AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 18 sur 18
Dans la Pénombre.
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18
Eliott Jenkins
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard

Dans la Pénombre. - Page 18 Empty
Re: Dans la Pénombre.
Eliott Jenkins, le  Dim 29 Avr 2018 - 22:07

Eliott regardait le Mangemort droit dans les yeux. Le ciel ne semblait pas être du côté du serpent et avec ce temps, il n'arrivait pas à discerner la couleur. Il abaissa donc son regard vers son masque. Ils avaient tous le même. Ce fut un coup de maître de leur part de se cacher car si ce n'était pas le cas, ils auraient directement été attrapés. Au lieu de cela, leurs adversaires peinaient à trouver l'identité de chacun tandis qu'eux, ils faisaient tout pour la cacher. Ils étaient forts à ce jeu, heureusement pour eux d'ailleurs. Le brun, lui, ne cherchait pas vraiment à savoir à qui il parlait. Il avait peur de connaître la personne en face de lui. Il n'avait pas peur d'être déçu, plutôt d'en devenir fou. Si c'était quelqu'un à qui il avait accordé toute sa confiance, toute sa vie, aussi naïf qu'il était surtout étant plus jeune, il avait beaucoup à craindre. Cela signifiait que si l'un savait tout, les autres le savaient également. Il n'avait donc pas besoin de se cacher.

Une voix assez grave vint s'ajouter à ce silence qui devenait, petit à petit, effrayant. C'était celle du masqué. Il avait entendu des rumeurs sur sa mère et cherchait à savoir qui était-elle. Néanmoins, les mots pour la désigner rendit Eliott nerveux. Il détestait qu'on parle d'elle ainsi, surtout qu'elle n'était pas tout ça. Aux yeux de l'étudiant, elle n'était rien de tout ça. Le dernier mot fit le plus mal. Une lâche. Une lâche aurait dévoilé toutes les informations lorsqu'on était presque en train de la tuer. Une lâche aurait également tout raconté son fils lorsqu'il lui avait demandé la première fois. Pourtant, elle tenait la parole, ce qui agaçait au plus haut point le serpent.

- Ma mère n'est pas une lâche. Je ne savais pas ce qu'elle était auparavant, elle n'a jamais rien voulu dire à ce sujet mais ce n'est rien de tout ça. C'est une personne digne qui a su se taire lorsqu'ils menaçaient de la tuer, lorsqu'ils lui faisaient du mal. Beaucoup de mal. Vous pensez qu'une lâche aurait fait ça ? Elle n'a rien pu faire contre eux mais je suis certain que c'est pour une bonne raison. Que pouvez-vous faire contre quatre personnes qui vous veulent du mal ?

Il s'était peut-être énervé mais n'était pas craintif. Au contraire, il était en colère. Pas forcément contre le masqué mais contre la situation en elle-même. Une chose était sûre, quand il allait le découvrir, ils allaient payer toutes ces années de silence. Ils avaient intérêt à s'enfuir, si ce n'était pas déjà fait.
Mangemort 08
Mangemort 08
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Dans la Pénombre. - Page 18 Empty
Re: Dans la Pénombre.
Mangemort 08, le  Dim 3 Juin 2018 - 18:00






Questions chocs pour heurter son esprit, voir sa réaction, son regard qui se déroberait ou, au contraire, qui ferait face. Qui était-il ? Qui était-elle ? L'on est souvent l'apparence que l'on se donne face à une société déviante et écorcheuse.

Mais la vérité se meurt dans des façades que l'on dresse pour se poser aux yeux des gens, et les cicatrices sont camouflées sous des sourires forcés, devenus des habitudes érigées. Les apparences trompent même parfois ce que nous sommes, à force de rester enfouis derrière et à jouer à cache-cache avec la vérité.

Et là, je regarde le garçon qui me fait face, avec la certitude qu'il pouvait n'être qu'une ombre, un lâche, un enfant qui se prenait pour un pirate et se réfugiait derrière des tonneaux qu'il construisait devant lui. Il est facile de prétendre avoir des idéaux, il est plus compliqué le jour où arrive l'heure de le montrer.

Enfin il me répond, offensé sur le mot lâche que j'avais jeté uniquement dans l'arène pour voir sa réaction. Offusqué, il me laissa sa vision des choses en me disant que sa mère avait souffert pour protéger ce qu'elle savait, qu'elle avait été torturée par plusieurs sorciers.

- Résister... Ou les tuer...

Murmure pour moi-même, je me disais que si un jour j'étais torturé, mes agresseurs avaient intérêt à faire en sorte de bien prendre leurs précautions s'ils ne voulaient pas finir déchiqueter en mille morceaux. Un sourire machiavélique se dessine sous ton masque, perforant le regard de la nuit assassine.

- Peut-être pas une lâche... Mais nous ne sommes pas forcément ce que nos parents sont ou ont été... Et toi... Dis-moi... Que penses-tu de tout cela... De ce... Cirque qui se joue derrière les voiles d'apparence ? Que penses-tu de ce monde ? Où est ta place ?

Je me foutais bien de sa mère, elle n'était qu'un prétexte, qu'elle soit vivante ou morte m'importait peu. Mais où lui se situait-il ? Ça pouvait être intéressant. Peut-être. Et si ses réponses ne me plaisaient pas, je pourrais toujours le tuer.
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Dans la Pénombre. - Page 18 Empty
Re: Dans la Pénombre.
Loredana Sparks, le  Mar 11 Sep 2018 - 8:41


Triste balade nocturne

ft.  Harmony Lin


La nuit était tombé depuis quelques heures déjà. Les rues de Pré-au-Lard s'étaient vidées, les commerces avaient fermé leurs portes et l'on ne percevait que le bruit du vent qui soufflait légèrement. Il faisait doux ce soir là et Loredana avait tout de même opté pour une écharpe portant les couleurs de son ancienne maison et qui volait derrière elle dans un rythme irrégulier. On pourrait se demander ce qu'une personne vivant et travaillant à Londres faisait dans le village sorcier à une heure aussi tardive. La réponse était simple : l'ennuie et l'envie de sortir de cette routine qui s'était installée sans qu'elle ne s'en rende compte et qui commençait à rendre sa vie monotone et insipide. Chose qu'elle ne supportait pas. Loredana était une voyageuse née, une amoureuse d'aventure et avait besoin de sortir de son quotidien pour se sentir vivante. Malheureusement, certaines obligations la poussaient à rester sur place, piégée dans un train de vie qui ne lui convenait pas.

