AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 16 sur 16
Rencontre de nuit
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
Mangemort 33
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts

Rencontre de nuit - Page 16 Empty
Re: Rencontre de nuit
Mangemort 33, le  Lun 12 Mar - 20:27



Elle plisse des yeux. Y a un truc louche chez lui. Déjà rien que la situation est pas claire. Elle ne le sent pas, elle en veut pas. Elle préfère se tenir éloignée. C'était pas de la peur, mais du dégoût. La masquée n'a pas peur des enfants, au contraire même. Mais là, elle sait pas. C'est comme une odeur nauséabonde qui la fait fuir.
Elle pourrait s'aventurer plus loin dans la mort, creuser jusqu'à percer dans son esprit pour le faire tenir debout. Cependant, elle pense que ce n'est pas son rôle. Avec lui, c'est différent... Sa folie ne l'aidera pas.

Au revoir ?

Jouant avec sa baguette, elle étire ses lèvres. Elle ne ressent pas d'hostilité avec le gosse, juste une profonde exaspération. De toute manière, 33 n'est jamais satisfaite des gens, elle les prendra toujours de haut. La bêtise d'autrui la fait fuir plus que la cruauté.
Et ce gamin, ce fo*tu adolescent, il a pas la tête de l'emploi la distraire de sa folie. Alors il fallait qu'elle trouve autre chose, un terrain de jeu bien plus grand, bien plus fourbe.

Tu devrais contacter la mort Kid, je pense qu'ils pourraient te trouver à leur goût. Sait-on jamais.

Au moins, elle ne perdrait pas son temps à dire n'importe quoi. Elle avait déjà ses propres figures, elle n'allait pas en chercher plus. Surtout que sa réflexion, était tournée vers le départ le plus imminent.
Elle s'efface lentement, la dame de glace.

Départ de 33
Malheureusement, je dois écourter ce RP. Sincèrement désolée.

Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Rencontre de nuit - Page 16 Empty
Re: Rencontre de nuit
Fañch Guivarch, le  Mer 28 Mar - 14:51

Fañch Guivarch rp numéro 81 :

Toujours tétaniser Fañch priait pour sa vie et espérait de tout son coeur s’en sortir. A vrai dire toute son âme ne désirait pas réellement survivre une partie d’elle était sereine et prête à embrasser le voile de l’éternité, plonger dans le grand silence sans aucun son ni pensées parasites.

L'esprit d’analyse de Fañch n’avait quant à lui pas le temps de se laisser distraire par cette pensée morbide, toute son attention était rivée sur le mage noir en la réponse qu’il allait formuler

33 : Au revoir

“Le positif” : Vous voyez elle va nous laisser partir.

“Le négatif” : Mais tu es completement c*n, elle va nous tuer.

“Le juge” : du calme vous ne faite qu’une interprétation partiale de ce qu’elle a dit. Pour l’instant il n’y a aucune certitude.

Le mangemort jouait avec sa baguette, le celte fixait ce simple morceau de bois qui pouvait causer sa mort ou des souffrances bien pire, le sorcier aux multiples personnalités retenait son souffle, à tout moment l’adepte de la magie noire pouvait le mettre en joug et le tuer.

33 : Tu devrais contacter la mort Kid, je pense qu'ils pourraient te trouver à leur goût. Sait-on jamais.

Sur ces mots la masquée s’en alla laissant le serpentard seul au milieu de la forêt. Il resta plusieurs minutes immobile encore sous le choc de cette rencontre, puis soudain il tomba sur ses genoux et se mit à rire. un fou rire de soulagement qu’il n’arrivait pas à contrôler. Un rire si salvateur qui libéra le vert et argent. Mais un rire terrifiant pour lui, car il voulait recommencer faire face au danger sans certitude de survivre. Pendant un instant il s’était senti vivant et il voulait que ça recommence. Une fois ce passage euphorique terminer l’élève de poudlard retourna au dortoir comme si de rien était, mais son esprit se rappellera toujours de cette rencontre forte en émotions qui le marquera à jamais.

Fin du RP, merci 33
Mangemort 08
Mangemort 08
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Rencontre de nuit - Page 16 Empty
Re: Rencontre de nuit
Mangemort 08, le  Dim 3 Juin - 18:01




Sortie nocturne parfumée de dangers


PV Aysha
Chronologiquement, ce rp se déroule début avril

Nouvelle journée perdue au décompte douloureux de mon existence voilée. Il est difficile de feindre l'indifférence tant les journées qui s'écoulaient marquaient un peu plus mon détachement à la réalité.

Inévitablement, mon travail à Poudlard en patissait, et je n'étais pas du genre à cacher derrière quelques artifices ce que je ressentais, ni ma gueule de déterré ni ma fatigue apparente. J'avais arrêté de compter le nombre de nuits où je n'avais pas réussi à fermer l'œil.

Perdu dans la tristesse de contempler des draps vides, accroché aux pensées de cette présence indispensable et qui pourtant manquait à ma vie. J'ignorais beaucoup trop de ses journées, je ne savais plus la saveur des soleils qui y régnaient, ni la tendresse et la passion de ce qu'étaient les nuits passées avec elle.

Le problème d'être heureux, c'est que l'on ne sait pas que le jour où tout s'écroule, la violence que sera de vivre sans, et d'oublier petit à petit ce que c'était, dans les limbes d'un poison qui n'est qu'une effroyable douleur qui se répète obsessionnellement.

Comme souvent ces derniers temps, une fois la nuit venue, quand les élèves étaient plongés vers des songes incertains et loin de la réalité de la vie, mon masque d'émeraude sur mon visage terni, je m'étais aventuré loin des murs de pierres étouffants qui me retenaient prisonnier de ma rage.

En ce soir venteux, où les étoiles étaient entravées par une flopée de nuages à l'allure menaçante, j'avais pris la direction de la forêt interdite, de cet amas sombre et obscur qui semblait le seul à pouvoir réellement comprendre cette pénombre dans laquelle je me sentais enfermé.

Il y avait peu de recoins que je ne connaissais pas dans ce filet d'arbres et de sentiers sinueux, de bourbiers et de créatures dangereuses. Je ne dirais pas que j'étais la plus dangereuse ce soir, mais il était certain qu'il ne valait mieux pas croiser ma route pour me menacer.

