AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 12 sur 15
Rencontre de nuit
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15  Suivant
Lïnwe Felagünd
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor

Re: Rencontre de nuit

Message par : Lïnwe Felagünd, Mer 18 Jan - 0:11


Il l'a demandé, elle l'a fait. A peine aurait-il murmuré du bout de ses lèvres, et elle aurait anticipé. Comme d'habitude. Parce que cette jeune femme est son âme jumelle. Cachée, enfouie, derrière un cyprès qu'on aurait matérialisé là par hasard. Elle a garé leur wagon plein d'inconvenances et de jeunesse. Une folie certaine, toute tracée. Qui mène au paradis. Leur paradis. Qu'ils se fabriquent en ces moments propices d'amour et de névrose. Ce soir, ils n'ont pas vu de loup mais ont découvert bien d'autres trésors de la lune.

Fécondées par sa lumière, des nuées d'ombres dansent et chantent parmi les feuillages. C'est un carnaval d'hiver. Les plantes vertes sont en sommeil. Endormies profondément dans leur alvéole. Encore idéalistes à cette heure, en quête de soupçons de bien. Et il ressent comme des vagues d'air profondes en ce genre d'endroit. Non pas qu'il est fan de pot et d'engrais, loin de là. C'est pas sa matière favorite non plus. La prof, qu'on ne voit plus. Est-elle morte ? A-t-elle été dépité par ses premiers cours ? Poudlard est en déclin, c'est certain. Et lui, lui, il prend plaisir à pénétrer dans les serres à minuit passé. Est-ce donc une douce folie ou au contraire, quelque chose de totalement convenable et pragmatique ? N'est-il pas réaliste de consulter le miroir inverse de toute cette société actuelle ?

On aurait tendance à y regarder de trop près son propre reflet. Idéal. Accusé. Trop bien traité par les fards qu'on lui inflige. Un surplus de traits qu'on façonne pour plaire et se fausser. Aux autres et à soi-même. Et parfois, on penche de gauche à droite. Un peu penaud et surtout très gauche. Le pied se claquant contre un pot qui dépasse, extraverti et hors du lot. Le Gryffondor ne manque pas de tomber, de s'ramasser bien goulûment. Une patrouille improvisée et c'en était fini.

FLARP. La résonance du pied dans l'plat.
Le dessert plein de terreau. Mais pas un taureau.
Et pourtant c'est un corrida.
Un goût unique de continent, aux éclats de globe terrestre tournant.
P'tin, ça fait mal. Un morceau de planète contre la plante du pied.
C'est dur. Impénétrable.
Une poterie indélébile. Remarquable.

Et une jambe qui se précipite au sol !
Attirance des astres volants.
Voleurs. Voleurs de courtoisie.
Aïe. Ouille !
Hop ! Ouste ! Canailles de végétaux !
BOUMBADABOUM.
Une jambe après l'autre et l'irlandais s'affale.
Pas l'temps de dire phar-macie qu'il pleure.
Pleure de rire.
Hymne à l'amitié. Avec un grand A.
Comme Azénor. Parce que c'est avec elle qu'il l'a partage.
Une amie en or.

Hein ? Quoi ?
Elle aussi, se met à rire.
Mais d'un rire d'éléphant. Un éléphant orange.
Qui court dans un vestige de lianes et de fleurs pastelles.
Et si ils se faisaient remarquer ? Dans cet antre de porcelaines.
Et si un prof rappliquait ?
Et si Kholov ne dormait jamais ?
Et si la Tentacula les mordait ?
Et si ils se faisaient virer de l'école ?
Et si ?
Et si ?
Si ? Si si si ?
Angoisse. Tension, prenantes.

Hoo non, non. Pas si fort.
« Heee. Pas si fort ! » sourire dénudé.
Un retour sincère aux idioties.

« Merci Azura. »
Il se retourne vers elle, « C'est un joli nom, tu ne trouves pas ? »
Trois pas de côté.
Reculant de cette grande tige aux dents blanches.
Qu'on dirait neuf ou dix étoiles resplendissantes.

Dialogue de sourds                                      dialogue de Sourds
faire le tour           le tour                           alors que l'être extérieur fait le tour de la serre.
Z'avez pas bientôt fini ? J'arrive même pas à dormir !
Bah c'est normal j'ai envie de dire.
De quoi ?
Hein ?
T'es pas normal.
Ta gueule.
A ton service, sale raclure.
Enflure.
Ramène ton derrière plutôt ici, on dirait un bureau.


« He ? On dirait un tiroir, ici. »
Les yeux s'illuminent. Désir ou plaisir.
Excitation sublime. Que c'est bon.
Que c'est
bon.
Revenir en haut Aller en bas
Azénor Philaester
avatar
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens


Re: Rencontre de nuit

Message par : Azénor Philaester, Mar 24 Jan - 7:11



Est-ce-que tu es un marin?
Sur un bateau?
Qui tangue tangue
Sur l'eau.
Est-ce-que tu es un ange?
De ceux qu'on voit
Tu sais dans le ciel
La nuit et puis le jour.

Je crois que tu es ange et puis un marin. Un ange marin. Un marin ange. Tu es un marange en fait. D'accord?
Un marange qui est tombé du ciel parce que le bateau tanguait trop fort, entre deux plantes qui nous veulent du mal.
Je mélange l'eau la terre et le ciel. Et ça donne toi. Un marange tombé par terre. T'es tout ce qui existe. T'es une petite perle. Et t'es mon meilleur ami pour la vie. D'accord?



