AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2
Page 6 sur 7
Salle d'interrogatoire n°1
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Elly Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 28 Déc 2017, 23:08


Tu ne sais pas trop ce qui t’énerve le plus. Si c’est le gamin qui croit que son comportement amuse la galerie, ou si c’est l’auror dont la colère semblait s’accroitre au fur et à mesure de son discours. Tu lèves les yeux au ciel, quelque peu agacée par la situation. Et par les deux hommes (ou presque-homme pour le Peverell :mm: ) face à toi. Néanmoins, tu choisis l’apaisement – notamment pour ton collègue. Concernant Azaël tu aurais la possibilité de le rattraper après si besoin. Tu hoches la tête « Okay, okay, on se calme ».

Regard tourné vers le gamin, feignant l’indifférence la plus totale, comme si son sort ne te concernait pas alors que, pourtant, tu lui avais promis que si. Et c’était effectivement le cas, juste que là, dans la situation qui était la vôtre actuellement, tu considérais qu’il valait mieux calmer Lhow et agir ensuite pour le gamin. Alors tu te tournes vers l’auror, et tu lui indique « Je suis certaine, Artemis, que tu as fait ce qu’il fallait pour ne pas être visible par les moldus ». Tu te garderais bien de lui dire néanmoins que les terrorim à la volée ça te plaisait que moyennement. Après tout, il était supposé les protégés mais toi aussi tu avais fait quelques écarts, et ça le gamin face à vous le savait très bien.

Le maitre mot, c’était apaisement, alors tu te retournes vers Azaël et lui demande « Si j’ai bien compris tu voulais juste divertir les moldus qui se trouvaient sur place, c’est bien cela ? ». Quelque part, tu espérais que le jeune homme soit réactif à tes propos et comprenne que l’heure était à l’apaisement et non aux engueulades qui n’arriveraient à rien, et ne serviraient probablement à rien …
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Azaël Peverell, Jeu 11 Jan 2018, 23:01


Il n'a pas l'air d'apprécier beaucoup ta réponse. Faut dire que c'était un peu fait exprès. T'as envie qu'il s'énerve, qu'il se foute en rogne, qu'il se discrédite tout seul devant Elly. Une petite vengeance comme une autre. Sauf que t'as visiblement vraiment dépassé les limites en ce qui le concerne vu le pétage de plombs royal auquel vous avez droit. T'es bien content qu'Elly soit dans la pièce pour calmer ses ardeurs, sinon nul doute qu'il aurait été capable de passer ses nerfs sur toi. Tu t'apprêtes à profiter de la situation, et à lui répondre en le provoquant davantage encore. Mais Elly intervient. T'as l'impression d'être limite un inconnu, comme si elle n'avait pas l'intention de te venir en aide.

C'est ce qu'elle dégage. Et pourtant, lorsqu'elle s'adresse à nouveau à toi, elle reprend ta propre version de l'histoire. Comme si ce n'était pas grave d'avoir simplement diverti les Moldus. Comme si c'était une simple erreur de jeunesse, une petite connerie sans grande conséquence. Ce qui était réellement le cas à la base, avant que l'autre ne décide d'en faire tout un plat comme si c'était un crime de faire péter quelques feux d'artifices. Tu comprends rapidement que le collègue de la jeune femme risque de ne pas se calmer avant un petit bout de temps, et donc que ce n'est pas du tout dans ton intérêt d'en rajouter une couche pour le moment. Il est grand temps de songer à sauver ta peau.

Alors tu détournes totalement ton attention de l'Auror fou furieux qui t'a amené ici pour la reporter sur Elly. Et tu hoches légèrement la tête de haut en bas pour confirmer ses propos.

- Ouais, c'est ça.

Et tu n'ajoutes rien. Comme quoi, il t'arrive de réfléchir un peu de temps en temps. C'est que tu trouves que cette histoire a un peu trop duré, bien qu'elle ait le mérite d'avoir trompé ton ennui sur ce coup. Tu laisses échapper un léger soupir de lassitude. Qui se dissipe bien rapidement. Parce que tu viens de repenser à ce magnifique badge à ton nom, badge de hors la loi. Et tu ne peux qu'avoir hâte de voir la tête d'Arty lorsque tu lui mettras sous le nez en lui racontant toute l'histoire. T'as plus qu'à attendre qu'on accepte de te faire sortir de là.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Artemis Lhow, Dim 21 Jan 2018, 17:17


