AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 2 sur 10
Besoin d'aide
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard

Re: Besoin d'aide

Message par : Shela Diggle, Sam 21 Sep 2013 - 21:15


Tous s'étaient retournés, surpris, mais seule la brune qui devait appartenir à Serdaigle avait semblé avoir eu peur, car une lueur inquiète s'était allumée dans son regard, aussitôt éteinte lorsque j'eu franchi les dernières ombres qui me séparaient du petit groupe. Du plus étrangement composé. La préfète éclata de rire, surprenant à nouveau les aventuriers de minuit. Moi de même.

-Tsss... C'est pas avec ton fichu bout de bois magique et ton ton doucereux que tu vas réussir à m'impressionner. À ta place, je réviserai mes cours de provocation, car ils ne sont pas encore au point.

Elle s'était adressée à Elizabeth, qui lui adressa un de ses sourires dédaigneux, mais qui abaissa tout de même sa baguette. Je ne su dire si c'était par crainte ou ennuis, mais elle porta à nouveau sa cigarette à ses lèvres, inspirant distraitement la fumée âcre. Elle ne sembla pas plus atteinte par la vanne de la Serdaigle, qui lui avait annoncé sans détours que son talent pour l'arrogance était à revoir. Elle continua avec plus de douceur, mais utilisant un ton malicieux, comme si elle félicitait le petit:

-Respect pour être venu t'immicer dans un conseil de dernière année.

Elle s'adressa ensuite à sa condisciple, qui, je l'appris, appartenait effectivement à la Maison bleu et bronze. Celle qui semblait la plus mal-à-l'aise dans cette sombre Forêt, pourtant animée en cette soirée.

-Amalia, ne t'en fait pas, il n'y a aucun loup-garou par là. Juste des loups.

Elle lança ensuite à la cantonade:

-Alors, écoutez moi bien là, tous. Primo, je suis préfète, et le premier que je chope en train de me dénoncer parce que j'étais en train de fumer, j'le démonte ok ? Parce qu'en plus de ne pas en avoir le droit, je dirige ma maison. En l'occurence, je dois avoir l'air responsable et sage, ce que je ne suis pas du tout; et, je n'aimerais pas vraiment salir mon image. De toute façon, si vous me dénoncez, c'est que forcément vous étiez là où je me trouvais pour m'avoir vu, donc dans un lieu Interdit. Vous vous ferez aussi punir. Secundo, nous somme dans l'enceinte de l'école, et j'ai encore ma petite autorité pigé ? Et tertio, c'est un gag, c'est ça ? Tout votre cirque là, j'peux savoir que vous foutez ?

Comme si j'allais m'amuser à aller rapporter à un prof. Moi-même n'étant pas très respectueuse envers le règlement, je n'avais pas mon mot à dire quant-à ce que faisait les autres petits vilains de l'école. Je ne fus pas surprise de son étonnement à elle. Que faisait donc tout ce monde ici, au même endroit et même moment? Certes, ma nuit tranquille était gâchée, mais tout cela m'amusait grandement. C'était soit une coïncidence, soit un tour qui nous avait été joué. Et je ne croyais pas aux coïncidences. Pendant le laps de temps qui s'était écoulé, durant lequel j'avais sombré dans mes pensées, encore une fois, la Serpent s'était éloignée de nous et avait sorti une bouteille de je-ne-sais-quoi, mais je fus certaine qu'il ne s'agissait pas d'eau bénite. Mon attention se reporta sur le grand blond lorsqu'il prit la parole, rassurant la préfète qu'il ne la dénoncerait pas... Si elle lui passait une cigarette ou deux. Qu'avaient-ils tous, à fumer ce truc dégueulasse? L'idée même me répugnait. La jeune fille de Serdy s'approcha de moi et du petit Gryffon, l'air légèrement gênée.

-Désolée, j’ai pas été très aimable avec toi tout à l’heure en disant que tu aurais dût rester au lit… s'excusa-t-elle avec un petit sourire hésitant. Moi, c’est Amalia, au fait, ajouta-t-elle en s'adressant cette fois à moi également. Et ne t’inquiète pas Bella, je pense que tout le monde ici va rester discret par rapport à cette escapade nocturne, n’est-ce pas ?

Je balaya l'assistance du regard. Personne ne semblait vraiment faire attention à la question d'Amalia, mais je doutais qu'un idiot irait vraiment tout dire à un enseignant. C'était se livrer soi-même, de toute façon. Je replongea dans mes pensées. Comment finirait cet étrange nuitée? Ca avait été intéressant, même drôle. Et pourtant, aucun des sorciers et sorcières ne semblait enclin à rentrer. Moi non plus. Et partir plus loin aurait été lâche aux yeux des autres. Je ne m'y risquerais pas. La Serdy n'attendit pas plus longtemps et se dirigea vers le Gryffon de dernière année et Elizabeth, qui semblaient trinquer, comme deux ennemis en trêve grâce à cette boisson, et demanda à pouvoir en prendre également. Je souris pour moi-même, et m'adossa à un arbre. La préfète était elle aussi près d'un arbre, aspirant délicatement les salop***** cachées dans son bâtonnet mortel. Je croisa les bras, toisant tout le monde avec indifférence, mais sans mépris. Plein de questions se bousculaient dans ma tête, mais je ne prenais pas le temps de les arrêter. Peu importe. Autant se laisser aller une fois. L'espace d'une nuit. Ca ne pourrait pas être pire. Je resta comme cela pendant quelques minutes, immobile et silencieuse, happant parfois des bribes de conversations à plusieurs mètres de moi, jouant avec ma baguette, la tournant du bout des doigts. Après une brève hésitation, je lança à la préfète, peu éloignée de moi:

- Je vois que tu tiens ton rôle de préfet avec sérieux, dis-je avec un ton moqueur. Ton audace aurait pu plaire à Serpentard.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Pandora Forester
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplannage


Re: Besoin d'aide

Message par : Pandora Forester, Ven 27 Sep 2013 - 21:20


La Serpentard ne broncha pas et ne dit pas un mot. Tant mieux, parce que bizarrement, j'avais la sérieuse envie de lui en coller une à cause de son ton dédaigneux et de son air hautain. Néanmoins, je dus faire tous les efforts du monde pour ne pas lui ficher un coup de pied au derrière alors qu'elle se retournait pour aller s'asseoir pas si loin de là. Elle posa ses fesses sur un tronc d'arbre pour sortir d'une de ces poches une petite bouteille de whisky Pur-feu. À la vue de la boisson, j'eus soudainement soif, mais il me fallait quelque chose de plus fort ce soir-là. J'avais envie d'un breuvage qui vous brûle littéralement le gosier. Moi, c'est comme ça que je me désaltère. Avec une certaine envie quand même, je la regardai porter l'alcool à sa bouche pour ensuite s'enfiler plusieurs gorgées d'affilées. Alors que j'allais détourner le regard, je ne bougeai finalement pas pour regarder l'autre là, le grand Gryffondor, se diriger vers elle et lui prendre son remontant des mains pour ensuite en avaler à son tour. Exactement ce que j'aurais fait si je n'avais pas une trop grande fierté pour aller demander quelque chose à cette fille. Je détestais aller quémander de l'aide, ou autres. Cela me donnait l'impression d'être une assistée qui ne sait pas se débrouiller seule, alors que ce n'était strictement pas mon cas. Si on me laissait seule pendant 1 ou 2 ans dans un milieu vivable, je pourrais facilement supporter la solitude.

- Tiens, quitte à boire, autant que tu boivent un véritable alcool, tu sais quelque chose de fort mais avec un gout divin parce que franchement ton Whisky est absolument dégueulasse, j'en donnerais pas à mon pire ennemi ! s'exclama-t-il en agrémentant ses paroles d'un sourire pour ensuite se tourner vers moi. Ne t'inquiète pas, continua-t-il, je ne vais pas te dénoncer, je ne suis pas assez débile pour ça.

" Ah bon ? ", eus-je envie de répondre.

