AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 9 sur 12
Rencontre Nocturne
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
Jasmine Vagneur
Serdaigle
Serdaigle

Re: Rencontre Nocturne

Message par : Jasmine Vagneur, Mer 17 Juin - 11:15


Pas de réponse depuis presque deux mois...


PV - Altaïr Debrooks



Même si l'absence de sommeil se faisait parfois violemment ressentir, Jasmine avait fini par s'habituer un minimum à ses insomnies régulières. Bien sûr, lorsque c'était dû à des cauchemars, elle ne pouvait pas faire semblant et paraissait ailleurs toute la journée. Elle ne pouvait pas dire qu'elle s'était accoutumée à se réveiller en sursaut en paniquant complètement. Elle s'était seulement habituée à rester de nombreuses heures le regard rivé au plafond, sans parvenir à fermer l’œil.

Ces derniers-temps, elle était donc bien plus agréable que les deux mois précédents. Cette période avait été très dure pour elle, et elle avait eu facilement tendance à s'énerver pour rien. Ou à piquer une crise monumentale dans certains situations. Cela l'exaspérait certainement bien plus elle-même que ses interlocuteurs.
Voilà pourquoi elle faisait désormais en sorte d'être la plus gentille possible, même lorsqu'elle n'avait pas dormi de la nuit. Parce qu'elle s'était déjà disputée avec des personnes qui étaient ses amis, et ce, sous le coup de l'épuisement. Ses nerfs avaient lâché et elle s'était mise à laisser sortir sa frustration chaque fois que quelque chose n'allait pas. Comment être une bonne préfète, stagiaire, élève et amie dans ces conditions ? C'était impossible. Et Jasmine avait fini par réaliser qu'elle pourrait perdre ses trois postes si elle ne se calmait pas.

Comme il était inutile de courir après le sommeil lorsque celui-ci la fuyait par tous les moyens, la blondinette avait décidé de faire sa ronde, même si ce n'était pas son tour ce soir-là. On ne pouvait pas le lui reprocher de toute manière, si ? Et puis si elle croisait un professeur, elle avait une excuse imparable : elle était préfète et avait entendu du bruit non loin. Kholov n'allait pas se mettre à punir les préfets se trouvant dans les couloirs après le couvre-feu, quand-même ? Elle voulait bien faire son possible pour ne pas s'emporter contre les gens qu'elle appréciait, mais elle ne promettait rien envers ceux qu'elle détestait.

Le faisceau de lumière s'échappant de sa baguette se promenait sur les murs du château. Le seul bruit perceptible était celui des pas de la Bleue et Bronze contre le sol. Après de longues minutes d'ennui mortel, elle s'appuya au mur à l'angle d'un couloir. Elle se laissa glisser et s'installa au sol. Elle se sentait seule et purement ennuyée. La Salle Commune n'était pas vraiment animée, sauf quand Eb' et elle s'amusaient à faire des duels. Sinon, tous les aigles passaient leur temps aux devoirs. Comme elle, en fait. Mais elle commençait à en avoir marre. Elle voulait s'amuser. En évitant de se faire poursuivre par une acromentule ou de poursuivre une créature mangeuse d'enfants pour faire plaisir à un aiglon grognon cette fois. Faire quelque chose où elle ne risquait pas sa vie, et qui pourrait la distraire de ses problèmes pour un moment. Où elle pourrait rire.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Debrooks
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Rencontre Nocturne

Message par : Altaïr Debrooks, Jeu 18 Juin - 18:22


Cap ou pas Cap ?
Avec Jasmine Vagneur.

Quelque soit le lieu dans lequel Altaïr entrait, le mot ASPIC tournoyait dans son esprit. Dans la salle commune des Serdaigles, cette hantise redoublait d'avantage, puisque la plupart des érudits étudiaient jusque tard le soir. Lorsqu'ils n'étaient pas dans la salle commune, ils étaient dans leur dortoir, ou à la bibliothèque, toujours un livre à la main, en train de réciter des passages de leçon qu'ils devaient désormais connaître par coeur. Même les premières années, qui n'avaient qu'à craindre leurs examens de fin d'année, révisaient plus qu'Altaïr, qui devait se préparer pour ses ASPICS qui approchaient dangereusement. Pourtant, malgré cette inévitable sentence, le jeune Poursuiveur se contentait de s'amuser avec ses amis, ou alors de se promener dans les couloirs du château, en quête d'une activité qui pouvait le distraire. Il savait pertinemment qu'il regretterait ses écarts de conduite la veille de l'examen, lorsqu'il serait penché sur ses parchemins, en train d'essayer de mémoriser un maximum d'informations pouvant lui permettre d'obtenir une mention positive.

Ce soir-là, le sommeil fuyait le subconscient d'Altaïr. Vautré dans un de ces fameux fauteuils de la salle commune, il observait le feu qui ronflait dans la cheminée avec une mine sombre, tout en faisant voleter un balai miniature ensorcelé qu'il avait acheté à Pré-au-Lard. Un joueur de Quidditch miniature se trouvait en équilibre sur l'objet volant, levant les mains dans un geste de victoire, comme s'il venait de marquer un but. Bien qu'il s'agisse d'un jouet pour gamins, Altaïr eut une soudaine envie de prendre son balai et de tournoyer dans la pénombre du ciel, en fendant la fraîcheur nocturne de gestes gracieux. Malheureusement, même s'il ne craignait pas de se faire prendre en train d'enfreindre le règlement, il savait que ce serait mal vu de voler à une heure aussi avancée de la nuit. Le Serdaigle resta donc plongé entre les coussins de son fauteuil, des soupirs incontrôlés s'échappant d'entre ses lèvres.

À ce moment-ci, il perçut du mouvement dans la salle commune, qui était alors vide et silencieuse. Jetant un coup d'oeil par-dessus le dossier de son fauteuil, Altaïr distingua les contours d'une silhouette féminine qui se dirigeait vers le heurtoir qui menait aux couloirs du château. L'attention piquée au vif, il suivit du regard l'ombre mouvante munie d'une baguette magique éclairée, tout en se demandant qui pouvait enfreindre le règlement. C'est alors que les rayons lumineux de l'extrémité de la baguette caressèrent le visage de la jeune fille, et Altaïr put reconnaître, légèrement déçu, la préfète de sa maison, Jasmine.

Il doutait que la préfète sorte de la salle commune pour partir à l'aventure, elle devait sans doute exécuter sa ronde quotidienne. Néanmoins, son instinct lui insufflait de la suivre, afin de se dégourdir les jambes et de passer le temps. On sait jamais, de nombreux secrets fusaient entre les murs du château, peut-être allait-il en capter un ce soir. D'un mouvement léger et habile, il se glissa dans l'ouverture de la porte et se retrouva seul devant sa salle commune, désormais fermée. Un simple mouvement de tête sur sa droite lui indiqua que Jasmine, dont la silhouette se découpait sur les murs, s'enfonçait dans les couloirs sinueux de Poudlard. Il décida de la suivre, curieux et content d'avoir enfin quelque chose à faire. Au bout de quelques longues minutes de filature, il discerna la Serdaigle qui venait de s'asseoir sur le sol sûrement glacé du château. Attendait-elle la venue de quelqu'un ? Ou, à l'instar d'Altaïr, s'ennuyait-elle au plus au point ? Sans vraiment réfléchir à ce qu'il faisait, Altaïr s'approcha de Jasmine avec une mine amusée, et lui lança dans un murmure :

-Alors, on s'ennuie m'dame la préfète ?
Revenir en haut Aller en bas
Jasmine Vagneur
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Hirondelle


Re: Rencontre Nocturne

Message par : Jasmine Vagneur, Sam 20 Juin - 22:51


En fait, elle avait été comme sa sœur. Irritable, froide, solitaire, pénible  et insupportable. Mais elles avaient bien une différence non-négligeable : Jasmine n'était pas comme ça de nature. Elle n'appréciait pas de se montrer désagréable avec ses proches, à la différence de Lily. Et puis, la préfète se rendait compte de son attitude, et comptait bien remédier à ça. Son ainée était venue au monde ainsi, et n'avait jamais eu l'envie de changer quoi que ce soit dans son comportement. Voilà ce qui faisait d'elles des opposées.

C'était tout de même étrange qu'elle n'ait encore vu personne hors des salles communes à cette heure-ci. Certes, depuis la nomination de Kholov en tant que directeur, les sorties nocturnes pour les élèves étaient bien plus rares. Mais ils étaient tout de même un paquet à ne respecter aucune des règles du dirlo. Surtout celle-ci.

Alors que Jasmine jouait avec sa baguette en soupirant d'ennui, elle commença à percevoir un faible bruit. Qui se rapprochait... Au moment où elle tourna la tête vers sa droite, une ombre s'avançait dans son champs de vision et un murmure parvint à ses oreilles.

- Alors, on s'ennuie m'dame la préfète ?

Elle ne mit pas bien longtemps à reconnaitre Altaïr une fois que le visage de celui-ci fut éclairé par le faisceau de sa baguette. Il arborait une mine amusée. Puisqu'il ne reprit pas sa route d'un air occupé, la blondinette en déduisit qu'il n'avait rien d'autre à faire.

- On dirait bien. Mais toi aussi apparemment, puisque tu m'as suivie...

Et il fallait vraiment s'ennuyer à mourir pour avoir envie de la prendre en filature un soir. Parce que, généralement, à cette heure-là c'était pour sa ronde de préfète qu'elle quittait la salle commune. Rien de bien passionnant donc. Après un nouveau soupir empreint de lassitude, Jasmine passa une main dans ses cheveux. Il lui fallait de l'amusement là, quelque chose pour la distraire de ses problèmes. Une occupation sans prises de tête...

- Dis Altaïr... On fait un action ou vérité ?


Son ton et son expression étaient bien plus enthousiastes cette fois-ci. Elle n'avait pas réellement réfléchi avant de parler, les mots étant sortis de sa bouche à l'instant où l'idée germait dans son esprit. Ce jeu pouvait être un excellent moyen pour s'amuser un peu. Et puis, elle aimait bien le jeune homme. Rester en sa compagnie était donc également un bon remède contre l'ennui. La Bleue et Bronze adressa un sourire à son ami en tapotant le sol à ses côtés, l'invitant ainsi à s'y asseoir. Il ne pouvait pas refuser de toute façon; c'était cool comme occupation, et puis il avait également l'air de s'ennuyer à mourir.

- Par contre, on fait à pile ou face pour savoir si l'autre aura action ou vérité, précisa-t-elle. C'est plus drôle.

Elle fouilla rapidement dans sa poche pour en sortir un gallion. Elle le posa sur le sol en attendant de voir si le brun allait décider de jouer le jeu ou bien la planter là seule avec elle-même.


Dernière édition par Jasmine Vagneur le Mar 23 Juin - 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Debrooks
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Rencontre Nocturne

Message par : Altaïr Debrooks, Mar 23 Juin - 19:24


De toute évidence, Jasmine n'était pas en train de faire sa ronde quotidienne. Altaïr la jaugeait d'un regard assez sceptique de toute sa hauteur et s'interrogeaient sur les raisons qui avaient poussé la préfète à s'échapper le temps d'une soirée de l'atmosphère studieuse de la tour de Serdaigle. Elle devait sans doute être comme lui, en quête d'adrénaline et d'amusement, afin d'oublier momentanément toute la pression exercée par les professeurs quant aux examens de fin d'année. Ou alors, comme il l'avait supposé plus tôt, elle avait un rendez-vous avec quelqu'un, auquel cas, sa présence était malvenue.

-On dirait bien. Mais toi aussi apparemment, puisque tu m'as suivie...