En revenant à Pré-au-Lard, elle avait simplement voulu retrouver la bonne humeur qui la traversait à chaque fois qu'elle s'y trouvait. Néanmoins, elle pleine nuit, tout ce qui ressortait était la nostalgie de ses années à Poudlard, quand tout semblait simple finalement. Toutes les personnes à qui elle tenait se trouvaient encore dans cette école. Elle était seule dans le commencement de sa vie d'adulte et c'était bien plus compliqué qu'elle ne le pensait au départ. Parce qu'elle se sentait vide et perdue sans ce soutien dont elle était dépendante. Elle avait beau maquiller ses sentiments et se contenter d'acquiescer en souriant, à l'intérieur d'elle-même, il y avait cette rage constante qui ne la quittait pas et qui ne demandait qu'à sortir. Elle la refoulait, parce que lâcher prise de cette façon ne serait pas vraiment la solution. Non. Elle, elle aurait voulu se faufiler à Poudlard et retrouver Daemon, Theya et Enzo, les seuls personnes qui avaient réellement de l'importance.

Le silence était pourtant agréable ce soir-là. Elle marchait à pas feutrés de peurs que quelqu'un se rende compte de sa présence, de peur d'être suivie. Personne ne devait se trouver ici à cette heure de la nuit à part les animaux sauvages dans les petites ruelles désertes. C'était d'ailleurs vers l'une d'entre-elles que l'ancienne Gryffondor se dirigeait. Elle ignorait si elle allait y passer la nuit. Elle voulait juste...un peu de temps pour tenter de remettre de l'ordre dans son esprit. Tout était confus, dans le brouillard. Elle ne parvenait même plus à faire la différence entre les bons et les mauvais souvenirs. Elle s'installa derrière une poubelle afin de s'assurer de ne pas être vue. Les genoux contre sa poitrine, elle se rendit compte qu'elle avait beaucoup maigri. Ses genoux à l'air libre laissaient entrevoir des os qu'elle ne distinguait pas auparavant. La tête dans ses bras, elle se mit à se balancer d'avant en arrière doucement, les ongles rentrant une nouvelle fois dans la peau de ses bras. C'était le seul moyen qu'elle avait trouvé pour se canaliser.
Elle restait simplement là, silencieuse.
Invisible.
Harmony Lin
Harmony Lin
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Dans la Pénombre. - Page 18 Empty
Re: Dans la Pénombre.
Harmony Lin, le  Dim 16 Sep 2018 - 19:53

Musique

Je cours dans un brouillard, des yeux bleus luisants me dévisageant à ma gauche, Megan s'éloignant de moi à ma droite, me montrant uniquement son dos qui se fait de moins en moins visible dans cette étonnante purée de pois. Et devant moi, je vois la cage mi dorée, mi noire telle mes pensées, qui m'aspire de plus en plus. J'essaye de me retourner et de partir dans l'autre sens, de rattraper Megan, mais rien à faire. Une bourrasque m'emporte et dans un bruit sourd, la porte de la cage se referme sur moi.

Sursaut.
Tremblements.
Sueur.


D'un coup, je me réveille. Encore à moitié coincée entre rêve et réalité, je regarde, hébétée, autour de moi. Et tandis que les secondes passent, le brouillard disparaît peu à peu, laissant place au sous-sol de la Tête de Sanglier, où je suis stagiaire. Pendant un instant, je me demande ce que je fais ici puis je me souviens que j'ai du travailler tard mais que, fatiguée, je suis allée faire une pause sur le canapé. J'ai du m'y endormir et maintenant, il doit être tard dans la nuit. Je vais vraiment me faire disputer.

Je me lève doucement et me dirige vers les toilettes, espérant chasser avec un peu d'eau sur mon visage les derniers souvenirs de ce cauchemar similaire à tant d'autres qui me hantent. En tout cas, une chose est sûre : les yeux de la Bête et Megan partant loin de moi sont des événements récurrents lors de mes nuits. Ou de mes semblants de nuit.

Quand je me sens un peu mieux, je décide que j'ai assez de retard comme ça pour ne pas en avoir encore plus. Il est temps de rentrer au château. Je monte alors d'un étage et, prenant mes affaires ainsi que le double des clés du lieu, je sors de l'établissement et referme la porte derrière moi, vérifiant deux fois qu'il n'est pas possible d'entrer.

Cherchant à rentrer le plus vite possible, je passe par les petites rues, celles qui forment des raccourcis que presque personne ne prend. A une heure si tardive de la nuit, c'est sans doute la pire des idées mais bon, je vis un tel cauchemar intérieur que dans le pire des cas, je n'aurais pas si mal extérieurement, si ? Je n'y pense pas, j'avance c'est tout.

Mais inconsciemment, un soupir puis un sanglot m'échappent, derniers vestiges du cauchemar duquel je viens de me réveiller. Même si pour l'instant, j'ai l'impression d'être en permanence...

Piégée dans un mauvais rêve.
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Dans la Pénombre. - Page 18 Empty
Re: Dans la Pénombre.
Loredana Sparks, le  Mar 16 Oct 2018 - 15:21


Elle ignorait combien de minutes s'étaient écoulées. Le temps passait vite, mais elle avait l'impression qu'il s'était simplement arrêté. Aucun bruit aux alentours. Aucun sifflement. Aucune bouteille brisée contre un mur par l'un de ces ivrognes. C'était comme si elle était la seule à respirer encore. Tout le reste avait quitté ce monde. Elle aurait voulu s'autoriser à pleurer, mais ça aurait été céder à son impuissance, à cette envie de tout envoyer balader, à tout casser et à hurler si fort que ça en réveillerait les morts. Elle ne savait pas ce qui se passait en elle, mais elle avait le sentiment de ne pas toujours se retrouver dans son propre corps. Comme si elle n'y avait pas sa place. Était-elle en train de devenir folle ?
Un bruit.
Un soupir.
Un sanglot.

Était-ce réel ? Ou le fruit de son imagination ? Elle ne voulait pas pencher la tête, ne voulait pas parler, ni montrer l'état dans lequel elle se trouvait. Pourtant, la curiosité avait refait surface. Elle voulait simplement vérifier si quelqu'un se trouvait bien à proximité ou si elle l'avait rêvé. Elle se mit à quatre pattes afin de regarder discrètement dans la direction où elle avait entendu ce léger bruit. Rien. La visibilité était réduite, il fallait qu'elle se lève. Elle se redressa et aperçut une jeune femme qu'elle avait déjà vu à Poudlard. Loredana ne bougea pas pour l'instant, laissant doucement apparaître la silhouette de la sorcière afin d'être sûre de son identité. Elle passait devant, sans regarder autour d'elle, comme si elle était ailleurs, enfermée dans ses pensées.

En voyant son expression, il était évident qu'elle non-plus ne semblait pas respirer la joie de vivre. En temps normal, Loredana aurait laissé les choses se dérouler, sans réagir. Toutefois, quelque chose la dérangeait. Cette jeune sorcière se trouvait dans les rues de Pré-au-Lard, en pleine nuit. Il ne serait pas prudent de la laisser seule.

- Excuse-moi ! Dit-elle sans réfléchir davantage, la voix endormie pour avoir si peu parler depuis un bon bout de temps.

