AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 17 sur 18
Rencontre près de l'eau
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant
Gabriel Michaels
Poufsouffle (DC)
Poufsouffle (DC)

Re: Rencontre près de l'eau

Message par : Gabriel Michaels, Jeu 24 Mai 2018 - 14:03



Coiffer un balais


Pv Ethan
Avec son LA


Bon, déjà, il ne parlait pas français, enfin pas anglais, enfin pas irlandais, bref j’avais pas compris ce qu’il me disait avant de me donner son prénom et sa maison. La même que Maxine, pourquoi ça m’étonnait, à force j’étais persuadé qu’avoir un piaf brodé sur une cravate et une cape de sorcier ça offrait un vocabulaire différent. Limite j’allais finir par faire un dico pour saisir tout ce qu’ils disaient, enfin pour le coup c’était pas bien important. Je répondais à son interrogation, me demandant pourquoi ça pouvait avoir un quelconque interet. « Poufsouffle 5ème année aussi », car connaitre l’Age donnait peut être une indication sur la manière quelconque de parler aux gens ? allez savoir. Moi je ne faisais pas de différence que la personne ait 7ans ou 17ans.  En tout cas, que ce soit mon Age qui le décoincait ou mes questions, voila qu’il partait dans une explication qui me laissait un instant pantois.

Alors les brindilles de balais c’était des cheveux ? Machinalement j’attrapais une de mes mèches de frange et regardais ensuite le paillage du balai en question. « Tain, ca dois être ch*ant à amener au coiffeur tous les mois alors, surtout que si tu te casses la gueule en le faisant pas ca devient vite problématique » Hochement affirmatif de tête, c’était bizarre comme système mais soit, y’avait plein de chose bizarre dans le monde sorcier alors une de plus, une de moins, ça ne faisait aucune différence. Par contre ca trahissait mon manque de connaissance sur le sujet comme le relevait si bien ce garcon.

Relevant les yeux sur lui, je lui offrait mon plus beau sourire pour l’ensemble des questions, en même temps fallait pas en poser 3 à la suite. « Yep, je viens de la campagne de Dublin, j’ai grandi dans un orphelinat, la magie, c’est à la télé et dans les bouquin normalement ». Machinalement je frottais mon bout de nez mon index, moi ma vie normal je l’ai toujours aimé, et j’allais pas la dénigrer car j’avais des lacunes à combler désormais. « Et toi non ? T’as des parents et une famille de sorcier ? Genre vous passez votre temps sur un balai au lieu de faire le ménage avec ? Franchement pas pratique quand il pleut quand même, meilleur façon de choper un rhume quand même. Alors qu’en voiture t’es au chaud tranquillement » pas dit que ça aille plus vite par contre.. Fourrant mes mains dans mes poches j’essayais de faire la comparaison de vitesse, mais comme j’avais pas répondu à l’offre généreuse je fixais avec sérieux l’engin de ménage. «  Essayer hein ? Ouai pourquoi pas, mais si j’chope froid tu s’ra responsable alors la l’intelligence des Serdaigles tombera à l’eau. Un rire pour appuyer le manque de crédibilité de mes propos et je l’écoutais se raviser.

Changement de proposition. Un ride à deux, genre couple sur mobylette. J’éclatais de rire instinctivement, avant de regarder le garçon qui semblait déjà regretter cette balade à deux au dessus du lac même s’il m’expliquait ce qu’il cherchait. Amusé, j’haussais les épaules nonchalamment. « D’acc, mais je m’agrippe pas à toi hein, c’est trop bizarre. Y’a une ceinture de sécurité ou un truc du genre ? Et puis Dumbledore c’est une grenouille au chocolat non ? J’en ai mangé une fois y’avait sa tête dans le paquet. C’était le fabriquant ? » Mirettes espiègles plantées sur le jeune homme avant que je  ne pouffe de nouveau levant les yeux au ciel. « nan j’déconne ! J’ai lu la carte hein ! C’est le fondateur de cette école entre autre c’est ca ? Genre une légende ou un dieu pour les sorciers. Allé, montre-moi comment je dois prendre place sur ce truc, y’a même pas de sièges… » Niveau confort, ca allait être drôle tiens…


Dernière édition par Gabriel Michaels le Ven 25 Mai 2018 - 16:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Turner
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre près de l'eau

Message par : Ethan Turner, Ven 25 Mai 2018 - 14:17


Pv Gabriel
L.A. Mutuel


C'était un gars de poufsouffle en fin de compte, et de la même année scolaire qu'Ethan en plus? Étrange qu'ils ne se soient jamais vue plus que ça auparavant, mais en même temps, le bleu n'était pas vraiment l'adolescent le plus extraverti de l'école, ce qui pouvait bien expliquer la raison de cet absence de rencontres. Il était quand même spécial ce type, à penser que les pilotes de balais devaient emporteur leur moyen de locomotion chez le coiffeur, même si, au final, les boutiques qui proposaient l'entretien des balais faisaient grosso modo le même travail qu'un coiffeur, avec le polissage et le vernissage en prime. Gabriel révéla ensuite qu'il venait de Dublin, c'était donc un Irlandais, ça devait expliquer une partie de son comportement un peu spécial, et aussi du fait qu'il avait grandi dans un orphelinat moldu, fait qui n'aidait très certainement pas à son faible niveau de connaissances relatives au monde de la magie. Ethan était impressionné de la quantité d'enfant de moldus qui n'expérimentaient pas le vol de balai avant un âge assez avancé, lui qui faisait déjà du balais à l'âge de 8 ans, il s'agissait bien sûr de simples jouets qui ne faisaient que survoller le sol, mais quand même, ce n'était pas quelque chose d'intrigant? De passionnant? Ou peut-être était-ce l'aspect dangereux de la chose? Il était vrai que les techniques de vol moldus semblaient beaucoup moins fiables que les enchantements magiques, alors forcément, voler pour un moldu, à l'air libre, devait être assez effrayant.  

Le retour des questions du bleu et bronze se fit assez rapide, le blaireau désirant visiblement connaître un peu mieux son interlocuteur, ou voulant peut-être, un peu plus simplement, rester poli, avait demandé à Ethan s'il venait vraiment d'une famille de sorciers, et avait fait une remarque sur les transports en balais, qui n'étaient pas très pratiques selon lui, rappelant qu'en voiture moldue, on était au moins à l'abri de la pluie.

-Oui, je viens d'une famille de sang-mêlés, mais mes deux parents sont sorciers, j'ai grandi à Ilkley, un petit village sorcier d'Angleterre du nord. Pour les balais et bah... c'est vrai que quand il pleut ce n'est pas génial, mais dans ce cas-là, il y a toujours le réseau de cheminées, et puis tu sais, il existe un sortilège spécialement conçu pour se sécher, alors on ne reste jamais trempé très longtemps.

Vint ensuite l'offre de voler en duo sur un même balai, offre qu'Ethan espérait secrètement que le jaune et noir refuse, puisqu'il n'était lui-même jamais monté à deux sur un même balai, même s'il était bien au fait de la technique à utiliser, et que c'était très faisable, tout ça ne restait que théorique. Malheureusement pour lui, Gabriel accepta la proposition d'Ethan, en précisant néanmoins qu'il ne comptait pas se tenir à lui, parce que ce serait trop bizarre. Une blague sur Dumbledore pour détendre l'atmosphère s'ensuivit, attention très appréciée du bleu, dont la confiance que lui procurais le vol à dos de balai était mise à rude épreuve par la situation qui se dessinait devant lui.

-C'est un ancien directeur en fait, les fondateurs de l'école sont ceux qui ont donné leur nom aux quatre maisons, j'te conseillerai un livre là-dessus si tu veux. Et pour les balais, il n'y a pas de siège à proprement parler, mais il y a bel et bien un sortilège qui fait la même chose qu'un siège lorsque tu t'assois sur le manche, c'est simplement quelque chose d'invisible.

Le jeune homme s'était repositionné sur son balai, tentant le plus possible de laisser une place convenable derrière lui, pour que quelqu'un arrive à s'y installer.

-Le mieux serait encore que tu te tiennes à moi, un peu comme sur des motos moldus? Sinon tu peux essayer de te tenir après la base des cheveux du balai, en te penchant par-derrière. Dans tous les cas, stabilises-toi en posant tes pieds sur les étriers, moi je vais m'assurer de voler assez lentement pour que le balai reste stable. Allez, embarque.

La voix du brun se voulait confiante, rassurante, autant pour lui que pour celui qui s'apprêtait à être son premier passager à vie, la réalité était qu'Ethan était en pleine improvisation, il n'avait jamais manoeuvré un balai sans avoir lui-même accès à ses étriers, et encore moins avec un poids lourd sur la queue de ce dernier; le bleu devrait compenser en se penchant au maximum par en avant, et pour la direction, il allait mettre les muscles de ses cuisses à rude épreuve.

Quelques dizaines de secondes plus tard, et le châtain s'était installé derrière l'aigle, de la manière qui lui convenait le mieux. Le bleu s'était assuré que son passager était fin prêt, avant de vérifer que personne n'était sur les rives à les observer, pour ensuite décoller lentement, s'avançant au-dessus de l'eau plus rapidement qu'ils ne s'élevaiemt dans les airs, repliant ses genoux afin que le bas de son uniforme ne finisse pas détrempé. Le balai répondait de manière complètement différente qu'à son habitude, effectuant des virages beaucoup plus longs et lents, et une ascension des plus difficile, à moins que ce dernier ne faisait que ressentir le désir de prudence du bleu et bronze? Après tout, ces petits bijoux de magie étaient tellement bourrés de sortilèges en tous genres que ça n'aurait pas particulièrement surpris le brun.

