AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 2 sur 11
Derrière la cabane hurlante
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
Axelle Higgs
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard

Re: Derrière la cabane hurlante

Message par : Axelle Higgs, Sam 15 Juin 2013 - 7:43


Quelques mètres plus loin, alors que la sorcière échappa un léger frisson, la main de son collègue abattu sur son épaule et il lui fit faire un demi-tour, plaquant immédiatement ses lèvres contre les siennes. Tout en l'embrassant, ses mains passèrent autour de son cou, la tenant ainsi près de lui. Par la suite, elles glissèrent sur la taille de la jeune fille, puis sous son haut, ce qui lui tira un nouveau frisson. Elle savait bien que le préfet avait plu ou moins aimé la façon dont elle l'avait laissé en plan et n'hésitait pas à montrer qu'une fois le jeu commencé, on ne se sauve pas. La tenant toujours solidement par la taille, il brisa leur échange quelques instant pour prendre la parole :

- Tu vas où là ? Tu m'dis ça, comme ça, et tu t'barres. Tu disais t'a'l'heure que ça me lierai et si c'est c'que j'veux ? Et si c'que j'voulais aussi, c'est être avec toi ? Qu'est-ce qu'tu fais ?

Dans les yeux de la préfète, une drôle de lueur régna pendant quelques secondes. Peut-être était-ce ce qu'elle voulait entendre, après tout. Les mains de Charli avait lentement glissé pendant qu'il parlait et il s'était même reculé d'un pas. Se rapprochant, Higgs attrapa à nouveau les mains du sorcier et l'attira vers elle, un sourire désolé sur le visage. Elle fit glisser les mains du Serpentards vers ses reins alors qu'elle se mit à l'embrasser doucement, mordillant au passage la lèvre inférieur et sa langue allant parfois à l'encontre de la jumelle. Lentement, le couple revint vers la cabane hurlante où Charli appuya son dos. Entre deux baiser Axelle prit finalement la parole :

- Habituellement je plante mes copains parce que ce sont des connards, pas parce que je tombe am... que je ressens quelque chose pour toi. Ne me demande pas de choisir ce soir Proulx, okay ? Sérieux, on n'y pense pas...

Son ton, à la fin, avait été presque suppliant. Sa bouche se posa à nouveau sur celle du préfet tandis que son coeur battait la chamade. Tout comme le Serpentard, Higgs avait pratiquement peur de ses sentiments. Pourtant, Charli n'avait pas à s'en faire, non ? Axelle lui tombait dans les bras dans un claquement de doigts. Elle-même était affolée par la forte attirance qu'elle ressentait envers lui, n'osant pas exprimer qu'il s'agissait d'amour. Par ailleurs, ils étaient liés par la magie, possédant dorénavant le même patronus, et Proulx semblait partager les mêmes intérêts magiques, les mêmes valeurs, que la brune.

- J'te jure, j'me moque pas de toi. J't'ai évité toute la semaine parce que je savais que je serais pas douée, mais c'était trop dur et j'ai pas pu m'empêcher de te donner rende-vous.

Sa voix était légèrement haletante, puisque leurs échanges devenaient de plus en plus passionnés et que le garçon devenait de plus en plus entreprenant. Leurs corps se pressèrent un peu plus, tandis que la sorcière lui glissa doucement à l'oreille, d'une voix basse :

- Pour le reste, penses-y et si c'est vraiment ce que tu veux, alors je t'aiderais.

Et d'un petit bond, elle sauta sur le garçon, ses jambes se refermant autour de sa taille, tandis que le sorcier eut le réflexe de soutenir la Serpentard posant ses mains sous ses fesses. Pendant ce temps, la préfète avait entreprit de faire glisser le chandail par-dessus la tête du jeune homme, continuant de l'embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Derrière la cabane hurlante

Message par : Charli Proulx, Lun 17 Juin 2013 - 1:38


Axelle avait l'air désolée, ça se voyait cruellement sur son visage, le petit sourire faux qu'elle prenait voulait tout dire. Elle avait donc fait son choix ? C'était pour ça qu'elle était partie ? Mais ce n'était pas possible, elle ne s'était pas écartée lorsque Charli l'avait rattrapé et sauté dessus pour l'embrasser de nouveau, elle ne pouvait donc pas avoir prit de décision, à moins qu'elle soit toujours incertaine. D'autant plus que lorsque le préfet s'était légèrement reculé d'elle tout en ayant prit la peine de récupérer ses mains et de les placer d'elle même au niveau de ses reins. Il n'en était pas moins mécontent, bien au contraire. Ils avaient reprit la distance qui les séparaient plus tôt, c'est-à-dire quasiment aucune vu qu'ils étaient collés l'un à l'autre et reprirent leurs échanges buccaux, le rendant plus langoureux que lorsque le garçon était allé la récupérer. Des petits frissons s'étaient mit à jaillirent de son corps, indiquant qu'il aimait réellement ce contact. Il était vraiment bien à ses côtés et ressentait des choses qu'il n'oserait jamais réellement avouer, ou un jour peut-être. C'était difficile de savoir ce qu'il se passait du côté de la mystérieuse Higgs, mais si elle en était venue à devoir faire un choix et avoir autant de mal à se décider, c'est qu'elle devait en être au même point que son collègue. Jamais au cours des années précédentes il ne l'avait vu tromper son copain, où alors il n'avait pas été mit au courant et pourtant, là, c'est ce qui était en train de se passer.

Le couple qui n'en était pas un revenait calmement vers la cabane hurlante, sans spécialement arrêter leurs échanges. C'était Axelle qui guidait et plus vite qu'il ne l'avait prévu, le dos de Charli vint buter contre l'un des murs délabrés contre lequel il resta appuyé. Ils continuaient de s'embrasser ainsi, le garçon n'attendant même plus spécialement une réponse de ses précédentes questions, profitant simplement du moment qu'ils étaient en train de passer après une longue semaine où les deux préfets s'étaient évités. Mais finalement, entre deux baisers, elle prit la parole.

Habituellement je plante mes copains parce que ce sont des connards, pas parce que je tombe am... que je ressens quelque chose pour toi. Ne me demande pas de choisir ce soir Proulx, okay ? Sérieux, on n'y pense pas...

Elle ressentait donc réellement des choses pour Charli. Elle venait de l'avouer et s'était là une forme de courage assez surprenante. Surtout pour Proulx qui lui ne lui avait jamais vraiment dit, juste laissé sous entendre. Elle avait même prit le soin de changer de mot en bugant sur le 'am' qui malgré tout avait très bien été entendu. Ca faisait peur, cette situation effrayait grandement le garçon qui avait compris, enfin, ce que ressentait Axelle. Au fond de lui, il était content mais il avait du mal à se faire à l'idée que quelqu'un puisse réellement l'aimer ou au moins ressentir un réel quelque chose pour lui. Le problème, c'est qu'il pensait sérieusement ressentir la même chose. Or, depuis longtemps, il s'était juré de ne plus jamais avoir à faire à ce genre de sentiment, de ne plus prêter son amour à quiconque. Cela l'avait détruit dans sa jeunesse, il avait eu bien du mal à s'en remettre et en était même venu à presque détruire l'amour qu'il avait pu ressentir pour ses parents. Charli avait fuit toutes les relations qui commençait à devenir sérieuse afin de se protéger, préférant de loin les plans d'un soir afin d'éviter tout risques d'affection. Mais là, tout était différent. Il voulait fuir mais ne le pouvait pas.

