'aperçut pas de suite la personne déjà installait. C'est lorsqu'il releva totalement la tête qu'il la vit. Il prit soudain peut de la déranger. Il dit alors :

- "Bonjour. Excuse moi je pensais être seul pour lire un peu. Je peut repartir si tu veux rester seule je comprendrais parfaitement."

Il observa cette jeune fille et s'aperçut alors qu'elle était de la maison Serdaigle. Il attendit la réponde de sa camarade.
Revenir en haut Aller en bas
Célya L. Shake
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Re: Une salle vide

Message par : Célya L. Shake, Jeu 27 Nov 2014 - 18:24


La baguette magique levée dans l'intention de s'entraîner à lancer un sortilège, Célya se figea en entendant la porte grincer. Ne l'avait-elle pas fermée ? Si ce n'était pas le cas, quelqu'un avait dû penser que la salle était libre. Tout le monde connaissait l'existence de la salle de classe vide, du moins, c'était que la blondinette pensait, car autour d'elle, beaucoup d'élèves parlaient de leurs activités menées en ce lieu. Celui-ci était idéal pour les entraînements aux sortilèges, à défaut de trouver la Salle sur Demande, ou pour les amoureux qui voulaient se bécoter tranquillement. En fermant la porte, la jeune fille avait pensé qu'elle serait tranquille, que quelqu'un ayant l'idée de venir ici passerait son chemin en voyant que la classe était déjà occupée.

Cependant, la porte s'ouvrait. Quelques fractions de secondes plus tard, un élève portant le blason de Serpentard entrait, un livre à la main. Il était plutôt mignon. Mais il était de Serpentard. Célya avait connu Axelle et pendant des années, elle lui avait fait la misère. Encore quelques semaines plus tôt, un élève des vert et argent avait décidé de lui jouer un tour en cachant son sac dans la Forêt Interdite... de mauvais souvenirs. Cependant, ils n'étaient pas tous faits du même bois, rien qu'à prendre Wilum par exemple. Dans les autres Maisons, certains élèves pouvaient se montrer tout autant exécrable qu'un serpent.

« Bonjour. Excuse moi je pensais être seul pour lire un peu. Je peut repartir si tu veux rester seule je comprendrais parfaitement. »

Poli. Un point en plus pour cet élève que Célya ne pensait pas connaître. L'avait-elle déjà vu quelque part, en cours, dans les couloirs, dans la Grande Salle ? La jeune fille ne savait pas. Il y avait tant de visages ! Elle abaissa son bras, resté en suspend, et pointa sa baguette vers le sol. Elle dévisagea le jeune homme pendant une poignée de secondes, se demandant quoi lui répondre. Après tout, la salle de classe n'appartenait à personne et la blondinette ne pouvait pas se permettre de le renvoyer. Et puis, le lieu était assez vaste pour qu'il puisse lire son livre ─ si telle était son intention ─ et elle réaliser ses exercices pratiques. Finalement, elle haussa les épaules.

« Bonjour... Non, reste, il n'y a pas de problème. Si mes sortilèges ne t'ennuieront pas pour ta lecture ! » répondit-elle avec un sourire.

Reportant son attention sur le sortilège qu'elle voulait essayer, la jeune fille leva sa baguette magique une deuxième fois, visant un balai poussiéreux et se concentra intensément. Puis, avec clarté, Célya prononça Piertotum Locomotor. Elle sentit l'effet de la magie se répandre et le balai eut du mouvement. Concentrée, la blondinette tenta de faire valoir sa volonté mais étant donné que c'était sa première fois avec ce sortilège, elle ne parvint pas à tenir plus de cinq secondes. C'était quand même un bon début.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Lunias
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Alexandre Lunias, Dim 30 Nov 2014 - 18:04


La jeune Serdaigle avait bien observé le jeune Lunias avant de formuler une réponse. Elle paraissait enclin à coopérer ce qui était déjà une bonne chose. Elle fini par haussait les épaules et répondit à Alexandre :

- "Bonjour... Non, reste, il n'y a pas de problème. Si mes sortilèges ne t'ennuieront pas pour ta lecture !"

