AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 9 sur 12
Besoin d'aide
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
Shae L. Keats
Gryffondor
Gryffondor

Re: Besoin d'aide

Message par : Shae L. Keats, Mar 28 Juin 2016 - 3:25


L'espace temps se dilate,
Vous laisse la place dont vous avez besoin,
Explorer l'imaginaire de vos chimères fraternelles.
Caresser la fine cloison entre vos chambres, de votre nostalgie d'un temps qui n'a même pas existé.
Vos liens se rejoignent,
Et les sangles se resserrent, alors que votre sang bat à l'unisson dans vos deux corps séparés par un rien.
Liés.
Pieds, poings,corps, être.
Par un même gène de folie,
Hasard, terrain familial, tu t'en moques.
Un lien.
Frère et Soeur,
Alliés et non proies de la nuit.

Je ne sais pas ce qu'il se passe Kathleen. Je n'en sais rien. Je ne connais pas tout ça, je ne sais rien de ce qu'est la tendresse fraternel, et encore des sentiments que je suis censé éprouver à ton égard. Je connais juste cette vision du grand frère que véhicule les bouquins pour enfants avec lesquels on nous bourre le crâne pendant l'enfance.
Celle de celui qui protège. Qui soutient, aime, aide. Celui qui connait ses cadets depuis leur naissance.
Mais ce n'est pas mon cas. Je ne suis pas comme ça, ne compte pas sur moi pour te montrer un monde meilleur,  formé d'illusions qui s'effritent à mesure que les jours passent, non. Ce ne sera pas moi, le grand frère modèle.
Je suis plutôt de ceux qui merderont, comme aujourd'hui, qui piétineront ton innocence, si tant est que tu en ais encore une après ce que tu viens de voir, et te blesseront, volontairement ou non.
Parce qu'on ne peut pas être parfaits, et qu'on traîne sans arrêt ses erreurs. Tourner la page qu'ils disent.
J'aimerais les y voir.
Une jeune sœur sortie de nulle part, qui débarque, et chamboule tout.
J'ai d'abord cru que ce ne serait pas positif, que je te rejetterais, que tu m’éclipserais.
Et regarde-nous.
Se berçant l'un l'autre, mains enlacées.
Que nous a-t-on fait Frangine ?
Tout à l'air si simple, si naturel, comme si on l'avait toujours partagée, cette cloison entre nos deux lits.
Sauf que c'est toi qui semble veiller sur moi, plus que je ne le fais.  
Tes bras autour de moi.
Ton cœur qui bat, pompe une partie de moi.
Un lien qui n'était pas supposé exister.
Qui n'aurait pas dû être.
Un imprévu, et une obligation.
Aucun conçu volontairement, ou par amour.
C'est peut-être ce qui fait qu'on en est là.
Finalement.
Je t'ai jalousé, certes, parce que mon histoire fait que tu as eu quelque chose auquel je n'ai pu prétendre.
Mais je ne t'envie pas. Parce que, tour d'ivoire oblige, tu n'as pas grandi dans un couple aimant. Deux personnes qui s'écharpent,
Et ton insouciance qui s'éteint peu à peu.
Et je me demande encore comment le père idéal que tu m'as décrit l'autre jour a pu foutre en l'air deux vies de la sorte.
Concours de circonstances ou non, les résultats sont là.
L'un dans les bras de l'autre. J'aime à croire qu'il n'y a pas de hasard. Que je t'ai abordée dans ce salon de thé seulement dans le but d'en arriver à ce moment précis.
Mais je sais bien que ce n'est pas le cas.
Que nos actes ne sont pas guidés par une force supérieure à qui on prête tant de défauts. Parce que je ne fuis pas ce que je viens de faire. D'essayer.
Mais dis-moi sœurette, pourquoi ne pas m'avoir tué ? Dénoncé ? Tu pouvais faire justice. Tu aurais pu céder à la morale,
Mais tu ne l'as pas fait.
Et c'est ce qui fait que tout est entrain de changer.
Que ta tête sur mon torse apaise quelques maux qui me rongeait. Ce n'est pas grand chose en soit, ils ne sont pas prêt de disparaître.
Mais ils font un peu moins mal, et si je sens toujours la bête, je capte surtout sa respiration calme, doublée de la mienne, tout aussi apaisée.
L'acide a cessé de couler sur mes joues, de brûler d'amertume des années de non dit.
Et il a fallu, pour en arriver là, que tu ais à voir tout cela. Tu veux réparer ça, mais j'espère surtout qu'avec le temps tu oublieras. Que tu ne fuiras pas, malgré tes jolis mots. Parce que tu ne serais pas la première à baisser les bras. Une cause qui semble désespérée, alors qu'au fond, la lueur continue de briller, de moins en moins, mais toujours là.
Cerf-volant Kath, pour l'instant.
Ne lâche pas la ficelle s'il te plaît.

Une légère pression sur ta main, un regard vers le château,
Lointain.
Un léger sourire sur tes lèvres.
Tu le sais bien, il faut rentrer.
Dans peu de temps.
On risquerait de vous chercher.
Qui sait si ce n'est pas déjà le cas,
Si l'on ne vous observe pas.
Mais tu t'en moque, plus rien à faire.
 

Alors je ferme les yeux, quelques minutes encore,
Profiter de l'instant, laisser la chaleur humaine revenir peu à peu, les sentiments humains aussi. Pour un instant.
Je sais très bien ce qui va se produire lorsque je vais regagner ton appartement.
Je peux déjà sentir passer dans a gorge tout ce que je m’apprête à consommer, pour oublier.
Ne plus me faire peur.
À la différence que, cette fois, je n'ai plus peur de la nuit.
Parce que c'est la bête qui est blottie.
Alors doucement, je me défais de son étreinte,
Après une dernière embrassade, un dernier battement de cœur.
Puis un sourire rassurant, du type "Merci, je vais bien" - grâce à toi.
Et je l'aide à se lever.

Bâtard et fille mal aimée.
Vous marchez, vers ces pierres si lointaines,
Et si proches à la fois.
Le château a un aspect différent,
Hors du temps,
Un peu comme vous.
Liés.
 


Fin du RP


Dernière édition par Leo Keats Gold le Ven 27 Jan 2017 - 1:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aiko Wilkerson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Besoin d'aide

Message par : Aiko Wilkerson, Mar 27 Déc 2016 - 15:28


saving magical creatures w/ harmony

Il n'était pas rare de rencontrer des gens ou encore des animaux dans la forêt interdite. J'en avais fait, malheureusement ou heureusement, l'expérience au cours de mes six dernières années à Poudlard. Un endroit apparement interdit, plutot dangereux, mais finalement reposant. S'aérer la tête et s'oxygéner le cerveau, se promener librement ou faire la sieste au coin d'un arbre. Les précautions étaient justifiées, certes, mais l'homme fait peur aux animaux. Aussi, fantastique ou non, avec ou sans pouvoir, amical ou agressif, un animal n'approche pas d'un homme qui ne lui fait pas de mal. Est-ce que les cours de soin aux créatures magiques m'étaient utiles ? J'aimais ça oui. Est-ce que j'écoutais celle qui les assurait ? Définitivement pas. Surtout si je tenais ce genre de discours. Et c'est ainsi qu'un jour comme les autres j'entrais dans ces bois. Solitaire.

