AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 4 sur 11
Sous la neige
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant
Seth McSoul
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Sous la neige

Message par : Seth McSoul, Mer 27 Aoû 2014, 20:42


À peine se fût-il approché d'un mètre qu'une boule de neige lui avait atterri sur la poitrine. Il ne prit même pas la peine de répondre. Il était presque rassuré de voir qu'Ebenezer avait retrouvé son état normal. Il ne risqua pas de demander s'il allait mieux ; d'ailleurs, le Serdaigle ne lui en laissa pas l'occasion puisqu'il répliqua aussitôt :

- Moi j'y vais. Au revoir Holly.

Et il quitta la place en silence. Seth resta là, à observer la neige autour de lui. Il ne savait toujours pas pourquoi il neigeait en plein été, mais il se dit que ce n'était pas vraiment l'heure de poser la question. Apparemment, son rival n'avait pas du tout apprécié ce rendez-vous, et le préfet n'en garderait pas non plus un merveilleux souvenir. Toutefois, il essaierait de se montrer un peu plus cordial à l'égard d'Holly qui, même si elle les avait espionnés et méchamment critiqués sans raison valable, ne méritait pas de se faire lâcher ainsi par un ami comme l'avait fait Ebenezer.

Le Poufsouffle s'approcha de la Serdaigle d'un air timide. Il ne savait toujours pas ce qu'il ressentait pour elle depuis le jour de leur rencontre dans le parc de Poudlard, et ce conflit l'avait encore plus plongé dans la confusion. Il avait éprouvé tant de peine en voyant qu'elle lui en voulait quelques minutes plus tôt, et tant de réconfort lorsqu'elle s'était excusée... C'est comme s'il ne pouvait accepter qu'ils se disputent, comme s'ils devaient absolument s'entendre parfaitement à chacune de leur rencontre... Etait-ce de l'amour ? Il l'ignorait, mais, pour revenir à la réalité, il repensa à sa petite amie Meredith, qui l'attendait à Londres, et se dit qu'il ne devait pas lui être infidèle, que cela le détruirait s'il brisait la confiance de son amour d'enfance.

Il jeta alors un regard assuré à Holly, mais les paroles qu'il prononça ne le furent pas autant :

- Euh... Eh bien... À... euh... À la prochaine... J'espère que... euh... enfin... Voilà, quoi. J'espère que tu ne m'en veux pas trop. On fait comme si rien ne s'était passé, hein ? On est amis, on va pas se disputer pour si peu... Alors... euh... Voilà, à plus... Salut...

Et, sans même attendre sa réponse, il se retourna sans un mot et s'en alla à son tour. Finalement, il n'était peut-être pas si assuré que ça, et son au revoir n'était décidément pas mieux que celui d'Ebenezer.

Alors que, devant lui, il apercevait encore la silhouette du garçon de Serdaigle qui se dirigeait vers Poudlard, Seth regarda une dernière fois en direction de la jeune fille. Elle était belle... Mais il chassa à nouveau cette pensée de son cerveau et reprit sa marche.

- Fin du RP -
Revenir en haut Aller en bas
Malena Kane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Sous la neige

Message par : Malena Kane, Ven 29 Aoû 2014, 20:41


RP Steven - Malena
_________







Les premières lueurs du jour m’apportèrent une nouvelle fois un grand soulagement. Comme ces derniers matins je m’étais levé tôt, et encore une fois, ce fut avec l’aube grise des nuages lourds. Mais malgré sa couleur sans espoir, à peine recouvert de ma longue robe noire de sorcier, je me plaisais à marcher dans les ruelles de Pré-au-lard à ces heures encore empruntes de la nuit précédente, celle-ci se retirant de ce côté de la Terre comme une marée de la plage : en y laissant sa trace.

Le silence y était en effet absolu, et ce silence étouffait chaque bruit susceptible de briser son règne –qui finirait malgré tout, par se terminer. Mais, pour le moment, je ne m’entendais presque pas. Que ce fut ma respiration, le battement de mon cœur, là, juste ici, dans ma poitrine, ou le craquement de mes articulations encore engourdies par le sommeil, ou mes pas sur le sol : je n’entendais rien, comme si rien de tout ça n’était
(réel.)

(Je respire.
Je ne respire pas.)

J’existais sans exister.
(J’existais à l’absolu.)
Je me sentais en osmose avec cette partie du monde, celle que personne ou presque ne connait. Cette partie du monde appartenant aux rêveurs et à ceux qui se lèvent tôt. Je suis un rêveur éveillé qui échappe à ses nuits trop violentes. J’adorais, oui j’adorais l’idée que cette partie du monde, cette partie de Pré-au-lard à cette heure de la journée, puisse m’appartenir à moi, et à moi seul. Oui, j’adorais l’imaginer comme la première conquête de mon futur royaume de feu : le monde qui brûlera dans ses cendres.

J’avais comme l’impression d’être enveloppé dans du coton, dans le cocon maternel de la Terre qui m’offrait sa moelle vitale à sucer pour rêver de mes grands voyages, de mes grands projets de conquérir ce monde pour le laver de tout. De tout. La recouvrir d'une immense couverture de neige et la purifier. D’ailleurs, la première image qui me venait à l’esprit en pensant à « Pré-au-lard », c’était ça : la neige. Sans savoir pourquoi, j’associais ces trois mots à un monde tout blanc, féerique.

Inspiration.
Sourire.
Euphorie à peine contrôlée,
une euphorie à l’état de braises qui jaillie brusquement
en de longues langues de feu qui me
fouettent l’âme.

