AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 13 sur 17
Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16, 17  Suivant
Joshua Durrant
Gryffondor
Gryffondor

Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Joshua Durrant, Lun 3 Aoû 2015 - 1:15


Après de longues semaines d'attente, les vacances étaient enfin arrivées! Nous étions presque à la fin de l'année et les élèves pourraient profiter d'un ultime repos avant les examens qui clôtureraient ces dix mois de travail acharné. Tout le monde semblait très pressé de quitter le château tant le nouveau directeur l'avait rendu sinistre et atrabilaire à coup de règles stupides et meurtrières. Pour la toute première fois de sa scolarité, Joshua ne resterait pas à Poudlard car il avait trouvé une excellente raison pour s'en échapper, même pour quelques jours. Il avait décidé, après avoir subi une autre retenue sanglante, de retrouver ses grands-parents sur les côtes irlandaises. Là-bas, il pourrait profiter librement de la fraîcheur apportée par l'océan et de l'air marin qui lui faisait un si grand bien. Alors, lorsque le matin de son départ arriva, le sixième année ne put s'empêcher d'éclater de joie et se rendit bien avant les autres à la gare d'où un nuage épais de vapeur s'échappait. Le trajet jusqu'à Londres fut rapide, le lion avait pris place dans un compartiment avec des amis et avait lu un vieux bouquin sur les sortilèges de défense. Ses grands-parent l'avaient attendu et il avait ensuite voyagé en transplanage d'escorte. Chez eux, le jeune homme avait retrouvé un environnement heureux où la méfiance des autres n'était pas de mise mais il ne pouvait se résoudre à oublier la situation alarmante dans laquelle était son école. Ses hôtes étaient d'ores et déjà au courant des nouvelles punitions grâce aux lettres que Joshua leur faisait régulièrement parvenir.

Les deux premiers jours de son séjour se déroulèrent à merveille, il pouvait voler à une hauteur raisonnable avec son balais, lire et se balader sans avoir à se justifier. Au bout du troisième jour néanmoins, il ne tenait plus en place. Poudlard lui manquait, c'était son monde, c'était sa véritable maison. La lutte contre Kholov se préparait et il voulait agir, agir et le renverser.

La plage lui semblait un lieu tout indiqué pour se calmer et il s'y rendit d'un pas lent. Il portait un jean noir qui surpassait des baskets classiques et revêtait un tee-shirt blanc couvert par une jacket aussi sombre que son pantalon. Ses cheveux en bataille étaient fouettés par le vent et son regard émeraude balayait le paysage avec admiration tandis qu'il marchait sur le rivage. Depuis son arrivée, il s'était pris d'amour pour les falaises dont l'accès était ardu. Personne ne le dérangeait quand il s'y installait; il n'y avait que lui et le doux son des vagues qui s'abattent sur les parois rocheuses. Aujourd'hui toutefois, une personne aux longs cheveux était assise et observait le sublime décor qui l'entourait. Joshua avançait depuis la gauche de la jeune femme, car oui, c'était une jeune femme. Une jeune femme dont le visage lui était étrangement familier. Il s'avançait d'un pas prudent, plissant les yeux pour mieux la voir. Par la barbe de Merlin, il la connaissait! Il l'avait vue plusieurs fois dans la salle commune de Gryffondor, mais surtout dans la réunion des anti-Kholov. Son grand-père l'avait un jour informé que des sorciers passaient par ce village mais jamais il n'aurait pensé à cela. Il lui sembla qu'elle parlait seule jusqu'au moment où il s'aperçut qu'elle tenait un petit objet dont il ne connaissait le nom mais dont il savait l'utilité. D'un pas de loup, il l'atteignit et prit place à sa gauche.

"Sacrée vue, n'est-ce pas? Demanda-t-il d'une voix posée alors qu'elle sursautait et lâchait sa "machine". Tu es Tia c'est ça? Je ne sais pas si tu t'en souviens mais... Mais on s'est vus à la réunion organisée par Kaëlie, je suis aussi à Gryffondor. Balbutia-t-il, timide. Je ne pensais jamais que je rencontrerais une sorcière ici, à qui parlais-tu comme ça? Acheva-t-il curieusement."

Loin d'être hideuse, sa chevelure était soigneusement organisée tandis que lui avait les cheveux qui partaient dans tous les sens. Joshua sortit sa baguette presque par instinct, la magie lui manquait terriblement...
Revenir en haut Aller en bas
Tia Callaghan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Tia Callaghan, Lun 17 Aoû 2015 - 22:42


L’Irlande. Le temps pluvieux, brumeux, la mer. On ne voyait que très peu le soleil sur cette terre, hors du monde. Elle n’était jamais venue là. N’avait jamais voulu, en fait, et cela se comprenait. Son cœur s’était fait lourd, soudain, à la pensée qu’elle allait bientôt quitter tous ceux qui l’avaient aidé malgré tout à relever la tête. Sa bande de potes, un peu fous, un peu rêveur, un peu elle. Elle allait, dans peu de semaines, passer ses examens, conclusion de sept belles années de travail au point de s’endormir le soir sur ses épais livres de magie. Puis quitter Poudlard. Et après ? Elle n’en savait trop rien. Mais il n’y avait pas que ça.

L’Irlande. Son pays natal, du côté maternel. Bien sûr qu’elle avait toujours été attirée par cette partie assez floue de son histoire familiale. Elle avait lu quelques légendes. Les fêtes nationales. Et puis il y avait Abaigh, avec son accent, ses cheveux de soleil et de sable, ses cartes postales trônant éternellement sur la rambarde de l’escalier qui conduisait à la chambre de Tia. Ces souvenirs doux-amers partis en fumée, mais qu’elle n’avait pas voulu retrouver de son plein gré ici. Elle était en vacances. Pas à la recherche d’une personne qui ne voulait plus d’elle depuis longtemps.

La brune avait bossé dur pour se payer ce temps de paix en solitaire. Elle avait réussi à trouver un petit village typique non loin des célèbres falaises béantes de secrets engloutis. Elle s’était installée dans un hôtel simple, à l’entrée du havre. Mais étrangement elle n’avait pas voulu sortir, au début. Cloitrée dans sa chambre, à naviguer entre le paysage de sa fenêtre et ses cigarettes qu’elle ne finissait même pas. A quoi était dû cette envie de ne plus rien faire ? Peut-être la pression des jours acharnés de travail qui l’avaient vidé. Ou peut-être aussi que le poids de son passé c’était fait plus présent qu’elle ne voulait bien l’admettre. En tout cas, il fallait bien qu’elle finisse par se bouger, se dit-elle au bout de la troisième après-midi d’errance.

Elle enfila sa parka beige foncée, son bonnet. Piqua vite fait son paquet d’exutoires, son téléphone, rempli un thermos bien fumant, et claqua la porte. Le vent ne la traversait pas. Elle se rendit compte qu’il l’accueillait comme une amie, sans l’avoir jusqu’alors connu. Un partenaire invisible. Cela la consola de la mélancolie qui la hantait.
Elle se retrouva bientôt au ras des rocheuses, et réussit à trouver un passage d’accès à une longue plage de sable brut, bordée de cailloux et d’énormes rochers qui s’étaient détachés des pics. Un peu de marche, puis elle s’assit, contemplant l’Océan orageux. Elle avait envie d’appeler quelqu’un. Elle avait envie de raconter un peu ses péripéties avec la Rébellion des élèves de Poudlard, qui avait débuté il y a un mois à peine.

Tout naturellement, elle décida de faire une surprise bienvenue à Kurt, son oncle. Le téléphone décrocha seulement à la quatrième sonnerie, comme d’habitude.

-Allô ? … Oui coucou c’est Tia ! … Oui, ça va et toi ? … Ah … Et ça va tes cours en ce moment ? … Ok … Moi oui, je me suis pas mal ennuyée au début mais j’ai décidé de partir à l’aventure à l’air frais, haha… Oof, ça va ça vient j’ai bossé comme une malade ce mois-ci, et j’ai essayé de pas me faire chopper par Kholov … Mais oui t’inquiètes on fait attention, on s’organise c’est sérieux ! … D’acco…

"Sacrée vue, n'est-ce pas?"

