AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 13 sur 15
Sur le banc perdu
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant
Olivia Scott
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Sur le banc perdu

Message par : Olivia Scott, Mer 12 Aoû - 1:35


La Poufsouffle était presque arrivée a son lieu de prédilection. Ses musiques préférées se succédaient et la jeune fille avait même commencé une esquisse de danse avec ses bras. L'Anglaise adorait la danse, c'était un de ses passe temps favoris. Et puis, cela lui permettait de garder la forme. Sourire aux lèvres, elle continuait son chemin tranquillement, pressée de se poser dans un coin tranquille. Le temps était au beau fixe et une petite brise vint s'insinuer dans la chevelure blonde de Sarah. Instant parfait. Instant parfait qui fut brisé par une voix inconnue au bataillon.

-...Y a quelqu'un ici?...

D'un seul mouvement, la Bellanger s'arrêta et se  retourna. A en juger par l'insigne qui figurait sur son uniforme, elle était face à un Serpentard. Retirant lentement ses écouteurs, elle réfléchit rapidement à sa question. Pourquoi avait-il demandé si il y avait quelqu'un alors qu'il se trouvait à deux mètres d'elle? Le détaillant rapidement la pouffy posa presque automatiquement ses yeux bleus sur son visage. Équipé d'un cache oeil, le Vert et Argent ne voyait évidemment que d'un oeil et celui-ci était sérieusement rouge. Elle répondit donc.

-Oui.. Il y a moi. Sarah Bellanger en dernière année à Poufsouffle.

Puis en se rapprochant de son interlocuteur, et tout en cachant son I Pod derrière son dos, elle fit un signe rapide de sa main devant les yeux du jeune homme. Bien qu'elle ne connaissait que trop bien les appréhensions des Serpentards par rapport à sa maison elle ne pût s'empêcher de lâcher:

-Euh, quesqu'il t'es arrivé? Je peux t'aider?

Et oui, le naturel revient toujours au galop. Bien qu'elle ne connaisse pas la personne qui se tenait en face d'elle, la jaune et noir ne pouvait s'empêcher de l'aider, alors qu'elle aurait très bien pu s'en aller sans demander son reste.


Dernière édition par Sarah Bellanger le Mer 12 Aoû - 11:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bartholomeus Minnia
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur le banc perdu

Message par : Bartholomeus Minnia, Mer 12 Aoû - 2:02


Réponse à Sarah Bellanger


    Ici présent, un briseur de rêve, un briseur de moment fort, Bartholomeus Minnia! Malgré cette description pas du tout accueillante, notre ami entendait une réponse à sa question et penchait par automatisme la tête sur le côté, comme pour tendre l'oreille vers le haut, pour qu'elle se nourrisse de toutes les informations tel un typhon infernal mais en même temps, la voix de la blonde dansait devant ses yeux sans l'ombre d'un problème. Il comprenait donc deux fois le message, bien que celui capté par ses oreilles encore actives l'aidait davantage, question d'habitude avec ce sortilège là seulement pour rattraper un handicap. Peut-être un jour comprendrait-il mieux ces ondes visuelles faits de décibel et pas de lumière?

      - Bar'ltholomeus Minnia, un Se'lpenta'd de de'lniè'le année. Enchanté.


    Oui, ceci était bien un accent de l'Europe de l'Est. Et non d'un nain tout droit sorti de Donjons et Dragons.

    Le russe ne semblait d'ailleurs pas réagir au mouvement de main, redressant juste la tête en penchant un peu celle-ci, pour que son œil unique vienne s'accrocher aux lèvres de la Pouffy, pour faire comprendre qu'il avait deviné sa localisation. Hélas pour Sarah, n'ayant pas éteint son appareil, les parasites continuaient à gêner son interlocuteur dont le regard essayait de passer derrière la demoiselle, comme s'il voyait parfaitement l'appareil malgré la présence d'un obstacle.

    L'obstacle en question demandait si tout allait bien et ce fut un grand moment de gêne, le vert et argenté ne semblant pas comprendre cet élan de bonté, comme s'il s'attendait à un piège car oui, ça lui était déjà arrivé qu'on se venge des Serpentards en s'en prenant à lui et après quelques secondes d'hésitation, il répondait à son tour. Après tout, Sarah avait réponse à ses questions, pourquoi ne pas lui rendre la politesse?

      - Une simple alle'lgie, n'aies c'lainte, Bellanger... Dis-moi... Bellanger, ce n'est pas un nom t'lès commun...


    Question fatale sur l'origine de la demoiselle. Oui, chez les sorciers, surtout dans une place aussi cruelle qu'une école avec ses rumeurs et les adolescents facilement blessés et blessants, la question du sang revenait assez souvent mais à priori, était-ce une bonne idée de dire la vérité, seulement la vérité, à ce homme qui n'aurait pas forcément eu sa place dans la liste des gentils si tout cela se passait dans un roman? Bartholomeus, lui, s'intéressait à cet origine qui pouvait lui donner déjà une petite piste sur les papillonnages sonores et irréguliers qui ne semblaient pas venir d'un animal non-autorisé mais en tout cas, son orbite aveugle semblait indiquer qu'il se doutait de quelque chose.