« Heee. Pas si fort ! »
- Oui oui.

Qui sait, peut-être que y'a des professeurs pas loin. Ou alors, des directeurs de maison. AH. J'aimerais bien devenir Directrice moi un jour. Pas professeur non, c'est trop de travail pour mon petit cerveau. Mais j'aimerais pouvoir me balader la nuit dans le château et gronder les élèves comme lui et moi. Leur dire qu'il ne faut pas être là. Parce que c'est mal. Le mal en personne. C'est Satan. On est pas Satan nous. Pfff. C'est bête les adultes.


« Merci Azura. »
Quoi? Il me regarde, s'adresse à moi.
« C'est un joli nom, tu ne trouves pas ? »
- Je préfère marange moi. Et puis quitte à s'appeler Az, autant s'appeler Azénor non?

Ah, il se dénoue de la torpeur de la terre. Le voilà remit sur pieds.
Ses petits yeux bleus illuminent la pièce sombre à cause de la nuit. Oh, je devrais attraper la lune pour la fourrer jusqu'ici, dans cette serre numéro trois.
« He ? On dirait un tiroir, ici. »

Mais qu'est-ce-qu'il fait encore. Un tiroir. Bah en même temps c'est pas tout à fait anormal, marin. On est dans une sorte de salle de classe, ange. Je m'approche de l'objet qui attire son attention.
- Bah quoi, tu vas l'ouvrir ce foutu tiroir?

Je lui laisse pas l'opportunité de le faire, à moi la gloire! J'ouvre alors le fameux tiroir. Et y trouve un carnet. Quoi mais qu'est-ce-que c'est. Je feuillette les pages, sous les yeux de Lïnwe, bien entendu. Ah mais oui, il m'avait prévenu! C'est le journaaaaaaal!
- Wow. T'as vu ça.


Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre de nuit

Message par : Lïnwe Felagünd, Mar 7 Fév - 23:27


Ils étaient comme deux grands maîtres de la découverte. Nouveau monde aux civilisations succulentes. Jumeaux-amants prenant la route vers les cieux indescriptibles de la mer. Flots d'autre nuit. Et pour cela, il leur faut des noms. Des noms de chercheurs. Scientifiques à la curiosité dominante. Presque obsédante. Des yeux qui pétillent et le cœur qui s'ouvre en deux à chaque trésor. Des noms de marins égarés parmi la lune et les dunes oniriques et les rives d'étoiles hystériques.

Il lui propose alors Azura, rouge comme l'azur qui pointe à l'horizon du soleil. Et elle, elle. Elle lui répond du tac au tac. Mais il a dû louper un wagon, un train même. Des rails et le désert tout entier avec. « Je préfère Marange moi. Et puis quitte à s'appeler Az, autant s'appeler Azénor non? » haussement de sourcil, signe distinctif d'incompréhension. Logique dépassée. A la frontière du comique. Regard de travers signifiant un bon retourne te coucher, t'as craqué ou quoi !

Elle a craqué elle ou quoi.
Regarde plutôt les feuilles.
Hein, qu'est-ce tu parles toi...


Retournement de situation. Soudain c'est lui qui, de sa longue vue, épate son capitaine en trouvant merveille au fond d'une grotte en bois, tiroir. Mais c'est elle qui s'empare de la trouvaille. Incroyablement malicieuse.
« Wow. T'as vu ça. » fit-elle en lui montrant fièrement le petit carnet.

« Bah nan pas trop. » air renfrogné, sourire amusé. C'est pas comme si elle lui avait subtilisé son coffre. Le bandit qu'elle était ! La tête par-dessus son épaule, il appréciait autant qu'elle le journal intime d'un botruc — vu l'écriture chevrotante et brute. Anonyme en était son auteur/e. Était-il seulement intéressant ? Pas d'histoires drôles. Pas de contes extraordinaires. Pas de ragots insurmontables. Pas de confessions intimes. Mais quoi alors ? Une recette ici. Et là des astuces. Plantes en pot de m*erde.

Vision surnaturelle.
Plante-fantôme
sur le rebord de la serre
luit à la lune pâle
rideau-fenêtre lui sourit
oreiller marqué au fer tribal

Petite secousse. Hochement négatif de la tête.
Respiration lente. C'était une vision. Une vision surnaturelle.

« suis fatigué j'crois bien. »

Revenir en haut Aller en bas
Azénor Philaester
avatar
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens


Re: Rencontre de nuit

Message par : Azénor Philaester, Jeu 9 Fév - 4:18



Tu te souviens quand je t'ai dis qu'entre chien et loup, j'attends que la nuit fasse son choix? Elle a choisit. Je crois. Je suis une petite fille qui attend que le loup vienne la sauver, et l'emmène jusqu'à son lit, pour y passer une agréable nuit. Parce que je suis fatiguée. En plus demain, il nous faut nous lever tôt. Les cours à Poudlard, ce n'est pas de la gnognotte.
Mais revenons à notre tiroir. A notre journal pas si intime que cela.
« Bah nan pas trop. »

Ah ça me fait marrer. C'est moi la vedette ok? Marange. T'es mon ange tombé de la nuit. Avec toi je ne risque rien, c'est cool, je me sens protégée, excusée de toute vulnérabilité.
Le journal on a dit. Le journal. Inintéressant au plus complet. C'est pas comme si je me passionnais pour la botanique, mais je l'ai déjà dis. On arrive à lire des recettes, des petites astuces, des dessins ratés de plantes aussi moche que doit l'être l'auteur.