La Gryffon sursauta violemment. Son appel s’arrêta en même temps qu’elle lâchait son portable sous l’émotion du choc. Elle tourna la tête, et découvrit un gars à la veste sombre assit à côté d’elle, à sa gauche. Il ne lui laissa pas le temps de répliquer quoi que ce soit.

Tu es Tia c'est ça? Je ne sais pas si tu t'en souviens mais... Mais on s'est vus à la réunion organisée par Kaëlie, je suis aussi à Gryffondor.

Un sorcier ici ? Bah ça alors ! Dans ce coin paumé, c’était quand même peu commun. Tia observa mieux le jeune homme. Oui, elle se souvenait de lui ! Il était arrivé un peu à la bourre, si elle se souvenait bien, mais il s’était vite intégré au groupe. Ces yeux verts et vifs ne s’oubliaient pas. Et ces cheveux… Ils partaient vingt-quatre heures sur vingt-quatre en cacahuètes… Il venait donc de l’aborder, avec de la réserve, ce qui l’amusa. Etait-elle si impressionnable que ça ?

Je ne pensais jamais que je rencontrerais une sorcière ici, à qui parlais-tu comme ça?

Comme pour se donner une contenance, il sortit sa baguette. Pas encore vraiment remise de sa surprise, Tia ramassa précautionneusement son portable, vérifiant un court instant que des grains de sable ne s’étaient pas incrustés dans la coque. Et frôla la poche de son jean, à la recherche également rassurante de sa baguette.

-Euh, salut … Oui, moi c’est Tia Callaghan … Je m’attendais pas à une telle rencontre, encore moins avec un élève de Poudlard ! Et toi, c’est… Hum… Joshua, non ?

Elle se rassit lentement, en ne le perdant pas de vue.

-Je… Je parlais à un proche. Mon oncle. Me sentais un peu seule dans cet endroit. Avoua-t-elle par bribes de mots. Et toi, qu’est-ce que tu fais donc… Ici ? Questionna la brune en jetant à nouveau un coup d’œil aux vagues grises-bleutées dans le brouillard.
Revenir en haut Aller en bas
Joshua Durrant
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Joshua Durrant, Lun 24 Aoû 2015 - 1:24


Revoir un visage familier à Poudlard avait rappelé au lion la douloureuse sensation de vide qui le dévorait depuis une journée et à quel point le château lui manquait lorsqu'il ne s'y trouvait pas. C'était plus qu'une simple école à ses yeux, c'était une maison, un véritable foyer qui, au-delà de simples connaissances scolaires, lui avait apporté un incomparable sentiment de bonheur. Les robustes murs, les allées obscures, les savoureux festins, tout dans cette école était une source continue et inépuisable de magie.

Revenons à nos moutons, ou plutôt à nos deux adolescents dont les pommettes sont à présent rosies par le vent puissant qui bat leurs innocents visages. Leur discussion est désormais engagée mais ponctuée par le son des vagues qui viennent se fracasser inéluctablement contre les falaises. Le regard perçant de Joshua, lui, alterne discrètement entre l'impressionnant paysage qui les entoure et la jeune femme. Les traits de cette dernière sont fins, et sa peau semble pure.

Aux premiers abords, pour le sixième année, Tia avait non seulement l'air indépendante et rebelle, mais aussi sensible; comme si elle dressait entre elle et les autres un mur, une muraille, non, une solide forteresse qui lui servait de protection. En ce point, Joshua n'est pas différent mais sa curiosité légendaire est titillée par ce personnage...

"Joshua, ouais, Joshua Durrant. Je suis en sixième année, et toi en septième. Je t'ai vue plusieurs fois réviser dans la salle commune. Dit-il d'un ton assuré. Je suis venu passer quelques jours ici. J'aurais étranglé Kholov si j'étais resté là-bas, mais je retourne à Poudlard demain. Ajoute-t-il, alors qu'un sourire apparaît sur ses lèvres rien qu'à la prononciation du mot "Poudlard". Tu te sens seule? Pourquoi tu n'es pas restée au château, alors? S'enquit-il sans gêne."
Revenir en haut Aller en bas
Tia Callaghan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Tia Callaghan, Mer 26 Aoû 2015 - 14:20


"Joshua, ouais, Joshua Durrant. Je suis en sixième année, et toi en septième. Je t'ai vue plusieurs fois réviser dans la salle commune.

Ah. Pour sa part, Tia ne l’avait jamais connu, jusqu’à ce jour de rassemblement pour la Rébellion. Il y avait tellement de nouvelles têtes chaque année qu’elle avait renoncé, au bout de sa troisième année, à connaître toutes leurs histoires et leurs noms.

Je suis venu passer quelques jours ici. Expliqua le jeune brun. J'aurais étranglé Kholov si j'étais resté là-bas, mais je retourne à Poudlard demain.

La Gryffon esquissa un sourire. En à peine un mois, le nouveau directeur s’était déjà mis la moitié des élèves de l’école sur le dos. Et la moitié de ces élèves complotaient à présent contre lui. Celui-là, il allait sentir le vent du boomerang…
Tia rangea son portable dans une de ses poches en regardant son camarade.

Joshua semblait être, aux premiers abords, un garçon assez équilibré. Malgré sa timidité du début, il reprenait aisément son assurance qui pointait sous ses yeux verts emplis d’une belle sensibilité. D’après ce qu’elle avait entendu de ses opinions lors de la réunion des anti-Kholov, il avait décidément le profil typique d’un rouge et or. Combativité. Stratégie. Réflexion. Ces différents aspects de sa personnalité en montrait un jeune homme agréable et à l’écoute, ce qui ne déplaisait pas à Tia. Elle se sentait en confiance avec cette personne qui, malgré son plus jeune âge, faisait preuve d’une maturité déjà bien encrée.

Tu te sens seule? Répliqua soudainement le Josh, sans laisser à la brune le temps de lui répondre. Pourquoi tu n'es pas restée au château, alors?
Tia prit une grande inspiration, s’apprêtait à ouvrir la bouche… Et renonça un instant en sentant une violente bourrasque de vent mêlé à de l’eau de Mer lui traverser la figure et lui couper la respiration. Un orage se préparait. Ses yeux s’asséchèrent ainsi que sa gorge, et immédiatement elle pensa au thermos qu’elle avait apporté. Elle fouilla au fond de ses poches et brandit la boisson, avec un petit sourire entendu. Elle ouvrit la bouteille, sortit les deux bouchons qui devaient servir de tasse, et servit son camarade.
La gorgée de café -originaire de France- la réchauffa doucement, et elle finit par pouvoir formuler ce qu’elle avait à dire. Même si la question du Gryffon était assez sans-gêne, elle ne voyait pas pourquoi elle ne lui répondrait pas. C’était simplement de la curiosité.

-Je voulais me reposer un peu, refaire le point sur ma dernière année à Poudlard, loin du monde. Et puis pour tout te dire, je suis Irlando-Anglaise, et je n’ai jamais eu l’occasion de découvrir ce pays. C’est… Calme. Et plein de mystères… Répondit-elle lorsque le vent vint à nouveau lui caresser les joues en la reconnaissant. Elle avait d’ailleurs eu la sérieuse impression que ses cheveux avaient pris un nouvel éclat rougeoyant dès qu’elle avait posé le pied sur cette terre. Un signe ?
Revenir en haut Aller en bas
Joshua Durrant
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Joshua Durrant, Ven 28 Aoû 2015 - 1:04


Poudlard peut offrir bien des choses: des connaissances théoriques et pratiques, de la gloire, des sensations fortes mais aussi une indescriptible joie. Oui, notamment pour les élèves qui n'ont jamais connu de véritables foyers, le château se relève souvent être une maison et, alors, un sentiment de bonheur submerge ces quelques étudiants. Même dépourvu d'amis, on trouve toujours une oreille attentive à Poudlard. Les tableaux, les armures ou les fantômes ne vous abandonnent jamais totalement et vous apportent bien souvent de l'aide. Enfin, plus ou moins... Tout ça pour vous dire qu'à Poudlard, il est bien difficile de se sentir seul. Si la lionne n'aspirait pas à rester dans l'école pendant les vacances, c'était qu'il devait y avoir un problème bien réel. Joshua ne comptait pas la malmener en l'interrogeant avec indiscrétion mais sa curiosité faisait qu'il voulait en savoir plus, beaucoup plus. Il faudrait donc ruser, ne pas lui rentrer dans le lard, faire preuve de tact... Lui-même n'aurait pas du tout apprécié qu'on enquête sur sa vie.