L'air était frais au-dessus du lac, relaxant même, pour ceux qui n'étaient pas trop concentrés à piloter un balai débalancé et au moins deux fois plus lourd qu'à son habitude. L'autre rive se faisait lentement de plus en plus proche, alors que les deux étudiants étaient maintenant à une distance d'environ deux mètres de la surface de l'eau.

Une fois à une distance raisonnable de la lisère des arbres, constituant la majeure partie de la berge, Ethan positionna très lentement son balai de façon à ce que celui-ci soit parallèle à la rive, puis il demanda au garçon des pouffy de garder l'oeil ouvert pour une pierre tombale assez grande, normalement de couleur blanche, comme son nom l'indiquait.

La suite du voyage avait été un peu moins pénible, puisque la peur de tomber en plein milieu du lac, où vivaient plusieurs créatures plus dangereuses les unes que les autres, s'était grandement estompée. S'ils venaient à tomber à l'eau maintenant, ils n'auraient qu'à nager jusqu'à la rive Est, et de là ils pourraient se sécher et repartir en direction du château, en balai ou à pied. Le paysage défilait maintenant sous leurs yeux, mais plus particulièrement sous ceux de Gabriel, qui avait davantage le loisir de faire du tourisme que son conducteur. Au bout de quelques minutes à perdre graduellement un peu d'altitude, le châtain s'exclama, disant qu'il croyait avoir vu quelque chose correspondant à la description d'une grande pierre de couleur pâle. Ethan demanda à son copilote de lui indiquer vers quelle partie du boisé il avait aperçu cette fameuse pierre, et les y emmena, tournant très lentement une fois de plus, avant de parcourir les quelques mètres les séparant encore de la terre ferme.

Bientôt, les deux étudiants touchaient enfin la terre, cela devait maintenant faire une bonne trentaine de minutes qu'ils survolaient le lac en quête de cette fameuse pierre tombale, et elle ne semblait toujours pas à proximité d'eux... peut-être qu'en s'enfonçant un peu dans le bois... Mais pour l'instant, le bleu et bronze profitait de sa nouvelle liberté de mouvement pour se dégourdir un peu les jambes, et tenter de rassurer son voyageur du jour.

-Normalement, voler à balais c'est pas vraiment ça. Là, tu n'avais pas la sensation de liberté, c'est un peu ce qui rend le vol à balai aussi génial selon moi. Sinon là, une idée un peu plus précise de la direction où tu as aperçu cette fameuse dalle de pierres blanches?

Depuis la dernière visite que la Tombe Blanche avait reçu, la végétation avait forcément repris le dessus, alors que personne n'entretenait vraiment cette partie du domaine; enfin, il aurait été quand même étonnant que la garde-chasse de l'école se rende jusqu'ici, à l'autre bout complètement du lac.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Michaels
avatar
Poufsouffle (DC)
Poufsouffle (DC)
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre près de l'eau

Message par : Gabriel Michaels, Ven 25 Mai 2018 - 17:06



Coiffer un balais


Pv Ethan
Avec son LA
ce disrespect :’) Ethan meriterait des baffes, Elhi s’en occupera xD)

Du sang-mélés. Non mais franchement, c’était des appellations des plus bizarre, sans il avait du sang bleu et du rouge, donc ça faisait un mixe. Les sorciers étaient vraiment bizarres quand même, mais j’acquiesçais quand même d’un signe de tête sans trop lui faire partager mon opinion sur le sujet. Celle ne s’élevant pas bien loin dans la réflexion. Mais j’avais du le regarder avec des yeux de merlan-frits quand il fit référence au réseau de cheminée. « Comme le père-noel ! » Bah quoi, tout pareil, mais toute l’année quoi, faudrait que je leur fasse le coup à l’orphelinat, à débouler dans l’âtre au lieu de la porte d’entrée, j’étais certains de faire sensation au près des petits nouveaux !

Une leçon particulière express en bon Serdaigle, concernant Dumbledore et les sortilèges de séchage. Pas de doute, ce type méritait son piaf sur le torse, par contre, comment lui dire qu’en fait, j’étais loin d’être un rat de bibliothèque, que je préférais la cuisine non loin de ma salle commune et un siège bien visible pour poser mes fesses. « Bah ouai quoi, c’est magique, j’avais compris le principe hein. Surtout que ça colle à un peu tout ce genre de réponse ! » Large sourire lumineux, parce que bon, si j’étais à Poudlard c’était qu’en soit j’avais quand même, au bout de 4 années quelques bases, fallait pas qu’il l’oubli Monsieur-je-sais-tout.

J’enchambais le manche à balais, me prenant pour Samantha Stevens en moins douée, devant m’accrocher à des cheveux de pays, ou à un garçon. L’un comme l’autre on dépasser le stade de la bizarrerie. Ce a quoi j’haussais les épaules lâchait un simple « OK » et utiliser le conducteur pour me stabiliser. Des pieds sur des machins en ferrailles restait plus qu’à attendre je ne savais trop quoi. Des vérifications de rigeurs de toute évidence. « Peur de te faire choper que tu scrutes dans le parc comme ça ? Au pire tu diras que ton balai avait besoin de se dégourdir les poils, enfin les cheveux. Ca doit bien être une excuse valable ! Moi je validerai direct ! Avoir mal aux cheveux c’est jamais conseillé » Même s’il me semblait bien que cette expression venait surtout après une soirée trop arrosée, mais tant pis, j’avais autre chose à faire que vérifier sir mon langage était correct : le décollage faisant des chatouillis dans mon estomac.

J’ai du rigoler sous la sensation et me pénchais un peu sur le côté pour regarder le reflet dans l’eau. C’était tout bonnement magnifique, l’air s’engouffrait dans mes cheveux, donnant un mouvement supplémentaire à la balade aérienne, les ombres dans l’eau prenaient des formes distordues par la faible vitesse adoptée, et les mirettes, avides de tout voir n’avaient de cesse de faire des aller-retour entre la future prochaine rive, le lac, le ciel, les arbres du parc devenant de plus en plus petits.  Mais une réverbération un peu plus lointaine attira mon attention, lâchant une main pour la pointer du doigt, j’informais Ethan, c’était surement ce qu’il cherchait.

Quelques secondes de vol avaient suffi pour rejoindre la lueur et de retoucher terre. Je sautillais par terre pour retrouver la sensation de mes jambes et lui adressais un sourire en coin amusé en l’écoutant se plaindre de la qualité du vol. «  Mais trop paaaas ! C’était juste génial, c’est top comme truc ! Si tu savais depuis combien de temps les moldus rêvent de pouvoir voler avec tant de liberté ! c’est juste… Whaou » Gestes de main vifs et larges pour accompagner mon enthousiasme. Non, mais il ne se rendait pas compte en fait, c’était vraiment quelque chose dont pas mal de monde chez moi rêvait, s’ils savaient que c’était réellement possible et aussi simple, ce serait une vraie révolution !

Enfin, je n’allais pas non plus le secouer dans tous les sens pour lui dire qu’il avait de la peau de saucisson devant les yeux à ne pas réaliser la chance qu’il avait d’avoir un balai à cheveux qui volait réellement, car, ça aussi ça aurait été bizarre quand même. Du coup, refourrant mes mains dans mes poches, je cherchais à me repérer, retroussant le nez avec une moue peu convaincue.

– Bah j’sais pas trop, ca devait être par là-bas, autant aller voir dans ce tas de ronces, ton balais peut nous en débarrasser où c’est vraiment que pour les balais normaux ?

Petit rire et clin d’œil malicieux, ce type était bien trop sérieux, fallait bien qu’il se déride un peu surtout s’il cherchait une tombe qu’il ne trouverait surement pas
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Turner
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre près de l'eau

Message par : Ethan Turner, Mer 30 Mai 2018 - 8:07


Pv Gabriel
L.A. Mutuel

Le moins qu'on puisse dire était que le jeune homme aux cheveux châtains était expressif dans sa façon de communiquer. En effet, si le bleu et bronze n'avait que très peu apprécier son vol en tandem avec Gabriel, la situation semblait fortement différente pour le blaireau, qui commença directement par vanter la sensation de liberté que lui avait procurée ce simple aperçu d'un réel vol à balais, qui était nettement plus agréables en soi il avait encore tout à découvrir du monde du vol magique, ce Gabriel.

La demande de précisions géographiques d'Ethan fut suivie d'une réponse des plus particulières du jeune homme sur les usages multiples d'un balai volant, arrachant un haussement de surcils déconcerté à l'aigle, qui se ravisa rapidement lorsque son interlocuteur lui fit un clin d'oeil malicieux; il s'agissait d'une simple blague. Ethan avait esquissé un sourire amusé face à cette dernière question, à demi sincère et à demi perplexe, réalisant que son passager n'était pas aussi excité que lui al'idée de trouver la tombe Blanche, derniers lieux de reposdu légendaire Albus Dumbledore. C'était compréhensible, compte tenu des origines moldus du blaireau, et des années qui s'étaient écoulés depuis les événementsimpliquant la chute de Grindelvald ainsi que celle de Voldemort. Certains n'étaient pas vraiment tournés vers le passé non plus, et une pierre tombale n'était pas nécessairement la chose la plus amusante à découvrir, mais le marbre blanc n'avait que très peu d'intérêt pour le garçon à la chevelure ténébreuse, il s'agissait plutôt de voir une preuve de cette fameuse histoire si incroyable qu'était celle d'un homme plus grand que nature, qui avait été soi-disant au coeur du combat contre les forces des ténèbres, autant lors de la première et la seconde guerre des sorciers. L'histoire enseignée dans les livres était souvent déformée, exagérer, arranger pour donner plus de légitimité à ceux qui avaient triomphé, et le fait de découvrir cette tombe était le premier pas pour un jeune homme pour le moins curieux dans la direction de la vérité, ou plutôt c'est ainsi qu'il le percevait, puisque rien ne lui apporterait la vérité, hormis un voyage dans le passé.