Et Lïnwe sursaute.
« suis fatigué j'crois bien. »

Il a vu un fantôme le bougre?
Quelque chose comme ça peut-être.
Moi aussi je suis fatiguée patron.
On y va? On y va.
- Je peux aller sur ton dos?

Je ne lui laisse pas l'honneur d'accepter, ni même de refuser, ce qui serait grotesque n'est-il pas? Alors je m’accapare de ses épaules, et saute dans les airs pour arriver sur son dos. Les jambes croisés autour de sa taille. Lui qui me les attrape. Pfffffioooou on est partit. Direction le château. Il ne faut pas que l'on se fasse choper, alors c'est sans bruit, que l'on sort de la serre et que l'on avance dans la pénombre de la nuit.
Arrivés à l'intérieur, il me lâche. Beh dis donc il a tenu longtemps. Un petit bisou pour le remercier d'être qui il est, et nous voilà errant dans les couloirs, sur la pointes des pieds, main dans la main, comme deux égos.
Nous voilà alors, après quelques minutes de marche au milieu des tableaux endormis, devant la Grosse Dame. Je récite le mot de passe de cette période hivernale, après que le tableau se soit plaint d'avoir été réveillé. Elle devrait avoir l'habitude depuis le temps, roh.
Salle Commune, c'est ici que nos chemins sont censés se séparer.
J'ai pas envie de dormir seule, je viens avec toi.

Encore une fois je ne lui laisse pas tellement le choix. Même si s'il le voulait, il pourrait me dire un truc du genre 'Mais du coup...Nan'. Mais il ne le fait pas, et j'en suis bien ravie. Nous escaladons alors les escaliers pour arriver jusqu'à son dortoir.
On s'endort main dans la main, et la lune elle nous sourit de la fenêtre mal fermée. Mais on ne la voit pas. Trop occupés à fermer les yeux à ses images de rêves dictés par notre âme, qui passent devant nos yeux. Mais je sais qu'elle veillera sur nous. Quoi qu'il arrive. Parce qu'elle la dernière pièce de notre puzzle. Le dernier côté de notre triangle infernal. Tant que la lune brillera dans la nuit, alors Lïnwe et moi seront ensemble, réunis.
C'est une histoire d'éternité.



Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
Elias Baxter
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: Rencontre de nuit

Message par : Elias Baxter, Jeu 9 Fév - 12:24


PV Asclépius Underlinden


Les feuilles émérites détruites. Les troncs enneigées, l'écorce en fuite. La neige fortuite naquit de l'hiver à balayé l'univers de la forêt interdite. Elias s'achemine parmi les hauts cyprès, les jeunes minarets, bouleaux, sapins, cerisiers et lapins. Lapins ? Lapins ! Le cul blanc d'un mammifère aventureux venait d'lui passer devant. Ses lèvres s'étirèrent d'un sourire prédateur, et il coursa la bestiole avec tout son coeur.

Des ronds et ronds,
Et patapon,

Déjà vu celui-ci, déjà vu celui-là, plus trace du lapinou, Elias est sur les genoux, les rotules aux vents, du juron plein les dents. « Y faut que j'marque ma route. » Sinon il y est encore dans cent ans. L'homme lève son bâton de sorcier, l'agite sur les arbres passés pour y planter de belles croix enflammées (#). Il avait l'impression d'être un petit poucet. Quêtant ses champignons sur le sol glacé, il poursuit son chemin sans plus se soucier de son destin. Il allait pas s'perdre en pleine forêt quand même, c'était pas un enfant ! Il se mit à chantonner gaiement. « Champignon lalèreuu, champignon lala ! »


Dernière édition par Elias le Dim 19 Fév - 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Rencontre de nuit

Message par : Asclépius Underlinden, Ven 10 Fév - 0:49




« - Dans la forêt lointaine,
On entend le coucou.
Du haut de son grand chêne,
Il répond au hibou !

Coucou hibou, coucou hibou, coucou hibou, coucou !
Coucou hibou, coucou hibou, coucou hibou, coucou !
»

Gaiment, l’action s’enchaîne. Volatile volage d’une histoire sans fin, le voici, jouvenceau, empruntant divers chemins : tantôt nocturne, tantôt boueux, le voici parmi les épineux. Au loin, quelques feuillus : mais il n’est pas convaincu. Il n’a pas la berlue, ce n’est pas ici, qu’il en aura plein l-…

Un enfant, ça peut trouver son amusement partout. Lui-même, bambin dans la faiblesse de l’âge et de la chair tendre, s’amusait à jouer avec ses lacets, quand il était mis au coin. Les lacets devenant de petits bonhommes, qu’il pouvait manipuler à sa guise. Ce genre de choses, l’avaient toujours amusé. Sûr qu’il aurait été heureux, s’il avait eu des poupées. Mais il n’avait pas même eut droit à un ours en peluche à câliner, les nuits sans lune, les nuits de terreurs nocturnes.
Tant pis, ça s’est construit comme ça.

