AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 7 sur 8
Pris la main dans le sac...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Hugh Dey
Employé du Ministère
Employé du Ministère

Re: Pris la main dans le sac...

Message par : Hugh Dey, Dim 24 Jan 2016 - 15:53


Aïïïïe ça fait mal ! Ça va tranquille ? C'est bon j'avance !

Moi ça allait bien ouais. Tant que tu me faisais pas trop chier. Finalement je trouvais pas que c’était une si bonne idée que ça que de lui montrer la forêt interdite à cet idiot. Déjà parce que moi j’étais loin d’être aussi fort que ça et que si on tombait sur un truc de Mer**, bah je courrais me planquer. Et en plus parce qu’il me saoulait plus qu’autre chose. Je comptais lui faire peur, lui faire mal aussi, pourquoi pas lui arracher une oreille histoire qu’il apprenne la leçon, mais il faisait décidément beaucoup trop de bruit. Et ça faisait de nous des proies faciles.

Ben .. Je ne veut pas être désagréable mais comment peuvent ils mettre un produit dans le tabac pour que l'on devienne moins fort si ils n'ont quasi pas conscience de notre existence ?

« Mais tu vas la boucler un peu oui ? »

Je commençais à m’énerver. J’accompagnais même ce geste d’une petite claque gentillette derrière la tête. Bon ok ça aurait réellement été gentillet si j’avais pas tenu le morceau de bois. Parce que là du coup c’était un peu un coup de massue derrière sa tête. Mais c’était sa faute aussi. Je regardais autour de moi. Le noir. J’écoutais et je n’entendais que le silence. Comme d’habitude. Cette forêt me faisait flipper.

Il était loin le temps où j’avais joué en ces lieux. Ca avait fini avec telle sensualité… Le souvenir me frappa avec vivacité. Le visage de cette jeune femme que je n’avais plus jamais revue me hanta durant quelques secondes. Bordel… Les souvenirs revenaient en force ces temps-ci. Tous ceux que j’avais oublié parce que le sang avait coulé. Mais le sang faisait partie intégrante de ce petit jeu. Et elle avait adoré ça. Pourquoi ne pouvais-je pas trouver de créature semblable ces derniers temps ? J’en avais tellement envie… Au lieu de ça, je me coltinais juste un gamin incapable de se rendre compte qu’il s’intoxiquait.

Sans crier gare, enfin en même temps c’est complètement con de crier « Gare ! » avant de faire un truc, bref, je l’empoignais par le col et je le faisais venir bien devant moi. Les yeux dans les yeux je murmurais, avec un ton glacial et flippant, ces quelques paroles :

« Les moldus nous connaissent. Ils veulent juste nous détruire. »

Paranoïa quand tu nous tiens. Mais alors que je nous voyais avancer ainsi, si proches l’un de l’autre, nous butions contre un obstacle. Le bruit était celui de l’acier qu’on tapait, la texture celle de la nature. Je lâchais le pauvre gamin pour admirer ce qui se trouvait là. Un tas de ferraille moldue. Recouvert de mousse et de feuilles. Long. Et une poignée. Une portière. Je souriais et je l’ouvrais en tirant avec force dessus.

« Voilà. Grimpe. Je vais te montrer ce que les moldus font aux sorciers. Grimpe vite ou je te bute. Là, dans la forêt, tout le monde croira que c’est l’œuvre d’une bête féroce. »

Il fallait qu’il monte. Et je grimperai à sa suite. Cette machine, je savais la conduire, mais elle était tellement vieille qu’elle ne devait plus rouler. Mais qu’est-ce qu’elle foutait là surtout ?
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Pris la main dans le sac...

Message par : Jean Parker, Dim 24 Jan 2016 - 17:59


Le concierge semblait flipper un peu dans cette forêt. Rectification il flippait à mort. Il donna comme réponse à Jean un coup de bâton sur la nuque en disant

Mais tu vas la boucler un peu oui ?

Il l'empoigna avec force et lui dit en le regardant

Les moldus nous connaissent. Ils veulent juste nous détruire.

La bonne blague, c'est juste n'importe quoi pensa t-il. Le concierge semblait anxieux, ce qui fit penser à Jean de ne pas surenchérir. En temps normal il lui aurait dit que ce n'était que des conneries et qu'il fallait pas être parano comme ça, mais la il y avait un truc qui semblait bizarre.

Bon ok. Admettons

Le concierge se cogna contre un truc qui fit un bruit métallique. Genre qu'est ce qu'une voiture foutait ici au milieu de nulle part ?
Mais genre tu vas voir qu'il va vouloir monter dedans. Et bim gagné.

Il s'énerva en disant

Voilà. Grimpe. Je vais te montrer ce que les moldus font aux sorciers. Grimpe vite ou je te bute. Là, dans la forêt, tout le monde croira que c’est l’œuvre d’une bête féroce.

Jean souffla en disant
Je le sens mal, a tout les coups c'est une connerie

Le concierge semblait tellement imprévisible que bon, il valait mieux essayer de coopérer, à force prendre des coups sa allait finir par faire mal. La soirée semblait s'envenimer et sa commençait a être un peu flippant.

Hé voilà là on a pas l'air de deux cons dans une bagnole pourrie au milieu de la forêt interdite...

Revenir en haut Aller en bas
Créature Magique
avatar
PNJ
Créature Magique

Re: Pris la main dans le sac...

Message par : Créature Magique, Dim 24 Jan 2016 - 19:17


Si Anglia avait pu rire, elle l'aurait fait. A la place, elle fit ronronner très fort son moteur, promettant moult frayeur à ceux ayant eu l'imprudence de monter dans elle. Une fois les deux humains en place, elle fit se rabattre les deux ceintures sur les deux zigotos, serrant très fort. Certes, les ceintures étaient mal en point, mais elles supporteraient sûrement le voyage. Sans perdre de temps, Anglia accéléra et fit mine de foncer dans un arbre. Au dernier moment elle dérapa, changeant de direction. Elle allait s'enfoncer plus profondément dans la forêt. La voiture roulait à plein gaz à travers la forêt, évitant les obstacles le un après les autres.
Au bout d'un moment, elle s'arrêta face à un petit précipice. Les deux zozios allaient en avoir pour leur argent. Sans leur laisser le temps de faire quoi que se soit, elle se dirigea vers le précipice... Et au lieu de tomber, elle s'envola. Son vol était instable et plusieurs branches venaient lui érafler les bords, mais ce n'était pas grave. Elle prit un peu plus d'altitude et s'envola au dessus de la cime des arbres. Elle resta deux secondes droite avant d'accélérer encore... Pour faire un looping. Anglia ne savait pas si les deux humains criaient, mais elle espérait que c'était le cas. Une fois le looping terminée, elle reprit la direction de Poudlard, volant à la cime des arbres.
Anglia arriva bien vite en direction du Potager. Elle réservait une dernière surprise à ses deux invités. Elle se posa au sol, fonça vers la chaumière et fit un tonneau, secouant une nouvelle fois les deux pensionnaires. Une fois remise droite, elle relâcha les ceintures et éjecta les deux sorciers avant de reprendre la route de la forêt.