« Évidement, c'est tout à fait naturel ! Aujourd'hui les feux d'artifice magiques et demain ce sera quoi au juste ? On ne peux pas tout faire sous prétexte de se divertir ou de divertir les autres. J'imagine que le feu d'artifice que tu m'as envoyé à la figure c'était totalement involontaire n'est-ce pas ? A l'insu de ton plein gré ? »

C'est pas vraiment comme si les propos d'Elly t'avaient calmé, elle est bizarre face à ce gamin, en d'autres circonstances le problème le problème aurait été vite expédié, mais la on dirait presque qu'elle veut temporiser et relativiser la chose. Je reporte mon attention sur le môme en question. Si ça se trouve c'est un « fil de ... » ou « petit cousin au troisième degré de ... ». Mais ça pour tout dire, j'en ai rien à faire. Je suis pas du genre à accorder des faveurs sous prétexte que.

Alors peut importe ce qui se passera ensuite, mais si ce gamin devait s'en sortir sans autre mesure, j'en connais une qui va m'entendre à la première occasion... faut vraiment que je me calme. Je prendrais bien un café pour passer mes nerfs, mais j'suis pas sûr que ça ait l'effet escompté alors je pose à nouveau les yeux sur ma collègue en attendant sa réaction.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Elly Wildsmith, Lun 22 Jan 2018, 15:36


Le gamin te décroche un « Ouais c’est ça » qui te donne toujours envie de lui coller une petite gifle, là, tranquillement, entre les deux oreilles. Mais au moins, il répond à ta tentative d’apaisement. Ce qui n’est pas tout à fait le cas d’Artemis, qui a visiblement de la rage à déverser vu les propos qu’il tient et le débit de parole dont il fait preuve. Tu hoches la tête à son discours, mais néanmoins, tu interviens avant que le gamin ne se mette à lui répondre et qu’une fois encore tu te retrouves à faire l’arbitre entre les deux face à toi.

- Artemis, cela suffit. Tu noteras dans ton rapport les coordonnées du jeune homme et les faits qu’il a commis. Tu noteras aussi son témoignage et les propos qu’il vient de tenir à l’instant. Néanmoins, cela ne relève pas de nos fonctions et je connais ce garçon qui rencontre quelques problèmes personnels. Je ne pense pas, Artemis, qu’il faille partir dans des extrêmes pareils pour un gamin qui n’a pas conscience de ce qu’il fait.

Regard noir vers Azaël, lui intimant clairement de se taire et de ne pas répondre à ta suite. Encore que, faudrait-il qu’il comprenne qu’il s’agissait avant tout de sa liberté et non de la tienne. Ca, c’était encore à voir. Mais là, tu usais de ton pouvoir hiérarchique sur Artemis, et tu étais certaine qu'il te maudirait pour un moment.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Azaël Peverell, Mar 23 Jan 2018, 14:51


T'essaies d'être sympa, d'arrêter d'empirer les choses, mais l'autre imbécile ne peut pas s'empêcher d'en remettre une couche. C'est qu'il en devient réellement énervant, t'as limite envie de lui balancer ton poing dans la tronche juste pour qu'il la ferme cinq minutes. Non mais c'est pas possible d'être persuadé à ce point de détenir la seule et unique vérité ! T'as même pas menti une seule fois depuis que t'es ici, t'es le mec le plus honnête du monde et il en fait que vouloir t'enfoncer. Et c'est ça, la justice magique ? Tu lèves les yeux au ciel à sa dernière question, et t'es déjà prêt à lui répondre que c'était totalement volontaire puisqu'il te cassait les coui*les. Mais Elly est plus rapide que toi pour prendre la parole.

Un léger sourire s'étire sur tes lèvres en l'entendant prendre ta défense de la sorte. Tu serais presque capable de tirer la langue à son collègue pour le narguer. Mais tu te retiens, parce que t'as quand même envie de sortir d'ici sans passer par la case prison. Tu te renfrognes cependant légèrement lorsqu'elle évoque des problèmes personnels. Elle n'est pas franchement obligée d'étaler ta vie devant ce type. Non seulement il s'en fout probablement royalement, mai en plus ça ne regarde que toi. Et t'as pas la moindre idée de ce dont elle est au courant. Mais une nouvelle fois, elle t'empêche de répondre quoi que ce soit. D'un simple regard.