A petits pas, accroupi, parfois, le voici qui trottine, qui butine, sous le regard de la Dame de Moire, sa mère, qui veille, tandis que chantent les Sélénites. Lui, volatile, volage, enfant des bois pour une soirée, récolte dans un petit panier d’osier, des ingrédients divers et variés : ce soir, demain, la semaine à venir et celle qui suivront, il va potionné ! Quel plaisir délectable, quel bonheur, presque palpable. Ça lui donne envie de pousser la chansonnette, de partager son bonheur, à tue-tête. Car, qui n’aime pas les potions, n’est pas sorcier, hey, hey !

Dans la nuit, une lueur surnaturelle attire son regard. Papillon, il s’envole, admire la croix et ose la toucher du doigt.
Ouille, ça brûle.
Pis ça sent l'âne cramé.

Petite grimace, petit sourire en coin. Des croix, un jeu de piste, un trésor au bout ?

Oh oui !
Il avait toujours voulu être pirate !

Il charge son osier dans une main, et s’élance, sur le chemin de croix. L’une après l’autre, chantonnant dans l’air du soir, le voici qui voltige parmi les racines.
Et 1, 2, 3, nous irons au bois,
4, 5, 6, je vois un moment propice,
A l’aventure, la rencontre, la découverte :

« - Bonsoir ! »

Un éclat de gaieté, jaillit en fontaine. Amarrage des orbes glauque sur l’Inconnu de l’instant, bref éclat de surprise, qui ne diminue en rien l’allégresse.

« - Mais… Vous êtes le compagnon du Voyageur, à la coiffe perlée !
Navré, mais comme vous m’êtes inconnu, vous ne possédez pas encore assez d’intégrité pour que je puisse vous identifier au singulier.
»

Et puis, être rattaché, comme élément de barda de ce Voyageur, n’était-ce pas une bonne chose ?
A moins qu’il n’ait mieux à proposer ?
Revenir en haut Aller en bas
Elias Baxter
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: Rencontre de nuit

Message par : Elias Baxter, Lun 13 Fév - 14:51


Y avait d'la bombe nucléaire en sous-bois, qui tapissait d'couleur l'verglacé de l'hiver. Les petits champignons, sous les feuilles mortes et enterrés, s'trouvait partout, s'cueillaient ben comme des choux. L'panier qui s'remplissait rapidement, Elias avait l'sourire à l'oeil et à la dent. Vole au vent l'auréole qu'ornait la corolle, et la main à l'actif Elias prend sur le vif les champignons colorés. « Bonsoir ! » Penché sur un pied plus gros qu'un pouce, l'sorcier arque un sourcil, sursaute, se r'tourne et pousse un « Bonsoir ? » dans un souffle.

L'être est bouclé, et d'une bonne tailler. Mais en largeur, il était maigre à faire peur. Sous l'regard de la lune son teint restait livide, ses traits tirés, comme rongé par l'acide. Mais son regard faisait contraste, l'oeil brillant, un air malin qui fait pas semblant. « Mais… Vous êtes le compagnon du Voyageur, à la coiffe perlée ! Navré, mais comme vous m’êtes inconnu, vous ne possédez pas encore assez d’intégrité pour que je puisse vous identifier au singulier. » Il irradiait d'une joie presque déplacée dans cette froide atmosphère, sous le couvert de cette forêt sévère. Le bras serré sous l'anse de son panier, Elias étira ses lèvres en un fin sourire. Il voyait pas très bien, mais l'gars semblait moins vieux qu'lui. Sans doute bien moins. D'au moins dix ans p't-être bien. « Tutoies moi gamin », il lui lança sans attendre. « J'obéis aux mondanités qu'en lieu public, pas au pied levé. » Puis il montra ses champignons lalères et champignons lala. « J'cueille des champignons, j'suis pas vraiment en voyage va. Et toi qu'est-ce que tu fais par là ? Et pis c'est quoi ton nom ? »

Son niveau d'méfiance était en dessous du zéro parce que le gars il avait l'air trop gentil. Il avait l'regard doux d'un petit agneau, et les boucles d'un jeune fougueux qui connais bien ses mots sans créer jamais créer d'maux. A moins qu'Elias soit à côté d'la plaque, ce garçon là il était juste en balade, et p't-être bien qu'il venait de s'trouver des petites mains pour participer à sa cueillette en champêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Rencontre de nuit

Message par : Asclépius Underlinden, Mar 21 Fév - 19:52



Y avait le compagnon du Voyageur, qui faisait preuve de singularité, avec son panier d’osier. Y se demandait, ce qu’il pouvait bien avoir dedans : probablement un ersatz de Forêt : un truc interdit, qu’on n’avait pas le droit de voir en pleine face, ou quelque chose d’un peu mystérieux. Et tout ce qui était mystérieux, ne pouvait être questionné, au risque de l’explication. Et si c’est expliquer, ça perd son charme. En tout cas, c’était ce qu’il avait retenu de l’Autrefois. Et, franchement, il préférait poser des questions : petite feuille volage qu’il était. Petit morceau curieux de chlorophylle, qu’avait préféré s’égarer en Forêt, tromper les sentiers battus par les Convenances (ces êtres vilains), pour cueillir de quoi faire bouillir et vrombir son chaudron. Faire surgir les senteurs, se sentir penseur des végétaux, et admirer les métamorphoses de vivants, d’inactifs, en principes qui s’acoquinent.