Loredana tentait de cacher ses auto-mutilations en croisant les bras. Il fallait qu'elle s'assure que l'autre personne allait bien.

- Tout va bien ? Je... je t'ai entendue sangloter.

C'était assez pitoyable en fait. L'état de fatigue de Loredana déformait les traits de son visage, sans compter ses excès qui n'arrangeait en rien sa mine. Elle risquait de lui faire peur, l'aborder n'avait pas été une bonne idée. Pourtant, il était désormais impossible de revenir en arrière. Elle s'était lancée de manière spontanée. Qu'elle se fasse jeter ou non lui importait peu en réalité.
Harmony Lin
Harmony Lin
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Dans la Pénombre. - Page 18 Empty
Re: Dans la Pénombre.
Harmony Lin, le  Mar 23 Oct 2018 - 1:03

Musique


Un long frisson me traverse la colonne vertébrale tandis que les 3 éléments étant dans tous mes cauchemars n'arrivent pas à se décoller de mes rétines.

Megan qui part.

Cette cage.
Mi-dorée, comme par le passé
Mi-noire, comme un écho à tout ce qui se passe à l'intérieur de moi

Et les yeux du loup
, hypnotisants et terrifiants

J'avance telle un pantin manipulé par des fils qui disparaissent loin, loin derrière le ciel. Des fils qui mènent jusqu'à une autre personne que je ne connais pas mais avec qui je partage pourtant tant de choses... Je ne remarque pas cette fille dans la rue, qui ne paraît pas aller mieux que moi. Mes pas me mènent droits vers Poudlard mais j'ai des œillères, perdue dans ma noirceur intérieure.  

- Excuse-moi !

Ma bulle éclate, faisant apparaître le monde extérieur. Je me retourne, surprise que quelqu'un m'interpelle à cette nuit d'une voix qui semble fatiguée mais pas du tout agressive ou menaçante. C'est sans doute pour ça que je m'arrête plutôt que d'essayer d'aller plus vite d'ailleurs. Une fille se tient devant moi, les bras croisés.

- Tout va bien ? Je... je t'ai entendue sangloter.

Je m'apprête à lui mentir, à lui dire que tout va bien. Pour rentrer plus vite à Poudlard sans doute, pour me protéger aussi peut être. Mais alors que je la dévisage, ce que je vois me fais changer d'avis. Tout simplement parce qu'elle a l'air aussi détruite que moi. Pas de doute, son expression fatiguée fait écho à la mienne et tout de suite, j'ai l'impression de me sentir comprise. Nous n'avons pas échangé un seul mot mais dans cette nuit noire, je crois reconnaître quelqu'un qui pourrait me comprendre.

Vous allez sans doute vous dire que je suis naïve.
Que confier ces problèmes comme ça à une inconnue... Qui fait ça ?
Mais c'est un sentiment que je ne saurais expliquer.


Une reconnaissance mutuelle ?

- Non, pas vraiment... Je viens de me réveiller, je m'étais endormie là où je travaille. Mais comme presque à chaque fois que je ferme les yeux, j'ai fais un cauchemar.

Pas besoin de plus de paroles, j'ai la sensation qu'elle comprendra que c'est le cauchemar qui est la source de mes sanglots. Je me demande si elle aussi, elle est poursuivit par les ombres, la raison qui fait que je me retrouve en elle.

- Et toi alors ? Tu n'as pas l'air en grande forme non plus...

Mes yeux plongent dans les siens, si elle me le permet. Je cherche presque à scruter son âme, à voir si la sienne est aussi noire que la mienne en ce moment. Peut être que j'y cherche de l'Espoir aussi ? Parce que je me dis que si j'en vois dans ses yeux alors tout n'est pas perdu pour moi ? Je ne sais pas mais en tout cas, pour l'instant, je ne quitte pas cette ruelle sombre ni cette inconnue qui m'intrigue grandement.

Qu'est-ce que cette nuit nous réserve ?
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Dans la Pénombre. - Page 18 Empty
Re: Dans la Pénombre.
Loredana Sparks, le  Lun 5 Nov 2018 - 12:22


Dans cette ruelle sombre, interpeller les gens pouvaient être dangereux. Suicidaire. Pourtant, elle n'avait pas hésité. Peut-être était-ce parce qu'elle ne s'attendait pas à une réelle réponse. Après tout, rare étaient ceux qui aimaient que l'on s’immisce dans leur vie sans y avoir été invité. Loredana faisait partie de ces personnes à son habitude. Masque sur le visage, regard stoïque, elle savait maquiller ses émotions. Elle en avait pris l'habitude et c'était devenu un rituel automatique du lever, jusqu'au coucher. Toutefois, ce soir-là, elle n'avait plus vraiment la force de jouer la comédie. Il n'y avait plus de spectateurs, plus de projecteurs. Juste les lampadaires qui éclairait la place au loin. Elles n'étaient que toutes les deux. Deux âmes perdues à la recherche d'une lumière qu'elles ne parvenaient pas à trouver.

La sorcière, qui semblait être légèrement plus jeune qu'elle, s'était arrêtée, stoppée dans des pensées que Loredana savait sombres. Elle s'attendait à une réponse simple. Un « oui » mensonger pour qu'on lui fiche la paix et qu'elle continue sa marche en sanglotant. Pourtant, il n'en était rien. Elle n'allait pas bien et ne le cachait pas. Peut-être fatiguée de faire semblant. Des cauchemars à chaque fois qu'elle fermait les yeux. L'ex-Gryffondor ne pouvait que comprendre ce sentiment. Cette sensation de fatigue tant les nuits pouvaient être agitées, ensanglantées... Et puis elle entendit la question lui être retournée. Lore réfléchit à sa réponse. Était-il utile de lui mentir ? Ou pouvait-elle également dire la pure vérité pour se sentir soulagée d'avoir pu lâcher quelque chose de sincère, pour une fois ? Elle opta pour la seconde option. Inutile d'être fausse envers une personne qui ne cherchait pas à se cacher.

- Je dirais la même chose. Trop de pensées sombres. Négatives. Des cauchemars à chaque clignement de paupières. J'ai l'impression que c'est le fouillis dans ma tête. Un cahier de brouillon rempli de ratures. Rien est en place...

Leurs yeux se croisèrent et ne se lâchèrent pas. Loredana tentait de déchiffrer les maux qui se cachaient derrière ces magnifiques yeux bleus. Qu'allait-il se passer ensuite ? Pouvait-elle vraiment la laisser là et repartir à Londres sans se retourner ? Elle venait de rencontrer une personne qui la reflétait. Pour la première fois depuis longtemps, Loredana se voyait. Une envie de venir en aide à cette jeune femme, de lui redonner de l'espoir. Était-il seulement possible d'aider une personne alors qu'elle-même se sentait au fond du trou ? Elle aurait pu simplement lui demander où elle travaillait. Après tout, ne venait-elle pas de lui dire qu'elle s'était endormie sur son lieu de travail ? Pourtant, ce n'était pas la question qui lui venait en tête.

