AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 16 sur 17
Bronzer au bord du lac
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant
Elina Peterson
Gryffondor
Gryffondor

Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Elina Peterson, Mar 11 Avr 2017 - 22:30


- J'espère ne pas devoir arriver à cette extrémité là ! En tout cas merci pour ton avis , j'avais vraiment besoin d'un regard extérieur sur cette histoire. Lui dit la petite blonde.

- Derien avec plaisir. Je ne sais pas si c'est de bon conseils mais bon... J'espère que ça s'arrangera pour toi. Lui dit elle avec bienveillance.

- Je suis désolée , je vais devoir y aller si je ne veux pas être en retard à mon prochain cours. Lui dit elle après avoir regarder sa montre

Elina la vit se lever, ramasser son sweat et commencer à partir. Elle allait replonger dans son livre, elle n'avait plus de cours avant le lendemain elle en profitait donc pour rester le plus longtemps possible à prendre de l'air avant le repas du soir, quand la petite poufsouffle se tourna vers elle.

- Encore merci pour tes conseils ... Est ce que ça te dirait qu'on se revoit bientôt?

Elina lu beaucoup d'espoir dans le regard d'Elisabeth. Ca demande toucha la gryffondor.

- Avec plaisir si tu ne me trouves pas car le château est grand n'hésite pas ma volière t'es grande ouverte pour qu'on se donne rendez-vous. Lui répondit elle avec un grand sourire.

Elle n'avait pas passé beaucoup de temps avec Elisabeth mais le courant était bien passé, elle n'avait aucun doute la dessus. Lorsque la pouffy fut hors de vue Elina replongea dans son roman et ne le ferma que plusieurs heures plus tard.




Fin de RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Madilyn Nebulo
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Madilyn Nebulo, Sam 15 Avr 2017 - 16:32


RP libre
Pas besoin de me MP pour vous y joindre, vous pouvez y aller ! Et puis, j'aime les surprises !

Enfin. Enfin c'était arrivé. La fin de la semaine. Une semaine de plus. A douter. A me demander. Ce que je fais là. Si c'est ma place. Si je suis la bonne personne. Si ça vaut la peine de rester là, de vivre. Si il faut que je rentre. Si j'arriverais un jour à me convaincre que je n'ais rien à me reprocher. Si je parviendrais à me pardonner à moi-même. Si je suis heureuse. Si un jour je pourrais m'adapter à ce foutu monde magique. Si je me ferais des amis. Si je resterais seule toute ma vie. Si. Si. Si...

Je doute. Et dans ma tête, ça virevolte, ça hurle, ça chauffe, ça saigne. Et je n'en peux plus d'entendre cette petite voix me crier : "Stop ! Repos ! Je ne tiendrais plus longtemps !"... Et je n'en peux plus de faire comme si je n'entendais rien. Et je n'en peux plus d'entendre quand même. Et je n'en peux plus de me dire qu'elle dit n'importe quoi, que je tiendrais encore alors que je sais que c'est vrai, ce qu'elle dit, que je suis fatiguée de la vie, de ma famille, de ma solitude, de tout. Et je n'en peux plus de rien, de toute façon. Je n'en peux plus. Je n'en peux plus. Je n'en peux plus.

Et je lance des appels, des signaux, des S.O.S. Pitié, que quelqu'un vienne me sauver ! Je vous en prie ! Je meurs. Petit à petit. Tout doucement. Mais je meurs. Mais de toute façon, on meurt tous petit à petit. A chaque seconde, il y a la fin qui s'approche. Mais on ne l'entend pas. Et elle nous attrape. Elle nous attrapera tous.

Mais pourtant, j'ai pas peur de la mort, non. Enfin, je crois pas. J'ai pas peur de mourir. Mais j'ai peur de mourir avant d'avoir fini de vivre. Mais est-ce que je vis, là ? Est-ce qu'on peut appeler ça vivre ? J'en suis pas sûre. Non, franchement, j'en suis pas sûre du tout. Et ça me fait peur. Ça me ronge. Ça me blesse. Ça m'obsède. Ouais, ça aussi, quelque part...ça me tue.

