AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-29%
Le deal à ne pas rater :
Jeu d’ambiance Dobble
7.12 € 9.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2
Page 4 sur 8
Salle d'interrogatoire N°3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Invité
Invité

Salle d'interrogatoire N°3 - Page 4 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°3
Invité, le  Sam 20 Mai 2017 - 21:59


Le « tic-tac » incessant d’une montre, la fabrique du vêtement qui gratte contre la peau. La blessure irritée, l’irritation, dans les yeux adverses. Sentiment d’une tension, étrange, non ? C’était une relation duelle, un interrogatoire. De là à parler d’histoire d’amour consentie, il n’y avait qu’un pas. Il aimerait bien donner son consentement, mais fallait pas non plus le prendre pour le dernier des clampins. C’est qu’il était orgueilleux, c’est qu’il n’appréciait pas spécialement le tutoiement, c’est qu’il se fichait bien des conséquences de son action, d’une certaine façon. Il n’avait pas compris la question, il ne l’avait pas comprise. Point. Vraiment, ces gens n’étaient pas pédagogues, si de l’irritation apparaissait à la moindre remarque.

Il s’humecta les lèvres, inspecta ses ongles, discerna une flamme, une note brûlée, l’intérêt de du Caporal Polaire, qui prend la suite, et un autre regard échangé.
Toujours distrait de son côté. Dans une espèce d’ailleurs inatteignable, parce qu’il ne voulait partager le cœur gelé du rossignol avec quiconque.

« - C’est flou. Voix toujours douce, qui se meurt dans chaque souffle, presque une sorte d'apaisement. Il y avait deux Aurors, un sable mouvant, de l’acide, des Mangemorts, l’Ordre du Phénix, et ma camarade et moi au beau milieu de tout ça, des bombabouses, gazes, confettis dans les poches. Mais je dois dire que vous ou les Mangemorts avez fait plus de dégâts que nous. Oui, il avait toujours mal au genou. Oui, il avait de la rancune, de l’incompréhension. Et un sentiment particulièrement désagréable d’avoir été utilisé, sans clairement mettre le doigt dessus. Juste, comme s’il y avait eu une matière visqueuse sur lui, qui lui avait collé à l’esprit… Il frissonna involontairement, au souvenir, avant de se reprendre. C’est très flou. Je me rappelle m’être demandé ce que je faisais là, avec Rachel. Ce qui n’avait pas beaucoup de sens puisque, juste avant, nous étions avec le Directeur. »

Un froncement de sourcil. Envie de déguerpir, d’arrêter d’être confronté à des adultes stupides, pas même fichus de se retenir d’éjecter de l’acide du bout de leur baguette sur des adolescents.

« - Mais, pendant un long moment, je ne pensais à rien d’autre qu’à ma mission. Puis j’ai arrêté d’y penser, d'un coup, et me suis retrouvé au milieu de cette bataille. »

Exhaler.
C’est bon, c’était fini ? On allait lui donner un bonbon en récompense au moins ? Parce qu’il était bien élevé, lui, il ne mentait pas.

Il n’était pas un crétin d’adulte, son imagination n’était pas gelée.
Un regard fixe sur les deux Aurors, qui se désintéresse peu à peu, remous de conscience, pour s’en retourner penser à d’autres rêveries.
Albus Lupin
Albus Lupin
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle d'interrogatoire N°3 - Page 4 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°3
Albus Lupin, le  Sam 20 Mai 2017 - 23:35

C'est qu'il fait son malin. Peut être que si je lui pète la deuxième jambe on aurait plus d'info... C'est bon à 17 ans c'est considéré comme un adulte chez les soricers... Sûrement le prix à payer pour jouer au plus fort.

Je pose mon crayon sur la table d'un coup fort et le regarde sans cligner des yeux. Toi mon petit, tu vas bouffer. Argh, pas le temps de me lever ou de faire quoique ce soit, une nouvelle péripétie commence. Un bout de papier, un petit bout de papier qui franchie le seuil de la porte. Elly s'en va le ramasser, merci camarade, j'avais pas envie de me bouger. C'est qu'elle a l'air un peu irritée, avec mes bêtises et le gigolo, c'est sûr que ça ne doit pas être de tout repos. Elle affiche un léger sourire satisfait, me regarde avec insistance en délivrant une phrase enivrée de mystère. Et moi je peux pas être dans la confidence? Tu peux éviter de brûler le papier, moi aussi je suis auror hey! Sniff, je suis triste.

