AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 2 sur 24
A la découverte de la forêt
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 13 ... 24  Suivant
Tarjaha Ernesta
Gryffondor
Gryffondor

Re: A la découverte de la forêt

Message par : Tarjaha Ernesta, Mar 30 Juil 2013 - 14:09


En sentant le souffle de Peter contre elle, Tarjaha sourit: "Les mecs, c'est tous les mêmes, un décolleté, un regard en coin et ils veulent te mettre dans leurs lits." pensa-t-elle.
Arborant une mine malicieuse et potentiellement innocente, elle se releva doucement. Leurs deux corps étai quasiment coller et la jeune Gryffone s'en moquait éperdument. Se glissant sous l'épaule du jeune homme, s'échappant discrètement, elle se faufila juste derrière lui, une main posée sur son épaule, l'autre sur sa propre hanche.

-Enchanté de m'être tomber dessus? Étrange... Et toi, Ewing, sais-tu qui je suis? questionna-t-elle, mystérieuse.

Elle le regarda de ses yeux bleus gris réputé pour vous faire voyager à la mer rien qu'en les contemplant. Elle les plissa légèrement et pencha la tête sur le côté, essayant de deviner les intentions du garçon à son égare. Elle en avait vu passer, des mecs. Des dragueurs polissons qui ne pensait qu'à coucher. Certains pervers et insistants, d'autres abandonnant d'un regard. Peter Ewing, par contre, elle ne savait pas de quelle catégorie il faisait parti. Il ne voulait sans doute pas la mettre dans son lit. Mais dans ce cas, pourquoi s'être radoucis si vite?

La Gryffondors, ayant toujours eu l'âme d'une joueuse, rigola et récupéra doucement, du bout du doigt, Bayah sur le sol. Elle la glissa dans son sac en cuir et déposa ce même sac au sol. Elle fit se retourner Peter pour qu'il soit enfin face à elle. Être debout et en face de son interlocuteur était quand même mieux! Elle se mordit doucement la lèvre, examinant de nouveau le séduisant Gryffons. Elle joua avec son piercing, discrètement.

Ce piercing, personne n'était au courant, sauf ceux qui l'avait déjà frôlé. Et c'était là une population exclusivement masculine.Car en effet, il était positionné sur la langue.
Regardant toujours Ewing avec un regard pour le moins envoutant , Tarjaha toujours perdue dans ses pensées attendait toujours une réponse à sa question. Savait-il qui elle était? Surement que si elle parlait de son père, il saurait, le pauvre garçon. Tout le monde connaissait son père. Plus solitaire, et bien moins extravagante, la jeune fille de chez les rouges et or était jusque là rester discrète à Poudlard. Sa rencontre plutôt... spéciale avec Peter étant par exemple le seul lien qu'elle ait eu avec un garçon cette semaine.

En effet, après avoir vécue deux expérience désastreuses avec les garçons, Tarjaha avait abandonnée. Titillant jusqu'à saigné sa lèvre, elle poussa un profond soupir découragée...
Revenir en haut Aller en bas
Peter Ewing
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Peter Ewing, Mar 30 Juil 2013 - 22:56


Sa petite promenade dans la forêt prenait une tournure pas très anodine et très agréable au goût de Peter. En effet, alors que ce dernier avançait tranquillement perdu dans ses pensées, il avait rencontré par hasard une jolie brune en lui rentrant dedans. Après lui avoir littéralement hurlé dessus, celle-ci était resté complètement calme et détendue et avait osé défier le Gryffon pour son plus grand plaisir. Il aimait ces filles qui n'avaient pas peur de lui comme pas mal des gamines de l'école, ces filles qui rentraient dans son jeu, qui ne lâchaient rien pour avoir le dernier mot. Pourquoi ? Tout simplement parce que pour lui, les petites intellos à lunettes qui rougissent pour rien, c'était pas son genre.

C'est donc d'un air presque provocant que la jeune fille demanda le nom du jeune homme. Son visage doux et irrésistible lui donnait presque envie de l'embrasser, là maintenant. C'était comme ça chez lui. Mais il se contenta de se pencher vers elle pour se présenter de la façon la plus simple qui soit. Elle s'était alors relevée, se rapprochant dangereusement de lui avant de se faufiler derrière lui et de poser une main sur son épaule. Peter ne bougea pas, s'attendant à une réponse.

« Enchanté de m'être tomber dessus ? Étrange... Et toi, Ewing, sais-tu qui je suis ? »


Comme s'il connaissait tout le monde, bien sûr que non. C'était plutôt l'inverse, beaucoup de monde le connaissait. En réalité, Peter avait beaucoup plus de facilité à se souvenirs de ses conquêtes passées dans son lit plutôt que ces gens qu'il croisait au sein de l'école. Il ne faisait que très rarement attention à ces derniers d'ailleurs. Le jeune homme ne bougeait pas, il attendait et scrutait le moindre geste effectué par la brunette. Cette dernière le fixait, penchant la tête de temps à autres. Elle essayait de lire dans ses pensées ou quoi ? Elle se décida enfin à ramasser sa fée qu'elle rangea dans son sac pour le poser par terre. Enfin ! Il n'avait plus cette peste de créature devant les yeux. Ceci fait, la jeune élève fit tourner Ewing afin de se retrouver face à lui. Ce dernier n'allait pas abandonner cette petite guerre de séduction et plongea son regard charmeur et perturbateur dans le sien, ses yeux bleus azurs ne pouvaient que la faire craquer. Les deux adolescents étaient collés l'un à l'autre, ou presque. Peter en rajouta une couche et se rapprocha de plus belle, collant son front contre le sien, bien qu'il faisait presqu'une tête de plus qu'elle. Il pouvait sentir le parfum très féminin de sa camarade, elle celle-ci devait sûrement se trouver dans le même cas.

« Si t'es jamais passée sous mes draps, alors non je te connais pas. »


Pour Ewing, l'attirance commençait à se faire ressentir. Ben oui, c'était un mec, et un mec collé comme ça contre une belle brune, ça ne résiste pas. Comme s'il allait se barrer en courant ! Au contraire. Sa respiration s'accélérait et la tension était bien trop forte. Il ne put s'empêcher et embrassa délicatement la jeune fille. Si elle le repoussait, et ben tant pis, il ferait demi tour et la laisserait avec sa satanée bestiole volante. Le rouge et or ne se prenait quasiment jamais de râteau, ça avait du lui arriver une ou deux fois. Rien du tout comparé au nombre de conquêtes et coups d'un soir qu'il avait enchaîné. Après avoir lâché les lèvres de la brunette et sans bouger d'un centimètre, il lui chuchota ces quelques mots provocateurs.

« Mais si jamais t'en as l'envie... Tu seras la bienvenue... Même si je doute qu'une gentille fifille comme toi accepterait. »
Revenir en haut Aller en bas
Tarjaha Ernesta
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Tarjaha Ernesta, Mar 30 Juil 2013 - 23:37



Ewing se rapprochait dangereusement. Il lui souffla qu'il ne savait pas qui elle était, sauf si elle avait déjà coucher avec lui. Nan, Tarjaha n'avait pas fait cela avec lui... "Et c'est bien dommage" Le beau Gryffondors la regardait avec une expression de gourmandises, et Tarjaha ne se gêna pas pour le dévorer des yeux.
Le parfum enivrant d'Ewing fit tourner la tête à la belle brunette. Lorsque leurs lèvres se rencontrèrent, son coeur se mit à battre fort, très fort. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas embrasser un garçon! Et elle devait bien reconnaître que Peter était particulièrement beau. Ah, et il embrassait bien, aussi. Ils échangèrent donc un long baiser avant qu'il ne la relâche.

