AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 1 sur 16
Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Phoebe Monroe, Sam 1 Juin 2013 - 16:35


| Rp privé avec Raphaëlle Elfast et Nikki Sullivan
autorisation de Jessy Brown pour ouvrir le sujet |

La douce chaleur lancinante d'Hélios à son zénith s'estompait grâce au souffle des dieux qui entraînait dans sa célèbre danse de léger grains de sable. Il caressait la peau, transperçait l'âme, effleurait les cheveux pour ensuite disparaître dans des contrées lointaines. Cette baie allongée se terminait avec la présence d'une jetée ainsi que de son vieux phare. Une fois la nuit tombée, ce dernier ouvrait ses paupières pour manifester la présence de la côte de son monstrueux regard dénonciateur. Les traditionnels cabanons des plages nordiques se dispersaient parmi la baie, les rayures blanches et bleues de ces derniers participaient à l'admiration de la jeunesse au sujet de la plage et des activités complémentaires.

A quelques mètres du sable fin, dans l'intensité bleue de la mer, un loup des mers nageait. La puissance et l'envie qu'il mettait dans ses mouvements résultaient d'une rage accumulée depuis plusieurs années. L'eau tempérée glissait sur sa peau, aucune éclaboussures n'étaient produites suite à ses mouvements. Cette créature était en parfaite osmose avec son environnement, ce n'était plus un corps étranger à l'Océan mais l'Océan lui même. Les puissants coups qu'attribuaient ses pattes le propulsaient à vif allure. Au fur et à mesure de son avancé, l'eau emportait toutes les pensées néfastes de cet être. L'infinie continuité de l'Océan l'administrait un sentiment de liberté, il ne tenait qu'à lui d'avoir un minimum d'audace et de s'en aller avec le but de toucher l'horizon. Il suffit d'un minimum d'audace pour parvenir à exécuter de grandes choses.

L'audace si simple mais pourtant si inaccessible.

La silhouette de l'animal sortait de cet univers aquatique pour rejoindre le milieu terrestre, non sans une pointe de regrets. De fragiles gouttes d'eau perlaient sur son corps musclé et robuste. La fameuse oppression des regards tournés dans sa direction ne l'importait en aucune façon. Se déplaçant parmi les minimes dunes de sable, il était assez impressionnant de remarquer la manière qu'avait ce personnage pourtant si musclé de se déplacer avec légèreté et célérité. Il n'était, qu'en apparence, un simple félin parmi des pachydermes. Son chemin l'amena à s'arrêter en face d'un rondin de bois qui était jadis un jeune peuplier imposant. Il y avait en réalité plusieurs rondins de bois qui formaient une certaine forme cubique. Sur ces bancs de fortune étaient assis un attroupement d'une dizaine de personnes dans l'âge avoisinant la vingtaine plus ou moins. Le félin s'assit sur le rondin de bois.

Les deux bouts de chair qui lui faisaient office de lèvres s''entrouvrirent pour dévoiler un sourire éclatant dont les canines étaient anormalement allongées. L'ambiance entre les divers personnes présentes étaient assez conviviales, les sujets de discussions variaient, tout comme les activités pour divertir la foule. Le mystérieux personnage ne participait que très peu mais aux rares moments où il était conscient, il avait l'impression de se faire accepter par un groupe de personnes qu'il ne connaissait que très peu. Les minutes passèrent à toutes vitesse, tout comme les heures et la jeune compagnie eut la chance d'assister au spectacle d'Hélios fuyant Séléne, son amour. Les rayons orangées touchèrent la surface de l'eau salée créant ainsi des teintes orangées qui sublimaient le paysage déjà merveilleux. Le spectacle ne put empêcher le fantasque de penser au fabuleux travail des peintres impressionnistes du dix-neuvième siècle, ces peintres réussissaient à retranscrire l'atmosphère insaisissable d'un tel moment.

Les esquisses de vacanciers commencèrent à disparaître pour vider ainsi peu à peu la plage. En revanche, de nouveaux personnages bruyants firent leur apparition : ils avaient tous un jeune âge et il semblait prêt à profiter de ce dernier. La plage, auparavant tranquille et délicieuse, avait laissé place à une scène assez clichée et caricaturale représentant la jeunesse de cette génération. La soirée qui était annoncée comme calme et conviviale dégénéra très vite : certains dansaient frénétiquement sur des musiques dîtes de soirée, d'autres profitaient de se rassemblement pour trouver un compagnon ayant le courage d'assouvir ses désirs ; et d'autres se conformaient au règlement impérial des soirées qui incitait à ingérer le plus de boissons alcoolisées de toutes sortes.

La créature sauvage était attirée par l'odeur alléchante qui flottait dans l'air, elle provenait d'une glacière bleue et blanche qui contenait quelques boissons aux parfums exquis. Lentement, il se leva pour se diriger avec grâce en direction de la glacière. Ses mains puissantes attrapèrent une bouteille dont le verre était glacée, il la décapsula et la porta à sa bouche déversant ainsi le liquide qu'elle contenait. Il sentit alors la boisson traverser son corps en embrumant son esprit, les arômes fruités et exotiques de l'alcool lui parurent divin, c'était le genre de boisson qu'il aimait déguster sans aucune modération. Emportée par la foule qui l'encourageait, la chimère termina la bouteille d'une seule traite. Cet exercice était fort peu déconseillé

« Je défie l'un de vous de faire mieux ! » rétorqua-t-il d'une voix hésitante témoignant de son pitoyable état.

Un mal de crâne important dérangea la créature versatile, boire autant d'alcool fort d'une seule traite engendre souvent des maux ainsi qu'un état soul mais il pouvait encore tenir toute la nuit car cette nuit tout était permis.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaëlle Elfast
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Raphaëlle Elfast, Dim 2 Juin 2013 - 15:39


C'était une journée parfaite pour aller à la plage, une journée lourde lourde et chaude, comme on en avait rarement vu en Grande Bretagne. Le soleil se couchait petit à petit pour se baigner dans la mer froide qui l'entourait. Le spectacle était simplement magnifique, et le partageait avec des boissons, Nikki et d'autres amis, c'était le top. Les gens qui était présents au début, commençaient à ranger leurs affaires. La plage se désemplissait de plus en plus, et bientôt il ne resta que le groupe de Nikki et Raphaëlle, et d'un mec assis un peu plus loin. Raphaëlle ne lui prêta nulle attention, trop absorbé par sa conversation avec Nikki:


" Et tu fais du combien en tour de poitrine ? La vache, ils sont trop beaux!"