Te voilà donc qui croise les bras en te laissant glisser légèrement sur ta chaise, tel un enfant qui boude. T'aimes pas du tout cette situation. C'était drôle au début, quand tu pouvais tout faire pour que l'autre sorte de ses gonds et pète les plombs. Maintenant, ce n'est rien de plus qu'une perte de temps. Tu commences à t'ennuyer, à vouloir partir d'ici. Tu décides donc de laisser Elly gérer en suivant ses conseils implicites. Enfin, vu son regard, c'était vachement explicite, et t'as pas super envie qu'elle te lâche. Alors tu obéis. Même si tu te comportes quand même comme un gosse à qui on vient de confisquer le jouet préféré.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Artemis Lhow, Ven 02 Fév 2018, 11:13



Qui n'a pas conscience de ce qu'il fait ? Le regard lourd de sens qu'elle lui envoie ne m'échappe pas et je commence à me demander si ces deux là ne se connaitraient pas. Cela expliquerait la toute puissance du gamin qui se serait senti intouchable, mais pourquoi Elly prendrait-elle sa défense de la sorte ? Ça ne lui ressemble pas et j'ai les nerfs qui me chauffent violemment. M'abstenant de tout commentaire, je me lève et lance un regard noir à ma patronne.


« Puisque ça semble te tenir à cœur, je te laisse le soin de rédiger le rapport. Hors de question que je rédige un papier dont je ne crois pas un mot. »


Avant qu'elle n'ait eu le temps de répondre, la porte claque derrière moi laissant le garçon et la directrice du bureau dans la salle d'interrogatoire. Je vais certainement me faire taper sur les doigts pour ma réaction, mais il n'est pas question que j'arrondisse les angles que ce soit pour Pierre, Paul ou Elly. Le visage lourd et le regard noir, je me dirige d'humeur furibonde vers le hall du ministère avant de disparaitre dans un craquement sonore.


Mouahah c'toi qui fera la paperasse cette fois !
Merci à vous deux Razz

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 08 Fév 2018, 23:13


Si le gamin ne dit rien, ton collègue lui, te fusille du regard. Et tu te doutes bien que les propos qu’il va te laisser après ce genre de regard ne laisse présager rien de bon. Comme pour confirmer ta pensée, il te délivre une réflexion qui te fait grincer les dents. Néanmoins tu n’as pas le temps de répondre qu’il est déjà parti en claquant la porte, te laissant avec un soupir de désaprobation à son encontre.

Finalement, tu te retournes vers le gamin et avec un regard qui se passerait pourtant de mot, tu lui balances « Ne compte plus sur moi Azaël pour te couvrir de quoique ce soit. Tu ne te rends donc pas compte que tu mets tout le monde en danger lorsque tu fais ce genre de petite exaction ?! ». Ta colère fulmine et ta rage est perceptible. Tu ne parlais pas des moldus lorsque tu évoquais une mise en danger mais bien qu’Azaël, d’Evan et de toi. Le gamin en savait définitivement trop pour se permettre ce genre de coups.

Un dernier regard noir pour lui, et sans un mot de plus tu t’extirpes de la pièce, avant de revenir rapidement et de lui lancer un « J’ose imaginer que tu es capable de sortir de là tout seul et que tu n’as pas besoin d’une baby-sitter ! ». Sans attendre sa réponse, tu disparais dans le dédale du Ministère.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Azaël Peverell, Jeu 08 Fév 2018, 23:38


LA Elly


Le type n'a pas l'air de se calmer malgré le fait que tu gardes à présent le silence. Si même en te la fermant tu continues d'énerver les gens, c'est que c'est eux qui ont un problème de nervosité, non ? Non, t'es peut être allé un peu loin dans la provocation. Mais t'avais envie de le mettre hors de lui. Mission accomplie. T'as juste failli de retrouver en taule au passage, un détail. Il finit cependant par se barrer, tout en laissant la paperasse à Elly. Ce qui t'arrange vachement. Au moins, t'es sûr de ne pas risquer grand chose avec cet incident. Problème minimisé, c'est absolument parfait !

Mais visiblement, ce n'est pas si simple du point de vue d'Elly qui se sent obligée de te faire la morale. Tu baisses la tête. Tu sais pertinemment que tu n'es pas le seul en jeu si jamais tu te fais choper. Tu n'y as tout simplement pas réfléchi avant d'agir de la sorte. Tu pousses un soupir. Mais en voyant Elly passer la porte pour de bon en te laissant partir tout seul, tu te lèves d'un bond pour la rattraper. A croire que t'as quand même ta conscience qui te travaille un peu.