Revenir en haut Aller en bas
Olivia Scott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc perdu

Message par : Olivia Scott, Mer 12 Aoû - 12:44


La blonde observait le Serpentard par curiosité. Avec sa carure, il donnait l'impression d'être "sympa" ou "cool". Mais il y avait une chose que Sarah avait appris à ses dépends: il ne faut jamais se fier aux apparences. Alors tant qu'elle ne le connaîtrais pas un petit peu mieux elle n'emmetrait aucun jugement sur lui. Il finit donc par se présenter, et la jeune fille pût en savoir un peu plus sur son interlocuteur. Elle lui fit un sourire quand elle entendit cet accent peu commun. Elle était quasiment sûre de l'avoir entendu quelque part mais elle n'arrivait pas à mettre le doigt sur son origine. Après son mouvement de main, qui n'avait pas fait réagir le dénommé Bartholomeus, celui ci releva la tête pour poser son œil sur la bouche de la blairelle. D'accord. Il y voyait quand même quelque chose, ce n'est pas comme si il était aveugle. Mais quelque chose l'intriguait. Malgré son œil bléssé et son autre œil touché par une certaine allergie, il semblait voir très clairement le monde qui l'entoure. Mmh. Cela cachait sûrement un sort. Mais Sarah n'eût pas le temps de réfléchir sur la question,étant donné que le regard de son camarade se dirigea vers son bas ventre, comme si il pouvait y voir à travers. Peut être avait il vu son appareil moldu?

Suite a sa question, il y eu un grand moment d'hésitation. Peut être qu'il n'était pas habitué à ce qu'on lui porte de l'attention? Sarah ne le saura jamais. Ce moment fut vite dissipé par Bartholomeus, qui reprenait la parole en confirmant les pensées de la blonde. Mais il ne s'arrêta pas la et continua sa phrase.

-Dis-moi... Bellanger, ce n'est pas un nom t'lès commun...

Le rouge monta aux joues de la Poufsouffle qui ne rougissait pas par gène mais par appréhension. En espérant que son camarade ne le remarque pas, elle se mit à réfléchir à toute vitesse. C'était un Serpentard, et il avait demandé implicitement la question du
sang. Devait elle faire confiance à ce semi-inconnu? Plein de questions se bousculait dans sa tête. Elle plongea son regard dans l'unique œil de son interlocuteur pour y déceler un éventuel piège. Quelque chose se cachait derrière cette question elle en était certaine. Après un petit moment d'hésitation, elle décida de lui dire la vérité le jugeant innofensif.

-Je.. oui ce n'est pas très commun en effet. Je suis née moldue.

Puis, un éclair passa fugitivement dans ses yeux. Russe c'était un accent russe. Contente d'avoir mis le doigt sur la réponse a une question qu'elle se posait depuis le début de leur rencontre, elle lui souria. Puis tout en passant la main dans ses cheveux, elle attendit une quelquonque réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Bartholomeus Minnia
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur le banc perdu

Message par : Bartholomeus Minnia, Mer 12 Aoû - 14:23


Réponse à Sarah Bellanger


    Mais oui! Faites confiance à un mélange de Serpentard et de pirate aveugle d'un œil, borgne de l'autre! Avec sa mine à proposer parfois des choses louches dans les rues embrumées du Chemin de Traverse, s'il vous propose un bonbon, servez-vous! Garanti sans mort-aux-moldus! Pardon, le narrateur s'égare... Et en plus Bartholomeus regardait le bas-ventre! Vendrait-il les organes de Sarah lors de la prochaine ventes aux enchères sur le marché noir magique?! Soit... Son regard était donc bel et bien fixé sur le petit appareil qu'il devinait sans pouvoir l'identifier très clairement, pour la simple et bonne raison qu'il ne le connaissait ni d'Eve ni d'Adam.

    Son attention déviait à nouveau vers les lèvres de la blonde, le Serpy avait cet air pensif de ceux voulant lire sur les lèvres ou bien, voulant détecter des petits tics susceptibles de vendre un mensonge. Une réaction normale de sa part... Lorsqu'il voyait, donc parlons ici davantage de tic. Le moment de silence lui faisait plisser l'œil unique et Barth donnait presque l'impression de quelqu'un sur le point d'accuser une sorcière pour qu'on la mette au bucher, bien que la situation était relativement différente ici, en vue de sa position et de sa maison. Plutôt sur le point de dénoncer une moldue pour qu'on la lapide en place publique mais bien qu'il semblait préparé à toute éventualité, la réponse le courbait en arrière. Le russe retenait son souffle avant de lâcher un rire bruyant, limite il se tenait le ventre et tâchait de s'éloigner avant de trébucher sur le banc et y tomber la tête la première dans un "bonk" qui le calmait tout aussi sec.

      - Mh...


    Le sorcier se redressait lentement en tapotant le banc de la main pour bien l'identifier, pour se souvenir d'où il se trouvait et là, il livrait un indice, il se dirigeait actuellement à certaines ondes, autres que lumineuses, donc le son pouvait très bien être la source de sa venue ici. Une fois qu'il eut trouvé un bon appui, le jeune homme se courbait un peu comme un gentleman anglais sur sa canne, l'autre main posée sur sa hanche alors qu'il s'appliquait à sourire à l'élève de Poufsouffle. Excellente idée avec ses dents presque en scie.