-Bon, ça va être difficile de s'aventurer plus profondément avec cette végétation, alors si tu veux rester sur la rive ça ne me dérangera pas, je vais aller voir quelques mètres plus en avant, aider de mon fidèle balais destructeur de ronces. Dit-il, adressant un sourire moqueur à l'endroit de l'adolescent à la crinière châtaine.

Rangeant son tourbillon de flammes dans son sac à bandoulière, Ethan n'attendit pas plus longtemps avant de s'aventurer au creux de la dense végétation bordant le lac de Poudlard, celle-ci n'ayant visiblement pas été entretenue depuis plusieurs années. À coup de #Diffindos, le brun s'avançait tranquillement au travers des ronces et arbustes en tous genres, déchirant quelque peu ses pantalons au passage, se disant simplement qu'il allait les réparer magiquement une fois de retour sur la rive. La végétation empêchait l'aigle de voir correctement, et il dutbientôt rebrousser chemin, avant que ses souliers ne finissent embourbés dans un sol beaucoup trop humide pour avoir été choisi comme derniers lieux de repos d'un sorcier célèbre.

Une fois de retour près de l'eau, le bleu s'adressa au blaireau, d'une voix assez forte, ayant perdu momentanément le contact visuel avec celui-ci, pour lui dire :

-J'vais faire un nouveau tour rapide en balais, pour avoir un meilleur angle de vue, je reviens dans quelques minutes maxi, je te payerai des chocogrenouilles pour me faire pardonner, c'est bon?

Nouveau mouvement du bleu et bronze afin de ressortir le balai quelque de son sac et de l'enfourcher à nouveau, cette fois seul, et donc avec beaucoup plus de rapidité et d'aisance que précédemment. Ethan décolla tout de suite après la réponse de Gabriel, se jurant de faire au plus vite, histoire de ne pas donner au jaune un sentiment d'abandon, ou d'arriver après le couvre-feu scolaire.

Malgré tout, l'aigle retrouva en très peu de temps cette douce sensation de liberté qu'il appréciait tant du vol à dos de balai; sentiment indescriptible empreint d'une magie plus abondante que celle de bien des sortilèges, presque rien n'était aussi amusant et excitant. Regagnant vite sa concentration sur l'objectif du moment, Ethan se mis à décrire de lents cercles autour de la zone où il avait plutôt atterri avec le châtain jeune homme, à la recherche d'une minuscule trace d'une blancheur trop prononcéepour cet étendu de verdure, ou la trace d'une structure quelconque. Après quelques minutes, il repéra ce qui semblait être une éclaircie au milieu du petit boisé, dont le centre semblait bel et bien abriter une énorme dalle de pierre fortement usée par le temps et recouverte en très grande partie de feuilles et brindilles en tous genres. C'était forcément là, même si la blancheur de la structure rectangulaire était totalement absente des lieux, il n'y avait rien d'autre à proximité qui aurait pu, de loin, être ce qu'il cherchait.

Excité de plus belle par cette découverte, le bleu est bronze retourna rapidement rejoindre l'endroit où il avait laissé le jaune et noir, atterrissant en trombe, manquant de peu d'utiliser un arbre comme frein d'urgence. Les pieds maintenant bien encrés au sol, c'est agrémenté de mouvements de bras, et le souffle court, qu'il fit part de sa découverte au jeune homme :

-J'crois que je l'ai vu! Si ça s'intéresse toujours, c'est pas loin d'ici, on peut y aller en balai mais ça va être chaud pour l'atterrissage, surtout à deux. À moins que tu me dises que te prendre quelques branches en pleine face c'est ton truc, je suggère qu'on y aille à pied, avec un bon Numen Arma, on n'aura plus besoin d'utiliser des sortilèges de découpe pour avancer, ah et c'est par là-bas. Dit-il, avant de reprendre son souffle et de pointer l'extrémité de son balai dans la direction de ce qu'il croyait être la fameuse Tombe Blanche.

Le Numen Arma en remplacement du Diffindo, le bleu se trouvait un peu stupide de ne pas y avoir pensé plus tôt, alors que la métamorphose était d'ordinaire une de ses plus grandes forces académique, mais l'excitation du moment l'empêchait de réfléchir adéquatement, le faisant même oublier totalement le règlement de l'école; pour une rare fois, Ethan était déterminé à réussir quelque chose d'autre qu'un examen, ou un match de Quidditch.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Michaels
avatar
Poufsouffle (DC)
Poufsouffle (DC)
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre près de l'eau

Message par : Gabriel Michaels, Mer 30 Mai 2018 - 10:48



Coiffer un balais


Pv Ethan
Avec son LA


Un poil coincé ce type. Caractéristiques des aigles à mon avis. Fallait leur pincer les joues et les étirer pour réussir à avoir un sourire, mais je testerai sur Maxine dans un premier temps, elle était petite, elle avait oublié de grandir, ce serait nettement plus rigolo. Ce haussement de sourcil trahissait une appréhension mi-hamster mi-cochon d’inde, prouvant qu’il ne savait pas trop sur quel pied danser. Amusant, à mon sens. Mais avec quelques longues secondes de réflexion, le dit Ethan, semblait enfin trouver son sens de l’humour aussi bien caché que la tombe du Dumbledore et proposa de m’abandonner sur la rive. « Nan, mais puis quoi encore ? J’viens, puis j’suis sure que tu seras du genre à te demander si on ne croise pas des plantes d’espèces protéger, alors autant que je passe devant ! » A bah non, pas le temps de me recoiffer qu’il filait déjà le bougre. Sa vie devait dépendre de cette stèle mortuaire pour être autant pressé.

Tant pis pour lui, chez moi, ca lui aurait valu des corvée pour une semaine à se la jouer solo comme ça, mais là, j’en profiter pour faire un faisceau lumineux avec ma baguette et regarder dans les allants tours si un panneau direction n’était pas été planté dans el coin. Bon, je ne nourrissais pas beaucoup d’espoir quand on voyait le château avec l’absence total de plan d’évacuation ou aide quelconque pour ne pas se perdre.

Des ronces, des plantes bizarres, une godasse oubliée, même si je me demandais comment c’était possible, le clapotis de l’eau, des bestioles discrètes qui fuyaient à mon passage dans l’herbe, mais rien ressemblent de près ou de loin à une tombe. Sans surprise bien entendu. Les sorciers avaient une façon bien étrange d’honorer leur mort et de guider leurs visiteurs. Mais ca ne semblait pas perturber le bleu plus que ça, vu qu’il hurlait qu’elle allait faire du repérage en balai. D’un haussement d’épaule, j’acquiesçais sans qu’il ne puisse le voir, réalisant que je devais hausser la voix à mon tour « Rajoute des pattacitrouille, des bertie et des crème canaris avec ! » Tant qu’à faire, quitte à être payé en bonbon pour fouiner dans les herbes hautes, je voulais un assortiment complets.

Enfin, en attendant, moi, je m’essayais à la coloration de mes traces marqué dans la verdure à coup de #multicofors Une empreinte rose, puis une jaune, puis une bleue turquoise, inutile mais marrant comme tout. Comme dans le métro « suivez les pieds de couleur pour rejoindre votre bonne ligne », voila ce qu’il fallait pour l’autre et son balai. D’ailleurs, il était revenu, un peu excité, surprenant vu son manque d’entrain depuis notre arrivé dans ces flore sauvage. Sourcil rehaussé je rebroussais chemin et le rejoignais avec un sourire jusqu’aux oreilles « Va pour un Numen machin. C’est quoi ‘ailleurs ? L’invocation de chèques débrousailleuses ? C’est super pratique ces animaux, ca bouffe tout ! Autant les ronces que tes bottes ! Enfin, pour le coup, si une bestiole magique nous bouffe nos basquettes, je préfère encore claque un incendio et raser les herbes folles hein »

J’avais fini par avoir une sainte horreur de ces animaux, chèvres, mouton et bouquetins. Ca bouffait tout ce que ca voyait, j’avais eu un mal de chien à faire comprendre à Abigail que c’était un d’entre eux qui avait grignoté mes manches de t-shirt la fois ou on avait été jouer dans leur pré. Bon déjà je n’avais pas le droit d’y aller, et en plus j’étais revenu à moitié bouffer par ces bestioles, l’excuse, véridique, pourtant, n’était pas passé. Si on pouvait éviter de  réitérer l’expérience ça m’aurait arrangé. Fourrant mes mains dans les poches, j’attendais qu’il guide, avant de réalise que sans ma baguette je n’avais plus de lumière. Une lampe torche m’aurait bien plus…. J’oubliais toujours qu’en fait ce bout de bois servait à un peu tout. « Bon, on y va ? ». Bout de murier ressorti de ma poche, je regardais dans la direction qu’Ethan avait indiquée.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Turner
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre près de l'eau

Message par : Ethan Turner, Ven 1 Juin 2018 - 15:19


Pv Gabriel
L.A. Mutuel

Les yeux du bleu et bronze avaient glissé du châtain aux traces de pas de différentes couleurs jonchant le sol, accrochant un sourire aux lèvres de l'aigle, qui avait trouvé mignon l'espace d'un instant la créativité de son copilotede la journée, avant de reposer son attention sur celui qui répondait positivement à la nouvelle invitation du bleu à s'aventurer un peu plus profondément dans le boisés'étendant derrière eux.

