AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 3 sur 8
[Hall d'entrée] Premier jour de l'année.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Ellie Sneckles
Gryffondor
Gryffondor

Re: [Hall d'entrée] Premier jour de l'année.

Message par : Ellie Sneckles, Mer 17 Sep 2014 - 22:07



Sleepwalker
PV avec Hugh Dey

Comme souvent, Ellie se baladait dans les couloirs... Enfin... Se baladait... Pour le coup, c'était plutôt à deux doigts du somnabulisme. C'est en effet une rouquine à moitié réveillée, les cheveux pas du tout coiffés et portant des habits dépareillés, tâchés et mal mis qu'ont pouvait voir errer dans le château. Non pas qu'elle avait quelque chose à faire, ou quelque part où aller, ou bien peut être que si, dans ce cas là, elle ne s'en rappelait probablement pas. La seule chose qu'on pouvait certifier, c'est que son idée de quitter le dortoir pour s'aérer n'était pas une si bonne idée que ça, ou qu'elle aurait au moins du se regarder dans un miroir avant. Beaucoup de personne la regardaient vraiment bizaremment, mais c'était pas très grave parce qu'elle arrivait tout juste à se concentrer assez pour voir ses pieds donc pour ce qui était des gens autour, c'était même pas la peine d'essayer. Elle se mit donc à descendre tous les escaliers un par un, parce que les monter ça semblait plus compliqué, et finit par se retrouver dans le Hall d'entrée. De là, elle s'en alla vers la sortie, mais elle ne resta pas vraiment longtemps dehors parce que la lumière lui faisait beaucoup trop mal aux yeux pour ça. Elle courut donc bien assez vite se réfugier à l'intérieur où le méchant soleil l'embêterait un peu moins, mais du coup elle savait plus trop où aller donc elle se mit à se balader un peu partout dans la pièce, et elle aurait surement découvert pleins de trucs super intéressants qu'elle avait jamais remarqué si seulement elle était pas complètement à l'ouest.

Enfin bref, alors qu'elle passait près de l'escalier, elle se fit méchamment agresser alors qu'elle avait rien fait et, étant donné qu'elle n'était pas dans la possibilité de comprendre tout ce qu'il se passait autour d'elle, elle eut juste eu le réflèxe de s'éloigner un peu. Enfin... Comme elle savait pas d'où venait la voix, au final elle s'était peut être approchée, qui sait ?  Tout de même, après avoir un peu tourné en rond sur elle même, elle finit par trouver d'où ça venait.

C'était un jeune homme, assis sur les marches de l'escalier avec un regard qui aurait fait peur à la personne la moins peureuse de toute la Terre. Elle avait prit un bon moment, mais elle finit quand même par comprendre qu'il s'agissait du serveur qu'elle avait rencontré au Chaudron Baveur, donc elle avait marmonné un "Oui ?" pas vraiment compréhensible après avoir poussé une mèche beaucoup trop épaisse et beaucoup trop désordonée qui avait réussi à se retrouver en plein devant ses yeux.


- Eum...

Etant donné l'état des choses, ce n'était pas vraiment facile pour elle de se concentrer pour faire une phrase à ce moment là, parce qu'il fallait réfléchir et qu'elle avait la tête qui arrêtait pas de tourner. Mais tant bien que mal, et après un assez long moment -peut être plus long que celui qu'elle avait pris pour comprendre la phrase du fameux serveur-, elle réussi quand même à aligner quelques mots pour construire ce qui ressemblait à peu près à une phrase.

- Eum... Moui. Jcrois qu'on... se connait. Serveur au Ch... Chaudron Baveux, hn ?

Sauf que comme elle voyait le monsieur de manière vraiment très floue et que ça lui donnait encore plus mal à la tête, elle se mit à se frotter les yeux un peu trop fort parce que c'est ce qu'ils faisaient d'habitude dans les films moldus quand ça arrivait et le bruit que ça faisait, même si il devait pas être si fort que ça, résonnait tellement dans ses oreilles qu'elle était incapable d'entendre quoi que ce soit d'autre à ce moment là. De ce fait, quand elle ouvrit enfin les yeux pour voir si ça fonctionnait ou pas, et qu'elle vit qu'elle avait un balai sous le nez et que le monsieur avait une tête encore trente fois plus effrayante qu'avant, elle ne compris pas vraiment le pourquoi du comment. C'est donc comme ça que la Ellie mi-somnanbule et affreusement mal coiffée et habillée se transforma en Ellie mi-somnanbule, affreusement mal coiffée et habillée et pleurant toutes les larmes de son corps au beau milieu du hall d'entrée sans pouvoir y faire grand chose.


Dernière édition par Ellie Sneckles le Lun 27 Oct 2014 - 19:07, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: [Hall d'entrée] Premier jour de l'année.

Message par : Hugh Dey, Jeu 18 Sep 2014 - 0:20


- Eum... Moui. Jcrois qu'on... se connait. Serveur au Ch... Chaudron Baveux, hn ?

Le Chaudron Baveux ? Non mais elle était sérieuse ? Genre elle se souvenait même pas du nom du bar qui permettait de passer sur le Chemin de Traverse ? Mais c’est qu’elle était bigleuse la madame ! Ou folle plutôt ! Tiens, voilà qui me donnait encore plus envie de lui foutre mon balai dans la tronche.

Et ça j’étais pas déçu pour sa réaction. Parce que j’étais persuadé que j’allais bien l’intimider, qu’elle opinerait du chef et qu’elle resterait pur taper la discut’ avec moi par exemple, ou même qu’elle allait essayer de marchander… mais jamais j’aurais pensé qu’elle aurait pu se mettre à pleurer comme elle le faisait.

J’avais l’impression d’être devenu instituteur en classe de maternelle, et d’avoir parlé un peu trop fort. La fille était toujours debout comme un piquet, les yeux fermés, les larmes roulant sur ses joues, et elle pleurait à se vider complètement de son eau. J’avais bien envie de lui dire « bah vas-y chiale, tu pisseras moins ! » mais j’étais pas sûr qu’elle apprécie. Non pis, j’étais quand même responsable de la situation ! Moi qui voulais me raccrocher à quelqu’un que je connaissais, on allait croire que je l’avais agressée !

Alors forcément, tout de suite, je baissais mon balais de vers sa tête, et je prenais l’air inquiet. Comme si je m’inquiétais pour une fille qui pleure… Ouais mais bon fallait bien sauver les apparences. Ca faisait pas trois jours que j’étais là et j’en faisais déjà pleurer une, y avait pas meilleur moyen pour être renvoyé… Alors du coup je m’approchais d’elle avec un air tout doux et la collais contre mon épaule en lui tapotant le dos doucement.

« Allons voyons… Pleure pas… je voulais juste te parler. Vu que tu m’as déjà vu… »

Mais je savais pas très bien si ça marchait. Et en plus de ça, elle mouillait mon T-shirt. Ah non mais sérieux c’était pas possible ça. J’avais pas envie d’avoir des larmes de petite fille sur moi quoi ! du coup je la repoussais et m’essuyais le T-shirt. J’essayais même de l’essorer mais y avait pas assez de flotte pour que ça coule.