La compagnie de la jeune femme était agréable et il semblait peu à peu mesurer son tempérament. Tous deux avaient l'air d'avoir grandement besoin de se changer les idées; lui pour oublier le sentiment de manque qui le rongeait et elle pour oublier ce qui la poussait à s'isoler. Rester là observer la guerre interminable que menaient les vagues contre les rochers n'arrangerait rien, il leur fallait bouger. Le lion se leva et un sourire joueur apparut sur ses lèvres, un sourire presque enfantin.

"Je suis irlando-anglais aussi mais ça n'a pas la moindre importance! Lança-t-il avec désinvolture. Je sens que si on reste ici une seule minute de plus, tu vas finir par te jeter du haut de la falaise et je me vois mal aller à Azkaban simplement parce que j'aurais été la dernière personne à te voir. Poursuivit-il avant de rire joyeusement. Après tout, une partie de ma famille vit ici, le ministère ne le saura donc jamais si nous utilisons la magie sans en avoir le droit. Il y a une caverne plus loin sur la plage, les moldus ne s'y aventurent mais, selon mes grands-parents, ce n'est qu'un épouvantard qui s'y cache. On peut toujours aller y faire un tour, si tu veux... Achève-t-il en masquant difficilement son excitation, il avait toujours projeté d'aller à la découverte de cette grotte obscure."
Revenir en haut Aller en bas
Tia Callaghan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Tia Callaghan, Mar 1 Sep 2015 - 20:35


Un moment passa, où les deux sorciers regardèrent la lande et les vagues, devenues immenses. Puis, comme revenu à la vie, Joshua se leva et apostropha Tia.

"Je suis irlando-anglais aussi mais ça n'a pas la moindre importance! Dit-il tout d’abord avec un ton blasé. *Pour moi, si.* Lui répondit Tia en pensées, qui avait été piquée au vif.

Je sens que si on reste ici une seule minute de plus, tu vas finir par te jeter du haut de la falaise et je me vois mal aller à Azkaban simplement parce que j'aurais été la dernière personne à te voir.

La brune éclata de rire à cet humour particulier, mais qu’elle aimait pas mal. Fallait avouer que l’ambiance et le soudain mauvais temps n’apportaient pas des pensées très optimistes et constructives. Pour avoir passé trois jours enfermée dans une pièce assombrie et froide, avec seulement la chaleur de ses exutoires, elle en savait quelque chose. Et puis aller à Azkaban avant d’avoir pu faire aucune mission contre Kholov, c’était vraiment con.

Après tout, une partie de ma famille vit ici, le ministère ne le saura donc jamais si nous utilisons la magie sans en avoir le droit. Il y a une caverne plus loin sur la plage, les moldus ne s'y aventurent mais, selon mes grands-parents, ce n'est qu'un épouvantard qui s'y cache. On peut toujours aller y faire un tour, si tu veux...

Tient, le côté Lion du brun se réveillait soudainement ! La proposition plut tout de suite à la Gryffon, elle qui n’avait rien fait de très excitant ces derniers jours. Son cœur battit plus vite, ses sens se firent actifs. Elle lut dans le regard de Joshua qu’il ressentait la même chose avec cette possible aventure.

-ça marche, je te suis ! Fit-elle en se levant à son tour et en mettant ses mains au chaud dans ses poches. Elle n’oublia pas non plus le thermos, que l’autre n’avait pas beaucoup bu.

Affronter un épouvantard ne lui avait jamais vraiment réussi jusqu’à présent. Ce cauchemar l’avait traumatisé à ses débuts, et à ses ASPIC provisoires -qui risquaient de devenir définitifs si elle ne s'améliorait pas-, elle avait eu une note médiocre qui l’avait complètement déprimé et dégoûté, par la même occasion. Il fallait bien qu’elle s’entraîne un peu avant la fin de l’année, pourtant…
N’étais-ce pas primordial, surtout pour une Gryffondor, de savoir gérer et contrôler sa peur ?

Plongée dans les méandres de son esprit, elle commença à marcher aux côtés de l’autre Irlandais, à travers le vent et l’écume.
Revenir en haut Aller en bas
Joshua Durrant
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Joshua Durrant, Dim 13 Sep 2015 - 21:51


La proposition du lion semblait avoir charmé la jeune femme qui se leva brusquement. Tous deux se toisèrent laconiquement et Joshua put voir, au fond de ses pupilles, qu'elle ne reculerait pas. Il esquissa un sourire malicieux, elle lui plaisait bien. Aussi, il se dirigea vers les rochers qui permettaient de gagner le rivage et elle lui emboîta le pas. La descente ne fut pas très ardue, il y avait en effet de quoi descendre en parfaite sécurité. Les deux étudiants arpentaient la plage qui, étrangement, était déserte. Le bruit du va-et-vient des vagues lui seul brisait le silence qui s'était despotiquement installé. Parfois, une mouette les survolait puis disparaissait au loin, dans l'opacité du ciel nuageux.

Pendant dix minutes, ils marchèrent, sans échanger un mot. Puis, une caverne commença à se dessiner, ils accélérèrent... Ils courraient presque et l'excitation qui grandissait en eux devenait presque palpable. Ils atteignirent rapidement la grotte devant laquelle ils s'arrêtèrent un instant.

"Lumos. Murmura-t-il une fois qu'il eut sortit sa baguette magique."

Un puissant faisceau lumineux émana immédiatement du long bâton et éclaira l'antre qui était nettement plus grande que ce à quoi il s'était attendu. Elle avait l'air de s'étendre sur des kilomètres entiers... Joshua s'y aventura d'un pas prudent, jetant de temps à autres un regard en arrière pour s'assurer que Tia le suivait toujours. Le son des vagues n'était plus perceptible ici, comme s'ils se trouvaient au centre de la Terre. Soudain, un long souffle leur parvint. Il semblait provenir du fin fond de la cavité. Avant qu'il n'ait pu comprendre quoique ce soit, sa camarade était en proie avec un épouventard.
Revenir en haut Aller en bas
Tia Callaghan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Tia Callaghan, Mer 16 Sep 2015 - 20:37


"Lumos. Dit le jeune brun en tendant sa baguette devant lui lorsque les deux jeunes gens arrivèrent à l‘entrée de la fameuse caverne. La paroi était lisse à certains endroits comme dangereusement écorchés par d’autres côtés. Il en était de même pour l’intérieur de l’antre, qui semblait assez sombre et sans limite. Pas d’âmes. Aucun bruit. Ils pouvaient se faire piéger à tout moment. Mais ce n’était pas ce que craignait Tia. Pour l’instant d’ailleurs, elle ne craignait rien du tout, elle était sur le qui-vive. Cette étrange sensation où elle plongeait parfois, dans le gouffre noir qui l’avait happé, et n’attendait rien d’autre que quelqu’un vienne, un signe, un regard.

Ils s’engouffrèrent dans ce rocher creusé par les flots. L’air de la Mer lui piquait les narines, lui brûlait les poumons. Elle aimait bien cette sensation. Ses pas ripaient parfois lorsqu’elle découvrait une pierre instable. Elle restait postée derrière Josh, qui semblait impatient d’explorer l’endroit. Elle aussi avait allumé sa baguette, et se retournait de temps en temps pour vérifier que personne ne les suivait. Ou quelque chose d’autre.