Raphaëlle en était à sa 7ème bière de la journée, et le soleil lui avait bien tapé sur la tête. Mais elle n'était pas la seule à être dans cet état et Nikki, se laissait allègrement peloter par les mains baladeuse de la vertes et argent. Il était vrai que la plage, est l'endroit où on se dévoile, où le corps est à la portée des regards, et où la plupart des filles se comparent. Nikki n'avait rien à se reprocher, au niveau de son physique, elle était belle, grande, mince. Elle avait une petite taille, qui contrasté avec ses hanches. Sa poitrine était menue, mais moelleuse. Juste ce qu'il faut, et Raphaëlle enviait sa collègue. Dans tous les cas, Raphaëlle était excitée comme une puce depuis qu'elle s'était réconcilié avec Nikki, et n'avait qu'une envie c'était de faire plaisir à celle-ci.
Raphaëlle tourna la tête et vit la silhouette se rapprocher d'eux. Raphaëlle stoppa alors ce qu'elle était en train de faire, et reprit sa boisson qu'elle enfila d'un seul trait. La silhouette devenait de plus en plus nette, et Raphaëlle pût distinguer... Mr Monroe ? NO WAY. Elle regarda Nikki en la tapant du coude. Il s'avança sans un bruit, sans une parole, et s'empara de la glacière. Hey, il faisait quoi là ? Tranquille? La métamorphomage le regarda d'un air ahuris, et le vit déverses une bouteille d'alcool, entière dans son gosier. Elle eût un immense sourire et l'encouragea à la finir, jusqu'à la dernière goutte. A la fin de sa prestation elle l'applaudit très fort. Elle se demandait si il reconnaissait les deux élèves qu'il avait eut..


« Je défie l'un de vous de faire mieux ! »

" Et on a quoi si on le fait Mr Monroe? "dit-elle en arquant un de ses sourcils

Elle s'approcha alors de l'ex professeur, qui semblait plus à l'aise que d'habitude. Aux premiers cours, ils ignoraient complètement Raphaëlle, qui dut mettre le feu à son mannequin pour attirer son attention. Mais là, il semblait plus bestial, plus déterminé, et surtout plus ....ouvert. Peut-être que le fait qu'il soit professeur, l'empêchait de faire quoi que ce soit avec ses élèves ? Mais d'ailleurs pourquoi était-il partit ? Il n'avait donné aucune explication. Sullivan et elle se regardait d'un air de défi. Raphaëlle savait que Nikki en était capable, et Nikki savait que Raph en était capable aussi. Maintenant, il fallait voir quel était le gain, car bien sur, quelle intérêt de lui obéir si il n'y a rien à la clef .
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Sullivan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Nikki Sullivan, Lun 3 Juin 2013 - 9:07


La verte et argent avait passé une fabuleuse journée. Elle c'était enfin réconciliés avec Raphaëlle et profitant d'un week end ensoleillé, elles s'étaient rendus sur une plage de Grande-Bretagne pour décompresser un peu de Poudlard et des cours. Et pour décompresser elles avaient décompresser. En plus de prendre le soleil tout en critiquant les moindres personnes qui passaient devant elles, elles avaient bus. Et pas qu'un peu. La brunette n'avait jamais cru pouvoir ingurgiter autant d'alcool en aussi peu de temps. Elle c'était jamais senti aussi bien. Elle planait carrément et plus rien n'avait d'importance. Pour la première fois elle n'était pas en train de se prendre la tête avec toutes ses histoires. Le soleil commençait à se coucher mais, elle n'avait absolument pas envie de partir. Elle aurait bien aimé rester là, tout le temps, insouciante et sans prise de tête. C'était tellement agréable pour une fois de se sentir libre et de n'avoir aucune retenue. Personne n'était là pour épier ses moindres faits et gestes et elle savait que ce n'était pas Raphi qui allait raconter des choses sur elle. Non. Elle était aussi folle dingue qu'elle et faut dire qu'elle était plus qu'heureuse de lui reparler. Nikki n'était vraiment pas rancunière puis, elle ne pouvait pas se passer de la Serpentard qui était aussi tordue qu'elle.

Elle poussa un soupir admirant pendant quelques temps la vue qui s'offrait à elles. C'était tellement rare d'avoir un temps aussi agréable ici. Elles avaient bien fait de venir à cette endroit et sans trop savoir pourquoi, elle était presque sûr que cette journée était loin d'être terminée. Elles allaient sûrement rester ici toute la nuit, à boire comme des trous, à critiquer le moindre défaut qu'elles pourraient voir tout en s'amusant un peu. Quoi demander de mieux ? Au moins ici, elle n'avait pas à penser qu'elle allait se marier. Se marier. Cette pensée résonna dans sa tête comme l'effet d'une bombe. Elle était beaucoup trop jeune et en même temps, elle le désirait. Seulement, Oswin était un peu compliqué. Ils avaient du mal à s'entendre et la verte et argent n'était pas sûre d'avoir fait le bon choix. [color=#84c169]" Et tu fais du combien en tour de poitrine ? La vache, ils sont trop beaux!"[/center]Ces paroles la ramenèrent sur terre même si son esprit continuait à vagabonder un peu partout. De quoi elle parlait ? Ah oui. Sa poitrine. La brunette laissa son amie la touchait non sans apprécier le moment. Elle allait tout de même pas se plaindre.

    Et t'as vu les tiens alors ? Ils sont juste trop canon.


Nikki laissa échapper un sifflement admiratif comme pour marquer ses paroles. Faut dire que Raphaëlle était farouchement sexy. La verte et argent n'avait jamais vraiment de relation avec une fille mais, si cela devait se produire ce serait avec elle sans hésiter. Raphi était juste totalement canon. Avec ses longs cheveux noirs qui contrastait parfaitement avec sa peau pâle, ses tatouages un peu partout et ses piercings. Non, c'était le genre de fille qui ferait fantasmer n'importe qui. La brunette se mordit la lèvre tout en se demandant où ce petit jeu allait pouvoir les mener quand une personne fit son apparition. A vrai dire, elle ne l'avait même pas remarquer mais, un coup de coude de son amie l'obligea à regarder dans cette direction. D'ailleurs, en le reconnaissant elle faillit presque s'étouffer. Mr Monroe. Phoebe Monroe. Leur ancien professeur d'enchantement se tenait là, l'air encore plus bourré qu'elles. A coup sûr, il les avait même pas reconnu. « Je défie l'un de vous de faire mieux ! » Tranquille, il s'était servi dans leur glacière et avait enfilé une de leur bouteille comme ça, d'un coup. En tout cas, il avait une bonne descente mais, la politesse était à revoir.

La Serpentard le fixa pendant quelques instants l'air un peu ahuri. C'était quand même un sacré hasard de tomber sur lui. Elle rougit instinctivement en pensant à leur dernière rencontre. C'était juste un peu avant qu'il ne quitte Poudlard et la fin de leur entrevue dans la réserve laissait à désirer. Il l'avait carrément déshabiller comme ça après lui avoir demandé de l'attaquer. C'était super bizarre non ? " Et on a quoi si on le fait Mr Monroe? " Ben ouais, elles avaient quoi ? C'était une très bonne question ça. Bien sûr qu'elles pouvait faire mieux que lui. Raphi est elle c'était des reines. Elle pouvait carrément descendra la glacière mais, c'était pas drôle s'il n'y avait pas d'enjeu. La verte et argent se leva pour se positionner à côté d'eux et passa son bras autour de Raphaëlle. Elle savait pas trop si c'était l'alcool qui la rendait comme ça mais, elle l'a trouvait de plus en plus attirante. Elle regarda à nouveau Monroe et lui adressa un petit sourire narquois avant de reprendre la parole.

