AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-24%
Le deal à ne pas rater :
Grosse réduction sur la TV LG OLED77CX 77″ OLED 4K UHD (modèle ...
3799 € 4999 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 5 sur 11
[Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant
Invité
Invité

[Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo - Page 5 Empty
Re: [Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo
Invité, le  Mer 23 Avr 2014 - 12:05

"Quelques cicatrices et points de suture, c'est déjà beaucoup, je trouve. Et puis tu as raison, si tout le monde sait se défendre correctement, il faut que j'y arrive moi aussi ! Je veux bien que tu m'apprennes alors, c'est gentil de bien vouloir faire ça pour moi."


Ivy grimaça légèrement. Caelie n'avait pas tort, en fait. Ses cicatrices lui faisaient mal des fois, certaines n'étant pas soignées ou alors mal soignées. Quelques unes de ses plaies se rouvraient  parfois, et elle devait ruser pour trouver une excuse valable à dire à l'infirmière. Cependant, la jeune fille aimait beaucoup ces traces. C'était une preuve qu'elle s'était battu, qu'elle était une véritable guerrière. Et puis le plus souvent, c'était elle qui blessait ses agresseurs et non le contraire.

" Tu n'a pas tort, en fin de compte. C'est compliqué de cacher de telles blessures, surtout quand elles se rouvrent et qu'elles s'infectent. Enfin bref. Euh...oui, c'est super que tu soit d'accord. Je pense qu'il faudrait monter un club ou un truc du genre pour que le plus de monde possible soit entraîné."

Ivy n'avait pas du tout le caractère pour être une leader. Elle ne possédait aucun véritable charisme, n'était pas populaire et appréciée de tous et elle n'avait aucun talent oratoire. Tout ce qu'elle savait faire, c'était se battre. Si elle décidait de monter un club, il faudrait sans doute qu'il soit clandestin, vu que le personnel de l'école n'accepterait pas une chose pareil. Et ce serait compliqué de trouver des volontaires. Mais le lieu était évident. La fameuse Salle sur Demande.

" J'ai des tas d'idées, mais je ne suis pas sure que cette idée de club plaise aux élèves. Et encore moins aux professeurs."

La Serpentard grimaça. Elle respectait le corps enseignant et les règles, mais estimait que si cela en valait la peine, alors elle se devait de briser ces règles. Et puis, c'est bien pour ça qu'elles sont faites : pour être brisées. La jeune fille n'avait pas peur de monter ce genre de club de défense. L'idée de se battre à mains nues pourraient en effrayer quelques uns, surtout les plus jeunes, et pire...créer des tensions entres les maisons. Ses camarades de Serpentard ne seraient sans doute pas d'accord avec elle.
Invité
Anonymous
Invité

[Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo - Page 5 Empty
Re: [Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo
Invité, le  Mer 7 Mai 2014 - 16:46

- Tu n'a pas tort, en fin de compte. C'est compliqué de cacher de telles blessures, surtout quand elles se rouvrent et qu'elles s'infectent. Enfin bref. Euh...oui, c'est super que tu soit d'accord. Je pense qu'il faudrait monter un club ou un truc du genre pour que le plus de monde possible soit entraîné.

Tu m'étonnes, pensais-je et puis ce devait-être vraiment douloureux. C'était assez effrayant, on pouvait aperçevoir quelques unes de ses cicatrices sur ses avant-bras.
Cette idée de club me plaisait, après tout, elle avait raison, ce ne serait pas suffisant que seulement elle et moi soient capables de se battre.

- J'ai des tas d'idées, mais je ne suis pas sure que cette idée de club plaise aux élèves. Et encore moins aux professeurs.

Au moins, Ivy avait des idées, ce qui était plus rassurant, ça faisait plus sérieux et puis ça montre que ce n'était pas qu'une simple idée dite à la va vite.
Pour ce qui était des élèves, j'étais certaine que le club allait plaire : depuis les célèbres combats de Harry Potter, beaucoup de jeunes sorciers y avaient prit goût.
Cependant, elle avait raison, les professeurs n'accepteraient jamais un club de défense à Poudlard. C'était bien dommage d'ailleurs car ce serait vraiment utile car même si l'école était très bien gardée, nous n'étions jamais à l'abris de tout.

Je souris à Ivy, et dit

- J'adore cette idée de club, car à mon avis, il n'y a pas beaucoup d'élèves ici qui seraient capables de se défendre comme toi. Enfin, je ne t'ai jamais vu faire, mais je n'en doute pas.

Puis repris, d'un ton plus sérieux

Mais, comme tu dis, les professeurs ne voudront pas, c'est certain. Mais ce club est tellement une bonne idée...

Je parlais maintenant à voix basse, en m'assurant que personne d'autre qu'Ivy ne pourrait m'entendre, il ne fallait pas prendre de risque.

En fait, nous devrions faire ce club, mais d'une manière cachée. Je ne sais pas comment on pourrait s'y prendre, mais ce serait la meilleure solution. Qu'est-ce que tu en penses ?

Je savais que ce n'étais pas bien, et que je prenais le risque de faire perdre beaucoup de points à ma maison si quelqu'un nous dénnonçait. Mais la création de ce club était vraiment importante, selon moi. J'espèrais tout de même que les différentes maisons réussiraient à coopérer, car chacun sait que les Gryffondors et les Serpentards ne se sont jamais vraiment entendus... Mais qu'importe ! Après tout, on s'entendait bien, Ivy et moi. Il ne fallait pas que ma paranoïa rajoute des complications à ce projet déjà assez difficile comme ça.


[HRPG : Désolée du retard de ma réponse, je n'avais pas suivi le sujet, donc je n'ai pas eû les notifications...]
Invité
Anonymous
Invité

[Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo - Page 5 Empty
Re: [Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo
Invité, le  Mar 12 Aoû 2014 - 12:17

Enfin l'heure du déjeuner. James dont le ventre ne cessait de gargouiller, se hâta de rejoindre la Grande Salle. Il se fraya un chemin à travers la masse d'élève et trouva une place pour s’asseoir. N'ayant pas encore d'amis, il déjeunerait donc seul. Autour de lui, les gens discutaient, rigolaient. Il les enviait. Avoir quelqu'un à qui se confier était son premier objectif. "Bon, assez ruminer, passons à table" pensa James. Devant lui se dressait une multitude de mets. Le choix est rapide : Un grand verre de jus de citrouille, un peu de pain, et surtout du poulet. Il en raffolait depuis son plus jeune âge. Certes, ce n'était pas très diététique, mais qui pouvait le lui dire ?