-C'est Numen Arma en fait, ça sert à transformer sa baguette en arme, regarde. Brandissant sa baguette devant lui, le jeune homme s'assura d'être à distance sécuritaire de son interlocuteur avant de prononcer la formule magique adéquate, visualisant une machete moldu. #Numen Arma!

Le résultat était là, sous ses yeux, une machette de fer forgé magiquement, qu'Ethan tenta de plier de sa main libre, afin de vérifier si la rigidité de sa transformation était suffisante pour trancher efficacement les ronces qui se trouvaient sur le chemin qu'ils allaient bientôt emprunter. Le bleu et bronze ayant déjà pratiqué ce sortilège en coursa de métamorphose, tout semblait en ordre.

-Et ne t'en fait pas pour les bestioles magiques dangereuses, elles se tiennent normalement dans la forêt interdite, qui est à l'autre extrémité du domaine.


Enfin, le jeune homme n'était pas un expert des créatures magiques, mais la végétation environnante était beaucoup moins sinistre qu'aux creux de la forêt interdite, et rien ne laissait paraître qu'autre chose que des oiseaux ou de petits mammifères vivaient en ces lieux, et puis, s'il se trompait, avoir déjà une arme en main, prête à être brandie, pourrait s'avérer d'une utilité non négligeable, pas qu'Ethan sache manier la lame avec adresse, mais ça ne pouvait pas être bien plus compliqué que de tailler des ronces.

Laissant quelques secondes à Gabriel pour choisir de lancer un sortilège ou non avant de s'aventurer plus profondément dans la végétation luxuriante entourant le lac de Poudlard, le brun détourna le regard en direction du château, afin de vérifier une dernière fois que personne ne semblait être parti à leur poursuite en interceptant du regard leur précédent vol. Jusque-là, tout allait plutôt bien, et c'est avec une détermination renouvelée que le bleu et bronze s'engouffra au travers des arbres et arbustes en tous genres, prenant la direction de l'éclaircie qu'il avait plutôt repérée en balai, le blaireau sur ses talons.

Hachant maladroitement son chemin au travers des ronces, les habits du Serdaigle écopaient de plus belle, alors que les branches des arbres environnants, trop épais pour être taillés à coup de machete, perçaient de temps à autre un pan de la chemise d'Ethan, qui faisait de son mieux pour laisser derrière lui un sillon de végétation praticable et sécuritaire. La terre se faisait de plus en plus compacte sous les pieds des deux étudiants, au fur et à mesure qu'ils s'éloignaient de la rive, signalant au brun qu'ils devaient forcément s'aventurer dans la bonne direction, puisqu'une tombe devait logiquement nécessiter un sol assez imperméable à l'eau, ou du moins avec un écoulement naturel suffisant pour que la pierre ne s'enfonce pas dans la terre sous son propre poids.

Progressant à une vitesse extrêmement lente, l'enchantement de la baguette d'Ethan prit bientôt fin, et ce dernier dû le refaire à deux reprises avant qu'une minuscule clairière se dessine entre les arbres. Qu'ils y soient arrivés ou non, le brun, exténué, les vêtements dans un pieux état et la peau parsemée d'égratignures, avait décidé qu'il rebrousserait chemin à première éclaircie qu'ils rencontreraient, et ils y étaient enfin. Se laissant tomber à genoux, sa baguette retrouvant sa forme d'origine dans l'instant, l'aigle avait mis plusieurs secondes à reprendre ses énergies, oubliant momentanément l'existence d'un sortilège qui lui aurait été bien utile pour retrouver l'énergie qu'il possédait avant de s'aventurer dans cette jungle boréale.

-Déso – lé, pour ça, jamais j'aurais cru – le bois aussi – dense. J'espère que – c'était pas trop mal derrière.

Oui parce que comme première impression avec quelqu'un, Ethan avait déjà fait mieux, beaucoup mieux. Ce n'est qu'à ce moment que le brun se redressa de son long, jetant un coup d'oeil à l'état du jeune et noir, et finalement à celui de la clairière dans laquelle ils venaient de mettre les pieds. Il s'agissait bel et bien de l'endroit que le jeune homme avait aperçut du haut des airs, une grande dalle de pierre en son centre, est-ce qu'il y était vraiment arrivé? Est-ce qu'ils avaient vraiment trouvé la tombe Blanche, dernier repos d'Albus Dumbledore?!? Le jeune homme reçut un soudain regain d'énergie, et se mis à s'approcher lentement de la dalle de pierre en question, n'y croyant pas ses yeux.

-C'est pas croyable, on l'a vraiment trouvé!?

Cherchant une inscription quelconque, le brun, une fois au niveau de la structure rectangulaire, avait passé sa main sur celle-ci, enlevant une bonne quantité de végétaux morts, révélant la couleur blanche du marbre de ce qui ressemblait à une table surmontant une large dalle. Le marbre blanc était loin d'avoir conservé son état d'origine, et plusieurs heures de travail auraient été probablement resquis afin de restaurer ce qui devait forcément être une pierre tombale. Tentant tout de même du mieux qu'il pouvait d'exposer la plus grande partie de la pierre blanche, l'aigle fut passablement déçu de ne découvrir aucun nom gravé dans la pierre, ce qui aurait constitué une preuve hors de tout doute de la fonction mortuaire de cette dalle, et de l'identité de celui qui y reposait.

-Je trouve aucun nom, aucune inscription. Mais l'emplacement concorde trop parfaitement avec ce que j'ai tiré des livres d'histoire de la magie pour que ce soit autre chose.

Le bleu s'était assis dans l'herbe aux côtés de la table de marbre, la contemplant d'un air songeur. Il ne pouvaits'empêcher de ressentir une certaine déception, il était là exténué, sale, avec des dizaines d'égratignures, et il n'arrivait pas à chasser le doute de son esprit. Et si ce n'était pas vraiment la bonne tombe? Et si ce n'était pas vraiment une tombe, mais les histoires utilisaient ce lieu précis comme lieux de repos pour un personnage qui n'avait jamais réellement existé? Ethan se trouvait probablement devant le lieu de repos éternel d'un des plus grands sorciers ayant foulé le monde, et il était incapable de le prouver hors de tout doute. Son regard pensif finitpar se tourner vers Gabriel.

-Tu en pense quoi toi?
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Michaels
avatar
Poufsouffle (DC)
Poufsouffle (DC)
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre près de l'eau

Message par : Gabriel Michaels, Lun 4 Juin 2018 - 9:06



Coiffer un balais


Pv Ethan
Avec son LA

Transformer sa baguette en arme ? J’savais pas si je devais être émerveillé, choqué, outré ou complètement excité. Un mélange des 4 très certainement. Mes sourcils avaient dû passer par tous les états possible d’expression du visage en scrutant la machette de fer forgé qu’il tenait désormais en main. « Arsenal de poche ! Rien à envier à la guerre moderne, quoi qu’à la limite, j’aurai opté pour un lance-flamme pour débroussailler tout ça, mais bon, pourquoi pas à l’ancienne façon Indiana Jones ! t’as juste pas la bonne tenue, puis faut un lasso aussi ! Et un chapeau ! Attends ! #Herbifors ! Chapeau de fleur ! » Si y’avait une formule pour faire apparaitre un couvre-chef, je n’étais pas encore tomber dessus, alors en attendant, c’était mieux que rien. Un pouffement en regardant le résultat et lui emboitait le pas. « Non, mais t’inquiète, je sais pas faire de chalumeau, mais au pire un incendio ça fait fuir généralement les insectes » Puis, pour les grosses bestioles, je supposais que c’était pareil de toute façon, je n’avais jamais tenter sur une chèvre à la maison, je me serai fait plus que punir, et traiter de pyromane. Mais le monde sorcier ne semblait avoir que peu à faire de l’utilisation que l’on faisait de nos baguettes.

Ma baguette en lampe torche, je suivais l’aiglon, éclairant les zones à décapiter à coup de machette, ayant l’impression d’être dans une émission survival version sorcier « La végétation luxuriante de l’ilot comportant la tombe de l’illustre sorcier était le plus grand danger dans cette société moderne où les sorciers ne connaissaient pas la tondeuse à gazon. Que vont devenir ces deux pauvres étudiants ? Vont-il finir piquer à morts par la flopée de moustiques du coin, ou vont-ils trébucher sur
Une racine d’arbre multi centenaire et finir la tronche la première dans une fourmilière ?! » ça ferait un top à la télé ca, j’en était sûr ! Il y’aurai du drame « Ethan s’est coupé la main avec sa machette ! », de l’action « un écureuil terrorisé par le bruit à sauter sur Gabriel, le rendant aveugle, le griffant de ses petites pattes, le pauvre Blaireau dans un élan de panique a tenter de le retirer de sa tête a grand geste de baguette rendant aveugle son partenaire dans la foulée », des sentiments« Et c’est en trébuchant et se cognant sur le Jaune qu’Ethan le délivre de la prise du rongeur, ce dernier le remercie chaleureusement », de l’amour « Au loin, une luciole compte fleurette à un papillon de nuit, virevoltant tout au tour, lui chantant sa plus belle sérénade », et la chute finale « arrivé devant la stele, les garçon découvrent en fait des escaliers souterrains menant a un dragon gardant un trésor insoupçonné : un vif d’or au chocolat noisette !!! ». Je pouffais tout seul. Parfait comme programme. Faudrait le soumettre, sauf qu’ici, y’avait pas de télévision….