Bientôt, Tia ne vit plus de lumière du jour, ou presque, et les sons venus de l’extérieur s’étaient considérablement assourdis. Elle ne voyait plus que la silhouette éclairée du Josh, toujours devant elle. Elle crut percevoir un léger bruit lorsque la pente de la caverne se raidit. Elle prêta l’oreille pendant un moment, mais ne reconnut rien. Et le bruit revint, plus près, et elle se rendit compte qu’elle s’était éloignée inconsciemment de l’autre lion, et enfin elle perçut une résonnance significative.

-Joshua ? Murmura-t-elle, la voix tendue. Je crois qu’….

Un long souffle. Une masse énorme la happa brusquement de côté, et elle hurla alors que son camarade se retournait. Elle se mit à rouler à travers le sentier caillouteux, aux prises avec une chose qu’elle n’arrivait pas à identifier, à moitié dans l’obscurité. Sa tête la lançait, elle sentait la roche la taillader, lui faire des bleus, et surtout, surtout, elle comprit que la créature n’était pas une bête du monde moldu.
Sans savoir comment, elle articula avec une voix quelque peu hagarde un sort qui projeta la « chose » loin d’elle. Vite, elle s’accroupit et se mit en position de défense instinctive. Elle ignorait où était le Josh, si il l’avait vu dévaler la pente. Le sang battait si fort à l’intérieur de son crâne qu’elle n’entendait plus rien.

Avec effort, elle regarda enfin en face la créature. Tous ses muscles se tétanisèrent instantanément. Le monstre était de taille presque humaine. De grandes ailes dépenaillées et sales pendaient le long de ce qui lui servait de bras. Ses ongles s’étaient fait griffes, ses dents des crocs. Ses yeux, jaunes et avides, avaient les pupilles des félins… Ou des serpents. Quelques touffes de cheveux parsemaient la tête de la créature qui était vêtue de haillons immondes.
Le rythme cardiaque de Tia s’emballa, et elle avala sa salive avec difficulté. Ses jambes voulaient trembler, mais elle se contrôlait, coûte que coûte.

Qu’était-ce donc « ça « ? Elle n’avait jamais rien vu de semblable. Ou alors... Tia devint une statue de marbre, son visage était devenu pâle comme la lune alors qu’elle faisait un soudain rapprochement. L’épouvantard. Le sien. Son cauchemar d’enfance. Comment avait-elle pu oublier ce pourquoi elle avait été une insomniaque chronique pendant trois ans ? Comment pouvait-elle… Le retrouver ici ? Joshua l’avait pourtant prévenu, elle avait accepté la proposition. Mais elle n’imaginait pas que celui-ci pourrait être aussi imprévisible. Il n’était donc pas si sauvage que cela, il avait dû connaître d’autres sorciers pour se faire aussi discret. Bon. La base. Il fallait qu’elle se remémore la base des étapes de ridiculisation de ….

La créature avança d’un pas. Tia serra les dents. L’épouvantard, comme son nom l’indiquait, ne cherchait pas souvent à attaquer de front. Bien qu’il l’ai déstabilisé en lui sautant dessus, tout ce qu’il procurait était surtout une peur mentale qui mettait à l’épreuve chaque sorcier. La brune se reprit un moment, et profita de cet élan de courage pour lancer vivement le sort tant attendu.

-#Riddikulus ! Incanta-t-elle, et le jet de magie frappa l’animal de plein fouet.
La harpie écarquilla ses yeux vitreux, et avant qu’elle ne puisse faire un geste, elle commença à rapetisser, rapetisser… Pour arriver à la taille d’un poussin, qui, au lieu de pousser des cris gutturaux qui donnaient à Tia envie de sangloter comme une enfant, émettait des petits piaillements pathétiques.

La rouge et or poussa un soupir de soulagement, et son rythme cardiaque ralentit considérablement. Puis, en voyant le poussin, elle rit. Ce fut un éclat de rire nerveux, certes, mais un rire tout de même. La honte terrassa l’épouvantard, et il fut bientôt aspiré par l’endroit d’où il était sorti, un trou à rat coincé entre deux pierres de la caverne.

Elle commençait à bouger ses membres quelques peu douloureux afin de vérifier ses blessures lorsqu’elle aperçut un brusque éclat de lumière. Elle vit enfin le Joshua, essoufflé, slalomant entre les pierres branlantes. Elle crut distinguer une lueur d’angoisse et de profonde surprise dans ses yeux, et enchaîna sur le champ.

-Je n’ai rien, quelques bleus. Il a été rapide, celui-là… Grimaça-t-elle. Je lui ai mis une raclée, n’empêche, aha.

Mais elle savait bien que l’autre allait illico lui poser des questions. C’était un curieux par nature, et il semblait assez décidé à connaître quelques informations sur elle.
Elle prêcha le pour et le contre alors qu’elle attendait, avec le souffle court, ses premières réactions de cette soudaine attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Joshua Durrant
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Joshua Durrant, Dim 27 Sep 2015 - 21:06


Tout était allé très vite, comme toujours. La voix inquiète de la lionne avait laissé place à des bruits sourds, comme si l'on traînait violemment quelque chose au sol. Sans trop de difficulté, Joshua avait compris, c'était sa camarade qui était malmenée par une silhouette ailée masquée, pour le moment, par l'obscurité de la cavité. Il put entendre la jeune femme articuler une formule magique et le sortilège avait l'air d'avoir frappé la créature car un son assourdissant résulta de sa chute. Joshua courrait, courrait à s'en époumoner, courrait mais était sans cesse déséquilibré par des rochers. Combien de mètres les séparaient encore?

Puis, soudain, un autre sort fusa. Le rayon lumineux éclaira laconiquement ce qui attaquait l'étudiante. Il s'agissait d'une harpie, de la plus hideuse harpie qu'avait pu rencontrer le jeune homme, d'une harpie au visage diabolique. Mais la harpie disparut et la grotte fut aussitôt replongée dans une opaque obscurité. Tia ne se manifesta pas, n'émit pas même un grognement. Aussi, il accéléra le pas, veillant à esquiver les obstacles... Et il la trouva, adossée contre une paroi rocailleuse. Un poussin filait, à quelques centimètres, en direction d'un trou à rat. Il n'en fallut pas plus au lion pour comprendre, c'était bel et bien un épouventard qui sommeillait ici. Un épouventard sacrément teigneux, ceci étant dit. Il prit place au côté de la brune et examina ses membres anxieusement. Puis il éclata d'un rire joyeux, elle n'avait rien, si ce n'étaient quelques hématomes.

Cependant, un sentiment vint alors l'animer. Une harpie? C'était donc cela qui l'effrayait le plus? Avait-elle déjà eu la chance de faire face à l'une de ces rares créatures?

"Tu as raison, ce n'est pas très grave, mes grands-parents auront bien un élixir pour guérir tout ça, ne t'inquiète pas. Commença-t-il avec une voix douce. Tu as le sens de la réaction, c'était un coriace. Mais... Enfin... Je ne peux m'empêcher de me demander quelque chose... Comment se fait qu'il ait pris la forme d'une harpie? Tu en as déjà vu une? Comment c'était? Elles sont dangereuses, non? Tu étais accompagnée d'un puissant mage, c'est sûr! Ce n'était pas à Poudlard, si? Enchaîna-t-il sans respirer avant de se rendre compte de ce qu'il faisait. Si tu ne veux pas me raconter, je comprendrais très bien... J'imagine que tu veux qu'on sorte d'ici, allons-y... Conclut-il plus calmement, tentant de cacher son excitation mais aussi son appréhension concernant la réponse de Tia, il aurait adoré rester ici un peu plus..."

Il fit mine de se lever, très doucement, espérant ardemment qu'elle le retiendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Tia Callaghan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Tia Callaghan, Dim 18 Oct 2015 - 15:37


HRPG:
 


Le Joshua s’assura encore en un coup d’œil qu’elle allait bien, ce qui fit chaud au cœur à Tia. Puis il prit la parole.

