AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 17 sur 17
Bronzer au bord du lac
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Sinae Invidia
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Sinae Invidia, Lun 29 Mai - 20:43


Inspirer.

Réfléchir, c'est une chose ardue quand on est sous pression. Mais si cela devient impossible, on a déjà perdu. Ces paroles résonnent encore dans la tête de la jeune étudiante. Les paroles de son Père qui lui apprend les bases du duel. Réfléchir et être le plus malin .Pas le plus intelligent, surtout pas. Le plus intelligent est prévisible. Le malin est un démon imprévisible. Ainsi, elle a été la plus maline à en juger la réaction de l'oisillon bleu.

Bloquer.

Une fois que tu est en état de réfléchir, apaise ton cœur. Reprend en le contrôle et ne laisse rien transparaître. Ton regard est une faiblesse. C'est un fait. Si le regard est le miroir de l’âme, il est aussi un pointeur laser montrant ou l'on vise. Elle redresse une nouvelle fois le regard vers son jeune interlocuteur pour le fixer et essayer d'accrocher son regard. Chose aisée pour elle, reste à déterminer si son vis à vis est réceptif.

Expirer.

Enfin, et c'est le plus important : respire. Profondément, si ton souffle se trouble, reprends en le contrôle car si tu est touchée dans cet état tu le perdras un moment. La timidité est un fléau. C'est certains, c'est pour cela que Sinae livre un duel, en ce moment même. Non pas contre l'oiseau bleu, mais contre le Serpent jaune de la peur qui lui étreint le cœur. Ainsi elle applique ses stratégies et écoute... Edward Brook se débattre avec son souffle. Lui adressant un timide sourire aimable avant de lui présenter la couverture de son livre : Histoire du duel judiciaire depuis sa création. Certes pas un livre de magie.... Et même pas en anglais !

Inspirer.

ça, c'était le coté facile. Maintenant, le plus compliqué, répondre aux autres interrogations et se présenter.

Bloquer.


Bonjour. M-Moi c'est Sinae Invidia, j'ai été transférée ici c-cette année. Et non vous ne me dérangez pas. M-Merci de votre considération.

Expirer.

Bien...ça aurait pu être pire. Reste le plus grand problème...

Son terrible accent français.


Dernière édition par Sinae Invidia le Mar 30 Mai - 4:42, édité 1 fois (Raison : Correction d'une faute au niveau du nom d'Edward Brook)
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Merry K. Harper, Ven 30 Juin - 20:44


PV le frangin


L'après-midi était belle. Il faisait beau et tout le monde sortait, s'amusait. Le château était particulièrement vide pour un samedi. Mais ce n'était pas plus mal. Merry pouvait errer dans les couloirs à son aise, comme elle le souhaitait, sans que personne ne vienne la déranger pour lui demander pourquoi elle avait une teinte et une mine aussi atroce. Elle n'avait pas dormi de la nuit. Elle aurait très bien pu faire une sieste mais la voir allonger dans un lit alors que le soleil était haut dans le ciel, sans qu'aucun nuage ne l'embête, aurait été étrange aux yeux des autres élèves. Alors ce n'était pas le moment. Elle ne voulait pas éveiller de soupçons. Si bien qu'elle se dirigeait dehors,
pour chercher un coin calme où elle pourrait se reposer un peu, même sans somnoler. Juste fermer les yeux et reposer ses paupières,
ne penser à rien, tout oublier. Oublier tout ce qu'il s'était passé dernièrement.

C'est donc en quête d'un lieu qui lui permettrait tout ceci que la rouquine se dirigea vers le lac, trouvant rapidement un coin loin des autres, au soleil. Un peu d'ombre à côté lui permit d'éviter l'exposition de sa tête et du haut de son corps au soleil. Elle ne voulait pas non plus prendre de coup de soleil ou choper une insolation. Les jambes bronzées suffiraient pour le moment. Ses bras avaient déjà prit un peu de couleurs, à la force de traîner en tee-shirt aux manches courtes et en débardeur avec de fines bretelles.

