AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 7 sur 7
Les toilettes des garçons
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
Time Alyster
Serpentard
Serpentard

Les toilettes des garçons - Page 7 Empty
Re: Les toilettes des garçons
Time Alyster, le  Mar 1 Mai - 18:42

Plus lucide qu'il ne le pensait, le lionceau ne toucha pas à sa baguette. Évidement que Time allait le démonter si il tentait d'attaquer par la force. De plus, Time gardait la seule sortie, et le gamins ne passera que lorsque le Lionceau sera à bout ou que si il s'excuse véritablement.
Mais le sale gosse était suffisamment crétin pour s'enfoncer un peu plus. Time avait juste à attendre que sa victime fasse le boulot à sa place, répondre de façon à l'énerver, puis le démonter comme il fallait dès qu'il touchera à sa baguette. Simple. Efficace, et dans ses cordes.
Il se dirigeait maintenant sans un mot vers les lavabos avant de répondre simplement:

« Je me tiens comme je veux. Tout le monde n'a pas eu la chance d'avoir des parents pour grandir. Pardonne mon impolitesse de petit chaton. »

Time resta silencieux, rien à commenter de spécial, hormis ce tons narquois et désespérant. Les gosses de nos jours, il faut toujours qu'il jouent aux plus malins alors qu'il ne le sont pas.

« Je m'excuse pour t'avoir ouvert la porte en pleine tête, mais tu te doutes bien que c'était pas voulu. »

D'autres simples provocations. S'en étais presque touchant tant s'était ridicule. Le bac à sable ne devait pas être bien loin.

-Elle ne faisait que répondre à ta stupidité affligeante.

La voilà! La phrase du Seigneur, celle que Time attendait, celle qui est la plus facile à généraliser, dé contextualiser, déformer puis démonter. Mais pas besoin d'en faire autant.
Time applaudit sarcastiquement.

-Tu veux jouer au plus malin en parlant ? Le Serpentard fit rire à l'image de ses applaudissement. De la part d'un petit gamin malpolis et écervelé, tes mots ne toucheront jamais qui que ce soit. Tu m'a l'air bien incapable d'analyser le moindre détail de toutes façon.
Mais dit moi au fait ? comme ce doit être ennuyant pour toi la vie de tout les jours ? Avec une aussi petite cervelle....


Évidement, contrairement à ce qu'il disait, Time restera sur ses gardes et ne sous-estimera pas son ennemis. Il commençait gentiment avec des arguments Ad Hominem de premières base, stratagème numéro 16 de Schopenhauer, pour avoir de la réserve au cas où.
Matt Deliers
Matt Deliers
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les toilettes des garçons - Page 7 Empty
Re: Les toilettes des garçons
Matt Deliers, le  Mer 2 Mai - 15:02

« Mes mots ne toucheront jamais qui que ce soit » Se répéta-t-il. Cela ne faisait aucun doute. Vraiment. La cible était visiblement piquée au vif. Puisqu'elle prenait la peine de répondre avec un calme certes étonnamment naturel. Comme si elle avait l'habitude de monter au créneau. Quoiqu'il en soit la stupidité venait de rencontrer l'absurdité. Le garçon se vantait de ne pas être atteint par l'insolence du lionceau mais paraissait cependant tout de même prêt à en découdre. « Foutus Serpentards. Toujours à chercher l'affrontement ceux-là. » D'une manière générale le Gryffondor était assez provocateur, il adorait jouer avec les nerfs des gens. C'est dans ces moments-là qu'ils se révèlent au grand jour. Les nerfs des Vert et Argent en particulier, qui ne manquaient jamais de le lui rendre. Cela lui avait d'ailleurs valu quelques petits ennuis sans réelles conséquences de par le passé.