Malgré tout, elle n'avait pas encore fait son choix. Elle le suppliait presque de la laisser encore réfléchir et c'était tout à fait de son droit. D'un côté même si le préfet avait envie d'être choisi, ça le confortait de savoir qu'à lui aussi il lui restait un peu de temps pour mettre les choses au clair envers lui-même, pour qu'il prenne le temps de réfléchir aux conséquences que pourraient avoir ses actions quant au fait qu'il pensait réellement avoir éteint ses sentiments. Il devait y avoir quelque chose de plus pour qu'il réagisse ainsi, ce n'était absolument pas normal pour lui de se voir ainsi. Le pacte était certainement à la clé de toute cette histoire même si Charli ne savait pas que s'en était la cause probable de se réveil insoupçonné de sentiment. Il n'y avait rien de plus fort que la magie, là en était la preuve concrète.

- J'te jure, j'me moque pas de toi. J't'ai évité toute la semaine parce que je savais que je serais pas douée, mais c'était trop dur et j'ai pas pu m'empêcher de te donner rende-vous.

Si elle tenait vraiment à le voir c'était déjà ça et pour lui prouver que ça le réjouissait, il se fit plus entreprenant. Il ne se lassait pas de l'embrasser, de mêler sa langue à la sienne, de jouer avec sa lèvre inférieur en la mordillant légèrement. Dans le même temps, il s'amusait de ses mains à découvrir une nouvelle fois son corps s'attelant sur chaque espace de son corps qui se trouvait à porté de main, restant plus ou moins longtemps à certains endroits. Finalement, il décida de passer ses mains sous son haut, lui remontant de plus en plus sans pour autant lui enlever puisqu'il était distrait par tout son elle. Mais Axelle était une vraie bavarde, elle ne pouvait pas rester tranquille cinq minutes mais ce qu'elle lui dit au creux de l'oreille lui fit bien plaisir. Elle était prête à l'aider si c'était réellement ce qu'il voulait. Il y réfléchirait même si dans le fond, il savait déjà la réponse.

- On en r'parlera, y'a mieux à faire là ..

Il avait dit ça tout en l'embrassant, lui faisant ainsi bien comprendre que tout ce qui comptait à présent c'était elle même si elle l'avait surement déjà comprit. Très vite, elle lui sauta dessus, enroulant ses jambes autour de la taille du garçon. Heureusement qu'il avait quelques réflexes, il put donc la rattraper et la stabiliser en la maintenant sous ses fesses. Axelle en avait profité pour lui retirer son haut, le faisant voler plus loin. La position n'était pas vraiment confortable pour le petit Proulx et se retourna donc, l'appuyant contre le mur pour l'aider un peu à la supporter mais surtout pour récupérer au moins l'usage d'une de ses mains. Il en profita pour retourner jouer avec le bout de tissu sur lequel il s'était un minimum intéressé tout à l'heure et elle comprit bien vite qu'il allait avoir besoin d'aide pour le faire voler lui aussi et s'en chargea donc. Charli savait que dans la cabane se trouvait un coin bien plus confortable que là où ils se trouvaient alors autant s'y rendre. Toujours dans ses bras, il la guida à l'intérieur tout en continuant de l'embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière la cabane hurlante

Message par : Jendy O'Hara, Mar 30 Juil 2013 - 0:31



Une petite musique pour aller avec.



Jendy marchait dans la nuit sombre. Des chaussures plates pour camoufler le bruit de ses pas,   cela faisait des heures qu'elle attendait, là, comme une pauvre idiote que sa cible passe. Cela faisait des heures qu'elle attendait dans sa cape de velours noir de cendres. Cela faisait des heures qu'elle guetait l'arrivée de la petite, cette pauvre petite, naïve, innocente qui n'avait franchement rien demandé. Mais pourtant, Jendy savait qu'il le fallait. Ca ne serait pas douloureux. Elle ne s'en souviendrait même pas ! Elle aurait glissé. Sur quelque chose... Lui amputant la mémoire sur quelques jours. Oui, elle aurait dû le faire immédiatement... Et elle enrageait de ne pas l'avoir déjà fait. Elle avait été tellement idiote. Tellement bête. Elle se disait Chef et pourtant elle s'était faite avoir. En plus elle ne pouvait même pas demander à un de ses larbins de s'occuper de ça. C'était déjà une honte. Puis, si le travail n'était pas bien fait...
Un manque de prudence tel que celui-ci aurait pu lui coûter sa liberté. Heureusement, elle était tombée sur une petite. Une petite bien sage et bien obéïssante qui ne ferait pas un pas de travers. M'enfin, un beau jour, les petits oiseaux grandissent et décident de voler de leurs propres ailles. Et un jour, elle allait cafter. On ne peut garder un secret comme ça trop longtemps. Alors prenons des précautions. Elle ne saurait plus Rien.

La petite travaillait à la tête de Sanglier comme stagiaire. Pas mal de nouveaux stagiaires avaient été prit dans ce bar ces derniers temps. Et c'était une bonne chose. Ca faisait toujours plus d'infiltrés. Et la jeune fille y travaillait, puis rentrait à Poudlard. Sur son chemin, elle passait par devant la cabane hurlante. Jendy devait de là où elle était - derrière la cabane, ou plutôt à côté, derrière un arbre - lui lancer le sortilège. Elle commencerait par la stupéfixer. Puis un oubliette. Ensuite elle la pousserait au sol, méchamment, histoire qu'elle se cogne un peu la tête, que cela fasse crédible, puis... puis elle s'en irait silencieusement en cette fin de journée triste et maussade. Prenant soin de lui rendre usage de son corps. Elle resterait là, inconsciente pendant peut-être unn bout de temps. Puis après quelqu'un verrait son corps au sol et lui viendrait en aide. A cet instant, Jendy serait déjà loin. L'esprit tranquille.
Il ne faisait pas froid, mais un peu frais. Un petit vent d'automne balayant les feuilles des arbres, donnant un air austère à tout cet endroit. Un air encore plus lugubre que la cabane hurlante ne pouvait l'être. Mais ça cadrait avec le décor dans lequel la jeune femme était plongée.