Rassasié, James se leva et sortit de la Grande Salle. En chemin, il entendit deux jeunes élèves de Serpentard faire des éloges de Mangemorts ayant assassinés des moldus. Soudain, il repensa à la mort de son père et une grande tristesse l'envahit. Il se mit à courir et se dirigea vers les escaliers. Arrivé au troisième étage, James bouscula un élève et s'en se retourner, s'engouffra dans un couloir. En quelques minutes, il se retrouva perdu. Encore nouveau à Poudlard, il ne connaissait pas les endroits du collège par coeur. Il trouva alors une salle ouverte. James jeta un coup d'oeil rapide et rentra dans la pièce. Il pleura alors à chaude larme en repensant à son père. Honteux, il se releva et sortit. Il prit un chemin au hasard et entendit des voix et des bruits de casseroles. C'était sans doute les cuisines. Il se mit à courir dans leur direction. En chemin, il fit tomber un stylo.  Naturellement, il se baissa pour le reprendre quand il entendit derrière lui, des pas approcher dans sa direction. Il se retourna à la hâte et fit fasse à une jeune fille un peu plus jeune que lui. Croyant qu'elle l'avait surprit, il bégaya :

- Heu... Sss salut !

Des gouttes de sueurs perlaient sur son front. Cette situation est très dérangeante pour James. Il sécha rapidement ses larmes et tâcha de rester naturel.

Edit Spencer : Bonjour James. Conformément au Règlement RPG il est interdit de s’introduire dans un sujet déjà utilisé. Merci de faire plus attention à l’avenir. Cordialement.


Dernière édition par James Andersen le Mar 12 Aoû 2014 - 15:14, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

[Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo - Page 5 Empty
Re: Cuisines
Invité, le  Mar 12 Aoû 2014 - 14:08

Milena venait tout juste de finir d'avaler son jus de citrouille qu'elle se mettait déjà en chemin pour la bibliothèque. La jeune Serpy y passait le plus clair de son temps, son ambition et son amour des livres étant lié, la bibliothèque semblait être le meilleur endroit pour elle. Elle aimait l'atmosphère qui y régnait, le calme, les livres poussiéreux ordonnés, mais avec une apparence d'un désordre complet.

Pendant qu'elle marchait, la jeune sorcière pensait à ses frères et sœurs, à sa mère et à son père qui lui manquait beaucoup. C'était terrible pour elle d'être séparée de sa famille, elle repensait au soleil qui d'Italie qui lui caressait la peau, qui éclaircissait ses cheveux. Cela était d'autant plus dur qu'elle ne s'était pas encore vraiment lié à quelqu'un, elle avait fait la connaissance de quelques Serpentard, qu'elle appréciait beaucoup, mais, comme à son habitude Milena gardait toujours ses distances, même avec les personnes les plus proches.

Elle décida alors de faire un petit tour dans Poudlard, pour continuer le fil de ses pensées, avant d'aller à la bibliothèque. Elle se dirigea alors vers les cuisines lorsqu'elle vit pour la première fois un jeune homme, plus âgé qu'elle de la maison Serdaigle. C'était peut-être justement parce que celui-ci était plus âgé qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de le rencontrer et puis c'était un Serdaigle. Elle n'avait rien contre les autres maisons, à part contre les Gryffondors qu'elle jugeait terriblement vaniteux et orgueilleux. La jeune fille avait d'ailleurs un point commun avec les Serdaigles: son intérêt pour la culture, mais bien sûr, sa ruse et son ambition l'avaient envoyés à Serpentard, comme le reste de sa famille. Et elle en était fière, pour rien au monde elle n'aurait changé de maison.

Tout à coup, le jeune Serdaigle rentra en contact avec elle. Il venait de faire tomber un stylo.. Quelle aubaine ! La jeune Serpy ressentit le besoin irrépressible de se moquer de lui, elle ne pouvait s'empêcher de rabaisser les autres dès les premiers instants, pas toujours méchamment, mais avec tout de même une pointe de sarcasme.

Celui-ci lui adressa la parole en premier :

« - Heu... Sss salut ! »

Milena sentit qu'elle allait rire.

« Ah ! On est maladroit à ce que je vois les Serdaigle ne sont pas parfait ! Bon, c'est pas grave, ce n'est rien. C'est qu'un stylo hein ? Bon et euh, pourquoi tu me parles ? On se connaît ? »

Si la jeune fille s'était ravisé et ne s'était donc pas moqué  de lui, il était hors de question que celle-ci soit aimable. Elle pouvait être gentille parfois, mais gentille n’a jamais été synonyme d'aimable.

Edit Spencer : Bonjour Milena. Conformément au Règlement RPG il est interdit de s’introduire dans un sujet déjà utilisé. Merci de faire plus attention à l’avenir. Cordialement.
Invité
Anonymous
Invité

[Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo - Page 5 Empty
Re: [Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo
Invité, le  Mar 12 Aoû 2014 - 17:18

- Ah ! On est maladroit à ce que je vois les Serdaigle ne sont pas parfait ! Bon, c'est pas grave, ce n'est rien. C'est qu'un stylo hein ? Bon et euh, pourquoi tu me parles ? On se connaît ?

Cette remarque glaça le sang de James. *Pourquoi était-elle aussi agressive avec moi ?* pensa-t-il. Il ramassa son stylo et fit fasse à son interlocutrice. Elle était de taille moyenne et avait la peau un peu foncée. *Elle doit être originaire du Sud.* Ses yeux noirs lui faisait froid dans le dos. Pourtant plus jeune que lui à première vue, elle affichait un air supérieur qui mettait James mal à l'aise. Elle appartient à la maison Serpentard comme son blason l'indique. Ils ont mauvaise réputation à Poudlard. Ce croyant supérieur aux autres, il les évitait la plupart du temps. Mais dans ce cas précis, James devait au moins lui répondre pour ne pas paraître pour un faible :

- Au moins vous les Serpentard, vous êtes doués pour la franchise; C'est d'ailleurs une de vos seule qualité !

Ces mots sortirent tout seul de la bouche de James. De nature réservé, il y était peut-être allé trop loin. Mais parès tout, cette jeune fille ne s'est pas montré vraiment sympathique à son égard. A côté de lui, il entendait le cliquetis des casseroles. Cet endroit est-il autorisé aux élèves ? James ne le savais pas. Sa timidité reprit le dessus quand il plongea ses yeux dans les siens, il se reprit :

- Pardonne-moi pour cette bousculade, je ne t'avais pas vu. Non, on ne se connait pas, mais je tenais juste à m'excuser, c'est la moindre des choses nan ? Au fait, moi c'est James.
Invité
Anonymous
Invité

[Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo - Page 5 Empty
Re: [Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo
Invité, le  Mar 12 Aoû 2014 - 19:56

Milena avait été agressive et elle le savait, elle en avait fait exprès. Après tout, elle était une Serpentard, digne fille d'une sorcière puissance d'Italie. Elle n'avait que faire de bousculer les gens. Elle n'était pas méchante, un peu méprisante oui, mais pas méchante

« - Au moins vous les Serpentard, vous êtes doués pour la franchise; C'est d'ailleurs une de vos seule qualité ! »

Le jeune Serdaigle s'était adressé à elle. Il s'était même moquer d'elle. Milena s'en fichait qu'il se moque d'elle ne la touchait pas. Mais, au fond d'elle, elle savait qu'elle ne pouvait pas non plus laisser ça passer. Elle toisa le jeune homme de haut en bas, avec un regard mi-méprisant mi-attiré. Il était plutôt mignon, et son âge supérieur à celui de Milena le rendait d'autant plus intéressant. Celui-ci renchérit, sur un ton bien plus doux, presque timide :

« - Pardonne-moi pour cette bousculade, je ne t'avais pas vu. Non, on ne se connait pas, mais je tenais juste à m'excuser, c'est la moindre des choses nan ? Au fait, moi c'est James. »

James. Quel joli prénom. La jeune Serpy se répétait ce nom dans sa tête. Bon, ce garçon avait l'air quand même gentil, après tout, peut-être pouvait-elle faire au moins un peu connaissance.