Il continua à se laver méticuleusement les mains sans sourciller. L'eau tiède coulant entre ses doigts, et qui faisait glisser toute la mousse dans le lavabo, semblait être un phénomène nettement plus intéressant à observer que l'autre élève. Effectuant ses actions au ralenti il ne souhaitait pas brusquer les choses. Il ressentait à la fois de l'excitation, de la peur et du courage. « Moi, une petite cervelle ?! T'as vu ta tronche ou quoi ! » Finissant de se sécher les mains, il eût un petit sourire narquois. Provocations, bagarres de cour de récré, insultes. Le Serpent voulait l'entraîner sur ce terrain glissant, Matt n'était pas dupe. Il le savait. Refuser serait de l'irrespect envers son adversaire. Pire encore l'autre garçon pourrait se croire tout permis. Question d’ego. Question d'honneur. Question de respect. Question de bravoure. Quand un Serpent attaque, un Lion se doit de réagir. Refuser serait aussi preuve de sagesse. Refuser serait aussi une preuve d'intelligence avancée. Le premier à savoir s'arrêter à souvent gagner. Mais le premier à s'arrêter se fait souvent éclater. Une preuve d'intelligence. Matt n'était pas si intelligent que ça. Foutre le bordel, il savait faire. Énerver les gens, il savait faire aussi. S'arrêter, il savait pas faire. C'était plutôt difficile même. Il lâcha subtilement en réponse aux propos de son interlocuteur.

« Bah tu sais on fais avec... J'imagine que toi, ce doit être pareil non ? Vous arrivez à passer à deux, ta stupitié et toi, pour rentrer dans vos cachots ? » Méfiant il regardait l'autre élève pour voir sa réaction. « Mon grand si tu crois que je vais me laisser faire. Hé ben tu te mets le doigt dans... » Il le regarda avec ce mélange d'admiration et de tristesse. « Dans l’œil. ». Après une pause marquée, il poursuivit. « Allez, on oublie tout. Je suis prêt à laisser tomber si tu t'excuses gentiment et que tu me laisses passer. »


Note supplémentaire : sujet laissé à l'abandon depuis quelques temps.. voir avec Time si besoin.

Les toilettes des garçons - Page 7 Mattde10
Calum Buchanan
Calum Buchanan
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les toilettes des garçons - Page 7 Empty
Re: Les toilettes des garçons
Calum Buchanan, le  Lun 20 Aoû - 21:20

Les toilettes des garçons - Page 7 LcPP1X3

☾ Blasé ━1m83 ━ Avec Enzo (Alec Z. Dmitriev) ☽
(L.A d'Enzo / Alec accordé)


Après des heures et des heures d'études laborieuses dans la bibliothèque, je décidai de m'accorder une pause en allant me rafraîchir dans les toilettes. J'avais la tête lourde et qui tournait un peu. Fixé pendant tout ce temps interminable sur des ouvrages poussiéreux de botanique, de sortilège et de potions, j'avais l'impression que mes yeux voulaient fusionner avec mes orbites. Je traversai donc les portes de la salle de bain des garçon à l'aveuglette, alors que je me frottai les yeux avec le pouce et l'index d'une seule main. J'avais pris le long chemin afin de me dégourdir les jambes qui, d'ailleurs, étaient restées en position quatre-vingt-dix degré un peu trop longtemps pour leur bien. En me dirigeant d'instinct vers les lavabos, je m'étirai subtilement en roulant des épaules. Je n'avais pas besoin de faire de la gym, juste de replacer en position humaine ce qui avait été recroqueviller à la manière d'un très vieux gobelin. Lentement, je me penchai vers la cuve en ouvrant l'eau froide et je m'envoyai deux grosses lampées d'eau glacée dans le visage et dans les cheveux.

C'est en me relevant, tout en secouant la tête pour me débarrasser des gouttelettes qui me chatouillaient le front, que je le remarquai. Prostré dans un coin, ne faisant aucun bruit. Je regardai autour pour voir s'il attendait quelqu'un ou si un autre élève l'avait déjà remarqué, mais la pièce était déserte et silencieuse. Seuls les bruits de ma respiration et de l'eau qui gouttait se faisaient entendre dans la relativement spacieuse salle de bain. Passant une main dans mes cheveux humides, je me rapprochai du garçon qui ne disait toujours rien.

- Hey, dis-je doucement en m'accroupissant devant lui.

Je lui secouai légèrement le bras. J'étais un peu nul dans tout ce qui touchait relations avec autrui et j'espérais ne pas lui avoir fait peur ou même l'avoir importuné. Je penchai la tête sur le côté.

- Ça va?, ajoutai-je.