« Ah mais r’gard’ moi ça, j’suis tout mouillé maintenant ! Mais qu’est-ce que je vais faire de toi… Tu devrais aller dans la fontaine du Ministère de la Magie, au moins t’y aurais ta place hein ! Bon allez… Rappelle moi ton nom la miss… »
Revenir en haut Aller en bas
Ellie Sneckles
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Hall d'entrée] Premier jour de l'année.

Message par : Ellie Sneckles, Sam 4 Oct 2014 - 20:25



Sleepwalker
PV avec Hugh Dey

Sans vraiment comprendre pourquoi, alors que les larmes continuaient à rouler sur ses joues, voilà que notre chère Ellie se retrouvait dans les bras de son agresseur. Au sens propre bien évidemment, de toute façon, elle était toujours trop fatiguée pour penser au sens figuré de quoi que ce soit. Et finalement, il lui fallait avouer que son épaule était vachement confortable, en plus il lui tapotait le dos, donc ni une ni deux, elle s'était endormie sur son bras. Mais la faute à qui en même temps, il avait beau un peu sentir l'Empestine le monsieur - ce qui changeait pas grand chose vu que la rouquine devait déjà placer toute sa volonté à rester debout sur ses deux pieds, et ne pouvait de ce fait pas vraiment faire attention aux odeurs alentours, aussi horribles qu'elles aient été, ce qui était une vraie bénédiction à ce moment là -, si il était pas venue placer son épaule-coussin juste en dessous de la tête d'Ellie, ça se serait jamais passé, elle avait besoin de sommeil la Sneckles quand même, donc comme on lui offrait l'opportunité si gracieusement, elle allait clairement pas s'en passer.

Malheureusement, il mit pas longtemps avant de repousser la jeune rouge et or, qui avait d'ailleurs laissé un beau filet de bave sur son t-shirt au passage. Elle se réveilla donc brusquement, et fit un mouvement en avant histoire de re-poser sa tête sur son oreiller tout confortable, mais il était déjà plus là donc elle manqua plutôt de finir son sommeil étalée sur le sol. Réussissant quand même à retrouver son équilibre, et dormant encore debout, elle marmonna un truc totalement incompréhensible, mais si il fallait vraiment y comprendre quelque chose, ça aurait été soit "C'est déjà le matin ?", soit "Joyeux noël !", soit "Amghrebzb gn.". Au choix ! D'ailleurs, il lui semblait aussi que le monstre confortable au balai avait lui aussi dit quelque chose, mais étant donné qu'elle n'était pas totalement sure et qu'elle ne savait de toute manière donc pas de quoi il s'agissait, cette supposition s'effaça bien rapidement de son esprit et elle passa directement à autre chose. Autre chose étant simplement relever la tête vers son interlocuteur, qui s'était de nouveau mis à parler. Ellie aurait franchement préféré que tout le monde se calme, qu'ils ralentissent un peu pour respirer et puis qu'ils rejoignent tous leurs lits, elle y compris. C'était pas le moment de faire tout plein de trucs comme lui, il bougeait trop et c'était franchement difficile pour elle de suivre, il s'en rendait peut-être pas compte. Il s'en rendait probablement pas compte. Mais bien sur. Il s'en rendait pas compte. Fallait qu'il comprenne, alors la gryffonne s'approcha doucement de lui avant de lui poser un doigt sur la bouche en murmurant un "Chuuuuuuut, c'est l'heure de dodo maintenant.". Comme elle était fière d'elle parce qu'elle avait l'impression d'avoir fait le truc le plus intelligent de toute sa vie, elle esquissa un léger sourire, tout en gardant les yeux à moitié clos, puis se mit à hocher la tête en répétant "Dodo maintenant." et "Oui oui" encore et encore. C'est qu'elle était forte notre Ellie, si seulement on lui avait donné la Terre à cet instant précis, elle en aurait fait l'endroit le plus silencieux de l'univers, comme ça, tout le monde aurait pu dormir en paix, chacun sur l'épaule de l'autre.


Dernière édition par Ellie Sneckles le Lun 27 Oct 2014 - 19:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: [Hall d'entrée] Premier jour de l'année.

Message par : Hugh Dey, Ven 10 Oct 2014 - 18:53


Bon, manifestement, elle était pas tout à fait d’accord pour me donner son nom. Non, elle avait plutôt l’ambition de pioncer dans le couloir. Et tout debout en plus. C’était quand même super bizarre. Pendant qu’elle m’offrait ce petit numéro, je pouvais pas m’empêcher de la détailler de bas en haut et de me dire qu’elle était franchement pas bien arrangée la miss. Pas étonnant qu’elle veuille dormir : elle voulait sans doute plus jamais ouvrir les yeux pour se voir dans un miroir. La réalité lui était trop insupportable et elle préférait largement vivre dans le monde des rêves. J’en étais certain !

Cela dit, son monde des rêves était un peu trop réel d’un seul coup parce qu’elle s’était approchée de moi rapidement. Et du coup j’avais l’impression qu’elle voulait m’embrasser ! Mais moi j’étais pas le prince charmant ! Encore moins la princesse qui devait changer le crapaud en belle créature ! Avec elle en plus y avait du boulot et il était hors de question que je fasse plusieurs bisous ! Déjà un voilà…

Mais heureusement pour moi, c’était pas avec ses lèvres qu’elle voulait toucher ma bouche ! Non, non, non, c’était avec son doigt ! Ah ouf ! J’espérais juste que c’était pas celui qu’elle fourrait dans sa bouche pour dormir… Pis en plus, c’était pour me dire de me taire, c’était quand même pas très très très gentil tout ça. Enfin bon, elle me disait pas vraiment de me taire, c’était plutôt une incitation à dormir. Du coup je fermais les yeux un court instant tandis qu’elle me disait encore « oui oui » et « dodo » maintenant alors qu’elle avait probablement pas vu que je me taisais depuis déjà deux minutes… Ok, je note, attardée mentale.

Mais finalement j’avais pas vraiment envie de dormir. Et surtout pas envie qu’elle continue à me faire un câlin. Alors je préférais retirer doucement chaque partie de mon corps aux prises avec les siennes. Mais ça marchait pas. Donc fallait bien que je trouve une solution un peu plus radicale. Comme… La secouer comme un prunier. C’était bien ça ouais ! Je la secouais vivement pour lui faire ouvrir les yeux et m’écriais, alarmé :

« Mais ! Mais ! Qui a mis une potion de Sommeil dans ton thé ce matin !? Vite vite… faut trouver un moyen de faire passer les effets ! »

Je savais pas vraiment pourquoi j’avais eu cette idée là mais au moins ça lui passerait l’envie de me faire un câlin. Je pensais bien que pour la réveiller, rien ne valait mieux un bon sceau d’eau froide sur la tête, c’est ce pourquoi avec un bel #Aguamenti bien visé, je voulais la réveiller.
Revenir en haut Aller en bas
Ellie Sneckles
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Hall d'entrée] Premier jour de l'année.