- Je sais que ça peut te paraître bizarre mais... si tu ressens le besoin de t'exprimer ce soir n'hésite pas. On est seule dans ce coin sombre et je suis bien placée pour dire que conserver ses cauchemars qu'ils soient réels ou fictifs peut nous enfoncer davantage.... légère pause. Comment t'appelles-tu ?

La simplicité. Elle étirait son corps endolori, beaucoup trop maigre à son goût. Elle ne cherchait pas vraiment à cacher son visage déformé par la fatigue. Pour cette nuit en tout cas...
Harmony Lin
Harmony Lin
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Dans la Pénombre. - Page 18 Empty
Re: Dans la Pénombre.
Harmony Lin, le  Sam 17 Nov 2018 - 1:47

Musique

Un silence passe dans cette rue sombre d'une ville où sans doute presque toutes les âmes sont endormies. Je répond honnêtement sur mon état, n'ayant pas la force d'inventer un mensonge. Oui, il aurait sans doute été plus simple de forcer un sourire et de dire "Je vais bien" comme à chaque fois qu'on me pose la question ces temps-ci mais que je prends peur qu'on découvre qui je suis vraiment. Mais là... Je ne l'ai pas fais. Pourquoi ? Un besoin de relâcher la pression, de lâcher un peu d'air ? De retrouver un peu d'Espoir peut être ? Je suis épuisée de cette Bête qui me traque, de cette cage qui me broie la poitrine et de ce vide que Megan a laissé. Et avant que je m'en sois rendue compte, je lui retourne la question, ayant l'impression de ne pas être la seule à m'accorder intérieurement avec le noir extérieur.

- Je dirais la même chose. Trop de pensées sombres. Négatives. Des cauchemars à chaque clignement de paupières. J'ai l'impression que c'est le fouillis dans ma tête. Un cahier de brouillon rempli de ratures. Rien est en place...

Mes yeux trouvent les siens et tandis que j'y cherche une pointe d'Espoir, d'Empathie et malgré moi de souffrance aussi, je me rend compte avec surprise qu'elle ne les détourne pas. Et je ne sais si c'est mon cœur qui parle ou si une sorte de magie descend sur nous à ce moment-là mais j'ai la sensation qu'elle aussi aurait bien besoin d'une personne sur laquelle se reposer. Qu'en cette nuit noire, j'ai trouvé la personne parfaite pour moi, mon miroir, celle qui pourrait m'aider à remonter. Peut être ?

En tout cas, ce qui est sur c'est que ses paroles raisonnent en moi pendant de longues secondes silencieuses comme si toutes ces paroles étaient en train de trouver leur écho quelque part en moi et qu'elles avaient besoin de temps pour être clairement comprises. Pour que je me relâche complètement et enlève ce poids de mes épaules, au moins pour quelques minutes.

- Je sais que ça peut te paraître bizarre mais... si tu ressens le besoin de t'exprimer ce soir n'hésite pas. On est seule dans ce coin sombre et je suis bien placée pour dire que conserver ses cauchemars qu'ils soient réels ou fictifs peut nous enfoncer davantage.... Comment t'appelles-tu ?

Elle s'étire et je remarque qu'elle semble très fatiguée et un peu maigre. Remarque, je ne dois pas être beaucoup mieux alors je vais faire comme si je n'ai rien vu. Ce soir, je n'ai ni envie de juger, ni envie d'être jugée. Je veux juste parler à cette femme-miroir qui semble tant me ressembler que j'ai presque l'impression qu'en tentant de l'aider à se reconstruire, je pourrais aussi rassembler les pièces de mon propre puzzle.

Mais que devrais-je lui dire ? L'intégralité de mon être frissonne tandis qu'une idée se forme dans ma tête. Une idée simple mais possiblement destructrice. Tout lui dire. Arrêter de tout garder pour moi et lui parler de tout : de la cage, de Megan mais surtout du Loup. Lui qui est l'instigateur principal de toute cette noirceur en moi.

- Je m'appelle Harmony. Et toi ? Toi aussi n'hésite pas. Je pense que nous en avons toutes les deux besoin.

Ce soir, mon prénom est presque une blague à évoquer. L'harmonie a disparu depuis ce qui me semble être des éternités de mon corps, ne laissant que du chaos. Dans une tentative pour échapper à un regard que je crains moqueur, je remarque un tout petit banc à moitié caché dans la nuit un peu plus loin. Je fais alors signe à mon miroir de me suivre afin que nous nous y installions, oubliant qu'une seconde plus tôt j'avais peur, celle-ci étant totalement injustifiée. La nuit n'affichera pas nos visages mais le banc permettra peut être la création d'une bulle autour de nous deux, le temps de confessions.

Je vais m'y asseoir et une fois en place, je me recroqueville sur moi-même et met ma tête dans mes mains, luttant contre les larmes qui menacent de revenir alors que mon cerveau et mon cœur font une bataille pour savoir si je dois me confier ou non.
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Dans la Pénombre. - Page 18 Empty
Re: Dans la Pénombre.
Loredana Sparks, le  Lun 21 Jan 2019 - 14:15



Sincèrement désolée pour le retard, la notification a dû se perdre parmi les autres..

Il y avait quelque chose. Quelque chose chez elle qui lui était familier. Sa souffrance. Similaire à la sienne pour des raisons pourtant différentes. Cette incompréhension et cette envie que tout s'arrête. Durant longtemps, elle avait voulu ne plus rien ressentir. Une pierre froide, tenace, incassable. Il fallait qu'elle apprenne à vivre avec tout cela, qu'elle oublie. C'était ce qu'elle voulait faire : oublier. Bien plus compliqué à mettre en œuvre qu'à le dire. Et l'autre gars, celui qui devait l'aider, où était-il ? Avait-il changé d'avis à son sujet ? Pensait-il qu'elle ne valait pas la peine de recevoir son aide ? La jeune femme avait l'impression que tout s'effondrait autour d'elle. Elle avait tout perdu en l'espace d'une demi-seconde où elle avait fermé les yeux. Son univers entier s'était brisé telle une vitre de verre qui venait de recevoir un coup de marteau. Elle n'était qu'un papillon de nuit, perdu sans sa lumière.

Elle l'écoutait, sentait la retenue du côté de la brune qu'elle venait de rencontrer. Un sentiment humain, un ressenti tout à fait normal. Elle sentait pourtant le doute planer. Et si justement Loredana était la bonne personne à qui parler ? Celle qui pourrait l'écouter, l'aider peut-être, à se sentir de nouveau présente dans ce monde de brutes.

— Je m'appelle Loredana et merci, je sais que ce n'est pas évident de s'exprimer face à une inconnue, parfois au contraire cela nous semble plus simple.