    Ouais on a quoi ? Proposez quelque chose d'intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Phoebe Monroe, Mer 19 Juin 2013 - 13:55


[Désolé pour le retard et pour le Rp très bof...]


L'esprit embrumé par les dégâts de l'alcool, il avait quelques difficultés à reconnaître les deux jeunes filles qui vinrent à lui. Les deux avaient quelques ressemblances, des cheveux de jais descendant en cascades sur de frêles épaules, un visage séraphin dont la pâleur n'était égal qu'à la beauté et un corps utopique nourrissant les rêves de tous les hommes. La plus grande différence notable venait surtout de leurs prunelles, l'unes étaient d'un vert de jade, symbole de richesse et de luxe dans le mythique empire du milieu, et les autres sont azurées, comme l'est le ciel dans une journée claire et sans nuage, d'une simplicité troublante mais d'une beauté avenante.

Ces deux poupées de porcelaine vinrent à la rencontre de Phoebe dont l'état était plus ou moins éméché. La première posa la question pertinente du gain et la deuxième vint l'appuyer. Il y avait ici quelque chose qui dépassait de loin l'esprit si simple de l'ingénu, pourquoi y aurait-il un gain ? Le fait de participer et, avec un peu de chance, de gagner n'est-il pas une fin suffisante ? Ne pouvons-nous pas nous représenter la victoire autrement qu'avec un bien matériel ? Cette manière de penser était bien loin de celle de l'Auror, cependant il allait devoir jouer le jeu : opposer ses idées en étant quasiment à terre n'était pas un choix judicieux.

« La seule chose que je possède est mon corps et il sera votre si jamais vous réussissez à faire mieux. » Leur susurra-t-il avec lenteur.

C'est alors qu'il reconnut ses deux anciennes élèves : Raphaëlle Elfast et Nikki Sullivan. L'idée qu'elles l'aient reconnu traversa rapidement son esprit, d'autant plus que Raphaëlle avait clamait son nom. Soit, il avait mis en gage son corps à deux de ses anciennes élèves, il doit surement y avoir pire comme situation. Jusqu'à présent la relation qu'entretenaient les trois personnages n'étaient rien de plus que professorale. Aujourd'hui il n'occupait plus le poste de professeur. D'ailleurs, officiellement il est sans-emploi mais officieusement il suit un entraînement spécial dirigé par des Aurors qu'il rejoindra plus tard dans le futur.

Un homme d'une vingtaine d'année vint alors l'éclabousser avec son mousseux de seconde zone. Aspergé par la mousse de la boisson, son t-shirt se retrouva tout mouillé. Il prit alors la décision de le retirer dévoilant ainsi sa multitude d'abdominaux et ses pectoraux développés. Sa transformation avait développé toute sa musculature qui était dorénavant proéminente. Il avait désormais lui aussi un corps de rêve et il comptait bien en profiter. son torse était lui aussi mouillé mais il ne pouvait pas se dévêtir de sa propre peau, il laissa donc son corps luire comme s'il était imbibé d'huile pour le corps.

« Je n'attend plus que vous... » Dit-il à l'adresse des deux filles.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaëlle Elfast
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Raphaëlle Elfast, Lun 24 Juin 2013 - 18:08


« La seule chose que je possède est mon corps et il sera votre si jamais vous réussissez à faire mieux. »


Raphaëlle regarda Nikki d'un air interloquée, mais aussi séduite par la réponse de l'ex professeur. Il fallait absolument sauté sur l'occasion! Depuis le temps que la verte et argent bataillait pour se faire Mr Monroe. Finalement, l'alcool était un breuvage encore plus exhaustif que le filtre d'amour! Qui l'eût cru! Raphaëlle, prit Nikki par la main, et sortit alors deux bouteilles de la glacière. Elle en donna une à son amie, et leva son cocktail comme pour porter un toast. Ele trinqua avec Nikki, en la regardant d'un regard enjôleur  et se mit dans sa descente d'alcool. Le liquide ruisselait dans sa gorge à une vitesse folle, et bientôt son œsophage la brûlât  Le liquide commençait à sortir de sa bouche, tant sa bouche était pleine, et vint couler sur sa poitrine. Elle eût du mal à finir, sachant que ce n'était pas la première boisson qu'elle enfilait cul-sec, mais parvint à ne plus rien avoir ni dans la bouche, ni dans la bouteille, et vint alors en titubant se rapprocher de Sullivan.

Bien sur, Nikki aussi avait relevé le défis, et l'avait emporter haut la main. Elle avait la descente facile, et tenait plutôt bien l'alcool. Raphaëlle commençait sérieusement à avoir du mal à marcher,  à rester droite
et s'allongea alors sur le sable chaud. Le soleil était moins présent, mais l'alcool lui donnait chaud. Il fallait d’abord qu'elle encaisse le cul-sec qu'elle venait de faire, pour aller un peu mieux. Elle attendit ainsi sur le sable, pendant 5min, où elle resta les yeux fermé à se concentrer sur la lumière qui transperçait ses paupières. Elle se releva difficilement, et se mit à marcher à 4 pattes sans aucune raison, elle s'accrocha aux jambes de Nikki pour s'aider à se lever, et lui baissa malencontreusement son bas, laissant apparaître sa féminité. D'un geste rapide, elle remonta son bikini en explosant de rire. Il n'y avait rien de marrant, bien sur, mais l'alcool avait cet effet sur Raphaëlle, la rendant joyeuse, euphorique voir même un peu débile. 



"S'cuz' moi Nikki pour ton Bikini.. Nikibi Bikini. HE CA SE RESSEMBLE"

C'était comme si la brune avait complètement oublié la présence de Phoebe et quand elle tourna la tête elle fût étonné qu'il soit là. En le voyant osciller dangereusement  elle se rappela aussitôt du "pari" qu'il avait fait, et surtout de l'enjeu qui les avaient poussé à boire cul sec une autre bouteille. Elle s'approcha alors de Monroe, et s'agrippa à son cou, collant sa poitrine au torse du jeune homme. Comme elle était arrivée brusquement, et que le bel homme n'avait pas énormément d'équilibre, elle lui tomba dessus, et se retrouva la tête dans le sable. La tête de l'ex professeur avait elle, par contre, attérit dans la poitrine de Raphaëlle, qui se dépêcha de se relever en explosant de rire.



"Viens Bikini! D'z'habille-le. La dit qu'on pouvait avoir son corps. J'vais l'trainer plus loin"


Raphaëlle se leva une nouvelle fois, et tenta de tirer par les bras Phoebe, pour l'emmenait plus loin. Or, il pesait un âne mort, et Raphaëlle tomba aussitôt sur les fesses. Bon il fallait laisser tomber cette option et décida de tout autre chose. Elle rampa jusqu'à son sac où elle extirpa sa baguette:


"Azy Cassez-vous les bouch-trous! Si vous d'gagez pas làààà de suite, j'vous tuuuuuue tous! Et j'rigole pas moi."