Altaïr laissa échapper un rictus triomphant. Il savait que son amie était une mine d'idées en cas d'ennui, tout comme lui. En fusionnant leurs deux esprits plutôt astucieux, la soirée promettait d'être riche en rebondissements. Le Serdaigle estima qu'il avait de la chance d'avoir une préfète aussi tolérante, puisque la plupart de ceux des autres maisons l'aurait renvoyé illico presto dans son dortoir. Et Dieu savait à quel point Altaïr se montrait plutôt laxiste quant au règlement !

-Dis Altaïr... On fait un action ou vérité ? fit-elle tout à trac.

Surpris, le jeune garçon lui lança un regard intrigué, tout en acceptant son invitation à s'asseoir à ses côtés. Le sol dégageait une fraîcheur qui lui fit hérisser un instant les poils des bras, mais il accueillit avec délice cette variation de température, qui contrastait avec la chaleur étouffante de la salle commune. Il réfléchit un instant à la proposition de la préfète, et conclut qu'un tel jeu pouvait rapidement dégénérer. Cela rendait la perspective d'amusement encore plus croissante, et ne faisait qu'accentuer d'avantage son excitation.

-Très bien, mais j'te préviens, il est hors de question que tu m'obliges à embrasser la Grosse Dame ! riposta-t-il d'une voix teintée d'ironie.
-Par contre, on fait à pile ou face pour savoir si l'autre aura action ou vérité. C'est plus drôle.

Altaïr hocha la tête et s'empara de la pièce qu'elle venait de poser sur le sol du château. La lumière des chandeliers se reflétait au travers de la surface du Gallion et ce-dernier renvoyait cette lueur dans les chevelures des adolescents.

-Pas de problèmes, mais j'commence ! Pile, c'est action, face, c'est vérité !

Sans attendre la réaction de Jasmine, il positionna la pièce entre ses doigts avant de la pousser à l'aide de son pouce. La pièce flotta un instant dans l'air et retomba dans la paume d'Altaïr, en indiquant face. C'est en réfléchissant à la question qu'il pourrait poser à la préfète qu'il se rendit compte qu'il ne la connaissait pas plus que ça. Les deux Serdaigles se côtoyaient dans la salle commune, en salle de cours, dans les couloirs, et se trouvaient des points communs dans les caractères, mais ils n'avaient jamais eu de réels échanges. Avec une lueur de malice qui valsait dans ses pupilles émeraudes, Altaïr chuchota à l'intention de son amie :

-Dis-moi Jasmine, quelle est la plus grosse honte que tu ne te soies jamais tapée au sein de Poudlard ? Et pas de mensonges !

Il attendit sa réponse, un sourire flottant déjà entre ses lèvres à l'idée d'écouter les mésaventures de la préfète. Au moins, cela lui permettrait d'obtenir une arme de provocation supplémentaire à l'encontre de la jeune fille pour l'avenir. Altaïr, opportuniste ? Quelle idée !


Revenir en haut Aller en bas
Jasmine Vagneur
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Hirondelle


Re: Rencontre Nocturne

Message par : Jasmine Vagneur, Ven 26 Juin - 16:42


Comme toute préfète tenant à son rôle, Jasmine aurait dû renvoyer le jeune homme dans la Salle Commune fissa. C'est ce qu'elle avait fait avec Leister, quelques semaines plus tôt. Sauf que la situation n'avait rien à voir du tout. Premièrement, le gamin l'avait provoquée à peine l'avait-elle vu. Puis il s'était fait un malin plaisir de la pousser à bout, elle déjà susceptible et irritée. Deuxièmement, elle ne l'aimait pas. Son air arrogant et fouteur de mer** l'exaspéraient. Comment se faisait-il que personne n'ait encore recadré ce dégénéré ? Non parce qu'elle n'était pas la seule à s'en plaindre tout de même...

Au contraire, Altaïr l'avait abordée avec humour. Et puis, lui, elle l'aimait bien. Il était sympa, drôle, et elle avait déjà pu constater qu'ils avaient un bon nombre de points communs tous les deux. Alors elle n'avait aucune envie de tenir son rôle de préfète en lui ordonnant de reprendre le chemin de leur Salle Commune. C'est ce qu'elle aurait dû faire, elle le savait. Mais à la place, elle lui avait proposé un action ou vérité.

Par chance, le Bleu et Bronze semblait aussi motivé qu'elle. Il avait eu beau paraitre surpris au départ, il avait bien vite accepté la proposition. En même temps, qui pouvait refuser de jouer à action ou vérité un soir, dans un château rempli de possibilités, avec la meilleure des préfètes ? Bon, peut-être pas la meilleure, mais passons. Après s'être installé aux côtés de la blonde, Altaïr prit la parole;

- Très bien, mais j'te préviens, il est hors de question que tu m'obliges à embrasser la Grosse Dame !

Jasmine laissa échapper un petit rire qu'elle étouffa avec sa manche. Mais c'était une bonne idée ça ! Elle n'y avait pas pensé spontanément, mais c'était plutôt pas mal. Bon, elle n'était peut-être pas assez sadique quand-même...

- Pas de problèmes, mais j'commence ! Pile, c'est action, face, c'est vérité !

La Bleue et Bronze acquiesça en regardant son ami faire tournoyer la pièce en l'air. Celle-ci retomba à plat dans sa main, indiquant face. Avec un air amusé et en se retenant de rire à nouveau, Jasmine tourna la tête vers le jeune homme. Il réfléchissait. Elle avait peut-être eu spontanément l'idée du jeu, mais il n'en était pas de même avec les "gages". Son inspiration n'était pas au top à ce moment-là. Mais elle avait le temps de réfléchir comparée à Altaïr qui devait poser sa question dans les instants à venir.

- Dis-moi Jasmine, quelle est la plus grosse honte que tu ne te soies jamais tapée au sein de Poudlard ? Et pas de mensonges ! chuchota-t-il.

Ouah, sa plus grosse honte, il commençait fort là. Jasmine posa son regard sur le mur, ses doigts jouant avec une mèche de cheveux blonds. Elle avait déjà vécu pas mal de moments embarrassants à Poudlard. Certains avaient été risibles, d'autres bien moins. Mais elle se souvenait précisément du plus récent...

- Alors, je ne sais pas si c'est ma plus grosse honte, mais bon... A un cours de Médicomagie, j'ai dû boire une potion assez étrange. A cause de ça, je voyais le visage de ma meilleure amie partout, à la place de celui de la vraie personne. Le plus terrifiant, c'était de voir cette armoire à glace de Mkrovsk avec les traits de Face... Du coup, j'ai paniqué. Ma meilleure amie aussi, et elle m'a fait vomir dans le but d'enlever la potion de mon organisme. Ce qui n'a pas marché. Donc non seulement je venais de rendre mon petit-déjeuner devant toute la classe, mais en plus je la voyais toujours partout.

A la fin de sa dernière phrase, Jasmine eut un nouveau rire en se remémorant la scène. A ce moment-là, elle n'avait pas été d'humeur à plaisanter. Elle avait plutôt eu envie de disparaitre sous terre ou d'étrangler Face. S'emparant à son tour du gallion, Jasmine le lança puis le récupéra dans sa paume ouverte. Pile.

- Booon. Action.

La blondinette adressa un grand sourire à son ami. Par contre, des idées d'actions, elle en avait. Avec un air joueur, elle leva sa baguette, puis prononça distinctement mais pas trop fort un #Accio Sac. A peine une dizaine de secondes plus tard, son fidèle sac en bandoulière flottait vers elle dans le couloir. Il se posa près de ses pieds et elle ralluma sa baguette. A la lueur de la lumière émanant du bâton de bois, Jasmine chercha un stylo moldu et un bloc-notes. Elle arracha une page et la tendis à Altaïr ainsi que le stylo.

- Tu dois écrire une lettre d'amour pour le professeur de ton choix, puis aller la glisser sous la porte de son bureau, déclara-t-elle avec un incontrôlable sourire malicieux.


Dernière édition par Jasmine Vagneur le Ven 28 Aoû - 10:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Debrooks
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Rencontre Nocturne

Message par : Altaïr Debrooks, Dim 28 Juin - 11:12


J'ai piqué ton LA pour les mouvements, MP si problèmes. Wink
Tu as le mien pour ton prochain post.

Attendant la réponse de Jasmine, Altaïr tenta lui-même de se remémorer un moment qu'il aurait souhaité effacer de sa mémoire tant il en avait honte. À Poudlard, les occasions ne manquaient pas pour se ridiculiser publiquement, et bien évidemment le Serdaigle en avait fait les frais. Il se souvint de la fois où il était tombé dans les escaliers juste à côté du hall d'entrée, à une heure de pointe. À l'époque, il devait être en deuxième année, mais il aurait tout donné pour pouvoir disparaître et oublier les sourires moqueurs et goguenards des aînés.

-Alors, je ne sais pas si c'est ma plus grosse honte, mais bon... A un cours de Médicomagie, j'ai dû boire une potion assez étrange. A cause de ça, je voyais le visage de ma meilleure amie partout, à la place de celui de la vraie personne. Le plus terrifiant, c'était de voir cette armoire à glace de Mkrovsk avec les traits de Face... Du coup, j'ai paniqué. Ma meilleure amie aussi, et elle m'a fait vomir dans le but d'enlever la potion de mon organisme. Ce qui n'a pas marché. Donc non seulement je venais de rendre mon petit-déjeuner devant toute la classe, mais en plus je la voyais toujours partout.

Le jeune homme tenta de se visualiser la scène et un rire fit trembler sa cage thoracique. Il aurait vraiment aimé assister à ce moment, et voir son amie se ridiculiser devant le professeur et l'ensemble de la classe. Il ignorait de quelle potion il s'agissait, mais il aurait bien aimé s'en procurer un flacon pour pouvoir renouveler l'expérience avec elle ou un autre ami.

-Heureusement que le ridicule ne tue pas, vomito, lança-t-il, hilare.

Sans perdre une seconde, la jeune fille enchaîna avec le lancer de pièce et tomba, comme Altaïr le redoutait, sur une action. La préfète ne manquait pas d'idées quand il fallait s'occuper, et il doutait qu'elle se montre clémente avec lui. Cela rendait le jeu d'avantage amusant.

-Booon. Action.

Apparemment, la blonde avait déjà planifié ce qu'elle ferait faire au brun, puisqu'elle fit venir son sac quelques secondes seulement après avoir découvert l'issue du tirage au sort. Intrigué, Altaïr fronça les sourcils pendant qu'elle fouillait dans son sac, avant de ressortir un stylo moldu, et une page vierge.

-Tu dois écrire une lettre d'amour pour le professeur de ton choix, puis aller la glisser sous la porte de son bureau.

Le sourire qu'elle arborait n'augurait rien de bon pour le Poursuiveur. Acceptant le challenge, il s'empara du morceau de papier, réfléchit quelques instants, puis griffonna quelques mots sur la page vierge. Il avait décidé de jouer le jeu à fond et d'écrire un véritable discours à l'eau de rose, aussi barbant que pitoyable. Puis, il réfléchit au professeur à qui cette lettre serait adressée. Il songea d'abord à Winderfelt, son ami de toujours qui ne tiendrait rigueur d'une telle futilité, puis se ravisa, en pensant que le professeur d'Étude des Moldus connaissait déjà son écriture. Après mûre réflexion, il décida de glisser le mot sous la porte du bureau du professeur Boccini, dans l'idée que la jeune femme devait être habituée par de telles déclarations.

-"Ô beauté divine qui hante mes rêves / Votre charme me transperce le coeur tel un glaive / Oserai-je un jour cueillir de vos lèvres un baiser / Ô ma chère et tendre Dulcinée !" lut-il à voix haute, d'une voix théâtral teintée d'humour. Viens, suis-moi, j'vais glisser ça sous la porte de Boccini. La pauvre, j'imagine déjà sa tête en découvrant cela sur le pas de sa porte.

