AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande
Page 13 sur 13
Devant l'entrée
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
Gabrielle Phoenix
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle

Re: Devant l'entrée

Message par : Gabrielle Phoenix, Dim 18 Mar 2018 - 21:12


La serdaigle eut un sourire amusé lorsque son jeune camarade révéla sans doute par inadvertance ses origines ou du moins son éducation moldue. Comment pourrait-il autrement connaitre les films qu’il évoquait? Heureusement pour lui, la jeune fille avait grandi dans le même milieu, n’ayant pas l’étroitesse d’esprit de certains sang-purs qui auraient déjà congédiés l’enfant d’un ton condescendant.  D’autres plus obtus encore n’auraient guère adressé la parole à un sorcier non pur, dans la crainte de se sentir souillés. Un beau ramassis de conn*ries oui! Gabrielle rassura Milo, venu réveiller son penchant maternant, d’une simple parole.

- Bien sûr Milo!

L’Américain renchérit suite à sa réponse sur la provenance de son prénom. Il n’était pas le premier et ne serait pas le dernier à faire ce rapprochement. Gabrielle lui sourit poliment. Son ton changea se faisant plus taquin. Malheureusement pour lui, la jeune fille ne fut pas réceptive à son agréable réflexion, éclipsée par les mots précédemment employés. Elle n’était que rarement sujette aux compliments, ne sachant pas comment accueillir celui-ci, son cerveau fit l’impasse. Ou un peintre aussi. Ne confondait-il pas avec Raphaël? Artiste au prénom tout aussi céleste. D’un micro-mouvement de tête, Gabrielle signifia la sortie de sa réflexion, rattrapant le discours du jeune homme à son explication sur la salle qu’il recherchait avidement. Il ne lui apprenait rien pour l’instant. Elle connaissait cette légende sur le château, mais n’avait jamais cherché à s’y mesurer, Poudlard était  bien assez vaste, recelait de multiples coins sombres qui l’avaient fidèlement cachée lorsqu’elle l’avait souhaité. Les souvenirs d’une gryffondor cinglée à sa recherche lui hérissèrent le poil. Ce n’était pas le moment d’y songer. Elle marqua son soutien aux propos de l’inconnu d’un petit son guttural. Malgré son assentiment, cette suggestion de l’Américain de laisser vaquer chacun dans le couloir, en proie à leurs pensées ne ravissait pas la jeune fille, oppressée par les souvenirs qu’il venait sans le vouloir de raviver. Fort heureusement, ce dernier ne permit point à ces souvenirs de s’installer, engageant la conversation dès leurs premiers pas dans la même direction. Le jeune homme la questionna de façon charmante sur ses origines. Ces mots furent ceux qui firent rosir le teint de la demoiselle, démasquée. Il valait mieux pour elle faire l’impasse sur ses premiers mois désastreux au château, elle répondit donc:

- J’ai étudié à Ilvermony pendant plusieurs années, je suis arrivée à Poudlard pour passer mes Buses l’année dernière. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas évoqué avec quelqu’un ce changement de continent. De l’Amérique à l’Europe. Du Canada à l’Angleterre. Se l’entendre dire faisait encore tout drôle, tant elle avait songé ne jamais y remettre les pieds. Ce pari lancé par son père avait jusqu’à présent bien porté ses fruits. L’adolescente qui l’avait traumatisée il y a quelques années avait quitté le château et nul autre élève ne l’avait remplacée. Gabrielle s’étonna du bien fondé de son questionnement. Il avait sacrément bien ciblé son accent, peut-être leurs terres natales étaient encore plus proches que ce qu’elle imaginait. Je viens bien du Canada. Manitoba. précisa-t-elle. Avec un peu de chance, il saurait situer sa province.

Jason sembla se contenter de sa réponse, ne poussant pas la discussion plus loin, sans doute préoccupé parce qu’il était venu chercher. La jeune fille ne lui en tint pas rigueur, il s’était montré poli, ce qui ne lui déplaisait pas. Elle profiterait peut-être d’un autre moment pour lui renvoyer un signe d'intérêt. Le jeune homme se terra dans le silence, bien décidé à faire apparaître le lieu déjà abrité par ses pensées. Gabrielle s’enticha d’imiter son compatriote, mais elle peina à songer à ce qu’elle désirait en l’instant, ses pensées déjà toutes tournées vers le pays dont elle venait. Trouver une armoire à disparaître serait un dénouement parfait lui permettant de rejoindre le continent.