Elle reprend l'interrogatoire d'un air assez froid, rappelant au jeune homme qu'on ne rigole pas avec la justice. Mais il recommence, encore et toujours en lançant quelques pics. Mon pied dans sa petite bouille d'aristocrate, voilà comment on répond à tout ça. L'acide de mon mentor c'est rien à côté de ce qui t'attend si tu continues...
C'est que le jeune homme se rappelle de presque rien, c'est flou, mon pied le sera pas. Mais les signes présents semblent décrire un sortilège de l'Impérium... Encore un coup du directeur? Interrogeons le pour voir ce qu'il peut nous dire... Il n'était pas seul, une certaine Rachel... Elly, t'as intérêt à tout me dire. Je suis sûr qu'il y avait un truc en rapport sur ce petit bout de papier. Qui d'ailleurs a pu l'envoyer? Un collègue? Sûrement Arté ou Rosie. Sean le ferait pas et Luia ne l'aurait pas fait de cette manière. Nan, je pense que c'est Arté, je vois pas qui d'autre aurait pu le faire. Elly a du tout de suite le savoir, c'est son petit chouchou, son petit apprenti. Je pars loin... Reconcentrons nous un petit peu... Analysons ce qu'il a dit...
Attends qu'est-ce qu'il vient de dire? Il commence à cracher le morceau... Je fais mine de rien et parle distinctement:
"Quelle était cette mission ? Vous rappelez vous de ce que vous a dit le directeur"

C'est qu'il avait intriguer mon sens d'enquêteur. Sherlock Holmes prend possession de mon corps. Je me penche vers lui. Je joins mes mains devant mon visage, les coudes sur la table. J'analyse tous ses gestes.

Du coin de l'oeil je regarde Elly et lui fait un vague hochement de tête. Assez jouer les gentils.
Invité
Anonymous
Invité

Salle d'interrogatoire N°3 - Page 4 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°3
Invité, le  Dim 21 Mai 2017 - 17:12


Il y avait une pièce, dans laquelle il avait l’habitude d’entrer. C’était une salle de classe, un de ses rêves récurrents. Le genre de truc qui revient environ une fois par trimestre, parce qu’il y a des cadavres dans le placard, ou des traumas pas réglés. Même si penser à des cadavres dans le placard semble un peu risqué, au beau milieu d’une salle d’interrogatoire, qui n’a pas grand-chose à voir avec une salle de classe… Sauf quand le professeur est dans sa robe noire, le regard de vautour fixé sur vous, à l’affut, l’air à la fois agacé et las de se retrouver à enseigner à des imbéciles. Il demande la version de rune, l’on répond à côté de la plaque, parce qu’on a pas compris, qu’on a loupé un cours, qu’on s’est fait porter pâle au dernier parce qu’on a trop peur de ce prof, de ses remarques acerbes sur les boutonneux qui lui font face… Et qu’on comprend rien de rien à cette phrase, mais qu’il faut quand même trouver la racine de tout ça. Pas comme le verbe en latin, mais autre chose. Et on y arrive pas, et on tremble de se faire interroger : on aimerait être ailleurs, dans le parc, avec le vent, pour faire la sieste. Mais on reste coincé là, et on se fait virer du cours, parce qu’on est trop nul.
Il avait à peu près ce sentiment, à se retrouver garrotter dans le coin. Comme le petit point, sous le signe de l’interrogation. Oppressé. Et il ne pouvait même pas avoir un verre d’eau pour faire passer la pilule. Pilule d’enfermement, qui, évidemment, lui donnait des acides dans l’estomac. Acides qui faisaient presque aussi mal que celui qui avait atterri sur son genou.

C’était à se demander de quoi avait-on vraiment peur. Peut-être était-ce une forme d’allergie, finalement, à l’autorité ? Ceci expliquerait probablement beaucoup de chose. Notamment pourquoi il s’était retrouvé avec un serpent épinglé sur l’uniforme, alors qu’il préférait enlacer Zéphyr et bercer Morphée au sommet de la tour d’ivoire.
Tout ceci était vraiment injuste. Encore une fois. Mais c’était avec des métaphores entre les salles de classe et les salles d’interrogatoires, qu’on finissait par se dire que les Aurors n’étaient pas pédagogues. Alors que, finalement, eux apprenaient en même temps que lui. La preuve, Sergent Crayon, malgré son irritation (faudra penser à mettre des gouttes), avait employé les bons pronoms pour s’adresser à lui. A chacun sa susceptibilité, hein ?

« - On travaille bien en équipe, Rachel et moi. Au Quidditch, par exemple. Du coup, pour ça, probablement, qu’on était convoqué tous les deux chez monsieur le directeur. Par contre, la mission, ça n’avait rien à voir avec l’horoscope des œufs mollets ou des sentiments du Calamar Géant sur la déforestation par temps de Coupe de duels. Nan. Ce qu’on devait faire, ça, je m’en souviens, car c’était la mission, on devait vous attirer… Qu’il fit en pointant un index osseux sur les insignes étoilés. En un certain lieu. Vous attirez par de l’agitation et faire en sorte que, une fois tous ceux qui devaient être présents soient là, empêcher quiconque de rejoindre ce lieu-là. »

Il se tut, un instant, le temps d’observer les regards de Sergent Crayon et Caporal Polaire.

« - Et d’un coup d’un seul, la mission n’était plus une priorité. La priorité, c’était d’écouter sa peur et de s’enfuir de ce lieu de combats au plus vite. Il y avait des Mangemorts tout de même ! Des Mangemorts, dans Poudlard, et nous, nous étions à côté, comme ça, à lancer des confettis, sans trop savoir pourquoi. Il haussa les épaules avant d’écarquiller les mirettes. Avouez que c’est dingue, tout de même, comme histoire ! »

Croyez-moi s’il vous plaît, je suis quelqu’un de gentil, même si je force un peu sur ma décrépitude physique pour m’éloigner des autres, parce que personne n’a envie de se coltiner un handicapé à longueur de journée. Pis moi, ça m’arrange bien, parce que les autres, je ne les aime pas.