Avec un sourire espiègle, le jeune homme tira son amie par la manche pour l'inciter à le suivre. Une fois arrivés devant le bureau du professeur de Défense contre les forces du mal, les adolescents scrutèrent la pénombre afin de s'assurer qu'ils étaient bien seuls. Enfin, Altaïr enfouit son petit mot sous la porte, et suivit Jasmine dans un couloir désert. Les deux Serdaigles arboraient des mines enfantines et amusées, qui les rajeunissaient d'au moins deux ans. Sans perdre une seule seconde, Altaïr lança la pièce et la rattrapa dans la paume avant de l'écraser sur le dos de sa main. Action. Il allait enfin pouvoir prendre sa revanche.

-Alors, action. Tu dois flirter avec un personnage d'un tableau de ton choix et essayer de le séduire pendant minimum deux minutes. T'as intérêt à mettre le paquet !
Revenir en haut Aller en bas
Jasmine Vagneur
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Hirondelle


Re: Rencontre Nocturne

Message par : Jasmine Vagneur, Lun 6 Juil - 12:51


Aucun souci, je squatte le tien également. Wink


Altaïr se mit à rire en entendant l'histoire de la blondinette. Ce qui était normal après tout, visualiser la scène était presque plus drôle que d'y assister. Jasmine accompagna son ami dans son rire. Ce dernier lança;

- Heureusement que le ridicule ne tue pas, vomito.

Sans cesser de rire, la préfète lui envoya un léger coup dans l'épaule, tentant de prendre une moue réprobatrice sous son air amusé. Lorsque ce fut au tour du Bleu et Bronze d'exécuter son gage, il s'empara des objets que la blonde lui tendait. Cette dernière observait ses traits de crayon sans parvenir à lire les mots à cause de l'obscurité. Une fois qu'il eut fini, il prit un ton théâtral pour lui lire la lettre.

- "Ô beauté divine qui hante mes rêves / Votre charme me transperce le coeur tel un glaive / Oserai-je un jour cueillir de vos lèvres un baiser / Ô ma chère et tendre Dulcinée !" Viens, suis-moi, j'vais glisser ça sous la porte de Boccini. La pauvre, j'imagine déjà sa tête en découvrant cela sur le pas de sa porte.

Nouveau rire de la part de la Bleue et Bronze. C'était parfait. Décidément, elle devrait faire appel à Altaïr plus souvent. Pour se détendre et passer un bon moment de rire, elle avait trouvé le partenaire idéal ! Elle aurait bien aimé voir la tête qu'afficherait Boccini à la lecture de cette lettre ô combien poétique. La professeure devait être plutôt habituée à ce genre de déclaration, mais ce pourrait tout de même être drôle de la voir découvrir ce morceau de papier au pas de sa porte.
Jasmine suivit son ami dans les couloirs, retenant un nouveau rire afin de ne pas ameuter toute la population du château. Ils arrivèrent bientôt à destination et Altaïr glissa le papier sous la porte, ni vu ni connu. L'instant d'après, les jeunes gens se faufilaient déjà dans un autre couloir, l'air amusé et malicieux. Ce fut au tour du garçon de lancer la pièce dans les airs. Et... action ! La décision du hasard n'allait certainement pas épargner la blonde.

- Alors, action. Tu dois flirter avec un personnage d'un tableau de ton choix et essayer de le séduire pendant minimum deux minutes. T'as intérêt à mettre le paquet !

Très bien. Jasmine adressa un nouveau sourire empreint d'espièglerie au Poursuiveur. Elle avait déjà son idée. Comme quoi il lui suffisait d'une occupation plus qu'intéressante pour faire marcher son imagination à pleine puissance. Elle passa son sac en bandoulière sur son épaule et fouilla à nouveau dedans. Grâce au sortilège d'extension qu'elle avait jeté à l'objet quelques années auparavant, ce sac contenait tout ce dont elle avait besoin au quotidien, ou même ce qu'elle n'utilisait jamais. Ses livres, ses parchemin, sa plume, son encrier, son carnet, ses stylos, des fruits, ses potions, son poignard, sa cape, sa brosse à cheveux... Elle en sortit une pomme, puis reprit sa baguette de son autre main. Sans un mot, elle entraina Altaïr à sa suite jusqu'au troisième étage. Arrivés à quelques mètres de la destination que la blondinette visait, ils s'arrêtèrent. Jasmine chuchota un #Voluptas Garden grâce auquel toutes personnes dans un rayon de dix mètres sentiraient le parfum d'une fleur. Sauf qu'elle n'y avait pas mis beaucoup de puissance, afin que l'effet soit éphémère. Puis, après un dernier regard en direction de son camarade, la préfète s'avança jusqu'au tableau de Damara Dodderidge, très connue pour son appétit assez impressionnant. Elle jeta un coup d'oeil à sa montre, puis passa à l'action.

- Bonsoir, commença-t-elle avec un sourire enjôleur en arrivant devant la femme à moitié endormie.

Celle-ci l'observa un moment pendant que la jeune élève passait lentement une main dans ses longs cheveux blonds. Elle papillonna des yeux un moment avant de montrer la pomme rouge au personnage du tableau.

- Je vous ai apporté une pomme, on m'a dit que ce serait un bon moyen pour me faire remarquer. Et comme votre beauté ne me laisse pas indifférente, je tente ma chance.


Tout en mordillant légèrement sa lèvre inférieure, Jasmine posa une main sur sa hanche en prenant un pose décontractée. Finalement, c'était compliqué de draguer un tableau, les contacts physiques ne pouvaient pas aider. Damara sembla dubitative. Elle la regardait sans ciller, certainement devenue muette face au comportement de la blonde. Ce qui pouvait se comprendre. Elle ne devait pas avoir l'habitude de voir quelqu'un essayer de la séduire en pleine nuit, et certainement pas des élèves. S'approchant légèrement du tableau, la préfète plongea son regard dans celui de la femme en lui adressant un sourire charmeur.

- Que pourrais-je faire pour obtenir votre amour ma chère ?


Intérieurement, Jasmine devait se faire violence pour ne pas éclater de rire. La situation était risible, et complètement ridicule. Et l'autre ne réagissait toujours pas, ce qui avait pour effet de l'amuser un peu plus. Après un discret regard en direction de sa montre, la Bleue et Bronze put constater que les deux minutes imposées étaient écoulées. Victoire ! Elle haussa les épaules avec une moue désolée, avant de reprendre;

- Bon, puisque vous ne semblez pas vouloir accepter ce présent, je m'en vais.

Le parfum floral perdait déjà son effet. Elle rangea la pomme dans son sac sous les yeux effarés de Miss Dodderidge, puis fit signe à Altaïr de la rejoindre. Ils changèrent de couloir en pouffant discrètement.

- Et bien, elle n'était pas très bavarde...

Jasmine s'empara à son tour de la pièce pour la faire tournoyer entre ses doigts. Cette fois-ci c'était... Vérité !

- Dis-moi Altaïr, quelle est la chose que tu as toujours voulu faire au château, sans jamais oser ?
demanda-t-elle en s'adossant au mur, son sourire amusé trônant toujours sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Debrooks
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Rencontre Nocturne

Message par : Altaïr Debrooks, Sam 15 Aoû - 12:21


Immense désolé pour le retard, mon absence prenait fin aujourd'hui, prends ton temps pour répondre. Wink

Lancer des gages à Jasmine se révélait extrêmement jouissif, surtout lorsque l'on savait que la jeune fille était très joueuse. Altaïr prenait un malin plaisir à songer aux défis potentiels qu'il pourrait imposer à la préfète, tout en sachant pertinemment que la vengeance serait tout autant difficile. Le jeune homme ne regrettait aucunement d'avoir accepté l'invitation de son amie, puisque la nuit s'annonçait plutôt mouvementée. Lorsqu'il annonça à Jasmine le but de son futur gage, la blonde ne paraissait pas du tout intimidée, au contraire. Cela semblait l'amuser au plus haut point, aussi s'enquit-elle de fouiller dans son sac à la recherche d'une simple pomme. Toujours en silence, elle s'arma de sa baguette et s'engagea dans un nouveau couloir, Altaïr sur ses talons. Ce-dernier ne comprit pas immédiatement que Jasmine avait lancé un sortilège lorsqu'une douce odeur fleurie vint chatouiller ses narines. Aussitôt, les couloirs de Poudlard furent envahis par ces effluves, inscrivant une mine satisfaite sur les visages endormis des personnages de tableaux.

La préfète des Serdaigles sélectionna une femme bien dodue entourée de victuailles de toutes sortes. Visiblement, la stratégie de Jasmine était d'attendrir le personnage à l'aide de sa pomme, le tout agrémenté de légères moues qui ne faisait qu'accentuer l'amusement d'Altaïr. Pour le moment, ce-dernier songea que la jeune fille optait pour un bon stratagème, il était impatient de constater quels ravages elle causerait avec sa voix. D'ailleurs, quelques secondes après s'être approchée du tableau, Jasmine utilisa un ton dragueur qui fit sourire le Serdaigle, lui-même dissimulé derrière un mur entièrement plongé dans l'obscurité. Dans sa tête, le Poursuiveur comptait approximativement le temps qu'il restait à son amie pour flirter avec la grosse femme, et constata qu'en prenant son temps, elle gagnait de précieuses secondes : elle était diablement maline !

-Je vous ai apporté une pomme, on m'a dit que ce serait un bon moyen pour me faire remarquer. Et comme votre beauté ne me laisse pas indifférente, je tente ma chance.

Altaïr étouffa un rire qui aurait pu trahir sa présence et gâcher tous les efforts de Jasmine. Séduire un tableau était une chose. Mais complimenter Damara Dodderidge sur son apparence en était une autre ! Il n'y avait pas à dire, on ne s'ennuyait pas aux côtés de la préfète.

-Que pourrais-je faire pour obtenir votre amour ma chère ?

À nouveau, le jeune homme plaqua sa main devant sa bouche pour éteindre toute lueur annonciatrice d'un fou rire. Jasmine paraissait tellement sérieuse dans son rôle d'amoureuse transie par la beauté de Damara qu'il allait finir par croire qu'elle était réellement sous le charme du tableau. Au moins, elle ne faisait pas les choses à moitié, ce qui était un bon point : il détestait quand un gage n'était pas réalisé dans les règles de l'art ! Malheureusement, la femme du tableau ne semblait pas conquise par les moues de Jasmine, ce qui pouvait être compréhensible : être réveillée en plein milieu de la nuit pour écouter les déclarations d'une adolescente qu'elle n'avait sans doute jamais vue pouvait susciter l'agacement ou même l'irritation.

À ce moment, Altaïr constata que la Serdaigle était parvenue à tenir deux minutes, et s'apprêta à lui faire signe de revenir, mais la jeune fille consulta sa montre et retourna sur ses pas de son propre chef, non sans avoir ajouté une petite remarque à l'intention de Damara.

- Et bien, elle n'était pas très bavarde...
- Elle devait être trop envoûtée par le désir, plaisanta le jeune homme.

Un éclat argenté lui indiqua que Jasmine avait déjà lancé la pièce en l'air : elle ne perdait pas de temps ce qui était à la fois excitant, mais surtout fatiguant ! Néanmoins, Altaïr fut rassuré de constater qu'il serait privé de gage pour cette partie, et attendit la question de son amie.

-Dis-moi Altaïr, quelle est la chose que tu as toujours voulu faire au château, sans jamais oser ?

La question méritait réflexion. Généralement, lorsque le Serdaigle avait un projet en tête, il ne prenait pas la peine de s'inquiéter sur les conséquences de ses actes et s'exécutait immédiatement. Ainsi, ses nombreuses escapades dans la forêt interdite, ses sorties nocturnes dans le château ou à Pré-au-Lard ou encore toutes ses petites entorses au règlement témoignaient d'un esprit spontané et peu raisonnable. C'est alors que la réponse à cette question heurta son esprit, aussi s'empressa-t-il de la formuler :

-Hum, tu me connais Jas, je ne suis pas du genre à me soucier des sanctions, mais s'il y a bien une chose que je n'ai toujours pas osé faire c'est de faire un bain de minuit dans la salle de bain des préfets. M'enfin, l'année n'est toujours pas terminée, ajouta-t-il avec un clin d'oeil.