J’étais dans une euphorie silencieuse, et solitaire.
Il n’y avait personne, et c’était bon.
Mais lorsque non loin de là, juste devant moi,
une silhouette apparut…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Sous la neige

Message par : Invité, Dim 31 Aoû 2014, 16:02


Steven se leva tôt, seulement quelques minutes après la rosée matinale. La rue était fraîche, humide. En regardant par la fenêtre de l'hôtel donnant à la rue de Pré-au-Lard, on vit quelques gouttes d'eau déposée sur le lierre de la maison d'en face, était-ce intentionnel ? Chose qui est sûre : c'était très beau à admirer. Non loin de là, une lumière interpella le brun. Malgré le fait qu'il faisait à peine jour, elle se distinguait bien comme une lampe torche dans le noir. Il ne parvint pas à trouver d'où provient cette lumière qui faisait rage. Il se reposa sur son lit, comme s'il était fatigué d'une bonne journée alors qu'il venait de se réveiller. Il se rendit compte ensuite que le verre d'eau qu'il avait bu quelques secondes auparavant était un verre de Whisky. Comment confondre ça vous allez me dire ? Et bien chaque eau a quelque chose de spécial, un arrière goût à elle seulement. D'où son manque profond de sommeil, mais il fallait se bouger. Il marcha jusqu'à sa propre douche et utilisa seulement l'évier pour en mettre sur ses joues. Cela lui faisait du bien.

Mais ce matin, il avait envie d'autre chose qu'une matinée habituelle. C'était compliqué à réaliser, mais comme il ne se promenait pas souvent, c'était sa première idée en tête et c'était la seule qui fut réalisable à une heure pareil. Il vagabondait dans les rues près de son lieu d'habitat. Il n'avait pas souvent l'occasion de le faire, alors lorsqu'il pouvait il n'hésitait pas. Et cela lui permettait de détendre l'esprit voir de le lâcher un instant mais vite après, il se posa une question très importante pour ce qui se passera plus tard. Depuis qu'il savait qu'il allait bientôt avoir un enfant, du moins sa moitié, il avait beaucoup mûrit.

Il essaya de trouver des réponses, mais fut vite déstabilisé par une silhouette dont il ne put reconnaître le sexe. Il avança jusqu'à celle-ci. L'ancien étudiant avait envie de lui adresser la parole.

Bonjour, que faîtes-vous ici en cette belle matinée ?

L'homme avait peur que ses paroles paraissent agressive aux yeux de l'inconnu mais il ne pouvait pas rebrousser chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Pierre Casson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sous la neige

Message par : Pierre Casson, Mar 04 Nov 2014, 15:40


Rp avec Célya L. Shake



Voilà, le week-end est venu ! Pendant toute la semaine, ils n'attendaient que ce jour, ce samedi matin. Pour quelle raison ? C'est très simple, Pierre allait se promener dans Pré-au-lard et accompagner une amie faire quelques achats dans le magasin de farce et attrape. Une camarade gryff de première année. Comme c'était sa première fois, elle ne pouvait pas s'y rendre seule. Elle ne connaissait pas le chemin et n'avait nullement le droit de s'y rendre seule. Elle voulait cependant s'y rendre, elle avait entendu parler du magasin de farce et attrape et voulait acheter une liste précise d'affaire depuis un petit moment.

Lorsque Pierre se leva, il était encore tôt, il put donc se préparer lentement. Son temps était assez grand pour pouvoir se préparer tout en étant relaxé. Lorsqu'il eut fini de se laver, il revint en jean dans la chambre pour s'habiller. Avant de se vêtir, il regarda par la fenêtre pour savoir quels étaient les habits les plus adaptés à l'extérieur. Ce choix fut alors un tee-shirt, un petit pull et une bonne veste. Voilà, il était habillé et se dirigeait alors dans la salle commune, pour retrouver son amie. Elle n'était pas encore là, Pierre alla alors s'asseoir sur le canapé. Il n'attendit pas plus de dix minutes avant de voir la jeune descendre. Cette dernière était cependant en pyjama, ce qui étonné pas mal Pierre.

Pierre, je suis désolé, je suis malade, je ne vais pas pouvoir venir... Disait-elle très triste.

Ah... Je suis désolé pour toi... Donne-moi ta liste, j'irais te faire tes courses, ne t'auras pas tout perdu, au moins. La jeune fille fut joyeuse de cela, mais elle semblait aussi très gênée, alors au début, elle refusa, puis lorsque Pierre insista, elle alla chercher sa liste et lui ramena.

C'est comme pour cette raison que Pierre partit seul à Pré-au-lard. Il lui fallut un bon bout de temps pour s'y rendre en marchant, cependant, il n'était pas pressé, alors ça ne dérangeait personne. Sur les lieux, sa première destination fut le magasin de farce et attrape où il acheta tout ce qui était sur la liste. Après cette emplette, il alla faire un tour. Il marchait dans la ville lentement, paisiblement, avec le sac à la main, le sourire aux lèvres et la neige tombante en petite quantité, on la sentait, mais elle ne nous dérangeait pas. Pendant qu'il se baladait, il vit une personne en face de lui, une connaissance, il n'alla pas lui parler ne sachant ce qu'elle faisait là, mais la fixait. Elle était peut-être là pour des raisons semblables.
Revenir en haut Aller en bas
Célya L. Shake
avatar
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Re: Sous la neige

Message par : Célya L. Shake, Lun 10 Nov 2014, 20:27


Couchée sur le dos dans son lit, Célya observait les draps bleu roi qui couvraient son baldaquin. Ils pendaient dans le vide, inertes, la cachant aux yeux de ses autres camarades de dortoir. Tels des rideaux, épais et lourds, ils la coupaient du monde, du bruit, et même du silence. La jeune fille avait une main posée sur son ventre, l'autre coincée derrière sa tête. Elle écoutait sa propre respiration, calme et sereine. Pourtant, quelques instants auparavant, la blondinette avait senti ses entrailles se nouer subitement, alors qu'elle repensait aux événements qui s'étaient déroulés avant la rentrée scolaire, bien des semaines auparavant. Elle s'était rappelée de sa rencontre avec son demi-frère, John, et cela l'avait rendue quelque peu nostalgique malgré ce qui s'était passé ce jour-là sous la pluie.

Cela faisait peut-être une heure, voire plus, que la Serdaigle se trouvait là, sans bouger. Elle avait l'impression d'avoir eu une baisse de régime et il ne fallait pas que cela recommence, comme après son retour du Canada. Célya avait retrouvé un certain équilibre et même si certains points n'étaient pas roses, sa situation s'était améliorée. Aussi la jeune fille décida-t-elle de se lever, de remettre ses rideaux en place et de descendre dans la Salle Commune. Elle ne savait cependant pas quoi faire... S'asseyant sur le bord de son lit, Célya regarda vers sa commode où un livre attendait d'être lu à nouveau ; vers la porte d'où semblaient s'échapper des voix enjouées ; vers la fenêtre à travers laquelle on distinguait un ciel gris et froid. Soudain, la blondinette sut ce qu'elle avait envie de faire.