L'enfant allait arriver. Il fallait qu'elle se range derrière cet arbre, baguette tendue parmi les branches. Non on ne pouvait la voir et même, elle y veillait bien depuis des heures. Personne. Personne. Même hier elle était là. Elle avait vu la jeune fille passer. Seule. Personne avec elle et personne derrière elle à moins d'une heure. Et en une heure, laissez moi vous dire que Jendy avait le temps d'accomplir son méfait au moins vingt-cinq fois.

Elle arrivait. Une silhouette sur le chemin. La silhouette de sa proie... Sa victime oui.
Jendy plissa les yeux, sentant son coeur battre. Si elle était accompagnée, cela serait pour demain. Sinon, maintenant. Quand elle passerait. Juste pas loin, à cinq mètres d'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Evangeline Flynn
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


re: derrière la cabane hurlante

Message par : Evangeline Flynn, Mar 30 Juil 2013 - 8:14


Evangeline venait d'achever sa journée à la Tête de Sanglier. Même si son stage lui plaisait beaucoup, elle était bien fatiguée et devait en plus penser à finir son devoir pour le cours de métamorphose, et ne pas oublier son rendez-vous avec Tarjaha dans la bibliothèque... Elle soupira, donna un coup de pied dans un caillou. Elle ne savait même pas pourquoi elle avait fait cela, elle n'était pourtant pas énervée... Peut-être était-ce l'ambiance du lieu qui déteignait sur elle?

Elle montait le chemin menant à la cabane hurlante, toujours aussi inquiétante vue de l'extérieur, surtout ce soir, où une fine couche de brume, comme des lambeaux de voiles vaporeux, l'entourait, la dissimulant par endroits, la révélant dans toute la splendeur de sa décrépitude à d'autres... Pour couronner le tout, un petit vent frisquet agitait les branches voisines dont les feuilles bruissaient sinistrement. Evangeline avait beau passer là tous les soir, elle n'aurait pas aimé s'y attarder trop longtemps.

Elle passait comme chaque jour derrière la cabane, lorsque tout à coup, une silhouette remua derrière l'arbre en face d'elle. Une femme, très belle, cheveux noirs, yeux bleus. Elle tenait sa baguette magique à la main... Mais... C'était elle! La femme de l'autre jour... Jendy O'Hara...

Le sortilège de stupéfixion la cueillit au vol. Puis, ce fut le noir, le vide, le néant, une vague de brume dans laquelle s'engloutirent son esprit et ses souvenirs, sans qu'elle puisse rien y faire, sans qu'elle puisse rien dire.

Le sol était froid, dur. En tombant, le corps d'Evangeline fit un bruit mat. Si elle avait été éveillée, elle se serait certainement fait mal. Elle resta là, à terre, pendant que Jendy satisfaite s'en repartait. Lorsqu'elle reprit ses esprits, quelques heures plus tard, la nuit était tombée, elle était en retard... Et elle ne se souvenait plus! Il y avait quelque chose, qu'elle savait, et qu'elle avait oublié. Et pourtant c'était important! Paniquée, la jeune fille chercha en vain par tous les moyens à retrouver, à savoir, mais c'était comme s'il y avait un mur dans sa tête qui l'empêchait d'y avoir accès...

Mais qu'avait-elle pu oublier?
Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière la cabane hurlante

Message par : Jendy O'Hara, Lun 5 Aoû 2013 - 19:55



Une autre.


Tout c'était passé à merveille. Tout. Point par point. Le regard, inquiet de l'enfant lorsqu'elle aperçu le visage de la jeune femme emmitouflée. Oh elle aimait tellement ce regard, elle l'aimait tellement qu'elle aurait pu changer tous ses plans rien que pour jouer un peu plus. Rien que pour la voir crever de peur à sa vue. Mais c'était trop dangereux. Depuis la pose des affiches pour la RMTM dans tout ces endroits publiques, les aurors étaient au tacquet. Jendy avait eu vent de certains plans, oui, ils avaient du mal à voir clair dans le jeu des mangemorts. Mangemorts qui avaient disparut depuis quelques années pourtant. Mais, leur nom revenait aux lèvres des élèves de Poudlard. Des habitants de Pré-au-lard. C'était à la fois plaisant et effrayant. Mais au moins, elle pouvait voir, voir qui étaient ceux qui la suivrait jusque dans la mort, et ceux qui pourrait l'y conduire.

La petite fut stupéfixée, puis, se concentrant de toutes ses forces, faisant tourner dans ces doigts fins sa précieuse baguette, elle lui lança l’inévitable #Oubliette. Prononçant la formule dans un souffle, tout proche de l'oreille de la demoiselle. Elle était si fragile... Oh si fragile... Sa peau pâle, ses cheveux sombres flottant au vent, même ses yeux bleus et ses lèvres roses rajoutaient à sa personne un air de poupée. Une poupée de porcelaine tout à fait fragile et délicate. Jendy, immédiatement après avoir murmuré ces mots, projeta la jeune fille au sol. Sa tête vint heurter un caillou, du gravier, de la terre. C'était là qu'elle réalisait qu'Evangeline Flynn n'était pas en porcelaine. Si elle l'était, son crâne se serait brisé, vide, dans des éclats de blanc. Mais là, elle restait entière, les yeux clos le visage sale. L'air endormi. C'était une poupée, mais elle était résistante. Et Jendy eut soudain peur que malgré son sortilège, elle associe le visage de la directrice de Serpentard, à celui de quelqu'un de profondément méchant. Elle pouvait ne plus avoir de souvenirs, mais garder des présentiments. Il fallait qu'elle s'assure auprès de la miss Flynn, une bonne réputation. Et pour cela, rien de plus simple.

Jendy retourna doucement derrière la cabane. Immobile et sage comme une ombre. Elle repensait à cette jolie poupée fragile. Elle y pensait, pensait, pensait. Pendant bien deux heures elle y pensa. Faisant tourner dans sa tête, le regard effrayée de l'enfant. Cette enfant qu'elle faisait tourner dans sa main, comme l'un de ses jouets. C'était si facile de manipuler la vie. Si facile... Au bout de ses deux heures, la femme se leva enfin, elle remonta la rue, il faisait presque nuit, et pas un chat. Vraiment personne excepté la mage noire et le corps inerte dans la poussière. Puis, alors qu'elle avait remonté la rue, dos à sa victime, elle fit demi tour, brusquement. Ses cheveux volèrent derrière elle lorsqu'elle se mit à courir vers cette silhouette sombre par terre. Essoufflée, elle arriva toute proche de la serdaigle, elle se mit à genoux ''Oh mon dieu ... Oh mon dieu Mademoiselle ? Mademoiselle ?!" elle prit le corps dans ses bras. La jeune fille avait bien seize ans, mais elle n'en restait pas moins légère comme une (poupée)
plume. Jendy dégageait le visage mortellement pâle d'Evangeline. Elle continuait son chapelet de prières à un dieu en lequel elle ne croyait pas. La mine angoissée, les mains presque tremblantes. La sorcière sorti un mouchoir de sa poche, à l'aide d'un #Aquamenti elle l'imbiba d'eau et le posait sur le front de la petite. "Mademoiselle ? Mademoiselle réveillez vous... Tout va bien..." Miaulait-elle d'une voix tremblante, puis soudain, deux miroirs clairs. Elle ouvrait les yeux, tombant droit dans ceux de ce paradoxe qu'était la femme qui prenait soin d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Evangeline Flynn
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière la cabane hurlante

Message par : Evangeline Flynn, Lun 5 Aoû 2013 - 22:45


#33cc33]]''Oh mon dieu ... Oh mon dieu Mademoiselle ? Mademoiselle ?!...Mademoiselle ? Mademoiselle réveillez vous... Tout va bien..."