      - Une moldue, cela a'llive. Je n'en ai jamais c'loisé et je suis toujours f'liand des desc'liptions que l'on m'en fait. C'est comment? C'est v'lai qu'ils se mangent ent'le eux? J'ai entendu di'le que c'était plein de maladie mais enfin, ce se'lait le cas, tu ne se'lais pas à Poudlard, v'lai ? On en pa'lle en cou'ls mais je n'en ai jamais vu, et je lisque pas d'en voi'l dans mon état actuel, en faites...



Dernière édition par Bartholomeus Minnia le Mer 12 Aoû - 14:24, édité 1 fois (Raison : Petite erreur avec un [list] et un [i])
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Scott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc perdu

Message par : Olivia Scott, Mer 12 Aoû - 19:42


Durant son silence, la Pouffy avait vu l'unique œil de son interlocuteur se plisser, sûrement entraîné à déceler les mensonges. Sarah le jugea loin d'être bête mais le rire qu'il lâcha suite à sa réponse lui fit ouvrir grand les yeux de surprise. Tout de suite après, cette expression du visage fut vite balayé par ses deux sourcils qui se fronçait. Il se moquait d'elle ou quoi? De toute façon on pourra pas les changer ces Serpentards. Mais si il rigolait vraiment de son origine, la blonde n'hésitera pas à sortir sa baguette pour défendre son honneur. Le Vert et argent se tenait le ventre pris d'un fou rire, et en voulant s'éloigner, il trébucha et se cogna contre le banc situé devant lui. Lâchant un petit rire imperceptible, elle reprit vite son sérieux. En voyant le sorcier se redresser en tapotant le banc, elle se rappela qu'il n'y voyait presque rien et fut donc étonné de le voir revenir dans sa direction.
Mais, pas du tout sonné par le choc, il reprit de sa superbe et adressa un sourire arrogant à Sarah. Un sourire plein de dents affutés, ce qui lui tira un frisson.

-Une moldue, cela a'llive. Je n'en ai jamais c'loisé et je suis toujours f'liand des desc'liptions que l'on m'en fait. C'est comment? C'est v'lai qu'ils se mangent ent'le eux? J'ai entendu di'le que c'était plein de maladie mais enfin, ce se'lait le cas, tu ne se'lais pas à Poudlard, v'lai ? On en pa'lle en cou'ls mais je n'en ai jamais vu, et je lisque pas d'en voi'l dans mon état actuel, en faites...

Sentant l'indulgence laisser place à la colère, Sarah se démena pour ne pas lui jeter son sac en pleine figure. Elle lui répondit donc d'un ton acide:

- Tu te moque de moi ou quoi? Tu crois que les moldus sont des animaux? Ce sont des êtres humains comme toi et moi fit elle en désignant du doigt le Serpentard et elle même. -Tu crois vraiment qu'ils sont capables de se manger entre eux? Sérieusement?

Puis, sans en rajouter et  sans attendre de réponse de sa part, elle tourna les talons et s'en alla. A cause de sa colère, elle ne vit pas qu'elle avait retiré son I Pod de derrière son dos et qu'il était maintenant bien en vu. Susceptible la Bellanger? Noooooon pas du tout voyons.
Revenir en haut Aller en bas
Bartholomeus Minnia
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur le banc perdu

Message par : Bartholomeus Minnia, Mer 12 Aoû - 20:47


Réponse à Sarah Bellanger


    Le problème avec des dents pareilles, c'était lorsqu'on tentait de se faire plus gentil que ce qu'on était réellement. L'effet passait mal et il n'était pas rare que l'on considère ça comme une insulte qui variait d'un ressenti à un autre, le sourire digne de bouffeur d'enfants devait faire ce genre d'effet, Bartholomeus le savait mais l'oubliait trop souvent, avec sa tendance à vouloir paraitre trop humain.

    Sarah et son ton acide ne manquaient pas de se faire entendre par le Serpentard qui restait devant elle, les épaules un peu voutées et une mine un peu déconfite, comme si la seule question qu'il avait en tête était : what ? C'était bien dans ce genre de moment où il était simple de faire une liste de différences comportementales entre sorciers et moldus, la Poufsouffle ne servait pas réellement son intérêt pour le coup, il fallait bien le dire. Alors qu'elle s'éloignait de son interlocuteur, ce dernier lâchait des mots interrogatifs en russe et en pagaille, sa petite cervelle n'avait pas tout suivi, probablement à cause du trop plein de logique qui désignait plutôt un gros cerveau juste rangé différemment. Vous voyez? Qu'une question de point de vue!

      - Et bien, il y a bien des so'lciers qui se mangent ent'le eux, en faites... Ca dépend des moeu'ls et comme je n'ai jamais vu de moldus, je n'ai que des lagots...


    Un petit courant d'air et le Serpentard, qui ne faisait pas d'anthropophagie, se rendait compte de son isolement soudain. Ca, c'était le comportement d'une dame vexée et au pire, il pouvait mettre ça sur le compte des hormones d'adolescente et oui, Barth adorait les petites cases et c'était probablement le meilleur argument à citer pour évoquer son possible racisme.