Pus avant que le jeune Serpentard puisse répondre quelque chose la jeune fille leva sa baguette et la pointait sur un vieux balai magique dans le fond de la pièce. La jeune fille prononça alors la formule d'un sortilège de mouvement sur l'objet. Voyant sa concentration, Alexandre détourna son attention et commença à reprendre le cours de la lecture de son livre. Mais lorsque quelques seconde plus tard, le balai reprenait son immobilité, il ré-orientait son regard sur cette jeune demoiselle.

Le jeune homme la regarda un moment et cassa le silence en disant :

- "Dommage, mais persévère,, je suis sur que tu vas y arrivait bientôt ! Moi j'ai mis quelques temps avant de le maîtriser totalement mais maintenant ça va"

Il avait toujours des difficultés en sortilège et s'était entêtait jusqu'à y arriver. Il avait plutôt des affinités avec les potions ou la botanique. Mais un sorciers se devait d'être polyvalent dans la magie, alors il se forçait à s’entraînait dans toutes les matières. Maintenant sa persévérance avait payée. Il était même enclin à partager son savoir et ses connaissances à ceux et celles ayant des difficultés. Il proposait donc son aide à la jeune Serdaigle :

- "Si un jour tu as besoin de conseil ou d'aide, je serait ravie de t'aider."

Il ne la connaissait pas, ne lui avait jamais parlé mais pourtant elle lui semblait fort sympathique. C'est pourquoi, sans trop réfléchir, il lui avait proposé ses services même moindres. Il attendit la réaction de la grise et bleue en marquant la page de son livre.
Revenir en haut Aller en bas
Célya L. Shake
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Re: Une salle vide

Message par : Célya L. Shake, Lun 1 Déc 2014 - 13:17


Même si Célya n'était pas parvenue à lancer le sortilège plus de cinq secondes, c'était un bon début. Le balai avait esquissé du mouvement, ce qui voulait dire que la jeune fille avait tout de même réussi la formule. Malgré cela, elle se sentait légèrement déçue d'elle-même. Ce n'était pas un sort compliqué, pourtant ! Du moins, c'était ce que la blondinette avait pensé avant de se jeter à l'eau. Au final, cela s'avérait un peu moins facile que prévu. Il fallait donc que plusieurs essais soient nécessaires pour avoir du succès total. S'apprêtant à retenter sa chance, Célya fut interrompue par la voix du jeune homme qui était entré un peu plus tôt. Elle faillit sursauter, ayant presque oublié sa présence, alors que cela faisait à peine une minute.

« Dommage, mais persévère, je suis sûr que tu vas y arriver bientôt ! Moi j'ai mis quelques temps avant de le maîtriser totalement mais maintenant ça va. » dit-il. « Si un jour tu as besoin de conseil ou d'aide, je serais ravi de t'aider. »

La Serdaigle se tourna vers lui et le regarda marquer la page qu'il lisait alors. Devait-elle se montrer étonnée qu'un Serpentard lui propose son aide pour les sortilèges ? Ou devait-elle se méfier de cet acte de gentillesse ? Célya resta muette un moment, se demandant si elle refuserait poliment sa proposition ou si elle accepterait cette dernière. En temps normal, la jeune fille ne se refusait pas toute aide possible mais le fait que ce jeune homme soit un vert et argent la faisait hésiter. Les élèves portant ces couleurs n'étaient pas tous méchants mais la proportion était bien faible. Cependant, il lui semblait sympathique, il était mignon et poli.

« Je ne pensais pas que ce serait si compliqué pour une première fois. » finit-elle par dire. « Tu veux bien me montrer ? »

Célya ponctua sa phrase par un sourire. Si cela se trouvait, le Serpentard était quelqu'un de très gentil. Cela ferait encore ajouter une personne à part des préjugés sur sa liste.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Lunias
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Alexandre Lunias, Sam 6 Déc 2014 - 19:38


La jeune Serdaigle paraissait étonnée qu'Alexandre lui propose ses services pour l'aider. C'était surement du à sa maison. Les Serpentard étant reconnues habituellement comme des élèves égoïstes, sournois, inamicales et plutôt méchants. Pourtant, le jeune Lunias était différend des autres vert et argent et il le savait lui même. Rien que pas son coté solitaire et à la fois accueillant. Il voulait rassurer la jeune fille et lui montrait que ses intentions étaient tout a fait sincères.