Oui, tout ça me tue. Je sais que c'est faux, que j’exagère. Mais non, regarde, tu es toujours vivante. Oui, c'est ça. je suis vivante mais je ne vis pas. C'est dur. Tout ça à cause de cette douleur, de cette souffrance qui s'accumule. Qui s'accumule. Et je vais craquer.

Alors, oui, je suis en détresse, oui, j'envoie des SOS, mais tout ça ça sert à quoi ? Y aura jamais personne pour me repêcher. Et ça, ça me tue aussi.

Souffrance.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Rachel Ester Pasca, Dim 23 Avr 2017 - 21:17


Voilà longtemps qu'Ester n'avait plus prit le temps de flâner. Essayer de ne penser à rien, juste de profiter du vent, du chant des oiseaux,
du soleil, des couleurs, du clapotis de l'eau. C'était une belle journée aujourd'hui pour faire semblant de vivre, faire semblant d'être toujours à flots. Qui l'était encore pourtant, mis à par les quelques âmes innocentes que la vie n'avait pas encore brisé ? Trop jeune pour savoir ou trop aveugle. Ou juste réaliste ? Parce que la vie, ce n'était jamais que du bien, rarement que du mal malgré ce qu'on pouvait en penser. Alors Ester marchait, chantant tout bas, chantant tout haut, une rengaine qui aujourd'hui ne l'a quittait pas.

Une pluie de souvenirs
Parsemée sur la route
Laisse le passé s'enfuir
Voir l'horizon coûte que coûte
On brisera les silences
On suivra nos idéaux
Peu importe ce qu'ils pensent
Le goût du risque dans la peau

Alors souris pour ce qu'il nous reste à vivre
Alors souris la richesse c'est d'être libre
SI tu souris la vie te le rendra
Alors souris même si c'est moins facile que ça

On a traîné nos rêves
C'était comme perdu d'avance
Attendant que l'soleil se lève
On ira chercher notre chance

Aux quatre coins du monde
Mettre des couleurs dans les rues
Pour qu'elles paraissent moins sombres
A tous ces enfants déçus

Alors souris pour ce qu'il nous reste à vivre
Alors souris la richesse c'est d'être libre
SI tu souris la vie te le rendra
Alors souris même si c'est moins facile que ça

Puisqu'on est juste de passage
Tous dans le même bateau
Qui s'éloigne du rivage
Emporté par les flots

Alors souris pour ce qu'il nous reste à vivre
Alors souris la richesse c'est d'être libre
SI tu souris la vie te le rendra
Alors souris même si c'est moins facile que ça
Navii

C'était un principe de vie qu'elle aurait voulu être capable d'appliquer. Comme son père, même si aujourd'hui elle n'était plus aussi proche de lui qu'elle l'avait toujours souhaité. Peut-être était-ce mieux ? La sorcière savait que jamais, elle n'aurait réussit à concilier ses malheurs d'ici et ceux de là-bas. Jamais elle n'aurait été capable de les rassurer par des sourires. Jamais elle n'aurait supporter de les décevoir encore un peu plus. Au fond si elle était partie de chez elle avant l'heure, c'était peut-être pour épargner le peu de bien qui avait survécu à son adolescence.

La dernière année essaya de sourire. Renonça finalement bien vite. C'était trop faux, même pour elle. Personne n'y croirait alors autant s'abstenir, car au final le plus importait restait toujours le paraître. Fallait surtout pas inquiéter les autres. Fallait pas se laisser abattre. Gérer ses problèmes seuls et sourire à la vie, aux autres. Voir le bon parmi la douleur pour mieux vivre. Tenir plus facilement jusqu'au lendemain. Survivre, juste pour pouvoir accomplir sa destiné. Se venger. Se Racheter ! Tous les moyens étaient bon pour arriver à cela.