"Tu as raison, dit-il avec un calme stoïque,  ce n'est pas très grave, mes grands-parents auront bien un élixir pour guérir tout ça, ne t'inquiète pas. Tu as le sens de la réaction, c'était un coriace. Mais... Enfin... Je ne peux m'empêcher de me demander quelque chose... Comment se fait qu'il ait pris la forme d'une harpie? Tu en as déjà vu une? Comment c'était? Elles sont dangereuses, non? Tu étais accompagnée d'un puissant mage, c'est sûr! Ce n'était pas à Poudlard, si?

Tia ne broncha pas à cette avalanche de questions, car ce qu’elle avait pressenti s’était réalisé. Le problème était que, pour une fois, elle n’avait pas encore réussi à prendre une décision. Ils ne se connaissaient que très peu et venaient à peine de faire connaissance, alors elle se demandait bien pourquoi elle se sentait obligée de lui répondre. Le brun ne s’en rendait peut-être pas compte, mais il avait un certain pouvoir d’attraction sur les gens. Le magnétisme de ses yeux, sûrement, s’amusa la rouge et or.
Le sixième année sembla comprendre qu’il y avait quelque chose qui clochait lorsque son avalanche de questions rencontra un silence réservé. Il se rattrapa donc tant bien que mal.

Si tu ne veux pas me raconter, je comprendrais très bien... J'imagine que tu veux qu'on sorte d'ici, allons-y...

Ça y est, le magnétisme reprenait. Le jeune s’était légèrement levé et tourné, l’air de rien, vers la sortie. Elle scruta plus attentivement le visage de son camarade dans la pénombre, et réussi à voir furtivement dans son regard un sentiment totalement opposé à ce qu’il venait de dire. Son envie d’explorer les lieux ne s’était pas du tout atténuée à cause de l’attaque de Tia. Au contraire, il espérait certainement que d’une façon ou d’une autre, elle allait le retenir.

Elle prit un peu le temps de réfléchir, ce qui ne dura que quelques secondes. Malgré ses quelques douleurs et son face-à-face, elle ne se sentait pas vraiment vidée de son énergie. On apprenait souvent à être endurant chez les Lions, et personnellement, elle n’abandonnait pas si facilement.

-Ne t’inquiètes pas pour tes questions, c’est normal que tu sois curieux, sinon tu ne serais pas entré chez les Gryffons je pense ! Fit-elle avec un petit sourire en coin. Je n’ai jamais vu de vraies harpies en vrai, et je souhaite ne jamais en rencontrer… Simplement, je n’ai pas eu une enfance très facile et j’ai eu une grosse période d’insomnie. Et je rêvais tout le temps d’une harpie qui détruisait tous ceux que j’aimais, bien sûr j’étais impuissante face à ça. Un cauchemar classique de gosse quoi, sauf que moi ça m’est resté et inconsciemment c’est devenu ma plus grande peur.

Elle avait réussi à rester dans le vague et à ne pas trop déborder sur son passé, ce qui la soulagea intérieurement. Elle reprit un peu d’aplomb et continua.

-Autrement non, je ne suis pas de celles qui se barrent en courant à la moindre intimidation. Donc on reste. Ajouta la brune rougeoyante en tirant soudainement l’autre par le bras. On pourrait faire des roulements par la suite, ça pourrait être une bonne stratégie de surprise, s’il y a encore des bestioles sournoises dans cette grotte. On avance, ou tu as encore d’autres questions ? Termina-t-elle avec une pointe de malice. Elle ralluma dans le même temps sa baguette, et les deux lumières solitaires les éclairèrent assez pour qu’ils voient enfin où ils mettaient les pieds. Cette fois-ci se fut Tia qui se mit devant Joshua et ouvrit la marche. Les deux sorciers n’allaient pas être encore au bout de leur peine… Ils arrivèrent bientôt en surplomb d'une salle rocheuse immense, composée de chemins escarpés et qui descendaient encore plus profondément dans les entrailles de la terre. Maintenant, il allait falloir trouver une solution pour descendre sans trop se blesser...
Revenir en haut Aller en bas
Joshua Durrant
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Joshua Durrant, Jeu 22 Oct 2015 - 0:49


Joshua aurait été, sans l'exprimer évidemment, affreusement déçu si la jeune femme n'avait pas consenti à poursuivre leur aventure au sein de cette obscure grotte. Néanmoins, elle fit preuve d'un courage digne de sa maison, non seulement en acceptant de rester mais en aussi en révélant au lion l'origine de la forme prise par l'épouvantard. Lorsqu'elle débuta son récit, il se retourna et la fixa de son regard, écoutant, sans l'interrompre, son récit. Bien qu'il ne la connaissait absolument pas, il éprouvait déjà pour sa camarade une affection grandissante. Derrière ce visage au combien attirant se cachait un personnage fait de mystères, un personnage sensible et délicat ainsi que, ne le nions pas, un caractère bien trempé. Conscient de la difficulté qu'avait constitué cette révélation, il n'insista pas et hocha donc simplement la tête. Il savait à présent ce qu'il avait voulu savoir, et, malgré le fait que d'autres interrogations envahissaient son esprit à propos de l'enfance de la brune, il parvint à se contenir.

Les deux membres de la maison Gryffondor reprirent donc leur exploration de la cavité qui ne cessait de devenir plus sombre. Seuls les deux faisceaux lumineux provenant de leurs baguettes leur permettaient de progresser dans une relative sécurité. Il lui avait emboîté le pas sans broncher, comme s'il était conscient qu'elle avait voulu lui démontrer sa bravoure en prenant les devants.

Alors qu'ils s'enfonçaient d'un pas prudent dans cette interminable caverne, Joshua ne pouvait s'empêcher de jeter des regards inquiets à sa partenaire. Se retrouver face à sa plus grande peur était indubitablement une des pires épreuves que puisse affronter un être humain. Elle semblait néanmoins confiante, totalement sûre d'elle-même... Jusqu'au moment où ils s'arrêtèrent brusquement face à une vaste salle, faite de rochers. Les deux adolescents se situaient probablement à une quinzaine de mètres du bas de ce hall qui s'apparentait à une arène.

"Il va falloir trouver un moment de descendre, mais aussi un moyen de remonter... Déclara-t-il d'un ton exprimant à la fois l'excitation mais aussi un certain scepticisme."

Plusieurs secondes durant, il demeura silencieux, faisant fonctionner le plus possible le cerveau dont la nature l'avait doté. Puis, une idée à la fois complètement stupide mais aussi incommensurablement amusante lui traversa l'esprit.

"On va utiliser un sortilège de décalage temporal, tu sais, "Aresto Momentum". J'espère que tu aimes follement l'adrénaline car notre chute ne risque pas d'en manquer, sois-en certaine. Lança-t-il gaiement."

Il se pencha laconiquement et observa la hauteur qui les séparait du sol. Loin d'être découragé, il orna ses fines lèvres d'un sourire joueur et reprit, sérieux mais taquin:

"Bien sûr, il serait très compréhensible qu'une fillette de ton genre ne veuille pas se jeter dans le vide. Alors, tu sais quoi? Fais demi-tour, rentre chez toi, un goûter t'attend sûrement. Je te raconterai ce qui se cache en bas, ne t'inquiète pas! Mais je ne crois pas que tu aies les épaules pour cela. Oh, et n'oublies pas d'écrire une lettre à Kholov pour lui expliquer que tu veux changer de maison..."

Et il se retint de rire habilement.
Revenir en haut Aller en bas
Tia Callaghan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Tia Callaghan, Ven 18 Déc 2015 - 18:53


On va utiliser un sortilège de décalage temporal, tu sais, "Aresto Momentum". J'espère que tu aimes follement l'adrénaline car notre chute ne risque pas d'en manquer, sois-en certaine.