Message par : Ellie Sneckles, Lun 27 Oct 2014 - 17:37



Sleepwalker
PV avec Hugh Dey

On aurait pu se dire que, depuis le temps qu'Ellie avait quitté son lit, elle se serait déjà un réveillée, au moins un peu. Pourtant, plus le temps passait, et plus son besoin d'y retourner semblait d'intensifier. C'est pour cela que quand le monsieur au balai l'avait attrapée par les épaules avant de la secouer comme une bouteille de jus de citrouille, ça ne lui fit absolument ni chaud ni froid. En réalité, elle trouvait même ça plutôt berçant, comme quand sa mère la balançait d'avant en arrière en la portant quand elle avait encore la taille et les capacités de communication d'une mandragore, mis à part le fait que c'était là beaucoup plus brutal et rapide, pour un même effet final. De la même façon, quand il tenta ensuite de la réveiller à l'aide d'un Aguamenti -alors qu'il avait très probablement l'intention de la sortir de son état de mi-sommeil- elle n'en fut que plus fatiguée. Comme à chaque fois qu'elle prenait une bonne douche et que ça lui donnait envie de faire une longue sieste, en un peu plus froid.

Sentant encore ses paupières s'alourdir, et maintenant détendue comme jamais, elle n'eut pas envie de rester debout plus longtemps, de peur de finir par simplement tomber de fatigue. Du coup, elle s'avança lentement vers les marches d'escaliers, avant de s'affaler complètement sur la première d'entre elle, puis plia son bras sous sa tête afin de l'utiliser comme oreiller. Pour être honnête, elle avait l'air pathétique et ridicule, mais dans sa tête, elle ne s'était jamais allongée sur quelque chose d'aussi confortable. C'était comme un petit nuage tout moelleux juste au bon endroit. Il ne fut donc pas vraiment longtemps avant qu'elle s'endorme totalement. Au risque de se faire marcher dessus, au moins, elle avait enfin trouvé un lit. De toute façon, elle était déjà trop loin pour se soucier de ce genre de petit détail.

Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: [Hall d'entrée] Premier jour de l'année.

Message par : Hugh Dey, Dim 9 Nov 2014 - 18:39


Bon vraiment je savais plus quoi faire pour la sauver cette fille. Parce qu’elle avait beau être gentille – fin du coup surtout quand elle dormait quoi – moi j’arrivais pas à la réveiller. Et c’était franchement pas normal ce qui se passait avec elle. Même l’aguamenti ça avait rien fait. Elle l’avait eu et c’était limite si elle avait pas sourit. Genre même pas elle aurait eu une légère envie de s’étouffer nan ! Pas du tout ! En fait, elle était juste allée se coucher sur les marches.

D’un côté moi je trouvais ça trop chou qu’elle continue comme ça à dormir. Pis à part baver sur les marches elle faisait ni bêtise ni saleté… Seulement c’était même plus que je me souciais de sa santé, juste que je crois bien que les élèves avaient pas le droit de dormir dans les couloirs. Et comme j’étais un excellent membre du personnel, je pouvais pas la laisser comme ça. Il fallait que je la réveille…

Mais avant, je voulais quand même tester la puissance de son sommeil. Et pour ça, rien de tel que de voir la robustesse de son corps. Alors du coup comme elle avait l’air confortablement allongée, les fesses bien en l’air, je commençais par m’asseoir doucement sur ses fesses toutes confortables. Et comme les élèves à côté me regardaient bizarrement, je trouvais pas autre chose à faire que les saluer en leur offrant un grand sourire.

Nan décidément elle était vraiment bien endormie parce que ça faisait rien. J’avais plus qu’à employer les grands moyens. Quoi que c’était un peu risqué, parce qu’elle allait peut-être manquer de s’étouffer. Ouais bon bah si elle s’étouffait, je dirais que c’était pas moi, que moi je voulais juste la réveiller… Et d’ailleurs c’est en s’étouffant qu’on se réveille dit le proverbe ! Nan c’était pas ça ? Bah moi je croyais… Du coup, comme elle était bien confortable, j’allais poser délicatement mon merveilleux postérieur sur sa jolie petite tête rousse. Voilà qui lui ferait bien chaud, bien lourd aussi… Et un peu puant parce qu’en plus je venais de lâcher une caisse ! Oups…
Revenir en haut Aller en bas
Ellie Sneckles
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Hall d'entrée] Premier jour de l'année.

Message par : Ellie Sneckles, Mar 9 Déc 2014 - 20:31



Sleepwalker
PV avec Hugh Dey

C'était tellement bien les excaliers, presque comme un lit ! Enfin... Dans tous les cas, c'était au moins rectangulaire et plat, donc ça s'en rapprochait déjà vachement ! Et les différences entre les deux importaient peu, car Ellie avait complètement oublié où elle était, ou pourquoi -si il y avait une raison au départ- et surtout que quelqu'un était en train de lui parler. A ce moment là, elle se trouvait au beau milieu d'une énorme prairie fleurie, allongée dans l'herbe alors que quelques timides rayons de soleil lui caressaient le visage. C'était ce qu'il y avait de plus agréable au monde et rien ni personne n'était présent pour gâcher ce moment de pur bonheur. Juste elle, des criquets, des papillons et les animaux-nuages qu'elle s'efforçait à repérer dans les nuages. Elle venait d'ailleurs tout juste de voir une girafe quand elle fut distraite par une horrible odeur, entre le plat périmé depuis quelques années, le crottin de cheval et le vieux vomi. Ne sachant d'où cette  abomination provenait, elle se mit à tourner la tête de droite à gauche, en panique. Elle n'avait jamais dans sa vie senti quoi que ce soit d'aussi putride et irrespirable, pas même cette fois où elle s'était retrouvée nez à nez avec une goule dans la maison de sa grand-mère.

Soudain, la prairie disparu, en même temps que les papillons, les rayons de soleil et les nuages, tout ce qui se présentait à ses yeux maintenant était un noir complet. Malheureusement, l'odeur elle était toujours bel et bien présente. Elle n'eut pas réellement le temps de réfléchir, elle s'était réveillée en panique alors qu'elle se faisait asphyxier sous un énorme bloc moelleux l'empêchant d'échapper au parfum venu d'enfer. C'est donc brusquement mais difficilement qu'elle s'était relevée, paniquant encore et se disant pendant quelques instants qu'elle s'était très probablement faite enlevée dans son sommeil et qu'on tentait maintenant de la tuer à l'aide d'un gaz toxique quelconque, comme dans ces films moldus qu'elle avait vu avec sa maman. Sa confusion ne fut donc que plus grande quand elle vit qu'elle était simplement en plein milieu du Hall d'Entrée de Poudlard, sans la moindre idée de comment elle était arrivée là. Se croyant alors encore dans un rêve et l'odeur ne voulant clairement pas la quitter, elle se frotta le visage des deux mains, puis pris de grandes respirations avant de se pincer pour vérifier que tout était réel.

Malheureusement, tout l'était bel et bien, elle jeta donc un rapide coup d'oeil autour d'elle, avant de s'exclamer d'une voix tremblante et endormie :


- Qu'est ce qui se passe ?
Revenir en haut Aller en bas
Hugh Dey
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Re: [Hall d'entrée] Premier jour de l'année.