D'un air d'incompréhension totales, les quelques personnes qui étaient restées avec les deux Serpentards, prirent leurs affaires et partirent à l'autre bout de la plage, en fronçant les sourcils. Ils ne devaient surement pas prendre la menace de Raphaëlle au sérieux, vu son état, mais se sentait quand même en danger s'ils restaient là. Une fois qu'ils furent hors de vue, Raphaëlle lança un regard malicieux à Nikki et à Phoebe. Le paysage était merveilleux, ses partenaires aussi, que la fête commence! Raphaëlle se dirigea d’abord vers Nikki et l'attira vers elle. Elle l'embrassa limite de force, et collant sa bouche contre la sienne. Avec plus de délicatesse, elle fit entrer sa langue percée dans la bouche de Nikki, lui faisant comprendre qu'elle voulait partager le "gain" avec elle. Elle passa sa langue dans un sens, puis finit par mordre sauvagement la lèvre de sa collègue. Elle avait envie d'elle, de lui, de ce moment:


"Mmh.. On va s'cuper de lui maintenant? R'garde son air de chien battut!"
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Phoebe Monroe, Dim 21 Juil 2013 - 14:27


|Droit au libre arbitre de Nikki Sullivan|

Les deux jeunes femmes, quelque peu circonspectes face aux dires de l'Auror, entamèrent le défi qui leur avait été lancé. Le jeune homme ne pouvait être qu’impressionné face à tant de vigueur. Il était assez rare de voir des adolescentes de leur âge ingérer autant d'alcool à la fois. L'écossais titubait et se devait d'exercer quelques gestes machinales afin de retrouver un équilibre instable ; pourtant, il était épris par sa vision : voir le liquide interdit couler sur les courbes attractives de Raphaëlle ne le laissait pas indifférent. Une fois les deux bouteilles vidées jusqu'au culot, la jeune femme aux cheveux de jais et à la langue percée chuta sur le sable meuble suite aux effets néfastes d'une telle descente. Afin de pouvoir se mettre debout, elle s'accrocher au maillot de bain de Nikki ; ce dernier n'était pas assez bien noué pour pouvoir assumer cette charge : il tomba donc dévoilant ainsi l'intimité de la belle Sullivan. Phoebe resta impassible face à cette scène quelque peu hilarante, il n'osa pas regarder par peur d'offusquer son ancienne élève.

Raphaëlle bredouilla quelques mots qui ne parvinrent aux oreilles de l'Auror - bien que son ouïe était relativement développé - mais il se doutait bien qu'il devait s'agir d'excuses. Sur ces paroles, la ravissante brune vint s'agripper au cou de la créature lupercale, mettant en évidence sa charmante poitrine. Dans son état d'ébriété il était très peu probable qu'il parvienne à rester très longtemps sur ses deux pattes, il tomba à son tour sur le sable tiède de cette plage isolée d'Angleterre. A son grand bonheur, il eut droit à une vision rapproché de l'attirail de Raphaëlle qui se releva rapidement, laissant échapper un rire tonitruant. Bien qu'il était en pleine scène aphrodisiaque, le rapprochement de la tatouée avait soulevé une odeur quelque peu particulière. Depuis sa transformation, son odorat était d'un niveau bien au-dessus que celui d'un être humain normal, il arrivait donc à sentir si une personne était « normale » ou « anormale » ce qui était le cas de Raphaëlle.
- Viens Bikini! D'z'habille-le. La dit qu'on pouvait avoir son corps. J'vais l'trainer plus loin, s’exclama-t-elle de sa voix rocailleuse.
Ses deux anciennes élèves vinrent le tirer, portant chacune une extrémité de son corps mais le fait est qu'il était bien trop lourd pour elle. Suite à cet échec, la mystérieuse brune rampa jusqu'à son sac, dégainant un bout de bois qui ressemblait fortement à une baguette magique. Il ne se rappelait plus trop du reste de la scène, ce devait surement être quelque qui interpellerait ses collègues.

La plage était à présent vide, il ne restait plus que trois personnages au but des plus invraisemblable. Toujours allongé au sol, l'Auror se releva un minimum afin de contempler le spectacle que lui offrait Nikki et Raphaëlle. Cette dernière arrêta son baiser langoureux pour se tourner vers l'écossais qui attendait patiemment :
- Mmh.. On va s'cuper de lui maintenant? R'garde son air de chien battut!
Le jeune sorcier se releva rapidement, tournant lentement autour de ses proies tout en leur lançant un regard aguicheur. Il finit par se diriger vers Nikki qu'il attrapa par la tête et embrasser d'une manière peu orthodoxe. Tout en la dévorant, il laissait glisser ses doigts sur ses cheveux de jais. Il arrêta son baiser pour ensuite avancer vers Raphaëlle, il jouait avec ses deux proies. Le jeune homme l'embrassa de la même manière qu'il l'avait faite avec Nikki mais cette fois-ci, un grain de passion s'était glissé. Il laisser tomber ses mains sur les formes de la belle brune, tout en l’embrassant fougueusement. Tous les deux, épris par une telle passion tombèrent au sol, Phoebe au-dessus de Raphaëlle, les deux ne cessaient de s'embrasser. Quelques fines mèches de cheveux tombèrent sur le visage opalin de son ancienne élève, tandis que le reste de sa chevelure était gominé en arrière.

Il s'arrêta, essoufflé, son corps presque nu posé contre celui de la jeune femme. Il le sentait. Il le voyait. Son corps si trouble, son corps si instable. l devait lui dire quelque chose. Elle était merveilleuse, elle était une perle de la nature.
- Tu es magnifique tel que tu es, fit-il d'une voix mielleuse. Tu es parfaite.
L'Auror la déshabilla par la suite, il en fit de même. Ils étaient nus.

Envoûté par cette muse. Il passa à l'acte. Son corps remontait frénétiquement contre le sien. Leurs souffles étaient courts. Il lui enlevait surement son innocence et il s'en sentait fautif.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaëlle Elfast
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Raphaëlle Elfast, Lun 22 Juil 2013 - 12:04


Nikki et Raphaëlle se jetèrent un regard doux et enjôleur en voyant Phoebe se relevé précipitamment. Il se dirigea d'abbord vers Nikki, qu'il embrassa fougueusement. La métamorphomage regardait la scène d'un oeil curieux, et envieux. Elle n'avait pas les idées très claires, mais savait pertinemment qu'elle allait passer un bon moment. Elle croisa les bras, attendant patiemment son tour, quand l'Auror s'approcha enfin d'elle. Elle l'embrassa à pleine bouche, goûtant enfin au fruit défendu. Une sorte de délivrance s'empara d'elle. Elle avait tant attendu ce moment, elle pensait que le jeune homme ne la trouvait pas attirante, mais l'alcool et la chaleur avait eu raison de lui. Leurs langues s'entrelacèrent, se caressèrent, mélangeant ainsi leurs salives respective. Un goût fruité et alcoolisé enflammait leurs lèvres dans un baiser infini. Raphaëlle glissa ses mains sur le torse bombé de son compagnon de plage, et dessinait du bout de ses doigts, les formes de son corps. Il fit de même, réussissant à faire frissonner la brune mal grès une chaleur déroutante.

