AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 2 sur 17
Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant
Luia Luminos
Serdaigle
Serdaigle

Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Luia Luminos, Sam 14 Déc - 12:28


Luia remarqua que son interlocutrice semblait l'écouter avec attention. Tant mieux, ça aiderait Luia à rester un peu et à ne pas repartir de suite. Elle regarda devant elle et se décida à oublier un peu ses "problèmes" pour vivre sa vie présente en compagnie de cette nouvelle connaissance.

La jeune fille finit par dire quelque chose que Luia trouva pertinent.


- Ta vie familiale semble difficile... sa ne doit pas être facile de trouver sa vrai place avec tout ce petit monde.

En effet. Déjà que petite, elle avait eu du mal à attirer l'attention de ses parents après la naissance de ses frères et soeurs jumeaux. Mais maintenant, elle apprenait qu'elle avait une autre soeur, elle savait qu'elle avait une sorte de demi-frère ou frère adoptif et ses cousins ou cousines commençaient à réapparaître et à lui redemander des nouvelles. Bref Luia se décida donc à acquiescer de la tête avant d'écouter la suite qui ne tarda pas. Son interlocutrice la regarda avec compassion en disant doucement:

- Je sais ce que c'est, mais tu retrouveras quelqu'un j'en suis sûre, tu m'as l'air d'être une jeune fille qui sait ce qu'elle veut ! Tu trouveras ton prince, ou peut-être ton ex refera-t-il surface ! Seul l'avenir te le dira.

Luia sourit et se dit qu'elle l'avait bien vite cernée, cette autre jeune fille. Oui elle savait ec qu'elle voulait pour tout et là, il s'agissait d'un petit-ami stable et durable comme avait pu l'être JB, son ex, dont il doutait qu'il reviendrait vers elle en revanche mais en effet, comme disait sa nouvelle connaissance, elle ne savait pas, seul l'avenir le lui dirait.

Luia attendit ensuite la suite en se demandant bien ce que lui répondrait. Elle s'en sûrement croisées mais où? Impossible pour Luia de s'en rappeler. L'autre jeune fille sembla aussi réfléchir mais ne trouva sûrement pas car sa réponse fut:


-Non non, je n'y suis plus non plus  ! J'ai 19 ans, j'étais chez les Gryffondors. Mais j'avais des amis dans toutes les maisons. Je n'ai jamais fais la différence, mon petit ami était à Serpentard...

Luia sourit et se dit que des sorciers sans préjugés sur les maisons c'était rare. Par exemple on voyait peu de couples Serpentard/Gryffondor et elle en avait pourtant un contre-exemple devant elle. Elle-même avait bien été en couple avec un Poufsouffle de toute façon il n'y a pas si longtemps.

Luia attendit enfin une réponse sur les formes de magie. De toute façon, elle ne jugerait pas sa nouvelle connaissance sur les formes de magie utilisées comme celle-ci avait dû le comprendre.

- Avant j'étais magie blanche, mais je t'avoue que l'apprentissage de la magie noire est quelque chose de passionnant. C'est... une sensation... mais vraiment inexplicable, tu as l'impression de revivre, d'être une autre personne.

Luia sourit mais ne dit rien, elle n'avait encore jamais essayé la magie noire et, à part en théorie, ça ne l'intéressait pas, du moins pour le moment mais comprenait bien la réaction que ça pouvait faire sur une personne qui passait de la magie blanche à la noire. Son interlocutrice se tourna vers elle et demanda:

- Tu n'as jamais essayé de te pencher ?

-Non. J'aime bien regarder la théorie mais je n'ai encore jamais essayé de me pencher sur la pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Satine E. Loyer
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Satine E. Loyer, Lun 16 Déc - 22:01


- Honnêtement, je trouve que la magie noire est beaucoup plus difficile à maîtriser que la magie blanche. Il faut savoir être méchant et vouloir le malheur d'autrui. J'admire beaucoup les mage noire, il faut avoir un fond mauvais pour ça. Je m'essaye à la magie noire, mais je ne suis pas encore assez méchante pour y arriver.


Satine se sentait partir petit à petit dans la magie noire. Elle y prenait du plaisir. Elle se sentait bien mieux depuis qu'elle était apaisée par les mauvaises ondes. Elle se sentait revivre à l'usure que la magie noire s'emparait de son coeur faible et triste. La jeune brune vivait avec ce qu'elle avait, avec ce qu'elle pouvait. Elle reconstruisait sa vie avec les débris de son passé et les ébauche de ce qu'elle voulait.


Elle ne rajouta rien sur ces dernières paroles. Elle n'avait pas de mots assez forts pour décrire ce qu'elle ressentait, et ces sentiments envers ce nouvelle source de bien être. Doucement son regard se détourna vers sa plaie, elle la caressa du bout des doigts... La blessure partait un peu en "L", comme Luke... inconsciemment tout le ramener à lui à cet instant. L'air de la mer, ce rocher, le sable... 


Un long soupire s'échappa de la bouche de la jeune femme, son coeur allait-il se calmer un jour ? A l'heure d'aujourd'hui, Satine n'avait pas la réponse. Elle n'arrivait plus à voir l'avenir, qu'allait-elle devenir ? Tout était flou à présent, elle allait suivre son instinct et surtout faire ce que Luke aurait voulu qu'elle fasse... où elle finirait ce qu'il avait commencé, marcher sur ces pas. Sur le même chemin, celui qu'elle lui avait fait détourner.


