AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 14 sur 16
Dans la Pénombre.
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant
Mangemort 28
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite

Re: Dans la Pénombre.

Message par : Mangemort 28, Mar 20 Sep 2016 - 19:31




Il y a des hauts et des bas - des vagues et des reflux. C'est une plage sans fin, une image gravée dans les mémoires. Il y a de ces instants que nous n'oublions pas. Le délicieux moment où nous enfilons le masque noir est enfin arrivé. Le sourire éblouissant face au miroir scintillant est inscrit, nous avons permissions de midi - c'est le Seigneur des Ténèbres qui l'a dit. Nous sommes grâce et sérénité, il y a de beaux idéaux à partager.  Nous n'avons ni haine ni amour à partager, simplement nos convictions. La cape est là, sur le dos droit, et la porte claque, clap.

Nous perdons le nord, marchons vers le sud. L'horizon est encrassé de buildings et de passants, nous aimerions les voir brûler - tous. Voyez que de nos simples mots le monde s'embrase, que de notre simple puissance nous bâtissons un univers neuf et tout autres. Nous serons les bergers, soyez les moutons ! Que chaque baguette se dresse ô oui, dressées pour le bonheur. Si nous sommes les méchants, qui sont les gentils ? Nous sommes tous les méchants de quelqu'un, mais sur cet échiquier fait de plumes et de ténèbres, il n'y a ni fou, ni cavaliers, mais huit reines prêtes à mordre.

Préssées  au final  Lardoise est bleue. Remettons les pendules à zéro, et le cri d'un oiseau de nuit s'imbrique dans le silence, nous avons le blanc jaunit dans l'iris. Nous caressons le cuir du masque, rabat le capuchon. Clap, clap. Un banc, un type. Mi gamin, mi homme. Le ciel est noir, les étoiles camouflées par les nuages de pollution ferment son visage d'adolescent passé.

- Tu sais, mon grand... fumer, c'est mal.   nous ricanons, dévoilons un pan de cape. Et quand le Mal te dit que c'est mal, crois-le. Nous déchirons le froid. Quel est ton nom ?

La baguette est dans notre main, nous avons des envies d'amusement, et quoi de mieux qu'un enfant perdu à corrompre pour se désaltérer ? Certains ont soif d'eau, d'autre de sang, et nous de jeux. Nous allons fixer les règles, et nous allons gagner. Une fois de plus. Nous allons lui apprendre à vaincre, s'il le faut. Nous avons toute la nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans la Pénombre.

Message par : Jean Parker, Mer 21 Sep 2016 - 1:13


Cet étrange moment. Un mélange entre sérénité et ennui. Cette indécision permanente qui marque du coup le quotidien de Jean et influant ainsi sur ses sauts d'humeurs. Le plus souvent, la journée était quand même basée sur la nuit passée et le moment du réveil. Et vu que le jeune homme dormait mal... hé ben le ton était donné.

Il faisait de plus en plus frais ici. Le sorcier se frotta les mains pour se réchauffer en tirant lentement sur ce qui le tuerait sans doute un jour. Il ferma les yeux au bout d'un moment, le sommeil le gagnait peu à peu et les paupières devenaient de plus en plus lourdes, ainsi lutter devenait difficile.

Le jeune homme se mit à somnoler, et au bout de quelques minutes, une voix vint briser le silence glacial.

Tu sais, mon grand... fumer, c'est mal.

Un léger sourire apparut sur le visage du jeune homme qui se mit à ouvrir lentement les yeux. Cette phrase lui avait été répétée tellement de fois qu'à force cela n'en devenait même plus marrant. A chaque fois il répondait souvent de manière soit sarcastique ou soit directe. Mais bon vu l'heure et l'humeur, le ton était dors et déjà donné.

Qu'est ce que sa peut...

Jean arrêta net sa phrase en voyant la personne à qui elle était destiné. Elle n'était pas bien visible, le jeune homme ne distinguait qu'une ombre maintenant face à lui. Ce n'était pas vraiment de bonne augure vu l'heure et le lieu.

Et quand le Mal te dit que c'est mal, crois-le. Alors la le ton était carrément donné. Le sorcier ne savait pas vraiment à qui il avait à faire mais dans le doute... Se leva de manière calme et détendue histoire d'être debout et de faire en meilleure possession de ses moyens au cas ou cela devrait tourner au vinaigre.

Quel est ton nom ?

Jean Parker Cela pouvait être un signe de soumission que de donner son nom et prénom sans vraiment broncher mais bon dans la situation actuelle autant jouer carte sur table, même si la c'était difficile de faire le tri.

Et toi comment t'apelles tu ?

Le jeune homme titilla sa baguette dans sa poche, on sait jamais, mieux valait il être prudent dans des situations comme celles ci.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 28
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Occlumens
Manumage


Re: Dans la Pénombre.