« C'est pas très grave, j'ai été moi-même un peu brusque, enfin, tu connais les Serpentards ? Ne crois pas que je m'excuse hein, c'est pas mon genre, et puis comme si MOI je devais m'excuser auprès de toi ? Haha, laisse moi rire. Moi c'est Milena, je suis à Serpentard comme tu peux le voire, tout ma famille l'était avant moi, j'en suis très fière. »
Invité
Anonymous
Invité

[Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo - Page 5 Empty
Re: [Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo
Invité, le  Mar 12 Aoû 2014 - 23:01

-" C'est pas très grave, j'ai été moi-même un peu brusque, enfin, tu connais les Serpentards ? Ne crois pas que je m'excuse hein, c'est pas mon genre, et puis comme si MOI je devais m'excuser auprès de toi ? Haha, laisse moi rire. Moi c'est Milena, je suis à Serpentard comme tu peux le voire, tout ma famille l'était avant moi, j'en suis très fière."

Suite à cette déclaration, James esquissa un sourire. Malgré ses convictions, elle avait fait preuve de sympathie envers lui et il connaissait désormais son prénom.  *Fier d'être à Serpentard ? Après tout, peut-être qu'ils ne sont pas si différent que nous.* De nombreuses rumeurs circulent à leur sujet. Notamment une qui raconte qu'après leurs études, ils deviennent des disciples auprès des Mangemorts. C'est peut-être des bêtises après tout.

Milena, Milena... *Elle doit être originaire d'Italie* pensa James.Né en Angleterre, il n'a jamais réellement voyagé à l'étranger. Peut-être qu'après ses études, il partirait à la découverte des autres pays. Mais avant tout, il devra venger la mort de son père, quitte à en perdre la vie. Désirant aller plus loin dans cette discussion, il l’entraîna dans un recoin juste à côté des cuisines. *Là au moins, nous ne serons pas dérangé.* James, qui avait au moins une tête de plus qu'elle, sourit.

- "Milena, c'est jolie comme prénom. Tu sais, je n'ai pas voulu être désagréable avec toi, c'est juste que beaucoup de choses se disent sur la maison Serpentard. Je suis fier d'être à Serdaigle, même si ma famille appartenait à Gryffondor. Mais qu'importe, ils ne sont plus là pour le voir donc ... Sinon, qu'est-ce que tu faisais dans ces couloirs ? "

James en avait peut-être trop dit sur lui. Milena n'était pas censé savoir que ses parents étaient décédés. A part le personnel de Poudlard, elle était la seule parmi les élèves de ce collège, à le savoir. Saura-t-elle tenir sa langue ?
Invité
Anonymous
Invité

[Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo - Page 5 Empty
Re: [Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo
Invité, le  Mer 13 Aoû 2014 - 13:52

La jeune Serpentard observait le Serdaigle. Il était plutôt mignon, elle ne cessait de se faire cette remarque. James l'entraîna dans un recoin. Il était désormais seul, à l’abri des regards. En temps normal, cette promiscuité aurait fortement déplu à Milena, mais.. elle pouvait bien faire une exception. James était grand, c'est normal il était plus âgé pensait-elle. Mais, bien que celui-ci la dépassait, la jeune sorcière savait très bien que sa taille moyenne n'était en aucun cas un obstacle. Elle se savait meilleur que lui, il n'y avait que par sa taille qui lui était supérieur.

« - Milena, c'est jolie comme prénom. Tu sais, je n'ai pas voulu être désagréable avec toi, c'est juste que beaucoup de choses se disent sur la maison Serpentard. Je suis fier d'être à Serdaigle, même si ma famille appartenait à Gryffondor. Mais qu'importe, ils ne sont plus là pour le voir donc ... Sinon, qu'est-ce que tu faisais dans ces couloirs ? " »



A ces mots Milena buta tout d'abord sur la fierté supposée d'être à Serdaigle. Comment pouvait-on être fier d'être à Serdaigle ? C'était impossible. Enfin, bon c'est toujours mieux que Gryffondor pensa-elle. Elle venait d'apprendre que la famille de James n'était plus, elle ne savait pas trop comment réagir. Pour elle aussi, la famille était ce qu'il y avait de plus important. Ses frères et sœurs ne cessaient de lui envoyer des courriers et pourtant, le manque perdurait, sans arrêt. Elle ne pouvait vivre sans eux. La jeune Serpentard n'osait même pas imaginé la vie de James, sans sa famille. Elle n'avait même pas envie d'en parler, cela devait être éprouvant pour lui et cela aurait obligé Milena a lui montrer de la compassion.

« Ce que je fais dans le couloir ? Mais euh, rien, enfin ça te regarde pas. J'allais juste à la bibliothèque, c'est bon, j'ai le droit non ? Tu veux pas que je te raconte ma vie ? Et puis, toi d'abord tu y faisais quoi ? »


Ces remarques avaient été dites sur un ton sec, bien à l'habitude de Milena. Elle continua :

« Bon, et puis tu m'expliques pourquoi tu m'as emmené dans ce recoin ? Tu comptes me draguer à l'abri des regards ? »
Invité
Anonymous
Invité

[Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo - Page 5 Empty
Re: [Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo
Invité, le  Ven 20 Fév 2015 - 22:17

•••RP avec Opal Corvetta•••


~Suite de ce RP~

Les deux jeunes filles se trouvaient maintenant dans une salle immense et très haute de plafond. Des quantités de casseroles, de marmites et de poêles en cuivre s'entassaient le long des murs. Dans la pièces, des dizaines de petites créatures à l'apparence humanoïde vêtues de vieux bouts de tissu. Abbigail n'en avait jamais vu en vrai, mais elle devina qu'il devait s'agir d'elfes de maison, comme elle en avait déjà entendu parlé par des enfants issus des nobles familles sorcières de sang-pur.

Alors qu'elle s’apprêtait à demander à Opal ce qu'elle pensait de l'endroit, l'un des elfes remarqua leur présence et vint à leur rencontre.

- Bienvenues Mesdemoiselles ! dit-il en s'inclinant maladroitement. Stiwy est vraiment désolé de ne pas vous avoir saluées plus tôt... s'excusa-t-il ensuite. Stiwy peut-il faire quoi que ce soit pour vous, Mesdemoiselles ?