J'attendis alors sa réponse, soudainement curieux de savoir ce qu'un garçon que, en voyant sa robe de sorcier, je déduis comme étant Serpentard faisait recroquevillé dans les toilettes, sans un mot.
Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- 1/8 Vélane


Les toilettes des garçons - Page 7 Empty
Re: Les toilettes des garçons
Cara De Lanxorre, le  Mar 30 Oct - 0:36

PV Alec
Son LA pour ce post

    La rentrée avait jeté un vent de nouveauté dans la vie de De Lanxorre. Fini les cours interminables et les marmots indomptables, elle était revenue avec un planning bien plus agréable. Ainsi débarrassée, un brin forcée, de ses obligations professorales, ses journées ne consistaient qu’en une activité principale ; parader dans Poudlard, pour que personne ici n’ignore qu’elle était devenue Directrice de Serpentard. Il s’agissait, à n’en pas douter, d’un travail éreintant. Des kilomètres de couloirs avalés, une posture à conserver – le menton haut, la moue dédaigneuse, et le regard condescendant. Elle se glissait derrière les groupes d’élèves innocents, les faisaient sursauter d’un « Vous ! » scandé à quelques centimètres de leurs oreilles. Le doigt pointé vers leur sac, elle leur demandait de méthodiquement le vider, passait en revue le contenu. Souvent, il n’y avait rien d’intéressant, et Cara se contentait de soupirer, faire demi-tour en les laissant échevelés, entourés d'affaires renversées. Mais quand il y avait quelque chose ! La moindre bombabouse faisait l’objet d’un déferlement de hargne, un seul leurre explosif oublié était passible d’un désagréable quart d’heure dans le bureau de la Directrice. Oh, comme elle aimait ça, abuser de son influence. Comme c’était grisant, de secouer ces étudiants d’un peu d'agressivité injuste. Est-il nécessaire de préciser qu’une des Maisons était épargnée ? Non, vous l’aviez deviné.

    Grisée par le pouvoir, Cara voyait plus grand. Elle qui s’était enfin fait une place dans l’Institution, comptait bien abuser de sa position. Et elle avait une idée très précise en tête. Il ne manquait plus que l’élément principal, quelqu’un de loyal, malléable, qui aurait tout à gagner et rien à perdre. Alors, elle avait observé, profité de son point de vue privilégié lors des repas pour scruter les bancs de Serpentard depuis la table du personnel. Elle avait écouté, aussi, trainé près des salles de classe, entendu les murmures. Et quand le choix s’était resserré, Cara avait creusé, demandé, ça et là, qui était ce garçon excentrique qui portait l’uniforme vert et argent. Dissipé, sans limite, lui avait-on répondu. Et elle avait besoin de quelqu’un qui n’avait pas peur, quelqu’un qui n’avait pas l’intégrité pour qualité. Elle voulait essayer. Que craignait-elle, au pire ? Qu’il refuse ? Elle était toute puissante.

    Elle était adossée contre un des piliers de la cour intérieure quand elle l’avait vu passer. Elle avait attendu quelques secondes avant de le suivre, ne pas se faire remarquer. Quelques minutes de filature, pour une fin peu attrayante ; devait-elle vraiment entrer dans les toilettes des garçons ? Crispation dégoutée, et elle aussi, pousse la porte en bois, se glisse dans la pièce carrelée. Et les talons claquent, alors qu’elle vérifie qu’une seule des cabines est occupée, revenir à la porte d’entrée, et d’un coup de baguette, fermer à clef. S’adosser contre le battant verrouillé, les bras croisés, une jambe pliée, le talon contre le bois. Et quand l’élève sort, le regarder se figer, secrètement ravie de cette mise en scène. Dans un dernier souffle d’égo, demander d’une voix glaciale ; « Vous savez qui je suis ? »
Invité
Anonymous
Invité

Les toilettes des garçons - Page 7 Empty
Re: Les toilettes des garçons
Invité, le  Mer 31 Oct - 23:23

FICHE PAR SWAN & Azryel
( Pv Cara D.L. /!\ Déconseillé aux âmes sensibles ft Enzo - 17 Ans )
.

Don't mess with me.
Il y a des jours où l’on fait avec et des jours, sans. Pendant qu’une porte se ferme, une autre s’ouvre et je m’évade hors de ma prison « dorée » tel un prince qui s’éclipse de sa chambre sur la pointe des pieds. Tombant nez à nez avec la « Reine des Vipères », je laisse libre cours à mes prunelles de parcourir sa paire de jambes. Sa plastique me fascine, m’attire et il me faut un certain temps avant que je ne me ressaisisse. Donc, je remonte davantage mon regard qui s’arrête un court instant sur sa poitrine. Belle plastique de rêve, bien qu’elle n’égale pas cette fille rencontrée au détour d’un couloir. Autant dire que je ne me montre « sage » que lorsque je suis en sa compagnie. En y repensant, j’ai même l’impression que de me voir à ses côtés, sonnerait presque comme un rêve utopique et idyllique. Quelque chose d’éphémère ou d’illusoire, un peu comme l’un de mes nombreux projets que j’essaye de mettre en place. Et même si mon regard finit par s’attarder sur ces douces lèvres, mes iris émeraudes préfèrent nettement sonder son esprit. Capturer le moindre détail pour manigancer d’autres coups bats éventuels.