Message par : Mangemort 28, Mer 21 Sep 2016 - 18:55




Les jambes balancées, la cape qui tourne joyeusement au gré du vent. Nous avons ce fin instinct que la soirée sera agréable. Le jeune homme est un sorcier, après tout, nous reste à déterminer s'il est de ceux que nous apprécions et poussons à agir ou bien un traître, un arriéré, de ceux qui ne comprennent rien à rien. Une main sur notre rêve, l'autre sur notre ventre, nous contemplons ce petit bout d'humain perplexe et blessé, plongé dans des pensées maléfiques et malléables. Nous dessinons les contours de ce monde fantasmé en nous. C'est pour ça que nous, haïssant la brutalité et la douleur, avons accepté les risques du masque. C'est notre flambeau.

Son nom serait donc Jean Parker. Cela nous dit vaguement quelque chose,  peut-être un nom entendu au comptoir ou au banc. Nous nous comprenons. Nous soupirons, examinons cette silhouette debout, hésitante. Il a sans doute comprit, au masque de cuir lassé, au capuchon, à la longue cape noire de soie, que nous sommes un Mangemort. Mais, en cette nuit calme, pas un mage noir offensif, une âme en quête de ferveur, un allié. Nous sommes un humain.

- Nous pouvons devenir ton amie, si tu le veux. Nous sommes surnommées Vingt-Huit.  

Notre doux matricule. Aucun de mes compagnons ne sait pourquoi, pourtant, il a une importance capitale dans notre histoire. Marqué au fer rouge, ce numéro devrait être inscrit sur notre front s'il n'était pas notre deuxième identité. Ce pauvre petit, sait-il qui il est ? Sait-il quelle est la vraie puissance de notre magie ? Nous la connaissions déjà, avant ce tatouage improbable, ce crâne buveur de serpent, cette marque des ténèbres indélébile.

- Nous pourrions peut-être t'aider à démêler tes pensées. Nous sommes très douées pour cela.

La psychomagie est notre affaire, nous en faisons une bouchée de pain. Notre santé mentale n'est plus à prouver, n'est-ce pas, Vingt-Huit ?
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans la Pénombre.

Message par : Jean Parker, Jeu 22 Sep 2016 - 0:02


Cette silhouette... Une allure sombre et un coté malsain se dégageait de ce personnage qui se tenait devant lui. C'était la première fois de sa vie que le sorcier se trouvait face à un serviteur des ténèbres. Il ne savait pas si il devait être curieux ou si au contraire il devait être terrifié. De toute façon, sans la capacité de transplaner, la fuite n'était carrément pas envisageable, dans un cas comme celui-ci c'était la survie, si jamais dans une situation comme celle-ci on arrive a apprendre des trucs, c'est déjà bien.

Nous pouvons devenir ton amie, si tu le veux. Nous sommes surnommées Vingt-Huit.

Cette proposition perturba très fortement le jeune homme. Pourquoi diable cette personne proposait elle ça ? Enfin il le savait très bien pour quoi, le mal est toujours attrayant. Depuis le jardin d’Éden ou celui ci était un serpent, drôle de coïncidence d'ailleurs pourquoi avait il été un serpentard ? Ouais mais non on ne va pas rentrer dans les clichés disant que les serpys sont mauvais. Le mal est la pour séduire, pour convaincre, pour faire en sorte que l'on se positionne de son coté dans le long chemin qu'est la vie, en fait on peut même dire que le mal essaie de nous agripper histoire de nous arracher des mains du bien.

Vingt-Huit ? Enchanté.

Le jeune homme hésita un long moment avant de répondre, il fallait trouver une réponse claire nette et précise, essayer de rester fort si possible. Sauf que fort mentalement face à un mangemort... Hé ben c'est mort sans mauvais jeux de mots.

Devenir amis ? Hé bien, pourquoi pas ? De tout façon il n'allait pas lui dire non, sinon il ne ferait sans doute pas long feu.

A tout les coups la personne derrière le masque devait avoir besoin de lui pour une sale besogne et bon la c'était la m**de, il était plus ou moins piégé. Mais qu'était il venu faire la ce soir ?

Nous pourrions peut-être t'aider à démêler tes pensées. Nous sommes très douées pour cela.

Mais comment avait cette personne avait elle su cela ? C'était pas marqué sur son front qu'il était tourmenté par ses démons et qu'il était sans cesse énervé ? Ouais bon si peut être un peu en fait.

Nous pourrions peut-être t'aider à démêler tes pensées. Nous sommes très douées pour cela.

Hé bien merci, mais mes pensées sont claires je pense.

Le jeune homme essaya de se bouger de classer ses idées en deux parties bien précises, bon, c'était pas gagné. C'est bon c'est mort en effet y'a du ménage à faire là dedans...
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 28
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Occlumens
Manumage


Re: Dans la Pénombre.

