AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 4 sur 17
Rencontre inattendue
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 17  Suivant
Astrid N. Reckless
Gryffondor
Gryffondor

Re: Rencontre inattendue

Message par : Astrid N. Reckless, Dim 9 Mar 2014 - 10:02


Jessica était tapie derrière le bousquet et chantait une comptine moldue avec la ferme intention de faire flipper Matt, qui était juste à côté d'elle, en plus de lui casser les oreilles. Le brun sursauta et elle lâcha un petit rire entre deux ver. Puis il se pencha vers elle et il chuchota rapidement :

- Pitié, dis-moi que les araignées géantes sont sourdes.

Nouveau éclat de rire de la part de la rouge et or, et s'arrêta aussitôt de chanter, lui adressant à présent un sourire malicieux. Puis elle reprit sa comptine, histoire d'être sûre de ces observations faites il y a deux ou trois jours. Et de bien donner la frousse au Serdy ! Le jeune homme se tortilla et sortit sa baguette en essayant de l'efleurer le moins possible.

- Et sinon, qu'est-ce que c'est ton fameux "piège" ? Si on est aussi proche, c'est pour faire l'appât ou quoi ?

Il jeta un coup d'oeuil derrière lui et la blonde finit enfin par se decidé à répondre.

- Je ne pense pas que tous les Acromentules sont sourde, mais celle-là est hyper vieille donc oui un peu, mais ne parle pas très fort, elle ne l'est pas entièrement. Même ces poils sont gris ! Elle n'a pas une superbe vu non plus, mais si j'étais toi, je me montrerais pas...

La cinquième année se redressa doucement pour finir à être sur quatres pattes.

- Le piège est là-haut, murmura t-elle, en désignant l'arbre tout feuillu juste à côté. Tu as vu juste, d'ailleurs, TU, va servir d'appât !, continua t-elle avec un air taquin peind sur le visage. Je rigole, hein !

Elle se dirigea ensuite vers l'arbre en silence et fit une signe à Matt lui indiquant de la suivre. Jessica grimpa agilement dans l'arbuste et se retrouva quatres mètres plus, assise sur une branche, attendant impatiemment que le bleu et bronze daigne se dépecher. En attendant, elle sortit sa baguette et regarda la petite clairière qu'il y avait derrière le bousquet et ou se tenait l'Acromentule. Elle était gigantesque mais, heureusement, plus petite que la moyenne. La bête aux poils grissonants se mêlaient au poils noire et elle semblait dormir. Tant mieux !

- Dis, u ne connaîtrais pas un sort pour l'endormir ? Ou au moins un truc pour l'assomer ?, demanda t-elle à son tout nouvel ami qui venait de le rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Keynes
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre inattendue

Message par : Matthew Keynes, Ven 14 Mar 2014 - 23:56


Malheureusement, la première réplique de Matthew ne provoqua chez la blonde qu'un nouvel éclat de rire et un petit sourire avant qu'elle ne se remette à chanter, au grand dam du Serdaigle. Serrant sa baguette entre ses doigts légèrement engourdis par le froid, ce dernier attendit quelques instants que sa compagne se décide à répondre à sa question :

- Je ne pense pas que tous les Acromentules sont sourde, mais celle-là est hyper vieille donc oui un peu, mais ne parle pas très fort, elle ne l'est pas entièrement. Même ces poils sont gris ! Elle n'a pas une superbe vu non plus, mais si j'étais toi, je me montrerais pas...

Il n'avait absolument pas besoin de sa recommandation pour éviter de se montrer à une araignée géante mangeuse d'homme. Le brun lui sourit et allait lui lancer une autre pique ironique quand la Gryffondor se redressa brusquement pour se mettre à quatre pattes avant de continuer :

- Le piège est là-haut. Tu as vu juste, d'ailleurs, TU, va servir d'appât ! Le cœur du garçon rata un battement.  Je rigole, hein !

Vilaine fille, va, pensa le bronze et bleu en la regardant s'avancer vers l'arbre qu'elle avait précédemment désigné, un sourire espiègle solidement accroché sur son visage d'ange. Se relevant en position accroupie, Matthew la suivit jusqu'au pied dudit végétal en restant baissé et en essayant de ne pas marcher sur les brindilles cassantes qui tapissaient le sol terreux de la forêt. Malgré les paroles plus ou moins rassurantes de sa "ravisseuse", l'Archer préférait rester prudent et éviter de faire le moindre bruit. En contrepartie, sa prudence avait permit à Jessica de prendre de l'avance car en effet, la petite blonde avait déjà prestement grimpé à l'arbre et sorti sa baguette magique. Glissant son propre bout de bois en pin entre ses dents, le jeune homme gravit les branches à sa suite sans attendre.

Une fois en haut, Matt se colla contre la petite rouge et or, plus par promiscuité que par plaisir.


- Hmm, désolé.

Le Serdaigle suivit le regard de la blondinette et ses yeux se posèrent bientôt sur le corps arachnéennement velu de la créature qu'ils étaient venus chercher. Nom d'un Botruc démoniaque en slip d'allumettes ! Le brun observa la bête apparemment assoupie avec un dégoût non-dissimulé. Il marmonna entre ses dents quelque chose qui ressemblait à "Saloperie..." en regardant ses huit pattes s'agiter légèrement dans son sommeil.

- Dis, tu ne connaîtrais pas un sort pour l'endormir ? Ou au moins un truc pour l’assommer ?

Réfléchissant un instant à la question, il répondit à voix basse quelques secondes plus tard :

- Y'a bien "Impedimenta" ou "Petrificus Totalus" mais je sais pas du tout si ça a un effet sur les Acromentules. Il ne me semble pas qu'elles aient une protection spéciale contre les sortilèges, mais on ne sait jamais...

Ils auraient l'air fin à lancer des étincelles inutiles sur une araignée géante en colère qui n'aurait qu'une seule envie : enfoncer ses crochets dans leur chair tendre et chaude. Essayant de repousser ces pensées bien trop morbides, Matthew jeta un regard à sa compagne, l'observant plus en détail : une peau bronzée trahissant une exposition régulière au soleil (contrairement à lui qui avait plutôt le teint clair), un beau visage serein et des yeux bleus étonnants qui ne montraient aucun signe de peur. Même en excluant l'Acromentule, cette nouvelle rencontre s'annonçait intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Astrid N. Reckless
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre inattendue

Message par : Astrid N. Reckless, Dim 16 Mar 2014 - 15:00


A califourchon sur une haute branche, observant minitieusement la scène, elle ne se souçiait pas du tout du fait que Matt était pratiquement collée à elle, ni à son excuse, elle lui posa simplement une question à laquelle le Serdaigle répondit quelques secondes plus tard en chuchotant.

- Y'a bien "Impedimenta" ou "Petrificus Totalus" mais je sais pas du tout si ça a un effet sur les Acromentules. Il ne me semble pas qu'elles aient une protection spéciale contre les sortilèges, mais on ne sait jamais...

Jessica empoigna fermement sa baguette, et se mit en position accroupise, en rabattant sa capuche lorsqu'une brise fraiche balaya la clairière. Après avoir réfléchie quelques instant - oui ça lui arriver - elle se tourna vers Archer, qui la regardait.