Eh puis au loin une jeune âme. Déjà rongé par la vie. On le voit aisément, au regard qui manque de lumière, à la posture qui manque de vitalité. Ester disparaît alors sans même pouvoir protester, violemment mise de côté par Rachel. Les autres avant tout. Mère poule de tout l'univers.

- Salut.

Revenir en haut Aller en bas
Madilyn Nebulo
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Madilyn Nebulo, Mer 26 Avr 2017 - 14:13


Rester seule. Sans personne. Sans rien. Sans histoire à raconter. Sans vie. C'est quoi, la vie au fond ? Juste un voyage... Tu arrives, éphémère, avant de repartir. C'est juste un instant, une capture, une ombre fugitive. Sans aucun sens. Une boucle. Éternelle.

Mais qui peut faire si mal. La vie, ça peut être tellement douloureux... Au fond, je n'ai pas peur de partir. J'ai plutôt peur de rester. Enfin, peur de partir avant d'avoir commencé à vivre. Peur d'avoir eu une vie gâchée. Inutile. Passive. Seule.

Solitude. Spectre qui me hante, qui hurle en moi, qui me déchire. C'est le poids que je porte chaque jour sur mes épaules. C'est ça, ma pire peur. Pas la vie, pas la mort, la solitude. Une forme de non-vie.

Je regarde les gens, petites étincelles de cette vie qui m'échappe, qui me file entre les doigts. Tous regroupés, tous amis, tous unis. Mais il y a elle. Au loin. Une silhouette qui se découpe comme une ombre chinoise à contre-jour. Elle est seule, mais elle avance. Elle tient bon. Est-ce que dans sa vie, elle est seule aussi ? Elle s'approche. Doucement. Vers moi. Et elle plante ses yeux dans les mieux. Deux seules... Et elle lance un joli :

-Bonjour.

Je lève la tête, tout doucement. Et je lui pose la question qui m'enflamme les lèvres. Maladroitement. Innocemment.

-C'est quoi, la vie ?
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Rachel Ester Pasca, Ven 28 Avr 2017 - 10:44


S'était étrange parfois, de voir au loin une âme et de se reconnaître en elle. Car peu importe qu'on ne savait rien d'elle, on savait que les douleurs, des questions, les doutes étaient les mêmes. Dès lors, il n'y avait nul besoin de présentations ou de discutions futiles. Il nous était possible d'aller à l'essentiel, d'aller directement toucher du doigt la raison même de cette rencontre. Et ça, la petite semblait bien l'avoir compris.

C'est quoi la vie ? T'es sûre de vouloir le savoir ? Parce que la réponse ne va pas te plaire, ne va pas te convenir. Cela ne te donnera pas de la force, de savoir. Cela ne te donnera pas de l'espoir. Cela ne te donnera pas un but à atteindre ni même un moyen de tenir plus facilement. Le truc pour bien vivre, c'est qu'il n'y a pas de truc, parce que le truc pénible avec la vie c'était que chacun en avait une différente. Du coup, personne ne pouvait aider personne. Ou juste un peu. Il y avait toujours un moment, où il fallait trouver des réponses seul.

- La vie, c'est souffrir. C'est avoir mal. C'est aussi pleurer.

C'est quoi la vie ? Personne ne te l'a jamais expliqué petite ? parce que la réponse va te plaire, te conviendra j'en suis sûre. Cela te donnera de la force, de savoir. Cela te donnera de l'espoir. Cela te donnera un but à atteindre, un moyen de tenir plus facilement. Le truc pour bien vivre, c'est d'accepter qu'il n'y a pas de truc, parce que le truc bien avec la vie c'est qu'elle est unique et pleine de couleurs. Cinquante nuance de gris peut-être, mais cinquante nuance des couleurs de l'arc-en-ciel aussi.

- La vie, c'est aimer. C'est être heureux. C'est sourire.

C'est quoi la vie ? C'est tout ça en même temps et la seule chose que nous avons à faire c'est accepter que l'on est responsable de rien. Du bonheur il y en aura, à nous de ne pas passer à côté, à nous de garder les yeux ouverts. Du malheur il y en aura aussi. Autrement comment pourrions-nous nous rendre réellement compte que nous sommes heureux ? Comme se rendre compte que la couleur existe si le noir et le blanc n'étaient pas là pour nous le montrer ?