Raphaëlle commençait à avoir chaud, trop chaud. L'ambiance s'enflammer de secondes en secondes, et elle ne pouvait plus contenir ses pulsions. D'un coup de bassin, elle fit tomber Phoebe sur le sable tiède, et s'allongea sur lui oubliant presque la présence de Nikki. Elle l'embrassa une nouvelle fois, caressant ses doux cheveux châtains. Le souffle court de Phoebe mit fin à leur baisé, et elle se releva difficilement à l'aide de ses deux bras. Nikki vint s'allongé à leur côté, et se mit à caresser les deux jeunes gens du bout des ses doigts fins. Raphaëlle en profita pour l'embrasser, alors que le jeune homme la regardait.


Tu es magnifique tel que tu es, ... Tu es parfaite.



Cette fois, ce n'était pas le filtre d'amour qui le faisait parlé et Raphaëlle se détacha de sa camarde pour le regarder et lui sourire. Elle déplaça une mèche de ses cheveux derrière son oreille, et sa main descendit pour atteindre la virilité de l'es-professeur d'enchantement. Alors qu'il détacha son haut de maillot de bain, elle fit glisser le short de bain de Phoebe de manière sensuelle, et se recolla contre lui.

"Si tu savais à quel point j'attendais ce moment."



Elle lança un regard à Nikki qui se mit à se deshabiller elle aussi. Son corps était magnifique, et ses yeux demandaient de l'affection que Raphaëlle se pressa de lui donner, tout en s'occupant du plaisir du bel homme. Le plaisir montait à chaque coup de rain, et bientôt elle se retrouverait envahis de plaisir. De petits gémissement se firent entendre, et dans un déhanchement final, le plaisir toucha à son apogée. Épuisée, elle s'affala sur le corps chaud et moite de son partenaire, et lui déposa un baiser dans le cou. Elle ferma les yeux, et laissa la brise de vent lui caresser le corps.  Ses paupières ne tardèrent pas à s'abaisser, dans un état euphorique constant.




~ FIN DU RP ~
Revenir en haut Aller en bas
Satine E. Loyer
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Satine E. Loyer, Ven 6 Déc 2013 - 22:13


[ Rp avec Luia Luminos]


Les endroits calmes et isolés, tout ce que la lionne aimait ! Etre loin de tout, loin des autres, loin des critiques, loin des cancans. 


Allongée dans son lit, la jeune femme avait ressenti l'envie d'aller se défouler. Mais elle voulait partir loin et être seule au monde ! Après avoir réfléchie quelques instants, la brunette décida que la plage pouvait être une bonne solution. Encore fallait-il qu'elle réussisse à y mettre les pieds. La plage signifiait beaucoup de choses pour elle. C'était l'endroit ou elle se retrouvait avec Luke... avant. 


Sur le chemin pour aller au portoloin, un souvenir se dessina dans l'esprit de la sang et or. Cette nuit d'il y a cinq ans. C'est une nuit d'hiver, c'était même le mois de décembre... en faite c'était aujourd'hui... aujourd'hui sa aurait fait cinq ans que Satine partageait sa vie avec lui, et pourtant il y a bientôt deux ans de ça, on lui avait retiré sa raison de vivre.


Son coeur se souleva, et Satine s'arrêta nette devant le portoloin. Comment avait-elle pu oublié cette date aussi importante à ces yeux... si elle avait été un elfe de maison, la jeune femme savait qu'elle se serait très violemment mutilé... Elle tenta de vider son esprit pendant quelques instants pour ne pas se tromper de destination.


Très rapidement l'air salé de la plage lui fouetta le visage, son coeur se souleva de nouveau à tel point qu'un haut de coeur lui prit. La tristesse la submerga une nouvelle fois. Elle regarda la plage et trouva le rocher sur lequel ils c'étaient assis cinq ans plus tôt...


Satine était arrivée en retard ce jour là, et Luke l'attendait déjà. Lorsqu'elle était arrivée à sa hauteur, le jeune homme avait laissé paraître un visage soulagé. Comme ci il avait eu peur que la brunette ne se rend pas à ce rendez-vous. Et pourtant, pour rien au monde elle n'aurait loupé une occasion d'être avec Luke. Il était beau, tellement beau même avec le bout du nez rouge et les joues rosies par le froid. Ils avaient passé beaucoup de temps avant de conclure. Satine se souvenait de ce premier baiser comme ci c'était hier. Il était assis sur le bord d'une roche, elle était debout juste en face de lui. Pendant un très long moment, ils c'étaient plongés dans le regard l'un de l'autre. Il l'avait prit par la taille avec une telle puissance, que son coeur c'était pincé de bonheur. Rien que dans ce geste, elle avait comprit à quel point il tenait déjà à elle, et à quel point elle était déjà à lui. Tout doucement, il lui avait caressé le visage avec une tendresse que Satine ne connaissait pas... et il avait posé ses lèvres sur les siennes. Tout avait été doucement, comme pour savourer cette instant...


Cet instant si douloureux, Sat' c'était assise sur le bord de cette fameuse roche. Les larmes coulées à flot sur son visage rougie par le froid. Sans vraiment réfléchir, la jeune femme attrapa une petite pierre, bien aiguisé... Ce geste était idiot, et pourtant, le peu de fois qu'elle l'avait déjà pratiqué la jeune femme avait ressentie un soulagement. Elle se taillada le poignet droit, avec une lenteur impressionnante ! Elle voulait ressentir la douleur, c'est cette douleur qui lui faisait du bien.


Satine fit ce geste pendant un moment, puis elle stoppa, le sang coulait doucement. Sa douleur était apaisé, elle attrapa un mouchoir dans sa poche et le posa sur sa plaie. Des larmes coulaient doucement de son visage, non pas de douleur mais réellement de tristesse...
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Luia Luminos, Sam 7 Déc 2013 - 23:33


Ce matin-là, Luia ne savait pas trop quoi faire. Elle ne travaillait pas et Akize n'était pas chez eux. Elle se demanda bien où elle pourrait aller pour se vider la tête. Certes, sa vie était plutôt cool en ce moment mais de nombreuses choses lui étaient tombés dessus depuis peu et elle n'avait plus aucun garçon avec qui partagé ça. Les seuls qui connaissaient un peu ses nouveautés étaient ses amis, ses parents, son demi-frère et ses cousins/cousines.