Un temps hivernal, une forêt blanchit par le givre et de la buée qui sort de la bouche. J'aime ce climat. Un manteau ouvert, pas d'écharpe et des mains gercées au fond des poches. J'avais pas peur du froid. A tord, certainement. Les joues rouges et la respiration saccadée pour je ne sais quelle raison, j'avançais. Le sport et moi c'était pas un super duo. Alors je m'asseyais et écoutais la forêt. Le silence parfait. Tout ce que j'aime. Des oiseaux qui s'efforcaient de chanter la voix frigorifiée. Un vent qui murmurait des mots. Assise sur l'énorme tronc d'arbre renversé je fermais les yeux et écoutais. Mon souffle se régénérait doucement mais sûrement. Puis d'un coup j'entendis un son défaillant. Un cri d'agonie. Une plainte. Une horreur. Ce qui criait se mourrait. D'un coup je me levais, en direction du bordel. Quelques sentiers à passer, des branches à enjamber, et entre les buissons je m'accroupissais observant le scène. Devant moi deux hippogriffes à terre dans une clairière étroite criant au secour. Un dégoulinement de sang et des plumes arrachées. Ils étaient deux. J'aurais pu m'occuper du premier, mais pas les deux en même temps. J'avais besoin d'aide.

Dans un élan de bonté, je courais à toute vitesse en direction du château, en direction du parc, où j'espérais trouver quelqu'un. Je savais pas pourquoi j'aidais les deux bêtes. Vu ma finesse discutable, elles m'auraient sûrement éjecté dès l'instant où je me serais baissée devant eux. Vous savez les manières de respect là, bah c'était pas du tout mon truc. Bref. Un peu paniquée j'arrivais à la lisière et je fonçais au parc. La cote me ralentissait mais je faisais de mon mieux pour grimper. Dans mon champ de vision : une fille, assise sur un banc à bouquiner. Je m'approchais d'elle en marchant, le tout pour reprendre mon souffle. Je connaissais pas son nom, je savais juste qu'on avait quelques cours en commun. C'était une serdaigle, pile le genre d'érudit à pas aller dans la forêt. C'était bien ma veine ça. Maudit karma. J'arrivais à son banc, et mains sur les genoux je me baissais à sa hauteur. Souffle à moitié reprit. Je décidais quand même de lui demander de m'accompagner. Espérant de tout coeur qu'elle accepterait. J'étais dans un bon jour aujourd'hui.

- Y'a deux bestioles en... en train de mourrir dans la forêt... Écoulement de sang et... plumes arrachées. Ça te dit de me filer un coup de main avant qu'il soit trop tard ?
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Lin
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : - Loup-Garou


Re: Besoin d'aide

Message par : Harmony Lin, Jeu 26 Jan 2017 - 19:38


Pardon pour le retard… :’(

Aujourd’hui, l’hiver est plus présent que jamais. Il fait un froid de canard et les arbres semblent tous gelés au loin. Au loin car je ne m’approche pas d’eux. Ils représentent l’interdiction, le danger : la Forêt Interdite !

Va savoir pourquoi, malgré ce froid, je suis sortie. Je me suis installée sur un banc, un livre de Médicomagie dans les mains et je profite de ce silence religieux. Avec ce temps et ce froid, personne n’est sorti, tout est calme. Contrairement à ma salle commune, où je n’arrivais même pas à me concentrer sur une ligne de mon livre. Alors bravant le gel et le temps gris, je suis sortie. A la recherche de tranquillité.

Me voilà toute emmitouflée dans ma cape chaude, avec une grosse écharpe autour du cou. J’ai aussi mes gants avec moi mais ils rendent les pages beaucoup plus dures à tourner. Alors je les ai laissés sur le côté. Pour l’instant. Tant que mes mains ne sont pas bleues de froid.

Puis soudain, quelqu’un vient briser cette petite bulle que je m’étais créée. Une fille. Dont le visage ne m’est pas inconnu. Par contre, impossible de me souvenir son nom ou encore ou je l’aurais croisé. Elle s’accroupit devant moi. Semblant avoir couru un marathon. Elle souffle à moitié.

Sans m’en rendre compte, je ferme mon livre, attendant d’entendre ce qu’elle a à me dire.

- Y'a deux bestioles en... en train de mourrir dans la forêt... Écoulement de sang et... plumes arrachées. Ça te dit de me filer un coup de main avant qu'il soit trop tard ?

Je grimace. Je ne suis pas censée aller dans la Forêt. Je pourrais être en danger. Mais ma conscience me hurle d’y aller. Il faut sauver ces bêtes. Les circonstances sont autres. Je ne peux pas les laisser mourir. C’est même plus que ça. C’est une occasion de mettre à profit tout ce que je lis. Avec mes connaissances en Médicomagie, je pourrais peut-être faire quelque chose. Et puis, nous serons deux. Si quelque chose se passe, je ne serais pas seule…

Rangeant rapidement mon livre dans mon sac, je me lève, une lueur déterminée dans le regard. Machinalement, alors que je ne la connais pas, j’attrape son bras. Je montre l’endroit d’où elle vient.

- Allons-y, ne perdons pas de temps ! Tu as encore la force de courir pour me montrer le chemin ?

Je lui souris. Je ne connais même pas son nom mais ça n’est pas grave. Il faut sauver ces bêtes, c’est l’unique pensée qui m’habite.

Je commence alors à courir et, lui jetant un nouveau regard, je souris à nouveau.

- Moi c’est Harmony !

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Besoin d'aide

Message par : Josephine Campbell, Mer 1 Mar 2017 - 19:05


RP avec Ellana



Le ton qu’avait employé Ellana avait pesé beaucoup dans la balance. Jo sentait qu’elle n’allait pas bien et elle ne voulait pas la laisser toute seule. Qui sait ce qu’elle pourrait faire… Voila pourquoi elle s’était levé de sa chaise avait salué poliment les gens à sa table et avait filé à l’extérieur de la salle sur demande.

Les ballades nocturnes, elle n’aimait pas cela. Pas du tout. Elle aimait lorsqu’elle savait qu’il y avait du monde autour d’elle, et la nuit, la plupart des gens étaient au chaud dans leur lit, pas en train de traîner dans les couloirs lugubres du château ou dehors. De toute façon Ellana de comptait pas aller dehors ? Qui irait prendre l’air la nuit par ce froid ? La nuit… Autre problème. Jo avait peur du noir. Cette peur d’enfant ne l’avait jamais quittée. Non mais de toute façon, elles n’iraient pas dehors ?! Si ?!

Avant de quitter la salle, Jo repéra un porte manteau où étaient accroché une dizaine de capes. Elle n’avait vu personne venir avec. Elle regarda autour d’elle lorsqu’elle en piqua deux. Rien, tout le monde s’en fichait royalement donc ça ne devait pas être aux personnes présentes. Et bien tant mieux ! La Gryffondor passa la porte, ses deux capes sous le bras et rejoignit Ellana qui l’attendait plus loin dans le couloir.

-Tiens mets ça, même dans les couloirs il fait froid.

En même temps, leurs robes de soirée étaient un peu responsables. Quelle idée les bras nus à cette époque de l’année franchement. « Il faut souffrir pour être belle » qu’on lui avait dit, plus tôt dans la soirée.

*Pff tu parles, les pulls col roulé c’est moche mais au moins ça tient chaud !*

Jo enfila sa cape et la serra fort contre elle. Aucun courant d’air ne s’infiltrerait sous le tissu, il en était hors de question.

- Alors on va où ?

Elle imaginait déjà un feu apaisant, une banquette confortable, des éclats de rire… Des éclats de rire. Elle n’avait encore jamais vu Ellana rire à proprement parlé et vu la petite mine qu’elle avait là tout de suite ce n’était pas gagné. Pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Besoin d'aide

Message par : Ellana Lyan, Ven 3 Mar 2017 - 13:39


Les minutes filent, les secondes s’emmêlent.
Je ne sais pas à quoi m'attendre.
Peut-être pas même si que je fais ici.
Tout à commencer avec un bal.
Entre embrassades et crise de larmes.
Je ne sais plus quoi penser de cette soirée.
Plus quoi penser de Kalsi, de moi.
Complètement perdue.
Je ne sais plus…
Ressentir autant d'émotions n'est pas mon fort.
Et je me surprends à avoir peur.
De ce qu'il pourrait advenir.
D'une relation si compliquée.
Alors je ferme les yeux et j'attends.
Simplement espérant que la lionne.
N'allait pas me laisser toute seule.