- Viens.

L'étudiante tendit la main. Fallait aller ailleurs, voir autre chose. Découvrir d'autres formes de vies peut-être ? T'es déjà allée nager petite ?
Revenir en haut Aller en bas
Madilyn Nebulo
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Madilyn Nebulo, Sam 29 Avr 2017 - 12:43


Souffrir. Avoir mal. Pleurer.

Je rentre ma tête dans mes bras. Je me recroqueville. Rentre dans ma coquille. Me cache. Comme d'habitude. La vie, c'est la douleur. Le labyrinthe de la douleur dont on essaie de sortir toute sa vie. Je le sais. On essaie d'abandonner tout ça. La solitude. Les mauvais souvenirs. Le passé douloureux. L'amer de la vie. La fausseté des sourires. Les masques derrière lesquels on se camoufle par peur de savoir ce qu'il y a en dessous. Moi, je n'en suis même pas sûre. Qu'il y a quelqu'un. Un visage. Quelque chose.
Souffrir. Avoir mal. Pleurer. Oui, je le sais. Oui, je l'ai ressentis. Le sang. Qui coulait et qui me noyait. Qui s'écoulait en ruisseau de mes yeux. En fleuve jamais asséché.
Est-ce que tu le sais toi aussi ? Tu en parles comme quelqu'un...qui sait. Qui a pleuré, souffert, avoir mal. Toi aussi.

Aimer. Être heureux. Sourire.

Doucement, ma tête se relève, et je fixe cette fille avec de grands yeux implorants. Dis-moi que tu as raison. Que tu ne mens pas. Que je pourrais peut-être un jour y goûter. Et garder cette saveur que je n'ai que trop peu connue pour toujours sur mes papilles. Toujours. Oui, s'il te plaît. Dis-le moi. Je t'en prie. J'ai envie de savoir. Comment ça fait. S'il te plaît. Emmène-moi dans ce lieu où l'on ne fait qu'aimer. Passionnément. Follement. Où l'on est heureux. Éternellement. Pas juste comme un goût fugace sur ma langue, qui me file entre les doigts à chaque fois. Où l'on sourit. On sourit à l'amour. A ses rêves. A cette vie sans sens. On sourit vraiment. Pas les masques. Ce qu'il y a en dessous.

Alors, oui. Oui, je te suis. Où que tu veuilles m'emmener. Je prends cette main que tu me tends. Je l'attrape. Cette main, ces mots, ce pays. comme tant de promesses. Promesses de bonheur.

- Oui.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Rachel Ester Pasca, Dim 30 Avr 2017 - 21:45


L'étudiante tendit la main. Fallait aller ailleurs, voir autre chose. Découvrir d'autres formes de vies peut-être ? T'es déjà allée nager petite ? As-tu déjà goûté à cette légèreté que l'on ressent quand on flotte ou lorsqu'on vole ? Comme si notre corps n'existait plus. Alors même si ce n'est pas de la douleur que l'on enlève, ça fait du bien quand même, d'avoir un peu moins de poids de la poitrine. Ester recueillie cette main que se tendait vers elle, cette main qu'elle avait demander. Au fond, c'était toujours son propre cœur qu'elle soignait lorsqu'elle soignait les autres. Peut-être parce que la sorcière savait depuis longtemps que sa vie ne comptait pas. Il n'y avait que les autres. Il n'y avait que lui. D'une manière ou d'une autre il fallait qu'elle se rachète. Qu'elle paie sa dette. A la vie, à la mort.

Ester entra dans l'eau encore fraîche de l'hiver passé, doucement, comme pour ne pas effrayé cette âme qui semblait lui faire confiance. C'était froid, mais pas assez pour tuer son cœur meurtri, pas assez pour apaiser ni les brûlures ni les douleurs. Pas les siennes en tout cas, pas complètement. Alors elle recula encore un peu plus, entraînant la petite avec elle. Vivre, c'était découvrir de nouvelle chose sur soit chaque jour.