-Et puis après tout je passe mon temps dans cette forêt, il accompagna ceci d'un clin d’œil et repris d'une voix toujours aussi calme, posée. Tu sais, je suis facilement achetable, si tu pouvait me dépanner de quelques clopes, ce qui me faciliterais la vie je te l'avoue, il se pourrait que j'oublie ta présence ici ce soir.

Je lui adressai un petit sourire en coin, narquois et espiègle. Sans ouvrir la bouche, j'ôtais de la poche intérieure de ma veste en cuir mon paquet de Lucky Strike et lui en donnai un ou deux à mon interlocuteur. Il les prit pour ensuite en faire ce que bon lui semblait. Je me désintéressai de lui pour regarder ainsi le reste des élèves. Amalia se tenait devant le gamin et lui parlait. J'entendis qu'elle était en train de s'excuser. Alors celle-là, elle était incorrigible. Toujours trop polie et trop attentionnée -tout mon contraire en fait. Parfois, il m'arrivait de vouloir lui ressembler. Moi, même si je le voulais, je n'arrivai pas à me comporter comme une personne douce et calme. Bon, j'avais une excuse, j'étais à moitié hyperactive, mais quand même. Ce n'était pas une raison valable selon moi. Alors souvent, j'observai du coin de l'oeil ma camarade pour étudier attentivement ce qu'elle faisait pour ne pas péter un boulon devant une élève de première année trop envahissante ou quelqu'un l'ayant bousculé. Bien sûr, elle savait se défendre. Mais moi, j'aurais carrément frappé le causeur de trouble. Elle, elle se contentait de le réprimander et de hausser la voix. Mon Dieu, qu'est-ce que j'aimerais avoir son sang-froid. J'étais prête à parier qu'elle ne paniquait jamais. D'ailleurs, c'est ce que nous allions voir ce soir, si jamais on nous en donnait l'occasion....

-Désolée, j’ai pas été très aimable avec toi tout à l’heure en disant que tu aurais dût rester au lit… lui avoua-t-elle, les bras croisés et avec un petit sourire hésitant. Moi, c’est Amalia, au fait, ajouta-t-elle en s'adressant à lui ainsi qu’à la dernière arrivée. Et ne t’inquiète pas Bella, je pense que tout le monde ici va rester discret par rapport à cette escapade nocturne, n’est-ce pas ? conclua-t-elle avec cette question oratoire en regardant tous les autres avec les sourcils levés, comme si la réponse était évidente.

Je hochai la tête, pour lui faire signifier que j'allais veiller à ce que cette règle soit respectée. Je détournai la tête et allai plus loin, en retrait. Je ne voulais pas vraiment taper la discussion avec chacun d'entre eux, alors je ne parlerai seulement quand j'en éprouverais le besoin. Je mis les mains dans les poches arrière de mon short en jean et pris une grande inspiration. Je fermai les yeux quelques secondes pour les rouvrir. Je m'humectai les lèvres et perdis mes yeux dans le vide. Ils fixaient un point parmi les arbres et je devinai que je devais être bien belle comme ça, à ne rien faire et à ne pas bouger telle une statue. Une voix féminine me fit sortir dès mes songes. Je clignai les paupières puis tournai la tête vers la personne qui venait de prononcer ces mots.

- Je vois que tu tiens ton rôle de préfet avec sérieux. Ton audace aurait pu plaire à Serpentard.

C'était la dernière venue qui venait de dire cette phrase d'un ton moqueur. J'eus un rire amer.

-Je sais. Je me demande sérieusement ce que je fous dans cette maison de...

J'allais dire "de blaireaux", mais cela aurait mieux convenu si j'avais été à Poufssoufle. Cela aurait fait un joli jeu de mot. Je me contentai de dire alors :

-... d'intellos.

Sans plus attendre sa réponse, en ayant marre de rester là sans bouger, je me redressai et me dirigeai vers l'endroit le plus sombre de la forêt : vers le fond. Je me mis à marcher d'un pas nonchalant et détendu.

-Alors bande de ploucs ? Vous venez ou pas ? Lançai-ce par-dessus mon épaule.

Je fis un clin d'oeil à Amalia. Elle savait que cela était gentillet venant de ma part. Combien de fois lui avais-je dis de faire de magnifiques cauchemars juste avant qu'elle s'endorme ?




Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Stonem
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Besoin d'aide

Message par : Elizabeth Stonem, Ven 27 Sep 2013 - 22:08


Un gros bordel. Cette soirée se transformait en un gros bordel. Profondément agacée, Effy eut du mal à ne pas réagir lorsque le Gryffondor s'approcha d'elle. Sans aucune cérémonie, il lui arracha la bouteille des mains, en but une longue gorgée qu'il recracha immédiatement.

-Tiens, quitte à boire, autant que tu boivent un véritable alcool, tu sais quelque chose de fort mais avec un goût divin parce que franchement ton Whisky est absolument dégueulasse, j'en donnerais pas à mon pire ennemis !, dit il en lui fourrant une flasque pleine dans les mains.

Effy resta silencieuse un instant. Pour le coup, il avait raison, son whisky était infâme, néanmoins, il l'avait blessée dans son orgueil. Avec un regard de défis pour le Gryffondor, elle déboucha la flasque d'un geste ample et en but une grosse quantité. Son visage resta impassible tandis que l'alcool se rependait dans tout son corps, l'apaisant ostensiblement. Elle devait avouer que son alcool était vraiment meilleur que le seins, bien qu'elle ne le dirais jamais à voix haute.

Portant une nouvelle cigarette à sa bouche qu'elle alluma avec sa baguette, Effy détailla le groupe d'adolescents qui envahissait la clairière. Certains plaidaient hypocritement leur cause, faisant ami-ami avec la préfète qu'ils ne voulaient pas se mettre à dos, tandis que les autres se tenaient nonchalamment autours de la Serdaigle. Effy décida qu'elle ne l'aimait pas. Son discours hautain et arrogant l'avait profondément déçue. Elle avait pensé que la préfète était un autre genre de personne.

Une jeune femme brune s'avança vers eux deux, plutôt timidement. Elle était plutot jolie et les traits de son visage étaient doux.

-Mmm… est-ce que – par le plus grand des hasards – je pourrais prendre une petite gorgée ? Demanda t-elle en pointant la bouteille de Whisky Pur Feu du doigts.

Elle haussa les épaules. De toute façon, il était dégueulasse, elle pouvait bien en boire si elle le souhaitait. Effy prit une nouvelle gorgée de la flasque avant d'aspirer une nouvelle fois la fumée acre de sa cigarette et de la recracher sous forme de petits ronds de fumée dans le ciel.

-Tu peux prendre ce que tu veux du moment que tu le veux assez fort, répondit-elle.

Sa réponse, hautaine et mystérieuse, n'était pas très engageante, elle en avait bien conscience, mais au fond, elle s'en fichait. Elle ne s'était jamais préoccupée de l'opinion que les autres pouvaient avoir d'elle, et e n'était pas aujourd'hui que ça allait commencer.

A ce moment précis, la préfète décida de montrer à tout le monde à quel point elle était courageuse et téméraire, et décida de s'enfoncer dans la foret. Pourtant, elle devait être effrayée d'y aller seule puisqu'elle ne put s’empêcher de lancer une petite pique à ses camarades, dans le but de les blesser dans leur orgueil afin qu'il la suive.

-Alors bande de ploucs ? Vous venez ou pas ?

L'ombre d'un sourire apparut sur les lèvres d'Effy. Croisant ses jambes, elle se redressa légèrement.