Au bout de quelques instants, la jeune Serdaigle répondit enfin à Alexandre :

- "Je ne pensais pas que ce serait si compliqué pour une première fois. Tu veux bien me montrer ?"

Ainsi, elle avait fait le choix de la confiance et cela réjouissait le jeune homme qui ne voulait qu'apporter son aide et son savoir à cette ravissante camarade. D'ailleurs c'était rare, même très rare que quelqu'un accepte son aide. Sauf si c'était quelqu'un de sa maison, sinon c'était le plus souvent des refus cinglants.

- "Oui avec plaisir, attend j'arrive"

Il posa son livre sur le sol froid et sorti sa baguette magique en se relevant. Il avait toutefois, une certaines appréhension à lancer se sort, car cela faisait longtemps qu'il ne l'avait point fait. Il approcha de l'endroit où se trouvait la Serdaigle, s'immobilisa et pointa sa baguette vers le balai.

- "Alors euh... Concentration.... #Piertotum Locomotor ! "

L'objet s'éleva de quelques millimètres dans les airs. Avec une grande concentration, le jeune homme le fit venir à la grise et bleu puis ordonna a l'objet de faire le tour de la pièce en sursautant.

Il regarda sa camarde et dit :

- "Il faut vraiment que tu t’empare de la force de l'objet. Je sais pas trop comment expliquer ça, mais il faut sentir la force que tu peux donner à ce balai. Comme prendre son contrôle était vitale pour toi. "

Il remit le balai à sa place initiale et invita la jeune fille à réessayer.

- "A toi ! Je sais pas si mes explications et ma démonstrations t'auront bien aidées mais je sais pas trop comment faire mieux."

Il attendit une éventuelle réponse ou un mouvement de la fille.

Revenir en haut Aller en bas
Célya L. Shake
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Re: Une salle vide

Message par : Célya L. Shake, Mer 10 Déc 2014 - 9:35


La jeune fille avait fini par accepter la proposition d'aide de la part du Serpentard. Aussi étonnant que cela puisse paraître, tous les élèves issus de cette Maison n'étaient pas foncièrement mauvais. Ce n'était pas les critères principaux que le Choixpeau Magique retenait ; les vert et argent étaient réputés pour être ambitieux, rusés, malins, déterminés, ce qui ne faisait pas d'eux des êtres méchants et sans coeur. Hélas, on ne retenait que les mauvaises choses accomplies par certains sorciers connus pour avoir été à Serpentard au temps de leur scolarité, et ce même des décennies plus tard. Cependant, pas mal d'élèves ne faisaient rien pour arranger la chose. Heureusement, il y existait des vert et argent sympathique mais Célya ne le comptait que sur les doigts d'une main, du moins pour le moment. En tout cas, ce jeune homme ne semblait pas roublard et la blondinette avait le sentiment qu'elle pouvait lui faire confiance.

« Oui avec plaisir, attends j'arrive. » dit-il en posant son livre par terre.

La Serdaigle essaya de lire le titre mais la salle était mal éclairée et elle se trouvait trop loin pour distinguer les petites lettres. Célya suivit alors le jeune homme qui s'avançait près d'elle, sortant sa baguette magique. Reculant d'un pas, elle le sentit quelque peu stressé de faire une démonstration. Avait-il peur de se ridiculiser devant une fille, lui qui prétendait savoir lancer le sort ? A sa place, elle aurait également eu peur de rater. Avec un sourire, amusé, elle l'écouta se concentrer et soudain, il lança le Piertotum Locomotor en direction du balai. Ce dernier prit alors vie et le Serpentard le contrôla pendant un moment, le faisant venir jusqu'à Célya, sautiller autour de la salle vide, puis revenir à sa place initiale. Impressionnée par la maîtrise, la bleu et bronze se mordit la lèvre.