    Au loin, toujours ce petit bourdonnement, à croire que Sarah n'avait toujours pas éteint son IPod depuis qu'elle essayait de le cacher à son camarade qui s'approchait à pas de loup. Impossible de transplaner ici, ou du moins, c'est ce qu'il se disait pour éviter cette méthode de déplacement qui lui mettrait les tripes dans tous les sens. A la place, l'aveugle fonçait tête baissée en tendant la main. Au passage, Bartholomeus ne se gênait pas pour se servir et sa seconde mai sortait sa petite baguette pour se désigner lui-même (-une blague sauvage apparait!- Et là, il tombe, s'empale sur vingt centimètres et meurt). Un Finite Incantatem plus tard, la belle pouvait voir le sorcier bondir par-dessus une branche dont il avait distingué la silouette flou et oui, il courait juste à l'aveugle et il ne manquait plus qu'une musique à la Benny Hill sur ce Barth qui courait avec les mains levées sur sa jar of dirt personnelle.

    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas
Olivia Scott
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc perdu

Message par : Olivia Scott, Lun 31 Aoû - 0:56



L.A de Bartholomeus accordé

La jeune fille continua de s'éloigna en pensant à la rencontre qu'elle venait de faire. Hm. Très susceptible okay, mais un peu du genre a foncer la tête baissée aussi. Sarah pensa a ce qu'elle avait dit au Serpentard. Habituée aux moqueries, la poufsouffle avait réagi au quart de tour, et n'avait pas laissé de place au doute dans le fait qu'il se moquait d'elle. Mais après réflexion, l'Anglaise avait peu être réagi un peu trop vite. Le fait d'entendre des mots étrangers a sa langue qui avait l'air interrogatif, la fit prendre conscience qu'elle se braquait trop au premier abord. Il avait été sûrement élevé différemment d'elle et cherchait a en savoir un peu plus sur les moldus. Peut être n'était ce pas sa faute si il pensait ainsi. Il en avait juste une idée différente.

Les pas de la jeune fille ralentirent jusqu'à s'arrêter. Elle allait se retourner, retourner d'où elle venait, et s'excuser. Mais elle au lieu de voir le vert et argent a 50 mètres devant elle, elle le vit beaucoup plus proche d'elle, en train de foncer tête baissée les mains devant lui pour ne pas se casser la figure. Une fois assez proche d'elle et pensant qu'il allait s'arrêter elle dit:

-Excuse m...

Mais avant qu'elle ne puisse finir sa phrase, elle senti son I-Pod glisser de sa main et se retrouver dans celles de son camarade qui continua de courir comme un dératé en sautant par dessus les branches comme si il pouvait de nouveau voir. Les mains levés au dessus de sa tête avec l'objet au creux de celles ci. Elle avait une vague impression de déjà vu mais cela ne devait avoir aucun rapport. Les yeux de la jeune fille s'agrandissèrent donc et ni une ni deux, elle secoua la tête et se mit a la poursuite du voleur.

-Attends!

Essouflée elle ne garderais pas le rythme longtemps si il ne s'arrêtait pas maintenant. L'intérêt qu'il portait à l'objet l'interpellait, peut être était ce parce que c'était moldu? Elle réussit enfin à le rattraper, mais trébucha. Ils se retrouvèrent donc tous les deux à terre. La jaune et noir était essoufflée, et c'est pour cela qu'elle choisit de rester assise a terre plutôt que debout. Elle le regarda alors.

- Qu'est ce qui t'a pris?

Puis elle ajouta.

-Désolé pour tout à l'heure je t'ai jugé un peu trop vite. Tu dois avoir une image faussé des moldus, et moi j'ai pensé que tu voulais te moquer de moi. Elle souris. Enfin bref, tu es libre de me poser des questions j'y répondrais avec plaisir.

Après une pause, elle désigna le petit appareil qui continuait d'émettre.

- Et pourquoi tu t'intéresse à ce truc?

Revenir en haut Aller en bas
Bartholomeus Minnia
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur le banc perdu

Message par : Bartholomeus Minnia, Lun 31 Aoû - 1:48


Réponse à Sarah Bellanger

    La vue revenait mais la sensation se rapprochait du sable que l'on jetait aux yeux d'une personne qu'on n'appréciait guère. Heureusement pour la dignité, le vent allongeait un peu la douleur comme de l'eau que l'on rajoutait à du concentré, comme un bisou magique sur l'œil unique qui ne laissait pas échapper l'humidité naturellement accumulée là à cause de la situation. Réaction basique du corps pour se débarrasser d'un élément étranger dans les muqueuses.

    Tout comme la blonde, Bartholomeus n'était pas des plus résistants physiquement et pour le prouver d'ailleurs, il ralentissait pour essayer de distinguer l'appareil volé. Comment celui-ci fonctionnait? Pourquoi une forme si étrange? Et un Sébastien Chabal plus tard, le russe se retrouvait au sol presque la gueule dans la terre. Un bon réflexe de sa part avait été de protéger l'appareil avec ses mains qu'il n'avait pas non plus lâché, ce qui aurait été aussi problématique. Le poids de la défaite était la Poufsouffle assise littéralement sur lui car il fallait bien le dire, si au cinéma, les cascadeurs moldus avaient des matelas, ici, les demoiselles maladroites avec des russes pour amortir les chutes qui auraient pu être trop douloureuses. Pauvres créatures... N'oubliez pas le gobelin, hein!

      - Cu'liosité ...