Personne ne venait sur le territoire d'Anglia sans avoir été invité, pas même les sorciers.
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
Employé du Ministère
Employé du Ministère
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: Pris la main dans le sac...

Message par : Hugh Dey, Lun 25 Jan 2016 - 10:31


Je le sens mal, a tout les coups c'est une connerie

Connerie ou pas connerie, de toute manière je lui avais dit de monter. Il le faisait, un point c’est tout quoi ! Pis une fois qu’il avait pris place, à moi de prendre la mienne. Les fesses dans le siège, les mains sur le volant, les pieds sur les pédales, je dominais clairement. Maintenant qu’on était dans un espace confiné, je pouvais même m’adonner à toute sorte de torture et me délecter de ses cris…

Mais c’était sans compter le vice des instruments moldus. A peine installé, les ceintures se bouclèrent seules, les phares s’allumèrent et la voiture démarra. Oh oh…

J’avais le bide complètement comprimé, et ça m’appuyait sur la vessie cette chose, mais le pire c’était encore de ne rien pouvoir faire. La voiture avança à toute blinde, et j’avais beau appuyer sur les pédales ou tourner le volant, rien ne répondait. Les ceintures avaient l’air autant au bord de la rupture que moi. La vitesse était trop grande, la peur trop impressionnante, mon cœur battait trop vite. Plus d’une fois j’ai hurlé comme une fillette à l’approche d’un arbre ou d’un ravin. Mais le pire, c’était encore quand elle s’était mis à voler.

Y avait rien dans son vol qui ressemblait aux sensations du balai. Pas d’air dans les cheveux, pas d’agréable vibration. Aucune sensation de contrôle. Et des arbres, des feuilles, des branches, des troncs, qui n’arrêtaient pas de se coller devant notre route. Si ma vessie avait pas été aussi sauvagement comprimée, je me serai sans doute fait dessus. Mais là j’avais rien fait nan. Les dernières secousses et notre sortie via siège éjectable me firent vomir par contre. Je venais de garnir la pelouse du parc, quasiment le potager, d’une belle galette. Tout ça à cause de l’autre imbécile qu’avait décidé de fumer dans la forêt. Je me relevais, chancelant, essuyais ma bouche d’un revers de manche, et pointais un doigt accusateur vers lui, à défaut de pouvoir viser la voiture, déjà partie.

« Vois ! Vois comme les objets moldus sont cruels ! Aaaaah ! »

Ce dernier cri était nerveux, entre le rire et les larmes. Celui d’un homme fou assurément. Mais j’étais fou. Je me prenais la tête, m’arrachais presque les cheveux puis finissais par un :

« Pas un mot de cette histoire… A personne ! »

Et puis je faisais volte-face. Sans cette voiture, il s’en serait largement moins bien tiré.

[Fin du RP pour ma part]
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Pris la main dans le sac...

Message par : Jean Parker, Lun 25 Jan 2016 - 17:17


Forcément, c'est pas comme si une voiture paumée au milieu de la for interdite n'était pas quelquechose de suspect...
A peine étaient ils entrés que la voiture les fit prisonniers, les attacha (trop) solidement avec les ceintures de sécurité et se mit à rouler à toute vitesse à travers la forêt interdite.
Jean arrivait à peine à respirer, il se mit à flipper à mort mais n'était même pas en capacité de hurler tellement que la ceinture appuyait sur sa cage thoracique. Même respirer était difficile.

La voiture semblait tout faire pour les effrayer le plus possible, en sautant des précipices, slalomant entre les arbres, puis elle se mit à s'envoler et au bout de quelques loooongues minutes de vol elle les ramena à Poudlard et les, jeta sur le sol sans se poser et elle retourna dans cette fichue forêt.

Le concierge se mit à vomir sur le sol en hurlant

Vois ! Vois comme les objets moldus sont cruels ! Aaaaah !

Vallait mieux ne pas réagir à cette parole, histoire d'éviter de se faire casser la gueule.
Ce pauvre homme semblait un peu désemparé et ne savait comment réagir avant de lâcher

Pas un mot de cette histoire… A personne !

Juré, il ne s'est rien passé ! Jean avait tout à gagner au fait que les évènements de la soirée furent oubliés.

Bilan de la nuit , un émataume certain à la jambe, une douleur à la nuque, des bleus partout et une p*tin de frayeur....
C'est sur que sa change de l'ordinaire. A défaut de passer une soirée ennuyeuse, j'ai passé une soirée flippante.


Au bout de quelques minutes pour reprendre ses esprits, Jean décida de rentrer dans les dortoirs,
retourner dans la forêt une nuit n'était peut être pas une si bonne idée que sa en fin de compte ...

Fin du Rp.
Revenir en haut Aller en bas
Elysion Stella
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Pris la main dans le sac...

Message par : Elysion Stella, Dim 26 Juin 2016 - 14:27


Rp avec Ebenezer Lestrange


Première excursion forestière : repérage des lieux

*Promenons-nous dans les bois
Pendant que le loup n'y est pas
Si le loup y était
Il nous mangerait
Mais comme il n'y est pas
Il nous mangera pas*


Comptine en tête tu t'engages entre les arbres pour ta première visite -et pas la dernière, tu l'espères- dans cette sombre forêt qui borde Poudlard. La plus dangereuse du pays...mais véritable trésor naturel de par ses ressources et les être qui vivent cachés et à l'abri sous son ciel de feuilles. Un lieu dont tu ne pouvais te garder éloigné : tu te devais d'y jeter un œil...ta curiosité était trop forte. Et les profits qu'une récolte de plantes et autres te promettaient...faisaient irrémédiablement penchée la balance du mauvais côté.

~Pas d'excursion dans la Forêt Interdite Ely ! Attends que le calme revient et qu'on te rejoigne avant d'explorer n'importe quoi ! ~

~Loup y es-tu ? Entends-tu ? Que fais-tu ?
- Je mets ma culotte~


~Prun'....Tu ne peux pas te taire ? ! Et ne l'encourage pas...[...] Et toi ! Fais attention !~


Crac ! Une branche qui craque sous ton pied alors que tu étais retournée durant quelques secondes auprès de tes partenaires de crime. Un instant d' inattention pas vraiment recommandé lorsqu'on se promenait seule dans un lieu propice aux accidents et attaques. Resserrant ta prise sur ta baguette d'une part et sur le bâton luminescent d'autre part que tu tenais de ta main gauche pour t'éclairer -plus discret qu'un lumos. Tu gravais d'une discrète entaille un tronc d'arbre comme tu l'avais fait depuis ton entrée dans la forêt. Tu n'avais pas de carte et tu n'osais faire trop de lumière de crainte d'être repérée par un membre du personnel Poudlarien, si par hasard, tes pas t'amenaient trop près des terrains scolaires. Les chances qu'ils la considèrent comme un individu dangereux était trop élevé pour qu'elle risque une rencontre. Même si elle avait adopté une tenue qui la rajeunissait et la faisait un peu passer pour une adolescente moldue. Qui sait ? Ils la prendront peut-être pour une de leur étudiante avec sa petite taille ?