***


Les rues de Pré-au-Lard n'étaient pas aussi bondées qu'à l'habitude. Le temps s'était considérablement refroidi depuis plusieurs jours et comme la période n'était pas encore propice au commerce, les gens restaient chez eux, à vaquer à leurs occupations quotidiennes. Même si c'était le week-end, les élèves de Poudlard avaient, pour la plupart, décidés de rester au château. Célya marchait tranquillement mais il lui manquait quelque chose. Cela faisait quelques semaines qu'elle n'avait pas bu de Bièraubeurre ! La jeune fille partit donc en direction des Trois Balais et en ressortit quelques minutes plus tard avec une bouteille à la main. On aurait pu penser qu'il s'agissait d'une ivrogne, avec sa bouteille, là, mais on voyait que ce n'était qu'une Bièraubeurre. Rien de très fort...

Après quelques gorgées, Célya se balada, regardant les vitrines des boutiques. Un flocon tomba sur son nez. Intriguée, elle leva les yeux vers le ciel chargé. La jeune fille frotta son nez et sourit, voyant que d'autres flocons de neige tombait doucement autour d'elle. L'hiver était proche, bien plus proche qu'on ne le pensait. C'était une saison que Célya appréciait particulièrement, avec cette couche de neige immaculée qu'enfant, elle aimait piétiner ; avec les couleurs des fêtes qu'on trouvait à chaque coin de rue ; avec cette chaleur qu'on retrouvait dans le cœur des gens. Oui, l'hiver était une belle saison, quand bien même il faisait froid...

Perdue dans ses pensées, la bleu et bronze n'avait pas fait attention où elle mettait les pieds. Elle trébucha sur un pavé déchaussé et s'étala lamentablement. Étrangement, la première chose qui lui était venu à l'esprit durant sa chute était qu'elle devait protéger à tout prix sa bouteille de Bièraubeurre ! Des éclats de verre n'auraient sûrement pas fait de bien... Aussi Célya retomba sur le côté et son fessier ainsi que son coude prirent les dégâts. Une belle ecchymose, voilà ce qu'elle aurait récolté de cette promenade.

Alors qu'elle se relevait péniblement, la jeune fille remarqua que quelqu'un avait vu toute la scène. Il se tenait à peine à quelques mètres d'elle ; c'était un élève de Poudlard, à en croire le visage familier qu'il inspirait à la Serdaigle. Oui, elle l'avait croisé à plusieurs reprises mais elle ne le connaissait pas. Célya épousseta sa cape de sorcière et se racla la gorge. Tomber en présence d'une personne était toujours terriblement gênant. Heureusement que le jeune homme n'avait pas éclaté de rire, cela aurait été bien pire.

« Ils devraient réparer cette rue... » dit Célya en jetant un regard mauvais au pavé déchaussé.  « C'est affreusement dangereux, quelqu'un aurait pu se faire très mal ! »

Elle disait ça en plaisantant mais la douleur qui pulsait sur son coude et sa fesse criait le contraire. Aïe.


[RP annulé]
Revenir en haut Aller en bas
Rosie Peltz
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sous la neige

Message par : Rosie Peltz, Mer 07 Jan 2015, 18:36


| RPG w/ O'Connell |

Au levé de la tête, on aperçoit la bouillie de ciel qui tâche les sommets enneigés des chalets de Pré-au-Lard. Les nuages se mariaient au crépuscule et le soleil pâlissait au centre comme le jaune d'un œuf au plat. Tous s'époumonaient, toussant de minuscules flocons qui se laissaient emporter par la malice du vent. Enfin, ils se couchaient sur l'épais manteau blanc. La brise légère délogeaient également les rares feuilles des arbres, survivantes d'une épidémie chronique, revenant chaque année avec la même fureur. La grand rue divisait le village en deux, aux côtés de celle-ci des tas de cendres périssaient, à croire qu'un géant était venu ici écraser ces cigarettes sur le sol blanc. Pré-au-Lard dort, seuls quelques rats arpentent les murs, dévalent l'avenue et se réfugient dans les nombreuses ruelles ; chicots sales et inconnus d'une dentition blanche. Toute vie se taisait, puis une femme déboucha d'un sentier et s'avança.
De sa bouche s'échappaient d’éphémères volutes de fumée. Vêtue d'un pantalon et d'une veste en serge de coton bleue à boutons de cuivre, elle était coiffée d'un chapeau noir informe, et elle tenait, au bout de sa main, son arme. Haute sur ses souliers luisants, elle peinait à avancer ; ses pas étaient avalés par le froid et la neige et ses yeux larmoyants se perdaient dans l'obscurité. Elle s'arrêta net. Sur son côté démarrait une ruelle ; bouche ouverte entre deux maison, aux parois humides et suintantes. Un seul mot pendait aux lèvres de la jeune femme ; danger.

Les déchets s'amoncellent aux côtés. Le peu de neige a une couleur grise, sale. Au bout, trônait un homme énorme, à visage informe, quelques cheveux blonds poussaient en bataille sur son crâne et de lourdes poches cernaient ses petits yeux noirs. Sa chemise rouge était déchirée, elle était glissée en partie sous un bluyin.  « Ed' » dit sèchement la femme, « Ed', nom de Dieu, que fais-tu ? » Ed' déposa une baguette sur sa large tempe. « Je ne sais pas, Rosie. Je n'en sais rien. » Rosie s'approcha d'avantage d'Ed'. Elle souriait d'un air heureux.
« Vas-y, Ed', vas-y ! Donne-toi la mort. J'irai te rejoindre en enfer pour récupérer mon argent. » Ed' détacha son regard inexpressif de Rosie et le posa un peu plus loin. Il agitait ses doigts, sa grosse patte tremblait. « Qu'attends-tu Ed' ? Arrêtes de faire le con ! » Rosie l'observait ; quelques gouttes perlaient sur sa face. Ed' respira, écrasa une larme et se donna la mort.

