AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 24 sur 24
A la découverte de la forêt
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24
Mangemort 84
Mangemort
Mangemort

Re: A la découverte de la forêt

Message par : Mangemort 84, Mar 28 Aoû 2018 - 19:13


« Sous un autre visage », tu t’abstiens de tous commentaires même si la phrase de Bennet titille ta curiosité. Ce n’est pas le moment de lui faire déballer sa vie entière, même si l’idée ne t’est pas spécialement révoltante. Bennet pourrait sans doute te confier quelques-uns de tes secrets les plus enfouis. Ta langue claque à cette idée, mais bien vite, tu reviens sur l’objet de ta venue avec les mots du professeur.

Tu l’observes alors qu’il déverse des mots presque trop académique. Mais tu écoutes, silencieux, que la fin se profile afin de poser de nouvelles questions, de savoir où se trouve l’intérêt du moldu dans cet éventuel échange. Il semble honnête, mais tu restes toujours sur la défensive, restant sceptique face à ce genre de propos. Les êtres humains, qu’ils soient sorciers ou moldus, avaient tendance à être fascinés par les choses qu’ils ignoraient. Et quand enfin venait l’heure de la connaissance, le doute venait aussi et alors, certains prenaient peur et s’éloignaient. Qui sait si le professeur ne souhaite pas connaître davantage le monde sorcier pour mieux lui permettre de construire, de fabriquer, ou de parfaire une technologie pouvait contrôler la magie ? Il ne s’agissait pas de contenir la magie sous le joug moldu une fois le secret anéanti, et d’ailleurs, tes doutes franchissent ton masque de métal.

« Mister Midtown, qu’est-ce qui me dit qu’aucun de vos élèves ne se servira des informations transmises pour, par exemple, tenter de prendre le contrôle des sorciers ? Asservir notre communauté ? Et vous, Miss Bennet, qu’en pensez-vous ? ». Sous le masque, le sourire carnassier s’est agrandi, tu as hâte de connaitre leurs deux réponses, de savoir où se situe la partisane – qu’oserait-elle faire si un tel cas devait se présenter ? Mais de connaitre également le point de vue de Midtown, sans doute trop centré sur sa quête d’apprentissage qu’il ne pouvait sans doute pas voir les possibilités d’usage des connaissances qu’il obtiendrait … ou non, d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Lizzie Bennet, Mar 28 Aoû 2018 - 23:40


Le masqué ne semblait pas très convaincu par les mots du professeur moldu, et le remit bientôt sur la sellette. Je me tournais vers lui, attendant de voir ce qu’il aurait à rétorquer. J’avais à coeur que ce projet aboutisse, évidemment, et j’avais fini par lui porter un certain attachement ; mais la Cause passait avant tout. S’il pouvait menacer son aboutissement ou la sécurité de la communauté magique, il n’était pas trop tard pour l’éliminer.

Le nez froncé, il médita les mots du mangemort avant de répondre.
— Je ne peux me porter garant des intentions de ceux qui apprendront votre existence. J’appréhende leurs réactions, oui, et c’est précisément ce pourquoi je pense impératif que vous définissiez les informations pouvant ou non être transmises. Peut-être qu’un équivalent pourrait être mis en place dans l’autre sens, avec un séminaire sur la technologie ou qu’en sais-je, pour équilibrer la balance ?

C’était bientôt à mon tour, et j’aurais aimé ne pas avoir pris ces gouttes supplémentaires de sérum. J’aurais aimé être moins frileuse, plus assurée, mais je confiais aussi mes inquiétudes car aujourd’hui, l’honnêteté était de mise.
— Evidemment que j’ai peur. Quand ma soeur a révélé ses pouvoirs à son moldu d’époux, il l’a butée. Je sais que révéler notre existence de cette manière est dangereux. Cependant je pense que si on a la main sur la façon dont cela se fait, si on engage le dialogue d’égal à égal, on a déjà plus de chances d’éviter la guerre civile.

J’ai la tête qui dodeline sous l’effet des vérités, que j’aimerais retenir pour paraitre plus belliqueuse, pour les rassurer sur mes certitudes. Aujourd’hui pourtant, je suis mise à nu, et mes doutes aussi.
— Oui, il faudra leur fournir des informations sur nous, il est possible qu’ils y voient des points faibles chez leur ennemi, mais il est aussi possible que les communautés apprennent à s’enrichir mutuellement de leur diversité. En tout cas, ce n’est pas en les privant d’informations sur nos origines ou nos capacités qu’on favorisera la paix après la chute du secret. C’est un risque à prendre ; d’autant que si on n’anticipe rien, il est probable qu’ils viennent les chercher eux-mêmes, les informations, quand ils sauront qui nous sommes… Je pense qu’il est plus sûr d’avoir la main sur la narrative que d’être l’objet de violentes curiosités ou expériences après la révélation de notre existence.