Prise au dépourvu face à la réaction de la créature qui se tenait devant elles, Abbigail se tourna donc vers sa camarade en attendant qu'elle réponde à sa place, ne sachant pas du tout comment il fallait se comporter.
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo - Page 5 Empty
Re: [Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo
Eileen I. Hilswood, le  Ven 26 Juin 2015 - 0:23

RP avec Laurae Syverell

La chose la plus importante cette nuit, c'était de ne pas se faire chopper.
Parce que ce soir là, ce n'était pas une toute bête expédition dans la forêt interdite, ou un détour par la salle de bains des préfets hors couvre-feu. Être un mauvais élève était en fait plus règlementaire que de faire partie de l'Ordre du Phénix. S'en sortir avec une heure de colle, ce n'était rien, comparé à ce qui les attendaient si jamais elles se retrouvaient entre les mains du Ministère pour "appartenance à un groupuscule hors-la-loi".

En clair, Izsa avait prévu son coup. Tout d'abord, l'heure : il fallait choisir le moment entre le coucher des couche-tard et le lever des lève-tôt. Pour Izsa, habituée à des cycles de sommeil atypiques, c'était évident : entre 3h30 et 5h30 du matin, tout le monde dormaient dans le château. Sauf coup de malchance improbable, pendant lequel un membre du personnel ai brusquement envie de se faire un frichti au plus profond de la nuit. Ça serait con.

Il était donc 3h28 précises quand Izsa se glissa discrètement hors de son lit et s'habilla à tâtons. Les respirations régulières autour d'elle la rassurait, personne ne s'était réveillé.
Alors qu'elle s'éloignait de son couchage, ses pieds rencontrèrent diverses choses plus ou moins molles, témoins du bordel qui régnait à même le sol de son "coin à elle". Une fois sortie des dortoirs, devant le passage qui menait au reste du château, elle fit une pause. Elle prit sa baguette, et lança un Kaleidem prudent, qu'elle maitrisait plutôt bien avec tout son entrainement. A moins d'avoir une lumière directement pointée vers elle, l'obscurité la rendait totalement invisible.

Son pas aussi léger monta les escaliers des cachots, pour ensuite redescendre vers les cuisines et la salle commune des Poufsouffle. Ici, elle trouva Laurae, encore plus ponctuelle qu'elle. La Serpentard alluma sa baguette afin de signaler sa présence, et - toujours sans un mot - elles s'approchèrent de la toile camouflant l'entrée de la cuisine. D'un geste un poil hésitant, Izsa approcha sa main de la poire et entreprit de la chatouiller. Elle s'arrêta un instant, voyant que le tableau ne pivotait pas, puis elle se souvint du mécanisme précis de la porte. Elle continua alors de chatouiller cette fameuse poire verte, et au bout d'un certain temps, celle-ci se mua en une poignée de porte, toute aussi verte.

Elle prit son courage à deux mains, et c'était le cœur battant qu'elle s'engouffra dans l'immense salle.
Contrairement à ce qu'on aurait pu croire, les elfes ne dormaient pas, du moins pas tous. Sur la bonne centaine d'êtres, certains commençaient à préparer les plats pour la journée, et d'autres arrivaient et partaient en transplanant, surement en train de s'activer dans d'autres parties du château. La lumière était donc tamisées, afin de ne pas gêner ceux qui étaient coucher dans de petits matelas à même le sol. A cette vision, Izsa ne pu s'empêcher de faire la moue.

Peu à peu, les elfes remarquèrent leur présence. Izsa toussota pour attirer l'attention des sympathiques créatures, ce qui en fit frémir plus d'un. "Que voulaient ces deux humaines à une heure pareille ?" semblaient-ils se dire

- Désolée de vous déranger à une heure pareille, commença-t-elle. Mais serait-il possible d'avoir votre attention un instant ?

Sa voix était douce, elle n'était certainement pas venue les réprimander. Un peu désolée, elle se rendit compte que seule une petite partie d'entre eux prenait le temps d'arrêter leur travaux pour l'écouter.
Plus fort, et avec un teinte de spectaculaire dans la voix, elle ajouta :

- L'Ordre du Phénix à un message pour vous.

Avec ça, elle avait récupérer un peu plus d'attention. Ce n'était pas exceptionnel, mais ce n'était pas catastrophique non plus... Restait à voir les talent d'oratrice de Laurae.
Laurae Syverell
Laurae Syverell
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo - Page 5 Empty
Re: [Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo
Laurae Syverell, le  Ven 26 Juin 2015 - 8:31

Un repos du guerrier avant une mission? Et bien non, ça n'existe pas. La jeune femme avait passée sa soirée à fouiller son dortoir de fond en comble, et de manière très discrète afin d'y trouver quelque chose comme une cape d'invisibilité ou un truc du même genre... Sans succès. Dommage, elle aurait pu l'emprunter quelques heures, alors que son propriétaire dormait... Mais bon, l'heure avançait. La jeune femme s'habilla alors de noir, débardeur, et short. Ainsi, ses vêtements ne se frotterait pas quand elle marcherait. Et oui, elle comptait y aller nu pied aussi. Elle recupéra son sac, ou ele y avait rangé plusieurs vêtement accumulé au fil des années, certains ne lui allait plus, d'autres lui avait été offert, et c'était pas vraiment ses gouts.

En sortant du dortoir, et prenant bien soin de prendre sa baguette, la jeune femme attendit un peu devant la salle commune des Poufsoufles. Un petit bruit discret indiquait clairement que c'était Izsa *le bruit serait plus bruyant si une personne est censée faire la ronde* et une lumière confirma ses pensées. C'est ainsi qu'à elle deux, se rendirent à la salle des cuisines. La serpentard et Pro-Phénix chatouilla la poire et elles entrèrent. 

Véritable champs de mine qu'il y avait là... Des matelas disposés partout *A ouais, même pas une chambre en guise de dortoir, se serait trop demandé !*  Un soupire de mécontentement s'échappa des lèvres de l'Irlandaise qui croisa le regard de sa camarade ... Il était temps que les Phénix agissent. Certains elfes dormaient mais d'autres "couraient"un peu dans tout les sens. Une main douce sur leurs épaules les firent se tourner vers elles, et certains elfes avaient déjà commencer à être intéressé par une telle venue.

- Désolée de vous déranger à une heure pareille, mais serait-il possible d'avoir votre attention un instant ?

Au grand bonheur de Laurae, certains petits visages se tournèrent vers sa voix, et d'autres avait avancer devant les deux élèves. L'irlandaise la laissa doucement parlé et inspecta la salle... Ils étaient tous confinées.