Message par : Mangemort 28, Ven 23 Sep 2016 - 23:12




Une pirouette, tour sur nous même, nous sommes joyeuses, désormais, ravies de ce désarroi, de cet effet que nous produisons de notre simple présence. Ne manque que les tambours fracassant pour parfaire ce spectacle. L'homme debout, pétrifié de question, et nous, fantasque, lunatique, chose précieuse et essentielle à l'équilibre de ce rendez-vous. Nous le prenons de revers, il appréhende chacune de nos paroles. C'est charmant. Notre doigt glisse sur le masque, nous folâtrons un peu. Il est perturbé. Nous allons nous immiscer si profondément dans son esprit que notre sourire n'en ressortira jamais.

Nous nous approchons lentement, soulevons son menton de l'ongle, plongeant notre regard dans le sien. Notre couverture est telle que nous pouvons nous le permettre. Nous examinons ce beau visage perplexe et plein de doutes, nous sommes une amie maintenant. Nous allons prendre soin de lui comme de l'un des nôtres. C'est notre devoir. Nous soupirons théâtralement, hochons doucement la tête. Nous prends-t-il pour une stupide créature ?

- C'est vrai, Jean ? Tu ne ressens aucun trouble ? Dis-nous, la nuit, ne t'es-tu jamais posé de question sur ton existence, tes croyances, ta mission sur cette terre, hum ?
Nous sourions affectueusement. N'as-tu jamais pensé à vouloir t'envoler, gagner en puissance, trouver ta voie, devenir ce que tu es promis à être ? N'as-tu jamais douté des autres, de notre gouvernement, de leurs discours ? Ne t'es-tu jamais demandé si ce que nous, alternative, proposons, n'est pas vraiment ce que tu veux ?

Nous le laissons prendre la pleine mesure de nos propos. Personne ne peut rester insensible face à un Mangemort. Il y a colère, tristesse, envie, désir, fidélité, une incommensurable tension. Un regret. Nous sommes plus qu'un mot, qu'un matricule, nous sommes une émotion. L'espoir d'un monde où nous, sorciers, n'aurions plus à nous cacher tels des monstres mais bien à montrer nos capacités sans honte. A exploiter notre supériorité.

- Ne mens pas. L'esprit est notre domaine, nous pouvons ressentir tes hésitations.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans la Pénombre.

Message par : Jean Parker, Sam 24 Sep 2016 - 17:12


Quand même ils savaient y faire pour manipuler l'esprit et semer le doute. Cet être lui posa la compilation des questions les plus complexes et que foutent le plus le doute au monde.

Cette créature s'approcha et lui leva la tête pour plonger son regard. Ce regard... ne semblait déceler aucune émotion dans le regard, nada, rien. Ils semblaient vides et sombres comme le tréfonds des enfers.

C'est vrai, Jean ? Tu ne ressens aucun trouble ? Dis-nous, la nuit, ne t'es-tu jamais posé de question sur ton existence, tes croyances, ta mission sur cette terre, hum ? N'as-tu jamais pensé à vouloir t'envoler, gagner en puissance, trouver ta voie, devenir ce que tu es promis à être ? N'as-tu jamais douté des autres, de notre gouvernement, de leurs discours ? Ne t'es-tu jamais demandé si ce que nous, alternative, proposons, n'est pas vraiment ce que tu veux ?


Ne mens pas. L'esprit est notre domaine, nous pouvons ressentir tes hésitations.

Alors pour être franc je sais, ou du moins je penses savoir pourquoi je suis la.

Le sorcier n'avait pas envie de lui livrer ses sentiments, de lui dire le sens de sa vie, de lui confier ses émotions, ses ressentis. Il valait mieux que ces choses là restent enfouies au fond de lui et qu'elles ne sortent pas. A ce qui parrait le temps efface les traces, faudrait encore des années alors. Ces sentiments de vengeance doivent rester enfouis pour éviter le désastre émotionnel.

Hum, pour ce qui est de ma mission sur terre... Je suis la pour comprendre. Comprendre qui à tué ou fait tuer mes parents. Retrouver cette ou ces personnes et leur faire payer. Mais très cher.


Je n'ai jamais vraiment compris les actions du gouvernement. Ils ne font pas grand chose d'utile, voire carrément rien du tout. Par contre ce que vous faites... Sa ben, j'en sais rien, d'après tout ce qu'on lit et on voit, hé ben je n'arrive pas à me faire d'idée à propos de ce que j'ai pu apprendre de tout ça. Le gouvernement ne me semble pas fiable donc je n'ai pas vraiment d'avis sur la question à vrai dire.

Par contre... Niveau puissance hé ben...
 Le jeune homme hésita. Pourquoi lui dirait il la vérité, il n'allait pas ons'exposer à ce point devant cette personne affiliée au mal.

]Je t'avoue que j'en sais rien. A quoi sert d'être le plus grand et plus puissant sorcier de tous les temps puisqu'on finit tous par mourrir et qu'il suffit de pointer sa baguette et de prononcer deux mots pour fracasser n'importe quel être.