J'avais tué des sorciers et des moldus ces dernières semaines, entachées au sang de ma démence. Alors clairement, si une quelconque créature se montrait hostile à mon égard, ça serait certainement la dernière action de sa vie.

Je me promenais à la lisière de la forêt, la longeant au septentrion, à me dissimuler entre les arbres, pour pouvoir toujours observer ce bal émouvant et qui me captivait dans le ciel. Comme si, j'y laissais mes pensées, que l'obscurité était mon exutoire, là où je pouvais crier librement ma peine, là où je pouvais déverser ma haine.
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Rencontre de nuit - Page 16 Empty
Re: Rencontre de nuit
Aysha Brayd, le  Dim 10 Juin - 18:06



Sortie nocturne parfumée de dangers


avec Mangemort 08

Aysha ne trouvait pas le sommeil. Tout courait dans son esprit, trop vite, elle était incapable de fermer les yeux. Sur ses paupières se déroulait instantanément une pièce de théâtre des plus effrayantes. Des ombres, des convictions qui partaient en fumée. Des masques, des silhouettes, des mots. Du sang, par terre, gouttelettes éparses. Et la douleur, et le doute, et la peur. Elle ne savait plus rien, tout n'était plus que gouffre. Alors parfois tous ses sentiments contradictoires s'emparaient d'elle pour ne plus la lâcher, jusqu'au petit matin.

N'y tenant plus, Aysha se leva. Elle devait s'arracher à ce lit, s'arracher à son trouble. La gorge serrée, les mains moites et tremblantes. Debout dans le dortoir, elle fit les cent pas un instant, puis se précipita vers la fenêtre, jeta un oeil au dehors. Ainsi debout dans l'obscurité. Autrefois elle aurait eu peur. Peur du noir, des ombres. Elle n'aurait pu quitter son lit, ni son dortoir. Mais ces peurs enfantines n'étaient plus rien. Elles avaient été happées par d'autres peurs, réelles, des peurs d'elle-même et de son doute. De l'inconnu. Alors non, elle n'avait plus peur du noir, sauf celui qui l'emplissait lorsqu'elle fermait les yeux. Non elle avait simplement besoin d'air, d'oxygéner ses pensées. Frémissante, elle s'enveloppa de sa cape et glissa ses pieds dans ses chaussures et, sans un bruit, quitta la pièce emplie de jeunes filles endormies. Pourquoi n'étaient pas elle en proie au même trouble ?

Aysha se fit prudente, emprunta un couloir, un autre, descendit les marches et atteint enfin la porte. Et elle la poussa un peu, se glissa dans l’entrebâillement et sortit. Elle n'avait croisé personne, d'ailleurs, cela lui était égal. Elle était préfète, ne montrait pas l'exemple, mais l'exemple lui importait peu. Elle avait besoin de se délivrer de tout cela. D'elle même. Et le parc fut cette bouffée d'air frais. Un grand espace qui s'offrait à sa vue plutôt que ses sombres pensées. Elle ne pouvait plus douter, elle ne pouvait qu'admirer le parc, de nuit. C'était la deuxième fois seulement qu'elle sortait. Elle n'avait jamais été friande de ce genre de sorties nocturnes. Mais depuis ces deux rencontres, tout avait changé. Elle n'avait plus de certitudes, plus de repères. Alors à quoi bon s'accrocher encore à ces valeurs idiotes, au respect du règlement. Il ne lui semblait plus vraiment avoir d'importance ou de poids face à tout le reste. Face à tout ce que se tramait dehors. Elle aurait voulu un corde à laquelle s'accrocher, un rebord, quelque chose. Qui lui éviterait de continuer sa chute dans ce gouffre inconnu.

Aysha continua sa route sans but réel. Elle marchait droit, sans dévier de sa trajectoire, ligne continue. Elle s'arrêterait quand elle ne pourrait aller plus loin. Elle marcha ainsi, dix minutes, peut-être moins, elle n'avait jamais eu la notion du temps. La nuit, d'ailleurs, c'était pire. Puis elle arriva à la lisière de la forêt interdite. Elle n'allait pas pousser le vice jusqu'à s'y introduire. Sa peur était toujours là, tout de même. Cachée au fond de son abdomen. Alors elle marcha, le long des arbres, observant le noir, les feuilles, les silhouettes qui s'en détachaient. Elle n'était plus si sereine, finalement. En proie à ses cauchemars, elle s'était aventurée dehors sans réfléchir. Mais là, finalement, elle n'était pas rassurée. Le danger était réel, à quelques arbres d'elle, dans cette forêt sombre et terrifiante. Elle s'écarta d'un pas, hésita. Elle arrêta sa marche, elle allait retourner vers le château, s'asseoir dans l'herbe, tout près du terrain de Quidditch. Tout cela lui serait plus familier.

Puis elle entendit un bruit. Elle écouta, immobile, tremblante. Le son était proche, régulier, étonnement. Familier, aussi. Humain.

- Qui est là ?

Lancé d'une voix tremblante et faible, phrase inutile. Aysha n'avait pas emporté sa baguette. Évidemment, elle étai inconsciente, jeune et fragile, elle avait eu le loisir de s'en rendre compte ces derniers temps mais n'avait visiblement pas retenu la leçon. Idiote.

Mangemort 08
Mangemort 08
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Rencontre de nuit - Page 16 Empty
Re: Rencontre de nuit
Mangemort 08, le  Mer 8 Aoû - 17:47






Navré pour le retard...

Il n'y a de pensées plus dangereuses que celles qui sont dirigées par le cœur. Peut-être étais-je trop faible ? Peut-être que le temps, sous l'apparence de rocher que je laissais transparaître à mes semblables, s'effritaient dès lors que j'étais seul confronté à mes pensées. Et que, dans l'introspection, je n'étais plus qu'un édifice fissuré, sur le point de tomber comme le fruit d'un arbre, à ne pouvoir prétendre se relever seul si jamais je chutais.  

Je me perdais dans le silence apaisant, laissant au détour d'une constellation dont le nom m'échappait, mes souvenirs les plus douloureux, près d'une autre, un merveilleux qui, si je ne la chassais pas vulgairement sous mon masque avant qu'elle ne naisse, aurait pu laisser une empreinte humide plus loin que l'abord de mes yeux.