- Je ne suis pas sûre que tu devrais autant faire la maligne. Moi je n'en ai rien à faire d'être renvoyée ou non. En fait, la chose qui me ferais le plus plaisir, ce serait d'être renvoyée. Si j'étais vraiment une plouc, j'irais te balancer. De cette façon, nous serions renvoyée toutes les deux. Heureusement pour toi que je ne suis pas une plouc, susurra t-elle en fixant la rousse.
Revenir en haut Aller en bas
Night Wolfe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Besoin d'aide

Message par : Night Wolfe, Ven 11 Oct 2013 - 20:08


Alors que je continuais de fixer la Serpentard, elle bue nonchalamment une grosse gorgée de ce que je venais de lui donner. Je me retournais brièvement vers la préfètes qui me tandis deux cigarettes avant de partir du côté du groupe qui s'était formé. Pour ma part je préférais continuer de faire face à la jeune brune. Je sentais vraiment que ça s’activait derrière moi mais peu m'importais. Pour le moment nous nous contention de nous fixer avec un air de défis. En un sens on était semblable à deux chien qui se disputaient un os si ce n'est que ce ne sont pas des chiens mais elle et moi et que dans le cas présent, l'os pouvais surtout se traduire par une sorte de sentiment de supériorité, chacun de nous voulais avoir le dessus sur l'autre, être le dominant.

Cependant mes réflexions furent rapidement écourtées par une voix qui provenais d'à peine deux mètre derrière moi. Je reconnus rapidement la voix et me contentais pour tourner la tête vers Amalia. Comme toujours, la Serdaigle était très belle et personne ne pouvait le nier.

- Mmm… est-ce que – par le plus grand des hasards – je pourrais prendre une petite gorgée ?

Je ne pus m'empêcher de relâcher un petit sourire avant de me retourner de nouveau vers la Serpy qui lui répondit sèchement, comme si elle n'avait que faire de sa bouteille ainsi que de se que faisait Amalia.

- Tu peux prendre ce que tu veux du moment que tu le veux assez fort

Je soupirai quelques seconde avant de porter une cigarette que m'avais passer Bella et l'allumai avec ma baguette. Je me contentais de fumer tranquillement, mon regard alternant entre la Serpentard et la Serdaigle. Ou du moins cela jusqu'au moment où la préfète se mit à bouger pour s'enfoncer un peu plus dans la forêt, ne pouvant s'empêcher de nous envoyer une pique au passage.

- Alors bande de ploucs ? Vous venez ou pas ?

Alors que je m’apprêtais à lui répondre, je fut devancer par la brunette qui se leva avec un certain sourire et se mit à titiller l'égo de la préfète en lui envoyant de nouvelles pique à son tour.

- Je ne suis pas sûre que tu devrais autant faire la maligne. Moi je n'en ai rien à faire d'être renvoyée ou non. En fait, la chose qui me ferais le plus plaisir, ce serait d'être renvoyée. Si j'étais vraiment une plouc, j'irais te balancer. De cette façon, nous serions renvoyée toutes les deux. Heureusement pour toi que je ne suis pas une plouc...

Je pouffais légèrement, si je devais bien avouer une chose, c'est que cette espèce de garce avait un certain style qui me plaisais pas mal, elle ne manquais pas de cran. Cependant une question me brula les lèvres, question que je faillis lui poser mais je me ravisai au dernier moment et me contentai de répondre à la rouquine.

- Pour ma part je m'en fou, de toute façon j'avais prévue de rester un moment dans la forêt alors que ce sois avec ou sans vous ça m'est totalement égal.


[HRPG : Je tiens tout d'abord à m'excuser pour l'attente ainsi que pour la médiocre qualité du Post. Au final ça m'aura prit beaucoup de temps pour pas grand chose donc je suis vraiment désolé. Vous avez donc permission de me fouetter :fouet: ]
Revenir en haut Aller en bas
Allessia Leather
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Besoin d'aide

Message par : Allessia Leather, Sam 23 Nov 2013 - 14:15


RP avec Akize T. Xiraz
HRPG:
 
Voilà maintenant plusieurs jours qu’Allessia avait reçu une lettre de son cousin lui proposant de se retrouver pour passer une après midi tous les deux. C’était un beau samedi après midi et Allessia marchait dans les couloirs lumineux du château pour se rendre à Près-au-Lard où devait l’attendre Akize. Lorsqu’elle franchit les grandes portes du château, elle fut aveuglée par le soleil et ferma à demi les yeux pour se protéger. Ça promettait une belle après-midi. Akize lui avait donné rendez-vous devant la forêt interdite qui bordait les rues de Prés-au-Lard afin qu’ils aillent y faire une petite balade. Pas loin, comme lui avait assuré le jeune garçon, sinon Allessia n’y serait jamais allée.

D’ailleurs si ça n’aurait pas été Akize, elle n’y serait pas allée non plus, mais elle  avait confiance en lui et savait qu’il la défendrait si jamais elle était en danger. Puis de toute façon, l’orée de la forêt n’était pas dangereuse, il n’y avait que quelques lapins et des écureuils non ? Elle franchit les grilles séparant Près-au-Lard et Poudlard et partit en direction de leur point de rendez-vous. Il était juste à quelques minutes des grilles du château et bientôt la petite Poufsouffle aperçut son cousin.

Il était nonchalamment adossé à un arbre, le regard dans le vague. Allessia espérait qu’il n’attendait pas depuis longtemps, pourtant elle n’était pas en retard (pour une fois). Il tourna alors la tête vers elle et quand il l’aperçut, il lui fit un grand sourire. La petite fille accourue alors vers lui, impatiente de retrouver son cousin. Elle l’aimait bien, son cousin, il était toujours gentil avec elle, même si elle ne le voyait pas souvent. Et même s’ils avaient 10 ans d’écart. Quand elle fut arrivée près de lui, elle lui lança de sa petite voix chantante :

- Coucou Akize, je suis contente que tu sois là, je suis sûre qu’on va passer une bonne après midi ! J’ai même pensé à amener ma baguette, lui dit-elle en sortant sa baguette de sa poche, au cas où on serait attaqué, mais comme je suis avec toi il ne m’arrivera rien de toute façon.

Bon certes elle paraissait peut être un peu trop enthousiaste, une pointe de stress qui s’emparait d’elle peut être ? Elle jeta ensuite un regard à la forêt située juste derrière Akise et son sourire s’effaça légèrement. Avec le soleil éclatant qui illuminait la route, la forêt semblait encore plus sombre. Elle continua de fixer les masses sombres qui se dessinaient sous ses yeux et sursauta lègèrement, elle avait cru apercevoir des yeux qui la regardaient. Mais non, c’était impossible, il n’y avait personne à par eux. Elle reporta son attention sur Akise et attendit que ce dernier prenne les devant pour la petite balade.
Revenir en haut Aller en bas
Akize T. Xiraz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Animagus : Python royal


Re: Besoin d'aide

Message par : Akize T. Xiraz, Sam 23 Nov 2013 - 19:45



J'avais pensé à inviter ma cousine pour aller se balader dans les dunes, ou dans la forêt interdite pour savoir si ma cousine avait peur du monde qui l'entourait, passage que j'ai lourdement supporté pendant ma jeunesse. Ce n'était pas un moment agréable de ma vie, mais lorsqu'on devient de plus en plus vieux, on a plus peur, on se sens plus en sécurité. On sais directement qu'en étant adulte, on peux lancer des sorts plus dangereux en défense alors qu'en étant gosse comme Allessia qui n'était qu'en première année, elle n'avait pas la maîtrise de sa baguette. C'est vers la quatrième année qu'on a officiellement la maîtrise de sa baguette mais ça arrive tout de même que la baguette ne nous appartiens plus, et qui lance des sorts seuls. Je lui avais envoyé un hibou, accompagné d'une chouette que j'avais emprunté à un vieillard à qui je devais donner en échange une poignée de mornilles. Même en étant vieux, on est toujours radin et on réclame toujours de l'argent en échange d'un petit service que l'on demande et encore heureux, la chouette est revenue saine et sauf.

Citation :
À Allessia Leather,

Je t'envoie ce hibou pour t'inviter demain après-midi à la forêt interdite. On ira faire une petite balade dans les bois tranquillement. J'espère que tu vas bien depuis, tu me raconteras de tes nouvelles surtout concernant tes liaisons. J'espère que personne t'embête. À demain alors, je t'attendrai devant la forêt avec impatience.