- « Mais si jamais t'en as l'envie... Tu seras la bienvenue... Même si je doute qu'une gentille fifille comme toi accepterait. » chuchota-t-il doucement.

Tarjaha le regarda avec un sourire sexy, ravie.

-Tu crois vraiment que je suis une gentille fifille bien sage?  Elle lui fit un clin d'oeil. Alors, Ewing tu es autorisée à me faire passée sous tes draps quand tu veux.

Elle rigola doucement, puis se dressa sur la pointe des pieds, posa une main sur son torse et l'autre autour de son cou pour l'embrasser avec passion, histoire de lui montrer qu'il n'était pas seul, dans l'affaire.

Tarjaha se rappellait ses deux dernières histoires de coeur. La première, avec un macho sans cervelle, n'avait pas durer. Il ne lui tenait que la main et ne c'était toujours pas décider à l'embrasser lorsqu'elle as rompue.
Le second était un intello ennuyant, qu'elle as finit par plaqué aussi. Là, ce présentait une "histoire différente". Un coup d'un soir. Mais cette fois, le mec était purement et simplement un canon.

Mettant enfin fin au baiser qu'ils s'échangeaient, elle le regarda dans les yeux. Ils avaient deux superbes pupilles bleus azur, alors qu'elle avait les yeux bleus gris. Elle sourit et lui caressa le torse, chose qu'elle admirait chez les hommes...
Revenir en haut Aller en bas
Peter Ewing
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Peter Ewing, Sam 3 Aoû 2013 - 17:22


Les deux élèves étaient collés l'un à l'autre, vraiment, au beau milieu de cette forêt, seuls. La guerre de la séduction continuait. Chacun semblait vouloir avoir le dernier mot et aucun ne lâchait. Peter venait carrément d'inciter la jeune fille à coucher avec lui, l'invitant à venir sous ses draps un de ces jours. A sa grande surprise, celle-ci, qui au premier abord semblait être une gentille fifille s'amusant sagement avec sa saleté de fée, assise sur son tronc d'arbre. Et puis en fait, pas du tout ! Elle le draguait sans se gêner, se rapprochant de plus en plus dangereusement de lui. Si Mélusine voyait ça ! La Gryffondor serait déjà à terre depuis longtemps. Son regard plongé dans celui de la plus jeune, Ewing attendant sa réponse avec impatience. Comment réagirait-elle à cette provocation ? Allait-elle s'enfuir en courant ? Allait-elle se mettre à rougir comme une tomate et sourire comme une débile ? Et ben non même pas. Elle persistait dans le petit jeu du jeune homme.

« Tu crois vraiment que je suis une gentille fifille bien sage? Alors, Ewing tu es autorisée à me faire passée sous tes draps quand tu veux. »


Et bien dis donc ! Très entreprenante c'te fille ! Le rouge et or haussa un sourcil, plutôt surpris de cette réponse totalement inattendue. Ca lui faisait presque peur venant d'une élève aussi jeune. Et si c'était lui qui prenait ses jambes à son cou ? Non, quand même pas. Fixant pendant quelques minutes son interlocutrice, il tenta de voir à travers son regard, ce qu'elle ressentait pour lui à l'instant même. Parce que, si elle comptait sur lui pour une relation longue durée, elle se mettait le doigt dans l'oeil. Si elle était tombée sous son charme, dommage pour elle, mais ce n'était pas réciproque ! Non, Peter n'était partant que pour une nuit, un coup d'un soir, après : bye bye ! Ensuite il l'oublierai comme toutes les autres. La seule qui comptait vraiment pour lui, c'était sa copine, rencontrée il y a peu de temps certes, mais il y tenait vraiment. Il l'avait eu, cette chose qu'on appelle le coup de foudre.

La brunette se mit sur la pointe des pieds pour se grandir un peu, passa une main dans le cou du Gryffon et posa l'autre sur son torse et l'embrassa. Celui-ci la laissa faire, ce n'était pas désagréable mais d'après lui, elle n'était pas celle qui embrassait le mieux de toutes celles qu'il avait pu essayer. Peut-être n'avait-elle pas la chance d'avoir eu autant de conquêtes que lui et que c'était l'un de ses premiers baisers. Les deux adolescents se regardaient dans les yeux, aucun ne parlait. Ce silence devenait presque gênant, voir pesant. C'est pourquoi Ewing se décida enfin à le briser.

« Dans ce cas, on se reverra bientôt. »


Un léger sourire s'afficha sur son visage, puis il se retourna et reprit sa route vers le château et laissant seule derrière lui celle dont il ne connaissait finalement toujours pas le nom.



[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
Night Wolfe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Night Wolfe, Mar 6 Aoû 2013 - 22:26


[Début de RP avec Amalia Always]


Il faisait nuit noire alors que Night arrivais à l'entrée de la Forêt Interdite. Jusqu'à maintenant, il avait réussi à être le plus discret possible, traversant le château à pas de loups, il lui avait fallu quitter la maison Gryffondor discrètement et traversé nombres de couloirs avant d'arriver dehors. Et là encore il devait se débrouiller pour rester silencieux et pour ne pas se faire voir par le garde chasse. Heureusement pour lui, plus tôt dans la journée, alors qu'il se baladait à Pré-au-Lard, un vieil homme lui avait offert une potion qui apparemment permettrait de créer un double qui obéirait au moindre ordre de son invocateur et qui resterait présent pendant la durée maximal de quatre heures. Night n'était donc pas inquiet, car il savait qu'il pouvait prendre son temps. Il avait parlé pendant plus de 20 minutes avec le vieillard, lui expliquant qu'il voulait étudier les Sombrals mais qu'il ne savait pas où en trouver. Quand le vieux lui indiquas la Forêt Interdites, Night du lui expliquer qu'il ne pouvait pas y aller à cause du règlement de l'école. Le vieux lui donnas cette potion en lui faisant un clin d'oeil et disparut dans la foule. Quand Night comprit l'utilité de la potion, il voyait ou voulais en venir le vieil homme. C'est ainsi qu'il faisait face à la sombre forêt, son carnet noir et sa plume à la main pendant qu'un clone dormait dans son lit.

Il ravalât sa salive et pénétras dans la forêt. Il avançait lentement, faisant le moins de bruit possible. Non seulement il ne voulait pas effrayer les Sombrals, mais il ne voulait pas non plus attirés d'autres créatures plus dangereuses et plus agressives. Au bout de trente minutes, il avait l'impression de tourner en rond dans les ténèbres et sans voir le moindre Sombral. Il regardât sa montre et se préparas à retourner au château, pensant que le vieillard avais mentis. Cependant, il entendit un drôle de bruit qui se rapprochait, puis il vit un Sombral qui galopait. Il commença à marcher puis à courir derrière le Sombral, il savait que s'il le suivait, il tomberait sur les autres. Celui-ci le menât jusqu'à une clairière surplombé par de grands arbres. Le sol était jonché de feuilles et un vent frais soufflait paisiblement. Night jeta un rapide coup d'oeil sur le troupeau, il y en avait plus d'une dizaine et des jeunes comme des adultes. Il s'assit sur une souche d'arbre, ouvrit son carnet et commença à écrire dessus avec sa plume. Il était très concentré sur son étude des animaux magiques du monde et il était plus que ravie de pouvoir enfin commencé son chapitre sur les Sombrals. Alors qu'il s'apprêtait à commencer, un jeune Sombrals s'approcha de lui, il leva les yeux et tous le regardèrent. Il sourit de plus belle et déposa lentement sa main sur le haut du crâne du jeune Sombral et le caressas. Il poussât un petit cri et retournas joué avec les siens. Les autres ne firent rien ce qu'il signifiais qu'ils acceptaient sa présence. Night soupiras lentement et repris son étude des Sombrals.
Revenir en haut Aller en bas
Amalia Always
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Renard charbonnier