Tia zieuta vers la droite, et remarqua le petit sourire en coin du Gryffon. Il n’avait pas choisi son sortilège au hasard… Celui-ci était généralement utilisé en cas d’accident, afin par exemple qu’une personne évite de se fracasser par terre au dernier moment… La vitesse de la chute était soudainement stoppée par la force du sort. Elle ne pouvait pas dire qu’il ne correspondait pas au mieux à la situation. Et puis, il avait prononcé le mot-clé : l’adrénaline. Cela suffisait pour la convaincre.

"Bien sûr, il serait très compréhensible qu'une fillette de ton genre ne veuille pas se jeter dans le vide. Alors, tu sais quoi? Fais demi-tour, rentre chez toi, un goûter t'attend sûrement. Je te raconterai ce qui se cache en bas, ne t'inquiète pas! Mais je ne crois pas que tu aies les épaules pour cela. Oh, et n'oublies pas d'écrire une lettre à Kholov pour lui expliquer que tu veux changer de maison..."

Tia fit de grands yeux à cette remarque, et cette fois regarda son camarade bien en face. Il riait. Ses yeux parlaient pour lui. Mais elle était franche. Son rire partit d’un seul coup, et tant bien que mal, elle mit ses mains devant sa bouche pour masquer les sons. Punaise, il y avait un moment déjà qu’elle n’avait plus eu de fou rire comme cela. Elle adorait l’humour de ce mec. Bon. Elle en était où déjà ? Il allait falloir se bouger les fesses, s’ils voulaient avoir le temps de tout explorer avant le lendemain matin. Mais… Après tout, quelle importance ? Ils étaient en vacances. Et personne ne pouvait les contrôler. Enfin.

-Sérieux. Qu’est-ce que t’es con. Lui dit-elle en essuyant ses larmes. Ce moment de détente lui permettait de voir avec une certaine distance les évènements de ces derniers jours. La jeune femme inspecta un peu le fond de la corniche. Point positif, il n’y avait pas de gravas en contrebas. Point négatif, elle ne savait pas s’il y avait un danger potentiel et la roche était dure comme du béton. S’ils se rataient, l’un des deux perdrait la vie…

-C’est ok. A toi l’honneur ? A moins que tu veuilles aller manger le goûter qui m’attend sûrement, comme tu disais ? Renvoie de balle. Ce petit jeu était amusant. Elle observa attentivement le Josh, dont les pensées semblaient se mouver dans les ombres de la caverne.
Revenir en haut Aller en bas
Joshua Durrant
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Joshua Durrant, Dim 20 Déc 2015 - 17:46


Le courage est, sans doute aucun, l'une des plus estimables qualités qui existent. Il permet, plus que la plus grande des forces, de soulever des montagnes, de faire face aux pires épreuves mais aussi de découvrir les plus belles choses que la vie a à nous offrir. Encore une fois, Tia venait de montrer au lion tout l'étendu du courage dont elle savait faire preuve en acceptant ce saut pour le moins risqué. Au passage, elle s'était arrangée pour remettre Joshua à sa place, ce qui n'avait pas manqué de faire pouffer ce dernier. Il décida de ne rien dire pour le moment, trop impatient de se jeter comme un vulgaire bout de bois dans le vide. La brune lui suggéra de se lancer le premier, comme si cela était naturel. Croyait-elle sincèrement que cela se déroulerait ainsi? Si oui, elle se mettait la baguette dans le nez. En parlant de baguette, le jeune sorcier sortit la sienne de sa jacket, l'empoigna fortement. Puis, il fit quelques pas en arrière en entraînant la brunette avec lui. Plusieurs secondes durant, il ne fit plus un geste, comme s'il se préparait mentalement. S'il venait à manquer son sortilège, il rejoindrait le royaume des morts et emporterait Tia avec lui. Enfin, un souffle court mais puissant s'échappa de lui, et il courut. Elle lui emboîtait le pas. Sa main était fermement refermée sur le poignet de la lionne. Et ils sautèrent. Leurs corps étaient subitement devenus aussi légers qu'une plume et prenaient de la vitesse. Un air froid battait leurs yeux avec violence. Jamais Joshua ne s'était senti aussi vivant. C'était comme si, au contact des frontières de la mort, il avait pris conscience de toute la beauté de la vie. Une, deux, trois secondes maintenant qu'ils chutaient... La sol s'approchait, inexorablement... Pourtant, il aurait aimé que ce saut ne s'achève jamais.

"#Aresto Momentum! Cria-t-il alors qu'ils se trouvaient à quelques mètres du sol."

Brutalement, leur vitesse s'amoindrit. Finalement, ils se posèrent délicatement sur le sol rocheux de cette vaste salle. Joshua, étrangement, éclata de rire. Un sourire heureux et indestructible ornait son visage. Il lâcha la lionne, et s'allongea, respirant de grandes bouffés d'air.

"C'était... C'était magique! Je crois que je pourrais parfaitement passer le reste de ma vie à sauter depuis le sommet de ce rempart jusqu'ici! Lança-t-il avec excitation."

Ils restèrent ensuite de longues minutes, en attendant que quelque chose se passe. Après l'épouvantard, ils espéraient recroiser le chemin d'une créature obscure. Néanmoins, ce ne fut pas le cas. Seul un silence impérial les accompagnait dans leur aventure.

Un bruit étrange brisa ce silence au terme d'une attente plutôt longue. Les deux adolescents sortirent leurs baguettes et les pointèrent au loin, sans trop savoir où diriger leurs regards. Joshua repéra une sorte de porte d'où s'engouffrait une quantité impressionnante d'eau. Tia, à son tour, avait remarqué que le hall se remplissait d'une eau salée. Très vite, cinquante centimètres d'eau occupaient le sol de la salle. Les deux lions grimpèrent sur des rochers mais le niveau d'eau montait, inlassablement.

"On va se faire coincer, qu'on le veuille ou non. Il faut sauter. Commenta-t-il, à la fois agacé et amusé."

D'un agile plongeon, il quitta son rocheux. Il hocha la tête pour indiquer à sa camarade qu'il n'y avait aucun danger et elle le rejoignit. Ils nagèrent en direction de la cavité d'où s'était introduite l'eau. Il fallait lutter, difficilement, contre le courant. Ils n'étaient pas sortis d'affaires, pas encore...
Revenir en haut Aller en bas
Tia Callaghan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Tia Callaghan, Dim 3 Jan 2016 - 21:43


Apparemment, le brun ne l’avait pas entendu de cette façon. Il sembla pouffer intérieurement, mais changea presque aussitôt de visage afin de se concentrer convenablement. Ses yeux verts s’assombrirent alors que sa malice ne semblait pas le quitter. Il sortit sa baguette d’un geste vif, prit son élan, et sauta dans le vide. En l’agrippant par le bras au passage. Au fond, elle s’y attendait un peu. C’est donc avec un sourire en coin qu’elle se laissa entraîner dans la chute, accrochée à son lien de vie.

Ce fut un arrêt dans le temps. Une expérience unique. Le monde, elle ne le voyait plus qu’à travers le brouillard qui lui glaçait les yeux. Un léger contact lui crochetait le bras, mais elle n’y faisait plus attention. Elle volait. Mais ce n’était pas la même sensation que sur un balai. Non, c’était un vertige. Mortel. Le danger rampait sous ses pieds, et elle eut, malgré elle, un serrement à la gorge. Pour faire passer cette impression, elle voulut prendre une bouffée d’air, qui s’engouffra avec violence dans ses poumons. Ses sens n’avaient jamais été aussi en alerte. Et sa vie ne lui avait jamais paru aussi fragile. Aussi importante.

-#Aresto Momentum !

Et puis elle vit l’éclat de magie qui l’enveloppa avec puissance, pour la ramener avec le plus de douceur possible au sol. L’énergie qui s’empara de son esprit lui permit de rester debout. Etonnement, elle se sentait très calme. Prête à tout. Et encore plus déterminée qu’auparavant.
Joshua lâcha, entre deux respirations rapides, qu’il pourrait passer sa vie à chuter de la sorte. C’était vrai pour elle aussi. Mais sa philosophie était légèrement différente. Ce genre d’expérience, il ne fallait la vivre qu’une fois, car le souvenir resterait plus longtemps et n’engloutirait pas d’autres, tout aussi essentiels.