Message par : Hugh Dey, Jeu 18 Déc 2014 - 10:05


Cette fille était tellement bizarre… Après l’avoir à moitié étouffée, je la sentais bouger. C’était bon signe ! Ca voulait dire qu’elle allait pas tarder à se réveiller. Et si jamais elle trouvait que j’y allais un peu trop fort avec mes fesses, elle me pousserait ou taperait partout. Du coup je savais quand me lever.

Et en effet, rapidement fallait que je dégage mon beau postérieur de son petit visage d’élève tarée parce qu’elle allait suffoquer sinon. Et je voulais pas être responsable d’un meurtre. Fin surtout pas dans ces circonstances quoi. Je m’imaginais bien au tribunal en train de justifier ce pourquoi je lui avais collé les fesses dans la tête. J’étais pas bien sûr que le juge soit d’accord. Pis du coup on allait encore dire que j’étais fou et qu’il fallait m’interner… Hors de question !

- Qu'est ce qui se passe ?

Hum… Je la regardais, elle et son air ahuri. Elle se frottait le visage, reniflait fort pour essayer de trouver de l’air pur. Ca me faisait rire ! C’est vrai que j’y étais allé un peu fort sur les haricots rouges hier… En même temps c’était la faute des elfes. Ils avaient décidé de faire une soirée mexicaine la veille, en proposant du chili con carne, et bien qu’il ne soit pas très épicé – histoire de ménager les élèves – les haricots avaient toujours tendance à donner une odeur exécrable à mes pets. Mais ce qui était le plus drôle était de savoir qu’elle me demandait ce qui se passait… Un peu comme si elle savait rien de ce qu’elle avait fait. Un petit sourire se dessinait sur mon visage alors qu’une idée prenait forme… Pas de chance pour elle, c’était pas à moi qu’il fallait dire qu’on se souvenait de rien.

« Alors jeune demoiselle ! On se balade dans les couloirs la nuit ? Ca fait maintenant cinq heures que je suis avec vous et vous n’avez rien dit de très cohérent… Vous êtes d’abord venue frapper à ma porte en pleine nuit, pour me demander de vous ouvrir la Grande Porte, histoire de pouvoir aller chevaucher un centaure. Evidemment j’ai refusé ! Mais c’est après que c’est devenu drôle… Vous avez voulu me faire des bisous absolument partout alors forcément je vous ai repoussée mais après vous étiez partie pour danser toute seule… Cinq heures. C’est le temps qu’il m’a fallu pour vous réveiller. Et j’y suis allé par tous les moyens, de la gifle à l’eau puis au pet… Le dernier a marché. »

Je croisais les bras et la regardais de haut, même si heureusement qu’elle était pas grande parce que je l’étais pas non plus. Du coup bah ça compensait. Sino ça faisait pas très haut quoi. Du coup je croisais les bras et tapais du pied d’un geste impatient.

« J’attends au moins des excuses. »
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Hall d'entrée] Premier jour de l'année.

Message par : Alice Grant, Mer 13 Avr 2016 - 8:01


Alice a 11 ans lors de la scène...RP unique

Alice Grant n'avait jamais été aussi impatiente de sa vie. Les élèves de son âge quittaient le groupe pour aller s'asseoir sur la fameuse chaise et se faire répartir dans une maison par la décision du Choixpeau Magique. Elle se demanda combien d'élèves se sont fait couronner de cet étrange objet avant de devenir un sorcier. Enfin, sa vie à Poudlard allait enfin pouvoir commencer! Quand son tour arriva, elle s'efforça de contenir ses tremblements d'excitation. Le chapeau réfléchit quelques instant avant d'annoncer:
"Serdaigle!"
Heureuse de ce choix, elle se leva, s'avança jusqu'à la table correspondante, le sourire aux lèvres, fière de faire enfin partie de la très célèbre école de Poudlard. Se sentant déjà comme chez elle, Alice se dit qu'il serait de se faire des amis.
"Bonjour! Alice Grant, enchantée!"
Dit-elle aux serdaigles en s'asseyant.
Son année commençait!

Edit Lizzie : Bonjour Alice. Conformément au Règlement RPG, en zone RPG, votre post doit contenir un minimum de 600 caractères, citations et formulaires exclus. Merci de bien vouloir éditer votre message pour le compléter et de faire plus attention à l’avenir. Cordialement.


Dernière édition par Alice Grant le Sam 7 Mai 2016 - 18:54, édité 2 fois (Raison : trop court (rectifié))
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Lin
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Hall d'entrée] Premier jour de l'année.

Message par : Harmony Lin, Sam 7 Mai 2016 - 20:54


RP avec Kyara Blanchet

Premier jour de la rentrée. Je suis en troisième année à Poudlard. J’ai passé tout mon été avec ma grand-mère suite au drame que j’ai vécu. Ma grand-mère, je l’aime, mais depuis ce moment-là elle veut absolument me garder avec elle. Elle a même été jusqu’à inviter Alexy, ma demi-sœur, chez elle pour que je ne parte pas. Quelle idée… Mais bon, moi ça m’arrangeait que ma demi-sœur soit là. Je l’adore. Enfin… Si Margaret a été si protectrice avec moi, ça n’est pas pour rien. Pendant ces vacances, mon grand-père a été tué. En fait, un homme masqué est entré par effraction dans la maison et l’a assassiné sous mes yeux. Mamie n’était pas là. Et depuis, je ne dors plus très bien… Je me réveille très souvent en plein milieu de la nuit avec collé à mes rétines l’image de l’homme qui me regarde puis torture grand-père… Il rit… Et son rire est sadique résonne dans ma tête, ne s’arrêtant jamais. Et chaque fois, je me réveille en sueur, mon cœur menace de sortir de ma poitrine et j’ai l’impression d’étouffer, qu’il est en train de finir le boulot, de me tuer. Je tremble de peur à cette idée. Je ne parviens parfois même plus à trouver le sommeil après ça. Je me tourne et retourne dans mon lit à la recherche du sommeil, de la tranquillité. Mais je ne les trouve que rarement. C’est une torture permanente… Et tous les soirs, chaque fois que je passe devant la porte d’entrée, j’ai l’impression qu’il va rentrer, venir pour me tuer. La peur rempli alors mon être et un courant d’air froid passe sur ma colonne vertébrale.

Grand-mère est très protectrice à cause de ça... Elle veille sur moi mais je sais bien que la mort de son mari l’affecte… Car même si elle ne le sait pas, je l’entends pleurer tous les soirs dans sa chambre.