Le professeur intervient, tiquant sur un mot de ma réponse.
— Déjà, il serait bon ton de cesser de nous définir les uns les autres comme des ennemis. Mais oui, la communication est un outil indéniable de pacification. Et de négociation, car nous risquons d’avoir à indexer nos monnaies pour tenir compte de la valeur des différents moyens de paiement en circulation, surtout pour les citoyens ayant un pied dans les deux mondes…
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 84
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Mangemort 84, Jeu 6 Sep 2018 - 23:23


Une méditation qui se fait dans l’esprit du moldu, tu vois au travers ton masque de fer ses traits tirés par la réflexion. Comme si sa réponse murissait dans son esprit avant de franchir ses lèvres. La patience n’est pas ta qualité première mais pour une fois, tu attends qu’il délivre sa réponse. Cela ne tarde pas, finalement. Il souhaite mettre en place un équivalent, les moldus pourraient-ils transmettre des connaissances aux sorciers ? Il te semblait difficile que les sorciers acceptent, certains, dont la pureté du sang était importante risqueraient d’y voir un affront. Libérés du secret, il ne fallait pas s’astreindre à un nouveau joug.

Ce fut ensuite au tour de Bennet d’exposer sa vision, de déverser sa vie. Délivrant au passage quelques instantanées de son existence dont tu ignorais massivement le passé. Qu’importe, tu n’étais pas là pour ça, mais tu écoutais. Certains propos te faisaient douter, tiquer. Parce que tu savais l’importance du sang pour certains, et qu’il était probable que parmi ceux-là, aucun n’acceptent d’être traités en tant qu’égal à un moldu. C’était chose assurée.

Néanmoins le discours de Bennet était rôdé, il respirait ce genre de monologue qu’on ressasse face à son miroir, pour être certain que cela fonctionne, que les idées auxquelles on était attaché étaient viables. Il ne fallait pas que ce soit bancal, pas lorsqu’on évoquait la suite, l’après secret magique. Et si tu n’étais pas certain de la possibilité d’un tel échange, tu ne doutais pas de l’énergie de Bennet à s’y employer.

Enfin, c’est le professeur qui, visiblement quelque peu courroucé, reprend la parole. Tes prunelles se figent sur lui alors que tu l’écoute. Il ne s’agit pas d’être ennemis, non, car s’il fallait tous les écraser un par un, alors tu le ferais. Et puis un ricanement s’extirpe. « Avant de parler d’indexation de nos monnaies, il faut parler des informations que nous pourrions éventuellement soumettre. Je vous écoute. » A vrai dire, t’espérais que Bennet dispose de quelques idées, car pour toi, c’était la panne sèche, et tu n’aimais pas vraiment la façon qu’avait Midtown de te parler. Était-ce ses connaissances supérieures qui te donnaient des envies de meurtre ? Ou une juste reconnaissance que l’intellect n’était pas de ton côté cette fois-ci ? Quoiqu’il en soit, tu te faisais attente et ta baguette frétillait au creux de tes doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Lizzie Bennet, Ven 7 Sep 2018 - 18:15


Le masque se fend d’un rire — jaune. Un de ces rires disant moins l’amusement que l’exaspération. Ce n’est pas comme ça que je voulais que ça se passe. D’ordinaire, j’aurais pu me mentir à moi-même, mais aujourd’hui mes pensées sont limpides. Je nous vois, je me vois, comme je le suis — et je suis f0utrement soucieuse de l’opinion que le Mangemort se fait de ce projet. Je sais que si l’Ordre n’est de cet avis, il ne me sert à rien d’essayer. Quelque soit l’ampleur de mes convictions, s’il s’y refuse, je ne m’opposerais pas à 67. Je le laisserais me convaincre d’une autre manière. Déjà car je sais ne pas pouvoir mener cette lutte seule ; mais surtout car ce n’est pas ce que je désire. Me désolidariser des Mangemorts, et de Rouge en particulier, serait un calvaire.

