AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 1 sur 17
Sur le banc perdu
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Sur le banc perdu

Message par : Antoni Londubat, Mar 21 Mai 2013, 23:40


[Pv Mia Wilson]

La vie n'était qu'un étroit chemin long, voir interminable. Chemin où l'on rencontre au fur et à mesure des personnes qui partent puis reviennent, des gens qui ne sont que des passants. Route bien étrange, qui paraît un temps clair, puis à un autre moment, paraît sombre et sale. Au départ, il était large, rayonnant, propre. Antoni le parcourait paisiblement, bien entouré, bien accompagné. Des nids de poule apparaissaient rarement, que l'on pouvait facilement éviter si l'on faisait les bons choix. A son entrée à Poudlard, le parcours s'était élargi et étrangement, l'étroitesse devint plus importante, et les embûches se multipliaient. Plus il grandissait, plus il avait de mal à avancer et aujourd'hui, ce chemin commençait à se parsemer d'aiguilles. Pour la plupart d'entre nous, lors de notre scolarité à Poudlard, l'adolescence, reliée (directement ou indirectement, c'est au choix) à la puberté jouait beaucoup sur nous, ce que certains avaient tendance à oublier. Antoni payait les fruits de son ignorance, quant aux épreuves qu'il devrait surmonter, et auxquels il ne s'était pas attendu. Lui qui venait de bonne famille, qui avait connu une existence prospère, avait vu son monde s'écrouler autour de lui. L'adolescence était plus difficile qu'il ne le pensait, il était déprimé en ce moment. Problèmes de coeur, oui. La vie allait de travers pour lui, et il n'arrivait pas à s'en remettre. On aurait dit que sa tristesse avait eût un effet sur le temps, qui s'était assombri et humidifié, alors que hier, le soleil resplendissait dans le ciel. Heureusement encore qu'il ne s'était pas mis à pleuvoir, ça aurait été grave là.

Cette nuit, le britannique n'avait pas pu fermer l'oeil de la nuit, et en venait donc à vagabonder dans le domaine de Poudlard. Sans même manger, il errait dans la partie extérieure du château, délaissée alors par les élèves, de par ce temps exécrable. A force de "se promener" ici, il avait trouvé des petits coins abandonnés, où il ne serait pas dérangé par des personnes à la nature fouineuse. Pas loin de la Forêt Interdite, un banc solitaire se dressait sur l'herbe plus ou moins bien entretenue, entouré de buisson. Que devait-il faire pour l'oublier, elle ? Fallait vraiment qu'il tourne la page, mais il ne pouvait pas. La vie était injuste des fois, et il venait de s'en rendre compte. Il était entouré par des gens de confiance, à qui il pouvait se confier, mais il se sentait seul. Assis sur ce banc isolé, la mine sombre, maussade, on pouvait se demander depuis combien de temps il y était posé. Nous étions en début d'après-midi, mais aucun élève n'était présent en ce piètre Dimanche. Perdu dans ses pensées, sa tête dans les mains, il avait déjà changé de monde, faisant abstraction des éléments perturbateurs qui l'entourait. Ce calme avait quand même eu un effet de revigorant sur lui, pouvant librement penser, sans être dérangé. Il pensait pouvoir rester là seul pendant un bon moment et qu'aucun élève n'était présent dans le Parc, et bien il se trompait..




[J'ai eu l'autorisation d'Elenna pour ouvrir le sujet.]
Revenir en haut Aller en bas
Mia Wilson
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc perdu

Message par : Mia Wilson, Ven 24 Mai 2013, 22:44


Il y avait dans ces gestes comme une éternelle routine, un signe que plus rien n'allait et qu'elle faisait tout par habitude plutôt que par envie. La jeune Mia était totalement perdue, et cela depuis trop longtemps maintenant. Elle s'était confiée deux fois depuis son agression et les deux personnes lui avaient demandé d'avancer, de continuer de vivre. Mais c'était beaucoup trop compliqué. Elle avait acquiescé non sans mal, comprenant qu'elle n'avait pas le choix et que c'était dans une certaine continuité mais il fallait se rendre à l'évidence, elle n'y arrivait pas. Plus rien avait de sens. La petite Wilson n'avait toujours pas parlé à sa mère, la personne la plus importante pour elle, de ce qui lui était arrivé. Elle en crevait. Les yeux rivés sur l'horizon, elle tentait de trouver des réponses à toutes ses questions. Mais rien y faisait, rien ne la rendait ne serai-ce qu'un petit peu heureuse. Alors elle pleurait, encore et encore, épuisée de constater que des larmes pouvaient encore couler de ses joues après en avoir pourtant versées des milliers.