La verte sortie sa baguette et invita la jeunette à en faire autant. Deux lumos ne seraient pas de trop pour y voir clair dans ces eaux sombres. D'ailleurs c'était valable pour la vie aussi. Fallait être capable de lancer un lumos lorsque tout était sombre autour de nous, pour se rendre compte de ce qu'il y a réellement autour. Parce que ce n'était pas aussi souvent que cela qu'il y avait un monstre pour nous attendre dans la pénombre, juste des petits poissons. Ce fut donc Ester qui lança les deux sortilèges de tétenbulle, la jeunette n'ayant certainement pas encore connaissance de ce sort. Ne restait plus qu'à plonger maintenant.

Ô merveilleuse eau
Qui accueille en son sein
Et soigne tous les maux
Causés par le destin
Revenir en haut Aller en bas
Madilyn Nebulo
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Madilyn Nebulo, Lun 1 Mai 2017 - 19:17


Émerveillée
Pleine d'espoir


Ce sont des sensations tellement pures, innocentes, naïves, enfantines. Mais cela faisait si longtemps. Du haut de mes douze ans... Ça me manquait. Qui aurait cru que ça pourrait faire autant de bien ?
C'est en tout cas ce que je ressens quand je la suis. Ce qui est en moi. Ce que je suis. C'est beau. C'est bon. Un nouveau souffle. Je suis prête à tout. Respecte ta promesse muette. Je t'en prie.

C'est ce qu'elle fait. Ma main dans la sienne, nous marchons. Juste quelques pas. Pour arriver au bord de l'eau.

Je la regarde. Puis je regarde l'eau. Si belle. J'ai toujours aimé l'eau. C'est mon élément. Miroitante, éclatante.Et même si celle-là est plutôt sombre et effrayante, je suis cette fille pleines de promesses de vie. Je la regarde d'abord se glisser dans l'eau. A mon tour maintenant.

Juste un instant. Un instant de flottement. D'hésitation. De suspense. Avant de...

Pas de me glisser dans l'eau. Aujourd'hui, je veux être grandiose. Aujourd'hui, je veux découvrir la vie, toutes ses couleurs, ses sensations. Je veux faire mieux.

Je saute. Vers l'inconnu. Vers l'avenir. Vers la vie. Vers elle.

D'abord, je sens mon corps, chaque parcelle de peau, chacun de mes poils, se glacer dans l'eau froide. Choc thermique. Chaud. Froid. Enfance. Adulte. Ignorance. Savoir. Choc.

Puis je m'habitue. A la température. Avant de m'habituer à la vie, il me faudra plus de temps. Mais j'y travaille. C'est promis. Aide-moi.

Elle sort sa baguette. Invitation à sortir la mienne. Je m'exécute. Je ferais tout ce que tu veux.

Elle lance son sort. Sourire. Têtenbulle. Je l'adore, celui-ci.

Et c'est parti. A toi de me suivre. Honore tes belles promesses.

Je m'introduis dans l'eau, toute entière. Boucles de feu flottant dans les flux d'eau. Nageant dans la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Rachel Ester Pasca, Jeu 11 Mai 2017 - 19:37


Sorry...
Pas trop d'inspiration non plus


Les deux sorcières ne perdirent pas de temps pour disparaître complètement dans les eaux noires du lac. Baguette en main pour se repérer, elles s'enfonçaient doucement dans des ténèbres de plus en plus glaciale. Il y avait bel et bien une raison pour qu'Ester incite la jeunette à la suivre par ici.

Ces eaux, étaient tout à fait semblable à la vie. Sombres et froides, il n'y avait à première vu pas grand chose à voir ni à faire. A part survivre peut-être. Toujours et encore survivre. Pourtant, et même si Ester traversait une mauvaise passe, elle savait qu'un jour elle serait à nouveau capable d'y voir plus clair. Il fallait juste qu'elle se venge avant. Il fallait juste qu'elle tienne sa promesse. Après, tout irait pour le mieux à nouveau. C'était certain !