Paroles lambeaux, paroles vapeurs, brise claire d'été au milieu du noir brumeux de ses pensées... La voix, paniquée, les bras qui l'enserraient, les yeux, les yeux, les yeux bleus, miroirs, lacs, océan... Océan qu'il lui semblait pourtant avoir déjà vu... Où? Quand? Elle ne savait pas, elle ne savait plus... L'horrible sensation! Elle savait qu'elle avait oublié quelque chose, et elle ne savait pas quoi. C'était affreux, comme si son propre esprit lui échappait. Elle se voyait, courant après d'insaisissables voiles de souvenirs, tout en sachant très bien qu'ils lui glisseront toujours entre les doigts, toujours...

"Madame... Je vous connais... Je vous connais, mais j'ai... Je ne sais plus... Qu'est-ce qui s'est passé? Ma tête me fait mal..."

Elle glissa une main, une main horriblement lourde dans ses longs cheveux bruns répandus à terre en un lac sombre et soyeux, jusqu'à atteindre son crâne douloureux. Il y avait un liquide poisseux sous ses doigts, elle avait dû heurter sa tête contre une des nombreuses pierres qui tapissaient le chemin. Oui. C'était cela, la vraie question. Que s'est-il passé?

Tout d'un coup, blottie dans les bras de la femme qu'elle connaissait sans la connaître (sentiment très troublant, quand même), elle se mit à pleurer. C'était trop. Elle aurait voulu être forte, elle aurait voulu se relever, épousseter sa robe pleine de la poussière du chemin, serrer la main de la femme, et reprendre son chemin vers l'école. Mais elle se sentait soudain si lourde, si faible, si frêle et si impuissante. Elle s'en voulait de se montrer ainsi, mais comme cela faisait du bien!

D'ailleurs, l'école était sûrement fermée, à cette heure... Mais que s'était-il donc passé?[/justify]

Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière la cabane hurlante

Message par : Jendy O'Hara, Mar 6 Aoû 2013 - 15:02






Ses lèvres roses s’entrouvrirent, et sa voix chantante comme la chanson d'un oiseau s'en échappa. Jendy l'écoutait, haletante. Madame... Je vous connais... Je vous connais, mais j'ai... Je ne sais plus... Qu'est-ce qui s'est passé? Ma tête me fait mal... Et elle se dit soudain qu'elle avait sacrément bien fait de revenir sur ses pas. De rester avec cette petite à son réveil. Si Evangeline avait eu cette réaction, ce pressentiment un autre jour, autre moment, elle aurait pu se méfier. Mais comment se méfier de la femme au regard inquiet qui vous relève quand vous tombez ? On ne peut. Et c'est bien pour cela qu'elle se félicitait.
Aux coin des yeux de la jeune fille, perlèrent des éclats brillants. Des larmes ? Jendy se figea quelques instants, pendant que l'enfant se mettait à sangloter dans ses bras. Des larmes effrayées, son corps secoués de soubresauts douloureux, depuis combien de temps la mage noire n'avait-elle pas laissé couler une larme ? Peut-être des années.

Elle releva l'enfant contre elle, assises toutes deux dans la poussière, alors que la nuit descendait. Jendy otta sa cape sombre et la déposa sur l'enfant avec précaution. Puis, une fois assurée que la petite était stable sur elle même, Jendy se leva. En face à face avec miss Flynn, plongeant son regard dans le sien.
Elle la tenait par une épaule et de son autre main essuyait les larmes chaudes et salées de ce petit visage si pâle. Elle passa sa main dans les cheveux de la jeune fille et arriva dans une zone surement douloureuse. Peut-être aurait-elle appuyé si elle n'avait pas une réputation à tenir. De sa baguette, elle lança quelques Episkey par-ci par là. Sur le visage d'Eva, sur son crâne, ses mains et ses jambes bien amochées.

Une fois cela fait, Jendy releva son regard angoissé vers celui de la petite serdaigle. C'était les yeux dans les yeux qu'elle lui dit, d'une voix un peu plus calme que la dernière fois, mais encore teintée d'une peur feinte. "Miss, vous vous êtes sacrément abîmée... Heureusement que la magie est là pour tout réparer lui dit-elle en lui adressant un sourire hésitant. Je suis Jendy O'Hara, la directrice des Serpentard, votre visage ne m'est pas inconnu non plus vous savez ? Comment vous avez bien pu vous faire tout ça ? Oh, et ne vous inquiétez pas pour l'école, je vais prévenir et vous ramener. Vous pouvez marcher ?
Revenir en haut Aller en bas
Evangeline Flynn
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


re: derrière la cabane hurlante

Message par : Evangeline Flynn, Mar 6 Aoû 2013 - 18:13


Evangeline s'abandonna un moment à ses larmes, puisqu'elle ne pouvait lutter contre, toujours blottie entre les bras rassurants de la femme qui l'avait secourue, cette femme dont les yeux-océans avaient montré tant d'inquiétude lorsqu'elle y avait plongé les siens... Eva ne pouvait que lui être reconnaissante pour ce qu'elle avait fait pour elle ce soir-là. A ses yeux, elle était un peu comme une bonne fée, un ange gardien, cette femme qui s'était arrêtée pour la secourir, et qui se montrait si gentille... Et elle était si belle. Si forte, elle. Elle se prit à l'admirer pour toutes ses qualités. Elle ne pouvait pas savoir...

La femme la releva, doucement, passa sa cape noire sur ses épaules frêles, puis plongea ses yeux dans lesquels on aurait facilement pu se noyer dans les siens. Une main sur son épaule pour la soutenir, elle essuya ses larmes de l'autre, puis, du bout de sa baguette, elle entreprit à l'aide de quelques "Episkey" prononcés d'une voix douce de remédier à toutes les contusions et petites coupures (toutes blessures sans gravité réelle). A vrai dire, ce n'était pas à cause d'elles qu'elle pleurait. Non, c'était le choc, l'incompréhension, et cette sensation d'oubli, insupportable.