Il faisait gris ce jour là, contrairement à la veille ou le soleil avait posé sa courte luminescence sur l'après-midi des sorciers. Ce changement de temps avait perturbé tout le monde, les visages de chacun étaient fermés, les sourires ne pleuvaient plus, le parc était presque désert, la salle commune des Gryffondor étaient quasiment pleine. D'ailleurs, cela énervait particulièrement la demoiselle qui avait prit l'habitude depuis plusieurs semaines du silence de la solitude, qu'elle avait apprivoisé et qu'elle avait finalement appris à aimer. Elle ferma les yeux pendant plusieurs secondes avant de les ouvrir à nouveau brusquement et de partir de cet endroit beaucoup trop bruyant. Elle avait besoin d'aller là ou elle n'allait rencontrer personne. Depuis qu'elle marchait seule sans but, sans destination, Mia avait découvert des endroit passionnants qu'elle s'amusait presque à redécouvrir dès qu'elle en avait l'occasion. Poudlard était un vrai labyrinthe qu'elle apprenait doucement à résoudre, cela lui prenait tout son temps et c'était tant mieux, c'était exactement ce dont elle avait besoin en ce moment. Ni plus, ni moins.

Dehors, il ne faisait pas vraiment froid seul le vent venait parfois s'écraser avec une douce violence sur sa peau. Elle descendit alors le long du parc pour se diriger vers la forêt interdite, loin d'elle l'idée de s'y engouffrer encore. Les mains dans les poches, elle regardait tantôt ses pieds, tantôt au loin, toujours cette routine. Le visage très renfermé, elle n'avait fait aucun effort vestimentaire en ce Dimanche qui s'associait au jour de repos : pas de robe de sorcier obligatoire, pas d’ustensiles de cours à transporter et elle avait aussi sauter la case maquillage, mais ce depuis un bout de temps maintenant. Au naturelle, de toute façon elle n'avait plus rien à prouver et l'ancienne Mia lui avait apporté ces ennuies qui aujourd'hui la détruisait. S'approchant de ces immenses arbres touffues qui composaient la forêt interdite, elle dévia un peu sa trajectoire pour les longer et ne pas pénétrer dans celle ci. Même si, par expérience personnelle, cette forêt était beaucoup moins impressionnante la journée que la nuit, elle n'avait pas envie de faire perdre des points à sa maison aujourd'hui.

Ses pas firent craquer quelques branches d'arbres qui se trouvaient là, elle aimait cette sensation de puissance bien qu'un peu trop éphémère à son gout. Dans un coin reculé elle se souvint alors d'un banc sur lequel elle avait passé quelques heures à méditer et à écrire il y a de cela plusieurs jours. Tentant de retrouver exactement le chemin elle se faufila à travers quelques branchages, les poussant de ses mains. Quelque chose venait de s'accrocher à son jean et elle tenta tant bien que mal de l'enlever sans se faire mal et alors qu'elle releva la tête brusquement et se retrouve nez à nez avec son fameux banc et surtout avec quelqu'un qui s'y trouvait dessus. Maladroitement et avec beaucoup de froideur, Mia le regarda étrangement avant de lui dire :

- Tu fiches quoi ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Sur le banc perdu

Message par : Antoni Londubat, Sam 25 Mai 2013, 01:46


Un doux zéphyr parcourait le Parc de l'Académie de Poudlard, sans pour autant se déchaîner. On ne pouvait entre que le son qu'il produisait, en se faufilant à travers les feuilles des arbustes, ou même en ne fendant que l'air, il restait le seul élément audible. Ce calme confirma les pensées d'Antoni, le Parc était désert. Toutefois, en se concentrant, on pouvait percevoir quelques cris ou autre, soit qui venaient de l'intérieur, soit d'un endroit assez éloigné. Il était rare de voir le Parc si calme, en pensant au nombre gigantesque d'élève qui logeaient ici. Il tourna sa baguette magique entre ses doigts, manie qu'une autre élève des Gryffondor lui avait transmise. Il ne pouvait s'en empêcher. Il venait de se rendre compte à quel point le charme était doux, et ce n'était que maintenant qu'il admirait sa baguette magique. Fallait dire qu'il avait fait beaucoup de choses avec, et qu'il ne s'était pas rendu compte de son importance. Sans elle, il n'était rien, fallait qu'il prenne bien soin d'elle. Seulement, elle ne l'est pas d'une grande utilité en ce moment, il ne connaissait aucun sort capable de réparer les coeurs brisés. Il y avait peut-être le sortilège Réparo, mais il serait peu probable qu'il puisse réparer un organe vital.