- J'suis désolé, ok ? J'pensais pas que ça irait si loin, j'ai perdu le contrôle de la situation... Merci d'm'avoir sorti de là.

T'es pas complètement idiot. Si elle n'était pas intervenu et que t'étais resté avec son collègue cinglé, les choses auraient pu vraiment mal finir pour toi. La réaction de la jeune femme ne se fait pas attendre. Tu retient une légère grimace en la voyant lever les yeux au ciel. T'as l'impression de la décevoir elle aussi. A croire que c'est vraiment dans tes habitudes.

- Si tu recommence, tâche de ne pas te faire prendre car je m'occuperai personnellement de toi, et ce sera beaucoup moins simple qu'aujourd"hui.

La réponse est plutôt claire. La menace à peine voilée. Soit tu te tiens à carreaux, soit tu te débrouilles pour faire tes conneries en secret. Tu hoches légèrement la tête pour montrer que t'as bien compris, sans pour autant la regarder dans les yeux. T'es sans doute légèrement honteux que tout cela soit allé si loin. Tu finis par la saluer rapidement avant de sortir du Ministère. Cet endroit t'oppresse un peu trop.


Fin du RP, merci !

Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Arty Wildsmith, Mar 08 Mai 2018, 15:23


Remontage de bretelles
Avec Artemis


Ils avaient découvert pour le Magicobus. C’en était fini de sa carrière d’Auror, un tel acte de vandalisme, ça n’était pas passé. Il était habitué à ce fameux papier à lettres, à l’avait d’ailleurs déjà utilisé, fièrement. Excepté que là, il s’était grandement inquiété, à faire les cent pas dans la cabane, le papier chiffonné à la main. Il allait se faire rouspéter, réprimander, un sale quart d’heure à passer. Encore, il pouvait faire avec, après tout, les remontrances ça lui glissaient à travers les mèches folles pour aller bronzer ailleurs. Mais sa plaque, ça l’avait fait grimacer, bien qu’il obéit, sagement. Ce n’était pas le moment de s’attirer davantage d’ennuis. Puis le hibou était parti, laissant le Arty en proie à une terrible nuit. Il n’avait rien dit, l’idée de se retrouver à Azkaban lui harponnait le front, creuser l’os crânien, et ce n’était pas folichon à vivre. Une couette retournée, encore et encore, avant de s’enfoncer dans un oreiller qui se voulait le plus accueillant possible. C’est qu’il savait son propriétaire tourmenté.
C’est pourquoi il était terriblement à l’heure ce jour-là, au ministère, il avait tout fait bien comme il faut, peut-être même qu’il était correctement habillé. Le ton employé sur la missive, de la part du chef, l’avait terrorisé. Lui qui pensait qu’ils étaient copains, un peu, même pas. Le sérieux, l’autorité qui ressortaient de la plume lui avait piqué le cœur.

Il essaie de discuter avec le grand monsieur pas beau qui l’accompagne jusqu’à la salle d’interrogatoire. Mais rien n’y fait, rien pour enlever l’inquiétude, pour la première fois, Arty n’en menait pas large. Même devant les Mangemorts il revêtait un costume moqueur, ici, non. L’armoire à glace le laisse là, assis sur une chaise particulièrement inconfortable. Il était seul, pas d’Azaël pour le sauver, pas d’Elly, même Odette lui avait été brutalement retirée à peine arrivé. Monde cruel, toute pauvre victime qu’il était. Alors il essaie, tout de même, de regarder autour de lui la pièce nue et déserte, tenter d’ignorer les regards inquisiteurs des murs froidement gris. Ça va, il savait qu’il n’avait pas fait que des belles choses dans sa vie, loin de là, mais est-ce qu’il méritait d’être là aujourd’hui, dans cette situation absolument traumatisante ? Après tout, il n’était presque pas un criminel.
Les doigts s’impatientent alors, viennent tapoter sur le bois de la table en attendant l’ancien Chef. Est-ce qu’il ne serait plus jamais Auror ? A cette idée, ça se chiffonne à l’intérieur, c’est que, quand même, il aimait bien chasser les grands méchants.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Artemis Lhow, Ven 18 Mai 2018, 13:40