Puis un souvenir, cette nuit, la nuit ou sa vie avait basculé. Là ou elle était passée de la lumière à l'ombre. Et cet homme avec son capuchon, celui qui avait torturé son Luke, pourquoi n'avait-elle jamais pu voir le corps de Luke. Ni même son meurtre, elle ne l'avait pas vu mourir, elle avait pu l'approché dans ces derniers souffles puis elle a été assommée, ou endormie, Satine n'en savait rien. Et Ces amis lui avait annoncé que Luke avait été assassinée, elle ne l'avait vu que dans son cercueil, mais dans quel état était-il ?


Jamais personne ne lui avait répondu sur le dénouement de cette soirée, de cette nuit là. Pas même Alex et Sam, ces deux bonnes amies... elles n'avaient jamais su faire face à cette situation peu commune. Avec le temps, Satine se remémorait souvent cette scène, et elle se rendait compte que Luke avait anormalement tenu longtemps la route sous l'effet du sortilège. Qui était-il ?
S
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Luia Luminos, Mar 17 Déc - 18:46


- Honnêtement, je trouve que la magie noire est beaucoup plus difficile à maîtriser que la magie blanche. Il faut savoir être méchant et vouloir le malheur d'autrui. J'admire beaucoup les mage noire, il faut avoir un fond mauvais pour ça. Je m'essaye à la magie noire, mais je ne suis pas encore assez méchante pour y arriver.

Luia sourit:elle comprenait parfaitement cet attrait mais elle n'en voulait pas. la théorie, oui, la pratique jamais. Comme venait de le dire son interlocutrice, les mages noirs devaient vraiment vouloir le mal de l'autre et c'était difficile pour elle d'en être capable.

Elle savait que certains de ses amis ou certains membres de sa maison, quelle que soit leur maison, en était parfaitement capables mais pas elle. Elle sourit et regarda l'horizon, cherchant ce qui se passerait si elle testait la magie noire un jour.

Mais non, c'était impossible, il fallait qu'elle soit vraiment mal pour en tomber là car la magie noire n'était pas du tout son truc. Elle se demanda d'ailleurs si son interlocutrice avait eu quelque chose dans sa vie qui lui avait donné envie de tester ce genre de magie. Oh, et puis zut, elle s'en fichait. Elle pouvait parler tranquillement pour une fois, alors elle n'allait pas s'en passer.

Elle observa l'horizon de nouveau et décida de poser des questions sur la magie noire et son apprentissage à la jeune Lionne. Elle posa son regard sur elle et ses cicatrices avant de dire:


-Pourquoi veux-tu tester la magie noire? Ça te fait du bien? Tu as un professeur? Tu apprends comment?

Comme à son habitude, Luia posait des tas de questions mais que voulez-vous, on se ferait pas. Elle serait toujours extravertie et curieuse et ce quelque soit son âge et son interlocuteur. Elle quitta la Lionne du regard, attendant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Satine E. Loyer
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Satine E. Loyer, Mer 18 Déc - 13:14


Satine observa la jeune femme, elle trouvait ça vraiment top que la Serdaigle ne lui pose pas mille et une question sur ces agissements. Et sur son choix pour la magie noire. Elle écoutait simplement ce que Satine lui disait. Elle n'avait pas besoin de lui expliquer son passé Luia se contentait du présent. Que c'était agréable de parler ouvertement sans être jugé, d'être écouté tout simplement.

-Pourquoi veux-tu tester la magie noire? Ça te fait du bien? Tu as un professeur? Tu apprends comment?

La brunette sourit à l'entente de la multitude de questions que Luia venait de lui poser. Pourquoi, la question semblait si simple, et la réponse était si complexe. Sat' ne se souvenait plus exactement à quel moment elle s'est vu une nouvelle passion au travers de la magie noire. C'était il y a un ou deux mois ça, avant ou pendant sa rencontre avec Mike ? Elle n'en savait rien. Mais depuis cette nuit là, elle a juré de se voué corps et âme à l'apprentissage de cet art défendu.

- Je veux la maîtriser, elle m'apporte un bien être, une puissance autre. Quand je suis réellement sous l'emprise de la magie noire, je ne suis plus la jeune fille qui se trouve à tes côtés.

Un marqua un silence et reprit :

- Vouloir manipuler correctement sa baguette pour des maléfices est une sorte d'ouverture d'esprit. Tu ne te cantonnes pas seulement à la magie blanche, tu touches à tout. Forcément que quand tu utilises la magie noire, tu dois êtres méchant, mais c'est là que se trouves la difficulté. Il faut savoir jonglé avec les deux magies et les utiliser à bonne escient . Tu ne peux pas faire de mal à quelqu'un qui a commis une faute minime. Par contre, chaque voleur, assassin, ou les personnes qui utilisent la magie noire à tout va tout vent, ces personnes là devraient être sévèrement punis.

