AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 3 sur 6
Salle d'examen
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Invité
Invité

Salle d'examen - Page 3 Empty
Re: Salle d'examen
Invité, le  Mar 14 Avr - 22:50

« Qu'est ce que t'y connais au courage, Belle Gueule ? » C'était incroyable, mais cette nana là lui donnait d'impressionnantes envies de violence là où, d'habitude, il se contentait de parole. « Le courage c'est, à mes yeux, affronter ses peurs. Je ne vois pas en quoi t'avoir balancé était de la lâcheté. Mais tu peux m'expliquer, peut-être ? Toi qui est si intelligent ! - Qu'est ce que t'y connais à l'intelligence, Bombass' ?» Le sarcasme de ses mots, mélangé à la froideur de sa voix, répondait parfaitement à la monté en pression de la rouge et or. Encore une journée qui allait mal finir. « Bref, j'men fous. Tais-toi, tu me donne la migraine. - Ne me donnes pas d'ordre, c'est un conseil. » Un conseil franchement honnête puisque, à l'heure actuelle, la moindre phrase déplacée ferait péter une durite au vert et argent. Il était tendu comme jamais, la douleur dans sa main remontait avec lenteur dans son avant-bras, la chaleur qu'il faisait dans la pièce était presque étouffante et le visage d'Astrid le narguait naturellement.

Néanmoins, suivant son exemple, il reprit la plume à son tour pour noter avec rapidité la seconde phrase. Plus vite se serait écrit, plus vite ce serait … Se levant brusquement de sa chaise, manquant de renverser sa table, le serpentard tourna le dos à la jeune femme pour grimacer secrètement alors qu'il avait sa main appuyé contre le côté droit de son cou. Ça faisait atrocement mal, finalement il préférait la main. S'avançant, toujours dos à la rouge et or, vers la fenêtre verrouillée, le brun poussa un soupir discret alors que son regard se mettait à arpenter l'extérieur. Des élèves étaient assis dans l'herbe alors que lui il était là, coincé avec une des pires garces de Poudlard, à souffrir le martyr. Décollant sa main de sa peau, il regarda celle ci et pinça ses lèvres à la vision du sang. Serrant les dents, il marmonna, pourtant de façon parfaitement audible : « Tu m'fais chier Reckless. »
Invité
Anonymous
Invité

Salle d'examen - Page 3 Empty
Re: Salle d'examen
Invité, le  Mar 5 Mai - 17:32

Torture psychologique.
PV with Théodore Winderfelt.

« Qu'est ce que t'y connais à l'intelligence, Bombass' ? »

La voix froide et les mots aspergés de sarcasme du jeune homme me donna envie de me lever d'un bond et de lui en foutre une en plein dans la poire. J'inspirai néanmoins un grand bol d'air, me répétant mentalement que c'était pas très élégant pour une jeune femme de manifester sa colère par les mains. Même si ce crétin le méritait. Et, au juste, qu'est ce qu'il insinuait avec cette phrase ? que j'étais bête ? Et puis ce surnom commençait à m'agaçait royalement ! D'une voix toute aussi froide que l'expression de mon visage, je lui demandais ou plutôt lui ordonnait de se taire.

« Ne me donnes pas d'ordre, c'est un conseil. »


Son conseil, il pouvait aller se le mettre où je pense. Je levais les yeux au ciel, exaspérée, avant de m'emparer de nouveau de la plume à encre sanglante non sans avoir jeté un regard haineux vers Winderfelt. J'écrivis avec peine la deuxième phrase, puis la troisième, en serrant les dents, une grimace barrant mon visage. Une goutte de sang s'écrasa sur le bois de la table -quelle pratique moyenâgeuse, sérieusement ! C'était, c'était... cruel, la douleur et devoir se balader avec ses inscriptions sur ma main, une torture physique et pis encore, psychologique. Sûr et certain que Dylan me charriera à ce sujet jusqu'à la fin de ma vie. J'aurai l'air horriblement conne avec cette phrase idiote gravée sur ma peau. Et puis ça prend combien de temps pour s'enlever, cette horreur ? Je mordis l'intérieur de ma joue jusqu'à sentir le goût ferreux du sang dans ma bouche, m'empêchant ainsi d'exprimer ma douleur en grognant alors que je commençais la quatrième phrase. Règle n°5 : ne montrer aucun signe de douleur ou de faiblesse en public ; j'étais beaucoup trop fière pour cela. Et surtout devant ce crétin. Je laissai tomber ma plume, ma main me faisant beaucoup trop souffrir. Au même moment, le serpentard se leva soudainement, manquant au passage de faire tomber sa table. Il me tourna aussitôt le dos, il se dirigea vers la fenêtre où on pouvait apercevoir des élèves se prélassaient tranquillement au bord du lac. Je jetai un regard découragé vers ma plume ; c'était déprimant. Puis sur mon parchemin et ma main... tout ce sang... Je réprimai un léger haut le cœur, ne supportant pas la vision de ce liquide si précieux à la vie.

« Tu m'fais chier Reckless. »


Le marmonnement du vert et argent me surprit, je relevais les yeux, il semblait me regarder. À la phrase du jeune homme, je laissai échapper un ricanement moqueur d'entre mes lèvres. Je secouai légèrement ma main, comme pour tenter d'en atténuer la douleur.

« Et toi donc, Winderfelt. T'es la personne la plus chiante qu'il m'ait été donner de rencontrer. »
Soufflais-je d'une voix moqueuse, où perçait mon agacement.

Me mordant la lèvre inférieure, je terminer la quatrième phrase. Je soupirais en jouant avec la plume. La chaleur, la fatigue, la douleur et l'odeur métallique du sang me faisaient tourner la tête. Je me redressai, arpentant la pièce de long en large, comme si me dégourdir les jambes pendant quelques minutes pourrait arranger le problème et me donner la motivation de finir ses lignes. L'ennui gagnait aussi, recopier bêtement une phrase n'était pas une activité des plus enrichissantes.