Jure le qu'il n'allait pas lui mentir. Le sorcier ne voulait pas se faire tuer ou subir d'immondes souffrances juste parce il avait caché la vérité à cet être.

Rassure toi, je ne t'ai pas menti. Ce que j'ai dit je le penses.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 28
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Occlumens
Manumage


Re: Dans la Pénombre.

Message par : Mangemort 28, Sam 8 Oct 2016 - 10:09



désolée du retard.

Le jeu était exaltant, et nous étions ravies de ce petit quart-d'heure de détente dans cette guerre sans merci où nous devions sans cesse lever la baguette pour percer de sortilèges le secret magique. Calmement, nous caressions sa joue. Nous savions qui nous étions, après tout. Vingt-huit, dans toute sa splendeur. Nous avions cette odeur de peur dans le nez. Étions nous si effrayantes que cela ? Nous nous considérions comme douces comme deux petits agneaux. Était-ce cette nuit sombre, ce coin reculé et la présence de ce qu'il devinait être un mage noir au masque porteur d'une histoire sanglante ? Non vraiment, nous étions innocentes.

Le pauvre petit se contredisait tout seul, ses propos se consolidaient d'ignorance et d'une forme de curiosité qui n'avait rien à voir avec  le désir de nous satisfaire. Il voulait savoir. Qui n'a jamais été intrigué par l'Ordre Noir, en bon ou en mal, mais de par le mystère de leur identité, leur puissance magique, la surprise provoquée par leur présence ? Nous n'aimions pas les Mangemorts mais nous étions de ceux qui portaient le masque. Nous comprenions que de pauvres hommes perdus cherchent à savoir si il y avait bien une dualité du bien et du mal. C'était si rassurant de se savoir encore pur, ni percé par le noir, ni tâché par le blanc.

- Eh bien, Jean Parker, tu te contredis seul. La Puissance t'assure la Vengeance. Elle te permettra de l'exécuter selon tes rêves les plus fous... n'est-ce pas, Vingt-Huit ? Quant-à nous...

Petite interlude où nous aurions apprécié un violon sentimental ou un piano ardent, brûlant de notes tranchées nos idéaux mal compris, mal assumés, que nous prisions de toute notre âme. Sombre l'âme, perlée de gris et de plus-que-noir, une couleur impossible que l'homme ne peut distinguer de son vivant. Mais notre corps-presque-mort voyait ce noir plus-que-noir. C'était d'ailleurs notre nom. Mangemort.

- Nous voulons vivre en paix. Nous ne sommes pas devenus ce que nous sommes pour le bonheur de la puissance, Jean. Nous sommes là car nous ne voulons plus nous cacher sans cesse, vivre sous la domination d'un gouvernement, qui, si inactif dans de nombreux domaines, se veut bien plus sanglant et cruel que nous pour protéger un secret qui n'a pas lieu d'être... Notre regard toujours dans le sien. Les moldus ne devrait pas jouir d'un privilège dont nous, sorciers, ne pouvons que rêver. La liberté. L’insouciance.

Nous nous reculâmes, examinâmes les traits du jeune homme, puis le ciel lisse de tout énervement. Nous savions que notre cause était juste que nous étions enfin dans le droit chemin que le destin avait tracé pour nous à la naissance. Toutes ces pertes n''étaient que des garde-fous pour nous éviter d'en dévier. L'amour nous amollissait, et pourtant, il nous fallait rester fort pour libérer le monde des sorciers.

- Nous voulons offrir à notre peuple et aux générations futures la sécurité de vivre dans un monde où chacun est à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans la Pénombre.

Message par : Jean Parker, Sam 8 Oct 2016 - 19:03



Eh bien, Jean Parker, tu te contredis seul. La Puissance t'assure la Vengeance. Elle te permettra de l'exécuter selon tes rêves les plus fous.. Quant-à nous... Nous voulons vivre en paix. Nous ne sommes pas devenus ce que nous sommes pour le bonheur de la puissance, Jean. Nous sommes là car nous ne voulons plus nous cacher sans cesse, vivre sous la domination d'un gouvernement, qui, si inactif dans de nombreux domaines, se veut bien plus sanglant et cruel que nous pour protéger un secret qui n'a pas lieu d'être... Les moldus ne devrait pas jouir d'un privilège dont nous, sorciers, ne pouvons que rêver. La liberté. L’insouciance. Nous voulons offrir à notre peuple et aux générations futures la sécurité de vivre dans un monde où chacun est à sa place.


C'est facile à dire ça tiens. Se retrouver dans une situation comme celle-ci est quelque chose d'étrange, voire flippant et ce n'est pas bien facile d'avoir les idées claires dans un instant pareil à celui là.