Je n'étais pas sûre que la petite rouge allait me suivre, après tout il était tard et l'heure n'invitait pas spécialement aux promenades nocturne. Le choix le plus judicieux aurait sans doute été de retourner directement chacun dans son dortoir, oui retrouver son lit et s'enfuir dans ce monde merveilleux des rêves. Enfin ce programme aurait en tout cas pu convenir à la plus part des élèves présents à la petite fête de ce soir. Sauf qu'évidement il fallait que cela soit plus compliqué pour moi, en grande partie parce que je ne suis plus capable de fermer l’œil sans être assiégée par mes démons, je n'ai pas le choix si je veux éviter de me réveiller en hurlant, il vaut mieux que j'arrive à simplement ne pas dormir. Ce n'est pas comme si ouvrir les bras à l'insomnie relevait vraiment de la difficulté pour moi mais je dois aussi me rendre à l'évidence : je ne pourrais pas tenir indéfiniment de cette manière, à me battre contre le sommeil qui cherche à me voler ma conscience.

Il ne me reste plus beaucoup de solution, celle de marcher en est une et sûrement celle que je pratique le plus souvent, la nuit fait circuler l'adrénaline dans mon organisme et m’empêche de sombrer dans l'inconscient, ainsi que de me perdre dans l'horreur de mon passé. Je fini par prendre goût à c'est balade en solitaire ne rencontrant que de rare personne, le silence me fait un bien fou mais aujourd'hui j'ai pourtant offert de m'accompagner à Joséphine. Je ne sais pas si ce sont les potions où autre chose mais j'ai l'impression que mon jugement et mes actes ont continuellement été modifier dans toutes les directions possibles ces dernières heures et sachant pertinemment que cela doit sans doute provenir des boissons ainsi que d'un certain préfet des Poufsouffles, je préfère jouer la prudence et me faire accompagner.

Il y a quelque chose, comme un lien entre la lionne et moi qui m'ont poussé à le lui proposer. Je ne suis pas sûre que ce soit la meilleures idée que j'ai jamais eue mais je dois quand même tenter, après tout je n'ai rien à perdre de son refus. Soudain, je la voix qui sort de la salle accompagnée de deux cape dont une qu'elle m'offre avant de placer l'autre sur ses épaules. Je ressens un certain soulagement à l'idée qu'elle ait finalement décider de m'accompagner, sans m'en rendre compte je tenais vraiment à ce qu'elle m'accompagne sans vraiment savoir pourquoi. Peut-être que ça présence me fera du bien… Je m'oblige à arrêter de penser à tout ça pour me concentrer et ne pas me perdre dans le dédale des couloirs.

Elle prend alors la parole me demandant où je compte l'emmener, je ne lui répond pas tout de suite. Injustement, j'ai peur qu'elle décide de m'abandonner une fois qu'elle saura le nom de l'endroit dans lequel j'aurais envie de passer le reste de ma nuit. Je continue à marcher me demandant si j'ai vraiment une bonne idée de la conduire dans la forêt. Pourtant, le manque de la caresse du vent sur mon visage, le silence de la nuit ponctué des légers bruits des bois me manque cruellement et je meure d'envie de lui faire découvrir à elle aussi la magie de cet endroit sous la caresse nocturne. Je me décide enfin à lui répondre alors que nous arrivons à la porte d'entrée du château.

- Je t’emmène dans la forêt interdite.


Soudain prise de doutes je me retourne vers elle tout en me mordant la lèvre, est-ce vraiment une bonne idée ? Il faut que je lui laisse le choix, je ne peux pas décemment lui imposer une pareille destination sans son consentement et je me promets de ne pas lui en vouloir si son choix se porte à rester entre les murs de l'école. On dit que les bois ne sont pas sûrs et c'est totalement vrai, même si les lumière de la voûte céleste vendent du rêve et que l’atmosphère y régnant vaut à elle seule le détour, je sais que tout les élèves ne sont pas réceptif à se genre de merveilles nocturne bien que j’espère que cette absence d'émotion face à la beauté sauvage de la forêt, ne se trouve pas également en la petite lionne.

- Mais… je ne veux t'obliger à rien, je… Si tu veux allez dormir je n'ai aucune envie de t'en empêcher et je ne t'en voudrais pas. C'est ma faute j'aurais du te le dire un peu plus tôt… Mais j’espérais quand même que tu serais d'accord, tu sais c'est presque magique cet endroit dans la noirceur.

Je détourne le regard.
Un petit peu honteuse.
Mais par la porte j'aperçois la lune.
Les étoiles m'appellent.
Et comme toujours.
La forêt m'ouvre ses bras.
J'ai envie de prendre Jo par la main.
Simplement d'avancer.
De profiter de ce silence.
Cette solitude partagée.
Comme je lui ouvrirais un jardin secret.
Caché des plus beau trésor, à mes yeux.
Je fais un pas vers l'extérieur.
Respirant la sérénité du moment.
Viens… S'il te plaît…
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Besoin d'aide

Message par : Josephine Campbell, Dim 5 Mar 2017 - 14:37


Pourquoi elle ne répondait pas? Elle n'avait pas entendu ou alors elle n'avait envie de lui dire leur destination ou bien encore, elle même ne savait pas où aller. Jo ne savait pas pourquoi, mais elle sentait qu'elle pouvait faire une croix sur sa soirée tranquille au coin du feu.
La seule chose qui la rassurait c'est qu'elle n'allait pas être seule et qu'elle allait avoir une belle occasion d'apprendre à connaitre Ellana. Sur cette pensée Jo accéléra le pas pour arriver au niveau de sa camarade qui avait ouvert la marche. Elle était toute excitée de savoir qu'elles allaient passer un bon moment toutes les deux. Elle n'avait même pas fait attention qu'elles étaient devant la porte du château, elle était bien trop occupée à se faire dans sa petite tête des films où elle était bras dessus, bras dessous avec Ellana.

- Je t’emmène dans la forêt interdite.

Jo stoppa net. Le petite sourire niais qu'elle avait sur les lèvres prit la poudre escampette en même temps que les images d'elles deux en pleine pyjama party.

- Mais… je ne veux t'obliger à rien, je… Si tu veux allez dormir je n'ai aucune envie de t'en empêcher et je ne t'en voudrais pas. C'est ma faute j'aurais du te le dire un peu plus tôt… Mais j’espérais quand même que tu serais d'accord, tu sais c'est presque magique cet endroit dans la noirceur.

Si les émotions qui parcouraient Jo à cet instant pouvaient être résumées en quelque mots puis écrites sur son front, voilà ce qu'on pourrait y lire : " Je vais décéder".

Est ce qu'Ellana parlait bien de la même foret interdite à laquelle elle pensait? Celle à proximité de l'école? En même temps il n'y en avait surement pas cinquante. Et si c'était bien celle là, est ce que la Serpentard avait bien compris le sens du mot "interdite"? Elle n'était pas un psychorigide du règlement de l’école, pas comme Préfet Parfait©, si elle n'y était jamais allée jusque là ce n'était pas par discipline mais plutôt parce qu'elle s'était dit qu'il y avait surement une bonne raison pour qu'on nomme cette foret ainsi. Elle ne devait pas être peuplée de petits angelots et tapissée de pâquerettes.