« Il faut vraiment que tu t’empare de la force de l'objet. Je sais pas trop comment expliquer ça, mais il faut sentir la force que tu peux donner à ce balai. Comme prendre son contrôle était vitale pour toi. » disait le jeune homme.

Hochant la tête, la blondinette brandit sa baguette magique en direction du balai et se força à ignorer la présence de l'autre élève à ses côtés. Se sentir observée la rendait nerveuse, surtout alors qu'elle s'apprêtait à jeter un sortilège qu'elle avait apparemment du mal à maîtriser. Cela lui rappelait le cours de Défense contre les Forces du Mal, avec la métamagie. Il lui avait fallu trois essais pour parvenir à lancer un Protego Retardum. Célya fit la moue, se concentra en fixant le balai.

« Piertotum Locomotor ! » s'exclama-t-elle.

Comme lors de la première fois, la jeune fille sentit le flux de magie s'échapper de sa baguette magique et frapper l'objet. Mettant sa détermination dans ce flux, Célya dirigea sa volonté de faire vivre le balai et finit par réussir à le faire bouger. Ce dernier fut alors contraint à marcher jusqu'à la porte puis jusqu'au Serpentard. Avec un sourire satisfait, la bleu et bronze fit faire des pirouettes à l'objet animé.

« Et voilà le travail ! »
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Lunias
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Alexandre Lunias, Lun 15 Déc 2014 - 18:08


La jeune élève de Serdaigle avait comprise les enseignements du vert et argent pour le sortilège. Après qu'il lui eu expliqué comment procédait, elle levait sa baguette pour accomplir le sort. Après trois essayer infructueux, elle se concentra de nouveau et lança le sort.

- "Piertotum Locomotor !"

Le balai se mit alors a mouvoir et à être à la soumission de la jeune femme. Il s'éleva, parcouru quelques mètres. Elle semblait heureuse et fier de sa progression. Avec un grand sourire et un regard qui ne pouvait trahir sa joie, elle s'exclama :

- "Et voilà le travail !"

Alexandre était heureux pour elle, même si il n'était pas sur d'avoir était d'un grand secours après d'elle. Il lui en fit la remarque :

- "Bravo ! Je suis content pour toi même si je pense que mon aide ne ce soit pas la mieux qui soit" Il clôtura sa phrasa néanmoins avec un grand sourire."

Soudain, il se mit à observer la jeune femme de Serdaigle : Il la trouvait accueillante, chaleureuse, fier mais à la fois ouverte et non égotiste puisque finalement elle avait acceptée son aide. Elle était aussi mignonne et plutôt bien récompensée par la nature. Il se mit à la regarder de haut en bas comme si il la passait au rayon X. Elle lui plaisait sur plusieurs point mais voulait la connaitre davantage.

Il reprit la parole :

- "Au fait je ne me suis pas présentait, Moi c'est Alexandre et toi ? Et tu viens souvent ici ? Je ne t'avais jamais croisé je crois"

Il attendit sa réponse en continuant son observation discrète.
Revenir en haut Aller en bas
Célya L. Shake
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Re: Une salle vide

Message par : Célya L. Shake, Mar 23 Déc 2014 - 17:47


Finalement, le sortilège s'était révélé plus facile à lancer que Célya ne l'imaginait. Certes, son premier essai n'avait pas porté ses fruits mais il fallait bien essuyer au moins un échec pour faire face à la victoire. Un exemple très illustratif était le dernier cours de Défense contre les Forces du Mal pendant lequel la blondinette avait eu du mal à lancer un sortilège de métamagie. Les deux premiers essais s'étaient soldés par le néant mais le troisième avait été le bon, comme quoi la persévérance pouvait payer. Pour le Piertotum Locomotor, c'était pareil mais les résultats étaient apparus plus rapidement, pour le plus grand bonheur de Célya. Mais il ne fallait pas baisser les bras, il fallait continuer à s'entraîner.

« Bravo ! Je suis content pour toi même si je pense que mon aide ne ce soit pas la mieux qui soit. »

« Ne sois pas modeste, ta présence m'a donné le coup de boost pour réussir ! » dit-elle en réponse.