Quelque chose m’inquiètes cependant. Le jour de la mort de Mark, grand-mère m’a dit qu’elle me garderait toujours auprès d’elle. Qu’elle m’inscrirait dans une nouvelle école. Plus proche. Et pas en internat pour qu’on puisse être ensemble. Je croyais qu’elle avait oublié ça mais elle s’en est rappelé hier soir et j’ai dû me battre toute la soirée pour revenir à Poudlard. Elle ne sait pas. Elle ne sait rien. Elle ne comprend pas. Et c’est normal, je ne peux rien lui expliquer. Mais il en va de ma vie. J’avais peur. Peur qu’elle se rappelle qu’elle voulait me retirer de Poudlard, peur qu’elle le fasse, peur que j’en meure. Et j’ai encore constamment peur. Je ne veux pas mourir. J’ai encore plein de choses à vivre, de souvenirs à créer, de choses à accomplir. Mais mon cerveau ne suit plus. Chaque bruit, chaque grincement, me fait sursauter. Je suis dans un état de stress permanent, c’est un calvaire, une torture. Et Mark… Mark… C’était mon compagnon de lecture, celui qui partageait tout avec moi… J’ai mal. Mon cœur semble saigner chaque fois que je pense à lui. Est-il heureux là où il est ? J’aurais voulu qu’il reste auprès de moi. Maintenant, apercevoir un de ses livres me donne fait l’effet d’un coup de poing dans le ventre. Il ne partagera plus jamais ses pensées avec moi. Il ne m’apprendra plus rien. Il n’est plus. Cette simple idée, le fait qu’il ne soit plus à mes côtés, me torture le cœur et l’esprit. C’est douloureux. Trop douloureux. Mais je ne dois pas me laisser aller. Alexy et Grand-mère s’inquiètent déjà assez comme ça pour moi. Il faut que je sois forte. Heureusement, durant le temps pendant lequel je serais à Poudlard, Mamie ne sera pas là. Elle ne souffrira pas en me voyant. Sa peine est déjà assez grande pour ne pas qu’elle ajoute avec ça celle de me voir si mal.

Mais si je suis ici ça n’est pas parce qu’elle m’a écouté. Non. Ça serait trop simple. C’est parce que les démarches administratives pour changer d’école sont compliqués. Qu’elle s’y est prit trop tard. J’ai un sursis. Ouf.

En attendant, je suis dans l’école. Ma maison, mon chez moi, ma bulle protectrice. Ici, peut être que j’arriverai à dormir. Ici, peut être que je ne regarderai pas la porte tous les soirs pour vérifier que l’homme masqué n’entre pas. Ici, je suis en sécurité. Les dortoirs de Serdaigle. Ma chambre, mon intimité depuis déjà deux ans. Mon lit. Lit sur lequel je me suis d’ailleurs posée, contente d’enfin pouvoir me reposer. Mais déjà, ma tranquillité disparait. Un hibou que je ne reconnais pas toque à ma fenêtre, une missive dans le bec. Je me lève, me demandant ce que cela peut être et la prend, donnant quelques friandises à l’oiseau de nuit. Et là, mon monde se détruit. Ma bulle se casse, c’est le drame :

Lettre reçu:
 

Peur panique. Des souvenirs qui tournent dans ma tête, cognant contre mon crane comme s’ils voulaient s’y imprimer. Tout me revient en mémoire ! Tout ! Sa voix grave et vibrante qui hante mes cauchemar et me glace le sang. Son Doloris, lancé sans pitié. Mon grand-père. Ses plaies. Son corps sans vie. Des larmes coulent alors sur mon visage. Elles ne peuvent plus s’arrêter. Je suis au Pôle Nord. Ou non. Je suis derrière le canapé, en boule. Ce soir-là. Je me revois tremblante de peur, le poing serré sur la baguette que je n’utiliserais pas. Je ressens à nouveau la chaleur de son Bombarda. Ça semble si réel que je touche mon visage pour vérifier que, cette fois-ci, ça n’est pas moi qu’il a visé. Que je ne suis pas brûlée. Je ressens encore le sang chaud et visqueux de Grand-père sur ma main. J’aperçois à nouveau l’agresseur. Son rire. Sadique. Méchant. Tueur. Chaque mot inscrit une marque au fer rouge dans ma poitrine. Je tremble. J’ai peur.

Je chasse mes larmes d’une main. Elles ne doivent pas être là. Mais la terreur se lit sur mon visage. Je ne peux la cacher. Un frisson, encore. Une révélation. Il sait où m’envoyer la lettre. Il sait où je dors, où je passe ma vie. Je ne suis pas plus en sécurité ici que dehors. Désillusions… Mon monde s’écroule. Ma bulle est détruite. Je ne sais plus quoi faire. Je suis perdue. Et grand-mère qui veut absolument me retirer de l’école… Je vais craquer. J’ai besoin d’air, d’espace. Courir. Vers où ?! Vers un endroit où je pourrais être seule. En ce premier jour, ça risque de ne pas être le cas de nos parties communes. Je dois m’éloigner. Pleurer en paix. Être seule.

Je dévale les escaliers. Ma terreur m’empêche de voir ce qui se trouve autour de moi. Je divague. Les escaliers sont flous. Je ne devrais pas courir comme ça mais je courre. Comme si ma vie en dépendait. La lettre est froissée dans ma main. Mon instrument de torture. Grand-père… Mort… Homme masqué… Connaissance… Tuer. J’avance encore et toujours avec une seule idée en tête : je vais mourir. Je ne sais même plus où je suis. Mais heureusement, mon corps me conduit tout seul vers la sortie la plus proche, le Hall d’Entrée. Le Parc.

Tranquillité si proche… Course. On ne m’arrête plus. Je n’ai plus que cet objectif en tête, aller dehors. Puis soudain, l’objectif s’efface. Une douleur à l’épaule droite. Je m’arrête brusquement. Qu’est-ce ? M’a-t-il trouvé ? La peur rempli tout mon être. Elle me dit de m’enfuir le plus vite possible. Mais je me retourne doucement, prête (ou pas) à affronter ma mort certaine. Puis soudain, soulagement. Mon esprit se calme un peu, mes poumons se débloquent. C’est Miss Blanchet, professeur de SACM. Mais… Je l’ai bousculé. Je suis confuse, bloquée. Que faire ?! Je dois m’excuser, oui, c’est ça. Je dois présenter des excuses.

- Excusez-moi... Je ne vous avais pas vu !


Des paroles. Les premières depuis la lecture de la lettre. Des paroles tremblantes et secouées de sanglots. Qu’une personne entre dans mon monde m’a affectée. Elle a brisé ma détermination, m’a stoppé dans mon élan. Ça m’a bouleversé. Ça m’a fait revenir sur terre. Je comprends alors que je ne tiendrais pas. Mes yeux se remplissent de larmes, je commence à voir flou. Mon nez me gratte, en accord avec mes yeux. Je vais pleurer. Et pas la petite larme. Un gros chagrin. Je dois me cacher. Une boule a pris place dans mon ventre. Je déglutis. Je m’empêche d’exploser en sanglots. J’ai peur. J’ai terriblement peur. Mon regard balaye la salle. Un coin. Assez grand pour moi. Vite. L’atteindre. Je ne pense plus à Miss Blanchet, elle n’existe plus. Seul mon besoin de me cacher et d’être en paix reste. C’est ce qui me permet de continuer à placer un pied devant l’autre. C’est ce qui me permet de me remettre à courir. Vite. Plus vite. Destination atteinte, je m’assois. Mes mains entourent tout à coup mes genoux, que je replie vers mon torse et je pleure. Je ne peux plus m’arrêter. Je serre la lettre. Je voudrais qu’elle n’existe pas.