Est ce que Ellana était complètement dingue de vouloir s'aventurer la dedans et en pleine nuit en plus??! Qu'est ce qu'elle pouvait trouver de "magique dans cet endroit dans la noirceur"? Pour Jo, la noirceur n'avait rien de magique, elle était flippante, pour preuve, elle était incapable de regarder sous son lit la nuit venue si elle était seule dans sa chambre. Elle avait beau se dire que c'était une peur complètement irrationnelle, que les monstres sous le lit, ça n'existait pas, mais rien à faire.

Alors oui quand Ellana lui avait fait part de la destination qu'elle avait choisie, elle avait eu une folle envie de souhaiter de lui souhaiter bonne nuit et de tourner les talons pour rejoindre son dortoir. Mais d'un autre coté, elle n'avait pas du tout envie de la laisser partir seule dans un endroit aussi dangereux, même si bizarrement la Serpentard n'avait pas du tout l'air angoissée par l'idée. Peut être y allait elle régulièrement?!

* Est ce que pour une fois dans ma vie, je suis la plus responsable d'un groupe?!*

- Ce n'est pas vraiment ce à quoi je m'attendais, mais si c'est là que tu veux aller alors je viens avec toi.


Elle s'était impressionnée elle même, lorsqu'elle avait dit ces mots, on aurait presque dit qu'elle était sure d'elle.

- Tu es certaine qu'on ne risque rien?

Ah! Là maintenant on sentait bien l'angoisse dans sa voix.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Besoin d'aide

Message par : Ellana Lyan, Dim 5 Mar 2017 - 19:05


Aurais-je vraiment du lui proposer cela ?
N'est-ce pas insensé ni même imprudent ?
Elle pourrait paniqué, attirer un animal.
Je ne suis pas sûre que c'est une bonne idée.
J'aurais pourtant vraiment aimé.
Lui ouvrir les yeux à la nuit.
Lui faire apprécier chaque sons comme une mélodie.
Attraper sa main et courir à perdre haleine.
Vivre une seconde d’adrénaline merveilleuse.
Écouter le chant du loup.
Contempler la voûte étoilée.
Et avoir pour une fois cette sensation.
D'être pleinement vivante.
Ne jamais se contenter d'exister.

Mais je sens l’hésitation puis la peur dans sa voix. Comment pouvoir lui certifier, lui dire que non, qu'il n'y a aucun danger. Alors que tout cela est faux, que nous risquons réellement de faire une mauvaise rencontrer, de tomber sur je ne sais qu'elle animal avide de sang frais. S'il n'en tenait qu'à elle je ne serais pas sortie, mais voilà, j'ai cette envie, ce besoin irrépressible d'air frais, de vie, de m'imprégner de cette atmosphère nocturne. Et me voilà à la limite entre le château et la nuit, une ligne que je n'ose pas franchir de peur envers ce qu'il pourrait arriver à Joséphine. Seule je n'aurais pas été inquiétée mais j'ai l'impression qu'en emmenant le Gryffondor dehors, je prends également en charge sa sécurité que je ne suis pas sûre de pouvoir assurer. Pourtant quelque chose de plus fort que ma raison me pousse à sortir offrir mon visage à la lune.

Elle a dit qu'elle me suivrait, non?Je tourne la tête vers elle avant de lui prendre la main. Simple doigts entrelacés sans que je ne soit vraiment sûre que cela soit véritablement réconfortant. Je soupire doucement avant de la regarder dans les yeux. Je ne sais pas ce que je dois dire, les paroles qu'il faudrait prononcer dans ce genre de situation. Je ne suis pas douée pour tout ce qui est de l'ordre de la conversation et j'ai peu de facilité à faire passer mes pensées par les mots. Je n'ose ouvrir la bouche par peur de ce que mes lèvres pourraient laisser échapper. Je ne suis pas vraiment sûre que tenter de la convaincre de ne pas avoir peur alors qu'elle aurait toute les raisons de s’inquiéter soit une bonne idée.

- Je ne puis certifier que nous ne risquons rien, en vérité la forêt interdite ne l'est pas pour rien. Mais je peux te promettre que ce que tu as à y perdre n'est rien en comparaison aux merveilles que tu peux observer au dehors…

Un début peu rassurant et assez bancal assez vite rattrapé, je l'espère, par une suite reflétant plus ma vision de la forêt en question. Je sais que le danger rode et peut nous êtres fatal, je sais aussi que ma baguette se trouve dans une poche cachée mais facilement atteignable de ma robe et je suis plus apte qu'on ne pourrait le penser à me défendre contre les créatures de ces bois. Peut-être que je me leurre mais je trouve que pénétrer ainsi armé dans la forêt à un coté grisant effroyablement plaisant. Simplement car toutes les chances de survies n'étant pas de notre côté cela rajoute une par de mystère entre craintes et adrénaline qui me plaît énormément.

Je fais un pas dehors en lui lâchant les doigts. Je ne veux pas la contraindre à me suivre si tel n'en est pas son désir, nous sommes loin d'avoir la même vision du monde comme du danger et je sais que mes pensée et la façon dont je perçois cette escapade pourraient l'effrayer. Je n'ai pas envie qu'elle décide de s'éloigner de moi me classant définitivement dans la catégorie des folles suicidaires drogué à l'adrénaline. Je marche d'un bon pas vers l'orée de la forêt sans regarder en arrière, je sais que si elle ne me suit la déception sera forte et bien qu'elle ait dit être d'accord avec moi, j'ai perçu une certaine réticence dans sa voix, quelque chose de précieux mêlée entre prudence et méfiance que je semble totalement avoir oublié. Je soupire à nouveau, arrivant à la lisière de la zone interdite. Je jette un œil aux étoiles et risque de me retourner.

Je ne sais pas si elle m'a suivie.
Ne désir pas constater la négative.
Mais si je lui ait laissé le choix.
J'ai vraiment peur de découvrir un abandon.
Je me surprend à souhaiter qu'elle vienne.
On m'a tant laisser tomber.
Je ne peux que souhaiter l'inverse.
Même si j'ai arrêter depuis longtemps.
De me bercer d'illusions.

Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Besoin d'aide

Message par : Josephine Campbell, Lun 6 Mar 2017 - 17:14


Ellana ne venait pas de lui vendre du rêve. Pour être tout à fait honnête, elle serait même une piètre commerciale. Et encore moins dans une agence de voyage. Elle n’avait pas réussi à la convaincre de la beauté de la foret interdite la nuit. Et en plus, la Serpentard était vraiment nulle pour rassurer les gens. Mais bon, au moins elle avait été honnête et ça, elle ne pouvait pas le lui reprocher. Si Jo décidait de la suivre, elle savait où elle allait mettre les pieds… En plein dans les ennuis.

Ellana lui lâcha la main et prit la direction de la lisière de la foret. Jo resta un moment plantée là en train de peser le pour et le contre. Il y avait beaucoup plus de contre tout de même, mais elle lui avait dit qu’elle irait avec elle, donc c’est ce qu’elle allait faire, même si au premier craquement de branche elle pleurerait comme un bébé.

Elle jeta un coup d’œil derrière elle, il n’y avait personne. Ce serait moche, qu’elles se fassent prendre en plus. Elle poussa un soupire en regardant le ciel étoilé. Cette soirée et cette nuit étaient complètement dingues ! Puis elle prit une grande inspiration comme pour se donner du courage  et se mit à courir à la suite d’Ellana.

- Attends-moi, j’arrive !