    Une réponse rapide à une question pourtant simple et qui pouvait paraitre justifiée, surtout pour une représentante de la maison connue pour faire les sorciers les plus étranges du monde magique. Mais après tout, il arrivait souvent que l'on ne distingue pas ce qu'on avait sur le bout du nez.

    Pour ce qui était du jugement, le Serpentard se retenait de rire car dire pareille chose après avoir plaqué l'individu tel un maraudeur (Et attention, ici, nous parlons du rôle de "maraudeur" dans le football américain, un sport moldu que Sarah avait peut-être exercé, expliquant la situation actuelle?)

      - Une chose à savoi'l sur cette fo'lme de lacisme...


    Le russe se redressait et frottait un peu sa tenue alors qu'il restait principalement assis à cause du poids présent sur son corps qui n'était pas un cheval mort mais un blaireau vivant. Ce qu'il allait dire à présent pouvait ressembler à un secret honteux mais il n'en était rien, c'était presque de la notoriété publique depuis les années qu'il était élève ici et oui, il en parlerait même si ce n'était pas flatteur.

      - Je vais leveni'l sur tes mots, belle dame : les moldus sont des êt'les humains comme toi et moi... Dans le lacisme lié au statut du sang, cela va plutôt dans ce sens; les Sangs-Pu'ls sont au sommet de la chaîne, ensuite viennent les Sang-Mêlés, les Nés-Moldus, les C'lacmols, les Moldus et finalement... Les gens comme moi.


    La dernière caste, celle dont il ne voulait pas prononcer le nom car ce dernier constituait à lui seul une insulte, celui des hybrides. Pour illustrer ses propos, au lieu de les dire, Bartholomeus souriait un peu en coin pour montrer sa dentition un peu plus menaçante que la normale et sortait un peu ses oreilles presque pointues, donnant l'air d'imiter un âne. Tout ça pour dire à Sarah que s'il était raciste, cela n'aurait aucun sens vue que la politique commune pour ce mouvement le mettait tout en bas et de plus, en tant que Serpentard, il y avait cette anecdote sympathique sur les Nés-Moldus.

      - Savais-tu que de g'lands Se'lpenta'lds app'léciaient pa'lticuliè'lement les Moldus? Me'lin pa'l exemple a fait en sortes de p'lotéger les Moldus de la magie et l'O'ldre de Me'lin lécompensait à l'o'ligine les so'lciers qui avaient p'louvé leu'l dévotion aux p'lincipes de vie en ha'lmonie avec ces mêmes Moldus... Et puis, de mémoi'le, les Nés-Moldus ont eu aussi quelques lumeu'ls avantageuses, ils étaient nommés affectueusement Mutmags du temps de Salaza'l Se'lpenta'ld, un mélange ent'le "mutant" et "magie" je pense... A l'époque, on les considé'lait comme étant pa'lticuliè'lement doués pou'l la magie donc en faites, pas v'laiment de laison d'êt'le laciste, il me semble.


    Ca, c'était pour le petit cours pas très intéressant en plus que le borgne avait encore réussi à placer un parallèle entre la situation de Sarah et une sorte de mutation mais au-delà du terme péjoratif, il ne fallait pas oublier que d'un point de vue plus scientifique, les mutants faisaient l'évolution et n'avaient pas forcément des défauts. Cependant, leurs vies pouvaient paraitre plus compliquées, chose que l'on retrouvait avec la discrimination que la Poufsouffle croyait de la part du Serpentard.

    Croyant avoir mis les choses un peu au clair, le vert et argent en question s'intéressait à nouveau à sa partenaire et à l'outil qu'il avait volé un peu plus tôt avant de se faire sébastienchabalisé pendant que sa vue se rétablissait à son aise.

      - Ah oui, mes questions. Commençons pa'l celle-là : c'quoi ce t'luc, d'ailleu'l?

Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc perdu

Message par : Lïnwe Felagünd, Lun 5 Oct - 16:21


[RP unique]

Gazette, chère gazette ~

Récemment, Lïnwe avait surpris une lettre anonyme qui ne lui était pas vraiment destinée. Toutefois, cela l'avait inquiété, à Poudlard on racontait beaucoup de choses à propos du retour des mages noirs et de la corruption qui sévissait un peu partout et il se demandait si ce n'était pas l'un d'eux l'auteur de la lettre.
Il regardait souvent la Gazette du Sorcier pour lire les articles de Quidditch mais à présent, il suivait également toutes les actualités du moment et ce matin, une nouvelle fit tous les gros titres. Les aurors du Ministère de la Magie avaient arrêté des mangemorts, une société secrète semant la pagaille dans le monde sorcier mais aussi dans le monde moldu. Bien sûr, les journaux ne disaient pas tout, surtout en temps de crise. Mais il était toujours préférable de rester connecté.

- Bah ça alors, regarde un peu ça Lin', lui dit un de ses camarades pendant le déjeuner.

Au même instant, une chouette atterrit près de lui pour lui donner l'article du jour, patte tendue, et lorsqu'il lut l'en-tête de la gazette, il sortit immédiatement de la Grande Salle pour s'isoler. Évidemment, tous les élèves venaient de lire le journal en question et les quatre-vingt dix pour cents des conversations parlaient de ça. Il sortit dans le parc, où le soleil était caché derrière des nuages gris. Il trouva un banc qui semblait être un peu perdu et abandonné autour de toute cette végétation abondante. Il s'y installa du mieux qu'il le pouvait et commença à faire la lecture.