Juste une fois, elle ne voulait pas être agressive, elle ne voulait pas se battre. L'envie de souffler, de parler aux gens simplement sans se sentir agressée à la moindre parole déplacée. À la place d'être seule, elle était en compagnie d'une autre âme en peine, une personne comme elle. Qui avait mal et qui se forçait de garder le silence afin d'éviter les « pourquoi ? » de personnes indiscrètes aimant les secrets...pour mieux les dévoiler. Les Hommes riaient du malheur des autres. C'était ainsi.

Harmony fit signe à la jeune femme de la suivre, elle n'allait pas me faire prier. Le sol des rues du village sorcier n'était pas agréable. Un petit banc, éloigné, s'offrait à elles et la brune s'installa à côté, en silence. Tournant la tête, elle pouvait voir que la jeune sorcière n'était vraiment pas bien. Peut-être même souffrait-elle plus que Loredana ? Qu'est-ce qui aurait pu la détruire autant ? Elle semblait si jeune... Aussi étonnant que cela puisse paraître, l'ancienne Gryffondor passait un bras autour d'elle. Un geste qui se voulait rassurant, loin de toute cette hypocrisie. Elle avait besoin d'aide. Voir cette personne souffrir ainsi lui briser le coeur, accentuant les maux déjà présents.

— Harmony...tout ce que tu pourras dire ou faire cette nuit n'ira pas plus loin que ce banc. Si des choses te rongent, laisse-les jaillir...ou cris un bon coup, il n'est pas rare de voir des sorciers fous, ça n'alertera sans doute personne.

Du moins, c'était ce qu'elle espérait. Elle leva la tête quelques instants, afin de s'assurer qu'elles étaient toujours seules. Seule la nuit leur tenait compagnie et le sifflement du vent qui continuait de souffler.
Harmony Lin
Harmony Lin
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Dans la Pénombre. - Page 18 Empty
Re: Dans la Pénombre.
Harmony Lin, le  Lun 4 Mar 2019 - 23:40

Musique

Elle s'appelle Loredana et elle a raison, c'est sans doute plus simple de s'exprimer devant elle, une inconnue que je ne reverrais peut être jamais. Si elle me juge, je pourrai faire disparaître son regard dans la noirceur de la nuit. Si elle a peur, je m'enfuirai et plus jamais nous ne nous croiserons. Si elle m'attaque, alors peut être aurais-je eu ce que je mérite. Et finalement, je ne souffrirai plus. Enfin, cette bataille sans fin avec la Bête finira.

Tant de si et d'hypothèses qui se forment dans ma tête alors que je lutte pour savoir quoi faire. Me confier, tout garder pour moi ? Dans la noirceur de la nuit, je sens que les mots pourraient bénéficier à être posés. Peut être que la paix viendrait plus facilement, peut être que voir que je n'ai pas peur ferait reculer le Loup.

Nous nous asseyons sur ce petit banc que j'ai repéré et je la sens me serrer contre elle. Un courant chaud, un courant froid. Je ne sais pas si ce contact me fait du bien, s'il me rassure ou si au contraire il me donne envie de fuir loin d'ici. Est-ce qu'en un sens, si elle me rassure, elle ne deviendra pas proche de moi ? Et dans ce cas, pourrais-je tout lui dire ? Pourrais-je supporter voir la terreur ou le mépris dans les yeux de quelqu'un qui m'aura aidé ?

— Harmony...tout ce que tu pourras dire ou faire cette nuit n'ira pas plus loin que ce banc. Si des choses te rongent, laisse-les jaillir...ou cris un bon coup, il n'est pas rare de voir des sorciers fous, ça n'alertera sans doute personne.

Crier ? Non, je n'en ai pas envie. Au contraire, j'ai envie de me terrer sous terre, de plonger sous l'eau et de ne plus pouvoir remonter pendant quelques instants pour retrouver ce goût de la vie que je ne ressens plus. J'ai envie que les cauchemars cessent, que le noir s'évapore, que le Loup se batte avec moi contre le noir plutôt que d'en créer un peu plus à chaque pas qu'il fait vers moi.

Je me sens comme privée de ma respiration.
Comme si je vivais

Mais sans vivre.

- Depuis plus d'un an, je me sens comme enfermée dans une cage. Tout le temps. A chaque fois que le Loup sort, je perds le contrôle et je ne peux rien faire d'autre que le regarder faire du mal à ceux que j'aime. J'ai... Il a... Nous avons maudit quelqu'un récemment. Et mon pilier, celle qui était ma meilleure amie est partie loin, je n'ai plus de nouvelles. La culpabilité, son départ et sa présence à lui. Tout ça m'empêche de dormir, de manger. Tout est noir, tout le temps.

Silence, inspiration remplie de sanglots tandis qu'inconsciemment, je me rapproche de cette présence qui va sans doute bientôt me fuir. J'ai déjà beaucoup dis, j'ai déjà trop dis. Mais je n'ai pas fini.

- Et le pire, c'est que je n'arrive même pas à m'éloigner pour éviter de blesser quelqu'un d'autre. Je suis dangereuse mais même si j'ai déjà fais du mal, je n'arrive pas à me résoudre à partir.
Je suis faible.


Les larmes coulent maintenant, sans retenue aucune, alors que la doute menace commence à peser sur les épaules des deux filles. Ou en tout cas, c'est ce que la fille-loup pense. La nuit semble plus noire que jamais alors que tous ces mots sont sortis et que je n'attend plus qu'une chose : qu'elle me chasse comme la Bête que je suis.
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Dans la Pénombre. - Page 18 Empty
Re: Dans la Pénombre.
Loredana Sparks, le  Sam 9 Mar 2019 - 14:45





Elle l’écoute parler, le regard dans le vide, plongée au loin, dans l’obscurité offerte par la nuit. Loredana comprend directement où la jeune sorcière veut en venir. Cette bête à l’intérieur, le loup et le terme de malédiction. Elle se demande intérieurement si chaque loup-garou avouait cette nouvelle « nature » aussi facilement. Loredana savait à ce moment-là qu’elle était parvenue à gagner, ne serait-ce qu’un petit peu, la confiance de la jolie brune. Tout en gardant le silence, elle resserre légèrement son étreinte, qu’elle comprenne que ce manque de parole n’est pas dû à un jugement ou à un signe de peur. Loredana ne pouvait pas comprendre, rien ne l’empêcher d’essayer pourtant. Le corps qui change, cette bête qui a trouvé son logement, son corps à hanter, à en prendre possession sans même que la personne ne soit consciente des actions. L’ex-Gryffondor savait qu’elle aurait dû mal à vivre avec cela, néanmoins, il était hors de question de laisser Harmony se laisser tomber au fond du trou qu’elle creusait elle-même.