Le Serpentard avait prit la parole et arborait à présent un grand sourire, jumeau de celui qu'affichait la bleu et bronze. Celle-ci mit au sortilège, renvoyant le balai se poser là où il était auparavant. Elle se sentit alors observée et lorsqu'elle porta son attention sur le jeune homme, Célya constata qu'il était en train de la regarder, comme s'il cherchait à savoir s'il la connaissait. Ou pour toute autre raison, la jeune fille ne se posait pas trop la question.

« Au fait je ne me suis pas présenté. Moi c'est Alexandre et toi ? Et tu viens souvent ici ? Je ne t'avais jamais croisé je crois. »

« Enchantée, Alexandre. Je suis Célya ! Ça m'arrive parfois de venir, quand j'ai besoin d'un endroit calme pour m'entraîner aux sortilèges... comme aujourd'hui, par exemple. » répondit-elle avec un sourire. « Et toi, tu viens souvent ici, alors ? »

Se rendant compte qu'elle tenait encore sa baguette magique, Célya la rangea dans son fourreau attaché à son avant-bras, caché par son ample manche de sa robe de sorcière. La jeune fille attrapa deux chaises qui traînaient contre le mur près du balai et s'installa sur l'une. Elle pensait que le Serpentard, qui s'appelait donc Alexandre, voulait entamer une conversation et la blondinette n'était pas contre. Aussi serait-il plus confortable de discuter assis.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Lunias
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Une salle vide

Message par : Alexandre Lunias, Mer 24 Déc 2014 - 13:46


La jeune bleu et or fit remarquer à Alexandre que le sortilège était finalement abordable à exécuter et elle parraissait fier d'elle à juste raison. Elle lui disait alors :

- "Ne sois pas modeste, ta présence m'a donné le coup de boost pour réussir !"

Il était heureux de l'avoir aidée à réussir ce travail. Lui-même avait quelques fois besoins d'aide pour ces exercices et c'était toujours la bienvenue. De plus, il avait un esprit plutôt pédagogue par moment et c'était donc naturellement qu'il avait contribuait à la réussite de sa camarade de Serdaigle.

La jeune blonde reprit alors la parole et lui dit :

- "Enchantée, Alexandre. Je suis Célya ! Ça m'arrive parfois de venir, quand j'ai besoin d'un endroit calme pour m'entraîner aux sortilèges... comme aujourd'hui, par exemple. " Elle arbora un sourire et poursuivait : "Et toi, tu viens souvent ici, alors ?"

Ayant finit sa phrase, Célya rangea sa baguette magique dans sa manche et s'empara de deux chaises présentent dans la pièces. Après s'être assise sur l'une d'elle, Alexandre la rejoignit en s’installant sur la seconde. Il comprit alors qu'elle voulait engager la conversation et n'en voyait pas inconvénient.

Il était lui même venue plusieurs fois dans cette salle qui était souvent inoccupée. C'était pour le jeune homme l'occasion de penser, méditer ou faire de la lecture. Cependant, il n'était jamais venu ici pour s’entraîner à la magie. Pour cela, il préférait ce rendre dans une clairière de la forêt interdite qu'il avait repéré très tôt à son arrivée à Poudlard.

- "Enchanté Célya, je suis heureux de te connaitre désormais. Et bien pour ma part, je viens dès fois ici pour être seul avec mes pensées ou tout simplement pour lire mes livres comme tout à l'heure. "

Il ressortit le livre de son sac et le présenta à la jeune femme.

- "C'est un livre un peu glauque au début en fait. C'est un crime passionnel dans le monde des sorciers mais je trouve que c'est vraiment bien écrit. Même si comme dirait ma sœur, c'est un truc de fille, j'aime beaucoup. Tu aimes lire toi ? "

Ce jeune Serpentard aimait beaucoup la lecture qui était pour lui une source enrichissante de savoir et de compréhension. A la fois sur le plan magique, psychologue ou historique par exemple. Mais malheureusement avec les cours il avait moins de temps pour se consacrer à la lecture de ses livres. Mais quand il le pouvait,, il prenait le temps pour se consacrer à cette activité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Une salle vide

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 11

 Une salle vide

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.