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Amalia Always, Mer 7 Aoû 2013 - 0:03


Encore une fois, je décidais de sortir du château en pleine nuit et de rejoindre la forêt interdite afin de prendre l'air et de me changer les idées. Depuis la dernière fois, je savais où aller pour trouver les sombrals, ces magnifiques créatures que j'admirais tant, malgré leur lien avec la mort. Alors sans faire le moindre bruit , je m'habillai avec les vêtements que j'avais sous la main, c'est à dire des vêtements moldus. Comme d'habitude, ce n'était rien de très approprié pour l'endroit où j'allais mais j'oubliais à chaque fois la veille de me préparer les affaires à l'avance pour ne pas réveiller tout le monde en fouillant dans mon sac. Du coup, j'enfilai ma jupe marron, mon t-shirt à manche longue blanc à points ainsi qu'une veste noire car il faisait assez frais dehors. Heureusement, je ne risquais de croiser personne dans la forêt. A moins que cela ne se déroule comme la dernière fois, où nous nous étions finalement retrouvés à 5 au fond de la forêt interdite... Je pensais à prendre également un bonnet et ma baguette (sait-on jamais), puis sortis de ma chambre. Comme à chaque fois que je sortais le soir, en passant la salle commune de Serdaigle, j'utilisai le sortilège de Désillusion qui me permettait de ne pas être repérée.

Je sortis rapidement du château et atteignis la lisière de la foret, à l'est du bâtiment. Je n'avais pas envie de perdre de temps alors je marchais assez vite mais en faisant le moins de bruit possible quand même. La lune m'éclairait assez bien, je n'avais pas besoin d'employer le sort "Lumos", d'autant plus que c'était également le meilleur moyen pour se faire repérer si un personnel de l'école était dans le coin. Je décidai d'annuler mon sortilège de Désillusion lorsque j'entendis un petit cri familier, non loin de moi. Les sombrals étaient là. Je m'approchais doucement, en restant tout d'abord derrière un arbre pour admirer ce qui se passait en face de moi : les sombrals étaient tous réunis dans une magnifique clairière illuminée par la pleine lune. Avec pleins d'étincelles dans les yeux, je m'avançais  pour admirer de plus près. Je me rapprochais doucement mais les sombrals semblèrent avoir perçu mon arrivée, ils ne furent pas pour autant paniqués, au contraire, ils s'approchèrent en retour vers moi. Je caressais le crâne de l'un d'eux lorsque quelque chose attira mon regard vers une souche d'arbre, à peine un peu plus loin. Ce quelque chose était en fait quelqu'un mais je n'arrivais pas à percevoir du premier coup qui était cette personne. En observant avec plus d'attention, je pus voir que c'était un jeune homme, aux cheveux blonds platine assez long, une mâchoire et un cou puissant ainsi qu'un regard intense, éperdument concentré sur un petit carnet qu'il tenait délicatement entre ses mains carrées. Je fus surprise de voir à quel point cet homme était beau. Je n'arrivais pas à savoir s'il avait mon âge ou s'il était plus vieux mais dans tous les cas, il faisait assez adulte. J'avais toujours les yeux rivés sur lui lorsqu'un nuage qui cachait une partie de la lune s'écarta et que ce bel inconnu put être mieux éclairé. Je tâchais de rester calme car je ne voulais pas le surprendre ou faire mauvaise impression. Toutefois, un sombral se mit à me bousculer sans raison, ce qui me fit tomber à la renverse dans un cri assez... surprenant, pour le coup. En relevant la tête, je sentis que des feuilles mortes s'étaient glissées dans mes cheveux. J'étais certaine que mon "cri" avait attiré son attention alors, je me décidai à lui adresser la parole, assez fort car mes longs cheveux bruns qui s'étaient un peu emmêlés (comme par magie) et soudainement mis devant mes yeux, m'empêchaient de voir alors si l'inconnu était encore à l'endroit d'avant ou s'il s'était approché.


- Oh, euh, bonsoir, dis-je en essayant d'enlever les feuilles sur ma tête, désolée de ce raffut je ne voulais pas vous déranger, je vais partir si vous préférez, j'étais simplement venue observer ces magnifiques sombrals.
Revenir en haut Aller en bas
Night Wolfe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Night Wolfe, Mer 7 Aoû 2013 - 1:40


Night avait les yeux rivé sur mon carnet, concentré comme jamais. Pour la première fois de sa vie il pouvait se consacrer pleinement au travail qu'il lui restait à faire sur ces précieux Sombrals. Il allait rapidement et il en était fière, il venait de terminer l'introduction qui présentait l'animal.

" Le Sombral : Un Sombral est un cheval ailé très spécial. Seuls ceux qui ont vu la mort peuvent voir ces créatures. Bien qu'ils soient liés à la mort, les Sombrals ne sont pas des animaux dangereux pour l'Homme s'ils ne sont pas provoqués. Les Sombrals préfèrent l'obscurité. Ils ont un excellent sens de l'orientation. Le ministère de la Magie a classé les Sombrals comme dangereux. En réalité les Sombrals ne sont pas agressifs, mais les sorciers en ont peur en raison de leur apparence et des superstitions selon lesquelles ils porteraient malheur."

Il tournas la page pour commencer la description physique, seulement avant de commencer à en faire la description sur la page de gauche, il commença d'abord à les dessiner sur la page de droite. En haut de la page, il dessinât la tête du Sombral qui lui faisait face. Son grand museau, sa couleur grise très caractéristique et ses deux yeux. Puis il commença à en dessiner un juste en dessous en entier.

C'est alors que les Sombrals se dirigèrent tous vers un endroit. Night n'y prêtât pas trop attention et continuas son dessin. Il leva brièvement les yeux vers la lune qui se débarrassa d'un nuage pour montrer toute sa splendeur. Il souriait, caressé par sa douce lumière et reprit son travail de plus belle. Seulement un bruit attirât son attention, un cri. Il se retournas en sursaut dans la direction du cri et vit au sol une magnifique jeune fille, pas plus âgé que lui. Il se leva de sa souche, mit sa plume dans son carnet et le déposa sur la souche avant d'avancer lentement vers elle. Elle se relevas, des feuilles plein les cheveux et lui adressa la parole sans même le voir à cause de sa longue chevelure.

- Oh, euh, bonsoir, désolée de ce raffut je ne voulais pas vous déranger, je vais partir si vous préférez, j'étais simplement venue observer ces magnifiques Sombrals.

Elle parlait en enlevant des feuille de ses cheveux. Il fut à la fois éblouie par sa beauté et décontenancé par sa capacité à voir les Sombrals. Il prit quelques feuilles dans ses cheveux qu'il laissas tomber sur le sol et prit ses cheveux pour les mettre derrière sa tête et ainsi voir son visage. Il restât bouche bée devant son joli visage, ses traits invisible, sa peau douce et son teins blanchâtre. Elle était plus petite que lui et assez mince mais avec l'éclat de la Lune qui se reflétais dans ses yeux, Night fut chamboulé au fond de lui. Il reculât d'un pas avec le sourire et ne la quittas pas des yeux.

- Je vous en prie, ne vous excuser pas. Vous ne me déranger pas, j’étaie juste entrain de... Disons faire un travail personnel. lui dis-je en lui faisant un regard qui se voulait rassurant, je vous en prie rester, ce n'est pas à moi de juger si vous avez le droit ou non de vous trouver ici, c'est au gens de Poudlard.