Elle regarda Luia pour voir ces réactions :

- Toi qui a des personnes de ton entourage qui font usage de la magie noire, peut-être pourrais-tu me dire si elles vont dans des lieux précis ?
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Luia Luminos, Jeu 19 Déc - 12:01


Luia attendait une réponse à ces questions en observant l'horizon. Elle se demandait bien comment on pouvait aimer la magie noire et la pratiquer. Il y avait bien des raisons, qui qu'on soit, et Luia le respectait évidemment car chacun avait sa vie et ses envies. Luia tomberait peut-être dedans un jour d'ailleurs, qui pouvait le savoir hein?

Elle quitta donc des yeux l'horizon et se retourna vers la jeune Lionne. Celle-ci avait souri aux questions de Luia mais allait sûrement y répondre, Luia le sentait et le savait. Alors elle se mit dans une bonne position pour écouter son interlocutrice.


- Je veux la maîtriser, elle m'apporte un bien être, une puissance autre. Quand je suis réellement sous l'emprise de la magie noire, je ne suis plus la jeune fille qui se trouve à tes côtés.

Elle marqua une courte pause durant laquelle Luia médita les paroles de Satine et comprit que parfois, on pouvait vouloir maîtriser la magie noire car elle nous attirait pour une raison ou une autre. Luia s'en fichait bien de savoir ce qui l'avait poussé à ça, Satine en était là et puis c'était tout, pas besoin d'en demander plus.Celle-ci reprit d'ailleurs la parole à ce moment-là.

- Vouloir manipuler correctement sa baguette pour des maléfices est une sorte d'ouverture d'esprit. Tu ne te cantonnes pas seulement à la magie blanche, tu touches à tout. Forcément que quand tu utilises la magie noire, tu dois êtres méchant, mais c'est là que se trouves la difficulté. Il faut savoir jonglé avec les deux magies et les utiliser à bonne escient . Tu ne peux pas faire de mal à quelqu'un qui a commis une faute minime. Par contre, chaque voleur, assassin, ou les personnes qui utilisent la magie noire à tout va tout vent, ces personnes là devraient être sévèrement punis.

Luia sentait que la jeune fille aimait la magie noire et voulait la maîtriser mais qu'elle ne l'utiliserait jamais à mauvais escient. Elle testait pour voir et comprendre la différence avec la magie blanche. Etre méchant. Si jamais Luia voulait tester un  jour, c'est ça qui serait le plus dur, comme ça avait l'air de l'être pour la jeune Gryffondor. La jeune fille finit de parler et Luia se rendit compte qu'elle avait vu juste: la jeune Lionne utilisait la magie noire à bon escient et condamnait ceux qui l'utilisait à tort et à travers. Satine la regarda, attendant ses réactions. Luia acquiesça et répondit:

-Ça doit être dur à travailler... Mais, en tout cas, je ne condamne pas ceux qui l'utilise à bon escient, comme ça a l'air d'être ton cas pour le moment. Les autres qui l'utilisent à tort et à travers, les mages noirs, les assassins et autre, ils devraient être punis ça c'est sûr. Mais ça a toujours été dur de les trouver et ça le sera toujours.

Luia arrêta de parler et se demanda comment allait sa famille et s'ils devaient se battre contre des mages noirs. Luia s'inquiéta alors un moment: ils étaient tous séparés et personne ne pouvait s'entraider. Ses frères et soeurs jumeaux étaient à Poudlard en première année, ses parents à Londres et elle sur l'Allée des Embrumes. Elle lui enverrait une lettre à son retour chez elle. Elle cacha ses idées noires et entendit la jeune Lionne lui demander:

- Toi qui a des personnes de ton entourage qui font usage de la magie noire, peut-être pourrais-tu me dire si elles vont dans des lieux précis ?

Luia réfléchit:elle savait que l'Allée des Embrumes était un lieu empreint de magie noire pour y habiter mais après elle ne savait pas trop. Peut-être la Cabane Hurlante à Pré-au-Lard ou des pays empreints de magie noire comme la Bulgarie? Elle décida de ne pas trop s'avancer.

-On en parle pas trop alors je ne sais pas trop. Par contre, j'habite sur l'Allée des Embrumes. Il y a une boutique d'accessoires de magie noire là-bas donc beaucoup de gens  qui pratiquent cette magie y passent mais la plupart sont des gens qui ne pratiquent que cette magie donc à voir pour toi. Sinon il y a sûrement qui vont à la cabane Hurlante à Pré-au-Lard ou dans des pays ou lieux empreints de magie noire.Désolé, je ne t'aide pas beaucoup pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Satine E. Loyer
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Satine E. Loyer, Jeu 19 Déc - 20:42


Satine sourit, un poids se retira de sa conscience. Elle espérait revoir Luia après ce moment. Pourtant, elle lui avait peut-être fait peur avec son attirance pour la magie noire. Elle chassa rapidement cette pensée de son esprit, si la Serdaigle avait eu peur d'elle, elle aurait trouvé une excuse pour s'éloigner de la Gryffy. 


Lorsque son interlocutrice lui avoua que mise à part à l'allée des embrumes, elle ne savait pas ou Sat' pouvait trouver des mages noires. Sa aurait été intéressant, mais bon. Alors que le ciel se couvrait doucement et que l'air se rafraîchissait, regard Luia. Elles avaient quasiment le même âge. Elles avaient toutes les deux des soucis...


- Tu es fêtarde ?