Elle se décida alors à quitter Londres pour aller faire un truc loin. Elle n'avait pas le permis de transplanage hélas et devrait donc prendre un train dans lequel ses pensées seraient encore là... Elle chercha vite fait où aller et se décida pour une plage, peu importe laquelle.

Elle emmitoufla bien (écharpes à l'effigie de son ancienne maison, gants et bonnets, cape d'hiver et manteau) et sortit dehors. Elle fila à la gare, prit un billet. L'avantage de l'hiver et du froid, c'était que les Moldus ne la trouvaient plus bizarres car son manteau protégeait bien ses vêtements sorciers et on ne les voyait donc pas. Seul l'écharpe aurait pu attirer leur attention...

Elle monta dans son train et s'endormit très vite. Une fois arrivé à destination, elle fila vers la plage. Elle se demanda bien pourquoi avoir choisi cet endroit... Jamais elle n'était venu ici, pas même à l'époque où elle sortait avec JB.

Elle s’avança dans le sable fin et s'approcha du bord, observant le lointain. Que faisait-elle là? Sa vie était belle, elle se devait de revenir à Londres et de la vivre à fond. Cependant, elle continua à observer le lointain un moment puis se mit à marcher au bord de l'eau.

Enfin, elle aperçut une jeune fille qui avait l'air bien triste assisse sur un rocher. Peu importe que ce soit une Moldue ou une sorcière, elle décida d'aller la voir. Elle s’avança vers elle et, une fois à sa hauteur, remarqua une plaie sur laquelle un mouchoir était posé et de larmes de tristesse sur les joues de la jeune fille. Luia décida de s'asseoir à ses côtés et de dire:


-Dis moi ça ne va? En fait moi c'est Luia Luminos et ça va peut-être te paraître bizarre mais je suis une sorcière. Et toi, tu es...?
Revenir en haut Aller en bas
Satine E. Loyer
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Satine E. Loyer, Lun 9 Déc 2013 - 22:08


Alors qu'elle tentait de se calmer et d'apaiser son coeur, elle observa son poignet. Sa plaït la, piquer un peu mais il y avait eu des sensations plus fortes et bien plus intenses que celles là. Très rapidement, elle eut de la compagnie. Une jolie blonde vint aux côtés de Satine. Elle la regarda et lui fit un faible sourire, c'était une jeune femme assez direct. Elle se nommait Luia, c'est un très jolie prénom.


- Enchantée, moi c'est Satine Eve Loyer...


La lionne fut surprise, et ne le cacha pas. Luia lui annonça tout de suite qu'elle était sorcière. Heureusement pour elle, que Sat' en était une aussi. Un moldus l'aurait prise pour une folle furieuse et il se serait sans aucun doute carapater. Elle la regarda avec tristesse mais sympathie. Peut-être que la brunette saurait avoir les idées changées par Luia.


- Je... je suis aussi une sorcière, heureusement que je ne suis pas une moldus... il se serait demandé ce que tu lui disais.


Elle sourit, en regardant Luia, Satine s’aperçut qu'elle ressemblait beaucoup à une de ces anciennes amies. C'était Sam, la première amie qu'elle c'était faite en arrivant à Poudlard. Elles sont restées amies jusque la fin de leur étude à Poudlard. Après ça, Sam est partie en Europe avec son fiançé. A l'heure d'aujourd'hui ils devaient sans doute préparer leur mariage. Avec son fiancé ils s'étaient mit en couple à peu prés en même temps que Satine et Luke. Eux aussi avaient un belle histoire d'amour, sauf que la leur durée ! 


Satine avait beaucoup apprécié son amie Sam, elle s'était confiée à elle des heures et des heures durant. Sam avait essayé d'être présente pour Satine après le décés de son amour, et pourtant, cette disparition avait encore plus rapproché le jeune couple qui c'était rendue compte que la vie était bien trop courte. Ils avaient décidé de devenir égoïste et de ne plus penser qu'à eux et leur avenir.


- Qu'est ce qui t'amène dans les parages ?


Il n'était pas commun de croiser du monde sur cette plage. Satine était assez surprise d'y croisé une jeune fille, qui plus est, est une jeune sorcière. En général les sorciers et sorcières se baladaient dans le parc, à prés au lard, à Londres, mais pas sur une plage qui se trouve en Grande Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Luia Luminos, Mer 11 Déc 2013 - 11:01


La jeune femme se décida à lui dire son nom. après un court moment.

- Enchantée, moi c'est Satine Eve Loyer...

Luia semblait connaître ce nom mais d'où elle ne le savait pas du tout. Elle se tourna vers la jeune Satine donc et lui sourit. Elle ne savait toujours pas qui elle était, sorcière ou Moldue, mais elle l’appréciait beaucoup déjà, malgré son côté triste et peut-être empreint de magie noire. Luia ne jugeait jamais les gens et pouvait apprécier de grands adeptes de magie noire alors elle verrait bien au fil de la discussion.

La jeune fille sembla surprise et ne le cacha pas. Une Moldue? Apparemment non car elle réagit bien quand Luia annonça être une sorcière. La jeune Satine la regarda avec des yeux tristes (pas étonnant...) mais avec sympathie aussi (plus étonnant...).

Elle finit par lui répondre, de façon saccadée.


- Je... je suis aussi une sorcière, heureusement que je ne suis pas une moldus... il se serait demandé ce que tu lui disais.

La jeune fille sourit et Luia aussi car Satine avait raison. Elle semblait l'observer, comme si elle la connaissait, mais elles ne s'étaient encore jamais croisées. Du moins si c'était le cas, Luia ne s'en souvenait pas du tout. En tout cas, elle avait dû entendre ce nom de famille dans le monde sorcier du tout ou l'avoir lu dans les livres. Elle sourit de nouveau (il fallait qu'elle arrête d'avoir cette manie avec chaque nouvelle rencontre...) et attendit la suite. Celle-ci ne tarda pas:


- Qu'est ce qui t'amène dans les parages ?

Luia sourit. Oui, c'était peu commun de croiser une sorcière sur une plage, loin de Londres ou Pré-au-Lard mais ça pouvait arriver, elles en étaient la preuve. Elle se décida à arrêter de sourire et à répondre:

-Bof, j'ai envie de changer d'air. J'ai appris de nombreuses choses, autour de ma famille notamment, depuis quelques temps et j'avais envie de me changer les idées. Certes j'ai une belle vie mais parfois je veux me changer les idées. Et j'ai préféré la plage à autre chose même s'il faut prendre le train pour venir ici quand on a pas son permis de transplanage.

Luia observa le lointain, en attendant une réponse de son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
Satine E. Loyer
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Satine E. Loyer, Mer 11 Déc 2013 - 22:04


- Bof, j'ai envie de changer d'air. J'ai appris de nombreuses choses, autour de ma famille notamment, depuis quelques temps et j'avais envie de me changer les idées. Certes j'ai une belle vie mais parfois je veux me changer les idées. Et j'ai préféré la plage à autre chose même s'il faut prendre le train pour venir ici quand on a pas son permis de transplanage.