La voilà installée, allongée confortablement dans l'herbe, prête à se reposer un peu. En espérant que personne ne viendrait la déranger...
Revenir en haut Aller en bas
Trystan J. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Trystan J. Harper, Dim 23 Juil - 20:10



Heart broken
— PV Merry K. Harper


Le soleil brillait de mille feu cette journée là, décourageant tous nuages de pointer le bout de leurs nez dans le ciel bleuté de Poudlard. Cela faisait pas loin de trois semaines que l’Écosse avait été prit d’assaut par des pluies incessantes, faisant de cette date la première véritable journée d’été où l’on pouvait enfin profité d’un peu de bon temps. De ce fait, le château était particulièrement vide pour un samedi après-midi, alors que son parc, quant à lui, était littéralement envahie de jeune sorciers étalés un peu partout dans l’herbe, des pintes de jus de citrouille à porté de mains et disputant ici et là des parties amical de Bavboules et de Quidditch.

Alors qu’il projetait ses chauds rayons dans la vallée s’étendant au pied du château, le soleil se reflétait sur l’étendue vaste et profonde du lac de Poudlard, teintant chacun des sillons à sa surface, d’un éclat doré étincelant à la limite de l’aveuglant. Rassemblé sur la rive en compagnie de mes camarades de dortoir : Aidan Dwight et Jeffrey Lewis, on distribuait tous trois une compétition de lancer du galet. Choisissant les cailloux les plus plats, je les envoyais bondir à la surface du lac d’un mouvement bien précis du bras au ras le sol – évitant soigneusement de viser les tentacules du calmar géant qui émergeait ici et là, ne voulant pour rien au monde le contrarier et risquer de mourir étranglé par ses appendices géantes.

Après plusieurs lacés dans cette chaleur qui se faisait de plus en plus insistante, Aidan se laissa visiblement tenté par l’attrait rafraichissant du lac, en déclarant soudainement :

«– Trys, je te pari 5 noises que j’arrive à nager plus vite que toi jusqu’à l’une des tentacule du Calmar géant, là bas !»

Arquant un sourcils en direction de mon ami qui n’en manquait jamais une pour nous lancer de nouveaux défis toujours plus farfelu les uns que les autres, j’avais lancé mon dernier caillou qui s’enfonça dans l’eau en un seul et unique plouf sonore. Puis, retirant mon t-shirt – ne criée pas trop fort les filles – j’avais répondu positif à son challenge :

«– C’est ce que l’on va voir ! Jeffrey, tu te charges de faire le jury ?
– Oui bien sûr, placez vous ! Ça y est ? À vos marque, prêt, partez !»

Un sourire malicieux aux coins des lèvres alors qu’Aidan se précipitait à l’eau le premier, j’avais pointé ma baguette magique vers mes pieds et articulé un #Pedes Palmipedes – le sortilège de la palme. Aussitôt lancé, ce sortilège métamorphosa mes membres visés en de grands pieds palmés, idéals pour la nage ! J’entendis à peine mon adversaire crier que c’était de la triche – il n’avait qu’à mieux fixer les règles ! – alors que je plongeais à mon tour dans l’eau fraiche du lac. Le soleil ayant considérablement fait grimpé ma température corporelle, le contact soudainement frais de l’eau fut cinglant et me déstabilisa l’espace d’un instant, du moins, le temps de m’adapté à ce nouveau climat. Chaque mouvement du pied me projetait toujours plus loin vers l’avant et je ne mis ainsi que très peu de temps à atteindre les tentacules visqueuses du calmar.

«– Touché !» Criais-je en me tournant victorieux vers Aidan qui se trouvait encore à plusieurs mètres derrière moi.

Une secousse sous mes pieds me fit toutefois détalé à toute vitesse – il n’y avait rien de bien rassurant à nager avec un mollusque géant qui pouvait, à tout instant et à tout désir, t’attirer dans les profondeur du lac. Quelques coups de pieds précipités plus tard, je rejoignais donc mon ami qui se fit un malin plaisir à battre vigoureusement de ses membres pour m’asperger. Ce fut le signal qu’attendait Jeffrey pour nous rejoindre et se lancé avec nous dans un combat aquatique haut en éclaboussure et en hilarité.