« Purée ! » Le corps d'Ed' s'écroula sur la neige grise. « Ed' ! Ed ! Bouges ! » Rosie saisit le col de la dépouille et la gifla violemment au visage. « Le con ! Il est mort. » Elle se jeta au sol et frappa la neige. Puis, elle retira son chapeau et libéra de nombreuses boucles brunes.  L'odeur d'huile et de coco qu'elle dégageait fut happée par l'odeur mûrissante de la mort. Elle s'adossa au mur, remonta les genoux qu'elle entoura de ses deux bras et posa son chapeau de manière à ce qu'il masque ses yeux. « On est dans la Mer**, Ed'. »
Rosie, mélancoliquement, regardait le corps. Le froid la prenait rapidement, ses lèvres viraient au bleu. Le bord de ses yeux avaient rougi.
  « Tu aurais pu simplement me donner mon argent. Pourquoi tu ne l'as pas fait ? Pourquoi... Je n'avais rien contre toi. Je ne voulais pas ta  mort ! Juste mon argent, c'est tout ! Mais toi, tu t'en fichais. Tu m'prenais pour une conne. Voilà où ça nous a mené : t'es mort et moi je n'ai pas de sous. On a perdu... Tu dois bien rire là où t'es, gros con ! »
Laissant s'écouler quelques secondes, elle sortit sa baguette et scruta l'autre côté de la ruelle. « T'es qui, toi ? » D'une secousse Rosi rabattit son chapeau et jeta un regard menaçant. « Causes, si tu ne veux pas crever comme l'autre gros. » Rosie se leva.

La ruelle était abysse ; emportant tout ce qui s'y trouve vers le fond, vers l'obscurité. Rosie, femme-lion, n'avait pas pleuré la mort d'Ed'. Elle n'avait pas la valeur, l'humanité de verser une larme pour lui. Ed' qui gisait sur la neige, les yeux encore ouverts, la peau couverte de bleus, infligeait à Rosie le poids de sa bêtise. Acte réfléchi ou non, il est difficile de croire que seule Rosie put placer ce gaillard au bord du précipice. Ed' est la vraie abyme.
Revenir en haut Aller en bas
Sean O'Connell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sous la neige

Message par : Sean O'Connell, Dim 11 Jan 2015, 18:37


Le bruit de ses pas dans la neige sale, sous le ciel sale de l'hiver, dans cette rue sale de Pré-au-Lard. Un clocher, derrière lui, sonna huit coups sinistres. Huit glas.
Il était resté caché, il avait tout entendu. Et puis, ça avait été trop tard. Purée, quel sale c**. Quel lâche. Quel fils de traînée. Le poing serré de Sean vint atterrir contre le mur près duquel il se tenait alors que le corps lourd d'Edward Murphy rejoignait le sol.

Cela avait commencé quelques semaines plus tôt, à son retour des Etats-Unis. Son premier réflexe avait été d'aller retrouver Murphy dans le dernier trou à rat où il terrait son existence. Ca n'avait pas été facile, le bougre avait déménagé plusieurs fois depuis leur dernière rencontre, neuf ans plus tôt. C'avait été trois longues journées de recherches avant de le dénicher dans ce qui était certainement l'un des appartements les plus miteux de l'Allée des Embrumes, à écumer les bar, les prostituées, à essayer de retrouver des relations égrainées par les années de silence et d'absence. Trois jours à épuiser la si mince somme de ce qui lui restait d'argent.
Il était revenu en Angleterre comme il en était parti: sans le sou. Il avait vidé son compte de dollar américains pour les donner à cette femme qui en avait plus besoin que lui, à cause de lui. Edward Murphy l'attendrait à Londres, c'était sans risque. Il se souvenait parfaitement de son départ. Il avait déposé chez Murphy, cet ancien camarade, maillon faible de sa bande sur lequel il avait une forte emprise, la quasi totalité de ses économies. Quelques centaines de gallions, dans un sac en peau de dragon. Sean pensait Murphy fiable - bien plus qu'un Gobelin - et lui avait abandonné son trésor comme à un Sphinx.
A son retour, le sac était vide. Ce qu'essaya de lui expliquer Murphy, avant que Sean ne s'attaque de ses poings à son visage dodu et ne le propulse sur le sol, c'est qu'il le pensait mort. Qu'il avait essayé de faire de placements, qui n'avaient pas fonctionné. Il fallait le comprendre. Il ne fallait pas... Sean ne se souvenait pas de ce qu'il avait dit ensuite, il l'avait simplement roué de coups, le laissant meurtri et ensanglanté sur le sol de cet appartement certainement squatté. Sur la table de bois sale étaient entassée quelques mornilles, dont il se saisit. Il fallait bien commencer quelque part. Et il était parti, en ne lui laissant qu'une seule promesse.
- Tu me rendras mon argent, Murphy. Sois en sûr.

Cette promesse, Sean attendait encore d'en voir la couleur. Edward Murphy, à ce qu'il semblait, était criblé de dettes, et cherchait sans cesse de nouveaux débiteurs auprès de qui emprunter de nouvelles sommes d'argents, pour combler ses dettes les plus pressantes comme pour l'investir dans des projets sans logique ni avenir. L'argent de Sean avait disparu dans l'achat d'anciens balais volants que Murphy avait voulu modifier, sans succès.
L'ancien Serpent n'avait jamais ressenti de vraie affection pour son larbin personnel. Il l'appréciait comme on apprécie un animal de compagnie utile et affectueux. Se savoir trahi avait libéré une colère noire. Cet argent était son héritage, sa propriété - et, présentement, sa première nécessité.

Alors il avait menacé Murphy, de plus en plus fortement, de plus en plus cruellement. Il l'avait frappé à nouveau quelques fois, bien que moins fort que lors de leur première rencontré, simplement pour rappeler à son bon souvenir que l'argent n'était pas encore arrivé.
Et, à sa plus grande surprise, il avait la veille au soir reçu un hibou.
O'Connell, mon ami,
Je tiens ma parole. Ton argent sera délivré comme demandé, demain soir à 20h
là où nous nous retrouvions souvent à Pré-au-Lard.
Ton serviteur dévoué, qui paie ses dettes,
Ed.