Bisous,
Akize T. Xiraz.
La forêt interdite est un endroit où tous les jeunes personnes ont peur, et c'est ce que je veux prouver à Allessia, que la forêt interdite n'est autre qu'une forêt ordinaire. J'y avais été à son âge tout seul et tout s'est bien passé, même si je n'y suis pas retourné depuis. Depuis mon travail à la tête de sanglier, je m'amusais beaucoup moins et je n'avais surtout pas le temps. C'était dommage, les journées étaient répétitifs : travailler, dormir. Certes, il y avait quelques moments où je m'amusais enfin mais c'était de moins en moins fréquent, à croire que je travaillais à plein temps.

C'est donc sur cette idée là que je me dirigea en devant de la forêt interdite, attendant que ma cousine arrive enfin. Personne n'était à l'endroit où je me trouvais, et c'est ce que j'espérais. Je ne voulais surtout pas qu'une personne nous voie entrant dans la forêt interdite et croyant qu'on est venu pour attaquer d'autres personnes. Ce n'est pas ce que j'aurai fait en compagnie d'Allessia. Elle était beaucoup trop timide pour faire peur aux autres, et comme on dit, on ne fait pas ce qu'on aimerait pas qu'on nous fasse, et celle-ci n'aimerait surtout pas qu'on lui fasses ceci. Après quelques minutes d'attente, ma cousine arriva enfin. Lorsqu'elle me vit, je lui lança un grand sourire pour lui montrer à quel point je suis content de la voir ici. Elle s'approcha, puis m'aborda.

- Coucou Akize, je suis contente que tu sois là, je suis sûre qu’on va passer une bonne après midi ! J’ai même pensé à amener ma baguette, dit-elle en sortant sa baguette de sa poche de façon à ce que sois sûr, au cas où on serait attaqué, mais comme je suis avec toi il ne m’arrivera rien de toute façon.

À mon point de vue, on étaient tous les deux contents de se voir et c'était réciproque de mon côté. Allessia sera toujours une fille que j'apprécierais et que je garderais sous mon aile comme une petite soeur. Elle avait l'air de ne pas laisser tomber notre relation amicale dés quelques jours. Elle n'avait pas l'air d'avoir des points négatifs non plus au premier abord, elle avait surtout l'air gentille, intelligent. J'adorais sa petite voix très féminine. Elle attendit avec impatience ma réponse alors pour ne pas la laisser patienter encore longtemps, je répondis.

- Bonjour Allessia, je suis sûr aussi, avec ce soleil, on ne peux que passer une bonne après-midi. Toujours préventive Allessia, je sourit et un petit éclat de rire sortit de mes lèvres, mais tant que je serai là, il ne t'arrivera rien. Et la forêt interdite n'est qu'une forêt ordinaire, ne t'inquiètes pas.

J'en étais pas si sûr mais on allait le découvrir pendant cette promenade. Je prit le relai en lui donnant la main pour la rassurer car elle n'avait pas l'air d'avoir envie de se promener dans un lieu si sombre. Pourtant, moi j'en raffolais. Cela me donnait envie, mais c'est sûr qu'à son âge j'aurai tout de suite refusé d'y aller. J'étais encore plus peureux qu'elle. Elle me paraissait tout de même courageuse, alors qu'elle se trouvais à Poufsouffle.

- Alors Allessia, ça se passe bien ton année à Poudlard ? Personne ne t'embête j'espère. Raconte-moi tout.
Revenir en haut Aller en bas
Allessia Leather
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Besoin d'aide

Message par : Allessia Leather, Mar 26 Nov 2013 - 23:26


Akize lui assurait que la forêt interdite était une forêt tout à fait ordinaire. Elle pensa à celle qui se trouvait près de chez ses grands parents moldu et se rappela qu’elle allait souvent y faire un tour sans jamais avoir rien rencontré de dangereux. Peut être que pour celle-là c’était la même chose. Mais bon c’était quand même la forêt interdite… Akize lui tendit alors la main comme pour la rassurer et Allessia s’empressa de mettre sa petite main dans celle de son cousin. Ils entrèrent ensuite sur le petit sentier qui bordait l’orée de la forêt.

- Alors Allessia, ça se passe bien ton année à Poudlard ? Personne ne t'embête j'espère. Raconte-moi tout
. Lui demanda Akize.

Hum est-ce que tout se passait bien ? A priori oui elle n’avait pas eu d’ennuis ou quoi que ce soit.

- Oui mon année se passe super bien, Poudlard c’est vraiment génial. Je me rappelle quand tu y étais et que tu m’en parlais, je m’imaginais quelque chose de vraiment merveilleux mais en fait c’est encore plus… magique que ce que j’avais imaginé !

Poudlard était devenue, comme pour certainement de très nombreux élèves, sa troisième maison (bon peut être qu’ils n’avaient pas trois maisons eux…) la deuxième étant celle de ses grands parents et la première ben… la sienne.

- Et y’a personne qui m’embête, même pas les serpentards mais j’essaie de tout faire pour les éviter, parce qu’on sait jamais, ils peuvent avoir l’air gentil et d’un coup devenir super méchant.

Comme la couleuvre qui l’avait pourchassée dans le jardin de ses grands parents et qu’elle avait fini par faire disparaître au moment ou celle-ci allait l’attaquer, déjà qu’elle n’aimait pas les serpents, depuis ce jour elle en avait encore plus peur.

- Et toi tu fais quoi en ce moment ? Tu travailles ?

Sans vraiment y faire attention Allessia marchait aux côtés d’Akize dans la forêt qui devenait de plus en plus sombre à mesure qu’ils avançaient. Entre le moment où elle termina sa phrase et celui où Akize commença la sienne, elle perçut de nombreux bruits lointains qui semblaient se rapprocher. La petite poufsouffle serra un peu plus la main de son cousin et de son autre main tenait sa baguette prête au cas où quelque chose surgirait soudainement, même si elle savait qu’elle serait très certainement incapable de lancer un sort, surtout dans un grand état de stress. Un buisson bougea tout prêt d’eux et Allessia poussa un petit cri avant de se cacher derrière  Akize. Quelque secondes plus tard, un petit lapin sortit du buisson et détala aussi vite qu’il le put quand il vit les deux sorciers.

Bon c’est vrai qu’elle avait pas vraiment l’esprit tranquille… Elle regarda Akize et lui fit un petit sourire, essayant de se remettre de ses émotions.

- Désolée j’ai cru que c’était…

Elle ne termina même pas sa phrase, ne sachant pas ce qu’il aurait put y avoir derrière le buisson. Elle eu soudain envie de rire en repensant à l’attitude qu’elle avait eu et à la tête qu’elle avait dû avoir avant de se cacher derrière Akize. Et puis quel courage aussi, se cacher derrière son cousin, elle avait fait fort sur ce coup là, puis sa baguette ne risquait pas de lui servir à grand-chose si elle la laissait dans sa poche… Elle vérifia qu’elle était toujours là, puis reprit la main d’Akize, lui signifiant qu’ils pouvaient continuer la balade. Elle n’était pourtant plus aussi détendue qu’au début et ne cessait de jeter des coups d’œil un peu partout.
Revenir en haut Aller en bas
Akize T. Xiraz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Animagus : Python royal


Re: Besoin d'aide

Message par : Akize T. Xiraz, Sam 7 Déc 2013 - 11:22


Lorsqu'il rassura Allessia, elle fut tout de même méfiante. Il n'aurait jamais du l'emmener ici pour une sortie, et il avait très peur que quelque chose vienne tout gâcher. Le poufsouffle ne voyait pas beaucoup sa cousine, et voilà comment il la voyait, en lui faisant peur. Bravo le cousin, il fut déçu, surtout si sa cousine elle n'avait plus envie de le voir parce qu'il a été dans cette forêt. Elle était petite, méfiante mais très jolie. Il sourit à chaque fois qu'Allessia lui fit elle même un sourire, elle était très élégante. Elle tenait peut-être ça de son cousin qui lui veut toujours être élégant, qui sait ?