Le british resserra sa cape de sorcier noire et rouge un peu plus sur lui, lui qui venait de prendre froid. Peut-être fallait-il qu'il rentre ? Bonne idée, il ne fallait pas qu'il se prenne un vilain rhume, tout de même. Cependant, le bruit de pas parcourut ses oreilles, et instinctivement, il chercha du regard l'endroit d'où provenait ce bruit. Quelque chose bougeait dans les buissons, il devait y avoir quelqu'un ou quelque chose. Les bras masqués par sa cape, il tenait fermement sa baguette, prêt à la dégainer à tout moment. Il fronça les sourcils, tentant de distinguer la forme de l'être qui se cachait à travers ses feuilles. C'était un élève, forcément. Trop grand pour être un nouveau, trop petit pour être un professeur. Une adolescente sortit des buissons, visiblement surprise de le voir ici. Une jeune fille assez grande se tenait devant lui, le dévisageant. Elle lui demanda ce qu'il faisait ici, sur un ton plutôt hautain, mais légèrement troublé. A part être assis .. que faisait-il ? Il s'apitoyait sur son sort ? Bof comme réponse, fallait qu'il trouve un truc qui tienne la route. Il lança alors à la blondinette :


« J'admire le paysage... »

Avait-il dit, suivi d'un soupir. Sur le coup, c'était en partie vrai. Après sept ans, on pouvait redécouvrir ce paysage, tellement il est vaste. Par politesse, il termina par un :

« ...et toi ? »

Revenir en haut Aller en bas
Mia Wilson
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc perdu

Message par : Mia Wilson, Sam 25 Mai 2013, 12:36


Elle était tombée nez à nez avec un jeune homme qu'elle ne connaissait pas mais qui avait un visage qui ne lui était pas inconnu, surement parce qu'elle avait du le croiser dans les couloirs du château. Mia eut tout d'abord un geste de recul, encore et toujours, elle ne faisait plus confiance aux hommes, à ce qu'ils pouvaient représenter et au mal qu'ils pouvaient faire. Elle fronça les sourcils et s'arrêta net ; se voulant discrète elle mit ses mains dans la poche centrale de son pull ou se trouvait sa baguette et s'en saisit de sa main droite avec fermeté. Elle n'avait plus cette assurance qu'elle pouvait avoir avant, la jeune fille s'était tellement renfermé sur elle même que le monde extérieur lui faisait juste extrêmement peur. Et une nouvelle fois, il fallait qu'elle se retrouve en face d'un homme, jamais d'une femme. A dire vrai, la Gryffondor ne savait même pas si elle faisait confiance à elles aussi. En réalité, elle était juste perdue.

Lui, il l'a regardait bizarrement, et la jeune fille n'arrivait pas à savoir à quoi s'en tenir. Il avait l'air un peu désemparé mais pourtant sa posture et ses gestes trahissaient d'une certaine confiance en lui. C'était étrange. Il semblait surpris de voir la bondinette débarquer ici, certainement parce que le Parc était désert et que cet endroit était plutôt reculé et que le pourcentage de chance de se croiser ici en cette journée était plutôt faible. Mais pourtant, c'était arrivé. Il avait des yeux à en tomber à la renverse... Une immensité de bleu à en perdre la raison. Elle avait marqué une courte pause, admirant sans vraiment le vouloir ces étranges pupilles, cela en devenait presque gênant. Lorsqu'elle s'en rendit compte, elle détourna le regard, légèrement brutalement, pour éviter que tout malentendu soit créé. Réapprenait-elle doucement à vivre ? Après tout, elle venait de s'autoriser à regarder quelqu'un et n'avait pas fuit immédiatement.

- J'admire le paysage...