Un instant, les oreilles se bouchent, mais la verte continu d'avancer, faisant confiance au sortilège qui lui permettait de respirer. Elle avait eu plus de mal la première fois. On ne pouvait s'empêcher de se sentir écraser sous le poids de toute cette eau, pourtant nous étions aussi plus léger. C'était presque comme de voler.

Et bientôt, le fond. L'avantage quand on finissait par l'atteindre, c'était qu'on ne pouvait que remonter. Ça aussi, la petite devait l'apprendre. Il y a toujours un seuil qu'on ne peut pas dépasser à moins de prendre sa baguette et de creuser soi-même. Il arrivait aussi parfois, qu'on ne veuille pas remonter. Il arrivait parfois, que les bas-fonds aient plus d'attraits que la surface. Prenez ce lac par exemple, nager à sa surface n'avait pas vraiment d'intérêt. Nager en son fond permettait de découvrir un nouvelle forme de vie, des cités engloutie, des créatures, des plantes jusqu'alors invisible. Beauté caché.
Revenir en haut Aller en bas
Madilyn Nebulo
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Madilyn Nebulo, Ven 12 Mai 2017 - 13:27


Jusqu'au bout
Nager
Jusqu'au fond
Te suivre
Se laisser entraîner
Par le courant
De l'eau
De la vie

Ou pas
Ou décider d'aller à contre-sens.
Oui...
C'est aussi une solution
Lutter

Finalement, c'est peut-être ça la vie
Vivre
Ou survivre

Et moi ?
Au fond.
Contre le sable.
Pour ne plus jamais remonter

Au fond d'un lac, deux filles étaient posées. Au fond d'un lac une flamme subsistait. Au fond d'un lac, deux filles survivaient. Au fond d'un lac, elles s'interrogeaient. Au fond d'un lac... La vie était plus douce.
Sous l'eau, la vie était si douce, comme apaisée, épurée.
Tout le monde est heureux sous l'océan...

Se laisser porter par les vagues
Et le vent
Faire partie du monde

Etre quelqu'un
Etre un élément de la vie
Une impression
Exclusivement aquatique
Qui me soufflait
C'est ça la vie
Vis!
Ne survis pas !
Vis !
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Rachel Ester Pasca, Lun 15 Mai 2017 - 21:08


C’était faux, ce que tout le monde pensait sur la vie. Souffrir et pleurer, mettre de côté tout le bonheur ne voulait pas dire que l’on se contentait de survivre. On vivait. Encore et malgré tout. On vivait mal, on acceptait de vivre ainsi. Mais jamais il n’avait été question de survie.

La survie, ne s’appliquait qu’à un danger de mort. C’était rarement le cas pour les sorciers là-haut. Alors qu’ici, sous l’eau, très loin dans le froid de l’Arctiques, là-bas sous le soleil d’Afrique, la vie était bien plus rude. Pourtant la vie y semblait si belle pour ses habitants. Peut-être avaient-ils apprit à saisir chaque moment de bonheur dès l’enfance. Car après tout, prenez ce poisson, là, qui nageait, dansait dans le courant. Les chances pour qu’il se fasse manger dans l’heure était forte, pourtant il dansait, jouait. Les sirènes et les Africains chantaient. Les manchots glissaient. Chacun [url=https://www.youtube.com/watch?v=nlrYKljn51A ]défendait sa vie[/url].

Alors petite, toi aussi tu devais te battre. Au fil des saisons n'oublie jamais comment tu étais. N’oublie jamais ce bonheur que tu avais. Même quand tu penses que c’est la fin, même quand tu es fatiguée, que tu n’es plus qu’un cœur blessé. Il ne fallait jamais oublier, car les chemins d’entant ne menaient jamais nulle part. Et sans la lumière, il ne fallait pas craindre de tomber, ne pas abandonner la vie, rêvé de s’en aller. Car petite, une voix résonnait toujours au loin, t’appelait depuis le ciel. N’oublie pas qui tu es.