"Miss, vous vous êtes sacrément abîmée... Heureusement que la magie est là pour tout réparer,
lui dit-elle en lui adressant un sourire hésitant. Je suis Jendy O'Hara, la directrice des Serpentard, votre visage ne m'est pas inconnu non plus vous savez ? Comment vous avez bien pu vous faire tout ça ? Oh, et ne vous inquiétez pas pour l'école, je vais prévenir et vous ramener. Vous pouvez marcher ? "

La directrice des Serpentards? Elle ne se souvenait pas l'avoir jamais croisé dans les couloirs, mais cela ne prouvait rien, en tous cas. Elle avait bien de la chance qu'elle l'ait secourue! Et puis, cela pouvait expliquer pourquoi ses traits ne lui étaient pas inconnus. Ce qui la rassurait énormément, tout en lui laissant une part d'inquiétude, liée à cette zone d'ombre qu'elle sentait dans son esprit encore un peu confus après sa chute...

"Oui... Oui, je crois que je peux marcher. Madame O'Hara... Merci beaucoup. Pour tout. Je suis désolée, je dois vous faire perdre du temps... Je ne sais vraiment pas ce qu m'est arrivé, j'ai dû me faire mal en tomba,t, mais je ne sais pas du tout pourquoi je suis tombée. En fait, c'est vraiment très curieux, mais j'ai l'impression... Comme si je savais ce qui m'est arrivé, quelque part au fond de ma tête, mais que je ne pouvais pas du tout retrouver ce souvenir. J'ai dû me cogner la tête un peu fort, sûrement..."

Elle offrit à la jeune femme un sourire un peu vacillant, et tenta de marcher. Ses jambes lui paraissaient toutes de coton, elles oscillaient un peu, mais au bout de quelques pas elle retrouva son équilibre et, si sa démarche n'était pas encore tout à fait aussi assurée qu'elle ne l'était d'ordinaire, elle suffirait bien pour retourner au château.
Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière la cabane hurlante

Message par : Jendy O'Hara, Ven 9 Aoû 2013 - 14:24






Les deux brunes que tout séparaient se contemplaient, l'une connaissant toute l'histoire et l'autre ignorant tout. Jendy avait la main là dessus, elle voyait cette enfant, qui n'avait pourtant rien demander, pleurer dans ses bras. Justement ses bras, c'était la raison pour laquelle Evangeline avait subit. Mais ça n'était pas grave. Ca n'était que quelques égratinures et un petit bout d'après midi en moins dans sa tête. Rien de grave vraiment. Si la petite savait que c'était pour son bien, elle n'en dirait certainement rien et en serait même heureuse. Sans ce fragment de mémoire, pas d'embrouilles avec les Aurors, non elle ne savait rien. Et Jendy reviendrait vérifier si cette jeune fille était bien ignorante là dessus. D'ailleurs, elle irait se renseigner sur l'enfant en rentrant à Poudlard. Peut-être n'était-elle pas aussi mignonne et sage qu'elle n'y paraissait. Allez quoi. Tout le monde a ses vilains secrets. Tout le monde.

La Serpentard joua à l'infirmière et répara la fille de sa baguette. Ce qu'il y avait de pratique avec la magie. On peut plus ou moins tout faire. Tout soigner et à la fois blesser. Des tonnes de choses qui vous arrange dans la vie, qui vous aident à vivre mieux et plus confortablement. Ou a vivre tout court peut-être ?

Alors que Jendy s'assurait que sa petite protégée allait bien, celle-ci s'enquit de la rassurer « Oui... Oui, je crois que je peux marcher. Madame O'Hara... Merci beaucoup. Pour tout. Je suis désolée, je dois vous faire perdre du temps... Je ne sais vraiment pas ce qu m'est arrivé, j'ai dû me faire mal en tombant, mais je ne sais pas du tout pourquoi je suis tombée. En fait, c'est vraiment très curieux, mais j'ai l'impression... Comme si je savais ce qui m'est arrivé, quelque part au fond de ma tête, mais que je ne pouvais pas du tout retrouver ce souvenir. J'ai dû me cogner la tête un peu fort, sûrement...»

Jendy fronça les sourcils. Oui voilà, se cogner la tête un peu fort. C'était justement ça, il ne fallait qu'elle ne se souvienne de rien de plus que ça et tout irait bien. Il allait falloir qu'elles rentrent à Poudlard toutes deux. Jendy la ramènerait, expliquant que l'enfant s'est cognée la tête sur Pré-au-lard. surement en rentrant de son stage dirait la jeune femme, car beaucoup d'élèves travaillaient à temps partiels dans les bars, pubs et commerces en tous genre. Puis on conduirait l'élève dans ses dortoirs, alors qu'elle garderait une bonne image de la digne directrice des serpentard. Celle-ci, après avoir été chaleureusement remerciée d'avoir raccompagné la petite serdaigle, gagnerait en considération auprès de ses confrères de Poudlard, et elle regagnerait son bureau pour fouiller tout ce qu'elle pouvait fouiller sur miss Evangeline Flynn.

Tout se passera aussi facilement que cela, et ce fût le cas. Point par point. Elle reçu en cadeau un sourire de la demoiselle, qu'elle lui rendit avec soin, lui demandant de bien se reposer et lui soufflant qu'il ne fallait pas qu'elle s'inquiète, une fois le choc passé, elle se souviendrait bien de ses souvenirs manquants. Même si Jendy savait bien que non.

Fin du RP pour nous deux. amour 
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 80
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière la cabane hurlante

Message par : Mangemort 80, Sam 31 Aoû 2013 - 10:32


HRPG: Post Unique. Nous diffusons simplement les ondes de la
RMTM, nous ne somme pas nécessairement la voix. Aussi, nous rappelons aux joueurs de
se baser sur le rpg et non uniquement sur le hrpg. Merci !



Quelques semaines après la pose des affiches, la RMTM lance son premier communiqué. Ceci est le reçu écrit de ce qui est passé sur les ondes magiques tard la nuit dernière, la voix ? Une voix modifiée, évidemment. Grave. Sombre. Sérieuse. Cette voix allait passer un message d'une importance capitale. Bien entendu, la RMTM avait pris soin d'appliquer plusieurs mesures magiques afin que les ondes ne soient pas cartables par les autorités magiques ou alors un petit malin qui se croyait plus fort que tous.




La voix s'était éteinte dans un murmure, sur les ondes magiques des parasites persistèrent encore quelques instants avant que le silence ne reprenne place. Le message avait duré quelques secondes à peine, mais c'était suffisant pour que certains puissent les entendre fassent passer le message.

Revenir en haut Aller en bas
Jendy O'Hara
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Derrière la cabane hurlante

Message par : Jendy O'Hara, Dim 22 Sep 2013 - 18:07


RP Unique.

I am born...