Tout avait capoté. Il s'était suicidé, ce triple abruti. Et il y avait fort à parier que ce rat avait, dans les poches, l'une des nombreuses lettres de menaces écrites par son ancien ami. Heureusement que Sean était arrivé plus tôt que prévu - seule la fille présente sur les lieux du crime pourrait éventuellement le gêner.

Il s'avança dans l'allée. Avec le crissement de ses pas, la scène était encore plus sinistre. La jeune brune à l'ironie si charmante, assise près du corps, l'avait finalement entendu. Elle avait replacé son chapeau sur sa petite tête, et sortit sa baguette en jouant les dures. Quel lien pouvait-elle bien avoir avec ce balourd de Murphy? Pourquoi lui devait-il à elle aussi de l'argent - parce qu'il s'agissait encore d'argent, s'il avait entendu juste - lui qui avait tant de difficulté avec les femmes?

« T'es qui, toi ? Causes, si tu ne veux pas crever comme l'autre gros. »

Le regard de Sean s'était déplacé de la masse informe gisant sur la neige à la frêle silhouette de sa gardienne. Il sortit également sa baguette, sans pour autant la lever vers elle. Lui était tête nue, présentant à la face du monde son visage sombre et ses mâchoires serrées.
- Je ne suis pas là pour toi, alors relaxe.

Il s'accroupit devant le corps sans vie. Blanc comme un linge, raide comme une planche, et pourtant Ed' avait toujours l'air aussi stupide. Sean hocha la tête, murmurant. S'il n'avait pas été mort, Murhy s'en serait prise une bonne pour le punir de ce qu'il venait de faire.
- Mais put*** quel fils de p***. T'es fier de ton coup, tête de noeud, hein? Va t'faire fout**.

Sans surprise, les yeux vides et secs de Murphy ne réagirent pas. Sean tourna son visage vers la jeune brune encapuchonnée. Elle avait l'air sage, inoffensive. C'était impossible qu'elle ne l'ait poussé à de telles extrémités. Et pourtant, le corps était là. Qui pouvait-elle bien être? Mais surtout, qu'avait-elle pu bien faire pour qu'il décide de se suicider devant elle, et pas devant O'Connell? Que s'était-il passé dans la tête creuse du mort, voilà ce que le jeune homme aurait voulu savoir. Pourquoi eux, ensemble, maintenant, témoins de cette mascarade? Silencieusement, il avait observé cette fille aux traits cachés par l'ombre de son chapeau – persuadée qu'elle faisait de même de son côté. Il était partagé entre le soupçon et le sentiment que rien de tout cela n'était dû au hasard – rien n'est jamais dû au hasard. Parfois, il faut jouer cartes sur tables. Comme s'il voulait adoucir un chat sauvage, Sean ne se laissa aller à montrer aucun signe de colère ni d'agacement – il fallait qu'elle se calme, qu'elle se sente en sécurité. Il fallait en faire une complice, au risque de tomber dans un plan machiavélique de vengeance; et pour cela, il fallait réussir à la jouer amicale.
- Tu m'expliques ce qu'il s'est passé?... A moins que tu ne comptes me menacer avec ta baguette jusqu'à ce qu'il ressuscite.
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Sous la neige

Message par : Elenna Benson, Lun 26 Jan 2015, 05:03


Autorisation de Sean O'Connell.
Tour de garde un jour différent du rp ci-dessus.


Regard à droite, regard à gauche...


P
fff… Brr… Tss… Tout cela, ça signifiait qu’Elenna était épuisée, qu’elle avait froid et qu’elle en avait tout simplement marre. Depuis quelques semaines, le boulot affluait de toute part. Les fêtes étaient enfin passées alors la pression des dîners en famille et de la découverte des cadeaux n’étaient plus de rigueur mais d’autres choses avaient pris la place, stressant tout autant les gens de cette planète. Dans le monde des sorciers, les jours étaient sombres en ce moment et la peur prenait de plus en plus de place dans le cœur et les pensées des habitants. La magie noire semblait de nouveau sortir de l’ombre pour embrumer les esprits et prendre le pouvoir…

Aujourd’hui, la belle avait eu son nouveau tour de garde, une nouvelle tâche à accomplir. Heureusement pour elle, sur le papier, le lieu indiqué était un endroit bien connu et qu’elle voyait tous les jours : Pré-au-Lard. Après sa surveillance du village, la jeune femme pourrait rentrer directement chez elle, dans l’une de rues du même hameau. Et si elle avait encore plus de chance, son petit-ami l’attendrait déjà, prêt à la choyer dès son retour et à réchauffer ses petits pieds endoloris par le froid.

Emmitouflée dans son manteau en fourrure, son bonnet noir fixé sur le haut de son crâne et son écharpe camouflant la moitié de son visage, Elenna apparût dans le village sorcier où elle vivait et où elle allait finir sa journée de boulot, le CRAC si caractéristique résonnant dans l’une des ruelles. Elle cligna rapidement des yeux après ce transplanage et arrangea ses vêtements, veillant à ne pas laisser passer un seul courant d’air frais, histoire de ne pas être malade. La nuit était déjà tombée mais ce n’était pas vraiment significatif étant donné que l’hiver, il y avait plus d’obscurité que de luminosité.

La fille aux cheveux blancs frissonna en levant son visage d’ange vers le ciel alors que quelques flocons commençaient à tomber avec volupté, rejoignant le manteau blanc qui recouvrait déjà le sol. Sans plus attendre, Elen glissa ses mains dans ses poches, empoignant sa baguette magique dans l’une au cas où elle croiserait le mal en personne. Ses pas crissaient dans la neige et son regard vagabondait de droite à gauche pour remarquer la moindre chose suspecte. Pourtant, tout était calme ce soir et après plus d’une heure de marche dans les rues de Pré-au-Lard, l’Auror décida qu’il n’y avait rien à signaler. En quelques minutes, ce fut la porte de son appartement qu’Elenna retrouva…



[ Rp terminé ]
Revenir en haut Aller en bas
Rosie Peltz
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sous la neige

Message par : Rosie Peltz, Lun 16 Fév 2015, 15:39


| Vraiment désolée pour cet énorme retard... |

Ed' gisait à demi recouvert de neige. La peur, les machinations, les asymétries de la folie ne pouvaient plus se lire sur son visage. Il était très calme et tout simple, et son visage était doux et jeune. Ses joues flasques et ses lèvres tombantes lui donnaient l'air vivant, et il semblait dormir d'un sommeil léger. Ses cheveux, comme de courts brins de blé, étaient épars sur le sol derrière sa tête, et ses yeux étaient entrouverts. Tout était très calme dans la ruelle. Même la furie de Rosie et son ardant désir semblaient s'apaiser. La pénombre maintenant envahissait son cœur. Un rat apparut au coin du mur. Il était gras et long, et sa lourde queue pendait. A mi-chemin d'une bouche d’égout où se trouvait un emballage crasseux il flaira l'odeur morte d'Ed, et ses poils s'hérissèrent sur son dos. Il se mit à geindre et, ayant regagné le coin de la rue, disparut sous un écran de neige.