- L'Ordre du Phénix à un message pour vous

Les oreilles de certains dormeurs avaient bouger, et des yeux écarquillés grand comme des balles de handball s'ouvrirent, à l'écoute... Certains même se levaient. La Blairelle attendit la suite du programme... qui ne vint pas. Du moins c'était le silence qui régnait. Un coup d'oeil d'Izsa lui fit comprendre que c'était à elle de prendre la main. *Bon... je me lance ! *

- La grandeur d'un peuple se mesure à la capacité d'assumer son histoire... celle d'une société prête à s'avouer les crimes dont elle porte encore les traces, un Etat qui dénonce les actes de barbaries qui s'étendent en elle. Il nous faut sans cesse lutter contre cette lâche tendance à cacher, et à taire... Ce que nous avons honte, comme si l'on pouvait, en ne disant pas, faire que ce n'ai jamais eu lieu. 

Il y avait de plus en plus de regard interrogatifs, et fascinés. Comme si certains commençaient à s’intéresser vraiment aux paroles de la jeune femme.... Et c'était déjà un bon début. Un deuxième coup d’œil vers Izsa lui donna un peu de courage pour continuer son discours. 
- Vous n'avez pas toujours été appelés elfes de maison. Il était un temps ou vous viviez en harmonie avec la nature. Protégeant les terres et les arbres d'un défrichement flagrant des hommes. C'est ainsi que l'homme, en détruisant vos maison, on commencer à mettre ses chaînes que vous avez toujours autour de vos cou. Nous dénonçons le traitement inhumain que vous subissez. Les souffrances que vous endurez vous réduise au simple état d'objet et d'instrument. Même si vous obéissez, certains sont battus, alors que vous avez une magie et une puissance qui dépasse l'homme. Elfes, chacun d'entre vous m'a appris quelque chose en ces murs. L'humilité. Car oui, vous pouvez très bien prendre le dessus sur nous, mais vous ne le faite pas, car la nature vous a fait tels que vous êtes... des défenseurs de chaque vie sur terre, et des serviteurs de la terre. Mais cela veut vraiment dire de l'esclavagisme? De la souffrance? Vous avez le pouvoir de demander des droits égaux aux hommes. Nous pouvons vous aider à les obtenir. Nous sommes partout, et avec votre aide, vous pourriez à nouveau être libre. Alors, si vous entendez mes paroles, voici la première des clés. Après cela, vous pourriez demander salaire à votre noble tâche... ou demander d'autres droits. 

Sur ses mots, elle balança son sac sur le sol, puis s'agenouilla, et en sorti de nombreux vêtements. Mais les elfes hésitaient... Certains s'asseyait en soupirant. Le discours ne les avaient pas plut?... La jeune femme se mordilla discrètement la lèvre. Il fallait que ça réussisse! C'était sa première mission et il ne fallait pas qu'elle se plante misérablement comme ça ! C'était trop bête... Un des elfes prit son courage à deux mains et parla au noms des autres elfes, qui l'applaudissait pour l'encourager. Tout le monde s'était à présent levé, sauf ceux qui ne voulait pas en entendre parler, peur de représailles. 

- Votre discours est encourageant, mesdames. Mais... Ici, nous sommes bien traités... Et nous sommes libre pour la plupart d'entre nous. Nous avons déjà un salaire. C'est déjà beaucoup trop pour nous.

Un autre sorti des rangs, il était petit, avec des yeux vairons. C'était un de ceux qui s'était levé lors du discours de la Blairelle. Il bredouilla quelque chose à un autre plus grand et plus robuste. Celui-la prit alors la parole à sa place.

- Qu'est ce que vous envisagez pour nous à l'avenir... Mis à part l'abolition de notre condition.... de.. bref de ... d'esclave voilà. 

A ces mots, les oreilles des mini-doby frétillèrent de peur. C'était surement tabou pour la plupart d'entre eux. Mais le petit aux yeux vairons semblait être un tout jeune elfe. Surement asservit automatiquement à sa naissance. La jeune femme sourit aux elfes, et s'agenouilla à leurs niveau. Ainsi, ils pouvaient parler librement et sans peur.

- Je suppose que la jeune femme avec moi pourra vous répondre bien mieux que moi sur le sujet.  
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


[Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo - Page 5 Empty
Re: [Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo
Eileen I. Hilswood, le  Sam 27 Juin 2015 - 2:07

S'il y avait quelque chose qu'elle avait cerné chez Syverell, c'était son sens du spectaculaire et ses envolées d'oratrice - parfois embêtantes quand on avait une patience peu développée.
Mais dans ce cas précis, Izsa ne put qu'être satisfaite du discours de la Pouffy. Elle l'écouta donc d'une oreille bienveillante, et observa la réaction des elfes lorsqu'elles leur présentèrent les vêtements. Si très peu d'elfes demeuraient hermétiques à leur argumentaire en faisant les sourds, aucun ne se jeta non plus sur cette promesse de liberté. Cela était à prévoir, des siècles de servitudes avaient totalement modifié leur façon de penser. Et ce n'était pas en un claquement de doigt qu'elles changeraient cela. Pour autant, rien n'était perdu.

Un elfe, sûrement le chef une sorte d'autorité parmi le petit peuple, s'avança alors vers elles et avança d'une voix fluette :

- Votre discours est encourageant, mesdames. Mais... Ici, nous sommes bien traités... Et nous sommes libres pour la plupart d'entre nous. Nous avons déjà un salaire. C'est déjà beaucoup trop pour nous.

Cette phrase démontrait bien que ce qu'elle pensait quand au lavage de cerveau des elfes était plus que réelle. En étant traiter comme de la vermine, ils se considéraient comme de la vermine. Pourtant, ils n'étaient pas inférieurs aux humains ! Les moldus considéraient certains orang-outan  comme "personne non-humaine", car les singes pouvaient ressentir de l'affection, communiquer, réfléchir, et de ce fait, ils avaient des droits. Des droits plus important que des elfes de maison, pourtant infiniment plus proche des humains ! Le paradoxe était là : qui pouvait dire que les moldus étaient plus obtus que les sorciers après la constatation de ce fait ?

Izsa hocha la tête et s'apprêta à répondre, quand deux elfes sortirent du rang pour parler à leur tour, l'un servant d’interprète à l'autre.

- Qu'est ce que vous envisagez pour nous à l'avenir... Mis à part l'abolition de notre condition.... de.. bref de ... d'esclave voilà.

La jeune il le remarqua immédiatement que ses deux là, tout comme quelques autres individus éparses, arborait un vêtement. Ceux-ci étaient bien plus sensibles au discours des jeunes sorcières.

- Vous avez, dit tranquillement Izsa. Être libre, ce n'ai pas juste avoir un vêtement et recevoir un salaire. Des congés, des horaires de travail respectable, des conditions de vie agréable, c'est le moins que la société sorcière devrait vous offrir ! Et non, ce n'est pas trop pour vous ; au contraire c'est le minimum.

A ses mots, de nombreux elfes furent stupéfiaient, voire horrifiés. Jamais ils n'avaient pensé à de tels rêves, c'était juste impossible à imaginer pour la plupart d'entre eux.
Izsa s'accroupit alors vers les deux elfes libres qui s'étaient avancés, et leur demanda doucement, mais suffisamment distinctement  pour que tout le monde comprenne le sens de ses paroles :

- Comment vous appelez vous ?