- Oui mon année se passe super bien, Poudlard c’est vraiment génial. Je me rappelle quand tu y étais et que tu m’en parlais, je m’imaginais quelque chose de vraiment merveilleux mais en fait c’est encore plus… magique que ce que j’avais imaginé !

Il parlait souvent à Allessia pour des secrets concernant Poudlard, malgré son jeune âge elle était très attentif et manquait jamais de curiosité à propos de ça. C'était méfiant tout de même, il faisait tout pour ne pas qu'elle teste ce que lui a fait, malgré que là il l'emmène de plus en plus loin dans la forêt interdite. C'était étrange. C'était tentant après tout, et c'était de même pour Allessia malgré sa peur, surtout lorsqu'elle s'accroche à mon bras, me serrant de plus en plus fort.

- Et y’a personne qui m’embête, même pas les serpentards mais j’essaie de tout faire pour les éviter, parce qu’on sait jamais, ils peuvent avoir l’air gentil et d’un coup devenir super méchant.

Le poufsouffle semblait se reconnaître à ces paroles, lui aussi lorsqu'il était jeune se méfiait des serpentards. Allessia semblait donc lui ressembler mentalement, il l'avait déjà remarqué à Poudlard lorsque celle-ci s'affaira dans une histoire et remit les choses en place tout en parlant, pour son âge, c'était frustrant. C'était frustrant pour l'âge du poufsouffle aussi, d'ailleurs. Enfin, le même âge qu'Allessia, il y a une bonne dizaine d'années. Malgré sa timidité, Allessia aimait bien parler, enfin une différence avec lui !

- Et toi tu fais quoi en ce moment ? Tu travailles ?

Il n'avait pas envie de lui répondre de suite pour manifestement aucune raison, il fit semblant de réfléchir à la question posée, ce qui allait faire douter Allessia sur la réponse. Il avança alors que celui-ci réfléchissait encore, mais alors qu'il fixait bien un buisson pour le regarder, celui-ci bouger. Mince, Allessia regardait aussi. Elle poussa un cri de panique puis se faufila derrière lui. Ils regardèrent le buisson eux deux, tandis qu'Akize sortit sa baguette, et vit un lapin sortir. Plus de peur que de mal. Celle-ci revint rassurée, puis parla une fois de plus. Avant cela, elle fit un grand sourire à son cousin.

- Désolée j’ai cru que c’était…

Elle ne termina pas sa phrase, Akize se demanda pourquoi mais il savait très bien que la fin était une créature, ou toutes sortes de choses magique. Elle regarda, par-ci par là. Akize se mit à l'aborder ensuite.

- Je travaille à la tête de sanglier à plein temps, mais aujourd'hui j'ai pris une journée de repos pour passer du temps avec toi, il lui fit un grand sourire, ce n'est pas grave..

Il fut coupé par un bruit de pas tout proche d'eux, celui-ci se retourna mais ne vit rien de spécial. Il eut très peur, et c'est à ce moment là qu'il semblait être un enfant. Il prit la main d'Allessia puis dirigea sa main, donc celle de sa cousine, derrière elle pour qu'elle sois en sécurité sachant qu'elle aussi avait sûrement entendu ce bruit. Il avait toujours sa baguette à la main.


{Je te laisse choisir la créature qui va agir, sachant que tu ne veux pas de créature trop méchante}
Revenir en haut Aller en bas
Allessia Leather
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Besoin d'aide

Message par : Allessia Leather, Ven 27 Déc 2013 - 7:58


Spoiler:
 

Après la petite frayeur qu’elle s’était fait, son cousin s’occupa de la rassurer. Il lui expliqua qu’il travaillait à la tête de sanglier et qu’il avait prit un jour de congé pour pouvoir passer du temps avec elle. C’était vraiment très gentil et cela fit très plaisir à la petite fille dont le sourire s’agrandit encore plus.

Soudain un bruit de pas se fit entendre tout près d’eux. Allessia se figea d’horreur. Akize lui prit alors la main et la plaça derrière lui pour la protéger. Il sortit ensuite  sa baguette, prêt à faire face à la chose qui se rapprochait de plus en plus. Allessia tremblait littéralement de peur. La présence de son cousin ne la rassurait qu’un tout petit peu et plus ces interminables secondes passaient, plus la petite fille regrettait d’avoir accepté la proposition de son cousin. Pourquoi n’étaient-ils pas simplement allés boire un chocolat chaud dans un café ou faire une promenade dans les rues de Prés-au-Lard ? Les pas se rapprochaient, un buisson à sa gauche se mit à bouger, la créature qui se trouvait derrière n’allait pas tarder à se montrer. La main de la petite Poufsouffle tremblait, elle tentait de se remémorer un sort qui lui permettrait de se défendre mais rien ne lui vint à l’esprit. De toute façon elle doutait fort de pouvoir lancer un  quelconque sort vu l’état dans lequel elle se trouvait.

De plus en plus effrayée, Allessia regardait avec horreur la créature sortir de l’ombre. Une créature ressemblant à une sorte de gobelin apparut. Sur le moment, Allessia fut soulagée, un gobelin n’était pas si dangereux si on ne lui manquait pas de respect. Mais en regardant de plus près, elle vit que la créature portait un chapeau rouge. Cela rappelait vaguement quelque chose à Allessia qui se mit à chercher à toute vitesse ce que pouvait être cette créature…

- Un Chaporouge ! s’écria la petite fille.

La Chaporouge cherchait à tuer les gens pour boire leur sang. Mais si elle se rappelait bien, ce genre de créature ne vivait que dans les vieilles maisons abandonnées ou les lieux particulièrement sanglant, pourquoi cette créature était-elle ici ? La créature s’arrêta lorsqu’elle aperçut les deux humains. Une lueur malsaine brillait dans son regard et un sourire sinistre apparut sur son visage lorsque ses yeux se posèrent sur Allessia. Prise de panique, la petite Poufsouffle poussa un cri strident et prit ses jambes à son coup, sans réfléchir au fait qu’elle serait beaucoup plus en sécurité avec son cousin.

Elle courait, toujours plus vite et s’enfonçait de plus en plus dans la sombre forêt. Les branches des arbres s’attachaient à sa robe, ses cheveux se prenaient dans les feuilles, les ronces lui égratignaient les jambes mais Allessia s’en fichait il fallait qu’elle s’éloigne le plus possible de cette horrible créature et de son horrible sourire sadique. Mais attends, peut être qu’il y avait d’autres Chaporouges dans le coin, s’il y en avait un, il y en avait sûrement deux, ou même trois, ou peut être quatre… Allessia s’arrêta net. Elle était seule, perdue au milieu de la forêt. Elle ne savait pas dans quelle direction se trouvait le village de Près-au-Lard, ni où était son cousin. Elle espérait qu’Akize avait réussi à se débarrasser de la créature et qu’il allait bien.

Elle tourna alors lentement sur elle-même pour essayer d’apercevoir quelque chose mais ne vit rien d’autre que les sombres reflets des arbres qui dansaient sur le sol. Heureusement qu’elle avait eu la présence d’esprit de rester sur le sentier. C’était déjà une bonne chose. Elle était plantée au milieu du chemin, ne sachant plus quoi faire ni ou aller. Elle était perdue tout simplement. Elle s’assit et se mit à pleurer. Mais qu’elle idée avait-elle eu de se sauver en courant comme ça ? Qu’allait-elle devenir maintenant, seule, perdue dans la forêt interdite ? Un craquement retentit derrière elle. Elle se releva d’un bon et brandit sa baguette qu’elle avait gardée dans sa main. Il faisait toujours aussi noir et elle n’y voyait rien. se souvenant alors qu’elle était capable d’émettre un faisceau de lumière avec sa baguette, elle mumura « Lumos » et elle pu voir qu’il n’y avait absolument d’autre que des arbres, des buissons et de l’herbe.