« En fait, t'es tellement chiant, Belle Gueule, que je me demande comment tu fais pour te supporter tout les jours. Chapeau, vraiment. »
Dis-je, ironique, brisant le silence que je ne supportais plus, à présent.

Ouais, tuer l'ennui en se chamaillant avec Winderfelt n'était pas vraiment une idée des plus brillantes, mais c'est tout ce que j'avais sous la dent pour l'instant. Et, vu que je n'avais pas vraiment le choix, je m'en contenterais.
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Salle d'examen - Page 3 Empty
Re: Salle d'examen
Kohane W. Underlinden, le  Sam 4 Juin - 16:29

RP avec Rosie Peltz et Luia Luminos

A pas silencieux, j'entrai dans la grande salle vide. Des bureaux, des bancs. Pas un élève. Pièce profonde, surplombée par une estrade imposante qui place le professeur au-dessus de tous. Grosse pendule pour rappeler à tous qu'un examen a un temps limité. Dépêchez-vous, dépêchez-vous, grattez-, grattez, le temps file, plus qu'une demie-heure avant la fin de l'épreuve ! Vite, vite, écrire le plus possible. Lettres mal faits, parchemins qui se froisse. Vite, vite, l'horloge indique l'heure qui tourne, tourne. Examen terminé.

Cela me faisait bizarre d'entrer dans cette salle sans avoir d'épreuve à passer. De ne pas être là, parmi un flot d'élèves, une parmi tous. Invisible, discrète. Me fondre dans la masse.
Non. J'étais bel et bien seule. Mon pas résonnait quelque peu sur le sol alors que j'avançais. Silence.
J'étais un peu stressée, je dois dire. Je n'avais pas très bien compris la raison de ma convocation ici. J'avais été contactée par les Aurors mais impossible de déterminer pour quel motif exactement. Je n'avais rien fait, n'avais aucune raison de m'en vouloir. Les seules choses pour lesquelles je pourrais être blâmée, c'était plus à Kholov qu'aux Aurors de la faire.

Je laissai la porte entrouverte pour faire comprendre que j'étais déjà là. Poings serrés, mains moites. Qu'est-ce que je foutais là ?
Je posai mon sac sur une des tables, histoire de me délester un peu de mon fardeau. Puis j'entrepris de parcourir la salle, passant entre les rangs. J'essayais d'évacuer à la fois le stress et les incessantes questions qui tourbillonnaient à l'intérieur de mon crâne. J'allais bien finir par comprendre pourquoi on m'avait convoquée.
Pendant un moment, je me demandai si j'étais la seule. Peut-être étions-nous plusieurs à avoir reçu ce courrier.
Si non, j'allais être seule à me retrouver en face-à-face avec un ou plusieurs Aurors. Aucune raison de m'inquiéter : je n'avais rien à me reprocher.
Pourtant, je sentais tout de même mon coeur qui tambourinait dans ma poitrine.

Après être arrivée au fond de la salle, je revins, montai sur l'estrade, histoire de voir ce que ça faisait. On avait une vue imprenable sur toutes les tables et le moindre petit tricheur se ferait aussitôt attraper. Toi, là, j'tai vu !
Petit sourire de satisfaction. Ouais, les profs devaient être bien ici.

Je descendis assez rapidement de l'estrade, cessant mon petit jeu. Il ne me restait désormais plus qu'à attendre. Je ne savais pas vraiment qui précisément. Mais j'attendrais.
Sur ce, je pris place sur un banc, posai les bras sur la table et ma tête aux creux de mes bras.
Silence radio dans la salle.
Attendre. Et voir.
Invité
Anonymous
Invité

Salle d'examen - Page 3 Empty
Re: Salle d'examen
Invité, le  Lun 6 Juin - 22:58

Autorisation de Rosie pour utiliser son L.A.

Luia et Rosie se dirigeaient vers Poudlard pour interroger une élève suite à l'affichage d'une affiche à Poudlard. Luia nes avait pas trop pourquoi c'était à eux de s'occuper de ça car les Phénix avaient déjà défait pas mal d'affiches. D'ailleurs, Luia, alliée de ces derniers, avait aidé à en enlever quelque-unes lorsqu'elle le pouvait.

Une fois arrivées dans le château, elles devaient refouler les souvenirs et se diriger vers une salle d'examen, celle que Serguei avait mis à leur disposition pour l'interrogatoire de l'élève. Elles y allèrent. La porte était resté ouverte, l'élève devait déjà être là. Les deux Aurors entrèrent et virent la jeune fille qui était effectivement là, assise sur un des bancs de la salle. Elle avait la tête dans les bras. Les deuc Aurors avancèrent vers elle et s'assirent en face d'elle. Maintenant, elles devaient commencer à poser les questions. Luia décida d'abord de se présenter ainsi:


-Bonjour. Je suis Luia Luminos, Auror.

Puis sa collègue se présenta ainsi:

-Et je m'appelle Rosie Peltz, je suis une collègue de Luia.

Les deux femmes dévisagèrent Kohane. Elle n'avait pas l'air très coupable mais ne disait-on pas que les gens qui paraissaient innocents ne l'étaient peut-être pas? Luia dit alors, histoire de rentrer dans le vif du sujet:

-Bon, tu sais pourquoi on est là?
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Salle d'examen - Page 3 Empty
Re: Salle d'examen
Kohane W. Underlinden, le  Ven 10 Juin - 16:14

Doux silence de la salle.
Tranquillité.
Et puis soudain... présence.
Relève la tête !
Y'a quelqu'un !

Entendant des bruits de pas, je quittai mon nid douillet au creux de mes bras. Deux femmes, deux Aurors firent leur apparition dans la salle.
Je me redressai brutalement alors qu'elles prenaient place en face de moi. C'était assez impressionnant, de se retrouver ainsi, toute seule, face à deux personnes qu'on ne connait pas et qui incarnent à elles seules toute l'autorité et la justice du monde magique.
Lèvres un peu serrée. Se mordre la joue. Attendre qu'elles parlent en premier. Ce n'est pas à moi de me la ramener alors que je ne sais même pas précisément pourquoi je suis ici.