Il sembla soupirer face à cette révélation. Si sa question était, certes, complètement idiote, la réponse du jeune homme avait une sonorité particulièrement fausse. Il cachait très certainement quelque chose mais Mia ne se voyait pas lui rentrer dedans et l'obliger à parler de ce qui lui arrivait. Après tout, elle n'allait surement pas être capable de lui raconter sa propre histoire. Voyant que la blondinette ne bougeait pas et semblait attendre quelque chose de plus, l'inconnu lui demanda avec une certaine politesse :

- Et toi ?
- Surement la même chose que toi.


Cela voulait dire ce que ça voulait dire. Elle lui avait donné une réponse pleine de double sens. S'il lui avait menti, elle aussi. Ce n'était certainement pas vraiment pour admirer le paysage qu'elle avait atterrit dans cet endroit reculé du parc, mais juste parce qu'elle avait besoin de solitude, besoin de penser encore et encore à sa vie, à ses choix, à ses doutes, à ses douleurs. Mia se tenait toujours face à lui et lui dit simplement...

- Mais bon, il doit surement y avoir d'autres endroits comme celui là pour l'admirer. Je vais pas t'embêter plus longtemps.

Joignant le geste à la parole, elle fit un pas en arrière comme pour lui montrer sa bonne foi et lui prouver qu'elle n'était pas là pour faire des vagues et que leur rencontre était le fruit d'un véritable hasard.

Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Sur le banc perdu

Message par : Antoni Londubat, Dim 26 Mai 2013, 16:29


Antoni avait l'étrange impression de faire peur à son interlocutrice, qui guettait ses moindres mouvements. Elle le fixait intensément, bien que lui-même pouvait prendre peur. Droit dans les yeux, elle tentait de le juger. Voyant cela, il détourna son regard, à présent tourné face à lui, fixant un point invisible droit devant lui. Elle aussi n'avait pas vraiment envie de dévoiler ce qu'elle faisait véritablement ici, le pourquoi de sa présence dans un lieu qui paraissait si triste, de par ce temps. Ca, ce n'était pas le hasard. Qui sait, c'était peut-être une rencontre qui allait lui permettre de remonter la pente, lui qui était tout en bas. Elle aussi semblait au même niveau que lui, elle qui paraissait si fragile. Le domaine de Poudlard était gigantesque, si elle était apparue ici, c'était forcément un cadeau du ciel. Elle s'apprêtait à partir, et Antoni savait qu'il ne pouvait pas. Il avait l'impression qu'il ne devait pas la laisser partir, et qu'il devait faire le nécessaire pour qu'elle reste ici. C'était comme ça. Fallait qu'il trouve quelque chose d'assez pertinent, avant qu'elle ne disparaisse.

« Oh nan, loin de là. Un peu de compagnie ne fait jamais de mal, tu sais... »

Dit-il, guettant sa réaction. Ce n'était pas génial comme réponse, mais il ne savait pas trop quoi dire. Il espérait juste qu'elle reste, il ne savait pas pourquoi. Délaissant sa baguette magique de l'emprise de sa main moite, il se poussa un peu, geste qui démontrait que sa présence était la bienvenue. On lui avait toujours dit que s'apitoyer sur son sort, rester dans la solitude était une erreur, et que la présence d'autrui pouvait toujours aider. Ca, il semblait l'avoir oublier, et il avait fait tout le contraire. La preuve, il restait là, seul, sous un ciel nuageux. Il avait été naïf. Il ne pouvait sans vouloir qu'à lui d'être si triste, il avait fait les mauvais choix. Elle. Elle s'était foutue de lui. Elle avait joué avec lui. Aujourd'hui, celle qu'il aimait lui avait brisé le coeur. Il voulait l'oublier, il voulait la chasser de son esprit. On dit que celui qui veut, peut. Alors pourquoi il ne pouvait pas l'oublier ? Fallait qu'il fasse abstraction de ses sentiments envers elle, sinon, jamais il ne pourrait remonter la pente. Mais maintenant, il fallait qu'il arrête de penser à elle, mais plutôt à celle qui venait de tomber du ciel.