« LE CHEF DES MANGEMORTS CAPTURÉ AU MINISTÈRE
Un peu plus tôt, nous avons appris qu'une attaque sagement organisée ciblait le bureau du ministre de la magie en personne. Des aurors sont venus immédiatement sur les lieux afin de défendre notre représentant national. Nombre d'entre eux ont été envoyés à Sainte-Mangouste pour blessures graves ou superficielles mais le résultat est satisfaisant. Clyde Higgs a été arrêté, on apprend encore récemment que c'était le planificateur de nombreux attentats et il s'identifie comme étant le "Maître" des mangemorts. Il est en ce moment-même en train d'être interrogé... »


Alors comme ça, le Maître des Mangemorts avait été capturé ? Rien ne précisant pas si celui-ci avait été touché ou blessé. Durant la lutte, de nombreux aurors ont été emmenés à Sainte-Mangouste mais le jeu en vaut la chandelle puisque Clyde Higgs venait d'être arrêté et d'après ce qu'on disait, c'était lui le meneur des mages noirs. Quelle nouvelle ! Le ministère devait être en proie à de nombreuses interviews etc, tous les employés sont sûrement stressés à l'heure qu'il est et l'attaque des mangemorts ont semé la pagaille, à présent même le ministère n'est plus un lieu sûr. Le garçon allait envoyé une lettre à sa mère le soir-même. Elle travaillait au ministère, peut être qu'elle avait vu ou entendu bien des choses, mais c'était surtout pour avoir de ses nouvelles.
*Mais au final, la lettre anonyme... a-t-elle un lien avec tout ce qui se trame ?*


Dernière édition par Lïnwe Felagünd le Lun 14 Déc - 12:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Altaïr Debrooks
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Sur le banc perdu

Message par : Altaïr Debrooks, Dim 1 Nov - 19:45


Quand le passé s'efface...
Avec
Grace Meyer.

Gravir les marches délabrées de l'escalier en colimaçon qui menait à la volière était presque devenu un mécanisme pour Altaïr. Même s'il ne faisait pas attention à ses gestes, son esprit avait tellement été habitué à cette manoeuvre au cours des derniers mois qu'il guidait ses pas sans qu'il n'en soit vraiment conscient. Pourtant, à chaque fois qu'il se rendait dans l'imposante tour, de nombreux sentiments se bousculaient dans sa boîte crânienne et avaient de quoi faire chuter les plus habiles, mais le jeune homme avait tellement réalisé le parcours ces dernières semaines qu'il connaissait avec précision où pouvaient se situer les éventuels pièges sur son chemin. Ainsi, c'est avec une précipitation guère dissimulée qu'il franchissait jour après jour les murs blancs et froids entre lesquels les volatiles de l'école élisaient domicile.

Tout ce qu'il demandait n'était qu'une lettre, et son souhait ne pouvait qu'être légitime. Après tout, un fils était en droit d'attendre des nouvelles de son père, n'est-ce pas ? Surtout lorsque cela faisait plus de deux mois qu'il n'en n'en avait pas eues, et qu'il s'évertuait depuis tout ce temps à prendre des initiatives en mettant sa fierté de côté. Il avait beau avoir dix-sept ans, il ne se sentait toujours pas prêt à couper les ponts de manière aussi brutale avec ses parents, même s'il avait toujours nourri un idéal d'indépendance lié à une relation conflictuelle avec son père tout au long de sa tendre enfance. Chaque fois que l'heure du courrier sonnait dans la Grande Salle et qu'Atalante revenait le bec vide, son coeur se froissait encore un peu plus. Néanmoins, il était dans sa nature de ne jamais baisser les bras, aussi insistait-il en renvoyant de nouvelles lettres qu'il confiait à sa chouette lorsqu'il se rendait dans la volière.

Ses tentatives demeuraient constamment vaines, et il ne pouvait blâmer sa chouette. Lui demander de retrouver la trace de son père alors que lui-même avait échoué était complètement insensé, surtout lorsqu'Andrew Debrooks avait apparemment tout mis en oeuvre pour disparaître de la vie de ses proches, y compris de celle de son fils. Le temps des interrogations était résolu depuis plusieurs semaines déjà, et seul un sentiment de déception additionné à la colère persistait. Peu importait les raisons qui avaient poussé son père à agir de la sorte, Altaïr estimait qu'un père qui se permettait de s'éclipser ainsi sans prévenir ne pouvait être digne de lui. Et que penser de sa mère, qui prétendait n'être au courant de rien mais qui pourtant continuait à vivre sans se soucier du sort de son ex-mari ? Un divorce rompait-il ainsi tant d'années de partage et d'amour comme une vulgaire punaise que l'on écraserait sous son talon ?