La première femme se présenta : Luia. Auror. Comme si je n'avais pas demandé. La seconde se nommait Rosie. Idem.
Un court silence s'installa pendant lequel les deux Aurors me dévisagèrent, comme pour tenter de percer quelque chose que je ne parvenais pas moi-même à définir. Un petit truc qui les mettrait sur la voie de je-ne-sais quoi...
Se posaient-elles sérieusement des questions sur moi ? Absurde ! J'avais un casier judiciaire vierge, moi !
Oh et puis zut !
Qu'avais-je à me reprocher, de toutes les façons ? Pas la peine d'avoir peur.

Luia reprit la parole, d'un ton direct, incisif :
-Bon, tu sais pourquoi on est là?
Nous y voilà. Elle posait précisément la question que j'aurais voulu poser ! Ainsi était son entrée en matière, sa manière de pénétrer sans aucun détour le coeur du sujet, la raison, le pourquoi du comment du quand et ensuite... Rien.
Simple phrase. Pour commencer.
Et ce n'était que le commencement.
Commencement de tout le reste. Savoir dans quoi encore j'avais pu m'impliquer. Sans le savoir. Sans le soupçonner.

Je gardai quelques secondes de silences, me demandant comment tourner ma phrase. Comment répondre. Je ne me trouvais pas devant n'importe qui. Ce n'étaient pas deux amies lambda. C'étaient des Aurors. Inconnues. Et si elles m'avaient convoquée, il y avait une bonne raison.

Je me reculai un peu sur ma chaise, touchant désormais le dossier. Prendre un peu de distance. J'avais l'impression de passer une épreuve orale devant un jury des plus stricts.
Je posai mes mains à plat sur la table. Pas de nappe à lisser comme j'en ai l'habitude lorsque je suis stressée. Juste du bois. Alors mes mains restent immobiles. Ne lissent rien du tout. Moites.

-Eh bien, commençai-je, d'un ton lent, réfléchissant encore à comment parler, comment dire, je dois avouer que les raisons sont assez floues pour moi.
Petite pause. Continuer ? Ou laisser couler ?
Non. Continuer.
-Alors je pensais, justement, que vous pourriez m'éclairer sur ce point.
Phrase qui s'achemine entre l'interrogative et l'affirmative. Ni tout à fait l'une, ni tout à fait l'autre. Entre les deux.

J'abordai un air très sincèrement intrigué et impatient de connaître réellement les raisons de cet entrevu.
Rosie Peltz
Rosie Peltz
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle d'examen - Page 3 Empty
Re: Salle d'examen
Rosie Peltz, le  Sam 11 Juin - 19:32

Elle écarta au moyen de ses doigts une boucle ayant reposé des secondes durant sur son front et sur la monture boisée de ses lunettes. La boucle reprit place dans une masse cotonneuse ayant un goût étrange d'huile, de coco et de goudron et péniblement attachée en arrière. Une étoffe de chemise bleue vint lui démanger le giron, une touche de perversion maline étonnante chez une chemise qui, par sa rigide géométrie, semblait être l'épitome d'une gentillesse courtoise. Le giron lui démangea si fort qu'au milieu d'un couloir isolé elle s'arrêta, feignant un intérêt soudain et vif pour le chapiteau de cette colonne (un chapiteau assez classique, usé par le temps et la morne austérité du milieu), afin de passer ses ongles entre les boutons de sa chemise et sur ce sacré sein. Au-delà de la colonne, une chênaie se déployait, verte et chantante, avec en son sein un moineau, l’œil sombre fixé sur cette femme se grattant la poitrine.

Les joues se teintèrent de rouge carmin, la boucle reprit sa place originelle sur ce front plissé et les lèvres roses laissèrent échapper un souffle de forge ardant comme le feu. Sur cette colonne grimpa le regard vert jusqu'à ce chapiteau culminant et sur lequel reposait plus qu'un plafond ; un ciel de soulagement divin de ce corps grossier et défectueux, une satisfaction du giron profonde et une envolée expérimentale des sens car, dans ce sein, se baignaient la vue de la colonne, l'entente de l'oiseau, le goût de coco, l'odeur de chêne et le raclement de l'ongle. La femme fut complètement satisfaite.

Werner s'enracinait dans cette presqu'antre de cathédrale. Une forme banale et potélée, presque récemment créée, mise en joug par deux femmes. L'une parla par des mots qui tombaient au sol tels des ogives explosives. La Peltz s'approcha, sourit, les joues pigmentées et s'hasarda à s'exprimer maladroitement :

« Ce matin, je suis passée aux Trois Balais et je dois vous féliciter : tout était propre. Fort heureusement, je n'ai pas pu apercevoir une certaine affiche dont nous avons ouï-dire ; vous me suivez ? Car c'est au sujet de cette affiche que nous vous avons convoquée : l'Etat ne peut en aucun cas tolérer la propagande d'un groupuscule terroriste sur son territoire. Par conséquent, nous avons été chargées de mettre au clair ces circonstances. Miss Werner, sans me tromper je puis affirmer que vous travailliez aux Trois Balais lorsque que cette affiche a été apposée. Cependant, je tiens à vous rassurer : bien que rien ne soit exclu, vous n'êtes pas la cible de notre enquête et j'ose affirmer que nous n'avons rien contre vous, ainsi je vous encourage à parler ouvertement sans crainte de représailles... Dites-nous ; quand et comment avez-vous découvert l'affiche ? Et, selon vous, pourquoi a-t-elle été posée ici et pas ailleurs ? pourquoi les Trois Balais ? »
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Salle d'examen - Page 3 Empty
Re: Salle d'examen
Kohane W. Underlinden, le  Sam 11 Juin - 20:30