Il lui avait suffis d'un coup d’œil sur elle pour comprendre qu'elle venait du château et ceux malgré ses vêtements de moldus. Donc elle encourais les même risque que lui à trainer ici, seul la nuit. Les Sombrals s'activèrent autour d'eux puis se calmèrent et reprirent leur activité normal dans la clairière. Night, quand à lui, l'a prit par la main et la ramenât vers la souche et vers les Sombrals.

- Ce sont vraiment des animaux magnifique, dommage qu'ils soient si mal jugé... Mais je suis étonné de rencontrer quelqu'un qui non seulement puisse les voir mais vienne leur rendre visite. Cela fait longtemps que vous avez... Acquis cette capacité ? Au faite je suis Night Wolfe de la maison Gryffondor.

Night mit sa main sur sa poitrine et se penchas en avant puis se relevas avec un grand sourire envers la jeune fille qui lui faisais face. Il prit sa plume et son carnet puis les rangeas dans sa sacoche.
Revenir en haut Aller en bas
Amalia Always
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Renard charbonnier


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Amalia Always, Mer 7 Aoû 2013 - 2:36


Je sus que le bel inconnu était proche de moi car je sentis ses doigts se faufiler dans mes cheveux pour enlever des feuilles et les déposer au sol. Puis, il prit mes cheveux et les mit en arrière ce qui me permit de le voir de plus près. Là encore, je fus agréablement surprise, il était encore plus beau face à moi, de cette façon. Je remarquai qu'il avait une cicatrice sur l’œil gauche mais cela n'avait rien de disgracieux, bien au contraire, cela lui donnait encore plus de charme. J'étais perdue dans ses magnifiques yeux clairs qui étaient eux aussi plongés dans les miens. L'inconnu recula lentement en exposant un sourire tout aussi magnifique que lui. Il m'interpella finalement au bout de quelques secondes, de la plus belle façon qu'il soit :

- Je vous en prie, ne vous excusez pas. Vous ne me dérangez pas, j'étais juste entrain de... Disons faire un travail personnel. Je vous en prie restez, ce n'est pas à moi de juger si vous avez le droit ou non de vous trouver ici, c'est aux gens de Poudlard.

Il avait parlé d'un ton rassurant, ce qui avait eu l'effet voulu sur moi. Il avait tout d'un vrai gentleman, je ne savais pas trop comment réagir avec lui, il m'avait agréablement surprise. Je ne savais plus trop quoi penser non plus, ce qui était étonnant de ma part, moi qui savait toujours garder mon sang-froid. Il me prit délicatement la main et m'entraîna vers la souche où il était assis quelques minutes plus tôt. Les sombrals étaient toujours là, calmes. Je les regardais un moment lorsque la voix douce et clair du bel inconnu m'interpella :

- Ce sont vraiment des animaux magnifique, dommage qu'ils soient si mal jugé... dit-il en parlant des sombrals. Mais je suis étonné de rencontrer quelqu'un qui non seulement puisse les voire mais vienne leur rendre visite. Cela fait longtemps que vous avez... Acquis cette capacité ? me demanda-t-il avec un magnifique timbre de voix. Il tenu toutefois à se présenter avant que je ne réponde: Au fait je suis Night Wolfe de la maison Gryffondor.

C'est un très beau nom, pensais-je. Tout en se présentant, il mit la main sur sa poitrine, se pencha quelques secondes et se releva ensuite pour me faire de nouveau face et m'adresser encore un autre sourire magnifique. Je tâchai de lui répondre avec une voix douce et calme, tout en essayant de ne pas passer pour une fille niaise :

- A vrai dire, je suis moi aussi étonnée de rencontrer quelqu'un qui aime passer du temps avec ces magnifiques créatures, vous êtes la deuxième personne de mon entourage à faire ça. Pour ce qui est d'avoir acquis cette capacité, je peux les voir depuis que j'ai tout juste 10 ans. Et vous ?

Je ne me rendis pas compte de suite que nous nous vouvoyons depuis le début de la discussion, mais je trouvais ça plutôt charmant. J'étais un peu troublée par le charme et l'élégance de ce beau Night (qui n'était plus totalement inconnu, du coup) que je ne le laissa pas répondre et enchaîna directement avec un peu de maladresse et assez précipitamment:

- Oh, pardon, je ne me suis pas présentée. Je suis Amalia Always, de la maison Serdaigle, je suis vraiment... j'inspirai légèrement tout en lui souriant avant d'enchaîner à nouveau, très ravie de vous rencontrer.

Je ne savais pas vraiment de quoi j'avais l'air mais une chose était sûre, heureusement que je ne pouvais pas me voir à ce moment-même, je devais vraiment avoir l'air ridicule... Je n'avais pas l'habitude d'être comme ça. C'était peut-être même la première fois que cela m'arrivait... Je ne savais plus trop. Night saisit sa plume et son carnet et les rangea dans une sacoche. Je voulais lui demander ce qu'il faisait au moment où je l'ai surpris avec ce même carnet entre les mains quelques instants plus tôt, mais je me rappelais que je lui avais déjà coupé la parole plusieurs fois alors je m'abstins. Je préférai l'observer et lui offrir un beau regard en attendant une réponse de sa part, qui n'allait surement pas me décevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Night Wolfe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Night Wolfe, Mer 7 Aoû 2013 - 19:35


Je ne pouvais détacher mon regard du sien. Je restais droit et je me contentais de la fixer. J'avais du mal à me concentrer et les Sombrals à côté de m'aidaient pas vraiment. Un coup de vent passa et soulevas les feuilles pour les faire tourbillonner. Le vent fit aussi déplacer quelques mèches sur-le devant de mon front, je commenças à les remettre à leurs places mais j'abandonnai rapidement, car elles se remettaient automatiquement. Après quelques secondes de silence, la jeune femme prit la parole à son tour. Sa voix était douce et avait un effet apaisant pour moi, je ne savais pas si cela était dû à la fatigue ou alors à la magnifique nuit qui était en cour, mais je me sentais étrangement bien.

- A vrai dire, je suis moi aussi étonnée de rencontrer quelqu'un qui aime passer du temps avec ces magnifiques créatures, vous êtes la deuxième personne de mon entourage à faire ça. Pour ce qui est d'avoir acquis cette capacité, je peux les voir depuis que j'ai tout juste 10 ans. Et vous ?

Je lui fis un grand sourire et entrouvris légèrement mes lèvres pour répondre à sa question, mais je me ravisas quand je vis ses lèvres se mouvoir et quand elle se présentas à son tour en s'excusant.

- Oh, pardon, je ne me suis pas présentée. Je suis Amalia Always, de la maison Serdaigle, je suis vraiment... Très ravie de vous rencontrer.

Je me sentis littéralement fondre sur place quand elle se mit à me regarder droit dans les yeux. Je soupiras légèrement et finit par m'asseoir sur la souche en l'invitant à faire de même. C'est à se moment-là que je réalisas que depuis que je lui avait prit la main je ne l'avais pas lâchée. Je me mis à rougir et je prias au fond de moi pour qu'elle ne le remarque pas. Je lâchâs sa main discrètement et je lui répondis avec un grand sourire.

- Disons que j'aime ces créatures, car elles sont incomprise, mal vue et surtout, car elles sont discrètes. Je me dis que si l'on m'as offert la capacité de voir les Sombrals, ce n'est pas pour les ignorer et puis ils sont si beau. Pour ma part, j'ai acquis se talent à 14 ans.