C’était déjà ça… Allessia souffla un grand coup et se décida à faire quelque chose pour se sortir de ce pétrin. Elle réfléchit tout d’abord à des sortilèges qui lui seraient utiles si elle tombait sur une créature magique puis prit le sentier en sens inverse. Si elle suivait le chemin, elle finirait bien par retrouver Akize et il pourrait alors la ramener en sécurité à Près-au-Lard…
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Besoin d'aide

Message par : Heather Wells, Mer 12 Mar 2014 - 23:11


RP avec Malena Kane
Je poste puisque le RP date de plus d'un mois

Le ciel était dégagé et un beau Soleil brillait en cet fin d'après-midi. Heather s'était éclipsée dès la fin de son dernier cours de la journée et se trouvait désormais dans la Forêt Interdite. Certes, venir dans cette forêt seule n'était pas la plus intelligente des idées mais c'était bien plus discret que d'y aller à plusieurs. Et puis elle avait l'habitude désormais.

Elle suivit le même chemin qu'habituellement. Ses converses s'enfonçaient légèrement dans la terre humide tandis que les odeurs forestières assaillaient la jeune femme de toutes parts. Plus elle s'avançait dans la forêt, plus les arbres étaient imposants: leurs épaisses branches offraient une ombre quasiment permanente et leurs racines s'étalaient de plus en plus sur le chemin, rendant la progression de la verte et argent de plus en plus difficile. Elle s’apprêtait à faire demi-tour lorsqu'un cri particulièrement aiguë attira son attention.

Ce cri, elle ne l'avait jamais entendu auparavant. L'Irlandaise avait la très mauvaise impression que cette créature n'aurait jamais du se trouver là. Son instinct de survit lui conjura de s'enfuir en courant avant qu'il ne lui arrive quelque chose de grave mais la jeune femme voulait juste savoir quelle créature elle avait entendu avant de repartir. Elle s'avança aussi silencieusement que possible pour que ladite créature, probablement dangereuse, ne la remarque pas. Elle repéra ensuite un petit être, à moitié caché dans de petits arbustes.

La Serpentard n'osait pas y croire ses yeux, pourtant elle reconnu formellement la créature. Mais un bébé dragon dans la Forêt Interdite, c'était impossible ! La brune pensait que ses yeux lui jouaient des tours mais plus les minutes s’égrainaient plus elle était persuadée de se trouver face à la mythique créature. Il fallait qu'elle le dise à des adultes, c'était plus que primordial que quelqu'un s'occupe de le capturer avant qu'il ne grandisse dans la Forêt et ne devienne incontrôlable ! Elle ne pouvait l'annoncer directement au personnel de Poudlard car elle ne saurait justifier sa présence illégale et on lui retirerait sans doute son poste de Préfète. Mais elle pouvait envoyer une lettre anonyme, personne ne remontrait jusqu'à elle. Elle n'avait qu'à la glisser sous la porte du Garde-Chasse et il réglerait le problème. Mais l'Irlandaise comprit soudainement quelque chose de bien plus important, elle avait un bébé sous ses yeux, cela ne pouvait que signifier que sa mère se trouvait dans le coin. Elle plongea alors sa main dans sa poche et en ressortit sa baguette. La sixième année sourit à sa propre stupidité, que pouvait-elle faire contre une dragonne adulte et en colère? Absolument rien.
Revenir en haut Aller en bas
Malena Kane
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Besoin d'aide

Message par : Malena Kane, Sam 10 Mai 2014 - 0:42



Je me demandais quelle réaction aurait cette personne, si cette personne entrait dans la salle de bain ; et tout en m’imaginant la scène, sans qu’aucune réaction faciale n’en résulte,
(Enfin peut-être.
Oui,
Peut-être,
Un léger sourire
Mais désintéressé)

Je m’élançais contre l’écume de savon et la brisais, comme la proue d’un bateau. Oui, réellement, je me demandais ce qui se passerait si un élève des bleus et d’argent venait à entrer dans la salle de bain pour s’y baigner, reposer son corps frêle, et transpirant dans la quiétude de l’eau chaude. Oui vraiment, je me le demandais. Il entrerait, cet élève insouciant, naïf. Il se mettrait nu, et me verrait, ou il me verrait avant de se déshabiller… quoique, je préférais la première situation. Donc, il se mettrait nu, sans peur, sans honte, et me verrait alors, moi, et mes deux yeux grands ouverts sur son corps, il me verrait alors avec peur et honte, alors qu'il ne devrait pas ! Ses deux mains, deux petites mains, très petites, cachant son anatomie, il hésiterait. « Est-ce une fille, ou un garçon ? Est-ce une fille ou un garçon, là, qui me regarde, qui me dévore des yeux, qui ne respecte pas mon intimité, ma pudeur, est-ce une fille ou un garçon ? ». J’aurai juste souris, oui juste souris, à me délecter… me délecter…

Mais j’étais seul, seul, seul dans cette irrémédiable immobilité. Dans une solitude silencieuse si longue, longue, si lente, lente, qu’on pouvait presque la contempler s’étendre devant nos yeux. J’aimais les longues pauses pour contempler le monde. Je sentais la route me fuir, l’eau partir, les arbres s’éloigner, ma tête, mes membres, mes organes, mon sang se détacher de mon âme, se mettre debout et me quitter, comme ça. Juste me quitter pour me soulager. Je n’étais plus qu’un ballon qu’on venait de lâcher, et alors je pouvais contempler le monde. Contempler le monde qui me quittait, que je quittais pour une place nouvelle. Je n’avais plus d’existence pendant ces instants, je n’existais plus et s’était un lourd fardeau en moins.

Et si je pouvais rester immobile, je le ferais !
(Je commençais
malgré moi à sortir du bain
Et à me sécher)

Mais le mouvement apaisait ma douleur, -quelle douleur ? je n’en savais trop rien, seulement, oui, le mouvement emmenait ma douleur dans le vent. J’avais l’irrésistible besoin de bouger, de marcher vite, et toujours plus vite pour que le feu qui brûlait mon corps, s’il ne s’éteignait jamais, puisse rester que de simples braises. J’avais besoin de me brûler pour ne plus brûler. Soigner le feu par le feu.

**

« Loulou, je suis certains que tu veux me rendre un service. Récupère quelque chose pour moi, veux-tu. » Je relisais la lettre que Malena, l’irrésistible Malena, chasseuse de dragon et cousine de ma mère, m’avait envoyé dans la matinée. Le reste du message précisait qu’il fallait se rendre dans la forêt interdite dans l’après-midi pour y trouver et récupérer ce « quelque chose ». Je rangeais le bout de papier dans la poche de ma cape de sorcier, et quittais l’enceinte de Poudlard, car oui, j’avais accepté cette aventure et ce malgré le cours de potion auquel je devais normalement assister et qui commençait dans quelques minutes.

Je ne pense pas. J’agis.
Je ressentais juste le besoin,
(comme pour prémunir une maladie)
de marcher, et encore marcher vers ma destination : la forêt interdite. A ce nom mystérieux, je ressentais néanmoins un vive plaisir, une vive excitation. Comme Malena, la cousine de ma mère, j’avais hérité d’une connexion forte avec les animaux magiques, d’autant plus avec les créatures –terrifiantes, qui habitaient des endroits terrifiants. Aussi, je faisais délicieusement craquer les feuilles des grands arbres sous mes pieds et j’avançais vers le lieu indiqué par Malena, cousine de ma mère, et dont je portais le même prénom et nom. Je me demandais quelques fois quelle surprise elle m’avait concocté, surtout que j’adorais l’inattendue. Et lorsque j’entendis ce cri, oui, ce petit cri aigu, limpide, qui laissait entendre des pulsions carnassières, et sanguinaires si savoureuses pour mes oreilles, je tournais de la tête et accélérais le rythme. Derrière l'implacable impassibilité de mon visage, J’étais terriblement excité parce que j’allais découvrir…

(Sauf que.)
De même que les plus beaux jours de l’été sont parfois brusquement troublés par un effroyable orage, ainsi ma félicité fut soudain traversée par une effroyable vision. Mes mains de femmes, longues, fines, se mirent à trembler. Je tentais de replacer une mèche de cheveux qui tombait sur mon visage ni d’homme ni de femme, les deux à la fois, mais ce fut en vain.