- « … Une inconsciente qui ferait mieux d’partir pour commencer. »

Et bien que je n’éprouve aucun remords à faire ce que je fais, je m’amuse même à réduire l’écart entre nous, jusqu’à me retrouver à moins d’un mètre auprès d’elle. S’en suit du fait que je m’amuse à prendre mes aises avec elle, comme pour me sentir comme étant le maitre de la situation. Tirer les ficelles, faire d’elle, une marionnette supplémentaire sur mon jeu d’échec. Lentement, j’organise chacun de mes coups, bouge chacun de mes pions, à ma guise et selon mon bon vouloir aussi. À vrai dire, pour être franc, j’ai même la sensation d’avoir un coup d’avance sur les adultes de cette école, depuis que cette « Obscurité » a échangée quelques mots avec moi, dans une ruelle peu fréquentable et recommandée.

- « Trêve de plaisanterie. Pourquoi cette question débile, De Lanxorre ?   »

Et ma voix, doucement, s’élève au même titre que mon regard. Je le sens s’embraser comme un feu en plein milieu d’une forêt. Je consume tout sur mon passage et je laisse, là, cette lueur fatale qui annihile tout autour d’elle dans une danse infernale.  Je ne fais rien pour cacher cette fureur abrasive, je ne dissimule même plus, cette haine corrosive que je porte aux adultes de cette école.

- « Vous m’voulez quoi ? Un rappel à l’ordre, m’filer une heure de colle, pas d’bol. J’n’irais même pas, si c’est ce que vous voulez. De toute façon, je vais pas m'éterniser, j'ai d'autres chats à fouetter. »

Même si je sais que d’autres la fuiraient très certainement, moi, je reste de glace devant son « baratin ». Pour être franc, je voudrais qu’ils me voient tel que je suis. Juste un « môme » en colère, qui a déjà perdu pas mal et suite à un détail fâcheux, qui continue de perdre davantage. Alors quitte à tout perdre, autant tout risquer aussi, n’est – ce pas.

hrp:
 

Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- 1/8 Vélane


Les toilettes des garçons - Page 7 Empty
Re: Les toilettes des garçons
Cara De Lanxorre, le  Mer 7 Nov - 15:20


    Elle avait espéré te faire sursauter, te faire frissonner d'une peur que seuls les innocents ressentent. Mais rien de ce scénario fantasmé ne se matérialise dans ces toilettes humides. Hoquet de surprise devant l'outrance, yeux écarquillés de l'audace ainsi jetée. La jambe se décolle du mur et le dos s'y appuie, s'y presse, alors que tu approches. Simuler l'indifférence alors que la distance se réduit et que le coeur s'emballe. La dictature tient tant que le peuple ne se révolte pas, et Cara voyait en chacun de ses élèves la menace de l'ébranlement, de son empire de terreur si consciencieusement créé.

    " De Lanxorre, vraiment ? " Qu'elle murmure en accrochant ton regard. Le ton est dur, cache le tremblement - maîtrisé. Malgré ta silhouette chétive, elle a cette crainte qui ne la quitte plus depuis l'interlude avec O'Toole. De Lanxorre a peur. Et tes mots cassants, agressifs, sont tout autant de menaces. Elle brise l'échange de regards, incapable de le soutenir, fixe un point au dessus de ton épaule. Ferme brièvement les yeux, ennui simulé. Elles glissent, tes provocations, ignorées. " Non, je ne suis pas là pour ça " qu'elle répond en se frottant les yeux, agacée. Enfin, elle relève la tête, maintient le regard, cette fois-ci - défi. " Mais vous n'êtes de toute évidence pas celui qu'il me faut ". Trop provocant, trop libre, manifestement impossible à contrôler. Le corps se détache du mur froid, amorce le départ. " Vous permettez ? " sèchement demandé, alors que tu bloques sa route jusqu'à la porte.
Invité
Anonymous
Invité