J'aimais la nuit, et, marcher ainsi dans l'extérieur du château, que ça soit près de la forêt et ses créatures qu'elle gardait jalousement secrètes, dans le parc et ses odeurs variées aux chants de quelques oiseaux de passage, le lac et son aura paisible qui emporte tout jusqu'à vouloir dormir sur sa surface limpide. Tout, ici, me faisait me sentir bien, ou, du moins, me permettait d'oublier un peu mes perles obscures, comme si quelque part, je les jetais dans le ciel pour qu'elles ne reviennent que plus tard.

Perdu dans mes songes brumeux, je ne me rendis pas compte que mes pas me menèrent non loin du terrain de Quidditch. Et c'est en quittant la voûte enchantée du regard, alerté par une voix, que mes émeraudes trouvèrent une silhouette élancée, gracieuse, posée un peu plus loin alors que je n'étais qu'ombre dans la nuit perçante.

Peut-être avais-je fait du bruit sans m'en rendre compte, ou marmonner quelques mots pour guider mes pensées ténébreuses, je ne savais trop. Mais, instinctivement, ma main trouva ma baguette, et après avoir informulé un Lumos, j'avançais des plus innocemment vers l'inconnue.

Je ne savais si l'éclat de ma baguette couplé au scintillement de l'astre lunaire l'empêchait de me distinguer correctement, toujours en est-il qu'elle n'oscilla pas le moins mouvement de recul là ou d'autres auraient probablement pris leurs jambes à leur cou.

Et quand je pus enfin la voir, je reconnus la préfète des bleus, Aysha, brise d'Orient, assise dans un halo confus. Aussi, tout naturellement, j'allais me poser face à elle, à près de deux mètres tout de même, et je la fixais un instant. Le professeur et l'élève, quelle étrange rencontre. Le genre de rencontre qui m'interpellait clairement, surtout lorsque j'étais dans pareille situation où mes pensées me blessaient plus qu'elles ne me soulageaient.

- Et bien... On dirait que le sommeil n'est pas facile à trouver à Poudlard... Tu viens enfouir tes pensées dans un écrin de nuages toi aussi ? Ou c'est un côté rebelle et seulement l'envie de violer le couvre-feu qui t'a amené sous ce théâtre fantastique ?

Même masqué, je lui offre mes émeraudes, que je laisse ancrées à ses prunelles au parfum noisette que je distingue à peine, mais je m'en souviens. Comme si je voulais qu'elle n'ait pas peur, comme si je voulais qu'elle comprenne que parler me ferait davantage de bien que de continuer à errer en comptant les nuages et en jonglant d'étoile en étoile pour y soupirer mes maux.
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Rencontre de nuit - Page 16 Empty
Re: Rencontre de nuit
Aysha Brayd, le  Lun 17 Sep - 9:36

Désolée, je n'ai pas vu le temps passer !



Sortie nocturne parfumée de dangers


avec Mangemort 08

Le bruit semblait glisser sur le sol, entre les feuillages pour venir crépiter à son oreille et la peur sembla s'insinuer à nouveau en elle. Aysha avait eu un instant de répit, et toute son angoisse faisait à nouveau surface. Dans la nuit noire, assise sur l'herbe, vulnérable, elle ne se sentait pas à son aise. En réponse à son interrogation lâchée dans la pénombre, une incantation murmurée et un faisceau de lumière diffuse qui éclaire les arbres. La préfète resta d'abord assise, les muscles tendus, aveuglée par la lumière, paupières plissées. Puis la lueur se fit moins violente et elle releva la tête vers la silhouette qui s'avançait vers elle. Elle en distinguait à peine les contours et devinait une baguette pointée vers elle, illuminant l'espace autour d'elle et rendant invisible toute forme et tout relief. Mais la silhouette était silencieuse et se mouvait doucement, sans une once de violence. Alors Aysha resta assise, muette elle aussi, curieuse désormais plus qu'angoissée.

Le silence sembla flotter un instant entre ces deux êtres éveillés, petites silhouettes illuminées dans l'immensité du parc qui entourait le château endormi. L'inconnu semblait grand. Il ne fit pas mine de vouloir la dénoncer, et après tout il était là, comme elle, bravant le règlement. Puis la voix singulière de l'homme, puisque c'était un homme, brisa le silence.

Aysha écouta ses mots avec attention. Elle connaissait cette voix. Elle la connaissait, sans aucun doute, et sans parvenir pour autant à y mettre un visage. Ses yeux s'habituaient peu à peu à la lumière et les contours de la silhouette se faisaient plus nets. Elle distinguait deux épaules désormais, et une main entourant la baguette. L'homme avait parlé avec poésie, et la curiosité d'Aysha avait été piquée. Elle hocha la tête avec la sensation étrange de parler à un fantôme dont elle ne distinguait pas le visage. Et après tout... Il était peut-être plus facile de parler à cette idée abstraite, à cette forme lumineuse et éthérée, comme si elle pouvait tout dire et que, de toute façon, tout serait oublié. Envolé. Elle se demandait même si elle rêvait.

- Ni côté rebelle ni envie de violer le couvre-feu de mon côté... Je suis une petite préfète trop sage, soupira-t-elle avec une certaine lassitude. L'idée de l'écrin de nuages lui plaisait bien. Mais si je pouvais effectivement enfouir mes pensées, je le ferai sans aucun doute.

Elle leva les yeux vers le ciel et laisse glisser son regard sur ces fameux nuages parsemés d'étoiles comme autant de pensées enfouies par les âmes égarées du parc, depuis des années. Lorsqu'elle reposa les yeux si la silhouette, elle s'était fait plus nette. Le visage de l'homme, désormais, était palpable. Les yeux de la bleue s'habituaient peu à peu à la lueur vive et elle distinguait désormais les contours de la figure de l'inconnu... Contours étranges. Elle ne voyait ni nez, ni bouche, mais une surface lisse et brillante, deux fentes noires qui lui rappelaient un souvenir glaçant. Elle plissa les yeux, sentant malgré elle son coeur qui battait plus fort et plus sourdement dans sa poitrine. C'était impossible. Il ne pouvait y en avoir ici, dans ce château. Et pourtant, Aysha distinguait désormais les contours malheureusement familiers d'un masque. Elle se redressa légèrement, tendue. Elle ne fit pas mine de s'enfuir, garda toute prudence avec elle et songea à ne rien dire. Peut-être qu'il ne lui ferait rien. Peut-être que si elle lui laissait croire qu'elle ne pouvait le voir, qu'elle ne savait pas...