Satine afficha un petit sourire malicieux, et si les deux jeunes femmes rentraient à londres, ou même restaient en grande bretagne, et partaient en virée nocturne! Se vider la tête, et profiter un peu de la vie. Puis elles auraient pu continuer à faire connaissance tout en s'amusant.


- Une virée nocturne entre filles sa te tente ?
Revenir en haut Aller en bas
Luia Luminos
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Luia Luminos, Ven 20 Déc - 12:12


Luia souriait, attendant de voir la suite. Elle se disait qu'elle passait un bon moment, et qe peu importait que son interlocutrice soit attirée par la magie noire. Elle s'en fichait bien, elles discutaient et Luia en oubliait presque pourquoi elle était venu là.

Luia vit que Satine la regardait, comme si une idée lui avait traversé la tête. Luia se demanda bien ce que c'était. Après tout, elles se connaissaient à peine, ces deux-là. Et pourtant, Luia se disait qu'elles pourraient peut-être être amies un jour. Si elles se recroisaient un jour, elle lui dirait sûrement. En attendant, elle profitait du moment.

Elle regarda de nouveau l'horizon et se dit que, des moments comme celui-là, c'était des moments parfaits, vraiment parfaits et uniques. Tandis qu'elle pensait ça, elle entendit la Gryffondor parler ou plutôt lui demander:


- Tu es fêtarde ?

Luia sourit. Oh, ça oui, elle était fêtarde, malgré sa maison et son attirance pour la connaissance. Elle se décida à sourire et à penser aux bons moments passés dans des fêtes avec des ami(e)s ou des inconnu(e)s. La jeune Lionne eut un sourire malicieux, comme si elle avait l'idée de les faire revenir à Londres ou aller ailleurs pour faire la fête...

Luia réfléchit: après tout, si ça leur permettait d'avoir leurs soucis, leurs tracas et que ça les faisait juste vivre... Elle retira son regard de l'horizon, regarda son interlocutrice et attendit la suite qui ne tarda pas.


- Une virée nocturne entre filles sa te tente ?

Luia sourit de nouveau. Ça lui disait carrément. Elle ne savait pas trop comment répondre alors, sans réfléchir et sans hésiter, elle lâcha un grand:

-Oui!!!! Ça me tente carrément...

[RP fini-suite ici ]
Revenir en haut Aller en bas
Dwayne Maddison
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Loup-Garou


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Dwayne Maddison, Dim 2 Mar - 17:28





RP unique

Le soleil était couché depuis de nombreuses heures maintenant, la lune n'était qu'à moitié visible cette nuit. Les conditions étaient parfaites, aujourd'hui j'allais continuer mon entraînement à la maîtrise de mon état de lycan. J'allais tenter d'entrer en contact avec le Loup caché au fond de moi. Il y avait de nombreuses méthodes qui permettaient de maîtriser sa transformation. En Norvège, j'avais appris avec deux loups-garou expérimentés d'une vieille meute. Ils m'avaient appris comment faire, je n'y étais toujours pas arriver.

Les méthodes peuvent être différentes d'une meute à l'autre, les hommes qui m'avaient enseigner cette art avait leur propre façon. Pour eux, tout se jouait dans la relation que l'homme avait avec son loup. Ce dernier dormait quelques parts en nous, la première étape n'était autre que d'entrer en contact avec cette partie de nous-même. Une fois en discutions avec le Loup, il fallait lui demander de nous prêter sa force et sa forme, peu importe l'instant où nous la solliciterons. Il s'agissait de l'étape la plus délicate, le LOup n'était pas docile, il était dur à la négociation. Il fallait lui offrir quelque chose pour qu'il accepte de nous offrir son pouvoir. Comme il s'agissait de la seule méthode que je connaissais, c'était celle-ci que j'utilisais. Cela faisait plusieurs jours que je tentais d'entrer en contact avec le Loup. L'opération s'était révélé plus délicate que prévu.

Je n'avais encore jamais réussi à trouver un endroit assez calme, à l'abris du bruit et des indiscrétions. J'avais trouvé cet endroit, une plage plutôt calme. Je me trouvais sur les dunes, assis en position yoga. Autour de moi, il n'y avait personne. Un seul bruit, celui des vagues s'entrechoquant. Je fermais les yeux et me concentrais. J'essayais de visualiser le loup, les anciens m'avaient laissé dans le flou concernant la façon d'entrer en contact, prétendant que c'était à moi de trouver la manière. Je pensais avoir trouver la bonne façon de faire. J'imaginais ainsi ce à quoi ce satané loup pouvait ressembler. Pelage gris, yeux clairs. Soudainement, j'entendais une voix me sortir de ma rêverie.

Que fais-tu Maddison ?  Je ne veux pas te parler, je ne veux pas te prêter ma force. Tu ne mérite rien de tout ça. Reste loin de moi, ne viens plus me chercher gamin.

J'ouvrais à nouveau les yeux. Personne autour de moi. Cette voix était celle du Loup, j'avais réussi à le trouver. Je trouvais ça bizarre, comment pouvais-je discuter avec un être dépourvu du don de parler ? En y réfléchissant, tout comme moi j'étais un loup, ce dernier devait-être un peu humain. Il était presque logique que nous puissions entrer en contact l'un et l'autre. Il ne semblait pas vouloir être coopératif. Je devais le retrouver. Je n'y arriverai pas, en tout cas pas cette nuit-là. J'étais resté immobile sur cette plage jusqu'à la fin de la nuit. Plus moyen de le trouver. Soupirant, je me levais et reprenais la direction de Poudlard. Les moldus n'allaient pas tarder à arriver.


Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Megan K. Hayajân, Sam 17 Mai - 19:24


PV Dylan Scott


6 years ago


Il y a toujours un moment dans la vie où l'on se pose des questions. Où on ne sait pas si on a prit les bonnes décisions. Où l'on doute de soit, de ses choix. Valentina Boccini a toujours été le genre de femme qui regarde derrière elle pour voir une tonne de regrets s'entasser. Le genre qui n'arrête pas de se demander si elle a bien fait, si ses paroles étaient les bonnes, si ses gestes étaient corrects. Et pourtant, elle n'a jamais dévoilé ce masque d'incertitude. Elle a forgé sa propre carapace ; un masque de fierté et d'une confiance en elle qui est bien trop factice. Oui, Valentina a fait des erreurs, comme tout le monde. Pourtant, au jour d'aujourd'hui, elle mène une vie que de nombreuses personnes pourrait lui envier. Elle a vingt trois ans, un corps superbe, une santé de fer, des amies en qui elle peut avoir confiance, un calme olympien, un métier sur et bien payé, un logement, des vêtements, un elfe de maison, des bribes de famille... Mais elle doute sans cesse et cela lui gâche la vie.

C'est pourquoi elle est là, repliée sur elle même, les genoux contre sa poitrine, la tête sur les cuisses. Le sable fin de cette plage est encore tiède après cette journée de Mai. Le dimanche se termine et demain, il lui faudra retourner à Poudlard. L'italienne n'est pas chaudement vêtue, et déjà, l'ombre d'une brise souffle sur la mer, de petites vaguelettes venant s'écraser aux pieds de la jolie blonde. Des frissons parcourt sa peau laiteuse. Ses yeux d'un bleu translucide fixe l'horizon, espérant voir apparaître de quoi changer sa vie. Un débardeur orange, un petit short noir, les pieds nues sous le sable blanc, des breloques au poignet, sans la moindre trace de maquillage, elle n'en est pas moins magnifique. Ses cheveux flottent avec le vent et viennent balayer à un rythme régulier le creux de son dos. Mais la jeune femme n'est pas idiote. Elle n'est pas professeur de Défense Contre les Forces du Mal pour rien. Sa baguette ; dont au fil des ans elle est devenue inséparable, est tranquillement logée contre son ventre, sur le côté gauche. D'un geste léger, Valentina vient caresser son tatouage à la cheville : un cœur fragmenté en sept morceaux : sept, le chiffre de puissance chez les sorciers. Elle est capable de mettre un nom sur ces sept morceaux.

Le premier irait irrévocablement à Georgio, son frère aîné. La douleur de l'avoir tué ne s'est pas effacée, et même six ans plus tard, la culpabilité la ronge. Le portrait de ce grand homme est suspendu dans son bureau, à Poudlard, et elle passe régulièrement des heures à le contempler. Le second serait sans hésiter à son oncle, Daniel Boccini. Bien qu'il n'est pas toujours été parfait, qu'il soit un brin sadique et quelque peu manipulateur, égocentrique, et cordialement malsain, il la sauvée de la dérive et la adoptée lorsqu'elle s'est retrouvée seule, parfaitement seule. Jamais elle ne pourra oublier ce geste. La troisième partie de ce cœur fragmenté irait à un troisième membre de sa famille : Léon. Même si celui-ci la déteste à un point de non-retour, pour toutes les choses qu'elle a faite inconsciemment, elle lui voue une admiration sans bornes. Il est courageux, doué, intelligent, beau garçon, marié et un père remarquable. Il lui a sauvé la vie, ils ne se sont plus revus. La quatrième partie de ce cœur irait à April. Son modèle, sa grande sœur, sa collègue, son amie, sa confidente, sa moitié. Si Warren n'avait pas été-là, Valentina serait morte à l'heure qu'il est. Complètement défoncée dans un bar, en pleine crise de nerfs dans un bureau ou bien au bord du suicide, la professeur d'Enchantements a toujours été là, aux côtés de l'italienne au sang-pur. Inévitablement, la cinquième partie reviendrait à Dylan Scott. Une petite sœur, une raison de vivre. Elles se connaissent depuis l'enfance et ont fait les quatre cents coups. Draguer des garçons sur une place de Florence ; dresser des servantes à coups de Diffindo, faire du shopping en dévorant des glaces... Elles ont des souvenirs extraordinaires, et Dylan manque cruellement à Tina. L'avant dernier morceau viendrait à Vestia Wind Anterton, l'une de ses meilleures amies. Elles se sont connues à Poudlard où elles ont monté le Front de Libération des ChocoGrenouilles. Quelque part dans un tiroir, la blonde possède encore quelques badges. Elles en ont fait des bêtises. Vestia fût la dernière personne que vie Valentina en quittant Poudlard. Elle possède la moitié d'un médaillon tandis que la Poufsouffle a l'autre, et elle s'est juré de le garder jusqu'à sa mort, quoi qu'il arrive. Le dernier morceau serait représentatif de William West. En plus d'être le garçon le plus séduisant de Poudlard, le meilleur coup au passage, il est aussi son plus proche ami garçon. Ils se disent des choses qu'ils ne révèlent à personne, et parlent de sujets que jamais l'italienne aux yeux translucides n'avait abordé avant. Le sept morceaux de ce cœur représentait sa vie.