Je parlais sans discontinuer, les pensées s'entrechoquèrent dans ma tête. Je la regardais droit dans les yeux puis je descendis mon regard sur son corps. Ses vêtements m'interpellaient légèrement. Je ne sais pas pourquoi elle était habillée dans des vêtements de Moldus, mais ce qui est sûr c'est que pour une ballade dans la Forêt Interdite, ces vêtements ne sont pas l'idéal.

- Je suis moi aussi enchanté moi aussi de vous rencontrer cher Amalia. Si je puis me permettre, vous avez un bien joli nom. C'est la première fois que je l'entends. Mais sans vouloir vous offenser, votre tenue n'est pas vraiment approprier pour une ballade ici. Le mieux serait une Tenue en cuir comme la mienne pour la protection ou une tenue en tissus fin pour la mobilité. Cependant, cette tenue vous va très bien.

Je finit par me mordre l'intérieur de la lèvre pour arrêter de parler et me contentas de la regarder. Les Sombrals s'activèrent d'un coup, poussant des cris et bougeant dans tout les sens. Je les fixas avec un air inquiet puis entendis un autre cri de Sombrals mais qui venait de plus loin et de plus haut. Je levas les yeux dans le ciel et vis deux Sombrals arrivé en volants et se poser au milieu des autres. Ils était un peu plus grands que les autres et semblait être comme des sortes de mâles dominants. Il ne firent pas attentions à nous et se contentèrent de disparaitre dans la forêt avec trois autres Sombrals. Heureusement qu'il en restait encore quelques un.
Revenir en haut Aller en bas
Amalia Always
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Renard charbonnier


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Amalia Always, Jeu 8 Aoû 2013 - 0:56


Il me regardait fixement, ne sachant pas trop quoi dire. Je crus à un moment donné avoir dit ou avoir fait quelque chose de mal mais Night continuait de me regarder avec ses grands yeux attentifs. Il soupira légèrement ce que je pris au début pour de l'ennui mais il me mena ensuite vers la souche où il était quelques temps auparavant pour que nous nous asseyons ensemble. J'en vins à me dire que les choses avaient prient une drôle de tournure, nous nous connaissions à peine et nous étions pourtant là, en train de parler de nous dans une ambiance affreusement romantique. Cela ne me déplaisait pas, bien au contraire. Soudainement, je sentis quelque chose de doux bouger dans ma main. C'était la sienne ! Il l'avait dans la mienne depuis tout ce temps et je n'avais rien remarqué. Il tourna son beau visage vers moi et m'offrit encore une fois un large sourire :

- Disons que j'aime ces créatures, car elles sont incomprises, mal vue et surtout, car elles sont discrètes. Je me dis que si l'on m'a offert la capacité de voir les Sombrals, ce n'est pas pour les ignorer et puis ils sont si beau. Pour ma part, j'ai acquis ce talent à 14 ans. il marqua un temps et observa mes vêtements. Je regrettai à ce moment là de les avoir mis, plutôt que de m'être préparée les affaires à l'avance. Il reprit au bouts de quelques secondes à peine, je suis moi aussi enchanté de vous rencontrer chère Amalia. Si je puis me permettre, vous avez un bien joli nom. C'est la première fois que je l'entends. Décidément, il voulait me faire craquer. Mais sans vouloir vous offenser, votre tenue n'est pas vraiment appropriée pour une ballade ici. Le mieux serait une Tenue en cuir comme la mienne pour la protection ou une tenue en tissu fin pour la mobilité.

Et voilà, je savais que j'allais finir par paraître ridicule. Je ne m'étais pas préoccupée de ce détail avant de partir  car je ne m'étais pas du tout imaginée que j'allais rencontrer quelqu'un dans la forêt à cette heure-ci et encore moins une personne comme lui. Je sentis mes joues me piquer légèrement. Je devais surement être en train de rougir, ce qui me rendit encore plus... rose. Oui, je ne rougissais pas comme les autres mais heureusement pour moi cela ne m'arrivait presque jamais. C'était même la première fois depuis des années. Je ne me reconnaissais plus, il me faisait tant d'effet ! Sa dernière remarque fit battre mon petit cœur assez follement ce qui commençait à me déranger car je ne savais pas comment réagir face à ça :

- Cependant, cette tenue vous va très bien.

Que devais-je lui répondre ? Un simple merci ? A l'intérieur, j'étais étonnement énervée contre moi-même. Je ne saurais pas réellement expliquer pourquoi, peut-être parce qu'à ce moment-là je me trouvais faible de ne pas savoir contrôler mes émotions alors que j'avais su le faire pendant tant d'années. Peut-être que je ne le méritais pas non plus... Je sentais que les sombrals s'agitaient autour de nous mais je n'en prêtais pas réellement attention, j'étais perdue. Mon regard non plus ne savait pas où se poser et je commençais à avoir la tête qui tournait. Mais je sus que ce n'était pas à cause de Night. C'était quelque chose d'autre qui me mettait dans cet état là, c'était sûr et certain. Je le sentais, mais je ne savais pas quelle en était la cause. Je sentais que je perdais pied, je vacillais légèrement et ma tête me faisait mal. Je mis une main sur mon front et ferma quelques instants mes yeux mais le sentiment de vertige s'intensifia encore plus, à tel point que je crus à un moment donné que je tombais de haut. Mon seul reflex fut de me cramponner à Night qui était toujours à côté de moi et qui devait se demander ce qu'il m'arrivait. J'ouvris les yeux et les plongea dans les siens. Et tout d'un coup, tout allait mieux, je n'avais plus mal et je me sentais mieux. Comme si ses magnifiques yeux clairs m'avaient guéris. Toujours cramponnée à lui et bouche-bée, j'essayai finalement de dire quelque chose mais avec peine :

- Je.. Je suis désolée... Je ne sais pas ce qui m'a prie, je, j'avais... Euh... J'espère que je ne vous ai pas fait mal, lui dis-je finalement en essayant tant bien que mal de lui sourire
.
Revenir en haut Aller en bas
Night Wolfe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Night Wolfe, Jeu 8 Aoû 2013 - 3:40


Alors que je parlais à Amalia, je vis le rouge lui monté au joue, quoique c'était plutôt du rose. Nous nous regardâmes dans le blanc des yeux sans dire le moindre mot. Je ne savais pas pourquoi mais plus notre discussion avançais et plus je voulais la connaitre. Elle était belle et gentille et cela me suffisais. Je me disais que l'ambiance de se soir y jouais surement pour quelque chose mais à un moment je crue sentir mon rythme cardiaque accélérer. Je me retournas brièvement, prit ma sacoche et la plaças derrière mes jambes pour être sur de ne pas la perdre car ce qu'elle contenais était extrêmement précieux à mes yeux.

Quand je revins à elle, Amalia avait une main sur son front et semblait être sur le point se s'évanouir. Je plissa des yeux et commença à m'inquiéter en la voyant commencer à lentement chanceler de droite à gauche. D'un coup elle semblât chuter et s'agrippât à moi. Par réflexe et de manière inconsciente je passas mes bras autour d'elle pour la retenir au cas où elle tomberait. Par instinct je plongeas mon regard dans le siens et la maintenue bien en face de moi. Elle semblât reprendre doucement ses esprits mais je la gardais dans mes bras. Elle me fit un léger sourire et me parlas.

- Je.. Je suis désolée... Je ne sais pas ce qui m'a prie, je, j'avais... Euh... J'espère que je ne vous ai pas fait mal...

Je lui souris légèrement mais restais sur mes gardes par peur qu'elle fasse une rechute. Je déposa délicatement un baisé sur son front et la regardas dans les yeux alors que je rougissais de nouveau.