Ces idées... Pareilles à un slogan politique voulant aider le peuple à sortir de telle ou telle dictature. Depuis toujours les sorciers avaient du se cacher des moldus à cause de leur différence de nombre importante. Avoir des pouvoirs magiques c'était bien beau, mais le monde dans lequel on vit ne permet pas de monter une différence. La différence, cela engendre la peur, et la peur engendre la haine. Les sorciers seraient sans doute détestés pas les moldus et ils seraient sûrement exterminés en était traités de monstres, de créatures du démon et j'en passe. Le gouvernement magique ne servait pas à grand chose, on pourrait même dire qu'il ne sert à rien du tout. LA communauté des sorciers n'évolue quasiment pas et ce depuis des années, depuis ses onze ans, Jean n'avait vu aucune évolution dans le monde magique. Devoir se cacher n'est pas agréable tous les jours, en fait cela ne l'est jamais. Mais après les sorciers arrivaient bien à vivre au milieu des moldus, le jeune homme n'avait pas l'impression de voir ses semblables détester le fait de ne pas montrer leurs pouvoirs. Après en tant que misanthrope professionnel, c'était rare qu'il demande le ressenti de telle ou telle personne sur le monde, les moldus leurs conditions de vie par rapport à celle des sorciers etc.

Pour ce qui est du fait que le pouvoir permet une belle vengeance, je te crois totalement. Par contre cette prise de pouvoir n'est pas évidente, car savoir faire quelques sorts pour se défendre ou pour attaquer c'est bien beau mais ce n'est pas vraiment du pouvoir. Le pouvoir est un mélange de connaissance, d'intelligence de maturité, amenant finalement au savoir. C'est finalement l'expérience qui nous permet d'avoir du savoir et don du pouvoir sur telle ou telle chose. Cela rend la quête de pouvoir difficile voire vaine à mes yeux. Après c'est parce que j'essaie de me débrouiller comme je peut pour acquérir des connaissances sur telle ou telle chose. A part la médicomagie que je suis en train d'étudier dans laquelle je ne suis pas trop mauvais, le reste mes connaissances sont plus que limitées. Elle se limitent à ce que j'ai pu apprendre à Poudlard et de quelques trucs pigés par ci par là.

Après tes arguments dit comme ça semblent justes, légitimes mais avec tout ce qui est dit sur vous, c'est difficile de se faire une opinion concrète sur ce que vous êtes car vu que le gouvernement ne sert à rien à cause de son inactivité flagrante, ils essaient sûrement de se réfugier derrière les gazettes et les journaux pour que les gens restent paisiblement conditionnés et lis dans les cases ou ils pourraient apporter une aide vaine à cette société dans le déclin. Je t'avoue que je pense que nous faisons tous le rêve d'être libre et insouciants, seulement notre monde n'est pas adapté à de telles utopies. Nous sommes dans un monde ou il y a des codes, des normes, ou si nous ne voulons pas faire partie de celui-ci, nous sommes mis au banc de cette société et notre vie n'en sera que plus difficile.


Je pense sincèrement que nous somme tous ici pour accomplir quelque chose, mais dans ce monde, la place à trouver est très difficile. Tu penses sans doute que je suis naïf de penser de telles choses mais bon.

Jean n'avais jamais qu'il dirait ce qu'il avait sur le coeur à une telle personne. Elle allait sûrement le prendre pour un fou.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 28
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Occlumens
Manumage


Re: Dans la Pénombre.

Message par : Mangemort 28, Mar 25 Oct 2016 - 16:25




- #Silencio

Nous trouvons qu'il parle bien trop, et pour ne rien dire en plus. Le sort est partis comme un coup d'épée et nous restons alors en suspens, baladant nos pieds sur le bitume telles deux danseuses étoilées le soir de leur grand final. Nous tournons un peu, réfléchissons aux paroles dignes d'un oiseau brûlant du sorcier. Les Phénix... l'épine dans le pied des Masqués ! Nous sommes bien trop forts pour les Aurors, mais quand nos ennemis se trouvent doublés, nos actions sont ralenties... peut-être vaudrait-il mieux que nous tuions ce gamin avant qu'il ne rejoigne leurs rangs...

Oh et puis non, soyons bonnes âmes, soyons bons amis, n'étranglons pas ce morveux dans son sommeil. Pourtant nous le voulons son sang, nous le voulons couler sur notre peau blafarde couverte de dentelle. Et dans un éclat de lune, nous danserons sur le corps privé de vie, et nous serons pour le Seigneur des Ténèbres un bon soldat bien entraîné. Mais tuer veut dire vie, et vie est sacrée. Nous hésitons à appuyer sur notre marque pour que l'ami Neuf-Un nous rejoigne et ripaille avec nous.

- Tu es naïf mais tu n'es qu'un enfant. Nous, nous n'avons plus d'âge. Nul ne qui nous sommes si ce n'est nous... C'est notre véritable place. La justice...

Nous nous asseyons par terre en tailleurs, jouant avec notre baguette. Peut-être ce vendeur innocent se rappelait-il du visage qu'avait le client de cette source de pouvoir. Lui aussi, nous devrions le tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans la Pénombre.