*Pas sûre qu'il y a une élève aux cheveux rouges et noires et avec un faux-piercing sur la lèvre inférieur cependant....J'aurais dû prendre un autre déguisement....et ne surtout pas mettre ces lentilles roses ! Elles me portent la poisse et elles vont me faire croiser un directeur de maison somnambule...*

Redressant sa besace et notant quelques observations dans un bloc-note en s'appuyant sur l'arbre récemment marqué, Elysion souffla un instant. Le silence qui l'entourait te donnait un sentiment de sécurité qui te mettait assez mal à l'aise. Enfin, silence n'est peut-être pas le bon mot pour définir ce calme qui t'entourait car tu entendais au loin les bruits que des bêtes tapis faisaient et des oiseaux et autres créatures nocturnes se déplacer au-dessus de toi. Tu n'étais pas seule mais tu n'avais encore rencontré personne. Ce qui était une bonne chose même si tu espérais croiser une acromentule solitaire pour récolter de son venin ou un petit paradis de plantes vénéneuses... Rajustant la capuche de ton sweat rouge sombre avec une tête de lion fait de paillettes dorées - choisi par le fait qu'il pouvait renforcer l'impression que tu étais une étudiante perdue et audacieuse d'une des maisons de l'école- tu bues un peu d'eau et sorti un autre tube lumineux typiquement moldu de ton sac pour essayer d’accroître le périmètre éclairé par le précédent.

Dorénavant éclairé d'un léger halo jaune et bleu, tu continues de t'enfoncer dans la portion de forêt en cherchant de tes yeux roses pour l'occasion- au niveau du sol des aconit : le lieu te semblait suffisamment sombre et humide pour qu'elles y poussent. Tu avais déjà ramassé des champignons toxiques et autres plantes communes sur ton parcours mais ce que tu voulais maintenant : c'était quelque chose de plus précieux.


~Promenons-nous dans les bois
Pendant que le loup n'y est pas
Si le loup y était
Il nous mangerait
Mais comme il n'y est pas
Il nous mangera pas~
Loup y es-tu ? Entends-tu ? Que fais-tu ?~


"-N'empêche il ne manquerait plus qu'un fou furieux armé d'une grosse épée se pointe pour compléter le décor..." ne pues-tu t'empêcher de murmurer en titillant de ta langue ton faux-piercing, comptant sur tes oreilles pour t'avertir si quelque chose s'approchait de toi tandis que ta vue fouillait le sol...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Pris la main dans le sac...

Message par : Ebenezer Lestrange, Dim 26 Juin 2016 - 22:52


Avec Elysion Stella

Des années, des siècles qu'il n'était pas aller dans cette lugubre forêt. Deux ans plus précisément. Il en était presque nostalgique. La forêt interdite, sa forêt interdite. Il avait fait une course de dragons dedans, rencontré un véritable loup-garou, un véritable emmerdeur également. Un emmerdeur qui avait disparu de la circulation pour son plus grand bonheur. Perdre de vue les gens était largement mieux que les rencontrer, paie ta sociabilité. Mais d'un côté, ce n'était pas sa faute si les personnes n'étaient que vaguement intéressantes à tendance très chiantes. Mais, aucune rencontre humaine au programme ce soir. La nuit était noire, le bois fleurait bon (?) l'humidité, il avait la lune comme seul rencard.

Il s'était un peu pointé en mode clampin. Chemise à peu près blanche, pantalon à peu près noir, sa tenue pour faire le serveur à peu près sérieux à la TS quoi. Il avait évité les espadrilles. Un bon point pour lui parce que ça déchirait bien les pieds ces machins-là puis ça prenait l'eau et c'était pas optimal pour vagabonder. Il s'était pointé en mode clampin et le regrettait un peu. Parce qu'il avait foncé droit devant et n'avait rien gagné à part des brindilles dans les cheveux et une légère impression d'être paumé. Oups... Concentration. Il connaissait les lieux. Il avait connu les lieux plutôt... Il était surtout parti de Pré-au-Lard à la sortie du boulot à la place du départ habituel post couvre-feu de la glorieuse époque où il n'était qu'un étudiant innocent à Poudlard.

Arbres à droite, arbres à gauche, arbres partout. Heureusement qu'il n'y était pas allergique, il aurait été grave dans la m*rde. Pourquoi était il venu déjà ? Pour trouver des trucs cool et se désennuyer. Mouais. Il n'y avait même pas un loup-garou là, parce que la lune n'était pas complète et parce que tout était silencieux. Presque tout. Bruit de pas au loin. Shit ! Il mettait à profit son talent de nyctalope amateur, pas d'éclairage autre que la nuit, on ne le verrait normalement pas. Il continua donc dans son objectif d'aller le plus droit possible, jusqu'à trébucher sur une racine familière.

Les lignes avaient un côté redondant non négligeable cependant et filer droit lui allait cinq secondes et demi. Alors il partit en direction des craquements qui avaient retenti. Il prit la direction avec une précision d'une dizaine de mètres avec un unique chiffre significatif. Autant dire que s'il n'avait pas perçu une lueur alors qu'il contemplait le vide qui s'avérait être arbre quand il s'en approchait, il n'aurait jamais trouvé la source de la nuisance sonore. De loin, à en juger la silhouette, il avait à faire soit à un élève pas bien vieux, soit à une fille, soit à un singe. Il pria pour le singe et s'avança silencieusement, baguette coulant dans sa main.

Démarche à la sioux, ne pas se faire entendre, arriver par derrière. La silhouette se précisait. Un machin à capuche rouge. Adieu l'hypothèse du primate, choqué, déçu. Alors il hésita un peu. Faire demi-tour ? Jouer au petit c*n en se mettant à gueuler pour effrayer ce qui semblait être un élève ? Le dépouiller ? Le dépecer ? Ou se rétamer sur une racine ? Cinquième option, il avait mal mais le sol semblait familier. Oui, il voyait où il était. Vagues souvenirs de l'arbre qu'il voyait tête au sol. Pour la discrétion, il repasserait. Il se releva, dépoussiéra ses vêtements qui pouvaient limite passer pour l'uniforme standard sans cravate et chercha des yeux l'ombre qui devait l'avoir remarqué.

- Salut... hasarda-t-il dans le noir, sortilège au bout des lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
Elysion Stella
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Pris la main dans le sac...