-Malena veut que je lui rapporte un bébé dragon ? Malena veut que je lui rapporte un bébé dragon. Un léger bruit attira mon attention qui avait du mal à se détacher de la majestueuse créature, celle-ci à la fois angoissante et fascinante.. Dans les broussailles, à moitié cachée, une jeune femme me regardait. –Malena veut que je lui rapporte un bébé dragon, lui disais-je, avant de retourner mon regard sur le dragon. *soupir.

Quand je disais que je combattais le feu par le feu, la brûlure, par la brûlure…
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Besoin d'aide

Message par : Heather Wells, Mar 20 Mai 2014 - 12:08


La brune était parfaitement immobile pour ne pas que le dragon ne la voit. Il était impératif que sa présence ne soit pas découverte par la créature. Mais un dragon ne possédait-il pas un odorat ? Dans ce cas, elle ne pourrait rien faire contre son odeur corporel. Non loin, des bruits, des feuilles écrasées, des branches brisées se firent entendre. Heather se pensa perdue, croyant la mère de retour. Elle pointa alors sa baguette dans cette direction. Il y avait un seul sortilège qu'elle connaissait et qui pourrait peut-être l'aider à s'extirper de cette situation, un truc avec les yeux. Ah oui, voilà, le maléfice de conjonctivite. Qu'elle était sa formule déjà ? La Serpentard avait beaucoup de mal à réfléchir, comme si chaque rouage de son cerveau s'étaient subitement grippés.

Qu'elle ne fut pas sa surprise de découvrir qu'il ne s'agissait que d'un élève et non pas d'une monstrueuse mère dragon en colère. La Sixième année était si étonnée qu'elle ne put s'empêcher de faire un pas en arrière. Une branche, épaisse et sèche, craqua alors sous son poids, délivrant un bruit aussi fort que bref. Elle n'osait tourner la tête en direction du dragon, de peur de voir ses petits yeux sombres braqués sur elle. Et peut-être que si elle ne le faisait pas, il finirait par se désintéresser d'elle. Mais l'élève, lui, l'avait bien vu. Il lui adressa d'ailleurs la parole, semblant se ficher éperdument du fait que le dragon l'entendrait :

Malena veut que je lui rapporte un bébé dragon.

L'Irlandaise le pensa fou. Qui était Malena ? Et pourquoi semblait-il être au courant pour le dragon ? La Préfète sentait les ennuis arriver comme des abeilles autour d'un pot de miel. Si seulement elle n'était pas venue dans cette fichue forêt ! Heather arriva difficilement à une conclusion tant raisonner lui était devenu compliqué. Tout ce qu'elle voulait, c'était partir.

- Quoi ? Il est à toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Malena Kane
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Besoin d'aide

Message par : Malena Kane, Dim 25 Mai 2014 - 0:32



Le bébé dragon était immobile, à quelques mètres devant moi.
Deux flammes jaunes brûlaient dans ses yeux. Je sentais ses flammes me parcourir le corps, calciner ma peau. Dans mon esprit, il y avait des craquements. Le craquement des os qui se cassaient, se brisaient, se tordaient, se transformaient sous l’impulsion sauvage, violente, féroce, qui s’emparait de moi. Des écailles sur mes bras, sur mes jambes, sur mon ventre, sur mon visage. Des griffes puissantes, des cornes, et, brutalement, deux grandes ailles dans mon dos. Gracieuses, rouges comme l’enfer. Dans mon esprit, rien ne fut douloureux. Il n’y avait aucune douleur. Juste un sentiment de… libération. Une jouissance.

J’étais libéré d’un fardeau. Le fardeau d’exister. De ne pas exister. Le fardeau de se sentir lourd, impuissant, immobile. Prisonnier. Prisonnier de la Terre. Pour tenter de m’éloigner de la souffrance des Hommes qui m’assaillaient à chaque seconde, vague après vague, affaiblissant mes défenses, pour m’en éloigner, je me débarrassais de mes jambes et je m’élevais plus haut. Je quittai les confréries des hommes pour rejoindre celle des nuages.

Voler, Voler. Haleter, Haleter, Haleter vers la jouissance qui ne viendra peut-être jamais, voir se soulever la mer, folle de colère, folle de désir, imaginer un instant le monde quand il est tourné à l’envers, et s’enfoncer dans ses profondeurs, s’y perdre, et aller toujours plus loin, encore plus loin, remonter à la surface, lutter contre les courants, courir sur les flots, s’élever avec le vent, être pourfendu par les rayons du soleil, être ébloui par la beauté de la lune. Être émerveillé. Dans mon esprit, je n’avais plus de peau pour dire qui j’étais, je m’oubliais, j’avais des écailles d’argents. Je pensais que faire partie de la nature, pourrait me faire accéder au repos.

« Quoi, il est à toi ? entendis-je sans en être certain. La voix paraissait n’être qu’un murmure qui se perdait aussitôt entre les arbres. En revenant brutalement à ma réalité, je me sentis écrasé par deux forces antonymiques avec d’un côté, le bébé dragon, l’air chaud, et de l’autre côté, une jeune serpentard, l’air froid. Ces deux airs convergeaient un seul et unique point : Moi. Un orage allait éclater, et cet orage, me déchirerait de l’intérieur. Le regard curieusement intense de la jeune fille pesait sur moi. J’abandonnais l’avatar d’une vie rêvée, et me concentrais –en vain- vers l’un des innombrables doubles d’une vie ancrée dans la réalité. - Non, mais je dois le récupérer.

Aucune émotion sur le visage. Mais son visage, à elle, me disait quelque chose. Jolie, de longs cheveux bruns attachés, mince, l’air à la fois farouche et déterminé. L’insigne qu’elle portait confirmait mes doutes. – Tu ne serais pas Heather ? Préfet de Serpentard ? Qu’est-ce que tu fais ici ?

Je disais ces mots sans consistance, je les vomissais de mes entrailles alors que je me sentais totalement vide. Je jetais un bref coup d’œil au bébé dragon. Mon cœur loupa un battement. Mer**. La créature avait disparu. Mer**, Mer**, Mer**. Je tournais la tête dans tous les sens, une peur affreuse me serrait le gosier. Une mère venait de perdre un petit. Et cette mère, c’était moi.

- Dis, t’es bien une serpentard non ? L’aventure, enfreindre les règles, tu aimes ça hein ? disais-je d’une voix faible, et presque tremblante en scrutant le cœur de la forêt, avant de m’y enfoncer au galop. La Serpentard pouvait me suivre ou non. Je m’en fichais. Mais je savais qu’elle me suivrait.
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Besoin d'aide

Message par : Heather Wells, Jeu 29 Mai 2014 - 21:32


Heather ne pouvait détacher son regard du nouvel arrivant. Il lui semblait étrange. Il avait l'air complètement ailleurs, son visage était à la fois calme et torturé et l'esprit de l'élève semblait s'être envolé à des kilomètres de là. La brune douta même un instant qu'il l'ait entendu. Mais elle n'osait le déranger car malgré la douce folie qui émanait de lui, elle lui trouvait un côté attachant. Il semblait alors revenir à lui, ses yeux se posant sur la brune qui soutenait son regard. Il lui répondit enfin. Ce dragon n'était pas le sien, mais il devait bel et bien le récupérer. Cela expliquait sans doute pourquoi il n'avait pas été surpris de le trouver au milieu de la Forêt Interdite. Il lui posa alors des questions, voulant sans doute s'assurer que son interlocutrice était bien celle qu'il pensait.

- Préfète, marmonna distraitement la Serpentard pour le corriger.