Satine la regarda, elle avait l'air bien sympathique, peut-être qu'une présence féminine lui ferait le plus grand bien. La jeune brune avait eu pour habitude d'être avec beaucoup d'hommes et très peu de filles. C'était la première fois depuis longtemps que la brunette avait de compassion pour quelqu'un. Elle voulait soulager la jeune femme, faire ce qu'on avait jamais fais pour elle.


- Tu veux en parler ? Sa pourrait te faire du bien.


Elle laissa une sourire se dessiner sur son doux visage. La jeune femme parla du transplanage, Sat' grimaça, elle n'avait pas respecté la loi et avait utilisé un portoloin sans en avoir le permis. Il fallait qu'elle se plis plus au règlement du ministère de la magie si elle ne voulait pas avoir des soucis. Plus le temps passé et plus la brunette aimait être hors la loi. C'était sans doute à cause de sa nouvelle vision de la vie.


- Dis moi... quel âge as-tu ? J'ai l'impression de t'avoir déjà rencontré quelque part.


Luia ne serait-elle pas une élève de Poudlard ? Son joli minois lui disait quelque chose. Sans compter la ressemblance à son amie. Elle voyait son visage mais ne savait plus mettre de rencontre dessus. Avait-elle fréquenté l'un des anciens amis de la jeune femme ? Il y avait tellement de probabilités, qu'elle préféra attendra la réponse de sa jeune interlocutrice.


Soudain une question lui traversa l'esprit :


- Tu es plutôt magie noire ou magie blanche ?
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Luia Luminos, Jeu 12 Déc 2013 - 14:55


Luia continuait à observer le lointain, se demandant ce que lui réservait la vie et l'avenir.Elle sentit le regard de sa jeune interlocutrice sur elle et se demanda bien ce qu'elle pensait d'elle. Après tout, elles ne s'étaient jamais croisés et la jeune fille pouvait très bien mal la juger.

Apparemment, ce ne fut pas le cas car elle finit par lui parler. Luia fut étonnée qu'elle continue la conversation vu comment elle avait l'air triste. Peut-être avait-elle bien jugé la jeune Aigle et voulait apprendre à la connaître en conversant. Elle lui dit:


- Tu veux en parler ? Sa pourrait te faire du bien.

Luia avait souri et se demanda bien ce qu'elle avait la jeune fille du transplanage mais elle s'en fichait bien. Son interlocutrice voulait bien parler avec elle et en plus de ses "problèmes" alors l'occasion ne pouvait être que bonne. Luia cessa de regarder le lointain car elle voulait pouvoir regarder la jeune sorcière lorsqu'elle lui parlerait. Luia se tourna vers elle et répondit donc:

-Bof... Disons que je n'ai plus de petit-ami depuis mon départ de Poudlard il y a deux ans et que j'ai du mal à en trouver un pour la vie. Et puis j'ai appris qu'en plus de mon demi-frère et de mes petits frères et soeurs jumeaux j'avais une autre soeur qui avait été adoptée et qui vient d'arriver à Poudlard. Elle est à Gryffondor. Sinon j'ai retrouvé de vieux amis et ça fait bizarre. Voilà quoi.

Luia arrêta de parler et se dit qu'elle ne savait même pas si la jeune fille avait vécu pire. Et elle venait de parler comme si elle avait une vie bizarre alors sa vie était cool. Elle n'avait pas parlé de son travail à Ollivander's, elle verrait bien sur son interlocutrice lui demandait à un moment. L'autre jeune fille finit d'ailleurs par lui poser une autre question:

- Dis moi... quel âge as-tu ? J'ai l'impression de t'avoir déjà rencontré quelque part.

Luia sourit. Elle ne savait pas l'âge de son interlocutrice mais il devait y avoir une raison pour qu'elle lui demande son âge et si elle l'avait déjà rencontré. Elles s'étaient croisées à une fête? Dans un cours à Poudlard? Satine connaissait ses amis et l'avait croisé avec l'un d'eux? Luia ne savait pas, elle espérait éclairer la jeune fille.

-J'ai 18 ans. J'ai quitté Poudlard il y a deux ans mais j'y ai passé sept bonnes années chez les Aigles. Je suppose que tu y est encore toi, non? Si oui, t'es dans quelle maison et pourquoi tu pensais m'avoir déjà vue?

Comme à son habitude, à cause de son caractère extraverti, Luia posait des tas de questions et parlait même si c'était bien que d'autres fois. Elle espérait que l'autre soit aussi bavarde qu'elle et oublie un peu sa tristesse ainsi. D'ailleurs, cette dernière lui posa une dernière question:

- Tu es plutôt magie noire ou magie blanche ?

Luia détestait ce genre de question, c'était pour elle une mauvaise façon de juger les gens. Elle était sûre que certains de ses amis usaient de magie noire ou tentaient de la connaître. Certains membres de sa famille aussi sûrement. Et pourtant, elle les aimait. Elle décida de tout de même sourire et de répondre:

-Personnellement, j'utilise plus la magie blanche. Mais bon je suis sûre que certains de mes amis et certains membres de ma famille usent de magie noire sans me le dire pour tester ou autre mais je m'en fiche je les aime. Et toi alors?
Revenir en haut Aller en bas
Satine E. Loyer
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Satine E. Loyer, Ven 13 Déc 2013 - 21:48


- Bof... Disons que je n'ai plus de petit-ami depuis mon départ de Poudlard il y a deux ans et que j'ai du mal à en trouver un pour la vie. Et puis j'ai appris qu'en plus de mon demi-frère et de mes petits frères et soeurs jumeaux j'avais une autre soeur qui avait été adoptée et qui vient d'arriver à Poudlard. Elle est à Gryffondor. Sinon j'ai retrouvé de vieux amis et ça fait bizarre. Voilà quoi.


Satine écoutait la jeune femme, elle aurait aimé avoir des problèmes comme les siens. Pas qu'elle trouve qu'ils soient moins importants, car chaque personne est différente et chacune d'elle à sa propre vie, sa propre sensibilité et son propre passé. Tout les problèmes sont difficiles à gérer. Bien évidemment, il en existe des plus importants que d'autres, mais il ne fallait pas juger.


Dans ce monde, les gens se jugeaient très facilement, chacun avait l'impression que ces soucis étaient plus difficiles à vivre que les autres. Peut-être que de nos jours, les êtres humains sont trop égocentriques. Sat' ne savait pas, mais elle, elle ne se permettait pas de critiquer. C'était encore une petite de l'ancienne Sat' qui réagissait de la sorte. La jeune femme semblait avoir une vie familiale assez compliquée. Sa ne devait pas être évident de trouver sa place au milieu d'autant de frères et soeur. Satine avait eu du mal à se faire une place avec ces deux frères, alors la pauvre Luia...


- Ta vie familiale semble difficile... sa ne doit pas être facile de trouver sa vrai place avec tout ce petit monde.