Message par : Elysion Stella, Dim 26 Juin 2016 - 23:54


...Y a pas de singes en Angleterre sauf au zoo, Eb' a consommé quelque chose ? Razz

Marcher, esquiver des branches, marquer les arbres, s'assurer que tu ne vois pas un château apparaître soudainement devant toi. Tu avais l'impression d'errer des heures jusqu'à trouver ce qui semblaient être des aconits. Et alors que tu avalais les derniers mètres te séparant de ta récompense du soir : tu entends un bruit brusque derrière toi. Tu te retournes brusquement et découvre un jeune homme par terre. On aurait dit qu'il venait de se coincer dans une racine mais tu n'éprouves pas de sympathie pour lui. Après tout, il s'était approché silencieusement dans ton dos ce qui ne joue pas vraiment en sa faveur. Tu l'observes se relever en te demandant que faire... Était-ce un étudiant de dernière année de l'école de sorcellerie anglaise ? Sa tenue - pantalon noir et chemise blanche- te faisait penser à un uniforme scolaire incomplet..Devrais-tu l'assommer ?

- Salut... hasarda-t-il dans le noir.

-Salut, belle soirée pour se promener !... Toi aussi, tu as fait le mûr ? répondis-tu à l'inconnu en abaissant sa main gauche qui tenait les bâtons luminescents pour se cacher un peu dans l'obscurité et renforça sa prise sur sa baguette de la main droite.

T'étais dû trop enfoncée dans les bois pour être proche de l'Ecole ? Tu espérais que ce n'était pas le cas mais au cas où, tu allais jouer la carte de la naïve étudiante jusqu'à t'être débarrasser de ce type qui ne semblait pas assez vieux pour avoir quitté le rang scolaire. Mais les apparences étaient trompeuses donc, rien ne disait ce qu'il faisait là. Étais-tu tombée en plein rendez-vous nocturne ? Tiens c'était une bonne idée, ça....Et si tu prétextais attendre quelqu'un ?


- Ou est-ce que tu es là pour rencontrer une dénommée J ?... Et tu es R ?

*Roméo et Juliette....sérieusement ? La littérature moldue t'avais trop influencée...*

-Ou tu es plutôt un J qui recherches une R ? rajoutas-tu en souriant malicieusement.

Autant pour toi, tes propos sibyllins pourraient le faire fuir sans que tu es besoin de t'occuper de lui. Après tout, tes mots ressemblaient assez à un mot de passe pour un signe de reconnaissance entre deux personnes qui souhaitent garder l'anonymat même si tu n'attendais pas vraiment quelqu'un...mais si la possibilité qu'une personne te rejoigne le fasse fuir, tu n'allais pas t'en plaindre. Est-ce qu'un prof allait rappliqué car un élève s'était fait la malle ? Surveillant les alentours, tu avais oublié les aconits dans ton dos et te concentrais sur la personne en face de toi et les arbres qui vous entouraient. Est- si c'était lui qui n'était pas seul ? Mains sur la baguette, tu étais prête à lui jeter dessus les bâtons lumineux : ça fait mal mine de rien...
Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Pris la main dans le sac...

Message par : Ebenezer Lestrange, Mar 28 Juin 2016 - 18:20


Hop ! Ni vu ni connu, elle le prenait pour un élève rebelle. Léger acquiescement de la part du brun, oui il avait fui les couloirs désertiques de l'académie, définitivement même. Ça revenait plus ou moins à faire le mur. Il regarda la fille. Le lion de son sweat lui brûlait la rétine. Des paillettes dorées ? Pourquoi un tel manque de goût ? Parce que c'était une rouge ? Mouais, fallait qu'il arrête avec les clichés parce qu'il y avait des Gryffy tout à fait fréquentables du genre Parker... Ouais, non en fait. De toute façon, le sweat était moche et la fille parlait du temps qu'il faisait. Classification immédiate chez le personnes inintéressantes.

- Ou est-ce que tu es là pour rencontrer une dénommée J ?... Et tu es R ? Ou tu es plutôt un J qui recherches une R ?

R ? J ? Comme Raptor Jesus ? Il ne connaissait que cet acronyme et la fille n'avait aucune raison de le connaître. C'était bizarre ce truc alors dans le doute il esquissa un sourire en coin, mode peut-être bien que oui, peut-être bien que non. Il avait déjà fait le coup de balancer des phrases vides de sens pour voir si ça passait dans ce lieu même. Il y avait même choppé une abeille et un serpent. Sauf que lui avait dit des trucs compréhensibles pour tout sorcier moyen. La sorcière disait clairement n'importe quoi et il avait bien envie de lui faire ravaler son p*tain de sourire. R et J, à tous les coups, c'était un truc de moldus. Beurk.

Il la dévisageait encore, malgré la pénombre il remarqua qu'elle avait un bijou brillant planté dans la bouche. Une adepte de l'auto-mutilation donc. Presque intéressant. Il remarqua surtout la besace. Un élève qui faisait le mur dans la forêt interdite y allait juste pour se sentir frais d'habitude. Donc il se ramenait mains dans les poches, à la limite avec un couteau s'il était peureux. La sorcière était trop équipée pour que ce soit le cas. Elle cherchait donc des choses, des ressources par exemple. Complètement intéressant.

- Je ne sais pas si t'es J mais en tout cas, je te rencontre... T'es de quelle année toi ?

Rentrer dans son jeu. Avoir l'air sympa. Il avait quitté Poudlard il y a deux ans, sa sale réputation potentielle n'avait pu que se ternir et la fille n'avait pas beaucoup de chance de connaître sa tête d'éternel insomniaque. Il n'avait plus qu'à jouer la comédie. Quant à son personnage, si questions il y avaient, il serait jaune en septième année. Comme ça, elle le prendrait encore plus pour un gentil garçon tout mignon. Il lui fit même un sourire, peut-être pas très rassurant au demeurant car ce n'était pas trop son truc. Il regarda la besace d'un air faussement curieux. En avant pour l'interrogatoire.

- Tu ramasses quoi ? demanda-t-il innocemment. Que je te détrousse...
Revenir en haut Aller en bas
Elysion Stella
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Pris la main dans le sac...

Message par : Elysion Stella, Mer 29 Juin 2016 - 15:19


Bon, bonne nouvelle, il semblerait bien que ce ne soit qu'un étudiant et non un de ces mangemorts. Moins bonne nouvelle, c'était le genre à sourire  mystérieusement et à se la jouer à la cool...Ennuyeux.  

- Je ne sais pas si t'es J mais en tout cas, je te rencontre... T'es de quelle année toi ? 

Collant et curieux. Ou plutôt ennuyé, au vue de sa désinvolture. Sérieusement, les élèves de cette école étaient tellement confiants qu'ils se promenaient sans vivres et en uniforme scolaire dans la forêt la plus dangereuse de leur pays. Bon, au moins, il avait pris de bonnes chaussures. Continuer la comédie ? S'en débarrasser en sachant que son attitude connaisseur repose sur du vent ?  Jouer un peu avec...?

-Gryff'...cinquième année.... Et toi ? répondis-tu en prenant une voix plus sérieuse comme après l'identification vérifiée d'un camarade, tu abandonnais ton attitude frivole pour une plus sérieuse,planificatrice.

Après qu'il eut répondu, ne pas être à gryffondor-heureusement- et être en dernière année -double joie, après tout, il ne valait mieux pas prendre le risque qu'il remarque ne l'avoir jamais dans une de ses classes.