- Moi, c'est Pocke et elle c'est Filly, répondit encore le plus imposant des deux, quoi qu'un peu intimidé par la jeune femme.

- Dis moi, Pocke, qu'est ce que tu fais du salaire que tu reçois ?

L'elfe rougit, bredouilla quelques mots inintelligibles et finit par dire :

- J'achète...des confiseries à Honeydukes.

Woah, ça volait pas bien haut non plus... Mais c'était un début, sur lequel elle pouvait aisément rebondir.

- Et bien, voilà ce que j'envisage pour ton avenir, Pocke. Un jour, tu ne fera pas qu'acheter des confiseries. Tu auras ta propre boutique de bonbons à Pré-au-Lard, et les sorciers de toute l'Angleterre s'y rendront. Et que tu soit un elfe n'y changera rien, il y en aura même qui viendront d'autres pays pour goûter tes confiseries !

Bon, même pour un sorcier, ce genre de scénario était plutôt irréalisable. A vrai dire, ce n'était pas une promesse qu'Izsa lui faisait, mais une invitation. Ils pouvaient envisager leur vie hors des cuisines et des maisons à nettoyer. Ils avaient le droit de rêver, et l'Ordre les aideraient à réaliser leur rêve.
L'elfe avait pâli. Jamais il n'avait imaginé pareil futur pour lui. Et tous autour, les elfes étaient encore plus stupéfiés que précédemment. Ils allaient sans doute rejeté l'idée, mais Izsa savait qu'elle venait de planter une idée au fond de leur cœur. Certains y seraient hermétique, mais elle était certaine que beaucoup d'entre eux se surprendrait à rêver d'un avenir meilleur.

- Comme l'a dit ma collègue - elle préférait ne pas dire son nom avec le risque de se faire balancer par un elfe mécontent - prendre un vêtement est le premier pas vers votre émancipation. Mais on ne va pas vous y obliger : c'est à vous de faire ce pas.

A ces mots, enfin, une petite dizaine d'elfes se dirigea vers le tas de vêtement, attrapant un gant, une écharpe, un bonnet... C'était une petite victoire, mais peu importait : toute victoire était bonne à prendre. Izsa sourit à sa camarade, heureuse de la tournure qu'avaient pris les évènements.
Elle pouvait donc passer à la suite de son plan. Toujours de manière très calme et posée, elle s'adressa encore une fois aux deux elfes plus téméraires que les autres. Elle leur demanda alors :

Cela vous plairait-il de quitter Poudlard ? Maintenant ? L'Ordre est près à vous accueillir, et à vous aider.

Décidément, la jeune fille n'en avait pas terminer avec ces paroles révolutionnaires dans l'esprit des elfes. Cependant, elle ne chercha pas à les convaincre en enchaînant les arguments, cette fois-ci. Au contraire, elle les laissa réfléchir à l'idée dans leur coin, regardant avec satisfaction ces deux là et d'autres éléments, certainement tout aussi prometteurs, discuter entre eux de sa proposition. Actuellement, l’important était l'émulsion de cette idée de liberté, que les elfes sachent qu'une porte de sortie existait. Et cette porte demeurerait toujours ouverte.

Au bout de plusieurs minutes de messes basses, Pocke revint vers elle, accompagner de trois autres compagnons. Filly, et deux inconnus au bataillon. Il avait l'air tout sauf à l'aise, et se fut avec la voix tremblante que le porte parole s'exprima :

- Nous sommes prêts à quitter Poudlard. Mais où irions nous ?

Le plan se passait donc comme prévu. Bon, en théorie elles auraient du rameuter bien plus de monde, mais c'était déjà pas trop mal.

- The Reckless Home, à Pré-au-Lard, indiqua-t-elle. Elle ne parlait pas trop fort, ne souhaitant pas que des elfes un peu trop loyaux à leurs principes décident de les balancer. Vous pouvez prendre vos affaires, et vous y installer. Pour la nuit, il n'y aura personne pour vous accueillir, vous pourrez donc y dormir tranquillement. Des membres de l'Ordre devraient vous y rejoindre demain.

Et oui, une maison rien que pour eux ! Les ex-serviteurs avaient du mal à y croire, eux qui n'allait dans les chambres que pour les nettoyer.
Du coin le l’œil, elle les suivit donc faire leur petits baluchons - tout petits, c'était pas comme si ils avaient beaucoup d'effet personnels - et disparaitre aussi discrètement que le bruit du transplanage le leur permettait. Ils devaient se sentir un peu hors-la-loi à partir ainsi, abandonnant leur ancien travail pour une vie qui s'annonçait bien plus facile.

Leur excursion touchait à sa fin, et ce n'était pas plus mal. Moins de temps elles seraient hors de leur dortoir, moins elles risqueraient de se faire choper. Il ne restait plus qu'une seule chose à faire :
D'un sort d'apparition, Izsa matérialisa un pot de peinture noir ainsi qu'un gros pinceau. Un joli tag, voilà ce qu'il manquait à leur petite virée ! De quoi mettre un petit coup de pression à Sergeï, et qu'il pense un peu à bouger son derche ! La cause de elfes de maison devaient s'améliorer, et ça serait le directeur de Poudlard qui aurait le plus gros impact là-dessus. A voir s'il étaient près à débourser un millionième de la fortune de l'école pour payer des elfes...

D'une main experte, elle tira le pinceau, et le fit glisser contre les pierres rapeuses du mur. Écrire tout cela luit pris du temps, bien plus que ce qu'elle ne l'aurait imaginer. Quand ce fut terminé, elle s'éloigna de quelques pas, admirant son œuvre :

"1833 : date d'abolition de l'esclavage par le Parlement
Les sorciers sont en retard"

Plutôt satisfaite, elle apposa un petit Phénix en signature. L'Ordre revendiquait ses actes, bordel ! Pas comme c'est planqués de Mangemorts, tout juste bons à faire accuser les autres de leur crimes. D'ailleurs, si être un Phénix n'était pas aussi mortellement risqué, elle aurait volontiers affiché son visage au grand jour. Sauf que c'était un coup à se faire tuer et/ou torturer, et en parlant de ça ...:

- Je vous demanderais de ne pas révéler qui nous sommes...

Certes, cela aurait été plus expéditif de leur en donner l'ordre direct, mais agir ainsi aurait été paradoxale pour des gens sensés combattre pour leur cause. Pas d'ordre, donc.
Le pire qui pourrait se produire était qu'elles se fassent balancer à Kholov. Pourtant, Izsa n'y entrevoyait là qu'un léger soucis pas si grave que cela. Khoko devait avoir conscience que s'il les dénonçait par la suite au Ministère, il mettrait ses élèves en danger... Chose que n'était pas sensé faire un directeur digne de ce nom ! Enfin, l'heure n'était pas aux spéculations : après tout rien ne prouvait que les elfes allaient les dénoncer.