L'homme se dressait devant Rosie. Il s'accroupit, embrassant la chaleur glacée de la carcasse. Son visage en lame de couteau n'avait pas d'âge. Il aurait pu avoir trente ans aussi bien que quinze. Ses boucles noires et humides tombaient sur un front pâle quadrillé par des sourcils autoritaires. Ses yeux inquiets et perçants se diluaient dans cette nuit, et son visage était terre d'une barbe indéfinissable. Il jurait sauvagement ; à la manière de ces enfants débordés par les mots. Il était de ces cafards qui, immortels, grouillaient les nuits de tristesse. Jamais le monde ne saura comment les vaincre car, avec celui-ci, ils sont donnés d'un même coup. Frères dépendants, le même sang brun galope dans leurs veines.

La Peltz, indolente, retira son chapeau. Son regard émoussé grelottait dans le froid. Son humeur la quittait peu à peu. « Tu m'expliques ce qu'il s'est passé?... A moins que tu ne comptes me menacer avec ta baguette jusqu'à ce qu'il ressuscite. » Ses lèvres se courbèrent en un rictus téméraire.
« On ne discute pas avec les fous. Ils parlent avec quelqu'un d'autre. Ce brave gars avait perdu la raison. Il était perdu avant de m'avoir trouvée. La mort... ça s'attrape, et il lui a ouvert les bras. »
Rosie s'approcha du cadavre. Son pied alla timidement caresser un bras immobile. « Il n'est pas à plaindre : il est mieux à brûler en enfer qu'à mentir ici. Je crois que tu le connais ce rat, Edward Murphy, il n'aurait pas tenu deux jours de plus. S'il n'y avait que moi... La nuit entière peut réclamer son cadavre ! »

Son nez pointait l'homme. Ses yeux jouaient ; tantôt ils le lorgnaient, tantôt ils l'oubliaient et partaient danser sur les toits blancs ou sur l'ossature monstrueuse des arbres gris. Le visage de Rosie avait le froid et la présence du marbre. Ici, seul Ed' portait sur les cœurs, à la manière d'un boulet de prisonnier. « Je trouve que la mort lui va si bien. »

Elle frotta sa joue avec son poing. La baguette était tenue avec négligence, bloquée par le pouce et l'annulaire. Elle était proche de l'homme, soulevant la tête. Rosie se pavanait depuis quelques minutes, lionne, elle surveillait sa capture sans lâcher des yeux l'inconnu. « Il n'était pas doué aux cartes. Pourtant, il misait toujours comme s'il avait des cartes en or. Tout le monde savait qu'il n'avait rien, que ce n'était que du pipeau. Il était prévisible, Ed'. Même ça je pouvais le prévoir. Il m'a suffit d'une suite pour le mettre au tapis. » Son visage s'éclaira d'un sourire orgueilleux. « Edward me devait 500 Gallions. »
Elle ria bêtement, persuadée qu'elle pouvait toujours prétendre à cette somme.
« 500 Gallions... C'est suffisant pour mener une petite vie convenable pendant quelques temps. Hélas, c'était un sacré con ! Il était ruiné jusqu'à la moelle. Je le sentais ! Je sentais qu'il allait tenter de me rouler dans la farine ! Mais, on ne me la fait pas à moi. Interdit de retrait à Gringott's, interdit de prêt, plus de maison, plus rien... Et ça ne suffisait toujours pas. Jusqu'à ce soir ! Ce soir où il me promettait qu'il allait tout me donner... Je me sens si bête. »

Comme il arrive parfois, les minutes s'attardèrent, durèrent bien plus que des minutes. Et tout mouvement cessa pendant quelques minutes beaucoup, beaucoup plus longues que des minutes. Elle trouva la force de souffler : « Rosalynn M. Peltz s'est faite avoir à son propre jeu... » Sa main, bien que pleine de suites, était sale. Sa mâchoire vibra et son regard se fit persiflant ; le cafard lui apparaissait vermine. « Mais tu ne m'as pas répondu... Qui es-tu ? » fit-elle en laissant traîner chaque mots, claquant sa langue à chaque consonnes. Sa bouche sonnait le glas de la colère amère.
Revenir en haut Aller en bas
Sasa Dubois
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sous la neige

Message par : Sasa Dubois, Dim 22 Mar 2015, 13:04


Il faisait froid, mais pas un de ces froids durs, plutôt un froid doux, rafraîchissant, comme les aimaient Sasa.
Elle marchait joyeusement sous la neige, bien protégée par son manteau en fourrure synthétique. Elle était encore comme une gamine à s'émerveiller devant ses flocons minuscules en forme d'étoiles qui lui tombaient sur les mains.
Spoiler:
 

La jeune Poufsouffle marchait, sans but précis, même si elle pensait faire un détour à Honeydukes et à Waddiwasi. Mais pour l'instant, elle se contentait de flâner dans la neige, ses botes faisant criser la neige sous ses pieds.
Elle entendit un bruit derrière elle, cela ressemblait à un rire, curieuse elle se retourna.
Revenir en haut Aller en bas
Mathéo Angur
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Sous la neige

Message par : Mathéo Angur, Sam 25 Juil 2015, 03:16


RP avec Célya L. Shake - Rencontre sous la neige.