S'approchant un peu plus, ce fut Rosie qui se chargea de me répondre. J'allais enfin savoir avec précision de quoi il retournait !
-Ce matin, je suis passée aux Trois Balais et je dois vous féliciter : tout était propre. Fort heureusement, je n'ai pas pu apercevoir une certaine affiche dont nous avons ouï-dire ; vous me suivez ?
Petit hochement de tête. Une lumière commençait doucement à s'allumer dans mon esprit et mes poings crispés se détendirent très légèrement. Si c'était de ça dont elles voulaient parler, je n'avais rien à me reprocher. Je le savais.
-Car c'est au sujet de cette affiche que nous vous avons convoquée : l'Etat ne peut en aucun cas tolérer la propagande d'un groupuscule terroriste sur son territoire. Par conséquent, nous avons été chargées de mettre au clair ces circonstances. Miss Werner, sans me tromper je puis affirmer que vous travailliez aux Trois Balais lorsque que cette affiche a été apposée.
Je prononçai un hun, hun d'approbation, suivi d'un nouveau hochement de tête. Oui, elle avait raison. Cette affiche-là, je l'avais vue. Je travaillais ce jour là. Et je travaille toujours au bar, d'ailleurs.
Néanmoins, le tournant que semblait prendre la conversation eut don de m'inquiéter de nouveau. Pensait-elle sincèrement que j'avais pu poser cette affiche ici ? Genre... moi ? Je me serais levée en pleine nuit pour la placarder ? Bah non... en plus, elle l'avait dit elle même : tout était propre. Alors quoi ?
Ses paroles suivantes se voulurent rassurantes même si elles ne me calmaient qu'à moitié :
-Cependant, je tiens à vous rassurer : bien que rien ne soit exclu, vous n'êtes pas la cible de notre enquête et j'ose affirmer que nous n'avons rien contre vous, ainsi je vous encourage à parler ouvertement sans crainte de représailles... Dites-nous ; quand et comment avez-vous découvert l'affiche ? Et, selon vous, pourquoi a-t-elle été posée ici et pas ailleurs ? pourquoi les Trois Balais ?

Crainte des représailles ? De qui ? Pourquoi ? Enfin... c'était juste pour calmer le jeu. Qu'il y ait ou pas représailles, elle voulait juste me mettre à l'aise.
Ainsi donc, je n'étais pas soupçonnée ou en tout cas pas en priorité. Bah il valait mieux !
Me redressant un peu sur mon siège, je croisai les doigts au-dessus de la table. Mains encore moites.
Dire la vérité.
Puisque je n'ai rien à cacher.

Je m'éclaircis la gorge avant de prendre la parole :
-Eh bien, cette affiche, je l'ai découverte un matin, je sais plus bien quand... le lendemain de leur apposition je pense parce que je suis presque certaine que la veille, elles n'y étaient pas. J'ai fait ma ronde, comme d'habitude, avant d'ouvrir. Je suis passée dans la salle principale, la véranda, la terrasse. Et je l'ai vue. Sauf que dessus, un autre était passé et y avait dessiné un phénix de feu.
Pause. Je me retins de dire que je l'avais trouvé beau. Attrayant. Cette lumière sur les ténèbres.
-Et donc voilà. Y'a pas mort d'homme. Comme les Trois Balais se veut totalement neutre à ce niveau là, j'ai tout fait disparaitre.
Nouvelle pause. Je réfléchissais à sa question suivante. Pour moi, c'était assez évident :
-Quant au pourquoi, je dois préciser que ce genre d'affiche n'a pas été posé qu'aux Trois Balais. J'en avais déjà vue une, le même matin, à Pré-au-lard, en me rendant justement à mon travail. Donc je suppose qu'il y en a eu un peu partout. Et pourquoi les Trois Balais... parce que c'est un lieu public, passant, où tout le monde peut la voir. C'est le but même de la propagande, non, d'avoir le plus de vue possible ?

Je leur adressai un timide sourire alors que mes doigts entrelacés se contractaient un peu plus. Je me demandais si la femme prénommée Rosie avait été sincère : me croyaient-elles vraiment au-dessus de tout soupçon ? Pourquoi me convoquer ? Je n'allais pas leur apporter grand chose...
Invité
Anonymous
Invité

Salle d'examen - Page 3 Empty
Re: Salle d'examen
Invité, le  Mer 15 Juin - 22:25

Rosie venait de prendre la parole, posant des questions à la jeune élève. Luia avait bien écouté et était prête à intervenir si besoin. Rosie avait terminé en demandant quand et comment l'affiche avait été découverte et pourquoi elle avait été posée là, aux Trois Balais. L'élève s'éclaircit la gorge et commença sa réponse ainsi:

-Eh bien, cette affiche, je l'ai découverte un matin, je sais plus bien quand... le lendemain de leur apposition je pense parce que je suis presque certaine que la veille, elles n'y étaient pas. J'ai fait ma ronde, comme d'habitude, avant d'ouvrir. Je suis passée dans la salle principale, la véranda, la terrasse. Et je l'ai vue. Sauf que dessus, un autre était passé et y avait dessiné un phénix de feu.

Une petite pause. Bon, au moins, les Phénix étaient passés par là. Luia n'avait beau ne pas en faire partie, elle était alliée avec eux et les admirait. D'ailleurs, elle avait aidé à enlever ou à taguer quelques affiches apposées ailleurs, ici et là. La jeune élève reprit en disant:

-Et donc voilà. Y'a pas mort d'homme. Comme les Trois Balais se veut totalement neutre à ce niveau là, j'ai tout fait disparaitre.