Invité
Anonymous
Invité

Salle d'interrogatoire N°3 - Page 4 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°3
Invité, le  Mer 24 Mai 2017 - 0:43

Le témoignage du jeune Underlinder correspondait en tout point à la note que venait de recevoir les Aurors qui menait l’interrogatoire. Artemis avait sans doute raison, un Impero avait été lancé et celui-ci s’était mystérieusement levé à la mort de Kholov, lorsque ce dernier avait attenté à la vie du Ministre de la Magie. Ce que les interrogés ne savaient pas, bien évidemment.

- Je suis navrée, pour votre genou. Mon collègue n’avait, je pense, pas conscience que vous étiez des élèves. La situation était confuse à notre arrivée.


Des paroles sincères, pour rassurer le jeune homme à l’allure si sage ? Peut être. Elle n’était pas dans la conscience de Sean, mais cela ne ressemblait pas à Elly que de faire souffrir quiconque, encore moins avec de l’acide. Néanmoins, ils n’étaient pas là pour des clopinettes alors la jeune femme repris aussitôt le chemin de l’interrogation.

- Vous étiez avec le Directeur juste avant, c’est bien cela ? Vous rappelez-vous de ce qu’il vous a dit ? C’est extrêmement important vous savez.

L’Auror répéta la question de son collègue, afin d’avoir LA réponse tant désirée. Il était temps de faire tomber les masques, ces jeunes élèves ne méritaient pas de payer pour des erreurs qui n’étaient pas les leurs. Il fallait trouver le ou les responsables et qu’ils soient punis à la hauteur de leurs actes. Kholov n’avait sans doute pas agis seul, et les deux élèves qui avaient attirés les Aurors dans ce piège ne devait pas être les seuls … après tout, les Mangemorts étaient entrés dans Poudlard, comme ça … tellement … facilement ?

- Vous étiez seuls, avec Rachel, à avoir des contacts aussi « rapprochés » avec le directeur de Poudlard ?

Invité
Anonymous
Invité

Salle d'interrogatoire N°3 - Page 4 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°3
Invité, le  Mer 24 Mai 2017 - 11:22


Le morceau craché, avec encore quelques filets de bave accrochés, il lui semblait presque entendre un soupir de soulagement, de la part de sa montre. Ou alors, était-ce juste ses épaules à lui, qui se détendaient ? Sa posture, toujours polie, mais moins coincé ? Qui sait, qui sait… Peut-être la fatigue ou le fait qu’il avait tendance à se montrer plus docile, si l’on faisait preuve de sympathie à son égard ? Un peu comme le vieux chien pouilleux, que l’on trouve quelque part, au fond de la fourrière. Mais il aimerait bien sortir de sa cage.
Son regard sembla s’adoucir un instant, tandis qu’il observait le Caporal Polaire. Non, il n’en voulait pas à son collègue ou aux Aurors, finalement. Ils ne faisaient que leur travail, de toute façon ? Pouvait-on vraiment en vouloir à un Homme qui fait son travail ? Telle est la question. Même si son genou aurait préféré que ledit collègue soit… Moins zélé, dirons-nous. Mais avoir de la rancune, c’était fatiguant, et ça ne faisait pas vraiment avancer les choses. Amusant de savoir que l’on préférait une philosophie de l’action, en étant handicapé. Ou peut-être était-ce dans la logique des choses ?

Et puis, il avait eu l’occasion de cracher son venin, donc, bon. Balle au centre.
Il acquiesça légèrement à ses paroles, avant de se concentrer sur la suite de l’interrogatoire.

« - Oui, le directeur Kholov m’avait convoqué dans son bureau, et c’est sur place que j’ai vu Rachel. Mais, je n’ai pas vu le directeur, et après, de toute façon, ça n’avait plus d’importance, puisque notre mission nous a été donnée : faire du grabuge pour attirer les Aurors présents dans Poudlard là où nous étions, et une fois les Mangemorts sur place, empêcher quiconque de rejoindre cette zone. Avec possibilité d’attaquer à vue. »

Ses sourcils se froncèrent légèrement, malgré le ton doux, habituel chez lui, d’employé. Quel étrange ordre de mission, tout de même. Et c’était si clair… Et c’était si vague de savoir si le directeur était avec eux ou non dans ce bureau… Pour être honnête, il ne s’en rappelait pas vraiment. Tout flou, tout coton, tout intangible… Pièce brumeuse des souvenirs…