La brune cherche ses mots, se racle la gorge pour combler ce silence. Pourtant, après quelques sanglots, la jeune sorcière reprend la parole, se rabaissant, comme si elle ne se reconnaissait plus elle-même, ce qui était probablement le cas. Loredana se mord la lèvre inférieure. Harmony semblait bien trop jeune pour penser ainsi d’elle-même et ses paroles faisaient du mal à Lore, malgré elle. Pas parce qu’elle se sentait insultée, non, mais parce que son empathie refaisait surface et elle parvenait à ressentir son malheur, qui semblait bien plus important que ses problèmes personnels. Chaque vie était différente, mais rester à se morfondre, après ce qu’elle venait d’entendre, elle ne trouvait pas ça très approprié. Alors, Loredana inspire un bon coup, pensant qu’il était temps pour elle d’intervenir dans cette dévalorisation.

- Je sais que je ne peux pas ressentir, ni comprendre pleinement ce que tu ressens…Mais sache que… ça ne fait pas de toi une mauvaise personne. Je ne vois pas en toi un monstre, mais une très jolie jeune femme qui a peur parce qu’elle se sent seule d’avoir perdu sa meilleure amie, son ancre. Tu te sens complètement perdue parce que tu ne parviens pas à accepter tout ce qui se passe dans ta vie. Mais je suis sûre que tu n’es pas faible, tu es assez forte, sinon tu n’aurais même pas ouvert la bouche pour me dire tout cela.

Au fond d’elle, Loredana se demande si ces mots sont justes, s’ils allaient lui apporter une source de chaleur agréable, dans ce corps endolorie. Harmony laisse couler ses larmes, tandis que ta respiration s’accélère, cette sensation d’inconfort qui l’envahie en l’entendant se confier, en lisant ce mal-être en elle, sans même avoir à la regarder. Elle comprend à ce moment-là qu’elle ne veut pas, ne peut pas laisser une personne comme elle dans la solitude. Elle avait peut-être d’autres personnes à ses côtés, mais visiblement, peut-être que cela ne suffisait pas.

- Je…Tu peux recevoir de l’aide. As-tu déjà eu l’occasion de parler à un autre loup-garou ? Quelqu’un qui pourrait te guider, t’aider à vivre avec cela. Même s’il est compliqué pour moi de me mettre à ta place, rien ne m’empêche d’essayer…Et, par la même occasion, être disponible, si tu as besoin…

Des paroles sincères bien qu’elle en ignorait les effets. Loredana se sentait seule aussi, éloignée de tous, sans repère et avec une colère en elle qu’elle ne parvenait pas à évacuer. Ça lui bloquait à la gorge jusqu’à l’étouffement. Mais à cet instant, elle savait qu’il était temps de penser davantage aux autres, plutôt qu’à elle-même.
Harmony Lin
Harmony Lin
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Dans la Pénombre. - Page 18 Empty
Re: Dans la Pénombre.
Harmony Lin, le  Dim 10 Mar 2019 - 22:41

Tandis que les mots s'échappent de ma bouche, traîtres racontant l'histoire avec sans doute un peu trop de détails pour ma propre sécurité, elle me serre un peu plus contre elle. Et cette sensation, cette pièce qui n'était pas encore jetée et qui n'avait pas encore révélée si ce serait Pile ou Face qui gagnerait, cette pièce qui était suspendue dans les airs afin de déterminer si son bras autour de moi m'était agréable ou inconfortable retombe enfin. Cette chaleur m'envahit et me donne la force de continuer à parler, comme si je sentais que même en ne me connaissant pas, elle m'acceptait. Et surtout, elle n'avait pas peur.

Pourtant je craque.
Parce que c'est vrai.
Je suis faible.
Je n'arrive pas à faire ce qu'il y a de mieux pour les autres.

Mais après cette phrase, si lourde et si agressive pour moi-même, je me tais, incapable de mettre plus de mots sur mes pensées. Tout est déjà sorti et flotte maintenant dans l'air en attendant une réponse. C'est sans doute pour cela que même si le poids sur mon cœur s'est allégé, j'ai encore l'impression qu'un gros nuage noir annonçant l'orage me surplombe.

Puis une inspiration. Et la réponse.

- Je sais que je ne peux pas ressentir, ni comprendre pleinement ce que tu ressens…Mais sache que… ça ne fait pas de toi une mauvaise personne. Je ne vois pas en toi un monstre, mais une très jolie jeune femme qui a peur parce qu’elle se sent seule d’avoir perdu sa meilleure amie, son ancre. Tu te sens complètement perdue parce que tu ne parviens pas à accepter tout ce qui se passe dans ta vie. Mais je suis sûre que tu n’es pas faible, tu es assez forte, sinon tu n’aurais même pas ouvert la bouche pour me dire tout cela.

Les larmes coulent mais dans le cœur naît une lumière ou plutôt un éclairci. Les paroles résonnent en moi, faisant écho avec l'attitude qu'à eu Megan quand elle m'a découverte après ma première nuit d'horreur.

Je ne suis pas un monstre
J'ai peur.


Comment peut-elle viser aussi juste sans me connaître ? Comment peut elle affirmer que je ne suis pas un monstre sans savoir ce que j'ai fais ou ce que je n'ai pas fais ? Un léger rire résonne au milieu des sanglots, comme un soulagement qui s'exprimerait un peu trop fort au milieu de ces nuages.

- Je…Tu peux recevoir de l’aide. As-tu déjà eu l’occasion de parler à un autre loup-garou ? Quelqu’un qui pourrait te guider, t’aider à vivre avec cela. Même s’il est compliqué pour moi de me mettre à ta place, rien ne m’empêche d’essayer…Et, par la même occasion, être disponible, si tu as besoin…

Mes larmes se tarissent et je hoche la tête doucement, acquiesçant à sa question et en même temps étant rassurée par ses propos qui sont si attentionnés. Elle ne me connait pas mais dit être disponible pour moi... Il y a donc encore des gens comme ça ? Comment ais-je pu perdre l'Espoir dans toute cette noirceur ?

- Oui, j'ai déjà eu cette occasion, on m'a donné des conseils mais maintenant, c'est à moi de faire le cheminement. Et merci pour tes paroles, elles m'ont rappelés des souvenirs lointains. Elle aussi disait que je n'étais pas un monstre... A sa manière. C'est bon de trouver une source de lumière dans l'obscurité.

Le nuage n'est pas encore parti, bien sûr tout n'est pas aussi idyllique, mais un raie de lumière est revenu et je souhaite l'aider à obtenir la même chose. Une once d'Espoir dont peut être elle a besoin ?

- Et toi alors ? Quelle est ton obscurité ? Ce qui te tracasse ? Tu peux en parler si tu veux, ça ne sortira pas d'ici.

J'espère qu'elle se confiera, qu'elle n'essayera pas de changer de sujet pour le ramener à moi. Car je sens, au fond, que je pourrais peut être lui apporter autant qu'elle m'apporte.
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Dans la Pénombre. - Page 18 Empty
Re: Dans la Pénombre.
Loredana Sparks, le  Jeu 14 Mar 2019 - 23:30



Rappel : Dans ce RP, Lore a dix-huit ans, vient de quitter Poudlard, est toujours en couple avec Daemon et n'a pas encore développé son don de Métamorphomage. Possède des symptômes de la bipolarité.