Des pas. Valentina a entendu des pas, et c'est cela qui la sortie de sa rêverie. Elle attrape sa baguette et d'un coup d'un seul, elle se relève.

-#Expelliarmus !

C'est alors qu'elle reconnaît la personne devant elle. Dylan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Invité, Jeu 29 Mai - 11:32


Pv Valentina Boccini


Dylan Scott n'avait presque plus rien à voir avec cette fillette blonde pourrie-gâtée qui draguait déjà des garçons italiens. Elle n'avait plus rien à voir avec ce bébé aux yeux bleus qui lançait son sourire éclatant aux passants. Elle n'avait plus rien à voir avec cette petite fille de huit ans qui portait déjà des vêtements hors de prix. Et elle n'avait aussi plus rien à voir avec cette fille qui regardait d'un œil craintif le château de Poudlard, nouvelle et sans amis pour la première fois de sa vie, une élève parmi d'autres.

Elle avait grandi. Elle avait quinze ans, et il ne lui restait que de ces personnages qu'elle incarnaient dans le passé, que sa masse de cheveux dorés, ses yeux bleu ciel, et son sourire de publicité pour dentifrice. Elle avait échangé sa démarche royale pour celle, assurée, de celles qui n'ont pas -plus- de problèmes. Elle avait ses mimiques, tantôt insupportables, tantôt enjôleuses, et elle se savait belle. Elle était typiquement le genre de fille qu'on n'aime pas, mais qu'on ne déteste pas vraiment, celle qui drague votre petit-ami sous votre nez, et qui vous vole votre meilleure amie. Une Scott dans tout ce qu'il y avait de pire, en fait.

Mais là, loin du château, loin de ses amis, elle redevenait elle-même. Juste une ado qui regardait l'océan. "Il m'aime, il ne m'aime pas". Cette plage devait être belle, en été, avec son sable fin et sa mer à perte de vue. Mais le printemps pointait à peine, et nous étions en Grande-Bretagne. Il ne faisait pas vraiment froid, mais on n'était pas en short non plus. Le ciel était un mélange de gris et de bleu, oscillant entre le soleil et les nuages. Mille pensées se pressaient dans sa tête. C'était la fin des vacances de Mai, et elle n'avait pas vraiment envie de retourner à l'école. Elle aurait bien aimé rester encore un peu dans le manoir familial, perdu au beau milieu de la lande. Elle marchait en regardant la mer, sans trop savoir quelle heure il était, si elle devait déjà être rentrée, si elle avait fait tout ses devoirs, et si elle saurait retrouver le chemin du retour. Elle marchait juste, les sourcils légèrement froncés, les mains dans les poches de son sweat-shirt. Elle finit tout de même par lever les yeux, et aperçu une silhouette assise sur le sable. Elle était trop loin pour distinguer clairement le visage, mais quelque chose s'affola en elle en voyant l'ombre faire tourner sa baguette magique entre ses doigts, la tête levée vers l'horizon, et les cheveux blonds qui volaient autour d'elle. Elle pressa le pas sans s'en rendre compte, et sortit instinctivement sa propre baguette. Ses doigts manucurés de frais serrés sur le bois de Teck, elle fût bientôt assez proche pour être une possible menace pour la fille en face.

-#Expelliarmus !

Sa baguette s'arracha à ses doigts, et tomba avec un bruit mat sur le sable humide. Dylan dévisagea la fille, mais elle avait déjà reconnu la voix. Une voix qu'elle n'avait pas entendue depuis longtemps, qui réveillait en elle des souvenirs de soleil, de glaces italiennes, de techniques de dragues, et de rires jusqu'au petit matin.

- Tina ?
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Megan K. Hayajân, Sam 31 Mai - 11:05


pv Dylan Scott

- Tina ?

Cette voix. Ces cheveux dorés. Ces yeux bleus océan. Ce sourire éblouissant. Rien n'avait vraiment changé en dylan Sxott et cela affola Valentina. Combien de temps, déjà? L'italienne avait disparu sans piper mot à personne et s' était exilée en faisant le tour du monde. Alors revoir là son amie, sa meilleure amie d'enfance acheva de la troubler. Elle était toujours aussi resplendissante, belle à en rendre jalouse les mannequins, d'une fraîcheur apaisante. Cette scène replongeait l'ancienne Serpentard dans son passé. Des retrouvailles, elles en avaient déjà eu. Elles s' étaient retrouvées par hasard aux abords de la Tamise, à Londres. Elles avaient ensuite passé un week-end exceptionnel dans l'appartement de la jeune Scott, à se remémorer des souvenirs de Florence et de Rome. Et de rhum, aussi.

La blonde la plus âgée ne savait que faire. Alors comme à son habitude avec Dylan, elle s' avança lentement et la serra contre elle. C'était ce même geste qu'elle avait eu la dernière fois et elle espérait que la jeune rouge et or comprendrait son geste. Malgré les années, les deux blondes s' aimaient comme des soeurs. Elles avaient tout partagé ensemble! Un lit, des garçons, des vacances et des glaces. Rien que la vision de Scott faisait frissonner de mélancolie Boccini.