- Hmm... Je pense que si nous lançions un 'Impedimenta' au même moment, ça pourrait faire son effet. Le mieux serait bien sûr de l'immobiliser mais la ralentir serait pas mal aussi. Approche, Matt, lui dit-elle.

Elle se leva souplement et grimpa deux branches plus haut tranquillement, cachée de l'Acromentule par le végétal feuilliu. Là-bas se trouvait une cage immense (dont elle avait enlevé le fond), ou habitait autrefois un hamster et qu'elle avait aggrandis, accrochait à une corde qui était nouait à une branche. L'Acromentule était par chance, juste en dessous. Elle n'avait pas vraiment envie d'avoir à réveiller la créature... Elle était certes courageuse, mais pas insouciante, ni bête.

- Dès que le sort sera jeté, je dénouerais la corde et la cage emprisonnera l'Acromentule. J'espère que ça marchera, sinon, prépares-toi à courir, dit-elle avec un sourire malicieu.

En équilibre sur une branche, elle brandit sa baguette magique vers l'araignée immense. Au moment venu, Jessica cria le sort qui vint se frapper sur les pattes avant de la bête qui, déboussolée et surprise, leva les yeux vers la Gryffondor et le Serdaigle. Sans même vérifier si le sortilège fonctionnait, la blonde dénoua la corde et la cage en un grincement strident chuta sur le sol en un grand fracas. Mission réussi. L'araignée géante était immobile, seuls ses yeux papillonaient d'un drôle d'air,sous la cage, tout était ok, sauf que les pattes avant de la créature étaient coincées sous les grilles rouillées. Aie. Jessica tenta d'attraper sa besace pour descendre mais elle glissa et se retrouva tendu à une branche. Evaluant la hauteur, elle finit par sauter et indiqua d'un signe à Matthew de la suivre. Cette animale était dégoûtante, il y avait de la bave de partout et son corps velu faisait frissonner, Jessica l'observait néanmoins avec curiosité. Enfermée et immobile, elle avait l'air moins impressionante...

- Au moins, on aura des trucs à raconter à nos petits-enfants quand on aura plus de dents, marmona t-elle, en s'approchant.
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Keynes
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre inattendue

Message par : Matthew Keynes, Ven 21 Mar 2014 - 20:55


Jessica se redressa avec agilité pour s'accroupir sur la branche. Joli sens de l'équilibre. Matt, en parfait petit citadin, arrivait avec succès à masquer son manque d'équilibre en s'accrochant d'une main à une branche plus haute, au niveau de sa tête. La blonde tourna la tête vers lui avant de lui exposer son plan :

- Hmm... Je pense que si nous lançions un 'Impedimenta' au même moment, ça pourrait faire son effet. Le mieux serait bien sûr de l'immobiliser mais la ralentir serait pas mal aussi. Approche, Matt.

Oui, les sorts combinés avaient souvent des effets plus puissants que lorsqu'ils étaient lancés par un seul sorcier. Le Serdaigle regarda sa camarade grimper encore plus haut parmi les branches de l'arbre. Remettant sa baguette entre ses dents, le brun se hissa à la suite de la Gryffondor, s'arrêtant cependant un étage plus bas que la jeune fille. Les branches étaient de plus en plus étroites et il ne voulait pas tomber en risquant de se massacrer la moitié des os du corps. Il remarqua cependant que quelqu'un, Jessica de toute évidence, avait installé un piège simple mais probablement très efficace : une sorte de grosse cage métallique que le jeune homme ne pouvait pas vraiment détailler, du fait de la distance et de l'obscurité environnante. La blondinette lui sourit malicieusement en expliquant la suite de son plan :

- Dès que le sort sera jeté, je dénouerais la corde et la cage emprisonnera l'Acromentule. J'espère que ça marchera, sinon, prépares-toi à courir.

En effet, c'était plutôt simple. La dernière phrase ne fut pas pour rassurer le Serdaigle, qui trouvait toujours qu'affronter une araignée géante n'était pas franchement l'idée du siècle. Il reprit cependant sa baguette et la pointa sur le monstre (un peu trop) velu. Visant soigneusement les pattes sur le côté de la bête, il attendit le signal de Jessica pour lancer son maléfice d'Entrave :

- Impedimenta !


Des éclairs de lumière jaillirent simultanément de leur deux baguettes et vinrent frapper l'araignée qui s'était réveillée et qui ne tarda pas à retomber lourdement au sol sous l'effet des maléfices. Tandis que Matthew appréciait le résultat de leur sortilèges, la rouge et or enclenchait son piège et la lourde cage ne tarda pas à emprisonner la monstrueuse créature qui avait du mal à comprendre ce qui lui était arrivé, ses huit yeux s'agitant dans leur direction. Jessica descendit de l'arbre avec plus ou moins de facilité et fit signe à son comparse de la rejoindre, ce qu'il fit promptement. Sautant de l'arbre avec une grâce toute relative, le bronze et bleu se réceptionna correctement, à côté de la Gryffondor qui fixait l'araignée d'un regard dégoûté avec cependant une pointe de curiosité.

- Au moins, on aura des trucs à raconter à nos petits-enfants quand on aura plus de dents

Matthew sourit. Oui, c'était une sacrée expérience que de capturer une Acromentule. Il répondit :

- Ouais, si on arrive jusque là.

Un peu d'humour morbide pour détendre l'atmosphère et le Serdaigle s'approcha de la bête captive. Il n'était qu'à quelques pas de la cage et de l'araignée qui commençait à siffler, sûrement peu heureuse de s'être faite prendre au piège. C'était assez imprudent de s'approcher aussi près mais le garçon se sentait prit par un élan de folle hardiesse après avoir capturé le monstre. Il se tourna vers Soyer et s'exclama :

- Bien joué en tout cas. J'pense que t'as de quoi remplir tes parchemins, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Astrid N. Reckless
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre inattendue

Message par : Astrid N. Reckless, Ven 28 Mar 2014 - 18:59


Jessica observait avec un mélange de dégoût et de curiosité l'Acromentule. Immonde, morbide, dégueulasse, mocheté, baveuse, velue, ses adjectifs déboulaient dans la tête de la blonde. Malgré tout, elle regrettait rien, c'était juse superbe de pouvoir un jour dire qu'on avait attrapé une araignée géante.  La jeune fille tourna autour de la cage, observant la créature sous toutes les coutures, elle réprima une grimace en se disant que faire arrachée un mot à cette 'boule de poils' ne serait pas aussi facile. Lorsqu'elle peaufiner ses plans, tout lui semblait fastoche mais tout d'un coup, devant le machin, ça faisait bizarre. Elle avait bien vue une photo d'une Acromentule mais en vrai, elle était bien plus impressionante. La Soyer se tourna vers Matthew qui souriait, en lui répondant.

- Ouais, si on arrive jusque là.


Jessica haussa les épaules, un demi-sourire étirant son visage.

- Oh toi et ton humour noir ! T'es drôlement pessimiste, hein ?

Il n'empêche que son humour détendit l'atmosphère. Le bleu et bronze s'approcha du monstre, la regardant à son tour. L'Acromentule se mit à siffler, apparement mécontente de s'être fait emprisonnée.

- Bien joué en tout cas. J'pense que t'as de quoi remplir tes parchemins, non ?