Mangemort 08
Mangemort 08
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Rencontre de nuit - Page 16 Empty
Re: Rencontre de nuit
Mangemort 08, le  Dim 7 Oct - 14:45






Les landes de nuages s'avançaient lentement sur la fresque céleste qui paradait au-dessus de nous. Le lit d'étoiles scintillantes s'offrant comme des flocons de neige qui viendraient apposer la douceur de leur albâtre sur notre peau. Bien que ceux-ci restaient bloqué dans le ciel, les perles lumineuses se retrouvant n'être décrochées qu'aux lueurs exquises de l'imaginaire et des frontières le régissant.

Je quittais un instant les histoires nuageuses, quand la brune me répondit, délivrant à mes émeraudes une route à tracer de nouveau vers ses prunelles dont je ne pouvais que caresser les effluves, déposant la réalité de sa situation qui semblait voir poindre une notre désolée qui me toucha. La sagesse avait de tord qu'elle oubliait qu'il fallait parfois user d'un peu de folie pour se sentir vivant.

Je suis son regard qui s'en va lui aussi chahuter la voûte magnifique au-dessus de nous, comme si elle pouvait y abandonner bien des bagages pesant sur ses épaules et retrouver une essence de liberté pour parfumer les mots de ses lèvres, une route plus légère, presque enfantine, qui donnerait des sourires plus que des doutes pour enjoliver son visage.

- Une préfète sage tu dis... Parfois les personnes d'apparence les plus sages sont celles qui le sont moins... En ce qui te concerne... Il faut parfois savoir céder à la déraison et s'accorder un moment en dehors du temps pour trouver des réponses où, ne serait-ce, qu'un goût à la vie quand bien même celui-ci ne doive s'endormir dans un voile éphémère.

La belle avait reporté son regard sur moi, et, sous mon masque d'émeraudes, je lui offrais un sourire sincère qu'elle ne pourrait évidemment percevoir. Elle dégageait un petit quelque chose entre la douceur et la fragilité, un peu comme le ciel au-dessus de nous en somme. Peut-être était-ce là une armure pour elle pour éviter que ne soient visibles quelques blessures hantant son passé et son présent.

- Où voyages-tu quand tu regardes le ciel ? Que laisses-tu là-haut ? Ou que laisserais-tu si tu le pouvais, pour le troquer contre un sentiment de légèreté ?

Mes yeux retrouvaient l'océan abyssale coloré qui s'étendait au-dessus de nous. Je savais ce que j'y laissais moi, au delà de la blessure de ma vie, de ma compagne, bien des paysages ensanglantés fleurissaient sur ses lanternes qui semblaient paisibles comme une mer sans vagues. Et là, je semblais plus serein, comme bercé à cette présence inattendue, qui me permettait de fuir un peu mes terres ravagées, et me permettait de me sentir plus en sécurité.
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Rencontre de nuit - Page 16 Empty
Re: Rencontre de nuit
Aysha Brayd, le  Lun 29 Oct - 14:27



Sortie nocturne parfumée de dangers


avec Mangemort 08

Il y avait un contraste, un contraste inexplicable entre l'image de cette silhouette masquée et la sérénité, le sentiment de sécurité qui entourait Aysha. Elle ne pouvait s'empêcher de se sentir libre de parler. Elle se sentait protégée par les nuages et par la nuit, par les paroles de la silhouette inconnue qui résonnaient dans la silence nocturne. La question de son identité ne voulait même pas se poser. Aysha écouta ses mots avec attention. Savoir céder à la déraison... Pourtant, la raison était le centre de ses préoccupations. Elle n'arrivait pas à céder. Elle poursuivait toujours, sans cesse et à bout de souffle, cette raison, cette réussite et cette droiture. Elle ne s'accordait, ne s'autorisait ni échec ni déviance. Et pourtant... Pourtant elle n'était pas parfaite et inlassablement, les échecs et le doute s'insinuaient dans sa vie, ils ne manquaient de venir la submerger de honte et de venir secouer sa quête de perfection.

Lâcher prise.

Il le fallait mais pourtant, c'était impossible. Toutes ses forces luttaient contre elle, en elle, pour l'enfermer sur ce chemin droit et bien tracé qui filait, loin, tout droit, vers l'implacable destin d'une préfète trop sage. Elle ne pouvait pas dévier de sa route. Serrée dans un étau, elle filait. Et cet étau, c'était elle, le monde, les autres, les regards, les exigences.

- Des doutes. Des attentes, tout ce qui m'empêche de réfléchir et d'accueillir véritablement mes pensées. Je voudrais être libre de choisir mais... Je n'y arrive pas.

Ses paroles n'avaient aucun sens et elle le savait. Pourtant, quelle meilleure personne qu'un probable Mangemort pour parler de ce qui la secouait depuis des jours ? Pour parler de ses convictions mises à terre. Comment faisait-il, lui, pour être aussi certain que ce qu'il faisait était bien ? Ou peut-être s'en moquait-il. Peut-être aimait-il simplement la violence et le sang. Peut-être n'avait-il aucun idéal. Elle ne pouvait rien savoir, elle ne pouvait sonder ce qui se trouvait derrière ce masque ni même savoir si ce n'était pas simplement un déguisement, ou le fruit de son imagination. Elle avait tellement envie de parler. Les mots se bousculaient derrière ses lèvres. Et toujours cet étau imaginaire qui l'empêcher de dire ou d'agir.

- J'y mettrais mon incertitude et mon incapacité à savoir ce qui est bien. Et j'y mettrais cette partie de moi qui se laisse tenter... Tenter par un idéal alors qu'elle ne le devrait pas. Cette partie de moi qui voit en les ténèbres et l'obscurité un moyen de tout lâcher, une liberté, cette fameuse liberté. Cette partie de moi qui a irrésistiblement envie de tout quitter pour trouver son salut dans un groupe plus... sombre.