Son visage adopta des traits plus neutres, avant de répondre à la seconde question : « - Eh bien, monsieur le directeur est proche de son élite, dont Rachel et moi faisons partie. Et d’autres élèves avant nous, qui ont quittés Poudlard depuis. Une sorte de petit club rapproché, centré autour de la personne du directeur, si vous voulez. Avec des privilèges et des missions données lors de dîners privés. Comme lorsque nous devions espionner les membres du personnel du château pour le compte de Mr. Kholov. » Il sembla hésiter un instant, tandis qu’il se remémorait les faits de cette journée. C’était plus clair, à partir du moment où il avait réalisé que Rachel et lui étaient sur un champ de bataille. « - Sur la demande d’une personne disant faire partie de l’Ordre du Phénix (et aussi parce qu’on n’était vraiment pas rassuré), nous avons quittés les lieux assez rapidement… On s’est ensuite séparé, Rachel et moi… En faisant mon chemin vers le hall principal, j’ai vu deux de mes amis, aussi membres de l’élite. Ils semblaient aussi confus que moi, sur ce qu’il s’était passé. Comme s’ils n’avaient pas été eux-mêmes, pendant un certain temps. » Une pause, un froncement de sourcil, une correction. « - Comme si nous n’avions pas été nous-mêmes, pendant un certain temps. »
Invité
Anonymous
Invité

Salle d'interrogatoire N°3 - Page 4 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°3
Invité, le  Sam 27 Mai 2017 - 14:50

Le jeune homme aux cheveux bouclés, à l’allure parfaite, déversé sans discontinuer le flux de ses pensées, de ses paroles, des évènements qu’il avait vécu. Il semblait à l’Auror que cela soulageait le jeune homme. Mais Elly n’aurait pu le dire avec exactitude, tant il semblait détaché de son récit. Il avait clairement été sous Impero, cela ne faisait plus aucun doute désormais.

Elly avait encore de nombreuses questions, tandis qu’elle laissait une plume écrire l’ensemble de l’interrogatoire, questions et réponses comprises. Elle avait là au moins la certitude de ne rien oublier, de pouvoir repasser encore et encore les réponses du jeune sorcier.

- Bien Monsieur Underlinden. Vous saviez donc que les Mangemorts seraient présents sur place, c’est bien ? Une nouvelle pause, assimilé ce qu’il venait de dire et posé de nouvelles questions, cerner le problème. Découvrir les attentions des uns et des autres. « Pouvez-vous me donner les noms des élèves qui faisait également partie du club de Monsieur Kholov ? »

L’Auror regardait son collègue, cherchant dans son regard les questions qu’elle aurait pu oublier, puis, comme si cela se mettait en place dans sa tête « Vous avez du espionner les membres du personnel ? J’aimerais en savoir davantage si vous en savez plus Monsieur Underlinden ».
Albus Lupin
Albus Lupin
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle d'interrogatoire N°3 - Page 4 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°3
Albus Lupin, le  Dim 28 Mai 2017 - 21:06

Tout se met en place. C'est comme si tout s’emboîtait parfaitement, un alignement au millimètre près. Un puis deux puis des aveux. Un puis deux puis mille questions. Elly ne s'arrête plus, elle continue. Encore et toujours,  sans jamais s'arrêter. J'ai bien envie de lui dire en rigolant de le laisser souffler. Il est devenu assez mignon le jeune homme, assez discipliné pour répondre à nos questions sans trop bronché. Il n'est pas grognon, il ne fait plus le malin. On est bien, on est parfait autant dans le timing que dans l'enquête. Toutes les questions sont posées, je ne peux pas en placer une, non mais ça me dérange pas. Je refais un peu de bêtise de mon côté; Je laisse mon crayon tourné autour de mon doigt autant qu'un satellite autour de son astre. Une continuité infini, d'un coup de pouce, régulièrement, je fais redémarrer le processus. Il ne cesse pas, jamais. C'est enivrant, peut être irritant mais surtout hypnotisant. Le nom du directeur est répété d'un côté, le nom de Rachel de l'autre. Chacun discute, chacun parle comme bon lui semble mais au final la silhouette du coupable se dessine aussi nettement qu'un focus sur une caméra. L'arme du crime, le sortilège, ce mot interdit. Il est bien défini, il est bien la source de tous ces maux. On le sent à des kilomètres. Un regard en biais vers ma collègue. Oui elle le sait, elle me regarde, l'air de dire "j'ai rien oublié et très clairement tu penses à la même chose que moi". Sans trop agir, je fais un oui de la tête, très subtile et discret mais assez prononcé pour qu'elle le voit. Je suis devenu plus sérieux, je suis devenu autre que moi-même. J'ai quitté mon corps, mon esprit errant qui fait le tour de la victime. Je m'y vois, faire le tour d'elle mais pourtant, mon corps n'a pas bougé d'un millimètre. Je ferme les yeux doucement, inspire profondément et me demande: Comment avons-nous pu rater ça? C'était voyant non? Enfin ça, c'est que nous aurions pu dire si on avait eu pleinement accès à Poudlard... Tout s'explique maintenant... Le petit directeur et ses manigances, le petit directeur et son côté pro-mangemort aussi présent que le sang dans un corps. Bizarrement, une partie de moi présente une certaine... Compassion pour l'interrogé. Un sourire s'esquisse sur mon visage et mon regard devient plus transigeant que je ne l'aurais voulu.
Invité
Anonymous
Invité

Salle d'interrogatoire N°3 - Page 4 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°3
Invité, le  Lun 29 Mai 2017 - 17:55


Il percevait encore le « Tic-Tac » de la montre, dans un coin de son oreille. Mais ce n’était plus aussi pesant. C’était presque libérateur. Peut-être le fait d’avoir ouvert les vannes… Surtout que, si on lui laissait la parole, il était bien capable de monologuer longuement, sur un peu tout, surtout n’importe quoi. Mais assez peu sur soi. Surtout face à des inconnus, aussi sympathiques soient-ils. Après tout, il avait même eu le droit à des excuses, une compassion désolée…
Il observa un instant, peut-être un peu plus longuement que nécessaire, les deux Aurors présents dans la pièce. La tension était retombée, il n’était plus sur le fil. Tout ceci se transformerait presque en discussion confortable, s’il ne commençait pas à de nouveau être mal à l’aise. Quand pourrait-il partir ?