Altaïr s'empara de la pièce dans les mains de Jasmine et l'envoya dans l'air avant de la recueillir dans la paume de sa main. Il garda sa main fermée pour maintenir le suspense et finit par l'ouvrir. Pile. Action.

-Et bien dis-donc Jasmine, je vais finir par croire que tu n'es pas très chanceuse ! Que dirais-tu de jouer de la batterie en tapant sur les armures avec ta baguette ?
Revenir en haut Aller en bas
Jasmine Vagneur
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Hirondelle


Re: Rencontre Nocturne

Message par : Jasmine Vagneur, Mar 25 Aoû - 11:23


No problem, j'avais bien vu que tu étais en absence. Wink J'ai re-piqué ton LA, comme d'hab, MP si soucis ! =)



A en juger par la mine tout autant amusée d'Altaïr, elle avait correctement exécuté son défi. Tant mieux, c'était toujours plus drôle quand les joueurs se prenaient véritablement à la partie. En tout cas, maintenant qu'elle savait que le jeune homme était tout aussi partant pour sécher le couvre-feu afin de s'amuser un peu, elle ne comptait pas continuer à se faire chier avec sa baguette pour seule compagnie. Ses rondes étaient d'un ennui mortel, maintenant elle avait trouvé un partenaire pour tuer le temps de la plus drôle des façons !

- Elle devait être trop envoûtée par le désir,
plaisanta le jeune homme.

Jasmine hocha la tête en laissant échapper un petit rire. Aucun doute que Damara n'avait pas apprécié son petit manège ; qui serait ravi de se faire accoster par une adolescente soit-disant amourachée en pleine nuit ? Certainement pas la préfète en tout cas. Mais autant dire qu'elle s'en cirait pas mal du fait que la dame ait -ou non- cru à son petit manège. Elle s'amusait et c'était le principal.

Altaïr était tombé sur vérité. La blondinette n'avait pas mis bien longtemps à trouver une question à poser. Pendant que son ami réfléchissait à la réponse, Jasmine essaya d'imaginer ce qu'il pourrait bien lui dire. Certaines personnes auraient répondu une petite escapade nocturne dans la Forêt Interdite ou encore une fuite par un passage secret. Des actions considérées comme infractions au règlement. Sauf que la Bleue et Bronze doutait qu'Altaïr n'ait jamais fait ça. Il enfreignait déjà les règles en se tenant là avec elle, alors une petite sortie nocturne de temps à autre, il devait déjà être passé par-là.

- Hum, tu me connais Jas, je ne suis pas du genre à me soucier des sanctions, mais s'il y a bien une chose que je n'ai toujours pas osé faire c'est de faire un bain de minuit dans la salle de bain des préfets. M'enfin, l'année n'est toujours pas terminée.

Nouveau sourire de la part de la blonde, clin d'oeil venant du jeune homme. En effet, elle ne s'était pas trompée ; Altaïr avait bel et bien l'audace de ne pas respecter le règlement. En même temps, qui n'avait jamais filé en douce après le couvre-feu ? Certainement les premières ou deuxièmes années, et encore.
Il fallait avouer que la salle de bain des préfets avait son charme. Elle était même carrément impressionnante ! Peut-être que si elle n'avait pas été préfète, elle aurait également voulu se faire un petit bain de minuit là-bas.

- Je t'aurais bien proposé de t'accompagner, mais ce serait légèrement bizarre, déclara-t-elle en posant sa main sur sa bouche afin d'éviter de rire une fois de plus.

Comme c'était au tour de Jasmine, le Serdaigle lui prit la pièce et s'empressa de la faire tournoyer dans l'air. Action. Elle alla lâcher un "Encore !" mais Altaïr fut plus rapide qu'elle ;

- Et bien dis-donc Jasmine, je vais finir par croire que tu n'es pas très chanceuse ! Que dirais-tu de jouer de la batterie en tapant sur les armures avec ta baguette ?

La Poursuiveuse pouffa en acquiesçant, signifiant ainsi qu'elle relevait le défi. Après tout, elle avait dû séduire une femme enfermée dans un tableau et complètement insensible à ses avances, alors jouer de la batterie serait un jeu d'enfant.
Tenant fermement sa baguette de sa main droite, la blondinette s'avança jusqu'à l'armure la plus proche, laquelle était positionnée juste à côté d'une autre.

- Prépare-toi à courir Al', ça va faire du bruit, annonça-t-elle en lui adressant un regard malicieux.

En effet, les couloirs résonnèrent bientôt du son des légers coups que Jasmine portait sur les armures. L'enchainement n'avait aucun rythme, aucune fluidité. Elle était certes musicienne, mais elle se contentait pourtant de taper au hasard. Et puis pas trop fort, il ne s'agissait tout de même pas de casser sa baguette. Après moins d'une minute, elle acheva son petit numéro en portant un coup sur le bouclier, faisant ainsi résonner le dernier son, comme une cymbale. Et voilà !

- Maintenant, on file !

Sans attendre de réponse, la préfète saisit la main de son ami et l'entraina à sa suite dans les couloirs, resserrant sa prise sur son sac de son autre main. Si quelqu'un avait entendu la charmante musique émanant du couloir, cette personne n'arriverait pas dans la seconde. Mais mieux valait s'éloigner le plus possible du lieu du crime, juste au cas-où.
Après avoir parcouru l'immense dédale pendant quelques minutes, les deux jeunes gens s'arrêtèrent enfin, reprenant leur souffle. Quelques instants plus tard, Jasmine chipait la pièce des mains de son ami, la lançant en l'air avec un sourire narquois. Cette fois-ci c'était... Pile !

- Ah ! Une action pour toi mon cher ! Alors...


Elle réfléchit un moment, lèvres pincées et sourcils froncés. Il était préférable de ne pas entamer un concert dans chaque partie du château, ils seraient bien vite repérés... Elle avait une autre idée de toute manière !

- Montre-moi comment tu imites le serpent,
demanda-t-elle simplement, se délectant d'avance du spectacle que le Poursuiveur allait lui offrir.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Debrooks
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Rencontre Nocturne

Message par : Altaïr Debrooks, Mar 1 Sep - 18:58


En confessant son désir de prendre un bain dans la salle de bain des préfets, Altaïr songea à l'ambiguïté qui pouvait ressortir de ses paroles. Pourtant, il ne se sentait aucunement gêné face à Jasmine, puisqu'il savait qu'il pouvait lui faire confiance et qu'elle ne chercherait pas à le mettre dans des situations embarrassantes. Comme pour le lui prouver, elle se mit à rire ce qui eut pour effet de le mettre d'avantage en confiance. Il s'amusait bien en compagnie de la préfète, ce qui était plutôt curieux au vu de sa fonction, et il espérait qu'après cette soirée mouvementée il pourrait continuer à compter sur elle pour détruire son ennui lorsque celui-ci se faisait trop envahissant.

-Je t'aurais bien proposé de t'accompagner, mais ce serait légèrement bizarre.
-Tu marques un point, là !

Il s'autorisa à rire pendant qu'il lui piquait la pièce de ses mains. Malgré l'ambiance austère qui régnait dans les couloirs des châteaux, les rires et la chaleur qui se dégageaient des deux adolescents rendaient la pénombre beaucoup moins inquiétante et le silence plus apaisant et rassurant. Altaïr tendait régulièrement l'oreille afin de s'assurer que personne ne vienne les interrompre avant de se souvenir que si quelqu'un les avait vu chahuter ainsi, ils se seraient sans doute déjà retrouvés dans le bureau du directeur. Bien sûr, cette alternative n'enchantait guère le jeune homme mais cela ajoutait à leur jeu une dose supplémentaire d'adrénaline qui leur permettait de rire d'avantage de leurs faits et gestes.

À nouveau, Jasmine accepta le gage d'Altaïr, pour le plus grand plaisir de ce-dernier. Il la mettait dans des situations périlleuses tandis qu'il récoltait pour la plupart du temps des vérités, mais cela était doublement plus amusant d'observer quelqu'un en train d'agir dans l'illégalité plutôt que de le faire soi-même. Le gage qu'il venait de lui lancer était d'autant plus angoissant puisqu'ils pourraient révéler leur position à un fantôme, un préfet ou un professeur, ce qui n'aurait pour unique issue d'écourter leur petite soirée. Néanmoins prendre des risques faisaient partie de l'essence même des adolescents, et plus particulièrement de celle deux sorciers qui crapahutaient dans les couloirs déserts de Poudlard. Alors que la jeune fille s'approchait de l'armure la plus proche, elle jeta un coup d'oeil derrière elle et lança à l'adresse de son ami :

-Prépare-toi à courir Al', ça va faire du bruit.

Comme pour illustrer cette affirmation, elle ne tarda pas à frapper sur le corps métallique de l'armure. Un bruit sourd et peu agréable ne tarda pas à se répandre le long des murs du château, créant ainsi une cacophonie abstraite et aléatoire qui aurait fait frémir d'horreur les plus grands compositeurs. Altaïr lui même crispa sa mâchoire tant le bruit du métal était désagréable, mais par-dessus celui-ci on put distinguer un rire hilare qui se déployait de sa gorge. Elle ne faisait pas les choses à moitié !

-Maintenant, on file !

Attrapant la main du jeune homme, Jasmine se mit à courir au travers des couloirs, Altaïr sur ses talons. Visiblement, elle cherchait à mettre le plus de distance entre le potentiel trouble-fête et eux d'eux, ce qui était complètement en accord avec les critères de cohérence du Serdaigle. Avec la nouvelle politique de Kholov, les deux adolescents avaient sans doute briser une bonne dizaine de règles du règlement de Poudlard, ce qui leur ferait écoper au moins d'une retenue, ou au pire, d'une exclusion temporaire. Or, il s'agissait de la dernière année du jeune Debrooks, aussi ne souhaitait-il pas se faire prendre la main dans le sac. S'il aurait su qu'il tomberait sur Jasmine ce soir-là, il aurait sans doute demandé la cape d'invisibilité de son ami Théodore qui lui avait promis de la lui prêter s'il en éprouvait la nécessité.

Une fois à bonne distance de l'armure qu'ils avaient dérangée, les deux Serdaigles reprirent leur souffle. Altaïr posa ses mains sur ses genoux et courba le dos, complètement essoufflé. Il était peut-être joueur de Quidditch dans l'équipe de sa maison, mais un tel sprint l'avait complètement vidé de son énergie. En regardant son amie, il constata qu'elle avait déjà repris possession de la pièce qu'elle fit voltiger en l'air, avant de la rattraper au vol.

-Ah ! Une action pour toi mon cher ! Alors...

La mine qu'elle arborait laissait présager qu'elle était en pleine réflexion. Qu'allait-elle trouver ce coup-ci ? Altaïr espéra seulement que cela n'exigeait pas de réitérer une course poursuite dans le château.

-Montre-moi comment tu imites le serpent !

Altaïr ne put retenir le rire nerveux qui faisait trembler sa gorge. Sérieusement ? Il savait pertinemment qu'il se ridiculiserait auprès de son amie, mais elle avait tellement bien joué le jeu qu'il ne pouvait que se montrer coopératif.

-Ce qui se passe cette nuit restera entre nous, hein ? lui lança-t-il, un large sourire sur le visage.