-Tu ramasses quoi ? demanda-t-il d'une manière qui sonnait clairement intéressé et en observant directement sa besace.

Comme si tu prenais le temps de détailler le jeune homme, tu te décala légèrement pour mieux voir ses traits avec tes bâtons luminescents. Teint noble, port altier comme si la forêt lui appartenait et malgré le sourire affable sur ses lèvres, tu savais -sans bien les voir- que ça ne remontait pas à ses yeux. Mais tu fis comme si tu n'avais rien remarqué, même si un léger sourire carnassier commençait à se former sur tes lèvres. Deux joueurs, une forêt, la nuit : tout pour faire une bonne partie de jeux. Il fallait juste mettre les règles en place.

Mais est-ce que c'était judicieux ? Même si par ta taille et tes traits juvéniles, tu pouvais aisément te faire passer pour une adolescente de 16 ans, rien ne dit qu'il gobera ton mensonge en tant qu'aîné. Après tout, les risques qu'il croit qu'une confrérie étudiante secrète s'est formée et lance des défis/bizutages à leurs membres venant des quatre maisons pour se faire un tournoi plus amusant et excitant est faible. Enfin, si il tente de se renseigner dessus et de retrouver les autres membres, il ne trouvera rien et ce ne sera pas comme si il pouvait te remettre la main dessus... Et comme il semble connaître le coin, il pourrait t'être utile et servir de main d'oeuvre...

Posant ta main gauche à ta taille, tu pris comme une attitude légèrement railleuse et défiante, pour rendre ta comédie plus convaincante :


- Et ben...t'as pas pensé à prendre un sac Roméo ? Pourtant, on a reçu comme tâche de la Confrérie Under House , de rassembler le plus d'ingrédients, objets et animaux sur le thème du poison. Puis on a tiré au sort comme lieu la Forêt Interdite pendant que JC -Jules César et Cléopâtre - doivent s'infiltrer dans le bureau de la prof des Potions et RS -Rowena et Salazar, ouais....va savoir pourquoi quelqu'un a lancé une rumeur sur ces fondateurs comme quoi ils auraient eu une liaison tragique et passionnée...Bref, ils cherchent dans la réserve, des livres sur les poisons et autres joyeusetés...

Inspiration et silence dramatique, peut-être que tu en faisais trop. Tu fis genre de te retourner pour lui montrer les probables aconits que tu avais trouvé juste avant sa chute :

-Et je pense avoir trouvé un bon paquet de points, là-bas derrière. Problème, si JC ont trouvé un moyen de pénétrer dans le trésor perso du prof...On pourra dire adieu à la récompense qui sera accordée à la meilleure équipe-couple, aka adieu le livre de magie noire et celui sur les poisons...

Quelques souvenirs flashent dans ton esprit notamment d'une vraie course au trésor mais sur un autre thème mais avec des récompenses équivalentes. Mais ce n'est pas le moment d'être nostalgique, tu dois finir de mettre en place le truc même si autant parler t'as donné soif et que tu n'as pas l'habitude.

- Mais bon, je t'apprends rien....mais je dois savoir : t'es toujours motivé ? Ce n'est pas parce que tu te retrouves à faire équipe avec une cinquième année que tu dois perdre ton esprit compétitif !....Ou c'est à cause de la dernière condition ? Enfin, on a le temps avant de la remplir, puis on est censé le faire au moment de se séparer. Donc, on fait quoi ? On y va ensemble à la chasse à l'acromentule ou on se sépare et on se donne rendez-vous à la lisière ?

Idée de dernière minute stupide de rajouter une condition, tu as trop traîné avec Pinkie et ses idées débiles de défi. Le pire étant qu'elle serait dans le thème couple et puis, ça pourrait servir de compensation à l'aide du jeune homme-enfin, si il contribue à ta récolte... Non, tu n'étais pas attiré par les plus jeunes que toi et tu espérais ne plus avoir à le recroiser après ce que tu t'apprêtes à dire  en sortant une boîte en ferraille de ta poche et qui contient différentes pastilles :

-...Bon, j'ai saveur : fraise, menthe, citron, ananas et pomme. Si on doit se séparer maintenant, autant régler le détail du baiser pour valider nôtre "couple"/équipe...me regarde pas comme ça, pas ma faute si le vrai thème est couple/poison et je ne sais pas pour toi, mais je n'ai pas envie de devoir embrasser une prof....T'imagines si tu tombes sur le directeur comme cible ?

Qu'allait faire l'inconnu ? Jouer le jeu ? Avouer la supercherie ? La coller au train pour repousser le moment du baiser ? Ou au contraire l'embrasser et disparaître ? Ou disparaître sans contact des lèvres ? Cette dernière l'option lui plaisait bien...elle pourrait redevenir muette et moins frivole.
Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Pris la main dans le sac...

Message par : Ebenezer Lestrange, Lun 4 Juil 2016 - 18:33


Cinquième année... Elle ne faisait pas cinquième année. Enfin, pas trop. Elle semblait trop assurée, elle la ramenait trop et même si elle était plus petite que lui, son regard, à moitié camouflé, à la couleur indéfinissable, faisait plus âgée. Il laissa couler, souffla son mensonge qui lui faisait perdre deux ans et attendit la suite, plus particulièrement les détails sur la besace. Détails qui ne vinrent pas, à la place, la sorcière se mettait en position blablatage intensif. Il était peut-être dans de fuir ?

- Et ben...t'as pas pensé à prendre un sac Roméo ? Pourtant, on a reçu comme tâche de la Confrérie Under House , de rassembler le plus d'ingrédients, objets et animaux sur le thème du poison. Puis on a tiré au sort comme lieu la Forêt Interdite pendant que JC -Jules César et Cléopâtre - doivent s'infiltrer dans le bureau de la prof des Potions et RS -Rowena et Salazar, ouais....va savoir pourquoi quelqu'un a lancé une rumeur sur ces fondateurs comme quoi ils auraient eu une liaison tragique et passionnée...Bref, ils cherchent dans la réserve, des livres sur les poisons et autres joyeusetés...

Il la regardait, la fille, avec des yeux un peu vides. Il ne comprenait rien à son discours. Ça parlait couples légendaires, jeux bizarres et elle continuait. Elle ne devait pas être dans le même Poudlard que celui qu'il avait fréquenté. Parce que déjà, elle ne semblait pas avoir peur de se balader dans la forêt interdite. Puis l'ombre de Kholov ne planait pas. Alors qu'il était plus effrayant que toutes les créatures des bois avec son air de vieux pédophile arriéré. Elle semblait sans foutre la rouge, comme si elle ne savait pas qu'elle violait les trois quarts du règlement avec sa sortie après le couvre-feu, sa présence ici, son histoire de secte zarb voire même le fait qu'elle parlait avec lui.