La rouge et or acquiesa en s'installant en tailleur contre un arbre, à la lisière de la forêt. Elle sortit parchemins, plume d'aigle et encrier de sa besace. D'un signe de tête, elle indiqua au Serdaigle qu'il pouvait venir la rejoindre. Comme elle en avait l'habitude, à l'aide de sa plume, elle se chatouilla le menton, tout en réfléchissant à ce qu'elle allait écrire. Elle opta, tout d'abord, pour un grand shéma détaillé, qu'elle fit assez gros pour prendre tourt le parchemin. Et un parchemin fait, un ! Puis elle écrit en large caractère un paragraphe qui disait en quelque sorte ou vivaient les araignés géantes. Puis elle se leva d'un bond et se tourna vers la créature et déclara assez fort.

- Bon, voilà ce qu'on va faire, Acromentule. Je te poses des questions, tu me réponds et puis après je te libères et en on entend plus parler, OK ? De toute façon t'as pas le choix, dit-elle.

Jessica du répeter cette phrase plusieurs fois, à cause de la mauvaise audition de la bestioles. Elle énuméra les questons auquels répondit l'araignée géante avec un manque d'enthousiasme bluffant, elle laissa échapper des grognements et des sifflements réprobateurs entre chaque paroles et la jeune fille dû lui demander de redire ses explications ce qui mettait l'Acromentule encore plus en rogne. Après avoir griffoner ce qui lui semblait important, deux heures plus tard, elle avait finit ses qatres parchemins.

- T'as des trucs à demander avant qu'on la relâche, Matt' ?, demada t-elle en se tournant vers le brun.
Revenir en haut Aller en bas
Matthew Keynes
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre inattendue

Message par : Matthew Keynes, Sam 5 Avr 2014 - 19:42


- Oh toi et ton humour noir ! T'es drôlement pessimiste, hein ?

Matthew haussa les épaules en souriant. C'était vrai que, en dehors de son humour noir, il pouvait paraître pessimiste mais il était seulement réfléchi et préférait rester prudent. Ce qui ne l'avait cependant pas empêché de partir dans la Forêt Interdite avec une inconnue en pleine nuit à la recherche d'un araignée géante mangeuse d'hommes. Jessica alla tout d'abord s'asseoir près d'un grand arbre et, sortant de quoi écrire, commença son devoir. Le bronze et bleu s'appuya contre l'arbre en restant debout et observa curieusement les gestes de la Gryffondor. qui allait apparemment commencer par un schéma. Quelques instants plus tard, l'Écossais sourit en la voyant écrire le plus gros possible pour finir le plus vite possible, mais il ne fit pas de commentaire. Enfin, la jeune fille se releva d'un bond pour parler à... l'Acromentule ? Qu'est-ce qu'elle faisait ? Le brun sursauta en entendant la bestiole lui répondre. Nom d'un chien, il avait oublié que les araignées géantes de la Forêt Interdite pouvaient parler !

Pendant deux heures entières, la petite blonde interrogea la créature qui répondait avec plus ou moins de mal en faisant chuinter ses mandibules et en bavant. Matthew, de son côté, avait originellement décidé de surveiller les alentours mais commençait déjà à somnoler au bout d'une demi-heure. Après tout, il n'avait eu l'intention que de faire un petit tour à la bibliothèque, pas de passer plusieurs heures hors de son lit ! Il fut cependant tiré de son état de demi-sommeil par Jessica qui lui demanda :


- T'as des trucs à demander avant qu'on la relâche, Matt' ?

Hein, quoi ? C'était à lui qu'elle parlait ? Essayant de se redresser, secouant  la tête et se frottant les yeux, il réfléchit quelques secondes à ce qu'elle venait de dire avant de répondre d'une voix pâteuse :

- Nan, j'préfère rentrer aux questions plutôt que de poser un château.

Le brun reposa quelques instants la tête contre l'arbre qui lui servait d'oreiller avant de se rendre compte que ce qu'il avait dit ne voulait absolument rien dire. Il se redressa de nouveau et marcha vers la jeune fille en sortant sa baguette magique.

- Enfin, tu m'as compris. Vaudrait mieux qu'on s'éloigne assez loin et je lancerai un Wingardium Leviosa sur la cage.

Clignant toujours des yeux d'un air ensommeillé à cause de ses paupières qui tombaient toute seules, il s'éloigna vers un côté de la forêt sans même savoir si c'était de là qu'ils venaient. Peut-être que c'était plutôt vers la gauche en fait ? Jetant un regard incertain en direction de la jolie blonde qui l'accompagnait, il attendit que cette dernière lui indique le chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Yuze Perceval Jedusor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre inattendue

Message par : Yuze Perceval Jedusor, Jeu 8 Mai 2014 - 15:26


[Pas de réponse depuis plus d'un mois, me mp si problème. PV Harel Chaitan]

Des mois d’escapades, loin du monde magique. Je remettais les pieds dans pré-au-lard après tant de temps d’absence. Cela me faisait bizarre de retourner dans le monde des sorciers. Moi qui m’était battu contre des moldus et autres créatures durant tout ce temps, je n’étais plus habitué à cette sensation. Plus personne ne me reconnaîtrait, ou presque… Ma longue tignasse blonde que je portais auparavant, faisait désormais place à des cheveux bruns décoiffés qui me donnaient un air décontracté, que j’appréciais énormément. La moitié de mon visage portait toujours les séquelles de cette brûlure que j’avais subie… Des points noirs ainsi qu’une déformation de la peau à certains endroits étaient visibles, mais c’était beaucoup moins pire qu’avant suite aux soins que m’avaient prodigués une médicomage de Sainte-Mangouste.

Une seule chose qui pouvait me trahir n’avait pas changé chez moi. Mes yeux emplis de noirs étaient restés les mêmes. Mon visage lui, n’exprimait plus aucune émotion. Je restais neutre peu importe ce qu’il pouvait m’arriver. Après cette longue escapade, j’avais légèrement grandit et je m’étais endurci plus qu’il ne fallait. Je n’étais désormais plus le petit et maigrichon Yuze Perceval Jedusor du passé et je me préférais aujourd’hui. Chaque jour je m’étais entraîné et battu avec des Moldus qui se croyaient plus forts que tous les autres. C’était amusant en y repensant et effrayant… Je n’avais plus utilisé ma baguette et m’était procuré une épée que je dissimulais sous ma longue cape noire qui partait du haut de mon cou et qui traînait sur la terre…

Je n’avais toujours pas vengé ma sœur, je n’en avais pas eu le temps et de toute manière je ne savais toujours pas où cette dernière habitée. Je devais la trouver au plus vite avant que je ne lise dans les journaux Moldus qu’une femme soit morte sous les coups de son mari. Je ne me le pardonnerais jamais si une telle chose se produisait, mais si cela arriverait, je torturerais cet homme jusqu’à ce qu’il crache ses poumons par lui-même. M’enfin, pour le moment, j’étais de retour dans le monde des sorciers… Rabattant ma capuche sur ma tête en baissant la tête pour ne pas que l’on puisse me reconnaître, je gardais mon épée à portée de main, mais toujours cachée. Je ne voulais pas rejoindre la prison dès mon retour pour une petite chose…

Ma baguette quant à elle, pourrissait dans ma longue poche. Elle n’était pas sortie une seule fois, ni utilisée depuis ces mois de convalescence.. Les mains dans les poches, je marchais tranquillement sans faire attention devant moi. Quelqu’un me rentra dedans, mais je ne rétorquais rien, le laissant faire. Je ne voulais pas m’énerver pour si peu. J’avais changé… Moi qui était devenu une personne calme et qui arrivait à me contrôler auparavant, tout cela n’était que du passé. Je me remettais facilement en rogne envers n’importe qui, mais si je veux continuer à vivre, je dois réussir à garder mon sang-froid et reprendre mes anciennes habitudes.