« Moi c'est Antoni, et toi ? »

Au fil de ses rencontres, il avait appris que se présenter était une chose primordiale si l'on voulait lancer une discussion plus ou moins sérieuse avec une inconnue. Si ça se trouve, il l'a connaissait peut-être de nom, déjà qu'elle ne paraissait pas, à ses yeux, si inconnue que ça. Avant qu'elle ne fasse quoi que ce soit, le rouge et or sortit sa baguette et la pointa sur le banc. Un partie du banc avait été arraché, et des lamelles de bois avec. Ainsi, afin d'optimiser son confort, Antoni utilisa un Sortilège de Réparation pour lui rendre sa forme d'antan.
Revenir en haut Aller en bas
Mia Wilson
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc perdu

Message par : Mia Wilson, Sam 08 Juin 2013, 11:55


Il y avait dans tout ses gestes des hésitations douloureuses qui l'empêchait d'agir comme elle le souhaitait. Mia se méfiait de n'importe quoi et surtout de n'importe qui. Même si depuis son agression elle avait toujours trouvé des excuses plus ou moins potables pour ne pas rentrer chez sa mère. Pourtant, habituellement, elle le faisait toutes les vacances et elle s'arrangeait pour envoyer un hiboux à sa mère afin de lui communiquer les dates où elle sortait avec Poudlard à Pré-Au-Lard. Jamais elle n'avait si peu vu sa mère, la femme la plus importante de sa vie... La demoiselle savait pertinemment que sa mère devait être inquiète mais elle ne disait rien, elle respectait le choix de sa fille d'avoir un jardin secret, de grandir. Si seulement elle avait été au courant de ce qui se passait réellement. Claire lui envoyait souvent des lettres plus belles les unes que les autres, toujours en soulignant à quel point elle l'aimait, à quel point sa fille était toute sa vie. Mia quant à elle, griffonait une réponse rapide, lui répétant toujours que les cours et les devoirs lui prenaient beaucoup de temps, que c'était épuisant, qu'elle avait hâte que l'année se termine... Si elle s'éternisait plus longtemps sur autre chose que des banalités, elle aurait craqué.

Elle repensait à tout cela, à toutes ces choses qu'elle envoyait balader, au manque qu'elle ressentait, à cette volonté de tout expliquer et de ne pas pouvoir le faire. Si seulement tout pouvait être comme avant. Elle se souvenait de la fille souriante qu'elle était, ce temps où parler à un inconnu était loin de l'effrayer. Néanmoins, le jeune homme qui se tenait près d'elle ne semblait pas être très rassuré par l'attitude méfiante de son interlocutrice impromptue. Afin de ne pas le déranger plus longtemps, elle lui proposa naturellement son départ, ce à quoi il répondit :

- Oh nan, loin de là. Un peu de compagnie ne fait jamais de mal, tu sais...

Elle le regarda étrangement, bien plus qu'elle ne l'aurait souhaité. Depuis quand les hommes étaient aimables ? Depuis quand la solitude n'était pas la seule et unique solution à tous les problèmes... ? Certainement depuis toujours. Il se poussa légèrement, comme pour l'inviter réellement, lui prouver que c'était vraiment ce qu'il souhaitait : qu'elle reste. Sans réellement savoir pourquoi, Mia s'installa près de lui et détacha sa main de sa baguette. Il fallait absolument qu'elle apprenne à faire confiance aux gens, même si c'était douloureux. Sinon, cela signifierait que c'était lui qui avait gagné.

- Moi c'est Antoni, et toi ?
- Moi c'est Mia Joy... Mais Mia suffira amplement. Je suis à Gryffondor, toi aussi non ? Je suis persuadée de t'avoir déjà croisé dans la salle commune... Non ?


Elle était plutôt physionomiste, même si avec sa récente descente aux enfers et son désir de solitude elle faisait en sorte de ne croiser personne... Il avait sortit sa baguette et dans un geste brusque Mia se saisit de la sienne. Elle constata que sa paranoïa était extrême puisque celui ci ne l'utilisa que pour réparer un bout du banc cassé. Elle le regarda alors puis lui dit simplement...

- Excuse moi. Je suis un peu... Tendue.
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Sur le banc perdu

Message par : Antoni Londubat, Mer 19 Juin 2013, 18:49


[Encore désolé pour le temps d'attente.]