Je ne puis, je ne veux, tutoyer quiconque.
Je n’en suis pas capable.
Même si je volais, feuille déchue que je suis, et que je tombais sur une épaule, ça n’irait pas plus loin qu’une simple égalité physique.

Si l’on pouvait parler d’égalité physique, en comparant les deux dadais. Mais, ça, le serpenteau, il ne le voyait pas. Parce que ça ne l’intéressait pas : parce que les couches de pulpe qui entouraient le squelette et l’âme des Autrui, c’était juste du décorum, même si c’était amusant de faire des listes de caractères, quand on s’ennuie dans la salle d’attente du médecin, ou en classe. Pis, là, nulle pression scolastique, nulle attente médicale insupportable. Juste un air du soir qui lui danse dans les bouclettes, et le sourire en connivence du type perché dans un coin de verdure. Celui autre, qu’avait aussi son petit panier de Chaperon dans les bois. Pas peur du Grand méchant Loup. De toute façon, il savait déjà à quoi il ressemblait. Et, vrai, que ça faisait peur, et qu’il n’avait pas envie de le recroiser.
L’autre avait-il peur du Grand Méchant Loup, avec ses airs Peter Pan ?

« - Je cueille aussi ! Le Jour, la Nuit, mais les végétaux, plutôt, pour l’instant. Pour les mettre dans un chaudron, pour faire des décoctions, pour trouver de nouvelles fumées à mettre en verres de lunettes ! »

Un petit pas pour se rapprocher, sous le regard de la Dame de moire, celle qu’avait la jolie figure de poire, et qui regardait ses enfants d’un instant, avec presque la tendresse qu’on attribue à ceux un peu bêtas, mais sympathiques. En tout cas, lui, l’avait compris ainsi, le discours des Sélénites, un peu plus tôt. Ou alors, il n’avait pas bien écouté leur chant : c’était tout aussi plausible : faudrait demander au type qui cueille des champignons et qui a arrêté son voyage le temps du remplissage du petit panier.

« - Je suis appelé Asclépius, ou Asinus. Dépend de ce que tu préfères utiliser, comme dénomination.

Entre âne et loup.
Vraiment peu fluide et intuitif, l’utilisation du « tu ».

Et toi ? Comment te présentes-tu ? Tu as ton patronyme en oriflamme, ou juste quelques lettres utilitaires à inscrire sur un parchemin, pour te reconnaître au moment des examens ? »

Un sourire taquin, des deux coins du faciès, parce que la question du nom, c’était toujours cocasse à discuter. Parfois ça signifiait, parfois non-nom. Lui, avait du mal à s’en défaire, n’était pas encore très à l’aise, pour les présentations informelles.

« - Une soupe, ça te dirait ? », qu’il fit – maladroit – le serpentin, désignant de son doigt entier leurs deux paniers d’osier.
Revenir en haut Aller en bas
Elias Baxter
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: Rencontre de nuit

Message par : Elias Baxter, Dim 26 Fév - 19:29


Le lutin des sous-bois, dans la lumière de la lune, affichait un air familier. S'étaient-ils déjà croisés ? « Je cueille aussi ! Le Jour, la Nuit, mais les végétaux, plutôt, pour l’instant. Pour les mettre dans un chaudron, pour faire des décoctions, pour trouver de nouvelles fumées à mettre en verres de lunettes ! » Les potions ! Les potions, sa passion, partagé par le polisson ! Elias se courba en vitesse, laissa ses lèvres étirer un sourire, en liesse. « Les champignons trompettes font d'excellentes vapeurs mon jeune ami ! »

Le bonhomme fit un pas vers son aîné qui tout à coup ressemblait fort à ce soldat d'un soir, croisé avec l'Elensar. « Je suis appelé Asclépius, ou Asinus. Dépend de ce que tu préfères utiliser, comme dénomination. » Cette voix, et cette malice dans le regard, c'était bien lui. Le chef oui chef des béni oui oui. « Et toi ? Comment te présentes-tu ? Tu as ton patronyme en oriflamme, ou juste quelques lettres utilitaires à inscrire sur un parchemin, pour te reconnaître au moment des examens ? » Une fois encore Elias sourit, amusé par son jeune ami. « Qu'est-ce qu'un nom si ce n'est un outil de reconnaissance entre nous autres humains ? Le mien est Elias. »

Lançant une oeillade au panier d'Asclépius, il constata une réserve généreuse de splendides spécimens. Le garçon savait y faire. Il n'était sans doute pas débutant en terme de cueillette. « Une soupe, ça te dirait ? » Un doigt pointé sur l'osier, un sourire au coin des lèvres, l'Asclépius semblait prêt à cuisiner au pied levé. Amusé, Elias se prit au jeu du jeune et déposa sa garniture au sol. Asclépius. C'était un nom de renom ça. Un nom grec, d'augure aristocratique, d'allure dithyrambique. Mais un nom, qu'était-ce ? Non moins qu'un artifice pour héler ses compagnons. Saisissant un massif champignon sauteur au toit rouge et blanc, affaissé sur l'avant. « Que dirais-tu d'une expérience ? A l'aveuglette, on se fit à nos sinus. Sans jeux de mots cher Asclépius. Sentons quelques champignons, et laissons nous porter, non par la raison mais par l'inné ! »