Message par : Jean Parker, Ven 28 Oct 2016 - 10:41


Bon. La c'est la m*rde.

Le jeune homme n'avait pas fini de parler, que le partisan des ténèbres en face de lui lui fit fermer sa bouche en lui lançant un sortilège de mutisme.

Tu parles d'une manière de discuter. Bloquer la parole d'une personne lorsqu'elle exprime un avis sur tel ou tel sujet, cela montre vraiment qui a raison et qui a tord...

Le sorcier fit quelques gestes pour exprimer son mécontentement et finit par se rasseoir sur le banc en soufflant. Il avait l'impression d'être un gosse à qui on disait de se taire et que l'on punissait. Il était devenu impuissant, incapable de lancer le moindre sort pour se défendre ou s'en sortir dans une situation aussi désastreuse que celle ci. Pouvoir transplaner dans un moment comme celui-ci serait une nécessité, mais bon pour l'instant valait mieux accepter d'être à la merci de ce mangemort.

Tu es naïf mais tu n'es qu'un enfant. Nous, nous n'avons plus d'âge. Nul ne qui nous sommes si ce n'est nous... C'est notre véritable place. La justice...

Un enfant... Ces mots firent soupirer le jeune homme qui se ralluma une cigarette pour se forcer à se détendre. Depuis qu'il avait onze ans, chaque adulte lui disait qu'il n'était qu'un enfant, et qu'il ne comprenait rien. Il était majeur maintenant, il n'y avait aucune raison pour qu'on lui die ça à présent. Tout le monde est persuadé que l'expérience d'une vie vécue se fait avec l'âge... Techniquement ce n'est pas faux, mais une expérience vécue est une expérience vécue, et il n'y a pas d'âge pour la vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 28
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Occlumens
Manumage


Re: Dans la Pénombre.

Message par : Mangemort 28, Dim 30 Oct 2016 - 2:24




Nous soupirons en constatant l'innocence et la précarité de la sagesse d'un être si jeune et pourtant si précieux. Une future génération qui devra se donner toute entière à une cause que nous, tâchons de mener à bien. Après avoir laissé le jeune gomme terminer sa cigarette, nous désamorçons le sortilège de mutisme, le laissant à nouveau libre de parole. Nous sommes assez mécontentes mais que dire ? Le disputer ? Lui expliquer qu'un simple sortilège informulé aurait pu le libérer sans risquer de nous énerver ? Lui proposer un enseignement. Nous ne partagions nos compétences qu'aux nôtres ou à ceux qui s'en montraient dignes. A nos partisans. Nous formions ces derniers, sans qu'ils ne courent le risque du masque et en les aidant à améliorer leur magie. Poudlard était une école élémentaire, nous leur apprenions la vraie vie.

Nous flirtions avec l’ennui. Nous pouvions comprendre les réticences face aux Mangemorts. Longtemps nous les avions partagées. C'était le temps de l'ignorance. Avant que la marque ne sertisse notre bras. Puisque chacun met ses pouvoirs à profit, que l'équipe se formait d'elle-même, qu'une seconde famille, bien loin de ce que comptait les livres d'histoire, se tissait. Mais là n'était pas le principal : notre objectif. Nous mettions un coup de pied dans une pierre. Elle roulait, liberté. Nous avions envie d'un cappuccino avec double dose de sucre et un peu de chantilly.

- Oh allez, ne nous boude pas. Nous ne sommes pas ton ennemis, Jean. Nous pouvons réellement être à tes côtés. Si tu es du notre. Mais tout ne dépends que de toi.

Nous soulevâmes une fois de plus son menton. Regarde la mort, petit, regarde la dans les yeux.

- On va conclure un marché. Nous ne pouvons plus perdre de temps ainsi. Nous t'attendrons mardi prochain sur les docks. Si tu viens, tu deviens l'un de nos partisans, et nous pourrons t'aider à devenir suffisemment fort pour accomplir ton désir de vengeance. Nous pourrons même t'aider à trouver des noms, si c'est cela qu'il te faut. Si tu ne viens pas... un sourire à vous démonter le coeur. Ne croise plus jamais notre route. Et ce n'est pas une menace. Rien qu'un conseil.

Nous nous approchons de lui, récupérons le paquet de cigarette et en tirons une. A la bouche, nous l'enflammons du bout de notre baguette.

- Nous allons te laisser. Quelque chose à nous dire avant ?
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans la Pénombre.

Message par : Jean Parker, Dim 30 Oct 2016 - 15:22


Le mangemort rendit au jeune homme la possibilité de parler, trop aimable. Il hésitait à râler, en disant que ses arguments étaient valables, réfléchis et pesés, mais ce n'était sans doute pas la meilleure idée du monde.

Oh allez, ne nous boude pas. Nous ne sommes pas ton ennemis, Jean. Nous pouvons réellement être à tes côtés. Si tu es du notre. Mais tout ne dépends que de toi.