Un apprenti pas comme les autres


avec Arty Wildsmith


Le nez dans mes papiers, je traverse les couloirs du département sans vraiment porter attention aux gens qui m'entourent et sans même vraiment lire les mots qui défilent sous mes yeux. Je n'aime pas ce que je dois faire aujourd'hui, mais ça me semble être ce qu'il y a de mieux à faire pour tous. Tant pour lui que pour l'ensemble du service et pour l'image que nous renvoyons à la société. Ce petit à beau avoir des moment où il est adorable, à d'autres il est purement imbuvable et lorsqu'on porte l'insigne ce n'est pas possible. Arrivé, sans y prêter attention, devant la porte de la salle d'interrogatoire n°1 je referme le dossier contenant les éléments retenus contre lui et pousse la porte derrière laquelle le garçon doit m'attendre.

Assis sur une chaise, les doigts pianotant sur le bois de la table, il semble inquiet voire presque anxieux et il a tout à fait raison de l'être. Pas un sourire, pas un mot lorsque je m'installe sur la chaise face à lui et pose sur la table le dossier sur lequel est écrit en lettre d'or le nom :

Artemis O'Tools
Arty Wildsmith

J'ouvre le dossier sur la première page et me racle la gorge avant de commencer l'interrogatoire sans une once d'hésitation dans la voix. Arty Wildsmith, auror en formation récemment suspendu ... vous savez pourquoi vous êtes convoqué ici aujourd'hui j'imagine alors passons la phase des chefs d’accusation : qu'avez-vous à dire pour votre défense ? Une voix sans timbre, un regard absolument neutre, pas une once de sourire sur le visage et un vouvoiement instauré d'entrée de jeu, le ton est donné.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Arty Wildsmith, Lun 21 Mai 2018, 16:49


Il avait beau essayer de sourire amicalement de façon détâchée, le gamin l’a très bien compris. Ça n’allait pas être une partie de plaisir. L’air sérieux et complètement fermé d’Artemis lui fit frissonner l’échine. Un véritable interrogatoire, lui, tout enfant sage qu’il était, désormais assis ici comme un criminel. Son égo était fier, un peu, tout de même, mais ça ne le rassurait pas pour autant. Il déglutit en voyant le dossier prendre place sur la triste table. A l’envers, il distingue clairement ses deux identités. Mazette, cette séance allait lui remuer le cœur bien comme il fallait. Il se mord la lèvre, n’ose pas tout à fait planter son regard dans celui du chef des Aurors. Il avait été pris, autant se faire le plus petit possible, là, essayer de passer par le sol tout fissuré. S’enfuir. Mais il n’avait pas le choix que de rester là, le dos droit, et de grimacer devant les accusations inconnues qu’Artemis lui mettait sous le nez. Il l’avait même vouvoyé. Si ce n’était pas la formulation la plus terrifiante qui soit, j’vous le demande. Alors le Blaireautin hoche la tête, mais reste silencieux. C’est qu’il ne savait pas à quel point le Ministère était au courant de ses méfaits, surtout le dernier en date, en principe, ils avaient été prudents, aucune preuve du vol du Magicobus puisque ce dernier avait été rayé de la circulation à tout jamais. Personne n’avait pu vraiment les identifier. Alors quoi ? Pourquoi exactement cette remontrance ? Il dodeline de la tête, incertain.

Artemis ? On est plus copains ? Oui, il savait commencer un interrogatoire tout parfaitement le nouvellement Wildsmith. Il avait ça dans le sang, qu’est-ce que vous voulez. Ses mains commencent alors à s’agiter doucement, il devait se défendre comme il pouvait, or pour l’instant, il ignorait de quoi exactement. Écoute, j’ai jamais rien fait de mal. J’ai toujours été gentil et personne n’a été blessé. J’m’amuse c’est tout ! Il marque une pause. Bon, oui, j’comprends que ce soit pas trop le crédo de la maison, mais il faut se détendre ! Peut-être que ça fonctionnerait bien, que son adorable bouille souriante allait lui permettre de sortir de cette pièce avec son badge et qu’on oublierait ce désagréable moment. D’ailleurs, j’ai pas le droit à un avocat ? C’est pas hors-la-loi ça, un peu ? Oui, s’il devait se défendre, autant le faire avec quelqu’un à ses côtés, qui, il ne savait pas trop, mais il trouverait bien. Juste, un petit point à mettre au clair : on m’accuse de quoi exactement ? En croisant les doigts sous la table que ce ne soit pas cette histoire de bus magique, sinon, effectivement, il était dans de beaux draps. Le reste, des broutilles. Ou alors il était marqué dans ce dossier qu’il n’avait pas ses ASPICs, qu’il était un voyou illégitime. Il avait oublié ce détail scolaire. Il décide donc de chercher dans les rétines du Chef quelques réponses à ses interrogations, parce qu’il ne devait rien dire avant de tout savoir, au risque d’en dire trop, justement. Zip. Sa bouche se ferme dans un dernier sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Artemis Lhow, Ven 08 Juin 2018, 16:04