M’arrêtant à une taverne, j’avala un bon repas avant de reprendre ma route en direction de la forêt interdite. Je ne sais pas pourquoi, mais je voulais me rendre là-bas. C’était le seul endroit où je pouvais espérer me trouver seul sans être dérangé par personne. Je sentais des regards curieux envers moi, mais je gardais la tête baissé et les mains dans les poches marchant d’un pas silencieux sans rien dire. Seul ma crinière brune décoiffé dépassait et pouvait être visible si l’on regardait bien. Mon visage, lui, était baigné dans l’ombre que produisait ma capuche. J’avais bien fait d’acheter ce long manteau, il m’était d’une utilité extrême et je ne regrettais pas de l’argent que j’y avais dépensé.

Après une petite heure de marche, j’arrivais enfin à destination. Pénétrant à l’intérieur de la forêt interdite, beaucoup de personnes auraient déjà tremblés comme des feuilles ou se seraient enfuis. Peu de personnes osaient s’aventurer solitairement ici. Moi, je ne craignais rien ni personne. Aucune chose ne pouvait m’effrayer. Je m’étais forgé un mental d’acier. Je suis sur et certain que si je venais à la rencontre d’autres personnes que je connaissais énormément ici, aucun d’entre eux ne me reconnaîtrait. Ou seulement grâce à mes yeux. J’en étais persuadé et je pourrais mettre ma main à couper. A moins que… Ma voix elle, n’avait pas changé. Elle n’avait pas changé et restait la même. Elle restait froide et distincte. Avouant tout sur tout et ne disant que la vérité et la franchise sans peser ses mots. Je m’aventurais de plus en plus profondément dans la forêt entendant des bruits se rapprocher de moi, mais je n’y prêtais pas attention… Si quelqu’un aurait voulu me sauter dessus, il l’aurait déjà fait. Abaissant ma capuche vu qu’il n’y avait désormais plus personne je m’asseyais dos à un arbre en sortant mon épée que je plantais sur le sol à côté de moi. Un genou plié contre mon torse et l’autre déplié, je regardais les alentours en soupirant…

- Tsss… C’est censé être un endroit doté de créatures magiques. Certains lieux de Moldus sont plus effrayants qu’ici…
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre inattendue

Message par : Harel Chaitan, Mer 14 Mai 2014 - 22:45


La lumière du jour, l'air frais qui gonflait les poumons, la mélodie de la faune hétéroclite, la chant des oiseaux, le bruit d'une branche qui cède sous le pied inattentif, le bruissement des feuilles qui s'agitent perchés sur les arbres, l'odeur de la terre mêlée à celle dégagée par la végétation, les couleurs vivent et dansantes sous les rayons réjouit du soleil. Autant de sensation auditives, olfactives et visuelles qui n'existaient pas dans les fosses, et de ce fait véritablement manqué. Depuis, l'héritière asiatique attacher plus d'importances à ces petits détails enivrants. Après cette expérience fosséenne entourées de sorcières et sorciers avides de conserver leur vie et entre lesquels prévalait, à quelques exceptions prés, la loi du plus fort. L'endroit était dénué d'âme, le bâtiment si l'on pouvait le qualifier ainsi constitué de pierres et de terres, pas un seul brin d'herbe, même les courants d'air n'osaient pas s'y infiltrer. A présent, aux yeux de la jeune femme la nature illustrée vie et liberté. Deux aspects qu'elle chérissait et défendait bec et ongle. Rien ne comptait plus que de conserver son doit de choisir ainsi que de mener à bien ses choix.

Son émancipation constituait la première étape vers son indépendance. La lettre envoyée aux autorités compétentes, elle attendait patiemment une réponse qu'elle espérait positive. Pour être tout à fait juste, l'orpheline n'envisageait pas la négation, car elle ne pouvait se résoudre à se réconcilier si précocement avec sa colère.

D'ici peut, il faudrait aussi récupérer ce qui lui appartenait. Son seul héritage. Mais aussi, l'unique indice, en plus de son identité, concret qui pourrait l'aider dans ses investigations pour retrouver les siens. Malgré les épreuves endurés durant les derniers mois, l'idée lui plaisait toujours aussi peu. Faire face à cette maison à cette maison qui renfermait tellement de souvenirs, puis s'y infiltrer au risque de rencontrer les propriétaires. Cette situation s'était déjà produite et l'avait mené aux souterrains irlandais sur lesquels la mort régnait. Retour au point de départ. Cela ennuyé profondément l'étudiante, maintenant qu'elle avait appris à cohabiter avec ses fantômes en les acceptant et en les transformant en force plutôt qu'en les considérant comme un poids. Preuve était faite fuir ne servait rien qu'à repousser l'inévitable. Ce qui n'était pas résolut finissait un jour ou l'autre par vous rattraper. Contourner un obstacle n'était pas le franchir.

Sa surcharge de travail scolaire le lui rappelait sans cesse. Son absence devait être compensée. Pas mauvaise élève, Chaitan ne brillait pas en cours du fait de sa mauvaise foi coutumière. Souvent, ces excellentes notes d'examen surprenaient, car elles ne reflétaient pas ses résultats scolaires moyens. La fin de sa scolarité approchant, il était donc primordial que la sixième année n'accumule aucun retard.

Son escapade à travers les bois inquiétants de la Forêt Interdite se justifiait par plusieurs heures de travail ininterrompu. Certes, il était difficile de trouver le lieu distrayant, or cela devait être le seul sur le domaine de Poudlard où la calme ne serait pas perturber. A peine appréciait-elle la solitude que la jeune Chaitan trébucha sur qu'elle identifia, trop tard, comme une jambe.




Revenir en haut Aller en bas
Yuze Perceval Jedusor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre inattendue

Message par : Yuze Perceval Jedusor, Ven 16 Mai 2014 - 17:58


Toujours adossé à mon arbre, je fermais petit à petit les yeux. Depuis quelques semaines, à chaque fois que je faisais cela, je revoyais le visage de ma sœur adoptive toute souriante. Cela hantait mes nuits et je n’arrivais plus à dormir convenablement. Des cernes étaient visibles sous mes yeux et cela me rendait un petit peu, bizarre, il fallait l’avouer. Sifflant avec mes doigts, une ombre noire s’approchait de moi à toute vitesse. C’était Ikiria qui accourait à mon appel. Elle possédait presque la taille d’une panthère noire adulte ce qui la rendait assez effrayante. Je l’avais domestiqué du mieux que je le pouvais et elle écoutait à tous mes ordres… Enfin presque. Lorsqu’elle faisait sa têtue elle se fichait de ce que je pouvais lui dire gentiment et je devais me mettre en colère pour qu’elle m’écoute. J’étais fier de l’avoir acheté, mais je faisais attention à ne pas la montrer en ville. Cela pourrait provoquer une panique générale et quelqu’un pourrait l’attaquer s’il la voyait comme une menace.