Nos pas se frayant un chemin vers une terre de plus en plus apte à soutenir notre poids, je furetais du bout de mon murier tout ce qui pouvait ressembler de près ou de loin à une pierre tombale sans jamais rien voir d autre que de la végétation. Du coin de l’œil, j’apercevais soudainement Ethan tomber à genoux par terre, fatigué de jouer les jardiniers. Voilà un rebondissement que je n’avais pas lu dans le script. Un sourcil rehaussé, je m’agenouillais à son niveau et lui tapotais l’épaule en reconfort « T’inquiète, reprends le temps de reprendre ton souffle, tu veux de l’eau ? ». Non, non, je n’étais pas le genre de type ultra prévoyant qui amenait pansement, vivre et bien de première nécessité en partant en balade, je savais juste ue je pouvais faire de l’eau avec un sort des plus basiques. « #Aguamenti » Sauf que mon filet d’eau écopa d’un accueil mitigé, voila qu’il avait repris vie le Ethan, se relevant pour partir plus loin. Haussant les épaules j’en profitais pour boire à la source de ma baguette et essuyais ma bouche du revers de ma manche avant de regarder où il était parti.

Une stèle, ou une dalle du moins gisait au milieu de la clairière, mettant les sens de l’autre garçon à ébullition. Moi je connaissais des gars qui frétillaient ainsi pour les filles, là, c’était peu courant quand même, je ne pus m’empêcher de rire légèrement en le rejoignant.   « Alors, c’est… ca ? » Pointe de déception dans la voix. Dumbledore, c’était pas genre le type que tout le monde vénérait à un moment ? je n’étais pas super doué en histoire de la magie, mais j’écoutais quand même, et ca ne semblait pas être le sorcier à qui on aurait fait un truc aussi basique qu’une simple plaque de marbre blanc sans rien. Grimaçant légèrement, je laissais Ethan perdre de son euphorie et s’assoir par terre après avoir fait le ménage sur la pierre.  Regard dubitatif, en l’écoutant. Nouvel haussement d’épaule avant d’esquisser un sourire en coin  « Révélasort de Scarpin ou Aparecium, voilà ce que j’en pense moi.. Quel intérêt de mettre ce genre de dalle si y’a rien dessus où si ca ne protège rien ? Après c’est bizarre que ce soit laissé à l’abandon non ? Pour un type qui est dans les chocogrenouilles, je m’attendais quand même à quelque chose de … mieux » Bah oui, des milliers de fans épeurés des siècles après honorant toujours la mémoire, quoi …
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Turner
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre près de l'eau

Message par : Ethan Turner, Jeu 7 Juin 2018 - 13:57


Pv Gabriel
L.A. Mutuel

Une chevelure fleurie, une baguette-machete, plusieurs dizaines de minutes pénibles, un filet d'eau injustement impopulaire, et les voilà qu'ils étaient tous deux aux côtés d'une stèle de pierre concordant parfaitement à l'emplacement théorique de la fameuse Tombe Blanche, derniers lieux de repos de l'illustre Albus Dumbledore, le sorcier qui, selon les livres d'histoire, aurait été l'un des plus puissants de tous les temps. Si l'excitation du bleu et bronze avait été brusquement arrêté par l'absence d'une quelconque inscription funéraire, les paroles de Gabriel avaient vite ravivé l'espoir dans le coeur de l'aigle, qui s'était relevé d'un geste rapide, des étoiles aux creux des yeux.

-Mais ouiii! T'es un génie!

Sans plus de préambules, le bleu s'était laissé emporter par ce nouveau regain de joie et avait fait une brève accolade à son comparse de Poufsouffle, avant de se rétracter, sautillant presque sur place.

-Pourquoi j'y ai pas pensé! Un révélasort ou un Aparecium, c'est trop bien! Dire que je serais reparti sans avoir tenté le coup.

Puis, grand sourire au visage, le jeune homme avait repris sa baguette en main, avant de s'approcher davantage de la dalle de marbre blanc. Un tapotement de baguette plus tard sur la pierre froide, et l'étudiant s'exclamait :

-#Aparecium!

Une légère vibration s'était fait ressentir au creux de la main d'Ethan, sans qu'aucun texte invisible n'apparaisse sur la pierre. L'aigle tenta de retirer les dernières couches de poussières recouvrant la précieuse pierre de ses mains, afin d'y révéler une hypothétique écriture se cachant sous celle-ci, mais aucun texte n'apparut sous ses yeux. Il aurait dû y penser, ce sortilège était principalement utilisé pour les encres invisibles utilisées sur du parchemin, et gardés dans des conditions idéales, alors qu'ici, à l'abri des éléments pendants plusieurs décennies, voir un siècle entier, aucune encre n'aurais survécu à l'usure du temps.
-Je vois rien d'écrit sur la pierre qui aurait été invisible, en même temps après plus de cent ans, je sais pas trop ce que j'espérais... mais le révélasort va sûrement marché, attend j'essaie... ... c'est quoi déjà l'incanta- oh! Specialis revelio, ça me reviens maintenant.

Il s'agissait d'un sortilège assez facile d'exécution, mais dont le bleu et bronze n'avait que très peu pratiqué. Ce dernier recula de quelques pas afin d'avoir une vue d'ensemble sur la prétendue Tombe Blanche se trouvant devant lui, et commença à incanter, baguette pointée sur la dalle de marbre :

-#Specialis Revelio !

Rien, aucune lumière, vibration ou effet sonore d'aucune sorte, résultat assez étrange qui n'inquiéta l'aigle du bon fonctionnement de son sortilège. Peut-être avait-il mal prononcé la formule? Ça ne pouvait pas vraiment être parce qu'aucun sortilège n'affectait le monument de pierre? Non, aucune énergie n'avait été canalisé, quelque chose avait cloché quelque part dans son utilisation du Révélasort.

-Rien, mais vraiment rien, je réessaie plus près pour voir.


Rejoignant l'acte aux paroles, le bleu et bronze avait retrouvé sa précédente proximité avec la dalle de marbre, et avait commencé à tapoter cette dernière de sa baguette, avant de retenter l'expérience précédente :

-#Specialis Revelio !

Toujours rien, une nouvelle déception ramenant très brusquement le jeune homme sur terre; rien n'était caché ici, rien qui ne pouvait être révélé par le sortilège d'un étudiant de cinquième année. À moins que le châtain n'ait une autre brillante idée, il ne leur restait plus qu'à rentrer au château à dos de balai, et espérer que personne ne remarque leur nouveau vol au-dessus du Grand lac de Poudlard.

-Bon... si tu veux essayer, fais-toi plaisir, ou même si tu as d'autres idées, sinon je propose qu'on reparte en balai directement d'ici, le décollage devrait être beaucoup plus simple que ne l'aurais été un aterissage dans cette clairière.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Michaels
avatar
Poufsouffle (DC)
Poufsouffle (DC)
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre près de l'eau

Message par : Gabriel Michaels, Jeu 14 Juin 2018 - 11:03



Coiffer un balais


Pv Ethan
Avec son LA

Un génie, un génie, ouai c’était vite dit quoi, n’importe qui aurait pu y penser. Suffisait de s’intéresser aux sortilèges marrants qu’on avait sous la main tout simplement. Les mains fourrées dans les poches, je souriais en coin, amusé de sa réaction. « Et ouai, génie chez les jaunes, ça relève du miracle hein » et un clin d’œil pour appuyer sur des stéréotypes qui m’amusaient grandement. En tout cas, il lui en avait pas fallu plus pour bondir, soudainement requinqué par je ne savais quoi et se mettre à sautiller avant de m’enlacer. Je rigolais de plus belle. « Ok, ravi que puisse être la bonne solution ».

Le regardant prendre sa baguette, j’éclairais la stelle d’une main pour voir si quelque chose apparaissait, ne m’attendant pas grand-chose à part des lettres noires se découpant dans le marbre. Mais rien du tout. Le néant le plus complet, l’échec total, la chute dramatique du film. Que quelqu’un se ramené avec du matériel de cinéma pour la musique catastrophée de la déception qui allait avaler tout cru le Serdaigle que j’accompagnais. Ding « Epic fail-try again », je ne pouvais m’empêcher de sourire bêtement en imaginant ce genre de chose s’inscrire au final sur la tombe et regardait le garçon à coté, prêt à lui assener la phrase préconçue de toutes les séries dramatiques « ho, tu auras tenté au moins ». Mais non, il avait de la ressource en fait, rebondissement dans le scenario, deux pas en arrière que j’imitais, ne sachant à quoi m’attendre, et nouveau sortilège jeté.