Mia. Elle s'appelait donc Mia. Ce nom, accompagné de ce visage, n'étaient pas inconnus aux yeux d'Antoni qui, pour être là depuis déjà sept ans, connaissait pas mal de monde. À force de recroiser encore et encore certaines personnes, leurs bouilles pouvaient facilement s'ancrées dans notre mémoire. C'était forcément le cas de la blondinette, étant donné qu'elle était elle aussi à Gryffondor. Sans le savoir, ils s'étaient cotoyés pendant plusieurs années, sans savoir qu'un jour où l'autre, leurs chemins allaient se recroisés. Après toutes ces années, ils allaient, espérait le Gryffon, pouvoir se connaître davantage, dépassant le stade de "connaissance". Seulement, dans la tête d'Antoni, elle était plus dynamique, plus vive, plus vivante. Là, c'était le contraire. La joie ne se lisait plus sur son visage, on ne voyait que de la tristesse. Cette même tristesse, si présente, semblait même avoir un effet négatif sur le moral d'Antoni. Un mélange de colère, de frustration et de chagrin émanait d'elle, intensifiant ce même méli-mélo d'émotion qu'éprouvait le rouge et or, qui n'était qu'insignifiant comparé à celui de son interlocutrice. Il devait y aller doucement, il allait passé pour qui sinon, s'il demandait comme cela, la raison de son humeur si morose ? Tentant une approche délicate, il lui demanda :

« T'es sûr que ça va ? »

Juste avant, au moment où il venait de rafistoler le bout du banc, elle avait aussitôt sorti sa baguette magique, apeurée. Elle n'avait rien à craindre ! il était inoffensif pourtant. ! Ce geste répondit à ses interrogations, il y avait bien quelque chose qui clochait. Elle se méfiait de tout, elle ne faisait plus confiance à personne. Le seul fait de sortir son bâton magique avait réveillé les démons qui semblaient la tourmenter. Qui était-elle, au final ? Elle venait d'éveiller sa curiosité, c'est à se dire s'il serait capable de dormir sans savoir le pourquoi du comment. Bref, suite à ces mots, il se tourna vers elle, tentant de la regarder droit dans les yeux, elle qui semblait éviter cela en baissant la tête. Néanmoins, il n'insista pas, ne la fixant qu'un court instant, se disant qu'il pourrait véritablement passer pour un fou. Se rendant compte de son attitude brusque, il recula, sans pour autant quitter Mia des yeux, se disant qu'il serait préférable de partir sur un autre sujet. Il revint donc au point de départ, c'est à dire la raison pour laquelle ils se trouvaient sur ces lieux. C'était certes assez maladroit, mais il ne savait pas trop quoi dire.

« Le Parc a l'air étrange et moins protecteur que d'ordinaire, tu trouves pas ? »

En effet, ne pas avoir une centaine d'élèves près de soi ôtait une certaine part de sécurité dans ce lieu où d'habitude, on ne pouvait rien craindre, à part une farce, évidemment. Mais les attaques extérieures semblaient bannies de ce havre de paix, c'était une partie de château que tous, même de Serpentard, pouvaient, même sans s'en rendre compte, s'y ressourcer, tellement la verdure de ces lieux avait quelque chose de joyeux. Toute cette végétation, lorsque le temps resplendissait, dégageait, en plus d'oxygène, du bonheur pur qu'on respirait à plein poumon. Mais quand un temps si maussade s'installe ici, ces effets revigorant s'estompent et il ne devient qu'un parc comme les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Mia Wilson
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc perdu

Message par : Mia Wilson, Dim 23 Juin 2013, 22:04


Il y avait des gestes étranges, parfois légèrement brusques qui dispersaient dans l'air un véritable climat de tension. La jeune Mia n'était plus vraiment à l'aise et malgré une réelle volonté de revivre enfin et de faire confiance à la vie qui l'entourait, tout était encore sujet à crispation. Elle regardait l'horizon comme pour se persuader que tout allait bien, que tout allait se calmer et que le jeune garçon avec qui elle se trouvait ne ferait pas vraiment attention à ce petit incident. Mais Antoni semblait la regarder bizarrement et il avait visiblement compris que quelque chose clochait. Elle n'aimait pas ça. Pas ça du tout. De ses doigts elle pinçait avec frénésie le côté de sa veste, stressée par cette situation : Mia n'était pas prête à affronter tout cela une nouvelle fois. C'était du calme et de la solitude dont elle avait besoin.

- T'es sûr que ça va ?