Je souriais en la caressant lorsqu’elle s’installa à mes côtés tout en me léchant le visage. Entendant des bruits de pas non loin de moi, Ikiria commença à grogner pour me prévenir, mais je l’avais entendu moi aussi. D’un geste de la main pour lui dire de s’en aller, elle fit demi-tour et partit se cacher tout en restant à une bonne distance au cas ou les choses tourneraient mal. Retirant ma capuche, dévoilant mes cheveux bruns ébouriffés je fixais l’obscurité en observant une petite et faible silhouette s’approcher petit à petit de moi. Elle n’avait pas l’air de savoir où elle marchait… Je soupirais doucement pour ne pas me faire entendre. De toute façon, qu’est-ce qu’une personne pouvait faire dans un tel endroit ? Elle ne tarderait pas à faire demi-tour. La forêt interdite est crainte par beaucoup de monde. Sûrement est-elle venue pour visiter et qu’elle se rendra vite compte de sa bêtise…

Enfin ça, c’est-ce que j’avais imaginé… Quelque chose s’étala de tout son long juste en face de moi après m’être rentré dans la jambe. Je me frappais le front en me demandant comment on pouvait être si idiot pour ne pas faire attention où l’on mettait les pieds dans une telle obscurité. Observant attentivement, je remarquais au premier coup d’œil, que cette personne ressemblait à une fille, mais je n’en étais pas sûre. Elle devait sûrement venir de Poudlard… Et si c’était le cas, qu’est-ce qu’elle faisait dans un tel endroit ? Enfant discipliné surement. Je rigolais intérieurement. J’étais bien placé pour penser de telles choses sur une personne alors que je devais être l’un des élèves du château ayant enfreint le plus de règles lors de ma scolarité. M’enfin, nous allions pas rester comme cela éternellement. Bougeant légèrement les pieds pour lui faire comprendre que je n’étais pas un canapé je demandais :

- Euh… Lorsqu’on rentre dans quelqu’un, on s’excuse. Deuxièmement, mes jambes ne sont pas un lieu pour se reposer et troisièmement, je crois que tu t’es égarée et que tu n’as rien à faire dans un tel endroit. Tu devrais renter avant de te faire gronder par tes parents ou par les professeurs.

Je claquais une nouvelle fois des doigts et Ikiria revint à côté de moi en s’asseyant tout en fixant la silhouette inerte sur le sol. Je croisais les bras en attendant une réponse de cette dernière. Elle était assez longue à la détente. La regardant de mes yeux sombres, je constatais une chevelure brune digne d’une fille, ainsi qu’une peau un peu bronzée. Bon, tout ce que j’affirmais n’était que des suppositions, car dans une telle obscurité.. Bon, pour être sûr et certain, autant vérifier par la méthode magique. Sortant ma baguette magique, je marmonnais :

- Lumos.

Une lumière vive fit son apparition et je pouvais, en effet constater que cette personne était une fille étudiant sûrement à Poudlard… Ikiria commença à grogner et je la caressais en la calmant :

- Chut… Elle n’a rien fait de mal pour le moment, tu ne devrais pas être aussi méchante.
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre inattendue

Message par : Harel Chaitan, Jeu 22 Mai 2014 - 18:52


Une bouffée de colère s'agglutina dans sa gorge. Dans un premier temps alimentait par la honte d'être tombée de manière si lamentable, puis envers le propriétaire de cette maudite jambe. Bien sûr, l'endroit regorgée de danger plus mortel qu'une simple jambe, alors elle était surtout attentive à une potentielle menace venu d'un arbre ou d'une zone baignée par l'obscurité. L'humiliation fut encore plus cuisante lorsque le pied bougea l'incitant à se dégager, avant que la voix masculine raisonne au milieu de la forêt interdite.

- Euh… Lorsqu’on rentre dans quelqu’un, on s’excuse. Deuxièmement, mes jambes ne sont pas un lieu pour se reposer et troisièmement, je crois que tu t’es égarée et que tu n’as rien à faire dans un tel endroit. Tu devrais renter avant de te faire gronder par tes parents ou par les professeurs.

Harel nota une voix masculine. Pour autant, l'étudiante ne reconnut pas l'intonation de l'un des enseignants de Poudlard qui expliquerait le tutoiement et l'emploi d'un langage familier. Or, la référence au corps enseignant s'était faite à la troisième personne, elle opterait, donc plus pour un étudiant. Tandis qu'elle s'apprêtait à se relever, une lumière jaillit du bout de la baguette de l'inconnu, l'aveuglant. Par réflexe, ses mains tâchées de terre protégèrent ses yeux.

Un grognement appartenant à un animal d'une taille imposante émergea à quelques mètres de ses oreilles. La situation lui échappait complètement, les informations se bousculaient, et sa seule certitude était qu'elle n'était pas en position de force. De ce fait, malgré la sensation désagréable d'être acculée dans une position inconfortable, Harel s'efforça de ne pas attraper sa baguette. Néanmoins, sa langue ne se priva pas d'intervenir :

- Auriez-vous l'obligeance d'éloigner cette lumière de mon visage ! Je n'y vois plus rien.

Son débit était un peu plus rapide qu'elle ne l'avait souhaité, trahissant sa nervosité. Une odeur terreuse commença à lui chatouiller les narines, et sa peau à être parcourue de frissons en sentant l'humidité transpercer le tissu de ses vêtements. Heureusement qu'elle avait eût la présence d'esprit de se changer avant d'entamer cette balade forestière. Sa demande trouva une réponse lorsque la baguette s'éloigna légèrement. Agacée, Chaitan se remit debout en époussetant ses son pull, et son jean, maintenant en piètre état.

Ensuite son regard remonta des pieds jusqu'au visage. Bien sûr Poudlard comptait un grand nombre d'étudiants répartis en quatre maisons, cependant au bout de sept ans, peu d'entre eux lui était totalement étranger. L'espace d'un instant, sa respiration se bloqua au creux de sa gorge. Une silhouette féline à la robe brune était assise à côté de l'inconnu, dont la moitié du visage supportait une brûlure. Passez la surprise, le visage encore marqué par les rondeurs de l'enfance se ferma. La jeune Chaitan ne s'était jamais attardée sur les apparences, et ni même attristée des blessures d'autrui, cela ne changerait pas ce jour-là. De plus, sa présence entre les arbres de cette forêt bien mal réputée, au côté d'un tel prédateur ne forçait pas à la compassion :

- Pour ma part, je ne me souviens pas vous avoir autorisé à user de tutoiement. Et votre manière de m'interpeler me déplait fortement. A qui ai-je à faire ? Le seigneur de ces lieux ? Cela me semble peu probable.

Encore l'un de ces adultes qui s'octroyait le droit de lui dicter sa conduite. Malgré une attitude revêche, ses yeux ne quittaient jamais bien longtemps la panthère. Qui était cet homme ? Qui ou quoi pouvait lui avoir infligé une telle cicatrice, et à la suite de quel sorte d'évènement ? Que faisait-il tranquillement installé dans ce lieu remplit de danger ? Et d'où venait ce familier d'un genre particulier ?