- Vous ne m'avez nullement fait mal et s'il vous plait ne vous excuser pas. Vous aller bien ? Est ce que vous voulez que je vous porte à l'infirmerie ? A moins bien sur que vous préfèreriez voler, dis je en rigolant légèrement pour tenter de détendre l'atmosphère, c'est la première fois que ça vous avez des prises de vertige ?

Je la regardais avec anxiété, de toute évidence elle ne se sentait pas bien et il m'étais impossible de savoir pourquoi. Je laissa mon bras gauche autour d'elle, j’attrapai sa main puis je la pressa et la caressas avec beaucoup de douceur. Je la laissa se reposer et me donner une réponse qui j'espérais me rassurerait bien que j'en doutais.
Revenir en haut Aller en bas
Amalia Always
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Renard charbonnier


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Amalia Always, Jeu 8 Aoû 2013 - 15:37


Il eut pour réflexe de m'entourer de ses bras musclés pour m'éviter de tomber. Il déposa ensuite un baiser sur mon front et la magie opéra de nouveau. Je devins soudainement  plus à l'aise, je ne rougissais plus.  Nous avions l'air de deux jeunes adultes qui se faisaient la cour, à une autre époque. Il ouvrit la bouche et un ton protecteur en sortit :

- Vous ne m'avez nullement fait mal et s'il vous plait ne vous excusez pas. Vous allez bien ? Est ce que vous voulez que je vous porte à l'infirmerie ? A moins bien sur que vous préfèreriez voler, dit-il en ajoutant un petit rire d'homme, c'est la première fois que ça vous avez des prises de vertige ?

J'avais parfois l'impression qu'il me parlait en vers, tellement il s'exprimait bien. Il devait avoir l'âme d'un poète et, peut-être écrivait-il quelques sonnets avant que je n'arrive. Enfin, je me faisais des films. Même si cela ne me plaisait pas, j'essayais d'accepter ma sensibilité. A un moment, Night attrapa ma main  et j'eus un certain sentiment de gêne, je trouvais que tout allait trop vite, pourtant ce n'était qu'une simple caresse. C'était un véritable ascenseur émotionnel pour moi; quelques secondes auparavant je me sentais à l'aise et à cet instant, j'étais de nouveau gênée. J'étais du genre à ne pas me laisser démonter et à affronter les choses telles qu'elles étaient, or, ici j'avais l'impression que je ne maitrisais plus rien. Il fallait donc que je parte. Doucement, je me levais afin de ne pas bousculer Night et de trop le surprendre. Je mis une mèche de cheveux derrière mon oreille et le regarda une dernière fois :

- Je suis désolée Night, je vais devoir partir. Je me sens mieux ne t'inquiète pas, c'est juste que finalement, je suis un peu fatiguée. J'espère qu'on se reverra. Bonne soirée et merci pour tout.

Sans m'en être rendue compte, je l'avais finalement tutoyé. J'étais un peu déçue de devoir le quitter comme ça mais, comme je l'avais dit, on se reverrait et surement dans de meilleures conditions de mon côté, je l’espérais. Je lui adressais un dernier regard avant de tourner les talons. Au fond, j'étais aussi surement partie car je ne voulais pas lui donner de faux espoirs. A moins que c'était moi qui avais peur d'en avoir... Je marchais calmement en direction du château quand j'eus envie de regarder ma main gauche, ou plus précisément mon annulaire gauche. Une bague en or blanc avec en son centre une pierre violette qu'on appelait Améthyste décorait mon doigt. Quelques petits diamants ornaient également le bijou. Depuis aussi longtemps que remontaient mes souvenirs, j'avais toujours eu cette bague, elle s'était élargie et adaptée à mon doigt même au fur et à mesure que j'avais grandi. Je n'ai jamais su en quoi consisté cette bague car je n'avais jamais pu demander à mes parents. Je savais simplement qu'il ne fallait pas que je l'enlève, quoi qu'il arrive. Parfois, j'avais l'impression d'être reliée à quelqu'un, était-ce par le biais de la bague ? Est-ce qu'elle me protégeait ? Trop de questions se mélangeaient dans ma tête et je commençais réellement à être fatiguée.

Au bout de quelques minutes, je pénétrai de nouveau dans le château en remployant le sort de Désillusion. Je montai les escaliers pour arriver à la salle commune de Serdaigle, puis alla me recoucher pour profiter des dernières heures qu'il me restait à dormir. Malgré les quelques complications que nous avions rencontré, c'était dans l'ensemble une bonne soirée.


[Fin du RP avec Night Wolfe]
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Forester
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplannage


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Pandora Forester, Jeu 5 Sep 2013 - 13:56


∆ Rules are made to be broken ∆
.............................................................................................................................


PV Quentin Mortier


-M'énerve  m'énerve m'énerve m'énerve ! grommelai-je, en rogne, envoyant valdinguer un caillou à plusieurs mètres de moi en lui donnant un coup de pied dedans.

Je grognai encore une dernière fois puis m'assis, remontée, sur une souche recouverte de mousse. Avec humeur, je rangeai la petite lettre de mon frère dans la poche de ma veste en jean -pour une fois que ce n'était pas celle en cuir- et posait mes coudes sur mes cuisses en posant le menton sur mes paumes. Quel boulet je vous jure. Liam était vraiment lourd quand il le voulait. Il m'avait promis qu'on devait se voir ici même, dans une des nombreuses clairières de la forêt interdite qui bordait le château de Poudlard. Évidemment, naïve que j'étais, j'avais cru à son invitation -suspecte une fois qu'on la lisait avec du recul- et je m'étais déplacée jusqu'au lieu de rendez-vous.

Vous ne comprenez toujours pas ce qui s'est passé ? Eh bien je vais vous le dire moi.

Pas plus tard que ce début d'après-midi, j'étais en train de ranger mon dortoir, celui-ci étant en bordel complet. Les vêtements, les chaussures et les livres de mes camarades et moi-même jonchaient le sol -tellement qu'on ne pouvait plus apercevoir les lattes du parquet. La poussière me faisait très souvent éternuer et les lits n'étaient pratiquement jamais faits correctement. C'est donc aidée d'Amalia que j'avais commencé de mettre de l'ordre dans cette porcherie -je devais avouer, honteuse, que ce désordre ne me dérangeait pas vraiment plus que ça, étant de nature très bordélique. C'est donc aidée de ma cousine que j'avais commencé de mettre de l'ordre dans cette chambre. Nous avions balayé, secoué les tapis et les draps par le petit soupirail font de vitraux, dépoussiéré et mis de l'ordre dans le coin lecture que nous avions installé avec les filles (il était constitué de trois chaises avec une pile de livres qui tenait en équilibre et qui menaçait de faire effondrer l'étagère sur laquelle ils étaient posés). Tandis qu'Amalia s'occupait de ranger les nombreux ouvrages, je me chargeais de ramasser tout ce qu'il se trouvait par terre, dans le périmètre près de la lourde porte qui nous permettait de pénétrer dans la pièce. Pendant que j'étais en train de soulever un pan d'un des tapis pour découvrir ma deuxième chaussette de la paire grise -que je cherchais depuis un mois d'ailleurs- lorsqu'un bout de parchemin passa par l'interstice du battant en chêne et du plancher.

Je l'avais pris, avide de curiosité. J'avais reconnus sans peine l'écriture brouillon de mon petit frère. C'était avec difficulté que j'avais réussi à déchiffrer :


Citation :
Frangine, cela fait bien longtemps que nous ne nous sommes pas vus, rien que nous deux.
J'ai à te parler.
Rejoins-moi dans la clairière où nous nous donnions rendez-vous quand j'étais en première année.

Je t'y attends dans trois heures.