Que vais-je faire ? Partir pour être auprès de ma grand-mère menace ma vie. Rester ici c’est prendre le risque qu’il sache exactement ce que je fais. Je ne suis en sécurité nulle part. Les pensées et questions se battent dans ma tête. Mes pleurs redoublent. Mes mains tremblent. J’ai peur. Mon nez se remplit tout seul, conséquence fâcheuse des perles salées qui coulent sur mon visage. Je renifle. J’ai froid. L’impression d’être au Pôle Nord. La terreur m’emplit. Je ne sais plus rien. Juste que j’ai peur. Je ne vois plus rien. Juste mes larmes. Est-ce la fin pour moi ?


Dernière édition par Harmony Lin le Dim 19 Juin 2016 - 0:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: [Hall d'entrée] Premier jour de l'année.

Message par : Kyara Blanchet, Ven 10 Juin 2016 - 0:17


Fourchette en main, Kyara savourait son ragoût. La professeure de Soins aux Créatures Magiques adorait manger au château. Les elfes se mettaient toujours en quatre pour faire de bons petits plats. Ils décuplaient encore plus d'efforts pour la rentrée et les fêtes diverses de l'année. Le banquet allait voir lieu dans quelques heures, mais Kyara n'avait pas résisté à l'envie de faire un petit tour par les cuisines. Installée sur une table, balançant ses pieds, la brune suivait d'un œil amusé les déplacements des elfes. Ce qui était bien avec ces créatures, c'est qu'ils adoraient la Française, ils adoraient tout le monde en fait ou en tout cas, ils prenaient grand soin de ne pas le montrer. Cela n'avait pas vraiment changé au niveau des mentalités. Peut-être qu'ils se permettaient à présent de faire quelques remarques quand ils étaient persuadés d'être seuls ? Elle ne savait pas.

Terminant sa dernière bouchée, Kyara quitta la table en laissant son assiette. Après avoir salué les elfes, elle quitta la cuisine. Au vu de l'heure, les élèves n'allaient pas tarder ou ils devaient être déjà dans le château. Il fallait qu'elle passe se changer avant de se rendre à la cérémonie de répartition. A force la magie du moment ne faisait plus vraiment effet mais elle se devait d'y être de par son poste. Bien que l'idée était tentante de voir la tête de Sergeï s'il manquait des professeurs à la table. Elle n'était pas sûre qu'il existe à ses yeux des raisons valables pour justifier un tel acte. Poussant un soupir, la brune bifurqua à un couloir.

Depuis le temps qu'elle faisait le chemin, elle n'avait plus besoin de regarder où elle devait aller pour retourner à ses appartements. C'était bien pour pouvoir se perdre dans ses pensées, mais moins bien quand il y avait d'autres personnes dans les couloirs. Il ne fallait pas faire confiance aux autres en se disant qu'ils auraient assez de jugeote pour éviter l'impact. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'ils se disaient souvent la même chose. Aussi ce qui devait arriver arriva. Impact à l'épaule tirant instantanément Kyara de sa rêverie. Réveillant aussi sa colère. Se faire bousculer n'était pas plaisant du tout.

- Excusez-moi... Je ne vous avais pas vu !


C'était Lin. Harmony Lin qui était en sanglots. La colère s'en alla subitement. Ce n'était surement pas le fait d'avoir donné un coup à Kyara qui la mettait dans cet état. Elle réagissait trop vite pour être humaine sinon. Tandis que la Serdaigle semblait être sur le point d'exploser, la Française la détailla. Dans sa main, un parchemin froissé. C'était surement lui le coupable, ce qu'il contenait. Avant qu'elle ne puisse parler, Harmony détala dans le hall pour se reclure dans un coin et pleurer. Mmm, niveau discrétion elle en avait à apprendre la Serdaigle !

Quelques élèves jetaient des regards curieux, faisant la navette entre la pleureuse et Kyara. Quoi ? C'était quoi ses regards accusateurs ? Ce n'était pas sa faute si un élève pleurait dans le château ! A moins qu'ils attendaient qu'elle aille résoudre le problème. Finalement, elle préférait la première option, qu'on pense que c'était sa faute comme ça elle n'aurait qu'à fuir en riant d'un air diabolique. Malheureusement la vie n'était pas aussi simple. Il y avait trop de témoins, si elle partait ainsi cela pourrait revenir aux oreilles du vieux croûton. Slurk !

Bougonnant entre ses dents, Kyara alla rejoindre la jeune fille. Se composant un masque de douceur, elle se mit alors à son niveau avant de prendre la parole.

- Miss Lin ? Qu'est ce que vous arrive ? Je sais que ce n'est pas très joyeux de retourner à l'école, mais quand même, il n'est pas utile de vous mettre dans un tel état !

Kyara doutait que cela soit la raison, mais c'était une bonne technique pour emmener la Serdaigle à se justifier. La brune espérait quand même qu'elle n'allait pas se mettre à répandre de la morve sur ses habits. Cela serait fâcheux.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Harmony Lin
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Hall d'entrée] Premier jour de l'année.

Message par : Harmony Lin, Lun 20 Juin 2016 - 12:05


Une voix. Qui me parle. Elle semble proche. Trop proche. Je veux être tranquille, en paix. Qu’on me laisse pleurer, qu’on me laisse désespérer. Je n’ai pas la force de parler à quelqu’un. Pas maintenant, pas après cette lettre. Des élèves nous dévisagent, moi et la voix, mais je ne les vois pas. Mon visage est collé à mes genoux, je ne vois rien.

- Miss Lin ? Qu'est ce que vous arrive ? Je sais que ce n'est pas très joyeux de retourner à l'école, mais quand même, il n'est pas utile de vous mettre dans un tel état !

Miss Blanchet. Wait. Elle pense sérieusement que c’est le fait de retourner à l’école qui me met dans cet état ? Je suis interloquée. Je pensais qu’elle me connaissait mieux que ça. Après tout, elle fait partie de mes professeurs, elle sait que j’aime étudier… Cette question sans queue ni tête stoppe momentanément mes larmes. Je desserre mes bras de mes genoux et relève la tête afin de la dévisager. Mes yeux aux couleurs de l’océan se plonge dans les siens. J’ai une expression presque indignée. Cela doit faire assez bizarre sachant que, comme je viens de pleurer, mon visage doit être parsemé de plaques rouges. Mais bon, sur le moment, je n’y pense plus. Je ne pense même plus à cette lettre, cette foutue lettre qui menace dangereusement ma vie. Pour quelques secondes…

- Mais… J’aime cette école ! Jamais je ne pleurerais pour ça !

Une ombre passe dans mon regard. Je regarde ce que je tiens dans ma main, la raison de mon état : la lettre. Envoyée par cet inconnu qui a tué mon grand-père. Et à nouveau, mes entrailles se tordent, me donnant la nausée. Je baisse la tête. La phrase qui m’avait servi de distraction ne fait plus effet. Je retourne doucement dans ma douleur, dans ma peur. Mais il faut lui répondre. Sinon elle ne me lâchera pas. Je ne pourrais pas être en paix, déverser ma peine seule.

- J’ai reçu une lettre.

Fait simple. Dont elle se doute j’imagine. Mais je ne peux pas dire fort le reste. Il en va de ma vie. Apeurée, les larmes recommençant à menacer de sortir, un murmure s’échappe de mes lèvres.