Hochant la tête, il se mit à plat ventre sur le sol, sous le regard amusé de Jasmine. Il porta ses bras le long de ses deux flancs, serra ses jambes et se mit à se dandiner sur les dalles froides du parterre. Il n'avançait pas énormément, et se tordait le dos plus qu'autre chose. Histoire d'enfoncer le clou, il se mit à faire dépasser sa langue, tout en imitant la langue des Fourchelangs, ce qui avait tout d'une caricature plutôt que d'une imitation. Il espérait sincèrement que personne ne serait tenu au courant de cette histoire ! Au bout d'une longue minute, il se releva, épousseta son T-Shirt d'une main distraite et reporta son regard dans celui de Jasmine, les joues légèrement rosies.

-No comment ! Voyons voir comment tu t'en sors, poursuivit-il en lui arrachant la pièce des mains.

À nouveau, avec une adresse quasi naturelle, il fit tournoyer la pièce dans les airs avant de la recueillir dans sa paume. Face. Bon, elle avait sans doute déjà eu assez de gage pour que le sort ne s'acharne d'avantage sur elle. Fixant d'un oeil curieux la préfète, il se mit à réfléchir à la question qu'il pourrait bien lui poser, jusqu'à ce qu'une idée lui vienne à l'esprit. Il ne souhaitait pas poser de questions quant à la vie sentimentale de Jasmine, ce qui, à son goût, n'avait rien d'amusant et pouvait refroidir l'ambiance. Il souhaitait plutôt obtenir des informations qui pourraient se montrer utiles si elle songeait à révéler l'épisode du serpent à quiconque.

-Alors, Jas, si tu devais passer une soirée en tête à tête avec n'importe quel prof', qui choisirais-tu ? Et pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Jasmine Vagneur
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Hirondelle


Re: Rencontre Nocturne

Message par : Jasmine Vagneur, Mar 8 Sep - 16:23


Franchement, il était surprenant de constater à quel point les deux adolescents pouvaient se montrer inventifs à cette heure avancée de la soirée -ou de la nuit ? Elle ne savait plus. Pourtant, Jasmine n'était pas spécialement une fervente partisane des infractions au règlement. D'autant plus qu'ils étaient certainement passés au dessus d'un certain nombre de règles établies par Kholov ; notamment être en dehors de la Salle Commune après le couvre-feu, faire de la batterie sur des armures, importuner les professeurs et les tableaux pour rire, se fendre la poire et cavaler dans les couloirs par une sortie nocturne. Mais autant avouer qu'en fait, la Bleue et Bronze s'en fichait complètement ; elle ne serait bientôt plus à Poudlard, et avait plus que tout besoin de détente ces derniers-temps. Des duels improvisés dans la Salle Commune ou les discussions avec ses amis n'étaient pas parvenus à diminuer son niveau de stress. Une partie d'action ou vérité avec un jeune homme regorgeant d'idées farfelues et amusantes, c'était LA solution ! La preuve ; elle en avait momentanément oublié les examens et tous les problèmes et responsabilités qui lui tombaient dessus.

Les rires des deux amis n'allaient pas tarder à ameuter tout le château, c'était certain. Mais comment faire autrement après tout ? Jasmine avait donc entrainé son ami pour un petit footing dans le dédale de couloirs qu'était Poudlard, afin de mettre de la distance entre les potentiels troubles-fête et eux. Pas question que leur petite soirée improvisée ne se termine par une sanction. Ils n'allaient pas se faire prendre, point. Ou au pire, elle inventerait une excuse bidon comme quoi elle faisait son ronde, qu'Altaïr était somnambule et qu'elle comptait seulement le ramener aux dortoirs. Pas sûr que le corps professoral n'accepte cette version de l'histoire, mais passons.

Se taper un sprint avait été nécessaire, certes, mais ils étaient maintenant essoufflés et pantelants. La blondinette se reprit tant bien que mal et fixa ses yeux bleus dans ceux d'Altaïr. Le jeune homme semblait aussi avoir un peu de mal à se remettre de ce sport forcé. Mais bon, ils faisaient tout de même partie de l'équipe de Quidditch, un peu d'exercice ne pouvait que leur faire du bien... Ou pas. Enfin bref.
Comme elle l'espérait, il accepta le défi et sourit.

- Ce qui se passe cette nuit restera entre nous, hein ?

- Entièrement d'accord, confirma-t-elle avec un sourire malicieux.

Après tout, elle n'avait pas vraiment envie que son pseudo-flirt avec Damara Dodderidge se sache dans toute l'enceinte de l'école.
Évidemment, elle s'attendait à ce que le spectacle qu'allait lui offrir le brun soit drôle, mais elle n'avait tout de même pas pensé qu'il pousserait l'imitation à fond. Cela avait carrément valu le coup d'en faire le plus possible lors de ses actions, si c'était pour assister à ça.
Altaïr s'était allongé sur le sol et rampait désormais, bras le long du corps. La Bleue et Bronze ne réagit pas tout de suite, regardant le garçon vautré par terre non loin d'elle. Puis, un rire se mit bientôt à secouer sa cage thoracique. Il ne tarda pas à se transformer en pur fou-rire lorsque le brun fit dépasser sa langue pour tenter d'imiter le Fourchelang. Piètre représentation. Jasmine s'appuya au mur en barrant ses côtes de son bras. Elle commençait à avoir un sérieux point de côté avec tous ces éclats de rire et ces courses. L'interprétation du Poursuiveur dura une bonne petite minute avant qu'il ne se relève, rougissant. De quoi ajouter de l'huile sur le feu concernant le fou-rire de la blonde.

- No comment ! Voyons voir comment tu t'en sors.

Elle leva les mains en signe d'innocence, un immense sourire moqueur étirant ses lèvres. Elle retint un nouveau rire et garda cette scène photographiée dans un coin de son esprit. Elle laissa Altaïr lui prendre la pièce des mains, vérifiant machinalement qu'il n'y avait toujours personne dans les environs. Face. Vérité. Enfin !

- Alors, Jas, si tu devais passer une soirée en tête à tête avec n'importe quel prof', qui choisirais-tu ? Et pourquoi ?

Outch, c'était compliqué comme question ça... Bien évidemment, il y avait des profs qu'elle voulait particulièrement éviter, alors passer la soirée avec l'un d'eux, même pas en rêve ! Mais, autant avouer qu'elle ne voyait pas réellement qui choisir. Après un moment d'intense réflexion -qui n'était pas forcément bienvenue à cette heure- elle prit la parole avec un sourire espiègle, comme depuis le début de la soirée ;

- Je t'avoue que j'hésite beaucoup... Particulièrement entre Winderfelt et Boccini ; le premier parce que, bah il est plutôt pas mal, disons-le clairement. Et la deuxième parce qu'elle est... super intriguante !


D'accord, elle n'avait pas choisi qu'une seule et unique personne, mais elle avait tout de même répondu à la question. Avec toujours autant d'entrain, elle chipa la pièce, la fit tourner entre ses doigts et la retourna sur le dos de sa main.

- Oh yeah !

Action. Elle n'avait décidément pas terminé de rire.

- Je t'aurais bien demandé d'imiter un cochon, mais ce serait assez redondant, déclara-t-elle avant de lui tirer la langue.

Elle sourit puis se mit à réfléchir sérieusement. Il fallait quelque chose d'abordable, mais de drôle, comme tout ce qu'ils avaient proposé jusque-là. Elle avait plusieurs idées, mais celles-ci étaient soit trop compliquées à réaliser, ou bien trop risquées. Le choix se limitait...

- Et si tu transformais l'escalier le plus proche en toboggan avec un #Glisseo, puis que tu y glissais ? T'en dis quoi ?

Ce n'était pas le meilleur gage de tous les temps, mais c'était l'un des seuls plausibles qui lui était venu à l'esprit. Et puis, cela leur ferait une petite pause.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Debrooks
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Rencontre Nocturne

Message par : Altaïr Debrooks, Mar 15 Sep - 19:27


Tu me dis si tu veux que j'enlève le moment où Al pousse Jas' ! Wink

Si un Serpentard se serait manifesté au moment où Altaïr imitait sans aucune honte un serpent, il aurait pu considérer cette attitude comme un affront ou une provocation. Après tout, les élèves de Poudlard étaient tellement attachés aux valeurs de leur maison et impliqués dans la Coupe que n'importe quelle étincelle pouvait mettre le feu aux poudres. Pire encore, si un élève de n'importe quelle maison se serait présenté à ce moment, le Serdaigle se serait sans doute enfui en courant, en laissant derrière lui une Jasmine hilare qui riait à gorge déployée. Niveau discrétion, on avait connu mieux. Les deux adolescents étaient aussi discrets qu'une fanfare dans une bibliothèque, mais cela ne les empêchait pas une seule seconde de passer un bon moment.

Une fois remis de leurs émotions, et une fois qu'Altaïr eut posé sa question, un silence étrange s'abattit dans le château. Il se faisait tellement rare depuis le début de la soirée qu'il en était presque trop intense, irréel. Ils avaient dû ameuter tous les tableaux de Poudlard, et il était probable que le concierge ou même un professeur se soit lancé à leur poursuite. Néanmoins, même en concentrant toute son attention dans l'écoute d'une arrivée potentielle, le Serdaigle ne perçut aucun bruit de pas pouvant les alerter de fuir à vive allure. Au bout de quelques secondes pendant lesquels Altaïr contrôlait les battements de son coeur, la préfète finit par trouver la réponse à sa question :

-Je t'avoue que j'hésite beaucoup... Particulièrement entre Winderfelt et Boccini ; le premier parce que, bah il est plutôt pas mal, disons-le clairement. Et la deuxième parce qu'elle est... super intrigante !

Le jeune homme laissa échapper un rire moqueur. Il s'était attendu à ce que Jasmine cite Théodore, puisque son ami faisait clairement de l'effet sur la moitié des jeunes filles du château, mais il détenait maintenant un moyen de pression au cas où elle révélerait malencontreusement les secrets de cette soirée. Il ignorait si la jeune fille était l'une des nombreuses personnes du château au courant concernant la relation qu'entretenaient Théodore et Altaïr, mais lui il répondit tout de même, un sourire malicieux au coin des lèvres :

-Et bien, j'peux toujours t'arranger un rancard avec Winderfelt, si leur coeur t'en dis !

Sans crier gare, elle reprit possession de la pièce qu'elle fit à nouveau tournoyer dans les airs.

-Oh yeah !
-Décidément, ça ne me dit rien qui vaille !

Effectivement, la pièce indiquait clairement que le jeune homme devrait à nouveau obéir aux exigences de son amie.

-Je t'aurais bien demandé d'imiter un cochon, mais ce serait assez redondant, lui confia-t-elle.
-J'estime avoir eu ma dose de ridicule pour les six prochains mois à venir !
-Et si tu transformais l'escalier le plus proche en toboggan avec un #Glisseo, puis que tu y glissais ? T'en dis quoi ?
-À vos ordres, miss !

Décidément, Jasmine n'était pas à court d'idées pour faire vivre encore un peu plus longtemps leur petit jeu et Altaïr devait admettre qu'il n'aurait jamais trouvé ce gage. Cependant, cela restait dans ses cordes, et cela promettait d'être amusant, surtout qu'une pensée mesquine lui trottait derrière la tête. Il était persuadé qu'il garderait cette soirée encore longtemps dans sa mémoire, et qu'il n'oublierait pas de sitôt les crises de rigolade qu'il avait partagé avec la préfète. Prenant la main de cette-dernière, il l'emmena encore un peu plus profondément dans les couloirs du château, ce qui leur permettait de semer d'avantage un traqueur présumé. Une fois arrivé en haut de l'un des nombreux escaliers du château, et après s'être assuré qu'il n'avait pas l'intention de bouger et de les précipiter dans le vide, il sortit sa baguette et souffla un #Glisseo. Aussitôt, les marches cédèrent la place à une surface lisse et glissante qui s'apparentait réellement à un toboggan, et aussitôt le Serdaigle recouvra son âme d'enfant : il mourrait d'envie de se jeter dedans. Néanmoins, il prit le temps de patienter, et lorsque Jasmine se pencha pour observer son travail, il la poussa par derrière pour qu'elle inaugure sa nouvelle attraction. Sans attendre d'avantage, il s'élança à sa suite et réprima un cri de joie en sentant une brise fraîche lui fouetter le visage. Il atterrit la tête la première sur les pierres fraîches et poussiéreuses, ce qui lui arracha une toux ainsi qu'un nouveau fou rire.