J'observe le garçon lentement se décomposer. Ses mains, sans doute moites, gigotent en tous sens sous la table alors qu'il vient cueillir mon regard. Tu ne trouveras nul réconfort ici mon petit Arty. Il évoque des plaisanteries, parle de s'amuser sans faire de mal à quiconque et, même si ce qu'il dit est vrai, ses actes restent hors la loi ... mais là n'est pas le problème. Le problème, c'est que la confiance est rompue, que je ne peux plus me fier à lui sans avoir un doute sur ce qu'il va suivre. Tu veux un avocat petit ? Pas de soucis : Replaçons les choses veux-tu : nous ne sommes plus collègues. J’insiste bien sur ce dernier mot en gardant un visage impassible, mes yeux plantés dans les siens.

Un avocat ? Tu peux effectivement te faire accompagner pour ta défense si tu le souhaite. Auquel cas je te demanderai de m'en faire part maintenant afin que je puisse porter le dossier à connaissance des mangenmages. Tu seras également placé en détention provisoire jusqu'à l'arrive du tiers. Les chefs d'inculpation sont les suivants : création de faux en écriture, usage de faux commis et détournement de fond public. Les peines encourues sont de 3500 Gallions d’amende assorties d'une peine d'emprisonnement de cinq ans.

Alors s'il te plait ne fait pas de vagues et réglons ça entre nous ... sinon tu assumeras pleinement ta bêtise et ton laxisme. Je n'avais pas réellement l'intention de porter la procédure à son terme, mais si un tiers intervient dans la démarche, je n'aurai pas le choix que de porter l'affaire devant le magenmagot. Tu as l'habitude de tout minimiser, je le sais bien, mais crois moi sur paroles ... ces peines ne sont pas données à la légères, tu risques vraiment gros pour le coup.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Arty Wildsmith, Lun 11 Juin 2018, 12:21


Il déglutit avant de faire la moue. Ils n’étaient plus collègues. Il aurait pu prolonger ou accentuer la comédie et faire venir perler les larmes au bord de ses yeux de malheureux. Mais tout de même, un peu de dignité. Avant d’écouter cette longue tirade qui lui fait hérisser les poils. C’est vrai qu’il avait l’air extrêmement sérieux, pas de quoi rigoler. Alors qu’Arty voulait juste réclamer la présence rassurante d’Azaël, rien de plus. Essayer de se sortir de cette situation catastrophique un sourire de brigand sur la figure. Mais non, impossible, Artemis parlait déjà de procédures, de dossiers, de Magenmages, d’amende et de prison. Chaque mot supplémentaire égaré dans la pièce faisait écarquiller davantage les yeux du gamin. Puis à l’idée d’être enfermé seul dans une cellule, sans son meilleur copain dans celle d’à côté, avec ces viles créatures qu’étaient les détraqueurs. Non merci. Puis, qu’est-ce qu’il deviendrait de sa condition de loup-garou ? Pas grand chose sûrement, se transformer dans une pièce réduite et déserte au milieu de nulle part, il ne pouvait rien arriver de grave. Qu’est-ce qu’on mangeait de toute façon en prison ? Et Odette ? Qui la recueillerait ? Qui surveillerait Aza pour qu’il ne soit pas trop triste ? Non, ça n’avait pas l’air folichon. Puis quand même, s’il allait à Azkaban, ce serait pas pour des bêtises aussi ridicules. Le Magicobus valait le détour en prison, un faux diplôme, le vol d’argent et les blagues par lettres ministérielles, non, il refusait de tomber pour si peu.