- Je ne suis plus en sécurité ici… Je ne suis plus en sécurité nulle part… Il va me tuer, je vais mourir…

Et je retourne dans mon mutisme. Je n’en dirais pas plus. Je ne lui donnerais pas cette lettre. Pas ici en tout cas. C’est trop dangereux. Je ne sais pas qui il est, il peut donc être partout. Dans Poudlard. A l’extérieur. Je ne peux rien faire d’autres que de profiter de mes derniers moments. Profiter de mes amis. Leur dire que je les aime. Mais pour l’instant, rien de tout ça à l’horizon. Juste moi, cette maudite lettre et Miss Blanchet si elle décide de ne pas partir. J’ai peur. Un long frisson parcoure mon échine, me faisant trembler. Je suis coincée, perdue, finie. C’est la fin. Il va me trouver et me tuer. Je n’ai plus qu’à dire Adieu
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: [Hall d'entrée] Premier jour de l'année.

Message par : Kyara Blanchet, Sam 2 Juil 2016 - 18:38


La question de Kyara sembla désarçonner la Serdaigle. Relevant la tête, elle arrêta de pleurer net et son visage exprima de l'indignation. C'était quand même mieux que de la voir tremper le sol du hall d'entrée. Ce n'était pas vraiment une bonne publicité pour les premières années. Harmony était encore relativement jeune, ils allaient penser que Poudlard était un enfer. Sergeï ne risquait pas d'apprécier voir ses élèves fuir sans qu'il en soit la cause...

- Mais… J’aime cette école ! Jamais je ne pleurerais pour ça !

Bon au moins, elle était sure que ce n'était pas ça le problème. Le regard d'Harmony se posa alors sur la lettre. La professeure de Soins Aux Créatures Magiques en fit de même en songeant si elle avait le droit d'arracher un bout de papier de la main d'un élève. Probablement que oui en cours, en dehors de cela, sans que cela ne trouble l'ordre public, elle n'en était pas vraiment sure. De toute manière, au vu de l'état dans lequel était la Serdaigle, ce n'était peut-être pas une bonne idée que de tenter de la faire parler par la force. Kyara ne voulait pas prendre le risque de déclencher le mode sirène, c'est à dire qu'Harmony se mette à hurler rameutant ainsi la moitié du château. Elle ne donnait pas l'air de posséder cette capacité, mais la Fourchelang préférait ne pas prendre de risques. Elles attiraient assez l'attention comme ça.

- J’ai reçu une lettre.

Levant les yeux au ciel, la brune se dit violence pour ne pas soupirer en donnant une réponse sarcastique. Elle n'était pas aveugle, elle le voyait bien qu'Harmony avait reçu une lettre ! Rester calme, il fallait qu'elle soit calme et qu'elle ne se mette pas à secouer la demoiselle comme un prunier sinon ce serait terminé. Etre calme et patiente. C'est ce qu'elle devait faire. Quelques secondes s'écoulèrent avant que la Serdaigle ne reprenne en murmurant.

- Je ne suis plus en sécurité ici… Je ne suis plus en sécurité nulle part… Il va me tuer, je vais mourir…

Tuer ? Mourir ? De quoi parlait-elle ? Cela avait l'air d'être plus sérieux qu'elle ne le pensait comme histoire. Regardant autour d'elle, la Française reporta ensuite son attention sur la Serdaigle.

- Miss Lin. Si quelqu'un vous menace, c'est tout dans votre intérêt de me dire de qui il s'agit. Nous ne laisserons pas un élève se faire tuer dans le château.

Bon sauf si c'était Sergeï qui voulait la tuer, pas sure que Kyara ait envie de voir le directeur.

- Qu'est ce qu'il y a sur votre lettre ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Harmony Lin
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Hall d'entrée] Premier jour de l'année.

Message par : Harmony Lin, Dim 3 Juil 2016 - 15:57


Solitude. Danger. Peur. Le froid s'est emparé de mon être. Je n'ai plus de force, plus d'énergie. Je suis perdue, terrifiée, je n'ai qu'une certitude, je vais mourir. Suite à la révélation concernant la menace sur ma vie, Miss Blanchet regarde autour d'elle. Son visage semble plus grave.

- Miss Lin. Si quelqu'un vous menace, c'est tout dans votre intérêt de me dire de qui il s'agit. Nous ne laisserons pas un élève se faire tuer dans le château.
Qu'est ce qu'il y a sur votre lettre ?


Je la regarde, un air désespéré dans les yeux. Si seulement je savais qui c'était. Mais il était masqué. Je n'ai pas pu voir son visage. Je sais juste qu'il sait tout de moi et que dorénavant, chaque jour que je vis est un jour où la mort pourrait me prendre. Mon regard, dépourvu de toute positivité et dont la flamme de vie s'est éteinte, se pose sur le bout de papier que je tiens. Faut-il lui montrer ? La carrure n'était pas la même, les initiales ne correspondent pas. Je peux sans doute lui faire confiance. Mais je ne fais pas confiance à mon environnement. Aux gens autour. Tout le monde peut voir. IL peut nous voir. Et mettre fin à ma vie. Je soupire.

- Je ne sais pas qui c'est... Il était masqué...

Mes yeux azurs se déplacent entre la lettre et le visage de Miss Blanchet. Lui donner, pas lui donner. Dans tous les cas, je serais incapable de la lui lire. La lettre. Je serais incapable de retranscrire les paroles de cet homme. De ce tueur. Il faudra que je lui montre. Mais je ne peux pas en discuter ici. Impossible. Il pourrait entendre. Un long frisson parcoure mon corps. Vais-je prendre la bonne décision ? Mon cœur tambourine dans ma poitrine comme un métronome battrait le temps pour un morceau de piano. Je n'entend que ça. Finalement, la main tremblante et d'une froideur affolante, je tend la lettre. Mais je dois dire quelque chose avant de la lâcher. Il en va de ma vie.

- Miss... Quand vous aurez lu cette lettre, pourrions-nous aller dans un endroit où je pourrais être en sécurité ? Ou je pourrais être sûre que personne d'autre que vous ne pourrais m'entendre ? S'il vous plait...


Les derniers mots sont dit avec une détresse rare dans ma voix. Mes larmes montent et menacent de déborder. Je consens enfin à lâcher la lettre. Elle ne va sans doute pas tout comprendre. Surtout qu'elle ne doit pas savoir ce qui s'est passé cet été. Mais je prends le parti de lui faire confiance. Un n-ième frisson traverse lentement mon dos, me donnant encore plus froid. Je dois être d'une pâleur inquiétante, d'une froideur glaciale. Mes yeux se baissent à nouveau vers le sol. Mon regard se voile. J'ai peur. J'ai terriblement peur. Si seulement je savais qui était cet homme...

Lettre :
 
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: [Hall d'entrée] Premier jour de l'année.