À nouveau, Altaïr n'avait pas fait attention à la direction qu'avaient pris ses pas, aussi se retrouva-t-il rapidement dans le parc, face à un banc aussi ancien qu'en mauvais état. Ne sachant que faire du temps libre qu'il lui restait et étant trop absorbé par ses pensées, il se laissa choir sur le banc tandis que le froid mordait ses joues. Il perdait le contrôle de sa vie, et il détestait plus que tout au monde cet atroce sentiment d'impuissance.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Léarose Wolfe
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc perdu

Message par : Léarose Wolfe, Sam 2 Jan - 22:57


(Aucun post depuis plus d'un mois, MP naturellement s'il y a un problème)

Un banc pour découvrir certaines émotions
RP PV avec Rose-Ewen Archdeacon

J'errai dans le parc dans cette après midi nuageux. Rare était ceux qui appréciait l'extérieur des murs dans cet température, mais en Angleterre la température était pluvieuse et nuageuse. J'avais fini d'étudié pour mon cours d'astronomie à la bibliothèque et j'avais besoin de me dégourdir les jambes.

Je fit alors un petit jogging bien relax. Après quelques minutes, j'arrêta. Je me suis dit mentalement qu'il faudrait que je trouve une formule magique pour écouter de la musique. Sans Ipod, c'était difficile d'avoir un rythme. J'écoutait généralement des groupes symphonic métal et power métal. Mais j'aimais aussi certaines chanson old pop des années 2000.

Je vit alors une jeune Serdaigle sur un banc. Elle semblait de mon âge. Je me suis dit que je pourrai aller lui parlé. J'avança et lui dit tout simplement:

-Salut, moi c'est Léarose. Je suis en première. As-tu passé un bon temps des fêtes avec ta famille?

Je m'assit a coté d'elle. Je pétillait de joie. Une nouvelle rencontre ne pouvait pas faire de tord. Personne n'était vraiment dans les alentours et j'aimais toujours mieux rencontrer quelqu'un toute seule plutôt qu'encombrer de plein de gens.
Revenir en haut Aller en bas
Ki-Young Park
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc perdu

Message par : Ki-Young Park, Ven 11 Mar - 7:53



 
Détante au soleil





Rp Libre





Quelque part dans un coin du parc, étalé sur un banc. Un jeune homme profitait de cette belle journée ensoleillée. Les yeux clos et un sourire niais sur son visage angélique, on aurais pu presque croire qu'il si était endormie. Le son qu'émettait les oiseaux lui caressait les oreilles et il ne put s'empêcher un soupir de bien aise.  

Youngi méritait bien cette petite pause après avoir passé une semaine bien fatigante, entre les cours et ce chargement de devoir qu'il avais à peine complété à temps. Il était loin d'être studieux et du coup a quoi ça lui servirait ? Tout ce don, il avait envis s'était de jouer de la musique un point sais tout ! Dommage que ses parents ne semblaient pas comprendre. À la penser de son père qui se mettrait sans doute en colère s'il échouait son année, il soupira de nouveau, mais de frustration cette fois. À plusieurs reprises, il s'était imaginé ce que sa vie pouvait être s'il avait été né dans une famille beaucoup plus chaleureuse et ouverte d'esprit.

Cachant soudainement ses yeux avec son avant-bras tout en se mordillant les lèvres, Youngie essaya temps bien que mal de chasser ses idées saugrenues de son esprit tout en se demandant ou pouvait bien être son pote quand il en avait besoin. Un ''pep talk'' serait la bienvenue en ce moment. La frustration montant en flèche, il se mit à grogner tout en jurant des obscénités tout aussi vulgaires les une que les autres.




Revenir en haut Aller en bas
Jae Park
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le banc perdu

Message par : Jae Park, Sam 12 Mar - 19:03





Détente au Soleil
 
Une Purée de journée de Mer**, voilà comment s'annonçait sa journée. Plusieurs dirais le contraire et apprécierais sans doute le chant des oiseaux ou la chaleur du soleil, mais pas Jae. Il ne fallait pas rêver non plus. Le soleil lui brûlait la peau du visage et le faisait transpirer dans son manteau tout neuf, c'était loin d'être génial. Le bruit des oiseaux lui cassait les oreilles et son nez ne cessait de couler. Aujourd'hui, Jae aurais préféré rester coucher et ne rien faire plutôt que de tourner en rond et valais mieux ne pas lui adresser la parole en le croisant.
Déjà au réveil, il s'était réveillé de mauvais poil, un peu comateux, avec un gros mal de crâne. Alors qu'il se noyait toujours dans ses pensers plus négatifs les unes que les autres, il se dirigea vers le lieu que lui est ses amis... S'il pouvait les appeler comme ça... Avais l'habitude de trainer.

À mis chemins, il entendit un grognement qu'il reconnaîtrais entre milles pour l'avoir entendu tellement de fois déjà. Il semblerait que Jae n'était pas le seul a vivres des frustrations ses temps si. Il s'approcha alors vers le son en question et comme il le pensait, il aperçut son frangin écraser sur leur banc, le visage cacher par son bras.
Ça tombait bien, Jae avait besoin de se défouler et qui est mieux placer pour encaisser que cette tête de frappe. Bon, je vous l'accorde ce n'était pas un très bon comportement et son frère ne le méritait sans doute pas, mais quelle autre solution s'offrait a lui autre que de commettre un meurtre.

Sais avec un sourire sadique qu'il s'approcha en gras pas vers lui puis s'arrêta à quelque centimètre, toisant de haut sont petit frère qui n'avait même pas daigner bouger de sa position.

''Debout, le morpion et fait place que je me repose !'' Dit-il d'une voix sec, tout en lui mettant une baffe sur le crane.