Ouiiiiii !!!!!!!
Lève toi soldat il reste encore un combat
Et tu dois gagner
Oui, pour la liberté


Revenir en haut Aller en bas
Madilyn Nebulo
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Madilyn Nebulo, Sam 20 Mai 2017 - 16:20


La  lumière du soleil, soudain, s'éclata sur la surface de l'eau, un milliard de petits diamants jetés sur le lac, de diamants de lumière, de vie, reliques de la vie... Là haut... Les yeux tournés vers le ciel, j'entendais un chant. Un chant qui me disait que sur la terre, on vit. On vit vraiment. Pas d'histoire de survie. Non. Juste l'histoire de la vie.

Et puis, d'un coup, l'eau semble me serrer, me presser, m'emprisonner, m'étouffer, je m'y sens oppressée. Trop de douceur donne l'ennui, l'ennui donne la frustration, la frustration donne la colère, la colère donne... Elle me donne juste envie de remonter à la surface. Et de vivre. Furieusement. Vivre. Risques. Danger. Passion. Fougue. Vie.

Et je nage, à toute vitesse, mes muscles me brûlent, me tiraillent, je ne m'arrête pas, je remonte, remonte, remonte. Toujours plus haut. Plus vite. Ma vie en dépend. Monter. Respirer. Sourire. Aimer.  Vivre ! Vivre. Vivre...

Allez.
A toi de me suivre
J'ai compris
La vie

Fin du RP pour moi

Merci beaucoup, j'ai adoré RP !
Revenir en haut Aller en bas
Sinae Invidia
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Sinae Invidia, Mer 24 Mai 2017 - 7:24


L'arrivée à Poudlard s'était fait récemment, pour ne pas dire dans la semaine. Sinae avait été répartie depuis le bureau de la direction étant donner qu'elle arrivait en cours d'année et non pas en première année qui plus est. Elle profitait du week end pour visiter les lieux. S'étant récemment énerver après les escaliers mouvants elle avait pris la décision de quitter le bâtiment principal pour la journée.

Elle déambulait à présent au bord du lac, revêtue d'un manteau long et d'un jean. De ce qu'on lui a dit, elle devait porter les couleurs de sa maison, elle avait donc pris une écharpe jaune et noire, suffisamment voyant à son avis. Elle s'assit près du lac avant d'ouvrir un de ses livres et commença sa lecture.


Dernière édition par Sinae Invidia le Lun 29 Mai 2017 - 20:45, édité 1 fois (Raison : Correction d'une grosse faute bien moche)
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Sinae Invidia
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Sinae Invidia, Ven 26 Mai 2017 - 19:18


L'être humain est faible. C'est pourquoi il développe le besoin de se rassembler. Ainsi, l'Homme est un loup. Seul il est craintif et en meute il est fort. Mais si la meute est trop grande, il peut se sentir menacé. Sinae avait étudier ce genre de chose, cherchant à se rassurer sur sa timidité maladive. Mais ça ne l'avait pas réellement aider ou réconforter. La voici "louve déviante", presque effrayée par sa propre.

Ainsi elle ne put retenir un petit sursaut en voyant un autre enfant s'asseoir près d'elle... Oui, "près d'elle". La notion de proximité cher les timide est asser étrange, ainsi quelques mètres peuvent s'apparenter à une proximité directe. Elle releva le nez de son livre pour vriller un regard fugace sur son "voisin", cherchant à l'évidence une chose préci...Ho, du bleu. Il s'agit donc de la maison avec l'oiseau. Elle déglutit lentement, adressant un prudent signe de tête qui ressemble à une inclinaison en fait...Sans doute une salutation accompagné d'un très charmant
B-b-bonjour...

Suivi d'une rechute du nez dans son livre. Ses joues étant tellement rouge qu'on pourrait la croire à Gryffondor. Oui, l'être humain, aussi timide soit il est un loup en quête de liens.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé

Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 16 sur 17

 Bronzer au bord du lac

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.