Les toilettes des garçons - Page 7 Empty
Re: Les toilettes des garçons
Invité, le  Mer 7 Nov - 19:05



Le Diable s'habille en Prada.
ft (Alec Z. Dmitriev/Enzo Maxwell Aiken) & Cara De Lanxorre


Ainsi, je laisse mon regard se balader autour de nous parce que j’ai l’impression que la situation tourne au ridicule. Qui de nous deux est le chat et l’autre, la souris. Qui de nous deux ressortira vainqueur de cette cacophonie malsaine. Pourtant, vu le malaise de la situation, j’opte pour changer de « chanson », quelques paroles remplacés, d’actes améliorés et je reste toujours dans le dos de la Directrice qui, me titille les sens par ses paroles aussi froide que rudes. Ce serait mentir de dire que j’ai peur, ça serait un mensonge de plus si je disais qu’elle ne me plaisait pas non plus. Cette confiance en soi, nos caractères sont similaires et je jurerais que si un jour, je dois lui faire gravement péter un câble, je sais déjà comment faire. Une paire de talon aiguille, l’air désinvolte jusqu’à un style vestimentaire particulier.

- « Vous savez… La porte est toujours fermée, vous n’irez pas bien loin… »

Bien que ça ne serait tardé. Et si j’agis de façon si docile, c’est parce que je change de tactique, j’opte pour une autre approche, une autre manière d’agir. Alors, à mon tour, je m’avance pour me retrouver à sa hauteur, la dépassant pour me retrouver entre elle et la porte.

- « … Par contre, moi, j’ai quelque chose à vous proposer, m’dame. »

Un petit geste de la tête en la penchant légèrement sur le côté avant d’humifier mes lèvres d’un coup de langue. Un autre regard plus serein, plus calme et plus pétillant, rejoint doucement le sien ou du moins, j’essaye de faire en sorte qu’elle croise le mien, même si j’ai aucune idée de ce qu’elle fait à ce moment-là. Et pour une fois, je trouve que toute cette agitation est des plus complexes aussi.

- « J’écoute ce que vous avez à me dire tandis que vous, vous garantissez mon immunité dans c’t’école, genre, peu importe ce que je peux commettre, vous me servirez d’alibi. Disons que j’ai quelques projets et je requiers votre aide à ce sujet. Est-ce que ça vous convient, M’dame la Directrice ? »

Et finalement, je me colle à la porte en croisant les bras. M’écoutera-t-elle ou pas, j’le sais pas vraiment. J’ignore aussi si mon idée va lui plaire, si mes objectifs que je me fixe, finiront par porter leurs fruits. Cependant, je ne m’arrêterais pas en si bon chemin et j’sais déjà ce que je risque de faire pour qu’on remarque ce que je fais pour cette personne masquée qui m’a mit au défi, qui essaye de me tester aussi.
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ (passe ta baguette sur l'image)
Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- 1/8 Vélane


Les toilettes des garçons - Page 7 Empty
Re: Les toilettes des garçons
Cara De Lanxorre, le  Mar 13 Nov - 15:01


    A sa silhouette qui s’éloigne, tu peux le deviner, qu’elle est agacée. D’avoir perdu son temps, de t’avoir considéré, t’avoir trouvé une potentielle utilité. Claquement sec des talons tournés, lèvres pincées, tête haute – ne pas perdre la face. Elle allait sortir de ces toilettes malodorantes, mettre fin à cette situation des plus désagréables, trouver un élève plus influençable – malléable.

    Mais tu sembles soudainement réaliser que ton insolence est un pari risqué. Vain, tout du moins. Un sourire quand elle te sent la dépasser, sait que tu es en train de l'évaluer. Cara consent à s’arrêter, tout près de toi, quelques centimètres entre vous, scène restreinte. Croiser les bras et relever la tête, air satisfait affiché – rictus accroché au coin des lèvres, sourcils légèrement levés. Et elle percute ton regard amusé, comprend que toi aussi, tu as un coup à jouer. Il y a cette étrange sensation, que vous vous comprenez.

    Elle écoute ta requête, immobile, attentive. Cillement quand tu l’appelles enfin Directrice, note le respect glissé entre tes mots. Et il est facile de la flatter ainsi, avec cette révérence. Ce que tu lui demandes, en réalité, c’est d’abuser du pouvoir que tu viens de souligner. Et elle est toute prête à te le concéder – mais pas contre rien.
    Les bras se décroisent tandis que les tiens s'enlacent, et Cara réduit encore l’écart, tend sa main vers la poignée. Réduire encore la scène, t’encercler et te frôler. Jouer de l’aura, des origines vélanes, pour t’obtenir – t’asservir.