Il posa un regard brillant sur son camarade forestier, ses doigts courbés autour du vénéneux si précieux.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Rencontre de nuit

Message par : Asclépius Underlinden, Mer 1 Mar - 13:42



Le camarade d’en face avait un patronyme en une seule partie et deux syllabes : quelque chose de pas contraignant, pas ampoulé, presque pratique, mais définitivement appréciable. Elias. La labiale centrale, faisait que le nom, dans sa totalité, roulait en praline sur la langue. Et la sifflante de fin donnait une impression finale de cotillon. Ou alors, c’était simplement son esprit sauteur qui spéculait sur le caractère présumé du gars d’en face, sur la base de divagations onomastiques, elles-mêmes influencées par une première impression sympathique du bonhomme. Mais tout semblait confirmer cet état de fait : l’Elias semblait bon bougre, et l’arbitraire de son caractère, décida de lui accorder sa confiance. En tout état d’âme : ainsi, il ne risquerait pas de se faire ronger par des remords-acides, si la soupe tournait au vinaigre.

« - Enchanté, Elias. » Le sourire sincère dans la voix, et en clarté lunaire sur le faciès : parce qu’il lui accordait sa sympathie par atome volage, parce que l’autre s’était animé un peu plus à la mention des potions. Et tous les passionnés, a fortiori les passionnés des chaudrons, avaient sa sympathie la plus sincère. Même s’il était souvent maladroit dans la démonstration de son appréciation.
Bah : l’important, c’était de s’amuser, à faire sauter les champignons, pour les transformer en fumée !

D’ailleurs, autant ne pas perdre de temps : le voici qui sort de sa manche un petit chaudron, qu’un agrandissement (#) rajuste à sa taille normale. Un petit tas de bois, du feu (#), de l’eau (#), et voici les préparatifs de terminés ! L’autre semblait partant pour la soupe, et il avait de l’idée, question préparation. Pis, elle lui plaisait bien, son idée : le champignon à la main avait de jolies couleurs, ça mettait nécessairement en confiance !
« - Ça me semble bon ! J’espère que tu aimes assaisonner ton potage, en y rajoutant des pastels ! » Mais ça, il n’en doutait pas ! Si l’Elensar était le Voyageur, l’Elias était l’Aventurier ! Le plus grand de tous, même ! Quoique, les arbres étaient plus grand : mais qui pouvait se prétendre rival du végétal ?

Il arrive, en taquin, le sourire du serpentin, tandis qu’il attrape dans un panier un champignon trompette et un champignon lala : en fait des petits morceaux de soupe, qu’il met ensuite dans le chaudron qui bout.
Puis, il se tourne vers l’ami du soir, espoir, attendant que lui-même, choisisse son champignon lalère.
« - Oublie tes acquis, si tu ne souhaites te laisser porter que par ton inné. Et veille aux granulés des poils de nez ! ça a tendance à éternuer, après. »
Et manquerait plus qu’ils se retrouvent avec un mollard dans la soupe.
Revenir en haut Aller en bas
Elias Baxter
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: Rencontre de nuit

Message par : Elias Baxter, Mar 7 Mar - 9:59


Prend mon L.A. si tu veux ajouter ton grain
de sel avant qu'on boive pour de bon !


Le lutin est fébrile, et entre deux sourires lunaires il s'active, la baguette agile. Le bois, le feu et l'eau vienne décorer le sol végétal, ne manque que l'air pour accorder un souffle intégral. Elias invoque une faible brise #, par principe. Les éléments fort bien assemblés par son cadet, il s'agite à son tour et autour du chaudron installe deux grosses pierres, qu'ils puissent siéger autour des flammes dans un moindre confort. « Ça me semble bon ! J’espère que tu aimes assaisonner ton potage, en y rajoutant des pastels ! » Sûr que oui ! « Et pas que mon jeune ami ! »

Tandis que l'Asclépius abreuve la soupe de beaux champignons colorés, Elias emprunte à un bosquet deux tiges pleines de feuilles, miraculeuses rescapées de l'hiver. Il les sent et en récupère l'essence, l'injecte dans le tourbillon en ébullition. Il broie les tiges et les ajoute d'un geste preste avant de mêler la solution à l'aide de sa baguette, transformée pour l'occasion en outil de décoction. « Oublie tes acquis, si tu ne souhaites te laisser porter que par ton inné. Et veille aux granulés des poils de nez ! ça a tendance à éternuer, après. » Elias approuva les dires du bouclé d'un pouce en l'air avant d'attraper un large champignon dont il ignorait encore le nom. Sa corolle était large et agrémentée de plusieurs pois de couleurs. Il le broya. S'en dégagea une senteur de fort caractère qu'il ne pu s'empêcher de partager. « Le v'là ton poil à gratter ! Il te fera éternuer, mais de bonheur, tu ne penses pas ? » Il aspergea la soupe de la poussière de champignon avant d'apposer une énième tournée de la baguette pour faire tourbillonner la décoction.