Jendy marchait silencieusement dans les rues vides de pré-au-lard. L'aurore se levait timidement sur le village endormi tandis que les pieds endoloris et les pas désordonnés, la jeune femme avançait sans encombre. Elle avait marché presque toute la nuit, sortie de chez elle vers une heure du matin, le soleil se levait alors qu'elle arpentait, encore et encore les mêmes routes vides et tristes. Elle avait savouré ce silence fier, avait célébré le noir de la nuit, et avait tremblé de froid malgré ses vêtements chauds. Nous étions en fin d'automne et les arbres aux couleurs chatoyantes abandonnaient leurs dernières feuilles sèches. Des tapis craquants s'étalaient sur le sol, comme attendant sa venue. Des insectes se cachaient sous les végétaux morts, et Jendy restait sur la route, regardant ces paysages morbides qui s'étalaient autour d'elle. Il y avait aussi ces maisons vides et éteintes. On aurait pu les croire ouvertes, la jeune femme aurait pu pousser l'une de ses portes, poser sa main gantée de cuir noir sur ces poignées froides de fer gris. Elle aurait pu passer les seuils. Mais dans quel but passer les seuils des maisonnées ? Aucun. Et Jendy n'était pas complètement folle. Elle savait que cela n'était qu'illusion. Que ces bâtisses aux toits pointus n'étaient pas vides malheureusement, mais bel et bien habitées. Sorciers, sorcières, levez vous. Levez vous contre les chaines et battez vous à ma droite. Je vous mènerais au pouvoir, tandis qu'ils vous conduisent au bûcher.

Silencieusement, elle tirait ses pieds engourdis dans des bottes, des bottes italiennes, hautes qui lui avaient couté un bras et demi. Elle regardait les bouts renforcés, sans vraiment les voir. Dans sa tête, elle chantonnait une demie chanson. Une petite berceuse, fredonnée par les mamans à leurs enfants à l'heure du coucher. L'histoire douce d'une petite fille qui regarde les étoiles et réalise à quel point le ciel est magnifique. Jendy a regardé le ciel toute la nuit. Marchant la tête dans les étoiles justement, elle avait vu la Terre entière tourner, sans arrêt, autour d'un soleil. Elle avait vu la Terre, avec ses forêts, ses rivières, ses montagnes et ses villes, se serrer en une balle dans sa main. Sa main maigre, noueuse, fragile et pâle. Ses doigts noircit, ses ongles noirs. On aurait dit des pinces de crabe. Des monstres indépendants du reste de son corps. Doucement, cette balle dans sa main. Doucement. Doucement elle finissait par la presser. Et les rivières et les mers coulaient entre ses doigts, ses rivières et ses mers transformées en liquides visqueux et purulents. C'était bien loin des eaux claires et riches. C'était du pus, du pus jaune qui s'échappait de la planète Terre quand le monstre au bout du bras de Jendy se serrait dessus.
Petit à petit, le pus se vidait. Petit à petit, le pus redevenait eau. Et ses griffes noires, sortait de la chaire terrienne. J'ai le pouvoir de vider le Monde de son pus. J'ai le pouvoir de nettoyer les gens. De les rendre riches et grands. Suffit qu'ils me suivent, me regardent et m'adulent. Je suis devenue une reine, reine des ténèbres et princesse de la nuit. Elle reprenait le flambeau du plus grand. Jendy n'approuvait pas complètement ses idées, et désormais à 26 ans, elle était la preuve que Lord Voldemort se trompait sur un point essentiel. Tous les sang-de-bourbe ne sont pas des êtres à éliminer.

Je suis sang-de-bourbe et pourtant je suis ton chemin. Les temps s'assombrissent alors que la route s'éclaire. Jendy s'assoit sous l'aube naissante. Son sourire gauche, ses doigts gelés. Elle se pose sous un arbre noir, près d'une cabane de bois branlante. Son regard s'envole loin à l'horizon. Elle croit apercevoir une silhouette dans le brouillard de sa tête, mais ce n'est qu'un lampadaire éclairant encore les rues de sa lumière blafarde.
Sa tête se fait lourde tandis qu'elle se courbe.
Ses mains dégoulinent de pus.
Ses bottes écrassent ses orteils, un par un les brises. Comme du verre.
Et ses yeux entrouverts, s'écarquillent sur une étrange couleur de vie. Le monde en gris, le monde en noir, le monde en blanc. Monochrome le chemin devant-elle. Jendy Solen Roween O'Hara avancera le long de sa propre route et épanchera le monde de ses plaies puantes. Les rivières et mers redeviendront propres et claires. Oh je vous le promets. Jendy rendra votre vie plus belle.

Fin du RP.
Revenir en haut Aller en bas
Personnage
avatar
PNJ
Personnage

Re: Derrière la cabane hurlante

Message par : Personnage, Jeu 26 Sep 2013 - 21:06


Il était presque 23h et Sorina avançait telle une ombre en direction de la cabane hurlante. Elle était toujours vêtue de sa cape noire, miteuse et délavée, son capuchon sur la tête. Mais elle n'avait pas vraiment à s'inquiéter car il n'y avait pas âme qui vive. Les environs étaient calmes, les seuls bruits provenaient de la forêt interdite. Au milieu du silence, un craquement de brindille ressemblait à une branche qui sasse, un faible hululement, à un cri d'oiseau à l'agonie. Cette ambiance pesante aurait pu en effrayer plus d'un, mais Sorina était habituée aux lieux hostiles.

Devant elle lévitait un sac en toile noir. Il semblait bien rempli et assez lourd. Il contenait plusieurs oeufs de dragons, un oeuf d'occamy ainsi qu'un grapcorne et un éruptif de quelques mois. Le sac avait subi de nombreux enchantements. Le plus évident était un sort d'agrandissement, pour que toutes les créatures entrent dedans. Il contenait également un dispositif pour garder les oeufs de dragon au chaud ainsi qu'un sort rendant le sac totalement insonorisé. Pour finir, il disposait d'un système de protection assez ingénieux car il suffisait à Sorina de pointer sa baguette sur le sac en incantant "distrugere" pour qu'il explose, détruisant ainsi toute trace du trafic.

Une fois arrivé derrière la cabane hurlante, Sorina posa délicatement le sac au sol. Elle avait un petit quart d'heure d'avance. Par précaution, elle préférait toujours arriver en avance pour s'assurer que le lieu était tranquille et qu'il n'y avait pas de présence indésirable. Elle lança plusieurs Hominum Revelio pour s'en assurer. Son sortilège n'étant pas très puissant, sa porté était limitée, elle était néanmoins certaine qu'il n'y avait pas de présence humaine dans un rayon d'un peu plus de 5m.

Les clients qu'elle attendait finirent par arriver. Deux hommes, dissimulés sous de grandes capes noires, bien plus belle que celle de Sorina. Cela laissait présager qu'ils auraient de quoi payer.
Sans plus attendre, l'étrangère leur montra la marchandise. Elle sortit un oeuf de dragon, un oeuf d'occamy, ainsi qu'un jeune graprorne et un jeune éruptif. Ces deux animaux étaient venus au monde quelques jours seulement avant le départ de Sorina vers l'Europe de l'ouest. Leur croissance était donc loin d'être finie. L'éruptif n'avait d'ailleurs pas encore sa corne aux propriétés explosives.