-Oups, désolé j'ai pas fait exprès, lança-t-il à Jasmine en riant de bon coeur. Suis-moi, on ferait mieux de se tirer !

À nouveau il prit sa main et l'entraîna à sa suite jusqu'à ce qu'il choisisse de s'arrêter à quelques pas de la bibliothèque. Il n'arrêtait pas de penser à la farce qu'il avait joué à Jasmine, ce qui à chaque fois le faisait rire encore un peu plus. Il s'empara de la fameuse pièce, et après l'avoir une nouvelle fois lancée et interceptée, lui annonça le verdict :

-Encore vérité...Non j'déconne, fini le repos !

S'ils avaient été en première année, les adolescents auraient eu un nombre d'idées incalculable concernant un tel jeu : visite de la forêt Interdite, infiltration dans la Réserve, dans les cuisines, rien que le fait de sortir de leur salle commune de nuit aurait été un événement dont ils se seraient vantés auprès de tous leurs amis. Altaïr se souvenait encore de sa première excursion nocturne durant laquelle il avait mis son courage à rude épreuve pour s'opposer aussi ouvertement au règlement. Mais les deux amis avaient bien grandis depuis, et tous les deux avaient à maintes reprises ébranlés les règles qui permettaient à Poudlard d'être un asile d'élèves sérieux et disciplinés. Trouver une idée qui sortait du commun n'était pas une mince affaire.

-Cap ou pas cap de prendre un livre de la bibliothèque et de surfer dessus dans les escaliers ou sur le toboggan que j'ai crée ?
Revenir en haut Aller en bas
Jasmine Vagneur
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Hirondelle


Re: Rencontre Nocturne

Message par : Jasmine Vagneur, Sam 19 Sep - 23:54


- Et bien, j'peux toujours t'arranger un rancard avec Winderfelt, si leur cœur t'en dis !

Un nouveau rire résonna dans le dédale des couloirs. Un rendez-vous avec Winderfelt ? Ce serait tout de même assez étrange… Elle participait aux cours, certes, mais ne l’avait jamais côtoyé autre part dans le château, contrairement à son camarade. Elle n’était pas bien sûre de la relation qu’entretenaient ces deux-là, mais elle était persuadée qu’ils étaient proches. Après tout, elle n’était pas la seule à avoir remarqué leur complicité.

- Mais bien sûr ! Va jouer au Cupidon avec quelqu’un d’autre Al' !

Elle mima des ailes en train de battre avec un air niais sur le visage. Piètre imitation de Cupidon, certes. Mais place à l’action !
Altaïr semblait avoir compris qu’elle ne le laisserait pas tranquille de sitôt dans ses actions. En effet, elle comptait bien prolonger ce petit jeu ;

- J'estime avoir eu ma dose de ridicule pour les six prochains mois à venir !

Il n’avait pas tort ; il avait eu l’air horriblement ridicule en imitant ce serpent. Mais les abdos de la blondinette avaient également bien travaillé, et son humeur était au top. Et puis, ce n’était pas comme si elle avait la preuve des faits. Elle avait un moyen de pression –révéler le spectacle qu’elle avait pu contempler– mais il en avait aussi. Seulement, aucun d’eux ne possédaient de quoi prouver leurs actes, si l’on exceptait le témoignage de Damara. Mais ça, c’était sans importance, personne n’écoutait ce tableau bien trop gourmand. On la prendrait certainement pour folle si elle annonçait que la préfète des aigles était venue la draguer.
Lorsqu’elle annonça le défi qu’elle lui lançait, le jeune homme approuva.

- À vos ordres, miss !

Un grand sourire prit place sur les lèvres de la préfète, qui avait hâte de voir son ami à l’action. Celui-ci la prit par la main pour l’emmener où son crime allait avoir lieu. Elle le suivit joyeusement, son sac cognant contre son flanc à chacune de ses foulées. Après de multiples montées et un horrible point de côté à force de courir et de rire à gorge déployée, ils parvinrent à destination. Un simple escalier comme tous les autres. Enfin, comme tous ceux de Poudlard, parce qu’évidemment, celui-ci était animé. Ils durent d’ailleurs attendre un peu avant d’être certains que les marches ne feraient pas en sorte de leur mener la vie dure.  Puis, le Bleu et Bronze s’empara de sa baguette pour souffler le sort indiqué. Tout naturellement, Jasmine se pencha légèrement en avant, souhaitant constater le travail de son camarade. Elle s’accrochait toujours à la main de celui-ci afin d’éviter de basculer. Néanmoins, ce qu’elle n’avait pas prévu, c’était que le fourbe garçon ne la pousse, décidant que c’était à elle d’inaugurer l’attraction. Surprise, la blondinette fut précipitée en avant, glissant malgré elle sur le toboggan nouvellement créé. Un cri de frustration mêlé à l’adrénaline provoquée par la descente s’échappa de sa gorge. Puis elle arriva en bas, encore sous le choc de s’être laissée avoir si facilement. Un nouveau rire vint tout de même secouer sa cage thoracique en voyant Altaïr le nez dans la poussière, hilare. Mais genre vraiment hilare, fier de son petit coup en traitre. La jeune Poursuiveuse fit la moue, bien qu’un haussement de sourcils amusé persistait à la discréditer.

- J’crois que les gens dans ce château sont sourds.

En fait, elle en était quasiment certaine désormais. A en juger par le bruit qu’ils avaient fait, il était fort étonnant que personne n’ait encore rappliqué, franchement. Mais ils n’allaient bien sûr pas se plaindre, ils étaient tranquilles.

- Oups, désolé j'ai pas fait exprès, lui lança le Bleu et Bonze sans cesser de s’esclaffer. Suis-moi, on ferait mieux de se tirer !

Il reprit sa main et les deux adolescents étaient repartis pour une nouvelle cavalcade empreinte des rires du jeune homme. Jasmine lui donna un léger coup sur l’épaule pour le faire taire, tentant de prendre un ton réprobateur malgré son propre amusement.

- Arrête de te foutre de moi ou je fais en sorte que mon souvenir de ton imitation se trouve dans une pensine à la portée de tous !

Bon, OK, niveau menace, elle aurait pu faire mieux. Mais elle n’était déjà pas crédible avec son rire contenu alors…
Ce fut au tour d’Altaïr de s’emparer de la pièce et d’annoncer quel serait le choix du hasard.

- Encore vérité...Non j'déconne, fini le repos !

Très bien, qu’est-ce que son ami allait trouver pour elle cette fois ? Une balade dans la Forêt ? Déjà fait. Un petit tour aux Cuisines ? Ringard. Une infiltration dans la Salle de Bain des Préfets ? Elle y allait toujours. Alors quoi ?

- Cap ou pas cap de prendre un livre de la bibliothèque et de surfer dessus dans les escaliers ou sur le toboggan que j'ai crée ?

Ah oui quand-même. On montait d’un niveau là. C’en était d’autant plus drôle !

- T’y vas pas de main morte toi dis-donc ! Challenge accepted! s’exclama-t-elle en prenant la direction de la Bibliothèque.

En soi, surfer sur un livre n’était pas la mer à boire. C’était plutôt les conséquences qui seraient déplorables ; un livre complètement amoché. Mais ça, c’était pas dramatique, il devait bien exister un sort de rafistolage de livres. D’ailleurs, si elle réfléchissait un peu, elle pourrait même le trouver !
Une fois parvenue devant la grande porte menant aux étagères remplies de livres, Jasmine se tourna vers le Poursuiveur en posant un doigt sur sa bouche en signe de silence. Elle déverrouilla la porte à l’aide d’un simple #Alohomora puis fit pivoter le battant sur ses gonds. Un grincement sinistre se fit entendre pendant cinq petites secondes, la porte s’entrouvrant lentement. Cette fois-ci, ce fut la préfète qui prit la main d’Altaïr et ils se glissèrent tous deux par l’entrebâillement. Après avoir murmuré un #Lumos, Jasmine voyagea de rayons en rayons, entrainant son ami derrière elle. Elle finit par atteindre une étagère généralement peu appréciée. Elle-même ne lisait jamais de livres de cette catégorie. Elle en sortit un du rayonnage et souffla dessus pour en évacuer la poussière. Les lettres sur la couverture avaient été à moitié effacées par le temps, elle ne parvenait même pas à en lire le titre. Il y avait donc très peu de chances que sa disparition soit remarquée. Quoique…
Jasmine s’arrêta dans son mouvement et changea d’idée. Au lieu d’emporter le livre ni vu ni connu pour surfer dessus et ensuite l’envoyer aux oubliettes, elle allait le dupliquer. Voilà la solution !

- #Gemino.

Une fois son méfait accompli, la blondinette rangea la copie à la place du premier, remettant le tout de sorte à ce qu’il ne reste aucune trace de son passage. Le bouquin coincé sous le bras, elle glissa à nouveau ses doigts autour de ceux du Serdaigle pour le tirer hors de la pièce, pouffant discrètement en imaginant la suite des événements. Cela allait être amusant.
Peu de temps après, les deux jeunes étaient de retour en haut de l’escalier actuellement toboggan. La préfète songea un instant à pousser Altaïr comme celui-ci l’avait fait, mais s’abstint. Elle posa le livre au sol en songeant à l’état catastrophique dans lequel il allait se retrouver. Aucun souci, personne ne saurait jamais que celui à la bibliothèque n’était qu’une copie.
Elle posa un pied dessus et s’approcha du bord –vérifiant tout de même qu’elle n’était pas assez près pour se faire pousser, par hasard.

- Bon, OK, déclara-t-elle avec une expression joueuse. Si je tombe en plein milieu, t’as intérêt à venir me chercher Al’.

Puis, sans un mot de plus, elle s’élança dans la descente, les deux pieds en équilibre sur la couverture du livre. Si pendant les deux premières secondes elle eut littéralement l’impression de voler, cela cessa bien vite quand son coude vint heurter le sol, évitant de justesse à sa tête de s’écraser en même temps. Elle s’était lamentablement vautrée, comme une… une bouse peut-être ? Quoi qu’il en soit, ils étaient certainement à ex-æquo maintenant, question ridicule ! Elle grimaça en portant une main à son bras endolori, le massant rapidement. Puis, ne prenant pas la peine de voir si son compagnon de soirée avait l’intention de la rejoindre, elle rangea le livre dans son sac extensible et termina la descente sur les fesses, un sourire amusé aux lèvres. Altaïr devait se taper des barres là-haut.
Une fois en bas, elle plaça ses mains en porte-voix pour s’adresser au jeune homme.

- Allez, descend, c’est ton tour !

Niveau discrétion, c’était pas le top. Mais elle avait joué de la batterie sur des armures sans que personne ne rapplique, alors on s’en foutait, non ?
Une fois qu’il fut de nouveau à ses côtés, elle lâcha un nouveau rire incontrôlable. Cette soirée était décidément géniale ! Elle qui n’avait pas pensé une seule seconde s’amuser à ce point en sortant de la Salle Commune. La préfète s’empara de la pièce et répéta le même manège. Bah tiens, vérité !