Il a d’autres questions, ceci dit, et le professeur se hâte de répondre. En même temps, vu comment j’ai monologué tout à l’heure, normal qu’il veuille parler aussi. Il sait que c’est quelque chose qui se fait à deux, et que s’il la joue poids mort avec toutes les informations qu’il a pu emmagasiner lors de nos diverses rencontres, il deviendra dangereux. Il faudra l’éliminer, par sécurité, pour éviter que son savoir soit utilisé par des âmes malveillantes. Oh, je ne parle pas forcément de meurtre, simplement d’un jeu mnésique, d’oubliettes et autres sympathies. A la fin, il resterait sans rien d’autre que du vide, son esprit flotterait entre les vagues du réel et de l’imaginaire, et lui tiendrait des discours sans queue ni tête que nul —pas même lui— ne saurait comprendre.

Midtown parle, donc, et il dit : il dit qu’il n’en sait rien. Ou plus exactement que ce n’est pas à lui d’en décider, qu’il a bien compris que le verdict était entre les mains de l’Ordre. Alors, c’est bien de faire le gentil toutou, mais là t’es un toutou pas très utile mon gars… Je lève les yeux au ciel et reprends à sa suite :
— On pourrait, on pourrait leur parler de passerelles possibles entre médecine et médicomagie. Je me suis renseignée, après des discussions avec 40, et c’est sans doute dans les potions de soin qu’on peut pousser la recherche dans une dimension très intéressante.
Je me serre les mains. Je n’aime pas parler de 40 de façon positive, après, après j’ai la nausée. C’est pas ma faute si parfois il dit des choses intelligentes, mais cela laisse une amertume dans la bouche, comme si j’étais coupable, comme si j’avais fait une bêtise.

— Ou sinon y a la question de ce qu’on pourrait faire face à la déforestation, en facilitant la repousse des plantes. Ils auront sans doute des réticences, mais si on propose des trucs d’extension, on peut sans doute trouver des compromis pour tous et protéger notre habitat naturel. Je sais pas. Pour moi, ce qu’il est crucial de leur apprendre, c’est que l’on est moins des menaces que des aides potentielles — des aides laissées en marge du monde pendant des millénaires.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 84
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Mangemort 84, Lun 10 Sep 2018 - 23:24


C’est intriguant, de voir le moldu qui s’exprime, qui s’extirpe du bourbier où il semble s’être vautré. C’est étonnant, presque enivrant. Mais les réponses qu’il apporte ne font pas avancer les choses. Loin de là. Et Bennet semble le comprendre puisqu’elle lève les yeux au ciel, et reprend alors la discussion en main. Il valait mieux car tu commençais à t’ennuyer face au moldu. Sans doute l’effet de la potion bue par les deux protagonistes face à toi.

Mais Bennet rattrape la discussion brillamment. Jusqu’à ce qu’elle évoque le masque d’argile, qui te laisse un frisson d’effroi le long de l’échine. Si tu tenais en respect tous les masqués de l’Ordre, l’Argile n’avait jamais eu tes faveurs. Alors un rictus prend place sur ton visage, fort heureusement masqué par le fer. Tu écoutes, néanmoins, ce qu’elle a à rajouter par rapport à Midtown. Un parallèle médecine et médicomagie, même si tu n’étais calé ni sur l’un, ni sur l’autre. Tu hoches la tête, attendant qu’elle poursuive.

Et puis, elle se lance dans l’écologie, d’une sauvegarde de cette planète que certains moldus se vouaient à détruire à petit feu. Cette fois-ci, le sourire est narquois. La question suivant s’adresse uniquement à Bennet mais tes yeux se figent sur le professeur, pour apprécier sa réaction face à la réponse de la sorcière. « Ne croyez-vous pas, Miss Bennet, que les moldus veulent se servir de notre magie pour nous asservir ? Que devrons-nous faire à ce moment-là ? ». L’instinct du sang qui s’éveille, comme une bête qui cherche sa proie, un prédateur qui fond sur sa victime.

Le projet de Bennet est viable, tu le sais. Et tu transmettras d’ailleurs au Maitre toutes les informations que tu récolteras lors de cette soirée, mais il fallait aussi que le moldu comprenne que vous étiez les maitres de ce jeu. De cet échange. Qu’au moindre écart, une guerre civile serait à craindre, avec des pertes sorcières qu’il n’était pas envisageable de faire. C’est d’ailleurs en ceci que le projet de Bennet valait la peine : qui connait ne craint plus. Alors qu’à l’inverse, la méconnaissance est souvent source de crainte et de peur.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Lizzie Bennet, Mer 12 Sep 2018 - 21:23


J'ignore qui est 84, mais une chose est sûre. Il est cruel. Il me pose des questions et franchement, heureusement que y a la potion, car sinon j'aurais même pas su quoi dire. Je sais pas ce que je pense, moi, de certaines de ces questions ! Mais en fait, la vérité tue quand elle est tue. Il faut la dire, impérativement, même lorsqu'on ne sait trop ce que c'est. Sans quoi tout se fait vénéneux.