    « Vous demandez beaucoup. » Qu’elle murmure, les yeux rivés aux tiens. Pas de trace de désapprobation dans le regard, pourtant. Elle souligne simplement que les termes du contrat sont élevés. La main se serre sur la poignée, tension. Et enfin, t’annoncer la raison de sa présence ; « Je veux savoir tout ce qu’il se passe à Poudlard. Prouvez-moi votre valeur, et je pourrais considérer l’immunité. »
Invité
Anonymous
Invité

Les toilettes des garçons - Page 7 Empty
Re: Les toilettes des garçons
Invité, le  Jeu 22 Nov - 14:29



Le Diable s'habille en Prada.
ft (Alec Z. Dmitriev/Enzo Maxwell Aiken) & Cara De Lanxorre


- « J’espère bien.  »

Et pendant que je l’admire lorsqu’elle s’approche dangereusement de moi, je ne peux nier l’effet qu’elle me procure. Cette sensation de bien – être qui remplit mes sens, cette envoûtement étrange qui fait que je ne pourrais lui tenir tête et pourtant. Mes ambitions guident mes pas et mes pas m’emmènent là où je ressens le besoin d’être. Alors, quand bien même, elle attrape cette poignée dans l’espoir de l’ouvrir, je souris discrètement tout en baissant ma tête légèrement. Et puis, je ris d’un air amusé, contre toute attente. Parce que je ne suis ni nerveux, ni embarrassé, parce que les adultes sont presque tous pareille, mais elle, elle est différente. Et qui ne dit mot, consent, je me dis que je viens de trouver là, Une des nombreuses Perles sur lequel, je ne devrais pas la laisser s’enfuir au loin. Donc, intentionnellement, je tends ma main vers elle tout en redressant ma tête. Ce regard de braise dans mes pupilles vert-émeraudes. Je voudrais qu’elle sache que je suis capable du pire pour lui procurer le meilleur et je serais bien capable de tenir ma parole pour autant qu’elle me donne ce que je souhaite aussi.

- « Car j’ai pas nécessairement l’envie, ni le temps de tout risquer pour des bagatelles. Donc, tant que je serais votre protégé, je me porte volontaire pour être vos yeux et vos oreilles, mmh.  »

Qui de mieux placé que Cara de Lanxorre à avoir comme Mentor depuis cet instant où je semble vendre mon âme au Diable. Mon destin se dessine et se dévoile sous mes pas qui se montrent de plus en plus fier, de plus en plus confiant aussi. Juste un sourire sincère et confiant à son égard pendant que je m’écarte de la porte et ainsi, agrandir l’espace entre nous deux. Lui laisser croire qu’elle mène la danse alors qu’elle se retrouve entre les mailles de mon filet, je profite d’elle bien plus qu’elle ne profitera de moi.

- « Je risque de vous demander une faveur très prochainement… J’ose espérer que vous voudriez bien m’accompagner à ce sujet… Pourrais – je vous envoyer une lettre en ce qui concerne les détails ? Je préfère que les choses restent confidentielles… Vous voyez.  »

Autant dire que je vais et viens dans cette école comme bon me semble et quand cela me chante. Je sais que tôt ou tard, je lui réclamerais le besoin de faire quelque chose de plus grand encore. Mais pour l’heure, je pense que je vais encore profiter de quelques semaines pour terminer mes petites bagatelles avant de m’attaquer à mon plus « gros poisson », n’est-ce pas ?
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ (passe ta baguette sur l'image)
Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- 1/8 Vélane


Les toilettes des garçons - Page 7 Empty
Re: Les toilettes des garçons
Cara De Lanxorre, le  Ven 14 Déc - 22:10


    Elle ne lâche pas ton regard alors que tu t'éloignes de la porte, et sa mâchoire se crispe en t'écoutant. Elle comprend que votre accord ne sera pas déséquilibré, que tu seras difficile à manipuler. C’est pourtant ce qu’elle avait prévu de le faire, à la base ; te demander une loyauté totale, contre rien. Mais elle est prête à faire des concessions, si de ton côté, tu te révèles efficace. Cela reste à prouver, cependant. A part ton insolence, tu n'as encore rien exhibé. Alors, pourquoi tu demandes " Une faveur, déjà ? " Qu'elle raille, tandis que la poignée commence à tourner entre ses doigts. Tu as attiré son attention, pourtant. Sourcils qui se plissent à l'évocation de détails encore nébuleux, pas vraiment confiante. Elle n'insiste pas, ne creuse pas ; tout cela ne l'intéresse guère, car tes ambitions ne la concernent pas.