TW : Contenu sensible possible.

Loredana ne prenait même pas la peine de réfléchir avant d’ouvrir la bouche. Les mots sortaient de manière spontanée, comme ils le voulaient, dévoilant une grande sincérité derrière tout ça. Une sincérité qui montrait que son histoire la touchait et qu’elle voulait avoir la force de lui venir en aide, d’être une épaule sur laquelle la jolie sorcière pourrait se reposer, au moindre doute, au moindre relâchement. Loredana voyait ce manque de confiance, Harmony ne se connaissait plus, se sentait possédée par la bête qu’elle avait à l’intérieur. C’était à elle de prendre le dessus et il fallait qu’elle l’apprenne. La brune voulait lui montrait qu’elle n’avait pas peur, que l’on avait chacun ses démons, même s’ils étaient tous différents. Harmony était plus forte qu’elle ne le pensait et elle parviendrait à vivre avec cela, même si Lore se doutait que les larmes coulent encore et encore de désespoir d’avoir encore fait du mal. Le monde était ainsi fait. Se balançant entre la vie et la mort. Transformant les gens de toutes les façons possibles. C’était ça la vie. Leur vie.

Elle avait comme l’impression que ses paroles avait fait du bien à la jeune Louve, une lueur qui se montrait dans ses ténèbres aveuglantes. De l’espoir, peut-être ? Un jour viendra où elle aura appris à vivre avec ce qui faisait désormais ce qu’elle était. La lionne tenta d’esquisser un sourire, ce geste lui fit mal. Elle en avait perdu l’habitude. En voulant aider cette adolescente en détresse, elle en était venue à oublier sa propre douleur. Ce qui la ramena à la réalité fut les diverses questions posées. Elle attendait une réponse, mais Loredana restait pour l’instant silencieuse, le regard au loin, le visage dénué de toute expression. Pourtant, des larmes coulaient. C’était alors son tour de montrer sa faiblesse ? Qu’est-ce que c’était d’ailleurs ? Elle hésitait entre répondre ou laisser planer le doute. Harmony s’était confiée, à elle maintenant de lui rendre la pareille, lui prouver qu’elle n’avait pas fait d’erreur.

- C’est….Plus du domaine psychologique… Depuis que j’ai quitté Poudlard, rien ne va. Ma meilleure amie me manque, mon copain me manque, c’est comme une plaie béante que je n’arrive pas à refermer.



Elle s’arrêta un instant. Elle savait que sa folie pourrait faire fuir. Elle ne voulait pas lui faire peur. Pourtant, dans sa lancée, elle ne pouvait plus s’arrêter.

- Je ne contrôle plus rien, je suis complètement perdue dans ce monde, livrée à moi-même. Sans…Sans eux…

Elle dévoile alors ses jambes, ses poignets tailladés, la paume de sa main droite brûlée. Son corps, hormis son visage, était complètement détruit.

- Je ne me suis pas tout infligée à moi-même. On m’a attaquée aussi… J’ai l’impression qu’il y a que cette douleur qui me fait ressentir quelque chose. Sans Theya et Daemon, tout me semble…plat. Posant ses mains sur sa tête. J’ai l’impression de devenir folle.

Elle se stoppa net, de peur d’en dire trop, de faire fuir. Après tout, les fous pouvaient vite changer d’humeur sans aucune raison apparente. Harmony, avait-elle peur que l'ex-Gryffondor lui serre la gorge ?

Harmony Lin
Harmony Lin
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Dans la Pénombre. - Page 18 Empty
Re: Dans la Pénombre.
Harmony Lin, le  Mar 26 Mar 2019 - 0:22

Musique

Après qu'elle m'ait aidé, il est logique de lui rendre la pareille et de l'aider à être apaisée, de soulager sa douleur. Peut être, tout comme elle m'a permit de le voir, lui faire voir un rai de lumière, d'Espoir. Mais alors que la question est posée, seul le silence me répond, un silence qui laisse revenir doucement les nuages d'ombre. Ils ne sont jamais loin.

Puis je vois
Des larmes
Sur son visage


Je ne prononce pas un mot à cette vue, elle en a sans doute autant besoin que moi plus tôt. Et soudain, c'est mon bras qui vient se poser autour de son épaule, prenant son ancien rôle de supportrice. Je suis là pour elle, nous sommes là pour aider à faire partir les nuages de l'autre, pour aider à ce qu'un peu de blanc revienne au milieu de cette nuit si noire.

- C’est….Plus du domaine psychologique… Depuis que j’ai quitté Poudlard, rien ne va. Ma meilleure amie me manque, mon copain me manque, c’est comme une plaie béante que je n’arrive pas à refermer.

Une plaie béante... Je comprends tellement ce sentiment horrible que mon bras se resserre de façon inconsciente sur son épaule, montrant que même si jamais je ne remplirais le trou laissé par cette plaie, je peux servir de pansement pour ce soir. Je peux essayer de remplir une partie du vide en partageant sa douleur, en en portant un peu sur mon dos.

- Je ne contrôle plus rien, je suis complètement perdue dans ce monde, livrée à moi-même. Sans…Sans eux…

Je hoche la tête, comprenant parfaitement son sentiment et voulant le montrer, mais je me fige légèrement quand elle me montre les blessures qu'elle a aux jambes, aux poignets, sur la paume. J'ai mal pour elle, d'autant plus en me rendant compte que si certaines peuvent avoir été faites par d'autres, certaines comme celles aux poignets viennent forcément d'elle. Je déglutis, ne sachant brusquement plus quoi dire. L'émotion me bloque la gorge tant je souffre avec elle.

- Je ne me suis pas tout infligée à moi-même. On m’a attaquée aussi… J’ai l’impression qu’il y a que cette douleur qui me fait ressentir quelque chose. Sans Theya et Daemon, tout me semble…plat. J’ai l’impression de devenir folle.

Un long frisson me parcoure de la tête aux pieds et je sens les larmes me monter aux yeux en imaginant toute la douleur qu'elle a du ressentir pour en arriver là. Je ne la connais pas mais voir toutes ces blessures me brise le cœur alors sans un bruit, sans un mot, je la serre dans mes bras pour lui montrer mon soutien. Moi non plus je n'ai pas peur d'elle et je comprends ce qu'elle ressent. Je le comprends tellement...

- Je comprends ce que tu ressens. Et je ne peux te garantir que la plaie se referme, mais elle est moins béante avec le temps. Mais ne perds pas Espoir, ne perds pas ce combat contre toi-même. La douleur ne résout pas tout, il faut que tu combattes ça. Tu es forte.