Le feu diminué, la brise évadée, Elias attrapa deux feuilles qu'il fit prendre la forme de bols et servit à la louche leur belle soupe poivrée. Il en fila à un son jeune compagnon et leva haut son propre récipient, le regard brillant. « A nous Asclépius, à nous, aux étoiles, et à cette merveilleuse magie des potions ! »
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Rencontre de nuit

Message par : Asclépius Underlinden, Mer 15 Mar - 18:25



Autour du chaudron, c’était l’ébullition : y avait les deux sylphes d’un instant, petits esprits taquins des bois et des forêts, qui s’étaient rencontrés, appréciés, pis mis d’accord pour faire un peu de dégustation des produits de leur cueillette. Ainsi, ils partageaient non seulement la convivialité de deux amis au détour d’un bar, mais également le compagnonnage, où on brise le pain en deux, pour en filer la moitié au comparse de tablé. C’était vraiment quelque chose qui tenait de l’ordre de la complicité féerique, que cette soirée, avec des entraides mitonnés aux petites herbes, qu’on rajoutait au fur et à mesure, de quelques autres petits ingrédients également, qu’on a trouvé dans les bois, et qu’on se dit que ce serait amusant de voir le résultat d’un tel mélange. Et pis on touille, avec les baguettes, à défaut de cuillère en bois, et on parvient même à ne pas se bousculer des coudes avec le camarade et sa dextérité de potionniste. C’est qu’il semblait s’y connaître, et c’est ce qui lui permettait de l’apprécier peut-être encore un peu plus, parce qu’il était, lui aussi, animé par une potion : comme le feu qui brûlait sous le chaudron, et qu’il avait la tête toute pleines d’essences évaporées de ses précédentes concoction.
De par tous ces critères, l’Elias était un être absolument formidable, de son humble point de vue de serpentin.

« - A la magie des mots, Elias, qui permit notre rencontre ! »

Soulever la chope, trinquer, et boire ensuite, en grandes déglutition, au bonheur de cet instant partagé avec l’autre, l’inconnu sympathique rencontré au bout du bois. Avaler les morceaux de champignons et d’herbes, se sentir bien, sourire, admirer les oreilles des éléphants dans le ciel embrumé de rose.

« - ça a des couleurs d’Automne, là-haut, et un goût de Printemps ! Vous faites souvent des expérimentations saisonnières ? »

Tinter les chopines en chœur-cœurs vaillants !
Revenir en haut Aller en bas
Elias Baxter
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: Rencontre de nuit

Message par : Elias Baxter, Sam 25 Mar - 12:30


« A la magie des mots, Elias, qui permit notre rencontre ! » Et sur ces belles paroles les deux lascars avalèrent d'une traite la louchée aux corolles. C'est l'automne au coeur de l'hiver, une pincée épicée sur le bout de la langue, l'exclamation d'Elias gagne l'exsangue. C'est fruité sur les bords, un artifice en plein essor, d'une saveur candide, comme une fleur qui vient d'éclore. « Ça a des couleurs d’Automne, là-haut, et un goût de Printemps ! Vous faites souvent des expérimentations saisonnières ? »

Elias dépose sa feuille à son côté, tout en délicatesse. « C'est ma première fois », il admet à mi-voix. « Mais sans doute pas la dernière ! » Il s'étend au sol à son tour et aventure son regard entre les étoiles. « J'étais venu à la cueillette aux champignons, mais je me sens cueilli moi-même à l'instant. Penses-tu qu'il y aura des effets secondaires ? » Il se sent étonnamment repu, comme s'il avait mangé un plat gourmet. Dans son ventre, un estomac apaisé pousse un léger ronronnement. Il prendrait bien une autre feuille, pour le goût, mais il n'est pas sûr d'avoir la place à l'intérieur pour accueillir la délicieuse soupe qu'ils viennent de confectionner.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Rencontre de nuit

Message par : Asclépius Underlinden, Mer 29 Mar - 18:35



A l’autre aussi, c’est la première, mais pas la dernière. La der-des-der ne parviendra pas à se nicher un coin dans leur miniature forestière ! Entre les champignons, les herbes odorantes, l’ébullition du chaudron en parallèle avec son cœur de jeune passionnée, le serpentin prit le parti de son compagnon, et s’allongea dans une mousse environnante, la figure fichée vers les astres, dans une contemplation au repos.
En un mot, ils étaient bien, là où ils se trouvaient, les deux zigotos. Scouts décadents qui préféraient préparer une popote expérimentale, plutôt que d’aller répertorier les fougères diverses et variés dans un grand herbier coloré. Ils le feraient après, quand ils auront expérimentés par eux-mêmes, les effets de l’herbier qu’ils ont mis dans leur soupière. En espérant, bien entendu, que l’herbier en question ne soit pas trop toxique pour leur fragile organisme de mammifères.

« - Le seul effet que je peux constater, actuellement, c’est d’être vraiment confortable. Qu’il y a, très certainement, une grande harmonie, qui se joue, actuellement, dans mes entrailles. »

Il avait dit cela sur un ton très savant, ce qui lui déclencha, après, quasi-automatiquement, un léger rire amusé. Le rire de celui qui sait se gausser de lui-même, suite à l’emprunt d’un ton trop pompeux, pour une circonstance bien trop cordiale. Mais comme ça avait été bien amusant à faire, il ne le regrettait pas.

« - Mais, si on devait mourir là, maintenant, à cause de notre soupe, ce serait tout de même rudement confortable.

Il laissa passer un petit temps. Ou une étoile. Au choix.
Puis, tourne la tête vers l’Elias pensif sur le sol.