On arrivait déjà en plein hiver. Et une nouvelle année pour Mathéo ainsi que ses 17 ans était presque synonyme de liberté pour Mathéo. Enfin la majorité... Même s'il s'en foutait quelque peu, il y avait quand même un certain changement dans l'air. Il allait même bientôt passer son permis de transplanage. Enfin, quand il en aura envie et quand il pourra les passés. En attendant, il avait d'autres projets en cours. Comme trouver un job de stagiaire quelque part. Peu importe, il prendra ce qu'il pourra trouver. En tout cas, c'était son nouveau souhait. Et quand il apprendra bien plus tard qu'il a été pris à la BAM...

Bref, il croyait qu'il allait faire beau aujourd'hui, ça faisait déjà deux jours que le temps était maussade, mais sans aucune véritable précipitation. Le temps avait l'air clémente et il voyait une averse lui tomber sur la tête. Il s'habilla chaudement car malgré tout, il faisait très très froid. Et puis, il voulait tout de même sortir. Il n'allait tout de même pas rester tout l'hiver dans le château. Il avait vécu des moments bien plus difficile quand il faisait froid. Un gamin errant dans les rues de Londres tout grelottant. Mauvais souvenir.

Il sortit calmement le château, scrutant à nouveau le ciel. Tout avait l'air comme tout à l'heure, tout aussi tranquille. Il se dirigea vers Pré-au-Lard. Et sur la route, un petit vent commença à se faire sentir. Il grelottant, blotti dans ses vêtements chauds. Puis, petit à petit il s'approcha de sa destination et les nuages finissent par venir avec. Il se promena donc dans le village tandis que le temps se gâtait d'un coup. Les nuages prenant le ciel en otages et d'un coup, quelques premiers flocons viennent subtilement atteindre le sol. Ces flocons était pour le moment pas inquiétante. C'était de petits flocons et il n'en tombait pas beaucoup. Ne s'alarmant pas, il continua sa balade. Puis là, cette neige redoublé d'intensité, jusqu'à ce qu'une brume sortit de nul part n'enleve toute visibilité à Mathéo. C'était son défaut. Dès qu'une chose brouille ces yeux il ne voyait plus presque plus rien. Tellement plus rien qu'il faillit'presque renverser plusieurs personne évitant de justesse la dernière.

Évidemment, ça serait trop simple de rester debout. Bah non, en voulant éviter cette personne, il glissa, tombant la tête la première... Super, de quoi être ridicule, une fois de plus. La neige ne put lui permette de savoir ce qu'il se passait autour de lui. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il était par terre et que personne n'avait l'air de ce soucier de son état de santé. Si ça ce trouve, il était tout seul dans ce "blizzard" qui ne s'arrêtait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Alisyala Parkeri
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sous la neige

Message par : Alisyala Parkeri, Lun 12 Oct 2015, 16:36


[Aucune réponse étant donnée depuis plus d'un moi, je me permets de poster]  

Rp avec Shawn Helios


Cela faisait déjà   quelque temps qu'Alisyala avait retrouvé son ami d'enfance, Shawn, maintenant devenu son petit ami. Enfin, il faut croire en tout cas.  Elle n'avait pas regretté d'être tombée sur lui , après presque sept ans sans nouvelles. Toujours était-il que  ça semblait être réciproque.  Si le froid avait fait son apparition depuis un moment, le neige ne tarda pas à se déclarer également. Et c'était au grand bonheur des élèves qui ne pouvaient s'empêcher  de faire des batailles de boules de neige pour les plu jeunes et se promener dans la neige pour les plus âgés, ou encore se faire une farce par-ci par-là.  

Aujourd'hui, c'était jour de congé et les élèves avaient tous quartier libre, dont  une permission de se rendre au Pré-au-Lard. C'était  l'occasion de faire  un tour et sortir des murailles du château,  voir un nouveau paysage pourtant très connu des élèves de l'école des sorciers. Alisyala et Shawn s'y étaient donné rendez-vous, se rejoignant  là-bas plus tard dans l'après midi vu qu'ils avaient chacun des trucs à faire avant.  La lionne avait passé sa matinée   à travailler sur un devoir (pour une fois) et ce à l'aide d'un groupe de camarades de gryffondor. L'après-midi venue, ce même groupe c'était rendu dans une folle ambiance dans le petit village pour aller y prendre un verre et profiter du grand air. Chacun s'était habillé chaudement à l'aide de pulls, foulard ou écharpes , vestes et bottes.  
Et à en juger par le temps, ils avaient bien fait ; la neige tombait paisiblement sur la ville déjà blanche, mais à chaque expiration d'une personne, une fumée blanchâtre flottait et disparaissait devant eux, prouvant que la chaleur était peu présente.  
C'est pourquoi leur petit moment, tous assis en rond autour d'une table, leur avait fait du bien. Un petit bar de jeunes, un bon feux doux , une boisson chaude pour chacun d'eux et de l'animation.

Ce n'est qu'après une ou deux heure là-bas que certains quittèrent les lieux  tandis que d'autres préféraient rester au chaud. La brune sortit accompagnée d'une amie, marchant tranquillement  tout en écoutant le bruit de ses pas sur la poudre blanche, cachée dans son foulard et mains dans les poches, jusqu'à arrivé près d'une sorte de gros rocher où elles se posèrent en attendant l'arrivée du Poufsouffle, prisent toutes les deux dans leur discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Sous la neige

Message par : Invité, Mar 13 Oct 2015, 19:08


La sortie à Pré-au-Lard venait de débuter, une magnifique journée recouverte d'un manteau de neige pour le grand bonheur des élèves comme des habitants de Poudlard. En ce qui concernait Shawn, cette journée était particulière car il allait retrouver son amie d'enfance, et maintenant petite amie, pour un nouveau rendez-vous. Cela faisait un certain temps que ses deux amis s'étaient retrouvés et c'était lors de leurs retrouvailles qu'ils s'étaient avoués leurs amour mutuel le jour même qu'ils s'étaient retrouvés.

Ils s'étaient donnés rendez-vous près du village et tandis qu'il arrivait près de Pré-au-Lard d'un pas pressé emmitouflé sous un manteau que lui avait offert sa nourrice, Le Poufsouffle ne pouvait s’empêcher de passer devant les boutiques bordant la rue principale de Pré-au-Lard avec la boutique de Waddiwasi, Les Trois Balais, ... pour réfléchir de quelle manière rendre heureuse son Ali durant cette journée.