Elle indiqua à Laurae qu'il fallait filer, et poussa une seconde fois la porte...
Laurae Syverell
Laurae Syverell
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo - Page 5 Empty
Re: [Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo
Laurae Syverell, le  Lun 3 Aoû 2015 - 17:55

Le discours avait beau n’intéresser que peu d'elfes, ou... du moins les plus courageux d'entre-eux, Izsa ne semblait pas pour autant plier l'échine devant une telle barricade d'elfe face à ses idées révolutionnaires, celle de la Syverell et ceux de l'Ordre tout entier. Digne d'un pro-Phénix. A genou, face à face avec la dure réalité de l'esclavagisme même légalisé par un salaire minimal dépassant pas même le 8e du SMIC anglais, Izsa vendait des rêves plus que réaliste aux elfes dénués de tout espoir. C'est avec un profonde entaille dans le ventre et un visage dur que Laurae comprit encore plus que le système en place n'était pas le bon, et qu'il fallait le changer, avec l'aide de toutes les créatures magiques à intelligence humaine... Ces derniers mots montrait aussi bien que l'humain s'était placé au-dessus de tous... "Intelligence Humaine"... Comme si c'était l'intelligence supérieure, l'intelligence ultime... Il y avait bien des humains qui ne méritait pas de nommer cette intelligence comme tel.

Pocke semblait être le plus à l'aise parmi les autres elfes. Ces yeux étaient certes, confiné dans la peur, mais ses paroles sortait d'un cœur aussi vaillant que lui permettait son âme. Un idéaliste tout aussi impressionnant que sonnait les éclats de bois que le feu du Phénix prenait dans ses serres. Ces images magiques et métaphoriques dansaient dans les yeux verts de la Poufsouffle qui serra son point autour du manche de son compagnon de bois. Comment avait-ils pu en arriver là? 

- Nous sommes prêts à quitter Poudlard. Mais où irions nous ?

Ou allez? Ou se cacher ? ou vivre? La jeune femme n'en croyait pas ses oreilles. La peur s'entendait et se lisait partout. Un autre mordillement répprobateur vint perturber le calme plat de ses lèvres pulpeuses. Son regard s'éternisa sur celui de la Serpentard avec qui elle travaillait maintenant presque en binôme dans cette mission plus que nécessaire.

- The Reckless Home, à Pré-au-Lard

*The Reckless Home*... Pré au Lard. Pas très loin. La jeune sorcière n'allait surement pas faire un séjour la-bas à moins d'y être obligé. Ce n'était pas assez loin pour ses futurs projets. Toutefois, elle se promettait d'y passer quelque fois par transplanage pour vérifier que les elfes ne courent aucun danger. Il y avait eu beaucoup d'attaque des masqués dans ce village, et elle ne serait pas étonné qu'il y avait un attroupement de verreux de leur type tout prêt de Poudlard qui pourrait prendre de futurs mangemorts... Comme le faisait les Phénix.

Les maigres affaires des Elfes les plus téméraires furent vite expédié par la magie elfique. Transplanage immédiat, aller simple vers la route de la liberté, et du futur idéal que se donnait les lois Phénixénnes.  Un pot de peinture, une écriture ni trop féminine ni trop masculine et un mur de pierre aussi froid que le secret qu'elle renfermait. Le tour était joué. La Syverell n'a pas eu un très grand rôle dans cette affaire, mais elle se sentait déjà pousser des ailes. Oui, un jour elle allait pouvoir faire comme aujourd'hui, aider à contribuer toujours un peu plus aux Phénix, et à leurs soif d'égalité dans le monde magique, et peut-être un jour, au monde non-magique qui le partage aussi. 

*Prenez Garde, Le Phénix renaît toujours de ces cendres*...

La porte s'ouvrit, Izsa lui fit signe. Un coup d'oeil en arrière, et la jeune femme su que maintenant, il était trop tard pour faire marche arrière, et c'est avec un sourire simple, et discret, qu'elle prit elle aussi la route vers ce beau chemin aux rues pavés d'idées qu'avait déjà semée les anciens et les nouveaux Phénix, et que lui avait montré Izsa.  
Olivia Scott
Olivia Scott
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo - Page 5 Empty
Re: [Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo
Olivia Scott, le  Lun 14 Sep 2015 - 23:55

PV avec Lïnwe

Ce jour là, la Poufsouffle n'était pas aller manger dans la Grande Salle. Ce n'est pas parce qu'elle n'avait pas faim, au contraire, mais c'est parce qu'elle avait un looonnng devoir à rendre pour le lendemain. Bien sûr, la blonde avait eu ce devoir une semaine avant, et elle s'y prenait à la dernière minute encore une fois. Enfin bref, assise en tailleur sur son lit, et toujours habillée de son uniforme, la jaune et noir se tenait le ventre pour éviter les gargouillements. Arrivant à peine à se concentrer, la jeune fille se redressa, et décida à ce moment là d'aller piquer quelque chose dans les cuisines afin de soulager son estomac. Cela ne pouvait pas lui faire de mal de toute manière, il fallait juste qu'elle ne se fasse pas choper.
L'Anglaise n'avait jamais visité ce coin du château, mais elle savait où cela se trouvait étant donné que sa salle commune en était proche. C'est pour cela que, abandonnant son devoir, elle sortit de son dortoir rapidement et se retrouva dans le couloir. Marchant quelques minutes, si ce n'est moins, la blairelle trouva enfin l'entrée du lieu et se positionna devant. Sarah observa un instant le tableau représentant une coupe de fruit, chatouilla la poire verte comme indiqué pour entrer et actionna la poignée qui fit son apparition presque aussitôt.
Un pas dedans et la Bellanger fut surprise par la centaine de bonnes odeurs qui lui assaillait les narines. Cela eut pour effet de lui rappeler pourquoi elle était venue ici et elle ne s'attarda pas plus longtemps sur place.
Le lieu était très bien rangé. Casseroles le long des murs, plans de travail niquel, les elfes faisait bien leur boulot. Oui, elle n'était pas de ceux et celles qui les protégeait, tout simplement parce que c'est leur nature, on ne peut pas vraiment les changer.
Dans sa contemplation, la blonde repéra un frigo placé au fond de la dite cuisine. Un sourire au lèvres elle se dirigea vers celui-ci et l'ouvrit dans l'espoir de trouver quelque chose de bon à manger.