Liam.


J'avais ressenti beaucoup de joie à ce moment-là, de voir que Liam pensait un peu à moi en dehors de ses copains débiles et ses parties de Quidditch. Mais je me trompai amèrement. Aveuglée par mon allégresse, j'avais cru qu'il pouvait réellement venir. Que nenni. J'avais fini mon ménage en vitesse en laissant finir Amalia -honte à moi- et j'étais sorti de mon dortoir en trombe, traversant la salle commune des Serdaigles en courant, dévalant les escaliers de marbre qui bougeaient dans tous les sens, sortant des murs de l'école et me dirigeant vers le grand bois. Je m'étais tranquillement assise sur un tronc d'arbre renversé et j'avais attendu.

Longtemps.

Et à présent, cela faisait une heure et demie qu'il aurait dû être là. J'en avais donc déduis qu'il m'avait fait tourner en bourrique, comme souvent. Je pouvais parier qu'à la place il était allé à préau-lard se gaver de bonbons chez Honey-Duke tandis que je poireautais comme un santon au beau milieu des arbres. J'aurais du pourtant m'y attendre, à ce vilain coup.


Toujours les fesses posées sur ma souche, je regardai devant moi, la rancoeur et le désir d'une vengeance à assouvir se dissipant peu à peu. Malgré le fait que j'étais venu ici pour rien, le paysage était magnifique. J'étais dans un endroit où le sol était en pente douce et de là où j'étais, je pouvais voir en contrebas le lac Noir, aussi lisse qu'un miroir et reflétant le ciel bleu au-dessus de lui. C'était l'automne et les feuilles des immenses chênes avaient une douce couleur orangée et elle tombaient lentement en virevoltant pour atterrir doucement sur le sol. Le soleil de cette fin d'après-midi brillait encore derrière moi et commençait à baisser pour que, dans quelques heures, il soit caché par les collines environnantes. Ses rayons avaient la même couleur que les feuilles et il rendait les nuages roses. Poudlard surplombait tous les alentours de toute sa splendeur et en me tordant le cou, je réussissais à voir la tour de ma maison.
Honnêtement, on aurait plutôt dit un havre de paix qu'un lieu infesté de créatures. Mais je n'étais pas dupe et je ne me laissais pas distraire par la douce ambiance de ce moment. Je savais que beaucoup de choses, pour la plupart malveillantes vivaient en ce lieu. C'est donc en voyant la luminosité se teinter d'or que je me décidai à rentrer et à passer un savon à Liam.

Je me relevai et m'étirai un peu. Je me dépoussièrais l'arrière de mon pantalon avec mes mains puis réajustai mon blouson en vérifiant si ma baguette était toujours dans la poche intérieure. Je fis quelques mètres pour ensuite m'arrêter net. Je fronçai les sourcils.
Je me retournai et jetai un œil dans mon dos. Rien. Seulement la pénombre ambiante dans les sous-bois. J'avais eu la désagréable impression d'être observée, du genre à avoir des yeux qui vous fixent et qui vous donnent l'air de passer au rayon X.
Toujours le visage soucieux, je continuai ma marche, en pressant un peu le pas. Et là, la sensation d'être scrutée recommença. Je me tournai alors vivement en sortant ma baguette cette fois-ci. À peine eus-je changé d'orientation que je me retrouvai nez à nez (non, nez à torse en fait) avec un garçon, si j'en jugeai par sa taille et sa musculature. Néanmoins, je ne pris pas la peine de faire connaissance ni de lever les yeux sur celui qui s'était planté devant moi. Par pur réflexe, je le giflai. Ma paume claqua contre la joue du jeune homme et il lâcha quelque chose comme « mais aïe ! » Je me reculai et inspectai l'autre. C'est alors qu'en réalisant qui il étais, je me plaquai la main sur la bouche pour éviter d'exclamer un cri de stupeur. Je clignais plusieurs fois des yeux pour bien m'assurer de ce que je voyais. C'est avec horreur que je me rendis compte que je venais de frapper Quentin. À ce moment précis, j'hésitai sérieusement entre : prendre la fuite ou saisir le bâton de bois qui était à mes pieds et me le frapper violemment sur la tête.

Quant au Serpentard, il me regardait, ahuri et déboussolé. Rapidement, je le jaugeai de haut en bas. Il avait une veste en jean lui aussi, et j'aurais pu sourire bêtement, si nous n'étions pas dans ce style de circonstance. Il avait un simple T-Shirt blanc et un pantalon 7/8 avec des tennis blanches. Je levai les yeux vers son visage, toujours aussi perplexe.
Bravo Bella, franchement, t'a fait du bon boulot. Tu deviens plus hyperactive que ton frère.

-Je... Heu... Mon Dieu, je suis vraiment désolée. Ce n'est juste que... C'était un réflexe, stupide d'ailleurs, dis-je sur un ton d'excuse à l'adresse de Quentin.

J'avais toujours ma main plaquée contre la bouche, trop honteuse pour dire quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Quentin Mortier
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Quentin Mortier, Sam 7 Sep 2013 - 16:14


 La baffe avait fait un bruit de claquement sec, si bien que l'on devinait rien qu'à celui-ci la douleur qu'avait pu ressentir le Serpentard.

-Mais aïe!

 L'effet de surprise que Quentin avait voulu déclencher chez la rousse avait certes fonctionné... Mais juste un peu au dessus de ce qu'il avait espéré. En effet, le jeune homme était resté quelque peu à l'écart du lieu où la Serdaigle s'était posée et n'avait essayé de la rejoindre qu'au moment où celle-ci s'était relevée, essayant de l'atteindre le plus discrètement possible afin de lui mettre les mains devant les yeux pour lui faire le traditionnel "Devines qui c'est!". Celui-ci avait cependant oublié que ce lieu n'était pas forcément le plus adapté à ce genre de blagues, du fait qu'il comportait bon nombre de créatures assez spéciales et pas forcément des plus agréables.

 Quentin s'était, plus tôt, rendu dans ce coin avec quelques amis pour essayer quelques sortilèges assez difficiles en toute sécurité sur les arbres environnants. Mais il s'était rendu compte, quelques vingtaines de minutes après être revenu au château, qu'il avait perdu la chaîne qu'il portait toujours à son poignet, et était donc revenu sur ses pas dans l'espoir, minuscule certes, de la retrouver. C'est alors qu'il la cherchait qu'il avait vu au loin la jeune femme s'avancer vers l'endroit de la scène actuelle, et à ce moment là qu'il avait décidé de la rejoindre, remettant la recherche de son bracelet à plus tard.

 Et maintenant il était là, le visage ahuri, avec probablement une marque bien rouge sur la joue, cuisante à souhait.

-Je... Heu... Mon Dieu, je suis vraiment désolée. Ce n'est juste que... C'était un réflexe, stupide d'ailleurs.

 La jeune femme avait porté la main à sa bouche tout de suite après l'acte, dans une expression de profonde navrance. Bah, au moins, elle regrettait son geste.

-Eh bien, tu n'es pas contente de me voir apparemment, dis le garçon en rigolant, portant la main à sa joue douloureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Forester
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplannage


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Pandora Forester, Mar 17 Sep 2013 - 20:02


∆ Live Fast, Die Young ∆
.............................................................................................................................