Alors j'suis là, moi, avec ses questions et mes peurs que je ne sais mettre en mot, et cette bouche qui s'ouvre toute seule pour parler, pour dire les choses que je ne sais pas moi-même. Ou plutôt que je sais, au fond de mon être, qui sont cachées dans mon subconscient, dans les méandres de mes silences, dans ce que je n'ose me dire.

J'suis là et je dis :
— Je sais pas.
Oui, très prometteuse la Lizzie. Gros potentiel de mangemort hein, ça se voit.
— J'aimerais me dire qu'ils verront en la magie tout le potentiel pour changer le monde. Mais peut-être qu'ils ne sauront voir notre don comme autre chose qu'une arme de guerre.

Je souffle. Lentement. Pour chasser l'anxiété qui grimpe. Les souvenirs de Jane, du meurtre de son époux. Les souvenirs de la haine, de leurs peurs doucereuses.

— J'voudrais qu'ils sachent qu'ils ne peuvent utiliser la magie sans ceux qu'ils appellent les magiciens. Mais, parmi les sorciers, les avis sont souvent divisés… Peut-être que quelqu'un, en échange de quelque confort de vie, pourrait leur donner les clefs que nous ne prévoyons pas de leur remettre. Ou peut-être qu'ils seraient capables de nous réduire à l'esclavage pour extorquer nos informations, détourner nos pouvoirs pour répondre à leur agenda. Ou s'ils se méfient trop de nous, s'ils jugent que nous troublons trop le fonctionnement de leur technologie, brûler nos baguettes.


J'ai les peurs dans les veines et la peine dans les tempes et le coeur qui bat trop vite, trop fort, j'ai mal dans la poitrine, pourquoi il cherche à savoir tout ça, bien sûr qu'il y a des risques, il y a toujours des risques, mais si on ne fait rien, alors on ne fait rien pour l'empêcher.

— Nous ne devons jamais en arriver à cet instant-là. Dès que nous avons la preuve de leur hostilité, nous devons réagir. Au premier témoignage. Au moindre soupçon. Ils ne pourront détourner ou écraser notre magie à tous d'un coup. Alors, si on voit qu'ils comptent nous asservir, quelque soit l'utilité qu'ils comptent donner à notre magie, il faut répliquer. Avec des Impero ou que sais-je.

Non. Avant. Encore avant.

— Ou bien, on pourrait esquiver la question des risques. On pourrait mettre des potions de camaraderie et autres philtres calmants dans des diffuseurs géants. Le temps de s'assurer des intentions des uns et des autres, puis progressivement baisser les doses, si on a la preuve de pouvoir fonctionner sans paix artificielle…


J'en sais rien. J'en sais rien. Je babille, je bégaie, j'essaie de cracher ce que j'ai dans le coeur mais je suis perdue. J'essaie de proposer une idée, un début d'idée, et qu'ils prennent le relai. Pourquoi serait-ce à moi seule de défendre le projet jusqu'à son aboutissement final ? S'il les intéresse, qu'ils le disent, clairement, que ça s'arrête, je dis des choses qui ne sont pas suffisantes, je ne suis pas assez éloquente, ils vont voir que je ne suis juste pas assez.

— Ce n'est peut-être pas ce que tu attendais.


Mais au fond, si, la médication me paraît être une bonne option. Si on ne peut leur faire confiance... Oh, et puis même si c'était le cas, la voix des potions est toujours la meilleure. Et si vraiment c'est une catastrophe, on balance de l'oubli sur tout le pays. J'en sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 84
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Transplanage
Legilimens


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Mangemort 84, Lun 17 Sep 2018 - 10:33


La réponse de Bennet ne se fait pas attendre, pleine d’indécision, d’incertitude. Qui pourrait être certain des comportements humains ? Pour toi aussi la nature humaine était un mystère, et les moldus, comme les sorciers, ne faisait pas défaut à cette absence de compréhension. Tous dans le même bain. Les ressentiments, pressentiments, sentiments simplement … Tout était compliqué dans les cerveaux humains. Fort heureusement, ton masque ne s’intéressait que peu à la médicomagie. Sinon, il est probable que tu aurais tenté des expériences afin d’en savoir plus. Toujours plus.