Elle arriva essoufflée à ses cotés.
Bien évidement, ça ne pouvait tomber un jour où elle était habillée correctement. Il fallait que ça tombe le jour où elles étaient endimanchées. Un jour où Jo portait une robe. UNE ROBE !! Qui lui grattait le dos en plus ! Elle était de couleur ivoire à la base. Ça n’allait pas durer longtemps. Elle allait passer au marron motif boue dans pas longtemps. Heureusement qu’elle ne portait pas de talon ! La robe c’était déjà improbable pour la Gryffondor, alors les talons c’était carrément impossible. Ses petites ballerines blanches allaient passer un sale quart d’heure ! De toute façon Jo n’avait pas l’intention de remettre tout ça un jour.

- Ça t’arrive souvent de faire ça ?

Parce que je ne sais pas si ton attitude calme et détendue doit me faire stresser ou me rassurer.

- J’ai encore jamais entendu personne dire qu’il allait se promener dans la foret interdite la nuit… C’est la première fois.

Jo était stressée, et le seul moyen de se calmer était de parler.

- Tu crois qu’on va voir une Acromentule ? Ah j’aime pas les araignées…
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Besoin d'aide

Message par : Ellana Lyan, Sam 11 Mar 2017 - 12:23


Je n'ai pas eu envie de lui mentir.
J'aurais peut être du.
J'ai eu peur qu'elle ne vienne pas.
Elle aurait beaucoup de bonnes raisons de ne pas le faire.
Pourtant elle m'a quand même suivie.
Et je lui en suis reconnaissante.
Juste un instant, un moment.
Avant que la vague de questions me percute.
Je n'aurais pas du oublier qu'elle parlait autant.
Je jette un regard vers la forêt.
Mais fini par hausser les épaules.
Non, il ne vaux peut être mieux pas y entrer.
Pas avec un Joséphine surexcitée en tout cas.
Le stress et la peur doivent en être pour beaucoup.
Dans son comportement particulièrement dérangeant.

Je vois un tronc d'arbre tout près et décide de changer mes plans, je m'assied dessus au risque d'abîmer ma jolie robe et jette un regard chargé de regrets en direction de la forêt, mieux vaut rester à la lisière de toute façon je pourrais encore y retourner demain soir. J'attends quelques instant avant de prendre la parole pour répondre à ses interrogations pour le moins assez nombreuse. Je ne sais pas par quoi commencer je dois avouer que je passe pas mal de temps dans la forêt interdite, que ce soit en y faisant des rencontre ou simplement en solitaire quand aux Acromentules il faut s'enfoncer assez loin dans la forêt et je n'en ais personnellement jamais vu.

- Oui, je viens souvent ici quand l'insomnie m'empêche de fermer les yeux mais je crois que ce n'est as une bonne idée de t'y emmener ce soir, réflexion faite… Quand au araignée je peux t'assurer que ce n'est pas la pire des choses que tu peux trouver dans ces bois.

Le souvenir d'une nuit princière ou la directrice des Gryffondor s'était battue contre un loup garou pour nous sauver la vie. Sans elle je ne serait sans doute plus ici, depuis j'évite la forêt lorsque je vois la pleine lune bien que je n'ai pas toujours eu ce genre de réticence. Je fixe le sol ne sachant pas trop quoi ajouter, peut être qu'il faudrait que je m'assures qu'elle n'aille pas le répéter à toute l'école mais je pense quand même que je peux lui faire confiance. Joséphine bien que parfois exaspérante n'est pas pour le moins stupide et je la vois mal allez crier à toute l'école que je passe bien des nuits dans la forêt interdite, ce n'est pas non plus comme si elle était à cheval sur le règlement elle aussi.

- Dit moi, comment tu as trouvé la soirée toute à l'heure ?

Un sujet de conversation, il fallait bien que je trouve quelque chose, je ne suis pas douée en ce qui concerne la communication mais je fais de mon mieux car je sais que pour beaucoup de personnes tout ce passe par les mots et les jolies phrases. Je respire un grand coup et ferme les yeux pour essaye de faire le vide sur la soirée et toutes les émotions qui m'ont traversées, bousculées et transformée. J'ai encore la tête pleine d'émotions pour le moins opposée ainsi que mille et une question sur mon cher cavalier de la soirée pour lequel je crois avoir brisé le masque d’indifférence que j'avais essayé de construire.

Je suis également un peu gênée car j'avoue ne pas avoir caché ce que j'éprouvais par rapport à Kalsi et qu'en plus Joséphine à certainement du s'en rendre compte puisque je l'ai un peu embrassé devant elle juste avant de tirer ma révérence, je ne sais pas si je l'ai fait pour Kalsi ou bien pour énerver Elly mais toujours est il que la petite lionne était bien présente à ce moment là. Je remercie le noir de cacher mes joues en feu à la pensée de ce souvenirs pour le moins génant.

Je trouve cela vraiment dommage.
J'ai raté une occasion de me rendre dans la forêt.
Enfin pas totalement.
Il est toujours possible.
De nous y retrouver.
Qui sais ce que la soirée.
Pourrait nous réserver.

Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Besoin d'aide

Message par : Josephine Campbell, Lun 13 Mar 2017 - 15:21


Ellana ne lui répondit pas tout de suite. C’était assez déconcertant pour Josephine d’être avec quelqu’un comme elle. Elle n’avait pas l’habitude d’être face à une personne aussi secrète et mélancolique. Elle ne savait pas ce qu’elle pouvait faire ou dire sans peur de l’irriter ou de la blesser. Là par exemple, elle avait du dire quelque chose de travers parce qu’au lieu de se diriger vers la foret, la Serpentard s’assit sur un tronc d’arbre à sa bordure. Ou bien peut être que tout simplement elle l’avait saoulée avec toute ses questions… On le lui avait déjà dit plusieurs fois… Lorsqu’elle était anxieuse, elle parlait trop.

Jo était gênée. Elle était en train de regarder Ellana qui jetait un regard plein d’envie vers la foret. Elle avait surement changé d’avis sur sa destination en constatant quel boulet elle traînait dernière elle.

- Oui, je viens souvent ici quand l'insomnie m'empêche de fermer les yeux mais je crois que ce n'est as une bonne idée de t'y emmener ce soir, réflexion faite… Quand au araignée je peux t'assurer que ce n'est pas la pire des choses que tu peux trouver dans ces bois.

* Réflexion faite, tu es exaspérante, réflexion faite, tu es un vrai poids, réflexion faite, tu me saoules, réflexion faite, tu m’ennuis, réflexion faite, je ne n’aurais jamais du te demander de m’accompagner, réflexion faite, va t’en.*

Jo avait le cœur serré, c’était cela qu’Ellana avait voulu dire ? En même temps, si c’était le cas, elle avait raison.  Comment le choixpeau avait il pu penser qu’elle aurait sa place à Gryffondor ? Franchement ?! Elle allait avoir 17 ans et elle avait encore peur du noir !
Toute l’énergie présente dans le corps de la jeune fille sembla disparaître soudainement, comme évaporé… Elle alla rejoindre Ellana sur le tronc d’arbre pour s’excuser. Elle s’assit en silence et contempla ses pieds, cherchant les bons mots.

Leur relation avait très mal commencée, et si elle avait été normale, Jo aurait du fuir cette fille qui lui lui avait flanquée une baffe magistrale. Ce qui l’avait retenu c’était toute cette concentration de peine, de souffrance et de détresse qu’elle avait pu apercevoir en elle. Cela l’avait totalement déstabilisée et touchée. Elle n’avait jamais rencontré quelqu’un comme cela jusque là et ne pouvait pas passer son chemin sans essayer de faire quelque chose pour la soulager.