Exclamation soudaine dans son dos, la bleu et bronze pivota découvrant les deux garçons en extase devant la porte qui venait de se matérialiser. Elle acquiesça tout simplement à la question d'un Jason entreprenant, qui semblait rhétorique plus qu’autre chose, le jeune homme n’attendait surement pas qu’elle lui donna son autorisation. L’étonnement était aussi lisible sur les prunelles de la jeune fille, qui restait néanmoins prudente, ignorant encore totalement ce qu’ils allaient découvrir. Le gamin que rien ne semblait effrayer prit allègrement les devants, il poussa le lourd bâtant avant de se faufiler le premier dans la brèche laissée dans le mur. Sans en franchir le seuil, Gabrielle aperçut déjà l’éclairage verdâtre qui nimbait l’endroit. La jeune fille laissa le chef de l’expédition faire son entrée, le suivant sur ses talons, peu rassurée, après un dernier regard lancé en arrière sur le couloir désert. Mais dans quoi donc allait-elle s’embarquer?

Trop tard. Son regard était déjà captivé, retenu prisonnier des somptueux volumes que présentait l’endroit. Gabrielle laissa un souffle sortir bruyamment, signe de soulagement. Le lieu ne lui semblait pas menaçant, il se trouvait même assez réconfortant. Une bibliothèque. Moult fois la compagnie d’un livre s’était avérée plus fiable que celle d’un de ses congénères. Elle ne sut que dire, ne pipa mot laissant les garçons jouir de l’instant. L’un deux était sans doute responsable de cette apparition. Elle eut un penchant pour le benjamin aux intarissables questions. Voilà qu’il était déjà loin, explorant sans retenue ce lieu des plus incongrus. Elle s’éloigna de son côté, pour s’approcher d’un rayonnage qu’elle commença à dévorer du regard, sa nuque fléchissant naturellement pour déchiffrer les titres de quelques ouvrages. Les pas du jeune Milo étaient désormais parfaitement reconnaissables, régnant déjà en maître sur cette nouvelle terre, leur future conquête.

Le gamin revint subitement vers ses compagnons d’excursions, semblant avide de partager ses impressions. Ses dires renforcèrent l’intuition qu’il était celui qui avait débusqué l’endroit, en érudit, fidèle aux valeurs de sa maison. La plus grande bibliothèque du monde? Possiblement, la pièce pouvait assurément concurrencer celles que fréquentait la Canadienne, qui n’avaient pas à rougir de leur surface ni de leur contenu. Les Ricains faisaient toujours les choses en grand. Milo parlait maintenant de se faire gronder. La jeune fille s’amusa du lexique employé par le préadolescent, cela faisait bien longtemps qu’une telle réflexion n’était pas sortie de sa bouche à elle. La magnificence du lieu lui avait quelque peu coupé le sifflet, elle éclaircit alors sa voix pour lui répondre.

- Ça m'étonnerait fortement. A moins d’avoir un retourneur de temps ajouta-t-elle dans son fort intérieur. Sinon, pas la moindre idée… Je ne sais pas du tout comment fonctionne la magie ici. Si tu essayes de quitter la salle avec un livre, peut-être qu’il disparaîtra automatiquement...

Suggestion qui insufflerait surement déception au gamin, mais il lui semblait suffisamment avenant pour ne pas s’arrêter à cette simple insinuation, sans aucun fondement. Les rétines de la jeune fille quittèrent le visage du bavard pour une ascension sur les volutes somptueuses qui grimpaient jusqu’au plafond où voguait l’éclairage caractéristique de ce genre d’endroit. Lumière verte. Propice à la lecture. Somme du rouge et du bleu. Alliage de Créativité et Rationalité. La pièce était vraiment sublime. Les colimaçons envoûtants. Cette révélation des plus inattendues faisait presque tourner la tête de la brunette. Cette soirée, au début bien ordinaire, prenait un tournant fort différent.
Revenir en haut Aller en bas
Personnage
avatar
PNJ
Personnage

Re: Devant l'entrée

Message par : Personnage, Mar 27 Mar 2018 - 12:08


La magie est vraiment exceptionnelle.

Pour Jason, n'importe qui aurait pensé cela en découvrant et pénétrant dans la Salle sur Demande, découvrant ces étagères gargantuesques pleines à craquer de ivres, grimoires, manuels venus de tous horizons. Des escaliers titanesques grimpaient marche après marche au sommet de ces reposoirs vertigineux, qui surplombaient des allées s'enfonçant à perte de vue. De l'entrée, il ne semblait y avoir de fin à la pièce, comme si la bibliothèque des Dieux ne s'achevait qu'au bout de l'épuisement ou de l'existence humaine... d'une consommation de livres jusqu'à l'achèvement. Aucune vie humaine, aucune paire d'yeux ne pourrait lire autant de lignes, aucun cerveau assimiler autant de savoir, aucun érudit prétendre caresser l'entièreté des connaissances réunies dans cette Salle sur Demande que seule la démesure des mots pouvait retranscrire.