Elle inclina alors la tête de haut en bas, pour confirmer ce qu'il venait de supposer, mais elle ne dit rien concernant le fait qu'elle se trouvait là. Elle-même ne pouvait se l'expliquer, elle avait juste eu une envie subite de venir ici. Et de toute façon, elle n'avait pas l'impression que l'élève l'écoutait car il prit subitement un air effrayé, ses yeux fous scrutant le coin avec précision, comme s'il avait perdu quelque chose auquel il tenait. Son comportement alerta aussitôt la Sixième année qui chercha à son tour ce quelque chose du regard. Ses yeux glissèrent sur l'emplacement où se trouvait le dragon quelques secondes plus tôt et qui était désormais vide, elle ne remarqua rien sur le moment mais l'information finit par remonter au cerveau: le dragon avait disparut. Une peur viscérale s'empara alors d'elle. Ou avait-il bien pu passer ? Un dragon ne pouvait pas disparaître comme ça ? Elle aurait du le voir, ou même l'entendre... Elle se retourna alors vers le seule personne qui pouvait lui être d'une quelconque d'aide, remarquant alors que l'élève la dévisageait déjà.

- Dis, t’es bien une serpentard non ? L’aventure, enfreindre les règles, tu aimes ça hein ?

Sa voix était faible, tremblante comme si une partie de son âme lui avait été arraché. Il devait y tenir, à ce dragon. Heather ne lâcha pas son regard une seule seconde, cherchant à sonder son esprit, son visage était alors impassible, absolument aucune émotion n'était visible. Les secondes s'étirèrent et la brune continuait de le regarder. Qui était-il ? Que voulait-il ? Finalement, elle arrêta de se questionner à son propos, un sourire étira ses lèvres tandis qu'elle s'approcha quelque peu de lui.

- Evidemment, fit-elle d'une voix enjouée. Au fait, c'est quoi ton prénom ?

Elle venait de réaliser qu'il connaissait le sien mais que ce n'était pas réciproque. Elle fut alors assez proche pour découvrir les couleurs de son uniforme. Du bleu et du bronze. Un Serdaigle. Heather allait donc partir explorer un recoin sombre de la Forêt Interdite en compagnie d'un Serdaigle et cela à la recherche d'un bébé dragon. Tout était parfaitement normal.
Revenir en haut Aller en bas
Melina Granger
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


RP Melina Granger

Message par : Melina Granger, Mar 24 Juin 2014 - 20:00


Mélina courait depuis au moins 5 bonnes minutes, les yeux remplis de larmes elle fuiyait. Elle le fuiyait. Il l'avait humilié, encore. Mélina n'en pouvait plus, elle ne pouvais plus supporter ses critiques à longueurs de journée. Au début ce n'était que de simples blagues lancé gentillement mais depuis quelques temps ce n'était plus ça, c'était douleureux, très douloureux. Dave n'avait jamais été comme sa avec elle,  du moins pas jusqu'a ce que Mélina ai romput avec lui.

Elle s'arrêta quelques secondes plus tard, elle manquait de souflle. Les mains sur ses genoux, elle comprit enfin où sa folle course l'avait mené. La forêt interdite. On lui avait si souvent parlé de cette forêt, certains la qualifiait de terrifiante alors que d'autres disait d'elle qu'elle était paisible. Elle pensa d'abord a rebrousser chemin.

'' Il ne me retrouvera pas ici, ni lui, ni ses copains." se dit-elle.

Elle commença alors a marcher, doucement, apréçiant ce silence qui était rare.
C'est alors que quelque chose bougea, elle ne s'inquieta pas plus que ça, ce n'était surement qu'un oiseau. Mais quelques minutes plus tard, cela se reproduisit.Par habitude elle posa la main à l'interieur de sa poche, là où elle avait l'habitude de ranger sa baguette.

Elle ne l'avait plus..



Édit Luke : Bonjour Melina. Conformément au Règlement RPG, il est interdit de poster dans un sujet non libre. J'ai donc déplacé votre RP. Merci de faire plus attention à l'avenir. Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Malena Kane
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Besoin d'aide

Message par : Malena Kane, Mar 12 Aoû 2014 - 15:54


« - Au fait, c’est quoi ton prénom ? » Le ton de sa voix est enjoué, sans peur comme si cette aventure n’était rien qu’une aventure de plus à ajouter à une collection déjà bien remplie. En tant que préfète des Verts et d’Argent, cela ne m’étonne guère. Toutefois, j’éprouve de la satisfaction, voir une certaine admiration pour elle. « - Je me doutais que tu viendrais, je réponds avec un léger sourire sans pour autant la regarder, je m’appelle Malena. »

Nous avons donc continué à avancer plein cœur de la forêt, ainsi étrange de bruits, avec, au fond de moi, une peur constante, une terreur irrésistible de ne plus retrouver le bébé dragon. Lui aussi, il doit avoir peur. Mon cœur bat plus fort. Il doit avoir peur, surplombé par ces grands arbres qui ressemblent à des grandes tours d’une prison de laquelle il est impossible d’échapper. Normalement, c’est lui qui devrait surplomber le monde, en être le Roi. Il devrait planer dans le bleu du ciel. Mon cœur bat plus fort. On devrait planer dans le bleu du ciel. Mais, sous la voute verdâtre, on peine à percevoir le bleu du ciel qui, s’il nous apparait de temps en temps, furtivement, demeure un endroit inaccessible, une liberté inatteignable, vers laquelle j’aimerai pourtant m’évader.

Pendant quelques instants encore, j’essaye de rester calme. Mais le battement de mon cœur tambourine contre ma poitrine, et est de plus en plus fort, plus fort. J’ai l’impression que mon cœur va crever, exploser sous la pression de cette terreur irrésistible. La terreur irrésistible d’une mère qui a perdu son enfant, la terreur irrésistible d’un bébé abandonné, la peur irrésistible d’une mère et de son enfant, incapables de déployer leurs ailes pour s’échapper, et partir loin, loin d’ici. Cette peur me déchire de l’intérieur. Je me sens prisonnier, pris au piège comme le vent bruissant les arbres et que les feuilles, tels des barbelés acérés, retiennent au sein de la forêt.

Nous avons continué tout droit pendant plusieurs minutes, puis nous avons été à droite, à gauche, pour recommencer, encore, et encore, à avancer tout droit. La forêt semblait interminable, sans horizon : comme un désert. Vous ais-je dis que je suis nerveux ? Je le suis en effet. Je suis nerveux… nerveux d’être ici, comme enfermé. Nerveux à cause du bruit des pas de la jeune fille, le bruit de pas d’un chasseur qui me traque comme nous traquons le bébé dragon. Je suis confus. Je suis partagé entre l’envie d’une mère de retrouver son bébé dragon et l’angoisse d’amener avec moi, elle, un Homme : un danger.

Sans le vouloir, je me suis concentré sur ces pas. Des pas menaçants… et, aveuglé par une nature sauvage grandissante, qui, petit à petit, par le biais de la peur, prend le pas sur ma nature d’Homme, j’aurai pu grande gueule ouverte, si j’avais eu une grande gueule avec des dents carnassières assoiffées de sang, j’aurai pu sauter sur cette jeune fille à essayer de lui déchirer la chair.

Mais il ne s’agit que d’Heather. Et je sais que, paradoxalement, sa présence m’apaise et empêche la petite lumière bleue, et douce comme une rivière, qui brille dans mon crâne, de se transformer en une intense couleur rouge qui réveillerait des élans bestiaux jusqu’alors insoupçonnés. Et puis, c'est Heather, la préfète des Serpentards, je n'ai aucune raison de m'inquiéter.  «–Dis-moi, Heather, je tente de parler pour refouler toutes mes angoisses, qu’est-ce que tu faisais dans cette forêt, cachée dans un buisson ?»  Ais-je demandé sans me douter que cette foutue question allait me rendre encore plus nerveux.

Oui, que faisait-elle, cachée dans un buisson à regarder mon bébé dragon ? Et la réponse devient claire dans ma tête autant qu’elle peut être absurde : Heather voulait capturer mon bébé dragon… ou le tuer. Oui, elle veut le tuer… le tuer, le capturer, le tuer, le capturer, le tuer… cette perspective me paralyse d’un coup. Je m’arrête, et regarde la préfète : je la regarde avec une haine dévorante et intense.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Besoin d'aide

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 10

 Besoin d'aide

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.