Il s'approcha et souleva une nouvelle fois le menton du sorcier histoire de plonger à nouveau ses yeux dans les siens, un truc pas vraiment agréable. Le plus souvent les yeux des gens racontent une histoire, font ressentir des émotions mais là... rien, ils ont l'air vides, comme si il n'y avait personne de vivant derrière.

On va conclure un marché. Nous ne pouvons plus perdre de temps ainsi. Nous t'attendrons mardi prochain sur les docks. Si tu viens, tu deviens l'un de nos partisans, et nous pourrons t'aider à devenir suffisemment fort pour accomplir ton désir de vengeance. Nous pourrons même t'aider à trouver des noms, si c'est cela qu'il te faut. Si tu ne viens pas... Et ce n'est pas une menace. Rien qu'un conseil.

Un partisan des ténèbres ? C'est la certitude de plonger sans avoir espoir de revenir vers la lumière un jour. Est ce vraiment ce que Jean voulait ? Ce n'est pas un choix à prendre à la légère. Bon après vu le sois disant "conseil", il n'avait pas non plus tellement le choix et mieux valait il qu'il vienne. Survivre à une rencontre avec un mangemort est déjà en soit un exploit, mais cela ne pouvais forcément pas se terminer sur un "ouais salut !" , le privilège de survie est liée à la coopération et à l’obéissance, mais jusqu'à quel point ?

Nous allons te laisser. Quelque chose à nous dire avant ?

Heu... Je vais y réfléchir. Tu t'en doutes ce n'est pas une décision qui se prend sur un coup de tête. Je n'ai rien d'autre à ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 28
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Occlumens
Manumage


Re: Dans la Pénombre.

Message par : Mangemort 28, Mar 1 Nov 2016 - 14:59




Du temps, du temps, mais le temps coure et ne se retourne pas, nous abandonnant sur le bitume les yeux rougis et les mains pâlies. Ces quelques jours ne sont pour lui que pure perte car l'accomplissement d'une vie se tient en ce serment, ce feu de joie enragé qui affaiblit les traîtres et nous purifie les uns après les autres. L'oeil mi-clos, nous hochons brièvement la tête. Si tu n'as plus rien à ajouter, pourquoi ouvrir ta bouche dentée ? Nous serons là à l'heure prévue, que le gamin choisisse entre pouvoir, nos rangs lisses et bien armés, ou l'adversité d'une nation désunie qui porte le flambeau de faux idéaux. Nous rabattons un peu plus notre capuchon, ramassons nos manches sur la marque scintillante. Nous allons nous reposer en notre antre secrète. Nous frissonnons.

Nous saluons alors d'un geste de la tête le pauvre sorcier, qui, ce soir sans doute, rêvera d'une ombre encapuchonnée au masque brillant. D'un mutisme irraisonnable et de sa décision à prendre. Nous allons gagner le Bastion ou bien découcher une fois de plus. Nous jetons un dernier regard au jeune Parker, prometteur et indécis. Notre transplanage nous mène vers des contrées inexplorées dont vous n'avez pas à connaître le nom.

[fin pour nous]

Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans la Pénombre.

Message par : Jean Parker, Mer 2 Nov 2016 - 23:13


Le mangemort disparut dans un silence avec un léger signe fait au jeune homme.
L'ambiance était un mélange parfait entre sinistre et froide due à la discussion et aux futures répercussions de celle ci, et calme et paisible vu que le danger était maintenant parti. Jean réfléchissait à ce qui venait de se passer, et hésitait à vider le contenu de son ventre sur le sol. Comment pouvait on se sentir bien après une situation comme celle-ci ? Il n'avait qu'une envie, se jeter sur lui même un sortilège d'oubli, mais ce n’était pas la solution, car si il avait le malheur de recroiser le chemin de cette personne sans être allé sur les docks, c'était la mort assurée sans savoir pourquoi.

Le sorcier se retrouva à marcher dans les rues désertes du village sans trop quoi faire, sans savoir ou aller, avec pour seule action immédiate d'enchainer frénétiquement les cigarettes pour essayer de se détendre, en vain. La première fois qu'il se retrouvait face à un partisan des ténèbres, il était content d'être encore en vie mais il s'était sur une pente plutôt dangereuse et sans fond.

Il était finalement temps d'essayer de rentrer sur Londres et de trouver un petit bar ouvert, qui diffuserait le sport d'un autre pays sans son, avec d'autres cadavres comme lui présents pour essayer de trouver un sens à leur vie au fond d'un verre de whisky.

Fin du Rp.
Revenir en haut Aller en bas
Sean Balor
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Loup-Garou


Re: Dans la Pénombre.