Après quelques explications de Sorina et des longues minutes de réflexion, les deux hommes se mirent finalement d'accord sur un grapcorne et un eruptif. Cependant, de jeunes spécimens ne les intéressaient pas, ils souhaitent avoir des créatures adultes dont ils pourraient faire usage rapidement. Qu'à cela ne tienne, Sorina pouvait en faire venir de Roumanie. Cela mettrait environ deux semaines. Satisfaits, les hommes payèrent un acompte. La fin de la somme serait versé à la réception des animaux. Une fois que les hommes eurent donné à la roumaine un moyen de les contacter, ils repartirent d'où ils venaient.

Rapidement, l'étrangère rassembla la marchandise et retourna à l'auberge où Razvan avait décidé de s'installer, le temps de leur séjour à Près-au-Lard. C'était l'auberge la moins cher qu'ils avaient trouvé. Elle était en périphérie du village, à la lisière de la fôret interdite. Elle n'avait rien de très agréable mais Sorina était habituée au manque de confort. Durant ses voyages, il n'était pas rare qu'elle dorme à même le sol. Et bien qu'elle les pratique souvent, ses sortilèges de coussinage n'avaient rien de très efficaces.
__________________________________________
Quelques jours plus tard, l'étrangère revint au même endroit, à la même heure. Comme elle l'avait fait la première fois, elle vérifia que le lieu était désert, puis, elle sortit les différents spécimens qu'elle avait en vente. Elle attendait un autre client, rencontré par deux fois durant la semaine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Derrière la cabane hurlante

Message par : Invité, Mar 8 Oct 2013 - 14:28


À cette heure tardive, le propriétaire des Trois Balais avait affaire. Il ne connaissait pas le nom de son interlocutrice mais il savait qu'elle n'était pas de Grande-Bretagne. Elle avait un fort accent de l'est mais il n'aurait du dire exactement la provenance. Par deux fois il l'avait croisé. Tout d'abord dans une rue alors qu'il discutait avec une élève de Poudlard qui lui reprochait d'avoir largué proprement une amie à elle après avoir couché avec. Quoi de plus normal ? Un homme de plus de trente-cinq ans ne tombe pas amoureux d'une gamine de quinze-seize ans. Il n'est intéressé que par le plaisir de la chaire et pour une fois, l'ancien Serdaigle s'était laissé aller à prendre trop frais. Ça manquait de saveur mais le manque d'expérience est toujours touchant. Surtout lorsqu'il s'agissait d'une première fois. Sauf que Mike n'avait pas apprécié plus que ça. Il n'aimait pas les gamines en général mais il avait été dans sa période où il faisait n'importe quoi. Au final, il avait recommencé avec elle et s'était aperçu que la jeune naïve semblait éprouver des sentiments. Au final, il l'avait largué proprement.

Depuis, il ne couchait plus à droite et à gauche. Il avait sa compagne qu'il aimait tant et il faisait tourner un établissement respectable, le plus réputé de Pré-au-Lard. Sa nouvelle vie n'effaçait pas son passé et ce n'était pas son intention mais ses nouvelles actions montraient qu'il avait changé. Il n'avait pas d'aventures en dehors de sa relation. par contre, pour ce qui étaient des activités illégales, il recommençait peu à peu à les pratiquer. L'étrangère l'avait interrompu pour lui proposer divers animaux intéressants puis elle était repartie. Il l'avait ensuite vu dans sa soirée médiévale aux Trois Balais où elle était habillée en esclave. De là, il lui avait proposé de faire affaire et il avait obtenu un rendez-vous.

Mike était intéressé par les dragons mais il ne savait pas exactement ce qu'il allait en faire. Déjà il voulait les voir, vérifier que l'étrangère ne mentait pas. Il prenait donc le chemin vers la cabane hurlante pour découvrir la marchandise. Il portait une longue cape noire avec la capuche recouvrant sa tête et masquant son visage. Il se méfiait d'une intervention hasardeuse des Aurors. D'habitude ils ne sont pas efficaces mais ils pouvaient avoir de la chance. C'était pourquoi il avait opté pour une tenue dissimulant son identité. S'il en avait le temps, il fuirait avant de se faire remarquer.

Il arriva à proximité du lieu de rendez-vous et il sortit les mains de ses poches. Il avait dissimulé sa baguette de cristal dans le bras gauche. Celle-ci était facilement accessible lorsqu'il avait les bras croisés. Sa baguette normale qu'il avait depuis Poudlard, était à la ceinture. Il ne voulait pas avoir l'air d'être trop méfiant ou hostile. La langue risquait déjà d'être une barrière alors si en plus le comportement se rajoutait à cela, les négociations n'allaient pas avancer.

Il arriva derrière la cabane hurlante et l'étrangère l'y attendait. Il s'approcha d'elle et lui fit un bref signe de tête.

- Vous sembliez en mauvaise posture la dernière fois que je vous ai vu, fit le sorcier en guise de bonjour afin de détendre l'atmosphère et ainsi mieux négocier le prix s'il achetait.
Revenir en haut Aller en bas
Personnage
avatar
PNJ
Personnage

Re: Derrière la cabane hurlante

Message par : Personnage, Ven 25 Oct 2013 - 23:42


Sorina était aux aguets. Elle guettait l'arrivée de son futur client. Après de longues minutes, elle finit par entendre des bruits de pas, quelqu'un arrivait. Dans ces moments, l'étrangère sentait toujours le stresse monter en elle. Il était possible que ce soit une personne qui n'avait rien à faire dans les parages, ou pire, un auror. Elle redoutait particulièrement ces entre vues avec les forces de l'ordre. Ses faibles compétences en magie n'étaient pas en sa faveur. Il était inenvisageable pour elle de se battre en duel, elle serait forcément perdante. Ce qu'elle maîtrisait le mieux, c'était l'art de la fuite, mais même là, il lui était arrivé de se retrouver dans des situations périlleuses. Quand elle y réfléchissait, c'était un miracle qu'elle ne soit jamais fait emprisonnée.
Sorina serra sa main autour de sa baguette. Elle plissa des yeux pour voir l'arrivant. C'était une silhouette imposante, grande avec une forte carrure. Un homme sans nul doute. Il avait la même allure que celui qui lui avait donné rendez-vous, c'était plutôt bon signe.