Et elle continuait, pire qu'un moulin à parole dopé, pas de bouton off visible. Quelle plaie ! Plus elle parlait, plus elle devenait chelou. genre ça se faisait des jeux de piste au calme dans la forêt maintenant. C'était pas normal, il sentait l'arnaque à plein nez. Oui, allons chasser l'acromentule sans pression. Ben voyons, à quinze ans, il croisait des acromentules, il partait en hurlant. Ou il inventait des stratagèmes bizarres pour s'enfuir. Après, elle était rouge donc potentiellement téméraire et tarée....

-...Bon, j'ai saveur : fraise, menthe, citron, ananas et pomme. Si on doit se séparer maintenant, autant régler le détail du baiser pour valider nôtre "couple"/équipe...me regarde pas comme ça, pas ma faute si le vrai thème est couple/poison et je ne sais pas pour toi, mais je n'ai pas envie de devoir embrasser une prof....T'imagines si tu tombes sur le directeur comme cible ?

Ah ouais d'accord, carrément ! La meuf, elle le croisait, elle voulait déjà lui rouler des galoches. D'acc. Elle était complètement tarée. Autant jouer le jeu, du moins à moitié. Il s'approcha lentement d'elle, baissa sa tête vers la sienne, lèvres près de sa bouche comme pour sceller son genre de pacte avant de se détourner vers l'oreille de la sorcière.

- Pour ça, faudra me payer...

Et il recula, air toujours aussi indifférent qu'à l'accoutumé, piquant au passage la boite à pastilles de la demoiselle. Bon. Il faisait quoi maintenant ? Les acromentules n'étaient pas une si mauvaise idée parce qu'il pourrait se servir d'elle comme appât. De plus, il se souvenait à peu près où ils pouvaient en trouver. Il se voyait déjà avec trois tonnes de venin à faire ingurgiter au premier casse-pied venu. Il aurait peut-être des gallions si la rouge était en manque, rien de tel pour arrondir les fins de mois. En attendant, il fallait y aller. Les espèces de bidules lumineux de la fille avaient un côté pratique non négligeable vu qu'il savait désormais où ils étaient. Il partit vers la gauche après une demi seconde de réflexion. La chasse était ouverte.

- Tu me suis ?

Revenir en haut Aller en bas
Elysion Stella
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Pris la main dans le sac...

Message par : Elysion Stella, Ven 29 Juil 2016 - 14:08


Pardon du temps de réponse, la chaleur couplé avec l'irl m'ont bien tenue occupée et j'ai eu une légère panne du côté de l'écrit....^^'

Réaction à ton discours : yeux vides et attitude nonchalante...ce type était-il drogué ? En train de planer sur des Boursouflets géants et arc-en-ciel pour ne pas réagir plus que ça à tout ce que tu avais sorti comme couleuvre ? Tu avais presque envie de rajouter un élément tellement improbable qu'il devrait réagir négativement à ce que tu disais... Mais bon, les quelques paroles qui ont franchi la barrière de ses lèvres ne donnaient pas la sensation qu'il était sous le joug de substances louches... Niveau de dangerosité : inconnu mais d'un certain niveau si il se promenait dans la forêt en ayant tout son esprit et en étant si calme, détaché...

Mouvement de rapprochement détecté ! Alors qu'il approchait sa bouche trop près de la tienne suite à ton invitation, ne l'oublions pas. Tu ne pus empêcher le raidissement les muscles de tes jambes et de ta nuque, seul moyen pour t'empêcher de décaler instinctivement ta tête ou d'adopter une distance de sécurité entre toi et lui. Résultat du choix : tu sentis l'effleurement de ses lèvres sur ta joue alors qu'il les remontait vers ton oreille sensuellement...Envie de montrer les dents.


- Pour ça, faudra me payer...


Tétanisée tu restes pendant que le jeune homme, sans complexes, te pique ta boîte de bonbons. Et te dis qu'il faudra le payer pour obtenir des faveurs de sa part...comme si tu étais réellement intéressé. Mais...une petite voix intérieure ne peux t'empêcher de faire remarquer que la boîte de pastilles qu'il vient de te prendre peut servir de payement...Ne l'écoutons pas


-Tu me suis ?


Sortant de tes pensées, tu réaffirmes ta prise sur ton sac, il ne manquerait plus qu'il ne décide de te le piquer aussi après tout, il l'avait observé. Tu lui signifies ton accord à ce qu'il serve de guide et lui emboîte le pas en surveillant les alentours.

Les premiers moments, tu profitais du silence pour observer davantage ton compagnon de route entre deux analyses du terrain. Arbres, plantes, Sorcier, arbres, herbes,vieils traces, sorcier, arbres,terre,sorcier,etc. Enfin, bref pour l'instant, il n'y nulles empreintes récentes de créatures. Il n'y avait que l'anglais comme seule menace visible et qui semblait être un prédateur de friandises... En parlant d'elles, tu cherchais l'endroit où il détenait ses otages : oui, si tu pouvais récupérer tes bonbons, tu serais heureuse. Et tu avais bien l'intention de le punir de son crime ou du moins, de récupérer ton bien avant de te séparer de ce type.


-On est bientôt proche du territoire des acromentules ? chuchotas-tu après t'être approchée, tout en cherchant la moindre toile d'araignée ou fil de soie dans les parages que ce soit en hauteur ou à terre.

Et rassures-moi, tu n'es pas arachnophobe...? Souffles-tu, plus pour toi-même que pour ton guide, en voyant quelque chose de briller rapidement et légèrement dans un buisson...

HRP ::
 

Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Pris la main dans le sac...

Message par : Ebenezer Lestrange, Dim 9 Oct 2016 - 18:54


On en parle de mon retard ? :mm:
Léger emprunt de LA, me mp si problème

C'était pas son truc les pastilles, trop sucrées, avec des couleurs pas rassurantes. Il en avait une boîte maintenant et sur le couvercle des lettres formant "Attention, danger" semblaient clignoter. Un ramassis de produits magiques non-identifiés, un agrégat de machins moldus mélangés au tout. Il n'en mangerait pas, il le rangerait juste avec ses bidules volés dans le demi-souk qui lui servait de chambre. Du fatras en plus, y ajouter ce qu'il pourrait trouver dans les bois cette nuit. Morgan allait adorer.

Main dans les poches, il zigzaguait entre les arbres et tachait d'éviter les racines pour ne pas trébucher et se ramasser comme un c*n. Il en oublia presque la sorcière dérangée derrière. Pourtant, avec les bobards incroyables qu'elle lui sortait, c'était plutôt hardu. Mais à côté, il y avait la nuit, les ombres et les bruits étranges de la forêt. Frisson. D'excitation ou de peur ? Peut-être des deux, surement même, Ebenezer se sentait bien ici. Pas rassuré, la suite de la promenade était incertaine, éventuellement, il n'en rentrerait jamais. Mais qu'importe, au moins, rien n'était tracé.