Il acquiesça, d’un air presque automatique, à sa question. Oui, quelque part, il savait que les Magemorts allaient venir, puisque c’était un peu le but de la mission… Juste, qu’il n’en avait pas eu conscience à l’instant…

« - Vous voulez tous les noms ? Il y en a sept, excepté le mien. »

Etrangement, c’était moins confortable de balancer comme ça le nom de ses amis, ou connaissances élitistes, que de divaguer sur des événements où il n’avait eu qu’assez peu de libre-arbitre… Aucune emprise…
Il se racla légèrement la gorge, avant de réciter d’une voix monotone les noms du club de Sergeï : Lïnwe Felagünd, Riri Vacuitas, Rachel Pasca, Arya Chamelet, Theophania Fitzgerald, Jade Wilder et Emily Sinclair

Une fois ceci fait, il observa un instant la plume qui prenait en note l’intégralité de l’interrogatoire, avant de se redresser quelque peu, histoire de pouvoir répondre avec confiance à la dernière question : « - Non, je n’en sais pas plus. Ça n’a pas vraiment aboutit. »

Enfin, si. Une nuit, dans la bibliothèque, pour lui, où il s’était retrouvé à dueller contre son professeur de métamorphose, lui demandant quelques conseils pour s’engager sur la voie de la magie noire… Et s’ils avaient combattus, c’était pour savoir s’il était apte à s’engager sur cette voie. Vraiment pas pour l’en dissuader.
Clairement pas des informations à divulguer aux autorités, ce coup-ci. Manquerait plus que Mr. Lival soit soupçonné d’être un mage noir ! La bonne blague…
Invité
Anonymous
Invité

Salle d'interrogatoire N°3 - Page 4 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°3
Invité, le  Jeu 1 Juin 2017 - 1:00

LA d'Asclé pour le faire quitter les lieux (merci pour ta réactivité !)

Le sorcier face aux Aurors semble s’être apaisé, calmé sans doute par les révélations qu’il venait de faire. Etre sous Impero n’était pas une mince affaire, il était impossible de résister, l’esprit se faisait perdu ailleurs. Néanmoins, quand il avait fallu égrener les noms des sorciers faisant partie de cette « élite » de Kholov, le jeune homme s’était légèrement tendu. Elly se doutait que cela n’était pas évident pour lui de trahir ses amis, mais elle était reconnaissante au sorcier, ainsi il évitait qu’elle et ses collègues doivent mener de nombreuses recherches pour avoir ces précieux noms.

Elly observa le jeune homme et puis regarda à nouveau son collègue, lui faisant un léger signe. L’interrogatoire était terminé. Le jeune sorcier avait confirmé les doutes des Aurors, permit d’ouvrir d’autres pistes et surtout avait confié les précieux noms du club de Kholov. Un sourire poli se dessina sur les lèvres de la blonde, qui se leva, invitant le jeune homme à faire de même.

- Monsieur Underlinden, je vous remercie pour vos réponses, il va sans dire que si vous vous rappeliez de quelque chose qui vous avait échappé aujourd’hui vous avez la possibilité de nous contacté.


Le jeune homme hoche la tête, mais Elly doute qu’il revienne vraiment vers eux. Quoiqu’il en soit il a été d’une aide précieuse. L’Auror ouvre la porte, laisse sortir le jeune homme qui semble ravis de s’eclipser. Un rapide coup d’œil à son collègue, occupé à faire tournoyer son stylo et l’Auror appelle le prochain interrogé …

- Aaron Jimenez s’il vous plait ? C’est à vous.



- Départ d'Ascé -
- Aaron peux intervenir -
Aaron Jiménez
Aaron Jiménez
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage


Salle d'interrogatoire N°3 - Page 4 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°3
Aaron Jiménez, le  Lun 5 Juin 2017 - 23:25

La lettre qu'il avait reçu de la part des aurors fit doucement rire Aaron, en particulier le terme "convoqué" présent dans celle-ci. Le brésilien n'avait aucune convocation à recevoir de par son statut de représentant officiel d'un autre état et, à sa place, quelqu'un d'autre aurait put simplement jeter la lettre au feu en soupirant puis passer à autre chose. Mais pas le professeur. Après tout, Jiménez n'avait rien à cacher, se doutait pertinemment de la raison de sa convocation et surtout, se ferait un plaisir d'aider les autorités à démêler le vrai du faux dans les événements récents.