Mais cette chute faisait déjà partie du passé. Le silence se fit à nouveau dans la caverne pendant quelques minutes. Puis un grondement qui s’amplifia, s’amplifia. Bientôt, une énorme masse d’eau les prit au dépourvu. Même la magie ne pouvait parfois rien contre une nature aussi sauvage. Tia et l’autre rouge et or furent obligés de grimper avec rapidité sur des rochers pour tenter de se mettre à l’abri, mais si c’était un quelconque piège, il continuait à se refermer sur eux.

" On va se faire coincer, qu’on le veuille ou non." Fit Joshua avec un voile d’impatience et d’amusement. Tia se mordilla la lèvre, elle aussi contrariée par ce retournement de situation. Leur aventure allait-elle s’arrêter là, juste à cause d’un effondrement de la roche ? Cela se profilait pourtant ainsi.
Tia n’attendit pas très longtemps et finit par plonger dans l’eau avec Joshua. L’eau glacée lui bloqua la respiration, mais elle s’efforça de se contrôler. L’eau était sombre, quasi noire, et il n’y avait plus rien au monde qui comptait. Le courant. Les vagues qui tentaient de l’étouffer. Elle n’avait jamais rien connu d’aussi prenant, d’aussi explosif.

Tia s’efforçait de se concentrer et de suivre Joshua depuis un bon moment. La cavité où ils s’étaient réfugiés pour échapper à l’asphyxie se réduisait de plus en plus, et la jeune femme se demandait si l’issue ne serait pas de plonger par une ouverture dans la roche, située sous l’eau. Elle ne voyait rien, à part le faisceau lumineux de sa baguette, qu’elle tentait de maintenir devant elle du mieux possible. Les remous du courant s’étaient légèrement apaisés, mais ce soudain calme inquiétait de plus en plus la Gryffon. Elle ne se souvenait que trop bien de l’épouvantard qui avait surgi pour la projeter contre les cailloux tranchants… Elle s’était rapprochée d’instinct du Josh, car dans cette situation il ne fallait surtout pas qu’ils soient séparés si une attaque survenait.
Enfin, ils arrivèrent devant une impasse. Après avoir jeté un coup d’œil sous l’eau abyssale, Tia avait remarqué une espèce de cavité ou perçait une lumière reconnaissable entre mille. Son intuition avait été la bonne. Cependant, la cavité qui débouchait sur la terre nécessitait une endurance constante, étant assez loin de leur localisation. La jeune femme enleva ses cheveux collants qui lui cachaient une partie de la vue, et tenta de réfléchir avec le Josh. Il n’y avait pas trente-six-mille solutions. Ils allaient devoir faire de l’apnée…

Un court moment de repos s’imposa, mais Tia ne put vraiment se calmer. L’épuisement se faisait sentir, et sa vision se brouillait si elle ne se forçait pas à cligner des yeux. Lorsqu’elle se tourna vers le Josh après quelques minutes, elle le vit qui s’affaissait lentement le long de la roche, et qui semblait ne plus pouvoir se maintenir à la surface.
C’est alors qu’elle eut le grand malheur de s’approcher. En un instant, elle ne vit plus son camarade, et fut à son tour happée par une mâchoire qui lui enserrait la cheville. Son cri, le second en une journée, se termina en gargouillis tandis qu’elle tentait de maintenir sa respiration. Par chance, elle avait réussi à agripper le Josh par le col pour ne pas en être séparée. Des visages hideux grouillaient autour d’elle, surgissant de partout, la mordant aux jambes et aux bras, et tentant de l’éliminer en l’attrapant par la nuque.
Les bras de ces créatures étaient terriblement vicieux, et l’attrapaient de toute part en essayant de l’emmener. Lorsqu’elle se débattit de plus belle en ayant la présence d’esprit de commencer à jeter des sorts de répulsion, une des créatures tenta littéralement de lui griffer le visage. Elle reconnut les dents tranchantes, les cornes… Des strangulos. Les démons des eaux qui peuplaient le Lac de Poudlard. S’ils ne sortaient pas, ils seraient perdus, et ils le savaient tous les deux. Ils se mirent donc à nager du mieux qu’ils pouvaient vers la sortie, en se défendant à coup de #Repulso et de bouclier de protection. Tia avait des blessures d’un niveau supérieur à présent, et elle le voyait aux perles de sang qui s’évaporaient dans l’eau…
Dans un dernier effort, elle repoussa une des bêtes qui s’acharnait sur la manche de son camarade et l’entraina vers la lumière du jour.

***

Ils tombèrent et l’air marin leur entra brusquement dans les poumons. De nouveau, ils furent plongés dans la froideur de l’Océan. Tia vit non loin un petit bout de plage de sable fin, et quelques minutes plus tard, les deux Gryffons étaient sains et saufs, quasi à l’endroit où ils s’étaient revus. Tia roula sur le dos, en laissant les inoffensives vaguelettes lui tremper un peu plus ses bottines. Elle enleva sa parka et son bonnet trempé, puis ne bougea plus pendant un moment. Elle avait mal absolument partout.
Le sang tachait ses vêtements, et un beau mal de crâne se profilait à l’horizon. Mais elle était on ne peut plus heureuse. Cette aventure avait été, malgré tout, extraordinaire, et même s’ils avaient échoués dans l’exploration de la grotte, c’était peut-être ça son secret. Revenir au point de départ. La septième année finit par se relever lentement, et se tourna vers Joshua, allongé sur le ventre et a l’air tout aussi K.O qu’elle.

-Alors, c'te rendez-vous avec les poissons rouges? Lâcha-t-elle avec un fin sourire, mais un regard sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Joshua Durrant
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Joshua Durrant, Mer 24 Fév 2016 - 1:16


La nature, malgré les efforts incessants de l'espèce humaine, reste une entité puissante domptant à sa guise ceux qui souhaitent s'épanouir en son sein. Ainsi, en dépit de toutes les formules magiques développées, rien ne pouvait sauver nos deux lions de cette soudain montée d'eau hormis une franche détermination, un infaillible courage et une force physique indomptable. Aussi, lorsqu'ils eurent gagné la noirceur de l'eau, Joshua décida de suivre la brunette, nageant contre le courant qui s'efforçait de le repousser. C'était comme avancer de cinq mètres avant de reculer de trois et ce, inlassablement. Très vite, enfoncer son bras dans l'eau pour progresser devint une épreuve éreintante, presque mortelle. Le jeune britannique sentait ses muscles s'engourdir, entendait les plaintes de son cerveau. Il ne pouvait plus disposer pleinement de ces sens tant ces derniers étaient brouillés. Et puis, brutalement, il sentit qu'on essayait de le tirer dans les profondeurs aquatiques. Vainement, il résista et détourna son regard vers Tia qui, de toute évidence, devait faire face aux mêmes difficultés. Les deux adolescents furent happés sous l'eau, projetant des sortilèges de répulsion sur les démons des eaux qui essayaient de les noyer. C'est la lionne qui s'en libéra le plus promptement: "à la bonne heure" pensa Joshua qui ne parvenait pas à se libérer de l'étreinte d'une créature et dont elle le sauva. Ensuite, elle lui indiqua une cavité de laquelle une lumière faible émanait. Sans hésiter, ils s'y engouffrèrent, l'air commençant à sérieusement manquer dans leurs poumons.

Que se passe-t-il?

L'air marin réchauffa son corps tout entier, bien que l'eau ne devait pas dépasser les dix degrés. Le vent battait son visage mais c'était sans aucun doute la plus agréable sensation qui lui avait été donné de vivre. Il put ouvrir les yeux et ses émeraudes se déposèrent sur le rivage dont ils se rapprochaient. Enfin, il sentit la terre ferme sous ses pieds et put s'écrouler sur la sable. Son regard se déposa sur sa camarade qui elle-aussi, le regardait. Il ne put s'empêcher d'éclater de rire à sa remarque: la fatigue le rongeait.