Nouveau sentier qui ne se discernait qu'à peine entre les mauvaises herbes, il bifurqua pour le prendre. A vagabonder au hasard, ils allaient finir totalement paumés. La sorcière était un peu bête de le suivre. Elle ne le connaissait même pas et c'était réciproque. D'ailleurs, il était peut-être lui aussi limité à se laisser prendre en filature par la femme. Elle pouvait se révéler être une psychopathe anthropophage, sortir son poignard et lui dessiner un joli sourire écarlate. Il ricana à cette pensée, pour de l'imprévu, ce serait grandiose. Nouveau changement de chemin. Trucs blancs brillant au loin. Oups ?

-On est bientôt proche du territoire des acromentules ?

Oh, ça parlait ces bêtes là. Et ça s'approchait surtout, bien trop près de ses oreilles. Il s'éloigna d'un pas, sourire pas rassurant, hochement d'épaules pour signifier ni oui ni non. Question sur sa prétendue arachnophobie. Elle avait raison de se méfier la demoiselle, elle devait avoir capté dans quelle zone de la forêt les pieds d'Ebenezer les avaient mené. Et lui, il avait presque envie de rigoler. Elle avait pas l'air trop trop rassurée la petite, avec sa dégaine d'étudiante et ses traits qui faisaient plus âgés.

- Tout dépend du diamètre du spécimen.

Ton railleur, bruit de pattes derrière lui. Ombre noire qui fondait sur eux. Quelle idée d'avoir ouvert la bouche aussi. Elle les avait attirées et maintenant elles voulaient les manger. Alors Ebenezer, qui ne voulait pas trop finir en miam-tutules, s'approcha de sa compagne du soir en mode furtif. Avant de la pousser vers les créatures qui arrivaient. Il n'avait plus qu'à partir tranquillement maintenant. Il avait des choses à faire après tout, comme ramasser des champignons et passer plus tard récupérer le sac de la sorcière qui nicherait désormais dans les estomacs de ces sympathiques bestioles.
Revenir en haut Aller en bas
Elysion Stella
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Pris la main dans le sac...

Message par : Elysion Stella, Ven 9 Déc 2016 - 23:06


On lance un concours des retardataires ? Et le vainqueur gagnera un costume du Lapin Blanc !



- Tout dépend du diamètre du spécimen.

Double sens ! Elle avait vraiment trop traînée avec "Pinkie" pour qu'elle ait l'impression d'entendre sa voix réagir à distance mais ça n'était pas possible n'est-ce pas ? Mais ce n'était pas le plus important, l'attitude blasé mais distante du jeune homme la gênait malgré qu'elle tente d'être à l'aise et à sa place dans la forêt interdite. Heureusement qu'elle avait pris le parti de continuer son marquage des arbres -et que cela soit passé inaperçu aux yeux de son compagnon de route. Elle ne savait pas trop comment réagir face à l'anglais : continuer son attitude crâneuse et insouciante ? Mais avant qu'elle ne put songer à une réplique ou à même esquisser un sourire railleur plusieurs choses captèrent son attention de manière successives : des cliquetis et grosses mouvantes furent perçus par ses yeux et ses oreilles dans la direction de son guide, quasi immédiatement après des bras-non mains se pressèrent rapidement et violemment sur son tronc : elle venait d'être poussée par l'anglais !

Chutant par surprise et étant entraîné par le poids de son sac, elle lâcha inconsciemment ses bâtons lumineux pour mieux raffermir sa prise sur sa baguette magique : outil principal et hautement utile dans ce genre de situations. Se redressant rapidement mais pas assez pour l'être complètement-juste à moitié pour être surplombé d'une silhouette luisante et noire. Ne réfléchissant pas et ne s'attardant pas sur les détails de l'arachnide -surtout ses crochets-, sa main droite se dressa immédiatement et un sort- #repulso maxima sorti immédiatement au point culminant de l'action. L'acromentule ne put réagir et fut violemment projeté à plusieurs mètres dans la direction approximative où Elysion avait cru voir son "guide" disparaître  

Cependant, elle n'avait ni le temps de l'insulter ni de le menacer : une autre arachnide se trouvait non loin et semblait perturbée par l'envol soudain de sa camarade. Roulant sur le côté afin d’agrandir sa zone de confort, l'américaine put se redresser et mieux observer la situation sur son ensemble. Bonnes nouvelles : il ne restait qu'une acromentule visible-de taille moyenne et donc, un spécimen intéressant à traire et l'autre sorcier ne semblait pas être dans les alentours proches : ainsi, les chances qu'il puisse la gêner étaient moins fortes. Points négatifs : c'était sûrement des éclaireuses en patrouille et il y avait de fortes chances que son satané guide les ai amené -trop- près du fief des venimeuses créatures. Sans oublier qu'après avoir géré son problèmes à pattes et mandibules, elle devrait sûrement s'expliquer-régler ses comptes- au petit rigolo : s'il ne s'était pas fait boulotté par l'autre bestiole géante qu'elle a tenté de lui envoyer sur tête.


*Ce serait vraiment dommage, non ?*songea Elysion en souriant/grimaçant vicieusement avant d'envoyer plusieurs #Diffindo sur les jonctions qui reliaient les pattes de la pauvre arachnide à son torse le long de son côté gauche.

*Schlik* Première patte qui tombe, sursaut et regard d'incompréhension de la victime mais avant qu'elle ne puisse réagir d'autres pattes sectionnés suivent leur consœur : *schlik,schlak,schleuk,schlok, schlouk et reschlikschlik en succession rapide... Des crissements de douleur et de désespoir s'ensuivent alors qu'elle s'écroule, déséquilibrée. N'appréciant pas vraiment ce qu'elle venait de faire mais n'ayant guère d'options au vue de sa situation. S'empressant de s'approcher de son ancienne adversaire tout en guettant le moindre mouvement pouvant trahir -ou lui indiquer- la position de l'anglais, elle pointa rapidement sa baguette sur la tête de l'acromentule. Sans s'attarder sur les multiples reflets de sa personne, elle lança un sort afin d’abréger ses souffrances : elle aurait tant voulu simplement traire l'une d'entre elle -voir nouer un premier contact amical- sans avoir à en tuer une mais si elle se devait d'être honnête : ses projets furent compromis dés sa rencontre avec ce sorcier...

En parlant de ce dernier, il était grand temps qu'ils discutent -et qu'il lui rende ses bonbons. Mais cette fois, elle ne se serait pas avoir. C'était à lui de se faire piéger se décida-t-elle en prenant soin de récupérer les crochets tant recherchés. Ne sachant guère son niveau et sa dangerosité, elle décida de créer un double d'elle-même -#illusionis, et se désillusiona par sûreté -#kaleidem : son sweat rouge risquait de la trahir. Envoyant en avant son clone, elle décida de le suivre en se décalant sur la gauche et en ayant adopté une distance de sécurité de quatre mètres. Après tout, il restait probablement une acromentule non loin...


-Hé mon gars ? T'es encore en vie ? C'est pas bon de paniquer comme ça et de me pousser par accident ! Je sais que ça surprend et fais peur mais faut pas réagir si excessivement !