C'est ainsi que le lundi suivant, l'homme se rendit au Ministère de la Magie, plus précisément au Département de la Justice Magique, au Bureau des Aurors, pour sa convocation. Le brésilien arriva même un peu en avance et on lui indiqua qu'il devrait attendre, un autre interrogatoire ayant lieu avant le sien. Un interrogatoire ? Était-il suspect de quoi que ce soit ? Cela serait particulièrement étonnant mais il verrait bien. Le directeur-adjoint de Castelobruxo prit donc son mal en patience et attendit tranquillement, comptant les lignes du carrelages et tentant quelques mots d'humour envers l'homme qui patrouillait dans le couloir sans qu'il n'y ait l'air particulièrement réceptif. Comment faisait-il pour faire ainsi les cents pas durant plusieurs heures, simplement pour monter la garde sans s'ennuyer ? A moins qu'il ne soit plongé dans un profond ennuis mais particulièrement doué à le caché ? Sans doute espérait-il que ces petites missions, certaines lui permettant d'aider les aurors, comme c'était le cas aujourd'hui, lui permettraient un jour de monter en grade ?

S'imaginer quelle pouvait être la vie de cet homme, ce qu'il ressentait, amusa Aaron suffisamment longtemps pour que son heure arrive finalement. La porte de la salle, un enfant qu'il avait déjà vu à Poudlard ainsi que lors de la précédente coupe de duel en sortit et on l'invita à entrer à son tour.
Jiménez se leva alors de sa chaise et entra dans la salle, pour s'asseoir de nouveau après avoir salué les aurors qui l'attendaient.

- Bonjour à vous, Aaron Jiménez, mais je suppose que vous le saviez déjà...
Albus Lupin
Albus Lupin
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle d'interrogatoire N°3 - Page 4 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°3
Albus Lupin, le  Jeu 8 Juin 2017 - 17:56

Nouvelle victime. Du sang neuf, de la chaire fraîche. Je sens déjà l'odeur délectable chatouiller mon museau de prédateur. Enfin quand je dis frais frais... Plutôt du consommable, après c'est peut être comme le bon vain, c'est meilleur avec l'âge...
Salutation brève du candidat, juste un nom, c'est suffisant. Donnez lui son bonbon. Pas de provocation. On change de personnage. Ce n'est pas du tout le même type. Clairement pas. On va être moins violent et plus solennel. Sortez les tambours et les trompettes, je m'élance!

"Bonjour monsieur Jiménez, merci d'être venu. Oui nous savons qui vous êtes, on ne vous aurait pas convoqué sinon."

Un visage assez doux mais pas un sourire, on est pas là pour être froid mais être amis non plus... Alors restons distant un minimum et restons dans le concret, le politiquement correct. Le brun n'est pas trop mal placé, je ferai pas le malin avec lui mais si Elly veut le faire... Aucun soucis!

Il a l'air quand même bien inoffensif ce petit mec... Mais bon, malgré sa bouille il ne faut pas le sous estimé, il reste un suspect. Et un de choix! Encore en rapport avec les directions des écoles de magie... Je commence en avoir marre d'eux. Toujours le nez fourré dans des affaires sombres, les mains sales et bien plus ensanglantées qu'on ne puisse le penser.

"Vous êtes bien le directeur adjoint de l'école de sorcellerie au Brésil nommée Castelobruxo? Saviez-vous pourquoi vous êtes convoqué dans ce bureau à l'heure qu'il est?"


Petit coup de pression quand même, manquait plus que le gros dossier de la taille d'un dictionnaire rempli de feuilles.... Vierges, complètement blanches sans aucune trace écrite. Ca c'est mon style, le bluff, pokerface t'en fais même pas je vais le plumer. Je check.
Invité
Anonymous
Invité

Salle d'interrogatoire N°3 - Page 4 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°3
Invité, le  Jeu 8 Juin 2017 - 23:02

Et voilà que le nouvel interrogé fait son apparition dans la pièce. Une présentation somme toute honnête et franche. Elly allait ouvrir la bouche pour lui répondre, mais voilà que son collègue se met à déverser une litanie à l’encontre du brun venant d’entrer. Elly le regarde, interloquée. Elle aurait envie de lui foutre un coup de pied dans le tibia sous la table, histoire qu’il la ferme et qu’on puisse parler de chose vraiment importante.

L’auror fait cependant le choix de ne pas tenir compte de ce que viens de dire son collègue. Elle chosi la voie diplomatique, après tout, c’est un directeur d’école de sorcellerie, il mérite leur respect, même si toute cette histoire est clairement floue.

- Monsieur Jimenez, veuillez excuser la brutalité de mon collègue ici présent mais nous n’avons guère beaucoup de temps pour faire la lumière sur toute cette histoire et nous avons besoin de comprendre ce qui s’est passé …

Tant à Poudlard que dans le bureau du ministre d’ailleurs. Pourquoi le directeur de Poudlard s’est il fait passer pour un autre en tentant de tuer Petrus ? Etrange question que les aurors espéraient percer à jour maintenant.

- Permettez-moi de nous présenter, Albus Lupin et Elly Wildsmith. Nous vous remercions de vous être donné la peine de vous déplacer jusqu’à nous pour évoquer la situation quelque peu perturbante.