Les peines de coeur, Satine savait ce que c'était et elle pouvait comprendre le mal être de son interlocutrice. Et surtout de vouloir retrouver un autre amour, et ne pas y parvenir c'est assez frustrant. Elle regarda sa camarade avec de la compassion, et elle lui dit doucement :


- Je sais ce que c'est, mais tu retrouveras quelqu'un j'en suis sûre, tu m'as l'air d'être une jeune fille qui sait ce qu'elle veut ! Tu trouveras ton prince, ou peut-être ton ex refera-t-il surface ! Seul l'avenir te le dira.


Le regard de la brunette se tourna vers l'horizon, puis doucement elle le descendit vers sa plaie. Quel soulagement, tout la colère avait disparu de son coeur du moins pour l'instant. Elle n'avait aucun regret sur ce qu'elle avait fait... sentir ce objet tranchant cisailler sa peau petit à petit pour laisser un filer de sang couler. Il n'y avait rien de plus agréable ! 


-J'ai 18 ans. J'ai quitté Poudlard il y a deux ans mais j'y ai passé sept bonnes années chez les Aigles. Je suppose que tu y est encore toi, non? Si oui, t'es dans quelle maison et pourquoi tu pensais m'avoir déjà vue?



La lionne creusa dans son petit cerveau, l'avait-elle vu à Poudlard ? Elle n'avait qu'un an d'écart, il se pourrait qu'elles se soient vu lors d'une soirée de noël ou d'Halloween. Voir même pendant un match de Quidditch.  Il y avait tellement d'élèves à Poudlard et tellement d'événements qu'elles c'étaient croisées au moins une fois dans leur scolarité.


-Non non, je n'y suis plus non plus  ! J'ai 19 ans, j'étais chez les Gryffondors. Mais j'avais des amis dans toutes les maisons. Je n'ai jamais fais la différence, mon petit ami était à Serpentard...


Mon petit ami ? Mais quelle quiche, il était mort Satine, il faut que tu apprennes à dire mon ex petit ami. C'était tellement difficile de se dire qu'il n'était plus là. Dans son coeur elle était encore sa petite amie, celle avec qui il construirait sa vie, et pourtant c'était bien loin. Est-ce qu'un chagrin d'amour, du premier amour est aussi difficile à faire passer ? Elle voudrait tellement pouvoir tourner la page naturellement et se reconstruire.


-Personnellement, j'utilise plus la magie blanche. Mais bon je suis sûre que certains de mes amis et certains membres de ma famille usent de magie noire sans me le dire pour tester ou autre mais je m'en fiche je les aime. Et toi alors?



Une personne ouverte d'esprit, mais c'est qu'elle serait une jeune femme presque parfaite ! Oui, Satine ne pouvait pas dire qu'elle était parfaite parce que personne n'est parfait.  Ouverte à la discussion, pas de jugement sur l'attirance des gens par rapport à la magie. Mais que demande le peuple  !


- Avant j'étais magie blanche, mais je t'avoue que l'apprentissage de la magie noire est quelque chose de passionnant. C'est... une sensation... mais vraiment inexplicable, tu as l'impression de revivre, d'être une autre personne.


Satine était une accros à la magie noire, elle ne pouvait plus s'en passer. C'était intéressant, la maîtrise était très difficile, et c'était une chose qui attirait beaucoup la brunette. Elle y voyait une deuxième chance, une seconde vie. C'était grâce à Mike, c'est lui qui lui avait tendu la main et même s'il l'avait abandonné lui aussi, Sat' lui serait reconnaissante toute sa vie.


- Tu n'as jamais essayé de te pencher ?
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Luia Luminos, Sam 14 Déc 2013 - 12:28


Luia remarqua que son interlocutrice semblait l'écouter avec attention. Tant mieux, ça aiderait Luia à rester un peu et à ne pas repartir de suite. Elle regarda devant elle et se décida à oublier un peu ses "problèmes" pour vivre sa vie présente en compagnie de cette nouvelle connaissance.

La jeune fille finit par dire quelque chose que Luia trouva pertinent.


- Ta vie familiale semble difficile... sa ne doit pas être facile de trouver sa vrai place avec tout ce petit monde.

En effet. Déjà que petite, elle avait eu du mal à attirer l'attention de ses parents après la naissance de ses frères et soeurs jumeaux. Mais maintenant, elle apprenait qu'elle avait une autre soeur, elle savait qu'elle avait une sorte de demi-frère ou frère adoptif et ses cousins ou cousines commençaient à réapparaître et à lui redemander des nouvelles. Bref Luia se décida donc à acquiescer de la tête avant d'écouter la suite qui ne tarda pas. Son interlocutrice la regarda avec compassion en disant doucement:

- Je sais ce que c'est, mais tu retrouveras quelqu'un j'en suis sûre, tu m'as l'air d'être une jeune fille qui sait ce qu'elle veut ! Tu trouveras ton prince, ou peut-être ton ex refera-t-il surface ! Seul l'avenir te le dira.

Luia sourit et se dit qu'elle l'avait bien vite cernée, cette autre jeune fille. Oui elle savait ec qu'elle voulait pour tout et là, il s'agissait d'un petit-ami stable et durable comme avait pu l'être JB, son ex, dont il doutait qu'il reviendrait vers elle en revanche mais en effet, comme disait sa nouvelle connaissance, elle ne savait pas, seul l'avenir le lui dirait.

Luia attendit ensuite la suite en se demandant bien ce que lui répondrait. Elle s'en sûrement croisées mais où? Impossible pour Luia de s'en rappeler. L'autre jeune fille sembla aussi réfléchir mais ne trouva sûrement pas car sa réponse fut:


-Non non, je n'y suis plus non plus  ! J'ai 19 ans, j'étais chez les Gryffondors. Mais j'avais des amis dans toutes les maisons. Je n'ai jamais fais la différence, mon petit ami était à Serpentard...

Luia sourit et se dit que des sorciers sans préjugés sur les maisons c'était rare. Par exemple on voyait peu de couples Serpentard/Gryffondor et elle en avait pourtant un contre-exemple devant elle. Elle-même avait bien été en couple avec un Poufsouffle de toute façon il n'y a pas si longtemps.

Luia attendit enfin une réponse sur les formes de magie. De toute façon, elle ne jugerait pas sa nouvelle connaissance sur les formes de magie utilisées comme celle-ci avait dû le comprendre.

- Avant j'étais magie blanche, mais je t'avoue que l'apprentissage de la magie noire est quelque chose de passionnant. C'est... une sensation... mais vraiment inexplicable, tu as l'impression de revivre, d'être une autre personne.

Luia sourit mais ne dit rien, elle n'avait encore jamais essayé la magie noire et, à part en théorie, ça ne l'intéressait pas, du moins pour le moment mais comprenait bien la réaction que ça pouvait faire sur une personne qui passait de la magie blanche à la noire. Son interlocutrice se tourna vers elle et demanda:

- Tu n'as jamais essayé de te pencher ?

-Non. J'aime bien regarder la théorie mais je n'ai encore jamais essayé de me pencher sur la pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 16

 Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.