-Mmh qu'est ce que je vais bien pouvoir prendre...?
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


[Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo - Page 5 Empty
Re: [Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo
Lïnwe Felagünd, le  Mar 15 Sep 2015 - 14:59

[Lïnwe est en 2eme année]

La journée avait été longue et barbante pour Lïnwe. Deux heures de potion d'affilées, ce n'était pas très bon pour ses neurones. Heureusement, c'était la fin de la semaine mais aussi le début du week-end. Et qui veut dire week-end, ne veut pas forcément dire repos. Mais concernant le jeune élève de deuxième année, ce n'est pas sans surprise qu'il se laissa tomber sur le fauteuil moelleux dans la Tour de Gryffondor. Sept étages plus bas, le dîner était sur le point d'être servi mais le lionceau n'avait pas l'intention de descendre. Ou plutôt, sa flemme l'emportait sur tout le reste et la vision pessimiste de descendre les escaliers qui n'en faisaient qu'à leur tête ne fit qu'accroître sa volonté de rester dans la salle commune.

Il était seul dans la pièce ronde des Gryffondors et cela lui plaisait. Il profita de ce moment calme et favorable pour méditer. Il pensait aux derniers événements qui s'étaient déroulés cette semaine là pour faire, en suite, le vide. La veille, il avait fait du Quidditch en compagnie de sa sœur et de son ami Sam. Il avait passé une super après-midi et ça faisait plaisir de se détendre un peu après les cours. Ensuite, ils étaient allés manger ensemble dans la Grande Salle, de délicieuses glaces les attendaient pour le goûter.
A cette pensée, il se releva brusquement et rouvrit les yeux. Son ventre gargouillait et agonisait de faim. *Et... si je faisais un tour dans les cuisines ?* se dit Lïnwe. Il y était allé plusieurs fois au cours de l'année précédente mais cette fois-ci, il voulait y aller seul, les elfes de maison étaient des créatures esclaves des sorciers -et tel était leur sort- mais ils n'étaient pas moins très gentils et généreux. Il aurait sans doute de quoi se nourrir pendant un mois là-bas. Il attendrait cependant stratégiquement que la Grande Salle se remplisse entièrement et que les élèves retournent dans leur dortoir. Il ne voulait pas se faire surprendre bêtement, il se fondrait alors dans la masse joyeuse des élèves sortant de la Grande Salle à la fin du repas.

Toutefois, il sortit tout de suite de la salle commune et se rendit directement dans le couloir où se trouvait les cuisines. Elles étaient, bien évidemment, cachées aux yeux des élèves incultes. Il se faufila derrière un long rideau, entre une armure et un coffre. Et il attendit son heure en lisant le plus discrètement possible un magazine des Chauves-souris de Ballycastle, son équipe de Quidditch favorite.
Il allait enfin sortir de sa cachette lorsqu'il entendit des bruits de pas qui venaient dans sa direction. Il se figea soudain sur place et s'efforça de rester en apnée. L'inconnu s'arrêta non loin de Lïnwe, recroquevillé par terre, et il entendit un grattement léger, un bruit de porte et les pas s'éloignèrent.
*Fiuuu... c'était moins une* soupira le garçon.
Il se passa une main dans les cheveux, jeta un coup d’œil discret dans le couloir, et quand il ne vit plus personne il se remit sur pieds et avança de quelques pas en direction d'un vieux tableau représentant une coupole remplie de fruits.
Il chatouilla l'unique poire qui y était représentée: "hihihiii". Et le tableau s'ouvrit dans un bruissement léger.

Le tableau se referma paisiblement derrière lui et il repensa à cette personne qui avait bien failli le surprendre juste avant. C'est vrai qu'il y avait, disait-on, la salle commune des Poufsouffles non loin des cuisines, mais il ne savait pas où exactement. A son avis, c'était un élève qui était rentré mais ce n'était pourtant pas encore la fin du dîner. Il venait à peine de commencer depuis dix minutes.
Enfin, Lïnwe longea le petit couloir qui le séparait des cuisines et s'arrêta net devant la porte déjà ouverte. Une grande fille aux cheveux de blé était plantée devant le grand frigo. Elle était plus grande que certaines sorcières de dernière année et de dos, il n'aperçut que les couleurs de Poufsouffle. Elle paraissait bien plus âgée que lui.
Il allait se faire repérer ! Il voulut rebrousser chemin mais quand il se retourna, il bascula par dessus un elfe de maison qui lui tendait une tasse de thé. Le coup de la fuite furtive, c'était raté, en plus, la tasse venait de se briser...
Lïnwe ferma les yeux de dépit, en espérant que la fille était venue également incognito.


Dernière édition par Lïnwe Felagünd le Mar 24 Nov 2015 - 14:13, édité 1 fois
Olivia Scott
Olivia Scott
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo - Page 5 Empty
Re: [Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo
Olivia Scott, le  Mar 15 Sep 2015 - 19:05

Que de choses appétissantes. La jeune fille étant assez fine, elle pouvait se permettre quelques écarts mais pas d'excès non plus. C'est pourquoi, tout en regardant avec envie les victuailles de ce frigo, elle se décida pour une part de gâteau au chocolat. Ignorant les elfes de maison qui arrivait de toutes parts pour lui proposer maintes et maintes choses, elle tendit la main quand un éclat de verre brisé l'arrêta dans son élan. La blonde se retourna vivement, préparant déjà son excuse pathétique pour expliquer sa venue ici. Bien qu'elle savait pertinemment que c'était la retenue assurée. Alors, quand la jaune et noire s'aperçut qu'il s'agissait en fait d'un élève, un soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres. La pression retomba et elle en profita pour observer l'intrus. L'élève Gryffondor (vu les couleures qu'il portait elle ne pouvait se tromper), sûrement beaucoup plus jeune qu'elle, était à terre et ne bougeait pas, attendant sûrement une quelquonque réaction de la Poufsouffle. Arquant un sourcil, elle faillit éclater de rire devant la situation. En effet, imaginez le tableau. Le gars étalé par terre, avec plusieurs elfes de maison autour de lui, essayant de s'excuser comme ils pouvaient. Comique.
Jugeant bon d'intervenir, la jeune fille ferma le frigo avant de se diriger vers l'endroit où était le Gryffondor. Il avait sûrement eût la même idée qu'elle en allant en cuisine. Mais par contre il ne savait pas qu'il ne serait pas seul...

-Poussez-vous! Lança t-elle, en s'adressant aux elfes plus que pressants. Il fallait aussi avouer que parfois ils étaient un peu trop serviable... Nous n'avons pas besoin de votre aide merci.

Puis, une fois que l'endroit fut dégagé, l'Anglaise posa son regard sur le Gryffy et l'aida de sa main à se remettre debout. La jeune fille le dépassait d'une bonne tête.

- Ça va? Le questionna t-elle. Tu est venu pour manger quelque chose j'imagine! puis, elle ajouta avec le sourire Ne t'inquiète pas je suis venue pour la même chose.

Puis, elle se dirigea vers le même frigo qu'elle avait quitté quelques secondes plus tôt en invitant le Gryffondor à la suivre.

-Ah et moi c'est Sarah Bellanger, je suis en septième année à Poufsouffle.
Contenu sponsorisé

[Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo - Page 5 Empty
Re: [Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo
Contenu sponsorisé, le  

Page 5 sur 11

 [Cuisines de Poudlard] Devant le grand frigo

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.