- Quant à moi, je crois que vous surévaluez votre autorité. Dans les circonstances, vous devez être le plus ignorant de nous deux, sinon comment expliquer que vous soyez gentiment adossé contre l'un des nombreux arbres d'un endroit aussi inhospitalier que la forêt interdite.
Revenir en haut Aller en bas
Yuze Perceval Jedusor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre inattendue

Message par : Yuze Perceval Jedusor, Jeu 22 Mai 2014 - 22:01


Au moment ou ma lumière brilla sur le visage de la jeune femme, cette dernière se protégea les yeux. Pauvre choupinette que voilà. La lumière faisait mal aux yeux. Je soupirais en éloignant légèrement ma main pour ne pas la déranger. Je voulais qu’elle bouge au plus vite de l’endroit où elle se trouvait, car cela en devenait très désagréable. Ma main caressait la tête d’Ikiria tranquillement qui s’allongea à mes côtés sans quitter du regard cette fille des plus suspectes. Lorsqu’elle m’avait parlée, je pus sentir qu’elle n’était pas très à l’aise. Surement la présence d’une panthère noire n’était pas très familière, mais bon, cette dernière ne l’attaquerait pas si elle ne me faisait aucun mal. En tout cas, au premier coup d’œil, elle ne semblait pas très méchante. Par contre, son attitude ne me plaisait pas. Je n’aimais pas que l’on me scrute de cette façon.

Pendant mon enfance, énormément de personnes m’avaient dévisagés et cela continuait encore aujourd’hui. Je remarquais ses pupilles s’arrêtaient sur mon visage, mais je ne dis rien, espérant qu’elle parte au plus vite pour pouvoir reprendre ma sieste tranquillement. Oui, la forêt interdite était un bon endroit pour pouvoir dormir. De toute façon, au moindre bruit suspect je me réveillerais directement pour me défendre. Je n’avais donc rien à craindre. Par contre, lorsqu’elle reprit sa parole, elle me fit bien rire. C’était la première fois que l’on me parlait de la sorte. Enfin, de cette manière. Une bourgeoise qui n’aimait pas les mauvaises manières ? Restant assis, je constatais qu’elle ne quittait pas des yeux Ikiria. Surement craignait-elle d’être attaquée à tout moment et je pouvais la comprendre.

Me calmant légèrement, je ne répondis rien, attendant qu’elle finisse son discours. Surévaluez mon autorité ? Le plus ignorant de nous deux ? Un endroit aussi inhospitalier que la forêt interdite ? Une nouvelle, je me remis à rire. Décidemment, elle était très drôle comme femme. Osait traiter une personne qui connaît très bien la forêt interdite pour y avoir séjourné plusieurs fois lorsqu’il faisait parti de Poudlard d’ignorant…. Ah làlà. Ces jeunes d’aujourd’hui, il fallait tout leur dire. Mais bon, tout le monde ne me connaissait pas. Encore heureux. Bon, à part ça, il fallait que je mette les choses au point au plus vite. Faisant craquer mon cou, je la regardais dans les yeux de mon regard noir et sombre en éteignant la lumière de ma baguette.

- Déjà, j’use du tutoiement envers qui je veux. Je me fiche du vouvoiement. Nous sommes en démocratie, nous avons le droit de nous exprimer comme bon nous semble non ? Je ne t’ai pas manqué de respect à ce que je sache ? Ce n’est pas moi qui me suis étalé sur l’autre, je me trompe ? Ensuite, je m’appelle Yuze Perceval Jedusor. Je ne suis en aucun cas le seigneur de ces lieux. Tu insinues que je suis un ignorant, alors que tu sembles paniquée par cette forêt. Je connais cet endroit mieux que toi, j’en mettrais ma main à couper. Ensuite, je ne surélève pas mon autorité, je te donne juste un conseil de rentrer dans ta chambre. Je connais les conséquences de sortir de nuit dans la forêt interdite pour l’avoir fait quelques centaines de fois lors de ma scolarité à Poudlard. Ensuite, arrête de fixer ma panthère comme cela. Elle prendrait ça comme un défi. Bien qu’elle soit inoffensive tant que tu ne m’attaques pas, si tu continues à la regarder de la sorte, elle prendrait cela comme un défi. Et puis-je permettre de savoir qui est la personne ignorante qui se croit intelligente entre nous deux ? Ah aussi, je n’ai toujours pas entendu d’excuse pour le fait que tu m’aies rentrée dedans. Tu n’es pas très polie dis-moi.

Je restais allongée tandis que ma panthère s’était assoupie tranquillement. J’espérais qu’elle allait arrêter de fixer Ikiria de cette manière, sinon ça tournerait mal et je ne pourrais rien faire. Même si je l’ai éduquée du mieux que je le pouvais, elle gardait un instinct sauvage en elle et cela, je ne pourrais jamais lui retirer. Je soupirais tranquillement sans la quitter des yeux tout en restant à l’affut. N’importe quel bruit pouvait être le signe de danger et je devais rester sur mes gardes. Je n’avais pas vraiment envie de mourir aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Rencontre inattendue

Message par : Harel Chaitan, Lun 16 Juin 2014 - 12:18


HRP : Encore désolée pour le temps d'attente.

Cet homme n'avait décidément aucune manière, il lui parlait de respect tout en ne prenant pas même la peine de se redresser. Pas étonnant qu'il connaisse l'endroit aussi bien, peut-être même y avait-il passait un peu trop de temps. Cela expliquerait aussi la présence d'un tel animal à ses côtés. Sa main caressait sa fourrure sombre, comme elle pouvait le faire avec Azael. Au détail prés que celui-ci appartenait à l'espèce féline domestiquée depuis des milliers d'années. Comment était-elle censée se détendre face à ces yeux jaunes perçants et des canines aussi longues qu'un doigt ? Toutefois, Chaitan préféra suivre le conseil et prit sur elle pour éviter de défier l'animal. Ce Yuze Perceval Jedusor, dont l'identité ne faisait pas écho à sa mémoire, devait être irresponsable pour introduire une telle créature dans une forêt débordant sur le domaine d'une école, et régulièrement visitée par des étudiants malgré l'interdiction. Il faudrait qu'elle touche deux mots de ce visiteur arrogant au Garde Chasse.

- Je ne crois pas avoir requis un quelconque conseil de votre part.

Ses bras se croisèrent sur sa poitrine. D'autant plus de la part de quelqu'un qui ne suivait pas ses propres conseils. Il venait tout juste dire que lui-même durant sa scolarité avait fréquenté la forêt alors de quel droit se permettait il de la renvoyer. Il ne la connaissait pas. En revanche, son nom la troubla. Harel n'était pas féru d'Histoire de la Magie, mais sa mémoire lui permettait de combler ses lacunes. Aussi se souvenait-elle pour une raison quelconque du nom de famille du Mage Noir, Jedusor. Famille qu'elle croyait éteinte suite au trépas de son dernier représentant : Tom Jedusor. Etait-ce comme Riddle une simple coïncidence, et non la preuve d'une filiation au sombre personnage ? Cette hypothèse était la plus probable.

A n'en pas douté, l'existence d'une telle descendance n'aurait pas manqué de se propager à travers la population sorcière. A moins qu'ils n'eussent quitté l'Angleterre. Dans ce cas pourquoi revenir ? Suite aux agissements de son plus célèbre représentant, le nom était devenu honnis de tous, générations après générations.