Les lumières vertes feutrées propagées par la timidité évanescente des lampes disposées en rythme le long des étagères auréolaient l'édifice manuscrit de mille nuances forestières, drapant la bibliothèque magique de teintes si nombreuses que les peintures les plus ouvragées ne sauraient retranscrire dans leur totalité.
Milo avait décidé de mettre ses pieds à rude épreuve et d'esquinter ses chaussures en partant s'aventurer en éclaireur dans les allées, tordant son jeune cou pour apercevoir les cimes des étagères qui le narguaient de leur savoir accumulé. Les yeux de Gabrielle, eux, s'émerveillaient comme des complices du plaisir, véritables témoins extasiés par la contemplation panoramique de l'antre de l'écriture moldu et sorcière. Le Savoir, dans sa totalité, paraissait reposer ici, l'entrée de cette Salle sur Demande accueillant les visiteurs dans le tombeau des manuscrits ; telle était la formulation qui venait aux lèvres de Jason, ébahi par une cette immensité d'ouvrages disposés ici.

- A-t-on pillé Alexandrie, les collection des musées, volé tous les livres du monde sorcier, pour créer cela ? Réflexion volage alors que l'américain marchait toujours proche de Gabrielle, davantage offert à la contemplation qu'à la perte dans l'incommensurable nombre de lignes de connaissance entassées là. La clarté de l'émerveillement nimbait également les yeux de la sorcière, et l'excitation de Milo persistait en échos sonores après ses déambulations fougueuses.
- Ce n'est pas l'endroit que je cherchais, déclara Jason, mais c'est le paradis des mots, ici. Ces odeurs de papiers, de cuir et d'encre vous enthousiasment-ellles autant que moi ? demanda l'étudiant. Je ne crois pas qu'un livre puisse sortir d'ici... mais je me demande...

Ne terminant sa phrase, il s'aventura dans un escalier proche, montant de pas lourds et excités les marches en tambourinant de ses pieds. Arrivé en haut, il jeta un oeil aux deux Serdaigles qui l'accompagnaient et leur fit un "coucou" de la main, amusé de les voir si petits vus de là haut. Il s'empara du premier livre à sa portée, qui traitait de magie et de sortilèges relatifs aux animaux. Il en tourna quelques pages, savoura l'odeur de papier qui se dégageait du grimoire et tira sa baguette de sa poche....
....si la magie fonctionne ici....

Il prononça à voix haute la formule qu'il lisait, dirigeant d'un moulinet de la main sa baguette vers le bas, en direction des Serdaigles :
- Expecto Aquila !

Un aigle brumeux, large de près de trois mètres, se matérialisa dans le prolongement de sa baguette, ailes déployées, se propulsant vers le sol. La lumière qu'il émettait était blanchâtre, comparable à celle dégagée par un sortilège du Patronus...
L'animal de magie fendit l'air, et le battement de ses ailes fut accompagné d'un son caractéristique propre aux mouvances d'un tel animal, fait étrange pour un sortilège magique... D'une courbette majestueuse, l'aigle tourna sur lui-même avant de se poser, ailes recroquevillés, au milieu de l'allée, devant les Serdaigles.
Du haut de son escalier, Jason s'extasiait de cette réussite et de ce sort magique merveilleux. En bas, l'aigle resta caressable un moment, et quand Jason cessa de garder son attention sur lui, il s'évanouit comme par magie.
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Peverell
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant l'entrée

Message par : Lyra Peverell, Sam 14 Avr 2018 - 10:19


Mon escapade m'a essoufflé. Il faut dire que j'ai beau courir dans tous les sens, cette bibliothèque reste en quasi totalité une terre inconnue à découvrir. J'aimerais tellement pouvoir dévorer tous les ouvrages et le savoir qu'ils renferment. Mais c'est impossible. Même ma camarade de maison en convient. Légère moue dépitée. C'est l'endroit le plus fabuleux qu'il puisse exister au monde, et je ne pourrai jamais percer tous ses secrets. C'est vraiment pas juste. Cependant, en entendant Gabrielle dire qu'un livre disparaitrait peut être si j'essayais de quitter la salle avec, je bloque légèrement.

C'est simplement une supposition de sa part, c'est vrai. Mais si jamais elle s'avérait exacte ? Si jamais j'essayais, et que, par ma faute, un livre disparaissait à tout jamais ? Peut être que ce serait un exemplaire unique et que j'aurais détruis tout le savoir renfermé dans ses pages à tout jamais, uniquement pour satisfaire ma curiosité. Mais d'un autre côté... La tentation est grande. Je ne peux pas passer tout mon temps ici, et si je pouvais emprunter quelques ouvrages pour les lire dans mon dortoir, ce serait quand même bien plus pratique. Quel dilemme affreux. J'ai beau me triturer les méninges dans tous les sens, je ne sais absolument pas ce que je suis censé faire.