Aysha releva son visage vers la silhouette. Elle ne savait pas si elle avait le droit de dire tout cela. Si c'était une erreur, si elle mettait sa vie en péril, ou si le simple fait de le formuler, pour la première fois, allait sceller sa volonté enfouie de rejoindre l'Ordre Noir. Elle se faisait frissonner par le simple fait de songer à cette possibilité. C'est bien elle, qu'elle enfouirait dans les nuages, cette tentation irrémédiable.

Mangemort 08
Mangemort 08
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Rencontre de nuit - Page 16 Empty
Re: Rencontre de nuit
Mangemort 08, le  Jeu 17 Jan - 17:45






LA d'Aysha

Étrange parade que le monde qui défilait dans le ciel impeccablement serti de douces étoiles. Là, nulles ténèbres hurlaient, mais seulement une ode paisible entre deux âmes bien opposées qui se retrouvaient par un concours de circonstances. Pas de barrière prof à élève, pas de peur d'une proie et son meurtrier, juste des mots, qui, sur l'encrier de l'esprit libéré, défilaient comme des perles qui formaient un collier autant anodin qu'intriguant.

Dans un autre monde, j'aurais pu laisser glisser sur sa peau de méditerrané une caresse tendre qui aurait suffit à faire taire quelques étoiles, à fragiliser une barrière un tant soit peu futile d'une distance pour donner à des mots un sens plus vrai, sans pour autant conquérir ce qui n'avait pas lieu d'être. Juste, créer l'image illusoire d'une amitié fleurissant sous un halo de Luminaires enchantés, auquel parfois les opales seules ne savaient décrire toute la délicatesse criant en leur sein et aux inspirations y prenant vie.

- Des doutes hein... Je comprends... On en a tous qui nous suivent à notre façon... Il faut apprendre à vivre avec, et, surtout, à les surmonter, à sortir de cette zone de confort pour découvrir réellement ce qui peut nous attendre derrière... Je penchais la tête sur le côté pour observer sa silhouette brune. Pour les choix... Tu as toujours le choix... Quand bien même penses-tu que non... Mais personne ne peux choisir à ta place... Ok, parfois tu peux dépendre d'une tierce personne, et cela est plus compliqué, mais tes pensées, tes envies, ce qui, au fond, gouverne tes choix, ça n'appartient qu'à toi et donne toi moyen de faire en sorte que tu sois réellement libre de les faire... Car vivre de ses choix, au fond c'est l'espace de liberté dans ce monde... Sans cela... tu n'es que prisonnière des autres et d'un toi-même qui ne se réalisera jamais... Ça... Serait triste...

Un silence, bref, poignant, à peine secoué par un scintillement d'étoile, avant qu'elle ne me délivre le fond plus obscur de sa pensée. Laissant apparaître à nu, sa vision floutée, et une partie d'elle qu'elle me présentait comme aspirante à rencontrer les Ténèbres, à trouver un moyen d'oublier tout ce qui la rongeait dans les failles plus sombres du monde. Mon regard se figea dans le sien qu'elle m'offrait, y sondant au delà de ses mots, les écrits retranscrits dans ses traits. Elle d'apparence si fragile, perdue, avait le cœur balloté sur une mer indistincte.

- Savoir ce qui est bien... C'est tout le mystère de la vie qui répond à cela... Est-ce que nos actions ont un sens ? Nos choix ? Nos croyances ? Nos perceptions ? Seule toi pourra trouver cette réponse... Maintenant, pour ce qui est de la partie de toi qui se laisse tenter... Je te dirais une chose... Il est parfois bien plus simple de se laisser tenter et de voir par soi-même justement, que de chercher à cacher cette part de toi... Décemment, peu de gens t'encourageront dans ta vie, tu dois faire les choses par toi-même... Si ça te gouverne, te domine, si tu te sens attirée par ce monde là, alors j'ai envie de te dire... Va à sa rencontre... Au moins, tu sauras réellement. Si c'est ce que tu veux, ce dont tu as besoin, ou autre... Mais tu auras fait ce choix là...

Elle me faisait repenser à moi, bien des années plus tôt, perdu dans les brumes de mon esprit, irrésistiblement attiré par la magie noire. Je n'étais personne pour dire si elle en avait le potentiel, mais j'étais celui pour lui dire d'y croire en tous les cas. Alors je me levais doucement, allant m'agenouiller près d'elle, posant une main sur son front, lui murmurant quelques mots paisiblement.

- Tu sais... Dans ce monde, personne ne te donnera rien... C'est à toi de te battre pour ce que tu veux... Si tu veux voir cet idéal... On pourra arranger cela... Mais si tu veux te trouver toi, commence par croire en toi, met les doutes de côté, et affronte le monde tel qu'il est...

Je retirais ma main, déposais un bisous sur son front comme si elle était ma fille ou une petite sœur, comme pour lui dire de prendre soin d'elle. Et je me relevais, partant vers les ombres de la nuit, la laissant à ses pensées, sous un manteau d'étoiles toujours rayonnant.

Départ de 08, merci à toi et désolé de l'achever ainsi :kiss:  
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Rencontre de nuit - Page 16 Empty
Re: Rencontre de nuit
Aysha Brayd, le  Dim 20 Jan - 17:15



Sortie nocturne parfumée de dangers


avec Mangemort 08

Aysha s'était livrée. Elle avait laissé échapper des mots qu'elle n'avait su dire à personne, et elle avait eu peur de regretter, elle avait hésité. Mais les mots de l'inconnu se firent rassurants, et dans une adéquation étonnement parfaite avec ce qu'elle avait voulu lui dire. C'était comme s'il la comprenait, comme s'il avait saisi toutes les subtilités, tous es enjeux de ce qu'elle avait dit. Elle ne savait même pas si c'était une chose plaisante ou dérangeante. Car il disait ces choses qui s'insinuaient en elle et, elle le savait, la marqueraient, longtemps, profondément. Elle ne pourrait se libérer des mots qu'il prononçait à cet instant. Elle glissait sur cette pente, elle abandonnait progressivement cet idéal erroné, et cet inconnu avait été le dernier acteur de ce changement, de cet aveuglement ou de cette découverte, elle ne le savait pas encore, elle se sentait parfois éclairée, parfois manipulée, mais toujours et inexorablement poussée vers cet ordre sombre.