Les mirettes avaient suivi le bout de sa baguette jusqu’à la pierre blanche, le sourire en coin figé, dans l’attente d’une nouvelle réaction mais… rien encore... double chute. Fallait se rendre à l’évidence, il n’y avait rien d’écrit en fait là-dessus, ce n’était peut-être pas un monument mortuaire, mais peut être juste un caveau qui comportait des artefacts magiques ! Le graal, la source de l’éternel jeunesse, le fouet d’Indiana Jones, Killian ! Le pirate pas l’irlandais, enfin si, mais l’orphelin quoi, pas l’acteur ! Non, là je m’égarais, de quoi raté le fait qu’Ethan retentait l’expérience après avoir tapoter la plaque élimée par les saisons. Il fallait peut-être frapper à la porte et dire un mot de passe ? Sésame ouvre toi ? abracadabra ? Enfin pour le coup, ça me ferait rire, une formule sortie des œuvres non sorcière pour ouvrir une porte magique. Mais non, le brun s’attaquait encore à la même formule qui n’avait pas plus d’effet, m’arrachant un ricanement machinal. « nan mais tu vas voir qu’il y’a un système de levier tout con pas loin et qu’en fait c’est même pas ce que tu cherches ! allé, déprime pas, prend ça en attendant ». Je lui jetais une sucette à l’orange et éclairait la base du marbre. Dans les jeux vidéos, y’avait toujours des trucs planqués à chercher, pourquoi ce ne serait pas pareil.

Je tournais en rond, enfin en rectangle tout autour, faisceau lumineux au bout de ma baguette avant de me dire que c’était bête de mettre une protection cachée à même l’objet qu’on protégeait. Quelques pas dans l’herbe fraiche, je scrutais le moindre truc suspect genre cette brindille étrange qui me suivait. Quoi que non ce n’était pas possible, les brindilles ça ne bougeait pas, ça ne marchait pas, ça ne venait pas sur mon pied. Mon pied ?


- Gnééééé bordel ! Y’a des branches vivantes ! nan des plantes ! c’est quoi ce truc !

Admirez la virilité du cri, le sens du courage et de l’honneur ! sans oublier le mouvement de rejet de mon pied en train de se secouer dans tous les sens pour me débarrasser du bourgeon de ficus qui s’agrippait à mon pantalon. Nan mais nan, la nature je la supportais depuis longtemps, j’étais irlandais, le vert j’en avais vu depuis ma naissance pas besoin d’une jeune pousse n’en vienne à s’agripper à moi.

– Ok ! y’a un gardien plante qui veut me bouffer, ca te dis de m’en débarrasser éthan.

Téméraire comme pas deux, hors de question de toucher à un truc aussi bizarre qui me filait des frissons dans le dos. Je n’étais pas gryffondor, rappelez-vous, la bravoure, c’était au compte-goutte, et là, autant dire que le robinet qui le distillait été vide.

–Gniiiiiii ! c’est parti dans ma poche !!

Masculinité à son comble, grimace de dégout, baguette tenue du bout des doigts, la sensation de la bestiole dans ma poche avant de pantalon était vraiment désagréable. Ca s’infiltrait dedans et essayait de tirer sur quelque chose de longiforme, marchant à reculons, s’extirpant au final de ma pièce de tissus, avec … une de mes sucettes entre les feuilles. Un comble, un voleur de bonbons !

- Assomme le avec ton balais! comme pour chasser les araignées! il vole mes sorts de survie là! J'ai pas de balais moi!!

Cri du cœur, ou de l'estomac, je ne savais pas trop, en tout cas, je voulais un balais!
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Turner
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre près de l'eau

Message par : Ethan Turner, Mer 20 Juin 2018 - 14:56


Pv Gabriel
L.A. Mutuel

Le blaireau tentait de rendre la situation comique, histoire de remonter le moral du bleu et bronze. Il fallait dire que son humour était particulier, mais sa bonne humeur franchement contagieuse. Le jeune homme à la chevelure châtaine était allé jusqu'à offrir une sucette au bleu, un cadeau qui n'était pas sans lui rappeler l'émeraude, cette amoureuse de tout ce qui était sucré. Le brun lui avait glissé un "merci bien", avant de déballer la sucrerie et de s'en délecter. De son côté, le jaune et noir avait commencé à décrire des cercles plutôt rectangulaires autour de la pierre de marbre, cherchant visiblement quelque chose au niveau du sol. Était-il réellement sérieux, lorsqu'il parlait de leviers ou de mécanismes cachés? Après un si long moment, pareil mécanisme n'aurait certainement plus fonctionné, c'était bel et bien un fils de moldus, et un rigolo par-dessus le marché.

Ethan, ne désirant pas plomber le moral de son confrère, décida de regarder, sourire aux lèvres, si le jaune arriverait réellement à trouver quelque chose. Peut-être y avait-il une plaque, cachée quelque part entre les brins d'herbe, à proximité de cette "Tombe". Cette hypothèse expliquerait bien pourquoi aucune inscription n'était présente sur la supposée pierre tombale. Elle apporterait également le peu d'informations qui manquaient au bleu, afin que ce dernier soit amplement satisfait de cette récente découverte, qui n'en était pas réellement une. Décidant qu'il n'allait tout de même pas rester là les bras croisés, alors que la plaque tant recherchée était peut-être si près, cachée à quelques mètres de lui, le bleu s'était relevé, suçon bien en bouche, et avait commencé à... Mais qu'est-ce que?

Le jeune homme châtain venait de pousser un cri de surprise, ou était-ce d'horreur? Probablement un peu des deux, au vu de la scène qui se déroulait devant les yeux ébahis d'Ethan. Le jaune se retrouvait à lutter contre ce qui devait forcément être un Botruc. En quoi la petite bestiole avait-elle bien pu penser que le Poufsoufflereprésentait une menace pour la forêt environnante? Mais le voilà, du haut de sa masculinité, qui demandait de l'aide. L'état d'esprit d'Ethan était rapidement passé de l'amusement à un début de panique. Il savait bien que ces petites créatures raffolaient des cloportes, mais ce n'était pas le genre d'encas qu'il trimbalait sur lui, on se demande bien pourquoi. C'était malheureusement tout ce que l'aigle avait retenu de sa brève rencontre avec pareille créature, lors d'un cours avec Miss Blanchet.

-Reste calme! Ils ne deviennent agressifs que lorsqu'ils te considèrent comme une menace.

Ça, c'était tout droit sorti du bouquin que l'aigle avait lu avant son excursion en forêt interdite. De toutes les créatures magiques de la forêt, le Botruc était certainement celle dont l'apparence concordait le moins avec ses agissements. Ethan se souvenait très bien de ce qui arrivaient aux malheureux qui étaient considéré comme étant des menaces par ces petites bestioles. Un nouvel appel à l'aide avait fait sortir le bleu de sa torpeur, la bestiole était maintenant dans la poche du jeune homme, et en ressortait finalement avec...ses suçons?

Non mais décidément, tout le monde sur cette terre avait un faible pour ces friandises! Ethan était partagé entre l'inquiétude, le soulagement, et l'envie d'éclater de rire. De vulgaires bonbons, mais le jaune et noir semblait y tenir, ou était-ce une fois de plus son sens de l'humour moldu? Dans le doute, Ethan voulait bien tenter quelque chose pour récupérer les sucettes en question, il lui devait bien ça, au blaireau.

L'aigle s'était rapidement approché du voleur de friandise, laissant sa baguette bien dans sa poche, histoire de paraître le moins hostile possible. Tentant d'attirer l'attention de la brindille magique, le jeune homme s'était mis à lui parler, comme s'il s'agissait d'un simple animal domestique.

-Oula, mais t'en va pas comme ça mon petit petit. Qui s'est qui a une surprise pour toi hein? Bah oui, c'est Ethan. Regarde ce que j'ai ici. Un suçon déjà déballé, rien que pour toi. On échange?

La petite pièce de théâtre du bleu n'avait attiré l'attention du Botruc que lorsque le suçon de couleur rouge vif avait quitté la bouche d'Ethan. L'effet avait été instantané, la pousse s'arrêtant net, et se retournant vers la précieuse sucrerie. L'être des bois semblait hésité face à l'offre de l'étudiant; d'un côté, une source bien plus grande de sucre, de l'autre, un unique suçon, qui ne nécessitait aucun déballage d'aucune sorte, tâche qui devait être compliquée pour une créature végétale. Prouvant une fois de plus sa témérité, le petit être avait tenté de se saisir de l'offrande d'Ethan, tout en gardant jalousement son premier butin. Le bleu, qui s'attendait à l'arnaque, avait tôt fait de mettre hors d'atteinte la rondeur de sucre, offusquant quelque peu le gardien de la forêt.

-Oh alors c'est comme ça que tu veux jouer? Et bah, va chercher!

L'aigle avait lancé quelques mètres devant lui la sucette qui avait si gentilment été offerte par le blaireau. Le Botruc s'était élancé à sa suite, tel un chien après une balle de mousse. Le but visé par l'aigle était simplement d'occuper la brindille, et de la forcer à prendre quelque chose d'autre en main. Ethan s'était saisi de sa baguette, attendant le moment où le petit plant tendrait le bras – ou plutôt la branche – vers son nouveau butin sucré, afin de lancer un #ACCIO SAC DE SUCETTES! sur le petit paquet, l'arrachant violemment de l'emprise de la créature, qui se retourna d'un coup, possiblement très en colère.

Si seulement il n'y avait été question que cette simple menace solitaire... mais non. Agitant ses branchages, mélangeant une série de sons de feuilles sifflants l'air et de branches s'entre choquants, le Botruc semblait... appeler des renforts?! C'est en tout cas ce que le bleu et bronze avait rapidement conclu, lorsque du bruit s'était fait soudainement entendre en provenance quelques arbres du boisé environnant, et que de nouvelles brindilles magiques avaient fait irruption dans son champ de vision.