Bien. Et qui les avait donc contacté, qui avait prévenu les Aurors? La direction de Poudlard car l'élève était juste stagiaire, la direction des Trois Balais...? Luia se posait la question et peut-être que Rosie aussi. Luia savait qu'il y avait des affiches de ci, de-là. Mais Rosie...? Kohane ajouta:

-Quant au pourquoi, je dois préciser que ce genre d'affiche n'a pas été posé qu'aux Trois Balais. J'en avais déjà vue une, le même matin, à Pré-au-lard, en me rendant justement à mon travail. Donc je suppose qu'il y en a eu un peu partout. Et pourquoi les Trois Balais... parce que c'est un lieu public, passant, où tout le monde peut la voir. C'est le but même de la propagande, non, d'avoir le plus de vue possible ?

Elle adressa un sourire et attendit la suite. Luia prit alors la parole:

-Bien. Pour vos réponses, sans doute que c'est le but de la propagande de faire le plus de vues possibles, je ne vous le fais pas dire.

Puis elle ajouta:

-Vous êtes bien stagiaire aux Trois Balais? Du coup, j'aimerais bien savoir ce qu'ont fait la direction de l'école et le propriétaire des Trois Balais vis-à-vis de vous et de ces affiches. Vous leur en avez bien parler au moins? Ils sont au courant?
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Salle d'examen - Page 3 Empty
Re: Salle d'examen
Kohane W. Underlinden, le  Dim 26 Juin - 18:32

Il commence à faire sacrément chaud.
Ou alors, c'est juste moi, qui ressens cette chaleur. J'attends leur avis. Regarde leur visage. Elles me croient ? Pas de raison pour lesquelles elles ne me croiraient pas. Parce que je dis la vérité.

Luia prend sa parole :
-Bien. Pour vos réponses, sans doute que c'est le but de la propagande de faire le plus de vues possibles, je ne vous le fais pas dire.
Bon au moins, un bon point, elle est d'accord avec une partie de ce que j'ai dit. Et elle continue :
-Vous êtes bien stagiaire aux Trois Balais? Du coup, j'aimerais bien savoir ce qu'ont fait la direction de l'école et le propriétaire des Trois Balais vis-à-vis de vous et de ces affiches. Vous leur en avez bien parler au moins? Ils sont au courant?

Ouh là, on entre dans un sujet délicat, là. Non pas que j'aie des choses à cacher mais comment dire... comment expliquer la situation des Trois Balais à ce moment-là ? Comment leur faire comprendre que prévenir le proprio était impossible ?
Je prends le temps pour réfléchir, sens mon coeur qui fait boum, boum, boum dans ma poitrine.
Trouve les mots, mots juste. De toutes les façons, ce n'est pas si grave, pas ma faute si elle avait disparu, l'autre !

-Eh bien, je commence, doucement, disons que lorsque c'est arrivé, les Trois Balais étaient dans une situation... un peu incongrue. La gérante, Ailyne Lawson, a eu un moment où elle était en vadrouille. Enfin... je veux dire... je ne sais pas exactement ce qui s'est passé pour elle mais elle ne venait plus trop au bar, je la voyais de moins en moins et impossible de la contacter. Je crois qu'elle a eu des petits soucis. Toujours est-il qu'au moment où les affiches sont apparues, elle n'était pas là et je n'ai pas pu la contacter. Ensuite... je dois avouer avoir un peu oublié lorsqu'elle est réapparu.

J'ai un air gêné. J'aurais dû y penser. J'aurais dû m'en souvenir.
Mais je ne peux pas penser à tout, si ?
J'avais déjà pas mal de choses dans ma vie auxquelles je devais penser sans avoir besoin de ça.
Rosie Peltz
Rosie Peltz
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle d'examen - Page 3 Empty
Re: Salle d'examen
Rosie Peltz, le  Lun 27 Juin - 14:58

| Sauf exception, l'interrogatoire pourra être terminé à la réponse de Kohane.
Merci d'avoir joué le jeu. |

La bouche faisait des mots au moyen de sa courbure carmine et de sa fine souplesse. Comme l'abcès moite se mouvait, le reste du visage pâle s'engourdissait en une lugubre grimace cireuse. La femme posa ses mains jointes au cœur du sillon divisant ses jambes enturbannées. Ce geste fut accablé par la lourde culpabilité d'avoir attisé les cendres de sa démangeaison : les bribes de sa mémoire se portèrent sur le giron. L'image de la poitrine se dilata dans son intellect de telle sorte que sa potentialité d'action peinait à se détourner de ce sein. Et Werner, la bouche pleine de mots, n'offrait qu'une opportunité limitée de diversion : Rosalynn Peltz était condamnée à agir, à penser, à être cet être-pour-le-sein. Ce sein jouissant alors d'un phénomène d'épiphanie : l'entière surface de ce corps s'embrasa. Le rugissement de cette matérialité fit s'évanouir la réflexion, la poitrine projeta sa maîtresse dans l'agissement déterminé par la conscience animale de cet agrégat de chair. Les ongles translucides s'agitèrent, avides de ce père... ou plutôt de ce sein.

« Votre franchise est appréciable et enrobe agréablement un acte fautif. Car, oui, Miss, vous avez commis une grave faute en ayant dissimulé cet objet de propagande. Et cette faute est d'autant plus conséquente que vous n'avez pas seulement dissimulé cette affiche à votre supérieure mais également aux forces de l'ordre. En effet, bien que vous fussiez confrontée à un objet faisant ouvertement l'apologie d'un groupuscule terroriste, vous n'avez en aucun cas prévenu les Aurors. Comprenez bien, Miss, que cela s'apparente à de la rétention d'informations. Ce n'est que de nombreux jours après que nous avons eu vent de cette affiche. Je vous pose donc la question : pourquoi et dans quel intérêt avoir tu la présence de cette affiche ? »

Le bras se déploya et les doigts se saisirent avec peine de cette boucle mutine. La lumière baignant la salle échappa aux plissures de la chemise bleue qui, à certains endroits, se montra teintée d'obscurité. Le geste avait animé cette matière, pourtant, le corps semblait gonfler face à l'acuité du giron. Les joues de Rosie eurent cette étrange couleur rouge.