-Je ne partirais plus jamais. Je le promet.

La voix douce et enfantine de Valentina, qui, depuis toujours, tranchait avec son corps de femme, avait lâché ses paroles sans vraiment y réfléchir. Elle en pensait néanmoins chaque mot. Plus jamais elle n'abandonnerait Dylan. Elle ne s' en sentait plus la force. Sa soeur. Voilà tout. Elle avait toujours été là, elles avaient fait les quatre cents coups, s' étaient crées des souvenirs uniques en leur genre. Les expéditions nocturnes. Les glaces sur la place. Les garçons qui cédaient au moindre de leurs caprices. Leurs parents qui les adoraient. Son oncle, Daniel Boccini, aimait Dylan comme sa fille. Elles étaient à ses yeux de perles rares. Deux manipulatrices hors paire au physique de rêve. Une bouille d'ange et un caractère, pour l'une, de lionne, et pour l'autre, de serpent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Invité, Dim 1 Juin - 11:48


- Je ne partirais plus jamais. Je le promets.

Dylan se retint de toutes ses forces de pleurer, et se serra un peu plus contre Valentina. Elle se demandait si c'était vrai. Resterait-elle en Angleterre ? Partirait-elle en Italie ? Ou s'évaporerait-elle dans la nature, comme la dernière fois ? Elle en avait mal au ventre rien que d'y penser. Combien de fois s'était-elle endormie en se rappelant tout ce qu'elles avaient vécues toutes les deux ? Le duo infernal de Florence.

- T'as pas intérêt.

Elle se trouva très gamine à dire ça, mais elle ne pût s'en empêcher. Elles restèrent un long moment comme ça, serrées l'une contre l'autre, leurs cheveux blonds se mêlant, face à la mer. Mais elles finirent par se décoller, et s'assirent l'une à côté de l'autre, sur le sable. Dylan ne pouvait s'empêcher de regarder Tina. Sa façon d'épousseter le sable qu'il y avait sur ses longues jambes, la façon qu'elle avait de passer sa main dans ses cheveux, de sourire, de laisser ses yeux bleu acier se perdre dans l'horizon. Elle avait l'impression qu'il ne s'était passé que quelques heures depuis qu'elles étaient dans son appartement, à Londres, mais en même temps, elle pensait ne pas l'avoir vue depuis une éternité.

- Où tu étais ?

Les mots avaient glissés sur ses lèvres, sans qu'elle les prévoit. Elle se demanda si Tina répondrait. Elle lui devait bien ça, quelque part, mais Dylan n'était pas sûre qu'à sa place, elle répondrait. Elle baissa les yeux, et entreprit de dessiner des motifs dans le sable pour se donner une contenance.
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Megan K. Hayajân, Dim 1 Juin - 12:04


-T’as pas intérêt.

Dylan avait lâché ça d’une voix légèrement boudeuse, comme une enfant. Après tout, n’étais-ce pas ce qu’elles étaient, enlacées là, deux blondes séductrices qui ne pouvaient vivre bien longtemps l’une sans l’autre ? N’était-elle pas au final que deux gamines capricieuses aussi proches que deux sœurs ? Sans nuls doutes. Valentina eut un petit sourire bien malgré elle. Scott avait exactement les mêmes réactions qu’elle aussi aurait eu autre fois. Mais l’âge et le semblant de maturité qui allait avec l’empêchait de continuer à se comporter comme une adolescente. Elle avait vingt-trois ans et les responsabilités qui allaient avec…

Enfin, les deux silhouettes se séparèrent et glissèrent dans le sable, s’assaillant face à la mer tumultueuse. Les vagues léchaient les grains blancs et les emmenaient dans un rouleau époustouflant. L’italienne eut une pensée pour les poissons qui vivaient dans la mer. N’avaient-ils jamais froid ? Essuyant rapidement le sable sur ses jambes ; la blonde la plus âgée s’allongea, croisant les bras derrière sas tête, une jambe sous l’autre. Le ciel se teintait d’orages, de roses, de jaunes, et le soleil chutait lentement derrière les nuages cotonneux.

-Où tu étais ?

Cette question rompit le silence mélancolique qui s’était paisiblement installé. L’italienne ferma les yeux, laissant les dernières leurs ardentes du soleil réchauffer son visage à la peau si pâle. Elle serra les lèvres et réfléchit. Devait-elle le dire à Dylan ? Sûrement pas. La Gryffondors ne comprendrait pas. Valentina se décida donc à lui dire une simple partie de la vérité, camouflant aisément l’autre. Le passé doit rester dans le passé.

-Un peu partout. J’ai fait le tour du monde.