Oui mais faire quoi ? Que pouvait elle faire pour chasser tout le mal qui rongeait sa camarade alors qu’elle n’avait pas la moindre idée de ce qui la faisait souffrir à ce point ? Et comment s’y prendre ? Elle s’était attachée à elle et n’avait pas envie de lui faire mal d’avantage.

- Dit moi, comment tu as trouvé la soirée toute à l'heure ?


Jo était tellement absorbée par ses pensées qu’elle en avait oublié la présence de la jeune fille  à ses cotés et qu’elle devait s’excuser.

*Non mais quelle cruche, c’est toi la bavarde et c’est elle qui est obligée de faire la conversation*

- Oh et bien… Il semblerait que je sois tombée amoureuse pour la première fois sous l’emprise d’un philtre d’amour ce soir. Et en plus de ça je ne le connaissais même pas ! C’était vraiment gênant lorsque je suis revenue à moi… Le plus pathétique dans toute cette histoire, c’est que j’avais envie de me faire tatouer son nom sur le corps.

Jo éclata de rire avant de cacher son visage dans ses mains.

- Oh Merlin la honte…

Puis elle se redressa et regarda Ellana avec un sourire mutin, lui donnant un petit coup d’épaule.

- Et toi ?... T’aurais pas envie de te faire tatouer le nom d’un certain Poufsouffle sur la peau des fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Besoin d'aide

Message par : Ellana Lyan, Lun 13 Mar 2017 - 16:44


Temps qui passe la lionne approche.
Présence à mes côtés, un brin rassurante.
J'ai l'impression d'être de glace.
Alors qu'elle est flamme.
Comme si sa simple présence.
Faisait encore plus ressortir.
Cette impression de semi-existence.
Tant d’énergie alors que je m'efface.
Je suis si différente de cette petite.
Qui pourtant a mon âge.
Tout est si compliqué.
Au moins elle semble être heureuse.
C'est sans doute devenu une qualité.

Elle fini par répondre à ma question, emplissant ses paroles d'humour comme pour masquer la gène qu'elle semble éprouver à l’égard de son comportement plutôt, je ne peux que le confirmer, involontairement inadéquat à la situation. Il est vrai que le garçon duquel elle était tombée l'instant de quelques temps amoureuse était malheureusement pour elle venu en duo avec l'oisillon fou, ce qui m'a pour le moins étonnée bien que je n'y ait pas réellement prêté attention, et la façon dont elle à agit envers le bleu inconnu n'était pas forcément la meilleure. Elle fini par se cacher la tête entre les mains prononçant quelques derniers mots en parlant de tatouage et de honte.

Je lui jette un regard compréhensif, après tout j'ai aussi fait de belles conneries ce soir sous l'emprise d'un filtre d'amour semblable au siens, non, ce n'était vraiment pas spécialement malin d'embrasser ce Gryffondor mais sur le moment je n'ai absolument pas réfléchis aux conséquences que pourraient avoir mes actes dans un futur incertain, maintenant je regrette bien qu'il ne soit que trop tard. Aurais-je pu faire comme elle ? Tatouer son nom sur ma peau si l'idée m'en avais prise, quelle est donc cette folie que certain appelle amour ? Compréhension se transforme en compassion et la tristesse enveloppe.

Pour la première fois ? Alors c'était ça ton premier amour Joséphine ? Une illusion ? Ce n'est peut être pas plus mal, au fond quelques soient les sentiments que nous pensons voire, il ne s'agit jamais vraiment d'autre chose que d'imagination, au moins là elle à une potion, une raison à laquelle se raccrocher. Puisses-tu ne jamais te faire prendre dans les filets de l'émotion petite sœur, j'ai été prise au piège avant toi, j'ai souffert d'une façon bien trop atroce pour vouloir être revécue, j'ignore comment je m'en suis sortie, bien que ce ne soit pas encore tout à fait le cas, tu peux encore les voir, si tu regarde bien, les cicatrices en moi. Douleur.

Mais tout s'envole alors que d'un coup d'épaule, simple et malin sourire, la question fuse vers moi, pour moi. Je sais qu'elle joue avec un brin de provocation, comme d'habitude, ton chargé de légèreté pour offrir un terrain lisse à la plaisanterie, pourtant je n'arrives pas à me faire à l'idée, simplement à me décrisper, comme prisonnière de ce sérieux, de tout pendre au mot près. Kalsi… Je ne sais pas, ne veux pas savoir, j'ai bien trop peur, de retomber encore une fois, de me tromper, je ne suis pas sûre, doutant de tout, de rien, pour tout et surtout pour rien. Je ne veux pas à nouveau me faire piéger bien que je n'ai sans doute pas vraiment le choix, je sais que je suis incapable, pas apte à contrôler ces émotions qui me prennent à la gorge, ses sentiments que je tente de refouler. Non, tout cela me dépasse, c'est bien trop compliqué.

- Je ne sais pas, vraiment, je n'ai aucune idée de ce que je dois penser de Kalsi… J'ai peur de retomber, de me faire rattrapé par les erreurs et es fantômes de mon passé. Je ne pense pas être assez forte pour revivre une pareille situation. Tu le vois bien, je suis trop instable…


Mes mains se rejoignent, viennent se coller contre mes jambes, tête baisser, regard vide, perdue dans cet infini de question. Je n'ai plus idée d'une quelconque solution, tous mes repères sont faussés et je ne sais que faire pour m'y retrouver, une vie ne devrait pas être interrogation. Et pourtant… On ne me demande pas mon avis, je ne suis qu'un simple jouet, prise dans la toile du destin, plus manipulable et vulnérable que jamais, je n'aurais pas du laisser mon cœur prendre le dessus, me contrôler alors que je n'étais pas capable de savoir reprendre le dessus au cas ou il ferais n'importe quoi. Je n'ai plus eu le choix et j'ai fini par glisser, tomber en bas de cette colline, pour ne plus être capable de me relever, je n'ai jamais été assez forte mais il m'a fallu bien du temps pour m'en rendre compte.

Je m'en veux de ne pas avoir été capable.
D'avoir réussit à combattre ce démon.
Le cœur à toujours le dernier moi.
Mais quelle est donc cette injustice ?
Pourquoi ne puis-je pas être maîtresse ?
Simplement de mes sentiments.
J'en aurais fini avec cette guerre intérieure.
Depuis maintenant bien longtemps.
À la place de quoi je suis à nouveau coincée.
Entre présent et passée.
Sans savoir vers lequel me diriger.
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Besoin d'aide

Message par : Josephine Campbell, Lun 20 Mar 2017 - 15:22


C’est que ça n’avait pas l’air d’être simple ce quelle ressentait pour son Poufsouffle. En fait, rien ne devait être simple tout court dans la tête de la jeune fille. Jo avait l’impression qu’elle se torturait l’esprit à chaque instant de sa vie. Quelque chose l’empêchait de prendre les choses comme elles venaient et de profiter de l’instant présent. Bon déjà, selon ses dires, Ellana avait l’air d’avoir eu plusieurs aventures amoureuses. Jo n’en avait connaissance que d’une seule, et pas la moindre … Préfet Parfait .

Peut être qu’elle était dans le faux, mais s’en prendre à sa cavalière, ça ne montre pas des masses qu’on a tourné la page… Mais bon, peut être que c’était encore l’effet d’une potion bizarre qui était servi à la soirée. Curieux hasard tout de même que sa colère se soit déversé sur Merry alors qu’ils étaient plusieurs dizaines d’invités. Pourquoi elle et pas un autre ?