L'homme s'approcha et son masque se fit plus visible, Aysha n'avait plus de doute, et pourtant... Tout était si différent. Il lui semblait que le souvenir de ce Mangemort, qui l'avait blessée, prise au piège, plusieurs mois auparavant, disparaissait progressivement pour laisser la place à ces trois personnes, plus douces, plus étranges, plus étonnants et surtout plus convaincants.

Bizarrement, cet homme l'avait sortie de son flou, alors même que personne n'avait su le faire auparavant. Il avait eu ce pouvoir, celui de l'orienter dans son marasme. Il était salvateur, en ce sens. Héroïque et mémorable. Et elle ne pas ne pas lui faire confiance. Elle se devait de suivre ses conseils. D'ailleurs, il lui conseillait de faire ses propres choix.

L'homme s'approcha, et Aysha eut tout le loisir de contempler le masque qui lui cachait le visage. Il n'avait plus cet aspect terrifiant. Petit à petit, Aysha s'était libérée de cette peur paralysante, elle avait évolué, et elle se sentait inexorablement attirée par ce qui hantait autrefois ses cauchemars. Comment était-ce possible ? Le venin s'était insinué et avait son chemin. Il l'avait libérée de sa peur mais assaillie de doute, et désormais, les doutes l'avaient quittée eux-aussi, elle pouvait s'offrir tout entière à sa tentation. Le baiser de l'homme laissa un marque brûlante et sembla sceller son désir. Elle ne savait pas encore quelle serait sa réaction au petit matin. Peut-être se réveillerait-t-elle de ce songe pour retrouver ses doutes et rester dans la lumière. Peut-être rejoindrait-elle tout aussitôt l'ordre. Peut-être oublierait-elle cette conversation, ou elle interpréterait les paroles de l'homme différemment. Qui pouvait savoir ?

La bleue contempla la silhouette qui faisait demi-tour et qui s'enfonça plus profondément dans la forêt, disparaissant bientôt, ne laissant plus derrière lui que cette odeur, et le bruit étouffé de ses pas dans l'herbe. Elle resta là, un instant, contemplant les nuages avec cette envie indescriptible de venir s'y plonger, pour disparaître à jamais.


Fin du RP
Invité
Anonymous
Invité

Rencontre de nuit - Page 16 Empty
Re: Rencontre de nuit
Invité, le  Sam 9 Mar - 16:04





We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.
RP pv avec Mangemort 84.

J'ai fini par en voir le bout du tunnel avec cette première mission. Cela fait quasiment plusieurs mois, voir quelques années que je suis dessus. L’acte à réaliser n’était clairement pas facile. Et ça l’était encore moi en apprenant certaines choses vis-à-vis de ma « vie ». Ce soir, j’ai fini par trouver refuge dans la forêt interdite pour laisser parler toute la frustration ressentit et accumulé, ces derniers temps. Lorsque je suis certain d’être assez loin de la lisière de la forêt, je lève ma tête vers le ciel tout en serrant fortement les poings. J’hurle pour toute cette colère emmagasiné depuis quelques semaines, pour les mensonges que l’on m’a imposés, la Vérité qu’on m’a cachée. Pour toutes ces choses auxquels j’aurais voulu me sentir puissant, mais qu’au contraire, je n’ai pu rien faire pour les appréhender. J’ai du vivre avec et j’apprends encore à le faire à l’heure d’aujourd’hui. Lorsque mon cri s’essouffle et s’estompe dans l’air, j’attrape ma tête entre mes mains jusqu’à tourner un peu sur moi-même. J’aimerais bien frapper un tronc d’arbre aussi, m’imaginant même certains visages face au mien. Pourtant, rien, je reste là à tourner en rond tout en me demandant si j’ai bien fais de laisser tomber certains détails au détriment de certains autres. Et puis, je laisse le temps au temps de faire les choses, de me calmer un peu aussi. Au bout d’une petite heure de marche entre les arbres, je trouve refuge près d’un petit ruisseau et en profite aussi pour me rafraichir le visage. Ensuite, je retire mes chaussures pour pouvoir marcher un peu dans l’eau. Parce que cette sensation de légèreté vient de là. L’eau est aussi puissante que destructrice, même si j’ai fais plus de dégâts par les flammes que l’eau, dernièrement. Même à cette pensée, j’ai cette folle envie de tout embraser autour de moi. À déverser un véritable fléau, réclamant une nouvelle paix en propageant le chaos. Et d’y participer par le biais des Ombres, c’est devenu mon principal objectif même si la route me semble parsemé d’embuche. Parce que les choix que j’ai à prendre, ne sont pas faciles. Parce que c’est un travail de longue haleine et que je ne compte pas faire marche arrière non plus, même si Élina me supplierait. Un dernier regard vers mes mains et je me demande s’il y a bien l’un d’entre eux qui se baladera dans le coin, ce soir. Parce que ce que j’ai à leurs dire, devraient sans doute leurs plaire… Ou du moins, en partie.
 
CODAGE PAR AMATIS
 
Invité
Anonymous
Invité

Rencontre de nuit - Page 16 Empty
Re: Rencontre de nuit
Invité, le  Mar 12 Mar - 10:12

Des pas rapides au sein de la forêt interdite, l’Ombre que tu es qui entend les hurlements, qui sourit de ceux-ci, qui poursuit l’auteur, qui le regarde au ruisseau marchant dans l’eau. Tu attends, longuement, avant de te montrer. Pour être certaine de la silhouette que tu t’apprête à alpaguer, à approcher.  Et quand, enfin, tu es certaine de toi, ta voix s’élève d’entre les arbres, perforant le silence doucement installé au cœur de la forêt.

- Mister Aiken, le silence ne vous va pas visiblement.


Rapport aux hurlements entendus plutôt. La colère est destructrice, ravageuse. Il devait apprendre à la contrôler, à choisir sous quelle forme elle pouvait s’exprimer. Pour conserver intact son âme et son esprit. Sans quoi il finirait dévoré, simplement, par cette émotion trop forte pour être contenue. Cela faisait quelques temps que ton ombre n'avait pas croisé la route du jeune homme, il était temps de voir ce qu'il était advenu de sa mission.