En plus, Jason en rajoute une couche. Lui non plus ne pense pas qu'un livre puisse sortir de ce lieu. C'est que ça devient un peu fort tout ça, quel genre de bibliothèque ne permet pas aux bons petits étudiants sorciers d'emprunter les livres qu'elle contient afin d'étendre un peu plus leur savoir ? Bras croisée, petite moue boudeuse, je m'apprête à leur dire, à leur partager, que c'est vraiment pas juste, et que moi je veux pouvoir prendre les livres parce que c'est très important. Mais Jason vient de grimper les escaliers. Il a l'air de se questionner lui aussi. Pas le temps de bouder, je remets tout ça à plus tard.

Je sautille à moitié sur mes pieds pour lui rendre son coucou avec mon plus grand sourire, me déboitant à moitié le cou pour essayer de le voir le mieux possible tout là-haut. Et le voilà qui tend sa baguette vers vous et lance un sort. Un super sort même ! Un aigle apparaît alors, brillant, lumineux, magnifique. Je reste bouche bée en bas en observant le symbole de ma maison voler vers nous de la façon la plus majestueuse qui soit. Et se pose juste en face de nous. Et je n'y tiens pas. je m'approche aussitôt, main tendue, pour la poser sur le bec de l'animal. Une drôle de sensation se fait sentir. Un peu de chaleur et des chatouillis. Et il finit par disparaître, me laissant quelques secondes sans voix, ce qui est un exploit. Et puis, me voilà en train de sauter, complètement surexcité, tout en applaudissant à tout rompre et en criant pour que Jason m'entende bien.

- Jason ! Comment t'es trop fort ! Il était trop trop trop beau ! Tu connais plein de sortilèges comme ça ? C'était la première fois que tu le lançais ? Tu m'apprends ? Moi aussi je veux pouvoir créer des aigles !

Puis je me tourne avec Gabrielle, pour m'assurer qu'elle partage mon enthousiasme.

- Hein oui qu'il est trop fort ?

Mais mon sourire s'évanouit un peu. C'est que je viens de me rappeler que je ne sais toujours pas si je peux sortir un livre d'ici. Mais une idée me vient subitement. Me voilà qui éclate de rire en repartant dans les rayons en courant. C'est que, dans n'importe quelle bilbiothèque, il y a des ouvrages qui sont en plusieurs exemplaires. Il suffit juste que j'en trouve un, et que j'essaie de sortir celui-là. Je serai fixé, et je n'aurais même pas besoin de culpabiliser. Quel idiot de ne pas y avoir songé plus tôt ! Mes yeux parcourent les différentes étagères rapidement. Et je finis par trouver ce que je veux. Un vieux livre tout miteux, avec le même à côté, en meilleur état. Je récupère le tout vieux pas beau et me voilà qui cours avec sous le bras jusqu'à la porte. Je tends le livre devant moi, pour le faire passer par l'interstice de la porte. Une espèce de barrière l'en empêche. Et bientôt, l'ouvrage m'échappe des mains pour retourner se placer lui même là où il était dans un vol silencieux. Petit soupir.

- C'est pas juste...
Revenir en haut Aller en bas
Theya Alomora
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Devant l'entrée

Message par : Theya Alomora, Jeu 9 Aoû 2018 - 14:15




Post unique


Après la petite salle annexe inoccupée, elle avait décidé de se rendre devant la salle sur demande au septième étage. Là y aura foule ! Avec les cours de Lizzie qui doivent se dérouler dans la salle sur demande et le nombre d'étudiant qui passait dans les couloirs, ça serait parfait ! Et le duo Azarty en sera très heureux !

La petite mission se poursuivait, il ne lui manquait plus qu'un masque de :mm: afin de faire passer sa petite escapade pour une mission secrète. Regardant autour d'elle, c'bon ça va le faire, juste à coté de la dite entrée de la salle sur demande, elle posai quelques affiches, sur le sol pour les compter, environ hm, quatre ? Naaaaan Allé huit ! trois de chaque coté ! Soyons fous ! Oh mais non ! Une meilleure idée !

Theya prit un poster en visant avec sa baguette et dit : #Amplificatum !

Voilà ! Parfait ! Voilà une affiche grandeur nature enfin, à quelques détails près ! Le poster qui faisait maintenant sa taille allait être collé sur le mur à côté de l'entrée.
Elle jaugea son petit travail, oh et puis m*rde ! Regardant autour d'elle, elle lança des amplificatum aux sept autres posters disposés sur le sol afin qu'ils prennent une taille humaine et les disposa de part et d'autre de l'entrée.

Au moins comme ça ils pourront pas dire que j'fais mal mon boulot !


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Devant l'entrée

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 13 sur 13

 Devant l'entrée

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.