Message par : Kyara Blanchet, Jeu 7 Juil 2016 - 23:21


Harmony avait une tête de merlan frit à moins que cela ne soit l'expression du désespoir ? Kyara n'avait jamais été très forte dans les expressions faciales, comme dans le fait de donner un âge à une personne. La perfection n'existait pas de toute manière. Fort heureusement, sinon le monde serait bien triste. A défaut de la secouer, la Française attendait patiemment que la Serdaigle décide de lui montrer sa lettre. Elle le ferait probablement tôt ou tard, bien que Kyara ne savait pas si cela valait le coup de se montrer persuasive pendant un long moment pour qu'Harmony craque. Probablement que oui. De toute manière, la brune savait que sa curiosité serait la plus forte.

- Je ne sais pas qui c'est... Il était masqué...

Mmm ? Elle n'avait pas dit avoir reçue la lettre ? C'était quelqu'un qui lui avait remise ? Quelqu'un portant un masque ? C'était d'une originalité folle ma foi ! A présent la professeur de Soins Aux Créatures Magiques n'avait plus de doutes, Harmony allait lui montrer la lettre. Elle n'en aurait pas autant dit sinon. D'ailleurs elle était actuellement en train de faire la navette entre le bout de parchemin et la Française. Cette dernière se fit violence pour ne pas rouler des yeux. Elle devait rester impassible, ne rien exprimer, ne pas effrayer l'élève sinon ce serait fichue. Apparemment cela marcha étant donné que la Serdaigle lui tendit la lettre, mais avant de lui donner, elle ajouta quelques mots.

- Miss... Quand vous aurez lu cette lettre, pourrions-nous aller dans un endroit où je pourrais être en sécurité ? Ou je pourrais être sûre que personne d'autre que vous ne pourrais m'entendre ? S'il vous plait...

La Française hocha la tête en voyant qu'Harmony était à deux doigts de se remettre à pleurer. Ses yeux contenaient ses larmes, mais menaçaient de céder au moindre battement de cils si rien n'était fait. Kyara posa ensuite son regard sur la lettre et entama la lecture. Quelques secondes après la lecture était terminée. Pinçant les lèvres, la brune se releva et fit signe à la jeune fille d'en faire de même.

- Suivez moi miss Lin, nous allons dans mon bureau.


Hrpg : Suite du rp ici Smile
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Jonas Blue
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Méditer ses méfaits

Message par : Jonas Blue, Jeu 1 Sep 2016 - 0:57


Donnera lieu à un RP avec Maëva Potter

Il avait quitté la salle commune longtemps avant les autres élèves des dortoirs de sa maison, vers trois heures quarante-cinq du matin il s'était levé puis préparé à flâner un peu dans les couloirs vides jusqu'à dehors dans le froid avant d'assister aux premiers cours de la journée. De longs escaliers le conduisirent jusqu'à la Grande Salle pour des raisons encore inconnues... Comme il ne prenait jamais de petit-déjeuner le matin il n'avait pas besoin d'être ici. Par ailleurs il n'avait pas besoin de descendre pour remonter excepté aujourd'hui pour des raisons personnelles il avait décidé précipitamment de se lever aux aurores pour explorer les lieux ainsi que le parc quand il en aurait l'occasion.

Tout était vide dans le bâtiment et il ne rencontrait rien sur son passage que quelques silhouettes d'ectoplasmes lactescentes flotter dans l'éther dans de longs corridors. Ils étaient enrubannées de crinolines à la mode Louis seize. Il arrivait essoufflé à la fin des escaliers devant la porte principale d'une dimension gargantuesque qui demeurait fermée pour l'instant. Un peu de chaleur pénétrait aux fenêtres en forme de meurtrières dans ce décor si froid de pierres et d'autres matériaux près de grands sabliers pour chaque maison pleins de pierres précieuses qui représentaient les points gagnés par les élèves. Le paradoxe était de sentir une chaleur si intense sous les rayons que son corps semblait s'être approché trop près d'une flamme vive. Il scrutait l'extérieur à travers les carreaux en cherchant désespérément un moyen de sortir. Il se sentait même tout à fait prêt à casser les vitres, mais il ne voulait pas être collé. Au loin vers l'horizon il discernait la lisière de la forêt interdite à quelques centaines de mètres de là, près de la cabane du garde-chasse qu'il fallait contourner par les serres pour avoir une chance d'y accéder sans rencontrer de résistance. Cette sombre masse informe de végétation sauvage semblait s'étendre à l'infinie sur les flancs de la lande qui protégeait le château des regards indiscrets, mais sûrement l'endroit le plus intéressant de cette école en dehors des secrets que Jonas ne connaissait pas encore de Poudlard c'était bien l'extérieur foisonnant de créatures.

Une épaisse brume enveloppait les interstices dégagés près des clairières sur les flancs des montagnes permettant de tracer des voies jusqu'au cœur de la forêt où devait se réfugier des monstres insoupçonnés et très dangereux dans les secteurs plus denses. Un élève de première année risquait sa vie en y pénétrant, il adorait cette idée. Peut-être qu'il allait un jour entraîner un camarade sur ces territoires hostiles pour qu'il se fasse atrocement tuer peut-être même qu'il boirait son sang après comme un vampire s'il restait quelque chose. Ce fut une journée très longue à ses yeux marqués par les cours d'Enchantement et de Métamorphose. Deux cours qui l'intéressaient, mais qui tombaient mal étant donné que chacun d'eux réclamait beaucoup d'attention de sa part et que lui son attention était surtout tournée vers l'extérieur des locaux auxquels il n'avait pas accédé ce matin, orientée vers la masse obscure qui dévisageait le paysage. Il avait appris les rudiments des règles de conduite dans la classe pour chaque professeur. Certains exigeaient beaucoup d'eux sur le plan du comportement et du travail personnel ainsi que pendant les cours. Ils n'arrivaient pas à jauger leurs exigences irréalistes. D'autres leur laissait plus de liberté, ce fut le cas du professeur d'enchantement qui leur avait laissé jeter un sort dès le premier jour. Ils devaient faire voler une plume dans les airs, un exercice de base de la sorcellerie qu'on donnait à exécuter aux élèves de première année pour discerner ceux qui auraient par suite le plus de mal à étudier des procédés plus difficiles à maîtriser. Les devoirs n'étaient pas très denses, il fallait rendre dix centimètres de parchemin en résumant le contenu du cours.

L'après-midi même il devait assister au cours de Défense contre les forces du Mal avec un nouveau professeur. Celui-ci leur enseigna la différence entre les sortilèges offensifs et les sortilèges défensifs. En réalité il connaissait lui-même des sorts que son professeur en personne n'aurait pas su quoi faire à son âge. Le soleil avait pris l'habitude de se coucher plus tôt maintenant et il restait dans le ciel du parc une lueur vermeille mourante au loin derrière les cimes des montagnes. Il était impatient que cette heure se termine et que le soleil disparaisse. Enfin il pourrait pénétrer dans la forêt interdite. Qui ne l'était pas forcément quand on savait par où passer. Il marcherait dans le parc et scruterait les arbres de la forêt ce soir. Il savait pertinemment que le garde-chasse n'était toujours pas rentré et donc il n'aurait aucun mal à s'enfuir même si on remarquait son absence personne ne l'aurait cherché.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Hall d'entrée] Premier jour de l'année.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 8

  [Hall d'entrée] Premier jour de l'année.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.