Nous n’avions pas encore regagné la rive lorsque je l’aperçus enfin : ma sœur jumelle étendu dans l’herbe, dans un coin de la rive qui était isolé des autres. Mettant le cap dans sa direction après avoir avisé Aidan et Jeffrey que je les rejoindrais plus tard, j’avais brusquement émergé à ses côtés, en faisant bien exprès de l’éclabousser au maximum.

«– Coucou sœurette ! Le renfort anti coup de chaleur est arrivé !»

Riant tout seul de ma plaisanterie un peu douteuse, je battis des pieds palmés dans sa direction afin de la trempée encore plus. Je ne remarqua pas toute suite la mine atroce de ma jumelle qui n'avait visiblement pas eut de vrai bonne nuit de sommeil depuis un bon moment déjà, à en croire ses yeux bouffit – et si je l’aperçus très peu de temps après, ça m’encouragea simplement d’avantage à faire le bout en trin pour tenter de lui remonter le moral.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Merry K. Harper, Mer 9 Aoû - 23:37


Merry entendait les insécables cris des élèves qui jouaient dans le parc et autour du lac. Le soleil était haut dans le ciel et pas un seul nuage ne venait troubler la fête des rayons UV qui venaient agresser la peau fragile des personnes qui gambadaient plus bas sans se soucier de la couleur que leur épiderme allait prendre. La rouquine elle-même ne s'en souciait pas, malgré la couleur de sa peau qui était relativement pâle. Elle n'avait pas peur des coups de soleil, les rayons qui perçaient de ce côté du Royaume-Uni ne lui avaient jamais fait de mal après tout.

En revanche, c'était son moral qui était au plus mal. Elle se sentait fatiguée, déprimée, las de tout ce qui l'entourait. Elle était sortie pour tenter de se changer un peu les idées mais elle ne savait pas réellement si c'était une bonne initiative en fin de compte. Avec tout ceux qui s'amusaient autour d'elle, ça ne l'aidait pas plus que ça en fait... Mais la jolie rousse n'allait pas repartir maintenant. Maintenant qu'elle était là, elle allait y rester et profiter un peu du beau temps qui se faisait souvent rare en Ecosse.

Mais son presque paisible repos fut vite troublé par une éclaboussure qui l'atteint. Tournant la tête vers la source de ce dé-trempage, la rouquine vit son jumeau qui semblait s'amuser de la situation en le clamant haut et fort. Exaspérée, elle le regarda froidement, lui lançant un regard noir. Ce qui n'eut pas l'air de le faire reculer, au contraire. Il se remit à éclabousser la rouquine qui se leva finalement, fixant son frère droit dans les yeux, d'un regard mauvais.

- T'as fini tes conneries c'est bon ? J'ai l'air de trouver ça amusant ?

Soupirant, Merry se recula finalement sans attendre de réponse et alla s'installer un peu plus loin avec ses affaires, remontant ses jambes contre elle, les entourant de ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan J. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Trystan J. Harper, Sam 26 Aoû - 7:23



Heart broken
— PV Merry K. Harper


Je venais de remporter cinq noises – pas de quoi en faire toute une histoire – grâce à un pari que m’avait lancé le maître des paris : Aidan Dwight. Ce dernier, m’avait mis au défi de nager sur les eaux noires et profondes du lac de Poudlard. Jusqu’à un tentacule du Calmar Géant que l’on voyait émerger et s’immerger, puis émerger de nouveau, à plusieurs mètres du rivage. Évidemment, ce n’était pas pour les noises que j’avais acceptées de relever ce défi, mais plutôt pour le plaisir de mettre un peu de piquant et d’aventure dans mon samedi après-midi ! Bon d’accord... En réalité, c’était surtout par orgueil. Un orgueil tellement démesuré, qu'il me faisait accepter aveuglément tous défis m’étant adressé. Hors de question de passer pour une poule mouiller ! J’étais un lion – un vrai ! – et si Aidan était maître pour lancer les paris, moi je l'étais les relever !