Mais tu laisses ses pensées de côté, et écoute toujours les paroles de Bennet. Elle admet les choses, ce que tu dis, elle en prend conscience, ou peut-être le savait-elle déjà. Peut-être avait-elle les mêmes craintes, elle aussi. Et peut-être que les formuler ainsi lui faisait prendre conscience de tous les risques de son projet, de ce que cela pouvait inclure.

Une proposition s’extirpe finalement de ses lèvres, une proposition pas vraiment farfelue mais que tu rejettes en bloc. Pourquoi inonder les moldus de potion ? Si le propre du projet est de se faire confiance, comment prendront-ils les choses au moment de découvrir qu’ils ont été, à petit feu, manipulés pour nous accepter dans toute notre condition ? Tu pousses un soupir.

Et comme si elle avait entendu tes pensées, comme si elle avait compris la signification de ton soupir, elle demande « Ce n’est peut-être pas ce que tu attendais ». Vacillement de ta silhouette, avant de répondre « Je n’attendais rien en particulier, je me fais seulement le messager de ce projet, la première étape, dirons-nous ». Les yeux se détournent sur le professeur, resté silencieux jusqu’ici. « Je dois avouer, Miss Bennet, que je ne suis pas enclin à gaver les moldus de quelconque potion de camaraderie. Autant identifier rapidement les individus pouvant poser problème ».

« Votre projet n’en est encore qu’aux balbutiements, mais tout est prometteur », regard de fer qui alterne entre les deux individus, entre la sorcière que tu tenais en respect et le moldu dont tu ne savais rien. « Il faut délimiter les connaissances à partager. La médicomagie et la médecine moldue semblent être une bonne approche, quelque chose qui pourrait apporté autant aux uns qu’aux autres ». Le bois entre tes doigts joue, comme s’il avait besoin de chauffer un peu, un besoin incontrôlable « Je transmettrai l’ensemble de notre rencontre au Maître ». Et le silence qui reprend ses droits.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: A la découverte de la forêt

Message par : Lizzie Bennet, Lun 24 Sep 2018 - 19:43


Mes joues rougissent, honteuses, comme une gamine prise en faute. Il n'aimait pas l'idée d'user de potions de camaraderie pour abuser des moldus. Moi j'trouvais qu'un air qui pacifie tout le monde, c'était assez chouette, mais je comprends les problèmes éthiques que ça peut soulever. C'est juste que ce serait cool si l'oxygène pouvait de base avoir cet effet, ou si la nature humaine était un peu moins pourrie.

J'finis par croire aux histoires d'Inyi, des âmes en grève se refusant à rejoindre les corps des damnés… Oui, elles n'avaient aucune raison de nous choisir. Nous étions des scélérats, tous à notre façon ; nous nous rachetions une conscience en faisant notre pacte avec nous mêmes, en ne retenant que ce qui nous arrangeait, en modelant notre mémoire comme une statue à notre image. On oubliait savamment nos torts, tout en amplifiant ceux que les autres avaient pu nous faire. Cela nous donnait toute la légitimité du monde à user de violence.

Ce n'est pas ainsi que cela aurait du se passer ; mais puisque les âmes ne nous choisissaient plus, puisque nous n'avions nous plus d'âme pour nous guider… Quelle différence ? Comment distinguer ce qu'il convient ou non de faire ? Moi j'en finissais par ne plus croire qu'en ce qui faisait avancer les choses. Je devenais une forceuse du progrès. 84 préférait repérer ceux qui pouvaient poser problème, et les arracher, comme des mauvaises herbes.

Je frissonne, d'angoisse et de désir à la fois. J'aime quand il me parle comme ça.
J'dois vraiment pas être normale.
— Je vois. J'pensais qu'il fallait d'abord votre avis, votre angle d'attaque… mais si la médicomagie ça vous va, on va travailler à l'élaboration, Midtown et moi, et puis je vous -

La fin de la phrase se perd dans le néant. Un CRAC a déjà signalé le départ du Mangemort.
Je me tourne vers le professeur et hausse les épaules. Il n'y a plus que nous deux, et le silence.

Je dois éviter de rester ; sous l'influence du sérum de vérité, je préfère ne pas rester dehors…
— A bientôt, alors.
Peu désireuse de subir l'écho du déchirement de mes tripes en transplanant, je chope mon cher balai et vogue droit vers Barjow & Beurk. J'ai tant de choses à faire pour ne rien perdre de cette rencontre et des conseils qui m'ont été accordés…

fin de rp
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: A la découverte de la forêt

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 24 sur 24

 A la découverte de la forêt

Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.