"Fantastique, n'est-ce pas? On y retourne quand tu veux mais, avant ça, je pense qu'un bon chocolat chaud s'impose! Tu ne crois pas? Dit-il en ornant ses lèvres d'un de ses plus beaux sourires."

Ni une ni deux, il pointa sa baguette sur les vêtements de Tia puis sur les siens qui étaient désormais secs. Ils trouvèrent la force de se relever et elle emboîta le pas de Joshua. Ils gagnèrent le village voisin, entrèrent dans un salon de thé moldu, Joshua y commanda deux boissons chaudes et de quoi manger. Ils passèrent la fin de l'après-midi près la cheminée, nettement plus au calme qu'il y a quelques minutes.


"La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien.", Helen Keller.


                                                                                                     
Revenir en haut Aller en bas
Henry Harrington
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Henry Harrington, Lun 29 Fév 2016 - 14:02


[RP Unique]

Il y a quelques années, par un beau matin d’été, à quelques semaines de sa première rentrée à Poudlard, Henry prit une barque et s’en alla naviguer.

Il n’avait pas dit à ses parents où il allait, il ne les avait même pas prévenus qu’il partait. Ils sont tous deux au travail et il sera rentré bien avant leur retour. Normalement.

Il faut dire que s’ils avaient su sur quelle île leur fils unique et adoré comptait se rendre, ils l’auraient enfermé à double tour dans sa chambre. Henry ignorait le véritable nom de cette île : lui et ses amis l’appelaient « Le Grand Truc ». Il s’agit d’un promontoire rocheux et très raide, une sorte d’île-falaise perdue au milieu de la mer, comme si des dieux oubliés avaient découpés un morceau de continent et l’avait posé là, loin des rivages. Les enfants y allaient souvent par défi : il n’y avait pas grand-chose à faire dans la région, alors ils jouaient avec la nature.

Ce n’est donc pas la première fois qu’Henry escalade la roche brune du Grand Truc, il sait très bien ce qu’il va trouver à son sommet : un étang d’eau douce au milieu duquel trône une étrange arche en pierre difforme posée sur une motte de terre. Il était difficile de dire si elle était d’origine naturelle ou artificielle, mais elle semblait très ancienne. Le reste de l’étang était bordé de verdure, il n’y avait pas d’arbre, mais quelques buissons.

La raison pour laquelle Henry s’apprêtait à grimper là-haut n’était ni géologique (archéologique ?), ni botanique… Non, c’était la faune locale qui l’intéressait : beaucoup d’insectes, quelques grenouilles, mais aussi des tritons palmés. Tout bon étudiant de Poudlard se devait d’avoir un compagnon animal et Henry voulait attraper lui-même le sien.

Cependant, un tel compagnon, ça se mérite ! Tout d’abord, il fallait ramer jusque-là… et Henry était doué pour ramer. Par ailleurs, sa barque était enchantée pour augmenter sa portance, ce qui diminuait l’effort requis pour ramer et lui permettait de se déplacer sur de longue distance, comme il aurait pu le faire à vélo sur la terre ferme.

Une fois arrivé au Grand Truc, Henry amarra sa barque à une pointe rocheuse, s’équipa de son sac à dos, puis commença à escalader la falaise.  Il avait choisi un jour de grand ciel bleu pour escalader. Il y avait beaucoup de prises et ce n’était pas si difficile, cependant, il fallait éviter les jours humides : la roche devient glissante. La vraie difficulté de l’ascension est la nécessité d’être endurant : il y a environ 40 mètres de falaise à grimper… Après avoir ramé pendant une heure.

Cet effort, Henry le sentait dans ses bras qui le lançaient particulièrement. À mi-parcours, il respirait fort et son teint était empourpré, il suait à grandes eaux (ou alors était-ce la bise marine ?). Les derniers mètres se firent avec lenteur, mais il finit par arriver au sommet où il prit quelques minutes pour souffler, couché dans l’herbe. S’il n’était pas né insulaire et n’avait donc pas passé sa vie à ramer, nager et courir, il n’aurait sans doute même pas pu monter 10 mètres… Et il ne serait de toute façon pas arrivé jusqu’au Grand Truc.

Allongé dans l’herbe, Henry réfléchissait à sa cible : ce sera un triton palmé. Il aimait bien ces bestioles. Comme lui, les tritons palmés vivaient à la fois sur terre et dans l’eau, ils s’adaptaient à leur environnement naturel, même sans magie. Les tritons palmés étaient également discrets, ce qui n’était pas l’apanage d’Henry, mais cette qualité du triton allait lui poser problème.

Il avait un bocal pour accueillir l’animal, mais il n’avait que ses mains pour l’attraper. Il en repéra un se prélassant au soleil et il tenta de l’attraper aussi normalement que l’on cueille une fleur. Naturellement, le triton, peureux de nature, s’enfuit avant que la main de l’enfant ne puisse l’effleurer.

Seconde approche : Henry repéra un autre triton, s’approcha aussi discrètement que possible et plongea sa main avec rapidité pour l’attraper… En vain. L’animal fut plus rapide. Le garçon tenta à nouveau et connut à nouveau un échec. Après une série d’essais infructueux, il s’arrêta pour réfléchir à une autre méthode.

Troisième approche : *les tritons sont amphibiens, mais l’eau est trouble… Et si j’essayais d’en attraper sous l’eau ? * Bien entendu, Henry n’allait pas plonger, il allait juste utiliser son bocal comme pour attraper un triton palmé en train de nager.

Cependant, l’eau trouble est aussi un handicap pour lui, difficile de localiser une cible là-dedans ! Il resta à un moment à observer, puis remarqua une zone grouillant de têtards. Le gaillard avait beaucoup lu sur les tritons palmés et il savait qu’ils pouvaient s’en nourrir. Il s’attarda donc particulièrement sur cette zone.

*Bingo !*

Henry plongea son bocal dans l’eau et récupéra un triton gourmand. C’était un beau spécimen d’environ 10 cm. Il avait les écailles brun foncé et les flancs jaunes, tachetés de noirs.
*Vu sa taille, ça doit être une femelle.*
- Bonjour ! Vu que tu étais caché bien haut, je vais t’appeler Climby, dit-il en s’adressant à son triton.
L’animal ne répondit rien et comme qui ne dit mot consent, « Climby » sera désormais son nom.

Après être resté un moment pour profiter du cadre, Henry redescendit sans difficulté particulière et rentra sur son îlot. Ses parents n’étaient pas encore là. Parfait. Tout s’était déroulé comme prévu.

***

L’enfant passa les jours qu’il lui restait avant la rentrée à habituer Climby à sa présence. L’animal, d’abord craintif, finit par arrêter de le fuir lorsqu’il comprit qu’Henry était un distributeur de nourriture sur pattes. Climby s’habitua également à la chaleur de l’enfant, une qualité toujours appréciée par les animaux à sang-froid.

Le père d’Henry, commerçant de produits exotiques, avait ramené à Henry des croquettes pour dragonnets. « Si c’est bon pour les gros lézards, ça doit être bon pour les petits, non ? » C’était une gourmandise qu’Henry offrait à son triton lorsqu’il se comportait bien. Il fallait éviter de lui en donner trop, Climby a grandi de 5 cm depuis qu’Henry a commencé à lui en donner !

Finalement, Henry finit d’achever la domestication de son triton palmé peu avant la rentrée. Mieux, peut-être était-ce un effet secondaire de son alimentation magique, mais Climby semblait capable d’obéir à des ordres simples aussi bien qu’un chien… En revanche, si elle en était capable, elle était aussi fort capricieuse et ne l’écoutait pas toujours.

Cependant, cela arrivait rarement et Henry laissait souvent Climby se promener hors de son vivarium ou se cacher dans ses manches. L’enfant et l’animal avaient une grande complicité et partageait tous deux un grand sens de la curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 13 sur 17

 Sur le sable fin des plages de Grande-Bretagne

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16, 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.