- En matière de politesse vous n'avez rien à m'apprendre. Je ne me sens en aucun cas responsable, et encore moins coupable, par conséquent n'espérez pas d'excuses de ma part. D'autant que vous n'êtes pas le seul à avoir subit la collision, à cause de vos jambes qui traînent, je suis moi-même tombée. Les excuses ne m'incombe donc pas uniquement.

S'ils poursuivaient dans ce sens, ils ne feraient rien de plus que entretenir une conversation de sourd. Tout ce qui l'exaspérait. D'autant plus que son choix s'était porté sur l'endroit justement pour éviter de rencontrer qui que ce soit. Cette école était un véritable moulin.

- Pourquoi revenir si pré d'une école que vous avez quitté ? Votre emploi ? La nostalgie de vos années étudiante ?

La faible luminosité empêchait Harel de visualiser correctement son interlocuteur. La couleur de ses cheveux, son visage à la peau pâle, et sa silhouette lui transmettait quelques informations, mais rien de détaillé. A première vu, il ne devait pas être bien vieux, pourtant il n'était plus scolarisé. Le poivre lui monta légèrement au nez en se faisant la réflexion qu'il pouvait tout aussi bien avoir achevé son cursus scolaire un an ou deux auparavant, et se permettre de prendre un ton moralisateur.
Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre inattendue

Message par : Shela Diggle, Jeu 28 Aoû 2014 - 21:31


HRPG: Je me permet de commencer un RP, le précédent datant de plus d'un mois. RP avec un PNJ joué par Hugh Dey.

Hey, what did you expect ?
Ploc. Ploc. Ploc. C'est amusant de voir comment l'être humain a beau être cupide, égoïste, mauvais, il ne peut résister à des choses futiles, si futiles, que, parfois, on cesse de croire à leur existence. Ploc. Ploc. Je peux m'évertuer à dire que je suis enfantine en me laissant aller de la sorte, je ne ferais rien pour empêcher mon corps d'apprécier cette simple pression sur lui, cette chaleur grimpant vers les hauteurs et moi qui semblais lourde, si lourde, si durement ancrée au sol. C'est fou ce qu'une douche peut faire sortir comme émotion de mon esprit, petit esprit farouche.
Je m'enveloppe dans une serviette moelleuse et sors en m'essorant les cheveux. C'est toujours difficile de se tirer d'une source d'apaisement, de s'arracher au rien pour venir au monde réel. Le rien nous appelle, avec sa voix mielleuse, nous attire inexorablement vers un monde immergé et magnifique. Comme une sorte de drogue. Au début, on croit pouvoir se contrôler, la contrôler. Et puis elle vous envoûte, vous charme. Et vous tombez pour ne plus vous relever.
J'attrapais une gourmandise et la mordilla avec lassitude. Quelle idée aussi, d'avoir posé cet ornement de bonbons juste devant le miroir, histoire qu'il vous joue bien de l'oeil pendant tout vos séjours à la salle de bain. La coupelle trônant fièrement devant moi, je ne pouvais parfois m'empêcher d'y faire entrer mes doigts. Malgré mon agacement, je n'avais – quel hasard – jamais tenté d'en parler à mes camarades de chambre.
Tandis que je piochais dans ma malle pour en sortir des vêtements, je réfléchissais à ce que pourrait bien occuper ma soirée. Ou ma nuit. Je me sentais si enfermée, comme si un étau de fer s'était enserré autour de ma taille et me rongeait petit à petit. J'avais beau sortir, seule, accompagnée, je n'en pouvais plus. De quoi, au juste ? Je ne saurais le dire exactement. Tout en débitant ce flots de pensées en moi, j'enfilais un jean bleu électrique et un T-shirt simple, couvert de ma veste en cuir noir. J'avais opté pour une nouvelle tendance. Le cuir s'accordait parfaitement avec mes cheveux fraichement bouclés. Le changement avait aussi été un possible remède à mon mal-être. Raté. J'attrapais mes bottes de sortie – jolies, mais celles qui ne craindront pas salissures et autre. Je n'irais pas jusqu'aux bottes en caoutchouc, tout de même. Je coinçais ma baguette dans ma manche et fonça vers la sortie avant que quelqu'un ne me dissuade de partir.

Je ne croisais personne jusqu'au rez-de-chaussée, où moult sorciers ne se privaient pas de dessert. J'avais dîné rapidement en compagnie d'amis, qui n'avaient rien soupçonné. Ou alors ils avaient l'habitude. Le vent dehors me surpris dans ma hâte, mais je n'y fit guère plus attention. Il y a un temps, la météo influaient pas mal mon humeur, mais pas aujourd'hui. Je n'avais pas du but fixe, mais comme cela risquait de ne pas m'aider, je m'en créais un, un premier : la Forêt Interdite. Bouh. Je m'y étais déjà aventurée. Plusieurs fois. C'était le lieu roi de l'adrénaline, là où, même si il ne se passe rien, on guette dans le noir l'arrivé de quelque chose, de quelqu'un. Il était plaisant de s'y rendre seul. Plus d'émotions.
A l'orée du bois, j'hésitais, puis murmura la formule. Un filet de brume s'échappa de ma baguette pour prendre l'apparence d'un oiseau argenté. Se dessinèrent bientôt un bec crochu, des yeux intelligents. Il n'était pas parfait, mais une douce chaleur s'en échappait tout de même.

« Reste avec moi, soufflais-je. »

Comme si un patronus pouvait comprendre quoi que ce soit à notre langage. Je m'avançais un peu dans la Forêt, juste assez pour que mon ombre se fonde dans le décors, puis plus profondément. Pas trop, tout de même. J'arrivais bientôt à un lieu utilisé pour un de mes cours. Rassérénée par cet endroit connu, je continuais encore un peu. Ma tête bourdonnait. Sans doute n'aurais-je jamais franchit cette limite, si je n'étais pas si perdue en moi-même. Je m'assis bientôt sur un vieux tronc moussu, coudes appuyés sur les genoux, menton calé dans mes paumes, et fixa un point invisible dans l'obscurité. Il ne faisait pas trop sombre, un croissant de lune nimbant les bois d'un froid éclat. Mes doigts sentaient bon le sucre.

Je ne sais trop combien de temps je resta là, seule sur mon arbre mort, à parler dans ma tête. Ce que je sais, c'est que je suis revenue sur terre. Je soulève la tête et masse ma nuque endolorie. Je suis là depuis un bon bout de temps, certainement. Mon corbeau d'énergie positive plane doucement près de moi. Je me frotte les yeux. Me serais-je endormie ? Je m’apprête à me lever pour m'en aller, mais quelque chose retint mon attention. Je me fige. Je suis presque certaine d'avoir entendu un pas. J'attend. Ce qui me paraît être un long moment. Mais j'ai beau tendre l'oreille, rien ne vint à nouveau chatouiller mes tympans. J'ai du rêver. Je me lève, m'étire et fait quelques pas. M'arrête. Cette fois, c'est sûr ; je ne suis pas seule.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Créature Magique
avatar
PNJ
Créature Magique

Re: Rencontre inattendue

Message par : Créature Magique, Ven 5 Sep 2014 - 16:08


Alistor regardait les étoiles. Le torse bombé, l’arrière train bien ancré dans le sol, il levait les yeux vers l’impénétrable obscurité lunaire. Les constellations lui murmuraient ce que les hommes ne pouvaient prédire, et bientôt, il ferma les yeux, laissant le vent susurrer les présages que les astres étaient incapables de lui révéler.