À cet instant, dans ma tête, je me remémorai en boucle les plus grosses gaffes et choses stupides qui avaient rythmé ma vie : le jour où j'avais cassé la télé, où je m'étais battu avec Liam et que je lui avais tordu le bras, où j'avais fugué de la maison familiale en pleine nuit pour aller faire la fête chez des copines, où je m'étais présenté à l'appartement en mini-short alors qu'il y avait ma grand-tante (très à cheval sur les bonnes manières et sur la façon de se vêtir) et qui buvait le thé dans le salon avec mes parents, où je m'étais tôlée en faisant su Skate, où j'avais renversé la cafetière brûlante remplie de café sur mon frère, où j'avais pris le gâteau d'anniversaire de mon cousin et que je lui avais foutu dans la tronche, où j'avais rendu fou mon enseignant de CM2, où j'avais brisé le vase auquel ma mère tenait le plus, où j'avais lancé le ballon de foot dans le visage de mon père en shootant dedans trop fort... Et en y réfléchissant bien, la claque que je venais de donner rentrait directement dans le top 5 des erreurs les plus idiotes que j'avais faites. Sur toutes les personnes sur lesquelles j'aurais pu tomber, c'était sur celle pour qui j'avais le béguin qui était la grande gagnante. J'avais décidément la poisse aujourd'hui. Surtout que ce n'était pas mes intentions de gifler le nouveau venu. J'avais juste perdu le contrôle quelques instants, qui s'étaient révélés être fatidiques. Comment Quentin allait pouvoir me regarder d'un air serein après ça ? Il aura toujours peur que je lui en mette une.

Heureusement (si on peut dire ça), il le prit avec assez d'humour. En se frottant sa joue endolorie, il me regarda et me dit, agrémenté d'un rire :

-Eh bien, tu n'est pas très contente de me voir apparemment.

Je me sentis rougir. Je lui adressai un sourire timide et coupable. J'aurais voulu lui répondre que je ne pouvais pas être plus joviale car il se tenait devant moi, mais je m'abstins, tenant à ma dignité et à ma fierté. Si jamais un jour je lui avouais quoi que ce soit sur les sentiments concrets que j'avais à son égard, mon ego en prendrait un coup. Je n'avais jamais été quelqu'un qui révèle beaucoup de choses de lui. La plupart du temps, je me contentais de rester muette et de me voiler la face, ne laissant rien paraître de mes émotions. Je préférais. Aussi, je ne racontais jamais ma vie, je ne divulguais pas de vérités sur ma famille de bornés et je gardais mes secrets pour moi. C'était comme ça. Néanmoins, je n'étais pas la jolie jeune fille discrète qui reste dans son coin. Même si j'optai de la jouer silence radio sur mon existence, crier, hurler, courir et semer la zizanie faisaient partie de mes activités favorites. D'ailleurs, plusieurs professeurs m'avaient déjà soupçonné d'être un dépôt de Satan. Il est vrai que j'adorais foutre le bordel. Pourquoi m'en priver alors que ma jeunesse est bien trop courte pour que je gaspille ces années de pur bonheur ? Je profitais un maximum de mon adolescence, au plus grand malheur de certains. Et dire que dans quelques années, voire quelques mois, je rentrerais entièrement dans le monde des adultes... Quelle horreur. Si ça ne tenait qu'à moi, je resterais jeune pour toujours. Le paradis peut bien attendre.

Vivre vite.

Vite.

Je fus tirée de ma contemplation et de mes pensées par un bruit qui me fit sursauter. Une sorte de râle roque qui me fit froid dans le dos. Avec inquiétude, je détachai mon regard de Quentin pour le poser successivement autour de moi. À droite, à gauche, derrière. Je ravalai ma salive difficilement. Je resserai ma poigne autour de ma baguette, jusqu'à m'enfoncer les ongles dans la paume. Quant à mon interlocuteur, il ne semblait n'avoir rien entendu de suspect. J'attendis encore quelques secondes. Le bruit ne refit pas surface. Mais je n'étais pas rassurée pour autant. Au contraire, cela était trop calme pour que ce soit normal. La panique qui commençait à s'installer tranquillement en moi m'intima à penser à un loup, ou l'animal qui le faisait la plus peur. Je sais que c'était assez bête et bizarre, mais c'était pourtant réel. La plupart des gens me disaient que ce n'était seulement des sortes de gros chiens un peu plus agressifs que la race à laquelle on les comparait. Mais à cause d'un très mauvais souvenir, cette espèce animale me rendait dingue et pouvait me paralyser rien qu'en faisant son apparition devant moi. D'ailleurs, le loup était mon Epouventard.

Avec une voix que je tentai de maitriser et que je voulais assurée, j'articulai, paraissant sûre de moi à la perfection :

-On devrait peut-être y aller. Non ?


Revenir en haut Aller en bas
Astrid N. Reckless
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Quand on allie mésaventure et malentendu...

Message par : Astrid N. Reckless, Lun 28 Oct 2013 - 17:34


{RP avec Melinda Bobbin}


Jessica courrait droit devant elle sans trop savoir ou allait. Tous ce qu'elle voulait c'était mettre le plus de distance possible entre elle et ses abominables bêtes. Sans s'en rendre compte Jess s'enfonçait un peu plus dans la Forêt. Par Merlin, qu'est ce qu'elle foutait ici? Elle aurait pu être tranquillement sous sa couette mais non! Il fallait qu'elle se mette dans le pétrin! Comme à chaque fois... Roh, qu'est ce que c'était soûlant d'être celle qui est tout le temps dans les problèmes! Et cela durait depuis sa première grosse gaffe.
Lorsqu'elle trouve qu'elle était assez loin et qu'elle les avaient semés, la rouge et or se percha sur un grand arbre. Elle monta sur l'une des plus hautes et solides branches. Décidant d'attendre ici jusqu'au levé du soleil pour regagner le château, elle s'installa plus confortablement.
Elle porta son regard à ses vêtements et à ses mains. Autant dire qu'elle n'était pas présentable. Mais alors pas du TOUT ! Tttt... Elle allait sûrement ratée les premiers cours du lendemain. Elle afficha une grimace en examinant l'endroit ou elle s'était fourrée. Il n'y avait que des arbres, des buissons, des ronces mais des bêtes, des insectes ou toutes sortes de créatures monstrueuses était là, cachés. Et la Gryffonne le savait. Ainsi que cette brume qui limitait mon champ de vision. Bien que la jeune fille était tout sauf une trouillarde, s'enfoncée autant dans la Forêt Interdite, seule, n'était peut-être pas une bonne idée.
La branche n'était pas si inconfortable, d'ailleurs... Sans s'en rendre compte Soyer était plongée dans un demi-sommeil lorsqu'une chouette la tira de sa transe. Elle tendit l'oreille et perçu le froissement des feuilles et un pas lourd et lent qui s'approchait vers elle. Sur le qui-vive elle grimpa un peu plus haut en apercevant une ombre mouvante noir qui avancer vers l'arbre. La rouge et or se figea et se fit la plus petite possible.  Malheureusement la branche ou elle s'était perchée n'était pas si solide que ça car au premier pas que Jessica fit, elle craqua. Alarmée elle tomba en pique et se retrouva sur la boue dessus la chose noir qu'elle avait observer. La franco-britannique se leva d'un bond pointant sa baguette sur la 'chose' et murmura un 'lumos'. Aussitôt une lueur éclaira la clairière et Jess découvra, en face d'elle, ce qu'elle avait prit pour une bête. C'était en faite une jeune fille, blonde, cachée par sa cape noir qui devait avoir son âge. Maintenant elle était couverte de boue.

- Qu'est ce que tu fous là !? T'es folle ou quoi ?! Nan mais je vais t'apprendre à me payer ma tête !,  s'écria la Soyer avec rage.

Elle était devenue écarlate de colère et brandissait sa baquette magique, la tête haute.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: A la découverte de la forêt

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 24

 A la découverte de la forêt

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 13 ... 24  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.