Alors il se redresse, croise les bras sur la table d’interrogatoire si froide. Non ça va, on va s’passer d’avocat j’crois. C’était la meilleure chose à faire. Il n’est pas bête le Arty, le but était de sortir libre de cette pièce qui lui foutait les jetons, le plus rapidement possible, et avec le moins de membres en moins. Ses yeux cherchent la solution qui était déjà toute trouvée, bien qu’elle lui arrachait les tripes en silence. Se faire tout petit, obéissant, vulnérable et docile. Tout ce qu’il n’était pas, quoi qu’il pouvait faire semblant. Vous allez me balancer ? Parce que quand même, les réflexions fusaient à l’extérieur, un Auror expulsé de Poudlard sans ASPICs, ça alimentait les rumeurs. Qu’est-ce que j’dois faire ? Il avait retiré toute trace d’insolence sur son visage, parce qu’il savait être sérieux. Etre Auror, c’était un peu ce qu’il voulait, courir après les méchants, puis finalement, tel un enfant qui ne veut pas que ses parents soient au courant, vous avez prévenu Elly ? histoire de savoir s’il devait attendre la beuglante ou s’il aurait l’opportunité de s’expliquer lui-même à sa sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Artemis Lhow, Lun 18 Juin 2018, 11:58



Le gamin semble réfléchir un moment, ses pupilles se dilatent devant la menace et toute trace de sourire disparaît peu à peu de son visage. Il semble prendre conscience que je suis pas là, un dossier à la main, juste pour le plaisir d'admirer ses beaux yeux. Il semble comprendre enfin que tout action appelle une réaction et que celle-ci, même si elle ne nous plait toujours, est inévitable. Dans le cas présent, je ne saurai dire si c'est l'amende, la prison où le fait d'être radié des Aurors qui lui fait atterrir sur terre. Quoi qu'il en soit c'est efficace. Non ça va, on va s’passer d’avocat j’crois. Un peu de bon sens ne fait pas de mal parfois. Mes épaules se relâchent légèrement, je n'aurai pas aimé avoir à porter l'affaire devant les tribunaux ...

Vous allez me balancer ? Qu’est-ce que j’dois faire ? C'est à mon tour d'être surpris, presque choqué. Il me vouvoie ? Eh bah mes aïeux il semblerait que j'ai enfin réussir à le calmer le minot ! J'en sauterai presque de joie tellement c'est inattendu, mais je dois me contenir, distiller la peur encore un moment. Te balancer ? Ne te méprends pas, je ne te balance pas, je ne trahis pas, j'applique les lois. Oh mon dieu que c'est bon, son petit air déconfit, la lueur de moquerie éteinte dans le regard ... je savoure cet instant comme jamais !

Mais d'un autre côté ... j'aimerai qu'il comprenne, qu'il sache pourquoi je tiens absolument à maintenir ce lien de confiance entre nous et qu'il sache pourquoi je suis aussi déçu qu'il l'ait brisé. Arty, sais-tu que quelqu'un s'est amusé à prendre mon apparence pour acheter les feux d'artifices qui ont servis à l'attaque du Heurtoir il y a quelques semaines ? Sais-tu quel est l'ingrédient obligatoire dans une préparation de polynectar pour obtenir l'apparence d'un autre ? As-tu une idée de comment le criminel est parvenu à se procurer une touffe de mes cheveux ? j'ignore copieusement sa question. Non, je n'ai pas prévenu ta sœur gamin, je te laisserai lui annoncer la nouvelle, nul doute qu'elle va sauter de joie en l'apprenant ...

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Arty Wildsmith, Mer 20 Juin 2018, 14:35


Appliquer les lois. Forcément, oui, que ça allait poser problème à un moment donné. Il ne pouvait pas toujours se faufiler et faire à sa guise, s’excuser d’un sourire bien placé et d’une pirouette de politesse. Assumer ses conneries, accueillir la mâchoire serrée les conséquences et répercussions. Mazette que ces mots étaient dignes d’un discours d’Elly. Mais le gamin l’a bien compris, trop tard, car il se retrouve ici, mais tout de même. Toujours cette idée qui se niche derrière son oreille, ce besoin, cette nécessité essentielle d’allier la discrétion à son ingéniosité friponne. Il le ferait. Mais pour le moment il se contente de concentrer tous ses efforts pour ne pas lever les yeux au plafond et faire son insolent, sinon il pouvait dire adieu à son badge remarquable qui lui assurait fierté, orgueil et passe-partout, surtout. Baisser les yeux, nouer les doigts entre eux, et attendre, parce qu’il la voit venir la tirade, ses oreilles avaient gambillé, se faisant éclaireuses.
Mais il ne s’attendait pas à ça. Pas tout à fait. Artemis lui parle soudainement de l’attaque du Heurtoir sur laquelle ils enquêtaient toujours, coupable en cavale, protégée par son efficacité à disparaître rapidement. Et cette histoire de Phénix. Anyway. Il plisse les yeux, ne comprend pas tout à fait le pourquoi de cette ribambelle de questions qui lui électrisait les cheveux. Est-ce que le chef Lhow lui demandait conseil ?