Il aurait pu rester ainsi indéfiniment,  baigné de la lueur du croissant de lune, simplement au calme, ses cheveux bercés par la douce brise. Mais Alistor le centaure sentait quelques perturbations dans les données. Le vent l’informait d’une présence. Alors qu’il savait que les centaures n’avaient aucunement le droit d’intervenir dans le destin, il fut poussé par la curiosité. De toute manière, le destin ne l’interdisait pas d’aller voir.

Alors il partir au galop, en goûtant l’air du vent. Sautant un tronc, passant au détour de la rivière, la terre lui offrit ses trésors, ses mystères, et il découvrit que le bonheur ici bas n’avait pas de prix. L’air de la nuit était frais et le faisait sourire, mais bientôt, il dut ralentir et même s’arrêter. La lune nimbait toujours les environs, mais une autre lueur argentée s’y ajoutait. Les arbres étaient bien trop éclairés. Alistor avança donc à pas de loup, ce qui pour un centaure était compliqué, et tenta d’observer ce qui se passait.

Il pouvait désormais savoir ce que le vent ne lui avait pas révélé. La présence était une jeune fille, mais il ne voyait en rien pourquoi elle perturbait ses présages. Longtemps il resta là à l’observer, comme s’il s’était agit d’une nouvelle étoile, et lorsqu’elle se leva, il avait presque oublié qu’elle pouvait bouger. Il fut tellement surpris qu’il fit un pas. Elle avait d’ailleurs dû l’entendre puisqu’elle s’arrêta un moment, avant de recommencer à bouger. Il la suivit, des yeux et des pattes, mais une nouvelle fois elle s’arrêta. Il allait être découvert… Au diable le destin. Il s’avança dans la lueur du corbeau argenté, ce qui devait donner à sa peau bleutée un aspect de chrome, et se contenta simplement de dire :

« La lune est belle ce soir. »
Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Rencontre inattendue

Message par : Shela Diggle, Mer 10 Sep 2014 - 17:51


« La lune est belle ce soir. »

J'étouffe un grand cri, me plaque contre un arbre et écarquille les yeux. J'ouvre la bouche, la referme, trop surprise pour piper mot. Et je suis sûre que si j'avais pu parler, mes seules paroles auraient certainement été stupides. Je me contentais donc de voir. Ou plutôt de contempler avec un mélange d'appréhension et d'admiration ce corps chevalin surmonté d'un torse divinement humain. Pourquoi divinement ? Car des torses masculins que j'avais pu rencontrer, peu étaient aussi... Parfaits. Je passais bien vite son arrière-train pour m'attarder sur ses muscles joliment dessinés, avant de remonter jusqu'à son visage. Il respirait la puissance tranquille, mais le calme absolu. Comme si les mystères de la terre entière lui appartenait. Il arborait une mine extrêmement neutre, et je ne saurais dire si il était mécontent ou non que j'empiète sur ce que je devinais être ses terres. Mais il fallait l'admettre : il était bien plus beau que ceux que j'avais pu voir dans mes livres de cours. Et lui se trouvait à trois mètres de moi, en chaire et en os. Et de lui, j'avais peur. Je pensais les centaures plus méprisant que cela envers les humains. Peut être celui-ci était venu m'avertir. Ou me chasser. Ou une autre chose à laquelle je refusais de penser tant j'en avais peur. Pourtant, ce centaure ne me semblait pas hostile. A y réfléchir, son affirmation était bien anodine, s'il  me voulait réellement du mal. Je tournais un moment ces idées optimistes dans ma tête, ne quittant pas le centaure des yeux. Voyant qu'il ne semblait pas enclin à me faire la peau, je décidais de me détendre. Un peu. Je laissa mes bras se décoller du tronc pour les laisser choir le long de mon corps, et eu le courage de ne pas prendre ma baguette. Je devinais que la dégainer ne lui plairait certainement pas. Tout en plongeant mes yeux dans les siens, je me résolu à lui répondre, d'une voix que j'espérais détendue :

« Très belle. »

Ca peut aller. En même temps, deux mots... Ma peur faisait peu à peu place à la curiosité. J'étais également surprise que mon corbeau d'argent n'ai pas disparu d'un coup à l'arrivée du centaure. Bien entendu, toute méfiance n'avait pas disparue, et je me tenais sur mes gardes, mais quelque chose de spécial me disais - ou me faisais croire - que je n'étais pas en danger. Je cherchais quelque chose à dire, un truc pas trop idiot, aucune question mal placée. J'optais pour la solution la plus simple, la plus évidente, mais qui restait néanmoins importante.

« Je m'appelle Shela. Est-ce que tu... Quel est ton nom ? »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Créature Magique
avatar
PNJ
Créature Magique

Re: Rencontre inattendue

Message par : Créature Magique, Sam 13 Sep 2014 - 13:16


La réaction de la demoiselle fut immédiate : elle se recula avec force et se retrouva collée à un arbre. Pourtant Alistor n’avait pas bougé. Il n’arrivait pas à comprendre les réactions humaines tant elles étaient futiles. Ils débordaient beaucoup trop d’émotions à son goût. C’était sans doute pour cette raison qu’ils étaient si instables et que leurs guerres étaient si fréquentes. Au moins les centaures avaient un simple code de l’honneur qui, lorsqu’il était respecté, garantissait la bonne entente de tous.

D’après ce code il n’aurait d’ailleurs pas dû parler ainsi à la demoiselle. Il aurait dû simplement l’observer et ne pas intervenir. Laisser les étoiles choisir… De toute manière ce qu’il voyait n’allait sans doute pas se réaliser ce soir, alors son choix n’interviendrait pas dans la grande toile dessinée au-dessus de leur tête. Tout du moins il l‘espérait. Alistor se perdait dans ses pensées, au point d’oublier une nouvelle fois que la jeune humaine pouvait bouger et parler. Lorsqu’elle engagea la conversation, son langage corporel avait changé et elle semblait s’être détendue. Bien… peut-être était-elle plus raisonnée que d’autres humains.

« Je m'appelle Shela. Est-ce que tu... Quel est ton nom ? »

« Mon nom est Alistor. »

La réponse du centaure avait été brève, sans émotion. Contrôlée. Maîtrisée. Il se forçait à penser que révéler son nom à une humaine n’était pas grave… Mais il était persuadé que si le troupeau l’apprenait il ne serait pas très content. Car il fallait avoir confiance en l’humain pour le révéler. Dire son nom était donner une partie de sa personne… Mais voyant que la conversation n’avançait pas plus, il se dit qu’elle attendait peut-être de lui qu’il poursuive. Alors il chassa de son esprit ces pensées stupides au sujet de son troupeau et ajouta :

« Il n’est pas prudent de se promener dans cette forêt. Surtout en attendant simplement que quelque chose se passe. Et en pleine nuit. Mes prédictions ont été perturbées, sans doute par ton Corbeau d’ailleurs. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Rencontre inattendue

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 17

 Rencontre inattendue

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.