T’en pense quoi ? Sauf si tu as encore un truc à faire avant de mourir. »

Ou à dire, ça marche aussi. Parole = action ; n’oublions pas !
Revenir en haut Aller en bas
Elias Baxter
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: Rencontre de nuit

Message par : Elias Baxter, Mar 4 Avr - 11:33


C'était comme si la nuit s'était niché dans son coeur, pleine d'étoiles, de doux bruits, de saveur. Et puis le jour contre sa tête en oreiller de lumière, auréole d'herbier, qui lui offrait une vision toute neuve du monde, ingénu qu'il était. « Le seul effet que je peux constater, actuellement, c’est d’être vraiment confortable. Qu’il y a, très certainement, une grande harmonie, qui se joue, actuellement, dans mes entrailles. » Une harmonie oui ! C'était bien le mot. Une harmonie du confort, et même du réconfort, qui balaie ses frêles pensées d'une brise fraîche, libérée. Elias joignit son comparse dans sa timide hilarité, se laissa aller à tomber, la tête contre le sol, la terre fournie de bêtes. Mais, si on devait mourir là, maintenant, à cause de notre soupe, ce serait tout de même rudement confortable.

Rudement. Confortable. C'était quoi ça un occiput ? Un oxymore ? Un doxy mort ? Mort. S'il mourrait là c'était bien vrai qu'il serait frais, bien endigué dans la pelouse de la forêt. La pelouse... Mais quelle pelouse... C'était l'hiver encore dehors, et c'était bien un sol gelé qui s'était trouvé sous leurs pieds quelques secondes dans le passé. Est-ce que tout avait poussé ? Il savait plus l'Elias, il savait pas. Sa bouche restait close, ses paupières aussi, il était bien, il voulait plus bouger. « T’en pense quoi ? Sauf si tu as encore un truc à faire avant de mourir. » Penser ? Il voulait penser ? Elias laissa tomber sa tête vers le compère, qu'avait tout l'air d'une jeune plante tant il était frêle sur son bout de terre. Il ouvrit un oeil, puis deux, et planta son regard dans celui d'Asclépius. « Un truc à faire ? » Et le fer à dix sous c'est pas cher. « Je crois pas non. Je m'dis ça tous les jours moi. Que si je devais mourir aujourd'hui ben... fin j'fais tout pour rien regretter quoi ! J'fais pis c'est tout ! Quand j'veux ! » Il leva un poing en l'air comme un combattant.

Les mouvements. C'était vibrant, prenant, comme une vague d'adrénaline dès qu'il bougeait rien qu'un orteil. Tu sens pas toi ? Comme si on était que... de l'énergie un peu... quand on bouge. Y a la lumière comme ça qui bouge aussi... » Il savait pas comment le dire, alors il illustra d'un fier roulé boulé qui le fendit d'hilarité. « HOOOOOOY ! Vas-y Asclépousse, faut que tu roules, c'est trop fou cette sensation ! Viens roules ! C'est comme si t'étais élastique ! » S'il fallait bien faire un truc avant de passer l'arme à gauche, c'était bien de faire ça tient. Des roulades qui font des guillis partout ! Elias fit des virées d'un côté pis de l'autre, étranglé de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Rencontre de nuit

Message par : Asclépius Underlinden, Jeu 27 Avr - 23:21



L’avait une belle philosophie, l’Elias. Une bonne, même. Une qui donnait des airs radieux dans le regard et des sourires en tournesol. Un truc positif, qui te faisait voir la Vie telle qu’elle était, qui te faisait accepter ton existence d’immensément petit dans l’immensément grand, et te faire accepter ce fait comme étant un fait. Un truc contre lequel tu peux rien, mais vivre avec, et y arriver pas trop mal. Parce que, vivre, c’était cool. C’était sa conclusion, face à l’ingestion de cette délicieuse soupe aux champignons, en tout cas. C’était cool, c’était agréable, c’était doux dans un ruban de soi, ou des draps propres. Pis ça sentait bon la menthe poivrée et le lilas. Ouais, vraiment, c’était de belles sensations, et il aimait cette vie, dans ce monde sensible, à accrocher parfois ses atomes avec ceux d’un autres, à faire des fusions d’énergie contraires, convexes et convergentes.
Ouais. Il était bien, là, avec l’Elias-tournesol.

« - Siiiii. Fallait bien qu’il approuve ses mouvements d’énergie. On dirait des courants qui nous traversent de part en part. Et nous aussi, on fait partie de ces courants, et on peut changer de sens quand on le souhaite, quand on le désire, en fonction des flux, des reflux… Oui, voilà, nous sommes tous des courants de poussière d’étoile… »

Et tandis qu’il parlait de courant, il se laisser bercer par le rire du Tournesol, avant de sourire lui-même. Elle était apaisante, cette soupe. Ou c’était peut-être juste la compagnie de la grande fleur à son côté, loin du mousquet ? Peut-être. Probable. Fort sûr.

Alors, il se joignit au mouvement en pâte à modeler sous les doigts d’un enfant. Oui, ils étaient à la fois deux grands enfants, et de longs morceaux de pâte à modeler. Du coup, il roulait. Et ils roulaient, dans la forêt. Et Elias avait raison : au lieu de donner mal au cœur, rouler après manger, ça donnait l’hilarité.
Et dans la forêt, le hibou hululait son désagrément, tandis que les arbres partageait le rire des deux camarades.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Rencontre de nuit

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 12 sur 15

 Rencontre de nuit

Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.