- Il était temps de nous voir, je crois.

La menace n’est qu’à peine voilée, la demande est formulée, à lui de parler désormais. Qu’il te dise ce qu’il avait réussi à faire, ou ne pas faire d’ailleurs. Qu’il avoue sans arrière-pensée l’échec ou la réussite, et tu verrais ce qu’il convenait de faire par la suite. Soutenir ou détruire, cruel dilemme au cœur de tes pupilles.  

- Je vous écoute.
Invité
Anonymous
Invité

Rencontre de nuit - Page 16 Empty
Re: Rencontre de nuit
Invité, le  Mar 12 Mar - 19:06





We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.
RP pv avec Mangemort 84.

Cette mauvaise pression s’échappe bien vide lorsque la voix du Mangemort retentie d’entre les fourrées et arbres. L’air est chargé en émotions, le vent est glacial tant il frappe contre ma peau à m’en geler les lèvres et autres parties dévoilés de mon corps. Le cœur frappe si fort que je pourrais presque le sentir s’enfuir. À la vue du Matricule, je ne pâlis pas, je n’ai pas peur, mais seul l’appréhension persiste. Vais-je être puni pour avoir mis autant de temps à réclamer sa présence pour lui faire part de mes aveux suite à la quête qu’iel m’avait attribué.e ? Je l’ignore et dieu que je n’aime pas baigner dans cette incertitude, avec cette sensation de presque finir en « pâté pour chien » si je ne viens pas à satisfaire sa requête. En temps normal, d’autres personnes à ma place aurait déjà pris la fuite, se serait même cacher pour éviter d’attirer les foudres, en cas de réponse négative. Alors, je me retiens juste de tout annoncer trop rapidement, je prends le temps de regarder ce masque balafré, marqué par l’usure et d’en graver chaque détails dans ma mémoire. Comme pour mieux retenir à qui, je m’apprête à parler, sans doute.

- « Détrompez-vous, ce n’était qu’un moment d’égarement de ma part. Cela ne se reproduira plus. »

Cela dit, je ne réprime pas ce sourire qui se dessine doucement sur mes lèvres. J’ignore si ce que je lui rapporte, lui servira concrètement, mais j’ai fais de mon mieux pour réunir autant d’infos que possibles, même si pour certaines nouvelles, c’était assez périlleux comme acte.

- « Et bien, de ce que j’ai appris, il semblerait que Miss Isolde Hawkes soit du camp des Mangemorts, j’ai même appris qu’elle en avait rencontré 2, me semble-t-il, mais elle ignore que je suis du même camps, j’ai joué la carte de l’ignorance avec elle. »

Ensuite, je m’autorise à prendre une petite inspiration pour éviter de lui envoyer tout un discours digne d’un pavé gigantesque à ses oreilles. Après tout, ça me permets aussi de faire le tri dans mes idées.

- « Quant à Miss Jennifer Wilson, il s’avère qu’elle est intéressée par les Mangemorts, également. Ces deux filles, ont pour idéologie, une constante soif de liberté et cette envie de faire tomber le Secret magique. »

Puis, quand vient l’heure d’annoncer la suite, je me passe lentement une main sur la nuque. Je me contente juste de coller mon dos contre un arbre tout en continuant de fixer calmement le Mage Noir, sans défaillir du regard, une seule seconde, encore une fois.

- « Cependant, j’avais tenté dans un premier temps de faire un débat surprise, lors d’une fête improvisée, avec des invités randoms… Mais ça ne s’était pas déroulé comme je l’avais prévu. Donc, pour ce qui s’agit de Mister Time Alyster, Miss Elhiya Ellis et Ma marraine, j’ai aucune infos concrètes à vous apporter. Vous m’en voyez navrer…»

Pour finir, je me contente de lever les yeux au ciel, simplement pour admirer les étoiles entre quelques nuages. Et puis, une vague seconde, je me perds dans des pensées qui me rappellent que si j’viens à perdre la vie, ce soir, je n’ai plus rien à perdre, plus après que je sois au courant de ce lourd secret de « famille ». Alors, tant pis si ça foire, j’assumerais mes actes. Lorsque mon regard redescend pour contempler l’Ombre, je me contente de jouer avec mon piercing à la langue discrètement, pour éviter de déballer un bonbon devant son nez. Vu que j’ai cette envie subite de mordiller quelque chose.  
 
CODAGE PAR AMATIS
 
Invité
Anonymous
Invité

Rencontre de nuit - Page 16 Empty
Re: Rencontre de nuit
Invité, le  Mer 13 Mar - 10:38

Inutile de prendre des chemins détournés pour s’avouer les vérités. Il sait pourquoi tu es là et il ne manque pas de le faire savoir, laissant à tes oreilles le soin d’assimiler ses mots. Les noms qu’ils te donnent. Que tu connais déjà. Qui façonne un peu plus l’idée que tu avais de ce monde, toujours plus teinté d’ombre. Les rencontres s’enchaînent, les discours se répètent et il semble qu’il y a là une base sereine sur laquelle tenir. Une base sur laquelle s’appuyait. Cela ne faisait jamais de mal. D’un mouvement de main, tu balaies les premiers noms qu’il t’envoie. Hochant la tête, confirmant ainsi tes pensées sur les deux jeunes filles connues. Mais la suite de son discours t’intrigue, t’interroge. Tu as besoin d’en savoir plus.

- Qu’est-ce qui ne s’est pas passé comme prévu ? Avez-vous échoué ?

Ta voix le raille quelque peu. D’humeur taquine ? Pas vraiment, mais tu n’aimes pas les échecs. Alors tu attends qu’il te dise. Qu’il avoue. Les noms cités ne sont pas inconnus. Ellis n’est pas du genre à se laisser faire. Mais il fallait s’assurer qu’elle joue finement le jeu. Si elle se laissait prendre au piège si facilement, il faudrait alors remettre les pendules à l’heure. Aiguiller, encore, les prémices d’un nouvel orage. A distance respectable du jeune homme, tu attends qu’il t’en dise davantage sur la mission confiée. Voir s’il était légitime que tu lui en confies une autre, ou si, au contraire, il fallait abréger autant ses souffrances que les tiennes.
Invité
Anonymous
Invité

Rencontre de nuit - Page 16 Empty
Re: Rencontre de nuit
Invité, le  Lun 25 Mar - 8:52





We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.
RP pv avec Mangemort 84.