- Un peu de repos pour toi, c’est cool non ? Donc, dis-moi, si tu devais jouer un mauvais tour à quelqu’un dans le château, ce serait qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Debrooks
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Rencontre Nocturne

Message par : Altaïr Debrooks, Ven 25 Sep - 18:25


Malgré l'heure avancée de la nuit, aucun signe du froid qui flottait dans l'atmosphère du château ne tenaillait Altaïr. Apparemment, l'adrénaline et les différentes courses poursuites auxquelles il s'était adonné dans la soirée chassaient les potentiels frémissements et le stimulaient suffisamment pour qu'il n'ait pas à s'inquiéter de la température. Les murs de Poudlard avaient le don d'absorber le froid pour ensuite le diffuser dans les couloirs, mais pour une fois, le Serdaigle s'amusait suffisamment pour ne pas regretter le confort chaleureux de son lit à baldaquin.

-Arrête de te foutre de moi ou je fais en sorte que mon souvenir de ton imitation se trouve dans une pensine à la portée de tous !
-Voyons Jasmine, même si je mets de côté la médiocrité de ta menace, je ne peux pas négliger le fait qu'elle est complètement pourrie et pas crédible. En plus, j'suis sûr que t'as même pas de Pensine et que tu ne connais personne qui en ait une, lui répondit-il au tac au tac en riant.

Repensant à la chute de la préfète dans le toboggan, il ne put maîtriser sa poitrine qui tremblait au rythme de ses rires. Pendant un instant il regretta de ne pas être en possession d'un appareil photo sorcier, qui lui aurait permis de capturer cet instant, et de ne jamais l'oublier. Et puis, il aurait alors une arme de choix contre Jasmine ! Faute de mieux, il tentait de se remémorer les plus infimes détails pour pouvoir narguer son amie lorsque la situation l'exigerait.

Lorsqu'il lui exposa le but de son prochain gage, Altaïr discerna dans le regard de la jeune fille une lueur de défi qui étincelait de plus en plus au fur et à mesure que la nuit progressait. Après tout, ce n'est pas un peu de surf qui devait l'intimider, mais deux facteurs devaient être pris en compte : en plus de craindre de se faire surprendre en train de bousiller un livre de la bibliothèque, elle avait toutes les chances de se casser la figure une seconde fois. Le Serdaigle espérait qu'elle ne se ferait pas mal, surtout si l'on considérait le fait qu'il n'avait jamais été très doué en matière de médicomagie. Il se voyait mal réveiller l'infirmière de Poudlard aussi tardivement, puisqu'il cela impliquerait de dévoiler toutes les activités illégales auxquelles ils s'étaient livrés au cours de la nuit. En outre, il doutait fortement que ladite infirmière garderait toutes ces infractions secrètes sans en informer le directeur de Poudlard. En bref, Jasmine n'avait pas le droit à l'erreur.

-T’y vas pas de main morte toi dis-donc ! Challenge accepted !
-Tu m'as fait peur, j'ai cru que tu allais te montrer raisonnable, plaisanta-t-il.

Sans perdre une seconde, la préfète prit la direction de la bibliothèque, et déambula entre les étagères des rayons en quête d'un livre suffisamment inconnu au bataillon pour que son absence ne soit pas regrettée. Altaïr, en tant que Serdaigle, aurait dû se sentir révulsé voir horrifié à l'idée d'être complice de la destruction d'un ouvrage qui pouvait dater de plusieurs dizaines d'années. Pourtant, le jeune homme n'avait jamais été vraiment porté sur la matérialité. Il adorait lire, mais sa passion résidait surtout dans le contenu des livres, et non pas dans leur apparence. Un livre aux pages froissées et à la couverture déchirée pouvait se révéler deux fois plus intéressant qu'une brique à la reliure impeccable et aux enluminures parsemées de feuilles d'or. Néanmoins, Jasmine semblait beaucoup plus impliquée dans le traitement que l'on réservait aux ouvrages de la bibliothèque, et prit même le temps de dupliquer un livre avant de le retirer de son étagère. Alors qu'elle manoeuvrait, le Serdaigle l'observait en silence, surpris de constater que même en absence de bibliothécaire il gardait le réflexe de se taire dans ce lieu de repos de plusieurs siècles de littérature. Quelques minutes plus tard, la jeune fille entrelaça à nouveau ses doigts autour de ceux d'Altaïr avant le guider en direction du toboggan qu'il avait créé. Le jeune Debrooks constata avec plaisir que Jasmine gardait ses distances au bord de la descente comme si elle cherchait à éviter une nouvelle farce de son camarade, qui fit mine de la pousser sans pour autant aller jusqu'au bout de son action.

-Bon, OK. Si je tombe en plein milieu, t’as intérêt à venir me chercher Al’.
-T'inquiètes, tu sais très bien que je ne suis pas du genre à rire de mes amis, n'est-ce pas ? pouffa-t-il.

Sans crier gare, la préfète s'élança dans la descente, en équilibre sur son livre, avant de la dévaler à vive allure. Pendant un bref instant, Altaïr crut qu'elle allait parvenir au bout du toboggan sans se ramasser lamentablement, mais visiblement il surestimait les capacités de son amie qui venait justement de tomber la tête la première. Craignant qu'elle ne se fracasse les dents contre les pierres qui formaient le sol du château, il grimaça avant de se rendre compte qu'elle continuait la descente sur les fesses, visiblement imperturbable. La nervosité laissa rapidement place à l'hilarité et l'image de Jasmine en train de chuter en tentant de faire du surf sur un ouvrage antique s'imprima dans l'esprit du jeune homme qui se mit à rire à gorge déployée. D'après un dicton moldu, mieux vaut deux fois qu'une. On pouvait dire que la jeune fille avait eu sa dose pour la soirée ! Mais selon un autre proverbe moldu, jamais deux sans trois. Avec un peu de chance...

-Allez, descend, c’est ton tour !

Rapide comme l'éclair, Altaïr prit son élan et s'élança en position couchée, la tête en avant. Tel un gamin, il laissa échapper un rire lors de sa progression avant de heurter une seconde fois le sol dur et brut du couloir.

-Rassures-moi, lança-t-il après s'être levé et s'être épousseté ses habits, tu ne comptais pas te lancer dans une carrière dans l'acrobatie ? Parce qu'il y a pas mal de progrès à faire j'pense !

Après avoir à nouveau pris possession de la pièce de monnaie, Jasmine la fit voltiger avant d'annoncer le résultat à Altaïr.

-Un peu de repos pour toi, c’est cool non ? Donc, dis-moi, si tu devais jouer un mauvais tour à quelqu'un dans le château, ce serait qui ?

Rassuré d'être épargné pour ce tour-ci, le Serdaigle se mit à réfléchir à la question. Même s'il avait passé la majeure partie de sa vie entre les murs de Poudlard, et parmi toutes les connaissances qu'il avait accumulées, il était incapable de trouver le nom de ce quelqu'un. D'une manière ou d'une autre, il n'hésitait jamais à jouer un mauvais tour à une personne qui l'agaçait suffisamment pour qu'il en arrive à de tels extrêmes.

-Pas facile ta question ! s'exclama-t-il.

Se taisant quelques secondes, il fit signe à Jasmine pour qu'elle rapproche son oreille de sa bouche : les murs ont des oreilles après tout, et à Poudlard, cette expression était encore plus applicable à cause de tous ces fantômes et tableaux mouvants.

-J'pourrai te répondre Kholov mais ça manque cruellement d'originalité. Et puis, les occasions ne manquent pas le concernant ! Mais si tu insistes tant j'dirai n'importe quel joueur de l'équipe de Serpentard pour les punir de leur victoire !

Il avait toujours la défaite de son équipe en travers de la gorge, surtout qu'il s'agissait alors de sa première sélection. Pendant le match, il s'était pris un Cognard en pleine poire, et n'avait pas digéré le fait que la partie avait permis aux serpents d'atteindre la première place du championnat. Il était bien déterminé à prendre sa revanche lors du prochain match !

-Voyons-voir ce que le sort te réserve, déclara-t-il en s'emparant de la pièce. Pile ou face ?

Il lança la pièce, puis après quelques secondes durant lesquels il maintint le suspens, il dévoila le côté qu'arborait le dos de la pièce : face.

-Chanceuse ! Enfin, tout dépend de ta définition de la chance, et de la question que j'vais te poser. Mais j'vais rester gentil, pour une fois, ajouta-t-il en dévoilant la totalité de ses dents. Quelle est la plus grosse c*nnerie que tu aies faite au sein de Poudlard ?
Revenir en haut Aller en bas
Jasmine Vagneur
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Hirondelle


Re: Rencontre Nocturne

Message par : Jasmine Vagneur, Lun 5 Oct - 19:03


- Voyons Jasmine, même si je mets de côté la médiocrité de ta menace, je ne peux pas négliger le fait qu'elle est complètement pourrie et pas crédible. En plus, j'suis sûr que t'as même pas de Pensine et que tu ne connais personne qui en ait une.
- Pas faux, grommela la blondinette en prenant une fausse moue frustrée.

Hélas, personne ne pourrait jamais profiter du spectacle auquel elle avait assisté. Franchement, elle était chanceuse d’avoir pu constater à quel point Altaïr était hilarant en tant que serpent. Aucun doute que ce souvenir, elle le garderait longtemps en tête. Peut-être même qu’une fois toute ridée et quasi-amnésique, elle s’en souviendrait encore…

Une fois au pied du toboggan improvisé, le jeune homme ne stoppa pas le rire qu’il avait eu durant toute la descente. Et même si Jasmine savait pertinemment qu’il se moquait ouvertement d’elle, le voir s’esclaffer ainsi la faisait sourire jusqu’aux oreilles. Après tout, il y avait de quoi rire, elle avait certainement eu l’air aussi ridicule que lui et son imitation lorsqu’elle s’était lamentablement vautrée au beau milieu de la pente. Et puis, ils s’amusaient et elle n’avait pas du tout envie de terminer cette petite soirée.

- Rassures-moi, tu ne comptais pas te lancer dans une carrière dans l'acrobatie ? Parce qu'il y a pas mal de progrès à faire j'pense ! lança-t-il après s’être relevé.

Une main devant la bouche et les sourcils haussés exagérément, la préfète fit semblant d’être vexée.

- Non mais j’y crois pas ! De quel droit tu peux dire ça ? Tu viens de briser le rêve de toute une vie, déclara-t-elle d’une voix trop niaise pour faire vraie.

Puis elle croisa les bras sous sa poitrine et lui tourna le dos, continuant de jouer la comédie. Voilà qu’elle boudait !
Sauf que bouder, ce n’était pas drôle du tout, même quand c‘était seulement une simulation. Elle se replaça donc face à son comparse, grand sourire aux lèvres. A l’entente de sa question, il y eut quelques secondes de silence total avant qu’Altaïr ne s’exclame ;

- Pas facile ta question !

Passant une main dans ses cheveux, la Bleue et Bronze attendait patiemment une réponse. Ce n’était peut-être pas une question simple, mais elle l’était bien plus que tout ce qu’ils avaient dû faire pour actions depuis le début de leur jeu.
Le jeune homme lui fit signe d’approcher et, curieuse, elle s’exécuta.

-J'pourrai te répondre Kholov mais ça manque cruellement d'originalité, chuchota-t-il à son oreille. Et puis, les occasions ne manquent pas le concernant ! Mais si tu insistes tant j'dirai n'importe quel joueur de l'équipe de Serpentard pour les punir de leur victoire !

Sans préavis, la blondinette éclata de rire. Elle se souvenait parfaitement du moment où son ami s’était mangé un cognard en pleine poire, lors du match précédent. Au moment-même, elle avait plutôt trouvé cela énervant et s’était d’ailleurs démenée pour marquer deux buts à la suite. Simple vengeance, on n’assommait pas ses amis comme ça.
Néanmoins, il fallait avouer que, maintenant qu’elle y repensait, c’était drôle. Bon, il avait tout de même dû se faire vachement mal –elle était déjà tombée de son balai en se prenant un cognard dans le bras, et elle avait souffert, alors dans la tête…– mais c’était passé désormais, elle avait bien le droit de se foutre de lui. Ce n’était pas comme s’il était susceptible après tout.