Alors le gamin cale délicatement son dos sur la chaise, remue ses lèvres serrées pour réfléchir. Il avait bien des idées, mais n’était pas certain de pouvoir en parler, avant qu’il ne hausse les épaules. Après tout, il n’avait plus le statut d’Auror, pour le moment, il pouvait donc tout se permettre, ou presque. J’serais vous j’ferais attention avec qui j’partage mon lit, c’tout. Mince sourire. C’était une possibilité à ne pas écarter, même si la vie sexuelle de son supérieur ne le regardait absolument pas. Ou alors un de vos copains, enfin, vous vous êtes peut-être retrouvé dans un lit avec un de vos copains. Mais il s’égarait là, un peu. Ses yeux cherchent une autre solution. Ça peut être n’importe qui chef, en fait. Une bousculade, hop, quelqu’un qui vous salue en vous touchant l’épaule, hop, une mèche de cheveux de volée. Faudrait aller trifouiller dans votre cerveau, essayer de voir si vous pouvez vous souvenir de chaque contact que vous avez eu dernièrement. Et là, il remet sur son nez des lunettes imaginaires de détective intelligent. C’est son âme de brigand qui rend cette élucidation si facile, c’est ce qu’il aurait fait, lui, s’il voulait voler les cheveux de quelqu’un.
Avant qu’il ne s’éclaircisse la gorge, sa perspicacité n’était seulement que sélective. Mais j’comprends pas. ‘Fin, j’vois pas le rapport avec mes bêtises ? C’est qu’il ne pensait tout de même pas que. C’est pas moi hein ! J’ai pas pris vos ch’veux ! Et cet air de panique qui peut faire sourire tellement son expressivité est incroyable. J’sais qu’j’aime bien faire exploser les trucs, le feu tout ça. Mais là, j’vous jure c’est pas moi ! Sa voix se met à trembloter. Non parce qu’il préférait aller en prison pour des bêtises sans importance qu’aller en prison pour un crime qu’il n’avait pas commis.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Artemis Lhow, Dim 01 Juil 2018, 17:42



Et qu'est-ce qui me le prouve ? Explique moi seulement comment je pourrais accorder encore le moindre crédit à ce que tu me dit alors que tu es parvenu à me cacher tant de choses jusqu'à aujourd'hui ? Les remarques du gamin sur le partage de mon lit me passent haut au dessus du crane. Je ne relève pas, pas question de dévier du sujet, pas question de lui laisser un échappatoire. Ses membres se mettent à trembler soudainement et son air paniqué manque de m'arracher un sourire.

Tes examens d'entrée à l'école des aurors, tu les a bidouillés eux aussi ? As-tu seulement les compétences pour te trouver là, devant moi ? Ou tout n'était-il que comédie surjouée et poudre aux yeux ? La confiance n'est plus, du moins c'est ce que je veux lui faire croire. j'ai vérifié son dossier, chaque page, chaque signature. Ses ASPICS sont des faux, mais son certificat d'entrée à l'école des Aurors est authentique. Je me demande comment Elly a pu passer à côté du faux ?

Sur les derniers mois, elle semblait proche du burn-out et les événements qui se sont déroulés avec Kalen n'ont pas aidés. A vrai dire je ne peux pas lui en vouloir, c'est sur cette même période que le gamin est arrivé au bureau alors passer à côté d'un document falsifié, tout le monde aurait pu se faire avoir. Même moi en d'autres circonstances. Si je n'avais d'ailleurs pas eux d'écho de cette supercherie à Poudlard, je n'aurais sans doute jamais été vérifié son dossier au môme.

Mais pas de chance pour lui, il ne parvient pas à se faire discret plus de cinq secondes et ça lui a joué des tours. Voyons maintenant comment tu vas te sortir de ça Arty...

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Salle d'interrogatoire n°1

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 7

 Salle d'interrogatoire n°1

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 2-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.