Tina ne voulait pas s’attarder là-dessus. Les choses qu’elle avait faites, elle n’avait pas spécialement envie de les partager. Seul Dwayne Maddison, son ami et collègue, était réellement au courant et sa désapprobation avait suffi à Boccini pour comprendre qu’elle serait mal vue si elle l’expliquait aux autres. Sa famille n’était pas composé de saintes ni-touche, et elle ne faisait pas exception à la règle, c’était comme ça. Se décidant à changer ce sujet, l’ancienne Serpentard chuchota :

-Alors, comment ça se passe à Poudlard ? On n'entend jamais parler de toi dans la Salle des Professeurs…

Boccini ne savait pas si Dylan était au courant pour son poste. C’était l’occasion parfaite de mettre le sujet sur le tapis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Invité, Lun 2 Juin - 17:54


-Alors, comment ça se passe à Poudlard ? On n'entend jamais parler de toi dans la Salle des Professeurs…

Dylan ouvrit de grands yeux qui lui firent ressembler à un faon effrayé, et elle ne put s'empêcher de rougir. Bien sûr, elle aurait dû s'en douter. Valentina était une sorcière douée, pourquoi irait-elle travailler et vivre avec des Moldus ? Elle était aussi pédagogue, Dylan l'avait appris à ses dépens, et aucun travail ne pouvait mieux lui aller que celui de professeure. Elle se tortilla sur elle-même, un tic qu'elle faisait dès qu'elle était gênée.

- Oh, euh, disons que, dans les rares cours où je vais, je suis la petite blonde qui dort au fond de la salle...

Elle évita le regard de son amie. Techniquement, elle était assez douée, en magie. Mais elle devait ce niveau acceptable à ses longues nuits blanches de révisions, plutôt qu'à sa participation en cours. Elle apprenait quasiment tout ce qu'elle savait dans les livres, ou auprès d'élèves qui, eux, écoutaient les professeurs, et arrivait à cacher son jeu depuis cinq ans à présent. Elle passa une main nerveuse dans sa masse de cheveux blonds.

Valentina avait-elle changé ? Physiquement, non, pas vraiment. Elle était toujours cette magnifique italienne blonde comme les blés, aussi séduisante que mystérieuse. Mais moralement ? Maintenant qu'elle était une adulte, elle devait avoir mûri. Elle ne pouvait pas être encore du genre à draguer des inconnus, n'est ce pas ? Dylan savait tout cela, mais y penser et le formuler dans sa tête la rendit étrangement triste.
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Megan K. Hayajân, Sam 7 Juin - 20:43


Valentina regardait Dylan. Une certaine mélancolie la prenait quand elle regardait cette adolescente. Elle était son portrait craché et cela lui rappelait ses jeunes années à Poudlard. Les balades nocturnes dans le parc, les fous-rires en cours avec ses amis, traumatiser les premières années en leur lançant des Bombabouses, taper l'incruste dans les conversations, tout ça, c'était du passé. Un passé lointain qui ne reviendrait plus jamais. Car chaque seconde finit par se terminer et chaque fin amène à un début. C'est bien pour cela qu'aujourd'hui, en quête du passé, elle y est retourné, pour apprendre qu'on ne peut vivre que dans le présent. Cruelle désillusion, mais espoir bâclé qui font grandir. Cette philosophie apprise sur le tas lui permet aujourd'hui d'être stable, calme, d'avoir une certaine maturité qu'autre fois, dans ce passé si aimé, elle n'avait pas.

Et pourtant, le passé de Valentina était plutôt noir. Les meurtres, les complots, les mensonges. Voilà ce qui avait brodé son enfance. Certes, quelques souvenirs heureux, la plupart passés avec Dylan, lui rappelait l'insouciance qu'elle avait put avoir à cette époque. Mais restait la noirceur, cette pureté qu'elle n'a jamais eu, et ce manque particulier d'une mère. Son oncle avait été comme un père pour elle, bien que plus violent et plus ambitieux...

- Oh, euh, disons que, dans les rares cours où je vais, je suis la petite blonde qui dort au fond de la salle...

Dylan semblait distraite et cela affola un peu l'italienne, qui se demandait ce qu'elle avait fait pour ça. Elle regardait le ciel se noircir lentement, les étoiles s'allumer et gardait le silence. Que dire dans un moment pareil?!

-J'étais comme toi, à l'époque...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Invité, Dim 29 Juin - 12:14



-J'étais comme toi, à l'époque...

Il flotta une espèce de nostalgie dans l'atmosphère. Dylan se demandait ce qui allait suivre. Elle savait que Tina ne disait pas tout, et avait des secrets assez grands pour qu'elle n'en parlât à personne. Elle sentait le regard de son aînée sur elle, et elle pouvait deviner ses pensées. Elles se ressemblaient tellement ! Deux gamines un peu trop sûres d'elles, sans doute, blondes et jolies, qui avaient été promises toutes les deux à un magnifique avenir. Elle fit courir ses doigts manucurés sur le sable fin. L'air se rafraîchissait au fur et à mesure que la nuit approchait.

Elle se jura intérieurement d'assister à tous ses cours, et d'y participer. Elle s'imaginait qu'elle prenait cette décision pour redevenir la fille adorée et parfaite de ses parents, mais elle savait que c'était pour ne pas décevoir Tina. Elle la connaissait suffisamment pour savoir qu'elle n'apprécierait pas qu'elle rate ses études parce qu'elle avait toujours été une grande flemmarde.

Elle finit par briser le silence.

- Tu penses que tout pourrait redevenir comme avant ?

C'était une des nombreuses questions qui tourbillonnaient sans cesse dans sa tête, surtout lorsqu'elle pensait à Valentina. Sa question était murmurée dans le vent du soir, mais elle voulait entre la réponse de celle qui fût son modèle, à l'époque.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 17

 Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.