Message par : Sean Balor, Ven 11 Nov 2016 - 1:57


PV
Alicia Steinfeld
Kohane Werner

Les douces nuits fraiches avaient eu raison de lui, un irlandais était sorti ce soir. Une bouteille de whisky à la main, il avait cherché un endroit calme où il pourrait se poser, observer les étoiles en buvant. Vivre une soirée parfaite en somme. Et son bonheur ne tarda pas à quelques maisons de là il trouva un lieu avec une minuscule colline où trônait royalement un arbre pour décorer probablement les lieux. Ici, il se coucha, appuyant son dos contre le tronc de l'arbre tout de même pour pouvoir observer les gens passer. Oui il aimait bien les observer ces gens même s'il ne sait rien d'eux, il peut voir ce qu'ils font depuis l'ombre au final il se sent un peu comme dieu dans cette position. Il peut voir les mouvements des gens sans qu'on le voit. Il se sent bien, il se sent fort. Il observe par ici un couple dont la femme attend probablement un enfant vu la rondeur de son ventre, il a une pensée pour l'homme. Pauvre gars, il aurait pas du dire oui quand elle lui a demandée un enfant. On est jamais prêt pour ces monstres. Et puis ils disparaissent l'amour qu'ils dégagent avec.

Il lève les yeux au ciel, les astres l'observent. Ils sont tous là à ce demander pour quels raisons un sorcier peut se rendre seul sous un arbre caché de tous pour les observer une bouteille d'alcool à la main. Et puis il y a la grande ours, la plus belle, celle qu'il aime. Il ne sait pas pourquoi mais à ces yeux elle brille plus que toutes les autres il irait décrocher la lune juste pour qu'elle soit la seule à briller d'un éclat aussi magnifique. Amusé par cette pensée le tatoué sorti sa baguette murmurant un #Lumos avant de placer le bout de la baguette là où se trouve la grande ours.

- Danse ma belle étoile, danse pour moi. Fais la belle tu es celle à qui appartient mon cœur et ce n'est pas mère la lune qui m'empêchera de t'avoir. Que nous ayons à nous cacher ou non tu seras à moi et à personne d'autre. Souviens en toi tu m'appartiens ou tu n'appartiens pas.

Ces murmures à peine audibles le faisait rire il avait tant de fois imaginait être un astre loin des problèmes de ce bas monde, loin de la froideur des gens.. loin des gens en général.. et puis.. il aimait tellement les astres. Ils étaient si haut, si froid, si beau. La perfection se trouvait dans les étoiles ? Il en était persuadé. Du moins pour ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Steinfeld
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la Pénombre.

Message par : Alicia Steinfeld, Dim 13 Nov 2016 - 17:39


Alicia n'allait pas très bien ce soir. Ces pensées étaient un peu mêlés et tout ce qui en ressortait c'était des pensées très négatives. D'un côté, elle avait essayer de parler rapidement avec sa soeur durant le week-end, espérant que tout irait bien... Mais non. Cette dernière avait encore une fois été méchante avec elle. Pourtant, Alicia ne comprenait pas ce qu'elle faisait qui la fâchait à ce point... La blondinette a toujours été une jeune fille douce et gentille, encore plus avec sa soeur. Lorsqu'elles étaient jeune et qu'Alicia allait à l'école des moldues, elles étaient inséparables... Kelly et Alicia avait passé des nuits à se parler, à rire... Et les journées étaient toutes aussi merveilleuse... Puis lorsqu'ils on vu que Kelly ne recevait pas sa lèvre de Poudlard.... Les choses se sont vite détruites entre les deux soeurs. ET comme si ce n'était pas suffisant, cette semaine elle avait eut des ennuies avec une élève de Gryffondor... Cette certaine Nya avait été méchante avec un des Poufsouffles et l'avait insulté elle aussi... Et bien qu'elle ne se laissait rarement abattre par si peu... Alicia commençait à croire que Nya n'avait pas tord...

Voilà maintenant plusieurs minutes, voir presqu'une heure que Steinfeld marchait sans trop savoir où elle se dirigeait. Tandis que ses pensés s'embrouillait dans sa tête, la blondinette ne pouvait plus s'empêcher d'avoir quelques larmes... Rapidement elle furent plus nombreuses au point où Alicia avait la vue un peu plus flou. Cependant, elle remarqua un gros arbre un peu plus élevé sur une coline et elle se dit que pour le moment, c'était sans doute un endroit plus calme. Toujours en pleurs, mais silencieuse, elle monta la petite coline pour aller s'y asseoir, mais l'improbable se passa.... Alicia n'avait pas remarqué Sean couché au sol et rapidement, elle trébucha dans les jambes de se derniers et se retrouva rapidement au sol à côté de Sean. Alicia soupira, lâcha un rapide "Désoler" et pendant un instant, resta là, couché à plat ventre, le visage caché dans l'herbe. Ses larmes coulaient à présent en silence ( ou presque, puisqu'elle sanglotait légèrement) sur l'herbe fraiche.

Bon sans, cette semaine était pénible....

[HRPG: Désoler du retard!]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Dans la Pénombre.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 14 sur 16

 Dans la Pénombre.

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.