Et lorsque Ellana évoquait « les fantômes de son passé » na parlait elle que de ses relations précédentes ? N’y avait-il pas autre chose ? Jo ne se voyait pas lui poser la question. C’était bien trop tôt surement pour elle de se livrer, la Gryffondor ne voulait pas se montrer insistante. Enfin en tout cas pas tout de suite. Plus tard peut être…

- Tu sais je suis certainement la plus mal placée pour te parler de ça parce que … je ne suis encore jamais tombée amoureuse et du coup je ne sais pas ce que ça peut faire... Mais ce dont je suis sure c’est que tu es jeune, tu en connaîtras d’autre des histoires. Peut être que ton problème c’est que tu t’investis trop dans tes relations. Peut être que tu ne prends pas assez le temps de faire le point sur ce que tu ressens vraiment avant de te lancer. Et puis peut être qu’à chaque fois finalement tu étais amoureuse de l’Amour et pas vraiment de la personne qui était en face de toi. Ah je ne sais pas si j’arrive à me faire comprendre…

Jo tapa du pied par terre de frustration. Elle n’était pas certaine d’avoir dit quelque chose de clair. Parler de l’amour était compliqué, et elle venait de s’en rendre compte.

- Bref, tu as tout ton temps avec Kalsi. Personne ne te demande de prendre une décision maintenant. Tu peux déjà  essayer de devenir son ami. Et tu verras ce qu’il en serra par la suite. Soit totalement honnête avec lui, parle lui de tes erreurs et de tes fantômes. Tu as peur d’avoir mal de nouveau. C’est évident ! Prend ton temps, pose toi les bonnes questions et apprend a le connaitre avant de te lancer.

Jo avait ramené un genou prêt d’elle et l’entourait de ses mains, elle regardait au loin, les joues encore rougies par le discours qu’elle venait de donner. Peut être y avait elle été un peu trop loin.

- Et tu n’es pas instable !


Ça résonnait comme « cinglée » dans la tête de la Gryffondor.

- On va dire plutôt que tu es… imprévisible.

Elle fini sa phrase avec un clin d’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Besoin d'aide

Message par : Ellana Lyan, Mer 22 Mar 2017 - 7:11


Elle veux m'aider, me conseiller.
Je le vois, je l'entends.
Mais j'ai peur de ce qu'elle avance.
Je m'investis trop ?
Amoureuse de l'amour ?
Je ne sais pas, ne pense pas.
Uniquement peut être avec Peter.
Oui mais encore une fois.
C'était plus du désespoir qu'autre chose.
Mais je ne croyais pourtant pas plus.
Au fait d'aimer qu'aujourd'hui.
Tout cela n'est que superficiel.

Pourtant je pensais vraiment l'aimer, il aurait sans doute fallut que je me renseigne d'abord sur lui, son passé et les intentions qu'il pourrait avoir. Décidément tomber sous le charme de ce préfet imparfait n'était vraiment pas une bonne idée, il me semblait plus comme comme quelqu'un d’inaccessible et d'admiré, mais j'ai du me leurrer sur toute la ligne. Pourtant je sais que j'aimais en revanche vraiment Albus, ce qui m'a d'ailleurs conduite à bien plus de souffrance et a laissé une marque indélébile en moi, aussi bien physiquement que moralement grâce à mes chers parents. La petite s’énerver et tape d'un pied comme frustrée d'avoir du mal à s'exprimer. Je ne peux vraiment que comprendre cette impression même si elle n'est peut-être pas due à la même chose pour elle que pour moi puisque ce n'est pas par rapport à un sujet mais bien au simple fait de parler que j'éprouve des difficulté à communiquer ou a m'exprimer. Ne pas réussir à choisir les bons mots, placez les bonnes phrases au bon moment et retenir les inadéquates.

Elle fini par me proposer de tenter pour commencer une amitié avec Kalsi, je souris intérieurement à cette appellation par son nom de famille que je n'avais encore jamais vu autre personne que moi utiliser, j'ai n'ai pas vraiment idée de pourquoi d'ailleurs, et puis ne me retourne t-il pas le « Lyan » ? Tout a du commencer cette nuit là au bord du lac avant que ces noms restent même si il ne dois pas savoir oh combien de hais ce nom, cette façon de m'appeler et le passé qui en découd. Lyan. Non, ce n'est pas moi, j'ai l'impression d'être à mille lieu de cette vérité, cette étiquette, ce nom… Il n'est pas le mien et pourtant je le porte tout de même pas le choix des suites d'une naissance dans ce milieu si hostile de la cruelle noblesse qui ne pardonne pas. Ma tête se tourne et je pose un regard sur elle.

Dans ma poche mes doigts rejoignent un petit objet dans lequel je passe un doigt caché avant de le retirer prestement. Pourquoi donc ais-je reçu un anneau avec son nom, n'est-ce pas leur façon à eu de me le montrer, que je suis vraiment prisonnière et enchaînée dans ce monde si dur et compliquer qui est celui d'aimer. Je ne comprend pas où certain voient un rêve, de la magie ou même un voyage. Je ne suis plus que dans un désert aride, un monde ou parfois la raison vacille devant des mirages qu'il n'en sont pas, du sable brûlant sous mes pieds qui accentue mon besoin de trouver de l'eau juste pour survivre, mais aujourd'hui dans ce terrain de vide qui me fait vaciller j'ai besoin de Kalsi. Je suis tant tombée, je ne sais comment j'ai réussit plusieurs fois à trouver la force de me relever, à chaque sourire, chaque baisers, je retrouve un oasis, apaisement pour un moment avant qu'il ne s'éloigne emportant ma source de vie avec lui.

Non, aimer n'est pas une partie de plaisir, pour moi c'est un combat de chaque instant, dépensez une force que je n'ai pas et n'aurais jamais, vivre ou basculer dans la folie. Car depuis que d'un tourbillon de sable je me suis retrouvée dans ce terrain aride, la détresse et le désespoir m'ont bien trop souvent conduit à des actions regrettée. J'ai l'impression que dans ce monde où a depuis longtemps disparu la pitié, il n'y a pas de place pour l'amitié. Pensant à ce Poufsouffle, je me dis qu'il n'y aura jamais vraiment de juste milieu pour moi, ce que je pourrait éprouver pour lui ne sera jamais que de l'amour, ou de la haine. Et après tu viens dire que je ne suis pas instable ? Cherchant ses yeux malgré l'obscurité je lui attrape une main, lui offrant un sourire à demi caché par l'obscurité.

- Merci pour tes conseils, tite sœur, je vais tenter de d'écouter mais ce n'est pas mon point fort et puis j'ai l'impression , je sais que c'est un peu étrange mais j'ai difficile d'imaginer pouvoir construire une amitié avec lui, en vérité j'ai l'impression de vaciller uniquement entre amour et haine sans juste milieu… Je ne sais pas si… Si tu me comprends…



Les yeux la quittent.
Pourtant la main reste.
Le sourire s'évanouit.
Regard brillant pour les étoiles.
Comme une nouvelle lueur d'espoir.
La mélodie se glisse à mes oreilles.
Un instant, une vérité.
Puis.
Une nouvelle.
Bougie.
Qui se rallume.
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Besoin d'aide

Message par : Josephine Campbell, Dim 26 Mar 2017 - 18:20


- Merci pour tes conseils, tite sœur, je vais tenter de d'écouter mais ce n'est pas mon point fort et puis j'ai l'impression , je sais que c'est un peu étrange mais j'ai difficile d'imaginer pouvoir construire une amitié avec lui, en vérité j'ai l'impression de vaciller uniquement entre amour et haine sans juste milieu… Je ne sais pas si… Si tu me comprends…

Jo regarda la main d’Ellana posée sur la sienne. Ce simple geste et le « tite sœur » étaient les meilleures choses que la Gryffondor retiendrait de la soirée. Elle savait que ça devait en couter énormément à sa camarade, donc elle prit le soin de ne pas bouger et de rien montrer de son étonnement.