    " Soyez discret, je ne tomberai pas à cause de vous. " Tomber du trône sur lequel elle s'était hissée, et de celui, plus haut, qu'elle convoite. " Inutile d'écrire cette lettre si vous ne m'apprenez rien de consistant d'ici là, évidemment ". Car elle ne te fera pas la moindre faveur tant que tu ne lui a pas été d'une quelconque utilité. Et il semble bon de le souligner, altérer un peu ta confiance exacerbée. " Nous nous reverrons bientôt. " Qu'elle conclut, alors que le cliquetis de la porte s'immisce dans l'échange. Battant ouvert, sortie.

Départ de Cara, à bientôt 👋

Invité
Anonymous
Invité

Les toilettes des garçons - Page 7 Empty
Re: Les toilettes des garçons
Invité, le  Sam 15 Déc - 18:00



Départ d'Enzo -  Sujet Libre ♥
Le Diable s'habille en Prada.
ft Enzo Maxwell Aiken & Cara De Lanxorre


C’est d’un sourire que je l’accompagne dans ses envies de toute puissance. Voir quelqu’un battre le même jeu de carte que moi, c’était une partie intéressante et un atout majeur que je me devais d’avoir de mon côté si je voulais être sûr et certain de gagner la partie. Alors qu’elle me dévisagerait presque de toute sa grandeur, je ne succombe ni à son charme, ni à son pouvoir. S’il lui arrive de corrompre des âmes faciles, il s’avère qu’avec moi, elle aura un adversaire de taille. Du haut de mes 17 ans, je la laisse se poser des questions, me les poser sans qu’elle ne puisse attendre une réponse en retour, de ma part. Elle s’interroge puisqu’elle redresse ses sourcils avant qu’elle ne me rappelle d’la jouer discrètement.

- « Bien entendu, j'suis pas si con, quand même... »

Cela dit, je ne comptais pas la faire tomber de son pieds d’estale. On peut dire ce que l’on veut, si elle convoite le pouvoir de Poudlard, moi, j’aspire à de plus grandes choses, à des noirs dessins qui n’inspire aucunes confiances envers les moldus et leurs insignifiantes existences. Même si ceux – ci ne me dérange guère, seul le Secret Magique me pose problème pour l’instant. Et puis, les mots de la Belle Succube m’interpelle avec son « Nous nous reverrons bientôt ». À ce détail, je souris rapidement en la suivant du regard lorsqu’elle s’éloigne. Un battement de cil plus tard et déjà, elle n’est plus là. Un rire serein s’étend de mes lèvres avant que je ne gagne davantage en confiance qu’en esprit machiavélique. Quelques pas de plus décalé vers la droite et mon regard rencontre son opposé dans le miroir. Si j’avais été quelqu’un d’autre, je me serais vu noircir des pieds à la tête et pourtant, je suis « là », bien présent dans mes baskets et aussi confiant qu’un arbre enraciné depuis des années dans le sol. Je ne défaille pas à l’idée de prouver ce que j’avance aux personnes à qui j’ai des comptes à rendre.

- « Échec et mat. »

C’est comme ça qu’on dit quand la partie est gagnée d’avance ? Et puis, qu’est – ce que ça peut faire que j’agis de cette façon si narcissique. J’en ai tellement rien à cirer de ce que l’on pense de moi que je sors une sucette de ma poche tout en prenant le soin de me laver les mains avant de me passer de l’eau sur le visage. Alors, une fois dans le couloir, je m’élance envers mes prochaines proies en quête de savoir, tel un prédateur qui garde en permanence son sang-froid. Puis, sucette mise en bouche, j’en profite pour quitter les lieux du « crime » à mon tour. Signer un pacte avec le Diable, prochaine étape… Lui montrer patte blanche pour mieux l’amadouer, n’est-ce pas ?
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ (passe ta baguette sur l'image)
Contenu sponsorisé

Les toilettes des garçons - Page 7 Empty
Re: Les toilettes des garçons
Contenu sponsorisé, le  

Page 7 sur 7

 Les toilettes des garçons

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.