Une autre sorte de chasse était ouverte : à savoir, est-ce que son nouvel gibier sortira de sa cachette attiré par ses mots ? Elle ne comptait rien faire de réellement répréhensible : juste lui apprendre quelques notions de bienséance. Par exemple, ne pas pousser une sorcière dans les pattes d'une acromentule. Mais où étais passé la célèbre galanterie des anglais ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Pris la main dans le sac...

Message par : Ebenezer Lestrange, Dim 29 Jan 2017 - 16:05


Bien sûr, il fallait qu'ils tombent sur des acromentules ayant peur de se promener seules dans le noir. Ils étaient deux, elles étaient deux, joie. Un chouette combat équitable s'annonçait, plein de fair-play et de bonne humeur. La preuve, il avait même poussé sa coéquipière par-terre. Pour laisser un petit avantage aux monstres. Elles n'avaient même pas été foutues de la manger tout cru, ce manque total de capacité. Il allait quand même pas la tuer à leur place ?

Elles viraient même carrément relou les arachnides, surtout l'une des deux à tenter de l'approcher avec ses mandibules pleines de venin. Elle était pile du diamètre qui commençait à effrayer Ebenezer. Pas au point qu'il s'en aille en hurlant, juste ce qu'il fallait pour qu'il combatte sérieusement. Quoiqu'efficacement serait le mot qui conviendrait le plus. En un seul sort il avait plié l'affrontement. Fallait dire qu'un Avada Kedavra au milieu des huit yeux ne réussissait que rarement à la cible. Il avait désormais face à lui un cadavre peu esthétique et plein de venin à récupérer. Il sortit une fiole de sa poche et, tandis que la sorcière viviséquait sa propre araignée, il récoltait son poison bien sagement.

-Hé mon gars ? T'es encore en vie ? C'est pas bon de paniquer comme ça et de me pousser par accident ! Je sais que ça surprend et fais peur mais faut pas réagir si excessivement !

Roooh mais qu'est ce qu'elle lui voulait encore celle-là ? Elle ne pouvait pas lui foutre la paix ? Il se releva, quittant le chevet de son acromentule morte, et plissa des yeux pour mieux distinguer la sorcière. Sa baguette était planquée dans sa manche, il ne lui faudrait pas cinq secondes pour la sortir si ça tournait en duel.

- Excuse moi, j'ai paniqué !

Faux sourire innocent qui montre les dents. Ni l'un ni l'autre n'était de Poudlard alors ils n'avaient pas trop de risque de se faire coller s'ils squattaient trop longtemps. Ebenezer ressortit la boîte de bonbons de la fille, en goba quelques uns avant de la remettre dans sa poche. Clin d’œil. C'était pas très sérieux tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Reinhild Rosenwald
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Pris la main dans le sac...

Message par : Reinhild Rosenwald, Sam 1 Avr 2017 - 0:38


HRP: Après moultes péripéties et l'accord d'Ebenezer, je déplace mon poste ici. Désolé mes camarades pour la gêne occasionnée.

Début de RP: [Mages noires, sorcière nocturne et confrontation]




00h37, une heure parfaite pour se faufiler hors de son lit. Ce vendredi soir, Reinhild avait gardé ses habits sur elle en se mettant au lit. Une de ses camarades de chambre avait failli mettre en l'air son projet en lui demandant pourquoi elle n'avait pas enfilé son pyjama, mais la jeune allemande avait répondu avec fermeté qu'il faisait plus chaud ainsi. Il est vrai qu'il faisait chaud, elle s'était même surprise à avoir des bouffées de chaleur par moment. Toutes les autres filles s'étaient endormies assez tôt: leur semaine avait du être crevante, mais pas assez pour empêcher quelques unes d'entre elles de bouquiner des grimoires.

Reinhild avait l'habitude et connaissait à présent le parquet de sa chambre comme sa poche. Cette planche-ci grince, celle-là non. L'adolescente revisitait le jeu enfantin "The floor is lava!" en marchant en crabe sur la longueur des planches valides. Il ne fallait pas qu'elle réveille les autres filles, une certaine Miss Nell jugeait ça bon de rapporter les activités illégales de Reini...

Sortir de la chambre avait été un franc succès. Chaussures en main pour éviter le tintamarre qu'elles produisent en claquant sur les marches de l'escalier, la froideur de la pierre abaissait drastiquement la température du corps de la blonde. Juste avant d'arriver dans la salle commune, l'aiglon enfila sa nouvelle robe qu'elle avait caché sous sa robe de Serdaigle: une cape d'invisibilité noire et verte ornée de roses et de crânes. Reinhild lança un regard discret derrière la porte qui menait à la salle en checkant ses poches et son étui à baguette. Elle était là et personne ne se trouvait dans la pièce. Tout était donc bien à sa place, comme prévu.

Suivant son plan, Reinhild se dirigea vers la fenêtre. Loquet ouvert, elle sortit un cure-dent de la tresse blonde grossière qui pendait derrière sa tête. Après avoir formulé une certaine incantation à voix basse, ce bout de bois ridicule reprit sa forme initiale: un balai volant! Enjambé, il était prêt à atteindre la cime des nuages, mais Reinhild allait l'utiliser bien autrement.

Sans s'éloigner du mur pour ne pas attirer l'attention, l'élève redevenu visible entre-temps se trouvait dehors à longer la tour des Serdaigles. Petit à petit, elle se dirigeait vers la terre ferme. La sang pur aurait pu fuser jusqu'à sa destination, mais elle avait peur de se faire repérer par Azphel, qui, contrairement aux adolescents, devait veiller tard. Tout ce scénario accablait parfois Reinhild rien que d'y penser: pourquoi ne pourrait-elle simplement pas se promener librement la nuit? Parfois, elle détestait Poudlard et son directeur pour ses règles strictes et débiles.

Ca y était, Reinhild foulait le sol de nouveau. La jeune allemande réduisit de nouveau son instrument de vol et continua son chemin vers la forêt interdite. De temps à autres, elle crut entendre quelques bruits suspects. Aussitôt, elle enfilait le vêtement qu'elle avait obtenu à Barjow et Beurk. Après avoir balayé du regard les environs pour ne rien apercevoir, elle repliait sa robe sous son bras. Cette cape était nouvelle et elle ne savait pas combien de temps elle pouvait la dissimuler en continu.

La quête au sorbier magique nécessaire à la potion de Wiggenweld allait enfin pouvoir débuter! Reinhild avait aperçu des Botrucs à certains endroits de la forêt interdite. Particulièrement dans une petite clairière qui ne se trouvait pas tant que ça éloignée du château; il lui fallait un quart d'heure environ pour y parvenir. Ce n'était pas la première fois que la jeune sorcière se promenait dans ce lieu prohibé la nuit, mais ce fut la première fois qu'elle ressentit comme une présence dérangeante. Non loin de là, un loup avait hurlé.


Dernière édition par Reinhild Rosenwald le Ven 7 Avr 2017 - 10:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Pris la main dans le sac...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 8

 Pris la main dans le sac...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.