Elle pencha sa tête de haut en bas avec un large sourire. Un sourire tellement faux qu'elle même s'étonna de le découvrir sur son visage. C'était presque le même que lorsqu'elle allait bien, lorsque sa vie n'avait pas été bouleversée par son agression. Il l'a fixa un court instant de manière intense, la demoiselle était affreusement gênée, mise à nue, complètement transparente. Ce n'était pas le moment. D'un geste qui se voulu lent, le jeune Gryffondor se recula légèrement et discrètement de l'autre côté du banc, comme pour lui montrer qu'il n'y avait rien à craindre. Mais rien y faisait, Mia Joy n'arrivait plus à faire semblant et n'avait plus envie de faire connaissance avec quelqu'un. Retourner dans son lit, se recroqueviller sur elle même et ne plus bouger jusqu'au lendemain. C'était si difficile.

- Le Parc a l'air étrange et moins protecteur que d'ordinaire, tu trouves pas ?

Quoi ? Il était sérieux là ? Mia ne se sentait plus du tout en sécurité après ce qu'il venait de dire et elle repensa alors immédiatement aux yeux de son agresseur qui avait changé du tout au tout dès l'instant où il avait compris qu'il avait le dessus sur la jeune fille. Mon Dieu. Plus rien avait de sens et Mia commençait à sentir le stress s'emparer de son corps. En effet, son souffle se faisait de plus en plus rapide et tandis qu'elle tentait de le dissimuler, elle ne put s'empêcher de se lever. Remettant nonchalamment sa veste correctement sur ses épaules, Mia regarda son compagnon de l'instant qui semblait s'interroger sur son énième geste brusque.

- J'ai un peu froid, je crois que je vais rentrer au château.

Elle avait balancer ça comme ça, sans vouloir vraiment être aussi froide mais elle avait pas pu faire mieux. Elle était excessivement tendue et le regard insistant d'Antoni ainsi que sa phrase pourtant anodine dans un autre contexte ne pouvait pas la remettre dans une bonne ambiance. Et pour éviter de passer pour un monstre, elle rajouta :

- A bientôt peut-être.

Accompagnée d'un sourire qu'elle se voulait peut être un peu moins faiblard, elle tourna les talons avant de rejoindre le château d'un pas déterminé et rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Antoni Londubat
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Sur le banc perdu

Message par : Antoni Londubat, Ven 05 Juil 2013, 00:41


[Tu me diras si tu veux que j'édite la fin. ^^']

La maladresse d'Antoni s'était reflétée aux travers de sa phrase, et qui montrait qu'il ne savait que dire. S'il perdait ses mots dans de telles situations c'est bien parce que sa confiance en soi pouvait le trahir à n'importe quel instant. Lui qui montrait une assurance sans faille, il lui arrivait bien souvent de perdre ses moyens. Intérieurement, il priait pour que la réaction de Mia soit positive, espérant qu'il ne devrait pas regretter ces paroles. Il voulait gagner sa confiance, pour qu'elle s'ouvre à lui, qu'elle estompe sa curiosité.

Le souffle de son interlocutrice accéléra alors, et elle se leva. De la surprise et de la déception pouvaient être visibles sur son faciès, il avait été, une fois de plus, maladroit. Il ne voulait pas la faire fuir, il n'avait simplement pas trouvé les mots. C'était trop tard. Elle avait déjà enfilée sa veste et s'apprêtait à partir, que devait-il faire ? Il hésitait. Il l'avait mis mal à l'aise et il s'en repentait. Il leva la main, comme pour retenir la fumée qui s'échappait, comme pour retenir celle qui lui échappait.


- Je... Attends !

Trop tard. Il baissa la tête. Maudissant, par le biais de jurons à peine audible, le sort, il plaqua sa main contre son visage, se mordant la lèvre. Il détestait ça. Pourquoi fallait-il qu'il soit si con ? Pourquoi ne réfléchissait-il pas avant de dire ce genre de sottise ? Il savait qu'il allait regretter ça, et il le détestait. S'il n'agissait pas, il allait sans doute devenir fou. Il se devait de passer à l'acte. Il n'allait pas la laisser partir.

Il se leva d'un bond, déterminé à agir. Il allait rattrapée la fumée qui lui échappait. Elle s'éloignait déjà, creusant jusqu'à la dizaine de mètres la distance qui séparait les deux sorciers. Il ne bougea cependant pas, sachant pertinemment que ça allait empirer les choses s'il la poursuivait. Le seul outil qui lui restait était sa voix. Semblerait-il seulement qu'elle le prenne pour une arme...