En parlant d'elle, Le Poufsouffle avait pu apercevoir de loin deux filles en pleine discussion et il n'avait que facilement deviné qui était sa dulcinée surtout en voyant ses yeux qui l'avait fait fondre il y a de ça tant d'année. Ne résistant pas à l'appel d'une belle farce, il se mettait à contourner les deux filles et d'un pas aussi agile et léger qu'un félin bien que Shawn, pensant que l'amie de sa petite amie l'avait aperçu, l'obligea à s’arrêter un moment pour vérifier, puis repris sa démarche de félin. Aussi rapide que le vent qui commençait à souffler, le jeune amoureux cacha les yeux de sa belle Alisyala et après lui avoir fait une bise sur sa joue comme à l'époque de leur enfance murmura d'une voix douce bien qu'amusée.

- Qui suis-je ? Un illustre inconnu ou un ami d'enfance, maintenant ton petit ami, qui t'a confié les clefs de son cœur ?
Revenir en haut Aller en bas
Alisyala Parkeri
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sous la neige

Message par : Alisyala Parkeri, Mer 14 Oct 2015, 00:24


Alisyala discutait depuis un petit moment avec son amie de tout et de rien ; le mauvais temps, les cours, ces gens bizarres qui se balaient à droite et à gauche. C'était le genre de conversation que la lionne avait souvent avec ses amis de maison, quand ce n'était pas les querelles ou autre dans le genre en tout cas !

Continuant de discuter , esprit plongé dans la conversation, sa vision passa de la vison d'une charmante fille au noir complet.

"Qui suis-je ? Un illustre inconnu ou un ami d'enfance, maintenant ton petit ami, qui t'a confié les clefs de son cœur ?"

Alisyal ricana tout en sortant ses mains de ses poches pour les placées sur celles de garçon.

-hmmm, attends ! un mec bizarre qui pense que je ne sais pas reconnaître sa voix et son parfum ?! dit-elle en se retournant vers lui pour lui faire face.

Elle le regarda de haut en bas rapidement, faussement surprise.

-Ah ben enfaite non ! C'est un mec bizarre qui pense que je ne sais pas reconnaître sa voix et son parfum et qui est mon petit ami ! aux dernières nouvelles en tout cas. dit-elle en lui volant un baiser tandis que son amie les salua avant de retourner au bras avec les autres gryffondors.

La lionne sourit en regardant la jeune fille s'éloigner, amusée.

-elle est très discrète sur le coup je trouve ajouta la brune dont le souffle dans l'air froid formait une fumée blanche. -Et quoi de neuf sur ce mon cher ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Sous la neige

Message par : Invité, Mer 14 Oct 2015, 22:58


Shawn ne pouvait s’empêcher de rire tandis que sa belle Alisyala, qui riait elle aussi, sortait les mains de ses poches pour les poser sur celle du facétieux Poufsouffle.

-hmmm, attends ! un mec bizarre qui pense que je ne sais pas reconnaître sa voix et son parfum ?!

Cela faisait bien rire Shawn car cela ressemblait bien à ce qu'il avait imaginé comme réponse de la part de sa petite amie. Tandis qu'il allait essayer de trouver une répartie en un éclair Ali se retourna pour contempler de haut en bas le Poufsouffle en arborant un air de surprise.

-Ah ben enfaite non ! C'est un mec bizarre qui pense que je ne sais pas reconnaître sa voix et son parfum et qui est mon petit ami ! aux dernières nouvelles en tout cas.

Et tandis que son amour lui vola un baiser, ce qui faisait sourire béatement Shawn, Le Poufsouffle ne pouvait s’empêcher d'être préoccupé par ce qu'elle venait de dire: mon petit ami aux dernières nouvelles en tout cas. Tandis qu'il se questionnait sur les dires de la Gryffondor, son amie se retira pour laisser les deux tourtereaux seul à seul

-elle est très discrète sur le coup je trouve. Et quoi de neuf sur ce mon cher ?

Mon cher l'appelait elle ! ceci faisait sourire Shawn et lui procura l'inspiration pour répondre à son amour, de manière concise et amusée, et tout en goutant aux lèvres sucrés de sa belle Alisyala il dit d'une voix douce et amusée

- Déjà "aux dernière nouvelle" oui je suis ton petit ami et je compte bien le rester si tu veux encore de moi "aux dernière nouvelle" ! Et bien je compte profiter d'un rendez-vous avec ma petite amie "aux dernière nouvelle"
Revenir en haut Aller en bas
Alisyala Parkeri
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sous la neige

Message par : Alisyala Parkeri, Ven 16 Oct 2015, 00:06


La remarque de la jeune fille donne le sourire à Shawn, ce qui était bon signe. Elle le reconnaitrait toujours ce sourire là tellement elle y était habitué. Il a juste maintenant quelque chose de plus mature, ce qui semblait logique et mieux ; un adolescent ne doit pas rester avec le mental d'un enfant de 5 ou 6ans. En temps normal.

- Déjà "aux dernière nouvelle" oui je suis ton petit ami et je compte bien le rester si tu veux encore de moi "aux dernière nouvelle" ! Et bien je compte profiter d'un rendez-vous avec ma petite amie "aux dernière nouvelle"

Alisyala rit un peu en l'écoutant, hocha sa tête légèrement penchée sur le coté, les mains remises dans ses poches afin de ne pas avoir froid et ne plus sentir ses doigts.

- Pourquoi je ne voudrais plus de toi alors qu'on vient à peine de se retrouver ?! dit-elle en souriant, montrant aussi bien avec son sourire qu'avec sa voix que ce n'était pas une question mais une façon de dire "Je te garde pour moi !" . -Et bien c'est cool alors ... Je te laisse choisir si tu préfère rester ici ou te promener un peu...

Elle eut tout à coup un sursaut, se rappelant de quelque chose.

-Ah oui ! Tu te souviens de ses biscuits moldus qu'on adorait quand on était gosse ?

Elle fouilla deux secondes dans sa poche avant de lui prendre la main pour l'ouvrir et y déposer un de ses biscuits, préalablement emballé.

-On m'en a ramener récemment, fallait bien partager...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Sous la neige

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 11

 Sous la neige

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.