« Miss, loin de moi l'idée de vous punir. Sauf avis divergent de ma collègue, je ne pense pas qu'il faille vous sanctionner. Nous devons simplement nous assurer qu'un tel événement ne puisse pas se passer innocemment. Nous comptons donc sur votre future collaboration, dans le cas contraire cette affaire pourra vous porter gravement préjudice. Néanmoins, il est également de notre rôle de prévenir vos supérieurs, aussi bien dans cette académie qu'aux Trois Balais. Nous vous remercions, toutefois, d'avoir répondu à nos questions et de nous avoir prêté un peu de votre temps. »

Le buste trôna sur des jambes droites. Le jaillissement et la dilatation de ce corps dans l'espace produisirent une brève brise ascendante coupable d'avoir agité cette fameuse mèche ayant repris sa place volée sur la monture boisée des lunettes. Un souffle s'échappa des lèvres roses.

« Un instant, je vous prie ! Le comportement de Miss Lawson a-t-il changé depuis son retour ? »
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Salle d'examen - Page 3 Empty
Re: Salle d'examen
Kohane W. Underlinden, le  Ven 1 Juil - 18:16

Si Dieu existait et qu'il était Auror, je suis sûre qu'il serait tenté de me foudroyer là, sur place, après ma confession.
En tout cas, c'est ce à quoi je m'attends, lèvres serrées. Mais finalement, ça n'est pas aussi pire que ce que je pensais. Rosie me fait la morale -qui ne l'aurait pas fait ?- mais ne semble pas aussi menaçante que ce à quoi je m'apprêtais à faire face.
J'observe ses lèvres bouger alors que ses cordes vocales propulsent des sons, qui forment des mots puis des phrases. Long discours sur la rétention d'informations et tout ça, tout ça. Comme si j'avais réellement voulu cacher ça aux autorités !
Je l'écoute en silence. Me demande quand tout prendra fin.

Enfin, question qui me fait lever un sourcil :
-Pourquoi et dans quel intérêt avoir tu la présence de cette affiche ?
Je reste interdite. Je n'avais jamais envisagé les choses sous cet angle. Ce n'était même pas volontaire, cette erreur. Il n'y avait donc aucun intérêt particulier derrière.
-Euhm... eh bien... je crains de ne pas pouvoir vraiment répondre à votre question, prononcé-je après quelques secondes de lourd silence. Parce que... parce qu'il n'y avait aucune motivation à cet acte. Je veux dire... sur le coup, personne n'était là, et puis je n'étais pas trop en état de réfléchir de façon très rationnelle je crois.
Je repense en un flash à cette mauvaise rencontre, qui a démarré cette mauvaise journée. Rencontre en allant au travail, dans le parc de Pré-au-lard. Là où j'ai vu la première affiche. Puis croire qu'en rentrant aux 3B, on sera en sécurité. Là, au moins. Deuxième affiche. Sentiment qu'ils sont partout, jusque dans le bar, mon territoire. Peur, colère. Et petite joie en voyant le symbole de l'Ordre du Phénix dessiné au feu par-dessus. Je n'avais vraiment pas la tête à chercher à prévenir qui que ce soit à ce moment-là. Je voulais juste que cette affiche de mauvaise augure disparaisse.
-Et par la suite, je reprends, il est arrivé pas mal de choses, le bar a eu sa période de flottement... Bref, ça m'est sorti de l'esprit.
J'ai un haussement d'épaules hésitant.
-Ce n'était pas intentionnel. Juste un erreur de ma part mais qui n'avait aucune motivation, je vous le jure. Je n'ai en aucun cas cherché à dissimuler tout ça.

Le bois de la table est un peu rassurant sous mes doigts. Sentiment de reposer sur quelque chose. Au moins.
Rosie reprend, rassurante. Pas de punition ? Pas plus mal.
Elle continue, précisant qu'elles comptent toutes deux sur ma future collaboration. J'acquiesce d'un hochement de tête. Il n'y a pas de problème pour ça. Faudra juste me rappeler que tout compte. Même -et surtout- les affiches.

L'entretien semble fini. Elle me remercie de leur avoir prêté un peu de mon temps. Cette expression m'amuse. Ce n'est pas un prêt. Mais plutôt un don. Parce que le temps ne se rend jamais. Il avance, on court derrière. Mais jamais il ne revient.
Je m'apprête à partir quand elle reprend, subitement :
-Un instant, je vous prie ! Le comportement de Miss Lawson a-t-il changé depuis son retour ?

Je tourne la tête vers elle, surprise de cette interrogation. Que compte-t-elle faire ? Ouvrir une enquête sur Lyne ?
-Elle a repris les affaires, disons, je réponds, sur un ton hésitant, ne sachant pas trop quoi dire. Le bar devrait se remettre à tourner normalement, si c'est ça que vous voulez savoir. Et nous avons hérité d'un nouveau propriétaire donc avec tout ça, tout devrait revenir à la normale.
"Même si le proprio n'est pas forcément celui qu'on aurait voulu dans un bar..." je pense avec amertume.
Engager un alcoolo dans un lieu qui regorge de bouteilles... Avec tout ça, le foi du pauvre Leo risque de se retrouver en bien mauvais état, s'il ne l'est pas déjà.
Néanmoins, je n'en dis rien aux deux Aurors. Parce que pour l'heure, il n'y avait rien à lui reprocher. Et que c'était Leo. Ancienne affection qui fait que, malgré tout, je reste attachée à lui.

Je leur adresse un sourire, m'assure qu'il ne leur faut plus rien et m'en vais.

[Fin du RP]
Invité
Anonymous
Invité

Salle d'examen - Page 3 Empty
Re: Salle d'examen
Invité, le  Jeu 27 Oct - 18:20

RP avec Kelsey Ryan

J'étais tranquillement installée sur l'une des chaises en bois que me proposais cette salle. Habituellement utilisée pour les examens de fin d'année, elle était devenue vide, silencieuse, calme et remplie d'une atmosphère sereine. Pas la moindre personne à par moi avait trouvé cette salle miracle qui se trouvait être parfaite pour les révisions et/ou bouquiner tranquillement un petit livre sur les dragons, la métamorphose ou sur Andy Warhol.