Cette phrase, est-elle adressée à elle ou à toi-même ?
Essayes-tu de te convaincre que tu es forte ?
Essayes-tu de te persuader qu'il reste de l'Espoir ?
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Dans la Pénombre. - Page 18 Empty
Re: Dans la Pénombre.
Loredana Sparks, le  Hier à 1:55

Elle ressent comme une compréhension mutuelle dans cet échange. Comme une confiance naturelle qui s’était installée entre les deux jeunes filles. Deux histoires différentes et pourtant, les ressentis étaient les mêmes : Elles connaissaient la douleur et le désespoir, cherchaient dans le fin-fond de leurs ténèbres intérieurs, une source de lumière qui les guiderait vers une dose d’espoir. Une sensation étrange, mais bizarrement ce soir, Loredana se sentait bien moins seule. Harmony s’était montrée à l’écoute malgré tout ce qu’elle pouvait vivre au quotidien. Jamais l’ex-Gryffondor ne pourrait comprendre sa situation, jamais elle ne voudrait vivre cela à vrai dire. Elle avait déjà l’impression qu’une force invisible contrôlait son corps, alors si une bête féroce assoiffée de sang se trouvait à l’intérieur d’elle-même, elle ignorait si elle serait capable de le supporter. C’est pour ça qu’elle est admirative devant la force de la Brune. Elle semblait si jeune et pourtant, elle avait vécu tellement de choses.

Ces paroles sont honnêtes, rassurantes. Elle ne promet rien, ne garantit pas la guérison. Elle ne lui bassine pas le crâne avec de faux-semblants, qui ne feraient que ralentir une triste fin évidente. Non. Elle savait que cela ne serait pas simple, qu’il fallait s’accrocher et ne jamais abandonner, ne pas baisser les bras, prouver que l’on pouvait toujours avoir confiance en un avenir plus calme sans pour autant être parfait. Diminuer la douleur, ne jamais perdre espoir. C’est un sourire qui se dessine derrière ses larmes. Un contraste entre la solitude et le fait d’avoir enfin pu lâcher ce qu’elle ressentait au fond d’elle-même. Une douleur autant physique – Son corps se remettait difficilement de l’attaque d’Arty – que psychologique. Elle souffle un bon coup, comme pour se donner du courage pour la suite.

- Je suis sûre que tu parviendras à t’habituer à cette nouvelle vie, même si cela sera dur. Je suis forte, mais tu l’es tout autant !

Elle marque une légère pause, le temps que mes paroles traversent l’esprit de la Louve. Si elles repartaient avec une lueur positive derrière les yeux, même minuscule, c’est que c’était gagné pour elle. Leur rencontre n’aurait pas été vaine.

- Et puis, si un jour on se recroise, peu importe dans combien de temps, je suis sûre que je verrai quelqu’un de confiant, qui s’accepte même si cela ne sera jamais simple, je le comprends.

Loredana espérait qu’elle puisse s’épanouir, bien vivre et vivre heureuse même avec ce statut de Loup-Garou.
Harmony Lin
Harmony Lin
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Dans la Pénombre. - Page 18 Empty
Re: Dans la Pénombre.
Harmony Lin, le  Hier à 19:55

Les paroles résonnent dans l'air. Est-ce que tu comprends vraiment sa douleur, son envie de se faire mal ? Non, pas vraiment. Est-ce que tu sais que la plaie béante qui se créé dans un cœur se résorbe avec le temps ? Oui, tu l'as déjà vécu. Tu as déjà perdu tant de gens... Et pourtant, la douleur n'en est jamais moins grande, que la perte se fasse par l'éloignement avec la personne ou tout simplement parce que celle-ci va rejoindre de plus beaux horizons, loin dans le ciel. Pourtant, tu as été honnête en transmettant cette lueur qu'elle a fait doucement renaître dans ton cœur. Flamme que tu espères transmettre par tes actes, tes paroles.

Et tu as sans doute été efficace dans ce que tu as cherché à faire puisque, concentrée sur elle, tu remarques un sourire qui réussi à naître malgré la barrière de larmes qui envahissent le visage de ton âme-miroir d'au moins un soir. Et en echo a ces braises qui commencent à rougeoyer, un léger sourire se dessine sur ton propre visage, comme deux pansements sur les blessures partagées.

- Je suis sûre que tu parviendras à t’habituer à cette nouvelle vie, même si cela sera dur. Je suis forte, mais tu l’es tout autant !

Je ne sais pas. Je ne sais pas si un jour cette présence derrière mon épaule, scrutant la moindre de mes faiblesses sera quelque chose avec lequel j'arriverai à vivre. Mais ce qui est sur, c'est que je veux que ça aille mieux, donc je trouverai la force de me relever du départ de Megan, je réussirai à trouver la force de Les repousser, Lui et sa noirceur. La flamme brûle de nouveau et peut être qu'avec un peu de chance, quand je me rendormirai à Poudlard ce soir, une femme-miroir et sa chaleur remplaceront la cage et m'aideront à vaincre le loup et l'image de Megan qui s'éloigne.

- Et puis, si un jour on se recroise, peu importe dans combien de temps, je suis sûre que je verrai quelqu’un de confiant, qui s’accepte même si cela ne sera jamais simple, je le comprends.

Confiant ? Toi ? Il n'y a qu'un domaine dans laquelle tu es vraiment confiante : la médicomagie. Mais tu comprends ce qu'elle veut dire. Tu ne sais pas trop à quel moment le sujet est revenu vers toi mais tu supposes qu'elle avait fini de vouloir s'exprimer, alors tu ne pousseras pas plus loin la discussion. Il commence à se faire tard en plus. Mais dans tous les cas, tu espères vraiment la recroiser un jour malgré le fait qu'elle connaisse ton secret, c'est une certitude. Au moins pour savoir si elle aussi aura réussi à aller de l'avant. Si toi, tu auras réussi.

- J'espère aussi que les plaies se refermeront au moins un peu pour toi ou que tu retrouveras ceux qui comptent pour toi et que tu trouveras ta place dans cet après-Poudlard. Tu pourras trouver une ancre en ce monde dans les personnes qui croiseront ta route. J'espère te recroiser et qu'à ce moment-là, nous ayons toutes les deux vaincu nos démons et retrouvé une flamme brûlante d'Espoir pour l'avenir.

Tu ne sais pas trop ce que tu pourrais ajouter après ce discours, donc tu te contentes de te retirer ton bras de son épaule, de te lever et de lui tendre la main. Tu dois retourner à Poudlard et elle... Eh bien tu espères qu'elle a au moins un appartement où rentrer. Sinon... tu demanderas à Azénor, qui devrait sans doute venir t'ouvrir...

Précision:
 
Contenu sponsorisé

Dans la Pénombre. - Page 18 Empty
Re: Dans la Pénombre.
Contenu sponsorisé, le  

Page 18 sur 18

 Dans la Pénombre.

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.