L'homme avait le visage dissimulé par un capuchon ce qui ne permettait pas à Sorina d'être totalement sure que c'était bien lui qu'elle attendait. Ce n'est que lorsqu'il parla qu'elle le reconnut. L'étrangère avait appris à mémoriser les voix. Ses clients montraient rarement leur visage, la seule façon pour elle de les identifier, c'était donc au timbre de leur voix.
- Vous sembliez en mauvaise posture la dernière fois que je vous ai vu, dit-il pour tout préambule.
Sorina haussa les sourcils, elle ne s'attendait pas à une telle entrée en matière.
- Non, juste jeu de rrrôle, pas mauvaise posturrre, répondit-elle de son anglais approximatif.
En réalité, Sorina n'avait pas apprécié son déguisement, ni ce pourquoi Razvan l'avait fait passer. Une esclave, et puis quoi encore ? Mais elle n'avait pas le droit de se plaindre ni de tenir tête ou de refuser quoi que ce soit à ses patrons. Quoi qu'il en soit, elle n'était pas là pour parler de ses problèmes, elle était là pour vendre. Elle s'approcha donc de sa marchandise et invita l'homme à faire de même.

Au sol étaient posés deux oeufs de dragons, un pansedefer ukrainien et un Suédois à museau court. Ils étaient maintenus au chaud par un sortilège. À leurs côtés se trouvait un troisième oeuf, d'une couleur argentée très pure. C'était un oeuf d'occamy. L'argent de l'oeuf pouvait être utilisé dans la confection d'objets magiques. C'était une matière très prisée qui augmentait la valeur et le pouvoir de l'objet, mais qui était malheureusement très difficile à obtenir étant donné le caractère dangereux des occamy. Déjà à la naissance, ces volatils pouvaient se révéler particulièrement agressifs et voraces. Ce n'était pas comme les erruptifs qui ne présentaient aucun danger avant l'apparition de leur corne explosive, soit approximativement aux alentours d'un an et demi. En parlant d'éruptif, un jeune spécimen se trouvait dans une cage à côté de l'oeuf d'occamy. Une autre cage, contenant un grapcorne de quelques moins terminait la brochette d'animaux illégaux que proposait Sorina.
- Vous êtrrre interressé parrr oeuf drrragon, oeuf occamy, grrrapcorrrne ou errruptif ? Nous pouvoirrr livrrrer grrapcorrrne ou erruptif adulte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Derrière la cabane hurlante

Message par : Invité, Mer 30 Oct 2013 - 13:28


L'étrangère lui proposait tout un assortiment de bestioles différentes, aussi dangereuses les unes que les autres. Il n'avait jamais vu d’œuf d'occamy et il fut impressionné. Sa couleur attirait déjà sa convoitise mais il se demanda rapidement quel serait pour lui l'intérêt d'en avoir un. Il n'était intéressé que par l’œuf et non par la créature qui était dedans. il jeta ensuite son regard sur les œufs de dragon mais il n'était pas un spécialiste en la matière. Il ne pouvait pas reconnaître qui était quoi.

- Vous avez quels sortes de dragon ?

Sa voix montrait bien l'intérêt qu'il avait pour ces créatures. Il était fasciné par elles et il était venu ici dans le but d'en acquérir un. Il ne savait pas exactement à quoi lui servirait un dragon mais les forces du mal pourraient probablement en avoir besoin à plus ou moins long terme. Il attendit avec impatience la réponse de l'étrangère. Il réalisa qu'il ne connaissait pas son nom et c'était peut-être mieux ainsi. Par contre, elle risquait de ne pas ignorer le sien. Après tout, elle savait déjà qu'il était propriétaire des Trois Balais. Pour l'anonymat c'était raté, peut-être que ça lui permettrait d'avoir un rabais. D'ailleurs, pour l'instant l'étrangère avait été très silencieuse sur le prix. C'était bien beau de vendre mais est-ce que lui avait les moyens de s'acheter ce genre de folie.

- J'aimerais savoir le prix pour un dragon. Et aussi pour l’œuf d'occamy.

Inutile de se montrer trop poli, après tout ils n'étaient là que pour faire des affaires et celles-ci étaient illégales. Il se demandait s'il y avait un système de remises si jamais il achetait plus d'un article. Il fallait bien le tenter en posant la question.

- Vous pratiquez un tarif dégressif pour l'achat de plusieurs articles ou non ?

Certes, il posait beaucoup de questions qui pouvaient rendre suspicieuses la sorcière mais les Aurors étaient beaucoup moins futés que cela. Et puis, c'était les chefs de l'organisation qu'il fallait attraper en premier.
Revenir en haut Aller en bas
Personnage
avatar
PNJ
Personnage

Re: Derrière la cabane hurlante

Message par : Personnage, Lun 4 Nov 2013 - 21:46


L'homme ne répondit pas tout de suite,  il observait les différentes créatures. Contrairement à ses clients de la veille, qui n'avaient même pas eu un regard pour les oeufs, son choix n'avait pas l'air d'être arrêté.  Il semblait réfléchir, évaluer la situation et ses besoins. Finalement, il demanda de quelle espèce provenait des deux oeufs de dragons.
Cela faisait tellement longtemps qu'elle vendait ces créatures que Sorina savait reconnaître d'un seul coup d'oeil quel oeuf correspondait à quelle espèce. Cela n'avait cependant rien d'exceptionnel car, en général, chaque oeuf avait une couleur et une texture bien particulière. L'homme ne devait donc s'intéresser à ces reptiles que d'une façon tout à fait relative. Sûrement leur trouvait-il une aura fascinante. Les dragons étaient de puissantes créatures, majestueuses. En posséder un donnait de vous l'image d'un homme de pouvoir. Cependant il n'était vraisemblablement pas suffisamment passionné pour avoir appris à reconnaître les différentes espèces.
- Pansedeferrrr ukrrrainien et souédois à museau courrrrt, répondit Sorina en désignant tour à tour l'oeuf gris à l'aspect terreux et l'oeuf blanc et lisse. Mais si vous prrrèferrrer autrrre espèce, moi pouvoirrr vous donner.

Le sorcier enchaîna avec une autre question :
- J'aimerais savoir le prix pour un dragon. Et aussi pour l’œuf d'occamy.
Un sourire s'étira sur les lèvres de la roumaine. Voilà un client prometteur. Le fait qu'il aborde la question du coût montrait qu'il était intéressé. Restait à savoir combien il était prêt à dépenser.
- Vous pratiquez un tarif dégressif pour l'achat de plusieurs articles ou non ?
- 75 gallions le dragon, 100 l'oeuf d'occamy. Pouvoirrr fairrre drrragon et occamy à 150 galions.
C'était le plein tarif, mais il était rare qu'elle vende aussi cher. En général les clients négociaient et la facture finnissait par baisser de 10, 20, 30 gallions ... Mais même aux tarif maximum, les prix restaient moins chers que la concurrence. Et puis, élever des dragons était extrêmement onéreux. Ces créatures demandaient beaucoup de temps et d'entretien. Il fallait une magie puissante pour les contrôler. Il n'était d'ailleurs pas rare que des employés se fassent gravement blessés, ou tués. C'était un des avantages à ne pas être très douée en magie, Sorina n'avait jamais affaire à des dragons adultes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Derrière la cabane hurlante

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 11

 Derrière la cabane hurlante

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.