Étant parvenu à rejoindre, le premier, le tentacule – grâce au Sortilège de la Palme qui avait transformé mes pieds en de grands pieds palmés –, j’étais revenue vers la rive du lac sur laquelle se prélassait ma sœur jumelle. Laissant derrière moi, mes deux compagnons de dortoir qui s’affrontaient dans un combat d’éclaboussure. Battant de mes pieds palmés dans la direction de la Gryffondor, je m’étais fait un malin plaisir de l’éclabousser. Clamant haut et fort que le renfort anti coup de chaleur était arrivé. Même lorsque, exaspérée, Merry me transperça de son regard aussi noir que glacial, je ne reculai pas. Ce fut même tout le contraire ; je m’étais mit à l’éclabousser de plus bel, riant en tentant de la détendre par mon humour quoi que médiocre. Comme si je savais mon amusement contagieux et que j’avais tenté d’en infecter Merry. Mais apparemment, ça ne fonctionnait pas comme ça, car elle se leva, me fixa droit dans les yeux d'un regard mauvais – qui me fit penser à celui de père quand je faisais une bêtise – et me lança d’un ton cinglant :

«– T'as fini tes conneries c'est bon ? J'ai l'air de trouver ça amusant ? »

Effectivement, ça n’avait pas l’air de l’amuser le moins du monde… Je remarquais, d’ailleurs, pour la première fois, sa mine atroce qui se cachait derrière cet air furieux ; des yeux bouffies et cernés, un teint plus pâle qu’à l’ordinaire, une lueur triste dans ses iris noisettes… Soupirant, la rouquine se recula finalement, sans attendre de réponse de ma part, et alla s'installer un peu plus loin avec ses affaires. Accentuant son air dépressif, elle remonta ses jambes contre elle et les entoura de ses bras.

#Finite incantatem, j’avais mis un terme au sortilège de la Palme, afin de pouvoir remonter sur la terre ferme sans risquer de m’empêtrer dans mes membres et vins prendre place aux côtés de Merry. Assis au soleil, les jambes tendus devant moi pour les laisser sécher, je scrutai un instant les traits de ma sœur, laissant un silence respectueux s’installer entre nous. Lorsque je brisai ce silence, ce fut pour lui souffler :

«– T’as vraiment une mine atroce… Tu le sais ? pour une fois, ce n’était pas de l’ironie ou de l’amusement que l’on entendait poindre dans ma voix, mais plutôt un ton sincèrement concerné. Qu’est-ce qui te met dans cet état ? »

On disait que les jumeaux n’avaient pas besoin de parler pour communiquer ou pour ressentir ce que l’autre ressentait. Je ne sais pas si c’était exactement comme ça que ça fonctionnait entre moi et Merry, mais j’étais certain d’une chose ; notre lien était suffisamment puissant pour que je sache avec certitude, lorsque quelque chose n’allait pas… Même si, en ce moment, s’était si flagrant, que même un parfait inconnu l’aurait remarqué. Rien, pour l'instant, qui ne mette en preuve ce lien particulier que l’on partageait…
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Merry K. Harper, Jeu 21 Sep - 15:08


Parfois, Trystan avait vraiment le don d'exaspérer sa sœur. Elle l'aimait, ça, c'était sûr et certain. Il était sa moitié, la deuxième partie d'elle-même et ils seraient liés l'un à l'autre à jamais. Mais son petit frère, d'à peine quelques minutes était parfois énormément pénible et idiot quand il s'y mettait. Il avait à peine fait attention à l'état de sa sœur, à la mine atroce qu'elle tirait. Non, évidemment, il avait fallut qu'il vienne l'embêter alors qu'elle cherchait juste à s'isoler, à faire le point sur plein de choses, à tout remettre au clair dans son esprit.

Mais c'était raté. En même temps, c'était sa faute à elle, elle aurait dû faire attention à l'endroit où elle s'était arrêtée pour s'installer. Elle aurait dû regarder. Mais tout de même...

Merry s'était déplacée, s'installant bien plus loin du lac et de son frère. N'observant plus ce qu'il se passait autour d'elle, la rouquine avait déconnecté un instant. Tout déconnecté, ne plus penser à rien, se perdre loin dans les abîmes de son esprit. Se perdre loin dans ses pensées. Malheureusement, cet instant de silence fut briser par les pas de son frère qui reconnectèrent la rouquine au monde réel, tandis que son jumeau s'installait à ses côtés, l'observant quelques secondes par la suite, avant de briser la silence qui s'était placé entre-eux.