-Faut partir! Vite! Grimpe sur mon balai. Traine pas, on a pas le temps! Je te donnerai tes sucettes une fois en sureté. VITE!

Au fur et à mesure qu'il parlait, le bleu avait ressorti son balai de son sac en bandoulière, et s'était rapidement positionné sur celui-ci, l'orientant vers le ciel. Tenant le manche d'une seule main, attendant que son copilote le rejoigne, le brun tentait désespérément de freiner l'avancée des Botrucs, qui devaient maintenant être plus d'une quinzaine, s'approchant dangereusement, menaçant à tout instant de sauter à la gorge d'un des étudiants.  

-#REPULSO! S'était exclamé l'aigle, baguette pointée vers une créature s'approchant dangereusement du jaune et noir, n'ayant que peu d'effet sur celle-ci, qui arrivait à très bien se cramponner au sol avec ce qui lui servait de pieds. Fait gaffe! Et Dépèche!
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Michaels
avatar
Poufsouffle (DC)
Poufsouffle (DC)
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre près de l'eau

Message par : Gabriel Michaels, Mer 27 Juin 2018 - 11:48



Coiffer un balais


Pv Ethan
Avec son LA


Rester calme, rester calme, il en avait de bonnes celui-là. Il était sorcier pur souche c’était ça ? IL trouvait normal de voir une brindille vivante me raquéter de la sorte en fait. Genre : normal et reste zen ! Bah ouai, ca se voyait partout chez moi le mouton qui allait taper l’incruste dans le garde mangé pour se faire une rasia de bonbon… Non mais les sorciers… En fait ils n’étaient pas comme tout le monde, maintenant j’avais confirmation ! Et puis, il aurait pu m’expliquer ce qu’il entendait par agressif non ? Maintenant je m’imaginais le truc rentrer dans mes trous de nez et me sortir les entrailles, genre outil de momification de l’Egypte ancienne…. Parfait pour pas bouger et rester calme ! Merci, oui oui, je le redis, mais que dans ma tête, MER-CI Ethan !

Puis là il faisait quoi ? Tentative de drague d’une brindille magique avec un truc qu’il appelait suçon alors que moi je ne voyais que des sucettes. Ca tournait pas rond. Genre les tapettes à mouche ça existait pas, un sortilège non plus. Stupéfix, c’était bien ça non ? Pratique, rapide, efficace, même si vu le peu de luminosité ca serait surtout pour ma pomme… Aider la bestiole à retirer mes viscères par le nez… pas une super idée… Enfin, son truc là, ca fonctionnait, outre la disparition de stock de survie, le montre de 10 centimètres était parti. Soulagement qui se serait bien exprimer en une crise de fou rire, si pas pris par une crise de panique l’aiglon m’ordonnait de fuir a toute hate ! Alors… C’était vraiment des copains des égyptiens ces trucs ?

Dubitatif, les yeux comme des soucoupes je regardais un coup l’etudiant un coup la bestiole, marchant en crabe pour rejoindre la porte de sortie ressemblant à un simple balais pour le sol. Le film de comédie dramatique tournais à l’épopée sauvage et glorieuse ou indiana jones ayant récupéré son butin glorieux et maudit devait fuir les défenses tueuses du temple même pas englouti. Ne pas perdre son chapeau ! très important, ne pas perdre la coupe d’or et sauter –si on peut dire- sur le fidèle destrier, ou les genoux d’Ethan – au choix suivant les préférences et suivant l’appréciation du brun à l’état de monture-. Enfin, j’avais ni butin, ni chapeau et n’étant pas vraiment du genre à caliner tout ce qui me tombait sous la main, j’avais repris place sur le manche de bois qui s’élevait rapidement.

Manquant de perdre l’équilibre, je m’agrippais à l’engin et scrutait ls bestioles au sol sans trop savoir quoi en penser ?

– Fuir devant des plantes…. Niveau héroïsme, prochain coup, faudra embarquer un Gryffondor, p’t’être que pour la gloire ça s’ra mieux que rentrer au château pour aller raconter qu’on a détallé comme des lapins devant des plantes ! Mais les lapins ca bouffe les plantes !!! Fin bref ! vas-y vole avant qu’ils comprennent qu’en faisant une pyramide ils peuvent nous attraper !

L’Egypte toujours dans le sujet hein… Enfin, maintenant autant partir si ca se trouvaient ils bouffaient les manches à balais aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Turner
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre près de l'eau

Message par : Ethan Turner, Mar 21 Aoû 2018 - 5:28


L.A. de Gabriel

Le châtain avait rejoint Ethan sur son balai, et tous deux avaient filé vers les cieux, ou plutôt à travers les branches des arbres à proximité de la petite clairière. L'aigle avait regardé derrière lui une fois la cime des arbres passés, histoire de voir si son passager tenait bien le coup, puis ensuite vers la dalle de marbre blanc, s'assurant de bien mémoriser son emplacement dans un recoin de sa tête, se jurant qu'il y reviendrait lorsqu'il s'y connaîtrait assez en magie pour résoudre le mystère planant sur cet endroit.

Le commentaire du jaune et noir avait raisonné à l'intérieur de la tête du brun pendant quelques secondes. Il était vrai que la scène n'était pas des plus glorieuses, et Ethan était bien heureux que personne n'était dans les parages pour y assister. Par contre, s'il avait appris quelque chose lors de ses nombreuses lectures précédentes ses cours de soins aux créatures magiques, c'était que les petites créatures n'étaient pas forcément les moins dangereuses. Cherchant la rive de laquelle les deux comparses avaient décollés plus tôt à l'heure du dernier repas de la journée, Ethan s'était finalement expliqué, parlant assez fort pour contrecarrer le bruit du vent leur sifflant désormais aux oreilles.

-Ils sont petits mais très agressifs quand ils se sentent menacés. Dans ces moments-là, leur passe-temps préféré devient de crever les yeux de ceux qu'ils n'aiment pas! J'préférais ne pas rester pour découvrir ce qu'ils en font après!

Le reste du trajet s'était fait sans grandes turbulences, alors que le bleu et bronze s'efforçaient de voler le plus près de l'eau possible, afin de limiter les chances de se faire voir par les amoureux des fenêtres du château, ou encore les potentiels étudiants qui aimaient marcher dans le parc une fois la nuit tombée.

Le stress de la rencontre avec les Botrucs avait graduellement laissé place à la peur de se faire prendre la main dans le sac, à voler de façon interdite. Se faire confisquer son balai, ça Ethan pouvait l'accepter, même s'il ne le revoyait pas avant la fin de l'année; le bleu craignait plutôt une suspension de l'équipe de Quidditch, ou pire : un renvoi. C'est donc en toute hâte que l'aigle avait atterri sur la rive Ouest du grand lac de Poudlard.

S'assurant que son compagnon d'aventure se portait toujours bien, Ethan avait rapidement enfoui son balai dans son sac à bandoulière, ne prenant même pas la peine d'examiner si ce dernier avait subi des dégâts lors de leur périple, il ferait ça lorsqu'il serait certain que personne ne pourrait l'accuser d'un quelconque viol du règlement. Pour l'instant, il devait vraiment bouger de là, histoire de pouvoir échapper à un potentiel membre du personnel de Poudlard qui les aurait apperçu mais ne les aurait pas reconnu. C'est donc assez précipitamment qu'Ethan avait invité le blaireau à quitter la berge pour plutôt aller rejoindre le parc, avant d'ultimement retourner au château.

-Herm... Éloignons-nous d'ici, tu veux bien? C'est que... c'est pas tout à fait permis d'utiliser un balai en dehors des cours de vol, ou du stade de Quidditch. C'est un peu stupide comme règlement si tu veux mon avis, surtout pour ceux qui savent voler adéquatement.

Les deux jeunes hommes s'étaient mis en marche, quittant l'endroit où ils s'étaient rencontré pour la première fois, pour finalement rentrer au château, et en venir à devoir faire bande à part, le brun étant désireux de se rendre à la salle sur demande, histoire de voir dans quel état son balai reposait, et également afin de se laver avant de rentrer dans le nid douillet qu'était la salle commune de Serdaigle.

-Vraiment désolé de t'avoir entraîné là-dedans. Oh et tiens, ton sac de sucettes, dit-il en lui tendant le précieux sac arraché aux brindilles d'un Botruc, et je compte bien me racheter avec quelques autres friandises, en espérant que ça puisse compenser pour ta soirée. D'ici là on se revoit en classe hein? Salut!

[Fin du RP, merci à toi Gabriel]
Revenir en haut Aller en bas
Jade O. Wallstorm
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre près de l'eau

Message par : Jade O. Wallstorm, Jeu 30 Aoû 2018 - 22:02


L.A de Calum.

L’été avait touché à sa fin, Jade avait fait adieu jusqu’à Noël à sa famille, elle avait acheté toutes les fournitures nécessaires à sa dernière année, avait  pris le Poudlard Express et, en moins de temps qu’il n’en fut pour le dire, elle s’était retrouvée entre les murs de la célèbre école de magie. Il s’agissait déjà de la septième fois qu’elle répétait ce rituel et, à présent, la dernière. Cette idée donnait du baume au coeur de la jeune femme, de plus en plus persuadée qu’elle n’avait pas assez profité de ses années au sein du château. Avec les récents évènements, elle commençait à se dire qu’il lui fallait vraiment tirer le meilleur de cette ultime année.