- Oh mon Dieu Al’, ce match était épique, s’exclama-t-elle sans cesser de pouffer. La haine des cognards maintenant, hein ?

Sur ce, elle lui tira la langue tout en se remettant à rire. C’était cool de rire. Ça soulageait, d’une certaine manière.
Une fois de plus, Altaïr interrompit ses réflexions ô combien pertinentes en s’emparant de la pièce qu’il fit voltiger dans les airs.

- Voyons-voir ce que le sort te réserve. Pile ou face ?

Face. Elle avait de la chance, ainsi elle aurait le temps de récupérer un peu de son énergie avant de passer à nouveau à l’action.

- Chanceuse ! Enfin, tout dépend de ta définition de la chance, et de la question que j'vais te poser. Mais j'vais rester gentil, pour une fois. Quelle est la plus grosse c*nnerie que tu aies faite au sein de Poudlard ?

Le sourire éclatant du jeune homme illuminait le couloir. C’était très étrange comme pensée, mais c’était la première qui lui était venue à l’esprit. Avant que la question du brun ne fasse son petit chemin jusqu’à son cerveau assez endormi par l’heure tardive. Sa plus grosse c*nnerie ? Outch.

- Alors là…


Elle n’était la seule à enfreindre le règlement. Elle n’avait d’ailleurs jamais fait d’énormes bêtises susceptibles de porter atteinte à sa scolarité ou à ses études futures. Il y avait certains fauteurs de trouble qui la surpassaient largement –pour ne citer personne. Mais elle avait tout de même fait un paquet d’entorses aux règles depuis le début de son séjour à Poudlard…

- Avec Face, on a déjà gribouillé des trucs assez désobligeants sur une photo représentant le personnel de Poudlard à un jeune âge. Puis on l’a affichée sur la porte de la porte de la salle des profs, avoua-t-elle.

Ce souvenir lui tira un sourire amusé. C’était sa meilleure amie qui avait eu cette excellente idée. Elles s’étaient d’ailleurs bien marrées en accomplissant leur méfait.

- Sinon, Célya et moi avons failli nous faire bouffer par une accromentule aussi, ajouta-t-elle en haussant les épaules. Mais ça c’était pas une c*onnerie, plutôt la plus grosse débilité du monde.

Qui avait dit que les Serdaigles étaient toujours sages et porteurs d’exemple ? Pas elle en tout cas. Certes, ce soir-là, les deux jeunes préfètes s’étaient rendues dans la Forêt Interdite pour la bonne cause –c’est-à-dire pour retrouver le sac de Célya– mais elles avaient réellement frôlé la mort. Si Miss Boccini n’était pas intervenue, elles auraient inévitablement fini broyées entre les mâchoires de l’horrible créature. Elle réprima un frisson à cette pensée, se souvenant de l'effroi qui l'avait saisie avant de s'évanouir.

- Enfin bref ! T’as eu ta réponse, à ton tour de subir le courroux du hasard !

Avec un air espiègle, la blondinette fit glisser la pièce dans sa main, la souleva puis contempla le résultat. Pile. Intéressant. Il était temps de passer aux choses sérieuses –enfin, aussi sérieux que pouvait l’être un action ou vérité.

- Si je te demande d’écrire un mot original à l’aide de… de… ce que tu veux, sur ce mur, tu le fais ?

Tout en parlant, elle avait désigné le mur le plus proche, sourcil relevé en signe de défi. Bon, ce n’était certainement pas le plus original, mais il fallait qu’il se montre audacieux et créatif. Et autant avouer que la préfète avait hâte de constater l’étendue des talents d'imagination de son ami.


Dernière édition par Jasmine Vagneur le Lun 26 Oct - 17:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Debrooks
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Rencontre Nocturne

Message par : Altaïr Debrooks, Sam 17 Oct - 16:06


Pardon pour ce retard... :$

Apparemment, le souvenir de leur dernier match de Quidditch n'était pas non plus sorti de la mémoire de Jasmine. Son rire résonna à nouveau dans les couloirs du château, et Altaïr ne put s'empêcher de l'accompagner. Même si la défaite restait amère, il préférait faire preuve d'auto-dérision et se promettre de se montrer plus efficace pour le prochain match. Peut-être que le Cognard prit en pleine face était un rituel de bienvenue dans le monde du Quidditch, une sorte de bizutage que le jeune Poursuiveur avait surmonté avec plus ou moins de vaillance. Il espérait néanmoins que les autres élèves du château n'avait pas une mémoire aussi infaillible que la jeune fille, et que la prochaine fois qu'il enfourcherait son balai dans le cadre d'un match officiel, les supporteurs n'auront pas une image péjorative de lui.

-Oh mon Dieu Al’, ce match était épique. La haine des cognards maintenant, hein ?
-Rira bien qui rira le dernier, rétorqua-t-il avec ironie, si ça se trouve ils s'en prendront à toi la prochaine fois !

Le coeur léger, Altaïr enchaîna en relançant la pièce et en annonçant la sentence à Jasmine. Il devait admettre qu'il était un peu déçu du résultat, puisqu'il aurait aimé lui lancer un nouveau défi qui l'aurait mise dans une situation encore plus périlleuse. Il appréciait le fait que la préfète ne se montre pas timide et qu'elle n'hésitait pas à enfreindre le règlement uniquement pour ravir leur esprit de joueurs. Après tout, rares étaient les personnes qui auraient acceptés de flirter avec un personnage de tableau ou de surfer sur un vieux livre de la bibliothèque. Pourtant, la question posée était l'occasion pour le Serdaigle d'avoir un aperçu de ce dont la jeune fille était capable, et pour se faire une réelle idée de ce qu'il pourrait lui proposer plus tard.

-Alors là…

Altaïr laissa Jasmine réfléchir. Après tout, sa question n'était pas forcément évidente. Lui-même réfléchissait en même temps à la question, et il devait admettre qu'il n'en avait aucune idée. Ses infractions au règlement étaient étonnamment nombreuses pour un Serdaigle, et il ne comptait plus le nombre de fois où il avait esquivé de justesse les retenues du personnel de Poudlard. L'école de sorcellerie avait été pour lui l'occasion de s'affranchir de la pression paternelle et de se définir lui-même, tout en gagnant en indépendance et liberté. Il se souviendrait longtemps de ses études à Poudlard !

-Avec Face, on a déjà gribouillé des trucs assez désobligeants sur une photo représentant le personnel de Poudlard à un jeune âge. Puis on l’a affichée sur la porte de la porte de la salle des profs.

Altaïr arqua un sourcil tout en laissant un sourire étirer ses traits. Il imaginait bien les deux jeunes filles en train de se fendre la poire tout en craignant de se faire prendre par un éventuel professeur. Un peu comme eux à l'instant présent. Cependant, il n'avait jamais osé se moquer ouvertement du personnel de Poudlard, et il considéra Jasmine avec un regard amusé et respectueux.

-J'avoue qu'il faut avoir du cran !
-Sinon, Célya et moi avons failli nous faire bouffer par une accromentule aussi, ajouta-t-elle. Mais ça c’était pas une c*onnerie, plutôt la plus grosse débilité du monde.

Le Serdaigle laissa échapper un rire à voix haute. Certes, l'histoire n'avait rien d'amusante, mais il se souvenait d'un épisode de sa scolarité où il avait aussi été confronté à ces créatures. Sur le moment, cela ne l'avait pas autant diverti, disons même qu'il avait eu peur, mais finalement sa magie conjuguée à celle de Delaube les avaient tirées de ce piège. Si Altaïr n'avait pas une nouvelle fois décidé de faire une excursion dans la forêt, rien de cela ne ce serait passé. À croire que tous les élèves de Poudlard passaient à un moment ou à un autre par une confrontation avec d'ignobles arachnides.

-Je peux te comprendre, avec Morgan on a failli se faire bouffer par des acromentules dans la forêt. J'faisais mois le malin !
-Enfin bref ! T’as eu ta réponse, à ton tour de subir le courroux du hasard !
-Ouh, ça ferait presque flipper, répondit-il d'un ton faussement inquiet.

À en croire l'esprit futé qui brillait dans les yeux de Jasmine, la pièce n'avait plutôt pas intérêt à tomber sur pile. Bien sûr, il suffit qu'Altaïr émette cette pensée pour que le hasard décide d'aller à l'encontre de ses recommandations. Il devrait faire avec et subir une nouvelle fois toute l'ingéniosité de la préfète des Serdaigles.

-Si je te demande d’écrire un mot original à l’aide de… de… ce que tu veux, sur ce mur, tu le fais ?

Le jeune homme se racla la gorge, et opta pour un ton hautain tout en feignant un certain mépris dans son regard.

-Franchement miss Vagneur, vous me prenez pour qui ?

Sans attendre davantage, Altaïr empoigna sa baguette, et pointa le livre rapiécé dont Jasmine s'était servie pour dévaler le toboggan. Il murmura faiblement "Livre turn Marqueur". L'ouvrage prit aussitôt une forme cylindrique et se mit à rapetisser pour finalement prendre l'apparence d'un marqueur de taille normale. Heureusement qu'il était attentif en cours de métamorphose. Le Serdaigle s'approcha, s'empara du stylo et le déboucha. Des effluves fortes se dégagèrent de la pointe du marqueur, et Altaïr prit le temps de s'enivrer de cette odeur : il l'adorait ! Puis, se tournant face au mur que la jeune fille avait pointé auparavant, il se mit à réfléchir à ce qu'il pourrait inscrire. Il souhaitait laisser une trace plutôt comique, histoire que la personne qui serait chargée de nettoyer leurs idioties puissent soit les haïr davantage ou alors soit sourire. Alors, il se mit à dessiner grossièrement un bonhomme aux proportions volumineuses avec une grosse barbe et très peu de cheveux, qui était en train de se faire foudroyer par un éclair tombé du ciel. Le dessin ressemblait à celui d'un enfant de cinq ans, mais Altaïr n'avait jamais été vraiment doué dans le domaine. Puis, il inscrit aux côtés du schéma cette phrase : "Quand Kholov n'est pas là, les élèves dansent." Il n'oublia pas de signer au nom de "Captain Anonymous, le justicier masqué". C'était tout simplement pitoyable.

-Vas-y, fous-toi de moi, y'a vraiment de quoi pour le coup !

C'est au moment où il se détacha du marqueur et qu'il s'apprêtait à prendre la pièce des mains de Jasmine qu'il entendit des bruits de pas. Son sang ne fit qu'un tour, et c'est sans aucune once d'hésitation qu'il prit la main de son amie et qu'il l'entraîna dans les couloirs du château. Quelqu'un devait être en train de les suivre, et il espérait que leur identité n'était pas connue de cet inconnu. Courant encore un peu plus vite, les deux adolescents empruntèrent des couloirs de façon aléatoire jusqu'au moment où ils arrivèrent au niveau de leur salle commune. Il était peut-être plus prudent de rejoindre un endroit sûr où l'on ne viendrait pas les chercher. À bout de souffle, ils répondirent en coeur à l'énigme posée qui était relativement facile et déboulèrent en trombe dans leur salle commune. Essoufflé, Altaïr se laissa tomber dans un fauteuil, avant de rire de plus belle.

-On l'a échappé belle, Jas'. Pfiou, les soirées avec toi ne sont pas de tout repos ! ajouta-t-il en soupirant.

Fin pour moi, je te laisse conclure si tu le souhaites. Merci pour ce super RP dans lequel j'ai pris beaucoup de plaisir ! J'espère avoir la chance de RP à nouveau avec toi, même si Jasmine est maintenant adulte ! Wink




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Rencontre Nocturne

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 12

 Rencontre Nocturne

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.