– T’as vraiment une mine atroce… Tu le sais ?Qu’est-ce qui te met dans cet état ?

La rouquine soupira. Qu'est ce qui la mettait dans cet état ? Plein de choses. Elle était fatiguée moralement, épuisée, elle ne savait plus quoi penser, quoi faire ni que faire de sa carcasse. L'apparence de la rouge et or s'était dégradée rapidement, en très peu de temps et il était difficile de voir que ça n'allait pas. Mais ses amis, sûrement par respect, ne lui avait pas demandé ce qu'il se passait. Ou peut être que ce n'était pas si évidemment que cela, étant donné qu'elle s'isolait dernièrement...

- Ce qui me met dans cet état ? Un tas de choses qui ne vont pas dans ma vie. Peter est un abruti, je vois à peine mon jumeau alors qu'on est censé être dans la même maison et ma famille est une catastrophe ambulante. Et je ne te parle pas de mon épuisement à cause de tout ça...

En fait, Merry ne savait même pas quoi dire. Elle était juste fatiguée, elle en avait marre, elle ne savait pas quoi faire, quoi dire. Les larmes perlèrent sur les coins de ses yeux et la lionne, pas si lionne que cela, ne pu s'empêcher de se pencher pour poser sa tête sur l'épaule de son frère, reniflant sans se cacher. C'était son frère, elle s'en fichait d'avoir de l'allure ou pas...
Revenir en haut Aller en bas
Trystan J. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Trystan J. Harper, Dim 22 Oct - 22:32



Heart broken
— PV Merry K. Harper


J’avais interrogé Merry sur un ton qui était ni de l’ironie ni de l’amusement, contrairement à ce que l’on avait l’habitude d’entendre poindre dans ma voix. Vous serez alors surpris d’apprendre que j’étais effectivement capable de faire preuve d’un peu de sérieux, quand la situation le demandait – et l’état de santé, tant mental que physique, de ma jumelle, était une situation qui le demandait ! Qu’elle n’essaie donc pas d’esquiver la question, car j’étais tout autant capable de me montrer aussi têtu qu’un gnome de jardin !

La rouquine laissa alors échappé un long soupir de lassitude qui vint aussitôt accroitre son apparence complètement exténuée… Creusant d’avantage le pli soucieux qui était apparu entre mes deux sourcils. Qu’est-ce qui pouvait bien la mettre dans un pareil état ? Quelque chose qui m’avait vraisemblablement échappé, puisque je n’avais jamais réalisé que sa condition se détériorait à ce point… À moins qu’elle n’ait tout fait pour le cacher ?

«– Ce qui me met dans cet état ? Un tas de choses qui ne vont pas dans ma vie. Peter est un abruti, je vois à peine mon jumeau alors qu'on est censé être dans la même maison, c’est ce qu’on appelait se faire poignarder en plein cœur, et ma famille est une catastrophe ambulante. Et je ne te parle pas de mon épuisement à cause de tout ça... »

Les larmes perlèrent sur les coins de ses yeux et la lionne ne pu s'empêcher de se pencher pour poser sa tête sur mon épaule, reniflant un bon coup, sans se cacher. Enroulant mes bras autour de ses épaules, je l’avais serré contre moi dans un geste protecteur, avant de resté silencieux quelques secondes… ne sachant pas trop ce qu’il convenait de dire ou de faire pour la réconforter.

«– Eh bien, je suis là à ce que je sache… avais-je finalement lâché dans un murmure comprimé par l’émotion, avant d’ajouter plus vigoureusement : T’as le goût de me raconter ce que cet abruti de Peter t’as fait, que j’aille lui jeter un Sortilège de Crache-limaces en plein visage ?! »

Sans même savoir ce qui lui était reproché, exactement, je me faisais déjà un malin plaisir à imaginer le Serpentard se retourner les entrailles pour en vomir des limaces. Je me voyais déjà, assis devant lui avec un sourire sadique, me réjouissant de le voir ainsi souffrir pour avoir fait du tord à ma jumelle !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Bronzer au bord du lac

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 17 sur 17

 Bronzer au bord du lac

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.