Perturbant, c’était le mot. Ne souhaitant pas abusé du temps du sorcier, la jeune femme demanda « Quels étaient vos rapports avec le,directeur de Poudlard ? ». La question était forcément tout sauf innocente, mais elle devait être posée.

Aaron Jiménez
Aaron Jiménez
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage


Salle d'interrogatoire N°3 - Page 4 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°3
Aaron Jiménez, le  Mer 21 Juin 2017 - 14:47

L'accueil ne fut pas exactement celui auquel Aaron s'était attendu de la part des aurors, ou en tout cas de l'un d'eux. L'homme qu'il avait face à lui se montra presque agressif, chose que Jiménez eut un peu de mal à comprendre sur le coup. Visiblement Petrus n'avait donné aucune instruction à ses agents, les laissant agir comme ils l'entendaient avec lui. Bien, en soit c'était une preuve de la confiance qu'il leurs accordait, ce n'était pas une mauvaise chose. De plus, les circonstances étaient telles que le brésilien pouvaient bien comprendre la suspicion des aurors à son égard. A condition que cela ne dure pas trop longtemps et n'aille pas trop loin bien évidemment, il avait beau être particulièrement patient, même lui avait ses limites.

La jeune femme aux côtés l'auror agressif pris alors la parole sans lui laisser le temps de répondre, s'excusant aussitôt de l'attitude de son collègue avant de les présenter tout deux. Bien, Aaron aimait savoir à qui il s'adressait et le fait que le dénommé Lupin n'ait pas daigné lui donner son nom n'était pas pour lui plaire. Miss Wildsmith le remercia de sa venue avant de lui demander de parler de ses rapports avec le directeur de Poudlard. Le tout au passé, si Petrus ne lui en avait pas déjà parlé, le professeur serait à l'heure actuelle sans aucun doute en train de repasser cette phrase dans sa tête en se demandant le pourquoi de cette formulation. Mais avec quelques informations en plus, tout était nettement plus clair.

- Inutile de me remercier, vous faites votre travail et c'est avec plaisir que je vous y aiderais de mon mieux.

L'homme marqua une courte pause puis se tourna plus légèrement vers l'homme qui, malgré son agressivité, lui avait aussi posé une question, il était normal de ne pas l'ignorer.

- Pour répondre à votre question, oui je sais très bien la raison de ma présence ici. Vous souhaitez faire la lumière sur les événements s'étant déroulés à Poudlard et puisque j'étais présent à l'école ce jour là, il est normal de me convoquer également.

Nouvelle pause, le temps de maintenant tourner la tête vers la jeune femme.

- Quant à mes rapports avec Sergeï Kholov... Je dirais qu'ils étaient tout juste professionnels. Celui-ci n'a accepté ma venue dans son école que parce que Petrus a insisté sur ce point et il n'a pas hésité à me rappeler à de nombreuses reprises à quels points je n'étais qu'un "indésirable intrus". Je ne crois pas qu'il l'ait jamais dit en ces termes mais je pense que c'est un bon résumé de ce qu'il pensait de moi.

Aaron s'arrêta d'un air pensif et il aurait put ne pas reprendre. Après tout l'on ne lui avait pas posé d'autres question au sujet du directeur pour le moment mais cela viendrait sans faute et il pourrait sans doute faciliter le travail des enquêteurs en leur en disant le plus possible dès maintenant.

- A vrai dire, le seul moment véritablement étrange dans son comportement a eut lieu lorsque je lui annonça mon départ. Cela faisait des jours qu'il était de plus en plus irascible et que ma présence était de moins en moins tolérée. J'ai donc décidé de partir, mes bagages étaient prêts, je pouvais quitter les lieux sur le champ, chose qui aurait dut lui faire particulièrement plaisir n'est-ce pas ? Pourtant, il a insisté, lourdement, pour que je reste une nuit de plus. Que mon départ devait se faire dans les règles, avec un minimum de protocole à respecter, ce genre de choses. Il a tant insisté que j'ai fini par céder. Le matin un petit déjeuner m'attendait, apporté par l'un des elfes du directeur. Je crois que j'ai à peine eut le temps de boire une gorgée de thé avant de m'effondrer. Quelques heures plus tard des mages noirs assaillaient l'école. Je pense que sans l'intervention du professeur Blanchet, je dormirais toujours en ce moment. Même si j'ignore pourquoi il a utilisé un somnifère et non pas tout simplement du poison...

Bien sûr, Aaron avait bien une idée de pourquoi Kholov avait agis de la sorte mais il ne pouvait en être sûr et préférait ne pas spéculer à voix haute.
Albus Lupin
Albus Lupin
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle d'interrogatoire N°3 - Page 4 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°3
Albus Lupin, le  Lun 26 Juin 2017 - 16:51

Gêné? Moi? Un peu même? naaaaan. Pas le moins du monde. Je suis peut être abrupte, je sais pas, je m'en fiche guère. Les deux me font bien comprendre que c'était mal venu et que notre invité devait être bien traité. Oui, il est plutôt bien placé mais je vais pas le traiter comme un privilégié. Diplomatie? Non, le tact et la franchise, les mots crus, c'est largement plus drôle. Le directeur d'école se confesse et dévoile sa version de l'histoire. Elle semble vrai, je le crois. Il nous raconte que sa relation avec l'autre directeur n'était pas fameuse... Vraiment pas. Cela peut soulever des doutes sur les intentions de Kholov. Je regarde le convoqué, je fais un regard plus gentil et un visage plus doux.