J'avais pris une autre chaise un peu tordue pour déposer mes petons et déplier mes jambes. J'avais même attaché mes cheveux à l'aide de l'un de mes pinceaux et mis mes lunettes après les avoir soigneusement essuyé et nettoyé à l'aide d'un petit produit que l'on m'a donné lorsque je les ai achetés.

J'étais pénarde. J'étais en paix. J'étais toute bien installée. J'étais toute concentrée sur mon cher Monet et ses mésaventures. Je me sentais bien. Je n'aurai pas pu être mieux. J'étais tranquille. trop tranquille. Et donc, bien entendue, quelque chose clocha.

Un petit son répétitif avait commencé à se faire entendre. Un son agaçant. Épuisant. Énervant. Frustrant. C'est pourquoi, à peine quelques minutes à avoir essayé de l'ignorer, je me levais, bien décidé à trouver la source de cet ignoble bruissement.

Je me mis donc à farfouiller la grande salle, regarder sous les tables, sous les chaises, inspecter tableau, encrier et bureau du professeur sans trouver la source de mon désarroi. Commençant à réellement m'énerver, je me dis alors que le bruit pouvait provenir de juste devant la pièce. 

Alors, j'ouvris grand la porte pour découvrir une fille, plus âgée et légèrement plus grande que moi, parterre, les mains sur le nez et ses cheveux châtains bouclés devant les yeux. Il y avait peut-être quelque chance que je l'ai cogné en ouvrant la porte. Aie.

«  Je suis désolée, je ne voulais pas te faire mal, je cherchais seulement à trouver le lieu d'où provient un insupportable bruit et... Bref, sincèrement désolée.» finis-je en lui tendant la main pour l'aider à se relever.
Invité
Anonymous
Invité

Salle d'examen - Page 3 Empty
Re: Salle d'examen
Invité, le  Lun 31 Oct - 22:59

Kelsey était bien décidée à étudier son cours de métamorphose en ce vendredi après-midi. Elle était installée sur l'une des chaises de sa salle commune, sa plume d'une main et sa baguette de l'autre. Mais rien n'y faisait, elle n'arrivait pas à se concentrer. Il y avait trop de monde dans la salle et donc trop de bruit. Avec un soupir, elle plongea sa tête dans ses mains. Ce n'était pas comme si elle avait le choix car elle était en retard sur la matière.

Soudain elle releva la tête, une idée ayant germée dans son cerveau. Elle se souvint d'une salle de classe, qui servait sans aucun doutes de salle d'examen. Elle y avait déjà été quelques fois pour s'entraîner à lancer des sortilèges sur divers objets. Elle se leva donc, rangea ses affaires dans son sac en prenant soin de ne pas oublier sa précieuse baguette en bois de pin, et sortit de la salle commune.

Elle fut arrivée en 5 minutes, la salle n'étant pas très loin des cachots. Elle posa sa main sur la poignée de la porte pour l'ouvrir lorsqu'elle fut projetée vers l'arrière. Sans comprendre, elle se retrouvait par terre. Elle secoua un peu la tête en passant sa main devant ses yeux pour essayer de se donner bonne figure.  

- Je suis désolée, je ne voulais pas te faire mal, je cherchais seulement à trouver le lieu d'où provient un insupportable bruit et... Bref, sincèrement désolée.

La Serpentard releva la tête et aperçut une jeune fille blonde, un peu plus jeune qui lui tendait la main pour l'aider à se relever. Elle put apercevoir l'écusson sur son uniforme et en conclut qu'elle était à Serdaigle.

- Oh heu... c'est pas grave, j'ai déjà vécu pire que ça,
dit-elle en lui prenant la main pour se remettre sur ses deux pieds. Elle en profita également pour remettre ses cheveux en état, car avec cette chute ils étaient sans dessus-dessous. Mais, dis-moi, je peux savoir pourquoi est-ce que tu as ouvert la porte comme ça ? ajouta-t-elle avec un petit sourire. Elle était un peu intriguée, il fallait bien l'avouer. C'était une fin de journée plutôt paisible, alors elle se demandait vraiment pourquoi une telle précipitation.
Invité
Anonymous
Invité

Salle d'examen - Page 3 Empty
Re: Salle d'examen
Invité, le  Mar 8 Nov - 22:14

- Oh heu... c'est pas grave, j'ai déjà vécu pire que ça. dit la jeune fille en lui prenant la main pour se remettre sur ses deux pieds. Ce que, à cause de ma mauvaise position, faillit rater et la faire tomber -avec moi en prime- à la place.

- Mais, dis-moi, je peux savoir pourquoi est-ce que tu as ouvert la porte comme ça ? Me demanda-t-elle alors, un petit sourire aux lèvres.

Je lui souris tandis qu'elle recoiffait. Elle portait une robe de sorcier noir, mais je compris rapidement en voyant la cravate joliment nouée verte et argent. Une aînée des Serpentards. Une mignonne Serpentard, soit-dis-en-passant, avec une longue chevelure bouclée d'un doux châtain, agrémentée de quelques reflets cuivrés et d'un sourire aimable, tout en restant amusé et curieux. Elle nous mettait directement en confiance.

Mais alors que je dévisageais sans honte la jolie inconnue, j'entendis de nouveau ce petit bruit insupportable qui m'horripilait au plus haut point. Alors, bien mécontente de ne pas avoir trouvé la source de mon désarroi, j'oubliai tout simplement la question de la verte et argent pour remettre à fouiller la salle en marmonnant ce que j'allai probablement faire de la cause de ce son parasite qui me dérangeait pendant mes révisions.