Ce jour-là, la jeune Gryffondor avait décidé de se lever tôt pour pouvoir profiter du calme du Lac. Elle s’était préparé en silence dans la salle commune, avait enfilé sa robe de sorcière aux couleurs de sa maison, et s’était dirigée tranquillement vers les extérieurs. La bise matinale de fin d’été lui caressait doucement les joues et faisait voler ses cheveux derrière elle. Les environs étaient vides, comme elle l’aimait. Pourtant de nature assez sociable, dans le sens strict du terme où elle ne rechignait pas à s’adresser à une personne, elle était facilement exaspérée par les gens qui l’entouraient et aimait passer du temps seule. D’autant que Jade avait passé l’été complet dans sa maison de vacances familiale en France, entourée exclusivement de sa famille moldue. En effet, quand sa mère avait appris qu’elle avait épousé un sorcier et que sa fille aurait de grande chose d’avoir aussi des pouvoirs magiques, elle avait mis un point d’honneur à ce qu’elle soit au plus possible en contact avec son côté moldu. C’est ainsi que, chaque été, ils se rendaient chez eux, en France. Jade n’y voyait pas d’inconvénient car elle adorait ses cousins mais ces derniers n’étaient pas au courant de sa réelle nature, ainsi que celle de son père. Ils étaient donc, bien évidemment, interdit d’utiliser la magie en leur présence. Même s’ils évitaient de se séparer de leur baguette magique avec les temps qui couraient - ça aurait été une mauvaise idée de croiser un mangeront tout en étant désarmé - il leur fallait être très discret. Cependant, après autant de temps sans aucun usage de la magie, il fallait avouer que cela manquait un peu à Jade. Même si les cours avaient repris, la Gryffondor n’avait pas encore eu l’occasion d’utiliser sa baguette pour le simple plaisir de le faire.

Sans plus tarder, elle repéra un coin d’herbe sympathique au bord de l’eau et s’y assit. Profitant de l’absence de toute présence autour d’elle, elle retira ses chaussures ainsi que ses chaussettes et laissa tremper ses pieds dans l’eau. Elle observa les alentours avec attention. Non loin, elle pouvait apercevoir l’école de magie dont les élèves devaient commencer tranquillement à se réveiller et s’agiter. D’ici, elle semblait pourtant si calme. Jade avait vraiment du mal à croire qu’elle devrait bientôt faire ses adieux à Poudlard… sortant de ses pensées, elle attrapa la baguette magique qui était glissée dans sa robe et la pointa vers l’eau, s’amusant à l’agiter. Rien ne pouvait gâcher ce moment d’innocence pour elle…

Une brindille craqua soudainement derrière elle. La jeune femme sursauta, tenta de se redresser pour se retourner mais trébucha sur l’eau encore humide et glissa sur le côté, la baguette dirigée vers son agresseur. Elle poussa un profond soupire quand elle aperçut un élève d’à peu près son âge, arborant les couleurs de Serdaigle.

«  Franchement, avec les temps qui courent, on ne peut pas faire peur aux gens comme ça ! s’exclama-t-elle, les joues rougies par la honte »

Evidemment, elle savait qu’elle avait pris peur sans aucune raison. Et ils osaient appeler Gryffondor la maison des courageux. A présent, sa robe était à moitié trempée.
Revenir en haut Aller en bas
Calum Buchanan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre près de l'eau

Message par : Calum Buchanan, Ven 31 Aoû 2018 - 20:14




Calum Buchanan

☾ Se balade ━1m83 ━ Avec Jade (Jade O. Wallstorm) ☽
(L.A de Jade accordé)
Doucement, j'essayais de me familiarisé avec le lac de Poudlard. Malgré sa beauté, son calme, je l'avais en horreur. Je ne pouvais pas m'en approcher plus qu'il ne le fallait. Mon corps s'y refusait tout bonnement. J'étais cependant déterminé à détruire cette peur jusqu'à la dernière miette. Je ne permettrais pas qu'une telle phobie nuise à mon efficacité. J'avais passé ces dernières années à fuir les abords du  lac à cause de mon traumatisme, mais c'en était fini. Je vagabondais alors, pour la millième fois, les mains dans les poches, le long du lac, mais à distance respectable. Mes pas m'ont alors mené tout près de cette fille.

Assise au bord de l'eau, elle jouait de sa baguette, créant des rubans aqueux au-dessus de celle-ci. De ma position, je ne voyais que ses longs cheveux bruns qui frisaient dans son dos. Sa robe ne m'indiquait rien de particulier. Elle semblait relativement calme. Je m'apprêtais à continuer mon chemin lorsque je posai le pied sur une brindille par accident. La jeune fille s'est alors levée d'un seul bond et atterri légèrement dans l'eau tout en me menaçant de sa baguette magique. Pris sur le fait, les mains dans les poches, je la regardai simplement. Elle haussa le ton lorsqu'elle me fit remarquer la peur que je lui avais fait. Que pouvais-je faire de plus? Je ne faisais que marcher après tout. Dans toute ma bonne fois, je lui tendit la main gauche pour l'aider à se relever.

- Pardon, dis-je platement.

Sortant ma baguette de ma poche, j'invoquai un léger «ventus» pour l'aider à se sécher. Je lui devais bien ça apparemment. J'étais rarement maladroit, mais quand il était question de profondeurs du genre du lac de Poudlard, je tendais à être absorbé dans mes pensées. Mon ton resta neutre lorsque je lui dis :

- Calum Buchanan, désolé de t'avoir fait peur.

Revenir en haut Aller en bas
Jade O. Wallstorm
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre près de l'eau

Message par : Jade O. Wallstorm, Dim 2 Sep 2018 - 21:10


Jade observa la main que lui tendait le jeune homme avec dédain, hésitante, puis accepta finalement de la saisir, les sourcils froncés pour manifester son mécontentement. Elle la lâcha vivement dès qu’elle fut à nouveau debout et croisa les bras, toujours trempée. Compatissant, le Serdaigle sortit sa baguette de sa poche et invoqua un sortilège pour la sécher.

«  Calum Buchanan, désolé de t’avoir fait peur, dit-il d’un ton neutre »

La jeune femme passa ses mains sur les pans de sa robe comme pour la lisser tout en continuant d’observer le dénommé Calum du coin du regard, essayant d’analyser le personnage, mais il avait l’air plutôt pris au dépourvu. Elle prit une profonde inspiration pour relativiser la situation.

« Jade Wallstorm, répondit-elle sur le même ton. Je n’ai pas l’habitude de voir d’autres personnes se balader au bord du lac à cette heure-ci, ajouta-t-elle pour justifier sa réaction. »

Elle avait l’habitude de se lever tôt pour se balader quand elle avait besoin de s’aérer l’esprit mais il fallait avouer qu’il n ‘y avait pas souvent foule. Les élèves de Poudlard préféraient profiter de quelques instants de plus dans les draps confortables des dortoirs, ce qu’elle comprenait parfaitement. La présence de Calum l’avait surprise mais maintenant qu’il était là, elle n’était pas complètement contre le fait de discuter, d’autant qu’elle était bien décidée à ne passer à côté de rien pour sa dernière année, et elle n’avait jamais aperçu le jeune homme dans l’enceinte de l’école. Elle s’attendait à ce, dans la même optique, il s’avance vers elle, mais il restait à une distance respectable de l’eau, les mains toujours dans les poches. Elle haussa les sourcils, songeant que c’était un comportement étrange à avoir, surtout après avoir failli lui causer une crise cardiaque.

«  Tu as vu un basilic ou quoi ? ironisa-t-elle. »
Revenir en haut Aller en bas
Calum Buchanan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre près de l'eau

Message par : Calum Buchanan, Lun 3 Sep 2018 - 4:13


Calum Buchanan

☾ Se balade ━1m83 ━ Avec Jade (Jade O. Wallstorm) ☽
(L.A de Jade accordé)
Jade. Elle s'appellait Jade. Comme cette pierre semi-précieuse qui avait tant de valeur aux yeux des peuples Olmecs de l'Amérique du Sud. Cette pierre signe de noblesse. Jade portait bien son nom de matériaux précieux. Cette noblesse avait transparu dans ses yeux alors qu'elle avait accepté tant bien que mal ma main tendue vers elle avec plus ou moins de dégoût. Elle m'avoua ne pas avoir l'habitude de voir beaucoup de gens autour du lac. En effet, l'heure était plutôt à flâner au lit ou s'installer doucement dans la Grande Salle et pas vraiment à vagabonder le long du lac. Alors que j'étais perdu dans mes pensées, elle me prit de court :

- T'as vu un Basilic ou quoi?

Je ne su que répondre à cette phrase lancée presque comme une moquerie. Non, je ne penses pas que j'aurais fais cette tête en voyant un Basilic. Je ne savais que dire à Jade qui, dans toute sa grandeur, se tenait devant moi. Alors je décidai de répondre à sa question de façon indirecte.

- Des strangulots. Le lac en est infesté, tu le savais j'espère?

Mes yeux se détachèrent de mon interlocutrice durant de très brèves secondes et caressèrent le lac de leur iris noisette. Sous la surface grouillait se qui faisait encore parti de mes pires cauchemars. Je fermai les yeux pour chasser les images de mon frère.

- Je suis comme toi, je ne cherche qu'un peu de solitude matinale. Pas besoin de te braquer, Jade.

Je m'assis et invitai la jolie Gryffondor à s'asseoir près de moi dans un tapotement sur la pelouse qui réussissait à pousser sous l'arbre.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Rencontre près de l'eau

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 17 sur 18

 Rencontre près de l'eau

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.