- Mia...
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Scott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc perdu

Message par : Olivia Scott, Ven 26 Juil 2013, 21:26


RP avec Alice Dumbledore

Je respirais longuement. J'avais besoin de sortir, de m'aéerer un peu la tête. J'aime beaucoup passer mes journées à lire, mais là aujourd'hui j'avais besoin d'air frais. C'est cette idée en tête que d'un coup de baguette magique, je fis mon lit et descendit dans la salle commune. Quelques élèves de première année était en train d'essayer de métamorphoser je ne sais quoi, et quelques élèves s'avançait dans leurs devoirs. Enfin bref, après être sortie de la salle je me dirigeais vers le Parc. Quand je fut enfin dehors une brise légère me caressa doucement. Ce que c'était agréable! Je décidais donc d'aller m'asseoir sur le banc sur lequel j'avais l'habitude de venir. Quand je venais à cet endroit, j'était détendue. J'avais le temps de penser de tout et de rien. C'était parfait! Bien sûr j' aimerai que quelqu'un me tienne compagnie, pour pouvoir parler à une autre personne que moi même. Souriante, je fixais l'herbe qui se balançait au rythme des caprices du vent. Perdue dans mes pensées comme toujours...
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Olivia Scott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc perdu

Message par : Olivia Scott, Dim 28 Juil 2013, 19:41


Repliant mes jambes contre mon corps, je fermait les yeux. Le souffle du vent qui agite les feuilles des arbres est une musique qui m'apaise. Je pensais à tout en même temps, les A.S.P.I.C que j'allaient bientôt passer, ma famille, mes petits problèmes mais aussi mes plus grandes joies. J'avais du temps devant moi.
Après quelques minutes à rêvasser, je sentit soudain une présence près de moi. C'etait une jeune fille poufsouffle. Je ne l'avais croisé que furtivement dans la salle commune, ou dans les couloirs. Autant dire que je ne la connais pas. Elle restait plantée là, à coté de moi, semblant hésiter à m'adresser la parole.

- Heu, tu veux t'asseoir? Tu sais je ne mords pas.

Je ne mords pas certes. Quoique quelque fois.... bref, cette jeune fille, brune aux yeux bleus, avait l'air d'une fille timide et peu extravertie. Je ne connaissais pas son nom. Ce que je m'empressais de lui demander.

- Comment tu t'appelle? Moi c'est Sarah. Sarah Bellanger.


Dernière édition par Sarah Bellanger le Mer 14 Aoû 2013, 20:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Olivia Scott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc perdu

Message par : Olivia Scott, Mer 14 Aoû 2013, 14:11


- J-Je suis Alice Dumbledore.

Hm. Cette fille faisait donc partie de la famille du plus grand directeur de Poudlard. Je n'aime pas les gens qui se vantent elle n'avait donc pas intêret à le faire. Sinon ce serait vite réglé. Bon, je n'était pas du genre à m'énerver, et puis Alice n'avait pas une tête de vantarde. On aurait plutôt dit qu'elle apprehendait ma réaction. Normal, beaucoup de gens doivent la harceler de question sur son nom, sa famille, son passé. Je ne voulais pas reproduire l'erreur de ces personnes, surtout qu'elle doit être agacée et énervée que l'on ne s'interresse à elle que pour son nom.

-Ah. Et toi aussi tu sort pour décompresser ou juste pour bronzer un peu?

Je lui offrai alors un joli sourir pour lui montrer qu'elle n'avait rien à craindre, et qu'elle pouvait parler librement. Et puis on avait plein de choses à se dire pour pouvoir mieux se connaître. Et peut être devenir de bonnes amies qui sait?
Je regardais ma montre. Plus qu'une demie heure avant le début du prochain cours. Largement assez pour pouvoir papoter un peu avec ma nouvelle connaissance.
Mais elle, vu son extrême timidité, je me demande si elle va oser me poser des questions. Peut-être que c'est une fille du genre à vouloir faire connaissance avant de pouvoir ce lâcher au niveau des conversations. Je l'évaluais du regard. Oui je pense que Alice est comme ça.

-Si tu veut, après on peut aller en cours ensemble, qu'est ce que tu en dis?

Et oui c'est tout moi ça, poser des questions en masse alors que mon interlocuteur n'a même pas encore répondu. Peu importe, je m'en fiche après tout. J'attendais donc les réponses d'Alice, en triturant ma mèche de cheveux favorite.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé

Re: Sur le banc perdu

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 17

 Sur le banc perdu

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.