Je tournai le dos à la bouclée, pensant qu'elle repartirai bien vite, cherchant de nouveau sous les tables, les chaises, dans les bureaux et même dans chaque encrier présent dans cette salle sans trouver de résultat. Au bord des larmes, je me rassis bruyamment sur ma chaise et m'affalai sur la table, dans mes bras, enveloppée dans mes cheveux blonds qui étaient attachés en deux couettes qui commençaient à se défaire. J'abandonnai.[/b]
Invité
Anonymous
Invité

Salle d'examen - Page 3 Empty
Re: Salle d'examen
Invité, le  Jeu 10 Nov - 22:29

La jeune fille lui sourit aimablement. Elle avait l'air vraiment sympathique, même si elle l'avait presque assommée. Après quelques minutes de silence où Kelsey essayait tant bien que mal de défroisser sa robe et d'enlever la crasse qui s'y était collée après sa rencontre avec le sol, la blonde se redirigea très soudainement vers la salle de classe. Elle se mit alors à fouiller (du moins c'était ce qu'elle pensait) la salle à la recherche de Dieu sait quoi. Pourtant ça avait l'air important, vu la précipitation dont elle faisait preuve.

Cependant, elle n'avait pas répondu à sa question. L'avait-elle entendue ? La Serpentard était sûre que oui. Haussant les épaules et fit demi-tour pour tenter de trouver une autre salle pour étudier tranquillement. Elle entendit alors un bruit. Surprise, elle s'arrêta. C'était comme si quelqu'un frappait contre une porte en bois. Elle avait la curieuse impression que ce bruit venait de la classe. Mais ce n'était pas possible, il n'y avait personne d'autre. Et il était évident que la Serdaigle cherchait elle aussi à trouver l'origine de ce son insupportable.

Alors qu'elle passait la porte, la bleu et bronze s'assit sur une chaise lourdement en se couchant à moitié sur la table, enroulée de ses bras. Kelsey ne savait pas trop quoi faire face à cette situation. Elle tourna la tête vers l'armoire au fond de la classe. Elle avait l'étrange impression que le bruit venait de là. Mais sans se poser plus de questions elle se dirigea vers l'autre fille et s'assit sur la chaise à côté d'elle.

- Heu... est-ce-que tu vas bien ? dit-elle en essayant d'opter pour un ton calme et rassurant. Est-ce-que c'est à cause de ce bruit que tu es dans cet état ? Si tu veux je peux t'aider à trouver d'où il vient. J'ai d'ailleurs peut-être déjà une idée là-dessus...
Invité
Anonymous
Invité

Salle d'examen - Page 3 Empty
Re: Salle d'examen
Invité, le  Mar 15 Nov - 18:56


- Heu... est-ce-que tu vas bien ?
 Me dit-on, d'un ton qui semblait calme et rassurant. Est-ce-que c'est à cause de ce bruit que tu es dans cet état ? Si tu veux je peux t'aider à trouver d'où il vient. J'ai d'ailleurs peut-être déjà une idée là-dessus... me redit la même personne.

La fille. Elle était finalement restée. Elle s'était peut-être moquée de moi, me regardant fouiller partout, comme possédée, dans toute la pièce. Peut-être aussi ne m'appréciait-elle pas, vu que je lui avais foncé dedans et l'avait totalement ignorée. Mais au moins, elle s'intéressait un minimum à moi pour continuer à me parler. Elle devait avoir un bon fond.

Je tournai légèrement la tête pour l'observer. Un joli corps, simple, facile à dessiner, avec de belles courbes. J'aimerais bien qu'elle pose pour moi. Elle ferait un très modèle. Ses doux cheveux châtains bouclés partaient un peu dans tous les sens, mais ça ne paraissait pas la déranger, ou peut-être n'avait-elle pas remarquée. Mais elle en restait tout de même mignonne, ça lui donnait même un petit air enfantin. 

- Je suis désolée de ne pas t'avoir répondue tout à l'heure. Lui dis-je alors

Après tout, c'était vrai. Et il me fallait être polie, sinon Eden ne serait pas content. Il fallait qu'il le soit. Le bonheur d'Eden était le bonheur de sa petite sœur. Et sa petite sœur, c'est moi. Donc, c'était à moi de le rendre heureux. D'ailleurs, ça me faisait penser que j'avais remarqué une baisse de courrier récemment, je me demandais bien pourquoi mon grand frère me délaissait si soudainement... C'était peut-être à cause de ses études ? Nous étions en novembre, peut-être avait-il des concours à passer...

Je canalisai de nouveau mon attention sur la jeune fille. Elle me regardait, intriguée. Il y avait de quoi. Une fille qui révisait toute seule dans une pièce abandonnée, qui entendait des bruits et qui se mettait à penser à son frère, ça n'allait pas du tout. Je lui souris, comme pour la rassurer, lui prouver que j'ai encore une santé mentale. Et puis, le Tic.

Je relevai la tête. Je tournai ma tête vers l'armoire. Je sentais que ce bruit, aussi frustrant soit-il, n'était pas mon imagination. D'ailleurs, en y repensant, je crois que la jeune fille m'avait posé une autre question en rapport avec ce bruit. Il faudrait que je me concentre, je n'arrive plus à écouter mes camarades, ça ne va plus.

- Tu as bien dit que tu avais une idée de la provenance de ce bruit insupportable ? Tu peux m'éclairer de ta sagesse, je te prie. Lui dis-je alors, humblement, me levant et me tenant droite à elle.

Elle était plus grande que moi. Il faut dire aussi que j'étais quelqu'un de petite taille, mais je préférai cela qui me permettait de rester discrète qu'une taille de girafe pour me dévoiler aux autres. J'étais plus en sécurité ici, dans ma petite bulle confortable où personne ne savait qui j'étais et ne s'intéressait à moi.
Contenu sponsorisé

Salle d'examen - Page 3 Empty
Re: Salle d'examen
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 6

 Salle d'examen

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.