 


Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Sur le banc perdu

Message par : Kohane W. Underlinden, Ven 13 Mai - 19:05


[Pas de réponse pendant plus d'un mois, je squatte !]

RP avec Julien De Gellois

Les mots défilaient. Les lettres s'emmêlaient. Et l'histoire avançait. Les noms couraient sur le papier, les dialogues s'enchaînaient, les émotions allaient grandissant. Et l'histoire avançait. Mais sans moi.
Je relus, pour la énième fois, la même phrase. Elizabeth était surtout frappée de l’extraordinaire déférence exprimée par Mr.Collins à l’égard de lady Catherine et de la solennité avec laquelle il affirmait son intention de baptiser, marier, ou enterrer ses
paroissiens, chaque fois que son ministère serait requis.

Je bloquai. Relus. Mon cerveau se refusait à comprendre ou à se concentrer sur ce qui était écrit.

Mes doigts serrèrent le livre plus fort. Je fermai les yeux. Mon esprit se mit à vagabonder çà et là. Je voyais Elizabeth Benet et ses soeurs, se préparant pour le bal, sous la ferme pression de leur mère. Puis je voyais la tête du Mangemort qui avait été placardée un peu partout. You join or you die. Je voyais Jane Austen, penchée sur son papier, rédigeant ses romans d'amour. Puis je voyais des éclairs verts, des gens mourir, des rires sadiques. Frisson. Sueurs froides. Tout m'emmêlait. Tout se croisait dans mon esprit, faisant un mic-mac pas possible.

Je soupirai, rouvris les yeux, regardai de nouveau ma page. Chapitre 13, était-il inscrit en haut à droite. Ah bon, j'en étais déjà là ? J'avais tourné machinalement le papier, avait lu sans forcément tout comprendre. J'avais agi comme un robot, scannant bêtement les mots, enregistrant quelques passages mais oubliant la plupart d'entre eux.

J'avais sorti de mes affaires ce bouquin du XIXème siècle, qui avait appartenu à ma mère, en espérant qu'il me ferait oublier. Qu'il m'emmènerait avec lui. Mais rien à faire. J'avais toujours les mêmes images qui me revenaient en tête.Qui me hantaient. La même colère qui bouillonnait en moi. La même méfiance lorsque je quittais Poudlard. La même crainte.

J'étirai un instant mes jambes. Il faisait beau. Un vrai temps de printemps. Les oiseaux gazouillaient, le parc resplendissait. J'avais dégoté ce coin tranquille, presque perdu, là où personne ne viendrait m'embêter. Un lieu où peu de monde passait. Et j'étais assise sur un banc depuis un petit moment. Je ne savais plus combien de temps exactement.
Je levai les yeux pour observer les alentours. J'entendais des voix, au loin. Certainement les autres élèves qui venaient se prélasser au soleil. Des silhouettes qui s'agitaient. Mais je ne pouvais distinguer clairement des visages. Ici, j'étais seule. Avec mon livre. Et mes sales pensées.

Soupir. Fallait que je reparte. Que je m'éloigne de ce monde pourri. Je trouvais ce roman mièvre, plein de romantisme et je n'aimais pas ça. Néanmoins, c'était bien ça, un bon truc à l'eau de rose, qu'il me fallait pour essayer d'oublier. Un truc qui te donne l'impression que les seuls problèmes qui peuvent exister dans la vie sont les problèmes de coeur et de se faire bien voir dans la société. Si ça pouvait n'être que ça !

Je retournai dans mon livre, bien décidée à chasser toute pensée trop terrifiante de mon esprit. Elizabeth était surtout frappée de l’extraordinaire déférence...
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Legilimens


Re: Sur le banc perdu

Message par : Asclépius Underlinden, Ven 22 Juil - 22:21


RP avec Riri Vacuitas



Sur un banc perdu, dans un coin de verdure, voilà une tige verte.
D’une couleur et d’une forme différente, la voici qui s’approche.

L’air sent l’Eté, le temps est doux.
Les cours se terminent, certains sont sortis.

D’autres encore, ceux que l’on appelle les studieux, préfèrent s’enfermer pendant les heures de récréation, afin de travailler leurs examens.

Lui… N’a plus spécialement envie de travailler.
Non pas qu’il rechigne à la tâche,
Non.
Longtemps – encore maintenant – il s’est cru sans talents aucun. Alors, pour compenser, il travaillait. Ça a porté ses fruits : le voici dans l’élite.
Même si…

Même si sa participation à la Coupe de Duels à du peser dans la balance, concernant son admission.
C’était indéniable.

Avisant un banc non loin, il y posa son séant.
Voilà.

Il était là, présence, sur un banc,
Nez en racine de tilleul.

Il n’attendait, rien, personne,
Mais attendait pourtant,
Godot.

Non loin, un arbre.
Vaste feuillage, lourd branchage, tronc confortable et îlot salutaire.

Salutaire, tranquille, observateur…
Auprès, mais loin.

Il imaginait assez aisément qui pourrait venir y demander asile, le temps de quelques instants.
Ou un seul.

Peut-être ses soupçons se confirmeront-ils ?

En attendant, il observe,
Et attend, en observant.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Sur le banc perdu

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 13 sur 15

 Sur le banc perdu

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.