"Monsieur Jiménez, excusez moi de mon manque de diplomatie..."

Hop comme ça la pilule passe mieux.

"j'aimerais que vous nous en disiez un peu plus sur ça... Pourquoi monsieur Pétrus voulait vous savoir à Poudlard? Etait-ce un espèce d'échange? Pensez vous aussi que monsieur Kholov profitait de votre présence pour quelque chose et surtout pourquoi vous droguer? Voulait-il vous voir en mauvaise posture?"

Je pose quelques questions, elles sont un peu bateau, pas très développées mais elles peuvent clairement faire avancer notre enquête et cerner un peu plus le personnage du directeur de poudlard...
Aaron Jiménez
Aaron Jiménez
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage


Salle d'interrogatoire N°3 - Page 4 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°3
Aaron Jiménez, le  Ven 30 Juin 2017 - 23:00

L'auror qui s'était montré agressif au départ sembla se calmer et finit même par s'excuser. Cela surprit légèrement Aaron qui apprécia le geste. Après tout, rien ne forçait l'enquêteur à agir de la sorte et cela avait du lui demander un sacrifice certain. D'autres questions suivirent alors, ne différant guère des premières, permettant simplement d'apporter plus de précisions.
La première des questions était finalement la plus difficile à répondre, Aaron ne connaissant pas tout des pensées et intentions du Ministre.

- A vrai dire, ce n'est pas Petrus qui souhaitait que je sois à Poudlard, c'est moi qui ait insisté pour y faire un tour. Cela dit, il est vrai que l'idée semblait l'enchanter... Je ne sais pas, peut-être souhaitait-il avoir quelqu'un qui passerait un peu de temps dans l'école et pourrait lui faire un rapport sur la situation ? Je pense qu'il n'avait qu'une confiance réduite en Kholov, peut-être que c'est pour cette raison qu'il a insisté auprès de lui pour que je puisse passer ces quelques semaines à Poudlard.
Quant aux actes de Kholov... Je l'ignore, tout ce que je peux dire de manière sûre est qu'il ne m'aimait clairement pas. Quelques que fussent ces plans, visiblement il avait besoin de me garder en vie. Par contre j'ignore pourquoi, désolé.


Petrus avait informé Aaron du destion de Sergeï, le russe avait tenté de tuer le Ministre et y avait laissé la vie, sans doute était-ce un coup d'état. Toutefois, Jiménez se demandait bien pourquoi il n'en avait pas profité pour le tuer lui aussi au passage. Quels pouvaient être les plans du directeur de Poudlard ? Ou plutôt de l'ancien directeur.
Albus Lupin
Albus Lupin
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle d'interrogatoire N°3 - Page 4 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°3
Albus Lupin, le  Ven 30 Juin 2017 - 23:51

Les réponses de Jiménez sont clairs, nets et précises. J'ai pas grand chose à rajouter, tout me convient et j'en prends note dans un petit coin de ma tête. Le directeur de Poudlard voulait sûrement faire porter le chapeau à ce nouvel arrivant, que tous ces événements étaient dûs à sa visite et qu'il serait pris pour unique responsable. Ca serait un plan des lus machiavélique. En tout cas, ça éclaircit un peu les choses, donne des précisions et révèle des pièces du puzzle, on est plus très loin du but, je le sens. Le ministre qui se méfie du directeur (qui ne le ferait pas en même temps), Jiménez qui se présente pour visiter un peu, Kholov qui semble contrarié (dans ses plans sans doute) puis oblige presque le brésilien à rester dans son école, le drogue mais ne veut pas le tuer et part tuer le ministre pendant une attaque sans réussir grâce à l'intervention magistrale de Rosie. (HRP: D'ailleurs bravo pour ton merlin)

"Monsieur Jiménez, personnellement je n'ai pas grand chose à rajouter, vous avez répondu, vous m'avez dit tout ce que j'avais besoin d'entendre alors de mon côté je suis ok. Peut être que ma collègue a quelque chose à rajouter?"


Je regarde l'autre pouffy avec insistance, voir si elle dit quelque chose, si elle rajoute quelque chose, d'intéressant ou non, utile ou non. Une fois mon regard bien appuyé pendant quelques secondes pour lui faire comprendre le message je balade mon regard un peu partout dans la pièce, à chaque mur, chaque coin, ça dénonce peut être mon ennuie qui devient trop visible. Mais pour ma défense, en même temps, c'est tellement chi*nt, on s'enquiquine un peu trop. Tout ça pour une vieille attaque aux pétards dans l'école. Je me demande qui a fait le plus de dégâts: Les mangemorts, les enfants sous impérium, les phénix ou Sean? Les 4 ont quand même pas mal fait leurs preuves... Petite préférence pour le solitaire blessé au combat.
Contenu sponsorisé

Salle d'interrogatoire N°3 - Page 4 Empty
Re: Salle d'interrogatoire N°3
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 8

 Salle d'interrogatoire N°3

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.