De tout ce que j’ai dit, l’Ombre a l’air de n’avoir retenu que mes aveux négatifs. Un soupire s’échappe par mégarde de mes lèvres parce que je suis déçu du résultat, déçu de moi aussi. Je m’inflige une claque mentale avant de me traiter de sombre crétin. Puis, j’anticipe sur le fait que je risque fort bien de finir, véritablement, en pâté pour chien ou en cobaye pour tester une multitude de sortilèges si je viens à lui dire ce que j’ai à dire. Je ne pâlis pas vraiment du visage, je ne perds pas pour autant mon sourire, mais je ne me voile plus la « face » vis-à-vis du Mangemort qui se tient devant moi. Je pourrais reporter mon regard ailleurs que sur l’Obscurité, mais il y a cette curiosité qui fait que je me paralyse devant Elle. Tout ça parce que ma poussée d’adrénaline, me force à lui tenir tête, à rester planté là, debout devant l’Être Masqué.

« Ma première tentative était un véritable fiasco, puisqu’entre Miss Ellis et moi, nous n’étions pas de tendres amis à l’époque. Mister Alyster a littéralement implosé sur moi, suite à une question qui ne lui a guère plus. Quant à ma marraine, je ne préfère pas tant la compter dedans, c’était plus pour un soutien au niveau du moral, je n’aurais pas dû choisir un lieu qui me rappelait ma perte de mémoire. Sachant que j’ai appris récemment qu’elle était responsable de ça, elle m’a oublietté à l’aube de mes 16 ans… »

Autant dire que ce n’était qu’un horrible cauchemar. Cette fois-ci, même si je me suis dit que je ne devrais pas rompre le « regard » avec l’Ombre, je finis par le faire quand même. Je pose mon regard sur la bague avec les deux fines bandes à mon doigt. Je ne comprends toujours pas pourquoi on m’accorde une telle confiance après tout ça. Je pourrais reprendre mon souffle, lui montrer que j’ai peur, mais ce n’est pas vraiment le cas. J’essaye juste de comprendre l’impossible, car je n’ai pas de réponses toutes faites, capable de calmer l’Indomptable.

« Donc, j’ai fini par retenter ma mission auprès d’autres personnes, parce que je ne voulais pas rester sur un échec cuisant. Alors, j’ai tenté une approche plus subtile avec miss Hawkes … Quant à Miss Wilson, j’avoue avoir eu recourt à du Véritasérum pour pouvoir la faire parler. »

Puis, je repose mon regard sur l’Ombre, me montrant plus calme, moins tendu parce que je n’ai pas peur, mais parce que mon adrénaline à finit par se calmer aussi. Je me sens moins « excité » à la vue du Mangemort, donc, forcément, je parais plus stable et moins « foufou » sur les bords aussi.

« Mais si vous devez me punir pour ça.. Pourquoi on m’a confié ceci, car je ne comprends pas… »

Et parce que cette question me brûle les lèvres aussi. Alors, je montre la bague à mon doigt, ce moyen de communication que m’a montré l’autre Mangemort au visage dont je suis incapable de m’en souvenir. Tout semble flou dans ma tête à cet instant et je plisse un peu du regard avant de me frotter l’arrière de la tête. Ensuite, je finis par la prendre entre mes mains comme pour essayer de réfléchir à nouveau. Finalement, mes pensées retournent encore vers Lizzie, je me demande pourquoi ça s’est passé comme ça, même si je ne veux plus rien savoir de mon passé. Et je me vois mal venir lui demander des réponses à ce sujet, même si j’ai envie de lui pardonner son geste. Enfin, je tente de me ressaisir en reportant mon regard sur l’Ombre après m’être suffisamment détendu pour éviter de remonter dans les tours.
 
CODAGE PAR AMATIS
 
Invité
Anonymous
Invité

Rencontre de nuit - Page 16 Empty
Re: Rencontre de nuit
Invité, le  Ven 29 Mar - 22:40

Il explique, se déleste de quelques mots pour détailler son échec alors que ton sourire est toujours là, présent pour toi, invisible pour lui. C’est délicieux, cette angoisse que tu peux percevoir dans ses traits, ce besoin qu’il a de te plaire. Tu ricanes de son échec, parce que tu aimes pousser les partisans dans leurs retranchements, mais finalement, maternante, tu te reprends :

- Les échecs jalonnent nos vies Mister, il faut les prendre comme ils viennent et toujours essayer, jamais renoncer.

Conseil pour la vie, aussi. Renonce n’était-ce pas mourir ? A petit feu, certainement. L’âme qui s’ébroue dans une dernière volonté de survivre, avant de se rendre compte de l’inéluctable : à plus ou moins long terme, l’on courrait tous vers la mort. Presque bras tendus vers elle, attendant que le bruit de sa faux viennent caresser les tympans, viennent prendre le peu de vie qu’il reste. Il te pose une question, alors que tu observes l’objet qu’il te tend.

- Joli bijou, confectionné spécialement pour les partisans que nous estimons réellement apte à nous aider. Il vous permet de communiquer avec nous. Sait-on jamais. Mais mieux vaut que la mort plutôt que la perte de cet objet, est-ce bien compris ?


Une pause alors que tu détournes tes yeux de l’objet que tu connais que trop bien. Sourire presque incertain derrière tes balafres. Mais tu n’es pas là pour ça, il est temps de confier une nouvelle mission. Parce que les choses doivent avancer.

- Votre mission fut un échec, j’espère que celle que je vais vous donner serait couronnée de succès. Rendez-vous à Waddiwasi et découvrez-en davantage sur le personnel, posez des questions tranquilles, sans vous faire repérer.

Contenu sponsorisé

Rencontre de nuit - Page 16 Empty
Re: Rencontre de nuit
Contenu sponsorisé, le  

Page 16 sur 16

 Rencontre de nuit

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.