Elle avait du mal à comprendre Ellana. Jo était quelqu’un d’assez modérée et elle n’avait jamais ressentit une réelle haine envers quelqu’un et n’était jamais amoureuse donc c’était assez flou dans son esprit. Comment pouvait-on ressentir des sentiments aussi forts et contradictoires à longueur de journée ? ça devait être épuisant.

*Tu m’étonnes que des fois elle explose…*


- Alors si je comprends bien, tu ne connais qu’amour et haine… et l’amitié tu ne sais pas faire… Donc toi et moi là, c’est quoi ?


Elle lui fit un sourire entendu. Ellana ne s’en était surement pas rendu compte, mais là actuellement, elle passait du temps avec une personne qu’elle ne détestait pas et dont elle n’était pas amoureuse. Enfin normalement… A moins qu’elle cache super bien son jeu.

Jo se fit une remarque intérieure. Ellana ne ressentait que des sentiments forts et Jo ne ressentait que des sentiments plus nuancés. A elle deux, elles feraient presque une personne "normale" .
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Besoin d'aide

Message par : Ellana Lyan, Lun 27 Mar 2017 - 16:39


Elle n'enlève pas ma main
regard sur mes pieds
je serre doucement ses doigts
avant de la voir prendre la parole
ses mots coulent, je sens
la vérité naître dans ses phrases
alors simplement, fermant
les yeux je prends son ton
pour un acceptation du nouveaux nom
tu seras donc ma petite sœur.

Amour ? Haine ? Elle ? Je soupire doucement, non pas vraiment, il faut bien entendu avouer que la plus part du temps mes émotions sont incontrôlées et bien trop intense dans les deux extrêmes mais encore je ne peux pas prétendre que ce phénomène revient à chaque fois et pour chaque personne même si c'est le cas pour Kalsi. Je la regarde tentant de déchiffrer son expression, un brin amusée je m'imagine à sa place. Pense-t-elle réellement que je ne serais capable que de l'aimer ou de la haïr ? Décidant de m'amuser un peu je m'approche d'elle et lui caresse doucement la joue d'une main avant de coller l'espace de quelques secondes mes lèvres contre les siennes.

Aussi vite que le geste est survenu la voilà repris et je me recule délicatement prise d'un léger rire comme je n'en avait plus entendu provenir de mes lèvres depuis longtemps. J'écoute le son cristallin résonner encore un peu avant de me retourner vers la jeune rouge et or que j’espère na pas avoir choqué de mon geste, je ne ressent absolument rien d'autre qu'un amour fraternel pour elle et je suis certaine de ne jamais voir cela changer un jour mais je crois que j'avais réellement besoin de dédramatiser notre conversation bien que cela soit sans doute un comble que cette initiative vienne de moi alors que je passe le plus clair de mon temps enfermée dans des cauchemars mélo-dramatique que certains appellent l'existence.

- Désolée mais c'était plus fort que moi, je crois que j'ai assez eu de conversation sérieuse pour ce soir… Attends, ce n'étais quand même pas ton premier baiser ?


Je me mords la lèvre regrettant soudain mon geste devant cette possible éventualité, en même temps je ne sais pas si elle rêvait vraiment de quelque chose de spéciale pour cette occasion. Elle en me semble pas vraiment du genre à rêver au princesse charmant dans des rêves emplis de niaiserie. Dans le pire des cas cela là rendra peut-être moins stressée quand ce traître d'amour frappera à sa porte. Comme si aimer était devenu une obligation… L’insoupçonnée euphorie retombe lentement et j'offre un regard aux jolies dorée avant de reporter mon attention sur la jeune fille.

- En vérité, il est vrai que dans la plus part des cas mes émotions sont vraiment forte et intenable, comme si ma tête allait exploser. Pour toi, et laisse moi te rassurer je n'ai aucun sentiments amoureux envers toi, j'ai l'impression de réellement te considérer comme une petite sœur, comme si t'as présence n'était pas réellement souhaitée au début mais que je finissait pas m'attacher jusqu'à ce que tu deviennes essentielle. Enfin, je t'interdit de prendre la grosse tête… Tite sœur.

Un simple sourire,
pour illuminer le parc obscure
combien de temps avant ce moment
de nuit passée au yeux trempés
a vivre sans l'ombre d'un sourire
seule perdue dans un rire fantôme
je retrouve la douce saveur
d'un brin de bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Besoin d'aide

Message par : Josephine Campbell, Mar 28 Mar 2017 - 21:51


Ellana caressa la joue de la Gryffondor, qui en toute confiance ne fit pas de mouvement de recul. Et elle aurait pu. Le souvenir de la gifle était toujours gravé dans son esprit. On oublie rarement une première fois.

*Qu’est ce qu’il y a, j’ai bavé tout à l’heure à la soirée ?*

Pourtant, cela aurait été difficile, elle n’avait mangé que les citrons qui servaient de décoration aux différents plats. Et puis, sans prévenir, et sans que Jo ne la voit venir, Ellana posa ses lèvres sur les siennes. Cela ne dura pas longtemps, juste quelque secondes. Lorsque la Serpentard se recula et se mit à rire, Jo elle resta complètement immobile les yeux grands ouverts. Sans le savoir Ellana venait de lui offrir une deuxième première fois. Après la gifle, le baiser.

- Désolée mais c'était plus fort que moi, je crois que j'ai assez eu de conversation sérieuse pour ce soir… Attends, ce n'étais quand même pas ton premier baiser ?

Aucun son ne sortit de la bouche de Jo, de toute façon, même si elle aurait voulu répondre, elle en aurait été complètement incapable, elle était bien trop ébranlée pour ça. Ellana venait de trouver LE moyen de faire taire Josephine Campbell, et ça c’était un sacré exploit, personne n’y était parvenu jusque là. Par contre, il ne fallait pas qu’elle donne la recette…

Jo venait de vivre son premier baiser… et elle n’avait pas imaginé un seul instant qu’il ressemblerait à ce qu’elle venait de vivre. Comme toute fille qui se respecte, elle avait pensé à ce moment plusieurs fois. Elle ne l’avait pas fantasmé au point de se persuader que le premier baiser se ferait avec l’homme de sa vie, elle ne faisait pas partie de ces gourdes. Mais à aucun moment elle aurait pensé qu’elle partagerait cette expérience avec une fille. Jamais !

- En vérité, il est vrai que dans la plus part des cas mes émotions sont vraiment forte et intenable, comme si ma tête allait exploser. Pour toi, et laisse moi te rassurer je n'ai aucun sentiments amoureux envers toi, j'ai l'impression de réellement te considérer comme une petite sœur, comme si t'as présence n'était pas réellement souhaitée au début mais que je finissais pas m'attacher jusqu'à ce que tu deviennes essentielle. Enfin, je t’interdis de prendre la grosse tête… Tite sœur.

Le baiser, cette déclaration, s’en était trop. Ce trop plein d’émotions qui lui étaient peu familières eu raison de son stoïcisme. Elle se mit à pleurer et Merlin sait que ça n’arrive pratiquement jamais. Elle lâcha la main d’Ellana, la serra contre elle et essaya tant bien que mal d’étouffer quelques sanglots dans son épaule. Quelque minute passèrent avant qu’elle ne puisse se reprendre, puis elle se redressa et sécha ses larmes. Elle tenta de prendre un ton plus léger.

- Je te promets que je ne prendrais pas la grosse tête… Enfin… J’ai quand même le droit de dire que tu m’as donné mon premier baiser ou pas ? Peut être que comme ça, ça donnerait l’envie à quelqu’un de recommencer ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Besoin d'aide

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 12

 Besoin d'aide

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.